ISALYA + Do i wanna know ?


Aller à la page : 1, 2  Suivant

ISALYA + Do i wanna know ? 058f4c06fc1412165263de2dae1f2c71e69ee13f
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston
et j'y ai posé mes valises depuis : cinq ans
. Tu peux m'appeler : Lya, mais c'est principalement mes proches qui m'appellent ainsi
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : totalement célibataire.
Je viens de : montréal, je suis donc canadienne et avec une pointe d'italienne
Dans la vie, je suis : journaliste comme l'était mon père avant de mourrir
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : la sublima Lorena Rae.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Justine
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/01/2021
, d'où les : 110
messages, dont : 19
rps. Merci aux doigts de fée de : ajnaressources
. Pour finir, je joue également : personne d'autre.
ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_py6levVSt11v23e24o1_400 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pyv2ei3oP41vdovhxo1_400 ISALYA + Do i wanna know ? 084b09bab4739cbadd70dc0a382c2d60afe9566c
TALYA BR IDGERS
⌜ · character and all · ⌟ Née le 23 septembre 1993 à Montréal, elle est canadienne, mais également des origines allemandes et italiennes. Elle grandit dans ce pays, découvre la joie de l’hiver et des mètres de neige. Elle est très intelligente, obtient des bons résultats à l’école. Déménage pour suivre son père dans ses périples, c’est ainsi qu’ils arrivent aux USA. Impossible de réellement se poser dans une ville, c’est ainsi que Talya suit les cours par internet et se détache du cursus classique de l’école. Son père est mort quand elle n’avait que huit ans, elle ne se souvient pas de tous les détails. Une seule chose lui tient tête, la souffrance à sa disparition. Sa mère décide de quitter la ville, le pays pour le bien-être de sa vie et l’emmène en France à Paris. Talya reprend une vie normale, les cours dans une école, c’est ainsi qu’elle y redécouvre la vie en groupe. Les joies de l’adolescence et des soirées avec les amis, elle profite énormément durant cette période. Alcool, le sexe, les festivals, les weekends et les vacances à l’autre bout du monde. Autant le dire, Talya a profité de sa jeunesse, elle a fait des conneries comme tous les enfants de son âge. Elle fut accepter dans l’université de Montréal pour continuer ses études. Elle quitte de nouveau ses amis, mais c’est son choix pour son avenir, elle commence des études pour devenir journaliste d’investigation, comme son père. Des études qui font son bonheur, elle se plonge corps et âme pour y arriver. Sa mère apprend qu’elle a un cancer foudroyant, qu’il ne lui reste qu’un petit mois pour vivre. Talya est restée près d’elle durant tous ces jours, pour profiter un maximum, quand sa mère à quitter le monde, elle reçut la validation de son stage à Boston dans la société qu’elle désirait. Elle a quitté le sol canadien pour faire son stage, et accepter par la suite une embauche. Elle vit donc à Boston depuis cinq ans, elle a hérité de toute la fortune de la famille Bridgers. C'est-à-dire, des villas un peu partout dans le monde, elle s’en est achetée une à Boston pour avoir un peu plus de tranquillité. Elle s’est lancée dans un défi totalement fou, éclaircir la mort de son père.⌜ · the end lala · ⌟

» f i c h e d e l i e n


ISALYA + Do i wanna know ? 306fc7bea3f88e81f3acc10b8ef6a89977368f91 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pyv2ei3oP41vdovhxo4_400 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pkev66W2ZM1vtm1pjo8_400

f a m i l y p o r t r a i t ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

w h a t l o v e r s d o ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

s a d g i r l s c l u b ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

JUST WORDS...


WARNING // concernant Talya Bridgers Violence (boxe, arts martiaux), Sexe (érotique), Alcool, Drogue, Vulgarité. TRIGGER // refuse de jouer ; Violence sexuelle, Sexe (cru), cruauté animale, pédophilie, inceste.

LIEN DU POST
Jeu 4 Fév - 12:23
(Outfit) Tes journées s’enchaînent, elles se ressemblent toute et tu commences à en avoir marre de ta petite routine qui s’installe. Pourtant, tu ne voyais pas trop quoi faire de plus que de te rendre à ton travail, puis aller à la salle de sport pour te défouler et reprendre les entrainements de boxe. Par la suite, la nuit était déjà tombée et tu rentrais chez toi pour savourer une bonne douche chaude et un repas devant la télévision. Voilà, ce que tu faisais depuis maintenant plusieurs semaines, et sans rien voir à faire de plus. Tu commençais à t’ennuyer, tu voyais très peu de monde et les seules personnes que tu désirais voir, étaient pour la plupart, déjà bien occupé. Finalement, il n’y avait que toi qui avait une vie aussi calme et peu intéressante. Alors, dans un élan de folie tu décidas d’envoyer un message à des amis pour sortir ce soir. C’était rare venant de toi, mais tu avais bien besoin de casser cette routine, qui sait ? Peut-être que ce soit tu ferais une belle rencontre, quelque chose d’intéressant. Après avoir reçu que des réponses positives, ta journée passa plus rapidement. Il était temps pour toi de rentrer, et de te préparer, tu avais donné comme lieu, une célèbre boite de nuit de la ville. Certainement la plus grande et la mieux cotée, tu ne voulais pas te retrouver dans une boite des bas fonds. Une bonne douche, un petit moment pour te maquiller et te coiffer. Tu allais rejoindre par la suite tes amis pour manger ensemble dans un restaurant et vous rendre tranquillement dans la boite. Pour cette occasion tu avais enfilé une magnifique robe, moulante et assez courte, arrivant à mi-cuisse. Un bras totalement dénudé, tandis que l’autre était ornée d’une belle manche. Les cheveux relâchés, ondulant sur ton épaule, quelques bijoux et des talons aiguilles. Une longue veste et une pochette pour remplacer ton sac à main. Le restaurant passa rapidement, une bonne pizza pour te tenir au ventre, quelques virés dans les bar aux alentours et finalement il était l’heure d’aller dans la boite. Un peu d’attente, mais rien de bien méchant. La soirée pouvait commencer, tu enchainas les verres, les shooters et tu dansais sur la piste en compagnie de tes amis. Il était rare de te voir ainsi, il fallait en profiter, ce n’était pas tous les jours que tu mettais un pied dans ce genre d’établissement. L’alcool commençait à monter petit à petit, effaçant ton anxiété. Tu étais bien, mais encore lucide pour sentir ce verre te gicler dessus et deux hommes en train de se battre à quelques pas de toi. La colère te monta rapidement aux joues, voilà que tu étais trempée pour le reste de la soirée, et encore plus quand ton regard se posa sur cet homme que tu connaissais si bien. Il fut évacué par la sécurité, ainsi que l’autre type, il était seul, personne ne le retrouvait dehors, tu allais devoir passer ton tour pour cette soirée, qui avait si bien commencé. Un léger soupire, tu saluas tes amis, repris ta pochette ainsi que ta veste aux vestiaires, direction la sortie. Tu le retrouvais là, totalement saoul, pratiquement incapable de tenir debout. « Pour une fois que c’est pas moi qui te pourri la soirée. » pestais-tu à son oreille, attrapant l’un de ses bras, pour le mettre autour de ton cou. « Allez je te ramène. » soufflais-tu doucement.
@Isaac Payne



GET OUT OF MY HEAD
by EXORDIUM.
ISALYA + Do i wanna know ? 200
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston chez mes grands parents
et j'y ai posé mes valises depuis : toujours
. Tu peux m'appeler : Isaac c'est suffisant
, j'ai : 24
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : Boston
Dans la vie, je suis : barman tant que je ne suis pas viré
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Abel bae Tesfaye

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : OVOXO
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 14/11/2020
, d'où les : 378
messages, dont : 23
rps. Merci aux doigts de fée de : endlesslove
. Pour finir, je joue également : Antonio Munoz
ISALYA + Do i wanna know ? Original

― enfant de Boston, depuis sa tender enfance il n’a pas bougé d’un poil, restant attaché à sa ville natale. ○ né le 25 décembre, étant d’une famille assez croyante il a été perçu comme l’incarnation du divin enfant par ses parents, ne manquant de rien et surtout pas d’amour. ○ à ses 10 ans, il apprend par son père que sa mère est gravement malade et doit être hospitalisée en urgence. Encore trop jeune pour comprendre ce qu’il se passe et la gravité de la maladie, il ne réalise pas tout ce qu’il se passe et le 25 décembre 2007, le jour de ses 11 ans, sa mère décède des suites d’un cancer foudroyant après 3 semaines d’hospitalisation. Le dernier souffle de sa mère, les derniers mots prononcés ayant eu lieu face à lui et c’est tout son monde qui s’écroule sous ses yeux. Cette image de sa mère mourant devant lui le hante encore aujourd’hui. ○ il tombe en dépression, se renfermant sur lui-même et l’enterrement quelques jours après n’arrange rien à tout cela malgré les beaux discours et la présence de proches pour lui. Heureusement dans tout cela il lui reste un pilier : son père. ○ les fêtes de fin d’année deviennent un calvaire et d’autant plus pour le petit Isaac qui ne souhaite plus souhaiter son anniversaire ni même Noël. ○ résultats scolaires en très nettes baisses, il ne se donne plus les moyens de rien et abandonne tout simplement au point de finir déscolarisé à l’âge de 14 ans. ○ son père sombre dans l’alcool, il fait la même chose, finissant le peu de bouteille encore pleine ou presque. ○ un après midi alors que son père lui demande d’aller en course, il s’exécute mais en rentrant il se retrouve nez à nez avec le corps de son père en lévitation et sans vie, accroché par le coup à cette corde, deuxième choc pour lui, probablement celui de trop. ○ part vivre chez ses grands parents à l’autre bout de Boston mais rien n’y change, ses démons restent là et tout déraille dans sa vie, laissant l’alcool prendre une place prépondérante dans son quotidien ainsi que la drogue, après tout il s’en fout il n’a plus rien à perdre à présent puisqu’il a déjà perdu tout ce qui faisait partie de son monde, il n’y a plus de place pour le soleil ou même un arc en ciel, la seule chose qui reste là c’est ce ciel nuageux rempli de nuages gris menaçant. ○ bien que mal orthographié il porte son nom à merveille et s’en amuse de manière sarcastique. La douleur faisant partie intégrante de sa vie ○ a pris l’habitude de rendre visite à sa mère au cimetière du coin pour lui parler un peu de tout, se permettant aussi d’éclater en sanglot face à sa tombe pour lui expliquer à quel point c’est dur pour lui sans elle. ○ en revanche il n’adresse pas le moindre mot à son père bien que sa pierre tombale soit celle d’à côté. Non il lui en veut de l’avoir abandonner de la sorte au moment ou il en avait le plus besoin. ○ a réussi à trouver un travail au People’s Republik en tant que barman bien qu’il ne fasse pas que servir le client, son verre qu’il remplit bien trop souvent.

○○○

lunatique, instable, alcoolique, hypersensible, créatif, entêté, discret, pudique, colérique, imprudent, rebelle, sociable, besoin de sensations (rarement les bonnes), excessif.

ISALYA + Do i wanna know ? 28b98daa3835605e8574bda45a22a3a9 ISALYA + Do i wanna know ? Original ISALYA + Do i wanna know ? 4DJLARUS5S6N3JH72TGR6SYN5I



WARNING // concernant (personnage) mort, drogue, alcool, sexe TRIGGER // refuse de jouer ; violence animale, racisme

LIEN DU POST
Jeu 4 Fév - 18:14
(Outfit) Mes journées passent et se ressemblent foutrement, l’horloge tourne mais absolument pas ma façon de voir les choses, ni même d’agir. La bouteille se trouvant toujours être ma fidèle, l’artefact dont je me sépare absolument jamais malheureusement pour certains et heureusement pour moi. Ce soir je vais légèrement changer mes habitudes, en effet étant en repos je ne vais pas pouvoir m’enivrer gratuitement et depuis le départ de Ricky je n’ai plus de partenaire de crime avec qui descendre une bouteille de vodka ou autre. De ce fait je n’ai pas trouvé d’autres solutions que de sortir en boite pour essayer de m’ambiancer mais surtout pour boire à outrance, pour oublier cette vie que je mène le temps d’une soirée. J’essaye de faire de nouvelles rencontres, de fréquenter des personnes qui ne connaissent rien de moi mais au fond je me force pour ne pas être seul. J’échange avec quelques jeunes femmes mais entre la musique, mon degré d’alcoolémie élevé, ce n’est pas la chose la plus aisé à faire que de tenir une conversation. D’autant plus que certains mecs se font pressant pour tenter leur chance ce qui ne me plait pas forcément et alors que je repousse un énième gars venu me bousculer, ce dernier a le malheur de m’insulter ou plutôt d’évoquer ma mère et de lui accorder une activité nocturne peu recommandable. Mon sang ne fait qu’un tour et je lui explose le verre sur le crâne avant de le ruer de coup. J’suis hors de moi, incontrôlable et je ne me préoccupe pas des cris de panique autour. Dans l’incartade je prends des coups bien entendu mais je suis tellement dans un état second que je ne ressens pas la douleur, à tel point que je ne me rends pas compte que j’ai la main droite ouverte à cause de ce verre que j’ai éclaté. Un vigil m’attrape pour me foutre dehors tel un malpropre et j’essaie tant bien que mal à me remettre sur mes jambes. J’ai le regard un peu dans le vide, à vrai dire il m’a secoué ce malabar de vigil. J’attends un petit peu en appui contre le grillage du parking pour reprendre mes esprits et quand je tente de reprendre ma marche en avant pour rentrer chez moi, je sens quelqu’un venir me tenir. « Bah j’tai pas demandé de me suivre dehors, tu pouvais continuer à t’amuser à l’intérieur. J’suis un grand garçon j’peux me débrouiller » Ouais je lui ai rien demandé. Si c’est pour me signaler que je lui ai pourri sa soirée, elle peut faire demi tour. « Maintenant en plus d’être casse bonbon, t’es nounou et taxi ? » Toujours la petite remarque sarcastique pour venir piquer telle une rose. « Tu vas me coucher, me border et même me faire une gâterie après ou tu n’as pas encore acheté ce package ? Non parce que si c’est le cas dis le moi histoire que je sache si ça peut être intéressant pour moi. » L'alcool commence à faire ses effets, ou alors peut être y a t-il une part de réalité là dedans.



Faith
Light a blunt up with the flame, put that cocaine on a plate. Molly with the purple rain, 'cause I lost my faith ! So I cut away the pain, got it swimming in my veins, now my mind is outta place, yeah, 'cause I lost my faith. And I feel everything, I feel everything from my body to my soul. ♛ by endlesslove.
ISALYA + Do i wanna know ? 058f4c06fc1412165263de2dae1f2c71e69ee13f
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston
et j'y ai posé mes valises depuis : cinq ans
. Tu peux m'appeler : Lya, mais c'est principalement mes proches qui m'appellent ainsi
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : totalement célibataire.
Je viens de : montréal, je suis donc canadienne et avec une pointe d'italienne
Dans la vie, je suis : journaliste comme l'était mon père avant de mourrir
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : la sublima Lorena Rae.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Justine
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/01/2021
, d'où les : 110
messages, dont : 19
rps. Merci aux doigts de fée de : ajnaressources
. Pour finir, je joue également : personne d'autre.
ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_py6levVSt11v23e24o1_400 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pyv2ei3oP41vdovhxo1_400 ISALYA + Do i wanna know ? 084b09bab4739cbadd70dc0a382c2d60afe9566c
TALYA BR IDGERS
⌜ · character and all · ⌟ Née le 23 septembre 1993 à Montréal, elle est canadienne, mais également des origines allemandes et italiennes. Elle grandit dans ce pays, découvre la joie de l’hiver et des mètres de neige. Elle est très intelligente, obtient des bons résultats à l’école. Déménage pour suivre son père dans ses périples, c’est ainsi qu’ils arrivent aux USA. Impossible de réellement se poser dans une ville, c’est ainsi que Talya suit les cours par internet et se détache du cursus classique de l’école. Son père est mort quand elle n’avait que huit ans, elle ne se souvient pas de tous les détails. Une seule chose lui tient tête, la souffrance à sa disparition. Sa mère décide de quitter la ville, le pays pour le bien-être de sa vie et l’emmène en France à Paris. Talya reprend une vie normale, les cours dans une école, c’est ainsi qu’elle y redécouvre la vie en groupe. Les joies de l’adolescence et des soirées avec les amis, elle profite énormément durant cette période. Alcool, le sexe, les festivals, les weekends et les vacances à l’autre bout du monde. Autant le dire, Talya a profité de sa jeunesse, elle a fait des conneries comme tous les enfants de son âge. Elle fut accepter dans l’université de Montréal pour continuer ses études. Elle quitte de nouveau ses amis, mais c’est son choix pour son avenir, elle commence des études pour devenir journaliste d’investigation, comme son père. Des études qui font son bonheur, elle se plonge corps et âme pour y arriver. Sa mère apprend qu’elle a un cancer foudroyant, qu’il ne lui reste qu’un petit mois pour vivre. Talya est restée près d’elle durant tous ces jours, pour profiter un maximum, quand sa mère à quitter le monde, elle reçut la validation de son stage à Boston dans la société qu’elle désirait. Elle a quitté le sol canadien pour faire son stage, et accepter par la suite une embauche. Elle vit donc à Boston depuis cinq ans, elle a hérité de toute la fortune de la famille Bridgers. C'est-à-dire, des villas un peu partout dans le monde, elle s’en est achetée une à Boston pour avoir un peu plus de tranquillité. Elle s’est lancée dans un défi totalement fou, éclaircir la mort de son père.⌜ · the end lala · ⌟

» f i c h e d e l i e n


ISALYA + Do i wanna know ? 306fc7bea3f88e81f3acc10b8ef6a89977368f91 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pyv2ei3oP41vdovhxo4_400 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pkev66W2ZM1vtm1pjo8_400

f a m i l y p o r t r a i t ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

w h a t l o v e r s d o ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

s a d g i r l s c l u b ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

JUST WORDS...


WARNING // concernant Talya Bridgers Violence (boxe, arts martiaux), Sexe (érotique), Alcool, Drogue, Vulgarité. TRIGGER // refuse de jouer ; Violence sexuelle, Sexe (cru), cruauté animale, pédophilie, inceste.

LIEN DU POST
Ven 5 Fév - 8:48
Même si tu es particulière, un caractère spécial, tu restes une jeune femme avec un coeur, et qui apprécie aider les personnes dans le besoin. Tu as connu ce passage dans ta vie, tu as fait des tas et des tas de conneries après le décès de ton père. Pourtant, tu t’es relevé, tu as décidé de reprendre ta vie en main, et le décès de ta mère est arrivé rapidement. Tu n'avais plus le choix, tu n’avais pas d’autre famille, tu ne connaissais pas réellement tes grands-parents, alors tu devais vivre ta vie comme une grande et avancer. C’était la seule chose qu’il te restait, ta santé, ta vie, tu n’avais pas le droit de la foutre en l’air. Tu savais que tes parents ne seraient pas fiers de toi, alors pour avoir le coeur léger et la conscience tranquille, tu as décidé d’avancer. Un boulot, un logement, une vie bien tracée, il ne te manque plus grand chose. Peut-être l’amour ? Mais tu en doutais, tu n’arrivais pas à avoir une relation sérieuse, tu fuyais toujours, préférant ta liberté. Tu avais des autres choses en tête, ce qui t’empochait de te poser et d’envisager de vivre avec une personne plus d’une semaine entière. Finalement, tu es ainsi à cause de ton passé, c’était ta manière de te protéger, en restant éloignée de tout le monde. Ce n’était pas l’idée du siècle, mais au moins, tu évitais les prises de tête, les souffrances inutiles. Alors, pour que ce soir tu décides de te rendre en soirée, c’est que tu en avais réellement besoin et envie, c’était si rare. Un bon repas, quelques cocktails que tu adorais, puis la boite. Des nombreux verres et shooters, tu dansais tranquillement sur la piste de danse. Laissant la musique t’emporter, tu appréciais ce genre de musique, cela faisait à peine une petite heure que tu étais là, que tu recevais un verre sur toi. La colère montait, petit à petit et encore plus quand tu voyais qui était l’auteur de ce drame. Il avait fracassé cet homme à coup de poing, Isaac. Cet homme que tu comprenais à moitié, il ressentait la même peine que toi pour sa famille, mais tu n’acceptais pas le fait qu’il se tue à petit feu. Alors, tu avais tendance à le faire chier, à le pousser à bout, à prendre un peu le rôle d’une mère pour lui. Ce qu’il détestait forcément, et toi, dans le fond ça t’amusait, mais tu avais surtout beaucoup de peine pour lui. Tu avais envie de le voir avancer, de le voir devenir un autre mec, quelqu’un de respectueux et surtout respectable. Un léger soupire, tu essuyas rapidement ta robe avec un mouchoir qu’un inconnu t’avait tendu. Tu avais quitté la salle, pour suivre le vigile, prendre tes affaires et t’habiller avant de prendre froid. Tu aurais très bien pu le laisser se débrouiller, mais vu que tu le connaissais, tu ne pouvais pas. C’était plus fort que toi, de vouloir le savoir en sécurité et non titubant le long d’une route passante. Tu lui attrapas le bras pour le tirer vers toi et l’aider à se relever. Tu lâchais que pour une fois, ce n’était pas toi qui lui pourrissait sa soirée. C’était bien évidement un petit clin d’oeil aux nombreuses fois ou tu venais le faire chier à son boulot. Malheureusement, il ne le prenait pas ainsi et en même temps avec tout l’alcool qu’il avait du ingurgité, c’était tout simplement normal. « Un grand garçon qui se fait dégager d’une boite de nuit. Il faudrait revoir la définition du mot : Grand garçon. » lâchais-tu froidement. Un regard noir dans sa direction, tu continuais de marcher avec lui, même si tu te doutais que ça allait être long. Tu rigoles à ses paroles, au moins, avec l’alcool il n’avait aucun filtre et tu savais parfaitement qu'il se souviendrait absolument de rien, alors tu allais rentrer dans son jeu. « Alors comme ça tu es si en manque de cul que ça Payne ? » soufflais-tu en rigolant. Tu posas ton regard sur lui « Si il le faut pour que tu restes tranquille et que tu acceptes de marcher jusqu’à chez moi, j’te ferais le package. » bien évidemment tu le faisais marcher, mais si ça pouvait fonctionner, ça te faciliterait la tâche.
@Isaac Payne



GET OUT OF MY HEAD
by EXORDIUM.
ISALYA + Do i wanna know ? 200
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston chez mes grands parents
et j'y ai posé mes valises depuis : toujours
. Tu peux m'appeler : Isaac c'est suffisant
, j'ai : 24
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : Boston
Dans la vie, je suis : barman tant que je ne suis pas viré
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Abel bae Tesfaye

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : OVOXO
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 14/11/2020
, d'où les : 378
messages, dont : 23
rps. Merci aux doigts de fée de : endlesslove
. Pour finir, je joue également : Antonio Munoz
ISALYA + Do i wanna know ? Original

― enfant de Boston, depuis sa tender enfance il n’a pas bougé d’un poil, restant attaché à sa ville natale. ○ né le 25 décembre, étant d’une famille assez croyante il a été perçu comme l’incarnation du divin enfant par ses parents, ne manquant de rien et surtout pas d’amour. ○ à ses 10 ans, il apprend par son père que sa mère est gravement malade et doit être hospitalisée en urgence. Encore trop jeune pour comprendre ce qu’il se passe et la gravité de la maladie, il ne réalise pas tout ce qu’il se passe et le 25 décembre 2007, le jour de ses 11 ans, sa mère décède des suites d’un cancer foudroyant après 3 semaines d’hospitalisation. Le dernier souffle de sa mère, les derniers mots prononcés ayant eu lieu face à lui et c’est tout son monde qui s’écroule sous ses yeux. Cette image de sa mère mourant devant lui le hante encore aujourd’hui. ○ il tombe en dépression, se renfermant sur lui-même et l’enterrement quelques jours après n’arrange rien à tout cela malgré les beaux discours et la présence de proches pour lui. Heureusement dans tout cela il lui reste un pilier : son père. ○ les fêtes de fin d’année deviennent un calvaire et d’autant plus pour le petit Isaac qui ne souhaite plus souhaiter son anniversaire ni même Noël. ○ résultats scolaires en très nettes baisses, il ne se donne plus les moyens de rien et abandonne tout simplement au point de finir déscolarisé à l’âge de 14 ans. ○ son père sombre dans l’alcool, il fait la même chose, finissant le peu de bouteille encore pleine ou presque. ○ un après midi alors que son père lui demande d’aller en course, il s’exécute mais en rentrant il se retrouve nez à nez avec le corps de son père en lévitation et sans vie, accroché par le coup à cette corde, deuxième choc pour lui, probablement celui de trop. ○ part vivre chez ses grands parents à l’autre bout de Boston mais rien n’y change, ses démons restent là et tout déraille dans sa vie, laissant l’alcool prendre une place prépondérante dans son quotidien ainsi que la drogue, après tout il s’en fout il n’a plus rien à perdre à présent puisqu’il a déjà perdu tout ce qui faisait partie de son monde, il n’y a plus de place pour le soleil ou même un arc en ciel, la seule chose qui reste là c’est ce ciel nuageux rempli de nuages gris menaçant. ○ bien que mal orthographié il porte son nom à merveille et s’en amuse de manière sarcastique. La douleur faisant partie intégrante de sa vie ○ a pris l’habitude de rendre visite à sa mère au cimetière du coin pour lui parler un peu de tout, se permettant aussi d’éclater en sanglot face à sa tombe pour lui expliquer à quel point c’est dur pour lui sans elle. ○ en revanche il n’adresse pas le moindre mot à son père bien que sa pierre tombale soit celle d’à côté. Non il lui en veut de l’avoir abandonner de la sorte au moment ou il en avait le plus besoin. ○ a réussi à trouver un travail au People’s Republik en tant que barman bien qu’il ne fasse pas que servir le client, son verre qu’il remplit bien trop souvent.

○○○

lunatique, instable, alcoolique, hypersensible, créatif, entêté, discret, pudique, colérique, imprudent, rebelle, sociable, besoin de sensations (rarement les bonnes), excessif.

ISALYA + Do i wanna know ? 28b98daa3835605e8574bda45a22a3a9 ISALYA + Do i wanna know ? Original ISALYA + Do i wanna know ? 4DJLARUS5S6N3JH72TGR6SYN5I



WARNING // concernant (personnage) mort, drogue, alcool, sexe TRIGGER // refuse de jouer ; violence animale, racisme

LIEN DU POST
Sam 6 Fév - 19:11

Je ne suis pas forcément de nature violente mais lorsque l’on me pousse à bout, que l’on joue sur la corde sensible, je peux facilement dégoupiller et partir dans tous les sens et ce soir c’est le cas lorsque ce mec sorti de nulle part oses me signaler que ma maternelle n’est rien d’autre qu’une péripatéticienne, tout ça parce que je discute avec une jeune femme qu’il semble vouloir draguer. Ma réponse est immédiate et à défaut d’être narrative, elle se veut physique. Je me jette sur lui, éclatant mon verre sur son front, balançant mes poings avec force sur chaque parcelle de son corps, tout en tentant de taper le plus souvent son visage, mon objectif étant uniquement de le dévisager, de lui faire mal, de lui faire payer cette insulte. Je peux tout accepter sans forcément en arriver aux mains, mais lorsqu’il s’agit de ma mère c’est une autre paire de manche et il s’en souviendra. Ni une ni deux je finis ma course hors de la boite, jeté comme un malpropre, affiché comme le causeur de trouble mais ça m’est égal puisque j’ai pu me défouler sur ce connard. Seulement alors que je compte rentrer chez moi, je me retrouve asse rapidement accompagné par une présence féminine que je finis par reconnaitre lorsqu’elle me redresse. Mes sourcils s’arquent, mon regard se noircit alors que je l’entends m’indiquer indirectement que je lui ai foutu en l’air sa soirée. « Aucun rapport ça n’a rien à voir, j’ai fait ce que j’avais à faire. Je lui ai fait fermer sa sale gueule ! Mais pense ce que tu veux je m’en tape » Ils se sont tous passer le mot pour me briser les parties génitales ce soir ou quoi ? Non parce que ça commence à faire beaucoup en peu de temps là et ma patience a des limites même avec quelqu’un que j’apprécie. Elle a très mal choisi son moment pour m’irriter et ça ne risque pas de bien se finir cette histoire à ce rythme. Du coup je prends mon air sarcastique et je me montre à moitié piquant, à moitié aguicheur. « Non ça va mais on ne dit jamais non à un cul de plus » Joli sourire que je lui lance alors qu’elle poursuit ses dires « Oh carrément tu veux me ramener chez toi-même. Mais en vrai je sais pas si tu sauras être à la hauteur a bien y réfléchir donc … » J’hausse les épaules faussement désolé, m’amusant à mon tour à la piquer dans son égo de femme. Mon visage que j’approche dangereusement du sien avant de détourner ce dernier, mes lèvres contre son oreille avant que ne souffle quelques mots au creux de cette dernière « Les aigles ne volent pas avec les pigeons » Je lui souris grandement tout en me mordant la lèvre inférieure alors que je retire son bras qui me retient pour lui montrer que je sais gérer la situation. Mon regard se pose sur ma main meurtri par mon altercation et je fais une petite grimace « Par contre si tu veux faire l’infirmière pour me soigner je ne suis pas contre … » J’hausse les sourcils malicieusement « Attention à ne pas te tromper quand tu vas m’ausculter » Ce jeu m'amuse, il est tout nouveau mais j'y prend gout.

@Talya Bridgers



Faith
Light a blunt up with the flame, put that cocaine on a plate. Molly with the purple rain, 'cause I lost my faith ! So I cut away the pain, got it swimming in my veins, now my mind is outta place, yeah, 'cause I lost my faith. And I feel everything, I feel everything from my body to my soul. ♛ by endlesslove.
ISALYA + Do i wanna know ? 058f4c06fc1412165263de2dae1f2c71e69ee13f
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston
et j'y ai posé mes valises depuis : cinq ans
. Tu peux m'appeler : Lya, mais c'est principalement mes proches qui m'appellent ainsi
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : totalement célibataire.
Je viens de : montréal, je suis donc canadienne et avec une pointe d'italienne
Dans la vie, je suis : journaliste comme l'était mon père avant de mourrir
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : la sublima Lorena Rae.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Justine
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/01/2021
, d'où les : 110
messages, dont : 19
rps. Merci aux doigts de fée de : ajnaressources
. Pour finir, je joue également : personne d'autre.
ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_py6levVSt11v23e24o1_400 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pyv2ei3oP41vdovhxo1_400 ISALYA + Do i wanna know ? 084b09bab4739cbadd70dc0a382c2d60afe9566c
TALYA BR IDGERS
⌜ · character and all · ⌟ Née le 23 septembre 1993 à Montréal, elle est canadienne, mais également des origines allemandes et italiennes. Elle grandit dans ce pays, découvre la joie de l’hiver et des mètres de neige. Elle est très intelligente, obtient des bons résultats à l’école. Déménage pour suivre son père dans ses périples, c’est ainsi qu’ils arrivent aux USA. Impossible de réellement se poser dans une ville, c’est ainsi que Talya suit les cours par internet et se détache du cursus classique de l’école. Son père est mort quand elle n’avait que huit ans, elle ne se souvient pas de tous les détails. Une seule chose lui tient tête, la souffrance à sa disparition. Sa mère décide de quitter la ville, le pays pour le bien-être de sa vie et l’emmène en France à Paris. Talya reprend une vie normale, les cours dans une école, c’est ainsi qu’elle y redécouvre la vie en groupe. Les joies de l’adolescence et des soirées avec les amis, elle profite énormément durant cette période. Alcool, le sexe, les festivals, les weekends et les vacances à l’autre bout du monde. Autant le dire, Talya a profité de sa jeunesse, elle a fait des conneries comme tous les enfants de son âge. Elle fut accepter dans l’université de Montréal pour continuer ses études. Elle quitte de nouveau ses amis, mais c’est son choix pour son avenir, elle commence des études pour devenir journaliste d’investigation, comme son père. Des études qui font son bonheur, elle se plonge corps et âme pour y arriver. Sa mère apprend qu’elle a un cancer foudroyant, qu’il ne lui reste qu’un petit mois pour vivre. Talya est restée près d’elle durant tous ces jours, pour profiter un maximum, quand sa mère à quitter le monde, elle reçut la validation de son stage à Boston dans la société qu’elle désirait. Elle a quitté le sol canadien pour faire son stage, et accepter par la suite une embauche. Elle vit donc à Boston depuis cinq ans, elle a hérité de toute la fortune de la famille Bridgers. C'est-à-dire, des villas un peu partout dans le monde, elle s’en est achetée une à Boston pour avoir un peu plus de tranquillité. Elle s’est lancée dans un défi totalement fou, éclaircir la mort de son père.⌜ · the end lala · ⌟

» f i c h e d e l i e n


ISALYA + Do i wanna know ? 306fc7bea3f88e81f3acc10b8ef6a89977368f91 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pyv2ei3oP41vdovhxo4_400 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pkev66W2ZM1vtm1pjo8_400

f a m i l y p o r t r a i t ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

w h a t l o v e r s d o ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

s a d g i r l s c l u b ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

JUST WORDS...


WARNING // concernant Talya Bridgers Violence (boxe, arts martiaux), Sexe (érotique), Alcool, Drogue, Vulgarité. TRIGGER // refuse de jouer ; Violence sexuelle, Sexe (cru), cruauté animale, pédophilie, inceste.

LIEN DU POST
Dim 7 Fév - 16:52
Cela faisait bien longtemps que tu n’avais pas quitté une soirée pour retrouver un ami qui s’était fait mettre dehors. Tu sortais en général qu’avec des personnes de ton style, assez calme, où qui savait prendre sur soit. Tu aurais certainement du le laisser seul, il se serait débrouillé comme un grand, mais c’était plut fort que toi. Il restait une personne que tu connaissais maintenant depuis plus de cinq années, tu ne pouvais pas le laisser dans la merde. Le connaissant, il allait certainement t’envoyer chier un paquet de fois, mais au vu de ton caractère et de ta pugnacité, tu allais réussir à la ramener en un seul morceau. Tu appréciais le faire chier et bien évidement, ce n’était pas parce qu’il était totalement bourré que tu allais t’en priver. Sachant qu'il allait démarquer au quart de tour, qu’il allait certainement être très désagréable, ça n’avait pas loupé. Tu laissas un léger soupire s’échapper de ta bouche, levant les yeux au ciel. « Bon si tu t’en tapes, c’est le plus important. » laissais-tu glisser entre tes lèvres, marchant tranquillement, en même temps au vu de tes talons, tu n’allais pas forcément pouvoir courir. C’était ça de vouloir faire la belle, il fallait assumer par la suite, toi qui avait pensé rentrer via le taxis, mais là, sans avoir appelé à l’avance, ça allait être difficile d’en avoir un de disponible. Tant pis tu allais marcher avec lui, en soit depuis cet endroit , ça ne serait pas long si il y mettait un peu de motivation. « Arrête de juger sans même savoir. » répondais-tu froidement. Tu savais parfaitement ce que tu valais dans un lit, ce n’était pas un petit con comme lui qui allait te dénigrer. Il te piquait et forcément, il arrivait à te toucher et t’énerver, finalement, cette soirée, allait être longue. Tu pourrais le laisser se débrouiller et faire encore demi-tour, c’était totalement faisable. Tu rigoles et tu réponds directement « C’est bien ce que je me disais, je t’ai jamais vu. Certainement en train de picorer à tous les râteliers comme tout ces maudits pigeons. » tu haussas doucement les épaules, le laissant marcher sans ton aide. Un soulagement pour tes épaules, il était lourd le gaillard. Tu marchais un peu plus vite, faisant des foulées plus longue, restant à ses côtés. Tu rigoles un peu, portant ton regard sur sa main « Si tu es sage, je te soignerais ta blessure de guerre. » tu enfonçais tes mains dans les poches de ta veste, il ne faisait pas très chaud à ce moment de la soirée. Ton regard se posa devant toi, laissant un léger soupire s’échapper de ta bouche. « Je vais essayer de ne pas me tromper, mais tu sais c’est pas évident de ne pas mélanger deux petites extrémités. » tu arquas ton sourcil, posant ton regard dans le sien, avec un sourire naissant au coin de tes lèvres.
@Isaac Payne



GET OUT OF MY HEAD
by EXORDIUM.
ISALYA + Do i wanna know ? 200
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston chez mes grands parents
et j'y ai posé mes valises depuis : toujours
. Tu peux m'appeler : Isaac c'est suffisant
, j'ai : 24
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : Boston
Dans la vie, je suis : barman tant que je ne suis pas viré
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Abel bae Tesfaye

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : OVOXO
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 14/11/2020
, d'où les : 378
messages, dont : 23
rps. Merci aux doigts de fée de : endlesslove
. Pour finir, je joue également : Antonio Munoz
ISALYA + Do i wanna know ? Original

― enfant de Boston, depuis sa tender enfance il n’a pas bougé d’un poil, restant attaché à sa ville natale. ○ né le 25 décembre, étant d’une famille assez croyante il a été perçu comme l’incarnation du divin enfant par ses parents, ne manquant de rien et surtout pas d’amour. ○ à ses 10 ans, il apprend par son père que sa mère est gravement malade et doit être hospitalisée en urgence. Encore trop jeune pour comprendre ce qu’il se passe et la gravité de la maladie, il ne réalise pas tout ce qu’il se passe et le 25 décembre 2007, le jour de ses 11 ans, sa mère décède des suites d’un cancer foudroyant après 3 semaines d’hospitalisation. Le dernier souffle de sa mère, les derniers mots prononcés ayant eu lieu face à lui et c’est tout son monde qui s’écroule sous ses yeux. Cette image de sa mère mourant devant lui le hante encore aujourd’hui. ○ il tombe en dépression, se renfermant sur lui-même et l’enterrement quelques jours après n’arrange rien à tout cela malgré les beaux discours et la présence de proches pour lui. Heureusement dans tout cela il lui reste un pilier : son père. ○ les fêtes de fin d’année deviennent un calvaire et d’autant plus pour le petit Isaac qui ne souhaite plus souhaiter son anniversaire ni même Noël. ○ résultats scolaires en très nettes baisses, il ne se donne plus les moyens de rien et abandonne tout simplement au point de finir déscolarisé à l’âge de 14 ans. ○ son père sombre dans l’alcool, il fait la même chose, finissant le peu de bouteille encore pleine ou presque. ○ un après midi alors que son père lui demande d’aller en course, il s’exécute mais en rentrant il se retrouve nez à nez avec le corps de son père en lévitation et sans vie, accroché par le coup à cette corde, deuxième choc pour lui, probablement celui de trop. ○ part vivre chez ses grands parents à l’autre bout de Boston mais rien n’y change, ses démons restent là et tout déraille dans sa vie, laissant l’alcool prendre une place prépondérante dans son quotidien ainsi que la drogue, après tout il s’en fout il n’a plus rien à perdre à présent puisqu’il a déjà perdu tout ce qui faisait partie de son monde, il n’y a plus de place pour le soleil ou même un arc en ciel, la seule chose qui reste là c’est ce ciel nuageux rempli de nuages gris menaçant. ○ bien que mal orthographié il porte son nom à merveille et s’en amuse de manière sarcastique. La douleur faisant partie intégrante de sa vie ○ a pris l’habitude de rendre visite à sa mère au cimetière du coin pour lui parler un peu de tout, se permettant aussi d’éclater en sanglot face à sa tombe pour lui expliquer à quel point c’est dur pour lui sans elle. ○ en revanche il n’adresse pas le moindre mot à son père bien que sa pierre tombale soit celle d’à côté. Non il lui en veut de l’avoir abandonner de la sorte au moment ou il en avait le plus besoin. ○ a réussi à trouver un travail au People’s Republik en tant que barman bien qu’il ne fasse pas que servir le client, son verre qu’il remplit bien trop souvent.

○○○

lunatique, instable, alcoolique, hypersensible, créatif, entêté, discret, pudique, colérique, imprudent, rebelle, sociable, besoin de sensations (rarement les bonnes), excessif.

ISALYA + Do i wanna know ? 28b98daa3835605e8574bda45a22a3a9 ISALYA + Do i wanna know ? Original ISALYA + Do i wanna know ? 4DJLARUS5S6N3JH72TGR6SYN5I



WARNING // concernant (personnage) mort, drogue, alcool, sexe TRIGGER // refuse de jouer ; violence animale, racisme

LIEN DU POST
Dim 7 Fév - 17:36

J’ai toujours appris à ne pas donner de l’importance en ce qui concerne l’avis des autres et encore plus depuis la mort de ma mère. Chaque jour je dois faire avec des regards désapprobateurs d’inconnus, de messes basses à propos de mon état, trop bourré pour ces autres qui ont la vie parfaite. Mais savent ils seulement par quoi je passe depuis tant d’années ? Absolument pas. L’avis de Talya ne déroge pas à la règle, si elle veut me juger à propos de mes actions de ce soir, décrédibiliser mes paroles sous prétextes que j’ai picolé, alors soit, qu’elle le fasse, ça ne m’atteindra pas. D’ailleurs je ne perds pas un instant pour le lui signaler, elle peut penser ce qu’elle veut de moi, ça ne changera rien à ma vie. Personne n’est indispensable, au contraire des indispensables il y en a plein les cimetières. Je me contente d’hocher la tête à sa remarque, dans son attitude je vois bien que ce que j’ai pu dire ne lui a pas plu voire même légèrement blessée mais je ne vais pas m’excuser d’être qui je suis quand même ? Plutôt que de surenchérir sur mon écart de conduite, je préfère me montrer sarcastique, rigolant un peu de la situation et quand je tente de rire avec elle en mettant en doute ses capacités sexuelles, elle s’offusque ce qui me fait lever les yeux au ciel alors que je soupire. Je l’ai piqué bien plus que ce que je ne pensais la piquer pour le coup « Je t’en prie fais moi taire, montre moi » Petit sourire mesquin, je lui fais un clin d’œil avant de reprendre du poil de la bête et de marcher de moi-même, pas forcément droit certes mais au moins de moi-même. Je rigole lorsqu’elle me compare à un pigeon, elle est pleine de ressource c’est un bon point « Alors non tu as mal compris, je chasse et je rate rarement ma cible comme un aigle. Toi en revanche comme c’est le cas ce soir tu roucoules comme ces satanés pigeons. Il suffit de voir ta tenue pour t’entendre roucouler » Sa tenue est sublime mais il est évident qu’elle n’a pas été mise pour rien, le but étant de plaire bien entendu. L’ambiance s’apaise et je me montre joueur, laissant pour le moment de côté le Isaac désagréable. Je lui montre ma main en lui demandant de me soigner une fois que l’on sera à l’abri entre quatre murs. « N’oublies pas les bisous magiques pour faire disparaitre la douleur » En réalité je ne ressens rien, l’alcool qui circule dans mon sang est amplement suffisant pour jouer le rôle de la morphine mais autant lié l’utile à l’agréable n’est ce pas ? Enfin agréable pas totalement puisqu’elle riposte la jeune femme et ce n’est pas pour me déplaire un peu de répondant. « Attention l’illusion d’optique ça peut être très trompeur tu sais » Je ne sais pas si c’est un petit jeu de séduction qui commence à naitre mais en tout cas c’est agréable de jouer à ce jeu là, du moins ça me change très clairement les idées. « Tu pourrais vite t’étouffer de surprise » Message subliminal à double sens que je lui glisse l’air de rien alors que l’on poursuit notre marche jusqu’à ce que l’on arrive chez elle.



Faith
Light a blunt up with the flame, put that cocaine on a plate. Molly with the purple rain, 'cause I lost my faith ! So I cut away the pain, got it swimming in my veins, now my mind is outta place, yeah, 'cause I lost my faith. And I feel everything, I feel everything from my body to my soul. ♛ by endlesslove.
ISALYA + Do i wanna know ? 058f4c06fc1412165263de2dae1f2c71e69ee13f
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston
et j'y ai posé mes valises depuis : cinq ans
. Tu peux m'appeler : Lya, mais c'est principalement mes proches qui m'appellent ainsi
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : totalement célibataire.
Je viens de : montréal, je suis donc canadienne et avec une pointe d'italienne
Dans la vie, je suis : journaliste comme l'était mon père avant de mourrir
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : la sublima Lorena Rae.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Justine
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/01/2021
, d'où les : 110
messages, dont : 19
rps. Merci aux doigts de fée de : ajnaressources
. Pour finir, je joue également : personne d'autre.
ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_py6levVSt11v23e24o1_400 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pyv2ei3oP41vdovhxo1_400 ISALYA + Do i wanna know ? 084b09bab4739cbadd70dc0a382c2d60afe9566c
TALYA BR IDGERS
⌜ · character and all · ⌟ Née le 23 septembre 1993 à Montréal, elle est canadienne, mais également des origines allemandes et italiennes. Elle grandit dans ce pays, découvre la joie de l’hiver et des mètres de neige. Elle est très intelligente, obtient des bons résultats à l’école. Déménage pour suivre son père dans ses périples, c’est ainsi qu’ils arrivent aux USA. Impossible de réellement se poser dans une ville, c’est ainsi que Talya suit les cours par internet et se détache du cursus classique de l’école. Son père est mort quand elle n’avait que huit ans, elle ne se souvient pas de tous les détails. Une seule chose lui tient tête, la souffrance à sa disparition. Sa mère décide de quitter la ville, le pays pour le bien-être de sa vie et l’emmène en France à Paris. Talya reprend une vie normale, les cours dans une école, c’est ainsi qu’elle y redécouvre la vie en groupe. Les joies de l’adolescence et des soirées avec les amis, elle profite énormément durant cette période. Alcool, le sexe, les festivals, les weekends et les vacances à l’autre bout du monde. Autant le dire, Talya a profité de sa jeunesse, elle a fait des conneries comme tous les enfants de son âge. Elle fut accepter dans l’université de Montréal pour continuer ses études. Elle quitte de nouveau ses amis, mais c’est son choix pour son avenir, elle commence des études pour devenir journaliste d’investigation, comme son père. Des études qui font son bonheur, elle se plonge corps et âme pour y arriver. Sa mère apprend qu’elle a un cancer foudroyant, qu’il ne lui reste qu’un petit mois pour vivre. Talya est restée près d’elle durant tous ces jours, pour profiter un maximum, quand sa mère à quitter le monde, elle reçut la validation de son stage à Boston dans la société qu’elle désirait. Elle a quitté le sol canadien pour faire son stage, et accepter par la suite une embauche. Elle vit donc à Boston depuis cinq ans, elle a hérité de toute la fortune de la famille Bridgers. C'est-à-dire, des villas un peu partout dans le monde, elle s’en est achetée une à Boston pour avoir un peu plus de tranquillité. Elle s’est lancée dans un défi totalement fou, éclaircir la mort de son père.⌜ · the end lala · ⌟

» f i c h e d e l i e n


ISALYA + Do i wanna know ? 306fc7bea3f88e81f3acc10b8ef6a89977368f91 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pyv2ei3oP41vdovhxo4_400 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pkev66W2ZM1vtm1pjo8_400

f a m i l y p o r t r a i t ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

w h a t l o v e r s d o ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

s a d g i r l s c l u b ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

JUST WORDS...


WARNING // concernant Talya Bridgers Violence (boxe, arts martiaux), Sexe (érotique), Alcool, Drogue, Vulgarité. TRIGGER // refuse de jouer ; Violence sexuelle, Sexe (cru), cruauté animale, pédophilie, inceste.

LIEN DU POST
Lun 8 Fév - 3:28
Tu es connu pour être une femme intransigeante, avec la tête sur les épaules. Une grande journaliste qui commence à se faire un nom, une réputation. Tu ne pouvais pas non plus, tout foutre en l’air, il en était impossible. Tu en avais eu du mal pour arriver à ce stade, et tu voudrais que ton père soit fière de toi. Alors, tu n’allais pas laisser une personne tâcher ta réputation, ni même la ruiner en un seul coup, c’est pour ça aussi que tu étais très méfiante envers les personnes. Donc caractère s’est forgée au décès de ton père, encore plus après le décès de ta mère, pour faire simple, tu t’es refermée après les avoir perdu les deux. Il n’y avait plus que toi, pour te gérer et avancer et devenir la personne que tu avais toujours rêvé d’être. Tu n’as pas toujours fait les bon choix, les bonnes rencontres, mais maintenant tu es devenu ce que tu voulais. Peut-être pas assez sociable, tu tentais de travailler la-dessus, mais pour le reste, tu ne voudrais en aucun changer et tu ne changeras certainement pour personne. C’était un point commun avec cet homme, il ne changera jamais pour personne, il était ainsi et ça lui plaisait. Même si tu le taquinais sur ce point, sur le sujet de l’alcool, tu savais qu’il s’en foutait et que rien ne le touchait. C’était peut-être pour ça que tu l’appréciais tant, dans le fond, tu avais l’impression de te retrouver, un peu comme un double, un binôme. Bien évidemment, ce sont des choses dont tu ne lui fais pas part, il te prendrait certainement pour la reine des cinglés, si ce n’est pas déjà le cas. Il appuie là ou ça te blesse, tu le cherchais, il répondait et il ne t’avait pas loupé. Froidement, tu avais répondu quelques mots, et il continua sur cette lancée. Tu allais en prendre plein la tête, en même temps, c’était régulier avec lui. « Du coup, tu m’as coupé l’envie, tu te trouveras quelqu’un d’autre. » laissais-tu glisser entre tes lèvres. Ta villa était immense, qu’il ramène une prostituée ou une autre meuf, tu t’en foutais. Tu rigoles, au moins, il te faisait rire c’était déjà ça. Comme quoi, il avait toujours du répondant même quand il était bien alcoolisé. Tu haussas les épaules, ton long manteau couvrait ta tenue « Il faut savoir, quand on vient en jogging ça fait trop mec, pas assez bien habillé. Et maintenant quand on met des belles robes, voilà qu'on se retrouve être des pigeons qui roucoulent. » tu souriais. La tension s’était envolée, laissant place à une ambiance plus enfantine. Ton regard sur sa main, ça ne devait pas être bien nouveau pour lui, il devait avoir l’habitude. Toi également, quand tu travaillais sans gant à la boxe, tes mains finissaient dans cet état-là. Tu décidas de le taquiner encore une fois, comme tu savais bien le faire. « L’illusion d’optique ? Je verrais bien par moi même. » tu arquas un sourcil, une pointe de malice dans tes yeux. « Mais qu’est-ce que tu es con Isaac. » laissais-tu sortir de ta bouche en rigolant. Finalement, le fait de rire et de parler, faisait passer le temps plus rapidement, le quartier était plus calme de ce côté là, tu attrapas sa main pour le trainer derrière toi, traverser la route et monter quelques escaliers pour arriver à une grande villa. Tu pris les clés entre tes mains, pour ouvrir la porte d’entrée et le faire rentrer. Le froid commençait à te geler, il était temps de te réchauffer près des radiateurs. Fermant la porte derrière toi, la lumière s’alluma directement, une maison connectée, c’était ce que tu appréciais. « Va la-bas, j’arrive je vais chercher ce qu’il faut pour te soigner. » tu déposas ton long manteau sur une des chaises hautes. Tu enlevais tes talons, pour retrouver la terre ferme. Tu reviens quelques instants après avec une boite de pharmacie, prenant place à ses côtés sur le grand canapé qui faisait face à une grande cheminée en pierre.



GET OUT OF MY HEAD
by EXORDIUM.
ISALYA + Do i wanna know ? 200
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston chez mes grands parents
et j'y ai posé mes valises depuis : toujours
. Tu peux m'appeler : Isaac c'est suffisant
, j'ai : 24
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : Boston
Dans la vie, je suis : barman tant que je ne suis pas viré
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Abel bae Tesfaye

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : OVOXO
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 14/11/2020
, d'où les : 378
messages, dont : 23
rps. Merci aux doigts de fée de : endlesslove
. Pour finir, je joue également : Antonio Munoz
ISALYA + Do i wanna know ? Original

― enfant de Boston, depuis sa tender enfance il n’a pas bougé d’un poil, restant attaché à sa ville natale. ○ né le 25 décembre, étant d’une famille assez croyante il a été perçu comme l’incarnation du divin enfant par ses parents, ne manquant de rien et surtout pas d’amour. ○ à ses 10 ans, il apprend par son père que sa mère est gravement malade et doit être hospitalisée en urgence. Encore trop jeune pour comprendre ce qu’il se passe et la gravité de la maladie, il ne réalise pas tout ce qu’il se passe et le 25 décembre 2007, le jour de ses 11 ans, sa mère décède des suites d’un cancer foudroyant après 3 semaines d’hospitalisation. Le dernier souffle de sa mère, les derniers mots prononcés ayant eu lieu face à lui et c’est tout son monde qui s’écroule sous ses yeux. Cette image de sa mère mourant devant lui le hante encore aujourd’hui. ○ il tombe en dépression, se renfermant sur lui-même et l’enterrement quelques jours après n’arrange rien à tout cela malgré les beaux discours et la présence de proches pour lui. Heureusement dans tout cela il lui reste un pilier : son père. ○ les fêtes de fin d’année deviennent un calvaire et d’autant plus pour le petit Isaac qui ne souhaite plus souhaiter son anniversaire ni même Noël. ○ résultats scolaires en très nettes baisses, il ne se donne plus les moyens de rien et abandonne tout simplement au point de finir déscolarisé à l’âge de 14 ans. ○ son père sombre dans l’alcool, il fait la même chose, finissant le peu de bouteille encore pleine ou presque. ○ un après midi alors que son père lui demande d’aller en course, il s’exécute mais en rentrant il se retrouve nez à nez avec le corps de son père en lévitation et sans vie, accroché par le coup à cette corde, deuxième choc pour lui, probablement celui de trop. ○ part vivre chez ses grands parents à l’autre bout de Boston mais rien n’y change, ses démons restent là et tout déraille dans sa vie, laissant l’alcool prendre une place prépondérante dans son quotidien ainsi que la drogue, après tout il s’en fout il n’a plus rien à perdre à présent puisqu’il a déjà perdu tout ce qui faisait partie de son monde, il n’y a plus de place pour le soleil ou même un arc en ciel, la seule chose qui reste là c’est ce ciel nuageux rempli de nuages gris menaçant. ○ bien que mal orthographié il porte son nom à merveille et s’en amuse de manière sarcastique. La douleur faisant partie intégrante de sa vie ○ a pris l’habitude de rendre visite à sa mère au cimetière du coin pour lui parler un peu de tout, se permettant aussi d’éclater en sanglot face à sa tombe pour lui expliquer à quel point c’est dur pour lui sans elle. ○ en revanche il n’adresse pas le moindre mot à son père bien que sa pierre tombale soit celle d’à côté. Non il lui en veut de l’avoir abandonner de la sorte au moment ou il en avait le plus besoin. ○ a réussi à trouver un travail au People’s Republik en tant que barman bien qu’il ne fasse pas que servir le client, son verre qu’il remplit bien trop souvent.

○○○

lunatique, instable, alcoolique, hypersensible, créatif, entêté, discret, pudique, colérique, imprudent, rebelle, sociable, besoin de sensations (rarement les bonnes), excessif.

ISALYA + Do i wanna know ? 28b98daa3835605e8574bda45a22a3a9 ISALYA + Do i wanna know ? Original ISALYA + Do i wanna know ? 4DJLARUS5S6N3JH72TGR6SYN5I



WARNING // concernant (personnage) mort, drogue, alcool, sexe TRIGGER // refuse de jouer ; violence animale, racisme

LIEN DU POST
Lun 8 Fév - 13:54

Je vois bien que j’ai visé juste en m’attaquant à son égo, à ses capacités et je dois avouer que cela me fait doucement sourire au fond de la voir réagir ainsi, d’autant plus qu’elle n’a pas idée à quel point ce jeu ne vient que de commencer. Pourquoi prendre à ce point les choses à cœur si je ne suis rien d’autre qu’une simple connaissance à ses yeux ? Cela cache peut être quelque chose et il se peut que je creuse un peu pour voir ce qu’il en est mais rien n’est sûr sur ce point. Puisque me connaissant, d’une minute à l’autre je peux me lasser et la laisser seule dans son appartement. « Je ne m’en fais pas sur ta capacité à retrouver l’envie » J’hausse les épaules malicieusement tout en lui lançant un sourire espiègle, l’ambiance s’apaisant un peu plus, Talya se voulant moins tendu et sur la défensive à présent. « Avec moi tu seras toujours perdante, pars de ce principe là » Et d’autant plus lorsque l’on m’attaque. Cependant sa tenue reste un régal pour les yeux il faut l’avouer, mais ne pas le lui dire directement pour éviter qu’elle ne prenne la grosse tête. Elle cache bien son jeu la petite, derrière ce visage et ce corps, on ne s’imagine pas forcément qu’il se cache une boxeuse, amoureuse des sports de combats, d’autant plus qu’elle n’a pas le nez en sale état comme ça peut être le cas de bon nombre de combattantes. « Tu vois tu changes déjà d’avis » Je finis toujours par avoir gain de cause, c’est ainsi et pas autrement. « Entre con et bon il n’y a qu’une lettre qui change tu sais » Un autre message subliminal que je lui envoi à la volée, avec ce même regard joueur qui se pose sur elle et qui la cherche très clairement. Finalement j’ai peut être bien fait de me battre ce soir, la preuve je vais avoir une infirmière privée et ça ce n’est pas rien. En un rien de temps on se retrouve chez elle, à ma grande surprise, comme quoi lorsqu’on s’amuse les choses passent plus vite et je la suis ou plutôt je la laisse me guider dans sa villa « Bah dis donc y’en a qui se mette bien » C’est immense et beau y’a pas à dire, mais j’ose même pas imaginer le prix de la villa ! J’observe chaque recoin de sa demeure avant de me poser sur son canapé à sa demande, attendant qu’elle revienne sagement tout en faisant attention à ne rien tacher. Lorsqu’elle revient je ne peux m’empêcher d’arquer un sourcil, l’air insatisfait « Et la tenue d’infirmière elle est ou là ? C’est pas sérieux ça » Je lui tends ma main qui se pose sur sa cuisse, marquant de mon sang sa chair. « Oops » Je me redresse, m’approchant d’elle avec fougue « Attention à ce que je ne te tâche pas plus que ça »



Faith
Light a blunt up with the flame, put that cocaine on a plate. Molly with the purple rain, 'cause I lost my faith ! So I cut away the pain, got it swimming in my veins, now my mind is outta place, yeah, 'cause I lost my faith. And I feel everything, I feel everything from my body to my soul. ♛ by endlesslove.
ISALYA + Do i wanna know ? 058f4c06fc1412165263de2dae1f2c71e69ee13f
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston
et j'y ai posé mes valises depuis : cinq ans
. Tu peux m'appeler : Lya, mais c'est principalement mes proches qui m'appellent ainsi
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : totalement célibataire.
Je viens de : montréal, je suis donc canadienne et avec une pointe d'italienne
Dans la vie, je suis : journaliste comme l'était mon père avant de mourrir
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : la sublima Lorena Rae.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Justine
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/01/2021
, d'où les : 110
messages, dont : 19
rps. Merci aux doigts de fée de : ajnaressources
. Pour finir, je joue également : personne d'autre.
ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_py6levVSt11v23e24o1_400 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pyv2ei3oP41vdovhxo1_400 ISALYA + Do i wanna know ? 084b09bab4739cbadd70dc0a382c2d60afe9566c
TALYA BR IDGERS
⌜ · character and all · ⌟ Née le 23 septembre 1993 à Montréal, elle est canadienne, mais également des origines allemandes et italiennes. Elle grandit dans ce pays, découvre la joie de l’hiver et des mètres de neige. Elle est très intelligente, obtient des bons résultats à l’école. Déménage pour suivre son père dans ses périples, c’est ainsi qu’ils arrivent aux USA. Impossible de réellement se poser dans une ville, c’est ainsi que Talya suit les cours par internet et se détache du cursus classique de l’école. Son père est mort quand elle n’avait que huit ans, elle ne se souvient pas de tous les détails. Une seule chose lui tient tête, la souffrance à sa disparition. Sa mère décide de quitter la ville, le pays pour le bien-être de sa vie et l’emmène en France à Paris. Talya reprend une vie normale, les cours dans une école, c’est ainsi qu’elle y redécouvre la vie en groupe. Les joies de l’adolescence et des soirées avec les amis, elle profite énormément durant cette période. Alcool, le sexe, les festivals, les weekends et les vacances à l’autre bout du monde. Autant le dire, Talya a profité de sa jeunesse, elle a fait des conneries comme tous les enfants de son âge. Elle fut accepter dans l’université de Montréal pour continuer ses études. Elle quitte de nouveau ses amis, mais c’est son choix pour son avenir, elle commence des études pour devenir journaliste d’investigation, comme son père. Des études qui font son bonheur, elle se plonge corps et âme pour y arriver. Sa mère apprend qu’elle a un cancer foudroyant, qu’il ne lui reste qu’un petit mois pour vivre. Talya est restée près d’elle durant tous ces jours, pour profiter un maximum, quand sa mère à quitter le monde, elle reçut la validation de son stage à Boston dans la société qu’elle désirait. Elle a quitté le sol canadien pour faire son stage, et accepter par la suite une embauche. Elle vit donc à Boston depuis cinq ans, elle a hérité de toute la fortune de la famille Bridgers. C'est-à-dire, des villas un peu partout dans le monde, elle s’en est achetée une à Boston pour avoir un peu plus de tranquillité. Elle s’est lancée dans un défi totalement fou, éclaircir la mort de son père.⌜ · the end lala · ⌟

» f i c h e d e l i e n


ISALYA + Do i wanna know ? 306fc7bea3f88e81f3acc10b8ef6a89977368f91 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pyv2ei3oP41vdovhxo4_400 ISALYA + Do i wanna know ? Tumblr_pkev66W2ZM1vtm1pjo8_400

f a m i l y p o r t r a i t ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

w h a t l o v e r s d o ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

s a d g i r l s c l u b ,, prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien prénom, nom descriptif lien

JUST WORDS...


WARNING // concernant Talya Bridgers Violence (boxe, arts martiaux), Sexe (érotique), Alcool, Drogue, Vulgarité. TRIGGER // refuse de jouer ; Violence sexuelle, Sexe (cru), cruauté animale, pédophilie, inceste.

LIEN DU POST
Mar 9 Fév - 11:04
Avec lui, tu avais remarqué qu’une relation pouvait changer du tout au tout, si tu aurais continué sur la défensive, il était certainement que tu l’aurais planté ici, en pleins milieu de la rue. Clairement, tu venais en son aide, pour le protéger de lui-même, de le mettre en sécurité et il t’envoyait chier. A force, avec le temps tu avais appris à le connaitre, du moins, tu avais encore quelques facettes légèrement flou. Finalement, personne ne pouvait connaitre quelqu’un par coeur et ça ce n’était pas une nouveauté. Chaque personne avait toujours quelque chose de cacher, un petit jardin secret. En ce qui te concerne, tu ne dis jamais trop rien à ton sujet, tu laisses toujours du suspens planer. Tu ne veux pas qu’on te connaisse, tu ne veux pas qu’on utilise tes faiblesses contre toi. Tu te méfies toujours des personnes et ce n’est pas pour rien, tu te protèges. Tu vois bien ton père, comment tout est terminé, pour toi, ce n’était pas un accident, mais bien un meurtre. « Tout dépend du partenaire en face. » laissais-tu glisser entre tes lèvres, un regard malicieux. Il te cherchait et tu répondais, tu étais comme lui, après tout c’est ce qu’il fallait faire dans ce genre d’ambiance. Tu ne voulais pas le froisser, ni même te disputer avec lui. Dans le fond, si tu le taquines autant, si tu viens à sa rescousse, c’est parce que tu l’apprécies. Tu haussas les épaules « Ne jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir abattu. On ne t’a jamais appris ça ? » soufflais-tu délicatement, le regard planté quelques secondes dans le sien. Tu continuais de marcher tranquillement, te rapprochant de plus en plus de chez toi. Il était rare que tu fasses entrer quelqu’un dans ta demeure, seul, les proches de tes amis avaient déjà été chez toi. Tu rigoles à ses paroles, il n’en loupait pas une seule, il n’arrêtera donc jamais. « Ce n’est pas faux, mais une sacré différence. » bon et con, deux mots, deux définitions bien différentes. Tu l’avais fait traverser, tu ouvrais la porte et le laissant entrer. Tu lèves les yeux en entendant ce qu’il dit, cette villa tu l’avais acheté avec l’argent de tes parents, tu aurais préféré avoir encore tes parents, plutôt que cette villa. Eloignée du centre pour avoir un maximum de tranquillité, mais pas trop non plus, pour rejoindre ton boulot à pied ou faire du shopping sans avoir à payer un taxis. Tu le laissas un instant dans le salon, le temps d’aller prendre ton matériel. Tu avais l’habitude de te soigner, alors le soigner ne serait pas bien difficile, du moins, si il se laissait faire sans rechigner. Tu reviens près de lui, déposant ton matériel sur la table basse que tu tiras près de toi. La tenue d’infirmière, tu rigoles « Elle est rangée dans le placard. » lançais-tu avec un léger sourire. A vrai dire, tu n’en avais pas, et dans tous les cas, tu ne l’aurais pas mise, il ne s’en souviendrait pas demain. Alors qu'il te tendait la main, il la posa directement sur le haut de ta cuisse, juste en bas de ta robe, tu serras les dents. Il venait de mettre son sang sur ton corps, tu levas les yeux au ciel, il en profite pour se rapprocher de toi. Ton regard se planta dans le sien, posant en même temps une compresse imbibée d’alcool à 90% sur ses plaies. Tu étais barbare et tu aimais l’être, mais tu savais surtout qu’il n’allait pas ressentir grand chose au vu de l’alcool qui circulait dans son corps. Il voulait jouer à ce jeu ? Alors pourquoi tu ne rentrerais pas dans son jeu ? Tu avançais ton visage près du sien, sentant sa respiration sur ta peau. Tes lèvres frôlaient les siennes, un léger sourire sur tes lèvres. Finalement, tu t’écartas d’un coup, changeant de compresse, la plaie était propre, tu appliquas une petite bande autour de sa main. « Voilà, comme neuf. » soufflais-tu, enlevant sa main de ta cuisse, nettoyant rapidement les traces de sang qu’il avait pu te laisser sur la peau.



GET OUT OF MY HEAD
by EXORDIUM.
ISALYA + Do i wanna know ? 200
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston chez mes grands parents
et j'y ai posé mes valises depuis : toujours
. Tu peux m'appeler : Isaac c'est suffisant
, j'ai : 24
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : Boston
Dans la vie, je suis : barman tant que je ne suis pas viré
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Abel bae Tesfaye

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : OVOXO
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 14/11/2020
, d'où les : 378
messages, dont : 23
rps. Merci aux doigts de fée de : endlesslove
. Pour finir, je joue également : Antonio Munoz
ISALYA + Do i wanna know ? Original

― enfant de Boston, depuis sa tender enfance il n’a pas bougé d’un poil, restant attaché à sa ville natale. ○ né le 25 décembre, étant d’une famille assez croyante il a été perçu comme l’incarnation du divin enfant par ses parents, ne manquant de rien et surtout pas d’amour. ○ à ses 10 ans, il apprend par son père que sa mère est gravement malade et doit être hospitalisée en urgence. Encore trop jeune pour comprendre ce qu’il se passe et la gravité de la maladie, il ne réalise pas tout ce qu’il se passe et le 25 décembre 2007, le jour de ses 11 ans, sa mère décède des suites d’un cancer foudroyant après 3 semaines d’hospitalisation. Le dernier souffle de sa mère, les derniers mots prononcés ayant eu lieu face à lui et c’est tout son monde qui s’écroule sous ses yeux. Cette image de sa mère mourant devant lui le hante encore aujourd’hui. ○ il tombe en dépression, se renfermant sur lui-même et l’enterrement quelques jours après n’arrange rien à tout cela malgré les beaux discours et la présence de proches pour lui. Heureusement dans tout cela il lui reste un pilier : son père. ○ les fêtes de fin d’année deviennent un calvaire et d’autant plus pour le petit Isaac qui ne souhaite plus souhaiter son anniversaire ni même Noël. ○ résultats scolaires en très nettes baisses, il ne se donne plus les moyens de rien et abandonne tout simplement au point de finir déscolarisé à l’âge de 14 ans. ○ son père sombre dans l’alcool, il fait la même chose, finissant le peu de bouteille encore pleine ou presque. ○ un après midi alors que son père lui demande d’aller en course, il s’exécute mais en rentrant il se retrouve nez à nez avec le corps de son père en lévitation et sans vie, accroché par le coup à cette corde, deuxième choc pour lui, probablement celui de trop. ○ part vivre chez ses grands parents à l’autre bout de Boston mais rien n’y change, ses démons restent là et tout déraille dans sa vie, laissant l’alcool prendre une place prépondérante dans son quotidien ainsi que la drogue, après tout il s’en fout il n’a plus rien à perdre à présent puisqu’il a déjà perdu tout ce qui faisait partie de son monde, il n’y a plus de place pour le soleil ou même un arc en ciel, la seule chose qui reste là c’est ce ciel nuageux rempli de nuages gris menaçant. ○ bien que mal orthographié il porte son nom à merveille et s’en amuse de manière sarcastique. La douleur faisant partie intégrante de sa vie ○ a pris l’habitude de rendre visite à sa mère au cimetière du coin pour lui parler un peu de tout, se permettant aussi d’éclater en sanglot face à sa tombe pour lui expliquer à quel point c’est dur pour lui sans elle. ○ en revanche il n’adresse pas le moindre mot à son père bien que sa pierre tombale soit celle d’à côté. Non il lui en veut de l’avoir abandonner de la sorte au moment ou il en avait le plus besoin. ○ a réussi à trouver un travail au People’s Republik en tant que barman bien qu’il ne fasse pas que servir le client, son verre qu’il remplit bien trop souvent.

○○○

lunatique, instable, alcoolique, hypersensible, créatif, entêté, discret, pudique, colérique, imprudent, rebelle, sociable, besoin de sensations (rarement les bonnes), excessif.

ISALYA + Do i wanna know ? 28b98daa3835605e8574bda45a22a3a9 ISALYA + Do i wanna know ? Original ISALYA + Do i wanna know ? 4DJLARUS5S6N3JH72TGR6SYN5I



WARNING // concernant (personnage) mort, drogue, alcool, sexe TRIGGER // refuse de jouer ; violence animale, racisme

LIEN DU POST
Mar 9 Fév - 14:46

« Donc c’est bien ce que je dis, je ne m’en fais pas » Les épaules que j’hausse, l’air faussement désolé alors qu’un large sourire arpente les traits de mon visage. J’ai un tas de défaut c’est une évidence mais le manque de confiance et de répartie n’en fait clairement pas partie et ce n’est pas la jeune femme qui va me contredire sur ce coup là. Probablement même que cela en agace plus d’un mais je suis ainsi et je ne compte pas changer c’est une certitude. Elle en fait d’ailleurs peut être même partie Talya mais en attendant malgré tout elle se retrouve face à moi alors ce n’est pas pour rien, c’est qu’au fond au-delà de mon caractère pas évident, il y a quelque chose qui lui donne envie de creuser ou alors c’est simplement le fait de jouer la maman et là ça risque de vite partir en sucette. « Non j’ai pas vraiment eu le temps d’être éduqué correctement, j’ai dû le faire tout seul » Petite pointe sarcastique, mon regard se voulant insistant, elle qui connait mon histoire et la perte notamment de ma mère alors que j’étais encore jeune, elle risque de se sentir idiote de m’avoir fait ce type de réflexion pour le moins maladroite. Alors qu’elle rigole à ma remarque, je lui souris sans rien dire de plus, mon regard enjoué étant une réponse suffisante tandis que je la suis chez elle, ne manquant pas de faire une réflexion quant à sa demeure qui est immense, peut être même trop pour une seule personne à vrai dire. Une fois à l’intérieur, j’observe ses choix de décorations, les teintes de chaque pièce se trouvant face à moi, me montrant relativement calme. Après tout ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de passer la porte d’une villa sans payer le moindre dollar. Lorsque l’hôte de la bâtisse me rejoint sur le canapé, je ne peux m’empêcher de lui souligner qu’il lui manque sa tenue et je soupire « Ouais fin ça perd clairement en intérêt tout de suite … » Je lève les yeux au ciel tout en soupirant, me retenant de sourire avant de glisser dans un souffle « … reste à voir si la tenue de journaliste est plus attrayante » Ou plutôt sa tenue d’Eve, celle-ci risque sans aucun doute de l’être. J’aime ce jeu, cette provocation et j’en rajoute une couche en posant ma main sur sa cuisse, flirtant avec le danger, après tout c’est une boxeuse, je risque gros. En tout cas je remarque dans son attitude que cela ne la laisse pas insensible. Quelques picotements se font remarquer alors que sa compresse imbibée d’alcool à 90 degré rentre en contact avec ma paume, mais très clairement rien de bien douloureux. Je la vois d’ailleurs se rapprocher, nos lèvres qui se retrouvent à quelques centimètres, un large sourire s’apparente avant que je ne vienne me mordre la lèvre inférieure tandis qu’elle s’éloigne de nouveau, me signalant que les soins sont terminés. Ma main qu’elle retire alors qu’elle essaye de nettoyer sa jambe marquée par mon sang. « J’ai bien l’impression que tu m’as déjà dans la peau » C’est le cas de le dire pour le coup. Je rigole légèrement alors que je m’étire un instant « Je crois bien que j’ai quelques nerfs de bloqué avec tout ce stress » M’approchant à mon tour de la jeune femme, les lèvres qui prennent places au creux de son oreille « Il ne manque plus qu’un massage et la soirée serait parfaite » Je viens mordre du bout de mes dents son lobe d’oreille, tirant légèrement dessus avant de m’arrêter et de souffler volontairement mon souffle chaud contre la peau de son cou. Je la cherche et pourquoi ne pas la trouver après tout ? Mes prunelles endiablées que je plonge dans les siennes, nos visages se trouvant à quelques centimètres tout comme nos lèvres « Je n’ai pas précisé le type de massage … » Regard espiègle, plein de fougue que je plonge dans le sien alors qu’avec ma langue je viens délicatement et brièvement rentrer en contact avec sa lèvre pour rentrer toujours plus dans la provocation, art que je maitrise peut être un peu trop.



Faith
Light a blunt up with the flame, put that cocaine on a plate. Molly with the purple rain, 'cause I lost my faith ! So I cut away the pain, got it swimming in my veins, now my mind is outta place, yeah, 'cause I lost my faith. And I feel everything, I feel everything from my body to my soul. ♛ by endlesslove.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: