Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
/
i love harvard ✧. ❛ toute reproduction interdite
Le Deal du moment : -9%
Nintendo Switch (OLED) avec station d’accueil et ...
Voir le deal
319.99 €

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw))


Billie O'Malley FIRE OHEHO

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 136b5483f01abcdae827e1515e7d1b2b708c5003
Je m'appelle : Eo.
j'ai : 25
ans et j'habite actuellement à : Boston, dans le centre ville au dessus de The Victor avec Andréa et Lana. J'ai également une chambre à la Dudley
Je viens de : Ellsworth, dans le Maine.
Dans la vie, je suis : étudiante en journalisme et journaliste junior pour The Boston Globe
et niveau sentimental je suis : persona non grata.
On dit de moi que je suis : un soleil qui illumine la vie des gens.
et que je ressemble à : Madelaine Petsch.

Hors jeu, mon pseudo est : lovebug (marie ; elle)
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/10/2013
avec : 23131
messages à mon actif, dont : 122
rps. Les créations de mon profil viennent de : endlesslove (avatar) ✧.· moi (code profil) ✧.· signature (labxnairs)
Pour finir, je joue également : jude montgomery (penn badgley) ✧.· meaghan flores (aja naomi king) ✧.· jackson brennan-jobs (jack falahee)
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) Fd4cfcd4c2d2bf6818793d47c422336c3b7e8f33
✧.· Whenever you touch my skin
I feel music inside me ·.✧

★★★★★
sensible
★★★★
sociable
★★✩✩✩
péssimiste
★★★★★
passionnée
★★✩✩✩
rancunière
★★★★
souriante
★★★★✩  
créative
★★★✩✩
romantique

✧.· en quelques mots elle a grandi dans la petite ville d'Ellsworth, dans le Maine sa petite soeur, Lily, est décédée dans une fusillade dans son lycée il y a cinq ans elle s'en est toujours voulue car elle a poussé sa soeur à rester en cours ce jour-là elle voudrait devenir journaliste » féministe, elle défend la cause des femmes et n'hésite pas à aller manifester dans la défendre elle est contre le port d'armes elle n'a pas sa langue dans sa poche et n'hésite pas à se battre pour des causes qui lui tiennent à coeur elle est passionnée par le paranormal

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 91922e11bb689ec246ac6727f5e1b40a6640bd09
★★★★
Andréa
★★★★
Lana
★★★★
Billie
★★★✩✩
Sofia
★★★✩✩
Orphéa
★★★✩✩
Gustin
★★★✩✩
Aidan
★★★✩✩
Zed
★★★✩✩✩
Caesar
★★★✩✩
Hazel
★★★✩✩
Alyssia
★★✩✩✩
Dylan


(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 30edba3054e4f1be7b425d44b17d688383d40e58

✧.· PREFERENCES DE JEU joue principalement au feeling avec une base de lien active en RPs, Meetsa & QnT.

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 12524a398eeb22cfcb14e0adefefe8053951c4cd

✧.· WARNING
- à propos de eowyn -
mort d'un·e proche fusillade

✧.· TRIGGER
- refuse de jouer -
rp hot trop détaillés ou trop cru (à discuter par mp)

LIEN DU POST
Sam 7 Aoû - 8:04

now you're here, don't ever go far
w/ @Billie O'Malley
~~~~
Le sourire figé sur les lèvres alors que les sms défilent. J'me suis pas sentie dans mon assiette depuis cette conversation qu'on a eu à son arrivée au Summer Camp et en l'espace de quelques messages, la boule dans mon estomac se volatise. J'ai pas envie de la faire fuir, j'ai pas envie de fuir non plus : alors je fais faire attention, parce que je dois quand même me protéger mais je n'ai pas envie de reculer. Il n'y a qu'à voir le sourire sur mes lèvres pour comprendre qu'elle me plait, Billie. Ça serait bête de faire machine arrière maintenant, non ? Le téléphone est jeté sur le lit après mon dernier sms : dix minutes. J'ai dix minutes. Je cours vers la douche de ma cabine, gel douche à la rose qui marquera la peau, le rasoir qui voyage sur mes jambes frénétiquement pour avoir les jambes les plus douces possible et une Eowyn qui retourne sa valise pour trouver les sous-vêtements achetés quelques jours plus tôt. Au final, je trouve la dentelle noire que je couvre d'un petit peignoir noir léger et j'ai à peine le temps de coiffer la chevelure flamboyante qu'on frappe à ma cabine. Sourire en coin, j'entre-ouvre la porte, glisse la tête dans l'ouverture et regarde la belle blonde d'un air innocent, "oh tiens, Billie. Je m'attendais pas à te voir ici" Bien sûr, et il s'avère que je chill en sous-vêtements dans ma cabine sans aucune raison. Mais c'était tellement lourd la dernière fois qu'on s'est parlées que j'ai envie d'effacer ça et de la jouer légère.

credits img/gif: tumblr
code by lumos s.


Is anybody waving back?
We start with stars in our eyes, we start believing that we belong but every sun doesn't rise and no one tells you where you went wrong. Step out of the sun if you keep getting burned.

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 069a227882891fd8b475967fe3e1e430b4d4e2f0
Je m'appelle : Billie, c'est bien Billie
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Manchester-by-the-Sea, avec Alexander et les souvenirs de Maverick.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales et barmaid au Drink.
et niveau sentimental je suis : volage, le cœur interdit mais le regard souvent posé sur une rousse.
On dit de moi que je suis : la fille bizarre qu'on entend rire trop fort
et que je ressemble à : Florence Pugh

Hors jeu, mon pseudo est : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
avec : 3798
messages à mon actif, dont : 81
rps. Les créations de mon profil viennent de : hoodwink (avatar) lovebug la talentueuse (crackship)
Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper & Horace
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 41669bb0e8036d37cb1a63cb1387d5a716b1fc0f
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont verts clairs ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) Tumblr_inline_pdu6w42HEn1ricaxd_540
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie : état dépressif avec prise occasionnelle d'anxiolytiques et somnifères, morts/esprits/fantômes, disparition d’un proche

TRIGGER // refuse de jouer ; sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les personnages (ellipse favorisée)

LIEN DU POST
Sam 7 Aoû - 22:54

now you're here, don't ever go far
w/ @Eowyn Clark
~~~~
Et, j’piétine. J’te jure que c’est ridicule à voir. Dans cette cabine, à envoyer rapidement un sms à Orphéa pour prévenir de la carence à venir, soupirer face au miroir devant l’absence d’effort. C’était pas le moment pour sortir les dessous dépareillés, le short et le tee-shirt prévus pour trainer au bar. Dix minutes. J’aurais dû dire quinze, ça aurait permis un petit changement, une amélioration de l’apparence, un truc, quelque chose pour donner le change à ce qui se devine dans l’esprit trop prolifique. T’es sublime à chaque fois. J’demande rien d’autre que d’avoir le droit de t’approcher à nouveau. Repousse-moi ou embrasse-moi, mais me fout pas sur la touche. Je sais pas quoi foutre sur le bord du terrain moi. Mais, t’ouvres une porte et je m’engouffre. Les pas sont courses, et y a surement quelques êtres bousculés sur la route. Les joues légèrement rosées par l’effort. Disons que ce n’est que par l’effort. Coups contre le bois, clairement trop forts et trop rapprochés pour ne pas trahir l’impatience. Le sourire s’éclate quand tes traits s’affichent dans l’encadrement de la porte. La main appuyée contre ce dernier, un air innocent qui se copie -beaucoup moins bien exécuté. « Je passais par-là, et.. on m’a dit qu’il y avait besoin d’un avis objectif sur des vêtements.. ou des sous-vêtements j’sais plus bien. » Epaules qui se haussent nonchalamment, malice à la bouche. « Enfin, tu sais, quand t’as besoin de moi, j’accoure tout de suite. » Et, puisque c’est toi, j’résiste au désir primaire de t’embrasser, de pousser la porte d’avantage. Puisque j’ai encore ton eau salée qui serre mon ventre.



credits img/gif: tumblr
code by lumos s.



☾ ☾ ☾  Tu reviendras toutes les nuits même si je ne t'appelle pas, je te rêve l'après-midi, je te cherche dans les draps, on t'appelle Mélancolie. Tu repars comme bon te va. On se croira toujours heureux, nos cœurs sont pourtant gris foncé
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 136b5483f01abcdae827e1515e7d1b2b708c5003
Je m'appelle : Eo.
j'ai : 25
ans et j'habite actuellement à : Boston, dans le centre ville au dessus de The Victor avec Andréa et Lana. J'ai également une chambre à la Dudley
Je viens de : Ellsworth, dans le Maine.
Dans la vie, je suis : étudiante en journalisme et journaliste junior pour The Boston Globe
et niveau sentimental je suis : persona non grata.
On dit de moi que je suis : un soleil qui illumine la vie des gens.
et que je ressemble à : Madelaine Petsch.

Hors jeu, mon pseudo est : lovebug (marie ; elle)
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/10/2013
avec : 23131
messages à mon actif, dont : 122
rps. Les créations de mon profil viennent de : endlesslove (avatar) ✧.· moi (code profil) ✧.· signature (labxnairs)
Pour finir, je joue également : jude montgomery (penn badgley) ✧.· meaghan flores (aja naomi king) ✧.· jackson brennan-jobs (jack falahee)
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) Fd4cfcd4c2d2bf6818793d47c422336c3b7e8f33
✧.· Whenever you touch my skin
I feel music inside me ·.✧

★★★★★
sensible
★★★★
sociable
★★✩✩✩
péssimiste
★★★★★
passionnée
★★✩✩✩
rancunière
★★★★
souriante
★★★★✩  
créative
★★★✩✩
romantique

✧.· en quelques mots elle a grandi dans la petite ville d'Ellsworth, dans le Maine sa petite soeur, Lily, est décédée dans une fusillade dans son lycée il y a cinq ans elle s'en est toujours voulue car elle a poussé sa soeur à rester en cours ce jour-là elle voudrait devenir journaliste » féministe, elle défend la cause des femmes et n'hésite pas à aller manifester dans la défendre elle est contre le port d'armes elle n'a pas sa langue dans sa poche et n'hésite pas à se battre pour des causes qui lui tiennent à coeur elle est passionnée par le paranormal

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 91922e11bb689ec246ac6727f5e1b40a6640bd09
★★★★
Andréa
★★★★
Lana
★★★★
Billie
★★★✩✩
Sofia
★★★✩✩
Orphéa
★★★✩✩
Gustin
★★★✩✩
Aidan
★★★✩✩
Zed
★★★✩✩✩
Caesar
★★★✩✩
Hazel
★★★✩✩
Alyssia
★★✩✩✩
Dylan


(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 30edba3054e4f1be7b425d44b17d688383d40e58

✧.· PREFERENCES DE JEU joue principalement au feeling avec une base de lien active en RPs, Meetsa & QnT.

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 12524a398eeb22cfcb14e0adefefe8053951c4cd

✧.· WARNING
- à propos de eowyn -
mort d'un·e proche fusillade

✧.· TRIGGER
- refuse de jouer -
rp hot trop détaillés ou trop cru (à discuter par mp)

LIEN DU POST
Mar 10 Aoû - 5:24

now you're here, don't ever go far
w/ @Billie O'Malley
~~~~
Peut-être que je me prends trop la tête, peut-être que je dois lui laisser du temps. C'est ce que la plupart de mes proches m'ont dit alors je leur fais confiance. Parce que ça ne changera plus rien maintenant. Je suis attachée à elle et quoi qu'il arrive, ça me fera de la peine. Arrêter de lui parler ? J'me sentirais mal. Baisser la tête quand je la croiserai dans les couloirs de la fac ? Hors de question. Alors je me laisse porter par le vent, peu importe où il nous mènera. Le fait est que depuis que j'ai gouté à tes lèvres au Spring Break, mon esprit est toujours focalisé sur toi. Alors forcément quand j'ouvre la porte - un peu, pour ne pas tout lui dévoiler tout de suite -, le sourire ne quitte pas mes lèvres. Je lui offre même un air faussement surpris quand elle me dit qu'elle passait par là, entrant dans mon jeu la tête baissée, m'étonnant à moitié. "j'savais que je pouvais compter sur toi", que je lui dis en ouvrant un peu plus la porte mais en gardant mon corps caché derrière celle-ci. Doigts enroulés autour de son poignet, je la tire dans ma chambre, ferme la porte derrière moi et la lâche, me tournant en me mordant la lèvre. Mon dos plaqué contre la porte fermée, les doigts d'une main commencent à jouer avec la ceinture du peignoir en dentelle alors que l'autre attrape sa main délicatement, la tirant vers moi sans la quitter du regard. J'veux pas qu'elle sorte de ma vie, j'veux pas qu'elle reste là, près de moi.  

credits img/gif: tumblr
code by lumos s.


Is anybody waving back?
We start with stars in our eyes, we start believing that we belong but every sun doesn't rise and no one tells you where you went wrong. Step out of the sun if you keep getting burned.

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 069a227882891fd8b475967fe3e1e430b4d4e2f0
Je m'appelle : Billie, c'est bien Billie
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Manchester-by-the-Sea, avec Alexander et les souvenirs de Maverick.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales et barmaid au Drink.
et niveau sentimental je suis : volage, le cœur interdit mais le regard souvent posé sur une rousse.
On dit de moi que je suis : la fille bizarre qu'on entend rire trop fort
et que je ressemble à : Florence Pugh

Hors jeu, mon pseudo est : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
avec : 3798
messages à mon actif, dont : 81
rps. Les créations de mon profil viennent de : hoodwink (avatar) lovebug la talentueuse (crackship)
Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper & Horace
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 41669bb0e8036d37cb1a63cb1387d5a716b1fc0f
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont verts clairs ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) Tumblr_inline_pdu6w42HEn1ricaxd_540
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie : état dépressif avec prise occasionnelle d'anxiolytiques et somnifères, morts/esprits/fantômes, disparition d’un proche

TRIGGER // refuse de jouer ; sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les personnages (ellipse favorisée)

LIEN DU POST
Jeu 19 Aoû - 23:05

now you're here, don't ever go far
w/ @Eowyn Clark
~~~~
Y’a le cardio des grands jours qui s’active. Lourd et plus envahissant, le rythme du métronome-organe. Peut-être parce qu’il sent que ça se joue, là, et qu’il devrait sûrement stopper le tout avant de s’entrechoquer trop fort avec celui d’en face. Tout le monde le sait et personne ne fait rien. Pire, ils encouragent. A croire que personne n’a de restes d’instinct de préservation. Alors léger et déterminé, le fougueux se laisse porter, se laisse traîner dans cette chambre qu’on regarde même pas. Puisqu’on te regarde toi. Orbes émeraudes captivées. Ton profil contre la porte et mon corps qui suit, emmené par toi. Mes doigts libres qui s’incrustent sur ta joue, effleurent tes traits, le pouce qui passe sur ta bouche. Un sourire qui s’esquisse, léger. Tellement léger. « Tu m’as manqué. » Ça, je peux le dire. Ça j’y arrive, tu vois. Et probablement que ce n’est pas ce que ferait une amie qui te veut du bien. Probablement que céder à l’envie de t’embrasser sans hésiter une seule petite seconde, que quitter tes doigts pour épouser ta hanche, effleurer le tissu en devinant ce qu’il cache, ce n’est pas ce que ferait une amie qui pense à toi en premier lieu. Mais tu vois, j’ai pris l’habitude de la douceur de tes lèvres et maintenant je galère à me décrocher. Puis, ce scénario a sûrement trop tourné dans ma tête pour que je sois capable de raisonner correctement. Ma silhouette qui s’impose doucement contre la tienne, et moi qui reprend tout ce dont tu m’as privé pendant quelques jours, semaines. Baiser délicat d’abord, puis qui s’attarde, s’intensifie, les lèvres qui s’abîment. Tambour battant. S’écarte, mais à peine, juste pour reprendre une respiration. « Il faut que je vois, pour juger. » Soufflé entre les lèvres brûlantes, enrobées d'une malice sucrée. Pas sage.



credits img/gif: tumblr
code by lumos s.



☾ ☾ ☾  Tu reviendras toutes les nuits même si je ne t'appelle pas, je te rêve l'après-midi, je te cherche dans les draps, on t'appelle Mélancolie. Tu repars comme bon te va. On se croira toujours heureux, nos cœurs sont pourtant gris foncé
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 136b5483f01abcdae827e1515e7d1b2b708c5003
Je m'appelle : Eo.
j'ai : 25
ans et j'habite actuellement à : Boston, dans le centre ville au dessus de The Victor avec Andréa et Lana. J'ai également une chambre à la Dudley
Je viens de : Ellsworth, dans le Maine.
Dans la vie, je suis : étudiante en journalisme et journaliste junior pour The Boston Globe
et niveau sentimental je suis : persona non grata.
On dit de moi que je suis : un soleil qui illumine la vie des gens.
et que je ressemble à : Madelaine Petsch.

Hors jeu, mon pseudo est : lovebug (marie ; elle)
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/10/2013
avec : 23131
messages à mon actif, dont : 122
rps. Les créations de mon profil viennent de : endlesslove (avatar) ✧.· moi (code profil) ✧.· signature (labxnairs)
Pour finir, je joue également : jude montgomery (penn badgley) ✧.· meaghan flores (aja naomi king) ✧.· jackson brennan-jobs (jack falahee)
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) Fd4cfcd4c2d2bf6818793d47c422336c3b7e8f33
✧.· Whenever you touch my skin
I feel music inside me ·.✧

★★★★★
sensible
★★★★
sociable
★★✩✩✩
péssimiste
★★★★★
passionnée
★★✩✩✩
rancunière
★★★★
souriante
★★★★✩  
créative
★★★✩✩
romantique

✧.· en quelques mots elle a grandi dans la petite ville d'Ellsworth, dans le Maine sa petite soeur, Lily, est décédée dans une fusillade dans son lycée il y a cinq ans elle s'en est toujours voulue car elle a poussé sa soeur à rester en cours ce jour-là elle voudrait devenir journaliste » féministe, elle défend la cause des femmes et n'hésite pas à aller manifester dans la défendre elle est contre le port d'armes elle n'a pas sa langue dans sa poche et n'hésite pas à se battre pour des causes qui lui tiennent à coeur elle est passionnée par le paranormal

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 91922e11bb689ec246ac6727f5e1b40a6640bd09
★★★★
Andréa
★★★★
Lana
★★★★
Billie
★★★✩✩
Sofia
★★★✩✩
Orphéa
★★★✩✩
Gustin
★★★✩✩
Aidan
★★★✩✩
Zed
★★★✩✩✩
Caesar
★★★✩✩
Hazel
★★★✩✩
Alyssia
★★✩✩✩
Dylan


(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 30edba3054e4f1be7b425d44b17d688383d40e58

✧.· PREFERENCES DE JEU joue principalement au feeling avec une base de lien active en RPs, Meetsa & QnT.

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 12524a398eeb22cfcb14e0adefefe8053951c4cd

✧.· WARNING
- à propos de eowyn -
mort d'un·e proche fusillade

✧.· TRIGGER
- refuse de jouer -
rp hot trop détaillés ou trop cru (à discuter par mp)

LIEN DU POST
Ven 20 Aoû - 2:18

now you're here, don't ever go far
w/ @Billie O'Malley
~~~~
J'ai presque envie de dire tant pis, faisons comme si tout ce qui s'est passé ces dernières semaines n'est jamais arrivé. Faisons comme si t'étais arrivée au Summer Camp, en partie pour mes beaux yeux, comme si on avait passé presque tous les jours depuis ton arrivée ensemble. Oublions ces histories de petites amies, de fidélité ou autre, tant que ça me permet de rester près de toi. J'le vois bien que son regard est hypnotisé par ma personne depuis qu'elle est entrée dans ma chambre et elle ne se fait pas prier pour se rapprocher de moi. Sa main qui glisse sur ma joue accélère le battant et enclenche presque automatiquement un sourire sur le coin de mes lèvres. La tête penche légèrement contre sa main et les yeux qui s'ouvrent pour la regarder, quand elle dit que je lui ai manqué. Je me mords la lèvre inférieure et hoche la tête doucement, lâchant dans un murmure, "tu m'as manqué aussi" Et savoir qu'on pouvait être en froid, ça me plaisait pas, ça me tordait l'estomac rien qu'à l'idée que tu me détestais peut-être de t'avoir repoussée. J'accueille ses lèvres et c'est mon corps tout entier qui répond à son toucher, courbant légèrement l'échine comme pour chercher tout contact entre son corps et le mien. Les baisers s'enchainent, s'intensifient et c'est mon corps tout entier qui brûle déjà pour elle. Torture. C'est une torture quand elle s'éloigne légèrement et c'est probablement sans le maîtriser que je la supplie du regard de ne pas se reculer. Je ris doucement en baissant le regard vers mon peignoir fin, que j'avais déjà oublié et je penche la tête en arrière contre la porte en la regardant. "c'est vrai, t'es venue pour ça après tout.." Le regard toujours braqué sur elle, je descends mes doigts vers la ceinture du peignoir que je délie doucement. Je l'ouvre, dévoilant un soutien-gorge bordé de dentelle noire et une culotte du même ensemble. Je souris, hausse les épaules en demandant d'un air complètement innocent, "verdict..?" Je plisse le nez, "Je pense pas que tu sois assez près pour voir par contre..", que je lui dis en prenant sa main pour la forcer à s'approcher alors que je détends mes épaules pour faire glisser le peignoir jusqu'à mes avants-bras. Un peignoir qui tombe à mes chevilles quand je lâche les mains de la belle blonde et que je cale mon dos contre la porte en l'observant silencieusement.

credits img/gif: tumblr
code by lumos s.


Is anybody waving back?
We start with stars in our eyes, we start believing that we belong but every sun doesn't rise and no one tells you where you went wrong. Step out of the sun if you keep getting burned.

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 069a227882891fd8b475967fe3e1e430b4d4e2f0
Je m'appelle : Billie, c'est bien Billie
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Manchester-by-the-Sea, avec Alexander et les souvenirs de Maverick.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales et barmaid au Drink.
et niveau sentimental je suis : volage, le cœur interdit mais le regard souvent posé sur une rousse.
On dit de moi que je suis : la fille bizarre qu'on entend rire trop fort
et que je ressemble à : Florence Pugh

Hors jeu, mon pseudo est : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
avec : 3798
messages à mon actif, dont : 81
rps. Les créations de mon profil viennent de : hoodwink (avatar) lovebug la talentueuse (crackship)
Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper & Horace
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 41669bb0e8036d37cb1a63cb1387d5a716b1fc0f
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont verts clairs ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) Tumblr_inline_pdu6w42HEn1ricaxd_540
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie : état dépressif avec prise occasionnelle d'anxiolytiques et somnifères, morts/esprits/fantômes, disparition d’un proche

TRIGGER // refuse de jouer ; sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les personnages (ellipse favorisée)

LIEN DU POST
Sam 28 Aoû - 18:23

now you're here, don't ever go far
w/ @Eowyn Clark
~~~~
Et si tu attrapes ma main, si tu te laisses guider, tu verras qu'elle est plutôt jolie, cette vie où on se laisse porter. Où on trouve que les étiquettes ne sont utiles que sur les vêtements. Où on se laisse vivre, danser, embrasser, sur un désir soudain. Où on se laisse, presque malgré soi, happer par l'aura d'une rousse qui passe, qui se distingue du reste du paysage. Dans mon monde, on ne s'interdit pas d'aimer. On essaye juste de ne pas trop s’abîmer. Existence trop courte pour s'armer de regrets. Alors, on a qu'à juste arracher cette page moins belle. Sur la nouvelle, je te sors ma plus belle prose. Dans le texte que je rédige, j'éviterais d'imposer trop de paroles, puisque ça ne nous réussi pas tant que ça, de commencer à débattre sur notre condition. Disons qu'on est juste. On est, Eowyn & Billie, et c'est déjà suffisant pour faire naître un sourire sur mes lèvres avides. Sous la peau, sang devenu lave, et cœur battant lourdement. L'idiot de métronome qui s'agite, instrument de musique à lui tout seul quand il domine le reste. Tu sais faire. Quand je recule, pour avoir les billes qui soupirent alors que la bouche se tait. Pour avoir le corps qui s'exprime, une silhouette qui pose ; madone. « Je suis venue pour toi. » Rectifié. D'accord, peut-être que le feu de mes reins ont accéléré mes pas, mais c'est pour toi que je suis ici. La pause était ridiculement longue, ridiculement pénible pour moi qui devrait m'en foutre. Qui ne m'en fout finalement pas tant que ça. Challenge à mes convictions, qui s'étiolent au fur et à mesure de tes doigts qui glissent sur le bord de ce foutu peignoir. Inspiration plus profonde. Malice sur les lèvres, qui se pincent pour réprimer un sourire trop franc. Se rapprocher, et laisser le vert des prunelles s'animer d'envie. Se balader sur les courbes dévoilées, puis, remonter vers celles adverses. Un rire, léger. « Il fait genre.. 1000 degrés à peu près, ici, où c'est moi qui déconne ? » Le corps qui fonctionne trop vite, le cœur en première ligne. S'approcher, et abaisser à nouveau le regard. « C'est... » Complète comme tu veux, avec le reflet de mes billes. Index et majeur qui marchent, de la lisière de la dentelle du bas, au nombril, en passant par le creux de tes seins. La main qui se pose, pour rejoindre ta nuque. Les yeux qui suivent. Les lèvres qui s'approchent de tiennes. Souffle : « parfaite. » Avant de revenir établir le contact, d'un baiser appuyé. Le corps tout aussi impliqué. Qui se frustre à ne pas sentir ta peau. Les lèvres laissant alors passer un sourire fugace, amusé de son propre décalage, lorsque les doigts agrippent les bords du tee-shirt pour nous mettre presque à égalité. « Faudra que tu m'apprennes à faire ton truc.. j'ai pas ton talent pour l'effeuillage. » Disons que c'est moins délicat, vêtement balancé dans un coin, la dentelle remplacée par le tissu le plus basique au monde. C'est de ta faute, j'étais pas prête. Je savais pas que t'allais t'amuser à secouer mon pauvre battant frileux.


credits img/gif: tumblr
code by lumos s.



☾ ☾ ☾  Tu reviendras toutes les nuits même si je ne t'appelle pas, je te rêve l'après-midi, je te cherche dans les draps, on t'appelle Mélancolie. Tu repars comme bon te va. On se croira toujours heureux, nos cœurs sont pourtant gris foncé
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 136b5483f01abcdae827e1515e7d1b2b708c5003
Je m'appelle : Eo.
j'ai : 25
ans et j'habite actuellement à : Boston, dans le centre ville au dessus de The Victor avec Andréa et Lana. J'ai également une chambre à la Dudley
Je viens de : Ellsworth, dans le Maine.
Dans la vie, je suis : étudiante en journalisme et journaliste junior pour The Boston Globe
et niveau sentimental je suis : persona non grata.
On dit de moi que je suis : un soleil qui illumine la vie des gens.
et que je ressemble à : Madelaine Petsch.

Hors jeu, mon pseudo est : lovebug (marie ; elle)
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/10/2013
avec : 23131
messages à mon actif, dont : 122
rps. Les créations de mon profil viennent de : endlesslove (avatar) ✧.· moi (code profil) ✧.· signature (labxnairs)
Pour finir, je joue également : jude montgomery (penn badgley) ✧.· meaghan flores (aja naomi king) ✧.· jackson brennan-jobs (jack falahee)
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) Fd4cfcd4c2d2bf6818793d47c422336c3b7e8f33
✧.· Whenever you touch my skin
I feel music inside me ·.✧

★★★★★
sensible
★★★★
sociable
★★✩✩✩
péssimiste
★★★★★
passionnée
★★✩✩✩
rancunière
★★★★
souriante
★★★★✩  
créative
★★★✩✩
romantique

✧.· en quelques mots elle a grandi dans la petite ville d'Ellsworth, dans le Maine sa petite soeur, Lily, est décédée dans une fusillade dans son lycée il y a cinq ans elle s'en est toujours voulue car elle a poussé sa soeur à rester en cours ce jour-là elle voudrait devenir journaliste » féministe, elle défend la cause des femmes et n'hésite pas à aller manifester dans la défendre elle est contre le port d'armes elle n'a pas sa langue dans sa poche et n'hésite pas à se battre pour des causes qui lui tiennent à coeur elle est passionnée par le paranormal

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 91922e11bb689ec246ac6727f5e1b40a6640bd09
★★★★
Andréa
★★★★
Lana
★★★★
Billie
★★★✩✩
Sofia
★★★✩✩
Orphéa
★★★✩✩
Gustin
★★★✩✩
Aidan
★★★✩✩
Zed
★★★✩✩✩
Caesar
★★★✩✩
Hazel
★★★✩✩
Alyssia
★★✩✩✩
Dylan


(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 30edba3054e4f1be7b425d44b17d688383d40e58

✧.· PREFERENCES DE JEU joue principalement au feeling avec une base de lien active en RPs, Meetsa & QnT.

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 12524a398eeb22cfcb14e0adefefe8053951c4cd

✧.· WARNING
- à propos de eowyn -
mort d'un·e proche fusillade

✧.· TRIGGER
- refuse de jouer -
rp hot trop détaillés ou trop cru (à discuter par mp)

LIEN DU POST
Dim 29 Aoû - 9:20

now you're here, don't ever go far
w/ @Billie O'Malley
~~~~
Je suis en mode pilote automatique depuis que je lui ai envoyé ce message. Après tout, c'est moi qui ai presque tout gâché avec cette histoire de petite amie, non ? A travers ça, je cherchais une promesse de fidélité ; est-ce que le fait de ne pas l'avoir eu me fait peur ? Oui. Je suis totalement terrifiée à l'idée qu'on me blesse encore. Parce que Billie, elle ne pourrait pas me blesser. Volontairement. Mais c'est comme ça que ça se passe, dans n'importe quelle relation, non ? On promet à l'autre que ça n'arrivera pas, on fait confiance et on pense que l'autre ne fera jamais ça et pourtant.. pourtant, on finit quand même le coeur piétiné et les joues irritées à force d'avoir passé autant de temps à pleurer. Je connais ce schéma par coeur et pourtant, je m'y lance encore la tête baissée. Elle dit qu'elle est venue pour moi et je me mords la lèvre, souriant en hochant la tête, murmurant, non, chuchotant un petit "je sais" Un je sais qui a un double sens. Je sais qu'elle est venue pour moi ce soir. Je sais qu'elle est venue pour moi sur cette croisière. Je sais. Et ça devrait me suffire. Billie s'approche de moi et chaque pas fait buger le palpitant, me donne même des sueurs. Les muscles se crispent au contact de ses doigts sur ma peau, le dos se redresse, épousant parfaitement le bois contre lequel il s'est plaqué un peu plus tôt. "ouais..", que je murmure avant de rire doucement, "j'me demande bien pourquoi.." pourquoi on a autant chaud, pourquoi une amitié pourtant platonique se transforme en une soirée dans un cimetières et deux confessions en une envie aussi folle d'épouser tes lèvres dans un baiser passionné. Mon regard confronte le sien, chaque partie du corps qu'elle touche réagit sous son passage, me déstabilisent totalement. J'en oublie où nous sommes, j'en oublie quel jour on est, quelle heure. Je ne sais plus rien, comme si nous étions tout à coup dans une bulle en dehors du temps et de l'espace. Une bulle dans laquelle il n'y a qu'elle, que moi. Que nous. Un rire sort de ma gorge quand ses lèvres viennent appuyer sur les miennes, alors que mes mains cherchent le bord de son t-shirt pour l'aider à le retirer à son tour. Je souris à sa remarque, secoue la tête alors que les mains encadrent son visage pour la forcer à me regarder, "surtout pas", que je lui dis alors qu'une de mes mains descend dans son cou puis, jusqu'au tissu de son soutien-gorge que j'effleure du bout des doigts, "j'veux surtout pas que tu changes Billie.." je sais que porter une robe de princesse, c'est pas son truc. Aller à un bal, c'est pas son truc. J'veux pas qu'elle change pour moi parce que c'est cette Billie, qui me plait. Celle qui porte un soutien-gorge confortable en coton et qui a un bas dépareillé. Mon visage s'approche à nouveau du sien, le dos se décolle enfin de cette porte, je pousse la blonde dans ma chambre pour faire buter ses jambes contre le lit de cette minuscule cabine, "c'est cette billie qui me plait..", que je finis par lui dire avant de l'embrasser une nouvelle fois d'un baiser plus passionné, plus endiablé pendant que les mains viennent déboutonner son bas pour le faire glisser le long de ses jambes. Je m'en fou tellement de comment elle s'habille. Tout ça c'est superficiel et ça n'est vraiment pas ce qui m'intéresse.

credits img/gif: tumblr
code by lumos s.


Is anybody waving back?
We start with stars in our eyes, we start believing that we belong but every sun doesn't rise and no one tells you where you went wrong. Step out of the sun if you keep getting burned.

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 069a227882891fd8b475967fe3e1e430b4d4e2f0
Je m'appelle : Billie, c'est bien Billie
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Manchester-by-the-Sea, avec Alexander et les souvenirs de Maverick.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales et barmaid au Drink.
et niveau sentimental je suis : volage, le cœur interdit mais le regard souvent posé sur une rousse.
On dit de moi que je suis : la fille bizarre qu'on entend rire trop fort
et que je ressemble à : Florence Pugh

Hors jeu, mon pseudo est : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
avec : 3798
messages à mon actif, dont : 81
rps. Les créations de mon profil viennent de : hoodwink (avatar) lovebug la talentueuse (crackship)
Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper & Horace
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 41669bb0e8036d37cb1a63cb1387d5a716b1fc0f
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont verts clairs ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) Tumblr_inline_pdu6w42HEn1ricaxd_540
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie : état dépressif avec prise occasionnelle d'anxiolytiques et somnifères, morts/esprits/fantômes, disparition d’un proche

TRIGGER // refuse de jouer ; sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les personnages (ellipse favorisée)

LIEN DU POST
Jeu 9 Sep - 23:21



☾ ☾ ☾  Tu reviendras toutes les nuits même si je ne t'appelle pas, je te rêve l'après-midi, je te cherche dans les draps, on t'appelle Mélancolie. Tu repars comme bon te va. On se croira toujours heureux, nos cœurs sont pourtant gris foncé
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 136b5483f01abcdae827e1515e7d1b2b708c5003
Je m'appelle : Eo.
j'ai : 25
ans et j'habite actuellement à : Boston, dans le centre ville au dessus de The Victor avec Andréa et Lana. J'ai également une chambre à la Dudley
Je viens de : Ellsworth, dans le Maine.
Dans la vie, je suis : étudiante en journalisme et journaliste junior pour The Boston Globe
et niveau sentimental je suis : persona non grata.
On dit de moi que je suis : un soleil qui illumine la vie des gens.
et que je ressemble à : Madelaine Petsch.

Hors jeu, mon pseudo est : lovebug (marie ; elle)
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/10/2013
avec : 23131
messages à mon actif, dont : 122
rps. Les créations de mon profil viennent de : endlesslove (avatar) ✧.· moi (code profil) ✧.· signature (labxnairs)
Pour finir, je joue également : jude montgomery (penn badgley) ✧.· meaghan flores (aja naomi king) ✧.· jackson brennan-jobs (jack falahee)
(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) Fd4cfcd4c2d2bf6818793d47c422336c3b7e8f33
✧.· Whenever you touch my skin
I feel music inside me ·.✧

★★★★★
sensible
★★★★
sociable
★★✩✩✩
péssimiste
★★★★★
passionnée
★★✩✩✩
rancunière
★★★★
souriante
★★★★✩  
créative
★★★✩✩
romantique

✧.· en quelques mots elle a grandi dans la petite ville d'Ellsworth, dans le Maine sa petite soeur, Lily, est décédée dans une fusillade dans son lycée il y a cinq ans elle s'en est toujours voulue car elle a poussé sa soeur à rester en cours ce jour-là elle voudrait devenir journaliste » féministe, elle défend la cause des femmes et n'hésite pas à aller manifester dans la défendre elle est contre le port d'armes elle n'a pas sa langue dans sa poche et n'hésite pas à se battre pour des causes qui lui tiennent à coeur elle est passionnée par le paranormal

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 91922e11bb689ec246ac6727f5e1b40a6640bd09
★★★★
Andréa
★★★★
Lana
★★★★
Billie
★★★✩✩
Sofia
★★★✩✩
Orphéa
★★★✩✩
Gustin
★★★✩✩
Aidan
★★★✩✩
Zed
★★★✩✩✩
Caesar
★★★✩✩
Hazel
★★★✩✩
Alyssia
★★✩✩✩
Dylan


(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 30edba3054e4f1be7b425d44b17d688383d40e58

✧.· PREFERENCES DE JEU joue principalement au feeling avec une base de lien active en RPs, Meetsa & QnT.

(billowyn) now you're here, don't ever go far ((tw)) 12524a398eeb22cfcb14e0adefefe8053951c4cd

✧.· WARNING
- à propos de eowyn -
mort d'un·e proche fusillade

✧.· TRIGGER
- refuse de jouer -
rp hot trop détaillés ou trop cru (à discuter par mp)

LIEN DU POST
Dim 12 Sep - 23:43


Is anybody waving back?
We start with stars in our eyes, we start believing that we belong but every sun doesn't rise and no one tells you where you went wrong. Step out of the sun if you keep getting burned.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: