Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibilityLexie & Hayden - Let me explain
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Le Deal du moment :
    ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
    Voir le deal

    Lexie & Hayden - Let me explain
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postJeu 2 Mar - 22:03
    taggercitereditionsupprimeradresse
    ★ ─ Let me explain
    w/ @Hayden Ramsay

    Les bacchanales, ces fêtes de l’Antiquité, tant chantées dans les récits et mythes, pouvaient être envieuses des célébrations données par les étudiants du XXIe siècle. L’alcool coulait à flot et la seule raison qui faisait que les nuées de cigarettes n’envahissaient pas la pièce, était que les fumeurs avaient été cordialement invités à exercer leur activité funestement respiratoire à l’extérieur. Mais un tout autre nuage inondait le bar de son essence. C’était un océan de son qui prenait les sens de Lexie au corps. Peuplée des graves, qui pulsaient dans sa poitrine, imprégnée du tempo rapide de la musique, la jeune femme se dirigeait vers le comptoir pour commander son verre.

    Une soirée comme les autres ou presque. C’était ce qu’elle était venue chercher, loin de la pression des cours, écrasante figure s’appuyant sur ses épaules penchée au-dessus d’elle et de sa feuille d’examen. Elle était là, chaque journée, chaque heure de travail acharnée, chaque minute passée à réviser, elle était là, cette pression, invoquée par son oncle, infâme ordonnateur de son avenir. Le tyran. Le geôlier. Pour son bien ? Quelle belle connerie ! Heureusement, lorsqu’elle passait les portes des bars, des boîtes, ou des soirées diverses et variées, Lexie laissait Dame Pression sur le trottoir. Tel un chien fidèle, elle attendait sa maîtresse sur le pavé, devant la lumière du pub, et repartait avec, sur le chemin du retour, la suivant comme son ombre, s’engluant dans ses pas, ne la quittant plus de nouveau. Mais, au moins, dans ces sanctuaires de la nuit, Lexie lâchait prise. Elle s’abandonnait aux mains de la musique envoutante, n’importe quel genre l’emportait, peu lui importait, il lui était important de vivre l’instant présent, pour oublier le futur qui l’oppressait. Et parfois, ce sentiment de légèreté et d’allégresse durait plusieurs jours. Faire la fête, était son antidote à l’angoisse, la soupape de la cocotte minute de l’anxiété.

    Voilà pourquoi elle était partie en quête de son deuxième verre de la soirée. Parce que ce soir, était une de ces nuits là. Le barman prit sa commande, et s’exécuta mécaniquement. Elle le regardait faire, presque sans le voir, attendant impatiemment le breuvage dans lequel elle noierait ses soucis de la semaine. Peut-être aurait-elle l’occasion et le temps de se consumer dans les bras d’un ou d’une inconnue pour prolonger le répit. Qui sait ? Même si ce n’était pas l’objectif de la soirée, Lexie ne se mettait aucune barrière ce soir, ne se fermait aucune porte. Après tout, elle était libre.

    C’est alors qu’une silhouette familière envahit son champ de vision, déjà un peu réduit par le premier verre d’alcool. Ses sens engourdis, LE reconnaissaient bien cependant,  comme un vieux réflexe qui revient au bon moment. Ou au pire. Elle ne savait pas vraiment.

    « Hayden. » le salua-t-elle pourtant sans le regarder tout d’abord « Tu viens noyer les larmes du chagrin de la défaite dans un verre de grenadine ? ».

    Il n'était pas dans sa nature propre de se montrer aussi sèche, et elle regretta ses paroles aussitôt que ces dernières eurent franchi ses lèvres. Mais l’amertume, qui aurait dû s’évaporer, le temps agissant comme le meilleurs des remèdes aux coeurs brisés, n’avait jamais vraiment quitté sa bouche et elle la goûtait chaque fois que ses yeux se posaient sur lui, en même temps que les mots qu’elle débitait. Hayden, ancien gardien de son palpitant, à présent banni du jardin du myocarde trahi et meurtri.  Même si les sentiments s’étaient, depuis quelques temps, évanouis dans la nature, Lexie gardait en mémoire cette rupture brutale, sans fondement, qui lui avait été infligée, telle un coup de poignard dans le dos. Car elle en était encore certaine aujourd’hui, ce n’était pas parce qu’il avait eu perdu son amour pour elle, qu’il l’avait laissée là, sur le chemin inachevé de leur relation. Il y avait autre chose et elle lui en voulait lui cacher cette vérité.

    « Excuse-moi » soupira-t-elle cependant, en se tournant cette fois-ci vers lui. « Je ne voulais pas me montrer si agressive. »

    Ce n’était pas la première fois qu’ils se recroisaient, mais leurs conversations ne duraient jamais vraiment. Il faut dire que la jeune femme avait tendance à les fuir, souhaitant montrer son dédain pour les explications et excuses foireuses de son ex, ou par lâcheté peut-être, elle ne savait plus.

    «  Tu bois un truc ? »

    Bon sang, il devait la prendre pour une putain de lunatique. Mais il avait tendance à provoquer en elle ces sentiments contradictoires, qu’elle sentait se battre en son sein comme des frères ennemis : la rancœur d’un côté et la certaine affection qu’elle lui portait tout de même. Sans parler de sentiments, elle appréciait Hayden, parce qu’avant d’être amants, il avaient été amis, avaient énormément de points communs et de complicités. Avant l’arrêt brutal au panneau voie sans issue...


    credits img/gif: pinterest
    code by lumos s.
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postVen 3 Mar - 20:32
    taggercitereditionsupprimeradresse
    - @Lexie Frye
    Let me explain

    Il y a  bien longtemps, que je n'ai pas participé à une soirée étudiantes. Je n'avais pas forcément le temps, ni même l'envie pour être honnête. J'aime bien ce genre de soirée, mais je n'avais pas la tête à ça. J'ai rompu il y a des mois avec Flora, mais elle était tout de même dans un coin de ma tête. Puis quand les sentiments sont là, c'est compliqué d'aller voir ailleurs. Du moins, pour ma part c'est le cas. J'aurais pu flirter avec des nanas, coucher avec elles, mais là aussi l'envie ni était pas. J'entre dans la période où je n'ai plus trop envie de m'amuser, mais où j'ai réellement envie de me poser.

    Enfin bref, je me retrouve tout de même à cette soirée. Il y a du monde, beaucoup de monde. L'alcool coule à flot, il y a tellement de fumée du à la cigarette, qu'on ne voit pas grand chose. Autant dire, j'ai envie de faire demi-tour, mais j'ai promi à mon pote que j'allais profiter un minimum. J'attrape donc une bière, observe la pièce, les gens qui sont tout autour de moi. Putain, je n'ai plus l'âge pour ces conneries. On dirait qu'ils sont tous en première année et c'est franchement pas fun du tout. J'ai l'impression d'être un vieux, en plein milieu de gamins. Non, pas mon délire, je décide donc de quitter les lieux pour aller dans le premier bar venu.

    Un bar qui lui aussi est pas mal bondé de monde, mais au moins là, les gens ont l'air d'avoir mon âge. Je commande une bière, observe les nanas qui me sourient déjà. Je leur rend par politesse, mais on regard se pose plus loin. Je tombe alors sur cette petite blonde, que je connais trop bien. Lexie, mon ex, celle à qui j'ai dû briser le coeur. Ce n'était pas mon choix, on m'y a forcé. Enfin, son père m'a carrément menacé en la prenant elle pour otage. Je m'avance alors vers elle, qui m'accueille avec un pique. Je lève les yeux au ciel, l'observe. Il semblerait que ce soir, l'alcool soit sa meilleure compagnie.

    "Lexie...Lexie...Lexie....", je soupire en secouant la tête. "Une défaite ? Utilise au moins un bon argument, si tu veux m'atteindre", je répond sèchement. "Oh, j'ai l'habitude maintenant, que tu t'exprimes ainsi avec moi....", ouais depuis notre rupture, elle m'attaque à chaque fois qu'on se croise. Franchement, ça me gave mais je n'ai d'autre choix que d'encaisser la haine qu'elle m'envoit en pleine figure. Je prend place à ses côtés, alors qu'elle me demande si je souhaite boire quelque chose. "J'ai ce qu'il faut, mais merci", je lui répond en affichant un léger sourire. "On peut parler ou tu vas encore m'envoyé chier ?", je lui demande en posant mon regard sur elle.


    code by astrophillia.


    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postLun 6 Mar - 23:59
    taggercitereditionsupprimeradresse
    ★ ─ Let me explain
    w/ @Hayden Ramsay

    Qui aurait pu croire que cette rencontre fortuite eût lieu ce soir là ? Pas Lexie en tous les cas. Elle n’avait pas prévu de croiser Hayden durant cette nuit. Elle qui n’avait aucune envie de penser aux sentiments… ils étaient bien trop compliqués. Ces sinueuses émotions qui s’imisçaient dans son esprit et son coeur, étranges, incontrôlées et suborneuses. Bon sang qu’elle haïssait son palpitant de ne jamais arriver à museler ses cris de détresses ou ses cris d’amour ! C’était usant de devoir les entendre, lorsqu’elle LA regardait, lorsqu’elle pensait à ELLE. Donc non, elle n’avait jamais formulé le souhait de croiser son ex ce soir, dans ce bar, où elle avait prévu de noyer les lamentations de son coeur au fond d’un verre.

    Evidemment qu’elle ne l’accueillait pas avec des salamalecs ! Son myocarde avait été brisé par l’avanie d’une telle rupture, si peu annoncée et actuellement, son ego était encore blessé d’une telle trahison. Elle n’avait jamais compris.
    Son verre arriva au moment même où Hayden lui répondait sèchement. Elle grimaça, elle avait mérité cette réaction. Lexie s’en voulait de lui avoir parlé de cette façon, mais son amour propre pâmé d’alcool avait envie de combats de coqs ce soir. Heureusement, sa raison avait encore le dessus sur ses paroles. Alors, reprenant un peu son calme, mais buvant une gorgée de chaos depuis son verre plein, elle le regarda et admit:

    « Pas faux. Je suis pas au meilleur de mon sarcasme. Mais peut-être cherché-je simplement à te dire bonjour d’une manière plus théâtrale. » ironise-t-elle  « Donc ce n’était pas une défaite, le dernier match ? Tant mieux pour toi. Qu’est-ce qui t’amène ici du coup, si ce n’est pour noyer ta déception dans l’alcool ? »

    Comme si t’en as quelque chose à foutre,
    lui souffla sa conscience. Petit démon sur son épaule, qu’elle écoutait davantage ces temps-ci, puisqu’il l’aidait à aller mieux. Mais était-elle vraiment indifférente ? Oui il l’avait laissée, oui elle l’avait aimé, à en perdre la raison, il avait été son premier vrai amour et le goût amer, qu’avait laissé leur rupture, avait été des plus difficiles à supporter et pourtant il avait fallu l’avaler, grimacer. Elle n’avait pas eu le choix. Et si la colère que Lexie avait ressentie au début de cette trahison avait été sans égale, aujourd’hui, il s’agissait d’autre chose. Une déception. Des questions restées sans réponses. Une frustration.
    Alors oui, ce venin qu’elle crachait était le fruit de tous ces sentiments cumulés, et la jeune femme regrettait d’être si acerbe. Il ne méritait pas autant de dédain. Elle soupira alors en s’appuyant contre le comptoir, il avait raison. Voilà longtemps, trop longtemps qu’elle l’accueillait ainsi et peut-être était-ce le moment d’enterrer la hache de guerre.

    Hache de guerre que t’es seule à brandir…

    Pas faux. Il était venu la voir, c’était qu’il avait quelque chose à dire. Et d’ailleurs, c’est ce qu’Hayden proposa : de lui parler.
    Elle but une gorgée, hésitant durant quelques secondes. Etait-elle prête à avoir une conversation ? Mais était-on vraiment prêt pour un saut dans le vide inconnu et effrayant ?

    Conversation avec son ex, tiens, quel bon titre de film à Huit-clos.

    « Cela dépend de quoi tu veux parler. » finit-elle par répondre après cette gorgée revigorante. « Si c’est pour encore me dire que t’es désolé, j’avais compris les 14 premières fois. Cela ne m’a jamais vraiment aidée à comprendre ta décision. Mais après tout tu ne me dois rien… »

    Non il ne lui devait rien. C’était fini. Rien ne l’obligeait à venir la voir.
    Alors bon sang, sois aimable et écoute !

    « Du coup j’imagine que non, je ne vais pas te renvoyer chier. Même si jsais pas trop si tu me proposes une conversation sérieuse du genre : « assieds-toi, faut qu’on parle » ou une discussion sur le classement de la NBA cette saison. Mais bon on va dire que quelque soit ta proposition, je suis prête à t’écouter ou à débattre. »

    Ok, c’était difficile à admettre, mais elle était intriguée. C’était la première fois, qu’ils allaient vraiment parler depuis…
    un saut dans l’inconnu quoi.


    credits img/gif: pinterest
    code by lumos s.
    Contenu sponsorisé
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum