Partagez| .

LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver Jeu 6 Mar - 11:48


   
C'est le trente novembre dix neuf cent quatre vingt treize à capri, que les membres de la famille gallucci m'ont accueillie dans leurs bras, ils m'ont prénommée livia bruna.  Je suis célibataire et fort heureusement, mais si vous voulez tout savoir je suis hétérosexuelle et j'en suis fière. Je viens d'une classe sociale moyenne. Sinon, dans la vie de tous les jours je fais des études de littérature anglaise et de botanique  depuis trois ans. Et pour terminer, je voudrais intégrer les dunster ou les cabots.
Livia De Angelis

   
looks alot like josephine skriver

   
Bonjour tout le monde ! Sur internet on m'appelle pas *okay maggle* en fait j'ai pas vraiment de pseudo appelez-moi livia et j'ai vingt et un ans. Je suis française et j'ai connu le forum grâce à prd.  je lorgnais depuis un moment mais je n'avais pas d'idées pour partir ou de scenario qui me plaisait alors j'ai décidé de m'inscrire. J'utilise josephine skriver comme avatar, d'ailleurs les images ont été faites par scarlett glasses. Je fais environ un nombre de mots qui dépend de mon partenaire ^^ par RP et mon personnage est une idée originale d'anya .

   Mot de la fin ? ▲ oh con ! (dédicasse  :loukas:)
   Je souhaite
   
être parrainé (?) adhérer un flood d'intégration (?)
    participer à la roulette RP (?)
APRÈS LA BOMBE
Tout s'était passé si vite. Il n'avait fallu qu'un instant, moins qu'un frisson pour que les détonations s'enchainent, semant derrière leur passage un douloureux chaos. Ce jour-là, Livia s'en souviendra toujours. Marchant de ses grandes enjambés habituelles accentuées par ses longues jambes trop fines, un épais livre contre elle, la jeune italienne avait presque atteint les portes de la bibliothèque lorsque la bombe explosa. Elle se retrouva projetée au sol par le souffle de la déflagration, ne se rendant compte que plus tard des bouts de verre ayant griffés son corps à bien des endroits. Livia eut beaucoup de chance et ne garde de cet incident qu'une cicatrice sur le coté droit de son ventre du à un éclat. Encore tremblante et le souffle coupé lorsqu'elle émit ses premiers mouvements, l'une de ses premières pensée qu'elle n'avouera, fut pour Leight. Encore trop étourdie par celle-ci elle ne parvint à former de raisonnement concret à son sujet à propos de l'explosion. Elle y pensait juste. Comme toujours sans artifices.

   
CABOT HOUSE.
Livia a hésité bien longtemps avant d'intégrer une confrérie, étant restée une simple Student jusqu'à maintenant. Cela ne l'intéressait pas, elle se sentait à sa place dans aucune d'entre elles, préférant le calme qu'elle avait sans elles. Si elle a changé d'avis, c'est seulement parce qu'une autre étudiante a réussi à lui faire baisser les armes et à tenter d'intégrer les Cabots, estimant que ce serait bien pour elle. La sororité est sans doute l'une des deux confréries qui lui correspondrait le plus. Elle n'est pas une croqueuse d'hommes. Et elle est loin d'être irréprochable comme la plupart d'entre elles. Mais les Cabots ne se résument pas qu'à ces deux généralités et derrière tout ça, leur unicité pourraient apporter beaucoup à la jeune femme réservée et bancale que Livia sait être au fond d'elle-même. De plus, la Cabot House est une sororité. Ce qui réconforte l'enfant encore trop effrayé par la violence masculine qui se terre au fond de la jeune blonde.

DUNSTER HOUSE.
Livia est une jeune fille très studieuse, se concentrant d'ailleurs plus sur ses études que le reste, par habitude. Elle s'est toujours servie de ça pour ne penser à rien d'autre lors de sa jeune enfance et c'est un rituel qu'elle a du mal à abolir d'elle-même, et ce même si son contexte familial est objectivement proche l'idyllique. Elle n'a rien d'une sur-douée et doit travaillée pour obtenir les excellents résultats qui l'ont amené dans cette université. Elle étudie la littérature et il n'est d'ailleurs pas rare de la voir un livre à la main ou au moins dans son sac. De plus, n'étant pas de nature très extravagante, trop sociable et n'ayant aucun talent artistique particulier, les Dunster font partie des deux confréries qu'elle ne repousse pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver Jeu 6 Mar - 11:48

 La première marche de l'escalier grinça. Puis la deuxième. A un rythme consciemment lent, consciemment pesant, étouffant. Et la belle enfant resserra sa prise autour de ses genoux à s'en faire mal, à s'en faire plus petite, plus insignifiante. Comme si elle avait voulu rentrer dans le mur contre lequel elle était recroquevillée, elle tentait seconde après seconde de reculer plus près de la paroi, toujours plus près. Mais l'ombre du coin de la petite chambre ne suffisant pas à la faire disparaître. Rien ne le pouvait. Elle avait tant essayé. D'abord sous ses couvertures, puis sous son lit, dans l'armoire, derrière les rideaux. Tout ce qui s'offrait à elle, chaque atome d'espoir qu'on lui donnait pour se dérober à son regard. Et ne jamais plus réapparaitre. Livia aurait voulu être un fantôme. Un spectre, ne serait-ce qu'une illusion. Car de cette façon, il n'aurait jamais pu la toucher de nouveau. Mais elle n'était qu'une enfant de sept ans et elle n'avait aucune arme pour lutter. Et elle n'avait personne derrière qui se cacher, derrière qui oublier. Le bruit d'une bouteille claquant un à un contre les barreaux en bois de la rambarde d'escalier fit sursauter la petite blonde, alors qu'elle fermait vigoureusement ses yeux, resserrant l'emprise qu'elle avait sur une vieille poupée. Si elle ne rouvrait jamais les yeux, alors rien ne se passerait. Alors elle serait en sécurité. L'une des nombreuses promesses infondées d'une enfant n'ayant aucun moyen de protéger son cœur et son corps encore meurtri des soirs précédents. Alors la porte de sa chambre s'ouvrit d'un coup vif, ricochant sous la violence contre le mur dont le papier était marqué d'autres heurts identiques. La silhouette qui apparut par la même occasion dans l'embrasure était celle d'un homme de haute taille, ne devant d'être debout qu'à l'appui du mur, secouant anarchiquement une bouteille de whisky presque vide du bout du bras. L'homme parcourut d'un regard la pièce avant d'y trouver ce qu'il cherchait dans le coin opposé, s'y avançant d'un pas bancal et lourd.  « Liviaaa. Tu as beaucoup manqué à Papa tu sais. » Car oui, cet homme était le père de Livia. Il n'en avait pas toujours été ainsi dans le foyer italien mais malheureusement, c'était presque uniquement tout ce dont sa mémoire d'enfant parvenait à se souvenir. Il y avait 3 ans de cela, la mère de la petite eut un grave accident de voiture, la laissant paralysée et totalement invalide. Son mari aurait du prendre la relève. Son père aurait du enlacer son enfant et tenter de l'élever du mieux qu'il pouvait. Mais il ne fut pas assez fort pour ça et ne trouva comme remède à sa peine que de sombrer dans l'alcool au fur et à mesure que le mental de sa femme s'évanouissait lui aussi. Sombrer dans l'alcool et évacuer sa colère sur son unique enfant. A la fin de sa phrase, l'homme saisit la chevelure emmêlée de la blondinette, la tirant sans ménagement vers le centre de la pièce. Dans son délire ivre, il continuait se marmonner des paroles tantôt paternellement insensées, tantôt cruauté qu'aucun enfant ne devrait jamais avoir à entendre. Et alors les coups se mirent à pleuvoir, un à un. Certains prétendent que dans ce genre de moment, il faut penser très fort à un souvenir heureux, à un visage, n'importe quelle scène et s'y évader fermement. Mais tout ça, ce ne sont que des conneries. Livia ne s'évadait pas. Livia ne pensait pas. Livia ne parvenait même pas à se concentrer sur le nombre de chocs qu'elle recevait, ce n'était que foutaises. Elle avait juste mal. D'une façon qui lui paraissait à chaque fois aussi insupportable que la fois précédente. Et la seule chose à laquelle elle pensait, la seule chose pour laquelle elle priait, c'était pour que ça s'arrête bientôt.  
Et cela dura jusqu'à ses treize ans. Jusqu'au coup de trop qui envoya l'adolescente à l’hôpital, dénonçant par la même occasion les mauvais traitements de son père. Elle fut immédiatement placée en orphelinat, dans l'attente de trouver une famille d’accueil, qui ne mit pas longtemps à se manifester. C'est sous les traits des De Angelis, riche couple anglais qu'elle trouva un nouveau foyer. C'était tout juste deux semaines après les évènements. C'était trop rapide, trop tôt et sur son visage demeuraient encore les ombres des dernières démences de son père. Mais Livia ne dit rien et suivit cette famille aux sourires réconfortants jusqu'en Angleterre. De là elle découvrit un monde qu'elle n'avait jamais ne serait-ce qu'envisagé. Une immense maison, des parents aimants, une vie comme beaucoup auraient souhaité avoir, elle y compris. Mais bien souvent, tout cela n'avait qu'un gout d'amertume, de contrefait. Et c'était dans ces moments qu'elle retrouvait Leight. Il était arrivé quelques années plus tôt chez les De Angelis et le peu qu'elle savait de lui était que son histoire dont il n'avait parlé qu'une fois n'était pas plus luxueuse que la sienne. Mais ce n'était pas important. Rien de tout ça n'était important pour eux hormis ce lien indescriptible qui les unissait depuis. Elle avait besoin de lui et il était là. Il était à la fois plus et moins qu'un frère, plus et moins que ce pilier auquel elle se raccrochait. Mettre un nom sur la relation qu'ils entretenaient était impossible. Mais une chose était certaine, il tenait terriblement l'un à l'autre. Trois ans plus tard, Leight dut partir pour Harvard  à la demande de leurs parents, pour protéger une étudiante de là-bas. Et tout ce que Livia sut faire, c'est le regarder silencieusement s'éloigner. Elle le rejoignit néanmoins un an plus tard, ses excellents résultats lui ayant ouverts la porte de la plus prestigieuse des universités. Aujourd'hui, cela fait sept ans qu'elle n'a pas entendu parlé de sa famille. De sa vraie famille. Mais si l'enfer semble être derrière elle, il n'est pas rare qu'elle se réveille en sursaut à la suite d'un cauchemar. Car il est connu que les terreurs des enfants sont de celles que l'on oublie jamais.

The End
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver Jeu 6 Mar - 11:52

Welcome
Une autre  hanwii :loukas:   
MAGNIFIQUEEEEEEEEEEEEEEEE  :ôô:  face   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver Jeu 6 Mar - 11:58

ouuuuw merci.  hanwii 
je te renvoie le compliment, adam levine quoi.  Vic 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver Jeu 6 Mar - 12:02

Bienvenue sur ILH !
Bon courage pour ta fiche ! :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver Jeu 6 Mar - 12:04

merci !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF D'I LOVE HARVARD  CITIZEN - BOSTON OR CAMBRIDGE?
STAFF D'I LOVE HARVARD
CITIZEN - BOSTON OR CAMBRIDGE?
J'ai gagné : 6498 points et j'ai rendu : 38858 devoirs. Je suis à Harvard depuis le : 28/01/2012 . J'ai : 26 ans et je vis à : Harbor Area Je suis actuellement : divorcée parce que mon homme a foutu le camp et si on écoute les "on dit" je suis : l'ancienne présidente Quincy, la femme parfaite, celle qui ne ferait jamais de mal à une mouche mais qui se battra toujours pour ses proches. Mon résultat MBTI est : ENFJ (le professeur), la fille curieuse des autres qui sera toujours là pour vous; loyale elle attend qu'il en soit de même venant des autres. On me confond souvent avec : Kat SASSY Graham. Je dois mon avatar à : class whore stuff et mon pseudo sur internet, c'est : Amantia.
✽ DC/TC : : Keyla Haven Hepburn (demi lovato) & Asia I. Ferrari (emeraude toubia)
On naît seul, on vit seul, on meurt seul. C'est seulement à travers l'amour et l'amitié que l'on peut créer l'illusion momentanée que nous ne sommes pas SEULS.

Nevada est franco-américaine née à NYC mais a vécu la majorité de son enfance entre Nice et Paris, elle a donc plus une âme de française. Son péché mignon est le vin rouge mais elle raffole du Nutella. Adepte de la bonne cuisine, elle est néanmoins végétarienne. Elle a d'ailleurs récemment ouvert son restaurant végétarien dans le centre ville de Boston. Elle connaît son pouvoir de séduction mais n'en a jamais joué néanmoins elle fait très attention à elle. C'est une grande sportive, avec un mode vie healthy. Depuis son plus jeune âge, elle est émerveillée par la nature, les grands espaces et notamment le monde marin. Fervente activiste pour la cause animale, elle possède d'ailleurs une réserve naturelle au Kenya, offerte par son ex mari. Son appartement est une vraie ménagerie avec ses quatre chats. Ancienne Quincy, elle a d'ailleurs présidé la maison trois années durant. Son fils c'est toute sa vie et la famille passe avant tout à ses yeux. Elle se battra toujours pour les causes qui lui tiennent à coeur. Beaucoup la considère comme parfaite à cause de ses multiples qualités sauf qu'elle déteste cette image. Elle est d'un naturel et d'une spontanéité sans faille, toujours prête à offrir un sourire à autrui. Grande altruiste, elle fera toujours passer les intérêts des autres avant les siens sans jamais rien demander en retour. Curieuse des autres et du monde, on ne peut remettre en doute sa sociabilité et son grand coeur. Attentive, bienveillante et dévouée, elle ferait tout et n'importe quoi même pour un inconnu. Femme très occupée, qui jongle entre son rôle de mère et de propriétaire d'un restaurant, elle a un emploi du temps de ministre. Mais elle essaye de trouver le temps nécessaire pour voir ses proches. Malgré tous ses bons points, il n'en reste pas moins qu'elle cache certains défauts. Le plus visible d'entre eux est son côté têtu qui lui a souvent causé du soucis. Elle pense très souvent avoir raison et à du mal à se remettre en question. Son impulsivité lui fait aussi préjudice. Elle n'est pas particulièrement jalouse mais elle reste septique lorsque quelqu'un ose tourner autour de la personne qui lui appartient. Fidèle autant en amour qu'en amitié, elle a horreur qu'on lui fasse des coups bas. En plus elle est rancunière. Protectrice elle défend ses proches bec et ongles quoiqu'il lui en coute. Franche elle ne mâche pas ses mots mais elle y met les formes. Il est très rare de l'entendre insulter quelqu'un et quand elle le fait c'est en français, preuve de son extrême colère. Elle apprécie la simplicité mais aime que sa vie soit pimentée. Danse et chante pour son propre plaisir. Souhaite fonder une grande famille, et avoir au minimum quatre enfants et en adopter un. A effectuée de nombreux voyages humanitaires qui ont forgé son caractère et n'ont fait que renforcé son envie de combat. Donne beaucoup de son temps à la SPA et d'autres associations.

There's nothing in this world I wouldn't do for you.
▲▲▲

LEWIS-KENNEDY FAMILY
/ALEK/ Son ex mari qu'elle avait épousé le 10 août 2013, mais ce dernier est parti sans laisser de traces, ils se sont revus uniquement pour signer les papiers du divorce. Ses sentiments à son égard n'ont pas disparus mais elle tente d'avancer tant bien que mal.
/QUINCY/ Son fils né le 7 décembre 2013, de son union avec Alek. Il est la prunelle de ses yeux.
/MILENA/ Sa meilleure amie avant tout, mais celle qui fut aussi sa belle soeur. Bien que la blonde fasse désormais sa vie à NYC, elles n'ont jamais coupé les ponts.
HEART RELATED
/ALEXANDER/ Bien que ce dernier ne fasse techniquement plus parti de sa famille, elle le considère encore comme tel.

We found love in a hopeless place.
▲▲▲

PRESENT
Depuis son divorce, elle tente de se reprendre en main progressivement. Affaire à suivre.
PAST
/ALEK/ Le mari qui a mis les voiles sans aucunes explications, celui qui a bousillé sa famille.
/EMRYS/ Son ex mais avant tout son meilleur ami qu'elle regrette de ne plus voir à Harvard.

City of stars, are you shining just for me?
▲▲▲

NOT FORGOTTEN
/SOLWEIG/ Il s'agissait de sa meilleure amie qu'elle connaissait depuis son enfance avant que cette dernière ne mette fin à ses jours, elle porte chaque jour le collier que son amie lui a offert en guise de souvenir.
ESSENTIAL
/READ/ Son siamois, son double, son presque frère. Elle donnerait tout pour son meilleur ami malgré leur amitié fragile.
/EDELWEISS/ Amie de longue date qui fait qu'elle la considère désormais comme sa soeur.
/ABELARD/ & /HADES/ Les jumeaux, elle les connaît depuis sa plus tendre enfance, leurs mères respectives étant de très bonnes amies, elle est également la marraine de leur petit frère disparu.
/JAROD/ Le pompier qui venait toujours à la rescousse lorsque son furieux de chat s'amusait à se cacher dans les arbres. Elle n'a cessé de le remercier en lui faisant de bons petits plats. Elle lui confierait sa vie les yeux fermés.
/JOSHUA/ Le quincy qu'elle a appris à découvrir lors d'un stage à l'aquarium, là où le jeune homme travaille. Ils sont exactement sur la même longueur d'ondes, faits pour être de vrais amis.
/HIPPOLYTE/ Son associée à Ostra. L'assurance de l'eliot, lui a tout de suite plu. Elle place énormément de confiance en elle.
/JENNA/ Rencontrée par le biais d'Haytam, elle est la 2ème associée, l'experte en communication.
ACQUAINTANCE
/CHARLIE/ Elle lui est venue en aide au SC avec ses pansements Hello Kitty, elle a de suite adoré le caractère de la jeune femme et s'est beaucoup attachée à elle. Elles ont d'ailleurs vécu en colocation durant quelques temps
/FERYEL/ Elle l'a rencontré lors d'un action bénévole au refuge animal, les deux ont de suite accrochés. La présidente quincy l'a d'ailleurs temporairement hébergé chez elle pour que Neva puisse vaincre sa solitude.
/ANDREA/ Rencontrée à Monaco lors d'un gala de bienfaisance, malgré son statut princier elle ne s'est pas démontée et a tenu à l'aborder afin de le complimenter sur son travail. Ils se sont retrouvés il y a peu.
/CAPUCINE/ & /ANNA/ & /SLOAN/ A eux quatre, ils forment la squad des amoureux de la France, se retrouvant assez régulièrement autour d'une bonne bouteille de vin.
/HAYTAM/ Il est un bon ami, un confident même.
/AVALON/ La quincy qu'elle a aidé lorsqu'elle était en manque d'argent dans un café. Depuis ce jour, elles se retrouvent dans ce même café pour discuter de tout et de rien.
/JESSIE/ Sa voisine de palier avec qui elle entretient de bons rapports.

Even if the stars and moon collide, I never want you back into my life.
▲▲▲

trop parfaite, tout le monde l'aime.


CHCHbDHDHbEHEHbLHLHbMHMHbQHQHbWHWHbStudentsCitizensStaff


Ostra's Inauguration
ft. Andréa
ft. Ambre
ft. Abel
ft. Andréa

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: nope
ANNÉE D'ÉTUDES: diplomée depuis mai 2016
CURSUS SUIVI: biologie

Message(#) Sujet: Re: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver Jeu 6 Mar - 12:06

Bienvenue parmi nous
Bonne chance pour ta fiche and have fun hanwii




ABSENTE DU 26/06 AU 10/07  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver Jeu 6 Mar - 12:08

merci nevada.  hanwii 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver Jeu 6 Mar - 12:22

Faut que t’accueil avec mes deux comptes
PARCE QUE MA LIVIAAAAAAAAAAAAAAAAAA hanwii hanwii hanwii

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver Jeu 6 Mar - 12:25

Bienvenue parmi nous
Bonne chance pour ta fiche   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver

Revenir en haut Aller en bas

LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» LIVIA B. DE ANGELIS ► josephine skriver
» @laroscoe.
» Khloelya B. Lloyd ► Josephine Skriver
» BLAKE WAYLAND ► josephine skriver
» josephine khadri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Je passe les SATs :: Présentations archivées-