Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibilityPriam - gimme gimme a bag before midnight + priam
I LOVE HARVARD
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Le Deal du moment : -14%
    Apple MacBook Air (2020) 13,3″ Puce Apple M1 ...
    Voir le deal
    799 €

    gimme gimme a bag before midnight + priam
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postMar 26 Déc - 3:17
    taggercitereditionsupprimeradresse

    GIMME GIMME A BAG BEFORE MIDNIGHT ;
    ft. PRIAM LUBBERS
    tw ; MENTION DE DROGUES

    Étalé sur le sofa du salon, je tapote d’impatience le tissu un peu usé. Quinze minutes que j’ai pas de réponse. Je soupire, me fais craquer la nuque, essaie de reporter mon attention sur ce que j’étais en train de regarder sur Netflix - Ozark, un truc que j’avais commencé y’a plusieurs semaines, j’avais bien accroché. Mais là, pas moyen de me mettre dedans.

    Bordel, Priam, s’teuplaît, me laisse pas en déch pour demain.

    Je prends une gorgée de bière, histoire de me donner un peu de consistance, de m’occuper, de me remplir. Mes doigts continuent à tapoter, impatiemment, nerveusement. D’un regard, je maudis mon téléphone de pas faire apparaître de nouvelle notification - et il faut croire que ça marche - vrr, vrr, deux vibrations, j’attrape l’appareil et déverrouille en deux temps, trois mouvements. Ce que je veux ? Rien de surprenant, le menu a, sans supplément. Il me répond rapidement - il peut livrer ce soir, de suite même. Yes. Je me détends - je m’y attendais pas, ayant commandé pour demain - envie de sortir, prendre l’air, et d’autres trucs - mais là, maintenant, c’est bien aussi. Je réponds rapide, il me dit qu’il sera là dans pas longtemps. Impeccable.

    Je me redresse, reprends une gorgée, mets la télé en sourdine, vais dans ma chambre pour fouiller mon portefeuille, récupère la somme en cash que je fourre dans une des poche arrière de mon jean. J’en profite pour chopper un paquet de clopes, je peux m’en griller une le temps qu’il arrive.

    Pas qu’une en vraie - assis sur le balcon, l’air frais et le bruit de la circulation, binouze à la main, je me sens bien. J’en suis à la moitié de ma troisième clope en d’une lecture pas très intéressante quand j’entends la porte d’entrée grincer par l'entrebâillement de celle du balcon. Je passe la tête dans l’écart et dit assez fort pour qu’il m’entende : “Sur le balcon.”

    Priam me rejoint alors que j’écrase ma cigarette sur un joli monticule de mégots. “C’est du rapide - 5/5 sur Deliveroo.” je dis, un sourire en coin en pouffant. De la main droite, je récupère une canette que je lui tends - je sais recevoir mes invités. “J’t’en offre une ?” Je fourre ma main gauche dans ma poche arrière et récupère le liquide, que j’agite d’un mouvement nonchalant. “Ou business first ?”
    InvitéInvité
    feat
    Arrivée
    Multicomptes
    Crédits
    Discord
    Pseudo & pronom IRL
    Anonymous
    Informations
    participer à veritas ?les secrets à ne pas révéler
    Veritas
    Lien du postSam 30 Déc - 23:09
    taggercitereditionsupprimeradresse
    Tw : langage cru - drogues

    Me voici à cheval sur ma moto. J’arrive chez Akira un de mes meilleurs clients. Je finis par connaître son adresse par cœur. Je me gare sur le bas côté, et je monte deux par deux les escaliers. En arrivant chez lui comme d’habitude la porte est ouverte. Ce mec vis vraiment comme si tout était safe. J’entends qu’il me dis qu’il est sur le balcon. Je me déplace à grand enjambée avant d’atterrir sur son balcon. Je lui fais un signe détendu histoire de le saluer. Je sors des poches de mon jean sa consommation avant de lui balancer sur les jambes. Si j’avais un site je t’aurai demandé de mettre des avis positifs depuis le temps que je te livre Je ricane, en secouant la tête. J’ai rien d’autre après, donc maintenant que je suis là pourquoi pas hein ? Je choppe la canette de ma main droite avant de l’ouvrir d’une traite et de m’installer en face de lui, sur un des fauteuils. Alors tu racontes quoi de beau ?

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum