Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibilityhelping the unfortunate (roman&love) - Page 2
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Le deal à ne pas rater :
    Disque dur SSD CRUCIAL P3 1 To (3D NAND NVMe PCIe M.2)
    65.91 €
    Voir le deal

    helping the unfortunate (roman&love)
    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMer 27 Juil - 15:55
    taggercitereditionsupprimeradresse
    La légèreté de cette rencontre est tout ce dont j’avais besoin ce soir. Oublier Rosalia et profiter de cette vie que je n’ai jamais connu et ne connaitrais jamais. Trop vieille, trop pauvre, trop de tout et absolument rien d’Harvard. Alors ce soir, c’est mon goût de la vie que j’aurais pu avoir si tout avait été différent. Mais est-ce que j’aurais voulu que tout soit différent ? Je ne crois pas. Folie quand tu nous tiens, ma vie me convient comme elle est - ou presque. En tout cas, pas de crainte pour Roman, cette soirée, quant à elle, me convient totalement. De retour à ma table, la conversation reprend. Les plats sont consommés, les verres bus et quand il réapparaît, je suis heureuse de voir qu’il ne m’a pas oublié. Il connait probablement plus de gens que moi ici et il a mieux à faire que de passer son temps avec une inconnue. Mais moi, ça refait ma soirée, je ne peux le nier. Un sourire sur le visage, je l’écoute et ne mets pas longtemps à me lever et le retrouver. Sur la piste, les notes d’une chanson que j’affectionne tout particulièrement retentissent et je souris bêtement. Heureuse, voilà ce que je suis. Pas dépendante des bras d’un homme et d’une danse mais bien de ce moment passé ensemble. C’est simple et la simplicité est tout ce dont j’ai besoin. Tu ne reconnais pas la voix d’Ed Sheeran ? Que je demande rapidement, presque choquée. Moi qui pensait que n’importe qui pourrait reconnaître la voix de l’anglais. Il faut dire que j’ai écouté ses CDs en boucle toute mon adolescence alors ça doit aider. Ça s’appelle All of the Stars. Et les paroles sont belles. Cette histoire manquée, cette relation qui aurait pu être comme une pluie d’étoiles, d’une beauté et d’une douceur incontrôlée. Manque de bol, ma vie a été bien différente. Ne préférant pas y penser, je me lance dans un petit interrogatoire de la vie de Roman. Je ris à sa remarque et me retiens de dire que juste pour le fait de ne pas m’avoir posé de lapins, il s’en sort plus que bien. Seulement, je ne souhaite pas que la barre soit si basse ou qu’il le sache du moins. Surtout qu’il est plutôt intéressant comme garçon. Je suis le cheminement de ses pensées et lui souris. Pro genre comme Nadal ? Parce que tout le monde connaît Nadal, Federer et Djokovic. Le tennis n’est peut-être pas aussi médiatisé que le football, le soccer ou le basket mais mes années à Londres m’ont fait découvrir d’autres sports. Et si je ne demande pas ce qui lui a coûté sa place sur les courts, ce n’est pas parce que ça ne m’intéresse pas mais bien parce que peu d’artistes ou sportifs n’apprécient que l’on appuie là où ça fait mal. Je n’ai aucune envie que l’on me demande pourquoi je suis ici et non pas sur le West End où j’avais le rôle parfait. À sa question, je grimace. T’es un vrai journaliste toi à poser des questions bien déstabilisantes. Et qu’est-ce qui me déstabilise là-dedans ? Le fait qu’à part la danse, il n’y a pas grand chose qui m’anime et que c’est peut-être bien pour cela que je suis ici, à l’évènement de l’année où on peut tous danser, bouger au rythme de la musique etc. Le deuxième complet commence et je souffle Pas grand chose pour être honnête. La danse c’est un peu toute ma vie et j’ai du arrêter pour revenir sur Boston et aider ma famille. C’est tout ce que j’ai toujours voulu faire de ma vie. Je ne voyais pas d’autres solutions et je n’en vois toujours pas vraiment. Je veux danser, je suis née pour cela, j’en ai besoin, c’est vital. Mais pas la danse genre Danse avec les Stars. Plus genre comédies musicales. Que je dis rapidement. Ce n’est pas la même technique, la même intensité, la même passion. Je sais pas si t’as déjà vu une comédie musicale ou pas mais je suis le genre de nana qui est dans l’ensemble - c’est le groupe de personnes souvent en arrière plan qui danse et qui chante, histoire de donner un peu de couleur à un tableau. Et rien que d’en parler, je suis nostalgique de mon temps sur les planches.
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMer 10 Aoû - 13:18
    taggercitereditionsupprimeradresse
    C’est un peu en traînant les pieds que j’ai commencé cette soirée, vert de colère après quelques minutes, mais je dois dire qu’elle a eu le don de s’améliorer au fil des heures. Je suis parvenu à me détendre à la table et ai partagé plusieurs bons moments, tant avec des potes qu’avec de jolies jeunes femmes. Et puisqu’on dit qu’on garde le meilleur pour la fin, je mets un bon bout de temps avant de retrouver Love, rencontrée deux heures plus tôt. La jeune femme a le don de m’intriguer, hors rares sont les personnes qui parviennent à réellement susciter mon interet dernièrement. Si je m’amuse, j’ai surtout l’impression d’être dans une spirale où je finis dans les draps d’un peu n’importe qui sans réellement réfléchir plus loin que l’acte en lui-même. Je n’irai pas jusqu’à m’en plaindre, parce que c’est absolument ce que je recherche ; un peu de bon temps, sans prise de tête. Mais ça fait aussi du bien d’éveiller autre chose parfois, dans le cas précis ma curiosité. Je fais une grimace désolée lorsque la brune me demande, sur un ton peu accusateur, si je ne reconnais pas Ed Sheeran, puis remplace celle-ci par un sourire pour me faire pardonner. Il ne fait pas vraiment partie de mon répertoire et j’écoute rarement la radio. Dis-je pour ma défense. Je suis plutôt branché électro que musique pop même si j’essaye de me tenir au minimum à la page. Celle-ci a dû m'échapper. Mais je note. Au moins, c’est à ce moment précis que je pourrai lier cette chanson, qui ne m’avait jusqu’ici pas marqué le moins du monde.
    Sa question sur mon parcours, mes passions, ne me prend pas vraiment de cours car elle semble somme toute logique. J’ai l’habitude d’en parler, et de mentir, mais je préfère de loin ne pas entrer dans les détails plutôt que lui en fournir des faux. Le tout est vérifiable par une simple recherche google, le grand dam de la société de nos jours. Dès qu’on a un tant soit peu de notoriété, tout peut se vérifier en ligne par le commun des mortels. Parfois, je ne peux m’empêcher de me dire que cela devait être plus facile de recommencer à zéro à l’époque mais je sais parfaitement que nos ainés rencontraient d’autres problèmes qui ne font plus partie de nos vies à présent. Oui, même si je ne me suis jamais approché de la place de numéro 1. Contrairement à celui que je considère comme le plus grand joueur de tous les temps. J’aurais rêvé de monter sur un court, un jour, et plus encore de le battre mais ma carrière s’est arrêtée trop prématurément et les tableaux ne m’ont pas été favorables pour jouer mon “héros”. C’était pas le but, tu peux m’ignorer si tu préfères. Je ne t’en voudrai même pas de le faire. Je peux comprendre qu’il y a des chapitres de nos vies qu’on ne souhaite pas aborder et puisque je déteste qu’on me force à parler des miens, je ne me vois pas le faire avec les autres. D’une certaine façon, ça préserve le mystère qui plane au dessus de la jeune femme. Pas trop longtemps, puisque Love reprend la parole pour répondre à ma question, qui me semblait plutôt anodine. Je m’apprête à lui demander ce qui l’empêche de danser à Boston - professionnellement et non dans mes bras - mais Love me coupe l’herbe sous le pied et m’apporte la réponse. Je n’y connais pas grand chose en comédies musicales mais je ne suis pas certain qu’on ait beaucoup de production à Boston. Je me trompe peut-être complètement mais si nous en avons, ce n’est clairement pas aussi connu que Broadway. J’ai vu une représentation musicale de Romeo & Juliette. Malheureusement, cela avait été un supplice. Tu n’as pas la possibilité de danser à Boston ? Peut-être dans son domaine d’expertise mais je sais ce que c’est de tirer un trait sur une passion et si elle a encore la possibilité de faire ce qu’elle aime, c’est dommage qu’elle n’essaye pas.
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMer 17 Aoû - 3:19
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Oh non. Voilà. Ça y est, je me disais bien que Roman allait avoir un énorme défaut et c’est tout trouvé. Le Roi Ed Sheeran ne fait pas partie de son répertoire. C’est triste. Merci, au revoir. Si j’étais du genre dramatique et à être aussi superficiel, c’est sur que je me serais offusquée et que j’aurais quitté la piste de danse. Seulement, je n’en ai pas envie et il parait qu’il faut de tout pour faire un monde ? Alors je me concentre là-dessus, sur ce tout qui construit le monde parce que c’est une belle construction, au final, quand on y pense. Sourire aux lèvres, j’acquiesce et tout ce que je réussis à dire c’est Tu verras les paroles, elles sont très belles et elles vont terriblement bien avec cette soirée. Le thème m’a un peu étonné quand on m’en a parlé mais je trouve que la playlist s’accorde plus ou moins à tout cela alors c’est un gros plus. Après tout, une soirée peut-être parfaite dans le thème, l’exécution des tâches mais si la musique n’est pas bonne, c’est un gros flop. Ce qui n’est pas le cas ici, il n’y a qu’à voir le monde sur la piste. C’est bien parce que ça permet de s’autoriser quelques moments de calme, de blancs, de pauses juste pour regarder à droite, à gauche sans que ce soit terriblement embarrassant. Nous n’avons pas besoin de parler sans arrêt et c’est appréciable. Il n’y en a qu’une alors bon… Dans les sports individuels, c’est bien le souci. Il y a une place en haut du podium et c’est tout. C’est si dur d’y arriver parce qu’on ne peut que compter sur soi alors que dans les sports collectifs, c’est l’équipe qui est récompensée. Plus facile d’arriver en haut puisque les efforts sont divisés. Enfin, je crois. Ne t’inquiètes pas, si je n’ai pas envie de dire quelque chose, je ne le ferai pas. Que je souffle avec un sourire. J’ai eu une drôle de vie où on ne m’a pas toujours laissé le choix alors depuis que je suis indépendante, je m’efforce et me force à être cette demoiselle qui ne fait que ce qu’elle a envie. Sauf quand ça concerne la famille. Parce que ça, c’est différent. Et la conversation débute facilement avec le beau brun. Je ne sais pas parce que c’est l’optique que je ne suis pas sûre de le revoir un jour ou pas mais c’est simple et c’est ce dont j’ai besoin. Entre ma carrière qui fout le camp et les crises constantes de Rosalia, ce moment est une bénédiction. Rien que ça, oui ! Ouh, je suis désolée pour toi. Que je souffle, riant légèrement en entendant parler de Roméo et Juliette. C’est un classique, je suis sûre qu’il y a de très belles adaptations - And Juliet en est une - mais si ça suit les récits de Shakespeare, c’est bien différent. C’est compliqué de trouver une place dans un ensemble, dans une comédie musicale quand on arrive comme ça. Il y a beaucoup de processus à suivre, de choses à faire et à prouver. S’ils n’ont besoin de personne, il n’y a pas de place. Alors il faut attendre que quelqu’un parte, que quelqu’un se blesse ou qu’une nouvelle adaptation voit le jour. Ça fonctionne sur base de réseau, d’audition bien évidemment. Et sur un emploi du temps qui se révèle incompatible avec ma vie actuelle. Je ne peux pas m’absenter à longueur de journée parce que j’ai Rosalia, je ne peux pas la mettre à la crèche puisque je suis à découvert la moitié du mois. J’ai fait des choix qui m’ont poussé à mettre ma carrière entre parenthèses mais je sais que je vais y retourner quand ça sera le moment. C’est entre parenthèses pour le moment mais je n’ai pas mis un point final à ma carrière. Je souris et ai ce regard sur de moi, cette conviction qui se lit sur chacun de mes traits. Je t’inviterai à la première de mon prochain show. Ça risque de prendre du temps et j’espère que l’on se verra d’ici là quand même. Il a l’air cool comme garçon. Et alors que les dernières notes de All of the stars résonnent, c’est Waiting for Love de Avicii qui se fait entendre.  L’ambiance est différente, les couples se séparent, de nouvelles personnes s’invitent sur la piste et moi, je me détache du brun. Le rythme dans la peau, j’embarque le jeune tennisman avec moi. De quoi se défouler et découvrir ses talents de danseur ! C’est souriante que j’attrape sa main et le tire un peu plus au centre, pour qu’on soit perdu dans la masse. Ça l’aidera peut-être, qui sait ?
    Contenu sponsorisé
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas

    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum