::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

why do you persist? (elliot)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous

(#) Mar 30 Oct - 14:20
Invité
WHY DO YOU PERSIST ?
Encore une journée à travailler d'arrache pied au mcdo de Cambridge. J'aurais préféré avoir de l'argent et de ne pas avoir à travailler dans ce genre d'endroit. Ce n'est pas un métier qu'on rêverait d'avoir dans la vie. Puisque caissière au mcdo n'est pas glorieux. Ça fait légèrement tâche sur mon CV. Toutefois, je n'ai pas réellement le choix. La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Je m'étais apprêté de manière décontractée, sans pour autant être dégueulasse à regarder. Je passe l'après-midi et une partie de la soirée à travailler. Je passe de caissière à préparer les big mac, les mac chickens, les cheeseburgers, les frites, les happy meals. Puis, vient le moment où mon patron décide de me dire que je pouvais rentrer chez moi. Il était temps, j'attendais cela depuis quelques heures déjà. Je passe dans les vestiaires pour me changer et récupérer mes affaires. Je passe derrière l'établissement tout en allumant une cigarette une fois à l'extérieur. Je commence à marcher pour repasser devant l'enceinte du mcdonalds. Je continue de fumer ma clope tout en marchant, mes pieds m'amènent jusqu'au Wesno's Bar&Grill, un verre était de rigueur. Un moyen pour moi de m'évader quelques heures avant de retourner dans la triste réalité qu'est ma vie. C'est-à-dire d'aller dormir sous ce vieux pont de Cambridge où il fait extrêmement froid le soir. J'écrase ma cigarette devant l'établissement avant de la jeter dans le cendrier et de pénétrer à l'intérieur. Je me faufile dans la foule pour rejoindre une chaise vacante tout en commandant ma bière pour bien commencer ce début de soirée de picole.

@elliot maxwell
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

(#) Jeu 1 Nov - 14:11
Invité


Journée de cours plutôt compliquée, plutôt longue. On avait appris à faire une interview de portrait, et ça m’avait saoulé, c’était pas ce que je cherchais moi. Moi, c’était le journalisme d’investigation qui m’intéressait, m’infiltrer, dénicher et exposer les secrets cachés. Pas faire le portrait de tel artiste ou telle personne. Relou. Et puis, j’étais toujours en sevrage de la morphine, j’avais considérablement réduit les doses, je prenais les autres médocs en complément pour pallier aux symptômes du manque mais ils étaient quand même là, toujours présents. Les mains qui tremblent, les spasmes incontrôlés, les sueurs froides. Heureusement, je n’en étais plus à vomir mes tripes à chaque pensée du manque. Ça prouvait que mon état s’améliorait, mais j’étais encore loin d’être clean. Et finalement, même si je gardais le secret général sur toute cette situation, j’étais content d’avoir le soutien de mes proches. Sauf que le manque, quand il était trop présent, fallait que j’le combatte. Et si j’essayais de me sevrer, me piquer n’était pas la meilleure idée. Donc c’est au bar que je me rendais. Fallait pas que j’devienne accro à l’alcool non plus, mais avoir l’esprit embrouillé m’empêchait de penser à la morphine. Du coup, je poussais les portes du Wesno’s vu que j’étais encore jamais venu ici. Je prenais place sur un tabouret au comptoir, une nana à ma droite que je ne calculais pas vraiment, trop focalisé sur mes pensées. Je commandais un cocktail à base de vodka et prenais une première grosse gorgée dès qu’il me fut servi, soupirant doucement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

(#) Mar 6 Nov - 17:19
Invité
WHY DO YOU PERSIST ?
Un début de soirée assez calme pour moi. Je suis assise sur une chaise haute à boire mainte et mainte verre les uns après les autres. Un moyen pour moi d'oublier cette journée de merde au travail. J'attends mon verre de mojito en regardant autour de moi, j'essaie de voir si je connais du monde pour m'incruster et passer un agréable moment. Ce n'est pas le cas, il n'y a personne de mon entourage. Il y a même pas un membre de ma famille. Le serveur dépose mon mojito sur le comptoir, je l'attrape entre mes doigts pour en boire une gorgée quand soudain ... je m'étouffe. Elliot débarque dans mon champ de vision. Je n'ai pas envie de passer une mauvaise soirée, pas de soir please. Je croise les doigts en espérant qu'il ne vient pas s'asseoir sur les chaises qui se trouvaient à mes côtés. Je crois que j'ai trop priée dès l'instant où je l'ai aperçu vu qu'il s'installe à deux chaises de la mienne. Je dépose mon verre sur le comptoir pour éviter de le casser ou le renverser. « Tu ne pouvais pas aller t'asseoir plus loin Maxwell ! » dardai-je d'un regard noir dans sa direction. Comme à mon habitude, je m'attaque à lui en premier. Je devrais peut-être me calmer à certains moments or, il est typiquement le genre d'hommes que je n'apprécie pas en cause de mon passé. J'ai peut-être faux sur toute la ligne avec lui. Ce qu'il dégage me fait penser que non. C'est peut-être pour cette raison qu'il persiste toujours à me faire changer d'avis sur lui.
@elliot maxwell
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

(#) Mer 7 Nov - 9:16
Invité

J’entre dans ce nouveau bar qui appartenait au premier mec que j’avais touché de ma vie, en Australie, quand j’avais à peine seize ans. Accessoirement, le frère de mon ex. Whatever. J’avais le chic pour me foutre dans des situations chelous. La preuve, au jour d’aujourd’hui, je sortais avec la petite sœur de mon ennemi et j’avais aussi couché avec la fiancée de l’ancien président winthrop. Bref, le chic pour me foutre dans de sales situations. M’enfin j’avais plus de nouvelles de toutes ces personnes et ça valait peut être mieux dans le fond. Donc je faisais abstraction du propriétaire des lieux pour venir évaluer la qualité de ce nouvel endroit. Je prenais place au comptoir et là, j’entends une voix indignée. Je tourne la tête et c’est toi que je vois. Léanne. Génial, comme si y’avait déjà pas assez de gens qui me détestaient pour que dalle. « C’est ton bar? J’crois pas non. J’m’assois où je veux. » Bon j’avoue que si j’avais vu que t’étais là, j’me serai sûrement assis plus loin. Ou j’aurais même quitté le bar direct. J’suis pas dans le mood pour me fighter là, j’suis fatigué. « Tu connais le proverbe... De la haine à l’amour il n’y a qu’un pas. » Tu me fais penser à ces nanas en apparence rebelles et outrées dans les films américains, alors qu’en fait c’est juste des chamallows et elles sont folles amoureuses du héros, leur agressivité c’est juste leur moyen de protection, de défense. Et sur ces belles paroles, je commande un verre duquel je bois une gorgée dès qu’il m’est servi. Mhh, j’préfère les cocktails qu’Agathe me fait au Lord Hobo. Mais bon, c’est de l’alcool, je prends quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

(#) Jeu 8 Nov - 17:01
Invité
WHY DO YOU PERSIST ?
Je ne connais pas la réputation de ce bar, on m'a parlé de ce lieu oralement. Alors, je me suis décidé de venir faire un tour après une journée de travail. Je suis en train de siroter mon verre que je tiens entre les doigts en regardant autour de moi à la recherche d'une tête que je connais. Il y en a aucun à l'horizon. Pour cette raison que je sors mon téléphone de la poche pour répondre aux messages que j'ai reçus pendant que je travaillais à mcdo. Je repose ensuite le téléphone dans ma poche au moment où mon regard se pose sur Elliot. Un jeune homme que je méprise d'une puissance insoupçonnable. De base, je ne suis pas venue au Wesno's pour me prendre la tête, si je l'avais appris je n'aurais pas pris la peine de déposer mes fesses sur ce tabouret. « Fais ce que bon te semble. » Je m'en fichtre au fond. Je serai abstraction du fait que tu te trouves à mes côtés. Je sais très bien ignoré les gens, ça ne me pose pas de problème de faire la même chose avec toi. « Il y a un long chemin à parcourir entre les deux. » Tu es le type d'homme hyper populaire dans les universités, les hommes que toutes les femmes rêvent d'approcher de près comme de loin. De tout faire pour devenir amis avec les hommes de ton type. Tu es le même que les hommes que j'ai connus dans mon lycée en France. Ce qui se moquent des femmes qui ne sont pas tailles mannequin du style Victoria's Secret. Moi j'étais la petite ronde et acnéique que tout le monde adorent harcelés et mettre à mal. J'ai même pensé à me suicider en cause de toutes ces conneries.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

(#) Ven 9 Nov - 18:18
Invité

J’suis pas sorti de chez moi pour me prendre la tête avec qui que ce soit. J’suis sorti de chez moi parce que j’avais besoin d’air, parce que j’avais besoin de ne plus penser à la morphine et au manque qui me fait trembler les mains. J’deviens fou, seul entre quatre murs, et j’ai peur de rester seul et de vriller. De péter un câble, de faire une connerie. De me piquer. Et j’suis déjà à crans, alors j’ai pas besoin de toi pour m’énerver encore plus. Tu me détestes. T’as choisi de me détester pour je ne sais quelle raison débile. Vas-y, fais ce qu’il te plait, on se connaît pas toi et moi, j’ai rien à perdre. T’es qu’une idiote qui juge sans connaître et moi ça me gave plus qu’autre chose. J’décide d’être cynique, sarcastique. Entre la haine et l’amour il n’y a qu’un pas. Enfin, normalement on le dit de l’autre sens mais j’aime détourner les proverbes pour qu’ils me servent. Je roule des yeux à ta réponse, souriant vaguement à ta mauvaise volonté. « C’est ridicule en fait. C’est quoi ton problème? » T’as eu besoin de détester quelqu’un un jour et c’est tombé sur moi au hasard? Non parce que sérieux, j’comprends pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

(#) Lun 12 Nov - 15:20
Invité
En venant ici ce soir, je m'attendais à tout sauf de me prendre la tête avec un homme que je ne porte pas dans mon cœur. J'avais besoin d'oublier le fait que j'habite dans la rue avec un petit duvet qui ne me protège pas du froid le soir. D'oublier le fait que je n'ai jamais connu de vie sentimentale depuis ma naissance. Alors que du côté du jeune damoiseau c'est tout l'inverse. Il est populaire à souhait, une petite-amie ultra canon, des amis formidables. Tout ce que je n'arriverais jamais à posséder même en y mettant tout mon cœur. « Mon problème ? Mon problème ce sont les gars comme toi ... qui jugent sans même connaître les personnes, ceux qui critiquent parce qu'une femme n'est pas mince ou pas conforme à vos exigences. » Voilà mon véritable problème. Après, je fais peut-être fausse route le concernant ... Mais, depuis mes années lycées qui furent catastrophiques. C'est ridicule je le sais très bien, mieux que quiconque dans ce bar. Pourtant, je n'arrive pas à faire autrement malgré que j'aimerais réellement ne plus avoir cette rancœur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

(#) Mar 13 Nov - 8:55
Invité

J’comprends pas pourquoi tu me détestes autant. On se connaît pas, on n’a pas d’amis ou ennemis en commun à ce que je sache, je t’ai absolument rien fait, putain je t’ai même jamais adressé la parole. Alors c’est quoi ton problème ? Non parce qu’un jour au lieu de me balancer des remarques cinglantes dès que je croise ton chemin, faudra réellement m’expliquer pourquoi t’as une dent contre moi. T’es une nana avec qui j’ai couché un soir et que j’ai jamais rappelé? Fin j’en sais rien, j’vois pas d’autres raisons pour lesquelles tu pourrais m’en vouloir sans que je m’en souvienne. Et franchement, quand le verdict tombe, je suis bouche bée. « Pardon? » C’est une blague j’espère? Moi? Juger les gens par rapport à leur physique, à leur poids? « Tu sors ça d’où? T’es débile ou quoi? » J’ai absolument jamais rien dit ou fait qui puisse laisser penser ça. J’suis vraiment perplexe sur le coup. « Faut calmer et contrôler tes complexes d’infériorité parce que là, c’est toi qui juges les gens sans même les connaître, par les apparences. Alors que les autres ne pensaient rien de toi. Finalement, c’est toi qui me détestes à faux. T’es exactement la même personne que tu me reproches d’être à tord. » Putain on aura tout entendu ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

(#) Jeu 29 Nov - 17:37
Invité
Je ne te déteste pas spécialement toi, c'est tout ce qu'il y a autour de toi en réalité. Ton ascension sociale, ta popularité, ta beauté naturelle, c'est tout ça que je déteste chez toi. Puisque tu me replonges dans mon passé sans que tu le saches. Tu me fais remémorer ce passé que j'aimerais oublier. Je t'avoue finalement tout ce que je pense de toi. Tu as la bouche ouverte étant donné que tu dois être choqué. « Tu m'as très bien entendu ... » Je n'ai pas forcément envie de me répéter, une fois ça suffit. « Je sors cela en cause de mon passé, j'ai vécu ce que je viens de te dire. Et quand je te vois, ta popularité, ta vie sociale etc. me fait repenser automatiquement aux hommes qui ont ruiné ma vie lycéenne. » Je ne peux pas être plus sincère qu'à l'heure actuelle. Estime-toi heureux que je me livre de la sorte. « Justement il ne pense rien aujourd'hui parce que j'ai changé physiquement. Cela n'aurait pas été la même chose si j'avais débarqué ici avec mes vingtaines de kilos en trop ... »

hj: je tiens à m'excuser du retard je serai plus réactive désormais
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

(#) Sam 1 Déc - 17:30
Invité
J’hallucine total. C’est le délire complet ici. Tu me reproches de te juger, qui plus est sur ton apparence physique, alors que... j’te connais pas en fait? T’es qui? Pourquoi tu veux me faire la guerre alors que moi, j’suis comme la Suisse? Drapeau blanc. Neutralité. Tu piges? Fin j’sais pas, ça me dépasse. Et là, tu te livres. Tu expliques qu’à cause de mecs comme moi soi-disant, t’as détesté tes années lycée. Et les mecs comme moi, c’est qui? Des petits cons apparemment qui t’harcelaient, sur ton physique, sur ton poids. Ok. “Et donc parce que je suis populaire, sociable, et que j’me suis tapé la moitié du campus, je fais parti de ces debiles? Ok.” Va te faire foutre en fait? “Donc ça confirme bien que c’est toi qui a un problème avec moi et pas l’inverse. Donc c’est pas mon problème.” Non mais quelle meuf. Sur ce, je termine mon verre cul sec, histoire de mieux digérer la nouvelle - ou l’oublier.

hj: ps de soucis
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: