Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibilityTwo years. ●● Anders
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Le Deal du moment : -40%
    Tefal Ingenio Emotion – Batterie de cuisine 10 ...
    Voir le deal
    59.99 €

    Two years. ●● Anders
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postSam 24 Fév 2024 - 22:45
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Two years.
    samedi 27 janvier, 09:37

    « Et un joli nœud dans les cheveux, un ! » Ma petite princesse, assise entre deux lavabos, cesse enfin de cacher ses yeux, découvrant son reflet dans le grand miroir de la salle de bain. Son joli sourire apparaît, celui qui ne la quitte plus depuis deux ans maintenant. Deux ans… Je ravale ma salive et passe mes mains sous l'eau, histoire d'arranger un peu mieux ses bouclettes blondes. Elle se marre et se trémousse dans cette belle robe qu'elle a choisie après le petit déjeuner, avant de chercher à m'aider en passant ses mains dans ses cheveux. « Alors, qu'est-ce que tu en penses ? » C'est avec un belle qu'elle me répond. Puis elle se tourne, passant ses petits bras autour de mon cou pour un nouveau gros câlin. Une façon de me remercier, probablement. Anaé est une enfant très affectueuse et tactile et, ce, depuis toute petite – peut-être l'ai-je mal habituée lorsqu'elle n'était qu'un nourrisson, entre mes bras et le porte-bébé, ou peut-être qu'Anders et moi l'avons rendue trop dépendante en acceptant et en nourrissant son côté bébé koala – mais, parfois, je me surprends à penser qu'elle sent les choses, quelque part. Peut-être que ce n'est qu'une impression mais, ses gros câlins – ceux-ci très exactement, ceux qu'elles initient sans hésiter, ceux où elle colle tout son petit corps à mon buste, ceux qui durent bien plus que tous les autres – surviennent souvent lorsque quelque chose me trouble. Lorsque, tout au fond, j'en ai le plus besoin. Bien sûr que je suis troublée. Bien sûr que j'ai passé une nuit horrible. Nous sommes le 27 janvier, après tout. Le 27 janvier 2024. Il y a deux ans, jour pour jour, Anaé poussait son premier cri, prenait sa première respiration, ouvrait ses petits yeux bleus pour la première fois. Il y a deux ans, jour pour jour, je devenais maman, moi, la jeune étudiante qui ne s'y attendait pas. Qui était simplement venue skier avec sa bande d'amis et s'était retrouvée coincée dans un chalet à cause d'une avalanche. Ok, cet incident n'était pas prévu ; l'accouchement l'était encore moins. Deux ans que me cœur se serre quand je repense à tout ça (il va vraiment falloir que je franchisse le pas d'aller voir un psy, à ce propos. Mais, ça, c'est une autre histoire.)

    Quand ses bras se desserrent, c'est moi qui la garde quelques secondes de plus contre moi. Puis je la relâche, dépose quelques baisers sur son visage et la pose par terre. Face à son regard curieuse, je lui souris, « C'est au tour de maman, maintenant. » Car, ce n'est pas comme si rien n'était prévu. Il faut que je me prépare également. Et que je cache ces mauvais cernes avant que tout le monde ne débarque, surtout. Je ravale ma salive quand je fais défiler la liste des invités dans ma tête. Mes parents, mes sœurs Analie et Salomé, ma nièce adorée Elina, mais également… toi, Anders, son cher papa, ainsi que ta famille. Tes parents, ta sœur – des personnes qui font partie de la vie de notre fille, mais que je ne connais pas du tout. Et j'appréhende, très honnêtement. Est-ce qu'ils sont au courant de cette histoire qui a fait de nous des parents ? De tous ces petits détails qui nous ont bousculés et déchirés ? Et s'ils le savent, qu'en pensent-ils ? Je ne suis pas du genre à écouter les autres, à prendre leurs remarques à cœur. Au contraire. Ma vie, mes choix – que ça plaise ou non. Mais… là, c'est différent. Ça touche à notre fille. Ça touche à un rôle que nous n'avons jamais demandé. Un rôle dans lequel nous avons été projetés. Un rôle qui, finalement, nous tient à cœur, nous prend aux tripes. « Ma-yage ? » La petite voix d'Anaé me tire de ma rêverie alors que je me suis lancée machinalement dans ma routine beauté. Mon bébé et ses demi-mots, voire demi-phrases. Je suis fan. « Oh ! C'est papa ?! » qu'elle s'exclame quand la sonnette retentit, lâchant le livre qui traînait par terre et qu'elle comptait parcourir avant que tu ne viennes changer ses plans. Car, oui, parmi les invités, tu es celui qui a été convié bien plus tôt que tous les autres. Hey, nous sommes deux à l'avoir fait : nous sommes deux pour tout mettre en place pour son anniversaire ! « Entre Anders ! » que je crie alors que j'attrape ce dont j'ai besoin pour finir de travailler mon teint, mes yeux (au-delà de l'anti-cernes) et ma bouche, quittant la salle de bain derrière Anaé. Elle a déjà détalé pour essayer de t'ouvrir et être la première à te dire bonjour. Trop mignonne, celle-ci.
    Anders H. WellingtonMEMBRE DU MOIS
    Membre de la Adams House

    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anders H. Wellington
    MEMBRE DU MOISMembre de la Adams House
    Informations
    Âge : 29
    Lieu de naissance : Copenhague, Danemark
    Quartier.s d'habitation & Colocation : Adams House & City Center
    Situation sentimentale : célibataire
    Études & Métiers : Etudiant en septième année de génie mécanique et garde du corps d'un prince
    Date d'inscription : 08/05/2021
    Pseudo & pronom IRL : Maddy'n
    Icon : Two years. ●● Anders 6eeb80f2e5119ef6e919c2c8fb1613a30db74fac
    Avatar utilisé : Kevin Lutolf.
    Crédits : av (Colorunicorn) ; gifs (Maddy'n)
    Multicomptes : Lyssandre Wayne
    Description un :
    ANDERS H. WELLINGTON
    28 ans ✧ Etudiant en génie mécanique ✧ Célibataire
    We're unity

    Two years. ●● Anders Gfy4 i n f o s ________________
    Originaire de Copenhague avant de déménager en Suisse, puis à Londres, puis Boston ✧ Aîné d’une adelphie de trois, avec qui il a une relation conflictuelle en raison de son enlèvement pendant son enfance ✧ Passionné par la mécanique, adore bricoler notamment des voitures et des motos ✧ Papa d'une petite fille de 2 ans, Anaé , qu'il a eut avec Céleste✧ Bisexuel et biromantique ✧ Plutôt du genre rude aux premiers abords, sait en réalité être un ami exceptionnel une fois cette carapace passée ✧ Ancien militaire, lutte encore contre un PTSD



    Description deux : Two years. ●● Anders Quipe-13
    Warning : Kidnapping, violence, guerre, PTSD, misogynie.
    RPS : 266
    Messages : 7832
    Fiche de présentation : https://www.i-love-harvard.com/t156518-anders-h-wellington-kevin-lutolf
    Répertoire rps : https://www.i-love-harvard.com/t160352-anders-antoine-repertoire-rps#7338922
    Fiche de liens : https://www.i-love-harvard.com/t160413-lyssandre-anders-chelsea-fiche-de-liens#7344339
    Profil meetsachussets : https://www.i-love-harvard.com/t162858-meetsachussets-a-well#7577822
    Complément de personnage : https://www.i-love-harvard.com/t133596-logbook-anders#5370798
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postDim 10 Mar 2024 - 20:15
    taggercitereditionsupprimeradresse

    Two years

    27.01.2024
    @Céleste Courtin-Clarins  
    //

    Il ne sait pas où sont passées ces deux années Anders. Ces deux années que célèbre aujourd’hui Anaé. Il a l’impression que c'est hier que Céleste lui a annoncé sa paternité, hier encore qu’il la refusait ou réalisait un test pour lever tous les doutes face à cette histoire invraisemblable. Et en même temps, il était convaincu qu’Anaé avait grandi trop vite, plus encore depuis qu’elle marchait. Désormais, c’était une petite fille dynamique et curieuse qui ne cessait de le faire courir dans tous les sens à longueur de journée pour éviter les accidents. Elle qui semblait si minuscule dans ses bras au départ était désormais suffisamment grande pour tenir sur ses épaules ou pour grimper sur son dos quand il faisait des pompes ou des exercices similaires. Il n’avait plus besoin de la porter à longueur de journée pour l’emmener ici ou là. Désormais, elle avançait seule, Anders à ses côtés, et ne se faisait porter que quand elle en ressentait le besoin. A moins que ce ne soit le danois qui en éprouve réellement le besoin. Possible.

    D’un coup d’oeil sur son téléphone, il vérifie qu’il n’a pas de nouveau message de Céleste. Leur petit koala allait souffler sa deuxième bougie aujourd’hui, alors forcément, ils avaient vu les choses en grand. Sans excès, mais en grand quand même. Pour cela, la maison de Céleste allait les accueillir, tous les deux ainsi que leur famille pour profiter de façon intimiste de ce moment, en profitant également pour faire ce qu’ils n’ont pas eut l’occasion de faire jusqu’à maintenant, leur relation n’étant pas réellement celle que l’on attend chez des jeunes parents. Mais il voulait resserrer les liens Anders, avec ses parents, ses soeurs, et espérait que contrairement à ce qu’il a connu, les liens du sang représenteraient quelques choses pour Anaé, qu’elle serait chérit, inconditionnellement  de tout ce que son père avait pu faire.

    Vêtu d’une chemise, il avait chargé la voiture des derniers élements de décorations que lui avait demandé la blonde, ainsi que du cadeau qu’il faisait à Anaé, histoire que tout le monde le voit et avec lequel il allait pourtant repartir. Arrivé chez Céleste, il sonne, par principe avant de pousser la porte, sans se soucier d’attendre une quelconque réponse. Derrière celle-ci, il trouve Anaé en train de courir pour le rejoindre, dans une robe pailletée, un bandeau dans les cheveux. Il s'accroupit pour la prendre dans ses bras, la soulève sans mal, même si elle ne cesse de grandir. « Bon anniversaire ma puce ! » Il lui fait quelques bisous tout en frottant le bout de son nez contre elle pour la faire rire. Intérieurement, il espérait qu’elle serait toujours aussi bon public avec lui. « Elle est où maman ? » Il la voit tourner la tête vers la salle de bain, déduisant que c’était sûrement là qu’elle avait vu sa mère pour la dernière fois. La porte entrouverte, il rentre, saluant la française d’un sourire chaleureux et d’une bise. « Comment vas-tu ? Je te la ramène le temps que je vide la voiture, histoire qu’elle n’en profite pas pour sortir. » Il est prudent avec ce genre de petites choses Anders, sait combien il est facile pour un enfant d’échapper à la vigilance de ses parents. « J’ai tout ce que tu m’as demandé. » Précise-t-il quand même, histoire qu’elle sache de quoi il parle.



    If i look back i am lost
    We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum