Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibilityCHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Le deal à ne pas rater :
    Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
    Voir le deal

    CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ
    Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 7 Jan 2021 - 10:09
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Chiara Perla Heimann

    naissance
    Florence, le trois juin mille neufs cent nonante six, une naissance désirée. Un bonheur inouïe. Puis un cri, un unique cri plus rien d’autre - un été brûlant pour accueillir cette tornade à la crinière noire. Tout le monde attendait dans les couloirs, tournait en rond en se rongeant les ongles. Chiara, arrive un mois et demi en avance et a du rester en couveuse pendant un mois entier où tout le monde était à ses soins.  
    nom et prénom (s)
    Heimann, écorche le palai et la voix, marque le temps d’une empreinte sombre. Poisseux et collant, dégouline de rage, des secrets bien enfouit sous une âme écorchée. Un nom que tu arraches à tout va. Sur le bout de ta langue, ça glisse. T'aimes bien quand on t'appelles par ton nom de famille, ça fait officiel. Officiel de quoi ? Grande question, mais t'aimes bien. Et finalement t'as jamais vraiment besoin de raison pour aimer quelque chose.

    Chiara, la consonance italienne au bout des lèvres, pour ta douceur candeur, pour ta fragilité et pour ta beauté. Pour le temps présent qui pourtant s’efface peu à peu. Perla, née des cendres d’un amour indestructible, comme une sainte perle étincelante de par ta splendeur et tes charmes, déesse qui a avalé chaque nuitée à l'orée des étoiles qui la supplient de les rejoindre, peintre de tes nuits voie-lactée à plonger tes mains dans les espoirs mélancoliques. Parce que ta mère l’a décidé ainsi, parce qu’elle a toujours voulu avoir une fille qui s’appelle ainsi. La gamine impitoyable ; le symbole de la devise nationale gravée dans la rétine.
    nationalité(s)
    italienne intemporelles terres adorées, l'italie en nous. La jouvence pour mère patrie, la douceur de l’Italie sied fièrement sur la couverture de ton passeport.  
    origine(s)
    Italiana e tedesco. Terre des illustres, en futilités rustres, austères notions crevassées, étourdies, écarlates. Le cœur se dit « italienne », propriétaire d’une fierté démesurée concernant tes origines. La chaleur de Florence qui n’a jamais cessé de caresser ta peau, mamma était de là-bas, et papà d’Allemagne. è caldo bébé. dieu que c’est jouissive d’en faire bander plus d’un avec cette accent italien. Tu sens bon la luxure Chiara. Des origines qui te rappellent du côté de ta sainte mère; l’Italie au mois de juin, Le Ponte Vecchio, les Terrasses du Giardino Bardini, la Fontana del Bacchino, au jardin de Boboli ; Celebrazioni gravée dans les veines. L’accent aux coins des lèvres. La prononciation qui chaloupe, qui coupe. Tant pis. Tant mieux. T'es parfois difficile à comprendre. Mais on trouve ça mignon, c'est quand même drôlement con.
    orientation sexuelle
    Pansexuelle l’âme avant le corps ; ne pas s’attarder sur la coquille mais voir plus loin, plus fort. sans barrière ni limite, tu ferme les yeux sur les convenances et éveille tous les sens. Une femme. Un homme. Peu importe. Tu n’y fait pas attention, te donne aux plus méritants, avant de les détruire. Et, pourquoi pas y goûter. Tu te plaît à collectionner ces âmes, les faire espérer, pour mieux les étouffer, les briser, les détruire.  
    statut amoureux
    Cœur désappointant. Tu tournes en rond. Besoin viscéral d’être aimée, mais incapable qu’on te touche. Chat errant, fille esquintée, la fuite comme seule arme contre un monde qui ne t’as jamais fait de cadeaux. Ça glisse entre tes doigts Chiara, insaisissable. T’évapore dès que tout devient trop fort. La peur chevillée au corps, sans cesse sur le fil, poupée fragile, poupée chagrin. Célibataire. Fille perdue, le mec en moins. L’avoir perdue t’a rendue maussade, perplexe sur la valeur du mot «  amour », croire ouvertement en une rime mortuaire, anthropophage lié aux destins irrationnellement funèbres. Impossible à concilier, tes démons ne laissent place à aucune forme de romance. Absent que tu te répètes. Pauvre idiote. Il ne reviendra plus. Am, stram, gram, Pic et pic et colégram...
    études
    Danse ; rêvant tutus, chaussons. Danse gracieuse, sur un air de Tchaïkovski. Tu te complaisais dans l'idée de devenir une étoile montante, au sein de grands ballets. Et ce, depuis toute petite. Le rêve de papa était toute autre, les plans sur une comète que tu ne contrôles pas. ( ballerine à en devenir ) tu as tout fait pour rentrer dans l’école de tes rêves, après t'être perfectionnée tant d'années, voler était à ta portée, telle un ange qui rejoins les étoiles. Malencontreusement pour toi, à l’âge de ta dix-huitième années, tu vécu, subit un grave accident de voiture avec ton petit ami, qui fallait te coûter la vie. Dans cette accident, tu perds non seulement ton petit ami, mais aussi le bébé que tu portais. Suite à cet épisode traumatisant, c’est non seulement ton morale qui empâtait, mais ta jambe droite également que tu manqua de perdre. Des mois après, tu as du te battre pour retrouver confiance avec ton propre corps et pouvoir à nouveau danser comme avant. Aujourd’hui; te voilà te consacrer de nouveau à la danse, où tu comptes bien réaliser ton rêve et t'élever au rang de danseuse étoile.
    bourse
    Aucunement besoin d’une bourse.
    statut social
    finances aisées à en perdre la raison ; ressentir le manque lui est inconnu, comme si tout lui était déjà dû. Si la question est : est-ce que tu dois récurer des chiottes pour avoir une vie décente ? La réponse est non. Caprice Girl. Tu peux même claquer mille balles par jour, ça ne changera rien. Princesse de ton château. Le fric, tu dis ! Tu le reluques, le touche le bout des doigts avec envie même parfois avec dégoût. Et puis à côté, ça t’arrives de jouer les pestes. Celle qui trouve amusant d’en balancer un peu partout. C’est grave tordu et tu adores ça.
    job étudiant
    Nullement besoin d’avoir un job pour subvenir à tes besoins.


    La providence même. Évidement ça coule de source.  Cette maison, c’est un peu ta seconde famille. Peu importe ce qu’on peut en dire, le jaune était et restera la couleur des victorieux. Une maison que tu ne laisseras jamais tomber, que tu ne reniera jamais. Coûte que coûte, tu te bats pour ce qui anime ton cœur. Tu connais les valeurs, les règles, les secrets des murs.
    C'est une longue histoire, mais on va commencer par le début : cela a été facile d’intégrer Harvard surtout au vu de tes bonnes notes. Ok, nom à peut être aider. Sauf que lorsque tu choisis comme discipline la danse, tu es obligé d’avoir du talent. Avant de venir à Boston, tu as eu quand même de très bons professeurs à Florence, sauf que tout a pris fin avec l’accident. Une pause a s’imposer, façon tu n’était pas en état. Pourquoi es-tu venu étudier ici ? Parce que c’est la meilleure école et ça te permet en plus d’être loin de tes parents. Y a beaucoup trop de rancoeur encore présent, Chiara a besoin de faire des preuves pour retrouver ton identité c’est primordial. C’était aussi le rêve d’Aslan, il fallait le continuer pour lui. Pour l’avenir que vous auriez du avoir, c’était ça vraiment le truc. Tu as une force de caractère qui ne laissera personne indiffèrent et ça Harvard le sait.


    (ABC) Altruiste, amoureuse de la vie et des plaisirs, angoissée, ardente, créative, curieuse de tout. (DEF) dépendante, désireuse de plaire et de réussir, détachée des sentiments, énigmatique,enivrante. (GHI) généreuse, idéaliste, indécise, intelligente, insouciante. (JKL) loyale, lunatique, lumineuse,lunaire. (MNO) manichéenne, obstinée, orgueilleuse. (PQR) passionnée, peste, possède un équilibre nerveux fragile, reine des glaces, rêveuse, râleuse. (STUV) sensible, secrète,têtue.


    la rétine désinvolte sabre le réel,
    il y a, comme un puit abyssal derrière l’âme écorchée et les paysages s’écoulent dans ce vide léthargique,
    parce que douleur,
    la silencieuse rhétorique,
    s’est instillée à travers le coeur, chassant l’émois.


    dans ses battements,
    nulle brutalité, nul ouragan.
    rien d’autre qu’une terre aride,
    les sentiments limés dans le marbre.
    Mais, toi ange déchu d’un autre temps,
    tu te dois de faire face à tes tourments qui ont perdu racine.


    l’illusion en intraveineuse,
    parce que c’est plus facile que de s’voir malheureuse.
    éprise de l’imaginaire,
    des nuits sous les réverbères
    à parler aux contours ombragés,
    qui n’existent plus ou n’existèrent jamais.


    se faire mal à la peau,
    et sabrer avec les mots.
    blesser,
    soi-même ou les autres.
    plus les souffles s'entrecoupent,
    les coeurs s'égrainent et se fissurent,
    plus ça se déchire quand ils se taillent, ces enflures,
    ça décoche droit dans l'coeur vers l'infini bonheur.
    exister dans la profonde douleur,
    et la sensation d'en avoir peur.


    sur l'herbe qui précède le ravin,
    sur la pierre avant la falaise,
    Tu vit.
    prête à tous les vices,
    dans cet interstice,
    ce battement entre la vie et la mort.



    Tu aimerais bien qu’on te répare, Chiara, t’es bien souvent cassée, brisée. Comme de ces verres qui tombent et s’éclatent après une dispute. Ton corps n’est qu’une enveloppe qui s’emplit de ronces, s’arme de mots couteaux et des célèbres yeux revolvers. Ça décore ton épiderme de craquelure. Dévore ton âme de silence assourdissant, pourtant dans ton cœur y sont logés le vide, le néant, depuis qu’il a rejoins les anges au cieux. Il n’y a jamais les étoiles que l’on admire dans le ciel qui s’emparent de tes prunelles, il n’y a jamais de scintillement ou bien même de poussière de fée. Tu as l’âme allergique aux attentions, aux regards emprunts de tendresse, à la ponctuation mielleuse, aux caresse tard le soir et aux regards innocents qui s’évaporent dans ton cœur absent. La haine dans les veines qui serpente dedans, injectée comme du poison qui mord l’âme lentement. Un jour, au déclin, après que les sillons destructeurs arriveront à leur apogée, il ne restera plus rien. Plus rien qu’un corps sans âme et pourtant, tu as déjà eu le cœur rempli d’amour et de certitude. Mais cet amour s’en est allé avec lui le fruit originel, flotter dans le noir, dans le ciel sur les nuages. Chiara est prisonnière. Âme et dentelle, doigts diaphanes qui se plongent dans le firmament. Ta mythologie personnelle s'inscrit dans les arts de l'élégance et de la subtilité. quels émois n'a-tu pas provoqué, ostensiblement, à trouver en autrui une faiblesse et s'en saisir de la délicatesse froide du serpent. Mais n'est-ce pas, une créature manipulatrice qui s'aventure dans vos vies, quand elle veut vous faire croire à un soleil éphémère riche en dialectes affables. De ta langue on ne croirait nulle vipère en avoir laissé l'essence, et pourtant;; c'est d'une précision redoutable, celle que ton âme savoure chaque instant.

    01. (NATO HEIMANN) ta naissance a éclairé ta famille, tu es née dans une famille qui t’ont désirée, qui avaient tant de rêves déjà pour toi. Le patriarche émerveillé par ta frimousse d’ange flamboyante et ces quelques similarités que tu partageais avec lui. Ils te couvent un peu trop, et ça depuis que tu as été en couveuse, le bébé à protéger. 2. ( FAMIGLIA) Ton enfance a été presque parfaite à tes yeux. La sainte famille, l'italien sur la langue, dans les yeux, jusqu'au creux du ventre, qui bouille dans le sang. Toi, la princesse de papa. Le premier née, tu te dois d’être irréprochable. Ils t’ont toujours protéger et le feront certainement toujours, un peu comme ton frère. Il te soutiendra toujours malgré tes conneries. Parce que la famille, c'est sacrée, c'est pour toujours. Vous habitez encore tous sous le même toit, traditionalistes, y a rien qui pourrait vous faire partir. Et même, vous avez pas trop le droit de partir trop loin, sinon maman deviendrait quoi ? Papa, lui il gère le business, s’occupe de mettre de la viande dans vos assiettes. Et chaque semaine, c'est réunion familiale obligée. Maman fait les boulettes de viande et les festins italiens. On boit le vin de papa, on boit jusqu'à plus marcher droit, jusqu'à s'engueuler, se bagarrer, jusqu'à ce que l'amour déborde de partout. Si y'a des invités qui sont pas du clan, ils doivent un immense respect à tout le monde. Ta famille aime pas trop les étrangers. Tu as vécu sous les feux des projecteurs depuis que tu es toute petite. 3. (CATTIVE RAGAZZE) Comment vous étiez de vilaines gamines, ta bande et toi. Les méchantes ados qui foutaient la merde pour le simple plaisir de le faire. Les talons hauts des designers dans les corridors du lycée, les jolies filles aux répliques cinglantes. Vous étiez des vraies méchantes. À briser des réputations et voler les petits amis simplement pour le jeter après. C'était le bon temps. Tu conserves toujours votre album avec les photos et les rumeurs sur tout le monde, ça vaut de l'or. 4. (LA DANZA MUOVE IL CURPO) la danse classique est rentrée très tôt dans ta vie. Dès ton plus jeune âge, on t’a donné un tutu, c’était inné à ton ADN. Lors, de tes cours on pouvait admirer ta ténacité et la grace de tes pas. Tu vis pour la danse de façon que personne ne pourrait un jour rivaliser avec toi, ton bonheur astral. 5.(TROIE VERGINI) Les seins commençaient à pousser, l’acné à quitter les peau de pêche, les hanches à s'élargir, les hormones à bouillonner. Contrairement au autres filles qui laissaient leurs jambes ouvertes comme si elles étaient des portes, toi et tes amies vous plaisiez à être encore vierges. Conservant votre pureté comme des petits diamants, personne ne peut approcher princesse Chiara. Mais tu as le diable au corps, ça te plaisait, de voir le désir dans leurs yeux, de rien leur donner. Détournant la tête lorsqu'ils essayaient même un simple baiser. Ça t'amusait de les chauffer, avec tes yeux brûlant, en t'asseyant et te frottant sur leurs cuisses, en caressant leurs lèvres du bout des doigts. T'étais tout sauf innocente, tu savais très bien ce que tu faisais, ce que tu provoquais chez ses adolescents. Et ça t'amusais encore plus de le laisser en plan, sans rien. Les salopes vierges. Un rappel de ce qu'ils ne pouvaient pas avoir. 6. (TOCCA LE STELLE ) A ta majorité, tu était prête à quitter enfin le nid et à toucher les étoiles. Il était temps pour toi de montrer que tu était la meilleure dans ta discipline. Tu intègres l’école de danse La Juilliard School, a New-York. Une immense fierté se lis dans les yeux de tes proches, surtout tes parents qui avaient tant investis pour ce résultat. Tu laisses Ottis derrière toi, peut être lui le voit-il comme une chance de ne plus être dans ton ombre. Et, c’est durant la première année que tu rencontres Aslan, un jeune homme qui rêve aussi de la danse comme toi. On dit souvent que lorsque l’on rencontre la bonne personne, on le sait tout de suite. Un regard échangé, c’est tout ce qu’il suffit pour s’en rendre compte. Il était si séduisant, certes c'était un beau garçon, mais il n'y avait pas que ça. Vous vous êtes aimés d’un amour si fort, que peu de gens arrivent a trouver. Une passion dévorante et une passion commune pour la danse. Allez comprendre ce qui s'est passée, un regard et tout a changé à jamais. Ton ventre vrillait devant lui, mordant ta lèvre comme si tu était dans un rêve. Mais ce n’était pas au goût de tes parents, ils ne voulaient pas que tu t’attaches a une amourette et fallait aussi préserver l’image de la famille. Les sermons arrivèrent. C'était pas un bon gars, c'était qu'un profiteur. Voilà les dires de tes parents. Sauf que t'écoutais pas. Que t'es sortie avec lui une première fois, et tu savais déjà qu'il y en aurait bien d'autres. Il était pas comme les autres. T'as dormis dans ses bras toute la nuit, t'étais étrangement bien. Trop bien. Surtout qu'au début, tu voulait faire enrager tes parents et désobéir pour une fois. Mais toi, Chiara trouva toujours une échappatoire à leurs contrôles, et tant pis si ça dérangeait certaines personnes. Mais c’est là que les problèmes ont commencer; tu n’était plus concentrer sur la danse. Il n’y avait que lui qui comptait, personne d’autre que lui. Jusqu’à ce fameux jour, où les portes des nombreuses auditions où tu as postulé ta été fermer, pour cause ? Trop peu d’implications. Une honte universel pour ta famille. Sauf que malgré ta déception, y avait que Aslan qui pouvait comprendre. 7. ( L’OSCURITA DEL DEMONE) Tu t’enfuyais avec lui, partout. Tu trouvais un moyen de t’échapper et vivre avec lui ta meilleure vie. Et, puis y a ce jour où tout bascule. Un accident et tout change. Et tant pis si, à rouler trop vite, vous embrassiez le bitume ou un mur. Au moins, vous mourriez heureux. Heureux jusqu'à la prochaine explosion de votre volcan. Parce que sans étincelles, tu ne serais pas amusée. C'est peut-être pour ça, aussi, que vous êtes fous l’un de l’autre. C'était une relation très fusionnel, une relation que très peu de gens arrivent à connaître un jour. Y a cet accident qui a changer une vie. Et, tu perds à jamais l’amour de ta vie. Il est mort sur le coup. Et, toi allongé dans cet hôpital, entre la vie et la mort, tes parents apprennent la nouvelle et c’est la fin de tout. On apprend par la même occasion que tu as perdu ton bébé, celui que tu portais fièrement et que tu voulais annoncer au futur papa. Ce drame a été évité dans les journaux, on ne parle que de l’accident de Chiara et pas de la mort de ton petit ami et encore moins la perte du bébé. Il fallait sauver ta jambe à tout prix. Cette incident devait rester dans le silence pour préserver ta réputation et surtout celle de tes parents. Tu gaspille le temps, bousille ton âme, a espoir et pourtant, tu t’y perds patience. Insensible, tu joues dans le but de faire du mal. Tu finiras par te brûler les ailes. L’oiseau déchu. Lange sans ailes. Le mal à l’état brut. Tu caches un coeur qui bat dans sa poitrine. On la devine. Surprend. L'ange déchu. L'ange déçu. Ailes brûlées. Ailes enflammées. Tu tombes dans le vide. Funambule sur ton fil. Funambule dans ta bulle. Tu respires plus Chiara aux airs d'anges. Effacée. Amourachée de la faucheuse. Mordue par la mort. Que cherche tu vraiment ? Qu’as tu dans la tête qui fait que tes pensées s’emmêlent et s’entremêlent ? Tel le syndrome de la page blanche, gribouillis qui se superposent, incompréhension totale. Ce n’est plus linéaire, c’est par vague. Comme le manque de quelque chose, parce qu’il subsiste au fin fond de l’esprit. On ne le voit pas toujours, alors il arrive que parfois on l’oublie. Mais il revient toujours, ce petit quelque chose qui ne veut pas disparaitre. Il est là, bien présent et il prouve son existence chaque jour qui passe. Regarde au loin et observe les étoiles, peut-être que la lune parlera. C’est étrange ce ressenti, doux sentiment d’amertume qui brûle la langue, la gorge, tout le corps et même l’esprit. L’âme à la dérive, tout part en vrille. Le temps passe trop vite. Mais le temps défile, passe trop vite. Bordel, pourquoi ne pas arrêter l’horloge ? On laisse les aiguilles au cadran là où elles étaient et on retourne en arrière, juste cinq minutes. Non, impossible. Mais plus envie de s’attarder sur des choses insignifiantes. Alors tu es tomber dedans. Au début des médicaments pour supporter la douleur, oxycodone. Puis, un abus encore et encore. Jusqu’à ce que tu ne sais plus les raisons qui t’ont fait commencer. Putain, qu’est ce que ça te fait du bien de pouvoir s’évader. Tu essaies d’être gentille avec tes parents, mais tu les détestes maintenant. Pauvre conne. Ils en ont rien a faire de la douleur qui coule dans ta poitrine. Bordel, tu en as marre, pars en vrille. Dérape. Laisse entrer la colère encore plus fort. Y a tout qui se met en route, dans ta tête c’est le vide total avant l’explosion. Ouragan en vue. 8. (VENDETTA MORTALE SATANICA) Seule dans l'obscurité, seule face aux démons. Tu essayes de combattre, te se bat, te débat, mais rien n'y fait. Tu dérapes, déraille, t’effondre. Cassée. Brisée. L'ange aux ailes brisées, voilà ce que tu es devenue. Un ange déchu, foutu, à demi arraché de ton purgatoire. Tu es dans une impasse. Et, pourtant tu court. La folle. La folle aux ailes brisées. La folle au visage d'ange, au regard de démon. La folle aux allures étranges. Tu n’es plus en sécurité, nul part, partout tu es perdue. Souffrance. Douleur. Les démons débarquent, les démons assaillent, les démons détruisent. Ils te détruisent. Aveuglément. Subitement. Pauvre fille. Alors, tu deviens un oiseau des nuits, te lève en même temps que la lune; cherche à travers les étoiles, cette chose que les hommes appellent -l’espoir. Tu arpentes les ruelles sombres et recrache des nuages de marijuana entre tes deux lèvres rouges. Chiara désobéit aux règles, rejette les bonnes moeurs, et se laisse entrainer dans les valses dangereuses d’un monde sale, obscène et vulgaire; un monde d’argent et d’abus où la présence de cette princesse perdue, au regard candide, soulève les foules. Tu t’enlises dans ta propre déchéance; la lumière qui brillait autrefois dans tes yeux n’est plus qu’une ombre. Trop fière, pour s’avouer fragile. Trop bitch pour dire que tu va mal. Chiara déchaînée. Chiara névrosée. Tu repousses chaque soir un peu plus les limites de l’indécence, car dans ton cœur y a trop de souffrance. Tu revis chaque nuit l’accident et c’est un perpétuel recommencement. Tu es devenue cette fille qui repeint le monde avec des couleurs plus sombres, cette brune incendiaire qui trouve le bonheur dans une montagne de poudre blanche, l’enjôleuse qui se glisse dans vos draps, l’anonyme qui écrase sa cigarette à vos pieds. Tu aimes les risques, la sensation que tu y ressent lorsque l’adrénaline se propage dans tes veines. Succombe à tes démons, à tes envies extrêmes, tes pensées destructrices. Tu te complaît et te sent vivante, dans un monde fait de péché corruption. Ta vie a été rythmée par les fêtes, par l’ivresse doucereuse, par le chant entêtant des sirènes. Chiara, tu as fait de la fête une religion, et du mensonge un art. Chiara est une énigme, un océan de mystères. Une fille rongée, divisée, indécise, incapable de réprimer tes pulsions, tes envies, tes tentations. Complexe, en quête d’attention, immodérément capricieuse. Souvent colérique, parfois bipolaire, rongée par la démence, ceux qui ont eu le bonheur de te connaître ne t’approche plus. Les amis tu dis ? Ils ont disparu avec ton âme brisée. Ils ne voient pas plus loin que les sourires de façades, le masque des apparences; ils ne devinent pas que tu as tellement perdu et que tu souffres de leurs absences. Ils ne comprennent pas que lorsque tu as eu cette accident, une partie de toi est morte. 9. (LUCE DI SPERANZA) Les apparences s’estompent, Chiara a besoin d’aide. Tout le monde découvre ton secret, celui de la poudre bien trop blanche. Papa & maman exigent de toi que tu rentres à Florence sur le champ et que tu suives une cure de désintoxication. Un non n’était pas envisageable. Obliger de faire face a tes démons, de vivre avec et de suivre tous les jours cette foutu thérapie avec ce psy. Cela a été très dur même beaucoup trop dur, ton seul soutien encore est et restera ton frère. Il te soutient envers et contre tous, essaie de te protéger comme il le peut. Quitte a se mettre tout le monde à dos, peu importe tant que ton honneur est protéger et qu’on ne dénigre pas la sœur qu’il aime tant. Mais Chiara, tu es pleine de colère. Assise sur ce fauteuil, encore pour la énième fois, devant cet homme qui te regarde d’un air interrogateur et inquiet. On te bombarde de question. Des pourquoi qui t'ennuie. Qui t'agace. Tu ne sais pas, Chiara. Pourquoi tant de colère ? Pourquoi en vouloir a vos parents ? Pourquoi prendre de la drogue ? Tu mordilles ton pouce. Pas envie d'en parler. Pas envie d'y faire face. Parce que finalement, c'était peut-être mieux le silence. Parce que tu as toujours été obliger de tout gérer et être miss parfaite vaut quelques sacrifices. T'es pas certaine. De rien. De retour à la vie réelle, tu était prête à faire une croix sur ces mauvais choix qui t’ont fait devenir une autre personne. Tu le devais pour eux et aussi pour ton frère qui a toujours été la. Assis à table, chacun avait sa place. T'as continué comme avant, après. Après le générique. T'as même souri. Raconter des blagues. Réchauffer le plat de lasagne de maman. Tu leur as même fait la conversation - pour une fois qu'on t'écoutait sans te reprocher une multitude de chose. Tiens toi droite. Lâche tes cheveux. Fait moins de bruit. T'as dérangé personne. Personne. Mais rien n'est correct. Plus maintenant. C'est pas tellement des regrets qui te pourrissent la cervelle - grand bien te fasse, parce que la culpabilité, c'est comme un cancer. Mais toi, t’es pas encore prête à pardonner. T’essaies déjà d’oublier ta douleur et qu’elle ne contrôles pas ta vie. Et, puis y a cette fameuse lettre. Celle que tu as pu trouver en rangeant tes affaires, celle que ton petit ami avait écrite ce jour-là, il savait que tu attendait un bébé, car il avait trouver ton test de grossesse. Il était prêt à assumer et vivre sa vie à tes côtés. Il a juste demander que même si cet enfant fait parti de vos vies, ne jamais abandonner la danse. Comme il le disait si bien, y a des milliers de personnes qui pensent bien danser, mais toi tu es une étoile et les étoiles c’est fait pour briller. Coeur ouvert, déchiré, arraché. Coeur meurtri par les plaies encore bien saignantes. Ces mots font écho à ton cœur, il avait raison. La danse c’est la seule chose qui pouvait te sauver. La danse c’est la seule chose qui pouvait te rapprocher de lui et lui faire honneur. Lui dire merci d’avoir partager ta vie. 10. ( ANGELA LIBERTÀ) c’est une renaissance, Chiara. Tu as tout fait pour t’en aller et obtenir ce que tu voulais, réussir intégrer Harvard. L’école de danse. La lettre d'admission est arrivée à la maison, tu es admise dans la meilleure école, ton rêve tu pouvais de nouveau le toucher du bout des doigts. Tu as réussi à t’implanter à Boston, dans un appartement et de prendre enfin ton indépendance loin de tes parents. Pour autant, y a juste un bémol, tu dois te séparer de ton frère, c’était ton seul regret. Alors, assise à ton secrétaire et tu décides de lui laisser une lettre; dans laquelle tu lui remercies d’avoir été présent, qu’il prenne soin de lui, qu’il peut t’appeler quand il le veut et de rester comme il est. Car malgré que les parents sont pas toujours d’accord avec vos choix, vous êtes tous les deux la l’un pour l’autre et au fond c’est tout ce qui compte. Tu espères qu’il ne prendra pas mal ton départ et qu’un jour vous pourriez vous retrouver et établir une relation solide loin des parents, car à la fin il ne restera plus que vous deux. Tu jettes un dernier regard avant de t’en aller, Florence devra faire sans toi, maintenant tu était prête à vivre ta vie comme tu l’entends. Aujourd’hui, cela fait maintenant deux ans que tu es à Boston, toujours à te donner à fond dans la danse, car au fond c’est tout ce qui compte. Face au monde, tu es la fille resplendissante qui rayonne dans ce domaine, solaire et dynamique. Tu essaies de réconcilier ta part d’humanité avec les autres, de les aider s’il le faut en espérant que tes démons ne reviennent pas te titiller. Lorsque tu rentres dans une salle, le regard est diriger vers toi, captivante, le soleil. 11. (APE REGINA) Les années on passé, mais t'as pas vraiment changée. T'es encore la reine des abeilles, faut vraiment pas te trouver des poux dans la tête. Et, si les autres filles ne sont pas contente, c’est la même chose. Ça te plaît, de porter une couronne, qu'on se plie à tes désirs, que tu pousses tout contrôler, tout manipuler. C'est peut-être plus le lycée, mais cela dit c’est encore mieux. T'es pas bien méchante, juste horriblement sincère en plus d'être manipulatrice. Et, tu continues d’aller voir ton psy. C’est parce que tu veux aller mieux, tu veux comprendre. L'humain ne va pas bien - c'est un constat. Mais tu apprends à filtrer tes paroles. Tu deviens une machine à café, il faut moudre, rendre tout uniforme, avant de filer son café à ton spécialiste. Plus de rire impromptue - ça lui fait peur. Quelques sourires ici, là. Tu minutes presque tes moments en sa compagnie, puis tu triches, rechange l'horaire. Qu'il ne comprenne pas que tu fais semblant. Que tu fais trop d'effort. Après, tu comprends ton acte, tu sais qu'il est « mauvais » mais tu ne t'attardes pas sur le fait que pour toi, le mal n'est rien. Ni désagréable, ni mesurable. Il est et il vit en toi. C'est de l'air, le mal. Il est partout. Tout le monde en a besoin pour vivre. Mais tu n'en as rien à foutre. Tu es une gentille fille Chiara, quand tu veux. Tellement gentille. Et tellement mignonne. Tu sais. Ici, pas de jupe à retrousser, mais ton t-shirt ne dissimule pas tout. Sauf que tu ne flirt pas. Pas vraiment. Tu es seulement une bonne fille. Tellement bonne, Chiara. Assez pour qu'après une tonne de test, de promesse et des papiers, on juge que tu dois suivre une thérapie de groupe. Pour comprendre auprès des autres qui sont passé par la. T'as promis Chiara, de faire mieux. De virer ce qui pourri dans ton âme. Sauf que non. L'enfer, il est en toi. Et il n'attend qu'une chose : ressortir.


    pseudo HAKUNA MATATA
    âge Vingt-cinq années (donc on peut dire un quart de siècle  CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 185272391
    nationalité Française/espagnole  CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 2511619667
    forum connu par... Pub Rpg
    ILH, j'en pense quoi ? Comme je l’ai dit dans la partie invité, c’est une pure merveilleuse et je suis contente de faire bientôt partie de cette famille  :hysté:
    autres comptes ? @"compte" @"compte" @"compte"
    avatar utilisé Carolina Sanchez  CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 208576344
    crédits images Morphine
    nombre de mots par rp 200 a 700 mots maximum, on s’adapte quoi !   CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 4042301517
    type personnage scénario par @Ottis Heimann

    code études
    nom des études ;; nom de la faculté ;; année d'étude - explicatif pour remplir correctement dans ce sujet : réponse ici
    Code:
    @"Chiara P. Heimann" » <i>(Danse)</i>

    code bottin
    Code:
    » <span class="pris">CAROLINA SANCHEZ </span> » @"Chiara P. Heimann"
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 7 Jan 2021 - 10:09
    taggercitereditionsupprimeradresse
    CHAPITRE I.
    ((FLAMMES))


    CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ Tumblr_py16msD7sN1y8dyq2o4_250 CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ Tumblr_py16nhcnpH1y8dyq2o5_250 CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ Tumblr_py16msD7sN1y8dyq2o3_250

    chaleur d'été suffocante. Regardez les. Tout vrille encore une fois. Le monde s’en va encore une fois. Accueillir cette progéniture, la beauté d’une vie tout entière. gargarisez-vous des puissances abrasives qui allument le ciel tout entier. le terrible bûcher a le don d'avaler les yeux tout entier - ou peut-être est-ce eux qui disparaissent dans les flammes. on ne sait pas. personne ne sait. personne ne saura, dans la nuit rouge, ce que les humains sont devenus. seule la faucheuse, peut-être, devinera. et quand éclateront les sirènes, on viendra constater ce que le feu a laissé. on ira chercher les corps, on ira chercher la famille, celle au milieu des cendres et celle à trois kilomètres de là. Seule une voyante pourra prédire ton funeste destin, celle de la danseuse un peu trop abîmée. On ne saura point expliquer ce qui allait se passer. Car le passé est déjà passé, ainsi soit il.


    visages défilent,
    mots murmurent.
    Paradis, enfer.
    Bonjour princesse
    regard d’ange
    Tout est figer, encore.
    on observe les flammes
    dans les souvenirs.
    et puis, on atterrit.
    loin, loin, loin.
    un mot allemand
    le bout de la langue.
    des visages qui défilent.
    le tient ne pense plus rien.
    mais l'esprit hurle.
    la famille, famille, famille.
    mais quelle famille.
    FAMILLE


    CHAPITRE II.
    ((DÉLUGE))

    CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 9f6a220599bf928af817bc16a49e1dca CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 9ba38836db3e40f71adb515fce4b70f3 CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 664219af1c362bba7bc1143641c03f14

    une journée passe. une semaine. une année. une décennie. une vie. une existence toute entière. enfant oracle. Qui danse à en perdre la raison. N’a tu pas déjà sombrer dans la folie ?.

    dansent les pluies,
    dansent les neiges,
    autour de son cadavre exquis,
    dans les rigoles de ses sourires figés,
    dans les paumes de ses mains putréfiées.
    ton regard baise les contours de ses hanches,
    fébrile de la fibre rugueuse qui s'y déploie.
    que de beauté! que de grâce!
    dans cette charogne de bois inanimée.
    ici-même, dans cet atelier des curieux,
    sa mort ne se fait que plus belle.
    dorures anciennes ternies de cendres,
    accrochées à tes doigts,
    égrenées sur son faciès délicat.
    ton soupir vient s'y déposer, malhabile.
    derrière toi, ton oracle.
    il y plantera le premier coup à ton cœur
    à la trépassée, une nouvelle existence
    bientôt s'annonce.
    LA FIN.


    CHAPITRE III.
    ((ÉTOILES ))

    CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 3cb01e0a65d128b42dabb50275d9009b CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ Bb4762e1b3286ecc4d0b628fb3ddaa51 CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ F35acf57fe011856eb8955092f1b2357

    l'amertume est un sentiment bien cruel. une sensation acide au creux de l'estomac et qui remonte jusqu'au bord des lèvres, qui vous emporte la raison avec - car il est bien connu que le myocarde est le seul siège de réalisme humain qui existe. ce phénomène empire lorsqu'il est accompagné de passion et de mort. d'amours trépassés. misère. malheur. qu'existe-t-il de pire encore. peut-être, ce qui vient après.

    aux côtés des cadavres tu existes,
    en face de la faucheuse tu lui craches tes mépris,
    le mortel et l'infinie, duel sans issue,
    comme si tu croyais pouvoir,
    comme si tu croyais savoir,
    changer le destin,
    tordre le cou de la grande cape noire,
    y dessiner les traces rougies d'une strangulation.
    dans tes yeux alors que tu sombres,
    sombres, sombres, sombres, pour,
    l'épier, la pendre au mur,
    alors que tu rages de froideur noirâtre,
    se cassent les souvenirs de ton e x i s t e n c e.
    tu n'existes plus Chiara,
    ni pour les autres,
    ni pour toi-même,
    rendu aux portes de la folie,
    à se croire au sommet du trône.
    ce sont les os et les cadavres à tes pieds,
    de vies déchues, déçues, espoirs morts-nés.
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 7 Jan 2021 - 10:26
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Carolina, super choix d'avatar. CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 1365124802
    Bienvenue chez toi. CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 2109348208
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 7 Jan 2021 - 10:27
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Bienvenue & bonne chance pour ta fiche CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 2109348208
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 7 Jan 2021 - 10:29
    taggercitereditionsupprimeradresse
    bienvenue parmi nous CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 1365124802
    good luck pour ta fiche and have fun CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 1230098378
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 7 Jan 2021 - 10:49
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Bienvenue sur ILH CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 3850463188
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 7 Jan 2021 - 10:52
    taggercitereditionsupprimeradresse
    bienvenue et bon courage pour ta fiche :heaart:
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 7 Jan 2021 - 10:52
    taggercitereditionsupprimeradresse
    bienvenue à toi CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 1001568715
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 7 Jan 2021 - 10:58
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Bienvenue :heaart:
    Katalia BorgiaMembre de la Pforzheimer House
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Katalia Borgia
    Membre de la Pforzheimer House
    Informations
    Âge : 26
    Lieu de naissance : Milan (Italie)
    Quartier.s d'habitation & Colocation : South Boston (Boston)
    Situation sentimentale : En couple avec Ottis Heimann
    Études & Métiers : 4ème année en management et affaires internationales
    Date d'inscription : 23/11/2019
    Pseudo & pronom IRL : Clem (Elle/She)
    Icon : CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 396b4e82431e71f750ca31a625c563d80f394329
    Avatar utilisé : Cindy Mello
    Crédits : ©unfinishedfairytales (av) ©egosdeaths (gif icon)
    Multicomptes : Romy Freymann
    Description trois :
    CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 8QG11Hi

    Spoiler:
    RPS en cours :
    Ottis Heimann https://
    Jayson King https://
    Warning : Alcoolisme, sexe, mort, deuil
    RPS : 68
    Messages : 17324
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t110544-katalia-borgia-cindy-mello#4017208
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t151257-katalia-elsie-romy-repertoire-rps#6625432
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t118823-meetsachussets-kataliaborgia#4400043
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t158669-katalia-borgia-complement-de-personnage#7172048
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 7 Jan 2021 - 11:49
    taggercitereditionsupprimeradresse
    mais quelle beauté CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 863241595 bienvenue par ici belle sœur CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 152426858
    trop trop contente de ton arrivée, t'as fais un superbe choix de scénario, tu vas voir tu ne vas pas t'ennuyer avec ottis sdfsdfgdf hanwii
    hâte d'en lire plus sur ton personnage et qu'on se trouve notre lien par la suite CHIARA P. HEIMANN ► CAROLINA SANCHEZ 2109348208
    Contenu sponsorisé
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas

    Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum