informations
Cette nouvelle version est signée nympheas et persona. Comme vous pouvez le constater, des nouveaux codes ont été mis en place pour donner un petit vent de fraîcheur à notre beau forum et pour ce miracle, on remercie aussi persona. Merci aussi à dark dreams. pour l'installation et la personnalisation de plusieurs tutoriaux ainsi que pour son aide dans les réglages des nouveaux codes ainsi que leurs bugs. Nous remercions également cc crush (listings des membres), ange tuteur (messenger) et never utopia (barre latérale) pour leurs aides précieuse.



 

 ::  :: Archives 2012-2019 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

danila → who the hell are you ?

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Anonymous

danila  → who the hell are you ? Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTJeu 25 Oct - 19:21
je ne sais pas si je veux ce tableau ou si je suis juste intriguée. probablement plus le deuxième à vrai dire. sûrement parce que l'action avait été étrange en soit. débarquer sur mon instagram et me parler d'art comme si ça m'aiderait à aller mieux. tenir à vouloir m'offrir la peinture que j'avais déclaré appréciée. est-ce que tu voudrais toujours me la donner si j'disais que moi, ça me faisait penser à des éclaboussures de sang ? parce que c'est pas de la poésie que je vois dedans mais encore et inlassablement mon propre mal. et peut être que je devrais recommencer. les scarifications pour laisser la douleur s'échapper. je secoue la tête en me garant finalement non loin de la quincy house, pianotant de mes doigts le volant. je suis un danger public, pour moi et pour les autres. je voudrais juste que les choses s'arrêtent une bonne fois pour toute mais j'ai l'impression de ne jamais trouver de solution. on s'évertue à vouloir me sauver quand je voudrais seulement qu'on me laisse couler pour de bon. est-ce que c'est trop demander ? et finalement, je sors de l'habitacle inspirant une grande bouffée d'air frais avançant vers la devanture de la maison, chéquier à la main. y a juste un type de dos présent à l'extérieur et j'hésite une fraction de seconde avant de finalement prendre la parole. « daniel ? » aucune idée et si c'est pas le cas, peut être qu'il pourra m'indiquer, aller le chercher, peu importait en fait. et sûrement que j'étais bête d'être là, sans numéro de téléphone ou quoi pour pouvoir le contacter. tant pis, au pire j'aurais juste perdu une heure de mon temps.

@daniel wright
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

danila  → who the hell are you ? Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTJeu 25 Oct - 22:40

Vendre. J’avais la pression de la part d’Abe. De Jones aussi. Selon lui, la seule solution pour me faire du blé sans que cela ne paraisse suspect. Le Belge m’avait acheté déjà bon nombre de tableaux, mon plus grand fan, mais restait encore beaucoup d’acheteurs à conquérir. Mon expo avait fait un bide. Mon instagram devait m’aider à booster les ventes. Sauf qu’en surfant sur cette appli et en découvrant les story de mes anciens amis et membres de ma famille, c’est les post récents de Cami qui m’avaient intrigués. Inquiété même. SMS à Abé, missionné d’écrire et de s’enquérir du moral de la brune, je n’avais finalement pas pu tenir. J’avais écrit un message bidon à la demoiselle. Un truc sur l’art et ses effets thérapeutiques, le genre de truc que ces perchés d’artistes pourraient sortir. Elle avait mordu à l’hameçon, visitant alors ma propre story pour s’intéresser à je ne sais plus quelle toile, j’espère que j’avais emballé la bonne d’ailleurs pour ce soir, bref, une vente avait été conclue, même si à la base j’avais voulu lui offrir. Le tableau était hideux, j’avais envoyé quelques giclures de peintures vite fait, de l’art abstrait contemporain façon moi quoi. Enfin preuve en était que ce n’était pas qu’en matière de mec que Cami avait des goûts douteux. Toujours est-il que ça me faisait une excuse en or pour lui parler. Pour m’assurer qu’elle allait bien. Ou pas trop mal au vue du calvaire que son guignol de mari lui faisait traverser. Sa voix résonna dans mon dos alors que je patientais devant la quincy. Daniel ? Ha oui c’est vrai. Toujours ce temps de réaction. Je me tournais vers elle, armé de mon sourire charmeur, en mode ‘vendeur de tapis’. « Cami…la ? C’est bien ça ? » Ca m’aurait presque échapper. L’habitude du diminutif, surement un peu trop informel vu le caractère de cette rencontre. D’ailleurs, soyons distant : je tendis la main pour me présenter : « Daniel Wright. Enchanté de pouvoir te rencontrer. Tu rentres ou t’as peur qu’on te rackette pour les bonnes œuvres ? » lançai-je ensuite sur un ton taquin.

@Camila Westerberg
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

danila  → who the hell are you ? Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTSam 27 Oct - 22:54
dans tous les cas, tout ce que je pouvais faire n'était rien d'autre qu'une affreuse perte de temps. je n'étais plus à ça près. j'savais même pas pourquoi j'étais réellement là à vrai dire. le tableau ? mh, j'en avais pas grand chose à faire. j'allais juste perdre une sacré somme pour un truc que j'accrocherais probablement pas et qui moisirait dans son emballage. ouais, c'était pas hyper judicieux comme idée. m'enfin bref, y avait ce type et j'osais espérer quelque part que ce soit la bonne personne histoire de remplir le chèque et basta. "cami...la" j'arquais un sourcil devant l'étrangeté de la situation et finissait finalement par mettre ça sur le compte d'un oubli ou d'un doute de sa part sur mon prénom.« exactement » que j'essaie de ponctuer d'un petit sourire aimable. on s'connait pas, j'vais tacher de pas me montrer trop affreuse alors que t'as strictement rien demandé dans tout ça. ma main venait d'ailleurs serrer la tienne juste avant que je ne secoue la tête.c« tout le monde sait que je ne donnerais pas un centime » parce que j'en avais pas grand chose à faire des bonnes oeuvres et que j'étais plutôt égocentrique dans mon genre alors.. ouais, j'pouvais rentrer sans trop me faire de souci. dégageant ma main, je fixais mon interlocuteur quelques secondes avant de froncer les sourcils. « c'est étrange mais.. j'ai l'impression que tu m’ait familier.. » ouais, c'était sûrement encore dans ma tête une fois de plus. ce ne serait même pas étonnant dans la finalité mais.. j'sais pas. peut être une question de posture ou sa manière de s'exprimer. mh, ouais, non, j'me faisais encore des films, juste ça.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

danila  → who the hell are you ? Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTJeu 8 Nov - 14:24

Fallait croire que j’aimais jouer avec le feu ces derniers temps. Mais avoir mes proches près de moi et les ignorer royalement c’était trop me demander, surtout quand je voyais combien Cami pétait un câble à cause de l’autre bouseux de dunster. Alors me voilà à parler art sur instagram avec elle, et on en arrivait à cet instant précis, celui où elle me retrouvait à la QH pour conclure une vente… Présentations formelles et poignée de main de circonstance, très protocolaire tout ça. Elle était l’une des rares avec qui je me prenais desfois au jeu des démonstrations d’affection, mais tout ça c’était avant. Et aujourd’hui c’était dans une distance et une froideur de circonstance que devait se dérouler l’entrevue. Je questionnais la demoiselle sur son envie d’entrer, ponctuant l’interrogation d’un commentaire amusé sur sa peur quant à ce qui l’attendait à l’intérieur, chez les ‘généreux’ du campus qui se trouvaient là. Elle répliquait, c’était apparemment de notoriété publique qu’elle ne donnerait pas un centime aux bonnes œuvres. A mon tour de riposter : « T’as donné de ta personne pourtant… » Pas en oeuvrant pour la soupe populaire certes, mais… « T’as épousé un pauvre type. C’était une BA pour sos sans amis c’est ça ? Avoue t’es une quincy dans l’âme ? » la taquinai-je, faisant référence à son mariage avec sarcasme avant de me justifier, devançant d’éventuelles questions sur mon animosité envers Pluton : « Je bosse pour Liam. » On dira que c’est par solidarité pour mon boss que je détestais le VP Dunster pas vrai ? « D’ailleurs, c’est surement là que tu as du me voir… Au drink.» éludai-je avant de faire volte face, échappant à son regard inquisiteur. « Allez viens princesse, je te montre ton tableau ». annonçai-je en entrant dans la confrérie pour procéder à la vente.

@"Camila Westerberg"
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

danila  → who the hell are you ? Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTDim 11 Nov - 1:40
j'étais tellement perchée la plupart du temps qu'au final, c'était même pas étonnant que j'ai ce genre d'hallucination. puis familier avec qui ? parce que j'avais beau réfléchir, je ne voyais pas. et peut être qu'au final, je t'avais juste croisé dans la rue ou une connerie du genre. peut être sur le campus, à la cafet ou même une soirée. pas de quoi en faire une histoire quoi. « c'est pas très quincy ce genre de remarque » et puis c'est quoi là ? mon jugement ? merci bien, je sais que j'ai épousé un pauvre type. et tout le monde ici sait que j'ai été la troisième roue du carrosse et que je suis une épave. j'crois que j'ai clairement pas besoin qu'un inconnu vienne me le balancer au visage comme ça d'un coup. « oh je vois. » pourtant, liam et pluton pourrait être amis sans problème. deux pauvres types ensemble, ça devrait pouvoir matcher. « mh j'pense pas. » j'y suis allée qu'une fois faire chier mon monde et rien de plus. liam faisait d'ailleurs partie de ceux que j'ai emmerdé mais passons, j'étais pas là pour m'attarder sur le cas de cet idiot de première. « juste camila, c'est bien aussi » pas envie qu'on me qualifie comme ça. puis princesse ça me replonge vers abelard et abelard, il a été le déclencheur d'une longue liste de problème par la suite alors très honnêtement, si je pouvais faire l'impasse dessus, je le ferais sans hésitation. « et donc, ça t'arrives souvent de vouloir offrir des peintures visiblement hors de prix à des inconnus ? » parce que ouais, même si j'avais insisté pour la payer, j'oubliais pas qu'en premier lieu, tu cherchais à m'en faire cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

danila  → who the hell are you ? Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTLun 12 Nov - 9:35

"C'est pas contre toi..." C'était contre lui en fait. Mais jouer les condescendants avec Cami risquait de m'attirer ses foudres. Alors je préfèrais justifier mes remarques contre son ex en brandissant mon lien avec Liam, mon boss. Genre loyal l'employé, ça, c'était quand même davantage quincy. J'essayais de trouver une raison pour ce côté familier que je lui inspirais, vainement, puis je noyais le poisson en l'entraînant à l'intérieur. Elle tiqua sur le sobriquet 'princesse'. C'est qu'elle avait toujours été au dessus de tout, de toutes, avant. Pour moi le surnom n'avait rien à voir avec je ne sais quelle couronne. Mais il fallait croire que ça l'avait un peu abîmée. Les déboires récents de sa vie. Cette constatation me troubla un peu... Parce que je savais au fond de moi que l'incendie, mon 'décès' tout ça, ça n'avait du qu'accentuer les choses. Alors au final, c'était un peu maigre consolation de lui offrir l'une de mes croûtes pour essayer de rattraper mes absences..  Puis surtout, je ne voulais en aucun cas que ça ait l'air de cela. "Je suis un quincy, je suis gentil. La générosité incarnée. " Ou comment effacer les quelques doutes qu'elle pourrait éventuellement avoir à mon sujet. "Et puis je vais aussi t'avouer quelque chose. T'offrir une toile c'est assurer ma promotion. T'es pas n'importe qui. Si tu affiches ma toile chez toi, indirectement, ça me fera de la publicité auprès de tes amis et ça me fera de nouveaux clients." Ajoutai-je, tout ce qu'il y avait de plus crédible, histoire de ne pas non plus avoir l'air d'un admirateur secret, ce qui pourrait la faire flipper. "Ça avait pas l'air d'être la forme sur tes posts instagram, tu veux en parler ? Au fait, la toile est là." Désignai-je alors. Un gros paquet emballé dans du papier craft pour le transport. "J'en ai d'autres là haut, dans ma chambre, tu veux les voir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

danila  → who the hell are you ? Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTLun 12 Nov - 17:03
j'dois vraiment être paumée pour faire des actions comme ça. déjà, depuis quand est-ce que j'aime l'art ? j'ai jamais acheté la moindre peinture de ma vie et ait plutôt été du genre à critiquer ma mère d'y dépenser des sommes astronomiques. j'étais ridicule à venir jusqu'à la quincy pour payer une fortune un truc dont je ne savais même pas ce que je ferais. mais soit, j'étais là, un brin sur la défensive pour ne pas changer face à une personne que je ne connaissais pas. les doutes sur notre hypothétique rencontre dans le passé c'était vite envolé et maintenant, j'voulais juste récupérer le truc, laisser le chèque et m'en aller. probablement pour retourner déprimer dans mon coin, loin de tout et de tout le monde. « mh » pluton était quincy aussi avant d'être dunster. gentil et généreux c'était pourtant pas ce qui le définissait. j'serais plutôt parti sur menteur et manipulateur. tiens, il aurait fait un bon eliot en fait. « je crois pas que tu devrais compter sur ça » j'ai ridiculisé le futur roi de belgique en épousant ma meilleure amie alors que j'étais fiancée à lui. j'sors à peine de désintoxication et je passe mon temps à me battre contre la troupe dbs/noah. ouais, j'suis pas sûre que t'as envie d'avoir la moindre publicité de ma part, y a rien de glorieux à tout ça. « pour dire quoi ? » je jette un coup d'oeil à la toile emballée avant d'hausser les épaules. tout le monde sait que je suis qu'une épave. si t'as envie de savoir des trucs sur moi, questionne le premier venu dans la rue, il se fera certainement un plaisir de te conter à quel point j'suis abîmée. « pourquoi pas » on m'avait répété d'arrêter d'être désagréable à chaque fois, j'allais essayer avec toi. « cette passion pour la peinture, ça vient d'où ? » moi j'ai pas de passion dans la vie. ou alors j'en ai plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

danila  → who the hell are you ? Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTLun 12 Nov - 20:56

« Tu vas l’afficher dans les toilettes c’est ça ? » me marrai-je, avec une certaine auto dérision, lorsqu’elle me conseillait de ne pas compter sur la promotion qu’elle pourrait me faire avec cet achat. Et puis l’instant d’après, l’air de rien, j’évoquais son message dépressif d’instagram, ouvrant un éventuel dialogue sur le sujet de ses états d’âmes, mais je faisais face à un mur. Dans d’autres circonstances, assurément que j’en aurais su davantage, sur ce qu’elle traversait, les sombres pensées qui l’habitaient, tout ça… Là, j’étais quoi ? Un espèce d’artiste fou débarqué de nul part sur les réseaux sociaux et qui s’était mis en tête de lui refourguer quelques toiles… Laissons tomber, ne forçons pas les confessions. J’haussais les épaules, simplement, mouvement assorti d’un « Comme tu veux… » qui lui laissait ainsi le champ libre pour se livrer si plus tard elle en sentait l’envie. En attendant c’est vers mes autres œuvres, là haut dans ma chambre, que je l’entrainais. Et en chemin, c’est sur ma passion qu’elle me questionna. « L’art, la peinture, c’est un peu synonyme d’une renaissance pour moi. Je dirais même d’une nouvelle vie…. » lançai-je alors, sans vraiment mentir pour le coup. Je poussai la porte, l’ouvrant de façon galante pour laisser passer Cami avant moi, dévoilant un capharnaüm assez impressionnant. Des toiles, à moitié commencées, à moitié finies, dépend si on voit le verre moitié vide ou moitié plein, bref des travaux inachevées, de la peinture, des pinceaux, des palettes, un chevalet… « Désolé pour le bordel… » m’excusai-je avec un léger sourire en entrant à sa suite dans la pièce. Et soudain, en le regardant au milieu de ce bazar, je suggérai : « J’ai une idée… » Je saisis une toile vierge, la plaçai sur le chevalet, remis à la brunette un pinceau, lui tendis une palette. « Essaie… C’est thérapeutique tu verras… »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

danila  → who the hell are you ? Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTMer 14 Nov - 18:38
j'sais plus trop où je me situe à vrai dire. j'ai juste l'impression de voguer dans des mers inconnus. d'être à la dérive la plupart du temps et de ne trouver aucune terre ou poser le pieds. j'me suis perdue dans les méandres de ma vie et y a rien qui puisse le changer. y a des jours mieux que d'autres où je m'arme d'un beau sourire que je me plais à envoyer à la face du monde mais là encore ce n'est rien d'autre que du surfait. un pittoresque mensonge que je met en place puisque je viens d'un endroit où les apparences sont tout ce que l'on a. « qui sait » mais probablement qu'elle restera juste emballée dans son papier kraft, à moisir dans un coin comme la plupart de mes rêves. coincée entre la désillusion et mon espoir. c'est triste pas vrai ? « je vois » peut être que t'as de la chance. peut être que t'as réussi à te créer cette nouvelle vie sans trop d'encombres, peut être que c'est facile pour toi. j'en sais rien à vrai dire, moi j'coule juste. je suis bloquée dans cette peine que je ne contrôle pas et j'arrive pas à trouver l'issue de secours. probablement même que j'ai arrêté de la chercher. et on parvenait finalement à l'endroit, jonché de toile incomplète. « t'inquiète » c'est le même bordel dans ma tête au fond. c'est comme si je faisais juste face à mon esprit, rien de bien déstabilisant. et d'un coup d'un seul, je me retrouvais avec une palette et un pinceau, face à une toile blanche et.. j'suis supposée faire quoi ? « j'ai juste envie d'y foutre le feu. » je marmonne devant, la boule au ventre. j'sais pas quoi en faire de ton pinceau, ni de tes couleurs. y a pas de couleurs dans mon monde à moi. et j'opte finalement pour le noir. du noir que je répartie sur la toile jusqu'à ce que le blanc disparaisse entièrement. rien d'autre que du noir. le vide. le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

danila  → who the hell are you ? Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTVen 16 Nov - 11:41
Elle avait cet air triste, blasé, détruit… Je blâmais intérieurement l’autre troufion qu’elle avait épousé, celui qui l’avait cassée… La vérité c’était que ma pseudo mort y était peut être pour quelque chose, que cette croute, si j’avais voulu lui donner plutôt que de l’escroquer comme les autres, c’était peut être aussi pour ça. Me libérer un peu de cette culpabilité qui m’accablait. C’était Camila, quoiqu’il s’était toujours passé, qu’importe les galères dans lesquelles elle avait pu se mettre par le passé, toujours, elle s’en était sortie. J’aimais croire que cette fois encore, ce serait le cas. Qu’elle sortirait de ce mariage la tête haute… Qu’elle épouse Abe était probablement désormais impossible, mais peut être qu’elle trouverait une autre tête couronnée, fallait qu’elle lâche son plouc d’instagram… Ou bien elle resterait seule, parce qu’elle avait besoin de personne pour exister et pour briller… Oui, me voilà mentalement en train de monter des plans de vie pour la brunette au visage défait. Mais avant de la marier ou de la faire devenir la plus grande architecte de l’histoire, fallait peut être qu’elle sorte de son état dépressif. Ma chambre. Une toile vierge. Un pinceau que je lui glissai entre les doigts. Une palette de couleurs que je lui tendis… « C’est… un début. » commentai-je un peu dubitatif devant ses mots quant à l’inspiration qui la gagnait. Mais finalement, mini Wild n’alluma pas de briquet. Elle trempait son pinceau dans l’amas de noir qu’elle vint alors soigneusement étaler sur le tableau… Doucement, le blanc disparut, remplacé par le monochrome sombre choisi. « Hum… C’est intéressant… » Et pas besoin d’avoir fait psycho pour savoir qu’elle n’allait pas bien pas vrai ? Ou peut être que j’aurais du faire psycho moi, parce que c’est avec un manque évident d’empathie et de compréhension que je repris, pensant qu’à ma gueule et surtout à mon petit portefeuille bien maigre :  « Je peux le vendre sur e bay tu me lègues les droits ? » Et quand elle tournait le visage vers moi, j’avais déjà  attrapé mon pinceau, trempai ce dernier dans du jaune, prêt à signer la toile pour plagier… Sauf que dans la manœuvre, les poils de mon pinceau effleurèrent sa joue et que c’est son visage qui se retrouva peinturé d’une trace jaune. « Pardon… Tu me diras te lave pas la joue, ça va bientôt valoir une fortune un de mes autographes… »
Revenir en haut Aller en bas

danila  → who the hell are you ? Empty
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Archives 2012-2019-
Sauter vers: