::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

hold me tight ☽ ft Arès.

HARVARD'S STUDENT
Jonah Kim
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t95869-jonah-kim-jeon-jungkook#3509325 http://www.i-love-harvard.com/t98475-jonah-de-l-enfer-il-en-sort-des-artistes#3611556 http://www.i-love-harvard.com/t95874-pour-me-plaire-il-te-faudra-souffrir-tristes-aleas-du-desir-jonah#3509650 http://www.i-love-harvard.com/t95876-jonah-kim-456-623-0927#3509668 http://www.i-love-harvard.com/t96098-http-twitter-com-dakid#3519429 http://www.i-love-harvard.com/t96104-http-formspring-me-jonahkim#3519597 http://www.i-love-harvard.com/t95892-http-instagram-com-dakid#3510472 http://www.i-love-harvard.com/t98394-snap-dakid#3609310
Jonah Kim
coréano-irlandais J'ai : 21 ans et je vis à : Boston, un appart cosy avec Arlo, une gosse débarquée de nulle part. J'ai posé mes affaires ici le : 21/09/2018 et depuis, j'ai posté : 396 messages et fait : 28 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : un étudiant flemmard mais passionné de danse et d'art. Je suis aussi le président du club de danse 1Million Studio Dance d'Harvard et côté coeur, je suis : célibataire, je préfère être seul que de faire du mal, briser des cœurs ça fait des miettes et j'ai pas d'aspi Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 0 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : mon putain cœur voit sa glace fondre au contact de mon ex. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Jeon Jungkook, le dieu d'un peuple entier D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : dunk , et un grand merci à : pastbreathing (av) anesidora (sign) ✽ DC/TC : : Yosku Petrov (kim taehyung)


| DE L'ENFER, IL EN SORT DES ARTISTES |

INFOS l Jonah est né à Daegu, en Corée du Sud ● Il danse depuis qu'il a neuf ans, qu'importe le style imposé ● Passionné par la musique, il joue de la batterie, de la basse ainsi que du violon, il compose musiques et textes mais il ne chantera jamais devant quiconque si ce n'est son miroir, plutôt réservé à ce sujet ● Se casser la figure en skate, écouter la douce voix de sa sœur, se mettre en danger et emmerder le monde sont ses activités favorites ● Jonah se catégorise comme étant hétéro, son homosexualité étant trop difficile à assumer pour des raisons qui lui sont personnelles, il préfère de loin s'afficher aux côtés d'une fille, bien qu'il est loin de repousser un garçon lorsque personne ne regarde ● À 18 ans, il apprend qu'il est atteint d'une maladie touchant principalement les poumons, celle-ci étant incurable, elle pourrait l'emporter dans deux jours comme dans cinq ans. Il a cependant un traitement pour atténuer les douleurs et éviter un maximum de gros dégâts, bien qu'elle ne le guérira pas de l'inévitable ● Les drogues dures et l'alcool étaient autrefois ses anciens acolytes ; il a dû se sevrer à l'annonce de ses résultats de santé chaotiques, période de sa vie très éprouvante dont il ne parle jamais ● Fumeur invétéré, il serait capable d'épouser un paquet de clopes juste pour être sûr d'être heureux éternellement, même s'il est asthmatique jusqu'à l'os et risque sa vie à chaque bouffée, c'est un plaisir qu'on ne lui retirera pas ● À 17 ans il connaît sa première déception amoureuse, une relation nocive qui lui aura coûté un cœur et de longues nuits d'insomnies, une histoire qu'il est interdit d'évoquer et dont peu connaisse l'existence ● En juin 2018 il fait une seconde pneumonie, aggravée par la nicotine qu'il inhale sans arrêt mais dont il sort sans séquelles ● Jonah est passionné par l'adrénaline, il se met régulièrement en danger pour se sentir vivant et s'assurer qu'il respire encore, petit plaisir personnel qu'il partage généralement seul ● Il fait souvent des vidéos avec ses proches pour les monter ensembles et en faire un souvenir lorsqu'il ne sera plus là, pour s'assurer de laisser une trace de son passage dans leurs vies ● Il a une sainte horreur des espaces clos depuis qu'il est rester bloqué seul dans un ascenseur un peu plus de trois heures, un événement ayant fait renaître des troubles remontant à l'enfance ● Il possède désormais quatre pythons du nom de Bob, Billy, Boo, et Bae, deux poussins nommé Ben et Lara puis Peppa, son porcelet qu'il considère bizarrement comme ses propres enfants ● Il déteste qu'on ait pitié de lui, c'est ce pourquoi rare sont les personnes étant au courant pour son état de santé, il ne juge pas nécessaire de partager son calvaire à autrui ● Il n'a été en couple que deux fois, premier amour toxique, quant au second, il eut l'effet d'une bombe, depuis il ne dort plus avec qui que ce soit, si ce n'est pas sa sœur ou Naeun, sa meilleure amie ● Jonah n'a jamais su nager et c'est probablement le secret qu'il trouve le plus honteux à son sujet ● Du genre réservé et secret sur sa propre vie, il a vécu un tas de choses difficile à encaisser dont il n'a jamais parler, Jonah est quelqu'un de généralement joyeux – ou trop high pour être triste – qui préfère éviter d'ennuyer son entourage ● De son surnom « da kid », il est comme on l'entend, un garçon qui n'a jamais grandi, puéril et enfantin quand ça l'amuse, il peut tout autant se montrer mature et respon.. Mature, c'est déjà bien ● Il déteste le mensonge, c'est ce pourquoi il fait rarement confiance aux autres, jamais pour être honnête ● En juillet 2018 il se retrouve au commissariat pour avoir fait des graffitis sur une maison qu'il croyait être à l'abandon, le mois suivant, il est de nouveau emmené au commissariat pour s'être vengé en balançant des œufs sur la même bâtisse ● En septembre 2018 il entame sa troisième année d'étude en danse et arts visuels, rêvant les choses en grand malgré un avenir peu certain, il souhaiterait surpasser Spielberg et devenir le roi du monde cinématographique ● Les ordres des médecins passés aux oubliettes, il rechute après trois ans de sobriété et consomme à nouveau des drogues dures, renouant avec son tout premier amour ; l'héroïne, le crack, la cocaïne, la pure, la dure, la vraie ● Décembre 2018 il voit sa vie prendre un tournant radical lorsqu'il est soumit à une opération qu'il lui coûtera la moitié d'un poumon et nécessitera d'un traitement plus lourd que nécessaire l'obligeant à se sevrer coûte que coûte, après quoi il est resté un peu plus d'une semaine dans un profond coma duquel il se réveillera le 10.12, auprès de ses proches ● ...

CARACTÈRE l Jonah est un spécimen particulier en son genre ; difficile à comprendre, impossible à cerner. Bien souvent il est compliqué de savoir s'il plaisante ou si, au contraire, il est sérieux ; son cynisme et son côté lunatique lui font parfois défaut. Son insensibilité à toute épreuve et sa franchise loin de la diplomatie le mène régulièrement dans de délicates situations dont il se sort avec un brin de manipulation et un sourire calculateur. Un humour à la Chandler Bing, l'intelligence de Spencer Reed, le goût de la fête comme James Cook, ses multiples facettes peuvent se montrer aussi utiles que déstabilisantes. Malgré son caractère terrible et cette manie à se mettre tout le monde à dos, la tête à claque qu'est Jonah fait preuve d'une loyauté honorable envers ses amis et les membres de sa famille dont il est proche. Bien dissimulé derrière ses iris diaboliques, il garde le sens des valeurs, ses principes encrés en lui, il défendra toujours ce en quoi il croit, coûte que coûte.



|DANS LES BRAS DE MORPHÉE C'EST BIEN, DANS LES TIENS C'EST MIEUX|

PAST l EFRAIN – Un passé tumultueux entre les deux hommes qui, au-delà de savoir s'éviter à la perfection au détour d'un couloir, ont su s'aimer assez pour finir par se séparer. Efrain, trop studieux, trop préoccupé par ses études en a oublié combien Jonah avait besoin de lui, combien il avait besoin d'exister dans ses iris sombres qu'il avait tant désiré. Malgré ça, l'amour, les sentiments, ne sauvent pas toujours tout. Si lui n'arrivait pas à mêler cours et copain, le cadet lui, n'encaissait pas d'être mit sur la touche tel un vulgaire pion, un jouet qui s'était senti désagréablement trahi lorsque la rupture aussi rude soit-elle, était venue lui briser le cœur. Jonah lui en a voulu, longtemps, bien trop sûrement, mais difficile de ne pas haïr quelqu'un qu'on a trop aimé.

PRESENT l Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat ● Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. ●

AKWARD l someone ?



| MA MEUTE CRIE À L'AMOUR |

FAMILY l LARA - Né après Lara, la logique veut qu'il soit le petit frère affectueux qu'il devrait être ; NO WAY. Jonah admire sa soeur comme personne, probablement la seule personne envers qui son respect est resté intact. Au fil des années, il est devenu le 'grand frère' de son aînée, protecteur et possessif, il aime par dessus tout la taquiner, l'embêter et faire de sa vie un doux petit enfer dont il est persuadé ; elle ne pourrait aucunement se passer. ● YURA -Depuis toujours, il entretient avec sa propre cousine une relation fusionnelle. Déjà petits, ils s'embêtaient l'un et l'autre, si bien que Jonah lui volait son goûter. Au fil des années, ils sont davantage devenu complices, à l'heure d'aujourd'hui il s'embêtent toujours pour plaisanter et passent beaucoup de temps en compagnie de l'autre.

BESTIES l NAEUN - Le beurre de sa tartine, le pain de son sandwich, sa nicotine, son crack, son héro, son amphétamine. Naeun et Jonah c'est la fusion, l'explosif, l'inséparable. Elle est son pilier, son repère, son trésor, le sang qui coule dans ses veines, elle est l'infinité d'étoiles qui brillent dans ses yeux et cette raison pour laquelle il se bat corps et âme contre ses propre démons. Naeun est son amie, la meilleure qui soit, partout où elle va, il suit, si quelqu'un s'en prend à elle, il cogne, si quelqu'un lui crie dessus, il criera plus fort ; il ne laisserait jamais tomber, sa personne préférée. ● MINHO – Ils sont l'ombre de l'autre, aussi solidaire que fusionnel. Jonah le voit comme un jumeau qu'il n'aurait jamais eu, celui sur qui il peut s'appuyer en période de vulnérabilité. Il change son calme habituel en tempête, de la même façon que Minho transforme son ouragan en sérénité. Ils se soutiennent, qu'importe les conneries dans lesquelles ils s'aventurent, ensemble ou non. Toujours là quand l'autre en ressent le besoin, ces deux idiots sont complémentaires et ne rate pas l'occasion de façonner ce monde à leur image dès qu'ils en ont l'occasion. ● KATSUMI – Son soleil, son astre, sa constellation. Katsumi est nettement plus jeune que lui, par conséquent, au fil du temps, Jonah a prit son rôle d'aîné très au sérieux, sûrement beaucoup trop. Il sera sans aucun doute l'épaule sur laquelle elle pourra fermement s'appuyer en cas de besoin, il ne pliera jamais devant une épreuve qu'importe sa difficulté. Si cogner quelqu'un qui s'approcherait de trop près de celle qu'il considère comme son bébé il faudra pour la protéger, alors coups il y aura. Protecteur à outrance, il déteste lorsqu'un regard masculin s'attarde un peu trop sur la jolie silhouette de son amie, lorsqu'on cherche à attirer volontairement son attention. Quoi qu'il en soit, celui qui un jour voudra lui décrocher la lune devra lui passer sur le corps, il n'est sincèrement pas prêt à laisser quelqu'un bousiller son trésor. En attendant, il prend soin d'elle et passe une grande partie de son temps à ses côtés.

FRIENDS l SOO-JIN - Chamailleries, bagarres enfantines, c'était principalement le résumé de leur relation étant plus jeunes. Il était claire comme de l'eau de roche que ces deux-là ne parvenaient ni à s'entendre, ni à s'apprécier. Mais les années passent, ils grandissent et se découvrent une étonnante amitié. Toujours est-il qu'ils continuent de s'embêter l'un l'autre, de se chamailler quelques fois, mais cette fois-ci, inutile de préciser que c'est uniquement affectif. ● LUCKY - Lucky et Jonah sont amis depuis longtemps à présent. Elle est probablement la seule personne qu'il n'ait pas été obligé de détester avant de pouvoir bien s'entendre avec elle. Très complice, bien souvent l'un avec l'autre, il est rare de constater une quelconque tension négative au sein de leur amitié. Peut-être étaient-ils trop complice, puisqu'ils ont fini, dieu sait comment, par déraper. Après ce petit écart, Jonah trouve judicieux de ne pas aborder le sujet et visiblement, son amie est du même avis. ● EDGAR - De longues années derrière eux, ils se connaissent et se côtoient depuis longtemps. Pas d'ombres au tableau, pas de bagarres, d'insultes ou de mot plus haut que l'autre. Puis thanksgiving, une soirée plutôt calme en apparence, bonne entente, un verre, deux, puis trois, bien qu'il lui soit interdit de boire dû à ses antécédents, il avait désobéis, il aurait sûrement pas dû. Une chose en entraînant une autre, il s'est laissé emporté par ses envies et succomba assez pour partager un moment intime avec Edgar. Depuis ce jour là, il est impératif que ça reste un secret, n'assumant aucunement ce côté de sa sexualité, alors désormais, difficile de savoir comment se comporter en sa présence, il alterne entre un sourire et l'envie brûlante de le frapper. ● ZOEY – Rencontré au beau milieu de la nuit, lors d'une fête à laquelle l'ambiance était aussi agréable que la sensation de passer sous un bus. Isolé dans la salle de bain, elle est apparu l'air de rien, entre une injection d'héroïne et un rail de coke. Dans les vapes, sans réfléchir au niveau d'expérience de cette acolyte inconnue, il la fournissait les yeux fermés pour partager ce high level à deux, l'embarquer dans une douce dimension qui finalement, les ont amené à se revoir, à s'apprécier, sans vraiment avoir à étaler la vie qu'ils mènent, et à chaque fois pour finir pareille ; défoncé, assez pour voir les étoiles, toujours.


FUCK YOU l SIMONE – Ah, Simone. Difficile de comprendre comment ils sont parvenu à obtenir une relation aussi délicate et tendue. Des paroles cinglantes, blessantes et le temps s'installe, Jonah lui, tête en l'air, oublie les mots durs qu'il a pu tenir à son égard, mais elle qui, visiblement rancunière, n'a jamais oublié le moindre détail de cet événement, continue de perpétuer cette guerre à laquelle il se joint. À ses yeux, il est immoral de faire des efforts avec quelqu'un qui, quoi qu'il en soit, ne vous appréciera pas, alors quitte à dégrader cet infime lien qui un jour lointain a pu être agréable, ils sont aujourd'hui chien et chat ; c'est à celui qui crachera la parole la plus dure.



MIN-HOEDGAREFRAINNAEUNMINHO 2

(#) Lun 3 Déc - 21:58

arès & jonah

hold me tight


Les paroles de sa chanson favorite faisaient échos en boucle entre les murs de son appartement, le laissant baigner dans une atmosphère mitigée. Allongé sur le sol, les yeux rivés sur le plafond de son propre home studio, il vagabondait d'une pensée à une autre en courant après cette inspiration qui semblait vouloir lui glisser entre les doigts. Ses neurones ne parvenaient pas à rester éveillés plus d'une dizaine de minutes, il n'allait plus en cours depuis cinq jours et restait difficilement debout plus d'un quart d'heure ; ses poumons se faisaient plus douloureux qu'à leur habitude et dieu sait que ça l'effrayait de voir le dos de sa main tâchée d'une couleur carmin après avoir toussé à outrance. Il ignorait pourquoi, il ignorait comment, mais tout ce qui lui traversait l'esprit se résumait à éviter son médecin, les bilans sanguins, les regards tristes. Dédramatiser la situation, c'était probablement une erreur qui lui coûterait cher un jour ou l'autre, cependant à ses yeux il y avait plus urgent, tel que terminer de composer une chanson sur laquelle les mots semblaient manquer. La mélodie était enregistrée dans l'un des nombreux ordinateurs qui occupaient la pièce, douce et enivrante, elle nécessitait des paroles poignantes, honnêtes, mais comment l'être s'il n'arrivait lui-même pas à admettre l'évidence ? Arès était partout – partout où il regardait, partout où il allait, parce qu'il brillait, non pas par sa présence, mais par sa manière constante de s'imposer une place dans le creux de sa tête dans laquelle visiblement, il avait prit d'assaut sa capacité de concentration, de réflexion. Son emprise était assez douloureuse pour qu'il en redemande, Jonah avait tendance à s'attacher à ce qui lui faisait autant de bien que de mal et cette âme pleine d'ombres en faisait définitivement partie. C'était de sa faute, il s'était plongé dans ce jeu dangereux la tête la première, un profond gouffre dans lequel il chutait sans fin, chavirant à chaque regard, chaque baiser, à chaque mot envolé dans une parole cinglante mais délicieuse. Il s'était brûlé les ailes à penser en sortir vainqueur, il avait vu trop loin, trop grand ; mais tant pis s'il perdait tout, s'il y laissait les derniers lambeaux de son être, il était déjà de toute façon irrémédiablement accro, le tout désormais c'était tout bonnement de cesser de le nier à chaque occasion, parce que si sa raison lui criait de s'enfuir assez loin pour ne plus croiser ses iris, ce muscle vital qui vivait dans sa cage thoracique lui ordonnait de rester près, tout près, jusqu'à s'en écorcher la peau, l'esprit, le cœur. Bien qu'il souhaitait s'en défaire, il n'essayait même pas ; c'était vain avant même d'avoir tenté et il le savait. « C'est pas le moment Ben, file », râlait l'étudiant lorsque l'un de ses poussins cherchaient à attirer son attention en lui picorant la joue. Un soupir passait la barrière de ses lèvres, sa paume glaciale glissait sous son sweat pour s'épanouir de la chaleur émanant de son torse – ses doigts appuyaient sur des zones terriblement sensibles, si bien qu'effleurer son propre épiderme le faisait souffrir. Quelque chose clochait, il en était conscient, mais il préférait y laisser sa vie que de devoir avouer à ses proches qu'il n'était plus sobre, pas même un peu. Quoi qu'il en soit, il était déterminé à finir cette chanson avant l'aube et il n'était pas question de perdre plus de temps avec des futilités pareilles, c'est ce pourquoi il se redressait avec difficulté pour rejoindre son confortable fauteuil afin de se remettre au boulot. Il fixait alors fixement l'écran, lassé, en quête d'une révélation, d'un élan de motivation, d'un miracle, même infime.
AVENGEDINCHAINS




† on a parcouru le chemin, on a tenu la distance et je te hais de tout mon corps mais je t'adore. on a parcouru le chemin, on a souffert en silence et je te hais de tout mon corps mais je t'adore, encore.
Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Ares Raad
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97684-ares-raad-ryan-gosling#3579654 http://www.i-love-harvard.com/t98515-qui-dit-mieux-ares#3612416 http://www.i-love-harvard.com/t97738-yeux-disent-le-contraire-ares#3581332 http://www.i-love-harvard.com/t97754-ares-raad-456-112-8675 http://www.i-love-harvard.com/t97753-ares-raad#3581826
Ares Raad
J'ai : 33 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 02/11/2018 et depuis, j'ai posté : 719 messages et fait : 65 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : dans plusieurs métiers, garagiste, je fais des petits boulots, mais en dehors, je suis vendeur de drogues, d’herbes, et je suis escort boy. Rien de très glorieux, mais c’est grâce à ça, que je peux survivre. et côté coeur, je suis : célibataire, je n’ai jamais entamé de relation, pour la simple et bonne raison, qu’avec mon métier, personne ne voudrait, et que je ne suis absolument pas à l’aise avec ça. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 30 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le gars qui a tué un gamin, parce qu’il lui a vendu la drogue qui lui a servi à faire son overdose. Ou le gars qui a zéro expression. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Ryan Gosling D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : #Sanie , et un grand merci à : avengedinchains, pour l'avatar. ✽ DC/TC : : Aucun.

Je cherche une meilleure amie pour Ares !

« SALE T Y P E »


◇ ◆ ◇

1)J’ai toujours été abandonné par mes parents depuis que je suis né, je n’ai jamais eu d’amour venant d’eux encore moins de tendresse. Mon père est mort, et je crois bien que ma mère va suivre, mais comme c’est une camé et une traînée, je m’en branle fortement 2) Je suis vendeur de drogues, et escort boy. Je gagne ma vie comme ça, bien que pour cacher l’argents sales, je fais aussi quelques boulots qui me rapportent peu, d’où le fait que je suis dans la classe des pauvres 3) J’ai une grande gueule, j’ai peur de personne, et je sais me défendre. J’suis pas juste le gars stéréotype du marché, je m’en branle de ressembler à Jean, ou à un de vos potes, je fais ça parce que je le dois, et je veux en aucun cas qu’on vienne me sauver 4) J’ai sous mes ordres déjà plusieurs personnes, j’ai de quoi travailler 5) J’ai été pêché par le Cartel Russe en étant jeune, le patron m’a aidé, et maintenant que je suis en dehors, je sais que quand il a besoin de moi, je suis là 6) J’ai peur de la solitude, ou bien j’aime la solitude, ça peut dépendre de mon humeur. Je ne dors jamais avec quelqu’un, parce que c’est mon espace et j’ai du mal à partager ça 7) Je suis un grand jaloux, possessif, loyale, j’ai le sang chaud, la tête sur les épaules 8) J’ai déjà tiré sur quelqu’un 9) j’ai fait faire une overdose à un gamin que je ne connaissais pas en échange d’une grande somme d’argent, actuellement je suis en recherche des frères ou des potes 10) j’ai une arme cachée dans mon appartement 11) J’ai jamais eu de relation, jamais eu de sentiment, on peut d’ailleurs voir que j’ai très peu d’expression 12) Je suis un gars de la rue, pas un gars fragile comme vous le voyez dans les séries ou dans les films 14) J’ai mon côté sensible, mais faut vraiment chercher pour me blesser 15) J’ai plusieurs tatouages sur mon corps 16) Je suis boxer 17) J'aime les hommes, mais c'est un secret.

◇ ◆ ◇

actuellement dans sa vie - La même merde. ◇

Les rps sans réponse après trois semaines
seront automatiquement archivés.


RPS:
Une nuit pas tranquille ✤ Hunter
Une nouvelle rencontre Erza
Le frère Caleb
Une bonne soirée Vlass
T'es de retour Carson
You and me Caleb (2)
La visite Scarlett
Ma précieuse Deirdre
Tinder Cataleya
Retrouvailles Johan
La cliente régulière Sigrid
Respire Addison
Rayon de soleil Cornelia
L'temps d'une nuit Efrein
La saint-valentin Renzo
....
◇ ◆ ◇


same blood ◇ ◆ ◇
I'VE GOT 99 PROBLEMS AND ALL OF THEM ARE BEING HAPPY.


Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.
burning desire ◇ ◆ ◇
MY HEART IS BLUE, I'VE GOT THE BLUES FOR YOU.


Présent - personne encore

Ex- ou pas encore ex - Noé T'es une sale garce qui profite de sa puissance pour me foutre à terre. Mais t'es rien sans ta dose. Tu veux arrêter ? Mais t'es pas capable. Y a de la haine entre nous, un dégoût certain même, mais y aussi une attirance, et je sais, je sais que tout ça, ça va finir par exploser. J'ai pensé mieux d'arrêter là. Je n'ai plus donné aucune nouvelle, je ne te vois plus, et inversement. C'est un pincement au coeur.

Client(e)s- - Addison Ainsworth Tu as fait appel à moi, pour je ne sais quel raison. Sauf, que c’est différent. T’es la cliente sympa, et je sais pas si je dois être honnête avec toi. Parce que je ne te connais pas, et tout simplement parce que tu restes une cliente. On ne mélange pas boulot et privé, n’est-ce pas ? sigrid h. glastonburry T’es ma cliente régulière. Pour qui je joue le parfait petit copain. On s’est tout le deux que qu’un jour ou l’autre ça peut partir. Mais pour l’instant, je tente de jouer à merveille ce personnage. Pour les beaux yeux de tes collègues et amies. Et surtout, pour t’aider à remonter la pente. Renzo Tu m’as demandé ma présence auprès de toi, de temps en temps. Quand tu bossais. Juste pour parler, ou juste pour être présent. Depuis, tu m’as invité à une soirée de saint-valentin. Tu as ce pouvoir, ce besoin de tout contrôler, mais tu es mal tombé avec moi. Parce que je ne compte pas te laisser faire.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.


[justify][size=9]best -Hunter t’es tout pour moi, t’es mon pote, mon frère, t’es celui que j’aime terriblement, et on couche de nombreuses fois ensemble, malgré la fine jalousie entre nous, on est terriblement attaché l’un à l’autre, et ce, depuis tellement de temps, de nombreuses années maintenant. Je suis fier de t’avoir dans ma vie.Caleb j'sais même pas quoi dire sur toi, t'es mon frère de coeur depuis tellement d'années, et pourtant, t'es juste un enfoiré qui m'a dégagé de ta vie, tu restes dans cette catégorie, même si dans le fond je t'en veux. Je t'en veux plus à l'heure actuelle. T'es le frère que j'ai jamais pu avoir.

Protégé - Carson On s’est connu quand j’ai dû tabasser le gars qui t’a agressée, qui a profité de toi. Je t’ai proposé de te protéger, que tu bosses pour moi. Tu n’as rien dit, mais tu es revenue. Et te voilà sous mon aile. Je ferais le nécessaire pour ton bonheur, et que personne ne te refasse du mal. Deirdre Je sais pas vraiment quoi dire sur toi. T’es ma princesse dans le fond. On a un lien différent des autres, mais c’est un secret, personne de notre entourage sait pour l’un ou pour l’autre. On vit quelque chose qu’avec les autres on ne pourrait pas vivre. J’ai besoin de toi, comme tu as besoin de toi, tu as cette tendresse. J’rêve de poser mes lèvres sur les tiennes, mais je peux pas, parce qu’il y a quelque chose de précieux entre nous.

friends -Cornelia T’es mon rayon de soleil. Tu es arrivé, dans ce garage en aillant besoin d’un gars pour la réparer. Je savai

go fuck yourself ◇ ◆ ◇
I DON'T CARE ABOUT YOU.


Aucun groupe pour le moment - - Erza on s'est rencontrée à un café, où j'avais clairement pas d'argent pour payer ma boisson, tu m'as aidé, mais à voir comment ça peut tourner. mila v. rossi T'es venue toquer à ma porte, en me demandant de te vendre quelque chose, mais t'es aussi pauvre que moi, mais tu m'as offert un truc bien plus précieux, et j'avais besoin d'argents. Scarlett Tu étais la première à mon réveille. Je me souviens de ta voix, ou vaguement. Tu m’as dit que tu me visitais tous les jours quand j’étais dans le coma. Tu as cette tendresse dans la voix, dans le regard qui me bouleverse, qui me prends aux tripes. Je ne sais pas quoi penser de toi, mais il y a lien, et je sais pas où ça va aller. Cataleya On s’est rencontré via une application de rencontre. Je dois dire que j’utilise rarement ce genre de truc, mais j’ai clairement besoin d’oublier la merde dans laquelle je peux vivre. Alors voilà, on verra, on s’est rencontré. À nous de jouer.
fuck you- - ryu-jin nam-kim Je sais pas à quoi tu joues, pourquoi tu m'as donné rendez-vous dans cette ruelle. Mais tu m'as frappé sans aucune raison, et j'ai du me servir de mon arme. C'est une haine entre nous, et j'espère pas te recroiser.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.



Spoiler:
 



(#) Sam 8 Déc - 20:56
Un besoin.
Avant j'étais un peu froid, maintenant je le suis complètement. C'est trop tard pour combler le manque. J'ai passé ma vie invisible comme l'air. Pourquoi vous voulez m'aimer maintenant ? Pourquoi vous voulez m'aimer maintenant

▼▲▼

Pour la première fois, j’avais peur.
J’avais peur pour moi, pour ma propre vie, j’avais peur de mourir, j’avais peur de vivre.
Je suis resté bloqué dans mon appartement de nombreux jours, sans réellement vouloir y sortir. Simplement parce que c’était dangereux, parce que tout bonnement, je pouvais mourir à n’importe quel instant, et surtout, parce que je me maudissais, je me torturais l’esprit, je faisais en sorte de penser, constamment, sans aucune pause, à cet adolescent qui avait consommé de la drogue et qui était mort. Je sais, je sais. Ce n’est pas ma faute, si ? Je ne suis que le vendeur en quoi ça aurait été ma faute ? Je me ronge la cervelle, ma conscience qui me hurle dessus pour ensuite aller s’écrouler dans un coin de la pièce. Il fait sombre, quelques fois je peux entrevoir la lumière du jour, mais comme un vampire, je m’y cache. Persuadé que je ne méritais rien, persuadé que la mort viendrait un soir frapper à ma porte. Je baisse le regard, je suis assis sur mon canapé, sur ma table basse, logé un cendrier où mourraient plusieurs cigarettes à peine consommées. J’ai envie de rien.
J’ai plus envie de rien, et je commence à rechuter, je commence à m’effondrer, à ne plus voir la fin du tunnel. Mais au fond de moi, je sais que je dois me protéger, je sais qu’il le faut, que je ne dois pas finir une balle dans le crâne, que je dois bouger, que je dois m’assumer et hausser les épaules, lever le visage. Je sais que je ne suis pas seul, enfin. Regarde-moi, dans cette pièce. Où il n’y a que mon corps, je n’y suis même pas. Pourtant, j’arrive encore à penser à toi, j’arrive encore à me demander comment tu vas. Je ne sais même pas pourquoi tu t’accroches au fond de mon esprit, à chaque fois que je tente de t’oublier, tu y restes, tu ne toques même pas à la porte, tu rentres, et je me retrouve dans la merde. Mais c’est différent ce soir. Il faut que je vienne te voir, j’ai besoin de toi.
Et c’est la première fois, que j’ai autant besoin de quelqu’un.
J’enfile mes premiers vêtements de la semaine, un jogging qui me tombe sur les hanches, normal, je sens que j’ai dû perdre quelques bons kilos. J’enfile un pull, et je sors après avoir posé une veste sur mes épaules. Ma capuche sur la tête, je me fais petit, j’évite les regards, j’évite les lieux que je fréquentais, j’évite mon ancienne vie. Comment je vais faire ? Pour manger ? Pour payer mon loyer ? Je grogne entre mes lèvres quand j’arrive auprès de ta porte. Après de bonnes minutes de marches, je cogne une fois, puis une deuxième fois en m’approchant de cette dernière afin que tu puisses entendre ma voix. « C’est Ares. Ouvre. » Oh oui, tu verras mon visage défiguré, tu verras mes doigts gonflés, ma lèvre déchirée. Tu verras l’homme brisé, et tu verras la bête au fond de mes yeux. Mais tu le sais ça, non ? Que je suis juste une merde, et que je mérite tout ça. Je me recule de quelques pas, glisse une cigarette entre mes lèvres en allumant l’embout. Je veux pas t’embarquer dans des merdes pas possible, c’est à moi de gérer, je veux juste que tu me donnes le flingue, je veux juste pouvoir me défendre, et même si je dois terminer ma vie en prison, je le ferais. Je fume, attendant, je crois que t’as pas du entendre. Alors je reviens cogner un peu plus fort.
Ouvre-moi, je t’en prie. Je pose mon front contre la porte, t’es peut-être pas là. Et cette idée me glace le sang, parce que non, j’ai besoin de toi, t’as pas le droit d’être absent, t’as pas le droit d’être ailleurs ce soir. S’il te plaît.


CODAGE PAR AMATIS





Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Jonah Kim
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t95869-jonah-kim-jeon-jungkook#3509325 http://www.i-love-harvard.com/t98475-jonah-de-l-enfer-il-en-sort-des-artistes#3611556 http://www.i-love-harvard.com/t95874-pour-me-plaire-il-te-faudra-souffrir-tristes-aleas-du-desir-jonah#3509650 http://www.i-love-harvard.com/t95876-jonah-kim-456-623-0927#3509668 http://www.i-love-harvard.com/t96098-http-twitter-com-dakid#3519429 http://www.i-love-harvard.com/t96104-http-formspring-me-jonahkim#3519597 http://www.i-love-harvard.com/t95892-http-instagram-com-dakid#3510472 http://www.i-love-harvard.com/t98394-snap-dakid#3609310
Jonah Kim
coréano-irlandais J'ai : 21 ans et je vis à : Boston, un appart cosy avec Arlo, une gosse débarquée de nulle part. J'ai posé mes affaires ici le : 21/09/2018 et depuis, j'ai posté : 396 messages et fait : 28 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : un étudiant flemmard mais passionné de danse et d'art. Je suis aussi le président du club de danse 1Million Studio Dance d'Harvard et côté coeur, je suis : célibataire, je préfère être seul que de faire du mal, briser des cœurs ça fait des miettes et j'ai pas d'aspi Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 0 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : mon putain cœur voit sa glace fondre au contact de mon ex. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Jeon Jungkook, le dieu d'un peuple entier D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : dunk , et un grand merci à : pastbreathing (av) anesidora (sign) ✽ DC/TC : : Yosku Petrov (kim taehyung)


| DE L'ENFER, IL EN SORT DES ARTISTES |

INFOS l Jonah est né à Daegu, en Corée du Sud ● Il danse depuis qu'il a neuf ans, qu'importe le style imposé ● Passionné par la musique, il joue de la batterie, de la basse ainsi que du violon, il compose musiques et textes mais il ne chantera jamais devant quiconque si ce n'est son miroir, plutôt réservé à ce sujet ● Se casser la figure en skate, écouter la douce voix de sa sœur, se mettre en danger et emmerder le monde sont ses activités favorites ● Jonah se catégorise comme étant hétéro, son homosexualité étant trop difficile à assumer pour des raisons qui lui sont personnelles, il préfère de loin s'afficher aux côtés d'une fille, bien qu'il est loin de repousser un garçon lorsque personne ne regarde ● À 18 ans, il apprend qu'il est atteint d'une maladie touchant principalement les poumons, celle-ci étant incurable, elle pourrait l'emporter dans deux jours comme dans cinq ans. Il a cependant un traitement pour atténuer les douleurs et éviter un maximum de gros dégâts, bien qu'elle ne le guérira pas de l'inévitable ● Les drogues dures et l'alcool étaient autrefois ses anciens acolytes ; il a dû se sevrer à l'annonce de ses résultats de santé chaotiques, période de sa vie très éprouvante dont il ne parle jamais ● Fumeur invétéré, il serait capable d'épouser un paquet de clopes juste pour être sûr d'être heureux éternellement, même s'il est asthmatique jusqu'à l'os et risque sa vie à chaque bouffée, c'est un plaisir qu'on ne lui retirera pas ● À 17 ans il connaît sa première déception amoureuse, une relation nocive qui lui aura coûté un cœur et de longues nuits d'insomnies, une histoire qu'il est interdit d'évoquer et dont peu connaisse l'existence ● En juin 2018 il fait une seconde pneumonie, aggravée par la nicotine qu'il inhale sans arrêt mais dont il sort sans séquelles ● Jonah est passionné par l'adrénaline, il se met régulièrement en danger pour se sentir vivant et s'assurer qu'il respire encore, petit plaisir personnel qu'il partage généralement seul ● Il fait souvent des vidéos avec ses proches pour les monter ensembles et en faire un souvenir lorsqu'il ne sera plus là, pour s'assurer de laisser une trace de son passage dans leurs vies ● Il a une sainte horreur des espaces clos depuis qu'il est rester bloqué seul dans un ascenseur un peu plus de trois heures, un événement ayant fait renaître des troubles remontant à l'enfance ● Il possède désormais quatre pythons du nom de Bob, Billy, Boo, et Bae, deux poussins nommé Ben et Lara puis Peppa, son porcelet qu'il considère bizarrement comme ses propres enfants ● Il déteste qu'on ait pitié de lui, c'est ce pourquoi rare sont les personnes étant au courant pour son état de santé, il ne juge pas nécessaire de partager son calvaire à autrui ● Il n'a été en couple que deux fois, premier amour toxique, quant au second, il eut l'effet d'une bombe, depuis il ne dort plus avec qui que ce soit, si ce n'est pas sa sœur ou Naeun, sa meilleure amie ● Jonah n'a jamais su nager et c'est probablement le secret qu'il trouve le plus honteux à son sujet ● Du genre réservé et secret sur sa propre vie, il a vécu un tas de choses difficile à encaisser dont il n'a jamais parler, Jonah est quelqu'un de généralement joyeux – ou trop high pour être triste – qui préfère éviter d'ennuyer son entourage ● De son surnom « da kid », il est comme on l'entend, un garçon qui n'a jamais grandi, puéril et enfantin quand ça l'amuse, il peut tout autant se montrer mature et respon.. Mature, c'est déjà bien ● Il déteste le mensonge, c'est ce pourquoi il fait rarement confiance aux autres, jamais pour être honnête ● En juillet 2018 il se retrouve au commissariat pour avoir fait des graffitis sur une maison qu'il croyait être à l'abandon, le mois suivant, il est de nouveau emmené au commissariat pour s'être vengé en balançant des œufs sur la même bâtisse ● En septembre 2018 il entame sa troisième année d'étude en danse et arts visuels, rêvant les choses en grand malgré un avenir peu certain, il souhaiterait surpasser Spielberg et devenir le roi du monde cinématographique ● Les ordres des médecins passés aux oubliettes, il rechute après trois ans de sobriété et consomme à nouveau des drogues dures, renouant avec son tout premier amour ; l'héroïne, le crack, la cocaïne, la pure, la dure, la vraie ● Décembre 2018 il voit sa vie prendre un tournant radical lorsqu'il est soumit à une opération qu'il lui coûtera la moitié d'un poumon et nécessitera d'un traitement plus lourd que nécessaire l'obligeant à se sevrer coûte que coûte, après quoi il est resté un peu plus d'une semaine dans un profond coma duquel il se réveillera le 10.12, auprès de ses proches ● ...

CARACTÈRE l Jonah est un spécimen particulier en son genre ; difficile à comprendre, impossible à cerner. Bien souvent il est compliqué de savoir s'il plaisante ou si, au contraire, il est sérieux ; son cynisme et son côté lunatique lui font parfois défaut. Son insensibilité à toute épreuve et sa franchise loin de la diplomatie le mène régulièrement dans de délicates situations dont il se sort avec un brin de manipulation et un sourire calculateur. Un humour à la Chandler Bing, l'intelligence de Spencer Reed, le goût de la fête comme James Cook, ses multiples facettes peuvent se montrer aussi utiles que déstabilisantes. Malgré son caractère terrible et cette manie à se mettre tout le monde à dos, la tête à claque qu'est Jonah fait preuve d'une loyauté honorable envers ses amis et les membres de sa famille dont il est proche. Bien dissimulé derrière ses iris diaboliques, il garde le sens des valeurs, ses principes encrés en lui, il défendra toujours ce en quoi il croit, coûte que coûte.



|DANS LES BRAS DE MORPHÉE C'EST BIEN, DANS LES TIENS C'EST MIEUX|

PAST l EFRAIN – Un passé tumultueux entre les deux hommes qui, au-delà de savoir s'éviter à la perfection au détour d'un couloir, ont su s'aimer assez pour finir par se séparer. Efrain, trop studieux, trop préoccupé par ses études en a oublié combien Jonah avait besoin de lui, combien il avait besoin d'exister dans ses iris sombres qu'il avait tant désiré. Malgré ça, l'amour, les sentiments, ne sauvent pas toujours tout. Si lui n'arrivait pas à mêler cours et copain, le cadet lui, n'encaissait pas d'être mit sur la touche tel un vulgaire pion, un jouet qui s'était senti désagréablement trahi lorsque la rupture aussi rude soit-elle, était venue lui briser le cœur. Jonah lui en a voulu, longtemps, bien trop sûrement, mais difficile de ne pas haïr quelqu'un qu'on a trop aimé.

PRESENT l Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat ● Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. ●

AKWARD l someone ?



| MA MEUTE CRIE À L'AMOUR |

FAMILY l LARA - Né après Lara, la logique veut qu'il soit le petit frère affectueux qu'il devrait être ; NO WAY. Jonah admire sa soeur comme personne, probablement la seule personne envers qui son respect est resté intact. Au fil des années, il est devenu le 'grand frère' de son aînée, protecteur et possessif, il aime par dessus tout la taquiner, l'embêter et faire de sa vie un doux petit enfer dont il est persuadé ; elle ne pourrait aucunement se passer. ● YURA -Depuis toujours, il entretient avec sa propre cousine une relation fusionnelle. Déjà petits, ils s'embêtaient l'un et l'autre, si bien que Jonah lui volait son goûter. Au fil des années, ils sont davantage devenu complices, à l'heure d'aujourd'hui il s'embêtent toujours pour plaisanter et passent beaucoup de temps en compagnie de l'autre.

BESTIES l NAEUN - Le beurre de sa tartine, le pain de son sandwich, sa nicotine, son crack, son héro, son amphétamine. Naeun et Jonah c'est la fusion, l'explosif, l'inséparable. Elle est son pilier, son repère, son trésor, le sang qui coule dans ses veines, elle est l'infinité d'étoiles qui brillent dans ses yeux et cette raison pour laquelle il se bat corps et âme contre ses propre démons. Naeun est son amie, la meilleure qui soit, partout où elle va, il suit, si quelqu'un s'en prend à elle, il cogne, si quelqu'un lui crie dessus, il criera plus fort ; il ne laisserait jamais tomber, sa personne préférée. ● MINHO – Ils sont l'ombre de l'autre, aussi solidaire que fusionnel. Jonah le voit comme un jumeau qu'il n'aurait jamais eu, celui sur qui il peut s'appuyer en période de vulnérabilité. Il change son calme habituel en tempête, de la même façon que Minho transforme son ouragan en sérénité. Ils se soutiennent, qu'importe les conneries dans lesquelles ils s'aventurent, ensemble ou non. Toujours là quand l'autre en ressent le besoin, ces deux idiots sont complémentaires et ne rate pas l'occasion de façonner ce monde à leur image dès qu'ils en ont l'occasion. ● KATSUMI – Son soleil, son astre, sa constellation. Katsumi est nettement plus jeune que lui, par conséquent, au fil du temps, Jonah a prit son rôle d'aîné très au sérieux, sûrement beaucoup trop. Il sera sans aucun doute l'épaule sur laquelle elle pourra fermement s'appuyer en cas de besoin, il ne pliera jamais devant une épreuve qu'importe sa difficulté. Si cogner quelqu'un qui s'approcherait de trop près de celle qu'il considère comme son bébé il faudra pour la protéger, alors coups il y aura. Protecteur à outrance, il déteste lorsqu'un regard masculin s'attarde un peu trop sur la jolie silhouette de son amie, lorsqu'on cherche à attirer volontairement son attention. Quoi qu'il en soit, celui qui un jour voudra lui décrocher la lune devra lui passer sur le corps, il n'est sincèrement pas prêt à laisser quelqu'un bousiller son trésor. En attendant, il prend soin d'elle et passe une grande partie de son temps à ses côtés.

FRIENDS l SOO-JIN - Chamailleries, bagarres enfantines, c'était principalement le résumé de leur relation étant plus jeunes. Il était claire comme de l'eau de roche que ces deux-là ne parvenaient ni à s'entendre, ni à s'apprécier. Mais les années passent, ils grandissent et se découvrent une étonnante amitié. Toujours est-il qu'ils continuent de s'embêter l'un l'autre, de se chamailler quelques fois, mais cette fois-ci, inutile de préciser que c'est uniquement affectif. ● LUCKY - Lucky et Jonah sont amis depuis longtemps à présent. Elle est probablement la seule personne qu'il n'ait pas été obligé de détester avant de pouvoir bien s'entendre avec elle. Très complice, bien souvent l'un avec l'autre, il est rare de constater une quelconque tension négative au sein de leur amitié. Peut-être étaient-ils trop complice, puisqu'ils ont fini, dieu sait comment, par déraper. Après ce petit écart, Jonah trouve judicieux de ne pas aborder le sujet et visiblement, son amie est du même avis. ● EDGAR - De longues années derrière eux, ils se connaissent et se côtoient depuis longtemps. Pas d'ombres au tableau, pas de bagarres, d'insultes ou de mot plus haut que l'autre. Puis thanksgiving, une soirée plutôt calme en apparence, bonne entente, un verre, deux, puis trois, bien qu'il lui soit interdit de boire dû à ses antécédents, il avait désobéis, il aurait sûrement pas dû. Une chose en entraînant une autre, il s'est laissé emporté par ses envies et succomba assez pour partager un moment intime avec Edgar. Depuis ce jour là, il est impératif que ça reste un secret, n'assumant aucunement ce côté de sa sexualité, alors désormais, difficile de savoir comment se comporter en sa présence, il alterne entre un sourire et l'envie brûlante de le frapper. ● ZOEY – Rencontré au beau milieu de la nuit, lors d'une fête à laquelle l'ambiance était aussi agréable que la sensation de passer sous un bus. Isolé dans la salle de bain, elle est apparu l'air de rien, entre une injection d'héroïne et un rail de coke. Dans les vapes, sans réfléchir au niveau d'expérience de cette acolyte inconnue, il la fournissait les yeux fermés pour partager ce high level à deux, l'embarquer dans une douce dimension qui finalement, les ont amené à se revoir, à s'apprécier, sans vraiment avoir à étaler la vie qu'ils mènent, et à chaque fois pour finir pareille ; défoncé, assez pour voir les étoiles, toujours.


FUCK YOU l SIMONE – Ah, Simone. Difficile de comprendre comment ils sont parvenu à obtenir une relation aussi délicate et tendue. Des paroles cinglantes, blessantes et le temps s'installe, Jonah lui, tête en l'air, oublie les mots durs qu'il a pu tenir à son égard, mais elle qui, visiblement rancunière, n'a jamais oublié le moindre détail de cet événement, continue de perpétuer cette guerre à laquelle il se joint. À ses yeux, il est immoral de faire des efforts avec quelqu'un qui, quoi qu'il en soit, ne vous appréciera pas, alors quitte à dégrader cet infime lien qui un jour lointain a pu être agréable, ils sont aujourd'hui chien et chat ; c'est à celui qui crachera la parole la plus dure.



MIN-HOEDGAREFRAINNAEUNMINHO 2

(#) Lun 10 Déc - 17:51

arès & jonah

hold me tight


Le casque sur les oreilles, ses doigts glissaient sur le clavier du synthétiseur de manière fluide et habile comme s'il était né un piano dans les mains ; c'était presque inné. S'il avait bien souvent du mal à exprimer ce qu'il ressentait, généralement il le dansait ou le couchait sur du papier. C'était brouillon, confus, sombre mais néanmoins enivrant. Plus il écrivait, plus il composait et plus ça ressemblait étrangement au schéma désordonné de sa relation avec Arès, aussi indiscipliné et chaotique. Comment pouvait-il réussir à mettre des mots sur quelque chose qui lui échappait, quelque chose qui, inévitablement, ne pourrait jamais réellement lui appartenir ? « Allez on y va, et Ben tu couines pas », grondait l'étudiant alors qu'il approchait le micro, réglant faiblement sa hauteur avant de lancer l'enregistrement. La mélodie émanait de l'un des ordinateurs et sa voix angélique qu'il jugeait ridicule faisait écho dans la pièce. Épris d'un sérieux et d'une concentration qu'il s'ordonnait de garder pour ne pas avoir à recommencer toutes les trente secondes, son poussin trouvait judicieux de couiner à cet instant. Un bref moment de silence planait avant que Jonah ne se mette à rire ; il remettait à plus tard son activité principale et ôtait son casque pour le poser sur le bureau. « Ah Ben, si tu savais à quel point je me fais chier », soupirait-il en soulevant de terre la petite boule de poils jaune qui venait lui picorer doucement la main, traversant l'appartement pour aller le déposer dans le salon, près de son semblable. Il en profitait pour baisser le volume exagérément fort de la musique, avant de s'engager dans le couloir, mais trois pas franchis et il s'arrêtait net ; une voix familière venait de s'échouer contre sa porte, l'empêchant d'aller plus loin.

De longues secondes s'épuisaient sans qu'il ne fasse quoi que ce soit, bien décider à le laisser dehors. Jonah savait – il savait que s'il entrait, c'était fini, que cet endroit ferait forcément parti des lieux à bannir et il refusait, parce que son appartement était probablement le lieu où il se sentait le plus en sécurité, c'était vraiment son univers, et il craignait de le voir être réduit à néant. Alors, il continuait sa route vers sa chambre pour enfiler un pull plus chaud et ramasser les mouchoirs imbibés de sang qui traînaient un peu partout pour aller les jeter dans la poubelle. Cependant, à peine eut-il mit un pied dans sa cuisine que les coups portés contre la porte raisonnaient de nouveau. Confus, il ignorait s'il devait se soumettre aux désirs de sa raison ou suivre l'instinct de son cœur, choix difficile qui le poussait finalement à aller lui ouvrir. « Dépêche-toi de rentrer, j'ai franchement pas envie que la voisine balance à mes vieux que j'ai des fréquentations douteuses », soupirait Jonah en s'éloignant de la porte. Il avait vu, il avait vu l'état dans lequel il était et dieu sait combien ça l'atteignait, mais il allait tout de même pas se jeter à ses pieds en lui prouvant qu'il mourrait presque d'inquiétude. Il saisissait une cigarette à moitié fumé dans le cendrier de l'îlot central, portant le filtre entre ses lèvres, allumant sa fine dose de nicotine. « Tu t'es pas raté, j'espère que t'as désinfecté », lâchait l'étudiant comme si Arès n'était encore qu'un enfant casse-cou pour lequel il se faisait énormément de soucis - « suis-moi », soufflait-il, laissant émaner la douce fumée blanche de ses lèvres alors qu'il s'engageait dans le couloir pour atteindre la porte du fond qui donnait sur sa chambre. Il n'avait pas besoin de lumière, les grandes baies vitrées laissaient les lumières de la ville, des bâtiments somptueux éclairer la pièce d'une délicate façon et ça lui suffisait. Jonah ne voulait pas le faire attendre davantage puisque de toute évidence, il n'était là que pour une seule et unique chose ; le flingue. D'un geste naturel, il ouvrait le tiroir de la table de nuit et en extirpait une arme, un joli calibre neuf, chargé à souhait. « Fais en bon usage et évite de crever », mais pouvait-on réellement utiliser de manière correcte un objet tel que celui-ci ? Il écrasait son mégot dans le premier cendrier trouvé, daignant poser les yeux sur Arès, « t'as amené mon collier ? ».
AVENGEDINCHAINS




† on a parcouru le chemin, on a tenu la distance et je te hais de tout mon corps mais je t'adore. on a parcouru le chemin, on a souffert en silence et je te hais de tout mon corps mais je t'adore, encore.
Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Ares Raad
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97684-ares-raad-ryan-gosling#3579654 http://www.i-love-harvard.com/t98515-qui-dit-mieux-ares#3612416 http://www.i-love-harvard.com/t97738-yeux-disent-le-contraire-ares#3581332 http://www.i-love-harvard.com/t97754-ares-raad-456-112-8675 http://www.i-love-harvard.com/t97753-ares-raad#3581826
Ares Raad
J'ai : 33 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 02/11/2018 et depuis, j'ai posté : 719 messages et fait : 65 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : dans plusieurs métiers, garagiste, je fais des petits boulots, mais en dehors, je suis vendeur de drogues, d’herbes, et je suis escort boy. Rien de très glorieux, mais c’est grâce à ça, que je peux survivre. et côté coeur, je suis : célibataire, je n’ai jamais entamé de relation, pour la simple et bonne raison, qu’avec mon métier, personne ne voudrait, et que je ne suis absolument pas à l’aise avec ça. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 30 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le gars qui a tué un gamin, parce qu’il lui a vendu la drogue qui lui a servi à faire son overdose. Ou le gars qui a zéro expression. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Ryan Gosling D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : #Sanie , et un grand merci à : avengedinchains, pour l'avatar. ✽ DC/TC : : Aucun.

Je cherche une meilleure amie pour Ares !

« SALE T Y P E »


◇ ◆ ◇

1)J’ai toujours été abandonné par mes parents depuis que je suis né, je n’ai jamais eu d’amour venant d’eux encore moins de tendresse. Mon père est mort, et je crois bien que ma mère va suivre, mais comme c’est une camé et une traînée, je m’en branle fortement 2) Je suis vendeur de drogues, et escort boy. Je gagne ma vie comme ça, bien que pour cacher l’argents sales, je fais aussi quelques boulots qui me rapportent peu, d’où le fait que je suis dans la classe des pauvres 3) J’ai une grande gueule, j’ai peur de personne, et je sais me défendre. J’suis pas juste le gars stéréotype du marché, je m’en branle de ressembler à Jean, ou à un de vos potes, je fais ça parce que je le dois, et je veux en aucun cas qu’on vienne me sauver 4) J’ai sous mes ordres déjà plusieurs personnes, j’ai de quoi travailler 5) J’ai été pêché par le Cartel Russe en étant jeune, le patron m’a aidé, et maintenant que je suis en dehors, je sais que quand il a besoin de moi, je suis là 6) J’ai peur de la solitude, ou bien j’aime la solitude, ça peut dépendre de mon humeur. Je ne dors jamais avec quelqu’un, parce que c’est mon espace et j’ai du mal à partager ça 7) Je suis un grand jaloux, possessif, loyale, j’ai le sang chaud, la tête sur les épaules 8) J’ai déjà tiré sur quelqu’un 9) j’ai fait faire une overdose à un gamin que je ne connaissais pas en échange d’une grande somme d’argent, actuellement je suis en recherche des frères ou des potes 10) j’ai une arme cachée dans mon appartement 11) J’ai jamais eu de relation, jamais eu de sentiment, on peut d’ailleurs voir que j’ai très peu d’expression 12) Je suis un gars de la rue, pas un gars fragile comme vous le voyez dans les séries ou dans les films 14) J’ai mon côté sensible, mais faut vraiment chercher pour me blesser 15) J’ai plusieurs tatouages sur mon corps 16) Je suis boxer 17) J'aime les hommes, mais c'est un secret.

◇ ◆ ◇

actuellement dans sa vie - La même merde. ◇

Les rps sans réponse après trois semaines
seront automatiquement archivés.


RPS:
Une nuit pas tranquille ✤ Hunter
Une nouvelle rencontre Erza
Le frère Caleb
Une bonne soirée Vlass
T'es de retour Carson
You and me Caleb (2)
La visite Scarlett
Ma précieuse Deirdre
Tinder Cataleya
Retrouvailles Johan
La cliente régulière Sigrid
Respire Addison
Rayon de soleil Cornelia
L'temps d'une nuit Efrein
La saint-valentin Renzo
....
◇ ◆ ◇


same blood ◇ ◆ ◇
I'VE GOT 99 PROBLEMS AND ALL OF THEM ARE BEING HAPPY.


Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.
burning desire ◇ ◆ ◇
MY HEART IS BLUE, I'VE GOT THE BLUES FOR YOU.


Présent - personne encore

Ex- ou pas encore ex - Noé T'es une sale garce qui profite de sa puissance pour me foutre à terre. Mais t'es rien sans ta dose. Tu veux arrêter ? Mais t'es pas capable. Y a de la haine entre nous, un dégoût certain même, mais y aussi une attirance, et je sais, je sais que tout ça, ça va finir par exploser. J'ai pensé mieux d'arrêter là. Je n'ai plus donné aucune nouvelle, je ne te vois plus, et inversement. C'est un pincement au coeur.

Client(e)s- - Addison Ainsworth Tu as fait appel à moi, pour je ne sais quel raison. Sauf, que c’est différent. T’es la cliente sympa, et je sais pas si je dois être honnête avec toi. Parce que je ne te connais pas, et tout simplement parce que tu restes une cliente. On ne mélange pas boulot et privé, n’est-ce pas ? sigrid h. glastonburry T’es ma cliente régulière. Pour qui je joue le parfait petit copain. On s’est tout le deux que qu’un jour ou l’autre ça peut partir. Mais pour l’instant, je tente de jouer à merveille ce personnage. Pour les beaux yeux de tes collègues et amies. Et surtout, pour t’aider à remonter la pente. Renzo Tu m’as demandé ma présence auprès de toi, de temps en temps. Quand tu bossais. Juste pour parler, ou juste pour être présent. Depuis, tu m’as invité à une soirée de saint-valentin. Tu as ce pouvoir, ce besoin de tout contrôler, mais tu es mal tombé avec moi. Parce que je ne compte pas te laisser faire.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.


[justify][size=9]best -Hunter t’es tout pour moi, t’es mon pote, mon frère, t’es celui que j’aime terriblement, et on couche de nombreuses fois ensemble, malgré la fine jalousie entre nous, on est terriblement attaché l’un à l’autre, et ce, depuis tellement de temps, de nombreuses années maintenant. Je suis fier de t’avoir dans ma vie.Caleb j'sais même pas quoi dire sur toi, t'es mon frère de coeur depuis tellement d'années, et pourtant, t'es juste un enfoiré qui m'a dégagé de ta vie, tu restes dans cette catégorie, même si dans le fond je t'en veux. Je t'en veux plus à l'heure actuelle. T'es le frère que j'ai jamais pu avoir.

Protégé - Carson On s’est connu quand j’ai dû tabasser le gars qui t’a agressée, qui a profité de toi. Je t’ai proposé de te protéger, que tu bosses pour moi. Tu n’as rien dit, mais tu es revenue. Et te voilà sous mon aile. Je ferais le nécessaire pour ton bonheur, et que personne ne te refasse du mal. Deirdre Je sais pas vraiment quoi dire sur toi. T’es ma princesse dans le fond. On a un lien différent des autres, mais c’est un secret, personne de notre entourage sait pour l’un ou pour l’autre. On vit quelque chose qu’avec les autres on ne pourrait pas vivre. J’ai besoin de toi, comme tu as besoin de toi, tu as cette tendresse. J’rêve de poser mes lèvres sur les tiennes, mais je peux pas, parce qu’il y a quelque chose de précieux entre nous.

friends -Cornelia T’es mon rayon de soleil. Tu es arrivé, dans ce garage en aillant besoin d’un gars pour la réparer. Je savai

go fuck yourself ◇ ◆ ◇
I DON'T CARE ABOUT YOU.


Aucun groupe pour le moment - - Erza on s'est rencontrée à un café, où j'avais clairement pas d'argent pour payer ma boisson, tu m'as aidé, mais à voir comment ça peut tourner. mila v. rossi T'es venue toquer à ma porte, en me demandant de te vendre quelque chose, mais t'es aussi pauvre que moi, mais tu m'as offert un truc bien plus précieux, et j'avais besoin d'argents. Scarlett Tu étais la première à mon réveille. Je me souviens de ta voix, ou vaguement. Tu m’as dit que tu me visitais tous les jours quand j’étais dans le coma. Tu as cette tendresse dans la voix, dans le regard qui me bouleverse, qui me prends aux tripes. Je ne sais pas quoi penser de toi, mais il y a lien, et je sais pas où ça va aller. Cataleya On s’est rencontré via une application de rencontre. Je dois dire que j’utilise rarement ce genre de truc, mais j’ai clairement besoin d’oublier la merde dans laquelle je peux vivre. Alors voilà, on verra, on s’est rencontré. À nous de jouer.
fuck you- - ryu-jin nam-kim Je sais pas à quoi tu joues, pourquoi tu m'as donné rendez-vous dans cette ruelle. Mais tu m'as frappé sans aucune raison, et j'ai du me servir de mon arme. C'est une haine entre nous, et j'espère pas te recroiser.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.



Spoiler:
 



(#) Lun 10 Déc - 18:27
Un besoin.
Avant j'étais un peu froid, maintenant je le suis complètement. C'est trop tard pour combler le manque. J'ai passé ma vie invisible comme l'air. Pourquoi vous voulez m'aimer maintenant ? Pourquoi vous voulez m'aimer maintenant

▼▲▼

Je n’avais pas envie de parler, tu sais. Je n’avais qu’une seule envie, c’était de hurler, hurler ma peine, hurler cette douleur qui me ronge, hurler que tout ceci était injuste, que je ne méritais pas ça. Tu sais, je n’avais vraiment plus envie de parler. Quand tu m’ouvrais la porte, je fuyais du regard, persuadé que tu me détestais, persuadé que chaque geste, chaque mot qui venait de moi, ne pouvait être que mensonge, persuadé que je ne fais que du mal autour de moi, je voulais alors, éviter de t’en infliger davantage. Je voulais juste, que pour une fois, on me regarde, qu’on cesse de me juger. Je crois que pour une fois, j’avais envie d’éclater en sanglots, face à quelqu’un. J’avais envie qu’on puisse voir mon vrai visage, qu’on puisse me regarder moi, et non cette façade que je traîne depuis de nombreuses années. Mal fréquentation, je ricane au fond de moi. Mais ma conscience est rouler en boule dans un coin de la pièce en pleurant, épuisée de tout ça, sans aucune force, elle me regarde du coin de l’œil en disant que tu avais raison. Je suis une mauvaise fréquentation, même pour moi-même. Je me surprends à regarder un coin de ton appartement, j’observe à peine la décoration, l’odeur de la clope qui me vient aux narines, m’obligeant à tourner mon regard sur ton faciès. Est-ce que j’ai désinfecté ? Je ne dis rien, je ne fais que de te regarder en t’exprimant mille mots à la fois.
Non, je n’ai pas désinfecté, parce que je n’ai pas de quoi le faire.
Non, je ne l’ai pas fait, parce que je le mérite.
Et non, je ne l’ai pas fait, parce qu’à chaque mouvement, je me souviens que je suis une sale merde, et que je mourrais très certainement dans cet état.

Je te suis, silencieux, je remarque à peine tes poussins, drôle d’animaux de compagnie. Mais honnêtement, tu pourrais avoir un éléphant, que ça n’aurait toujours aucun intérêt pour moi. En te suivant jusqu’à ce tiroir, je plante mes iris sur ce pistolet. Je viens le prendre, sans l’ombre d’une hésitation, comme si je pouvais lire en italique que c’était l’heure de ma fin, que c’était le moment, et que c’était grâce à ça, que j’allais tirer ma révérence. Je lève mes longs cils vers toi, toi qui préoccupé par ton collier. Je ne sais même pas pourquoi ça m’étonne. En reposant le pistolet, le temps de quelques fines secondes, je détache le collier qui était sagement autour de mon cou. Il faut dire qu’il n’a pas quitté cet endroit depuis le jour où tu l’as oublié. Sans doute pour me raccrocher à toi, savoir qu’avec ça, j’allais te revoir. Je te le passe, me reculant de quelques pas, prenant en possession l’arme que je cache sous mon haut, sous l’élastique de mon boxer afin qu’il ne glisse pas. M’assurant que le cliquet ne soit pas activé. « Merci. » Un seul mot, pourtant, une force surhumaine de le dire à voix haute. Ma voix se brise durant une seconde, ma voix plane, ma voix réclame de l’aide, ma voix s’éteint. Je fixe le sol, priant les Dieu de me pardonner, priant un quelconque Dieu de m’aider, d’avoir pitié de moi, de ne pas m’oublier cette fois. Mais je sais, je sais que tout n’est qu’un soupire, que je suis invisible comme l’aire. Je ne bouge pas, est-ce que tu me vois ? Je ne bouge pas, je regarde le sol, et quand je remarque que les larmes coulent sur mes joues, s’écrasant contre ce même sol, je redresse vivement ma tête. Surpris, surpris de moi, surpris de me voir si faible. Pourtant, incapable d’arrêter de chialer comme une fillette. J’ai tué un gosse, parce que je suis qu’un égoïste. « Je sais que tu ne me veux pas ici. Tu n’as pas à craindre. Je vais y aller, merci pour ça. » C’est à peine si je te jette un regard. J’ai bien vu que tu ne me voulais pas ici, que tu n’avais que haine dans ton regard, mais ce que je ne savais pas, c’était à quel point tu pouvais me détester. Je chasse les larmes qui se logent sous mes yeux, sur mes cernes, en prenant ton paquet de clopes qui traînait, et en m’allumant une, je te regardais, comme si tu ne pouvais me détruire encore plus. Je m’avançais, observant les alentours, tombant sur quelques mouchoirs imbibé de sang. T’es un sale con, parce que je suis certain que t’as pas pissé du nez.




CODAGE PAR AMATIS





Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Jonah Kim
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t95869-jonah-kim-jeon-jungkook#3509325 http://www.i-love-harvard.com/t98475-jonah-de-l-enfer-il-en-sort-des-artistes#3611556 http://www.i-love-harvard.com/t95874-pour-me-plaire-il-te-faudra-souffrir-tristes-aleas-du-desir-jonah#3509650 http://www.i-love-harvard.com/t95876-jonah-kim-456-623-0927#3509668 http://www.i-love-harvard.com/t96098-http-twitter-com-dakid#3519429 http://www.i-love-harvard.com/t96104-http-formspring-me-jonahkim#3519597 http://www.i-love-harvard.com/t95892-http-instagram-com-dakid#3510472 http://www.i-love-harvard.com/t98394-snap-dakid#3609310
Jonah Kim
coréano-irlandais J'ai : 21 ans et je vis à : Boston, un appart cosy avec Arlo, une gosse débarquée de nulle part. J'ai posé mes affaires ici le : 21/09/2018 et depuis, j'ai posté : 396 messages et fait : 28 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : un étudiant flemmard mais passionné de danse et d'art. Je suis aussi le président du club de danse 1Million Studio Dance d'Harvard et côté coeur, je suis : célibataire, je préfère être seul que de faire du mal, briser des cœurs ça fait des miettes et j'ai pas d'aspi Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 0 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : mon putain cœur voit sa glace fondre au contact de mon ex. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Jeon Jungkook, le dieu d'un peuple entier D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : dunk , et un grand merci à : pastbreathing (av) anesidora (sign) ✽ DC/TC : : Yosku Petrov (kim taehyung)


| DE L'ENFER, IL EN SORT DES ARTISTES |

INFOS l Jonah est né à Daegu, en Corée du Sud ● Il danse depuis qu'il a neuf ans, qu'importe le style imposé ● Passionné par la musique, il joue de la batterie, de la basse ainsi que du violon, il compose musiques et textes mais il ne chantera jamais devant quiconque si ce n'est son miroir, plutôt réservé à ce sujet ● Se casser la figure en skate, écouter la douce voix de sa sœur, se mettre en danger et emmerder le monde sont ses activités favorites ● Jonah se catégorise comme étant hétéro, son homosexualité étant trop difficile à assumer pour des raisons qui lui sont personnelles, il préfère de loin s'afficher aux côtés d'une fille, bien qu'il est loin de repousser un garçon lorsque personne ne regarde ● À 18 ans, il apprend qu'il est atteint d'une maladie touchant principalement les poumons, celle-ci étant incurable, elle pourrait l'emporter dans deux jours comme dans cinq ans. Il a cependant un traitement pour atténuer les douleurs et éviter un maximum de gros dégâts, bien qu'elle ne le guérira pas de l'inévitable ● Les drogues dures et l'alcool étaient autrefois ses anciens acolytes ; il a dû se sevrer à l'annonce de ses résultats de santé chaotiques, période de sa vie très éprouvante dont il ne parle jamais ● Fumeur invétéré, il serait capable d'épouser un paquet de clopes juste pour être sûr d'être heureux éternellement, même s'il est asthmatique jusqu'à l'os et risque sa vie à chaque bouffée, c'est un plaisir qu'on ne lui retirera pas ● À 17 ans il connaît sa première déception amoureuse, une relation nocive qui lui aura coûté un cœur et de longues nuits d'insomnies, une histoire qu'il est interdit d'évoquer et dont peu connaisse l'existence ● En juin 2018 il fait une seconde pneumonie, aggravée par la nicotine qu'il inhale sans arrêt mais dont il sort sans séquelles ● Jonah est passionné par l'adrénaline, il se met régulièrement en danger pour se sentir vivant et s'assurer qu'il respire encore, petit plaisir personnel qu'il partage généralement seul ● Il fait souvent des vidéos avec ses proches pour les monter ensembles et en faire un souvenir lorsqu'il ne sera plus là, pour s'assurer de laisser une trace de son passage dans leurs vies ● Il a une sainte horreur des espaces clos depuis qu'il est rester bloqué seul dans un ascenseur un peu plus de trois heures, un événement ayant fait renaître des troubles remontant à l'enfance ● Il possède désormais quatre pythons du nom de Bob, Billy, Boo, et Bae, deux poussins nommé Ben et Lara puis Peppa, son porcelet qu'il considère bizarrement comme ses propres enfants ● Il déteste qu'on ait pitié de lui, c'est ce pourquoi rare sont les personnes étant au courant pour son état de santé, il ne juge pas nécessaire de partager son calvaire à autrui ● Il n'a été en couple que deux fois, premier amour toxique, quant au second, il eut l'effet d'une bombe, depuis il ne dort plus avec qui que ce soit, si ce n'est pas sa sœur ou Naeun, sa meilleure amie ● Jonah n'a jamais su nager et c'est probablement le secret qu'il trouve le plus honteux à son sujet ● Du genre réservé et secret sur sa propre vie, il a vécu un tas de choses difficile à encaisser dont il n'a jamais parler, Jonah est quelqu'un de généralement joyeux – ou trop high pour être triste – qui préfère éviter d'ennuyer son entourage ● De son surnom « da kid », il est comme on l'entend, un garçon qui n'a jamais grandi, puéril et enfantin quand ça l'amuse, il peut tout autant se montrer mature et respon.. Mature, c'est déjà bien ● Il déteste le mensonge, c'est ce pourquoi il fait rarement confiance aux autres, jamais pour être honnête ● En juillet 2018 il se retrouve au commissariat pour avoir fait des graffitis sur une maison qu'il croyait être à l'abandon, le mois suivant, il est de nouveau emmené au commissariat pour s'être vengé en balançant des œufs sur la même bâtisse ● En septembre 2018 il entame sa troisième année d'étude en danse et arts visuels, rêvant les choses en grand malgré un avenir peu certain, il souhaiterait surpasser Spielberg et devenir le roi du monde cinématographique ● Les ordres des médecins passés aux oubliettes, il rechute après trois ans de sobriété et consomme à nouveau des drogues dures, renouant avec son tout premier amour ; l'héroïne, le crack, la cocaïne, la pure, la dure, la vraie ● Décembre 2018 il voit sa vie prendre un tournant radical lorsqu'il est soumit à une opération qu'il lui coûtera la moitié d'un poumon et nécessitera d'un traitement plus lourd que nécessaire l'obligeant à se sevrer coûte que coûte, après quoi il est resté un peu plus d'une semaine dans un profond coma duquel il se réveillera le 10.12, auprès de ses proches ● ...

CARACTÈRE l Jonah est un spécimen particulier en son genre ; difficile à comprendre, impossible à cerner. Bien souvent il est compliqué de savoir s'il plaisante ou si, au contraire, il est sérieux ; son cynisme et son côté lunatique lui font parfois défaut. Son insensibilité à toute épreuve et sa franchise loin de la diplomatie le mène régulièrement dans de délicates situations dont il se sort avec un brin de manipulation et un sourire calculateur. Un humour à la Chandler Bing, l'intelligence de Spencer Reed, le goût de la fête comme James Cook, ses multiples facettes peuvent se montrer aussi utiles que déstabilisantes. Malgré son caractère terrible et cette manie à se mettre tout le monde à dos, la tête à claque qu'est Jonah fait preuve d'une loyauté honorable envers ses amis et les membres de sa famille dont il est proche. Bien dissimulé derrière ses iris diaboliques, il garde le sens des valeurs, ses principes encrés en lui, il défendra toujours ce en quoi il croit, coûte que coûte.



|DANS LES BRAS DE MORPHÉE C'EST BIEN, DANS LES TIENS C'EST MIEUX|

PAST l EFRAIN – Un passé tumultueux entre les deux hommes qui, au-delà de savoir s'éviter à la perfection au détour d'un couloir, ont su s'aimer assez pour finir par se séparer. Efrain, trop studieux, trop préoccupé par ses études en a oublié combien Jonah avait besoin de lui, combien il avait besoin d'exister dans ses iris sombres qu'il avait tant désiré. Malgré ça, l'amour, les sentiments, ne sauvent pas toujours tout. Si lui n'arrivait pas à mêler cours et copain, le cadet lui, n'encaissait pas d'être mit sur la touche tel un vulgaire pion, un jouet qui s'était senti désagréablement trahi lorsque la rupture aussi rude soit-elle, était venue lui briser le cœur. Jonah lui en a voulu, longtemps, bien trop sûrement, mais difficile de ne pas haïr quelqu'un qu'on a trop aimé.

PRESENT l Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat ● Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. ●

AKWARD l someone ?



| MA MEUTE CRIE À L'AMOUR |

FAMILY l LARA - Né après Lara, la logique veut qu'il soit le petit frère affectueux qu'il devrait être ; NO WAY. Jonah admire sa soeur comme personne, probablement la seule personne envers qui son respect est resté intact. Au fil des années, il est devenu le 'grand frère' de son aînée, protecteur et possessif, il aime par dessus tout la taquiner, l'embêter et faire de sa vie un doux petit enfer dont il est persuadé ; elle ne pourrait aucunement se passer. ● YURA -Depuis toujours, il entretient avec sa propre cousine une relation fusionnelle. Déjà petits, ils s'embêtaient l'un et l'autre, si bien que Jonah lui volait son goûter. Au fil des années, ils sont davantage devenu complices, à l'heure d'aujourd'hui il s'embêtent toujours pour plaisanter et passent beaucoup de temps en compagnie de l'autre.

BESTIES l NAEUN - Le beurre de sa tartine, le pain de son sandwich, sa nicotine, son crack, son héro, son amphétamine. Naeun et Jonah c'est la fusion, l'explosif, l'inséparable. Elle est son pilier, son repère, son trésor, le sang qui coule dans ses veines, elle est l'infinité d'étoiles qui brillent dans ses yeux et cette raison pour laquelle il se bat corps et âme contre ses propre démons. Naeun est son amie, la meilleure qui soit, partout où elle va, il suit, si quelqu'un s'en prend à elle, il cogne, si quelqu'un lui crie dessus, il criera plus fort ; il ne laisserait jamais tomber, sa personne préférée. ● MINHO – Ils sont l'ombre de l'autre, aussi solidaire que fusionnel. Jonah le voit comme un jumeau qu'il n'aurait jamais eu, celui sur qui il peut s'appuyer en période de vulnérabilité. Il change son calme habituel en tempête, de la même façon que Minho transforme son ouragan en sérénité. Ils se soutiennent, qu'importe les conneries dans lesquelles ils s'aventurent, ensemble ou non. Toujours là quand l'autre en ressent le besoin, ces deux idiots sont complémentaires et ne rate pas l'occasion de façonner ce monde à leur image dès qu'ils en ont l'occasion. ● KATSUMI – Son soleil, son astre, sa constellation. Katsumi est nettement plus jeune que lui, par conséquent, au fil du temps, Jonah a prit son rôle d'aîné très au sérieux, sûrement beaucoup trop. Il sera sans aucun doute l'épaule sur laquelle elle pourra fermement s'appuyer en cas de besoin, il ne pliera jamais devant une épreuve qu'importe sa difficulté. Si cogner quelqu'un qui s'approcherait de trop près de celle qu'il considère comme son bébé il faudra pour la protéger, alors coups il y aura. Protecteur à outrance, il déteste lorsqu'un regard masculin s'attarde un peu trop sur la jolie silhouette de son amie, lorsqu'on cherche à attirer volontairement son attention. Quoi qu'il en soit, celui qui un jour voudra lui décrocher la lune devra lui passer sur le corps, il n'est sincèrement pas prêt à laisser quelqu'un bousiller son trésor. En attendant, il prend soin d'elle et passe une grande partie de son temps à ses côtés.

FRIENDS l SOO-JIN - Chamailleries, bagarres enfantines, c'était principalement le résumé de leur relation étant plus jeunes. Il était claire comme de l'eau de roche que ces deux-là ne parvenaient ni à s'entendre, ni à s'apprécier. Mais les années passent, ils grandissent et se découvrent une étonnante amitié. Toujours est-il qu'ils continuent de s'embêter l'un l'autre, de se chamailler quelques fois, mais cette fois-ci, inutile de préciser que c'est uniquement affectif. ● LUCKY - Lucky et Jonah sont amis depuis longtemps à présent. Elle est probablement la seule personne qu'il n'ait pas été obligé de détester avant de pouvoir bien s'entendre avec elle. Très complice, bien souvent l'un avec l'autre, il est rare de constater une quelconque tension négative au sein de leur amitié. Peut-être étaient-ils trop complice, puisqu'ils ont fini, dieu sait comment, par déraper. Après ce petit écart, Jonah trouve judicieux de ne pas aborder le sujet et visiblement, son amie est du même avis. ● EDGAR - De longues années derrière eux, ils se connaissent et se côtoient depuis longtemps. Pas d'ombres au tableau, pas de bagarres, d'insultes ou de mot plus haut que l'autre. Puis thanksgiving, une soirée plutôt calme en apparence, bonne entente, un verre, deux, puis trois, bien qu'il lui soit interdit de boire dû à ses antécédents, il avait désobéis, il aurait sûrement pas dû. Une chose en entraînant une autre, il s'est laissé emporté par ses envies et succomba assez pour partager un moment intime avec Edgar. Depuis ce jour là, il est impératif que ça reste un secret, n'assumant aucunement ce côté de sa sexualité, alors désormais, difficile de savoir comment se comporter en sa présence, il alterne entre un sourire et l'envie brûlante de le frapper. ● ZOEY – Rencontré au beau milieu de la nuit, lors d'une fête à laquelle l'ambiance était aussi agréable que la sensation de passer sous un bus. Isolé dans la salle de bain, elle est apparu l'air de rien, entre une injection d'héroïne et un rail de coke. Dans les vapes, sans réfléchir au niveau d'expérience de cette acolyte inconnue, il la fournissait les yeux fermés pour partager ce high level à deux, l'embarquer dans une douce dimension qui finalement, les ont amené à se revoir, à s'apprécier, sans vraiment avoir à étaler la vie qu'ils mènent, et à chaque fois pour finir pareille ; défoncé, assez pour voir les étoiles, toujours.


FUCK YOU l SIMONE – Ah, Simone. Difficile de comprendre comment ils sont parvenu à obtenir une relation aussi délicate et tendue. Des paroles cinglantes, blessantes et le temps s'installe, Jonah lui, tête en l'air, oublie les mots durs qu'il a pu tenir à son égard, mais elle qui, visiblement rancunière, n'a jamais oublié le moindre détail de cet événement, continue de perpétuer cette guerre à laquelle il se joint. À ses yeux, il est immoral de faire des efforts avec quelqu'un qui, quoi qu'il en soit, ne vous appréciera pas, alors quitte à dégrader cet infime lien qui un jour lointain a pu être agréable, ils sont aujourd'hui chien et chat ; c'est à celui qui crachera la parole la plus dure.



MIN-HOEDGAREFRAINNAEUNMINHO 2

(#) Mer 12 Déc - 4:43

arès & jonah

hold me tight


La paume tendue, il récupérait son bien, un bien réellement important à ses yeux, et pourtant. Durant un brève instant, il tournait le dos à Arès, ôtant le cordon usé pour le jeter dans la poubelle en ferraille qui traînait près de son placard avant de revenir sur ses pas ; « ne me remercie pas », marmonnait-il en fouillant sa table de nuit. Il n'osait plus relever les yeux, il n'osait pas poser ses iris sur cet être qui semblait en pleine détresse parce qu'il savait que dès lorsqu'il l'aurait fait, il céderait aux désirs étouffants de son cœur. Il ne l'avait jamais senti aussi vulnérable, aussi vide et imprégné d'émotions désordonnées à la fois. Ses doigts agrippaient une fine chaîne en argent sur laquelle il faisait glisser le médaillon. Il avait peur de le laisser partir, peur que ce soit la dernière fois, peur de ne plus le revoir, de ne plus l'embêter, de ne plus le toucher, lui sourire, de ne plus pouvoir le détester autant qu'il tenait à lui ; il était profondément terrifié à l'idée de le perdre. Alors, lorsqu'il se redressait pour lui faire face, pour observer ce visage qui criait, qui hurlait, qui appelait muettement à l'aide, il approchait doucement, un peu trop sûrement. Ses phalanges effleuraient de près son cou pour atteindre l'arrière de sa nuque et y attacher son collier sans même oser le regarder dans les yeux. « Je voulais juste mettre quelque chose qui tienne la route, le cordon était abîmé, tu aurais fini par le perdre », murmurait l'étudiant.

« La personne qui me l'a donné m'a dit un jour que c'est ce qui lui avait permit de se souvenir qu'elle était pas seule, que quelqu'un l'attendrait toujours quelque part mais que pour ça, elle allait d'abord devoir se battre et crois-moi, elle s'est battu de toutes ses forces, malheureusement ce quelqu'un l'attendra toujours indéfiniment et il ne la verra jamais venir, parce qu'à la fin elle était trop fatiguée pour se battre », cette histoire ne sortait pas de son imagination, elle était sincèrement réelle, il l'avait vécu, il l'avait subit et il avait hérité d'un collier qui n'en était pas seulement un, c'était définitivement plus que ça ; il s'agissait là d'une preuve de bravoure, d'un signe, d'un talisman puissant à travers lequel il lui disait ce qu'il n'arrivait pas à dire de vive voix. « Je refuse d'attendre quelqu'un qui ne viendra jamais, je ne veux pas être cette personne Arès, je sais pas ce qu'il t'arrive, j'ignore quels genres de problèmes tu as mais j'ai besoin de savoir que tu vas te battre, tu comprends ? J'ai besoin que, même si tu te sens fatigué, même si tu veux lâcher prise, tu te souviennes que je suis là, quelque part, je veux juste que tu saches que quelqu'un t'attends et que ça lui ferait vraiment beaucoup de mal de ne jamais plus te voir revenir ». Il ne pouvait pas dire plus, c'était déjà repousser ses propres limites pour lui faire savoir qu'il ne le laisserait jamais tomber, qu'il serait présent qu'importe la situation. Ses doigts venaient doucement tirer sur son pull pour le rapprocher au maximum de lui et alors que ses bras enlaçaient sa taille, Jonah déposait un simple baiser sur la mâchoire de son vis à vis ; « t'es pas obligé de tout porter sur tes épaules, laisse-moi t'aider », soufflait-il dans un murmure alors qu'il relevait ses yeux vers les siens - « et je plaisantais pas quand je te demandais de pas crever, je suis sérieux Arès, fais attention à toi, d'accord ? », parce qu'il ne tiendrait plus debout, il perdrait l'équilibre et s'échouerait dans un profond gouffre. Il avait besoin de lui, il avait irrémédiablement besoin qu'il soit en vie, qu'il soit là, juste ici, près de lui.
AVENGEDINCHAINS




† on a parcouru le chemin, on a tenu la distance et je te hais de tout mon corps mais je t'adore. on a parcouru le chemin, on a souffert en silence et je te hais de tout mon corps mais je t'adore, encore.
Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Ares Raad
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97684-ares-raad-ryan-gosling#3579654 http://www.i-love-harvard.com/t98515-qui-dit-mieux-ares#3612416 http://www.i-love-harvard.com/t97738-yeux-disent-le-contraire-ares#3581332 http://www.i-love-harvard.com/t97754-ares-raad-456-112-8675 http://www.i-love-harvard.com/t97753-ares-raad#3581826
Ares Raad
J'ai : 33 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 02/11/2018 et depuis, j'ai posté : 719 messages et fait : 65 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : dans plusieurs métiers, garagiste, je fais des petits boulots, mais en dehors, je suis vendeur de drogues, d’herbes, et je suis escort boy. Rien de très glorieux, mais c’est grâce à ça, que je peux survivre. et côté coeur, je suis : célibataire, je n’ai jamais entamé de relation, pour la simple et bonne raison, qu’avec mon métier, personne ne voudrait, et que je ne suis absolument pas à l’aise avec ça. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 30 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le gars qui a tué un gamin, parce qu’il lui a vendu la drogue qui lui a servi à faire son overdose. Ou le gars qui a zéro expression. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Ryan Gosling D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : #Sanie , et un grand merci à : avengedinchains, pour l'avatar. ✽ DC/TC : : Aucun.

Je cherche une meilleure amie pour Ares !

« SALE T Y P E »


◇ ◆ ◇

1)J’ai toujours été abandonné par mes parents depuis que je suis né, je n’ai jamais eu d’amour venant d’eux encore moins de tendresse. Mon père est mort, et je crois bien que ma mère va suivre, mais comme c’est une camé et une traînée, je m’en branle fortement 2) Je suis vendeur de drogues, et escort boy. Je gagne ma vie comme ça, bien que pour cacher l’argents sales, je fais aussi quelques boulots qui me rapportent peu, d’où le fait que je suis dans la classe des pauvres 3) J’ai une grande gueule, j’ai peur de personne, et je sais me défendre. J’suis pas juste le gars stéréotype du marché, je m’en branle de ressembler à Jean, ou à un de vos potes, je fais ça parce que je le dois, et je veux en aucun cas qu’on vienne me sauver 4) J’ai sous mes ordres déjà plusieurs personnes, j’ai de quoi travailler 5) J’ai été pêché par le Cartel Russe en étant jeune, le patron m’a aidé, et maintenant que je suis en dehors, je sais que quand il a besoin de moi, je suis là 6) J’ai peur de la solitude, ou bien j’aime la solitude, ça peut dépendre de mon humeur. Je ne dors jamais avec quelqu’un, parce que c’est mon espace et j’ai du mal à partager ça 7) Je suis un grand jaloux, possessif, loyale, j’ai le sang chaud, la tête sur les épaules 8) J’ai déjà tiré sur quelqu’un 9) j’ai fait faire une overdose à un gamin que je ne connaissais pas en échange d’une grande somme d’argent, actuellement je suis en recherche des frères ou des potes 10) j’ai une arme cachée dans mon appartement 11) J’ai jamais eu de relation, jamais eu de sentiment, on peut d’ailleurs voir que j’ai très peu d’expression 12) Je suis un gars de la rue, pas un gars fragile comme vous le voyez dans les séries ou dans les films 14) J’ai mon côté sensible, mais faut vraiment chercher pour me blesser 15) J’ai plusieurs tatouages sur mon corps 16) Je suis boxer 17) J'aime les hommes, mais c'est un secret.

◇ ◆ ◇

actuellement dans sa vie - La même merde. ◇

Les rps sans réponse après trois semaines
seront automatiquement archivés.


RPS:
Une nuit pas tranquille ✤ Hunter
Une nouvelle rencontre Erza
Le frère Caleb
Une bonne soirée Vlass
T'es de retour Carson
You and me Caleb (2)
La visite Scarlett
Ma précieuse Deirdre
Tinder Cataleya
Retrouvailles Johan
La cliente régulière Sigrid
Respire Addison
Rayon de soleil Cornelia
L'temps d'une nuit Efrein
La saint-valentin Renzo
....
◇ ◆ ◇


same blood ◇ ◆ ◇
I'VE GOT 99 PROBLEMS AND ALL OF THEM ARE BEING HAPPY.


Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.
burning desire ◇ ◆ ◇
MY HEART IS BLUE, I'VE GOT THE BLUES FOR YOU.


Présent - personne encore

Ex- ou pas encore ex - Noé T'es une sale garce qui profite de sa puissance pour me foutre à terre. Mais t'es rien sans ta dose. Tu veux arrêter ? Mais t'es pas capable. Y a de la haine entre nous, un dégoût certain même, mais y aussi une attirance, et je sais, je sais que tout ça, ça va finir par exploser. J'ai pensé mieux d'arrêter là. Je n'ai plus donné aucune nouvelle, je ne te vois plus, et inversement. C'est un pincement au coeur.

Client(e)s- - Addison Ainsworth Tu as fait appel à moi, pour je ne sais quel raison. Sauf, que c’est différent. T’es la cliente sympa, et je sais pas si je dois être honnête avec toi. Parce que je ne te connais pas, et tout simplement parce que tu restes une cliente. On ne mélange pas boulot et privé, n’est-ce pas ? sigrid h. glastonburry T’es ma cliente régulière. Pour qui je joue le parfait petit copain. On s’est tout le deux que qu’un jour ou l’autre ça peut partir. Mais pour l’instant, je tente de jouer à merveille ce personnage. Pour les beaux yeux de tes collègues et amies. Et surtout, pour t’aider à remonter la pente. Renzo Tu m’as demandé ma présence auprès de toi, de temps en temps. Quand tu bossais. Juste pour parler, ou juste pour être présent. Depuis, tu m’as invité à une soirée de saint-valentin. Tu as ce pouvoir, ce besoin de tout contrôler, mais tu es mal tombé avec moi. Parce que je ne compte pas te laisser faire.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.


[justify][size=9]best -Hunter t’es tout pour moi, t’es mon pote, mon frère, t’es celui que j’aime terriblement, et on couche de nombreuses fois ensemble, malgré la fine jalousie entre nous, on est terriblement attaché l’un à l’autre, et ce, depuis tellement de temps, de nombreuses années maintenant. Je suis fier de t’avoir dans ma vie.Caleb j'sais même pas quoi dire sur toi, t'es mon frère de coeur depuis tellement d'années, et pourtant, t'es juste un enfoiré qui m'a dégagé de ta vie, tu restes dans cette catégorie, même si dans le fond je t'en veux. Je t'en veux plus à l'heure actuelle. T'es le frère que j'ai jamais pu avoir.

Protégé - Carson On s’est connu quand j’ai dû tabasser le gars qui t’a agressée, qui a profité de toi. Je t’ai proposé de te protéger, que tu bosses pour moi. Tu n’as rien dit, mais tu es revenue. Et te voilà sous mon aile. Je ferais le nécessaire pour ton bonheur, et que personne ne te refasse du mal. Deirdre Je sais pas vraiment quoi dire sur toi. T’es ma princesse dans le fond. On a un lien différent des autres, mais c’est un secret, personne de notre entourage sait pour l’un ou pour l’autre. On vit quelque chose qu’avec les autres on ne pourrait pas vivre. J’ai besoin de toi, comme tu as besoin de toi, tu as cette tendresse. J’rêve de poser mes lèvres sur les tiennes, mais je peux pas, parce qu’il y a quelque chose de précieux entre nous.

friends -Cornelia T’es mon rayon de soleil. Tu es arrivé, dans ce garage en aillant besoin d’un gars pour la réparer. Je savai

go fuck yourself ◇ ◆ ◇
I DON'T CARE ABOUT YOU.


Aucun groupe pour le moment - - Erza on s'est rencontrée à un café, où j'avais clairement pas d'argent pour payer ma boisson, tu m'as aidé, mais à voir comment ça peut tourner. mila v. rossi T'es venue toquer à ma porte, en me demandant de te vendre quelque chose, mais t'es aussi pauvre que moi, mais tu m'as offert un truc bien plus précieux, et j'avais besoin d'argents. Scarlett Tu étais la première à mon réveille. Je me souviens de ta voix, ou vaguement. Tu m’as dit que tu me visitais tous les jours quand j’étais dans le coma. Tu as cette tendresse dans la voix, dans le regard qui me bouleverse, qui me prends aux tripes. Je ne sais pas quoi penser de toi, mais il y a lien, et je sais pas où ça va aller. Cataleya On s’est rencontré via une application de rencontre. Je dois dire que j’utilise rarement ce genre de truc, mais j’ai clairement besoin d’oublier la merde dans laquelle je peux vivre. Alors voilà, on verra, on s’est rencontré. À nous de jouer.
fuck you- - ryu-jin nam-kim Je sais pas à quoi tu joues, pourquoi tu m'as donné rendez-vous dans cette ruelle. Mais tu m'as frappé sans aucune raison, et j'ai du me servir de mon arme. C'est une haine entre nous, et j'espère pas te recroiser.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.



Spoiler:
 



(#) Ven 4 Jan - 22:14
Un besoin.
Avant j'étais un peu froid, maintenant je le suis complètement. C'est trop tard pour combler le manque. J'ai passé ma vie invisible comme l'air. Pourquoi vous voulez m'aimer maintenant ? Pourquoi vous voulez m'aimer maintenant

▼▲▼

Je n’étais plus sûr de rien, de ce monde, de ma place ici. Je supposais que je n’avais rien à faire que de partir, que de m’en aller loin de ta personne pour te laisse guérir, pour te laisser en paix. Après tout, tout ce que tu voulais c’était simplement ce collier, chose que je venais de te rendre avec un certain poing dans le creux de mon ventre. Parce que dans le fond, c’était la seule chose qui me rattachait à toi, et silencieusement, je crois que j’en avais besoin, je crois que j’avais besoin de ça, de quelque chose qui me tenait tête, qui me maintenais les pieds sur terre. Mais quand tu passais tes mains autour de ma nuque, que tu attachais ce même bijou autour de ma gorge, que tu prononçais tes paroles, je fermais les paupières en me laissant guider par ta voix. Cette vois qui résonnait, qui me fit tellement du bien, comme beaucoup de mal. Je te laissais faire, sans l’ombre d’une hésitation, je sentais cette douceur autour de moi, je sentais cette protection, comme si le monde pouvait bien se briser sous mes pieds, tu serais là, à me tenir d’un main pour me retirer de ce trou.

Qui appartenait ce collier ? Et pourquoi l’avais-tu hérité ? Je voulais le savoir, je voulais connaître chaque détail de ta vie, mais je ne pouvais pas, je n’avais pas la force d’en savoir plus, parce que j’avais déjà assez à gérer. Il me semble, que mes mains se sont posées délicatement sur le creux de tes hanches, comme pour t’imposer cette distance, une sécurité, bien que tu la franchissais pour venir t’accoler à moi, entourant ma taille de tes bras, ton parfum imprimé sur mes vêtements. J’avais envie d’exploser, j’avais envie de hurler, de demander pourquoi. Mais je tenais fermement cette arme dans ma main, et je me souvenais de la douleur que cela pouvait te faire. Est-ce que cela te ferais aussi mal que ça ? De me perdre ? Est-ce qu’un jour tu pourrais t’en remettre ? Je soupire, en me reculant de quelques pas, je viens saisir tes joues de mes paumes, en t’incitant à me regarder. Je veux que tu me regardes, je ne veux pas que tu fuis, ne fuis pas, je ne suis pas celui que tu dois fuir, que tu dois avoir peur. « Je ferais attention. Je te promets de garder soigneusement ce collier autour de ma gorge, je te promets de faire attention, et je te promets de revenir. Alors, attends-moi. Ne pars pas sans moi. » Ne pars pas tout court, ne te retourne pas, ne me laisse pas dans les flammes de l’enfer. Je pince mes lèvres l’une contre l’autre en venant écraser ma bouche contre la tienne. Cela aurait pu être un baiser d’adieu, celui que chaque personne a peur, celui qui dit qu’on tient à la personne, mais qu’on est pas assez fort. Mais ce n’était pas ça, cette fois, c’était un baiser unique, un baiser qui signifiait, que j’allais revenir. Mon souffle se perdait sur tes chaires en me reculant. Tu n’avais pas besoin de tout savoir, tu n’étais pas obligé de supporter les choses avec moi, pas ça, pas le fait que je pourrais y laisser ma peau. « Promets-moi de te souvenir de moi, de garder de bonnes choses dans la tête. S’il te plaît, je ne dis pas que je vais partir, je veux juste que tu me promettes que ça va aller, que tu auras de moi, un souvenir agréable. Et non celui que chaque personne voit. » Celui d’un mec qui n’a pas d’expression, sans oublier celui qui couche pour être payé, celui qui vole la vie des gens avec sa drogue. Je veux que tu te souviennes que je peux être un bon gars pour toi, que durant le peu de temps que nous avons passés ensemble, cela fut une délivrance, une sorte de bulle que nous avions créé. Je viens embrasser ton front, mes paupières se ferment violemment en serrant la mâchoire. « Je dois y aller. Je ne peux pas rester, je veux pas qu’ils sachent qui tu es, et je ne veux pas qu’ils sachent où tu habites. » Je ne veux pas, et je ne veux surtout pas que tu me suives cette fois. Je me dépêche, je mets l’arme derrière mon jean, sous mon haut afin qu’il ne soit pas visible, et rapidement, je viens auprès de toi, revenant embrasser tes lèvres une dernière fois. Je n’allais rien faire ce soir, mais c’était trop frais pour que je m’aventure dans les maisons et appartements de mes proches. Je plongeais mon regard dans le tien, tout en ouvrant la porte. « N’ouvre à personne, et fais attention, s’il te plaît. Attends-moi. »


CODAGE PAR AMATIS





Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: