Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
/
i love harvard ✧. ❛ toute reproduction interdite

(TW) Abril ~ History, by the numbers ~


Abril Ojeda FIRE OHEHO

(TW) Abril ~ History, by the numbers ~ UnfitClearAsp-max-1mb
Je m'appelle : Ashley, ou Ash' pour les intimes. Evite juste de me siffler, vu ?
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Boston (city-center), un studio avec mezzanine. Quoique, je squatte surtout à droite et à gauche.
Je viens de : Louxor (Egypte) puis de Londres et Paris avant de repasser par Le Caire. D'un peu partout, en somme.
Dans la vie, je suis : en échange interuniversitaire, étudiante en archéologie (M) et histoire de l'art (m). Employée à mi-temps au Musée des Beaux-Arts et faussaire de reliques pour le compte d'un autre.
et niveau sentimental je suis : célibataire, enchaînée à une relation toxique; coeur de pierre depuis que Méduse l'a pétrifié.
On dit de moi que je suis : une pétasse superficielle capable de déchiffrer les hiéroglyphes, une poupée de cire au passé louche, une fêtarde hautaine qui disparaît toujours au petit matin, un vilain petit caméléon à bouille d'ange.
et que je ressemble à : Scarlett Leithold

Hors jeu, mon pseudo est : Spf
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/01/2022
avec : 568
messages à mon actif, dont : 58
rps. Les créations de mon profil viennent de : cranberry (ava) -
Pour finir, je joue également : Ally' & les quatre autres nain(e)s
WARNING // concernant (personnage) drogue, violence infantile, abus sexuels (viol), pédophilie, adultère, relation toxique, langage vulgaire/choquantTRIGGER // refuse de jouer ; Je peux tout jouer. Pour les rapprochements physiques /!\, me contacter.

LIEN DU POST
Mar 22 Mar - 13:16

History, by the numbers

@Abril Ojeda
Deux heures, c'est la durée convenue pour cette première séance de travail en binôme. Deux heures, ou sept mille deux cent secondes, puisque la brune aime les chiffres à ce point. Damn, rien que d'y penser, Ashley lève déjà les yeux au ciel. Un chiffre par ci, un autre par là; et puis quoi encore ? Cette affaire a le don de l'agacer, et ce n'est qu'un début. Le programme prévoit d'étaler les travaux dans le temps, ce qui signifie qu'elle sera forcée de côtoyer Abril pendant plusieurs semaines au minimum. De quoi la ravir. Ash' n'a pas l'intention d'être sympathique avec cette donzelle qu'elle juge, de prime abord, bien trop 'nian-nian'. Plus facile de rejeter, de détester l'autre plutôt que d'admettre son talent, ou le plaisir qu'elle pourrait éprouver en sa compagnie. Alors, l'étudiante a décidé de jouer la carte du froid polaire. Ne pas rire aux plaisanteries. Se montrer détachée, railleuse au possible. La faire fulminer, l'exaspérer. Tout pour qu'elle ait envie de lui en coller une.

Arrivant en retard au premier jour, une dizaine de minutes devrait être suffisante pour bien commencer. Perdue dans les couloirs d'Harvard, pour ne pas l'arranger. La salle enfin trouvée, Ashley gobe un chewing-gum et patiente une minute de plus à l'extérieur, le temps de mastiquer. Pousse la porte sans prendre la peine de s'annoncer, repère Abril un peu plus loin et parvient, au moment voulu, à créer une bulle avec la gomme à mâcher. Tout cela pour la faire éclater en arrivant à son niveau, juste pour lui donner une raison supplémentaire de faire les gros yeux. - Hola guapa souffle-t-elle, aussi hautaine qu'aguicheuse. Classeur volontairement lâché sur la table, à côté de ces doigts. - Mis disculpas. Reine de l'entrée en matière, aussi remarquable que détestable.  



Colder Heavens ✽
It feels so good out on the road and on my own, waking up no strings attached, no looking back; from ocean waves to desert skies and summer nights
(TW) Abril ~ History, by the numbers ~ U509
Je m'appelle : Abril
j'ai : 22
ans et j'habite actuellement à : Boston
Je viens de : Ushuaïa en Argentine, mais je vis aux Etats-Unis depuis mes 12 ans
Dans la vie, je suis : étudiante en mathématiques
et niveau sentimental je suis : dans une relation libre avec Aisling, le coeur qui dérive sur tout l'alphabet
On dit de moi que je suis : loyale et honnête, mais que je ne supporte pas qu'on me mente
et que je ressemble à : Azul Guaita

Hors jeu, mon pseudo est : Betelgeuse
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 09/01/2022
avec : 1832
messages à mon actif, dont : 118
rps. Les créations de mon profil viennent de : Google
Pour finir, je joue également : Joyce Millett
WARNING // concernant (Abril) suicide, deuil
TRIGGER // refuse de jouer ; Je suis ouverte à tout, du moment qu'on en parle avant

LIEN DU POST
Mar 29 Mar - 17:47

History, by the numbers

@Ashley McCoy
Évidemment, elle était en retard. Vu leurs derniers échanges de messages, Abril n'aurait pas dû être si étonnée que ça et pourtant c'est un regard presque agacé qu'elle jette à l'heure qui s'affiche sur son téléphone. En tout cas, cette collaboration entre les deux universités commence bien. L'étudiante en mathématiques n'a pourtant pas envie de s'énerver et d'accueillir cette Ashley avec une mine désastreuse. D'abord parce que ce n'est pas dans ses habitudes de partir sur le négatif – surtout que dans le fond elle ne peut pas savoir si sa nouvelle camarade n'a pas eu un problème ou un autre –, ensuite parce qu'elle se dit que, si l'autre cherche vraiment à l'agacer, il n'y a rien de mieux que de répondre par l'indifférence ; de quoi l'énerver également à la hauteur de ce qu'elle cherchait à faire.

En attendant, l'argentine n'était pas du genre à se tourner les pouces et en profite pour déjà sortir ses affaires, alignant les stylos et son ordinateur, posant également le sujet qu'on leur a attribué et qu'elle a déjà eu l'occasion de lire, ainsi que quelques articles scientifiques qu'elle a imprimés, surtout sur la partie plus mathématique de la question, mais également quelques éléments historiques afin de pouvoir suivre – car elle doute que sa co-séminariste soit particulièrement pédagogue et prendre le temps de tout lui expliquer en détails.
Quand elle relève les yeux, c'est pour tomber sur une bulle de chewing gum en train d'exploser à quelques dizaines de centimètres d'elle. Un peu dég, elle contient cependant la grimace qui aurait voulu tendre ses lèvres et soulever ses yeux au ciel.

– Hola !

Grand sourire alors qu'elle est bien décidée à ne surtout pas entrer dans le jeu stupide – cette fois c'est presque sûr, le retard était prémédité – de l'autre et qu'elle lui désigne la chaise à côté d'elle.

– J'ai imprimé deux trois trucs. Je sais pas trop comment tu avais prévu qu'on se répartisse le travail, mais je me disais qu'on pouvait déjà réfléchir à un plan et voir ensuite en fonction de nos capacités et de nos envies.

Elles n'ont que deux heures après tout – un rapide coup d'œil à son téléphone dont le fond d'écran est une photo d'Aisling dos face à l'océan lors du spring break lui apprend qu'en fait c'est plutôt de l'ordre de une heure et quarante-huit minutes – avant que la brune ne doive aller travailler. Étudier c'est bien joli, mais il faut bien payer sa nourriture qui n'est pas couverte par sa bourse. Surtout qu'après ces vacances – heureusement payé en partie par son oncle et sa tante comme cadeau d'anniversaire en avance –, ses finances se sont amaigries drastiquement. Il va donc falloir qu'elles soient efficaces sur les minutes qu'il leur reste.  
(TW) Abril ~ History, by the numbers ~ UnfitClearAsp-max-1mb
Je m'appelle : Ashley, ou Ash' pour les intimes. Evite juste de me siffler, vu ?
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Boston (city-center), un studio avec mezzanine. Quoique, je squatte surtout à droite et à gauche.
Je viens de : Louxor (Egypte) puis de Londres et Paris avant de repasser par Le Caire. D'un peu partout, en somme.
Dans la vie, je suis : en échange interuniversitaire, étudiante en archéologie (M) et histoire de l'art (m). Employée à mi-temps au Musée des Beaux-Arts et faussaire de reliques pour le compte d'un autre.
et niveau sentimental je suis : célibataire, enchaînée à une relation toxique; coeur de pierre depuis que Méduse l'a pétrifié.
On dit de moi que je suis : une pétasse superficielle capable de déchiffrer les hiéroglyphes, une poupée de cire au passé louche, une fêtarde hautaine qui disparaît toujours au petit matin, un vilain petit caméléon à bouille d'ange.
et que je ressemble à : Scarlett Leithold

Hors jeu, mon pseudo est : Spf
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/01/2022
avec : 568
messages à mon actif, dont : 58
rps. Les créations de mon profil viennent de : cranberry (ava) -
Pour finir, je joue également : Ally' & les quatre autres nain(e)s
WARNING // concernant (personnage) drogue, violence infantile, abus sexuels (viol), pédophilie, adultère, relation toxique, langage vulgaire/choquantTRIGGER // refuse de jouer ; Je peux tout jouer. Pour les rapprochements physiques /!\, me contacter.

LIEN DU POST
Lun 4 Avr - 10:58

History, by the numbers

@Abril Ojeda
Pernicieuse créature, vouant un culte probablement surjoué à l'art de faire chier son monde; complaisance liée au chaos et aux sentiments négatifs provoqués chez autrui. Symbole même de la peste ravissante, rôle qu'Ashley s'attribue souvent par défaut, peu encline à montrer son véritable visage. Et pourtant, ce sera nécessaire. Auprès d'Abril, le masque de la pétasse superficielle ne pourra être conservé, si elles souhaitent faire du bon travail. Pour l'égyptienne de naissance, rendre un exposé approximatif reviendrait à insulter directement son héritage, ainsi que des millénaires d'histoire antique; en somme, c'est inconcevable. C'est son domaine d'excellence, sa source de fierté et de fascination; Abril aura le temps de s'en rendre compte, elle n'aurait pu avoir meilleure binôme en la matière.

Selon sa volonté, Ash' décide d'entamer la séance du mauvais pied. Irrespectueuse, insolente de prime abord, quand la brune conserve en premier lieu son étonnante bonne humeur. Le message renvoyé lui parait clair: elle est présente pour bosser, et il en faudra plus pour l'énerver. Mais t'inquiètes Chérie, comme le lui exprime son regard; barbie a de la réserve. Pour autant, elle finit par s'asseoir, peut-être un peu trop près de sa complice improvisée; et ne peut s'empêcher de remarquer - ce qui lui semble être - un corps féminin en guise de fond d'écran, potentiel détail qu'elle ne relève pas sur l'instant, mais qui pourrait s'avérer intéressant. - Le sujet en lui-même est immense, on pourra jamais tout aborder. J'pense qu'on devrait se concentrer sur quelques points, qu'on peut sélectionner ensembles. Ca, c'est le premier temps. à son tour d'extraire du sac quelques feuilles, photocopies montrant chacune un monument en particulier: les pyramides de Gizeh, l'obélisque d'Hatchepsout, les colosses d'Abou Simbel, le phare d'Alexandrie, le complexe funéraire de Djéser. - Avec ça, t'as de quoi mettre tes maths en perspective. Tu pourrais donner des chiffres clefs et faire la comparaison avec des oeuvres modernes, par exemple. un travail à hauteur de son amour pour les nombres, à minima. - Pour ma part, je m'occupe des outils, de la main d'oeuvre, des contextes géopolitiques; tout ce qui se rapporte au message historique que nous renvoient ces réalisations. à croire qu'elle avait, finalement, préparé son sujet avant de venir. Sans doute partagée entre le désir d'impressionner, et celui d'être détestée. Dans un sens comme dans l'autre, elle aura gagné l'intérêt d'Abril. - Tu vas me supporter, guapa ? minaude-t-elle enfin, enroulant une mèche blonde autour de son index sans quitter la brune de ses opales. Avec un visage pareil, Ash' pourrait prendre goût aux mathématiques.    



Colder Heavens ✽
It feels so good out on the road and on my own, waking up no strings attached, no looking back; from ocean waves to desert skies and summer nights
(TW) Abril ~ History, by the numbers ~ U509
Je m'appelle : Abril
j'ai : 22
ans et j'habite actuellement à : Boston
Je viens de : Ushuaïa en Argentine, mais je vis aux Etats-Unis depuis mes 12 ans
Dans la vie, je suis : étudiante en mathématiques
et niveau sentimental je suis : dans une relation libre avec Aisling, le coeur qui dérive sur tout l'alphabet
On dit de moi que je suis : loyale et honnête, mais que je ne supporte pas qu'on me mente
et que je ressemble à : Azul Guaita

Hors jeu, mon pseudo est : Betelgeuse
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 09/01/2022
avec : 1832
messages à mon actif, dont : 118
rps. Les créations de mon profil viennent de : Google
Pour finir, je joue également : Joyce Millett
WARNING // concernant (Abril) suicide, deuil
TRIGGER // refuse de jouer ; Je suis ouverte à tout, du moment qu'on en parle avant

LIEN DU POST
Jeu 14 Avr - 15:05

History, by the numbers

@Ashley McCoy
L'astuce semble fonctionner, tout du moins assez pour qu'Ashley daigne s'asseoir près d'elle – très près d'elle ne peut s'empêcher de remarquer Abril, sans pour autant parvenir à décider si c'était volontairement pour la déstabiliser ou non. La future mathématicienne préfère jouer le jeu de celle qui est trop naïve pour avoir vu quoi que ce soit et pour se poser des questions ; elle n'a pas envie de tomber dans les pièges que semble lui tendre cette trop jolie étudiante à la gueule aussi affamée que le sphynx. Sa binôme semble être plus un concentré d'ennui que tout autre chose et s'il y a bien une chose au monde avec laquelle elle fait attention, ce sont ses études. Dernier écho laissé par son cousin, passion qui l'a poussée à sacrifier tant de choses à 12 ans seulement pour venir aux États-Unis, elle ne plaisantera jamais sur les cours ou ses notes. Ni ne risquera quoi que ce soit, surtout si c'est pour se prendre la tête avec qui que ce soit, aussi séduisante soit-elle.
La table se retrouve rapidement noyée par les feuilles et les idées alors que l'argentine observe avec attention les différents monuments qui s'ajoutent à l'ensemble. Il est fascinant de se rendre compte à quel point les connaissances architecturales des égyptiens étaient déjà complexes, connaissances qui se basent bien évidemment sur… des mathématiques. Comme tant de choses, d'ailleurs, dans la vie… Il y avait bien une raison pour laquelle elle les aimait tant après tout, c'était une sorte de support absolu, un début et une fin. Sans parler que dans le cas de cette civilisation, ça prenait également beaucoup de sens avec l'astronomie… qui prenait aussi source dans les maths. Boucle bouclée, donc.

– Ça marche.

Déjà plongée dans une réflexion de la manière dont elle pourra aborder le sujet et mettre les nombres en perspective, les utiliser de façon à valoriser les monuments et leur ligne, elle ne remarque même pas le manège à ses côtés et lève des yeux surpris vers sa camarade lorsque celle-ci interrompt ses pensées.

– Hm ? Sí, sí.

Aisling pourrait bien débarquer entièrement nue dans cette bibliothèque, que ça n'y changerait rien. Abril met ses études au-dessus d'absolument tout et ce ne sont en tout cas pas quelques minauderies qui risquent de la déstabiliser. Il en faudra bien plus que ça si Ashley compte réellement déconcentrer la brune qui continue à réfléchir, sa main ayant agrippé un crayon pour reproduire des figures géométriques et poser quelques formules en fonction de ce qu'elle aperçoit sur les images.
(TW) Abril ~ History, by the numbers ~ UnfitClearAsp-max-1mb
Je m'appelle : Ashley, ou Ash' pour les intimes. Evite juste de me siffler, vu ?
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Boston (city-center), un studio avec mezzanine. Quoique, je squatte surtout à droite et à gauche.
Je viens de : Louxor (Egypte) puis de Londres et Paris avant de repasser par Le Caire. D'un peu partout, en somme.
Dans la vie, je suis : en échange interuniversitaire, étudiante en archéologie (M) et histoire de l'art (m). Employée à mi-temps au Musée des Beaux-Arts et faussaire de reliques pour le compte d'un autre.
et niveau sentimental je suis : célibataire, enchaînée à une relation toxique; coeur de pierre depuis que Méduse l'a pétrifié.
On dit de moi que je suis : une pétasse superficielle capable de déchiffrer les hiéroglyphes, une poupée de cire au passé louche, une fêtarde hautaine qui disparaît toujours au petit matin, un vilain petit caméléon à bouille d'ange.
et que je ressemble à : Scarlett Leithold

Hors jeu, mon pseudo est : Spf
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/01/2022
avec : 568
messages à mon actif, dont : 58
rps. Les créations de mon profil viennent de : cranberry (ava) -
Pour finir, je joue également : Ally' & les quatre autres nain(e)s
WARNING // concernant (personnage) drogue, violence infantile, abus sexuels (viol), pédophilie, adultère, relation toxique, langage vulgaire/choquantTRIGGER // refuse de jouer ; Je peux tout jouer. Pour les rapprochements physiques /!\, me contacter.

LIEN DU POST
Mer 27 Avr - 13:22

History, by the numbers

@Abril Ojeda
Aucune réaction. C'est d'un ennuyeux.. Ash' soupire déjà intérieurement, hésitante quant à sa manoeuvre suivante. Elle pourrait la secouer, tant physiquement que verbalement, pour instaurer une sorte de dynamique à ce travail trop silencieux. Si la collaboration se résume à quelques clichés imprimés et des heures à créer, résoudre des calculs, le projet perdra tout son sens; Ashley n'y voit même pas l'intérêt. Si l'art égyptien se veut méticuleux, précieux et incroyablement précis, elle ne peut le rabaisser à une tâche ingrate et dépourvue de passion. L'affront serait immense pour ces peuples de l'ancien temps, ces hommes et femmes capables de prouesses que le monde moderne ne saurait même pas reproduire. - Mais encore... souffle-t-elle en secouant la tête, frustrée par cette absence de dialogue, par cette absence globale et totale d'échange. Abril est partie dans son délire, posant des nombres sur papier sans que l'égyptienne n'en comprenne le sens. Sympa, le travail en équipe.

- D'après toi, qui a inventé les mathématiques ? Qui a commencé à les comprendre, à mettre le doigt dessus ? demande-t-elle avant de sortir du sac, une maquette de la pyramide de Khéops aux proportions largement réduites. Quitte à tenter de l'intéresser, autant s'y prendre avec quelque chose qu'elle maîtrise. Et, puisque la poupée n'éprouve pas la moindre gêne à son égard, c'est le menton qu'elle vient poser sur l'épaule de sa partenaire, comme si cette proximité était on ne peut plus normale. Anodine. - Tu devrais te détendre ma belle, ton avenir ne se joue pas sur cette heure de cours. On pourrait aller boire un verre, ça empêche pas de bosser. minaude-t-elle à nouveau, souhaitant délier les lèvres de la jolie brune. Après tout, qui pourrait lui reprocher de vouloir faire plus ample connaissance avec une élève de son programme ? Abril, potentiellement, puisqu'elle ne semble pas décidée à vouloir relâcher la pression.



Colder Heavens ✽
It feels so good out on the road and on my own, waking up no strings attached, no looking back; from ocean waves to desert skies and summer nights
(TW) Abril ~ History, by the numbers ~ U509
Je m'appelle : Abril
j'ai : 22
ans et j'habite actuellement à : Boston
Je viens de : Ushuaïa en Argentine, mais je vis aux Etats-Unis depuis mes 12 ans
Dans la vie, je suis : étudiante en mathématiques
et niveau sentimental je suis : dans une relation libre avec Aisling, le coeur qui dérive sur tout l'alphabet
On dit de moi que je suis : loyale et honnête, mais que je ne supporte pas qu'on me mente
et que je ressemble à : Azul Guaita

Hors jeu, mon pseudo est : Betelgeuse
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 09/01/2022
avec : 1832
messages à mon actif, dont : 118
rps. Les créations de mon profil viennent de : Google
Pour finir, je joue également : Joyce Millett
WARNING // concernant (Abril) suicide, deuil
TRIGGER // refuse de jouer ; Je suis ouverte à tout, du moment qu'on en parle avant

LIEN DU POST
Mar 3 Mai - 12:13

History, by the numbers

@Ashley McCoy
Plongée dans les nombres qui commencent déjà à parsemer sa feuille, Abril n'écoute même plus celle qui, à côté d'elle a l'air plutôt frustrée de ce début de collaboration, comme si elle attendait un feu d'artifice et n'avait le droit qu'à un pétard mouillé. Il faudrait pourtant qu'elle s'habitue à la déception, la mathématicienne n'était pas du genre à se donner en spectacle lorsqu'il s'agissait de ses cours, préférait réfléchir et poser les éléments un par un, prendre conscience du problème pour mieux le résoudre. Step by step. Étapes qui pourtant se rompent sous la question d'Ashley qui lui fait relever le nez de ses calculs.

– La plus ancienne représentation mathématique qu'on ait retrouvée sont les os d'Ishango, récite-t-elle, laïus appris par cœur lors d'un cours d'histoire des mathématiques qu'elle a eu en première année. Au Congo. Ce qui ne veut pas dire que tout a commencé par là et ce qui est terriblement frustrant d'ailleurs avec l'Histoire ; vous basez tout sur des faits, mais une nouvelle preuve peut venir tout démonter, vos théories sont en perpétuels mouvements… Aucune démonstration claire comme en mathématique.

La plus pure des sciences à ses yeux, justement pour cette vérité là qui était d'établir toutes les autres. Et sur laquelle reposaient tellement d'autres également… Même la physique ne pouvait pas l'égaler, toute aussi branlante selon la manière de l'aborder – trop de loi modifiées sous le joug de la quantique. Au moins les maths c'était clair, définis, et personne ne pouvait aller à leur encontre. Il suffisait d'un peu de rigueur pour les établir. Et en tout cas pas d'un verre. Libérant son épaule d'un mouvement, elle se tourne vers sa partenaire de séminaire.

– Peut-être que c'est le cas pour toi, mais moi j'ai une bourse sur laquelle je compte et je ne peux pas me permettre d'avoir de mauvais résultats.

Il y avait trop d'enjeux pour qu'elle se laisse distraire par l'appel d'un verre, aussi jolie soit la compagnie – d'autant que sous le vernis de la beauté, elle était particulièrement agaçante ce qui refroidissait nettement Abril.
Attrapant la reproduction de la pyramide, elle la fait un instant tourner entre ses doigts pour l'observer sous différentes coutures en cherchant ce qu'elle a bien pu lire à ce sujet.

– J'ai lu quelque part que le nombre d'or vient peut-être des Égyptiens. Apparemment le rapport entre l'apothème et la demi-base s'en rapproche… C'est fascinant de voir cette recherche de la perfection.

Perfection qui passait également par les mathématiques. Comme quoi, tout était intimement relié.
(TW) Abril ~ History, by the numbers ~ UnfitClearAsp-max-1mb
Je m'appelle : Ashley, ou Ash' pour les intimes. Evite juste de me siffler, vu ?
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Boston (city-center), un studio avec mezzanine. Quoique, je squatte surtout à droite et à gauche.
Je viens de : Louxor (Egypte) puis de Londres et Paris avant de repasser par Le Caire. D'un peu partout, en somme.
Dans la vie, je suis : en échange interuniversitaire, étudiante en archéologie (M) et histoire de l'art (m). Employée à mi-temps au Musée des Beaux-Arts et faussaire de reliques pour le compte d'un autre.
et niveau sentimental je suis : célibataire, enchaînée à une relation toxique; coeur de pierre depuis que Méduse l'a pétrifié.
On dit de moi que je suis : une pétasse superficielle capable de déchiffrer les hiéroglyphes, une poupée de cire au passé louche, une fêtarde hautaine qui disparaît toujours au petit matin, un vilain petit caméléon à bouille d'ange.
et que je ressemble à : Scarlett Leithold

Hors jeu, mon pseudo est : Spf
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/01/2022
avec : 568
messages à mon actif, dont : 58
rps. Les créations de mon profil viennent de : cranberry (ava) -
Pour finir, je joue également : Ally' & les quatre autres nain(e)s
WARNING // concernant (personnage) drogue, violence infantile, abus sexuels (viol), pédophilie, adultère, relation toxique, langage vulgaire/choquantTRIGGER // refuse de jouer ; Je peux tout jouer. Pour les rapprochements physiques /!\, me contacter.

LIEN DU POST
Lun 9 Mai - 9:26

History, by the numbers

@Abril Ojeda
Méthodes d'études aux antipodes l'une de l'autre. Quinze minutes de travail et l'égyptienne doute déjà de leur collaboration. Après tout, en histoire, on ne se contente pas de poser "bêtement" des chiffres sur papier et d'observer les résultats. Du moins, c'est sa façon de voir les choses; son point de vue, altéré par la présente frustration. Ashley aimerait échanger, partager des idées et des connaissances; comment Abril peut-elle imaginer lui faire apprécier son domaine, si elle ne livre aucun commentaire ? Travis était doué pour cela: faire vivre une matière, créer un dynamisme et rendre un cours hypnotisant. Les heures de travaux s'apparentaient finalement plus au visionnage d'un documentaire, feuilleton créé par la réflexion de chaque étudiant; chaque esprit tissant des liens avec les idées du voisin. - Je ne savais pas, mais merci pour l'information. avoue-t-elle tout en sortant le téléphone de sa poche, tapant rapidement dans l'onglet de recherche "os d'Ishango" pour visualiser la relique en question. Réellement intéressée sur ce coup, Ashley effectue une capture d'écran, se note mentalement de revoir l'élément plus tard, et se concentre à nouveau sur la conversation, - enfin - lancée. - C'est ce que je trouve fascinant, au contraire. L'Histoire n'est pas modulable, mais on l'interprète régulièrement, faute de preuves tangibles. Jusqu'au jour où.. Découverte majeure, remise en question des précédentes interprétations et point de certitude qu'on pose, comme une punaise sur une carte. Ou, à l'inverse, mystère figé dans le temps, qui deviendra ensuite une source de théories, réalistes ou complètement fumeuses. la passion remplace soudainement le reste dans son timbre de voix, et la blonde se projette naturellement dans l'argumentation. - Je te l'accorde, les mathématiques ont une précision parfaite, en comparaison d'un bon nombre de choses. Mais l'Histoire.. Ca regroupe tous les métiers, tu vois ? C'est tellement vaste qu'on finit par se demander.. Pouvons-nous réellement tout savoir ? une interrogation qui pourrait, potentiellement, formuler une problématique correcte de philosophie.

Ashley se défait doucement de son rôle de peste incarnée, lève rapidement les yeux au ciel lorsqu'elle évoque sa bourse; comme si un verre allait tout changer. - Fallait profiter du spring break pour réviser, dans ce cas. Sérieusement, c'est pas un mojito qui va tuer ton année. l'étudiante ne parle que d'un verre, pas d'une soirée en boîte à fumer des joints pour rentrer à cinq heures du matin. Réflexion rapidement écartée par la réplique miniature de la grande pyramide, apportant elle aussi son lot de mystères. - On le retrouve dans la pyramide de Khéops, mais rien ne permet de certifier qu'il vient de là. On a pas le moindre témoignage, aucun document auquel se référer pour savoir comment elle a été construite. En sachant que la mesure des pentes a été faite à partir de la pyramide "actuelle"; alors qu'à l'origine, le revêtement était entièrement lisse. Il manque des tonnes de pierre à l'ouvrage, c'est difficile de tirer des conclusions. l'Histoire impose des limites aux mathématiques, sans dire pour autant qu'elles ne seront jamais balayées, si la connaissance vient à évoluer. - Et puis, de ce qu'on en sait, les instruments de mesure de l'Egypte antique n'étaient pas si précis. La quête de perfection vient de l'association du pharaon au "dieu vivant". et c'est bien là qu'il devient intéressant, de confronter l'Histoire aux mathématiques; ce que l'on connait, ce que l'on suppose et ce qu'on constate précisément.



Colder Heavens ✽
It feels so good out on the road and on my own, waking up no strings attached, no looking back; from ocean waves to desert skies and summer nights
(TW) Abril ~ History, by the numbers ~ U509
Je m'appelle : Abril
j'ai : 22
ans et j'habite actuellement à : Boston
Je viens de : Ushuaïa en Argentine, mais je vis aux Etats-Unis depuis mes 12 ans
Dans la vie, je suis : étudiante en mathématiques
et niveau sentimental je suis : dans une relation libre avec Aisling, le coeur qui dérive sur tout l'alphabet
On dit de moi que je suis : loyale et honnête, mais que je ne supporte pas qu'on me mente
et que je ressemble à : Azul Guaita

Hors jeu, mon pseudo est : Betelgeuse
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 09/01/2022
avec : 1832
messages à mon actif, dont : 118
rps. Les créations de mon profil viennent de : Google
Pour finir, je joue également : Joyce Millett
WARNING // concernant (Abril) suicide, deuil
TRIGGER // refuse de jouer ; Je suis ouverte à tout, du moment qu'on en parle avant

LIEN DU POST
Ven 13 Mai - 16:56

History, by the numbers

@Ashley McCoy
Abril cache difficilement le petit sourire satisfait qui vient écorcher ses lèvres, satisfaite d'avoir pu apprendre quelque chose en matière d'histoire à celle qui se vante de tout savoir. Certes, ça reste de l'histoire des mathématiques et elle reprend simplement là un élément vu lors de sa première année, probablement pas tant marquant pour la plupart des mortels, tout ceux qui ne s'intéressent pas à ce croisement entre mathématiques et histoire - car tout a tellement évolué depuis, quel est vraiment l'intérêt d'en saisir le berceau ? Mais tout de même, c'est une petite victoire, un triomphe face à son binôme.
Même si... l'information est posée, mais quel est sa véritable pertinence ? Impossible, comme en mathématique, de la prouver, de poser toute une démonstration, qui pourrait parfois prendre des années, des siècles - ou alors réussir à prouver que ce n'est pas prouvable. Non, tout se base sur des éléments retrouvés, des souvenirs, des mémoires, quelques écritures dissipées à droite à gauche et qui bien souvent ne prennent en compte que le point de vue des vainqueurs. Point de vue biaisé qui n'aura jamais la rigueur et l'objectivité des sciences. L'histoire est tellement impalpable à côté... Intéressante, peut-être, mais il lui manque cette dimension de fiabilité. L'histoire fait de jolies histoires. Ca s'arrête là pour Abril.

- Justement. Ca ne te dérange pas toi, de te dire qu'on ne pourra jamais tout savoir ? Que tout ce que tu pourras découvrir peut à tout moment être remis en question par une autre découverte ?

La mathématicienne qui, pourtant, se réfugiait bien loin des habitudes toute figées de la société dans sa vie personnelle, cherchait une toute autre forme de stabilité dans ses études. Paradoxe étrange sous les traits de l'argentine. La pression de sa bourse ? Probablement un peu. Mais Abril était surtout passionnée et l'agacement qui teinte le regard d'Ashley l'énerve au plus au point. Elle doit prendre sur elle pour ne pas lui renvoyer une remarque cinglante à la figure, faisant semblant de ne rien avoir entendu et se concentrant plutôt sur le nombre d'or. Les mathématiques l'ont toujours sauvée après tout.

- On en revient à ce qu'on disait tout à l'heure. On aura jamais aucune certitude.

Pincement de ses lèvres qui reflète bien ses pensées qu'elle ne prend cependant pas l'impertinence d'étaler à voix haute.

- Enfin bref. On pourrait regarder si ce rapport se trouve également dans d'autres monuments ? Ou d'autres. Ca pourrait être un bon point de départ pour notre problématique.

Du coin de l'oeil, elle voit son téléphone vibrer et l'attrape pour ouvrir le texto qui vient d'arriver. Bon. Ok. Apparemment son cours est annulé, l'étudiant est malade. Soupirant, elle observe les affaires sur la table avant de décider d'abonder dans le sens de sa binôme. L'idée est que l'expérience interuniversitaire se passe bien, non ?

- Bon. Ok pour aller discuter de tout ça devant un verre. Tu invites puisque c'est ton idée.

Et elle rassemble les feuilles étalées sur la table.

(TW) Abril ~ History, by the numbers ~ UnfitClearAsp-max-1mb
Je m'appelle : Ashley, ou Ash' pour les intimes. Evite juste de me siffler, vu ?
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Boston (city-center), un studio avec mezzanine. Quoique, je squatte surtout à droite et à gauche.
Je viens de : Louxor (Egypte) puis de Londres et Paris avant de repasser par Le Caire. D'un peu partout, en somme.
Dans la vie, je suis : en échange interuniversitaire, étudiante en archéologie (M) et histoire de l'art (m). Employée à mi-temps au Musée des Beaux-Arts et faussaire de reliques pour le compte d'un autre.
et niveau sentimental je suis : célibataire, enchaînée à une relation toxique; coeur de pierre depuis que Méduse l'a pétrifié.
On dit de moi que je suis : une pétasse superficielle capable de déchiffrer les hiéroglyphes, une poupée de cire au passé louche, une fêtarde hautaine qui disparaît toujours au petit matin, un vilain petit caméléon à bouille d'ange.
et que je ressemble à : Scarlett Leithold

Hors jeu, mon pseudo est : Spf
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/01/2022
avec : 568
messages à mon actif, dont : 58
rps. Les créations de mon profil viennent de : cranberry (ava) -
Pour finir, je joue également : Ally' & les quatre autres nain(e)s
WARNING // concernant (personnage) drogue, violence infantile, abus sexuels (viol), pédophilie, adultère, relation toxique, langage vulgaire/choquantTRIGGER // refuse de jouer ; Je peux tout jouer. Pour les rapprochements physiques /!\, me contacter.

LIEN DU POST
Dim 22 Mai - 23:54

History, by the numbers

@Abril Ojeda
Schéma d'études différent, et philosophie de travail en contradiction, également. A croire que rien ne va dans leur sens, pour les aider à effectuer un travail de binôme. Ca l'énerve, Ashley, cette manie de vouloir rapporter les mathématiques à une forme de perfection, qu'elle associe inévitablement à l'ennui. Pourquoi ? Parce que ça ne change pas, justement. Ce qui était acquis dans l'antiquité est encore enseigné aujourd'hui, il n'y a pas d'évolution; au fond, elle pourrait trouver ça triste. Alors non, impossible de simplement hocher la tête, de lui donner raison quand il ne s'agit que d'un point de vue. Le sien, en l'occurrence. - C'est ce qui fait la beauté du monde, justement. Se dire qu'on ne pourra jamais tout connaitre. Ca nous ramène à notre petite condition; nous sommes humains, et rien de plus. Un ridicule atome de grain de poussière, dans l'immensité de l'univers. ça lui évite de prendre la grosse tête. Elle n'est rien, et n'aspire pas à plus. Un jour, tout ceci finira par s'écrouler; peut-être ne restera-t-il rien, ou peut-être l'Histoire saura-t-elle se souvenir que de nombreux prétentieux ont voulu inscrire leur nom dans l'éternité. Impossible. - Le progrès viendra forcément remettre en question les découvertes. Howard Carter a fait avancer l'Histoire, mais il s'est éteint avec bon nombre de questions en tête. Ce sera mon cas, et celui des archéologues après moi. Mais rassure toi, tu seras tranquille de ton côté; un plus un devrait toujours faire deux, à la finalité. sourire taquin étirant les pulpeuses provocatrices, juste par plaisir de l'embêter. Au fond, Abril est libre de réfléchir ainsi, et de mourir de la même façon; ancrée dans ces parfaites certitudes, si celui lui chante. Ashley n'éprouve pas le besoin de contrôler son travail, et saura se satisfaire de quelques mystères, pour rejoindre l'after life. L'Histoire et les mathématiques se complètent sur bien des points, tout comme ils peuvent se percuter. Elles pourraient d'ailleurs en débattre durant de nombreuses heures, sans parvenir à trouver le moindre terrain d'entente. - On ne s'accordera jamais là-dessus, oublie. concept balayé d'un revers de main; et pourtant, l'absence de débat constitue une forme de pauvreté dans l'échange, Ashley en est consciente. Personne n'évolue si chacun campe fermement sur ces positions, si l'oreille se montre incapable de la moindre écoute. - Ton cher nombre d'or n'est apparu qu'une fois dans l'Egypte antique, avec la grande pyramide. Je sais que ça peut paraître étrange, pour une personne qui veut tout savoir, tout contrôler, mais.. Pour quelqu'un comme moi, ça peut aussi démontrer quelque chose. Si le nombre d'or n'apparait qu'une fois, et précisément avec la construction "parfaite", sur laquelle on possède le moins de renseignements, doit-on y voir un signe ? mais là encore, l'égyptienne ramène son acolyte sur le terrain des suggestions, non des preuves tangibles. - On peut évoquer la géométrie sacrée, sans doute. J'imagine que ça pourrait faire sens. l'association des mathématiques aux formes divines, parfaites; l'équilibre, la symétrie, autant de choses sur lesquelles Abril devrait rebondir sans la moindre difficulté. - Wow, tu acceptes un verre ! Fais attention, tu bouscules l'équilibre du monde ! raille-t-elle en agitant ses mains devant son visage, comme pour chasser un fantôme. Combien de fois a-t-elle cherché réponses à ses questions, tout en prenant un bon verre d'alcool ? Avec Travis, elle ne compte plus. - Bon okay, j'abuse un peu... Mais t'es grave rigide, et personnellement, je suis incapable de réfléchir devant une feuille de papier. selon la blonde, c'est une façon de s'excuser. Réplique de la pyramide qu'elle range dans son sac, sortant à la place, une version miniaturisée de la pierre d'Abou Simbel, le visage du colosse censé représenter Ramsès II. L'excellence au degré près, peut-être qu'Abril saura trouver la clef de l'énigme.



Colder Heavens ✽
It feels so good out on the road and on my own, waking up no strings attached, no looking back; from ocean waves to desert skies and summer nights
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: