Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07)
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Le Deal du moment :
    Disney Lorcana Chapitre 3 : où acheter le ...
    Voir le deal

    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07)
    Ji-hun HwangMembre de la Pforzheimer House
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Ji-hun Hwang
    Membre de la Pforzheimer House
    Informations
    Âge : 27
    Lieu de naissance : Hamheung, ville de la région de Hamgyeong du sud. La Corée du Nord l'a vu naître, l'a élevé. Elle a forgé une partie de l'homme qu'il est aujourd'hui, mais c'est sur un tout autre continent qu'il désire construire son avenir.
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Il a vécu la Pforzheimer House durant une année, l'a quitté en juillet pour s'installer provisoirement chez un ami, à Chinatown, Boston, le temps de déménager dans un studio au 499 Beacon St.
    Situation sentimentale : Il a retrouvé les champs, un petit peu plus d'un mois avant le printemps. Maintenant que n'existe plus de pression, la relation peut enfin préparer sa floraison ; dans une relation avec Lilia, demoiselle qu'il connaît depuis un an déjà ; 2024년 2월 16일
    Études & Métiers : doctorant en pharmacologie, au sein du laboratoire de l'école de médecine, il assiste également son superviseur dans ses recherches et participe activement à des conférences. En-dehors de ça, il fait du tutorat en sciences et en coréen ; ça paye bien mieux que serveur à la Luna Caffe, même si sa passion pour les latte art ne s'est pas envolée.
    Date d'inscription : 16/04/2022
    Pseudo & pronom IRL : Huimei (elle)
    Icon : 99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Tumblr-nh6v6n-Cw-UZ1sgp15to1-500-gif
    Avatar utilisé : Lee Jong-seok
    Crédits : Lunaarg/meteoraa (avatar) onlyjongsuk (gif)
    Multicomptes : /
    Description un :
    Awards:
    Warning : régime totalitaire, sanctions (ex : camp de concentration, travail forcé, exécution publique), patriarcat social / juridique, tortures / actes de barbarie, détention provisoire, violences policières (Japon), ablation d'un rein, 18+, racisme / discrimination / bashing subis, grossesse extra-utérine de son ex-copine / maladie : insuffisance rénale.
    RPS : 666
    Messages : 16480
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t146845-ji-hun-hwang-lee-jong-suk#6299836
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t155646-ji-hun-hwang-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t146952-meetsachussets-jho
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t157483-ji-hun-hwang-complement-de-personnage#7065050
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMer 5 Juil - 10:31
    taggercitereditionsupprimeradresse
    warning : anxiété
    Dix-sept jours en Équateur venaient de passer, et même s'il n'avait pas gagné la compétition à laquelle il avait participé, Ji-hun était heureux de ce qu'il avait pu découvrir et expérimenter. Les épreuves avaient été à la hauteur de ce qu'il attendait d'une compétition, les paysages lui avaient fait grande impression et, surpris de l'accueil, les locaux avaient été pour lui une belle inspiration. Entraide, partage et implication avaient marqué les nombreuses étapes du voyage, ces preuves d'humanité lui avaient insufflé bien du courage. L'heure de rentrer avait été annoncée le lendemain d'un dernier dîner lors duquel il avait beaucoup échangé, et il rentrait plus motivé à donner de sa personne pour sauver le Monde et sa Corée.

    Le trajet en avion s'était bien passé, il s'était reposé sur plus de la moitié, et s'était réveillé pour attacher sa ceinture de sécurité au moment où l'appareil s'apprêta à se poser. Il attendit patiemment qu'on l'autorise à se lever pour récupérer le bagage de cabine qu'il avait rangé. Il distribua les quelques valises qu'il récupéra dans le compartiment supérieur aux passagers, puis il se rangea dans la file, tout de même pressé de retrouver ses proches à qui il avait tant de choses à raconter. Passerelle dépassée, il se rendit au comptoir pour faire valider son retour auprès d'un agent missionné. Son tour vint après qu'une dizaine de tours d'aiguille furent effectués et il présenta son titre de réfugié bien en cours de validité.

    Son vis-à-vis détailla avec un peu plus de minutie ses papiers. Les nombreux allers-retours sur son ordinateur et les coups d'oeil répétés sur le visage du voyageur commencèrent à donner au doctorant quelques sueurs. Quelque chose clochait, il en mettrait sa main à couper, il finit alors par intérieurement s'interroger. Avait-il omis une demande d'autorisation ou bien s'était-il autorisé plus de jours que de raison ; est-ce qu'il allait finir en prison ? L'anxiété le gagna davantage lorsque l'employé s'excusa et partit faire un tour avec les documents qu'il tenait entre ses doigts. Les minutes parurent des heures et il s'en serait bien passé, il serra la lanière de son sac pour s'apaiser alors que les personnes suivantes s'agaçaient.

    Le brun n'eut pas le courage de les affronter pour être désolé. Ça n'avait pas duré aussi longtemps pour les précédents, tout un tas de scripts se mirent à valser hypothétiquement, jusqu'au moment où on l'interpella assez sèchement ; « veuillez nous suivre s'il vous plaît », l'uniforme ne présageait rien qui allait. Il acquiesça sans broncher et les suivit jusqu'à une salle qui n'avait rien pour le rassurer, identique à celles dans lesquelles il avait été moult fois mené pour être questionné. Souvenir pas très agréable, il se demanda de quoi il pouvait être coupable. On le fit s'asseoir, sans d'eau à boire. Dans la pièce un homme se tenait droit, il l'observait, prêt à intervenir si quelque chose se passait ; pourquoi ?

    Il ne saurait dire combien de temps s'était écoulé entre le moment où il avait été installé et l'instant où quelqu'un fit son entrée. Par politesse il se leva pour le saluer, mais celui qui le gardait ne sembla pas apprécier, lui intima de retrouver sa place et de ne plus bouger – il laissa son énième interlocuteur se présenter si nécessaire. Est-ce qu'il y a un problème, Inspecteur, demanda-t-il, intéressé. En réalité des tas tournaient en boucle dans sa tête, des mauvais scénarios qui avaient décidé de lui faire la fête.

    @William Bennett

    William BennettDark Rises
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    William Bennett
    Dark Rises
    Informations
    Âge : 35
    Lieu de naissance : New-York, bien qu'ayant des origines albanaises
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Downtown Boston.
    Situation sentimentale : S'épanouit aurpès de son amour d'adolescence, Victoria Lahey
    Études & Métiers : Enquêteur du FBI
    Date d'inscription : 12/10/2021
    Pseudo & pronom IRL : Lovecraft
    Icon : Let's play the Game, shall we now ?
    Avatar utilisé : Liam Hemsworth
    Crédits : : magmacreations (avatar) : Lovebug (code profi)
    Multicomptes : Georges Cavendish
    Description un :
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 5PoHBm2
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 219ad36cfc40cc9c104b4435a576df0e86576b0199 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Gj7EEJt
    ☾ HIT ME WITH YOUR BEST SHOT

    Infos ⊹ L'un des plus jeune et plus prometeur enquêteur du bureau du FBI à Boston. Spécialisé dans les crimes financiers et la corruption. Anciennement homme de famille, ce volet de sa vie s'écroule suite à son divorce. Il est maintenant rendu à mettre le feu à sa vie et à ses valeurs pour voir jusqu'où s'élèvera le brasier. De plus en plus addict au pouvoir, il joue maintenant un double jeu dangereux avec ceux que sa profession voudrait mettre derrière les barreaux.


    Credit du code du profil : Lovebug
    Description deux :
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 5PoHBm2
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Gj7EEJt99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Tumblr_inline_nub94hjnU41qlt39u_250
    ☾ TIMELINE

    Février 1989 ⊹ Naissance à New-York. Sept 2007 ⊹ Accepté à Columbia en finance (New-York). Octobre 2012 ⊹ Engagé au FBI, section crimes financiers (New-York). Août 2014 ⊹ Il se marie avec sa fiancée, rencontrée à Columbia (New-York). Décembre 2018 ⊹ Il se divorce. Janvier 2019 ⊹ Obtient une promotion et est transferé à Boston. Février 2019 ⊹ Emménage avec sa soeur, Bisha (Boston). Octobre 2019 ⊹ Trouve son propre appartement (Boston).
    Octobre 2021 ⊹ Retourne habiter avec Bisha (Boston).


    Credit du code du profil : Lovebug
    Warning : WARNING // concernant (William) Langage occasionnellement abusif. Partage des vues politiques très à droite. Référence à la religion catholiqueTRIGGER // refuse de jouer ; L'extrême violence. Des actes sexuels explicites. Discutons-en au préalable.
    RPS : 110
    Messages : 1580
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t139889-william-bennett-liam-hemsworth
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t139928-william-bennett-let-s-play-the-game-shall-we
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t141523-the-hunger-in-my-soul-w-bennett
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 6 Juil - 16:29
    taggercitereditionsupprimeradresse
    99 problems, 86 of them are made up scenarios
    Ji-Hun & William
    tw ✧ None

    Installé dans le quartier général de la sécurité du Logan Airport, il observait l’écran qui affichait le visage de son futur interlocuteur. Le processus pour l’y conduire avait été un sacré parcours du combattant. Il avait été contraint d’échanger bon nombre de faveurs auprès d’un nombre ridiculement élevé d’individus pour que des agents des services de protection frontalières acceptent de placer une alerte exécutive dans le dossier de Ji-hun Hwang. Certains s’étaient avérés plus difficile que d’autres à convaincre, le forçant à creuser suffisamment loin pour obtenir des moyens de les faire chanter… Des semaines, voir des mois de mise en place…

    En dehors des opportunités perdues, ces petites manigances lui avait également coûtés quelques ennemis…

    À plusieurs reprises, il se demanda si le jeu en valait vraiment la chandelle. Mais il était déjà allé beaucoup trop loin pour reculer. Et pour être honnête, cela lui permettait de canaliser toutes les frustrations accumulées durant un été beaucoup trop riche en rebondissement. Le réfugié coréen allait payer pour d’autres, certainement, mais également pour le fruit de ses propres actes.

    Il ne connaissait pas tous les détails de l’histoire. Simplement qu’il avait été un enfoiré envers Joyce. Certains auraient estimé la faute mineure.

    William n’était pas de cet avis.

    Après avoir laissé le voyageur mariner dans son jus un long moment, il récupéra un dossier artificiellement épaissi, puis il appuya sur un bouton qui fit fermer l’ensemble des caméras des salles d’interrogations et de confinement, toutes inoccupée sauf une.

    « Pas plus d’une heure, je vous le promet. Si nos soupçons sont bons, il s’agira de la plus grosse prise de l’année, 100% grâce à la vigilance de votre équipe. Je vous aiderai moi-même à monter le dossier, et je n’y apposerai même pas mon nom. Et si nous avons tort, et bien… ce ne sera pas le premier gamin qui aura passé un peu plus longtemps que prévu à l’aéroport. Je vous promets que je serai cordial. »

    Le responsable se contenta de hocher la tête. Comme si le fait de dire un mot l’inculpait davantage dans quoi que ce soit qui soit en train de se passer.

    William apprécia son attitude.

    Il pénétra dans la pièce avec un certain fracas, portant son dossier sous le bras et deux bouteilles d’eau à la main.

    « Pardonnez-moi, monsieur Hwang. Beaucoup de dossiers à traiter, aujourd’hui. Pour des raisons qui m’échappent, on dirait que tout le service est à cran. Mais rassurez-vous, il n’y a aucun problème. J’ai simplement quelques petites informations à vérifier. Trois ou quatre questions, tout au plus, puis on vous laisse filer, promis. »

    Il déposa son dossier et une bouteille d’eau sur la table, avant d’aller lui porter la deuxième. Il prit grand soin de ne pas se présenter, ni de lui offrir son titre officiel. Inspecteur, ça lui seyait très bien.  

    « Tenez, vous devez avoir soif. L’air dans ces avions est tellement sec. Et puis, vous avez fait un si long vol. Dites-moi, est-ce que quelqu’un vous attend à l’extérieur de l’aéroport ? Un collègue ? Un membre de la famille ? Ou votre petite amie, peut-être ? Si vous me donnez-leur numéro, je pourrais les prévenir pour vous, pour qu’ils ne s’inquiètent pas ? »

    Il offrit ensuite la deuxième bouteille au responsable de la sécurité.

    « C’est pour vous, Tom. Si jamais vous avez soif. »

    Puis il vint prendre place confortablement à la table, juste opposé à Ji-Hun. Son veston déboutonné, il déposa son pied droit sur son genou gauche, dans une attitude très décontractée.

    « Oh, avant que je n’oublie, auriez-vous l’amabilité de déposer votre téléphone sur la table ? Et me permettriez-vous d’y jeter un bref coup d’œil, pour m’assurer qu’il n’est pas en train d’enregistrer ? Tom déteste se retrouver sur Tiktok sans son consentement.»


       
    @Ji-hun Hwang


    Power is a cruel Master
    No light, no light in your bright blue eyes. I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day. You can't choose what stays and what fades away
    Ji-hun HwangMembre de la Pforzheimer House
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Ji-hun Hwang
    Membre de la Pforzheimer House
    Informations
    Âge : 27
    Lieu de naissance : Hamheung, ville de la région de Hamgyeong du sud. La Corée du Nord l'a vu naître, l'a élevé. Elle a forgé une partie de l'homme qu'il est aujourd'hui, mais c'est sur un tout autre continent qu'il désire construire son avenir.
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Il a vécu la Pforzheimer House durant une année, l'a quitté en juillet pour s'installer provisoirement chez un ami, à Chinatown, Boston, le temps de déménager dans un studio au 499 Beacon St.
    Situation sentimentale : Il a retrouvé les champs, un petit peu plus d'un mois avant le printemps. Maintenant que n'existe plus de pression, la relation peut enfin préparer sa floraison ; dans une relation avec Lilia, demoiselle qu'il connaît depuis un an déjà ; 2024년 2월 16일
    Études & Métiers : doctorant en pharmacologie, au sein du laboratoire de l'école de médecine, il assiste également son superviseur dans ses recherches et participe activement à des conférences. En-dehors de ça, il fait du tutorat en sciences et en coréen ; ça paye bien mieux que serveur à la Luna Caffe, même si sa passion pour les latte art ne s'est pas envolée.
    Date d'inscription : 16/04/2022
    Pseudo & pronom IRL : Huimei (elle)
    Icon : 99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Tumblr-nh6v6n-Cw-UZ1sgp15to1-500-gif
    Avatar utilisé : Lee Jong-seok
    Crédits : Lunaarg/meteoraa (avatar) onlyjongsuk (gif)
    Multicomptes : /
    Description un :
    Awards:
    Warning : régime totalitaire, sanctions (ex : camp de concentration, travail forcé, exécution publique), patriarcat social / juridique, tortures / actes de barbarie, détention provisoire, violences policières (Japon), ablation d'un rein, 18+, racisme / discrimination / bashing subis, grossesse extra-utérine de son ex-copine / maladie : insuffisance rénale.
    RPS : 666
    Messages : 16480
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t146845-ji-hun-hwang-lee-jong-suk#6299836
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t155646-ji-hun-hwang-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t146952-meetsachussets-jho
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t157483-ji-hun-hwang-complement-de-personnage#7065050
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postLun 10 Juil - 14:00
    taggercitereditionsupprimeradresse
    warning : anxiété
    mention, réf : incarcération, suicide, drogues

    Ji-hun fut installé autour d'une table carrée et on lui demanda de patienter. La chaise n'était pas confortable pour son fessier, surtout après avoir passé quelques heures dans un avion, il aurait préféré qu'on le laisse un peu marcher pour se dégourdir les jambes et les pieds. Mais l'homme qui se trouvait dans la même pièce que lui ne semblait pas être d'humeur à négocier, il se fit violence pour ne pas trop se faire remarquer – ça jouera peut-être en sa faveur, c'était en tout cas ce qu'il espérait. Les minutes parurent des heures à son compteur, ce qui lui permit de faire le point sur ce qui pourrait entacher à son bonheur. Importation illégale d'objets ? Il n'avait pourtant acheté que quelques bracelets. N'avait-il pas le permis de circuler ? Pourtant on lui avait affirmé que c'était sans danger. Avait-il alors des papiers à réguler ? Son certificat de réfugié en cours de validité, en sa possession le document d'agrément qu'il avait payé quelques mois auparavant pour l'autoriser à voyager – tout était okay. Avait-il fait, avant de partir, quelque chose qui pouvait l'inculper ? Pas à sa connaissance, il irait jusqu'à le parier.

    Alors que sa tête commençait à tourner à force de réfléchir à la raison du pourquoi on l'avait isolé, la porte s'ouvrit sur un homme plus âgé. Il voulut se lever pour le saluer mais le gardien de la sécurité l'en dissuada d'une main levée. Il se rassit, aussi docile qu'il l'était d'accoutumée. Aucune parole ne fut assez vite formulée, alors il osa demander si un problème devait l'inquiéter. L' « inspecteur » – c'était ainsi qu'il nommait ceux qui avaient pour mission de l'interroger – tenta de le rassurer, mais ça ne fonctionna pas. Encore moins lorsqu'un dossier fut laissé, ses yeux ne purent s'empêcher de le fixer. Il n'était pas bien épais, mais ça lui suffit pour se remémorer ces heures à répéter le cours de sa vie passée, éléments inscrits sur des feuilles afin de s'assurer qu'il disait vrai, n'était pas un espion nord-coréen infiltré. Ces entretiens avaient été réalisés à la limite de l'acharnement psychologique, mais il avait tenu bon, sans panique. Ça n'avait pas été le cas de tous ceux qui avaient été enfermés dans ce même centre de détention, certains n'avaient jamais passé sur leurs pieds les portes de la « prison », il était si dur de supporter tant de pression.

    Merci, dit-il lorsque la bouteille d'eau lui fut présentée. Il n'y toucha toutefois pas, malgré l'impression de suffoquer qui grandissait pas à pas. L'ouvrir c'était un peu comme accepter de rester planté sur ce siège autant de temps qu'elle comptait de gorgées, et il priait pour que les quelques questions ne durent pas jusqu'à ce qu'il se sente tomber, assoiffé par la dernière goutte d'H²O qui se sera échappée de ses suées. Personne ne m'attend, non, indiqua-t-il, j'avais prévu de rentrer seul jusqu'à l'appartement. L'ami chez qui il dormait travaillait très tard dans la soirée, il aura forcément rejoint le logement avant qu'il n'ait terminé. Son interlocuteur paraissait si décontracté qu'il se haïssait presque de sentir perler quelques gouttes salées, son front habillé de quelques mèches brunes lissées fut discrètement essuyé. Mon, mon téléphone, bégaya-t-il avant de tâtonner les poches de son pantalon impeccablement repassé, oui, bien sûr. Attendez. Il ne savait plus où il l'avait rangé, la situation rendait tout plus compliqué. Le voici, le présenta-t-il sur la table après l'avoir longuement cherché.

    Il le déverrouilla sans plus tarder et l'avança jusqu'à la place qui lui était opposée. Il se tourna vers ce fameux « Tom qui n'aimait pas être filmé » et s'adressa à lui pour affirmer : je n'utilise pas TikTok. Comme s'il en avait vraiment quelque chose à cirer. Il observa son vis-à-vis fouiner autant qu'il le souhaitait. Pas grand-chose à regarder si ce n'était quelques applications téléchargées, principalement pour converser ; un site de rencontres sur lequel il ne s'était plus connecté, Omegle qu'il utilisait de temps en temps quand il s'ennuyait, mais surtout meetsa qu'il utilisait chaque jour pour poster et discuter. Outre ça, des PDF étaient ouverts et concernaient des articles qui lui permettaient d'avancer sur la thèse pour laquelle il travaillait, et des photos de paysages qu'il avait capturés. Est-ce que je pourrais être éclairé sur les raisons qui expliqueraient qu'il y ait des informations à vérifier, interroga-t-il celui qui semblait être le supérieur, c'est la toute première fois qu'on m'interpelle pour « ça ». En un an passé à vivre sur Boston rien n'avait pu justifier qu'il soit amené à être interrogé.

    Où avait-il la tête ? Une fois c'était arrivé, mais il avait été relâché parce que les forces de l'ordre s'étaient rendues compte qu'il ne vendait ni ne consommait les drogues qui se trouvaient dans le sac qu'il tenait à la fin d'une soirée – un mec le lui avait passé pour pouvoir se rendre aux toilettes et se soulager ; ça n'avait pas été ajouté véritablement dans son dossier. Est-ce que vous pouvez commencer, tenta-t-il de presser l'homme assit face à lui, je ne suis pas allé chercher ma valise, j'ai peur qu'elle soit ré-expédiée dans le pays où j'ai voyagé. Pas très au fait de comment ça se passait pour les bagages qui n'avaient pas été récupérés en un temps donné, il y avait tout de même quelques vêtements et produits auxquels il tenait.

    @William Bennett
    William BennettDark Rises
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    William Bennett
    Dark Rises
    Informations
    Âge : 35
    Lieu de naissance : New-York, bien qu'ayant des origines albanaises
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Downtown Boston.
    Situation sentimentale : S'épanouit aurpès de son amour d'adolescence, Victoria Lahey
    Études & Métiers : Enquêteur du FBI
    Date d'inscription : 12/10/2021
    Pseudo & pronom IRL : Lovecraft
    Icon : Let's play the Game, shall we now ?
    Avatar utilisé : Liam Hemsworth
    Crédits : : magmacreations (avatar) : Lovebug (code profi)
    Multicomptes : Georges Cavendish
    Description un :
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 5PoHBm2
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 219ad36cfc40cc9c104b4435a576df0e86576b0199 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Gj7EEJt
    ☾ HIT ME WITH YOUR BEST SHOT

    Infos ⊹ L'un des plus jeune et plus prometeur enquêteur du bureau du FBI à Boston. Spécialisé dans les crimes financiers et la corruption. Anciennement homme de famille, ce volet de sa vie s'écroule suite à son divorce. Il est maintenant rendu à mettre le feu à sa vie et à ses valeurs pour voir jusqu'où s'élèvera le brasier. De plus en plus addict au pouvoir, il joue maintenant un double jeu dangereux avec ceux que sa profession voudrait mettre derrière les barreaux.


    Credit du code du profil : Lovebug
    Description deux :
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 5PoHBm2
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Gj7EEJt99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Tumblr_inline_nub94hjnU41qlt39u_250
    ☾ TIMELINE

    Février 1989 ⊹ Naissance à New-York. Sept 2007 ⊹ Accepté à Columbia en finance (New-York). Octobre 2012 ⊹ Engagé au FBI, section crimes financiers (New-York). Août 2014 ⊹ Il se marie avec sa fiancée, rencontrée à Columbia (New-York). Décembre 2018 ⊹ Il se divorce. Janvier 2019 ⊹ Obtient une promotion et est transferé à Boston. Février 2019 ⊹ Emménage avec sa soeur, Bisha (Boston). Octobre 2019 ⊹ Trouve son propre appartement (Boston).
    Octobre 2021 ⊹ Retourne habiter avec Bisha (Boston).


    Credit du code du profil : Lovebug
    Warning : WARNING // concernant (William) Langage occasionnellement abusif. Partage des vues politiques très à droite. Référence à la religion catholiqueTRIGGER // refuse de jouer ; L'extrême violence. Des actes sexuels explicites. Discutons-en au préalable.
    RPS : 110
    Messages : 1580
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t139889-william-bennett-liam-hemsworth
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t139928-william-bennett-let-s-play-the-game-shall-we
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t141523-the-hunger-in-my-soul-w-bennett
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMar 11 Juil - 17:34
    taggercitereditionsupprimeradresse
    99 problems, 86 of them are made up scenarios
    Ji-Hun & William
    tw ✧ None

    « Oh,» répondit l’agent Bennett lorsque le jeune réfugié lui mentionna que personne l’attendait à l’extérieure.

    « C’est vrai que maintenant, avec tous les retards des compagnies aérienne, c’est beaucoup plus simple de s’arranger soi-même. Je vous comprends parfaitement. »

    À travers ces petits éléments de la conversation sans importance qu’il menait avec une apparente désinvolture, William étudiait très attentivement les réactions de son ‘suspect’. Ses intonations, sa posture, le mouvement de ses mains, des muscles de son visage, la trajectoire de son regard. À chaque mot supplémentaire qu’il prononçait, Ji-hun lui fournissait des munitions qu’il comptait bien utiliser contre lui. Il tissait tranquillement sa toile…

    « Jolie fond d’écran. Qu’est-ce que c’est ? » , demanda-t-il toujours sur le ton de la conversation alors qu’il examinait rapidement le contenu du téléphone posé devant lui. Légalement, il n’avait absolument pas le droit d’exiger cela. Mais Si J-hun lui tendait volontairement son téléphone dévérouillé…

    Il scanna en diagonale ses 2 ou 3 plus récentes conversations, tentant d’en figurer la nature grâce aux emojis utilisés et aux photos échangées. Sachant son temps compté, il défila ensuite sa liste de contact (majoritairement féminine, petit coquin) , tentant de mémoriser autant de noms que possible. Il fut surpris d’y retrouver une autre de ses connaissances, Lex, en plus de Joyce. Puis, il redéposa le téléphone sur la table. Le tout avait pris moins de 90 secondes. Il ne voulait pas trop éveiller ses suspicions et préférait maintenir autant que possible son attitude de coopération.

    « Oh, mais oui, bien sûr. Je comprends parfaitement. J’imagine qu’après ce long voyage, vous avez vraiment hâte de retrouver vos êtres chers et votre chez nous. Je vous promets, je ne vous retiendrai pas longtemps. J’ai simplement quelques petites questions concernant votre voyage. Il ne s’agit que d’un contrôle de routine aléatoire parmi les détenteurs de visa temporaire. »

    Il marqua une toute petite pause et fronça les sourcils.

    « Et ne vous inquiétez pas pour votre valise. Elle est dans la pièce, juste à côté. Nous vous la remettrons dès la fin de notre petit entretien. »

    Celle-là avait été fouillée avec beaucoup plus d’attention que le téléphone…

    Il récupérera son dossier et l’ouvrit, pour donner l’illusion qu’ils progressaient dans leur agenda administratif.

    « Alors, parlez-moi un peu de votre voyage… Quito, Équateur. Quelle superbe destination. J’aimerais bien y emmener ma fiancée, un de ces jours. C’était bien ? Vous voyagiez seul ? En touriste, ou pour affaire ? Je vois ici que vous êtes… doctorant en pharmacologie... ? C’est bien ça ? Vous faites des médicaments ? »

    Même s'il ne s'était pas encore départi de son sourire et qu'il conservait son attitude de fonctionnaire qui ne désirait que compléter son dossier au plus vite, les choses sérieuses débutaient…



       
    @Ji-hun Hwang





    Power is a cruel Master
    No light, no light in your bright blue eyes. I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day. You can't choose what stays and what fades away
    Ji-hun HwangMembre de la Pforzheimer House
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Ji-hun Hwang
    Membre de la Pforzheimer House
    Informations
    Âge : 27
    Lieu de naissance : Hamheung, ville de la région de Hamgyeong du sud. La Corée du Nord l'a vu naître, l'a élevé. Elle a forgé une partie de l'homme qu'il est aujourd'hui, mais c'est sur un tout autre continent qu'il désire construire son avenir.
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Il a vécu la Pforzheimer House durant une année, l'a quitté en juillet pour s'installer provisoirement chez un ami, à Chinatown, Boston, le temps de déménager dans un studio au 499 Beacon St.
    Situation sentimentale : Il a retrouvé les champs, un petit peu plus d'un mois avant le printemps. Maintenant que n'existe plus de pression, la relation peut enfin préparer sa floraison ; dans une relation avec Lilia, demoiselle qu'il connaît depuis un an déjà ; 2024년 2월 16일
    Études & Métiers : doctorant en pharmacologie, au sein du laboratoire de l'école de médecine, il assiste également son superviseur dans ses recherches et participe activement à des conférences. En-dehors de ça, il fait du tutorat en sciences et en coréen ; ça paye bien mieux que serveur à la Luna Caffe, même si sa passion pour les latte art ne s'est pas envolée.
    Date d'inscription : 16/04/2022
    Pseudo & pronom IRL : Huimei (elle)
    Icon : 99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Tumblr-nh6v6n-Cw-UZ1sgp15to1-500-gif
    Avatar utilisé : Lee Jong-seok
    Crédits : Lunaarg/meteoraa (avatar) onlyjongsuk (gif)
    Multicomptes : /
    Description un :
    Awards:
    Warning : régime totalitaire, sanctions (ex : camp de concentration, travail forcé, exécution publique), patriarcat social / juridique, tortures / actes de barbarie, détention provisoire, violences policières (Japon), ablation d'un rein, 18+, racisme / discrimination / bashing subis, grossesse extra-utérine de son ex-copine / maladie : insuffisance rénale.
    RPS : 666
    Messages : 16480
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t146845-ji-hun-hwang-lee-jong-suk#6299836
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t155646-ji-hun-hwang-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t146952-meetsachussets-jho
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t157483-ji-hun-hwang-complement-de-personnage#7065050
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 20 Juil - 11:12
    taggercitereditionsupprimeradresse
    warning : anxiété
    Portable trouvé dans l'une des poches du pantalon ample et léger qu'il portait, il le déverrouilla automatiquement et le posa devant. Écran tourné vers l'homme qui le questionnait, il n'opposa aucune réserve lorsque ce dernier vint à s'en emparer. Il savait de toute façon qu'il valait mieux coopérer, ainsi il pourra plus vite filer. Cela ne l'empêcha pas d'avaler difficilement sa salive, le gosier trop sec pour la faire passer sans difficulté ; et toujours présente l'impression de suffoquer, et le coeur battait un tempo plus rythmé. Le fond d'écran, répéta-t-il encore, pour gagner du temps. Cela lui permettait de réfléchir un instant, choisir les bons mots plutôt que de répondre dans l'empressement. Mon père travaille dans l'Arboretum de Daegu, parla-t-il du seul membre de la famille qu'il savait encore en vie, il a pris cette photo au début du mois. C'est une belle année pour la floraison. Telle une carte postale, la panoplie de fleurs s'étendaient sur l'écran en de vives couleurs, et ça avait toujours fait leur bonheur, indiquait une bonne récolte à venir pour les cultivateurs.

    Son père avait été un botaniste de grande renommée, travaillait étroitement avec le gouvernement du nord de la Corée, de façon à mettre à profit tout ce qu'il connaissait pour un bon rendement, et offrir de plus grandes variétés, plus vivaces et très reproductives, à planter. Malheureusement, depuis qu'il avait quitté le pays où il était né, Seong-ho n'avait plus que des paysages à s'occuper, et quelques arbres à tailler ; aujourd'hui exploité, il n'en restait pas moins un grand scientifique aux yeux de son fils aîné. Rien à déceler des dernières conversations qui avaient été enregistrées : par une danseuse du Nirvana il avait été invité à passer, par une amie s'était vu donner un rendez-vous pour rencontrer le chaton qu'elle comptait adopter, avec une doctorante s'était remis récemment à converser après s'être baladés près de l'océan, la veille, lors d'une soirée. Une majorité de femmes dans ses contacts, mais il ne manquait pas de tact, discutait avec elles dans le respect. Il y avait tout de même son colocataire qui l'avait informé que la clé était resté sous le paillasson au cas où il rentrait avant qu'il n'ait terminé.

    Ji-hun jeta un œil vers cette fameuse « pièce d'à côté », là où la valise était supposée se trouver, même s'il ne pouvait vérifier que son interlocuteur disait vrai. Rien à suspecter, quelques bracelets achetés, des vêtements de randonnées et d'autres choisis pour voyager. Le dossier fut ouvert, menant les feux de l'interrogatoire à passer au vert. Le nord-coréen sentit une bouffée monter, et une sensation désagréable dans ses mollets s'inviter, comme une sensation de lourdeur – la peur. L'homme face à lui annonça qu'il était fiancé, mais ce ne fut pas une information qu'il retint, plutôt concentré sur la suite de l'échange avec le plus vieux des bruns. En fait, il y avait plusieurs destinations, se permit-il de corriger, c'était dans le cadre d'un jeu compétitif en équipe. Plusieurs villes avaient été visitées, arpentées pour répondre au Summer express organisé. Je m'y suis rendu tout seul, mais on m'a assigné trois équipiers sur place, tenta-t-il d'être le plus clair possible, je ne connais que leurs prénoms. Pas du tout ce qu'étaient leurs noms, en avait-il besoin dans le cadre de sa mission ?

    Le sujet du voyage vers l'Équateur passé, il fut étonné qu'on en vienne à parler du domaine dans lequel il travaillait. En pharmacologie, oui, Monsieur l'Inspecteur, resta-t-il très poli et formel avant d'ouvrir le bouchon de la bouteille, pour boire une gorgée comme s'il était question d'hydromel. C'étaient les Celtes qui s'en servaient avant de partir au combat, peut-être que pour lui aussi ça fonctionnera. En tout cas ça l'hydrata, permit à la perle d'eau salée qui venait de glisser d'être remplacée dans ce corps qui angoissait. Faire des médicaments..., reproduisit-il les syllabes, sourcils froncés, je ne comprends pas. Le sens qu'il donnait à ça. Puis il résuma : il y a plusieurs maillons sur la chaîne de l'industrie pharmaceutique, pour expliquer plus simplement je dirais que je découvre et développe des médicaments mais ne les « fais » pas. La pharmacologie n'avait rien à voir avec le métier de pharmacien ou d'ingénieur de production, chacun avait un rôle à jouer, et ce qu'il avait à faire était d'ores et déjà bien assez pour occuper ses journées – ses tâches lui convenaient.

    Le doctorant ne laissa pas l'opportunité à son aîné d'à nouveau le questionner, parce qu'il fut toutefois intrigué : vous avez parlé d'un contrôle aléatoire, mais j'ai tout de même eu l'impression qu'on m'attendait... Il se rappelait des va-et-vient incessants des yeux de l'agent sur l'ordinateur qui se trouvait juste devant, comme si des informations lui avaient été données, assez pour que ce dernier puisse le repérer sans difficultés et l'empêcher de s'en aller. Est-ce que... À tout hasard, ça aurait à voire avec ma récente demande de carte de résident, aborda-t-il ce qui l'inquiétait vraiment. Au mois de mars il avait déposé son dossier, mais on lui avait rappelé que ça mettait un temps fou à être traité.  Comment « l'inspecteur » allait-il expliquer cette coïncidence relevée avant de continuer à l'interroger comme si de rien n'était ?

    @William Bennett

    William BennettDark Rises
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    William Bennett
    Dark Rises
    Informations
    Âge : 35
    Lieu de naissance : New-York, bien qu'ayant des origines albanaises
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Downtown Boston.
    Situation sentimentale : S'épanouit aurpès de son amour d'adolescence, Victoria Lahey
    Études & Métiers : Enquêteur du FBI
    Date d'inscription : 12/10/2021
    Pseudo & pronom IRL : Lovecraft
    Icon : Let's play the Game, shall we now ?
    Avatar utilisé : Liam Hemsworth
    Crédits : : magmacreations (avatar) : Lovebug (code profi)
    Multicomptes : Georges Cavendish
    Description un :
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 5PoHBm2
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 219ad36cfc40cc9c104b4435a576df0e86576b0199 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Gj7EEJt
    ☾ HIT ME WITH YOUR BEST SHOT

    Infos ⊹ L'un des plus jeune et plus prometeur enquêteur du bureau du FBI à Boston. Spécialisé dans les crimes financiers et la corruption. Anciennement homme de famille, ce volet de sa vie s'écroule suite à son divorce. Il est maintenant rendu à mettre le feu à sa vie et à ses valeurs pour voir jusqu'où s'élèvera le brasier. De plus en plus addict au pouvoir, il joue maintenant un double jeu dangereux avec ceux que sa profession voudrait mettre derrière les barreaux.


    Credit du code du profil : Lovebug
    Description deux :
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 5PoHBm2
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Gj7EEJt99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Tumblr_inline_nub94hjnU41qlt39u_250
    ☾ TIMELINE

    Février 1989 ⊹ Naissance à New-York. Sept 2007 ⊹ Accepté à Columbia en finance (New-York). Octobre 2012 ⊹ Engagé au FBI, section crimes financiers (New-York). Août 2014 ⊹ Il se marie avec sa fiancée, rencontrée à Columbia (New-York). Décembre 2018 ⊹ Il se divorce. Janvier 2019 ⊹ Obtient une promotion et est transferé à Boston. Février 2019 ⊹ Emménage avec sa soeur, Bisha (Boston). Octobre 2019 ⊹ Trouve son propre appartement (Boston).
    Octobre 2021 ⊹ Retourne habiter avec Bisha (Boston).


    Credit du code du profil : Lovebug
    Warning : WARNING // concernant (William) Langage occasionnellement abusif. Partage des vues politiques très à droite. Référence à la religion catholiqueTRIGGER // refuse de jouer ; L'extrême violence. Des actes sexuels explicites. Discutons-en au préalable.
    RPS : 110
    Messages : 1580
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t139889-william-bennett-liam-hemsworth
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t139928-william-bennett-let-s-play-the-game-shall-we
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t141523-the-hunger-in-my-soul-w-bennett
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postLun 24 Juil - 20:30
    taggercitereditionsupprimeradresse
    99 problems, 86 of them are made up scenarios
    Ji-Hun & William
    tw ✧ None

    « Daegu… c’est en Chine ou en Corée, ça ? Vous avez fréquemment des nouvelles de votre père ? »

    Les yeux fixés sur son vis-à-vis de plus en plus nerveux, il choisissait en toute connaissance de cause de flirter avec des lignes discrètement racistes pour augmenter passivement la tension. Il le voulait après tout dans le pire état possible pour délivrer son coup de grâce. Il lui restait encore un bon quarante-cinq minutes pour le faire mariner correctement, après tout.

    « C’est vrai que les fleurs sont magnifiques. »

    Sur le ton de la conversation, le plus naturellement du monde. Comme s’il ne s’agissait que d’un banal entretien.

    Il écouta avec attention les explications du voyageur. Pas que les péripéties du célèbre Summer Camp ne l’intéressait vraiment, mais simplement qu’il se devait de retenir autant d’informations que possible pour continuer de maintenir la main haute dans cet échanger et continuer de faire progresser la partie vers la conclusion qu’il espérait.

    Malgré son trouble apparent, Ji-hun se permit d’orienter la suite de la ‘conversation’, se permettant de questionner une possible relation entre sa situation présente et sa demande résidence.

    « J’aurais dû me douter qu’on ne pouvait rien cacher à un doctorant d’Harvard, » répondit-il avec le sourire.

    « Vous avez tout à fait raison. Vous savez ce que c’est : nous n’avons pas le personnel pour bien étudier tous les dossiers qui nous sont soumis, du coup, quand certains demandeurs passent par l’aéroport où nous avons nos bureaux, nous en accrochons quelques-uns au hasard pour des vérifications standards.  »

    Il se garda bien entendu de donner quelque précision que ce soit sur la nature du ‘nous’ dont il était question.

    « Une légère formalité, je vous assure. Si ça se trouve, ça pourrait même accélérer le processus. »

    Il marqua une courte pause avant de refermer son dossier et de perdre son sourire.

    « Est-ce que quelque chose vous inquiète concernant cette demande de carte de résident, monsieur Hwang ? »

    Il avait pratiqué sa prononciation à la fois de son prénom et de son nom de famille.

    « Croyez-vous que certains agissements ou certaines rencontres, durant votre voyage où lors des mois précédents celui-ci, pourraient avoir des impacts sur votre demande ? Peut-être en lien avec votre profession ? Aimeriez-vous me dire quelque chose, avant que nous ne poursuivions l’entrevue ? »

    Il le fixa ensuite en silence, bien déterminé à le laisser se commettre. Il est surprenant de voir à quel point les bons citoyens sont terrifiés par l’idée que les forces de l’ordre puissent avoir, à tort, une mauvaise opinion d’eux…

    Et ce que les gens étaient prêts à dire pour meubler un silence inconfortable.



       
    @Ji-hun Hwang





    Power is a cruel Master
    No light, no light in your bright blue eyes. I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day. You can't choose what stays and what fades away
    Ji-hun HwangMembre de la Pforzheimer House
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Ji-hun Hwang
    Membre de la Pforzheimer House
    Informations
    Âge : 27
    Lieu de naissance : Hamheung, ville de la région de Hamgyeong du sud. La Corée du Nord l'a vu naître, l'a élevé. Elle a forgé une partie de l'homme qu'il est aujourd'hui, mais c'est sur un tout autre continent qu'il désire construire son avenir.
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Il a vécu la Pforzheimer House durant une année, l'a quitté en juillet pour s'installer provisoirement chez un ami, à Chinatown, Boston, le temps de déménager dans un studio au 499 Beacon St.
    Situation sentimentale : Il a retrouvé les champs, un petit peu plus d'un mois avant le printemps. Maintenant que n'existe plus de pression, la relation peut enfin préparer sa floraison ; dans une relation avec Lilia, demoiselle qu'il connaît depuis un an déjà ; 2024년 2월 16일
    Études & Métiers : doctorant en pharmacologie, au sein du laboratoire de l'école de médecine, il assiste également son superviseur dans ses recherches et participe activement à des conférences. En-dehors de ça, il fait du tutorat en sciences et en coréen ; ça paye bien mieux que serveur à la Luna Caffe, même si sa passion pour les latte art ne s'est pas envolée.
    Date d'inscription : 16/04/2022
    Pseudo & pronom IRL : Huimei (elle)
    Icon : 99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Tumblr-nh6v6n-Cw-UZ1sgp15to1-500-gif
    Avatar utilisé : Lee Jong-seok
    Crédits : Lunaarg/meteoraa (avatar) onlyjongsuk (gif)
    Multicomptes : /
    Description un :
    Awards:
    Warning : régime totalitaire, sanctions (ex : camp de concentration, travail forcé, exécution publique), patriarcat social / juridique, tortures / actes de barbarie, détention provisoire, violences policières (Japon), ablation d'un rein, 18+, racisme / discrimination / bashing subis, grossesse extra-utérine de son ex-copine / maladie : insuffisance rénale.
    RPS : 666
    Messages : 16480
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t146845-ji-hun-hwang-lee-jong-suk#6299836
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t155646-ji-hun-hwang-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t146952-meetsachussets-jho
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t157483-ji-hun-hwang-complement-de-personnage#7065050
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMer 2 Aoû - 14:07
    taggercitereditionsupprimeradresse
    warning : anxiété, nausée, suicide, drogues, GEU, racisme (! détournement du terme  « race »), violences phy&psy, exécution publique
    Ji-hun serra les mâchoires lorsqu'il fut question de parler de territoire. Il était possible de ne pas savoir, mais placer Daegu dans le pays qu'il voyait aujourd'hui comme un ennemi à la sécurité et à la liberté de la population du Nord de sa Corée était un affront qu'il peinait à faire passer. Et s'il ne dit rien pour éviter de s'attirer les foudres de celui qui l'interrogeait, un léger tic du nez ne put passer inaperçu à l'œil observateur qui le fixait. Sa voix se fit plus grave aussi lorsqu'il répondit que ça se trouvait au sud-est de la partie de la péninsule qu'il n'avait jamais vu de sa vie. Quant à son père, ils se téléphonaient une fois par semaine et ça faisait amplement l'affaire – tous deux étaient très occupés, et contre le décalage horaire il n'y avait absolument rien à faire. Resté bloqué sur le fait qu'on avait osé le confondre avec un chinois de la frontière, de ceux qui pointaient du doigt ses semblables pour les renvoyer vers cette dictature qui n'allait en faire qu'une seule bouchée, il ne releva pas le compliment que l' « inspecteur  » avait articulé, puis ils avaient enchaîné sur la valise, le Summer express, pour finir par parler furtivement de son activité.

    Quelque chose finit toutefois par lui donner le courage qu'il manquait : une question était restée coincée dans son gosier, et il se permit finalement de la poser ; est-ce que cette entrevue avait un rapport avec le dossier de résidence permanente qu'il avait déposé ? La réplique et le sourire affiché ne mirent pas longtemps à lui faire comprendre que ce qu'il avait supposé s'avérait. Cela dit, plutôt que de le rassurer, une pression s'ajouta à celles qui s'étaient d'ores et déjà accumulées. L'aisance avec laquelle il s'était exprimé fut rapidement balayée, et il se transforma immédiatement en un toutou apeuré, entre les pattes la queue affaissée. Les mollets lourds, il avait l'impression que la suée gagnait de son visage tout le pourtour. Il n'en était rien, seulement une goutte salée glissa sur la peau du brun, de la tempe à la maxillaire inférieure rasée de près. Il aimerait sincèrement que ces mots soient vrais, accélérer le processus et lui donner la réponse qu'il attendait – et ce qu'importait si c'était accepter ou refuser, c'était l'attente qui était la plus dure à supporter. Il voulait simplement savoir ce qu'il adviendra de lui, s'il pouvait rester ici, aux États-Unis.

    Il était prêt à appliquer une demande dans un autre pays ou, pour éviter de retourner dans celui qui l'avait vu grandir, mettre fin lui-même à sa vie. Parce qu'il savait qu'au moment où il y poserait le pied, il serait enfermé, destiné à travaillé pour tenter de se racheter, mais on savait tous très bien que les déserteurs ne le pouvaient jamais. Alors il sera affamé et assoiffé, aussi ardemment torturé, jusqu'à ce que la sentence soit tombée : pendu ou fusillé. Rares étaient les personnes qui arrivaient une deuxième fois à se sauver, et mourra avec lui la possibilité de retrouver sa mère et ses sœurs qui s'étaient enfuies, car pour ça il fallait payer des sommes que son père seul ne pourrait compenser. Le changement de ton le fit revenir de ces  « et si  » auxquels il réfléchit, et sursauter sur cette chaise où on l'avait installé. Il était impossible pour son vis-à-vis de ne pas remarquer à quel point il était terrorisé ; comment ne pouvait-il pas s'en inquiéter, tellement de choses étaient en jeu par ce simple papier. Il ne répondit pas à la première partie, on lui avait appris à ne pas se précipiter, qu'il était préférable de se poser que de risquer de lâcher des énormités.

    Les yeux figés sur lui lui donnaient la nausée, il sentait son estomac être tout retourné, mais un coup d'œil rapide sur la pièce où tous trois se trouvaient lui confirma qu'il n'y avait aucune poubelle dans laquelle il pourrait renvoyer, alors il ravala sa salive et une partie de l'acidité qui était remontée. Il dut aussi boire une gorgée, de peur que les premières syllabes ne viennent à tout saccager. Sur Boston, je suis entouré de personnes remarquables sur lesquelles je tente de me calquer pour avancer et faire partie de cette société, affirma-t-il, appuyant sa phrase de mouvements de tête réguliers. Et c'était vrai : sa famille d'accueil était l'une de celles très respectées qui donnait de son temps pour faire le bien dans un élan de chrétienté, l'administration d'Harvard le soutenait et le suivait dans son projet, les étudiants et citoyens qu'il côtoyait souvent n'avaient pas de casier dans lesquels farfouiller. Je donne des cours particuliers déclarés, j'assiste mon directeur de thèse, je participe à des conférences et je rédige des articles, énuméra-t-il, alors non, je ne vois pas ce qu'il y a de mal à ça. On pouvait le féliciter de n'avoir rien lâché.

    Il s'arrêta là, en espérant que ça pourra le contenter, mais le regard posé sur lui savait comment le perturber – à moins qu'il se faisait des idées ; ça y est, il allait gerber. Il y avait bien des choses qui avaient rythmé cette année passée, et garder tout ça lui donnait l'impression de ne pas dire entièrement la vérité. S'il ne lâchait pas tout ce qu'il savait, il allait forcément asperger l'inspecteur – est-ce qu'on prenait perpète pour avoir commis cette erreur ? Il y a peut-être bien eu quelques choses... , reprit-il. Le tourbillon dans son ventre s'arrêta, et il reprit à partir de là : j' ai eu quelques soucis avec des étudiants de ma Maison. Il expliqua le manque de tact avec lequel on lui avait parlé, de ces moqueries qu'il avait subies à cause de sa façon de s'exprimer, et ça lui avait valu d'être convoqué au bureau des Présidents des Dorés. J'ai également été drogué lors d'une réunion, lâcha-t-il à la volée pour ne rien oublier. Quelques jours avant Halloween, dans un bunker il avait même été enfermé mais il se permit de déclarer : après ça je n'y ai pas touché. Il avait arrêté il y avait des années, pour tenir le coup avait commencé.

    C'était quand il avait fini par jongler entre les différents travaux imposés ; dans les champs, les études, l'armée ; à son arrivée à Boston, il était clean, n'avait rien à ajouter, enfin... Il y a juste eu ce sac qu'on m'a filé à la sortie d'une soirée. Le mec avait dit vouloir se rendre aux toilettes, mais c'était les flics et le chien renifleur qu'il fuyait, expliqua-t-il alors que le froid de la culpabilité le gagnait. Il avait fini au poste pour être entendu, mais avait été aussitôt relâché. Pour se consoler il avait touché la fille qui l'accompagnait dans son immeuble, à l'entrée. Acte consenti, il préféra ne pas se confier sur cette partie-ci. J'ai été viré de l'équipe de natation aussi, parce que je n'ai pas pu m'empêcher de sauter sur un gars qui m'avait manqué de respect, continua-t-il comme si son avenir en dépendait, oubliant parfois même de respirer. Après des mois à l'avoir cherché, il n'avait eu que ce qui méritait. Puis mon ex-copine... ; est-ce que les oreilles de l'  « inspecteur  » venaient davantage de s'ouvrir ou il l'avait rêvé plus intéressé ? ... est tombé enceinte, mais ce n'était pas fait exprès, se défendit-il, parce qu'il était le genre à prévenir qu'à guérir.

    C'était une grossesse extra-utérine, on se protégeait, dit-il, même s'il n'avait jamais voulu – pu – porter de préservatif, ils avaient conclu que le port du stérilet suffirait comme contraceptif, je n'aurais jamais risqué de faire du mal à une femme de l'Amérique, vous vous en doutez... Il supposait qu'une hiérarchie des  « races  » existait, et qu'elle n'était pas la même dans le sien que dans celui qui l'avait accueilli. Lui, en tant que Nord-coréen, ici il se sentait tout petit. Tout était dit, ce fut blanc comme un linge qu'il finit ; est-ce que sa tête sera mise à prix ?

    @William Bennett
    William BennettDark Rises
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    William Bennett
    Dark Rises
    Informations
    Âge : 35
    Lieu de naissance : New-York, bien qu'ayant des origines albanaises
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Downtown Boston.
    Situation sentimentale : S'épanouit aurpès de son amour d'adolescence, Victoria Lahey
    Études & Métiers : Enquêteur du FBI
    Date d'inscription : 12/10/2021
    Pseudo & pronom IRL : Lovecraft
    Icon : Let's play the Game, shall we now ?
    Avatar utilisé : Liam Hemsworth
    Crédits : : magmacreations (avatar) : Lovebug (code profi)
    Multicomptes : Georges Cavendish
    Description un :
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 5PoHBm2
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 219ad36cfc40cc9c104b4435a576df0e86576b0199 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Gj7EEJt
    ☾ HIT ME WITH YOUR BEST SHOT

    Infos ⊹ L'un des plus jeune et plus prometeur enquêteur du bureau du FBI à Boston. Spécialisé dans les crimes financiers et la corruption. Anciennement homme de famille, ce volet de sa vie s'écroule suite à son divorce. Il est maintenant rendu à mettre le feu à sa vie et à ses valeurs pour voir jusqu'où s'élèvera le brasier. De plus en plus addict au pouvoir, il joue maintenant un double jeu dangereux avec ceux que sa profession voudrait mettre derrière les barreaux.


    Credit du code du profil : Lovebug
    Description deux :
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) 5PoHBm2
    99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Gj7EEJt99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Tumblr_inline_nub94hjnU41qlt39u_250
    ☾ TIMELINE

    Février 1989 ⊹ Naissance à New-York. Sept 2007 ⊹ Accepté à Columbia en finance (New-York). Octobre 2012 ⊹ Engagé au FBI, section crimes financiers (New-York). Août 2014 ⊹ Il se marie avec sa fiancée, rencontrée à Columbia (New-York). Décembre 2018 ⊹ Il se divorce. Janvier 2019 ⊹ Obtient une promotion et est transferé à Boston. Février 2019 ⊹ Emménage avec sa soeur, Bisha (Boston). Octobre 2019 ⊹ Trouve son propre appartement (Boston).
    Octobre 2021 ⊹ Retourne habiter avec Bisha (Boston).


    Credit du code du profil : Lovebug
    Warning : WARNING // concernant (William) Langage occasionnellement abusif. Partage des vues politiques très à droite. Référence à la religion catholiqueTRIGGER // refuse de jouer ; L'extrême violence. Des actes sexuels explicites. Discutons-en au préalable.
    RPS : 110
    Messages : 1580
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t139889-william-bennett-liam-hemsworth
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t139928-william-bennett-let-s-play-the-game-shall-we
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t141523-the-hunger-in-my-soul-w-bennett
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 2 Nov - 2:00
    taggercitereditionsupprimeradresse
    99 problems, 86 of them are made up scenarios

    Ji-Hun & William
    tw ✧ Violence psychologique. Racisme. Drogue. Abus de pouvoir

    Il se savait doué pour faire naviguer autrui vers leurs tourments. Il le considérait même un peu comme un art, une sorte de magie noire dont il avait honte de publiquement admirer la puissance.

    Mais qu’il pratiquait tout de même chaque fois que l’occasion se présentait.

    À sa défense, cela n’était définitivement pas aussi difficile que cela ne paraissait. Il ne fallait que porter le moindrement attention à l’autre, mélangé à un peu d’intuition, de bluff et de confiance. Et faire taire sa bienveillance latente. Les gens portent bien souvent leurs calvaires à fleur de peau : il suffit bien souvent de vouloir franchir le pas pour y accéder.

    Sans parler de tout le poids de sa profession et de l’aura qu’elle lui apportait. Le pauvre Ji-Hun semblait en tout cas passer un sale quart d’heure : et ça ne faisait que commencer.

    Il écouta respectueusement ce que son interlocuteur lui livrait, tentant de demeurer aussi impassible que possible face aux révélations qui gagnaient en intensité. Il hocha doucement la tête de haut en bas lorsqu’il mentionna les qualités humaines de son entourage, mais il refusa de reprendre la parole après ci-peu. Comme s’il savait que cela ne suffisait pas. Parce qu’au fond, tout le monde avait quelque chose à se reprocher, et qu’à cette ère de laïcité et de sécheresse spirituelle, les forces de l’ordre se rapprocher le plus d’une autorité divine.

    Bienveillance en moins.

    Et William ne fut pas déçu.

    Il arqua un sourcil lorsque le jeune homme lui mentionna avoir été drogué. Se permit de gribouiller quelques mots lorsqu’il fut question de cette histoire de transport de substance illicite. Il le dévisagea avec suspicion durant l’épisode sur le club de natation. Et eut du mal à retenir un sourire de satisfaction lorsqu’il lui parla de son ex-copine et de cette grossesse extra-utérine. À peine vingt minutes.

    Il marqua à nouveau une pause, moins longue que la première cependant. Puis il reprit.

    « Est-ce pour cela que vous êtes parti visiter l’Équateur, monsieur Hwang ? Afin de pouvoir interagir plus… librement… avec de jeunes femmes sud-américaines ? Ou de d’autres nationalités ? Dites-moi, par hasard, est-ce que quelqu’un là-bas vous aurait remis un sac à la sortie d’une soirée ? Ou à l’entrée d’un aéroport ? »

    Il mit de côté son porte document pour se pencher vers sa victime, changeant son angle d’assaut tout en maintenant le rythme pour intensifier la pression. Il tenta même de mettre un peu de compassion dans sa voix.

    « Je ne vous en veux pas. J’ai été jeune, moi aussi. C’est vraiment beaucoup d’embrouilles, beaucoup de malchance en peu de temps, pour une personne qui tente de démontrer à quel point il constituerait un citoyen modèle des États-Unis d’Amérique. Je peux comprendre votre besoin d’aller vouloir prendre l’air et souffler un peu. Laisser un peu plus de place à votre naturel, pendant ces 17 jours. »

    Il frotta les cuisses en se pinçant les lèvres, avant de se recaller dans le fond de sa chaise.

    « Mais mettez-vous à ma place. Quand je lis votre dossier, tous ces petits… malentendus… qui s’enchaînent, encore et encore et encore… c’est difficile de ne pas se dire : mais que ce sera si jamais il ne craint plus de perdre sa citoyenneté ? »

    Il s’imaginait que cette dernière affirmation agirait un peu comme un uppercut dans leur joute verbale. Il s’empressa donc de poursuivre, avant qu’il ne retrouve son équilibre.

    « Voyez-vous, monsieur Hwang, il y a deux types de gens dans ce monde. Il y a ceux qui se font respecter avec leur poing et d’autres qui comprennent que sans le respect des droits civils, nous ne sommes que des barbares. Il y a ceux qui, face à des situations problématiques, épouse leur partenaire, et d’autres qui les larguent…  »

    Il poussa un bref soupir.

    « Comment se porte votre ex-copine ? Je présume qu’elle, elle n’a pas pu aller se prélasser deux semaines au soleil ?  »




       
    @Ji-hun Hwang


    Power is a cruel Master
    No light, no light in your bright blue eyes. I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day. You can't choose what stays and what fades away
    Ji-hun HwangMembre de la Pforzheimer House
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Ji-hun Hwang
    Membre de la Pforzheimer House
    Informations
    Âge : 27
    Lieu de naissance : Hamheung, ville de la région de Hamgyeong du sud. La Corée du Nord l'a vu naître, l'a élevé. Elle a forgé une partie de l'homme qu'il est aujourd'hui, mais c'est sur un tout autre continent qu'il désire construire son avenir.
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Il a vécu la Pforzheimer House durant une année, l'a quitté en juillet pour s'installer provisoirement chez un ami, à Chinatown, Boston, le temps de déménager dans un studio au 499 Beacon St.
    Situation sentimentale : Il a retrouvé les champs, un petit peu plus d'un mois avant le printemps. Maintenant que n'existe plus de pression, la relation peut enfin préparer sa floraison ; dans une relation avec Lilia, demoiselle qu'il connaît depuis un an déjà ; 2024년 2월 16일
    Études & Métiers : doctorant en pharmacologie, au sein du laboratoire de l'école de médecine, il assiste également son superviseur dans ses recherches et participe activement à des conférences. En-dehors de ça, il fait du tutorat en sciences et en coréen ; ça paye bien mieux que serveur à la Luna Caffe, même si sa passion pour les latte art ne s'est pas envolée.
    Date d'inscription : 16/04/2022
    Pseudo & pronom IRL : Huimei (elle)
    Icon : 99 problems, 86 of them are made up scenarios ft. William (23.07) Tumblr-nh6v6n-Cw-UZ1sgp15to1-500-gif
    Avatar utilisé : Lee Jong-seok
    Crédits : Lunaarg/meteoraa (avatar) onlyjongsuk (gif)
    Multicomptes : /
    Description un :
    Awards:
    Warning : régime totalitaire, sanctions (ex : camp de concentration, travail forcé, exécution publique), patriarcat social / juridique, tortures / actes de barbarie, détention provisoire, violences policières (Japon), ablation d'un rein, 18+, racisme / discrimination / bashing subis, grossesse extra-utérine de son ex-copine / maladie : insuffisance rénale.
    RPS : 666
    Messages : 16480
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t146845-ji-hun-hwang-lee-jong-suk#6299836
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t155646-ji-hun-hwang-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t146952-meetsachussets-jho
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t157483-ji-hun-hwang-complement-de-personnage#7065050
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postDim 3 Déc - 11:00
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Le regard posé sur lui était insistant, alors Ji-hun n'eut d'autre choix que de se confier pour se libérer un peu de cette bille qui, dans son estomac, commençait à sévèrement tourbillonner ; soit il parlait, soit il allait gerber. Quelques secondes à peine suffire pour qu'il vienne à tout déballer, à rendre compte de tout ce qui s'était passé depuis son arrivée. Les premiers mois furent moins compliqués, mais une fois son entrée chez les Dorés, les malheurs s'étaient étrangement enchaînés. Convocation dans le bureau des Présidents pour avoir été humilié et insulté, confondu avec un personnage d'une trilogie télévisée dont il n'avait jamais entendu parler, faute à lui de ne pas avoir su parler parfaitement l'anglais. La réunion de conseil d'Halloween n'avait pas été un franc succès, tous les membres de la Maison présents avaient été drogués et enfermés dans un espace dans lequel ils s'étaient vus crever. Son erreur avait peut-être été de se sentir un peu trop intéressé par les annonces évoquées dans un message qu'on lui avait envoyé. En-dehors de ça, une soirée s'était mal passée, il avait fini au poste pour avoir accepté d'aider un fournisseur de substances qu'on pourchassait. Il ne le connaissait pas, l'avait répété plusieurs fois, mais les forces de l'ordre n'en avaient eu que faire de ces aveux là. Fin d'hiver une bagarre avait éclaté dans la piscine olympique où il s'entraînait, des injures qui l'avaient énervé au point qu'il ne puisse trouver un moyen de se calmer. Coup de poing balancé avant même qu'il ne puisse penser, il avait été viré de son équipe pour un temps déterminé. Pour terminer, il prit la responsabilité de parler du bébé qui aurait pu naître d'une nuit consommée, et probablement que ce fut le sujet qui réussit le plus à le peiner.

    Le laps de temps entre sa dernière phrase et la prise de parole de l'inspecteur lui permit de réfléchir plus amplement à tout ce qui s'était passé, non sans davantage le bouleverser. Il avait préféré ne jamais l'avouer à la demoiselle avec qui il s'était engagé mais, sur le tard, cette histoire avait fini par terriblement le blesser, la carapace de son cœur cédant à mesure que les mois passaient. Ça avait mis un moment, de février à juillet, mais pouvait-on réellement le blâmer d'avoir fait tout pour se protéger ? La supposition qui suivit le surprit. Quel était le rapport entre ces faits et les femmes qu'il aurait pu croiser alors qu'il était entrain de voyager ? L'inspecteur pensait-il qu'il cherchait des substances illicites pour les faire passer ? Son visage n'eut que le temps de se secouer, puisque l'homme décida que ce n'était pas le moment d'arrêter de supposer ; de quel naturel voulait-il discuter ? Aucun répit ne lui fut accordé pour qu'il puisse l'interroger, mais le Nord-coréen ne put empêcher ses sourcils de se froncer, car il entrevoyait soudainement ce qui était entrain de se dérouler. Sa nationalité prise à partie, il s'en prenait ouvertement à lui. L'inspecteur devait avoir une idée précise des gens qui habitaient au Nord de la Corée, qu'importait ce qu'on pourrait lui prouver. Le fait que Ji-hun était conférencier pour soutenir les siens et leurs libertés ne devait pas non plus aider. L'argent américain s'envolait vers d'hostiles contrées, ça devait embêter l'homme  « pur » qu'il était. Le regard se porta sur l'autre homme qui se tenait dans la salle où il était questionné, mais ce dernier ne semblait pas choqué par les sous-entendus articulés, l' Asiatique comprit qu'il était préférable de se la fermer, et d'accuser les coups sans s'énerver.

    Je n'en sais rien, avoua-t-il lorsqu'il fut question de Joyce et de sa santé, ça fait un moment que je n'ai pas de nouvelles d'elle. Ils avaient refait l'amour avant le bal de fin d'année, puis elle s'était éloignée, osant avouer qu'elle n'aurait pas le temps de le revoir avant son départ pour la Méditerranée. Il avait vu ça comme une manière de dire que c'était finalement bel et bien terminé. Il ferma ses lèvres, le regard baissé sur la table où se trouvait le dossier. Est-ce que vous en avez fini, fit-il, presque suppliant qu'on le laisse enfin tranquille, j'ai vraiment besoin de me reposer. Surtout après tout ce qu'on venait de lui jeter. Est-ce qu'il le méritait ? Il n'était pourtant pas un meurtrier. Et puis j'ai bien compris ce que vous vouliez me faire passer, j'espère réussir à m'améliorer, se montra-t-il coopératif, même s'il avait plutôt envie de l'étrangler, de le voir s'étouffer, ses mains autour de son cou bien accrochées, pour avoir osé ainsi le rabaisser. Il lui fallait être plus intelligent, ne pas se laisser aller à une haine complètement démesurée, même si l'inspecteur profitait des pouvoirs qui lui étaient conférés. Pour sûr qu'une fois l'extérieur gagné, il trouvera une poubelle au-dessus de laquelle se pencher pour intégralement se vider du dernier repas qu'il avait avalé.

    @William Bennett
    Contenu sponsorisé
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum