Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
/
i love harvard ✧. ❛ toute reproduction interdite
Le Deal du moment : -46%
Yakuza Like a Dragon Jeu PS5
Voir le deal
32.19 €

drunk dazed (billie)


Aller à la page : 1, 2  Suivant

Billie O'Malley FIRE OHEHO

drunk dazed (billie) 18058a830c6dabbf390c543eadba9525aedda592
Je m'appelle : taeil
j'ai : 20
ans et j'habite actuellement à : cambridge, à la adams.
Je viens de : busan et chicago, dix ans d'un côté et presque dix ans de l'autre.
Dans la vie, je suis : étudiant ingénieur et livreur de pizza pour payer les factures
et niveau sentimental je suis : pas intéressé ?
On dit de moi que je suis : trop souvent le nez fourré dans les livres
et que je ressemble à : choi soobin (txt).

Hors jeu, mon pseudo est : Faustine
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/01/2021
avec : 2183
messages à mon actif, dont : 106
rps. Les créations de mon profil viennent de : sakte vibe (av)
Pour finir, je joue également : kieran (w. yukhei) ; dea (yeji) & hardin (bright)
WARNING // concernant (personnage) aucun
TRIGGER // refuse de jouer ; ouverte à tout, à discuter ensemble avant pour la mise en place d'un sujet sensible

LIEN DU POST
Dim 16 Mai - 12:26
L'alcool circule dans ses veines, un peu trop pour une première fois quand la chaleur elle, lui monte aux joues. Et si en temps normal, voir la Adams envahie de la sorte lui aurait donné l'envie de s'enfermer dans sa chambre avec un casque sur les oreilles pour étouffer les rires trop bruyants des étudiants ainsi que la musique beaucoup trop forte de la fête, ce soir il n'en est rien. Ce soir, tout est différent. Il est différent. Plus ouvert à la discussion, plus sociable, moins blasé, il se fondrait dans la masse si sa chevelure n'était pas d'un bleu électrique. Tenue de bal encore intacte, c'est vers le bord de la piscine qu'il se dirige lorsque une chevelure blonde attire son regard. Semblant de sourire au coin des lèvres, il prend place à ses côtés, s'asseyant sur le rebord, l'oeil curieux. "Tiens donc, Galadriel..." Suffisamment lucide pour se souvenir de leur dernier échange par sms, parce que ça l'étonne toujours, de la voir faire référence aux choses qu'il aime tels que les jeux-vidéos ou le seigneur des anneaux. Tout n'est peut-être pas perdu, tout compte fait. "Qu'est-ce que tu fais là, t'attends après Gandalf ?" Raillerie toujours présente, encore plus quand pour une fois, la bonne humeur l'emporte sur tout le reste.

@Billie O'Malley
drunk dazed (billie) 069a227882891fd8b475967fe3e1e430b4d4e2f0
Je m'appelle : Billie, c'est bien Billie
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Manchester-by-the-Sea, avec Alexander et les souvenirs de Maverick.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales et barmaid au Drink.
et niveau sentimental je suis : volage, le cœur interdit mais le regard souvent posé sur une rousse.
On dit de moi que je suis : la fille bizarre qu'on entend rire trop fort
et que je ressemble à : Florence Pugh

Hors jeu, mon pseudo est : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
avec : 3773
messages à mon actif, dont : 79
rps. Les créations de mon profil viennent de : hoodwink (avatar) lovebug la talentueuse (crackship)
Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper & Horace
drunk dazed (billie) 41669bb0e8036d37cb1a63cb1387d5a716b1fc0f
drunk dazed (billie) 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont verts clairs ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

drunk dazed (billie) Tumblr_inline_pdu6w42HEn1ricaxd_540
drunk dazed (billie) 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie : état dépressif avec prise occasionnelle d'anxiolytiques et somnifères, morts/esprits/fantômes, disparition d’un proche

TRIGGER // refuse de jouer ; sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les personnages (ellipse favorisée)

LIEN DU POST
Mar 25 Mai - 16:14
Soirée parfaite, pour le moment. La cavalière était sublime, et, O’Malley avait pu faire tourner un nombre incalculable de fois sa robe autour d’elle. Gamine, qui découvre le bonheur d’une robe délicate, des années après tout le monde. On a déguisé l’Etrange en princesse, juste pour un soir. Juste pour savoir ce que ça fait, que d’avoir les regards qui s’attardent, pour autre-chose qu’un sourire amusé. Bientôt, on plongera Cendrillon dans la mare bleu, pour voir que c’est toujours décalé en-dessous, que tout est bordel sous le orange du tissu. Mais, demoiselle gagne du temps encore un peu. Robe remontée jusqu’au-dessus des genoux, et pieds/mollets plongés dans la flotte. Toi, qui t’incrustes. Toi, qui a des cheveux bleus et un costard. Ca m’fait rire, direct. J’sais pas si c’est le costard, les cheveux, ou cet air que t’abordes qui te ressemble pas. T’as l’air plus.. léger ? « Je cherchais Gandalf et j’récolte Lady Gaga, j’sais plus quoi faire de ma bague du coup. » L’index qui fait tourner l’un des anneaux dorés à mes doigts, pour imaginer, et la bouche rieuse. T’as vu comme je m’améliore ? J’commence à avoir des références plus modernes que mes bouquins poussiéreux. Arrête de faire tourner, et enfonce ces doigts-là dans la marée bleue de tes cheveux. « Tu sais que t’en as pour quelques semaines maintenant ? » Ca t’va bien, quand tu laisses un peu de folie rentrer dans ton air ronchon. Lèvres moqueuses. « Alors comme ça, t’es le genre bal ? » Y a quelqu’un qui a eu le courage de te supporter une soirée entière ?

@Taeil Winston



☾ ☾ ☾  Tu reviendras toutes les nuits même si je ne t'appelle pas, je te rêve l'après-midi, je te cherche dans les draps, on t'appelle Mélancolie. Tu repars comme bon te va. On se croira toujours heureux, nos cœurs sont pourtant gris foncé
drunk dazed (billie) 18058a830c6dabbf390c543eadba9525aedda592
Je m'appelle : taeil
j'ai : 20
ans et j'habite actuellement à : cambridge, à la adams.
Je viens de : busan et chicago, dix ans d'un côté et presque dix ans de l'autre.
Dans la vie, je suis : étudiant ingénieur et livreur de pizza pour payer les factures
et niveau sentimental je suis : pas intéressé ?
On dit de moi que je suis : trop souvent le nez fourré dans les livres
et que je ressemble à : choi soobin (txt).

Hors jeu, mon pseudo est : Faustine
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/01/2021
avec : 2183
messages à mon actif, dont : 106
rps. Les créations de mon profil viennent de : sakte vibe (av)
Pour finir, je joue également : kieran (w. yukhei) ; dea (yeji) & hardin (bright)
WARNING // concernant (personnage) aucun
TRIGGER // refuse de jouer ; ouverte à tout, à discuter ensemble avant pour la mise en place d'un sujet sensible

LIEN DU POST
Mar 25 Mai - 18:08
Il sait pas trop pourquoi c'est d'elle qu'il s'approche mais il le fait. Trop chaud pour réfléchir de toute façon, trop relax pour réfléchir avant d'agir. Et il lâche même ce qui ressemble à un rire quand elle le compare à la chanteuse la plus excentrique de tous les temps, allez savoir pourquoi aussi. Les sourcils se haussent et les lèvres s'étirent en un rictus amusé quand il secoue la tête négativement. "Nooon, je suis mon propre personnage. Unique et 100% personnalisable." Est-ce que c'est pas beaucoup plus classe, quand même ? Un nouveau type d'elfe en provenance du royaume Gaga apparemment. Et qui pourrait bien s'inventer toute une histoire si ses pensées n'étaient pas bousculées, figées même, au contact de ses doigts contre ses mèches électriques. Trop saoul pour s'en plaindre et la repousser, trop confus pour articuler deux mots, le regard fixé sur elle. "Ouais..." Souffle-t-il, vague de chaleur qu'il sent lui monter aux joues, la tête qu'il s'empresse de tourner lorsqu'elle enchaîne. "Pas vraiment non..." Lui, du genre bal ? Nan, s'il est venu, c'est uniquement parce qu'on la forcer, comme pour tout le reste en fait. Et aussi pour le thème, presque fait sur mesure pour lui et ses potes. "Je suis du genre "fait plaisir à ses amis juste pour reformer la communauté de l'anneau"." Et se moquer des autres et prendre les gens de haut dans un coin, à défaut de pouvoir chasser Gollum.
drunk dazed (billie) 069a227882891fd8b475967fe3e1e430b4d4e2f0
Je m'appelle : Billie, c'est bien Billie
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Manchester-by-the-Sea, avec Alexander et les souvenirs de Maverick.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales et barmaid au Drink.
et niveau sentimental je suis : volage, le cœur interdit mais le regard souvent posé sur une rousse.
On dit de moi que je suis : la fille bizarre qu'on entend rire trop fort
et que je ressemble à : Florence Pugh

Hors jeu, mon pseudo est : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
avec : 3773
messages à mon actif, dont : 79
rps. Les créations de mon profil viennent de : hoodwink (avatar) lovebug la talentueuse (crackship)
Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper & Horace
drunk dazed (billie) 41669bb0e8036d37cb1a63cb1387d5a716b1fc0f
drunk dazed (billie) 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont verts clairs ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

drunk dazed (billie) Tumblr_inline_pdu6w42HEn1ricaxd_540
drunk dazed (billie) 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie : état dépressif avec prise occasionnelle d'anxiolytiques et somnifères, morts/esprits/fantômes, disparition d’un proche

TRIGGER // refuse de jouer ; sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les personnages (ellipse favorisée)

LIEN DU POST
Lun 31 Mai - 16:34
Tu vois, j’t’espérais même pas. Puisque rien ne colle avec toi, dans ce paysage. L’alcool coule à flot, c’est le bordel partout autour, entre les improvisations de sauts et les disputes en fonds. Et toi t’es planté là-dedans, comme un personnage qui s’est trompé d’histoire. Sauf que cette fois, j’sais pas ce que t’as fait, mais t’arrives à te fondre dans le décor. Y a le sourire qu’il faut, et en bonus les cheveux colorés. J’aurais fais la même que t’aurais trouvé ça ignoble. Sourire amusé qui chope un morceau de phrase au passage. « J’peux te personnaliser alors ? » C’est bien ce que ça veut dire, non ? Puis, j’ai déjà commencé avec mes doigts qui s’enfoncent dans ta marée bleue ; comme si j’en avais la permission. Comme si je bravais pas, l’air de rien, toutes les barrières que tu t’amuses à foutre devant toi, quand il s’agit de ma présence. Ne capte rien de la confusion adverse, l’imprudente. Boule de bowling qu’on balance, sans faire gaffe aux quilles disposées aléatoirement. « Il a l’air plus sympa le Taeil du bal. » Epaules haussées et malice à la bouche. Pour la suite, si je commence à maitriser quelques principes -en partie pour te les rembarrer-, d’autres m’échappent. Celui-là, par exemple. Alors, élude d’un : « T’es un peu comme Cendrillon. » Index qui pousse ton épaule. « Ou Shrek. » En transformation inverse. Enfin, tu vois. J’sais pas trop où me mène cette comparaison. « Ca donne quoi si on te plonge dans l’eau ? » Ca par contre, je sais parfaitement où ça me mène.




☾ ☾ ☾  Tu reviendras toutes les nuits même si je ne t'appelle pas, je te rêve l'après-midi, je te cherche dans les draps, on t'appelle Mélancolie. Tu repars comme bon te va. On se croira toujours heureux, nos cœurs sont pourtant gris foncé
drunk dazed (billie) 18058a830c6dabbf390c543eadba9525aedda592
Je m'appelle : taeil
j'ai : 20
ans et j'habite actuellement à : cambridge, à la adams.
Je viens de : busan et chicago, dix ans d'un côté et presque dix ans de l'autre.
Dans la vie, je suis : étudiant ingénieur et livreur de pizza pour payer les factures
et niveau sentimental je suis : pas intéressé ?
On dit de moi que je suis : trop souvent le nez fourré dans les livres
et que je ressemble à : choi soobin (txt).

Hors jeu, mon pseudo est : Faustine
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/01/2021
avec : 2183
messages à mon actif, dont : 106
rps. Les créations de mon profil viennent de : sakte vibe (av)
Pour finir, je joue également : kieran (w. yukhei) ; dea (yeji) & hardin (bright)
WARNING // concernant (personnage) aucun
TRIGGER // refuse de jouer ; ouverte à tout, à discuter ensemble avant pour la mise en place d'un sujet sensible

LIEN DU POST
Mar 1 Juin - 15:08
Soudainement confus au point d'en perdre la parole, mettant ça sur le compte de l'alcool plutôt que de la gent féminine à qui il n'a jamais voulu accorder plus d'un regard. Mais elle continue Billie, bien trop dans son élément pour remarquer la gêne qui s'installe. Il comprend pas sa question, ni ce que c'est censé vouloir dire alors il se contente de sourire bêtement, parce que c'est ce qu'elle fait aussi et que les chances qu'il s'agisse d'une simple blague sont élevées. "T'aurais pas dit ça tout à l'heure..." Parce que le Taeil du bal, c'est aussi celui qui reste dans son coin à se moquer des autres et vole les béquilles de son meilleur pote pour passer le temps. Pas si sympa que ça, quand on y regarde à deux fois. Mais le sourire se dessine à nouveau et les fossettes se creusent lorsqu'elle lui parle de Shrek et Cendrillon. Il a pas compris la référence alors une fois de plus, il fait semblant. C'est drôle mine de rien. Même s'il a plus l'air d'un Schtroumpf que d'un ogre vert. Et les sourcils se haussent à sa question, la malice dans son regard comme sur ses lèvres. "T'as pas envie de savoir..." Elle pas envie non... Et avant même de lui laisser la possibilité de venir chercher la réponse, c'est lui qui la pousse de toutes ses forces dans l'eau avant de rire comme un gamin, le visage qui respire un peu trop le bonheur pour un être si solitaire.





☾ i don’t know who loves me and i don’t care, it’s a waste anyway, this romantic feeling i feel a little scared.  sorry i'm an anti-romantic i want to run far away.
drunk dazed (billie) 069a227882891fd8b475967fe3e1e430b4d4e2f0
Je m'appelle : Billie, c'est bien Billie
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Manchester-by-the-Sea, avec Alexander et les souvenirs de Maverick.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales et barmaid au Drink.
et niveau sentimental je suis : volage, le cœur interdit mais le regard souvent posé sur une rousse.
On dit de moi que je suis : la fille bizarre qu'on entend rire trop fort
et que je ressemble à : Florence Pugh

Hors jeu, mon pseudo est : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
avec : 3773
messages à mon actif, dont : 79
rps. Les créations de mon profil viennent de : hoodwink (avatar) lovebug la talentueuse (crackship)
Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper & Horace
drunk dazed (billie) 41669bb0e8036d37cb1a63cb1387d5a716b1fc0f
drunk dazed (billie) 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont verts clairs ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

drunk dazed (billie) Tumblr_inline_pdu6w42HEn1ricaxd_540
drunk dazed (billie) 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie : état dépressif avec prise occasionnelle d'anxiolytiques et somnifères, morts/esprits/fantômes, disparition d’un proche

TRIGGER // refuse de jouer ; sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les personnages (ellipse favorisée)

LIEN DU POST
Mar 15 Juin - 13:45
Les langages ne sont pas les mêmes, et j’crois qu’ils ne se comprennent que par quelques malentendus. Ils captent pas tout, mais devinent, se débrouillent avec les indices, assemblent les mots entre eux, et comblent les vides. Confrontation de deux mondes qui se jaugent, se jugent parfois, quand l’inconscience de l’une et le sérieux de l’autre se heurtent. On s’en sort sans hématome, la majorité du temps. Peut-être quelques bleus à l’égo. Un peu de bleu, sur mon maillot de bain et dans tes cheveux. Parait que les bals sont des soirées particulières. « T’as fais quoi encore ? » J’ai déjà un sourire amusé à la bouche. C’est plus ludique quand j’suis pas la seule qui porte la cible. Sourire que j’fane exprès, dans une moue exagérée, voulant trahir une jalousie qui n’en est pas une. « Me dit pas que tu tortures d’autres personnes que moi. » Qui en est peut-être une ; à peine. J’préfère être sur le ring, plutôt que dans les gradins. L’habitude de se distinguer dans le paysage, peut-être. Bref, me fout pas dans le décor comme une plante verte. Me fout pas dans le décor tout court. Mes doigts qui veulent s’avancer, pour jouer, pour provoquer, mais qui finissent dans la flotte avec le reste du corps. O’Malley 0, Winston 1. Y a bien un cri qui s’barre de la bouche avec un rire emmêlé. J’apprécierais le tien, de rire, si seulement j’avais pas la tête sous l’eau. Silhouette à la robe orange, qui s’approche sous la surface et s’agrippe à tes jambes. Curieux requin. Un bras enroulé autour de ton mollet ; impudique, et l’autre main qui attrape ton bras. Ouais, j’ai l’air maline dans la flotte en robe de bal. Princesse du passée, Cendrillon d’aujourd’hui. « On voit si ta couleur tient ? » Vu que moi, mon maquillage, commence déjà à se faner. « Alleeeeez ! » Mes pieds qui appuient contre le bord de la piscine, pour faire levier et te trainer avec moi dans l’eau.


Spoiler:
 



☾ ☾ ☾  Tu reviendras toutes les nuits même si je ne t'appelle pas, je te rêve l'après-midi, je te cherche dans les draps, on t'appelle Mélancolie. Tu repars comme bon te va. On se croira toujours heureux, nos cœurs sont pourtant gris foncé
drunk dazed (billie) 18058a830c6dabbf390c543eadba9525aedda592
Je m'appelle : taeil
j'ai : 20
ans et j'habite actuellement à : cambridge, à la adams.
Je viens de : busan et chicago, dix ans d'un côté et presque dix ans de l'autre.
Dans la vie, je suis : étudiant ingénieur et livreur de pizza pour payer les factures
et niveau sentimental je suis : pas intéressé ?
On dit de moi que je suis : trop souvent le nez fourré dans les livres
et que je ressemble à : choi soobin (txt).

Hors jeu, mon pseudo est : Faustine
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/01/2021
avec : 2183
messages à mon actif, dont : 106
rps. Les créations de mon profil viennent de : sakte vibe (av)
Pour finir, je joue également : kieran (w. yukhei) ; dea (yeji) & hardin (bright)
WARNING // concernant (personnage) aucun
TRIGGER // refuse de jouer ; ouverte à tout, à discuter ensemble avant pour la mise en place d'un sujet sensible

LIEN DU POST
Mar 3 Aoû - 9:38
À vouloir jouer le mec mystérieux, elle finit par poser des questions la blonde. Prévisible, quand on sait que toute personne sur Terre se trouve être plus curieuse que lui. Du moins, quand il s'agit d'en savoir plus les autres, principe de base pour socialiser vous savez. Qu'est-ce qu'il a bien pu faire pendant ce bal hein ? Nan, il ne lui dira pas. Le doute qui s'empare soudainement de lui, le poussant à imaginer que sa réponse pourrait la décevoir. Mais qu'est-ce que ça peut bien lui faire hein ? Y a rien qui va depuis que l'éthanol coule dans ses veines, cherchez pas. "Rien de plus que d'habitude..." Qu'il lâche finalement, autant amusé par ses propres mots que ceux de Billie. Se moquer des autres et tester des trucs, la routine quoi. Rendre jalouse sa plus grande rivale ? Certainement pas. Y a qu'une seule personne au monde qui pourrait lui piquer une crise de jalousie et ce n'est même pas une fille. Mais soit, l'idée le fait bien marrer intérieurement. Il sait pas si c'est elle ou si c'est l'alcool mais sur le moment, ça n'a pas vraiment d'importance. C'est qu'il a mieux à faire, comme de se payer sa tête après l'avoir poussée toute habillée dans la piscine. Puéril. Rire un peu trop fort qui s'éternise, le coeur qui rate un battement lorsque la poigne de la blonde le prend par surprise. Cri bien vite étouffé lorsque son visage vient épouser l'eau. Égalité. "Tu peux pas gagner !" Qu'il s'écrie presque, la tête qu'il secoue rapidement de gauche à droite pour dompter les mèches bleues qui lui collent au visage. Les yeux rivés sur Billie, il repousse sa chevelure mouillée en arrière d'un geste de la main avant d'envoyer - tout aussi naturellement - une vague d'eau en direction de la blonde. Que la partie commence.

@Billie O'Malley sorry pour le retard, soucis persos puis ensuite vacances :TT:





☾ i don’t know who loves me and i don’t care, it’s a waste anyway, this romantic feeling i feel a little scared.  sorry i'm an anti-romantic i want to run far away.
drunk dazed (billie) 069a227882891fd8b475967fe3e1e430b4d4e2f0
Je m'appelle : Billie, c'est bien Billie
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Manchester-by-the-Sea, avec Alexander et les souvenirs de Maverick.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales et barmaid au Drink.
et niveau sentimental je suis : volage, le cœur interdit mais le regard souvent posé sur une rousse.
On dit de moi que je suis : la fille bizarre qu'on entend rire trop fort
et que je ressemble à : Florence Pugh

Hors jeu, mon pseudo est : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
avec : 3773
messages à mon actif, dont : 79
rps. Les créations de mon profil viennent de : hoodwink (avatar) lovebug la talentueuse (crackship)
Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper & Horace
drunk dazed (billie) 41669bb0e8036d37cb1a63cb1387d5a716b1fc0f
drunk dazed (billie) 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont verts clairs ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

drunk dazed (billie) Tumblr_inline_pdu6w42HEn1ricaxd_540
drunk dazed (billie) 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie : état dépressif avec prise occasionnelle d'anxiolytiques et somnifères, morts/esprits/fantômes, disparition d’un proche

TRIGGER // refuse de jouer ; sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les personnages (ellipse favorisée)

LIEN DU POST
Mar 3 Aoû - 15:58
L’espèce d’un instant, j’crois que j’y ai cru, à la robe de princesse, à la jolie cavalière. La vie standard d’une étudiante d’Harvard. Il suffit de se plier en deux, quatre, de forcer, pour finalement rentrer dans un moule trop petit. C’est pas confortable là-dedans. Puis, toi, tu t’en fous. T’en a vraiment rien à secouer que j’ai fais des efforts. J’pense même que demain, tu seras le premier à te moquer de ce semblant de mensonge que j’arbore sur mes lèvres teintes. La vérité, elle est dans ce maquillage qui coule et cette robe qui n’fait pas mieux. Dans mes mains qui t’agrippent pour te faire participer à mon retour à la réalité. La surprise dans mon camp, ton corps s’affale dans la flotte. J’suis morte de rire ; gamine. Si t’entends bien, j’imite mal le cri que t’as poussé. Pas un pour faire mieux que l’autre. « Je ne peux QUE gagner ! » On a l’air con en tenue de bal dans l’eau. On a l’air con dès qu’on commence à s’renvoyer la balle, je crois. Puis, comme j’me marre, je vois pas la vague que tu créés, qui m’arrive en plein dans la face. Dans la bouche, plus exactement, puisque j’me mets à tousser. « T’as… » Toux excessive, genre, pas loin du décès. « t’as essayé de me tuer ! » Puis, comme je tousse, j’ai les joues qui deviennent quasiment de la même couleur que ma robe. J’me débats à moitié dans ma robe qui remonte à la surface. Putain de jupon et de plis de robe. Y a mes doigts qui galèrent dans mon dos. Nager, tousser, se déshabiller, c’est trop pour une seule sirène alcoolisée. « Vient m’aider espèce de murène ! » Tu sais, les trucs moches du dessin animé la petite sirène là. Libère-moi, que j’t’attaque de plus belle.


Spoiler:
 



☾ ☾ ☾  Tu reviendras toutes les nuits même si je ne t'appelle pas, je te rêve l'après-midi, je te cherche dans les draps, on t'appelle Mélancolie. Tu repars comme bon te va. On se croira toujours heureux, nos cœurs sont pourtant gris foncé
drunk dazed (billie) 18058a830c6dabbf390c543eadba9525aedda592
Je m'appelle : taeil
j'ai : 20
ans et j'habite actuellement à : cambridge, à la adams.
Je viens de : busan et chicago, dix ans d'un côté et presque dix ans de l'autre.
Dans la vie, je suis : étudiant ingénieur et livreur de pizza pour payer les factures
et niveau sentimental je suis : pas intéressé ?
On dit de moi que je suis : trop souvent le nez fourré dans les livres
et que je ressemble à : choi soobin (txt).

Hors jeu, mon pseudo est : Faustine
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/01/2021
avec : 2183
messages à mon actif, dont : 106
rps. Les créations de mon profil viennent de : sakte vibe (av)
Pour finir, je joue également : kieran (w. yukhei) ; dea (yeji) & hardin (bright)
WARNING // concernant (personnage) aucun
TRIGGER // refuse de jouer ; ouverte à tout, à discuter ensemble avant pour la mise en place d'un sujet sensible

LIEN DU POST
Ven 6 Aoû - 14:44
Pas de regards noirs ce soir. Ni de remarques cinglantes. C'est comme s'ils étaient les occupants d'une bulle intemporelle où l'animosité n'existe pas. Deux adolescents un peu trop dans leur monde qui se taquinent et se défient à coup de plouf plouf. À toujours vouloir désigner un gagnant même quand les circonstances ne s'y prêtent pas. Ils sont juste dans une piscine, y a pas de terrain de jeu aux limites bien dessinées ni de règles à suivre. Des poissons dans l'eau qui suffoquent et se pointent du doigt en riant comme si c'était le moment le plus drôle de leur existence. En plein dans le mille. "Crois-moi si j'avais essayé de te tuer, tu serais pas en train de te plaindre !" Qu'il rétorque avant de remettre à rire, fier de son coup. Faire le malin plutôt que d'avouer que, tout au fond de lui, il était à deux doigts de s'inquiéter et venir lui taper dans le dos. Taeil l'égoïste, Taeil le solitaire, Taeil le sans coeur, on oublie pas. Taeil l'impassible, celui qui ne se laisse jamais surprendre par rien, ou presque. Sauf que ça fait tilt dans son cerveau, quand il la voit remuer ses mains dans son dos et l'appeler à l'aide. Le rire se fane et les yeux s'écarquillent dans la confusion. "Quoi ?" Il a très bien compris ouais, mais il peut pas s'empêcher de lui demander confirmation à la blonde, s'approchant tout de même d'elle avec une certaine nonchalance. Les joues rosissent quand les doigts se lèvent avec hésitation jusque la fermeture, sans y toucher. "Qu'est-ce que t'essaies de faire au juste ?" C'est pas la question qu'il voulait poser mais peu importe, la réponse il la connait déjà. Technique stupide d'un mec qui panique parce qu'il n'aura jamais vu une fille en sous-vêtements d'aussi près. Sûrement la première et dernière fois de sa vie d'ailleurs.





☾ i don’t know who loves me and i don’t care, it’s a waste anyway, this romantic feeling i feel a little scared.  sorry i'm an anti-romantic i want to run far away.
drunk dazed (billie) 069a227882891fd8b475967fe3e1e430b4d4e2f0
Je m'appelle : Billie, c'est bien Billie
j'ai : 24
ans et j'habite actuellement à : Manchester-by-the-Sea, avec Alexander et les souvenirs de Maverick.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales et barmaid au Drink.
et niveau sentimental je suis : volage, le cœur interdit mais le regard souvent posé sur une rousse.
On dit de moi que je suis : la fille bizarre qu'on entend rire trop fort
et que je ressemble à : Florence Pugh

Hors jeu, mon pseudo est : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
avec : 3773
messages à mon actif, dont : 79
rps. Les créations de mon profil viennent de : hoodwink (avatar) lovebug la talentueuse (crackship)
Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper & Horace
drunk dazed (billie) 41669bb0e8036d37cb1a63cb1387d5a716b1fc0f
drunk dazed (billie) 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont verts clairs ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

drunk dazed (billie) Tumblr_inline_pdu6w42HEn1ricaxd_540
drunk dazed (billie) 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie : état dépressif avec prise occasionnelle d'anxiolytiques et somnifères, morts/esprits/fantômes, disparition d’un proche

TRIGGER // refuse de jouer ; sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les personnages (ellipse favorisée)

LIEN DU POST
Sam 7 Aoû - 16:58
On mettra cette errance sur le compte de l’euphorie de l’instant, de cette connerie de bal où tout est plus beau, plus brillant. Alors j’crois qu’on s’adapte. On masque nos guerres ; peut-être qu’on y pense même plus, maintenant que nous ne sommes que bataille d’eau. Que ça ressort, à peine, quand il s’agit de compter les points. C’est le bal, ce sont tes cheveux bleus et ma robe orange. C’est le poison qui coule dans nos veines, enivrant au passage quelques-unes de nos ripostes. Parce que ça m’fait rire, encore, entre deux toux persistantes. Surement même que j’m’étouffe davantage en raison de cette attaque de zygomatiques, plutôt que l’eau déjà expulsée par mes poumons colériques. Il en faut pas beaucoup pour m’enlever plusieurs années au compteur. Y a rien qui me ressemble dans cette soirée ; alors pourquoi j’en aime chaque instant ? Si bien que j’étire les heures, j’évite toutes les portes ouvertes pour en quitter les murs. Demain, on enlèvera quelques lumières, quelques couleurs. Demain, t’oublieras que t’es aussi le type qui peut porter du bleu dans sa crinière. Demain, on oubliera que j’t’ai demandé de glisser tes doigts dans mon dos, pour me sauver de kilos de vêtements. Demain, je ferais comme si j’avais oublié le rosé de tes joues, quand j’dévisse ma tête pour te regarder par-dessus mon épaule. Demain n’est peut-être pas un jour qu’on devrait attendre avec impatience. « Mais. » Les bras tordus, les mains pas mieux, qui galèrent. « Tu sais que c’est non-assistance à personne en danger, là ? » J’ai l’air d’une idiote ravie de se noyer ; contraste entre le corps qui plonge à moitié à chaque tentative et le sourire étiré sur la bouche. « Alleeeeeez Taeil, déshabille-moi ! » Puis, se marrer en même temps qu’on entend sa propre réplique, c’est pas terrible non plus. Ouais, ok, disons qu’on aurait pas parié un dollar sur le fait que cette phrase sorte un jour. « Ma robe. » Précise. Tournée à moitié, pour mieux t’observer. Mais pas totalement, histoire que t’oublies pas la mission. « Y a un bouton, et une fermeture éclair. J’y arrive pas moi-même. » Une rasade d’eau vers toi, trop faible pour vraiment t’ensevelir. Suffisamment pour te rappeler à notre lutte. « C’est de ta faute si j’suis avec ce truc qui pèse une tonne ! » Voilà, n’oublions pas pourquoi j’ai pas pu me dessaper avant. Surtout qu’il y a un maillot de bain en dessous, de la même couleur que tes cheveux. « Me dit pas que j’viens de trouver un truc que tu sais pas faire. » J’y arrive entre deux gesticulations, à croiser mon vert de ton sombre pour y souffler une lueur de défi.



☾ ☾ ☾  Tu reviendras toutes les nuits même si je ne t'appelle pas, je te rêve l'après-midi, je te cherche dans les draps, on t'appelle Mélancolie. Tu repars comme bon te va. On se croira toujours heureux, nos cœurs sont pourtant gris foncé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: