Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibilityCLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻ dahlia
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Le Deal du moment : -22%
    Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
    Voir le deal
    139.99 €

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻ dahlia
    Elliot Monroe CITIZEN
    À Boston ou ailleurs

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Elliot Monroe
     CITIZENÀ Boston ou ailleurs
    Informations
    Âge : 18
    Lieu de naissance : nyc.
    Quartier.s d'habitation & Colocation : colocation au 231 commonwealth ave., aux abords de la rivière charles.
    Situation sentimentale : yearner ╱ sylvia plath's dead husband.
    Études & Métiers : scpo. agitateur communiste, unofficial troublemaker et disciple officieux de yukio mishima.
    Date d'inscription : 27/06/2024
    Pseudo & pronom IRL : darcy (he/him)
    Icon : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 267d1a32b91ba5d50e9eba39a604d497
    Avatar utilisé : elijah hewson
    Crédits : vesperdition (av) ╱ awonaa (signature) ╱ nana (ナナ) ⸻ ai yazawa ╱ antoine et colette (1962) ⸻ françois truffaut ╱ crime et châtiment (1866) ⸻ fiodor dostoïevski.
    Multicomptes :
    Description un :

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia WRzZivoo_o

    as i was moving ahead occasionally
    ⎯⎯ i saw brief glimpses of beauty ⎯⎯

    ➀ vive l'amour (愛情萬歲) ⸻ il est l'engeance d'un sénateur et le bâtard d'un fuyant. son nom est celui d'une icône ― son prénom, lui, promet de brûler des idoles. à chicago, sur la scène underground, un photographe dresse le cliché de la lignée monroe. elle sent la crasse, le tapage et l'outrage lubrique mais qu'importe : l'histoire s'écrit avec des idées. pas avec du sang. ➁ les rebelles du dieu néon (青少年哪吒) ⸻ prêche d'une liturgie bohème, elliot baigne dans les influences de ses parents. marxiste, maoïste et radical socialiste, son enfance se résume en trois mots : cinéma. capital. révolution. ➂ jeunesse (青春) ⸻ attisé dans sa véhémence, il s'attire toutefois bien des ennemis au point d'être contraint de se rendre régulièrement chez un psychologue. à la fin du procès de sa matrone, une sentence brutale l'expédie auprès de son paternel à new york. faute à son ingérence : puisqu'elliot est incontrôlable, tous en subissent les conséquences. i don't want to sleep alone (黑眼圈) ⸻ pas à sa place dans ce microcosme bourgeois : il se soulève, s'insurge et se braque, portant sur ses épaules le blâme de ses déboires. après tout, il est rebelle, capricieux, horripile et compile les désastres. ➄ et là-bas, quelle heure est-il ? (黑眼圈) ⸻ pour gagner son indépendance, il s'en va. l'argent d'un premier emploi au vidéoclub local suffit à lui faire prendre son envol ; la réussite de ses concours d'entrée, à intégrer la faculté d'harvard.
    Description deux :
    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 6fbe4c903638dd1fb6c9a7c27b76d472


    (♪) joy division. the doors. jimi hendrix. radiohead. the velvet underground. cocteau twins. ringo deathstarr. sonic youth. faye wong. the brian jonestown massacre. (l) hermann hesse. milan kundera. fiodor dostoïevski. marguerite duras. et les essentiels ⸻ yukio mishima, sylvia plath, etc, etc. (c) chacun son cinéma. (+) jeunesse militante extrémiste ⸻ amateur de baseball et d'escalade.
    Description trois : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia NbCvesBM_o


    ( to do list )
    ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯

    aménager sa chambre à la coloc ☒. retrouver les damnés de la terre de frantz fanon ☒. mener à bien la prochaine grande révolution ☒.
    RPS en cours : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia UjFwdKBs_o

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia D94e01cf9a190e9a2a6d87e73496f80f

    ➀ early summer (麦秋) ⸻ five guys. ➁ close-up (نمای نزدیک) ⸻ dahlia. ➂ adieu au langage ⸻ isla.
    Warning : relations conflictuelles intra-familiales ‧ langage explicite ‧ politisation exacerbée ‧ alcool, cigarettes.
    RPS : 8
    Messages : 101
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t172032-elliot-monroe-elijah-hewson#8390437
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t172349-elliot-monroe-repertoire-rps#8413969
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t172297-elliot-monroe-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t172482-meetsachussets-normanjeane#8428548
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMar 9 Juil - 2:31
    taggercitereditionsupprimeradresse

    l'éloignement des pays
    répare en quelque sorte
    la trop grande proximité des temps


    est un phrasé obsédant dont elliot s'empare dès lors qu'un trait barre son visage blafard, affreusement blanc. la nitescence du matin n'aura pas eu les bienfaits d'apaiser son cœur meurtri par son départ soudain de new york. quel étrange sentiment ! lui qui avait tant voulu disparaître se retrouve désormais pris au piège par le vertige de son époque. un soleil plus tôt, il était dans sa chambre. une lune plus tard, le voilà à cambridge, à des lieues de tout ancrage. à des lieues de toute borne.

    est-ce ce mal qui rongeait les voyageurs, les premiers princes errants, lorsqu'ils évoquaient, dramatiques, cette "nostalgie arborescente" ? tout être qui vagabonde est comme déraciné, plus ou moins apatride, dans la complète perdition de ses repères et de ses sens. bien sûr, il s'habitue, s'acclimate, change et retrouve avec les jours, les mois, les ans, ses coutumes anciennes qu'il croyait avoir égaré sur le palier de sa porte. mais l'on n'est jamais plus qu'un étranger lorsque l'on quitte son foyer d'antan ; jamais plus qu'un pérégrin lorsque l'on affronte une vie nouvelle que l'on se force à épouser frénétiquement. alors, on soustrait une part de nous-même à ce monde hostile qu'on ne garde que pour soi, comme un trésor. pour certains, il s'agit d'un rituel. pour d'autres, d'un fétiche. d'une amulette. d'une idole. mais pour elliot, c'est encore différent. sa quête de soi, il la trouve dans un autre ⸻ ou plutôt dans ses mots. car le garçon lit. beaucoup. il lit tant qu'il aimerait parfois se perdre ; se détruire ; se réduire à l'abstraction la plus modeste ; s'annihiler au plus simple mot. une idée serait alors son héritage. son testament. et il n'étonnera personne de le voir déambuler jusqu'à la librairie pour lire l'épitaphe des autres.

    un ting! précède son entrée avant qu'il ne prenne la parole.

    bonjour.

    (sa voix est claire. elle ne s'adresse à personne.)
    (ou bien s'élève t-elle pour tout le monde ?)

    puis il s'avance, porté par l'audace d'un dessein, de l'ardent désir de s'accaparer un ouvrage ⸻ les damnés de la terre de frantz fanon. sa phalange glisse jusqu'aux différents rayons : elle caresse le dos des livres, puis s'arrête jusqu'aux étagères lettrées de la capitale F qui le surplombe, tout en haut. flaubert, faulkner, fitzgerald et fowles pointent leur trogne béante face au coco, mais l'objet de ses convoitises manque. son embarras est évident ⸻ et l'appuyer comme une faute ne semble pas faire partie de ses projets du jour. "y a vraiment rien d'autres ?" qu'il demande en tournant sur lui-même à qui veut l'entendre. il se mord l'intérieur de la joue pour au moins se lisser lors de sa première semaine à boston. pourtant, la déception est immense : après tout, il ressent le déracinement jusque dans l'imprévisibilité de ses propres plans.

    le hasard, comme le destin, l'aura saboté jusqu'au bout.



    a revolution is not a dinner party.
    Dahlia Wayne CITIZEN
    À Boston ou ailleurs

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Dahlia Wayne
     CITIZENÀ Boston ou ailleurs
    Informations
    Âge : 22
    Lieu de naissance : nyc
    Quartier.s d'habitation & Colocation : south Boston avec son père, son jumeau et Harlem
    Situation sentimentale : en couple avec V (30.01)
    Études & Métiers : 3ème année de littérature & vendeuse au Waterstones bookstore
    Date d'inscription : 28/09/2023
    Pseudo & pronom IRL : Aux (tout pronom)
    Icon : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 1713905292804116925
    Avatar utilisé : Madison beer
    Crédits : athalineiaresources (avatar) l lovebug (profile) l gold anthem (signature)
    Multicomptes : zephyr farley (ross lynch)
    Description un :
    dahlia wayne
    22 ans l étudiante en littérature l libraire
    she was her own muse


    i n f o s ________________
    seule femme d'une friterie de cinq enfants depuis que leur père est seul parent ✧ américaine de descendance juive ✧ étudiante brillante publiée deux fois pour un essai féministe et une fiction dystopique ✧ polyglotte anglais, italien, espagnol, finlandais, russe (oral), japonais (débutante) ✧ emploi du temps rigide incluant cours, travail, divers sports (pole dance, musculation, course, boxe) ✧ passionné de cinéma dans toutes ses formes, grande curieuse de la culture ✧ En couple depuis le 30 janvier, elle est désormais fiancée à Viktor ✧


    c a r a c t è r e _______________________
    Sure d’elle, déterminée, créative, sérieuse, fière, prudente, brillante, ambitieuse, impulsive, peur de l’engagement, exigeante, prétentieuse, sarcastique.

    l i e n s_______________________
    famille -
    papa wayne un papa qui fait tout
    lyssandre le 1/3, grand frère aimant
    ingvar le 2/3, grand frère patient
    harlem le 3/3, grand frère marrant
    jumeau le double d'elle, sans la face, ni le caractère

    amis -
    rosa bonne amie, un vent de liberté
    matteo lettre échangés depuis des années
    léonie coeur pur et douce lecture
    stevie nouveau souffle, littéralement
    ji-hun bon ami, un modèle de sérieux
    koh ami proche, gym buddy quand c'est trop lourd
    ava nouvelle connaissance, amie de V
    hugo nouvelle connaissance, ami de V
    karlyle tuteur en japonais

    flirts -
    viktor actuel fiancé, amour passionné
    ambroise ancienne relation légère
    ezio ex, rupture sale

    mal venus -
    achlan ex de son fiancé, amie qui a fuit
    florian ex de lyssandre, sauveur
    RPS en cours : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 17073033263628498167
    Warning : Décès de sa maman, Anger issues
    RPS : 575
    Messages : 13313
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t164788-dahlia-wayne-madison-beer
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t165877-dahlia-repertoire-rps
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t164856-dahlia-wayne-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t164895-meetsachussets-urgirldahl
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMar 9 Juil - 19:14
    taggercitereditionsupprimeradresse
    ☼ close - up

    feat @Elliot Monroe
    waterstone bookshop, central square
    t/w, aucun


    Revenue sous la menace des conséquences de son absence inattendue. Dahlia n’avait pas pensé à son patron, ni message, ni mail pour cet homme d’ordinaire si doux. Sa décision a été spontanée, elle qui dit toujours qu’il faut prendre soin de sa famille, qu’elle est unique est importante a dû prouver ses mots quand son petit ami a fait face à un malheur. Une attaque de son grand-père, de l’autre côté du monde. Elle avait hâte de visiter le Japon mais ses conditions avaient donné à la ville et le voyage une morosité qu’elle n’avait jamais connue. La pression du temps et de la mort sur leurs épaules l’avait empêché de fermer l'œil correctement de la semaine. De nouvelles cernes sur son doux visage, cachées sous le maquillage.

    Pour pallier son manquement, elle se devait d’assurer plus de choses dans la librairie, y compris les horaires des collègues qui ont dû la remplacer. Beaucoup de commandes reçues à trier, d’autres à passer, des rayons presque vidés laissés ainsi. Elle avait passé l’ouverture à courir entre la réserve et les clients. Vider les cartons reçus pour combler les manquements, c’est souvent les bras pleins qu’on l'aperçoit se balader entre les rayons. Rayonnante, quand elle sourit aux clients qui la salue - simplement pour faire bonne image. Heureusement pour elle, ils étaient peu nombreux, peut-être cinq à la fois, au maximum.

    Sa pile s'amoindrit, remplaçant Simone de Beauvoire auprès d’Angela Davis, de Susan Brownmiller ou encore Seyla Benhabib dans une selection féministe. Un petit arrangement fait par l’étudiante, de ce qu’elle a dévoré quelques mois auparavant. Il n’était pas rare de voir sur ce présentoir des thématiques et auteurs choisis par Dahlia, c’est dans ses nombreuses lectures qu’elle puise son inspiration et c’est grâce à ce genre d’engagement qu’elle a eu son emploi.

    Les mains vides, elle navigue comme une ombre dont seul un bruit de pas la trahit auprès des oreilles attentives. Les siennes étaient suffisantes pour entendre une plainte. Du quoi lui faire lever les yeux au ciel avant de se présenter dans l’étalage devant lequel un brun se trouvait. “Tout dépend de ce que tu cherches, on a eu des problèmes avec les délais de nos fournisseurs. Comment puis-je t’aider ? ” Un vouvoiement rapidement laissé de côté, ce n’est pas dans ses habitudes. Ce petit sourire pourtant, celui qui s’affiche comme un cache misère, reste dans un réflexe qui la dépasse. Qu’importe sa fatigue ou sa déprime, il sera là. Peut-être que cette qualité pourra la prévenir d’un revoie incertain. Fondue dans le décor avec ses vêtements de ton neutre assortis à la salle, prénom brodée sur sa chemise. Aucun doute, elle est une employée et le commerce sait vendre son image.



    devil town
    good heart. bad temper”
    Elliot Monroe CITIZEN
    À Boston ou ailleurs

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Elliot Monroe
     CITIZENÀ Boston ou ailleurs
    Informations
    Âge : 18
    Lieu de naissance : nyc.
    Quartier.s d'habitation & Colocation : colocation au 231 commonwealth ave., aux abords de la rivière charles.
    Situation sentimentale : yearner ╱ sylvia plath's dead husband.
    Études & Métiers : scpo. agitateur communiste, unofficial troublemaker et disciple officieux de yukio mishima.
    Date d'inscription : 27/06/2024
    Pseudo & pronom IRL : darcy (he/him)
    Icon : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 267d1a32b91ba5d50e9eba39a604d497
    Avatar utilisé : elijah hewson
    Crédits : vesperdition (av) ╱ awonaa (signature) ╱ nana (ナナ) ⸻ ai yazawa ╱ antoine et colette (1962) ⸻ françois truffaut ╱ crime et châtiment (1866) ⸻ fiodor dostoïevski.
    Multicomptes :
    Description un :

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia WRzZivoo_o

    as i was moving ahead occasionally
    ⎯⎯ i saw brief glimpses of beauty ⎯⎯

    ➀ vive l'amour (愛情萬歲) ⸻ il est l'engeance d'un sénateur et le bâtard d'un fuyant. son nom est celui d'une icône ― son prénom, lui, promet de brûler des idoles. à chicago, sur la scène underground, un photographe dresse le cliché de la lignée monroe. elle sent la crasse, le tapage et l'outrage lubrique mais qu'importe : l'histoire s'écrit avec des idées. pas avec du sang. ➁ les rebelles du dieu néon (青少年哪吒) ⸻ prêche d'une liturgie bohème, elliot baigne dans les influences de ses parents. marxiste, maoïste et radical socialiste, son enfance se résume en trois mots : cinéma. capital. révolution. ➂ jeunesse (青春) ⸻ attisé dans sa véhémence, il s'attire toutefois bien des ennemis au point d'être contraint de se rendre régulièrement chez un psychologue. à la fin du procès de sa matrone, une sentence brutale l'expédie auprès de son paternel à new york. faute à son ingérence : puisqu'elliot est incontrôlable, tous en subissent les conséquences. i don't want to sleep alone (黑眼圈) ⸻ pas à sa place dans ce microcosme bourgeois : il se soulève, s'insurge et se braque, portant sur ses épaules le blâme de ses déboires. après tout, il est rebelle, capricieux, horripile et compile les désastres. ➄ et là-bas, quelle heure est-il ? (黑眼圈) ⸻ pour gagner son indépendance, il s'en va. l'argent d'un premier emploi au vidéoclub local suffit à lui faire prendre son envol ; la réussite de ses concours d'entrée, à intégrer la faculté d'harvard.
    Description deux :
    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 6fbe4c903638dd1fb6c9a7c27b76d472


    (♪) joy division. the doors. jimi hendrix. radiohead. the velvet underground. cocteau twins. ringo deathstarr. sonic youth. faye wong. the brian jonestown massacre. (l) hermann hesse. milan kundera. fiodor dostoïevski. marguerite duras. et les essentiels ⸻ yukio mishima, sylvia plath, etc, etc. (c) chacun son cinéma. (+) jeunesse militante extrémiste ⸻ amateur de baseball et d'escalade.
    Description trois : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia NbCvesBM_o


    ( to do list )
    ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯

    aménager sa chambre à la coloc ☒. retrouver les damnés de la terre de frantz fanon ☒. mener à bien la prochaine grande révolution ☒.
    RPS en cours : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia UjFwdKBs_o

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia D94e01cf9a190e9a2a6d87e73496f80f

    ➀ early summer (麦秋) ⸻ five guys. ➁ close-up (نمای نزدیک) ⸻ dahlia. ➂ adieu au langage ⸻ isla.
    Warning : relations conflictuelles intra-familiales ‧ langage explicite ‧ politisation exacerbée ‧ alcool, cigarettes.
    RPS : 8
    Messages : 101
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t172032-elliot-monroe-elijah-hewson#8390437
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t172349-elliot-monroe-repertoire-rps#8413969
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t172297-elliot-monroe-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t172482-meetsachussets-normanjeane#8428548
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMer 10 Juil - 3:08
    taggercitereditionsupprimeradresse

    si l'inconnue feint aisément, elliot ne cache pas sa surprise ⸻ ou du moins sa décontenance. un tutoiement. voilà des us qui lui paraissent dissonants ⸻ si éloignés de ses vieilles mœurs qu'il prend pour dépassées dès l'instant où il a franchi cette foutue porte.  lui qui s'attendait à être saisi tôt ou tard vient d'être stupéfié en un instant. le passé ne se trouverait donc qu'à quelques miles, finalement. un songe cynique qui a de quoi le faire sourire ⸻ ou du moins de creuser sur ses joues un rictus de dépit, amèrement. or, ses yeux dardent l'employée ; s'arrêtent sur son visage ; puis se plissent légèrement. elle lui tend le verbe, il lui rend un regard ⸻ l'équilibre de la balance. de quoi figer une courte pause qui l'électrise et le pousser à se ressaisir, peu enclin à baisser sa garde face à la première scribouillarde du bookshop.

    je ne sais pas vraiment ce que je cherche, honnêtement.

    une main est passée sur sa nuque qu'il malaxe délicatement. c'est un toc frénétique qui s'empare de lui dès lors qu'il s'efforce à trouver ses mots fuyants. à moins qu'il cabotine ? monroe se complairait volontiers dans le rôle vulgaire du client rongé par la perplexité, lui qui ne suit que les règles établies par la libraire du moment. ses lieux, ses lois, son jeu serait alors l'adage le plus approprié pour guider ses agissements. désormais, il est acteur : il affecte le statut que le maître mot lui cantonne. une habitude qu'il prendra à boston : après tout, à elle aussi, c'est sa terre, ses droits, ses codes. mâché et broyé sous les rouages de la cité, il sera recraché vif et amer comme un étranger. moulé dans sa chiure ⸻ comme un nouvel homme. alors, aujourd'hui, il est l'acheteur. il n'est plus seulement elliot.

    qu'est-ce que tu me conseillerais ? qu'il lâche, jouant, malicieux, avec le protocole. il trouve une certaine ironie dans ce simulacre de convenance : une société de service trompe l'amabilité sans jamais l'effleurer un seul instant. pourtant, il oublie souvent qu'il n'est pas seulement face à une subordonnée, mais bien face à une étudiante. ses mains sont glissées dans son dos ; son attention, lui, descend progressivement jusqu'à son poitrail où est brodé à même sa chemise son nom. il roule sur sa langue élégamment ⸻ lui, le menteur, qui aime noyer sa gaucherie par le faux-semblant de sa confiance.

    dah-lia... ? en deux temps. c'est une théâtralité qu'il ⸻ en partie ⸻ a hérité de nabokov. le lecteur y verra la récitation de l'incipit de son plus illustre roman.



    a revolution is not a dinner party.
    Dahlia Wayne CITIZEN
    À Boston ou ailleurs

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Dahlia Wayne
     CITIZENÀ Boston ou ailleurs
    Informations
    Âge : 22
    Lieu de naissance : nyc
    Quartier.s d'habitation & Colocation : south Boston avec son père, son jumeau et Harlem
    Situation sentimentale : en couple avec V (30.01)
    Études & Métiers : 3ème année de littérature & vendeuse au Waterstones bookstore
    Date d'inscription : 28/09/2023
    Pseudo & pronom IRL : Aux (tout pronom)
    Icon : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 1713905292804116925
    Avatar utilisé : Madison beer
    Crédits : athalineiaresources (avatar) l lovebug (profile) l gold anthem (signature)
    Multicomptes : zephyr farley (ross lynch)
    Description un :
    dahlia wayne
    22 ans l étudiante en littérature l libraire
    she was her own muse


    i n f o s ________________
    seule femme d'une friterie de cinq enfants depuis que leur père est seul parent ✧ américaine de descendance juive ✧ étudiante brillante publiée deux fois pour un essai féministe et une fiction dystopique ✧ polyglotte anglais, italien, espagnol, finlandais, russe (oral), japonais (débutante) ✧ emploi du temps rigide incluant cours, travail, divers sports (pole dance, musculation, course, boxe) ✧ passionné de cinéma dans toutes ses formes, grande curieuse de la culture ✧ En couple depuis le 30 janvier, elle est désormais fiancée à Viktor ✧


    c a r a c t è r e _______________________
    Sure d’elle, déterminée, créative, sérieuse, fière, prudente, brillante, ambitieuse, impulsive, peur de l’engagement, exigeante, prétentieuse, sarcastique.

    l i e n s_______________________
    famille -
    papa wayne un papa qui fait tout
    lyssandre le 1/3, grand frère aimant
    ingvar le 2/3, grand frère patient
    harlem le 3/3, grand frère marrant
    jumeau le double d'elle, sans la face, ni le caractère

    amis -
    rosa bonne amie, un vent de liberté
    matteo lettre échangés depuis des années
    léonie coeur pur et douce lecture
    stevie nouveau souffle, littéralement
    ji-hun bon ami, un modèle de sérieux
    koh ami proche, gym buddy quand c'est trop lourd
    ava nouvelle connaissance, amie de V
    hugo nouvelle connaissance, ami de V
    karlyle tuteur en japonais

    flirts -
    viktor actuel fiancé, amour passionné
    ambroise ancienne relation légère
    ezio ex, rupture sale

    mal venus -
    achlan ex de son fiancé, amie qui a fuit
    florian ex de lyssandre, sauveur
    RPS en cours : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 17073033263628498167
    Warning : Décès de sa maman, Anger issues
    RPS : 575
    Messages : 13313
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t164788-dahlia-wayne-madison-beer
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t165877-dahlia-repertoire-rps
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t164856-dahlia-wayne-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t164895-meetsachussets-urgirldahl
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMer 10 Juil - 17:26
    taggercitereditionsupprimeradresse
    ☼ close - up

    feat @Elliot Monroe
    waterstone bookshop, central square
    t/w, aucun


    Lors de sa première semaine de formation, son patron avait lourdement insisté sur l’importance de vouvoyer le client. Apparemment, il se sentirait plus noble et mieux servi, créant un écart entre lui consommateur et l’employé dont il dispose. Ce respect qu’elle devait aux autres ne lui était que très peu rendu, peu de politesse envers la petite caissière. Un ‘tu’ suivi d’un ordre, voilà comment on s’adressait à elle. Les premiers tutoiements étaient destinés à des gens de son âge, rapidement suivis par ceux qui devaient redescendre d’un étage. L’égo gonflé comme leur compte en banque, comme si ils achetaient le droit de la faire sentir inférieur. Ce ‘tu’ renvoyé était accusateur, pourquoi ce mot qu’elle recevait tant résonnait en eux comme une insulte ? Des froncements de sourcils, des corrections, mais le temps a également apporté de la compréhension.

    Son client du jour n'affiche pas la réaction de ceux qui se pensent supérieurs aux simples serviteurs de l’enseigne. Plus amusé peut-être. Comme beaucoup, il flâne dans les rayons sans objectif précis, sans liste ou panier à remplir. La brune hoche la tête, comprenant aisément ce sentiment d’un désir abstrait. C’est sa question qui fait sourire Dahlia, amusée à son tour. Conseiller des proches est pour elle une mission assez aisée, mais avec de sombres inconnus dont elle n’a comme information que l’image qu’ils présentent est un piège. Se faire des idées allant à l’encontre des désirs peut repousser les clients, nuire à la popularité de la boutique mais aussi à son chiffre d'affaires. Puis, elle n’a pas à faire la fière en ce moment, tout juste sermonnée par son patron de la veille, elle doit prouver ses qualités. “ Je peux te conseiller, mais la pertinence de mes propositions dépendent de beaucoup de choses. Dois-je inventer tes goûts à partir de tes choix vestimentaires ? Ou vas-tu me guider sur un genre ou une lecture que tu as apprécié ?” Une demande faite dans un jeu, avec un sourire. C’est cette chaleur de vivre qui la démarque des autres, au milieu de ces ouvrages, elle est à sa place et à son aise.

    Alors que son esprit essaie de cerner son acheteur, son attention, elle, est retenue par deux petites syllabes. Dah-lia. Son prénom dans la bouche de celui qu’elle ne connaît pas l'interroge. “ Oui ? ” Peu sont ceux qui prononcent le prénom des employés, principalement les femmes âgées qui veulent personnaliser leur remerciement.




    devil town
    good heart. bad temper”
    Elliot Monroe CITIZEN
    À Boston ou ailleurs

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Elliot Monroe
     CITIZENÀ Boston ou ailleurs
    Informations
    Âge : 18
    Lieu de naissance : nyc.
    Quartier.s d'habitation & Colocation : colocation au 231 commonwealth ave., aux abords de la rivière charles.
    Situation sentimentale : yearner ╱ sylvia plath's dead husband.
    Études & Métiers : scpo. agitateur communiste, unofficial troublemaker et disciple officieux de yukio mishima.
    Date d'inscription : 27/06/2024
    Pseudo & pronom IRL : darcy (he/him)
    Icon : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 267d1a32b91ba5d50e9eba39a604d497
    Avatar utilisé : elijah hewson
    Crédits : vesperdition (av) ╱ awonaa (signature) ╱ nana (ナナ) ⸻ ai yazawa ╱ antoine et colette (1962) ⸻ françois truffaut ╱ crime et châtiment (1866) ⸻ fiodor dostoïevski.
    Multicomptes :
    Description un :

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia WRzZivoo_o

    as i was moving ahead occasionally
    ⎯⎯ i saw brief glimpses of beauty ⎯⎯

    ➀ vive l'amour (愛情萬歲) ⸻ il est l'engeance d'un sénateur et le bâtard d'un fuyant. son nom est celui d'une icône ― son prénom, lui, promet de brûler des idoles. à chicago, sur la scène underground, un photographe dresse le cliché de la lignée monroe. elle sent la crasse, le tapage et l'outrage lubrique mais qu'importe : l'histoire s'écrit avec des idées. pas avec du sang. ➁ les rebelles du dieu néon (青少年哪吒) ⸻ prêche d'une liturgie bohème, elliot baigne dans les influences de ses parents. marxiste, maoïste et radical socialiste, son enfance se résume en trois mots : cinéma. capital. révolution. ➂ jeunesse (青春) ⸻ attisé dans sa véhémence, il s'attire toutefois bien des ennemis au point d'être contraint de se rendre régulièrement chez un psychologue. à la fin du procès de sa matrone, une sentence brutale l'expédie auprès de son paternel à new york. faute à son ingérence : puisqu'elliot est incontrôlable, tous en subissent les conséquences. i don't want to sleep alone (黑眼圈) ⸻ pas à sa place dans ce microcosme bourgeois : il se soulève, s'insurge et se braque, portant sur ses épaules le blâme de ses déboires. après tout, il est rebelle, capricieux, horripile et compile les désastres. ➄ et là-bas, quelle heure est-il ? (黑眼圈) ⸻ pour gagner son indépendance, il s'en va. l'argent d'un premier emploi au vidéoclub local suffit à lui faire prendre son envol ; la réussite de ses concours d'entrée, à intégrer la faculté d'harvard.
    Description deux :
    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 6fbe4c903638dd1fb6c9a7c27b76d472


    (♪) joy division. the doors. jimi hendrix. radiohead. the velvet underground. cocteau twins. ringo deathstarr. sonic youth. faye wong. the brian jonestown massacre. (l) hermann hesse. milan kundera. fiodor dostoïevski. marguerite duras. et les essentiels ⸻ yukio mishima, sylvia plath, etc, etc. (c) chacun son cinéma. (+) jeunesse militante extrémiste ⸻ amateur de baseball et d'escalade.
    Description trois : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia NbCvesBM_o


    ( to do list )
    ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯

    aménager sa chambre à la coloc ☒. retrouver les damnés de la terre de frantz fanon ☒. mener à bien la prochaine grande révolution ☒.
    RPS en cours : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia UjFwdKBs_o

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia D94e01cf9a190e9a2a6d87e73496f80f

    ➀ early summer (麦秋) ⸻ five guys. ➁ close-up (نمای نزدیک) ⸻ dahlia. ➂ adieu au langage ⸻ isla.
    Warning : relations conflictuelles intra-familiales ‧ langage explicite ‧ politisation exacerbée ‧ alcool, cigarettes.
    RPS : 8
    Messages : 101
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t172032-elliot-monroe-elijah-hewson#8390437
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t172349-elliot-monroe-repertoire-rps#8413969
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t172297-elliot-monroe-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t172482-meetsachussets-normanjeane#8428548
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 11 Juil - 17:47
    taggercitereditionsupprimeradresse

    tw ⸻ mention de suicide / dépression / burn out

    elliot.

    de toute évidence, dahlia ne peut aviser nullement sans le connaître : c'est un point qu'il lui accorde. pourtant, le garçon a toujours été animé par l'intime conviction de parfaitement seoir à l'image qu'il renvoyait, ce qui, d'ailleurs, était quelque chose sur lequel il mettait beaucoup d'application. le secret désir de se restreindre à une seule impression était l'une de ses principales motivations : il voulait être un james dean, sorte de dandy anachronique en blouson de cuir, piégé dans les bobines d'un vieux film des années cinquante. ou bien un alan ginsberg ⸻ un beatnik, un révolutionnaire, un fou, un héros de l'underground. tant de mots pour saisir l'insaisissable : ne vous avais-je pas déjà dit qu'elliot voulait être une idée plus qu'un homme ? sa carcasse n'est que le réceptacle d'un fugitif sentiment : celui d'avoir affaire avec le plus grand poser de boston. une modeste ambition ⸻ au moins plus humble que son affectée prétention.

    la paume de sa main se pose contre son torse doucement. c'est comme s'il se présentait, mais puisqu'il l'a déjà fait, disons juste qu'il est hors temps.

    ⸻ qu'est-ce que tu me conseillerais si tu devais me guider sur une lecture en fonction de mes vêtements ?

    il n'est pas vraiment sérieux. juste curieux de savoir ce que la libraire a sous la dent.
    allons ! ce n'est pas comme s'il allait servir le grand capital pour vingt dollars vainement.



    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia RbWUY3lK_o

    il porte un costume large, une cravate nouée négligemment et une paire de chaussures cirées qui brille sous les rayons réfléchissant. les japonais diraient de lui qu'il est un salaryman (サラリーマン sararīman) : un cadre touché par le karōshi (過労死) ⸻ la mort par excès de travail ; le seppuku (切腹) des bureaux. ce n'est pas très gai, mais bon : il arrive parfois qu'elliot se sente aussi misérable que gregor samsa dans la métamorphose.

    il la toise brièvement. lui aussi se prête au jeu en retour : après tout, il n'a plus de raison de ne pas transgresser les codes. à new york, il s'en serait sûrement remis à la première recommandation ; hoché la tête courtoisement ; puis geint d'avoir balancé son fric par la fenêtre en lisant une énième fiction médiocre. pourtant, nouvelle ville rime avec nouvelle vie, mais pousse également à rompre avec toutes les convenances. s'amuser à déceler en un regard les goûts de l'autre peut ainsi devenir un nouveau passe-temps : dis-moi ce que tu lis et je te dirais qui tu es, lui, le dicton de leur rencontre.

    toi... il marque une légère pause. son ton se fait hésitant : serait-il en proie en doute ? d'aussi loin qu'il se souvienne, elliot n'a jamais développé de facultés omniscientes mais s'est toujours targué de distinguer aisément la personnalité de ses pairs uniquement par leur apparence. il n'y a sûrement rien de plus superficiel, mais ce sont les seuls indices qu'il a pour augurer leurs préférences. je dirais que tu aimes particulièrement jane austen ou une des sœurs brontë. peut-être même virginia woolf. tu dois avoir dans ta bibliothèque une chambre à soi, orgueil et préjugés, jane eyre ou les hauts de hurlevent. je me trompe ?

    probablement. mais par une estimation sociologique (essentiellement opérée auprès de son entourage de la gente féminine), le jeune homme en est arrivé à la thèse que toute femme littéraire de plus de vingt ans a passé de la fin de son adolescence au début de sa vie d'adulte son nez coincé entre les pages de l'un de ces livres ⸻ à moins que ça ne soit dans la cloche de la détresse ou quelque chose du genre. il a écarté cette hypothèse en auscultant dahlia : d'une certaine manière, elle lui rappelait un de ces visages du vieil hollywood, dans le style d'audrey hepburn et d'elizabeth taylor. la pensée de ces dernières, la tête enfoncée dans un four, lui semble alors être un parfait non-sens. mais il n'hésiterait pas à lui recommander sylvia plath si son cœur lui semble attiré par les récits déprimants.

    j'ai terminé il y a une semaine un livre de yukio mishima. l'ange en décomposition. peut-être que ça pourra t'inspirer quelque chose.

    à part un rendez-vous chez le psychologue le plus proche, sans doute pas grand chose. mais elliot laisse traîner cette possibilité. dahlia peut être pleine de surprise, après tout.



    a revolution is not a dinner party.
    Dahlia Wayne CITIZEN
    À Boston ou ailleurs

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Dahlia Wayne
     CITIZENÀ Boston ou ailleurs
    Informations
    Âge : 22
    Lieu de naissance : nyc
    Quartier.s d'habitation & Colocation : south Boston avec son père, son jumeau et Harlem
    Situation sentimentale : en couple avec V (30.01)
    Études & Métiers : 3ème année de littérature & vendeuse au Waterstones bookstore
    Date d'inscription : 28/09/2023
    Pseudo & pronom IRL : Aux (tout pronom)
    Icon : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 1713905292804116925
    Avatar utilisé : Madison beer
    Crédits : athalineiaresources (avatar) l lovebug (profile) l gold anthem (signature)
    Multicomptes : zephyr farley (ross lynch)
    Description un :
    dahlia wayne
    22 ans l étudiante en littérature l libraire
    she was her own muse


    i n f o s ________________
    seule femme d'une friterie de cinq enfants depuis que leur père est seul parent ✧ américaine de descendance juive ✧ étudiante brillante publiée deux fois pour un essai féministe et une fiction dystopique ✧ polyglotte anglais, italien, espagnol, finlandais, russe (oral), japonais (débutante) ✧ emploi du temps rigide incluant cours, travail, divers sports (pole dance, musculation, course, boxe) ✧ passionné de cinéma dans toutes ses formes, grande curieuse de la culture ✧ En couple depuis le 30 janvier, elle est désormais fiancée à Viktor ✧


    c a r a c t è r e _______________________
    Sure d’elle, déterminée, créative, sérieuse, fière, prudente, brillante, ambitieuse, impulsive, peur de l’engagement, exigeante, prétentieuse, sarcastique.

    l i e n s_______________________
    famille -
    papa wayne un papa qui fait tout
    lyssandre le 1/3, grand frère aimant
    ingvar le 2/3, grand frère patient
    harlem le 3/3, grand frère marrant
    jumeau le double d'elle, sans la face, ni le caractère

    amis -
    rosa bonne amie, un vent de liberté
    matteo lettre échangés depuis des années
    léonie coeur pur et douce lecture
    stevie nouveau souffle, littéralement
    ji-hun bon ami, un modèle de sérieux
    koh ami proche, gym buddy quand c'est trop lourd
    ava nouvelle connaissance, amie de V
    hugo nouvelle connaissance, ami de V
    karlyle tuteur en japonais

    flirts -
    viktor actuel fiancé, amour passionné
    ambroise ancienne relation légère
    ezio ex, rupture sale

    mal venus -
    achlan ex de son fiancé, amie qui a fuit
    florian ex de lyssandre, sauveur
    RPS en cours : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 17073033263628498167
    Warning : Décès de sa maman, Anger issues
    RPS : 575
    Messages : 13313
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t164788-dahlia-wayne-madison-beer
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t165877-dahlia-repertoire-rps
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t164856-dahlia-wayne-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t164895-meetsachussets-urgirldahl
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 11 Juil - 19:59
    taggercitereditionsupprimeradresse
    ☼ close - up

    feat @Elliot Monroe
    waterstone bookshop, central square
    t/w, aucun


    Elle n’était pas informelle au point de lui tendre la main ou de s’approcher de lui en une accolade. Toujours à un mètre et demi de distance, elle lui sourit et lui répond d’une voix posée. “ Et bien enchantée, Elliot. ” Un sourire s’esquisse sur les lèvres de la brune, qui comme le veut son rôle va devoir répondre à cette demande hasardeuse. Ses yeux analysent chaque vêtement et accessoir, leur état à la recherche de plis, froissure ou rapiècement. C’est un ensemble qui aurait pû être fringuant mais sur un autre, comme si il avait volé les vêtements de son père alors qu’il fait une bonne taille de moins. Pourtant, Elliot avait un équilibre entre bien habillé et rapidement négligé, surtout si l’on considère sa cravate à peine nouée. L’esprit de la brune vagabonde, d’impression en concept. Un poète dépassé, Le cercle des Poètes disparu de Peter Weir. En commençant par l’abordable elle cite : “ L’étranger d’Albert Camus, un homme en dehors de lui-même. Précisant non pas l’histoire, mais l’annotation de ce fil reliant son client à cette œuvre. “ Les nuits blanches de Fiodor Dostoïevski, la figure du rêveur solitaire. ” Sorti d’une autre mode, une autre époque, probablement un incompris qui a dû se sentir seul, puis proche du monde avant de retomber dans ses travers. “ Et.. Le temps du déluge de Margaret Atwood, un livre riche d’idées, de choses à transposer. ” Sur leur monde. C’est une des lectures que l’étudiante a dévoré il y a peu, le mois dernier sans doute. Sa seule incertitude n’est pas sur la qualité des livres présentés. En effet, même si il venait à être déçu de la sélection, elle avait prévenu que ce jeu pourrait ne pas être concluant. Après son absence, elle était déboussolée sur ce que possédait la boutique dans ses rayons, dans la réserve ou ce qu’il ne restait plus qu’à recommander.

    Le voilà hésitant alors qu’il s'apprêtait à jouer à son tour. Pourtant, il n’avait pas d’enjeu, rien à vendre, personne à convaincre avec ses connaissances. C’est avec de la bienveillance qu’elle attendait, son regard devint rapidement confus, peu convaincu par les deux premiers noms cités. Non pas qu’elle ne les apprécie pas, elle n’aurait simplement pas établi ces liens. Virginia Woolf arriva à la faire sourire doucement, un indice d’un certain succès de quoi rassurer le jeune homme. “ Je ne les ai pas tous adoré, mais je ne regrette pas de les avoir lu. Le seul que j’ai acheté, c'est Une chambre à soi, en effet, placé dans ma bibliothèque. On m’a offert Les hauts de hurlevent mais je ne l’ai pas encore sorti des cartons. Je dirais que tu t’es assez bien débrouillé.

    Dahlia est une assez grande fan de dystopie, style qui l’inspire pour ses propres écrits. Même si ils ne sont encore que personnels à ce stade. Sa table de chevet est surmontée de lecture Queer et fémniste, comme un besoin pour elle de penser pleinement cette partie de sa personne qu’elle n’a jamais eu a assumé publiquement. Il était rare de la voir avec des ouvrages de faibles de morale ou n’engageant aucune réflexion. Elle veut se sentir ailleurs une fois la dernière page lue. Abstraite de ce monde, de ceux qu’elle côtoie, passer juste quelques heures avec ses sentiments sans se soucier de qui elle peut bien être au milieu de cet univers.  Et ce n’est apparemment pas ce que renvoie son image. Mais la douce reste flattée des propositions, de bonnes autrices plutôt que de banals auteurs.

    Il lui faut un petit moment de réflexion, se remémorer cette histoire au travers des tomes. Elle ne les a pas lu mais connaît l’auteur et quelques articles sur le sujet. Sa carte mentale inscrit les mots ‘morts, politique, amour, tragédie’. De ses idées clé découlent plusieurs options. “ Arrachez les bourgeons, tirez sur les enfants.” Qu’elle sort dans un premier temps. Comme si elle venait de donner une réponse à un problème mathématique. Une suite, pour elle, logique. “ C’est de Kenzaburō Ōe. Tu as cette idée d’innocence naturelle de l’homme qui peut être contaminée par nos civilisations. Cette idée d’amour au-delà des peines, des passages vifs pour le cœur qui pourraient aussi te plaire. ” Une explication qui restera floue, encore une fois située sur les liens entre les thématiques explorées. Elle fait de son mieux pour vendre ses livres sans raconter les histoires, voyant en cette intention juste de la bienveillance. Préserver son client pour que sa lecture soit plus unique et plus touchante. Une véritable première lecture.



    devil town
    good heart. bad temper”
    Elliot Monroe CITIZEN
    À Boston ou ailleurs

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Elliot Monroe
     CITIZENÀ Boston ou ailleurs
    Informations
    Âge : 18
    Lieu de naissance : nyc.
    Quartier.s d'habitation & Colocation : colocation au 231 commonwealth ave., aux abords de la rivière charles.
    Situation sentimentale : yearner ╱ sylvia plath's dead husband.
    Études & Métiers : scpo. agitateur communiste, unofficial troublemaker et disciple officieux de yukio mishima.
    Date d'inscription : 27/06/2024
    Pseudo & pronom IRL : darcy (he/him)
    Icon : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 267d1a32b91ba5d50e9eba39a604d497
    Avatar utilisé : elijah hewson
    Crédits : vesperdition (av) ╱ awonaa (signature) ╱ nana (ナナ) ⸻ ai yazawa ╱ antoine et colette (1962) ⸻ françois truffaut ╱ crime et châtiment (1866) ⸻ fiodor dostoïevski.
    Multicomptes :
    Description un :

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia WRzZivoo_o

    as i was moving ahead occasionally
    ⎯⎯ i saw brief glimpses of beauty ⎯⎯

    ➀ vive l'amour (愛情萬歲) ⸻ il est l'engeance d'un sénateur et le bâtard d'un fuyant. son nom est celui d'une icône ― son prénom, lui, promet de brûler des idoles. à chicago, sur la scène underground, un photographe dresse le cliché de la lignée monroe. elle sent la crasse, le tapage et l'outrage lubrique mais qu'importe : l'histoire s'écrit avec des idées. pas avec du sang. ➁ les rebelles du dieu néon (青少年哪吒) ⸻ prêche d'une liturgie bohème, elliot baigne dans les influences de ses parents. marxiste, maoïste et radical socialiste, son enfance se résume en trois mots : cinéma. capital. révolution. ➂ jeunesse (青春) ⸻ attisé dans sa véhémence, il s'attire toutefois bien des ennemis au point d'être contraint de se rendre régulièrement chez un psychologue. à la fin du procès de sa matrone, une sentence brutale l'expédie auprès de son paternel à new york. faute à son ingérence : puisqu'elliot est incontrôlable, tous en subissent les conséquences. i don't want to sleep alone (黑眼圈) ⸻ pas à sa place dans ce microcosme bourgeois : il se soulève, s'insurge et se braque, portant sur ses épaules le blâme de ses déboires. après tout, il est rebelle, capricieux, horripile et compile les désastres. ➄ et là-bas, quelle heure est-il ? (黑眼圈) ⸻ pour gagner son indépendance, il s'en va. l'argent d'un premier emploi au vidéoclub local suffit à lui faire prendre son envol ; la réussite de ses concours d'entrée, à intégrer la faculté d'harvard.
    Description deux :
    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 6fbe4c903638dd1fb6c9a7c27b76d472


    (♪) joy division. the doors. jimi hendrix. radiohead. the velvet underground. cocteau twins. ringo deathstarr. sonic youth. faye wong. the brian jonestown massacre. (l) hermann hesse. milan kundera. fiodor dostoïevski. marguerite duras. et les essentiels ⸻ yukio mishima, sylvia plath, etc, etc. (c) chacun son cinéma. (+) jeunesse militante extrémiste ⸻ amateur de baseball et d'escalade.
    Description trois : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia NbCvesBM_o


    ( to do list )
    ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯

    aménager sa chambre à la coloc ☒. retrouver les damnés de la terre de frantz fanon ☒. mener à bien la prochaine grande révolution ☒.
    RPS en cours : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia UjFwdKBs_o

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia D94e01cf9a190e9a2a6d87e73496f80f

    ➀ early summer (麦秋) ⸻ five guys. ➁ close-up (نمای نزدیک) ⸻ dahlia. ➂ adieu au langage ⸻ isla.
    Warning : relations conflictuelles intra-familiales ‧ langage explicite ‧ politisation exacerbée ‧ alcool, cigarettes.
    RPS : 8
    Messages : 101
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t172032-elliot-monroe-elijah-hewson#8390437
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t172349-elliot-monroe-repertoire-rps#8413969
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t172297-elliot-monroe-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t172482-meetsachussets-normanjeane#8428548
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postVen 12 Juil - 2:12
    taggercitereditionsupprimeradresse

    tw ⸻ mention de suicide

    enchanté, elliot l'est également. sa curieuse rencontre avec dahlia augure un ciel clair sur les gratte-ciels de boston. quelque part, leur échange d'esprit sonne presque comme la causerie éclairée de quelques pompeux philosophes dans un cénacle officieux, à l'écart des crétins et des ahuris de leur époque. une chimère qu'il entretient à tort : il n'y a pas moins d'idiots ici que dehors ⸻ c'est même à se demander si le jeune homme ne s'est pas trompé à son sujet concernant son propre camp. mais que voulez-vous ! on ne change que difficilement un archétype aussi parfaitement méprisant. la roguerie et la vanité de l'intéressé sont sans borne et c'est sans doute pour cela qu'il n'est que l'objet de dérision du narrateur qui, dans son regard posé sur le garçon, ne peut s'empêcher de souligner ce jugement : il ignore tout à fait l'existence de la moitié des romans mentionnés par l'employée du bookshop.

    mh. je vois. tout mensonge insignifiant se couvre d'une vérité indubitable : notre héros s'est maintes et maintes fois comparé à albert camus, sans doute plus par méta-ironie qu'autre chose. "should i kill myself, or have a cup of coffee?" a de ce fait été longtemps l'une de ses catchphrases les plus foudroyantes. il le disait lors des derniers hivers dans un vieux trench coat, pastichant dale cooper avec une tarte à la cerise et une tasse sans sucre, noire comme du charbon, avec une confiance bouffonne. l'étranger était l'un de mes livres préférés quand j'étais ado'. j'ai parfois l'impression d'être aussi déphasé que le protagoniste... non pas que je serai capable de tuer un homme. il lâche un petit rire cynique, quoiqu'il a parfois l'impression que dans un autre monde, la réponse aurait été peut-être moins évidente ⸻ ou du moins plus différente. peut-être est-il un héros dostoïevskien, finalement. ah, les nuits blanches. quand on parle du loup. on me l'a souvent recommandé. il traîne dans mes recommandations comme les carnets du sous-sol. tu l'as lu aussi ? il marque une pause. il tait volontairement son lien affectif fort avec rodion raskolnikov dans crime et châtiment (feeling raskolnikovesque ; enlightened above everyone, the worst person in the world, insane, a student) pour ajouter sans plus de méandres : j'ai terminé il y a un an les démons. ça a été long et fastidieux mais, si tu veux t'y pencher, je te le recommande. dommage que la confession de stavroguine ait été supprimé de sa publication d'origine à cause de la censure. on ne saura jamais quelle aurait été la fin de l'histoire si les choses s'étaient passées autrement. stavroguine, quel drôle de nom, qu'il songe à part ⸻ mais ça ne fait pas non plus partie des pensées qu'il souhaite lui partager pour le moment.

    puis vient l'inconnu. l'instant crucial durant lequel elliot doit apprendre à manier son ignorance. longtemps, il a tiré un certain orgueil à tout savoir avec son habituel air nonchalant : il trouvait ainsi stupides ceux qui se targuaient de tout connaître (il fermait les yeux, sans doute pour ne pas blesser son amour propre, sur le fait qu'il était exactement de ce genre), tandis qu'il jugeait misérables ceux qui baignaient dans leur propre inculture avec une ingénuité exaspérante. c'était, selon ses dires, "sinon un privilège de la bourgeoisie, sinon une bévue face la lutte des classes qui approche". car n'y a t-il pas plus bête qu'un aveugle guidé par un monde sourd ? probablement lui qui, dans un sursaut outrecuidant, se questionne sur son image et se demande : "m'humilierais-je en avouant que j'ignore complètement qui est ce putain de kenzaburō ōe ?"

    une des failles d'une vie nouvelle à boston : le besoin obsessif de vouloir faire bonne impression, même auprès d'une libraire insignifiante. il gonfle sa poitrine d'air ; inspire un bon coup ; puis, recrachant une lente expiration, déclare, moins à l'aise à l'idée de sortir des sentiers battus (une ironie compte tenue sa demande) :

    le temps du déluge et arrachez les bourgeons, tirez sur les enfants. intéressant. on dirait presque des haïku. le style de poèmes à part entière dont même lord byron jalouserait l'existence.

    à traduire par : seuls les titres m'évoquent vaguement quelque chose, mais ils me sont étrangers malgré tout. il se mord à nouveau l'intérieur de la joue. ça aussi, c'est l'un de ses tocs ⸻ quoiqu'il ne sait plus exactement s'il joue toujours le rôle du modeste client ou celui d'elliot monroe.

    je vois. je pense prendre ces deux livres s'ils sont disponibles, alors. je serai bien curieux de voir ce qu'ils donnent. mais la remarque paraît sincère à son ton. il est visiblement intrigué par ce que dahlia lui réserve ⸻ et plus encore. un type en dehors de lui-même, un rêveur solitaire, riche d'idées et innocent. c'est donc ça que je te renvoie ? il marque une nouvelle pause. sa voix trahit un certain étonnement. je me demande bien comment une boutiquière peut lire à ce point les gens. est-ce que j'ai tort si je suppose que gérer ce magasin n'est pas la seule chose que tu fais à boston ? non pas qu'elle n'a pas l'air à sa place dans ce store. mais le traître se dit bien qu'il n'est pas le seul à usurper un rôle aussi humble que celui de customer. après tout, une certaine faculté est proche.



    a revolution is not a dinner party.
    Dahlia Wayne CITIZEN
    À Boston ou ailleurs

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Dahlia Wayne
     CITIZENÀ Boston ou ailleurs
    Informations
    Âge : 22
    Lieu de naissance : nyc
    Quartier.s d'habitation & Colocation : south Boston avec son père, son jumeau et Harlem
    Situation sentimentale : en couple avec V (30.01)
    Études & Métiers : 3ème année de littérature & vendeuse au Waterstones bookstore
    Date d'inscription : 28/09/2023
    Pseudo & pronom IRL : Aux (tout pronom)
    Icon : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 1713905292804116925
    Avatar utilisé : Madison beer
    Crédits : athalineiaresources (avatar) l lovebug (profile) l gold anthem (signature)
    Multicomptes : zephyr farley (ross lynch)
    Description un :
    dahlia wayne
    22 ans l étudiante en littérature l libraire
    she was her own muse


    i n f o s ________________
    seule femme d'une friterie de cinq enfants depuis que leur père est seul parent ✧ américaine de descendance juive ✧ étudiante brillante publiée deux fois pour un essai féministe et une fiction dystopique ✧ polyglotte anglais, italien, espagnol, finlandais, russe (oral), japonais (débutante) ✧ emploi du temps rigide incluant cours, travail, divers sports (pole dance, musculation, course, boxe) ✧ passionné de cinéma dans toutes ses formes, grande curieuse de la culture ✧ En couple depuis le 30 janvier, elle est désormais fiancée à Viktor ✧


    c a r a c t è r e _______________________
    Sure d’elle, déterminée, créative, sérieuse, fière, prudente, brillante, ambitieuse, impulsive, peur de l’engagement, exigeante, prétentieuse, sarcastique.

    l i e n s_______________________
    famille -
    papa wayne un papa qui fait tout
    lyssandre le 1/3, grand frère aimant
    ingvar le 2/3, grand frère patient
    harlem le 3/3, grand frère marrant
    jumeau le double d'elle, sans la face, ni le caractère

    amis -
    rosa bonne amie, un vent de liberté
    matteo lettre échangés depuis des années
    léonie coeur pur et douce lecture
    stevie nouveau souffle, littéralement
    ji-hun bon ami, un modèle de sérieux
    koh ami proche, gym buddy quand c'est trop lourd
    ava nouvelle connaissance, amie de V
    hugo nouvelle connaissance, ami de V
    karlyle tuteur en japonais

    flirts -
    viktor actuel fiancé, amour passionné
    ambroise ancienne relation légère
    ezio ex, rupture sale

    mal venus -
    achlan ex de son fiancé, amie qui a fuit
    florian ex de lyssandre, sauveur
    RPS en cours : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 17073033263628498167
    Warning : Décès de sa maman, Anger issues
    RPS : 575
    Messages : 13313
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t164788-dahlia-wayne-madison-beer
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t165877-dahlia-repertoire-rps
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t164856-dahlia-wayne-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t164895-meetsachussets-urgirldahl
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postVen 12 Juil - 18:54
    taggercitereditionsupprimeradresse
    ☼ close - up

    feat @Elliot Monroe
    waterstone bookshop, central square
    t/w, aucun


    Parmi tous ceux qui franchissaient les portes du Waterstone, peu étaient ceux prêt à pleinement demander conseils. La routine semblait être de se balader pendant deux ou trois minutes, pas plus du temps nécessaire pour trouver le bon rayon. Regarder à nouveau son portable pour vérifier comment s’écrit le nom de l’auteur, chercher cette première lettre, puis cette syllabe clé et, enfin, faire défiler son doigts sur la tranche de tous les ouvrages jusqu’à trouver le bon. Or, quand celui venait à manquer, l’option populaire était de partir, quelques fois on abordait la jeune libraire pour plus de renseignements ou passer commande. Un échange d’une dizaine de phrases qui se ressemblent toutes, comme une pièce qu’elle avait trop répétée. Alors d’avoir aujourd’hui une personne qui osait lui apporter un peu challenge faisait doucement sourire la brune. Enchantée de pouvoir partager son savoir, mais aussi de se lancer dans un petit jeu avec un inconnu bien curieux. Elliott se comparait à Meursault, dans la mesure qu’elle imaginait, puis au-delà. “ Ce n’est pas ce que je voulais insinuer, je faisais surtout référence à sorte de décalage entre vos mots, votre prestance et votre présentation qui me rappellent le protagoniste. ” Bien qu’il ne s’agissait sûrement que d’une plaisanterie, Dahlia se veut plus sérieuse et la voilà qui gâche la blague avec un ton léger, comme sa voix ne devait pas couper le rire de son interlocuteur. La liste reprend sur l’auteur suivant, un autre classique. “ Je n’ai lu ni l’un, ni l’autre, j’évites de me prendre trop fréquemment la tête avec les lectures russes. Mais je prendrais un de celà à la prochaine occasion, dans quelques mois.” La raison était simple, une fois arrivée à la fin, elle devient une lectrice frustrée de savoir qu’elle n’aurais ni su le lire, ni le comprendre dans sa langue originelle. Ce n’est qu’elle oral qu’elle savait s’exprimer, comme un enfant d’une dizaine d'années tout au plus grâce à un camarade qui lui a partagé sa culture contre des corrections sur ses cours d’anglais.  “ La censure et les guerres nous on fait perdre beaucoup d’histoires, mais j’aime penser que celles qui en sont nées sont plus fortes. ” D’après l’auteur assez accomplie qu’elle estimait être, l'intérêt ne se trouve pas dans la monstration des horreurs, mais dans leur combat. Raconter la vie d’une femme emprises par de sales mains ne saurait pas aider une autre. Au mieux la laisser pleurer en se sentant moins seule. Mais le récit de celle qui se relève, qui se bat en s’en allant ou en rendant les coups pouvait donner plus d’inspiration à une pauvre ménagère. Se projeter dans ceux qui ne restaient pas passif bercés par leur propres tragédies.

    On pouvait apercevoir sur son visage un léger froncement de sourcils, une confusion qu’elle tenta de dissimuler après avoir réalisé le mouvement involontaire de ses muscles. Lier des ouvrages sombres comme ces dernière à la légèreté que pouvait avoir un haïku la laissa quelques secondes perplexes. “ Probablement oui. ” Un accord d’amibilitesse, les connexions entre ses éléments étant encore trop brumeuses pour valider avec enthousiasme cette théorie. A sa commande, elle hocha la tête reprenant son rôle. “ Je vérifierais ça à la caisse, mais ils ne sont pas si populaires, j’ai bon espoir pour toi.” Son regard se porta vers son poste de travail, la direction à prendre. Mais avant de pouvoir faire un pas, son attention revenait à la voix qui se portait à ses côtés. “ Mh oui. ” Qu’elle conclut simplement dans un premier temps. Un nouveau regard analytique se porta sur Elliot. “ Le teint pâle mais de grandes pensées, un introverti, les cernes et la culture, un bon lecteur, tu ne peux pas être naïf ou avoir l’esprit stéril. Le débit de ta parole et tes gestes sont décalés, comme un personnages dépassé par sa vie qui n’arrive pas à faire le raccord entre ses émotions, sa tête et son corps. Et puis ton allure, la cravate à peine nouée pour des chaussures parfaitement cirées. Comme un poète d'élite qui vit le mal du siècle depuis la business class. Pour ce qui est de l'innocence par contre, je n’ai pas de quoi me prononcer. ” Elle prit le soin d'aligner ces arguments avec une pause, de quoi laisser le temps à l’idée de se faire pleinement entendre. Insistant sur ses justifications du regard, les yeux qui défilaient comme une sur peinture dans un cours de critique d’image. Elle ria un peu, n’étant pas convaincue de savoir lire les gens. “ Tu es simplement un bon portrait de ta personne. Tout comme tu as deviné justement aussi. Je suis étudiante, en littérature et une simple employée, j’ai juste plus d’heures à cause des vacances ” Aucune nécessité de préciser que l’état relatif de la boutique était de sa faute. Elle en payait les conséquences avec une lourde charge de travail.



    devil town
    good heart. bad temper”
    Elliot Monroe CITIZEN
    À Boston ou ailleurs

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Elliot Monroe
     CITIZENÀ Boston ou ailleurs
    Informations
    Âge : 18
    Lieu de naissance : nyc.
    Quartier.s d'habitation & Colocation : colocation au 231 commonwealth ave., aux abords de la rivière charles.
    Situation sentimentale : yearner ╱ sylvia plath's dead husband.
    Études & Métiers : scpo. agitateur communiste, unofficial troublemaker et disciple officieux de yukio mishima.
    Date d'inscription : 27/06/2024
    Pseudo & pronom IRL : darcy (he/him)
    Icon : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 267d1a32b91ba5d50e9eba39a604d497
    Avatar utilisé : elijah hewson
    Crédits : vesperdition (av) ╱ awonaa (signature) ╱ nana (ナナ) ⸻ ai yazawa ╱ antoine et colette (1962) ⸻ françois truffaut ╱ crime et châtiment (1866) ⸻ fiodor dostoïevski.
    Multicomptes :
    Description un :

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia WRzZivoo_o

    as i was moving ahead occasionally
    ⎯⎯ i saw brief glimpses of beauty ⎯⎯

    ➀ vive l'amour (愛情萬歲) ⸻ il est l'engeance d'un sénateur et le bâtard d'un fuyant. son nom est celui d'une icône ― son prénom, lui, promet de brûler des idoles. à chicago, sur la scène underground, un photographe dresse le cliché de la lignée monroe. elle sent la crasse, le tapage et l'outrage lubrique mais qu'importe : l'histoire s'écrit avec des idées. pas avec du sang. ➁ les rebelles du dieu néon (青少年哪吒) ⸻ prêche d'une liturgie bohème, elliot baigne dans les influences de ses parents. marxiste, maoïste et radical socialiste, son enfance se résume en trois mots : cinéma. capital. révolution. ➂ jeunesse (青春) ⸻ attisé dans sa véhémence, il s'attire toutefois bien des ennemis au point d'être contraint de se rendre régulièrement chez un psychologue. à la fin du procès de sa matrone, une sentence brutale l'expédie auprès de son paternel à new york. faute à son ingérence : puisqu'elliot est incontrôlable, tous en subissent les conséquences. i don't want to sleep alone (黑眼圈) ⸻ pas à sa place dans ce microcosme bourgeois : il se soulève, s'insurge et se braque, portant sur ses épaules le blâme de ses déboires. après tout, il est rebelle, capricieux, horripile et compile les désastres. ➄ et là-bas, quelle heure est-il ? (黑眼圈) ⸻ pour gagner son indépendance, il s'en va. l'argent d'un premier emploi au vidéoclub local suffit à lui faire prendre son envol ; la réussite de ses concours d'entrée, à intégrer la faculté d'harvard.
    Description deux :
    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 6fbe4c903638dd1fb6c9a7c27b76d472


    (♪) joy division. the doors. jimi hendrix. radiohead. the velvet underground. cocteau twins. ringo deathstarr. sonic youth. faye wong. the brian jonestown massacre. (l) hermann hesse. milan kundera. fiodor dostoïevski. marguerite duras. et les essentiels ⸻ yukio mishima, sylvia plath, etc, etc. (c) chacun son cinéma. (+) jeunesse militante extrémiste ⸻ amateur de baseball et d'escalade.
    Description trois : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia NbCvesBM_o


    ( to do list )
    ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯

    aménager sa chambre à la coloc ☒. retrouver les damnés de la terre de frantz fanon ☒. mener à bien la prochaine grande révolution ☒.
    RPS en cours : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia UjFwdKBs_o

    CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia D94e01cf9a190e9a2a6d87e73496f80f

    ➀ early summer (麦秋) ⸻ five guys. ➁ close-up (نمای نزدیک) ⸻ dahlia. ➂ adieu au langage ⸻ isla.
    Warning : relations conflictuelles intra-familiales ‧ langage explicite ‧ politisation exacerbée ‧ alcool, cigarettes.
    RPS : 8
    Messages : 101
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t172032-elliot-monroe-elijah-hewson#8390437
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t172349-elliot-monroe-repertoire-rps#8413969
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t172297-elliot-monroe-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t172482-meetsachussets-normanjeane#8428548
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postHier à 0:17
    taggercitereditionsupprimeradresse

    la censure et les guerres nous ont fait perdre beaucoup d’histoires, mais j’aime penser que celles qui en sont nées sont plus fortes.

    elliot lève légèrement un sourcil à cette entente. il conviendrait volontiers que les artistes ont de grandes idées, de grands pouvoirs et de grandes indépendances. peut-être des ambitions indépassables que même les régimes les plus impitoyables ne sauraient étouffer, tant les rêves sacrés de l'abstrait échappent à toutes les règles ⸻ à tous les commandements. nés pour enfreindre, ils flirtent avec les fantasmes de transcendance de l'étudiant. c'est pourtant une impossibilité ; une illusion, car prisonniers d'un carcan dans lesquels ils sont forgés. victimes cruelles d'un engrenage qui n'aurait dû être ⸻ qui n'aurait jamais dû exister, malgré leur résistance.

    adorno disait ainsi dans sa dialectique négative :

    le système n'est pas celui de l'esprit absolu mais celui de l'esprit le plus conditionné, de ceux qui en disposent et ne peuvent même pas savoir à quel point c'est le leur. [...]

    [...] un leurre qui a de quoi rendre toutes ses pensées contradictoires, tant il ignore comment jauger les paroles de dahlia vis-à-vis de ses croyances. après tout, quel paradoxe ! il vit à la fois dans la certitude que les mésaventures d'un livre fabrique sa légende, marque son époque, mais garde également en travers de la gorge la frustration de ne pas avoir laissé dostoïevski dans l'absolu de sa conscience ⸻ lui le génie, dont les mots auraient pu façonner la nouvelle trogne de la littérature russe, si ce n'est plus encore. et puis il y a l'image ; le conformisme de l'apparence. car est-il lui-même libre dans ses désirs d'abstraction, si son seul souhait est de seoir au reliquat d'un faux james dean, d'un vrai escroc ?

    elliot subit le revers de ses vains efforts. il y est parvenu : il est devenu exactement ce qu'il imagine être en un clin d'œil. en un rien de temps. c'en est presque frustrant. aucun plaisir naît en lui lorsque la libraire l'analyse, le décortique, comme le chirurgien le ferait avec un scalpel méthodiquement. il n'y a rien à creuser, rien à trouver : le superficiel, chez lui, n'est que le reflet de sa propre vérité. quel triste folklore.

    c'est ça. il cède facilement. quel intérêt de lutter ? il n'a plus rien à cacher maintenant. ou du moins, l'idée égocentrique que je me fais de moi. on aimerait tous être un idéal, n'est-ce pas ? le mien, c'est de ressembler à un mélange de jean-pierre léaud et de jean-michel basquiat. le genre qui traînerait avec andy warhol et nico après un hang out avec les protopunks du velvet underground.

    le narrateur trouve pédant l'énumération incessante qu'il a tendance à faire pour appuyer sa culture médiocre. que cherche t-il à prouver ? qu'il est intéressant ? il n'est que le cliché de lui-même : le pétard mouillé par excellence. on dirait presque qu'il essaie de noyer son dépit en insistant sur sa suffisance. une scène pathétique que l'on observe de loin, l'expression crispée comme une entorse.

    il tire toutefois un certain orgueil à avoir viser juste quant à la persona de l'employée du jour. oh, tu avais tellement raison au sujet de notre libre-arbitre, theodor...

    en littérature ? vraiment ? j'aurais plutôt pensé que tu avais un doctorat en mathématiques ⸻ ou quelque chose du genre. peu sérieux, il hausse néanmoins, presque théâtralement, ses épaules. où ça ? à harvard ? après tout, j'imagine, vu ton niveau.

    en vérité, il n'imagine rien du tout. il n'a aucune estimation concrète des qualités scolaires de l'étudiant typique d'harvard ⸻ n'ayant, dans son entourage, que ses colocataires à boston. il l'affirme en partie pour flatter, mais également pour couvrir ses arrières en fonction de sa réponse : au mieux, il aura raison ; au pire, ça caressera son ego. une habitude calculatrice que monroe fait souvent ⸻ quoiqu'il ne se considère pas manipulateur pour un sou. [...]

    [...] et puis vient la délivrance : le point noir. la zone de flou. le brouillard. l'inexplicable. et la troublante absence de réponse. un éclair luit au fond de ses iris lorsque l'aveu d'échec parvient aux lèvres de dahlia comme une retraite. une capitulation. elle ne distingue pas tous ses contours. ignore d'où vient cette diffuse sensation d'innocence ⸻ évidemment fausse. elliot n'est qu'un faux-jeton. que le sale gosse cruel et terrorisant des dîners mondains de new york ⸻ semant fausse piste et confusion, mensonge et trahison, qui ne garantissent à ses yeux qu'une chose : que son âme est encore à déceler. qu'il y a encore bien des parcelles de son être que son image cache encore. c'est une idée que milan kundera énonçait il y a quarante ans :

    l'unicité du "moi" se cache justement dans ce que l'humain a d'inimaginable. on ne peut imaginer que ce qui est identique chez tous les êtres, ce qui leur est commun. le "moi" individuel, c'est ce qui se distingue du général, donc ce qui ne se laisse ni deviner ni calculer d'avance, ce qu'il faut d'abord dévoiler, découvrir, conquérir chez l'autre.

    oui ! il vit le mal de son siècle ⸻ lui, le baudelairien, le bouffon de toutes les proses ! il n'y a pas plus cernable chez lui que l'archétype qu'il s'impose : mais n'y a t-il pas plus dissimulé que ce qu'il cherche à cacher, derrière ses modèles ridicules et ses aspirations délirantes ? quelle extase ! quel Salut ! quelle rédemption !

    il repose son attention sur la libraire, soudainement gonflé à bloc. elle n'est certainement pas l'idéaliste ingénue dont-il avait brossé le portrait précédemment. sans doute pas non plus ce cliché de féminité qui lit du jane austen en se lamentant de ne pas avoir la romance de mr. darcy et d'elizabeth bennett ⸻ ou une autre stupidité naïve du même genre. il a encore tant à connaître chez elle et chez les autres ⸻ leçon qu'il ne retiendra évidemment pas, avec ses idées arrêtées et rétrogrades de snob. alors, il n'a qu'une seule envie désormais : celle d'en savoir plus sur elle comme sur le monde.

    pourquoi la littérature ? pourquoi ce bookshop ? pourquoi pas autre chose ?

    le capital trace bien des sillons. or, l'art n'est pas l'une de ses veines : elle est l'artère d'une liberté qu'il étrangle. c'est avec une certaine curiosité qu'il aborde cette question.




    a revolution is not a dinner party.
    Dahlia Wayne CITIZEN
    À Boston ou ailleurs

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Dahlia Wayne
     CITIZENÀ Boston ou ailleurs
    Informations
    Âge : 22
    Lieu de naissance : nyc
    Quartier.s d'habitation & Colocation : south Boston avec son père, son jumeau et Harlem
    Situation sentimentale : en couple avec V (30.01)
    Études & Métiers : 3ème année de littérature & vendeuse au Waterstones bookstore
    Date d'inscription : 28/09/2023
    Pseudo & pronom IRL : Aux (tout pronom)
    Icon : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 1713905292804116925
    Avatar utilisé : Madison beer
    Crédits : athalineiaresources (avatar) l lovebug (profile) l gold anthem (signature)
    Multicomptes : zephyr farley (ross lynch)
    Description un :
    dahlia wayne
    22 ans l étudiante en littérature l libraire
    she was her own muse


    i n f o s ________________
    seule femme d'une friterie de cinq enfants depuis que leur père est seul parent ✧ américaine de descendance juive ✧ étudiante brillante publiée deux fois pour un essai féministe et une fiction dystopique ✧ polyglotte anglais, italien, espagnol, finlandais, russe (oral), japonais (débutante) ✧ emploi du temps rigide incluant cours, travail, divers sports (pole dance, musculation, course, boxe) ✧ passionné de cinéma dans toutes ses formes, grande curieuse de la culture ✧ En couple depuis le 30 janvier, elle est désormais fiancée à Viktor ✧


    c a r a c t è r e _______________________
    Sure d’elle, déterminée, créative, sérieuse, fière, prudente, brillante, ambitieuse, impulsive, peur de l’engagement, exigeante, prétentieuse, sarcastique.

    l i e n s_______________________
    famille -
    papa wayne un papa qui fait tout
    lyssandre le 1/3, grand frère aimant
    ingvar le 2/3, grand frère patient
    harlem le 3/3, grand frère marrant
    jumeau le double d'elle, sans la face, ni le caractère

    amis -
    rosa bonne amie, un vent de liberté
    matteo lettre échangés depuis des années
    léonie coeur pur et douce lecture
    stevie nouveau souffle, littéralement
    ji-hun bon ami, un modèle de sérieux
    koh ami proche, gym buddy quand c'est trop lourd
    ava nouvelle connaissance, amie de V
    hugo nouvelle connaissance, ami de V
    karlyle tuteur en japonais

    flirts -
    viktor actuel fiancé, amour passionné
    ambroise ancienne relation légère
    ezio ex, rupture sale

    mal venus -
    achlan ex de son fiancé, amie qui a fuit
    florian ex de lyssandre, sauveur
    RPS en cours : CLOSE-UP(نمای نزدیک)⸻  dahlia 17073033263628498167
    Warning : Décès de sa maman, Anger issues
    RPS : 575
    Messages : 13313
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t164788-dahlia-wayne-madison-beer
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t165877-dahlia-repertoire-rps
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t164856-dahlia-wayne-fiche-de-liens
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t164895-meetsachussets-urgirldahl
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postHier à 21:04
    taggercitereditionsupprimeradresse
    ☼ close - up

    feat @Elliot Monroe
    waterstone bookshop, central square
    t/w, aucun

    Quand elle était enfant, Dahlia écrivait des résumés de ses lectures, des citations ou des définitions. La petite brune n’était pas une enfant des plus sociables, avec une famille nombreuse, le rôle des amis n’est plus si essentiel - du moins c’est ce qu’elle avait ressenti. Une famille dans laquelle elle incarne la seule représentation féminine, tous ignoraient les codes de son genre. Dans la première étape de sa vie, elle avait pris confort dans cette ignorance et embrassait les codes et modèles qui lui étaient présentés. Grandissant à l’image de son jumeau, à la différence des nœuds dans ses cheveux. Jusqu’aux premiers commentaires. Le manque de féminité de la petite - ou du moins d'intérêt pour la question - a été attribué à une mauvaise éducation de son géniteur. Quand elle avait surpris cette conversation, le cœur de l’enfant en souffrit. Rapidement après, elle demanda à son père des livres d’autrices, des bandes dessinées où le personnage principal était une petite fille. Apprendre les codes, pour en jouer. Elle a toujours été une lectrice très impliquée. Au point où, aujourd’hui, si elle est happée par livre, elle pourra maintenir une conversation stérile dont elle ne retiendra rien, un fait qui amuse et terrifie son petit ami. C’est donc cette curiosité féministe qui a construi la jeune Dahlia, et qui se retrouve dans ses écrits d’adultes. Passée de l’autre côté de la plume, elle présente à ses professeurs et à divers concours un engagement, une lecture du monde que l’on qualifierait entre vicieuse et rusée. Elle peint des personnages comme des photos, avec un sens du détails époustouflant. Chaque pensée, chaque illogisme renvoie à une crédibilité de son invention. Et c’est cette même conclusion qu’elle a tiré en regardant le jeune homme, simplement comme un de ses personnages mis à la vie. Et elle a vu juste. Un sourire se dessine, victoire appréciée.

    Mh, je vois. ” qu’elle affirme. En réalité, ne situant que les peintres, laissant Jean-Pierre Léaud être un nom dans le brouillard, sans visage, sans emploi, sans qualités rattachées. Les artistes par contre apparaissent sur la carte mentale de la brune, relier d’une cordelette bleue. Amis. Si il aimait tant la peinture, les arts qui baisent les deux joues du capitalisme pour en rire dans son dos, pourquoi ne peignait-il pas ? Ou alors il était plus inspiré par leur vies que par leurs oeuvres. Les angoisses noyés dans diverses chimères plus nocives les unes que les autres alors qu’ils essayaient de les oublier dans un monde créé pour eux. Ce cocon enflammé qui sert de refuge jusqu’à n’être qu’un tas de cendres. “ Je ne base pas mon idéal sur les autres. Je me fixe simplement des objectifs, peut-être sont-ils proches de ceux qui ont déjà été cochés par des plus grands, mais j’ose croire que je ne m'inflige pas à ce point. ” Elle se lie à des idéologies plus qu’à des figures, cette femme fatale qui ne laisse aucun homme lui tenir tête, cette business woman qui assure sa sécurité, son image et même son empire, finalement, cette femme qui réussit tout, partout, tout le temps. Celle qu’on envie, celle qu’elle veut être. Voilà son propre poison, sa probable perte. Et comme tout discours d’une tête bien trop dure, la nuance du cœur dit : il faut être avant tout humain et vulnérable dans sa réussite, montrer ses échecs pour que ceux qui tentent ce parcours aient un vrai repère, pas un produit de société.

    J’ai validé ma troisième année à Harvard en effet. Mais, tu sais le niveau ne veux rien dire, tu restes sur un domaine que je connais du moins relativement. Poses moi des questions sur des fables et tu n’aurais pas grandes réponses. ” Cette nuance qui la rend humaine. Elle ne sait pas tout, pas encore qu’elle dit souvent, comme si un jour ce serait possible. Il faut savoir que Dahlia cache souvent la fierté qu’elle a grâce à son intégration dans cette Ivy League. Prétextant que chaque personne y ayant mis autant d'efforts avait sûrement dû réussir aussi. Méritocratie inavouée ou fausse modestie, elle ignore les deux. Oeillère qui se braquent seulement sur la prochaine réussite à accomplir, oubliant presque toutes celles cochées sur la liste de ses succès. Comme un réflexe parasite à chaque défi de penser que le bonheur ne s'obtient que par l’exploit.

    L’aveu de son ignorance semble combler son client. La raison de celà est une nouvelle zone d’ombre, son regard affiche cette interrogation. Et alors même qu’elle pensait avoir fait le tour de cette conversation et conclut sa vente, les questions tombent, à la chaîne comme une seule et même pensée. “ T’es bien curieux. ” Qu’elle annonce en premier lieu, se donnant le temps de trouver un raccourci à son histoire. “ J’ai toujours aimé lire, puis écrire, depuis toute jeune. J’ai appris à manier les mots dans des clubs de débats et à devenir empathique avec les histoires par la comédie musicale. Je jouais d’abord, et la troisième année j’ai pu soumettre ma pièce, nous l’avons produite, j’étais très fière, j’avais adorer. Puis Harvard, pour suivre mes frères, je voulais pas faire moins bien qu’eux si on est honnête. Mais je visais des études des lois pour la stabilité et ma famille m’a convaincue de suivre ma passion. ” Elle ne développe pas ses petites habitudes, tout écrire et annoter, lire souvent, avoir un audiobook quand elle marche dans la rue. Sa vie sans tous ses mots serait bien fade. Mais parfois, elle aurait préféré vivre dans ce monde plus gris mais plus stable, où un manquement à sa réputation ne lui coûterait pas si cher. “ J’ai fait une année de césure pour préparer l'entretien et les concours d’Harvard, alors j’ai travaillé ici, espérant aider mes finances pour faire suite à mon acceptation. La vie y est belle, le patron sympas, et les contacts appréciables. Je leur dois de très belles opportunités. Tant que je peux me permettre de garder ce boulot, je le ferai. Même si pour le cursus, il risque de changer. ” Une envie de se tourner vers le grand écran, peut-être même le petit. Adapté ses œuvres elle-même entre un livre et un scénario.

    Les réponses tombent au compte goutte assez naturellement. Comme si elle se confiait plus à un ami qu’à un client. La boutique étant dans ses heures creuses, le calme semble régner pour les laisser converser. “ Et je peux savoir ce que tu fais dans la vie ? Il me semble ne t'avoir jamais vu ici ? ” Petit sourire, assez sûre de son instinct.



    devil town
    good heart. bad temper”
    Contenu sponsorisé
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum