Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
-48%
Le deal à ne pas rater :
-48% sur Logitech G935 Casque Gamer Sans Fil – PC/Mac/Xbox ...
99 € 189 €
Voir le deal

Near the Stars (libre)


Near the Stars (libre) OHuHOpM
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : l'hôtel pour le moment
et j'y ai posé mes valises depuis : quelques jours
. Tu peux m'appeler : Novi ça suffit amplement.
, j'ai : 18
ans, et si t'es curieux, je suis : Célibataire
Je viens de : l'Idaho
Dans la vie, je suis : en année sabbatique a faire des photos et préparer mon entrée à Harvard en septembre prochain
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Lara Vogel

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Stark'
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 26/03/2021
, d'où les : 239
messages, dont : 21
rps. Merci aux doigts de fée de : myself
. Pour finir, je joue également : Nadia; Lucian; Vareck
Story of my life
1. Tes parents n'ont pas été chercher loin ton prénom, à ton grand malheur.
2. Depuis que tu as quitté le lycée, tu te fais appeler Novi, cherchant à tirer un trait sur les autres surnoms dont tu t'es retrouvé affublée pendant toute cette période. Cela allant de la rousse à d'autres termes moins glorieux pour toi. Tu donnes jamais ton prénom, les seules personnes le connaissant on soit vu ta carte d'identité ou des papiers officiels. Pour tout le monde t'essaie juste d'être Novi.
3. T'as toujours voulu être dans le groupe des populaires au lycée, c'est pourquoi t'as pris le temps de prendre une année pour changer et pouvoir peut-être rejoindre la confrérie regroupant ce genre de personne solaire. La pforzheimer. C'est ton but quand tu entreras à Harvard en septembre prochain.
4. Tu ne sais pas encore quelle matière tu vas étudier, t'as un penchant pour la photographie ou la linguistique, mais tu sais pas si avec ça tu pourrais avoir l'air cool. Tu penches donc un peu plus pour des études en affaires internationales ou encore en science politique. Bref, t'es encore bien indécise, encore heureux qu'il te reste plusieurs mois pour faire ton choix.
5. Si tu as pris une année sabbatique, ce n'est pas à cause de ton indécision sur tes études, mais tu fais croire que si. En réalité, tu voulais prendre le temps de tirer un trait sur ce que tu avais vécu au lycée. T'étais le souffre douleur, sans vrai amis. T'étais la proie facile, celle dont on se moquait facilement et stupidement. Tu voulais changer de camp, rejoindre celui des populaires et ne plus être une looser.
6. T'as supprimé tous tes réseaux sociaux en quittant le lycée et même changé de numéro de téléphone pour ne plus être contactée par qui que ce soit pouvant te rappeler cette mauvaise période.
7. A cause de tout cela, tu as eu une période très sombre, non pas au point de faire des tentatives de suicides ou de l'automutilation, mais de t'en approcher quand même. Heureusement, t'as toujours eu le soutien de tes parents.
8. Quand tu as dit à ton père et ta mère que tu voulais prendre une année sabbatique, ils ont été compréhensif et ils ont également accepté que tu fasses ton dossier pour rejoindre Harvard même si c'est de l'autre côté des USA. T'as ce besoin de mettre le plus de distance possible entre toi et l'Idaho.
9. T'as d'ailleurs été pendant plusieurs mois en Allemagne pour perfectionner ton allemand, même si tu le parles depuis ta plus tendre enfance. T'as aussi pris le temps de voyager un peu dans d'autres pays d'Europe, ton appareil photo toujours en main.
10. T’es arrivées sur Boston il y a peu, t’espères ne croiser personne de ton ancien Lycée, espérant qu’ils sont tous partis dans des facs plus proches de l’Idaho. Tu redoutes quand même assez les réseaux sociaux et t’hésite grandement à retourner dessus, mais tu sais que pour l’image, pour avoir l’air cool, c’est super important… Mais t’as peur de voir de vieux dossiers ressortir.

What Am I
En apparence : Insensible - Superficielle - Confiante - Charmeuse - Moqueuse - Hautaine - Sociale - Souriante - Forte - Ambitieuse
Dans le fond : Sensible - Meurtrie - Manque cruel de confiance en toi - Altruiste - Timide - Pleurnicheuse - Rêveuse - Craintive


Zack : Frère de coeur.¨
Christian : Son mentor en photographie.
Nathaniel : Emmerdeur professionnel qui veut apprendre la photo avec elle.
Nash : Le mec qui en sait un peu trop sur son passé.
Katalia : Présidente de la PhoHo contact meetsa pour des conseils.
Li Yi : Correspondant.
Livia : UC
Lucrezia : Connaissance rencontré au concert de Boston.
Nevada : Colocataire de Lucrezia.

WARNING // concernant (personnage) Harcèlement - Mensonge TRIGGER // refuse de jouer ; Zoophilie, pédophilie, rp hot trop cru, inceste, cruauté animal.

LIEN DU POST
Lun 29 Mar - 16:29
Assise sur le banc, tu regardes la bâtisse de l'autre côté de la rue. La pfo' house. Tu sais même pas si t'es réellement digne de pouvoir prétendre aller dans cette confrérie quand tu entreras à Harvard en septembre prochain, encore faut-il que t'arrives à te décider sur le cursus que tu vas suivre. La photographie pour suivre cette passion que tu as ou quelque chose pour avoir l'air plus cool ? T'as l'impression que si tu continues de persévérer dans le domaine de l'art, tu risques de retomber dans le même travers qu'avant et n'être qu'un souffre douleur, une victime à nouveau. Pourtant, à l'heure actuel, c'est bien ton appareil que tu tiens entre tes mains et c'est bien avec ton objectif que tu vises la bannière de cette maison dont tu admires les membres. L'élite de demain, les personnes a qui tu voudrais ressembler.

Le cliquetis de ton appareil indique tu as bien prise la photo, alors tu baisses l'appareil ainsi que ton regard pour te concentrer sur la prise que tu viens de faire, vérifiant ainsi si celle-ci était correcte ou si au contraire tu devais changer de point de vue pour avoir une vue plus belle et visiblement, c'est le cas. Alors tu te lèves, laissant l'étui vide de ton appareil sur le banc sans même le surveiller. Après tout, hormis le cache de ton viseur, il ne contenait rien d'important t à cette heure, il n'y avait pas grand monde ici. Ainsi concentré sur ton appareil et cette photo que tu désires prendre, tu ne remarques plus réellement ce qui t'entoures et dés lors cette personne non plus... Faudrait que t'apprenne à faire plus attention et ce même quand t'es concentrée.

#rplibre
Near the Stars (libre) De5344189b55247ff2fa375df1ef1a23ba9b1c52
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, Centre Ville, dans mon appartement avec mon petit frère, sinon il m'arrive de dormir à l'hôtel de temps en temps
et j'y ai posé mes valises depuis : quelques mois seulement, septembre 2020 exactement
. Tu peux m'appeler : Léo, comme tout le monde
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : du Liechtenstein
Dans la vie, je suis : étudiant en lettres et politique
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Adam Gallagher

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Marchand de Sable
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 24/03/2021
, d'où les : 1325
messages, dont : 91
rps. Merci aux doigts de fée de : ultraviolences (ic) endlesslove (av) Boleynmess (gif) killing boys (profil)
. Pour finir, je joue également : J. Jo Hong-West (B. Suarez)
Near the Stars (libre) 6eba86f0b9aa204a2dff189f68a4ef8a Near the Stars (libre) 3e7586ccf80f14136f51781970c7a979 Near the Stars (libre) 5b2fd906734611f83defea36a323f99b
ALOI S LEO DE
LIECHTENSTEIN

(STRANGE LIFE) -- Zéro Je suis le premier d'une lignée de deux enfants. Cela n'est pas beaucoup mais bien assez pour devoir subvenir aux besoins de mon petit frère. Enfin, disons que tu sais que c'est lui qui va plus s'occuper de moi à cause de la maladie Un Petit, j'étais déjà un enfant compliqué, la maladie n'était pas encore découvert, je fuyais toujours les jours de mes devoirs royaux. Normal pour un enfant de quelques années non ? Mais tu sais un prince ne doit jamais fuir ses devoirs, bien au contraire. Alors je fis avec. Deux Mon petit frère est arrivé deux ans après moi, une joie pour moi mais de courte durée. Je n'aimais pas réellement un bébé qui pleurait tout le temps, qui mangeait et qui ne jouait pas au ballon avec moi. Mais qui peut en vouloir à un enfant ? Trois J'ai toujours été un enfant pleine de vie, venant faire pas mal de blagues, pas mal de bêtises aussi. Tous les enfants de mon âge sont ainsi malheureusement. J'ai souvent été puni avec mon frère mais cela a beaucoup renforcé notre lien fraternel. Faisant de nouveau un duo important à mes yeux.  Quatre La maladie s'est installée petite à petit dans mon corps, personne ne sait réellement comment elle est apparu. Certains médecins disent que cela provient de l'environnement, d'autres de l'adn et enfin d'autres de ma vie quotidienne. Mais tout ce que je sais c'est que j'étais malade. Une maladie a très grave, pas mourrante mais une maladie quand même. Et toi et Dieu savent que les maladies, je les hais réellement. Cinq L’hôpital n’était pas ma tasse, en même temps c’était la tasse de thé à qui ? Toi peut-être ? Un peu psychopathe alors sur les bords non ? T’es du genre à aimer les films d’horreur et adorer voir les gens à l’hôpital.. Taré. Mais le truc qui m’avait le plus marqué pendant mon séjour, c’était mon frère, chaque jour ici dans cette chambre d’hôpital privé ou clairement il n’avait pas sa place. Il venait me raconter sa journée, me faire comprendre que tout le monde a la maison le soûlait. Bref, le bon temps pour moi. Six Rester à l’hôpital s’était bien, mais faire les cours à l’hôpital s’était naze. J’ai connu ça, la fatigue, les piqûres, les cours, les lectures, les soirées seuls, bref, les moments gênants à l’hôpital mais j’y suis resté que quelques mois avant de pouvoir rentrer à la maison. Sept La maison était différente malgré mon retour. Elle n’était plus comme avant, ce n’était plus comme avant. En même temps, cela ne sera plus comme avant. Toi, tu as bien compris, tu sais ce que c’est clairement, quand tu passes d’un enfant pleine de vie, à un enfant malade finalement. Mais ne t’imagines pas que tout m’était pardonné. Bon, très bien, presque quand même. Huit Comme la maladie, j’ai eu mes hauts et mes bas. Je suis du genre à être quelqu’un qui aime l’extérieur, qui aime la nature, les pacs. Alors mes parents étaient toujours derrière moi pour me pousser à aller vers l’extérieur. C’est compliqué quand on doit vivre avec quelque chose que l’on a pas décider. Mon frère était là, à chaque crise, à chaque hurlement, à chaque pleur ou même à chaque joie. Il a tout connu de moi, devenant limite mon protecteur. Neuf Mes parents ont décidé de renoncer à l’école au palais, trouvant cela trop enfermant pour moi. J’ai donc intégré une école normale mais au même niveau que mon frère afin de pouvoir me contenir. Disons surtout que mon frère avait plus de chances de me calmer que de simples inconnus. Quoi de mieux que de me mettre à son niveau ? Dix Le plus dur à sans doute été les hurlements. Ma mère ne les supportait plus. Un choix pour elle, de fermer les yeux à chaque crise, de ne pas me mettre cela sur le dos, d’essayer de comprendre mes besoins. Mais cette maladie ne se gère pas avec des médicaments et de besoin soudain câlins ou discussions. Honnêtement, mon père essayait de faire comme les dires des médecins mais sérieusement, c’est plus facile à dire qu’à faire. Onze Ma passion pour la lecture et les cheveux se sont faits ressentir à ma xième crise. J’ai été retrouvé aux écuries en silence dans un des box de mes cheveux, prouvant encore une fois le calme et la tempête que cela peut engendrer en moi. Mon chien a toujours été là aussi, un bon chien adorable, toujours à mes côtés et aux côtés de mon frère pour notre plaisir personnel. La lecture pouvait me faire oublier tout ceci, ce monde si peu intéressant pour moi et qui ne trouvait guerre d’intérêt. Douze C’est à l’âge de quatorze ans que mes parents m’ont petit à petit enlever de la vie princière du pays. C’est difficile parce que y’a des jours je pouvais faire les sorties, je pouvais être là à visiter le monde, le pays, et d’autres ou il était impossible pour moi de sortir de ma chambre, restant en pleurant des yeux ou simplement en hurlant de douleur. C’est mon frère qui fut promu à ce rang. En plus de ses principaux travaux, il dut réaliser les miens, m’emmenant également, de temps en temps quand j’étais en bonne santé. La joie de voir le sourire de certains, très ému de me voir alors qu’il s’attendait à voir le deuxième prince. Treize Entre l’hôpital, l’école, le palais, je n’avais pas beaucoup d’amis. A l’école, tout le monde avait peur de moi car j’étais un enfant turbulent et très compliqué à comprendre. Au palais, personne ne voulait me parler pour m’énerver ou me faire changer d’humeur. Et à l’hôpital, tout le monde était au petit soin. Donc complexe d’avoir des gens sur qui compter. Y’avait toujours mon frère, et le chien qui me rendait compagnie mais c’est tout. Quatorze J’ai été admins à l’université du pays. Une université des plus corrects pour habiter les deux princes royaux dirons nous. Mais cela n’était pas assez pour mes parents, comme si l’école n’était pas faite pour nous, comme si la réputation, la sécurité tout ceci n’étaient pas fait pour nous. Nous avons quand même étudié deux ans à l’intérieur avant que mes parents décident de nous inscrire à Harvard. Quinze Une inscription spéciale avec des horaires aménagées, voilà ce que voulait mon père. Des horaires aménagées, tu entends ? Comme si, moi, Alois, je pouvais décider de quand je serai en cours. Grosse connerie. Mais ils ont négocié, assez et pas mal même pour pouvoir obtenir quatre-quinze pourcents de ce qu’ils voulaient. Seize Nous avons donc passés les statistiques avec mon frère, difficile de se concentrer, difficile de se rendre compte mais j’avais plutôt bien réussi. J’avais essayé de mettre tout ce que je pouvais pour obtenir des bonnes notes. Mais la phase fut plus compliqué. Devoir s’exprimer sur une thèse était un moins facile pour moi. Mon frère savait, il s’était exercé pendant des années avec les discours, les journalistes ou même les gens autour. Autant dire qu’il avait plus l’étoffe du prince royal que moi. Dix-Sept La lettre d’acceptation fut arrivée au palais, nous étions deux acceptés et cela avait de quoi réjouir maman qui était aux anges. Oui, tout ce qu’elle voulait, c’était de savoir que ses fils soient en sécurité et ensemble. Oui, tu vois même les Reines pouvaient être un peu maman poule, comme quoi… Cela arrive de temps en temps. Dix-Huit Nous sommes donc arrivés en Janvier 2021 à Boston, a la plus grande joie de mon frère. Nous avions réussi à négocier le deuxième semestre en immersion dans l’université afin que je m’adapte aux nombres, aux salles, aux professeurs. Dix-Neuf Au vue de tout ce qui se passait, j’ai décidé de m’inscrire dans une confrérie. Avec mon frère, nous avons décidé de nous inscrire à la pforzheimer house. L’élite de l’élite il faut dire. Il avait besoin de voir du monde, parce qu’avoir son grand frère malade, ce n’est actuellement pas la meilleure des compagnie surtout avec sa maladie. Mais comment je peux lui en vouloir de vouloir voir du monde ? Je suis incapable de lui en vouloir. Vingt Nous vivons donc à la pforzheimer house mais aussi dans notre appartement à Boston avec notre petit chien. C’était vraiment une petit coin de paradis, simple, et efficace avec deux gosses du Liechtenstein qui n’attendait que de voir le monde de leurs propres yeux



personne ne peut comprendre quand on ne l'a pas vécut nous même...



Near the Stars (libre) B110b872f6899b49fc513fc2b1e3e9cc43328396 Near the Stars (libre) Tumblr_np2lcuLPvI1r79dgro1_250 Near the Stars (libre) 10dc37b8247b29de40ae871a6d1940dc--style-icons-mens-style

f a m i l y p o r t r a i t ,, prénom de liechtenstein petit frère

w h a t l o v e r s d o ,, capucine beauregard ex petite amie (deux mois de relation)  alba keene crush freya gates crush karma maxwell relation toxique

f r i e n d s o r n o t ,, cléo salazar (famine), reyes rothschild (guerre) , astra deauclaire (conquête) amis proches, le groupe de la vie, alexander windsor et jessie grimaldi meilleurs amis nathaniel ducret ami de la pfo jayden hong-west ami grâce à l'hôpital taylor froster médecin attitré haiwee wind river ami de longue date et aide pour les cours fallon davenport amie de longue date depuis l'entrée à la pfo jihyo hong-west rencontre à l'hôpital, nous sommes venus à devenu rapidement amie.

lyse benitez inconnu (rp en cours) livia lodges inconnu (rp en cours) novi rosenwald inconnu (rp en cours) crystal burrows inconnu (rp en cours) diego jimenez inconnu (rp en cours) magicka blossom inconnu (rp en cours) flora walmsley inconnu (rp en cours



JUST WORDS..

(TRIGGER) » rien mais venez demander avant
(WARNING) » maladie (bipolarité), violence



write your own story ,,

(RP) » Ouvert
freya » cléo » alba » livia » novi » chrissy » reyes » cavaliers de l'apocalypse » nathaniel  » tg pfo » karma » crystal » magicka » haiwee » taylor » karma 2 » flora » [url=rp]diego[/url]

Novi Rosenwald FIRE OHEHO

LIEN DU POST
Ven 2 Avr - 22:20
Le silence est face à moi, je suiss dans cette voiture qui me ramène au campus. Je suis dans un état lamentable, je ne sais pas exactement ce qu'il s'est passé. J'ai bien peur d'avoir perdu les pétales, d'avoir clairement tout envoyer en l'air. Bien sur, toi, tu le sais n'est ce pas ? Tu étais là et pourtant tu n'as rien fait pour m'arrêter. Je suis silencieux et même le chauffeur n'ose rien me dire, peut-être a-t-il peur que je m'énerve ? A-t-il peur que je sois une menace pour lui.

Je sors de la voiture sans aide, je claque légèrement la porte alors qu'il n'est pas réellement rentré dans la rue. Il n'a pas voulu me froisser sans doute, j'aime rentrer "à pied". Je fixe mes pieds, le visage meurtri de coups et sans doute de sang séché. Si ma mère était là.. Non, elle n'est pas là pour juger, encore moins pour t'engueuler ou autre.. Par contre, ton frère va te tuer, il va continuer leur oeuvre ça s'est sure à deux cents pour cents. Je continue de fixer mes chaussures, ma veste de costume dans les mains, son sac également en main et je finis par heurter une personne. Je sors les poings pour découvrir une jeune femme. Toi même tu sais que tu ne frappes pas les femmes, mais ta bipolarité aurait pu le faire. Je la regarde pour humecter avant d'ajouter Je peux t'aider ? La mauvaise période, je m'en veux à l'intérieur de moi, parce que je ne suis pas quelqu'un de méchant, mais clairement, je suis quelqu'un de gentil, je suis quelqu'un de simple. Mais là, je l'agresse et je n'aime pas ça non plus Tu voulais quelque chose ? Ou voir quelqu'un ? Après tout, je connaissais pas mal de monde ici mais pas elle. Alors je demande après tout non ?


@Novi Rosenwald :heaart:
Near the Stars (libre) OHuHOpM
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : l'hôtel pour le moment
et j'y ai posé mes valises depuis : quelques jours
. Tu peux m'appeler : Novi ça suffit amplement.
, j'ai : 18
ans, et si t'es curieux, je suis : Célibataire
Je viens de : l'Idaho
Dans la vie, je suis : en année sabbatique a faire des photos et préparer mon entrée à Harvard en septembre prochain
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Lara Vogel

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Stark'
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 26/03/2021
, d'où les : 239
messages, dont : 21
rps. Merci aux doigts de fée de : myself
. Pour finir, je joue également : Nadia; Lucian; Vareck
Story of my life
1. Tes parents n'ont pas été chercher loin ton prénom, à ton grand malheur.
2. Depuis que tu as quitté le lycée, tu te fais appeler Novi, cherchant à tirer un trait sur les autres surnoms dont tu t'es retrouvé affublée pendant toute cette période. Cela allant de la rousse à d'autres termes moins glorieux pour toi. Tu donnes jamais ton prénom, les seules personnes le connaissant on soit vu ta carte d'identité ou des papiers officiels. Pour tout le monde t'essaie juste d'être Novi.
3. T'as toujours voulu être dans le groupe des populaires au lycée, c'est pourquoi t'as pris le temps de prendre une année pour changer et pouvoir peut-être rejoindre la confrérie regroupant ce genre de personne solaire. La pforzheimer. C'est ton but quand tu entreras à Harvard en septembre prochain.
4. Tu ne sais pas encore quelle matière tu vas étudier, t'as un penchant pour la photographie ou la linguistique, mais tu sais pas si avec ça tu pourrais avoir l'air cool. Tu penches donc un peu plus pour des études en affaires internationales ou encore en science politique. Bref, t'es encore bien indécise, encore heureux qu'il te reste plusieurs mois pour faire ton choix.
5. Si tu as pris une année sabbatique, ce n'est pas à cause de ton indécision sur tes études, mais tu fais croire que si. En réalité, tu voulais prendre le temps de tirer un trait sur ce que tu avais vécu au lycée. T'étais le souffre douleur, sans vrai amis. T'étais la proie facile, celle dont on se moquait facilement et stupidement. Tu voulais changer de camp, rejoindre celui des populaires et ne plus être une looser.
6. T'as supprimé tous tes réseaux sociaux en quittant le lycée et même changé de numéro de téléphone pour ne plus être contactée par qui que ce soit pouvant te rappeler cette mauvaise période.
7. A cause de tout cela, tu as eu une période très sombre, non pas au point de faire des tentatives de suicides ou de l'automutilation, mais de t'en approcher quand même. Heureusement, t'as toujours eu le soutien de tes parents.
8. Quand tu as dit à ton père et ta mère que tu voulais prendre une année sabbatique, ils ont été compréhensif et ils ont également accepté que tu fasses ton dossier pour rejoindre Harvard même si c'est de l'autre côté des USA. T'as ce besoin de mettre le plus de distance possible entre toi et l'Idaho.
9. T'as d'ailleurs été pendant plusieurs mois en Allemagne pour perfectionner ton allemand, même si tu le parles depuis ta plus tendre enfance. T'as aussi pris le temps de voyager un peu dans d'autres pays d'Europe, ton appareil photo toujours en main.
10. T’es arrivées sur Boston il y a peu, t’espères ne croiser personne de ton ancien Lycée, espérant qu’ils sont tous partis dans des facs plus proches de l’Idaho. Tu redoutes quand même assez les réseaux sociaux et t’hésite grandement à retourner dessus, mais tu sais que pour l’image, pour avoir l’air cool, c’est super important… Mais t’as peur de voir de vieux dossiers ressortir.

What Am I
En apparence : Insensible - Superficielle - Confiante - Charmeuse - Moqueuse - Hautaine - Sociale - Souriante - Forte - Ambitieuse
Dans le fond : Sensible - Meurtrie - Manque cruel de confiance en toi - Altruiste - Timide - Pleurnicheuse - Rêveuse - Craintive


Zack : Frère de coeur.¨
Christian : Son mentor en photographie.
Nathaniel : Emmerdeur professionnel qui veut apprendre la photo avec elle.
Nash : Le mec qui en sait un peu trop sur son passé.
Katalia : Présidente de la PhoHo contact meetsa pour des conseils.
Li Yi : Correspondant.
Livia : UC
Lucrezia : Connaissance rencontré au concert de Boston.
Nevada : Colocataire de Lucrezia.

WARNING // concernant (personnage) Harcèlement - Mensonge TRIGGER // refuse de jouer ; Zoophilie, pédophilie, rp hot trop cru, inceste, cruauté animal.

LIEN DU POST
Sam 3 Avr - 0:34
Ton appareil te glisse entre les mains. encore heureux que tu as l'habitude de passer la sangle autour de ton poignet, cela t'évitant de le voir se fracasser sur le sol. T'aurais du faire un peu plus gaffe à ton entourage, mais t'étais prise par ton envie de faire une belle photo de la bâtisse où t'espère crécher dès septembre prochain. Tu prends le temps de reprendre ton appareil en main, vérifiant quand même que le léger choc n'ai pas endommagé la lentille. C'est uniquement après cela que tu relèves le regard vers la personne. Peut-être de trop longue seconde à l'ignorer, parce que le regard qu'il te lance maintenant est bien loin d'être encourageant. Que du contraire même, il te glace le sang. Sa dégaine et tout le reste... Tu pourrais presque en blêmir si t'avais pas passé tes putains d'années de lycées à subir se genre de regard méprisant. Tu sais garder la face maintenant. Une première question. T'arques un sourcil, parce que  tu piges pas pourquoi il te dit ça. T'étais tranquille à faire tes photos avant qu'il te rentre dans le lard ou inversément, t'en sais rien. Il reprend alors la parole. Il manque pas de toupet pour te parler conne ça. "Des excuses ?" Souffles-tu en posant ton regard dans le sien, déterminée. "Voilà ce que je veux." Non, aujourd'hui, tu prends plus la fuite, tu fermes plus ta gueule et tu tiens tête. T'as été trop longtemps une victime et t'as pris ta décision en quittant le lycée. Changer. Changer pour être de l'autre côté de cette barrière que tu t'imagines. T'as brisé le mur et tu l'as franchit même s'il t'arrive de vouloir repasser par ce trou. Petite chose fragile que tu restes.

@A. Léo de Liechtenstein Merciii :heaart:
Near the Stars (libre) De5344189b55247ff2fa375df1ef1a23ba9b1c52
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, Centre Ville, dans mon appartement avec mon petit frère, sinon il m'arrive de dormir à l'hôtel de temps en temps
et j'y ai posé mes valises depuis : quelques mois seulement, septembre 2020 exactement
. Tu peux m'appeler : Léo, comme tout le monde
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : du Liechtenstein
Dans la vie, je suis : étudiant en lettres et politique
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Adam Gallagher

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Marchand de Sable
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 24/03/2021
, d'où les : 1325
messages, dont : 91
rps. Merci aux doigts de fée de : ultraviolences (ic) endlesslove (av) Boleynmess (gif) killing boys (profil)
. Pour finir, je joue également : J. Jo Hong-West (B. Suarez)
Near the Stars (libre) 6eba86f0b9aa204a2dff189f68a4ef8a Near the Stars (libre) 3e7586ccf80f14136f51781970c7a979 Near the Stars (libre) 5b2fd906734611f83defea36a323f99b
ALOI S LEO DE
LIECHTENSTEIN

(STRANGE LIFE) -- Zéro Je suis le premier d'une lignée de deux enfants. Cela n'est pas beaucoup mais bien assez pour devoir subvenir aux besoins de mon petit frère. Enfin, disons que tu sais que c'est lui qui va plus s'occuper de moi à cause de la maladie Un Petit, j'étais déjà un enfant compliqué, la maladie n'était pas encore découvert, je fuyais toujours les jours de mes devoirs royaux. Normal pour un enfant de quelques années non ? Mais tu sais un prince ne doit jamais fuir ses devoirs, bien au contraire. Alors je fis avec. Deux Mon petit frère est arrivé deux ans après moi, une joie pour moi mais de courte durée. Je n'aimais pas réellement un bébé qui pleurait tout le temps, qui mangeait et qui ne jouait pas au ballon avec moi. Mais qui peut en vouloir à un enfant ? Trois J'ai toujours été un enfant pleine de vie, venant faire pas mal de blagues, pas mal de bêtises aussi. Tous les enfants de mon âge sont ainsi malheureusement. J'ai souvent été puni avec mon frère mais cela a beaucoup renforcé notre lien fraternel. Faisant de nouveau un duo important à mes yeux.  Quatre La maladie s'est installée petite à petit dans mon corps, personne ne sait réellement comment elle est apparu. Certains médecins disent que cela provient de l'environnement, d'autres de l'adn et enfin d'autres de ma vie quotidienne. Mais tout ce que je sais c'est que j'étais malade. Une maladie a très grave, pas mourrante mais une maladie quand même. Et toi et Dieu savent que les maladies, je les hais réellement. Cinq L’hôpital n’était pas ma tasse, en même temps c’était la tasse de thé à qui ? Toi peut-être ? Un peu psychopathe alors sur les bords non ? T’es du genre à aimer les films d’horreur et adorer voir les gens à l’hôpital.. Taré. Mais le truc qui m’avait le plus marqué pendant mon séjour, c’était mon frère, chaque jour ici dans cette chambre d’hôpital privé ou clairement il n’avait pas sa place. Il venait me raconter sa journée, me faire comprendre que tout le monde a la maison le soûlait. Bref, le bon temps pour moi. Six Rester à l’hôpital s’était bien, mais faire les cours à l’hôpital s’était naze. J’ai connu ça, la fatigue, les piqûres, les cours, les lectures, les soirées seuls, bref, les moments gênants à l’hôpital mais j’y suis resté que quelques mois avant de pouvoir rentrer à la maison. Sept La maison était différente malgré mon retour. Elle n’était plus comme avant, ce n’était plus comme avant. En même temps, cela ne sera plus comme avant. Toi, tu as bien compris, tu sais ce que c’est clairement, quand tu passes d’un enfant pleine de vie, à un enfant malade finalement. Mais ne t’imagines pas que tout m’était pardonné. Bon, très bien, presque quand même. Huit Comme la maladie, j’ai eu mes hauts et mes bas. Je suis du genre à être quelqu’un qui aime l’extérieur, qui aime la nature, les pacs. Alors mes parents étaient toujours derrière moi pour me pousser à aller vers l’extérieur. C’est compliqué quand on doit vivre avec quelque chose que l’on a pas décider. Mon frère était là, à chaque crise, à chaque hurlement, à chaque pleur ou même à chaque joie. Il a tout connu de moi, devenant limite mon protecteur. Neuf Mes parents ont décidé de renoncer à l’école au palais, trouvant cela trop enfermant pour moi. J’ai donc intégré une école normale mais au même niveau que mon frère afin de pouvoir me contenir. Disons surtout que mon frère avait plus de chances de me calmer que de simples inconnus. Quoi de mieux que de me mettre à son niveau ? Dix Le plus dur à sans doute été les hurlements. Ma mère ne les supportait plus. Un choix pour elle, de fermer les yeux à chaque crise, de ne pas me mettre cela sur le dos, d’essayer de comprendre mes besoins. Mais cette maladie ne se gère pas avec des médicaments et de besoin soudain câlins ou discussions. Honnêtement, mon père essayait de faire comme les dires des médecins mais sérieusement, c’est plus facile à dire qu’à faire. Onze Ma passion pour la lecture et les cheveux se sont faits ressentir à ma xième crise. J’ai été retrouvé aux écuries en silence dans un des box de mes cheveux, prouvant encore une fois le calme et la tempête que cela peut engendrer en moi. Mon chien a toujours été là aussi, un bon chien adorable, toujours à mes côtés et aux côtés de mon frère pour notre plaisir personnel. La lecture pouvait me faire oublier tout ceci, ce monde si peu intéressant pour moi et qui ne trouvait guerre d’intérêt. Douze C’est à l’âge de quatorze ans que mes parents m’ont petit à petit enlever de la vie princière du pays. C’est difficile parce que y’a des jours je pouvais faire les sorties, je pouvais être là à visiter le monde, le pays, et d’autres ou il était impossible pour moi de sortir de ma chambre, restant en pleurant des yeux ou simplement en hurlant de douleur. C’est mon frère qui fut promu à ce rang. En plus de ses principaux travaux, il dut réaliser les miens, m’emmenant également, de temps en temps quand j’étais en bonne santé. La joie de voir le sourire de certains, très ému de me voir alors qu’il s’attendait à voir le deuxième prince. Treize Entre l’hôpital, l’école, le palais, je n’avais pas beaucoup d’amis. A l’école, tout le monde avait peur de moi car j’étais un enfant turbulent et très compliqué à comprendre. Au palais, personne ne voulait me parler pour m’énerver ou me faire changer d’humeur. Et à l’hôpital, tout le monde était au petit soin. Donc complexe d’avoir des gens sur qui compter. Y’avait toujours mon frère, et le chien qui me rendait compagnie mais c’est tout. Quatorze J’ai été admins à l’université du pays. Une université des plus corrects pour habiter les deux princes royaux dirons nous. Mais cela n’était pas assez pour mes parents, comme si l’école n’était pas faite pour nous, comme si la réputation, la sécurité tout ceci n’étaient pas fait pour nous. Nous avons quand même étudié deux ans à l’intérieur avant que mes parents décident de nous inscrire à Harvard. Quinze Une inscription spéciale avec des horaires aménagées, voilà ce que voulait mon père. Des horaires aménagées, tu entends ? Comme si, moi, Alois, je pouvais décider de quand je serai en cours. Grosse connerie. Mais ils ont négocié, assez et pas mal même pour pouvoir obtenir quatre-quinze pourcents de ce qu’ils voulaient. Seize Nous avons donc passés les statistiques avec mon frère, difficile de se concentrer, difficile de se rendre compte mais j’avais plutôt bien réussi. J’avais essayé de mettre tout ce que je pouvais pour obtenir des bonnes notes. Mais la phase fut plus compliqué. Devoir s’exprimer sur une thèse était un moins facile pour moi. Mon frère savait, il s’était exercé pendant des années avec les discours, les journalistes ou même les gens autour. Autant dire qu’il avait plus l’étoffe du prince royal que moi. Dix-Sept La lettre d’acceptation fut arrivée au palais, nous étions deux acceptés et cela avait de quoi réjouir maman qui était aux anges. Oui, tout ce qu’elle voulait, c’était de savoir que ses fils soient en sécurité et ensemble. Oui, tu vois même les Reines pouvaient être un peu maman poule, comme quoi… Cela arrive de temps en temps. Dix-Huit Nous sommes donc arrivés en Janvier 2021 à Boston, a la plus grande joie de mon frère. Nous avions réussi à négocier le deuxième semestre en immersion dans l’université afin que je m’adapte aux nombres, aux salles, aux professeurs. Dix-Neuf Au vue de tout ce qui se passait, j’ai décidé de m’inscrire dans une confrérie. Avec mon frère, nous avons décidé de nous inscrire à la pforzheimer house. L’élite de l’élite il faut dire. Il avait besoin de voir du monde, parce qu’avoir son grand frère malade, ce n’est actuellement pas la meilleure des compagnie surtout avec sa maladie. Mais comment je peux lui en vouloir de vouloir voir du monde ? Je suis incapable de lui en vouloir. Vingt Nous vivons donc à la pforzheimer house mais aussi dans notre appartement à Boston avec notre petit chien. C’était vraiment une petit coin de paradis, simple, et efficace avec deux gosses du Liechtenstein qui n’attendait que de voir le monde de leurs propres yeux



personne ne peut comprendre quand on ne l'a pas vécut nous même...



Near the Stars (libre) B110b872f6899b49fc513fc2b1e3e9cc43328396 Near the Stars (libre) Tumblr_np2lcuLPvI1r79dgro1_250 Near the Stars (libre) 10dc37b8247b29de40ae871a6d1940dc--style-icons-mens-style

f a m i l y p o r t r a i t ,, prénom de liechtenstein petit frère

w h a t l o v e r s d o ,, capucine beauregard ex petite amie (deux mois de relation)  alba keene crush freya gates crush karma maxwell relation toxique

f r i e n d s o r n o t ,, cléo salazar (famine), reyes rothschild (guerre) , astra deauclaire (conquête) amis proches, le groupe de la vie, alexander windsor et jessie grimaldi meilleurs amis nathaniel ducret ami de la pfo jayden hong-west ami grâce à l'hôpital taylor froster médecin attitré haiwee wind river ami de longue date et aide pour les cours fallon davenport amie de longue date depuis l'entrée à la pfo jihyo hong-west rencontre à l'hôpital, nous sommes venus à devenu rapidement amie.

lyse benitez inconnu (rp en cours) livia lodges inconnu (rp en cours) novi rosenwald inconnu (rp en cours) crystal burrows inconnu (rp en cours) diego jimenez inconnu (rp en cours) magicka blossom inconnu (rp en cours) flora walmsley inconnu (rp en cours



JUST WORDS..

(TRIGGER) » rien mais venez demander avant
(WARNING) » maladie (bipolarité), violence



write your own story ,,

(RP) » Ouvert
freya » cléo » alba » livia » novi » chrissy » reyes » cavaliers de l'apocalypse » nathaniel  » tg pfo » karma » crystal » magicka » haiwee » taylor » karma 2 » flora » [url=rp]diego[/url]

Novi Rosenwald omg mes feels

LIEN DU POST
Mar 6 Avr - 22:43
Bon, bien sur, je n'ai pas géré. Bien sur tout cela est plus dingue que cela en a l'air. Effectivement, c'est moche d'être au mauvais endroit, au mauvais moment. Mais, je suis calme n'est pas ? Je ne mérite pas d'être pris pour un idiot. Enfin pas réellement, mais ma tête le pense. Je soupire quand elle parle d'excuses. Merde, ça se voit c'est pas une pfo, donc elle ne me connait, elle ne sait pas là, je me retiens de la frapper. Mais je ne vais pas frapper une femme, je ne peux pas frapper une femme. Parce que oui, je suis civilisé même si cela ne se voit pas malheureusement. Je soupire une nouvelle fois avant de serrer les dents Bon écoute, tes excuses t'en aura sérieux, j'en vois pas l'intérêt. Et puis t'es là devant une confrérie, donc une propriété privée avec un appareil photo alors que tu n'as aucun droit d'être là. je reprends mon souffle alors que ma voix se veut délicatement froide, mon regard suit bien entendue cette voix pour lui briser tout espoir d'excuser clairement. Mais je peux pas me calmer même mon coeur lui hurle de partir en courant, ma tête lui ne pense à rien d'autre qu'à l'écraser. Qui plus être, tu ne sais peut-être pas qui je suis mais certaines personnes à l'intérieur sont assez connus pour avoir des vermines insupportables qui leur collent aux baskets. Donc à moins d'avoir une bonne excuse pour poser ton regard ici, les flics devraient pas tarder à arriver pour violation de propriété et photos interdites sur une propriété privée A l'intérieur je suis désolée mais je ne peux pas m'empêcher d'ajouter même un petit mot en sa directement Donc, tu auras d'autres problèmes que de simples excuses de ma part Qu'est que je peux être méchant et con des fois mais là, à part mon poing serré et mes dents qui font le même mouvement, je ne peux pas me calmer ...

@Novi Rosenwald :heaart:
Near the Stars (libre) OHuHOpM
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : l'hôtel pour le moment
et j'y ai posé mes valises depuis : quelques jours
. Tu peux m'appeler : Novi ça suffit amplement.
, j'ai : 18
ans, et si t'es curieux, je suis : Célibataire
Je viens de : l'Idaho
Dans la vie, je suis : en année sabbatique a faire des photos et préparer mon entrée à Harvard en septembre prochain
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Lara Vogel

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Stark'
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 26/03/2021
, d'où les : 239
messages, dont : 21
rps. Merci aux doigts de fée de : myself
. Pour finir, je joue également : Nadia; Lucian; Vareck
Story of my life
1. Tes parents n'ont pas été chercher loin ton prénom, à ton grand malheur.
2. Depuis que tu as quitté le lycée, tu te fais appeler Novi, cherchant à tirer un trait sur les autres surnoms dont tu t'es retrouvé affublée pendant toute cette période. Cela allant de la rousse à d'autres termes moins glorieux pour toi. Tu donnes jamais ton prénom, les seules personnes le connaissant on soit vu ta carte d'identité ou des papiers officiels. Pour tout le monde t'essaie juste d'être Novi.
3. T'as toujours voulu être dans le groupe des populaires au lycée, c'est pourquoi t'as pris le temps de prendre une année pour changer et pouvoir peut-être rejoindre la confrérie regroupant ce genre de personne solaire. La pforzheimer. C'est ton but quand tu entreras à Harvard en septembre prochain.
4. Tu ne sais pas encore quelle matière tu vas étudier, t'as un penchant pour la photographie ou la linguistique, mais tu sais pas si avec ça tu pourrais avoir l'air cool. Tu penches donc un peu plus pour des études en affaires internationales ou encore en science politique. Bref, t'es encore bien indécise, encore heureux qu'il te reste plusieurs mois pour faire ton choix.
5. Si tu as pris une année sabbatique, ce n'est pas à cause de ton indécision sur tes études, mais tu fais croire que si. En réalité, tu voulais prendre le temps de tirer un trait sur ce que tu avais vécu au lycée. T'étais le souffre douleur, sans vrai amis. T'étais la proie facile, celle dont on se moquait facilement et stupidement. Tu voulais changer de camp, rejoindre celui des populaires et ne plus être une looser.
6. T'as supprimé tous tes réseaux sociaux en quittant le lycée et même changé de numéro de téléphone pour ne plus être contactée par qui que ce soit pouvant te rappeler cette mauvaise période.
7. A cause de tout cela, tu as eu une période très sombre, non pas au point de faire des tentatives de suicides ou de l'automutilation, mais de t'en approcher quand même. Heureusement, t'as toujours eu le soutien de tes parents.
8. Quand tu as dit à ton père et ta mère que tu voulais prendre une année sabbatique, ils ont été compréhensif et ils ont également accepté que tu fasses ton dossier pour rejoindre Harvard même si c'est de l'autre côté des USA. T'as ce besoin de mettre le plus de distance possible entre toi et l'Idaho.
9. T'as d'ailleurs été pendant plusieurs mois en Allemagne pour perfectionner ton allemand, même si tu le parles depuis ta plus tendre enfance. T'as aussi pris le temps de voyager un peu dans d'autres pays d'Europe, ton appareil photo toujours en main.
10. T’es arrivées sur Boston il y a peu, t’espères ne croiser personne de ton ancien Lycée, espérant qu’ils sont tous partis dans des facs plus proches de l’Idaho. Tu redoutes quand même assez les réseaux sociaux et t’hésite grandement à retourner dessus, mais tu sais que pour l’image, pour avoir l’air cool, c’est super important… Mais t’as peur de voir de vieux dossiers ressortir.

What Am I
En apparence : Insensible - Superficielle - Confiante - Charmeuse - Moqueuse - Hautaine - Sociale - Souriante - Forte - Ambitieuse
Dans le fond : Sensible - Meurtrie - Manque cruel de confiance en toi - Altruiste - Timide - Pleurnicheuse - Rêveuse - Craintive


Zack : Frère de coeur.¨
Christian : Son mentor en photographie.
Nathaniel : Emmerdeur professionnel qui veut apprendre la photo avec elle.
Nash : Le mec qui en sait un peu trop sur son passé.
Katalia : Présidente de la PhoHo contact meetsa pour des conseils.
Li Yi : Correspondant.
Livia : UC
Lucrezia : Connaissance rencontré au concert de Boston.
Nevada : Colocataire de Lucrezia.

WARNING // concernant (personnage) Harcèlement - Mensonge TRIGGER // refuse de jouer ; Zoophilie, pédophilie, rp hot trop cru, inceste, cruauté animal.

LIEN DU POST
Mar 6 Avr - 22:56
Visiblement, t'as la joie de tomber sur un coq qui se croit dans sa basse-cour, mais toi, t'es pas l'une de ses poules. Tu te laisseras pas faire. T'as du mordant, du moins, tu fais genre d'en avoir alors écoutant ses paroles plus que ridicules, tu le laisses croire qu'il peut te piétiner. Pendant un instant, parce que tu vas pas la fermer, pas comme tu le faisais avant. Ton regard dans le sien, tu laisses entendre un rire à ses paroles. Pas un rire nerveux, mais moqueur. Oui, t'es clairement entre de lui rire au nez. C'est peut-être pas la bonne carte que tu joues là surtout avec un mec avec cette dégaine. Il est en piteux état et loin d'être de bonne humeur et toi, tu vas juste rajouter une couche à tout ça. " Mh, sinon, t'as autre choses que des menaces à me faire ? Des excuses t'arracherais réellement la gueule ?" Elle le détaille alors un peu plus de haut en bas, posant ses mains sur ses hanches. " Mais vu t'as dégaines, je pense que j'ai déjà la réponse. T'es pitoyable à aboyer pour rien alors qu'un simple pardon suffirait." Non, tu lâcheras pas l'affaire. "Et si tu veux appeler les flics, fait toi plaisir, mais j'aurais Katalia de mon côté alors, je t'en pris. N'hésite pas à me dénoncer pour tenter de jubiler." Elle incline un peu la tête sur le côté. " Et pour être franche, si l'un de nous fini au poste, ça ne sera clairement pas moi." Elle pose alors son index juste au dessus de l'une des taches sur ses vêtements. "Combat illégal ? Meurtre ? Plein d'hypothèses peuvent couler si facilement de ta tenue et quel beau scandale offert à la presse par ta petite personne monsieur je suis ultra important." Tu viens aussi d'une bonne famille, certes t'es pas une princesse ou un truc dans le genre totalement désuet pour cette époque, mais tes parents et donc toi, êtes bien loin d'être dans le besoin.

Near the Stars (libre) De5344189b55247ff2fa375df1ef1a23ba9b1c52
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, Centre Ville, dans mon appartement avec mon petit frère, sinon il m'arrive de dormir à l'hôtel de temps en temps
et j'y ai posé mes valises depuis : quelques mois seulement, septembre 2020 exactement
. Tu peux m'appeler : Léo, comme tout le monde
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : du Liechtenstein
Dans la vie, je suis : étudiant en lettres et politique
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Adam Gallagher

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Marchand de Sable
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 24/03/2021
, d'où les : 1325
messages, dont : 91
rps. Merci aux doigts de fée de : ultraviolences (ic) endlesslove (av) Boleynmess (gif) killing boys (profil)
. Pour finir, je joue également : J. Jo Hong-West (B. Suarez)
Near the Stars (libre) 6eba86f0b9aa204a2dff189f68a4ef8a Near the Stars (libre) 3e7586ccf80f14136f51781970c7a979 Near the Stars (libre) 5b2fd906734611f83defea36a323f99b
ALOI S LEO DE
LIECHTENSTEIN

(STRANGE LIFE) -- Zéro Je suis le premier d'une lignée de deux enfants. Cela n'est pas beaucoup mais bien assez pour devoir subvenir aux besoins de mon petit frère. Enfin, disons que tu sais que c'est lui qui va plus s'occuper de moi à cause de la maladie Un Petit, j'étais déjà un enfant compliqué, la maladie n'était pas encore découvert, je fuyais toujours les jours de mes devoirs royaux. Normal pour un enfant de quelques années non ? Mais tu sais un prince ne doit jamais fuir ses devoirs, bien au contraire. Alors je fis avec. Deux Mon petit frère est arrivé deux ans après moi, une joie pour moi mais de courte durée. Je n'aimais pas réellement un bébé qui pleurait tout le temps, qui mangeait et qui ne jouait pas au ballon avec moi. Mais qui peut en vouloir à un enfant ? Trois J'ai toujours été un enfant pleine de vie, venant faire pas mal de blagues, pas mal de bêtises aussi. Tous les enfants de mon âge sont ainsi malheureusement. J'ai souvent été puni avec mon frère mais cela a beaucoup renforcé notre lien fraternel. Faisant de nouveau un duo important à mes yeux.  Quatre La maladie s'est installée petite à petit dans mon corps, personne ne sait réellement comment elle est apparu. Certains médecins disent que cela provient de l'environnement, d'autres de l'adn et enfin d'autres de ma vie quotidienne. Mais tout ce que je sais c'est que j'étais malade. Une maladie a très grave, pas mourrante mais une maladie quand même. Et toi et Dieu savent que les maladies, je les hais réellement. Cinq L’hôpital n’était pas ma tasse, en même temps c’était la tasse de thé à qui ? Toi peut-être ? Un peu psychopathe alors sur les bords non ? T’es du genre à aimer les films d’horreur et adorer voir les gens à l’hôpital.. Taré. Mais le truc qui m’avait le plus marqué pendant mon séjour, c’était mon frère, chaque jour ici dans cette chambre d’hôpital privé ou clairement il n’avait pas sa place. Il venait me raconter sa journée, me faire comprendre que tout le monde a la maison le soûlait. Bref, le bon temps pour moi. Six Rester à l’hôpital s’était bien, mais faire les cours à l’hôpital s’était naze. J’ai connu ça, la fatigue, les piqûres, les cours, les lectures, les soirées seuls, bref, les moments gênants à l’hôpital mais j’y suis resté que quelques mois avant de pouvoir rentrer à la maison. Sept La maison était différente malgré mon retour. Elle n’était plus comme avant, ce n’était plus comme avant. En même temps, cela ne sera plus comme avant. Toi, tu as bien compris, tu sais ce que c’est clairement, quand tu passes d’un enfant pleine de vie, à un enfant malade finalement. Mais ne t’imagines pas que tout m’était pardonné. Bon, très bien, presque quand même. Huit Comme la maladie, j’ai eu mes hauts et mes bas. Je suis du genre à être quelqu’un qui aime l’extérieur, qui aime la nature, les pacs. Alors mes parents étaient toujours derrière moi pour me pousser à aller vers l’extérieur. C’est compliqué quand on doit vivre avec quelque chose que l’on a pas décider. Mon frère était là, à chaque crise, à chaque hurlement, à chaque pleur ou même à chaque joie. Il a tout connu de moi, devenant limite mon protecteur. Neuf Mes parents ont décidé de renoncer à l’école au palais, trouvant cela trop enfermant pour moi. J’ai donc intégré une école normale mais au même niveau que mon frère afin de pouvoir me contenir. Disons surtout que mon frère avait plus de chances de me calmer que de simples inconnus. Quoi de mieux que de me mettre à son niveau ? Dix Le plus dur à sans doute été les hurlements. Ma mère ne les supportait plus. Un choix pour elle, de fermer les yeux à chaque crise, de ne pas me mettre cela sur le dos, d’essayer de comprendre mes besoins. Mais cette maladie ne se gère pas avec des médicaments et de besoin soudain câlins ou discussions. Honnêtement, mon père essayait de faire comme les dires des médecins mais sérieusement, c’est plus facile à dire qu’à faire. Onze Ma passion pour la lecture et les cheveux se sont faits ressentir à ma xième crise. J’ai été retrouvé aux écuries en silence dans un des box de mes cheveux, prouvant encore une fois le calme et la tempête que cela peut engendrer en moi. Mon chien a toujours été là aussi, un bon chien adorable, toujours à mes côtés et aux côtés de mon frère pour notre plaisir personnel. La lecture pouvait me faire oublier tout ceci, ce monde si peu intéressant pour moi et qui ne trouvait guerre d’intérêt. Douze C’est à l’âge de quatorze ans que mes parents m’ont petit à petit enlever de la vie princière du pays. C’est difficile parce que y’a des jours je pouvais faire les sorties, je pouvais être là à visiter le monde, le pays, et d’autres ou il était impossible pour moi de sortir de ma chambre, restant en pleurant des yeux ou simplement en hurlant de douleur. C’est mon frère qui fut promu à ce rang. En plus de ses principaux travaux, il dut réaliser les miens, m’emmenant également, de temps en temps quand j’étais en bonne santé. La joie de voir le sourire de certains, très ému de me voir alors qu’il s’attendait à voir le deuxième prince. Treize Entre l’hôpital, l’école, le palais, je n’avais pas beaucoup d’amis. A l’école, tout le monde avait peur de moi car j’étais un enfant turbulent et très compliqué à comprendre. Au palais, personne ne voulait me parler pour m’énerver ou me faire changer d’humeur. Et à l’hôpital, tout le monde était au petit soin. Donc complexe d’avoir des gens sur qui compter. Y’avait toujours mon frère, et le chien qui me rendait compagnie mais c’est tout. Quatorze J’ai été admins à l’université du pays. Une université des plus corrects pour habiter les deux princes royaux dirons nous. Mais cela n’était pas assez pour mes parents, comme si l’école n’était pas faite pour nous, comme si la réputation, la sécurité tout ceci n’étaient pas fait pour nous. Nous avons quand même étudié deux ans à l’intérieur avant que mes parents décident de nous inscrire à Harvard. Quinze Une inscription spéciale avec des horaires aménagées, voilà ce que voulait mon père. Des horaires aménagées, tu entends ? Comme si, moi, Alois, je pouvais décider de quand je serai en cours. Grosse connerie. Mais ils ont négocié, assez et pas mal même pour pouvoir obtenir quatre-quinze pourcents de ce qu’ils voulaient. Seize Nous avons donc passés les statistiques avec mon frère, difficile de se concentrer, difficile de se rendre compte mais j’avais plutôt bien réussi. J’avais essayé de mettre tout ce que je pouvais pour obtenir des bonnes notes. Mais la phase fut plus compliqué. Devoir s’exprimer sur une thèse était un moins facile pour moi. Mon frère savait, il s’était exercé pendant des années avec les discours, les journalistes ou même les gens autour. Autant dire qu’il avait plus l’étoffe du prince royal que moi. Dix-Sept La lettre d’acceptation fut arrivée au palais, nous étions deux acceptés et cela avait de quoi réjouir maman qui était aux anges. Oui, tout ce qu’elle voulait, c’était de savoir que ses fils soient en sécurité et ensemble. Oui, tu vois même les Reines pouvaient être un peu maman poule, comme quoi… Cela arrive de temps en temps. Dix-Huit Nous sommes donc arrivés en Janvier 2021 à Boston, a la plus grande joie de mon frère. Nous avions réussi à négocier le deuxième semestre en immersion dans l’université afin que je m’adapte aux nombres, aux salles, aux professeurs. Dix-Neuf Au vue de tout ce qui se passait, j’ai décidé de m’inscrire dans une confrérie. Avec mon frère, nous avons décidé de nous inscrire à la pforzheimer house. L’élite de l’élite il faut dire. Il avait besoin de voir du monde, parce qu’avoir son grand frère malade, ce n’est actuellement pas la meilleure des compagnie surtout avec sa maladie. Mais comment je peux lui en vouloir de vouloir voir du monde ? Je suis incapable de lui en vouloir. Vingt Nous vivons donc à la pforzheimer house mais aussi dans notre appartement à Boston avec notre petit chien. C’était vraiment une petit coin de paradis, simple, et efficace avec deux gosses du Liechtenstein qui n’attendait que de voir le monde de leurs propres yeux



personne ne peut comprendre quand on ne l'a pas vécut nous même...



Near the Stars (libre) B110b872f6899b49fc513fc2b1e3e9cc43328396 Near the Stars (libre) Tumblr_np2lcuLPvI1r79dgro1_250 Near the Stars (libre) 10dc37b8247b29de40ae871a6d1940dc--style-icons-mens-style

f a m i l y p o r t r a i t ,, prénom de liechtenstein petit frère

w h a t l o v e r s d o ,, capucine beauregard ex petite amie (deux mois de relation)  alba keene crush freya gates crush karma maxwell relation toxique

f r i e n d s o r n o t ,, cléo salazar (famine), reyes rothschild (guerre) , astra deauclaire (conquête) amis proches, le groupe de la vie, alexander windsor et jessie grimaldi meilleurs amis nathaniel ducret ami de la pfo jayden hong-west ami grâce à l'hôpital taylor froster médecin attitré haiwee wind river ami de longue date et aide pour les cours fallon davenport amie de longue date depuis l'entrée à la pfo jihyo hong-west rencontre à l'hôpital, nous sommes venus à devenu rapidement amie.

lyse benitez inconnu (rp en cours) livia lodges inconnu (rp en cours) novi rosenwald inconnu (rp en cours) crystal burrows inconnu (rp en cours) diego jimenez inconnu (rp en cours) magicka blossom inconnu (rp en cours) flora walmsley inconnu (rp en cours



JUST WORDS..

(TRIGGER) » rien mais venez demander avant
(WARNING) » maladie (bipolarité), violence



write your own story ,,

(RP) » Ouvert
freya » cléo » alba » livia » novi » chrissy » reyes » cavaliers de l'apocalypse » nathaniel  » tg pfo » karma » crystal » magicka » haiwee » taylor » karma 2 » flora » [url=rp]diego[/url]
LIEN DU POST
Mar 6 Avr - 23:12
Visiblement j'ai du être un peu trop cru, tellement qu'elle se croit au dessus de moi. Et voilà comment ça se passe toujours avec moi. Je soupire pour l'entendre. Tu parles de moi à balancer des menaces, mais tu juges toi aussi au premier abord. Félicitation, nous sommes dans la même cour. Alors heureuse ? Je ne suis pas fière de moi, mais la colère monte lentement alors que clairement, il ne faut pas la toucher. J'aime détruire, j'aime abimer, j'aime faire mal quand c'est comme ça, et elle n'est pas au bout de ses surprises malheureusement. Je la vois faire ses manières, venant à parler de ma présidente alors que tu souris lentement, petit à petit, ce petit sourire sadique qui vient alors lâcher un Tu penses que je vais finir au poste juste parce que tu as Katalia de ton côté, ne prend pas tes rêves pour la réalité, tu es très loin du compte. Et ça y est, je m'en doutais, elle parle de ma tenue, de mon visage et elle déballe des conneries, des stupidités. Mais je lâche un Rien de tout ça, c'est juste de la bipolarité bordel, mais ça à part ne pas connaitre ou penser connaitre c'est tout ce que vous savez faire les sains d'esprit. Un hurlement, mes paroles étaient un hurlement pour lui aboyer dessus. Avant ce n'était rien, c'était juste des paroles froides, sans expression, là c'est clairement de la haine qui sort de mes lèvres, venant même à me rapprocher d'elle alors que j'ai laissé tomber ma veste et mon sac derrière moi. Tu veux qu'on appelle les flics maintenant ? Très bien, malgré le fait que tu connaisses la présidente, j'ai une immunité totale dans ce territoire, à part leur parler du harcèlement que tu fais ici, c'est pas moi qu'ils retiendraient malgré tes paroles. De plus, si tu continues à me faire chier sérieusement, c'est pas moi qui viendrait te chercher la merde. Donc lâches l'affaire la photographe Oui je peux tout à fait me calmer et oublier le simple fait que je sois énervé ? Impossible, je suis trop fou de rage pour ça ...

@Novi Rosenwald
Near the Stars (libre) OHuHOpM
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : l'hôtel pour le moment
et j'y ai posé mes valises depuis : quelques jours
. Tu peux m'appeler : Novi ça suffit amplement.
, j'ai : 18
ans, et si t'es curieux, je suis : Célibataire
Je viens de : l'Idaho
Dans la vie, je suis : en année sabbatique a faire des photos et préparer mon entrée à Harvard en septembre prochain
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Lara Vogel

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Stark'
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 26/03/2021
, d'où les : 239
messages, dont : 21
rps. Merci aux doigts de fée de : myself
. Pour finir, je joue également : Nadia; Lucian; Vareck
Story of my life
1. Tes parents n'ont pas été chercher loin ton prénom, à ton grand malheur.
2. Depuis que tu as quitté le lycée, tu te fais appeler Novi, cherchant à tirer un trait sur les autres surnoms dont tu t'es retrouvé affublée pendant toute cette période. Cela allant de la rousse à d'autres termes moins glorieux pour toi. Tu donnes jamais ton prénom, les seules personnes le connaissant on soit vu ta carte d'identité ou des papiers officiels. Pour tout le monde t'essaie juste d'être Novi.
3. T'as toujours voulu être dans le groupe des populaires au lycée, c'est pourquoi t'as pris le temps de prendre une année pour changer et pouvoir peut-être rejoindre la confrérie regroupant ce genre de personne solaire. La pforzheimer. C'est ton but quand tu entreras à Harvard en septembre prochain.
4. Tu ne sais pas encore quelle matière tu vas étudier, t'as un penchant pour la photographie ou la linguistique, mais tu sais pas si avec ça tu pourrais avoir l'air cool. Tu penches donc un peu plus pour des études en affaires internationales ou encore en science politique. Bref, t'es encore bien indécise, encore heureux qu'il te reste plusieurs mois pour faire ton choix.
5. Si tu as pris une année sabbatique, ce n'est pas à cause de ton indécision sur tes études, mais tu fais croire que si. En réalité, tu voulais prendre le temps de tirer un trait sur ce que tu avais vécu au lycée. T'étais le souffre douleur, sans vrai amis. T'étais la proie facile, celle dont on se moquait facilement et stupidement. Tu voulais changer de camp, rejoindre celui des populaires et ne plus être une looser.
6. T'as supprimé tous tes réseaux sociaux en quittant le lycée et même changé de numéro de téléphone pour ne plus être contactée par qui que ce soit pouvant te rappeler cette mauvaise période.
7. A cause de tout cela, tu as eu une période très sombre, non pas au point de faire des tentatives de suicides ou de l'automutilation, mais de t'en approcher quand même. Heureusement, t'as toujours eu le soutien de tes parents.
8. Quand tu as dit à ton père et ta mère que tu voulais prendre une année sabbatique, ils ont été compréhensif et ils ont également accepté que tu fasses ton dossier pour rejoindre Harvard même si c'est de l'autre côté des USA. T'as ce besoin de mettre le plus de distance possible entre toi et l'Idaho.
9. T'as d'ailleurs été pendant plusieurs mois en Allemagne pour perfectionner ton allemand, même si tu le parles depuis ta plus tendre enfance. T'as aussi pris le temps de voyager un peu dans d'autres pays d'Europe, ton appareil photo toujours en main.
10. T’es arrivées sur Boston il y a peu, t’espères ne croiser personne de ton ancien Lycée, espérant qu’ils sont tous partis dans des facs plus proches de l’Idaho. Tu redoutes quand même assez les réseaux sociaux et t’hésite grandement à retourner dessus, mais tu sais que pour l’image, pour avoir l’air cool, c’est super important… Mais t’as peur de voir de vieux dossiers ressortir.

What Am I
En apparence : Insensible - Superficielle - Confiante - Charmeuse - Moqueuse - Hautaine - Sociale - Souriante - Forte - Ambitieuse
Dans le fond : Sensible - Meurtrie - Manque cruel de confiance en toi - Altruiste - Timide - Pleurnicheuse - Rêveuse - Craintive


Zack : Frère de coeur.¨
Christian : Son mentor en photographie.
Nathaniel : Emmerdeur professionnel qui veut apprendre la photo avec elle.
Nash : Le mec qui en sait un peu trop sur son passé.
Katalia : Présidente de la PhoHo contact meetsa pour des conseils.
Li Yi : Correspondant.
Livia : UC
Lucrezia : Connaissance rencontré au concert de Boston.
Nevada : Colocataire de Lucrezia.

WARNING // concernant (personnage) Harcèlement - Mensonge TRIGGER // refuse de jouer ; Zoophilie, pédophilie, rp hot trop cru, inceste, cruauté animal.

LIEN DU POST
Sam 10 Avr - 21:31
Tu ne peux t'empêcher de lever les yeux au ciel en entendant sa réponse. "Ouais, sauf que moi, visiblement, je sais c'est quoi faire des excuses. J'te juge uniquement parce que tu joues ce jeu-là." Parce que c'est le cas maintenant, tu ne comptes plus te laisser faire comme avant, tu veux te défendre, tenter de tenir tête autant que tu peux, parce que c'est clair que face à ce type toi, tu manques cruellement d'expérience dans ce domaine. "Je penses surtout qu'appeler les flics ne serviraient à rien car j'ai l'autorisation de ta présidente pour être là." Parce qu'il semble trop con pour comprendre tes paroles, les prenant directement comme des menaces alors même que toi, n'as fait que te défendre pour lui dire que t'étais pas là pour foutre la merde, bien que c'est sûr, t'aurais pu être beaucoup plus claire. Il explose alors à la suite de tes paroles. Hurlement qui te surprend, parole totalement inattendue et réalité tout autre. Sauf que même s'il te gueule dessus, c'est pas toi qui aurait été colporté ce genre de saloperie. Tu en as bien trop souvent fait les frais. Sauf qu'il se rapproche de toi, alors tu esquisses un mouvement de recule. T''as déjà été trop souvent bousculée, jeter par terre par le passé alors t'as pas envie de revivre ça... Surtout qu'il poursuit dans ses paroles, dans ses putains de menace et de parler de flics. Tu portes ton bras devant ta poitrine, comme un geste de défense, une sorte de protection pour toi, comme pour créer un pseudo-mur entre vous. "Tu te fous de ma gueule là ? C'est toi qui m'agresse pour pas un balle. Tu viendrais pas me chercher la merde, mais tu fais quoi là ? Tu me gueules à la figure des conneries sous prétexte que je t'ai demandée des excuses pour m'avoir bousculé. Ok, t'es bipolaire, mais je m'en fou ! Je suis pas un putain de puchinkball pour que tu passes tes nerfs. Alors ouais, appelle les flics." Parce que comme cela, tu risquerais pas de te faire cogner par ce type, l'arrivée des flics pourrait calmer ses cris et surtout ses menaces à ton égard. Et dire que l'année prochaine, t'allais probablement trainé dans la même maison que lui... T'es soudainement refroidie, mais en même temps, tu savais déjà que dans la PhoHo tu tomberais sur le genre de personnes qui te persécutaient avant... C'est comme le loup dans la bergerie sauf que là c'est plutôt le mouton qui se jette dans la meute de loup...

Near the Stars (libre) De5344189b55247ff2fa375df1ef1a23ba9b1c52
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, Centre Ville, dans mon appartement avec mon petit frère, sinon il m'arrive de dormir à l'hôtel de temps en temps
et j'y ai posé mes valises depuis : quelques mois seulement, septembre 2020 exactement
. Tu peux m'appeler : Léo, comme tout le monde
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : du Liechtenstein
Dans la vie, je suis : étudiant en lettres et politique
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Adam Gallagher

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Marchand de Sable
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 24/03/2021
, d'où les : 1325
messages, dont : 91
rps. Merci aux doigts de fée de : ultraviolences (ic) endlesslove (av) Boleynmess (gif) killing boys (profil)
. Pour finir, je joue également : J. Jo Hong-West (B. Suarez)
Near the Stars (libre) 6eba86f0b9aa204a2dff189f68a4ef8a Near the Stars (libre) 3e7586ccf80f14136f51781970c7a979 Near the Stars (libre) 5b2fd906734611f83defea36a323f99b
ALOI S LEO DE
LIECHTENSTEIN

(STRANGE LIFE) -- Zéro Je suis le premier d'une lignée de deux enfants. Cela n'est pas beaucoup mais bien assez pour devoir subvenir aux besoins de mon petit frère. Enfin, disons que tu sais que c'est lui qui va plus s'occuper de moi à cause de la maladie Un Petit, j'étais déjà un enfant compliqué, la maladie n'était pas encore découvert, je fuyais toujours les jours de mes devoirs royaux. Normal pour un enfant de quelques années non ? Mais tu sais un prince ne doit jamais fuir ses devoirs, bien au contraire. Alors je fis avec. Deux Mon petit frère est arrivé deux ans après moi, une joie pour moi mais de courte durée. Je n'aimais pas réellement un bébé qui pleurait tout le temps, qui mangeait et qui ne jouait pas au ballon avec moi. Mais qui peut en vouloir à un enfant ? Trois J'ai toujours été un enfant pleine de vie, venant faire pas mal de blagues, pas mal de bêtises aussi. Tous les enfants de mon âge sont ainsi malheureusement. J'ai souvent été puni avec mon frère mais cela a beaucoup renforcé notre lien fraternel. Faisant de nouveau un duo important à mes yeux.  Quatre La maladie s'est installée petite à petit dans mon corps, personne ne sait réellement comment elle est apparu. Certains médecins disent que cela provient de l'environnement, d'autres de l'adn et enfin d'autres de ma vie quotidienne. Mais tout ce que je sais c'est que j'étais malade. Une maladie a très grave, pas mourrante mais une maladie quand même. Et toi et Dieu savent que les maladies, je les hais réellement. Cinq L’hôpital n’était pas ma tasse, en même temps c’était la tasse de thé à qui ? Toi peut-être ? Un peu psychopathe alors sur les bords non ? T’es du genre à aimer les films d’horreur et adorer voir les gens à l’hôpital.. Taré. Mais le truc qui m’avait le plus marqué pendant mon séjour, c’était mon frère, chaque jour ici dans cette chambre d’hôpital privé ou clairement il n’avait pas sa place. Il venait me raconter sa journée, me faire comprendre que tout le monde a la maison le soûlait. Bref, le bon temps pour moi. Six Rester à l’hôpital s’était bien, mais faire les cours à l’hôpital s’était naze. J’ai connu ça, la fatigue, les piqûres, les cours, les lectures, les soirées seuls, bref, les moments gênants à l’hôpital mais j’y suis resté que quelques mois avant de pouvoir rentrer à la maison. Sept La maison était différente malgré mon retour. Elle n’était plus comme avant, ce n’était plus comme avant. En même temps, cela ne sera plus comme avant. Toi, tu as bien compris, tu sais ce que c’est clairement, quand tu passes d’un enfant pleine de vie, à un enfant malade finalement. Mais ne t’imagines pas que tout m’était pardonné. Bon, très bien, presque quand même. Huit Comme la maladie, j’ai eu mes hauts et mes bas. Je suis du genre à être quelqu’un qui aime l’extérieur, qui aime la nature, les pacs. Alors mes parents étaient toujours derrière moi pour me pousser à aller vers l’extérieur. C’est compliqué quand on doit vivre avec quelque chose que l’on a pas décider. Mon frère était là, à chaque crise, à chaque hurlement, à chaque pleur ou même à chaque joie. Il a tout connu de moi, devenant limite mon protecteur. Neuf Mes parents ont décidé de renoncer à l’école au palais, trouvant cela trop enfermant pour moi. J’ai donc intégré une école normale mais au même niveau que mon frère afin de pouvoir me contenir. Disons surtout que mon frère avait plus de chances de me calmer que de simples inconnus. Quoi de mieux que de me mettre à son niveau ? Dix Le plus dur à sans doute été les hurlements. Ma mère ne les supportait plus. Un choix pour elle, de fermer les yeux à chaque crise, de ne pas me mettre cela sur le dos, d’essayer de comprendre mes besoins. Mais cette maladie ne se gère pas avec des médicaments et de besoin soudain câlins ou discussions. Honnêtement, mon père essayait de faire comme les dires des médecins mais sérieusement, c’est plus facile à dire qu’à faire. Onze Ma passion pour la lecture et les cheveux se sont faits ressentir à ma xième crise. J’ai été retrouvé aux écuries en silence dans un des box de mes cheveux, prouvant encore une fois le calme et la tempête que cela peut engendrer en moi. Mon chien a toujours été là aussi, un bon chien adorable, toujours à mes côtés et aux côtés de mon frère pour notre plaisir personnel. La lecture pouvait me faire oublier tout ceci, ce monde si peu intéressant pour moi et qui ne trouvait guerre d’intérêt. Douze C’est à l’âge de quatorze ans que mes parents m’ont petit à petit enlever de la vie princière du pays. C’est difficile parce que y’a des jours je pouvais faire les sorties, je pouvais être là à visiter le monde, le pays, et d’autres ou il était impossible pour moi de sortir de ma chambre, restant en pleurant des yeux ou simplement en hurlant de douleur. C’est mon frère qui fut promu à ce rang. En plus de ses principaux travaux, il dut réaliser les miens, m’emmenant également, de temps en temps quand j’étais en bonne santé. La joie de voir le sourire de certains, très ému de me voir alors qu’il s’attendait à voir le deuxième prince. Treize Entre l’hôpital, l’école, le palais, je n’avais pas beaucoup d’amis. A l’école, tout le monde avait peur de moi car j’étais un enfant turbulent et très compliqué à comprendre. Au palais, personne ne voulait me parler pour m’énerver ou me faire changer d’humeur. Et à l’hôpital, tout le monde était au petit soin. Donc complexe d’avoir des gens sur qui compter. Y’avait toujours mon frère, et le chien qui me rendait compagnie mais c’est tout. Quatorze J’ai été admins à l’université du pays. Une université des plus corrects pour habiter les deux princes royaux dirons nous. Mais cela n’était pas assez pour mes parents, comme si l’école n’était pas faite pour nous, comme si la réputation, la sécurité tout ceci n’étaient pas fait pour nous. Nous avons quand même étudié deux ans à l’intérieur avant que mes parents décident de nous inscrire à Harvard. Quinze Une inscription spéciale avec des horaires aménagées, voilà ce que voulait mon père. Des horaires aménagées, tu entends ? Comme si, moi, Alois, je pouvais décider de quand je serai en cours. Grosse connerie. Mais ils ont négocié, assez et pas mal même pour pouvoir obtenir quatre-quinze pourcents de ce qu’ils voulaient. Seize Nous avons donc passés les statistiques avec mon frère, difficile de se concentrer, difficile de se rendre compte mais j’avais plutôt bien réussi. J’avais essayé de mettre tout ce que je pouvais pour obtenir des bonnes notes. Mais la phase fut plus compliqué. Devoir s’exprimer sur une thèse était un moins facile pour moi. Mon frère savait, il s’était exercé pendant des années avec les discours, les journalistes ou même les gens autour. Autant dire qu’il avait plus l’étoffe du prince royal que moi. Dix-Sept La lettre d’acceptation fut arrivée au palais, nous étions deux acceptés et cela avait de quoi réjouir maman qui était aux anges. Oui, tout ce qu’elle voulait, c’était de savoir que ses fils soient en sécurité et ensemble. Oui, tu vois même les Reines pouvaient être un peu maman poule, comme quoi… Cela arrive de temps en temps. Dix-Huit Nous sommes donc arrivés en Janvier 2021 à Boston, a la plus grande joie de mon frère. Nous avions réussi à négocier le deuxième semestre en immersion dans l’université afin que je m’adapte aux nombres, aux salles, aux professeurs. Dix-Neuf Au vue de tout ce qui se passait, j’ai décidé de m’inscrire dans une confrérie. Avec mon frère, nous avons décidé de nous inscrire à la pforzheimer house. L’élite de l’élite il faut dire. Il avait besoin de voir du monde, parce qu’avoir son grand frère malade, ce n’est actuellement pas la meilleure des compagnie surtout avec sa maladie. Mais comment je peux lui en vouloir de vouloir voir du monde ? Je suis incapable de lui en vouloir. Vingt Nous vivons donc à la pforzheimer house mais aussi dans notre appartement à Boston avec notre petit chien. C’était vraiment une petit coin de paradis, simple, et efficace avec deux gosses du Liechtenstein qui n’attendait que de voir le monde de leurs propres yeux



personne ne peut comprendre quand on ne l'a pas vécut nous même...



Near the Stars (libre) B110b872f6899b49fc513fc2b1e3e9cc43328396 Near the Stars (libre) Tumblr_np2lcuLPvI1r79dgro1_250 Near the Stars (libre) 10dc37b8247b29de40ae871a6d1940dc--style-icons-mens-style

f a m i l y p o r t r a i t ,, prénom de liechtenstein petit frère

w h a t l o v e r s d o ,, capucine beauregard ex petite amie (deux mois de relation)  alba keene crush freya gates crush karma maxwell relation toxique

f r i e n d s o r n o t ,, cléo salazar (famine), reyes rothschild (guerre) , astra deauclaire (conquête) amis proches, le groupe de la vie, alexander windsor et jessie grimaldi meilleurs amis nathaniel ducret ami de la pfo jayden hong-west ami grâce à l'hôpital taylor froster médecin attitré haiwee wind river ami de longue date et aide pour les cours fallon davenport amie de longue date depuis l'entrée à la pfo jihyo hong-west rencontre à l'hôpital, nous sommes venus à devenu rapidement amie.

lyse benitez inconnu (rp en cours) livia lodges inconnu (rp en cours) novi rosenwald inconnu (rp en cours) crystal burrows inconnu (rp en cours) diego jimenez inconnu (rp en cours) magicka blossom inconnu (rp en cours) flora walmsley inconnu (rp en cours



JUST WORDS..

(TRIGGER) » rien mais venez demander avant
(WARNING) » maladie (bipolarité), violence



write your own story ,,

(RP) » Ouvert
freya » cléo » alba » livia » novi » chrissy » reyes » cavaliers de l'apocalypse » nathaniel  » tg pfo » karma » crystal » magicka » haiwee » taylor » karma 2 » flora » [url=rp]diego[/url]
LIEN DU POST
Sam 17 Avr - 18:29
Je ne suis pas d'humeur réellement à lui répondre. Elle ne fait l'objet que de divertissement en fait, et pourtant je pourrais très bien partir et appeler les flics pour rester dans ma chambre. La simple idée sur le pourquoi est ce que je ne l'ai pas déjà, c'est sans doute ma conscience. Mais honnêtement dans cet état là, je n'étais pas très coopératif en fait. Je finis par soupirer en fait, encore une fois pour la regarder. Elle parle, elle parle, elle blablate, mais je lève les yeux au ciel. En fait, elle me gonfle et je lâche un C'est bon t'as fini de faire ta colère ? En même temps, c'est une façon de dire de se taire et aussi d'éviter qu'elle continue de me casser les oreilles. Le pire dans tout ça, j'ai qu'une envie, lui hurler dessus. Mais je me retiens, vu comment elle a réagi quand on parlait, j'avais aucune envie de lui faire du mal et pas maintenant, surtout vu mon visage C'est fatiguant de t'écouter piailler sérieusement Lentement le contrôle perd et je commence clairement à oublier rapidement qui j'ai en face de moi. Je suis soulé, énervé et j'ai encore plus envie de gueuler et de frapper que n'importe quelle jour de la semaine. Je viens à mettre mes mains dans les poches pour finalement la regarder dans les yeux. Mon regard n'a pas changé, toujours aussi noir, glacial et je viens prononcer Arrête d'essayer de jouer la femme forte alors que l'on fait tous les deux que tu ne l'es pas. Assume réellement d'être une personne qui se fait marcher sur les pieds. Parce qu'à part essayer de t'enfoncer et de radoter c'est tout ce que tu sais faire. Je ramasse mon sac pour ajouter ensuite Mais on se retrouvera à la Pfo House l'année prochaine, tu vas pouvoir apprendre à t'endurcir un peu, y'a vraiment beaucoup de boulot en fait J'en profite pour lever une nouvelle fois les yeux au ciel pour finalement tourner le dos à la jeune femme. La pfo est faite pour former l'élite de demain, de tout ce que je vois ici, c'est rien de cela j'en rajoute une couche parce que c'est légèrement passé et encore mais je viens à soupirer
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: