Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibilityAre you in or are you out? •• Anders - Page 2
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Le Deal du moment :
    Cartes Pokémon : la prochaine extension ...
    Voir le deal

    Are you in or are you out? •• Anders
    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMar 29 Mar 2022 - 21:12
    taggercitereditionsupprimeradresse


    are you in or are you out? (28.03.22) ★ ─ w/ @Anders H. Wellington

    J’avais recommencé. Après me l’être répété des millions de fois depuis mon adolescence, après me l’être martelé dans la tête, le cerveau, l’esprit, après toutes les précautions prises par le passé ; après les déceptions, les blessures, la douleur, l’obsession de vouloir me protéger ; après tout cela, il a fallu que je recommence. Plonger droit dedans, la tête la première, encore une fois. Foncer à nouveau droit dans ce mur qui, malgré tous les coups, tous les fracas, n’est pas prêt de céder. Pire qu’une débutante. Mais Céleste, tu n’apprends rien ? Les cruelles leçons de la vie, celles qui te font vaciller, s’apprêtent à te réduire en miettes, te font un mal de chien, tu ne les retiens pas ? Il semblerait que non. Je m’attache. Encore et toujours. La seule chose que j’ai pu retenir, c’est de ne pas accorder ma confiance facilement. Mais l’attachement, lui, arrive encore à semer l’once de contrôle que je cherche à avoir sur lui. Il me pourrit l’existence, ce crétin infini. Il est là, s’immisce dans ma vie, dans mes relations avec les autres, avant de sortir ce flingue de je-ne-sais-où. Posé contre ma poitrine, juste là où se trouve mon cœur. Prêt à laisser partir une énième balle. Prêt à rouvrir cette blessure qui peine à se refermer. Elle n’a pas le temps – ou peut-être que si, mais qu’il lui en faut juste un peu plus. Des fois, elle reçoit des coups de pouce. On l’apaise, on la calme, on l’aide. Doucement. Puis on la laisse se débrouiller seule, car c’est son travail rien qu’à elle. Se refermer, se renforcer. Tenter de se barricader en vue du prochain impact, histoire qu’il fasse moins mal, moins longtemps, ou qu’il soit totalement inexistant. Seulement, à côté des coups de pouce, il y a les coups de couteau. Un démon vicieux qui passe par là, probablement curieux. Ou attiré. Assoiffé, désireux de se nourrir de douleurs en tout genre. Et il cogne, lacère, déchire. Et, le pire, c'est qu'il reste. Impatient d’entendre le souffle de la prochaine balle, suivi de ce cri perçant intérieur. Il guette, prêt à bondir, à se nourrir. Et là, actuellement, il tremble ; l’impatience l’a rattrapé. Parce que je viens de t’apercevoir via une fenêtre du salon. Oh non. Contrairement au démon, je ne suis pas prête. Peu importe ce que tu veux, la raison pour laquelle tu es revenu, je ne suis pas prête à avoir une nouvelle discussion avec toi. Pas prête à te refaire face. Pas après notre dernière entrevue (ou devrais-je plutôt dire, notre dernière altercation ?). Je capte le regard clair de mon petit ange, celle dont la douceur et la pureté semblent toujours repousser le démon. « Chut, chut… » Je pose mon index sur mes lèvres, mimant mes paroles sous ses beaux yeux. Nous sommes sur le canapé, elle assise sur mon ventre, son dos calé contre mes cuisses. L’une de mes mains tient les siennes, pour l’empêcher de vaciller. Chaque chose en son temps. Cela fait déjà quelques jours qu’elle arrive à tenir sa tête droite toute seule. « Nous allons faire comme si nous n’étions pas là, d’accord ? » Quand je dis que je ne suis pas prête… Seulement, je fais l’erreur de tapoter sa petite bouche avec mon index, ce qui la fait sourire et gazouiller. Couverture soudainement cramée car, en effet, tu me fais savoir que tu l’as entendue. Tête posée sur le haut du canapé derrière moi, je souffle. « Rappelle-moi de ne jamais jouer à cache-cache avec toi. » Oreille tendue pour mieux t’entendre derrière la porte, je finis tout de même par me lever. Anaé, encore et toujours dans mes bras, suit le mouvement. Elle me voit hésiter alors que j’approche la porte. J’arque un sourcil, récolte un énième rictus de sa part, et dis, « Tu sais à quel point j’ai envie de laisser cette porte fermée ? » Mais je l’ouvre. Traits du visage presque impassibles. Après toutes mes bourdes et mon échec cuisant pour me protéger, autant montrer que plus rien ne va m’atteindre, me transpercer, me faire du mal. « Qu’est-ce que tu as à me dire ? »


    credits imgs: Instagram (kevinlutolf, brittikitty, camillecerf)
    code by lumos s.
    Anders H. WellingtonMembre de la Adams House
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anders H. Wellington
    Membre de la Adams House
    Informations
    Âge : 29
    Lieu de naissance : Copenhague, Danemark
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Adams House & City Center
    Situation sentimentale : célibataire
    Études & Métiers : Etudiant en septième année de génie mécanique et garde du corps d'un prince
    Date d'inscription : 08/05/2021
    Pseudo & pronom IRL : Maddy'n
    Icon : Are you in or are you out? •• Anders - Page 2 6eeb80f2e5119ef6e919c2c8fb1613a30db74fac
    Avatar utilisé : Kevin Lutolf.
    Crédits : av (Colorunicorn) ; gifs (Maddy'n)
    Multicomptes : Lyssandre Wayne
    Description un :
    ANDERS H. WELLINGTON
    28 ans ✧ Etudiant en génie mécanique ✧ Célibataire
    We're unity

    Are you in or are you out? •• Anders - Page 2 Gfy4 i n f o s ________________
    Originaire de Copenhague avant de déménager en Suisse, puis à Londres, puis Boston ✧ Aîné d’une adelphie de trois, avec qui il a une relation conflictuelle en raison de son enlèvement pendant son enfance ✧ Passionné par la mécanique, adore bricoler notamment des voitures et des motos ✧ Papa d'une petite fille de 2 ans, Anaé , qu'il a eut avec Céleste✧ Bisexuel et biromantique ✧ Plutôt du genre rude aux premiers abords, sait en réalité être un ami exceptionnel une fois cette carapace passée ✧ Ancien militaire, lutte encore contre un PTSD



    Description deux : Are you in or are you out? •• Anders - Page 2 Quipe-13
    Warning : Kidnapping, violence, guerre, PTSD, misogynie.
    RPS : 270
    Messages : 7898
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t156518-anders-h-wellington-kevin-lutolf
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t160352-anders-antoine-repertoire-rps#7338922
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t160413-lyssandre-anders-chelsea-fiche-de-liens#7344339
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t162858-meetsachussets-a-well#7577822
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t133596-logbook-anders#5370798
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postVen 1 Avr 2022 - 20:16
    taggercitereditionsupprimeradresse
    @Céleste Courtin-Clarins | De mon côté de la porte, les secondes semblent durer une éternité. Elles sont suffisamment longues pour me permettre de me refaire notre dernière conversation - ou quoique ce soit - dans ma tête, suffisamment longues pour me faire douter de l’intelligence de ma présente décision,suffisamment longues pour que je me fasse mille scénarios sur ce qui pourrait se passer à partir de maintenant. Et si tu ouvrais la porte ? Et si tu la laissais fermée ? Et si j’avais loupé mon coup ? Et si tu étais absente ? Et si tu n’avais jamais vent de ma venue ? Les questions s'enchaînent si vite que je n’ai pas vraiment le temps d’y répondre. Chaque question se mélange à la précédente, de même que les bribes de réponses, qui dessinent alors un scénario des plus catastrophique, chaotique, dans lequel je suis juste désemparé, anéanti. L’impuissance m’avait toujours fait du mal, mais ces derniers jours, plus que jamais, elle avait empoisonné mon être. Je m’apprêtais à tourner les talons, à faire demi-tour et rentrer chez moi quand j'entends du bruit de l’autre côté de la porte. Et pas n’importe qu’elle bruit. Un gazouillis de bébé… Anaé. Et je suppose que sa mère n’était pas loin. Alors j’hésite. Insister ou lâcher l’affaire. Mais si j’abandonnais maintenant, pas sûr de pouvoir revenir une seconde fois.

    Je me décide donc à lui parler à travers la porte, pour lui faire comprendre les raisons de ma venue. Non, je ne viens pas pour l’accabler de reproches une seconde fois, sur ce qu’elle a fait, aurait dû faire. C’est tout le contraire. Je viens essayer d’apaiser les choses, pour peu que ce soit encore possible. C’est ce que j’annonce en tout cas, sincère, sans pour autant avoir la certitude de pouvoir réussir. Mais la porte ne s’ouvre pas immédiatement, laissant le doute persister quelques minutes supplémentaires. « Je sais…» Que je lâche dans un souffle, alors qu’elle me met face à la possibilité que la porte reste fermée. Et j’aimerais presque qu’elle écoute son envie, qu’elle n’ouvre pas cette porte. Parce que ça serait alors plus facile de rejeter la faute sur elle, plus facile de dire que c’est elle qui ne m’a pas laissé de chance de faire les choses bien. Injustement, parce que j’avais déjà gâché la première. Injustement, parce que je ne voulais pas assumer mes propres erreurs.

    Pourtant, la porte s’ouvre lentement, me laissant entrevoir une Céleste au visage fermé, une expression que je ne lui connaissais pas, Anaé, comme chaque fois où je l’avais vu, dans ses bras. Mon regard se plante dans celui de la française, maintenant il n’est plus possible de faire marche arrière. « Je suis désolé Céleste… Pour certaines des horreurs que je t’ai dites la dernière fois. C’était hors propos, et complètement déplacé. J’ai juste… Paniqué… » Elle l’avait sûrement déjà compris, après quatre jours de silence. « J’ai très mal agi, et j’ai été puéril, et quand bien même tu n’as pas été irréprochable sur cette histoire, je n’avais pas à me comporter de la sorte. » Je n’avais pas à essayer de lui faire du mal, à vouloir la détruire verbalement. « Mais si… Si Anaé est… » Les mots se bloquent dans ma gorge, comme s’ils ne devaient être prononcés. « … ma fille… Alors je veux être là pour elle. Et pour toi… Si vous avez besoin. Si tu acceptes… »


    If i look back i am lost
    We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.

    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postDim 17 Avr 2022 - 16:47
    taggercitereditionsupprimeradresse


    are you in or are you out? (28.03.22) ★ ─ w/ @Anders H. Wellington

    Ah, des excuses. J'ai beau ne pas le montrer, elles sont les bienvenues, bien qu'elles me martèlent de l'intérieur. Remuent le couteau dans cette plaie encore fraîche, pas réellement prête à se refermer pour le moment. Bien sûr que c’était hors propos et déplacé. Tu étais à la limite de me comparer à une fille facile, et pire encore. Tu m’as traitée de menteuse égoïste et manipulatrice, comme si j’avais un quelconque intérêt à te faire croire que tu avais une fille. Quoi, te demander une pension alimentaire ? Ce n’est pas de sous dont j’ai besoin – je suis une des héritières de la société Clarins, je n’ai rien à dire quant à mon statut social. « Je sais que je n’ai pas été irréprochable, et je me suis déjà excusée à ce propos… Tu sais, avant que tu ne t’emportes. Je ravale ma salive, souffle, ferme la porte derrière nous au lieu de te la claquer au nez. J’ai mes raisons. Et je te les explique quand tu veux, si l’histoire du pourquoi du comment t’intéresse. » L’histoire avec Guillaume, les déceptions qui se sont enchaînées. Celles que je voulais éviter à tout prix. Mais peut-être que j’étais trop aveuglée par ce dont j’avais besoin – une réponse. Pour ma fille. Et le fait que tu m’aies craché au visage que je n’avais pensé qu’à moi en faisant ça… Non. Juste, non. Impossible. Et ça, ça ne passe pas. Peut-être mon cœur de maman qui brûle et souhaite s’exprimer. « Par contre, avant d’accepter tes excuses, je veux mettre quelque chose au clair. Ne me dis plus jamais que je suis égoïste, surtout quand il s’agit de ma fille. Elle passe avant tout le monde. À ce moment-là, je serre Anaé un peu plus contre moi. Ma fille, ma priorité. Peut-être qu’un jour, tu t’en rendras compte et tu finiras par le comprendre, mais s’il te plaît, n’insinue plus jamais ça. Que tu sois en train de paniquer ou non. Je n’ai pas fait ça pour mon propre petit plaisir personnel, je l’ai fait pour qu’un jour, elle sache qui est son père. » Alors oui, ça a été mal fait, je le reconnais, je l’ai reconnu et je le reconnaîtrai toujours. Mais ça a été fait, pour elle. « Merci pour tes excuses… dis-je dans un faible soupir, tu veux boire quelque chose ? » Histoire d'être polie, d'essayer de repartir du bon pied. Même si ça n’effacera pas le mal qui a été fait, je finirai par m’en relever. Comme toujours. Une nouvelle entrée dans la liste des personnes qui ont eu des paroles ou des gestes blessants à mon égard – il va juste falloir reconstruire la confiance qui s’est émiettée. Mais je suis prête à faire l’effort. Pour Anaé. Encore une fois. Surtout si tu es prêt à faire partie de sa vie. La porte du frigo ouverte, je quitte son contenu des yeux pour les poser sur toi. Tu as vu, comme c’est étrange de dire qu’elle est notre fille ? « J’accepterai toujours qu’elle ait son père à ses côtés. Ce n’est pas pour rien si j’ai fait cette démarche. Tu sais, on m’a dit que ma fille pouvait être heureuse et équilibrée rien qu’avec moi, qu’elle irait bien tant que je m’occupe d’elle et que je lui donne tout l’amour du monde et, ce, même si je suis seule à le faire. On m’a dit que ce n’était pas grave s’il n’y avait pas son papa à l’horizon. Qu’être maman célibataire n’est pas une tare, que ça ne lui fera aucun mal. J’aurais pu les écouter, mais je me suis écoutée moi. Et mon envie de savoir qui est son père. Pour qu’il sache, déjà, et qu’il puisse faire partie de sa vie, si c’est ce qu’il souhaite. Il est hors de question que je prive qui que ce soit de son enfant. » Que je te prive, toi, de ton enfant. Qu’elle ait été prévue ou non, tu méritais de savoir qu’il y avait une petite fille portant ton ADN, tes gènes, quelque part, non loin de toi. Et même si j’étais retournée définitivement en France, tu l’aurais su. « Maintenant, si tu veux être là pour elle, c’est ton choix. Et si ça te rassure que je le dise, alors oui, j’accepte que tu fasses partie de sa vie. » Et de la mienne, au passage. Parce que ça, ça sera inévitable. Toute une organisation à refaire, à voir ensemble. « Je suis la première à comprendre que c’est très bouleversant, que ça demande une adaptation dingue mais aussi un certain travail psychologique, donc je ne vais pas te presser, d’accord ? Nous irons à ton rythme. » J’ai réussi à me faire à l’idée d’être maman – maintenant, c’est à ton tour.


    credits imgs: Instagram (kevinlutolf, brittikitty, camillecerf)
    code by lumos s.
    Anders H. WellingtonMembre de la Adams House
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anders H. Wellington
    Membre de la Adams House
    Informations
    Âge : 29
    Lieu de naissance : Copenhague, Danemark
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Adams House & City Center
    Situation sentimentale : célibataire
    Études & Métiers : Etudiant en septième année de génie mécanique et garde du corps d'un prince
    Date d'inscription : 08/05/2021
    Pseudo & pronom IRL : Maddy'n
    Icon : Are you in or are you out? •• Anders - Page 2 6eeb80f2e5119ef6e919c2c8fb1613a30db74fac
    Avatar utilisé : Kevin Lutolf.
    Crédits : av (Colorunicorn) ; gifs (Maddy'n)
    Multicomptes : Lyssandre Wayne
    Description un :
    ANDERS H. WELLINGTON
    28 ans ✧ Etudiant en génie mécanique ✧ Célibataire
    We're unity

    Are you in or are you out? •• Anders - Page 2 Gfy4 i n f o s ________________
    Originaire de Copenhague avant de déménager en Suisse, puis à Londres, puis Boston ✧ Aîné d’une adelphie de trois, avec qui il a une relation conflictuelle en raison de son enlèvement pendant son enfance ✧ Passionné par la mécanique, adore bricoler notamment des voitures et des motos ✧ Papa d'une petite fille de 2 ans, Anaé , qu'il a eut avec Céleste✧ Bisexuel et biromantique ✧ Plutôt du genre rude aux premiers abords, sait en réalité être un ami exceptionnel une fois cette carapace passée ✧ Ancien militaire, lutte encore contre un PTSD



    Description deux : Are you in or are you out? •• Anders - Page 2 Quipe-13
    Warning : Kidnapping, violence, guerre, PTSD, misogynie.
    RPS : 270
    Messages : 7898
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t156518-anders-h-wellington-kevin-lutolf
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t160352-anders-antoine-repertoire-rps#7338922
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t160413-lyssandre-anders-chelsea-fiche-de-liens#7344339
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t162858-meetsachussets-a-well#7577822
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t133596-logbook-anders#5370798
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postDim 8 Mai 2022 - 16:37
    taggercitereditionsupprimeradresse
    @Céleste Courtin-Clarins | Les mots ont été violents, je le sais. Qu’importe ce que j’avais à reprocher à la jeune femme, j’aurais pu faire preuve d’un peu plus compréhension, de diplomatie, mais au lieu de ça, j’avais tout de suite frappé là où ça faisait mal. La vie me l’a appris, montré. Certains mots peuvent être aussi violents ou douloureux que les coups physiques pour qui sait identifier les failles. Ce à quoi je suis devenu bon avec les années, avec ce passé tumultueux dans lequel il fallait apprendre à descendre l’ennemi par tous les moyens, avant que ce soit lui qui ne le fasse. L’espace d’une soirée, Céleste était devenue cette ennemie, celle dont je devais me débarrasser avant qu’elle ne le fasse. Injustement, je l’avais accusé des pires intentions  alors qu’elle ne me demandait rien. Peut-être car elle n’en avait pas eu le temps, mais peut-être aussi, et bien plus simplement, car elle n’avait rien à me demander. Juste parce qu’il lui avait semblé normal qu’un père puisse savoir qu’il avait une petite fille quelque part, juste pour qu’une petite fille puisse savoir un jour, qu’elle avait un père quelque part, ou du moins, un géniteur.  « Je ne suis pas certain de vouloir savoir. » Non, je ne préfère pas. Parce que malgré ses explications, je ne suis pas sûr de comprendre pourquoi elle a jugé préférable de faire un test dans mon dos plutôt que de venir m’en parler directement. L'amertume de la trahison encore sur le bout des lèvres, je préfère éviter ce genre de sujet qui pourrait raviver la colère de jeudi. Peut-être qu’un jour, je serais prêt à entendre ses raisons, mais pas ce soir. Ce soir, il est question d’essayer de trouver une solution pour avancer, ensemble de préférence.

    Mais il n’est pas si simple de mettre de côté tout ce qui a été dit jeudi. La jeune femme n’a pas oublié mes mots, et je comprends bien, à ses avertissements, qu’il faudra bien plus que des excuses présentées sur le pas de sa porte pour qu’elle oublie le mal que je lui ais fait. Comme il me faudra bien plus que ses excuses pour oublier le mal qu’elle m’a également fait. Deux adultes blessés, voilà ce que nous étions, et pourtant, il faudrait mettre de côté les plaies et la douleur pour qu’une autre n’en subisse pas les dommages collatéraux. Mon regard se pose sur Anaé, lovée dans les bras de sa mère. Etais-je vraiment capable d’assumer cette paternité inattendue ? Etais-je vraiment capable de prendre soin d’elle et de la protéger de ce monde ? J’émets des doutes, dans mon esprit et au fond de mon cœur et pourtant… Pourtant il le faudra bien, si elle est réellement ma fille, ce dont Céleste semble certaine. « Hm. Du thé ou du café s’il te plait. » J’ai besoin d’un peu de chaleur, et surtout, de garder les idées claires.

    Je la suis jusqu’à la cuisine, restant à une distance raisonnable d’elle et Anaé. En réalité, je ne sais pas comment agir. Ni avec Anaé, ni avec Céleste. Parce que ça n’a rien d’évident, cette situation entre nous. « Je n’ai pas… Connu mon père tout de suite en étant gamin, et même si j’avais tout l’amour possible d’une mère… - en tout cas c’est ce que je croyais - … Ca me chafouinait un peu de ne pas savoir. Je n’en voulais pas, pas particulièrement, mais je voulais juste comprendre. » Ses motivations, forcément, je les comprends, mais la façon dont elle leur a donné vie… Non. Juste non. « J’ai l’impression de ne pas savoir dans quoi je m’embarque… Je ne pensais pas… Pas avoir d’enfant de sitôt… Encore moins… Une fille… » Même si je n’éprouve pas la même antipathie pour les enfants que les adultes, j’avais toujours plutôt espéré avoir un garçon. Ne serait-ce que pour ne jamais avoir à subir la crise d’ado d’une jeune fille d’en quelques années. Et pourtant, elle est là, devant moi. Je crois. « Je sais que… Visiblement tu en déjà fait un mais… J’aimerais faire un test. » Un vrai que je me retiens d’ajouter, mais nécessaire pour annihiler ce sentiment de doute qui voudrait me pousser à fuir. « Et si… Je suis le père alors… Comment est-ce que tu veux faire les choses ? » J’ai l’impression d’être submergé par la situation. Il y a encore trop de zones sombres entre nous et je ne sais même pas par où commencer à les éclaircir. « Comment est-ce qu’on a pu passer à côté de ça… ? » Que je murmure. Comment est-ce qu’on a pu passer à côté d’une grossesse, comment est-ce qu’on avait pu ne rien remarquer ce soir là ?



    If i look back i am lost
    We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.

    Contenu sponsorisé
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas

    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum