Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibilityDe mon espoir, qu'il se décide (Andrew)
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  

  • De mon espoir, qu'il se décide (Andrew)
    Helena WalshLove Shot
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Helena Walsh
    Love Shot
    Informations
    Âge : 35
    Lieu de naissance : New York
    Quartier.s d'habitation & Colocation : City center
    Situation sentimentale : Célibataire sur les papiers ; en couple dans sa tête.
    Études & Métiers : Esthéticienne ; apprentie masseuse.
    Date d'inscription : 16/02/2023
    Pseudo & pronom IRL : Elle/elle
    Icon : De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) 84a53e04df30e3a6b43fafa0c6482f2029f316e9
    Avatar utilisé : Lily James
    Crédits : amyjacob (gif) ; ultraviolences (avatar)
    Multicomptes : Kristofer Vermeer. Salvatore Denaro.
    Description deux :
    ❝ relationships ❞

    - family business -
    jacob w. (pnj) ; frère
    rebecca w. (pnj) ; tante

    - love -
    jared o. ; coach sportif (de chambre)
    jude m. : blind date (prince)
    mason d. : patron et coup d'un soir.
    perceval h. ; ex (porte-monnaie).

    - friends -
    ji-hun h. ; ami héroïque et cobaye de massage.
    matthieu d. ; frère de cœur.
    thea l. ; amie proche.

    - autre -
    dante ; compagnon de galère.
    Description trois : De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) Helena
    RPS en cours : - Ellie T. #1
    - Jared O. #1
    - Jude M. #1
    - Ji-hun H. #3
    - Mason D. #1
    - Thea L. #2

    0/5
    Warning : prostitution ; adultère ; érotomanie (maladie mentale).
    RPS : 101
    Messages : 414
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t157366-helena-walsh-lily-james
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t155402p10-kristofer-helena-salvatore-repertoire-rps#8223660
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t156467-kristofer-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t157529-meetsachussets-sugahell
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postDim 23 Avr 2023 - 17:06
    taggercitereditionsupprimeradresse
    9120329c20bb8ecb072c78ecf10df20bbf61fc63.gif9120329c20bb8ecb072c78ecf10df20bbf61fc63.gif

    De mon espoir qu'il se décide, maintenant, à prendre les choses en main.

    De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) Glass-10 with @Andrew White & @Helena Walsh
    De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) Megaph10 warning : érotomanie.
    De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) Calend10 23.04.23 De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) Marker10 chantier de fouilles Nauset, Mass..

    Il avait dit “non”. Elle avait dit “oui”. Il avait dit “hors de question”. Elle lui avait répliqué "regarde moi faire”. Raison pour laquelle la jolie Helena, esthéticienne de son état, ne faillissant pas aux clichés sur les blondinettes un peu gourde se retrouvait désormais en proie à la colère du responsable d’équipe, largement bedonnant et duquel elle avait repoussé les avances quelques heures auparavant. Elle aurait aimé lui répondre qu’il avait intérêt à mieux lui parler afin de ne pas susciter l’ire de son supérieur hiérarchique dont elle était l’amante - et accessoirement parlant amour de sa vie - mais s’il y avait bien un élément essentiel dans leur relation : c’était le secret. Personne ne devait n’avoir qu’un soupçon de leur liaison. Trop de choses étaient en balance pour prendre pareille risque tant qu’il n’avait pas amorcé la procédure de divorce avec sa stérile d’épouse. Dans l’attente, Lena ne pouvait que prendre son mal en patience et ronger son frein. La tête rentrée dans ses épaules, elle attendit que l’orage passe. Elle n’était vraiment qu’une bonne à rien mais il n’y avait rien d’étonnant puisque la place d’une femme était en cuisine et non pas sur un chantier de fouilles archéologiques qui devait être laissé entre les mains expertes des hommes. Sans être féministe revendiquée, la belle fronça les sourcils et voulut objecter mais la veine qui battait sur la tempe de son interlocuteur subi menaçait d’exploser. Elle n’avait pas envie d’avoir le moindre fluide corporel du chef d’équipe sur elle. Les yeux baissés, les mains jointes devant elle, elle attendait que le sermon passe. D’accord, elle avait brisé un artefact des Nauset mais bon, ils pouvaient trouver un vase plus ou moins identique dans tout bon Walmart qui se respectait. Il n’y avait pas besoin de lui faire une comédie pareille.

    Elle sentit le regard satisfait des autres membres de l’équipe, majoritairement de sexe féminin, qui obtenait ainsi leur vengeance. Dès les premiers instants, elle en avait décroché la jalousie : elle était plus jeune, elle était plus belle et elle parvenait à embobiner tout le monde avec son sourire. Elle ne demandait pourtant rien à personne, à dire la vérité elle s’en fichait pas mal de l’histoire des Nauset, de leur culture et de ce qu’ils avaient laissé derrière eux. Le nom lui évoquait davantage la plage et une bonne glace qu’un peuple amérindien aujourd’hui disparu par brassage multiculturel. Tout ce qu’elle voulait, c’était voir Andrew tous les jours sans avoir sa boniche dans les pattes. Légèrement détachée de la situation, ce furent les dernières paroles de son chef d’équipe qui la firent atterrir. “Allez, dehors.” Immédiatement, elle réagit, commençant à la supplier. “Non, je vous en supplie. Ne me faites pas ça.” On avait l’impression qu’on lui arrachait le pain de la bouche. “Vous ne pouvez pas me faire ça, s’il vous plaît.” Mais il l’avait attrapé par le bras, l’enserrant jusqu’à lui faire mal et la forcer à avancer vers la sortie du chantier. “Laissez-moi continuer à travailler. S’il vous plaît.” Mais il ne voulait rien entendre. “Dehors!” l’invectiva-t-il, fier de lui d’avoir montré sa supériorité à son encontre mais également à toute l’équipe qui les regardait de loin. Il la poussa, la faisant trébucher au point qu’elle tombe au sol. Les larmes lui encerclaient la gorge au point qu’elle avait du mal à respirer.


    ❝ fleur de saison❞ so it's gonna be forever or it's gonna go down in flames. you can tell me when it's over if the high was worth the pain. got a long list of ex-lovers, they'll tell you i'm insane 'cause you know I love the players and you love the game.
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postSam 29 Avr 2023 - 17:15
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Le professeur avait troqué son costume, ses chaussures formelles noirs, sa cravate et sa montre pour une chemise blanche, une paire de baskets, un jeans noir et une casquette. Loin de sa tenue habituelle, lorsqu'il était sur un chantier, il était beaucoup plus décontracté. D'ailleurs, il a été embauché par le ministre des Affaires Etrangères. Un civil a découvert ce vestige et en a fait part aux journalistes. Scoop ! Et bon, Andrew ne va guère s'en plaindre. Le dernier chantier qu'il avait commencé s'était terminé il y a bien 6 mois, cela lui avait manqué. D'ailleurs, en consultant les papiers sous ses yeux, c'est-à-dire un inventaire de tout ce qui a été vu et un inventaire de tout ce qui a été récupéré. Il soupira. Il aimait ce métier, mais la paperasse... Pour cela, il préférait de loin corriger les copies de ses élèves ! Il y avait toujours, dans une copie, une réponse dont l'énormité n'avait égale qu'à leur bon sens. Haha. Pourtant, il était intéressant de voir les nouveaux trésors nationaux, non ? Puis, il y avait une certaine satisfaction d'être le premier à l'avoir vu, touché, contemplé dans son état originel. Poussiéreux, sentant souvent le renfermé, sales, mais... Authentique. De savoir que le temps n'a guère eu raison de leur beauté, de leur promesse, c'est assez poétique. En tout cas, il en vient à froncer des sourcils en entendant une sorte de dispute... ? Soit, il n'y prête pas attention tout de suite, trop plongé dans la contemplation des découvertes faites par son équipe et lui-même, visualisant dans son intégralité les objets trouvés mais également leur emplacement. Puis, dans ses pensées, il reconstruit ce qu'aurait pû être ce vestige avant que le contre-coup du temps ne le fasse s’effondrer, plonger dans les méandres du passé, des Ténèbres inconnues. Des Ténèbres qui se relèveront à la lumière du jour. C'est le désir d'Andrew, en tout cas. 

    Sa reconstitution interne fut de courte durée, les voix s'intensifièrent et son irritation également. Malgré cela, c'est serein qu'il tente de trouver l'origine de tout ce bruit. Mhhh. Sortant de sa tente blanche, montée avec précipitation. Andrew en est certain. Un coup de vent et la tente n'en sera plus une. Du moins, plus aussi grande en tout cas... Son regard est attiré par une jeune femme, qui lui rappelle vaguement quelqu'un et un membre de son équipe. Un responsable d'ailleurs, des bénévoles, lui semble-t-il. Ha ! Un sourire amusé glisse sur ses lèvres. Avec lui, tout est signe à la dispute. Surtout quand l'un des totems ne sont pas assez bien nettoyés... Son sourire disparaît bien assez vite. Cela semble peut-être plus grave que trop de poussière sur un totem... Observant de loin la dispute, il fronce des sourcils devant le sexisme évident de son subalterne. Cette fois-ci, en tant que chef de projet, il était bien obligé d'intervenir. Mais le temps qu'il n'arrive, Harlox, le responsable d'équipe avait décidé d'éconduire la jeune demoiselle du site. Si la raison a été pour être une femme, c'est tout bonnement grotesque ! D'autant plus qu'il n'y est pas allé de mains mortes. Il se dépêcha d'arriver auprès d'eux mais voilà qu'il la fait tomber sans délicatesse. 

    -Que se passe-t-il ici ? 
    Demande-t-il dans un ton glacial. 

    -White ! 
    Fit le responsable d'équipe bénévole, sursautant. Tout le monde se nomme par leur nom de famille. Harlox, après quelques coups d'oeil mauvais à la jeune femme, répond, hésitant, à la question de son supérieur. 

    -Walsh a brisé un artéfact. 

    Il se douta bien que la dénommée Walsh se trouve sous ses yeux. Cela fit quelque peu tiqué Andrew, le fait d'avoir perdu un artefact et au vu des débris à ses pieds, cela ressemblait à un vase, un pot, enfin, un récipient en tant que tel mais il n'en montra rien. 

    -Il n'y a que cela ? 

    -De quoi ? 

    -Je cite "La place de la femme se trouve à la cuisine, elle n'a rien à faire dans un site archéologique réservé aux hommes !". Je refuse qu'il y ait pareil discrimination de genre dans mon chantier. Si j'entends encore une seule remarque pareille, je vous demanderai votre démission immédiate Jérémy. 
    Quand il était en colère, il n'y avait absolument plus aucun respect. Et Harlox l'a bien compris au vu de son teint de peau qui palissait au fur et à mesure des propos de son supérieur. 

    -Me suis bien fait comprendre ? 
    L'homme ne pouvait que bredouiller dans sa barbe, mais au vu du regard noir d'Andrew, il répondit simplement et clairement "Oui, monsieur". C'était un jeune homme, fin de la vingtaine. Il n'en restait pour autant prometteur. Dommage qu'il soit si fermé d'esprit... Cela ne sied pas à un archéologue. 

    -Bien. Tu peux y aller, je vais m'occuper de melle Walsh. 
    Sans demander son reste, Harlox partit s'occuper des autres bénévoles. 

    Se dirigeant vers elle, il s'accroupit à son niveau. Il lui demande posément. 
    -Êtes-vous blessée ? Tenez, il n'y a pas de honte à pleurer. Séchez vos pleurs quand vous aurez évacué toute votre tristesse, mademoiselle Walsh. Malgré cela, je suis certain que le sourire vous sied davantage que les larmes. 
    Dit-il dans le but de la consoler tout en lui tendant un mouchoir bleu en tissu propre, qu'il porte continuellement sur lui, qu'il soit dans sa tenue de professeur ou d'archéologue. Il est vrai qu'il ne s'est jamais considéré comme étant des plus... Réconfortants. Il espère tout de même que cela permettra à melle Walsh d'aller mieux, ne serait-ce qu'un peu.
    Helena WalshLove Shot
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Helena Walsh
    Love Shot
    Informations
    Âge : 35
    Lieu de naissance : New York
    Quartier.s d'habitation & Colocation : City center
    Situation sentimentale : Célibataire sur les papiers ; en couple dans sa tête.
    Études & Métiers : Esthéticienne ; apprentie masseuse.
    Date d'inscription : 16/02/2023
    Pseudo & pronom IRL : Elle/elle
    Icon : De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) 84a53e04df30e3a6b43fafa0c6482f2029f316e9
    Avatar utilisé : Lily James
    Crédits : amyjacob (gif) ; ultraviolences (avatar)
    Multicomptes : Kristofer Vermeer. Salvatore Denaro.
    Description deux :
    ❝ relationships ❞

    - family business -
    jacob w. (pnj) ; frère
    rebecca w. (pnj) ; tante

    - love -
    jared o. ; coach sportif (de chambre)
    jude m. : blind date (prince)
    mason d. : patron et coup d'un soir.
    perceval h. ; ex (porte-monnaie).

    - friends -
    ji-hun h. ; ami héroïque et cobaye de massage.
    matthieu d. ; frère de cœur.
    thea l. ; amie proche.

    - autre -
    dante ; compagnon de galère.
    Description trois : De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) Helena
    RPS en cours : - Ellie T. #1
    - Jared O. #1
    - Jude M. #1
    - Ji-hun H. #3
    - Mason D. #1
    - Thea L. #2

    0/5
    Warning : prostitution ; adultère ; érotomanie (maladie mentale).
    RPS : 101
    Messages : 414
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t157366-helena-walsh-lily-james
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t155402p10-kristofer-helena-salvatore-repertoire-rps#8223660
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t156467-kristofer-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t157529-meetsachussets-sugahell
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postLun 8 Mai 2023 - 15:08
    taggercitereditionsupprimeradresse
    9120329c20bb8ecb072c78ecf10df20bbf61fc63.gif9120329c20bb8ecb072c78ecf10df20bbf61fc63.gif

    De mon espoir qu'il se décide, maintenant, à prendre les choses en main.

    De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) Glass-10 with @Andrew White & @Helena Walsh
    De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) Megaph10 warning : érotomanie.
    De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) Calend10 23.04.23 De mon espoir, qu'il se décide (Andrew) Marker10 chantier de fouilles Nauset, Mass..

    Elle n’avait pas l’habitude d’être traitée de cette manière. Bien au contraire, on la traitait davantage comme une princesse à qui l’on passait tous les caprices et à qui l’on comblait tous les désirs. Enfin presque. La tête baissée, luttant contre les larmes qui lui brûlaient les yeux et la gorge, elle laissa la violente diatribe de son responsable se déverser sur elle, rentrant en elle même pour ne pas craquer mais ne pouvant s’empêcher de trembler légèrement. Etait-ce de la peur ? De la rage peut-être ? Elle n’aurait su le définir mais lorsqu’elle entendit la voix d’Andrew résonner, impérieuse, superbe, l’espoir secoua ses ailes pour tenter de s’envoler hors de sa cage thoracique. A priori, elle craignait que son bel amant ne l’éconduise en la découvrant sur son chantier, jardin secret à l’instar de leur trop discrète relation faite de haut et de bas, mais le caractère muffle de son supérieur hiérarchique avait attiré toute colère qu’il aurait pu ressentir de la voir en ces lieux. Elle tenta un furtif coup d’oeil et malgré elle, malgré la situation, un léger sourire s’échappa sur ses lèvres. Relevant sa main gracile, elle se frotta le bras encore endolori de la poigne d’acier du prétendant éconduit et se fit discrète en tentant de calmer les battements sourds de son coeur. Il avait volé à son secours tel le prince charmant qu’il était à ses yeux. Levant timidement les yeux sur les deux hommes, elle n’en avait cependant que pour le professeur qui rayonnait de charisme, d’intensité et de force. Elle dut presque se mordre les lèvres au sang pour ne pas se jeter dans ses bras et l’embrasser de son saoul pour le remercier de s’être porté à son secours. Elle n’en fit cependant rien, bien conscience qu’il s’agissait d’une ligne rouge à ne pas franchir en public. Il avait été tout particulièrement clair dessus. Alors elle se contentait de l’observer amoureusement en train de défendre l’honneur bafoué de la femme qu’il aimait.

    Je vais m’occuper de Mademoiselle Walsh. Le rouge monta aux joues de la blondinette. Dieu qu’elle aimait quand il parlait d’elle et combien sa voix entourait de chaleur son nom de famille qu’il prononçait en public. Certes, elle préférait encore les murmures rauques qu’il lui sussurait au creux de leurs ébats, lorsque son prénom s’échappait de ses lèvres. Mais elle se contentait parfaitement d’un Mademoiselle Walsh en public. Ses joues rosirent davantage et elle s’exécuta, incapable d’en faire autrement, lorsqu’il lui tendit son mouchoir pour sécher ses larmes et les remplacer par un sourire. Ses yeux brillaient désormais d’une toute autre lueur que celle qui les avait envahi quelques instants auparavant. “Merci…” Elle faillit laisser échapper son prénom mais elle se reprit au dernier instant. Ils étaient loin d’être seuls, l’altercation verbale ayant attiré tous les regards curieux alentours. “... Professeur White.” termina-t-elle, réalisant pour la première fois depuis leur rencontre qu’une fois mariés, ses initiales demeureraient les mêmes et qu’elle n’aurait pas même besoin de changer de style de signature. Elle posa le mouchoir sur ses joues s'enivrant du parfum qui s’en dégageait ; bon sang qu’elle aimait son odeur, sa chaleur, sa présence. Il était l’homme de sa vie et c’était une véritable torture de ne pouvoir se laisser aller à ses émotions.

    “Je suis désolée pour l’artefact.” renifla-t-elle, adoptant une attitude bien différente de ce qu’elle avait ressenti lors des premières récriminations de son supérieur hiérarchique. Elle fit une petite moue. “D’habitude, je ne suis pas si gauche.” La jeune femme haussa les épaules. Il le savait parfaitement : elle était au contraire plutôt douée de ses mains. “Je ne sais pas ce qui m’arrive aujourd’hui.” La fatigue ou la fébrilité de le savoir si proche d’elle sans pouvoir le toucher sans doute. N’y tenant plus, elle attrapa sa main avant de lever un regard suppliant vers lui. Immédiatement une décharge électrique parcourut tout son corps, comme à chaque fois que leur épiderme rentrait en contact. “S’il vous plaît, ne me renvoyez pas chez moi.” le supplia-t-elle. Il avait toutes les raisons de le faire : il lui avait interdit de venir ici. Mais s’il l’aimait, s’il l’aimait vraiment, il ne pouvait lui refuser cela. Surtout quand elle adoptait son regard de chiot battu comme en cet instant précis.


    ❝ fleur de saison❞ so it's gonna be forever or it's gonna go down in flames. you can tell me when it's over if the high was worth the pain. got a long list of ex-lovers, they'll tell you i'm insane 'cause you know I love the players and you love the game.
    Contenu sponsorisé
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum