Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibilityBut Love is Never Like it Should w/ Victoria Lahey - Page 2
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Le deal à ne pas rater :
    Cartes Pokémon 151 : où trouver le coffret Collection Alakazam-ex ?
    Voir le deal

    But Love is Never Like it Should w/ Victoria Lahey
    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
    William BennettDark Rises
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    William Bennett
    Dark Rises
    Informations
    Âge : 35
    Lieu de naissance : New-York, bien qu'ayant des origines albanaises
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Downtown Boston.
    Situation sentimentale : Célibataire, maintenant qu'il a fait sciemment fait partir l'amour de sa vie
    Études & Métiers : Enquêteur du FBI
    Date d'inscription : 12/10/2021
    Pseudo & pronom IRL : Lovecraft
    Icon : Let's play the Game, shall we now ?
    Avatar utilisé : Liam Hemsworth
    Crédits : : Polaroid Papers (avatar) : Lovebug (code profi)
    Multicomptes : /
    Description un :
    But Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 5PoHBm2
    But Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 219ad36cfc40cc9c104b4435a576df0e86576b01But Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 Gj7EEJt
    ☾ HIT ME WITH YOUR BEST SHOT

    Infos ⊹ L'un des plus jeune et plus prometeur enquêteur du bureau du FBI à Boston. Spécialisé dans les crimes financiers et la corruption. Anciennement homme de famille, ce volet de sa vie s'écroule suite à son divorce. Il est maintenant rendu à mettre le feu à sa vie et à ses valeurs pour voir jusqu'où s'élèvera le brasier. De plus en plus addict au pouvoir, il joue maintenant un double jeu dangereux avec ceux que sa profession voudrait mettre derrière les barreaux.


    Credit du code du profil : Lovebug
    Description deux :
    But Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 5PoHBm2
    But Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 Gj7EEJtBut Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 Tumblr_inline_nub94hjnU41qlt39u_250
    ☾ TIMELINE

    Février 1989 ⊹ Naissance à New-York. Sept 2007 ⊹ Accepté à Columbia en finance (New-York). Octobre 2012 ⊹ Engagé au FBI, section crimes financiers (New-York). Août 2014 ⊹ Il se marie avec sa fiancée, rencontrée à Columbia (New-York). Décembre 2018 ⊹ Il se divorce. Janvier 2019 ⊹ Obtient une promotion et est transferé à Boston. Février 2019 ⊹ Emménage avec sa soeur, Bisha (Boston). Octobre 2019 ⊹ Trouve son propre appartement (Boston).
    Octobre 2021 ⊹ Retourne habiter avec Bisha (Boston).


    Credit du code du profil : Lovebug
    Warning : WARNING // concernant (William) Langage occasionnellement abusif. Partage des vues politiques très à droite. Référence à la religion catholiqueTRIGGER // refuse de jouer ; L'extrême violence. Des actes sexuels explicites. Discutons-en au préalable.
    RPS : 124
    Messages : 1610
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t139889-william-bennett-liam-hemsworth
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t139928-william-bennett-let-s-play-the-game-shall-we
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t141523-the-hunger-in-my-soul-w-bennett
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 10 Fév 2022 - 19:09
    taggercitereditionsupprimeradresse
    « Oui, maintenant… que je vis seul. Aller habiter chez Bisha a clairement changer la dynamique, mais sinon, en rentrant du boulot, j’étais systématiquement accueilli par un appartement vide et silencieux. Quelque chose contre lequel je dois lutter, plutôt qu’un foyer chaleureux qui m’apporte quelque chose… »

    Il avait souvent l’impression que ce vide et ce silence menaçait de l’écarteler à tout instant, comme s’il se retrouvait balancé dans l’espace sans habit d’astronaute. Comme si chaque atome de son être souhaitait se dissiper dans le néant.

    Si ça se trouvait, elle comprenait peut-être même exactement ce à quoi il faisait référence. La solitude peut parfois devenir une bien cruelle maîtresse, et William avait choisi de la tenir à distance en se lançant corps et âme dans ses différents ‘projets’. Dans les années suivant sa rupture, cette réflexion l’avait habité durant de longues soirées, alors qu’il prenait conscience que la vie lui avait peut-être rendu un service, au fond, et que sans cette séparation, il n’aurait peut-être jamais trouvé la motivation d’aller au bout de ses ambitions. La peur de sombrer au fond du gouffre constituait une solide motivation.

    « Yikes… Écoute, je suis prêt à faire face aux conséquences de mes actes. L’amende est de 286 USD, soit à peu près 20 litres de crème glacée Häagen-Dazs. J’espère que ce sera assez pour assouvir ta vengeance ? Au moins, maintenant, tu sais que tu dois surveiller où tu mets les pieds.»

    Après ce court intermède flirtant avec l’absurdité, leur conversation revint dans le domaine du sérieux. Sans pression ni jugement. William ressentait simplement chez elle une réelle volonté de le comprendre, ni plus, ni moins. Le plus grand cadeau que l’on pouvait faire à un autre être humain.

    Encore porté par les volutes d’une intimité partagée il y a bien des années, il se sentait en confiance et ne ressentait, pour une fois, pas le besoin de mentir. La réponse, cependant, demeurait difficile à articuler et débuta par un soupir.

    «Je ne sais pas précisément pourquoi. Peut-être parce que, au fond, je ne lui souhaitais pas de devoir se contenter de quelque chose de rafistolé ? Et qu’est-ce que ça dit sur moi, d’avoir attendu d’avoir signé les papiers de divorce avant de me rendre sur Boston ? Comment pourrait-elle croire en la sincérité du geste ? Comment pourrait-elle espérer pouvoir continuer de construire quelque chose en sachant que je ne réagis qu’une fois l’ultimatum avéré ? J’ai l’impression que… ça n’aurait pas été de lui rendre service que d’essayer de reprendre contact. Qu’elle mérite mieux, au fond…et qu’elle trouvera mieux. Qu’elle A trouvé mieux, même, si ça se trouve.»

    Il parlait d’une autre, mais le regard plongé dans celui de Victoria, il ne put s’empêcher de constater que ces mots, ils auraient pu les lui servir également s’ils s’étaient revus après leur rupture à distance… Les similitudes entre les deux situations foisonnaient.

    Après un court moment de silence, il opta cependant pour ne pas lui souligner. ‘Apprendre à être heureux à nouveau, et composer avec son passé’, right ?  

    Il détourna le regard et se permit une gorgée de son Gin Tonic.

    «Humm! Parle-moi de la Bolivie. C’était comment, là-bas ? Qu’Est-ce que tu faisais ? Mais surtout, de tous les pays du monde, comment t’es-tu retrouvée là ? Tu as lancé une fléchette sur la mappe monde ? T’as pas eu de chance – l’Australie est pas mal plus grande! »


    Power is a cruel Master
    No light, no light in your bright blue eyes. I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day. You can't choose what stays and what fades away
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postSam 19 Fév 2022 - 16:16
    taggercitereditionsupprimeradresse
    « Je sais que ça peut paraître un peu bête à notre âge mais tu as envisagé une colocation ? Ce n’est pas la même chose que rentrer auprès de l’être aimé, mais c’est mieux que le silence. » En tout cas, la compagnie lui manque énormément dans cet immense penthouse et Vic a hâte de poser des valises dans sa future coloration et avoir quelqu’un d’autre que Leïa pour l’accueillir après une longue garde. Il n’a jamais été question de vouloir finir seule mais les fiançailles d’Eben et son départ soudain de l’appartement en a décidé autrement. Au moins a-t-elle eu le loisir de profiter d’un logement qu’elle n’aurait jamais su se permettre avec son seul salaire.
    « L’amende n’est rien à côté de ce que sera ma vengeance personnelle. » Dit-elle tout sourire, car Victoria n’a ni l’intention de se venger, ni celle de se ramasser la figure dans la rue. Malgré la légèreté derrière ces mots, c’est avant tout la tristesse de William qu’elle retient. Une part d’elle se demande ce qui fait le plus mal, entre la perte de sa femme et ce que cet échec représente pour lui, mais elle ne s’ose pas à lui poser la question, estimant qu’en plus d’être indiscrète, celle-ci fait preuve d’un certain jugement.
    Silencieuse, Victoria écoute William lui expliquer pourquoi il n’a pas cherché à retrouver sa femme, une fois à Boston. Si elle entend ses raisons et trouve respectable qu’il n’ait pas cherché à lui offrir quelque chose de fissuré à jamais, elle entend aussi qu’il n’avait peut-être pas suffisamment de volonté pour le faire. Tout comme l’ambulancière n’a jamais cherché à reconstruire sa relation avec Beth alors qu’elle est certaine qu’elle aurait pu la retrouver comme avant, ou presque, si telle avait été sa volonté. Elle n’a cependant jamais voulu condamner la brune à une vie entière avec la personne responsable de ses rêves brisés et, même si son ex fiancée lui manque terriblement Victoria reste convaincue d’avoir fait le bon choix. « Je vois… Je ne sais pas si elle trouvera mieux mais peut-être qu’un jour, elle te remerciera de l’avoir laissé partir. » Un peu comme elle, qui lui est sincèrement reconnaissante aujourd’hui de ne pas l’avoir enfermée dans une cage, à New-York. Il lui avait fallu plusieurs années pour le voir sous cet angle mais à ce jour, il n’y a plus aucune amertume lorsqu’elle repense à ce chapitre de sa vie. « Si tu cherches la réponse à ta dernière question… Je peux sans doute t’aider à l’obtenir. » Ajoute-t-elle, faisant référence à son « amie » et la vie que celle-ci vit à présent. Ce n’est pas très honnête de la part de Victoria de partir en éclaireur, mais si son ex petit-ami souhaite savoir, elle n’hésitera pas à se renseigner malgré l’absence totale de contact entre elles ces deux dernières années.
    « C’était une des plus belles expériences de ma courte vie. Je ne suis pas partie pour les bonnes raisons mais je serais passé à côté de quelque chose de merveilleux si j’étais restée à Boston. »  Seul point positif que Victoria est parvenue à tirer de la fin de son contrat, et sa rupture, et qui lui permettait de se dire que tout arrive pour une raison. « Je n’ai pas tout-à-fait choisi. Mon contrat a pris fin, j’ai mis un terme à mes fiançailles et après un mois à pleurer sur le canapé d’un ami, je me suis dit qu’il fallait que je mette les voiles, loin de Boston. Il leur manquait une personne pour une mission à Sucre, qui commençait 2 jours plus tard. Je me suis retrouvée dans un vol pour Bogota avant d’avoir l’occasion d’y réfléchir à deux fois. » Le fruit du hasard, comme quoi ce dernier fait bien les choses parfois. Avec plus de temps, Vic aurait sans doute trouvé des raisons de rester mais elle n’en avait pas eu l’opportunité.
    William BennettDark Rises
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    William Bennett
    Dark Rises
    Informations
    Âge : 35
    Lieu de naissance : New-York, bien qu'ayant des origines albanaises
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Downtown Boston.
    Situation sentimentale : Célibataire, maintenant qu'il a fait sciemment fait partir l'amour de sa vie
    Études & Métiers : Enquêteur du FBI
    Date d'inscription : 12/10/2021
    Pseudo & pronom IRL : Lovecraft
    Icon : Let's play the Game, shall we now ?
    Avatar utilisé : Liam Hemsworth
    Crédits : : Polaroid Papers (avatar) : Lovebug (code profi)
    Multicomptes : /
    Description un :
    But Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 5PoHBm2
    But Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 219ad36cfc40cc9c104b4435a576df0e86576b01But Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 Gj7EEJt
    ☾ HIT ME WITH YOUR BEST SHOT

    Infos ⊹ L'un des plus jeune et plus prometeur enquêteur du bureau du FBI à Boston. Spécialisé dans les crimes financiers et la corruption. Anciennement homme de famille, ce volet de sa vie s'écroule suite à son divorce. Il est maintenant rendu à mettre le feu à sa vie et à ses valeurs pour voir jusqu'où s'élèvera le brasier. De plus en plus addict au pouvoir, il joue maintenant un double jeu dangereux avec ceux que sa profession voudrait mettre derrière les barreaux.


    Credit du code du profil : Lovebug
    Description deux :
    But Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 5PoHBm2
    But Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 Gj7EEJtBut Love is Never Like it Should  w/ Victoria Lahey - Page 2 Tumblr_inline_nub94hjnU41qlt39u_250
    ☾ TIMELINE

    Février 1989 ⊹ Naissance à New-York. Sept 2007 ⊹ Accepté à Columbia en finance (New-York). Octobre 2012 ⊹ Engagé au FBI, section crimes financiers (New-York). Août 2014 ⊹ Il se marie avec sa fiancée, rencontrée à Columbia (New-York). Décembre 2018 ⊹ Il se divorce. Janvier 2019 ⊹ Obtient une promotion et est transferé à Boston. Février 2019 ⊹ Emménage avec sa soeur, Bisha (Boston). Octobre 2019 ⊹ Trouve son propre appartement (Boston).
    Octobre 2021 ⊹ Retourne habiter avec Bisha (Boston).


    Credit du code du profil : Lovebug
    Warning : WARNING // concernant (William) Langage occasionnellement abusif. Partage des vues politiques très à droite. Référence à la religion catholiqueTRIGGER // refuse de jouer ; L'extrême violence. Des actes sexuels explicites. Discutons-en au préalable.
    RPS : 124
    Messages : 1610
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t139889-william-bennett-liam-hemsworth
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t139928-william-bennett-let-s-play-the-game-shall-we
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t141523-the-hunger-in-my-soul-w-bennett
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMer 23 Fév 2022 - 3:30
    taggercitereditionsupprimeradresse
    « Oh, c’est gentil d’offrir ton aide, mais au fond, ça fait un moment que ça ne me regarde plus. J’ai plusieurs défauts, mais je crois beaucoup en l’importance du libre arbitre. »

    C’était d’ailleurs également à cause de ce libre arbitre qu’il avait soutenu Vic dans son processus d’inscription vers Harvard. Il voulait contribuer à son épanouissement, pas lutter pour l’emprisonner auprès de lui. Il se rappelait encore l’expression de son visage lorsqu’elle avait reçu son acceptation. Et de la nuit qui s’en était suivie, alors qu’ils se promettaient qu’ils ne seraient pas comme les autres. Que leur histoire survivrait à toutes les distances. Que Boston n’était vraiment pas si loin de New-York. Même si au fond, ils savaient tous les deux qu’ils affronteraient des obstacles difficilement surmontables. Ce savoir instinctif que leur cerveau avait refusé d’accepter, mais que leur corps anticipait.  

    Puis, ça avait été son tour de prendre sa décision, après quelques mois de séparation. Malheureusement, sa demande d’inscription à l’entête cramoisie, bien que dument remplie et timbrée, avait terminé ses jours dans sa corbeille, après un funeste appel téléphonique.

    Mauvais timing.

    Encore.

    « Elle a fait son choix, dans son âme et conscience, mais également dans son cœur. J’en connais suffisamment sur l’art de la persuasion pour ne pas tenter d’influencer à mon avantage la façon dont elle souhaite poursuivre le cours de sa vie. À ce stade-là de notre relation, c’était le dernier cadeau que je puisse lui faire. »

    La tentation avait été grande, bien sûr. Pas qu’il croyait pratiquer une forme de magie noire ou quoi que ce soit, mais dans le cadre de son travail, il avait été effectivement entraîné à manipuler et convaincre. Il aurait eu l’impression de tricher s’il avait tenté quoi que ce soit qui n’allait pas dans le sens des volontés clairement exprimées par son ex-épouse. Parce que c’était un peu ça, être humain : exercer notre pouvoir de choisir. De construire notre propre vie, à l’intérieur de ces impondérables qui nous tombent dessus.  

    Au final, il avait choisi de faire le deuil de cette relation, de ce rêve, afin de préserver l’intégrité de leur histoire dans sa finitude, plutôt que de vouloir la prolonger en sachant qu’au fond, ça ne venait pas vraiment d’elle.

    Et qui sait : peut-être qu’au fond, tout ce qu’elle attendait depuis ces trois longues années, c’était qu’il entre à nouveau en contact avec elle.

    But that ship has sailed .

    Étonnamment, avoir cette conversation dissipait le brouillard qui entourait toute cette histoire, lui permettant de la considérer sous un jour nouveau, d’un angle où elle lui apparaissait beaucoup moins terrifiante. Le sourire reconnaissant qu’il adressa à Victoria à la suite de cette révélation se perdit dans le cours de la conversation.

    L’aisance avec laquelle il parvenait à lui communiquer ses pensées les plus précieuses le prenait un peu par surprise, lui qui conservait une distance de sécurité avec tout le monde, incluant ses sœurs, depuis les dernières années. C’était… libérateur… que de simplement être Will. Sans masque ni barrière.

    « Wow! Tu parles que ça a dû être une sacrée expérience! ‘’Sucre’’ : ça sonne tellement bien comme nom de ville en plus. Même si je ne réalise absolument pas tout ce que ça représente de vivre dans un pays d’Amérique du Sud.»

    Étonnant comment leur destin suivait des chemins parallèles. Au lieu de changer d’hémisphère, Will avait plutôt opté pour bouger sur le spectre de la moralité pour changer une perspective sur le monde qu’il ne pouvait plus supporter. Il doutait cependant qu’à la fin de son voyage à lui, il en parlerait avec autant d’étoiles dans les yeux…

    «J’ai encore de la famille en Albanie, mais ça fait pratiquement plus de deux décennies que je n’y pas remis les pieds. Ou que j’ai quitté les États-Unis, d’ailleurs. C’était comment la vie, là-bas ? Tes conditions de travail devaient être vachement différentes ? »

    Happé par la conversation, il réalisa qu’il avait à peine touché à son verre depuis un moment. Et encore moins que ses collègues de travail lui transmettaient par signes de… curieux encouragements, forts bien appropriés à l’endroit, mais absolument pas au contexte. Bien à l’abri du regard de Victoria, bien entendu. Il les ignora consciencieusement.


    @Victoria Lahey


    Power is a cruel Master
    No light, no light in your bright blue eyes. I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day. You can't choose what stays and what fades away
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postDim 6 Mar 2022 - 11:42
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Victoria admire son absence totale de curiosité envers la vie que mène à présent son ex-épouse, et dont elle ne pourrait, sincèrement, pas faire preuve de son côté. Le contexte est bien sûr quelque peu différent puisqu’elle entretient une certaine forme d’amitié avec son ex-mari, tout comme avec son fiancée. A vrai dire, elle s’est déjà retrouvée dans cette position, tant avec William qu’avec Gabriel, ayant perdu le fil de leur vie respective durant de nombreuses années. Certains collègues mentionnaient parfois son ex-mari, ou elle le croisait au détour d’un couloir, mais concernant William, ce fut le néant jusqu’à partager un verre avec lui et son ex-femme. Aucune nouvelle, rien sur les réseaux sociaux alors que, s’il le voulait, sa vie à elle y était pratiquement documentée. Un vice, dont Victoria doit se débarrasser. Ses postes sont bien plus contrôlés depuis sa dernière séparation mais il n’empêche qu’il est facile de retracer ces dix dernières années, sans même avoir à lui adresser un seul mot, à travers Meetsa.  
    « D’accord. Pardon, je n’aurais même pas dû te le proposer alors que nous n’avons plus aucun contact. » Lui et moi, mais surtout avec son ex-femme. William n’a sans doute pas besoin de savoir que leur séparation a aussi marqué la fin de certaines de ses activités, dont le cours de pilate qu’elles partageaient depuis un bon moment. Lâchement, Victoria n’a jamais cherché à la contacter pour prendre de ses nouvelles ou savoir si elle comptait, un jour, revenir car elle ne s’est pas sentie légitime de le faire alors qu’elle lui mentait dans le blanc des yeux depuis plusieurs mois. Son histoire avec Will était passée à la trappe au moment des présentations et la chirurgienne n’a jamais eu à cœur, par la suite, à avouer cette omission qui relevait plutôt du mensonge. Ils avaient tous deux joué le jeu des présentations, s’étaient prêtés à une conversation bancale, Vic ne pouvait décemment pas lui dire, après leur divorce, l’importance que son ex-mari avait un jour eu pour elle aussi.
    Les mots du brun la poussent, cependant, à se questionner sur le mariage qu’ils ont mené à la rupture car aux dires de son amie, tout était parfait. Si certaines profitent des sorties entre amis pour se lamenter sur les petits défauts de leur compagnon, ça n’a jamais été son cas. C’est une union en parfaite harmonie qui leur a toujours été peint, un équilibre trouvé malgré la distance, ce qui a encore plus laissé le groupe abasourdi lorsque l’annonce de la séparation est tombée. Vic laisse cependant sa curiosité mal-placée au placard et lui conte, sans entrer dans les détails, les tumultes de ces deux dernières années. Les échecs mais les réussites, aussi, à commencer par cette mission.
    « C’est une culture totalement différente et pourtant je m’y serais presque vue, à durée indéterminée. » Peut-être que la civilisation américaine aurait fini par lui manquer mais pendant plusieurs semaines, Victoria avait envisagé de ne jamais remettre les pieds à Boston pour poser ses valises dans ce pays défavorisé et sous-côté. « Et tu n’as jamais envie de partir, voir autre chose ? » Question anodine car, au-delà de ce voyage, Vic n’a elle-même que rarement quitté le sol américain. Ses voyages se sont résumé au Spring Break et Summer Camp, lorsque ses stages lui permettaient de suivre pour quelques jours, au moins, les étudiants d’Harvard.  « C’est un tout autre monde. La technologie est limitée, le matériel ancien à moins d’être dans un des rares hôpitaux privés du pays. Ils font tout avec les moyens du bord, j’étais surtout là pour leur apprendre différentes techniques. » Plus que pour soigner, ce qui ne l’a pas empêché d’apprécier son temps là-bas. « Oh et oublie notre guacamole, c’est fade. J’aurais pu me nourrir exclusivement d’avocats, là-bas. » Rien à voir avec sa mission, mais ce n’est qu’arrivée sur place qu’elle avait découvert la vraie saveur de certains fruits et légumes.
    Un sourire marqué par ces souvenirs, Vic observe sa montre avant de reporter son attention sur William. « Je ne vais pas traîner, j’ai une longue journée qui m’attends demain. » Elle annonce, avant de sortir un papier de son sac et d’y griffonner son numéro de téléphone. « S’il te vient l’envie de continuer cette conversation. Le numéro n’a pas changé. » Mais peut-être que, comme elle, il a fini par le supprimer de son répertoire, faute d'en avoir la moindre utilité.
    Contenu sponsorisé
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas

    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum