Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibilityVictoria Windsor ►Claire Holt
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Le Deal du moment :
    Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : ...
    Voir le deal

    Victoria Windsor ►Claire Holt
    Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postVen 1 Mai - 23:34
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Victoria Joya Elizabeth Windsor

    date de naissance
    6 juin 1996
    lieu de naissance
    Londres
    nom
    Windsor
    prénom(s)
    Victoria Joya Elisabeth
    orientation sexuelle
    Hétérosexuelle
    statut amoureux
    Fiancée a Lord Barthélemy
    études
    Management
    bourse
    aucune
    statut social
    Foutrement aisé princesse
    job étudiant
    Ambassadrice de  Foundraicer & diverses associations  


    — Princesse héritière. Victoria vise l’excellence a tout prix. Sauf que tout cela ce n’est qu’un masque que tu portes a merveille. Faisant partie des meilleurs, tu es maintenant à la place qui est la tienne. Princesse a de l'ambition - désire plus que tout monter sur le trône et se battre coûte que coûte - poing contre poing pour tout déchirer. Advienne que pourra ! Bye bye le monde des gentils et bienvenue au gens sans scrupules. Durant très longtemps, Victoria a été une charmante princesse qui avait le cœur sur la main. Maintenant, c’est une tout autre personne. Respectant la monarchie et les convenances, tu sais te faire démarquer auprès de tes frères. C’est une puissance exemplaire qui serait un atout pour la PH. Blonde audacieuse sans état d’âme qui est prête à tout. Telle une fusée, une comète que rien ne pourra stopper. Donc, tu intègres la confrérie début mai 2020.
    Ton admission s’est faite il y a quelques jours, avant cela tu étais partie dans différents pays sillonner le monde et ses alentours. Tu n’es pas vraiment passer par la case entretien étant donné ton statut, mais les membres d’Harvard savent que tu as ta place ici. Les notes que tu as restent authentiques et extraordinaires. Et, puis ce qui a jouer c’est surtout que toute ta famille s’y trouve également, encore un bon point pour blondie. Tu sauras vite élargir tes connaissances et faire de cet endroit ton havre de paix.


    |P R É L U D E |

    force dans l’âme et tempête dans l’coeur.
    à cette douce caresse d’un sourire chaleur pour l’froid aux délicates saveurs pimentées d’un regard.
    rage dans les tripes à cette vivacité dans l’actions.
    l’entêtée.
    violente caresses de partage.
    pour la loyauté qui s’gagne au mérite.
    intimidante confiance de cette carapace en béton.
    l’coeur en pierre le palpitant en douceur.
    à cette vulnérabilité en peur.
    cette sensibilité en désaveux.
    fragilité en masque de colère en sommeil.
    de ce baisé de feu et de glace. flirt du démon aux anges.
    contraste. double âme.
    double coeur de deux mondes qui s’opposent en équilibre de chaos.
    juste mots d’une pensée droite. à cette franchise carnassière.
    implacable dignité.
    fierté en paysage.
    férocité sauvage.
    plus haut pour le jamais plus bas.
    plus loin à l’avenir de ces remords passé enterrés.
    compétition dans l’sang de la détermination dans les veines.
    d’cette intrépide prudence à la folie en aventure.
    mystère en question contre énigme sans réponse.
    l’charme en secret d’la vérité dans les prunelles.


    Victoria, c’est une explosion dans le cœur, dans l’âme, écorchée vive dont le cœur à cesser de battre à cause de lui. Tu es paradoxale à part entière. Ton caractère complexe ne plaît guère à beaucoup de personnes. Princesse, c’est une beauté qui pousserait n'importe qui au vice et une intelligence plus que la moyenne. Indomptable le plus souvent, tu n’aimes pas qu’on vienne se mêler de tes affaires. Intransigeante et franche, tu es ce qu’on appelle une grande gueule. Tes mots sanglants font partie de ton tempérament. Tu ne cherches pas à user d’artifice pour dénoncer la vérité. Manipulatrice, question de survie lorsqu’on fait partie de la royauté britannique. Ironique parce que c’est le moyen le plus simple pour tester la valeur d’une conversation. Charmeuse incontestable pour contrebalancer ta froideur naturelle.


    ((freaky bitch)
    ça tourne pas rond dans la cervelle.
    ça part en vrille, ça finit en miette.
    Princesse sourit.
    Princesse fait la gueule:
    se met à hurler, t'insulte, te traite de babtou fragile alors qu'elle est plus claire que d'l'eau de roche. s'prend pour la reine du monde, ne se rend pas compte de l’influence qu’elle a sur les gens.

    Princesse sourit:
    est devenue volcanique à souhait, crie haut et fort qu’elle volerait le seigneur lui même ses beaux yeux.
    resting bitch face.

    Princesse avec un fond méchant, mais c’est une image, derrière ce masque se cache une femme que personne ne soupçonne. Victoria assume toujours le venin craché, trop d’égo sous l’apparence hautaine, trop de débit de paroles en continu, agissant comme une reine pour un trône que tu convoites sans avoir la possibilité de l’atteindre réellement. Victoria, tu te fiches d’écraser les autres avec la pointe de ton talon rouge signé prada. Dangereuse Louve, auquel s’attacher devient difficile, pourtant princesse est loyale jusqu’au bout des ongles. Difficile à cerner, tu as eu du temps pour ériger de nombreuses barricades pour masquer les traumatismes endormis. Princesse rancunière, car le passé t'as fait ainsi, il a ancré en toi un sentiment d'amertume. délaissant la douceur qui régne dans ton être, savourant la rancoeur prendre possession de ton coeur. parfum délectable d'un changement redoutable. Une putain de joueuse dans un sens ou l’autre. Tu joues parfois jusqu’à te brûler les ailes. D’un regard captivant même Une âme protectrice, la maman lionne la maman lionne qui sortira les griffes si on s'en prend aux personnes de la famille Windsor.

    Ultra possessive, parce que ce qui est à toi est à toi. Nobody ne touche, personne ne peut posséder ce que tu as. c'est ainsi et pas autrement. Trophée d'antan, seul bien éternellement tien mais qui peut être partagé, ta famille. Depuis ta déception amoureuse, tu restes méfiante, ta confiance envers le bas peuple a changer. Tu as un tout autre regard sur les gens. Tu sais qu'ils peuvent te trahir à tout moment, te détruire et t'emporter dans leur tombe. Sensible, tu l’es malgré les apparences trompeuses, c’est un cauchemar incandescent d'un feu embrasé des années plus tôt. Les larmes mêlées aux cris, vision d'horreur. Fureur dans les veines. Rage qui palpite dans les tempes. Cœur fragilisé au fil du temps, devenu pierre pour mieux se protéger. Diaboliquement intrigante, tu persiste, le regard sournois, le rire ironique. Ton paraître est loin d'être celui que les gens t'offrent. Non tu n'es pas seulement le diable... il peut t’arriver de baisser les armes et de montrer cette Victoria douce. Une lumière t’a été enlevé, y a l’ombre qui guide tes pas. Arrogante, élevé au sein d’une puissante famille, tu ne te prends pas pour de la merde, c’est un fait. aussi, tu apparais suffisant à bien des personnes. c’est plutôt que tu es sûr de toi, et que tu le montres. certains y voient en effet de l’arrogance, toi tu y vois une force. tu n’aimes simplement pas te montrer vulnérable, ce qui peut te donner un air détestable. mais ce n’est qu’une carapace pour te protège.


    séductrice. regard persan au cœur de la nuit semblable à celui des félins ayant trouvé leur proie. elle vit en toi à chaque lueur qui t'éveilles au désir des esquisses humaines. elle semblait impossible à apprivoiser et tu as pourtant su la dompter comme tu l'aurais fait avec un étalon. tantôt capricieuse, elle est pourtant constamment présente, parfois à ton égard quand tu n'y prêtes point d'attention. se roulant au bord de tes lèvres, colorant de cette teinte rosée l'orée de tes pommettes avant de ne glisser une lueur magnétique aux fonds de tes yeux.  créative. il y a ces images qui se bousculent dans ta tête. rêve incandescent dont tu es le personnage principal. cette vie qui n'est rien d'autre qu'une pièce de mauvais goût. tragédie vulgaire, où perdre est l'objectif principal de cette querelle entre rêve et réalité. dilemme sans solution, caprice d'une vie sans saveur. le rideau tombe et le rouge envahit la pièce. cynique. regard narquois et sourire accrocheur. avec toi il faut toujours s'attendre au pire. tu ce cynisme naturel qui s'anime à la moindre envie de meurtre. certain trouveront ça drôle, d'autre seront plus intelligents, auront peur et prendront la fuite. tu es un mystère à part entière, tout en complexité, la facilité ne te connait pas.

    Victoria est née avec une cuillère en argent entre les lippes, ce genre de cuillère qui éblouit les plus candides mais qui demeure pourtant bien trop lisse et reluisante pour être honnête • Windsor nom de famille symbolique et réputer, de par le statut de celui-ci. Ce nom est connu a travers le monde. Perdu sur leur bouche. Dans leur ventre, mais le tien surtout. Oui, tu en joues parfois. Tu l'aimes autant que tu le détestes, sûrement liées a l'histoire familiale. Tout le poids d'une vie de contrainte, tout le protocole rassemblé en ces sept lettres. • Victoria n’a jamais manquer de rien, un peu trop gâter la princesse chérie. • Dans le courant, de tes cinq ans, tu te rendais au parc et c’est là que tu fis la connaissance de ce beau ténébreux regard a tomber des mouches par terre, Connor, qui est devenu ton meilleur ami. Il s’entendait très bien avec tes 3 frères, surtout Ross et Alexander. Connor n’avait rien du look prince.com mais plutôt du gosse qu’on pouvait voir passer les mains dans les poches, la capuche sur le crâne. Tout le monde savait qu’il vivait d’un revenu plus bas que la moyenne, mais Victoria s’en fichait royalement. Ils ont toujours été proches malgré le statut de la princesse. Connor a perdu sa mère a ses douze ans, ce qui a meurtri le cœur du jeune homme, princesse Victoria lui a apporter de la bonté et un soutien sans faille • La famille. Un jour, famille toujours. Tout ce qui compte à tes yeux, ce qui fait ta force quand tu sens la faiblesse te vaincre. Ce qui te rend faible, quand ta force se disperse pour agenouiller tes ennemis. Mélange subtil qui évoque un lourd secret, une revanche à prendre, une bataille à gagner. Guerre que tu mènes depuis des années désormais. tu ne t'avoues pas vaincu, pas tant que tu les auras à tes côtés. tes précieux, tes amours. l'essence même de ta vie, ce pour quoi tu lutteras jusqu'au bout. passé au nom fragilisé, futur au détour d'une berceuse magistrale. Avec chacun membre de ta famille, tu as une relation privilégié, Ross reste ton préféré ton acolyte ou celui qui est facilement manipulable. Avec Alexander, c’est autre chose parfois tu as l’impression qui te comprend et parfois tu sens qu’il pourrait ne pas être de ton côté, Edgar c’est le feu qui rencontre une forêt en pleine sécheresse ; désappointant au souhait, aucune limite de pensée entre vous deux. Et, ta sœur c’est la prunelle de ta vie. Celle qu’il faut protéger a tout prix. • Lorsque tu es en présence du paternel, il se recroquevilla dans ses occupations diplomatiques, a la maison il disait a peine bonjour, peut être que c’était plus facile pour lui. L’affection n’était pas dans ses gènes. Et, quand il demeurait présent dans leur maison, il lui arrivait de chanter des chansons de son enfance, puis il se tut en buvant son verre d’alcool. Cela lui arrivait quelques fois, parfois lorsque le beau temps le permettait de promener la jolie blonde au parc. • Depuis toute petite, princesse blondie a toujours exceller dans tout, y compris la discipline de l’art ; la danse. A ta quinzième année, tu subit un grave accident de la route provoquant le drame pour ta jambe droite. Il a fallu te faire une opération d’urgence, afin que tu puisses point la perdre. Hélas, tu en gardes une cicatrice, que cette dernière cache absolument, ne supportant pas l’échec d’un avenir incertain. Connor t’a aider a traverser cette épreuve et c’est la vieille de ta dix-huitième anne qu’il t’a fait la demande de t’épouser. Tu a accepter immédiatement, pour toi peu importe les circonstances, mais cela n’a pas été au goût de ton paternel. Il a même été contre cette union a mainte reprises. Sauf, que le jour de tes fiançailles, Connor t’a avouer que tout était fini entre vous. Il a prétexter ne jamais avoir eu aucun sentiment à ton égard, que tu n’était qu’un pion qui pouvait l’amener au sommet du trône. Ce petit gosse pauvre comme les blés a oser briser ton cœur en milles morceaux. Et, peut-être qu’au fond c’était de ta faute, tu n’aurais jamais dû le regarder une minute. Lui accorder une confiance absolu. C’était sans doute pas un bon gars pour toi. Un putain de briseur de cœur. Tes frères exigeant que tu l’oublies au plus vite. C’était déjà presque fait. Et en un clin d’œil; la douce et souriante victoria est devenue le démon dans les ténèbres. Petite tornade blonde qui foutait la merde. Aucune limite. Aucune crainte. Cœur gelée sans doute a tout jamais. Cœur meurtri. Nous savons qu’en réalité ton paternel a fait pression pour qu’il te quitte, ce que tu ne sauras sans doute jamais, le prince charmant cela aurait pu être lui, le bonheur ne durent jamais. Ton âme était brisée, esseulée. Il s'était fissuré en mille et un éclat. Tu demeurais dans le silence, le plus totale. Le plus complet. Pour toi, il ne faut plus faire confiance au bas peuple, il se foutent des gens et après les conséquences sont désastreuses. C’est peut être ce qui t’a pousser à accepter la demande de fiançailles de Lord Barthélémy David de Lennox, un écossais à la peau dur et regard intransigeant. Cédant avec le sourire, sauf qu’il n’y a aucun sentiment entre vous, c’est juste pour la convenance de la famille royale. Un futur mariage se prépare. Une union bénéfique pour tout le monde • Sauf que Connor est revenu entre temps et sur un coup de folie, vous aviez passez une nuit ensemble. C’était la dernière que tu l’a vu. • Victoria c’est la plus téméraire et celle qui veut détenir les clés du royaume, détestant les cousins william et Harry ceux qui ne méritent guerre ton attention, tu à voulu te faire vite ta place dans ce monde. Blonde mais pas stupide, en intégrant Harvard, tu choisis la branche de management, cela n’a plus aucun secret pour toi. Au fils des années, tu es réputée pour couvrir les événements les plus gratifiants : galas, dîner mondains, festivals. Récemment et grâce à tes voyages, tu es Foundraiser pour l'UNICEF. Les enfants sont une noble cause et tu as déjà récolté énormément d'argents. Garder une image est avant conservatoire et que tu n’as pas envie de salir une réputation qui peut te mener très loin. Tu gères ça comme une grande dame. Certes, tu as encore des choses à apprendre, mais ton père sera te les inculqué. Ton cerveau est bouillant. En quête de savoir et de pouvoir. Sur le côté, tu restes connecté au monde l’art et de la musique ; la pianiste au doigts de fées de la famille c’est bien toi. • Tu n’es pas toujours vindicative, hautaine et superficielle, il t’arrive d’être une autre version de toi-même, une version que peut de personnes arrive à reconnaître. La plupart des personnes que tu rencontres ont la fâcheuse tendance à t'associer trop rapidement à tes parents et à leur cupidité. aussi, tu te laisses aller parfois à leur offrir ce qu'ils attendent de toi pour ne pas avoir à te dévoiler ; si le grand rideau rouge finit toujours par tomber à la fin d'une pièce, les masques, eux, ne le font pas toujours. Tu pourrais redevenir cette gamine qui avait l’inspiration d’un ange auprès des tiens, mais il y a une plaie béante au creux de ta poitrine. Sensation de vide intense et pourtant pas la moindre place pour y accueillir quiconque. La fraterie Windsor sait de quoi il en retourne, l’amour est un mot bien singulier pour ta personne. un sentiment que tu n’est pas prête de retrouver • Tu a une haine dans ton cœur, surtout pour celui qui a voulu faire du mal à tes rêves qui sont brisés. Tu a fait la connaissance de cette homme de la Royauté écossaise, il est méprisant, vindicatif et hautain. • N'est tombé une seule fois amoureuse. Un amour qui s'est consumé - déchiré à travers le temps. Un amour qui ne sera jamais briller. • Participe a de nombreuses œuvres caritatives, une habitué des soirées mondaines, depuis toujours. Bercer par ce monde, faisant partie de la plus haute sphère.  • La lecture et tout ce monde qui rend une femme cultivée.  • Tu t’es rendu a New-York pour diverses associations et c’est là que tu t’es rendue compte que tu était tomber enceinte, sûrement de Connor. Ne désirant pas garder ce bébé - oui surtout parce que ton père risque de peter son câble. Tu préfères oublier et faire comme si de rien n’était. • Tu chante que sous la douche.  • Malheureusement, quand on te pose une question qui te semble trop embarrassante, tu es plutôt du genre à vouloir détourner la conversation • Victoria est en ville depuis 3 jours, avec Bart, partant quelques fois à Londres et en Écosse pour organiser le mariage de l’année. Au bras de ton fiancé, tu va attaquer lundi t’es cours à Harvard auprès des tiens, qui seront oui ou non ravie de te voir.


    pseudo Lunatiks
    âge 23 ans et toute mes dents   Victoria Windsor ►Claire Holt 80508888
    nationalité Française-portugaise
    forum connu par... @bazzart
    ILH, j'en pense quoi ? C’est tout feu tout flammes  :love4:
    autres comptes ? @"compte" @"compte" @"compte"
    avatar utilisé Claire Holt
    crédits images@tumblr
    nombre de mots par rp 500 maximum cela dépend de mon énergie  Victoria Windsor ►Claire Holt 3461777222
    type personnage pré-lien par @Ross J. Windsor hanwii

    parrainage @Alexander Windsor  Victoria Windsor ►Claire Holt 2438915920 BRO(voir la liste des parrains)

    code études
    comptabilité et management ;; L’ÉCOLE DE COMMERCE - explicatif pour remplir correctement dans ce sujet : réponse ici
    Code:
    @"Victoria Windsor" » <i>(deux ans)</i>

    code bottin
    Code:
    ☾ <span class="pris">CLAIRE HOLT </span> ⊹ @"Victoria Windsor"
    code memberclaim explicatif pour le remplir correctement dans ce sujet
    Code:
    <!-- Victoria Windsor  --><div class="grid-item fem  harv/pfor europe hetero commerce & art"><figure><img src="https://images2.imgbox.com/35/8a/KqtznYgt_o.png" /><img src="https://66.media.tumblr.com/cdd029255422f6e4e42c974340a12616/tumblr_n65s5iXSIH1sgcwt2o4_250.gif" class="cover" /></figure><div class="content"><div class="name"><h2>Victoria<br />Windsor </h2></div><div class="info"><div class="face">Claire Holt</div> · <div class="age">24  ans</div><div class="activity">Étudiante en Commerce et Arts</div><div class="more"><a href="https://www.i-love-harvard.com/u10164">mon profil</a></div></div></div></div>
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postVen 1 Mai - 23:35
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Un jour, une histoire


    « Le vent est à l'est, la brume se lève. Quelque chose se prépare, et arrivera, tôt ou tard. Je ne saurais dire, ce qui nous attends. Mais, ce qui va se produire, est arriver, avant... »

    CHAPTER I - ONCE UPON A TIME : PILOT.

    « VOUS PENSEZ CONNAITRE L'HISTOIRE, MAIS, VOUS N'EN SAVEZ QUE LA FIN. POUR EN ATTEINDRE LE COEUR... IL FAUT LA REPRENDRE, AU BEDUT. »

    Assise sur les marches du grand escalier, tu jouais, sagement, aux barbies. A côté de la maison parfaite, que tu leurs à faite, un dossier avec inscrit, tout simplement "Papa". Dans ce dossier des dessins, tous assemblés là, depuis trois ans, représentant toute la petite famille que vous étiez... Petite ? Tel n'est point le mot qui conviendrait, c'est juste que tu ne te rends guère compte, de l'ampleur que tout cela a. Tu te mis à sourire, telle une idiote balafrée - un doux et mignon petit rictus, qui s'agrandit, quand tu vis, enfin, arriver ce que tu  attends depuis ce matin... « PAPA! » Ton petit rire d'enfant, emplie le hall. Tout le monde se tourne vers toi, tandis que tu essaies de courir vers lui, et ce malgré le volume formé, par toutes les couches de robes et de jupons, que tu as sur ta frêle silhouette. Tes petits cheveux, aussi blonds que le blé, retombant tout le long de ton dos, en cascade. Ton père, et tous ses amis te regardent faire, quand tu arrives, enfin, vers lui. Il te serre contre lui, avant de te murmurer une phrase que tu entends, continuellement. « victoria, pas maintenant... » Cette phrase que tu détestes, que tu entends tout le temps, et auquel tu ne vois jamais d'issue. Tu regardes ton père, les yeux embués de larmes, et laisse tomber par terre tes dessins, avant même, de courir en pleurant, dans ta chambre. Ton frère Ross  te regarde pleurer, seule, sur ton lit. Toi, la petite enfant, qui n'avait rien demandé à personne... Alors, que tu étais toujours allongée sur ta petite couchette, bien douillette, ton frère  arriva doucement, et s'allongea à côté de toi, te caressant les cheveux, dans une tendresse, une douceur infinie. C'est un rituel que vous aviez entre vous deux. Quand tu étais, encore toute petite, tu n'arrivais, point, à t'endormir, sans que le jeune vienne te caressant la joue, délicatement, en prononçant le nom des couleurs. Et là, alors que tu te sentais mal, que les larmes coulaient à flots, sur tes joues nacrées, celui-ci faisait la même chose - il sait combien c’était dur d’avoir l’intention du paternel. « Ne t'en fais pas. Un jour, ça s'arrangera, vic. Je te le promets. » Avoua Ross, en continuant de te caresser les cheveux. Tu t'endormis, alors, dans ses bras, espérant qu’il aurait raison. Que vous auriez, enfin, l'occasion de profiter de votre paternel. Hélas... Tu ne pouvait savoir ce qui se tramait juste derrière ces sourires et ces faux semblants. Derrière le comportement colérique et impartial, de ce dernier, qui s'acharnait au travail...


    CHAPTER II - LE PRINCE AUX BISOUS MAGIQUES.

    « TOUT COMME IL EXISTE DES COUPS DE FOUDRE EN AMOUR, IL Y A, QUELQUE FOIS, DES COUP DE FOUDRE EN AMITIE. »

    Le parc était, sans nul doute, le plus bel endroit de Saint James’s Park. Des journées entières, durant, tu flânais entre les allées boisées, courant derrière les écureuils en riant, saluant les passants souriants. Tu adorais cet endroit. Cette contrée verdoyante. Cet immense espace, où tu avais vu le jour. L’Angleterre. Le fameux pays de ton enfance. Et, sans doute, que tu retrouvais, en ces promenades quotidiennes, un quelconque réconfort. Bien que ton père n'avait point, énormément, de temps à te consacrer, certains jours, cependant, tu venais te promener avec lui, main dans la main, aux côtés de tes deux frères Ross & Alexander. Votre paternel te laisser jouer en toute liberté, en ces lieux. Tant que tu ne t'éloignais, guère trop... Parfois, tu t'autorisais à t'asseoir sur un banc et regarder les autres enfants jouer, ensemble. Glisser sur les toboggans colorés, se balancer jusqu'à toucher le soleil, et caresser les nuages duveteux, sur les balançoires. Une fois, tu avais voulu tester. Etre comme tous ces enfants, insouciants et innocents, et tu ne t'étais fait prier plus longtemps, pour venir t'installer, confortablement, sur une des balançoires. Voulant t'envoler vers les cieux, bougeant rapidement les jambes, pour aller toujours plus haut. Tes cheveux blonds, comme les blés, voletaient, furibond, derrière ton tracé, et cette vision accaparait l'attention d'un petit garçon, qui se trouvait au loin. Peut-être, était-ce pourquoi, lorsque, tu chutais lourdement, sur le sol, il avait accouru, sortant un carré de tissu de sa poche, pour venir l'appliquer sur ton genou, d'où perlait l'essence écarlate, à l'amer odeur de rouille. Tu laissais s'échapper larmes de douleur, de tes orbes caramélisées, et il s'enquit de ton état. Cependant, la douleur n'arrivait à passer... Tu vis, alors, le petit bonhomme se pinçait les lèvres de frustration, et soudain, une idée - il se pencha légèrement, et aussi doucement que possible, posant ainsi sa bouche, contre ta plaie encore saignante, pour y déposer un furtif baiser, qui vraisemblablement, faisait disparaître toute douleur, instantanément. Tu séchais rapidement tes larmes de crocodiles, en lui exprimant ta gratitude, dans un mignon petit rictus. « C'est ce que ma tata fait, quand je me fais mal. Un bisou magique et hop, on se sent beaucoup mieux! » Tu l'observais, désormais, avec un regard intrigué. Voir, comme si tu venais de croiser un revenant, cependant que vous vous releviez, doucement. Un bisou magique ? Voilà bien une chose, qui ne t'était guère familière. Tu ne te fis prier plus longtemps, pour le lui montrer, par ailleurs, mais, le jeune garçon te rassura, immédiatement, en t'expliquant que sa tante le lui avait fait connaître, assez tôt. « Ah... Je m'appelle Victoria Joya Elizabeth et toi ? » - « bizarre d’avoir autant de prénoms. Moi, c’est Connor. » Se moqua-il, gentiment, à l'entente de tout tes noms.
    Pour toute réponse, tu lui tirais la langue, dans une moue adorable et naïve de petite fille, et croiser les bras sur ta poitrine, dans un semblant d'air contrarié. Il se serait presque excusé de t'avoir offensée, si tu n'avais pas ajoutée, aussitôt. « Tu peux parler, toi! Je n'ai jamais entendu quelqu'un s'appelait, ainsi. Et puis... Tu t'es pris pour un chevalier, en me secourant, comme ça! » Vos rires éclatèrent et résonnèrent alors, à l'unisson, dans le parc. « Et bien, si tu veux, tu seras mon petit flocon de neige. Et moi, je... Je serais ton prince, comme ça. » Te confia-t'il, dans un murmure sérieux, se penchant, alors, sur ton oreille. Tu te mis dont, à rougir, tel un pivoine, et t'approchais de lui, te hissant sur tes pieds, pour atteindre sa joue, où tu y déposais tes lèvres, doucement. Connor, surpris, se recula légèrement, cependant qu'un sourire idiot tirait les coins de sa bouche. « Pourquoi ce bisou magique ? » - « Bah, au cas-où tu aurais mal quelque part! » On dit qu'il existe des coups de foudre en amour. Mais, ce jour-là, vous aviez connu plus beau, plus fort et plus intense encore que cela : un coup de foudre amical.


    CHAPTER III - L'APPEL DE L'ANGE.

    « LE VOYAGE NE S'ACHEVE PAS ICI. LA MORT N'EST QU'UN AUTRE CHEMIN, QU'IL NOUS FAUT TOUS PRENDRE. LE RIDEAU DE PLUIE GRISATRE, DE CE MONDE, S'OUVRIRA, ET TOUT SERA BRILLANT, COMME L'ARGENT. ALORS, VOUS LES VERREZ... LES RIVAGES BLANCS. ET, AU DELA, LA LOINTAINE CONTREE VERDOYANTE, SOUS UN FUGACE LEVER DE SOLEIL. »


    Cela faisait un moment, déjà, que tu patientais, dans le plus grand silence. Tu avais supplier ton père de t’emmener à l’hôpital, la  maman de ton meilleur ami avait eu un cancer et c’était sans espoir maintenant. Les secondes semblaient durer des heures... Ton pied tapotait nerveusement le carrelage, qui était d'un blanc immaculé. Quelques fois, tu t'autorisais à porter ton attention, sur cette horloge, qui était sagement accolée au mur. Comme si cela allait faire quelque chose... puis le regard de Connor qui en disait long et qu’il avait pu dire au revoir a sa chère mère. Elle s’en est allé au paradis rejoignant les anges. Vous restiez dans un silence le plus calme avant qu’il pose sa tête sur ton épaule en guise de reconnaissance. Perdre un proche est une chose que tu ne connais guère, promettant chaque soir avant d’aller te coucher que personne ne touche à ta famille. C’est la seule chose qui compte. Les deux semaines qui suivirent n’allait pas arranger les choses, car un samedi sur deux tu dois te rendre a un récital de danse classique. La discipline qui rend ton univers beaucoup plus chatoyante qu’une vie de château. Ce jour-là, c’était ton père qui devait venir te chercher, mais il n’est pas venu et c’est la mère de Hanna qui t’a proposée de te raccompagner. Feu rouge. Feu vert.  Et, en un instant ton monde s’est écrouler. Un accident de la route qui brise ton avenir a tout jamais. Les seules personnes qui survient à cette accident de la route c’est toi, princesse. Dans ta chambre d’hôpital a ton réveil, deux semaines après les faits tu laissais s’échapper de tes lèvres rosées, un soupir, aussi léger qu'une brise, cependant que, tu sentais le regard de cet homme, braquer sur toi - cet homme, que tu ne connaissais guère, mais, qui pourtant, venait de te sauver la vie. Il t’avait sauver la vie de ta jambe droite. Ta  famille avait accouru pour venir te voir. C’est là que tu a découvert l’effroyable nouvelle, d’avoir perdu presque ta jambe et que tu ne puisses plus jamais danser comme avant. Mais, ta plus grosse honte c’est d’avoir sûrement causer la mort de deux personnes. Un incident que la famille royale va vite faire disparaître, pour ton image de princesse parfaite ne dépéris pas. Durant quelques instants durant, tu t'attardais sur le dernier moment que tu avais passé avec eux, une amie est morte par ta faute. C’était ta responsabilité et personne ne veut plus en parler de cette accident. Comme si rien ne s'était passé. Connor est venue te voir le jour suivant et il est venu se coucher près de toi en te tenant la main. Tu échappa une larme qui coula le long de ta joue, qu’il essaya tant bien que mal d’essuyer. Ce moment a deux était ta bouffe d’air frais, un moment que tu n’oublieras jamais. Tu ne voyais que lui. Tu n'entendais, ne prêter plus la moindre attention à ce qui t'entourait. Cela te semblait abstrait, indigne de ton intérêt. Seul lui t'importait, désormais. Cela en devenait presque irréel. Tu avais failli ne jamais le revoir. Tu vis ses fines lèvres, méticuleusement, douces et pulpeuses, s'entrouvrirent, néanmoins, que tu tentais de reprendre tes esprits. Un long baiser langoureux qui te porta jusqu’au cieux. « Je suis si heureux de te revoir, mon petit flocon de neige. » disait-t'il, avec bonté, bien que tu perçue une pointe d'amusement, dans le son, de sa voix, délicieusement, mélodieuse. Tu ne put t'empêcher de rougir, tel un pivoine. Souriant de toutes tes dents écarlates, comme une pauvre fille amoureuse.«
    Reste avec moi encore un peu, s’il te plaît Connor. »
    Vous profitiez de ce moment unique tout les deux, avant que la garde royale viendrait arrêter ce moment. Personne hormis ta fraterie acceptait Connor, c’était sûrement parce que ce jeune homme aussi beau soit-il venait du bas peuple, dans les yeux de tes parents c’était indigne de la princesse que tu es. Tu essayais de garder les yeux ouverts, mais tu te sentais totalement partir. Tu tentais de garder ce visage dans tes souvenirs, lorsque lui il avait poser ses lèvres sur les tiennes. Sentant sa chaleur au creux de ton cœur. Alors, il s'occupa de toi, toute la nuit. Ainsi, que chaque jour, durant. Parce qu'il savait que tu aurais besoin d'aide. Passer au travers de tes pleurs, de ta douleur. Parce que, dans le fond, vous vous aimiez. Un peu comme si vous vous étiez fait l’un pour l’autre. Mais, surtout... Surtout, il reste, avant tout, un ange. Ton ange. Cet ange, qui était tombé du ciel, pour t'arracher à tes tourments.


    CHAPTER IV - LIAISONS DANGEREUSES.

    « AU DEBUT, J'AVAIS JUSTE BESOIN DE QUELQU'UN, QUI PASSE ME VOIR, LE VENDREDI SOIR. D'UNE PERSONNE, QUI ME PRETE SON EPAULE, POUR PLEURER, QUAND TOUT VA DE TRAVERS, ET QUI SACHE, AUSSI, ME FAIRE RIRE, AFIN QUE, JE ME SENTE MOINS SEULE ET MOINS TRISTE. MAIS, C'EST DEVENU BIEN PLUS QUE CA... SANS QUE JE NE CONTROLE QUOI QUE CE SOIT, JE ME SUIS FAITE EMPORTEE PAR L'AMOUR. UN PEU, COMME A L'OCEAN, QUAND UNE VAGUE, VOUS PREND PAR SURPRISE, ET VOUS ENTRAINE, SANS QUE VOUS N'AYEZ LE TEMPS, DE VOUS EN RENDRE COMPTE... »


    Tomber en amour, c'était quelque chose dont tu n’y croyais point. Et, il était là.Dans ton cœur. Dans tes veines. Un truc que tu n'aurais jamais pensé. Ta peau contre la sienne, ses mains qui découvrent ton corps, un frisson apparu, un plaisir partagé. A chaque caresse, cela devient plus intense et chaud. Sentant l'excitation qui montait de plus en plus fort. Oui, il t'excite. Pas besoin d'une parole. Tout se passe dans l'acte. Il savait. Tu savais. L'amour que vous ressentiez l'un pour l'autre était fort. C'est un gémissement fort qui s'échappe de vos lèvres, tellement c'était bon. Tu adores ce qu'il est en train de te faire. C'est meilleur que dans tes rêves. Une sorte de bulle se forme autour de vous. Comme s'il n'y avait plus que vous dans cette chambre. Vos corps l'un contre l'autre. Vous avez droit au bonheur. Tu le regardes d'un regard amoureux, il faisait pareil. C'était beau. C'était comme au cinéma. Tu baissais la tête, le temps de quelques instants. Contemplant le sol d'un air vide, absent. Essayant de chasser le trop plein de pensées embrouillées, qui se percutaient dans ton esprit. Lorsque soudainement, tu sentais une pression se faire, au niveau de ton menton, qui t'entrainait.« Qu'est-ce qui se passe princesse ? » Ajouta-t'il aussitôt, d'un ton doux et mélodieux. Presque dans un murmure, en te caressant la joue, avec délicatesse. Un mignon petit rictus tiraient les coins de ta bouche, cependant que tu frissonnais, une fois de plus. « je pense que si mon père nous surprend il risque de me déshériter.... Connor je n’ai pas envie de te perdre.» Lui retournais-tu, en prenant sa main, avec douceur. Tu posais ton regard sur le sien, cependant que tu jouais fébrilement avec ses doigts. Les entrelaçant, parfois. Bien que les siens te quittèrent, après quelques longues minutes, glissant doucement sur tes hanches. Son visage se rapprochait de nouveau. Il s'apprêtait à te voler, une seconde fois, un baiser. « Épouse moi Victoria, faisons taire les mauvaises langues, je veux faire ça dans les règles et qu’on fête nos fiançailles devant les personnes qui acceptent notre union. Tu sais bien que je m’entends très bien avec tes frères, je sais que tu voudras que Lola soit demoiselle d’honneur et pour ce qui est de tes parents... disons qu’ils ne pourront plus rien contre nous.» Belle déclaration pour sa bien-aimée. Tu étais désormais dans une relation stable. Sérieuse. Réelle. Heureuse et épanouie. Tu n'avais jamais entendue ces mots, sauf de la part de ton père. Grâce à lui, tu réussis à s'épanouir. C’est pourquoi, tu accepta immédiatement la demande de ton amoureux. Tu fais bonne figure devant ta famille, les seules personnes au courant étaient Lola et Ross, ceux avec qui tu était extrême tu proches. Du côté de Connor, c’était Alexander son meilleur ami. Connor, te convainc de poursuivre tes rêves - de t'épanouir dans tes passions et de montrer ton savoir. L'amour c'était comme ça. Ça pouvait rendre heureux. Rendre véritablement heureux. L’amour n’est pas que trahison et mensonge, l’amour est parfois fragile mais sincère. L’amour c’est un cri dans la nuit noire lorsque le silence est d’or. Victoria est amoureuse, Connor aussi. Ensemble c'est le feu. Son amour pour toi, c'est juste un sentiment qui envahit chaque parcelle de ton corps, une sensation frissonnante qui te transporte.


    PART II : LA DESCENTE AUX ENFERS...

    CHAPTER V - OMBRE ET POUSSIERE.

    « CA NE S'ARRANGE PAS, AVEC LE TEMPS. LA DOULEUR, JE VEUX DIRE... LES BLESSURES CICATRISENT, EN SURFACE. T'AS L'IMPRESSION QUE, TU N'AS PLUS MAL. ET PUIS, AU MOMENT OU TU T'Y ATTENDS LE MOINS, LE CHAGRIN RESURGIT. HISTOIRE DE TE RAPPELER, QUE TU NE SERAS PLUS JAMAIS LA MEME. »


    Le jour ou tout a basculé. Tu te laissais tomber au sol. Cette relation c'était le ciment de ta vie. De ton cœur. Mais Ding Dông. Tout semblait parfait, puis il a osé dire qu'il voulait tout arrêter, comme si c'était possible. Le cœur de Victoria se brisa en réalisant l’horreur de la situation. Connor ment. Il est méchant dans ses paroles. Le doux rêve est fini. Victoria n'arrivait même plus à respirer, même pas à penser. C'est fini .... tout est fini. Le jour ou tout devait se concrétiser .....Les yeux rivés au sol, n'osant même plus regarder l’amour de ta vie. Juste un silence de mort avant de crier à tout rompre. " LA FERME LA FERME LA FERME !!!"  Tu fuis à toute jambe, pour ne plus voir son regard, cet homme que tu reconnais a peine.  Les yeux brouillés par ces fichues larmes qui ternissaient ton maquillage. Victoria était morte à l'intérieur. Se refermait sur elle-même. Comme une huître. Perdue au milieu de cette foule. Respirant encore son odeur sur ses vêtements, que tu va finir par brûler sans regrets. Chienne de vie. Détruite. Colère. Trahison. Mensonge. Lâche. Tu as prétexter sur le coup, que c’était mieux comme ça sans mentionner votre conversation qui était une horreur sans nom. Tu confies ton chagrin à Lola et Ross, une part de toi en veut à Alexander parce que comme il est proche de Connor et que Connor est parti c’est une manière de déverser ta haine contre une personne. Mais c’était fini, Victoria, tu as perdu ton humanité. En un clin d’œil tout était ombré et poussière. Lola essayait tant bien que mal d’apaiser ton cœur brisé, mais c’était peine perdue. « Papa avait sans doute raison, il ne faut jamais faire confiance aux gens du bas peuple....rien que de la vermine.» Ce n'est pas de la colère qu'on a enfoncé dans ton ventre après coup - tu ne la reconnaitrais probablement pas. Mais tout est devenu désagréable après le départ de ton amour d'enfance. Il est parti et tu ne le verra plus jamais. Tu as fait quoi après ? Sourire de façade. Face à ta petite famille, ils ont pu découvrir une autre Victoria, celle qui désormais est pire que le diable. L'eau est devenue trop ferreuse. Tes draps, arrachés, trop chauds. Le contenu de ta garde robe Entièrement découpée, au ciseau. Refaite, rachetée, parce que tu ne supportais plus les couleurs. La douleur trop pressante. Tu t'es mises au rock - adieu les classiques, au moins quelques mois. Ton père ? Il a l’air de s’en foutre comme de sa dernière chemise. Pourquoi ? Tu t'en fous. Oui. Tant mieux. Tu te laisses tomber dans les bras des autres hommes. Pour souffrir encore. Pour recoller ta blessure. Partout où ils veulent. Et fort, plus fort. Puis avec d'autres - hommes ou femmes, c’est ton secret. En pleine quête de sensation. Avec lui, avec tous les autres. T'as même pas retenu leur nom, Victoria. T'as pas même donné le tien. Juste ton corps - le seul qui compte. Le seul qui ressent. Parce que si t'avais un coeur capable d'aimer, il aurait probablement saigné. Sauf que non, t'as pas su. Et c'est peut-être pour ça - ouais tu y as songé - que Connor t'as fait mal. Le revoir ? Non. Hors de question. Sauf, qu’un jour tu as vu Connor. Tu lui à demander des explications. Direct. Sans hésitation. Sans excuse. Silence de merde. Il ne dit rien. Besoin qu'il te touche. Mais il a juste tirer son coup. Pourquoi il est parti. Pourquoi y a plus d'amour. Pourquoi il ne t'aime plus. Pourquoi il ne t’a rien dit et qu’il a juste voulu passer la nuit avec toi. Des pourquoi qui t'ennuie. Qui t'agace. Tu ne sais pas, Victoria. Tu mordilles ton pouce. Pas envie d'en parler. Pas envie d'y faire face. Parce que finalement, c'était peut-être ta faute. T'es pas certaine. De rien. T'as continué comme avant, après lui. Ou presque. Demon bonjour. Demon de minuit. Assis à la table familial. Tu leur as même annoncer que tu partais pour l’étranger, ce qui ravit ton cher père. Il savait que tu était prête a suivre les pas de la couronne. Tu fais semblant avec les autres, la mort pouvait bien te prendre. Ton cœur est sortit de ta poitrine de toute façon. Mais tout était ta faute - tu le sentais dans ton âme - la culpabilité, c'est comme un cancer. Mais toi, t'es saine. Ou pas. C'est con tout ça. Y'a aucune explication. Tu manges pour oublier cette douleur. Demain est un autre jour. Le lendemain, tu ne savais plus trop qui tu était ou ce que tu allais devenir. Le monde n'a pas changé cela dit. C'est encore un bordel sans nom. Tant mieux.


    CHAPTER VI - UN HOMME DE TROP.

    « JE NE GUERIRAI PAS DE CET AMOUR. TU M'AS PRIS MA LUMIERE, MA CONFIANCE. MES JOURS SONT VIDES, MA VIE EST MORTE. JE FAIS JUSTE SEMBLANT DE SOURIRE, D'ECOUTER, DE REPONDRE AUX QUESTIONS. TOUT LES JOURS, J'ATTENDS UN SIGNE, UN GESTE. QUE TU ME DELIVRES DE CE TROU NOIR ET BEANT, DANS LEQUEL TU M'AS LAISSE  ET QUE TU ME DISES POURQUOI, POURQUOI M'AS-TU ABANDONNE ? »


    T'aurais pu attaquer n'importe qui. Personne ne peut comprendre. Puis, il existe un après - il y en a toujours de toute manière. Ta essayé d'oublier, tant bien que mal. Oublier cette douleur. Qui te ronge de l'intérieur. Victoria s'aventurait de pays en pays, a la recherche d’une raison de vivre dans ce monde. Et, lors d’un de tes voyages en Ecosse, tu as rencontrer Lord Barthélemy, celui avec lequel tu es rentrer au pays. L’homme qui a su ouvert la porte du pouvoir. Pourquoi être avec un homme de pouvoir ? Peut-être pour ne plus ressentir cette douleur, une douleur qui tape dans ta poitrine encore et encore. Personne ne remarquent rien, tout simplement parce que faire semblant d'être bien était très facile. Ta mère depuis quoi, quelques semaines invitent souvent Bart a prendre le thé. Un homme parfait - un homme prêt à aimer la belle. Mais impossible cette relation ne peut pas se baser sur l’amour. Princesse abandonnée ne sait plus aimer. L'amour tu n'y crois plus du tout et c'est pas Bart qui fera la différence. Victoria fait des sourires. Victoria, après tout pense que il serait la solution. Tu acceptes sans grande conviction. Ses mains entourent ta tête. Tu fais un tour sur toi-même. Sombre idiote. Face à ce nouveau tableau, Bart sort, une bague magnifique à la main. Il fait ça devant tout les membres de ta sainte famille. Instinctivement, tu regarde à droite et à gauche. Quoi, tu attendais que Connor débarque ? Sale crétine. Tu fermes les yeux sous le désir qui t'emporte et regrette presque immédiatement ce choix. Pour la première fois, papa sourit et te prend fort dans les bras. Il a fallu un moment pour remettre tes idées en place. Et, même dans les bras de Bart, tu essaie de comprendre, encore, en vain. C'était vraiment peine perdue. Tu a essayé de te remontrer tes instants de bonheur. Aussi court soit-il. Afin d’essayer de trouver le pourquoi. Tu a essayé. Malgré cet amour dans ton cœur pour Connor. Tu avais besoin de t'occuper l'esprit. Mais tu a finis par te faire une raison. Ce doux rêve a jamais partie en fumée. C'était injuste. Mais pourquoi ! Mais pourquoi ! Mais pourquoi Bordel ! Bart est mignon. Il est irrésistible. Pour qui. Pas pour toi. Tu n'es pas a 100% dans ta relation avec lui - tu fais juste semblant avec lui. Tu n'y parviens pas. Ta mère semble fière de toi. Aime ton choix. Te prends dans ses bras. Victoria est perdue. Victoria ne comprends pas. Alors, tu fais l'autruche et tu travaille. Avec papa. Tu te sens bien avec Daddy. Tu danses. Tu travailles. T'avances comme tu peux. T'essaies d'oublier. Et, tu fais avec. Tu te rappelles des mots de ta grand-mère lorsque vous avez fêter vos fiançailles ou elle était bien dur inviter.


    Souviens-toi du soleil qui réchauffe ta peau. Souviens-toi du vent qui fait danser les arbres, de la pluie qui ruisselle le long de tes joues, se mêlant à tes larmes. Souviens-toi de la terre qui te soutient, qui t'ancre dans le présent, ici, avec nous. Souviens-toi de lui, souviens-toi de moi, de nous. Souviens-toi de nos yeux qui brillent, de nos sourires, de mon rire, de ma voix. Ancre-toi ici, avec nous. Tu n'oublieras rien, je le sais, mais s'il te plaît, vis. Recommence à espérer, a croire, a rire, sourire, t'énerver. Laisse le passé derrière toi, demain est un autre jour. Demain est une autre chance, un nouvel espoir. Crois en l'avenir, en ce nouveau départ. 366 chances, 8 760 rencontres, 525 600 fous rires. Je ne te promets pas que cette année sera meilleure, mais je te promet qu'elle ne pourra être pire. On a tous des souvenirs précieux qu'on aime se rappeler en grandissant, des souvenirs qui nous permettent de rendre l'avenir plus doux et plus brillants. Les instants volés de notre innocence d'enfant qu'on a jamais su retrouver."

    Victoria voyage pour son père. Tu vois le monde a travers les différents horizons. Tu en as parcouru du chemin. Une route difficile qui ta changé. En bien. En mal. Peut importe. Tu paraît heureuse. Ce n'est qu'un mirage. Un doux mirage. Avec Bart ? Tout se passe à merveille. Ouais, pour lui. Vous vous aimez pas. Tu ressens beaucoup de chose à son égard. Tout sauf un amour conditionnel. Tu as pourtant essayé de l'aimer. Mais a quoi bon ? A rien. Le monde tourne pas très rond. Connor est présent. Partout. Dans ta tête. Dans ton cœur. Dans ton âme. Dans tes rêves. Il était trop spécial, trop unique pour toi. Tu fais avec. Tout le monde te prend pour une princesse sans cœur. Personne sait que tu souffres tous les jours. Il t'arrive encore de sentir la lame dans ton cœur. Sa forme. Et parfois, trop souvent. Du plaisir sous la peau. Dans la tête. Dans les yeux. Les couleurs éclates, la pulpe de tes doigts te crois dans un high terrible. Et tu pourrais en jouir. Sauf que non. Parce qu'il n'est plus devant toi. Connor. Tu en as rien à faire de tout cela. Tu mens victoria.

    CHAPTER VII - LE TEMPS DES MIRACLES.

    « SI PARFOIS, ON NE CROIT, CE QUE L'ON VOIT, IL Y A D'AUTRES FOIS, OU LES CHOSES LES PLUS IMPORTANTES, AU MONDE, SONT CELLES QUE L'ON NE VOIT PAS. »


    [justify] De retour au bercail, tu étais obliger de passer du temps avec ta mère et ta futur belle-mère. Les femmes qui veulent absolument tout arranger pour ton mariage. Quel date ? Tu n'en sais rien. Tu n'arrives plus à penser. Plus tard. Plus tard. Tu repensais à ton voyage à New-York. Victoria cache un lourd secret, lors de ton voyage tu as eu un malaise. Une éventuelle grossesse. oh non non non ! Et oui. Tu ne pouvais pas le garder. Tu a choisi de ne pas le garder. Avorter était le meilleure choix. Sans avoir prévenu ton fiancé. Merde. Te voilà comme ces salopes de mères. Celle qui n'ont pas de couilles. Ben non. Tu te hais. Mais c'était déjà trop dur comme ça. Pourras-tu te regarder dans un miroir ? Oui. Non. Oui. Non. Rien n'es sûre. 2 mois et demi se sont écoulées depuis que tu avais revu Connor, tu savais donc en faisant le calcul qu’il était le père. Il était temps pour toi de faire taire ses secrets et de t’en aller loin de Londres. Harvard te sembla idéal. Un bon moyen aussi de te rapprocher de ta fraterie. Le seul hic c’est que ton cher fiancé vient avec toi, a croire qu’il est collé à toi h24. En quittant Londres, tu ne peux stopper tes larmes, passant devant l’endroit préféré ou Connor et toi aviez l’habitude d’aller. Incapable de rassurer Bart, qui se demandait pourquoi cette réaction. « Je suis désolée, c’est… c’est la joie… Je… » Un autre mensonge…

    Ton père t’avait prévenu de l’importance de ce mariage pour votre famille, c’était un mal nécessaire. Tu n’es plus la douce vicky qui aimait la vie et la croquait à pleine dents. Tu est agressive. Tu est hostile. c'est un constat. Mais tu apprends à filtrer tes paroles. Tu deviens une machine à café, il faut moudre, rendre tout uniforme, avant de faire n'importe quoi. Plus de rire impromptue - ça lui fait peur. Quelques sourires ici, là. Tu guettes la réaction de chaque personne maintenant. Porter un masque c’est fatiguant, mais personne ne peut se mettre à ta place et c’est mieux ainsi. Tu as accorder trop d’importance aux besoin des autres, les pauvres les gens quelconques c’était terminer. De l’amour ? Tout le monde en a besoin pour vivre. Mais tu n'en as rien à foutre, tu n'as pas besoin de personne pour réussir. Tu es une gentille fille Victoria, quand tu veux. Tellement gentille. Et tellement mignonne. Ouaip, et qui va croire ça. Tu dois arrêter de penser à lui et te concentrer sur ta vie. Prochainement, ton père organise un grand gala - Il vise les militaires revenus au front et apporter votre soutien. Ton père veut que tu fasses l’entrée de cérémonie, comme les galas c’était ton dada. Tu souris d’avance par cette soirée qui risque d’être intéressante. T'a promis victoria, de faire mieux. D'être mieux sans lui. A tu croisé les doigts derrière ton dos ? Merde. Sauf que non. L'enfer, il est en toi. Et il n'attend qu'une chose : ressortir. Alors tu passe le pas de la porte. Tu a faim. Tu meurs de faim. Rien à foutre. C'est ton héritage ici. Ton avenir. Tu n'a pas a te cacher. Pourquoi tu fais ça ? Pour rien. T'es officiellement de retour et personne ne peut rien y faire.


    La belle est enfin parmi les siens et ça risque de faire mal. Ou pas.



    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postVen 1 Mai - 23:36
    taggercitereditionsupprimeradresse
    bienvenue :heaart:
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postVen 1 Mai - 23:56
    taggercitereditionsupprimeradresse
    bienvenue parmi nous :heaart: Victoria Windsor ►Claire Holt 1365124802

    bon courage pour ta fiche Victoria Windsor ►Claire Holt 1230098378

    claire est excellent choix Victoria Windsor ►Claire Holt 2109348208
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postVen 1 Mai - 23:57
    taggercitereditionsupprimeradresse
    bienvenue :heaart:
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postVen 1 Mai - 23:59
    taggercitereditionsupprimeradresse
    bienvenue sur ilh petit chat :heaart:
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postSam 2 Mai - 0:02
    taggercitereditionsupprimeradresse
    claire est sublime sur ton avatar Victoria Windsor ►Claire Holt 2096834786
    bienvenue parmi nous Victoria Windsor ►Claire Holt 3026748879
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postSam 2 Mai - 0:03
    taggercitereditionsupprimeradresse
    C'est vrai que toutes les célébrités sont belles, mais j'aime Claire depuis H2O, elle était merveilleuse ! Puis Vampire Diaries, bref... Love her :heaart:

    Bienvenue Victoria Windsor ►Claire Holt 3850463188
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postSam 2 Mai - 0:10
    taggercitereditionsupprimeradresse
    OUIIIII Victoria Windsor ►Claire Holt 2511619667 je me calme Victoria Windsor ►Claire Holt 2399534397

    Bon courage pour ta fiche !
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postSam 2 Mai - 0:17
    taggercitereditionsupprimeradresse
    han j'avoue claire est trop belle sur ton vava Victoria Windsor ►Claire Holt 4205929361 merci beaucoup de tenter l'aventure dans notre famille hanwii ross avait justement besoin de victoria Victoria Windsor ►Claire Holt 152426858 bref je suis troooop contente hanwii bienvenue à la maison et bon courage pour ta fiche hanwii :heaart:
    Contenu sponsorisé
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas

    Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum