(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas


Aller à la page : 1, 2  Suivant

I am just an angel with a shootgun
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Putnam Manor dans Cambridge (Near The Campus) - Appartement n°5
et j'y ai posé mes valises depuis : Novembre 2018
. Tu peux m'appeler : Neal suffira
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec Lukas, même si l'exclusivité c'est pas mon truc.
Je viens de : Naples, en Italie
Dans la vie, je suis : étudiant en ingénierie mécanique, barman au Lord Hobo, indic pour la Mafia Italienne et anciennement prostitué
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Thomas Brodie-Sangster.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Nagini
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 23/11/2019
, d'où les : 23647
messages, dont : 201
rps. Merci aux doigts de fée de : Joemaw & Nagini
. Pour finir, je joue également : nobody.
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas PLCFdyU

Borderline ● Fils d'un commissaire Irlandais et d'une mannequin Italienne ● Harcelé à l'école primaire et au collège ● Témoin du meurtre de sa mère ● Battu par son père qui a disparu à ses dix-huit ans après l'avoir laissé pour mort ● A rejoint la mafia Italienne et a été utilisé en tant que prostitué pendant plusieurs années ● A tué un homme de sang froid avant de se tirer dessus pour faire passer cette histoire pour un accident et quitter la Mafia ● A voyagé un moment trop incapable de se poser dans un endroit ● A fini par s'installer à Cambridge ● Pratiquait la boxe depuis plus de dix ans, mais a dû arrêter à cause de sa jambe droite ● Est retourné en Italie en Janvier 2021 pour mettre fin à son deal et travaille maintenant comme indic pour la Mafia Italienne ●

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas MOkWYp

LOVE
◆ Lukas : my complicated boyfriend
◆ Nixon : ex everything forever
◆ Laurys : my mafia boy
◆ Tom : special best friend
◆ Caesar : my honey (flirt/confidences)

FAMILY
◆ Katalia : little angel, little sister
◆ Summer : my wifey, mom of Aurore
◆ Aurore : daughter

SEX
◆ Tova : insatiable (ex?) lover
◆ Albus : ex special client
◆ Ulrik : ex addictive client

FRIENDS
◆ Jellal : childhood lover
◆ Alma : adorable friend
◆ Kassidy : boss
◆ Caelum : ex flirt, important friend
◆ Crystal : ex sexfriend, confidante
◆ Vaughn : ex friend/flirt in Italia
◆ Archer : friend
◆ Alexander : tinder friend
◆ Naëlle : friend, Aurore's godmother

HATE
◆ Roxy : Real hate, virtual confidante
◆ Elia : Nixon's ex fiancee
◆ Nadia : Nixon's sister hates me

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 8DCqo3D

Accro au sexe ■ Fait souvent des cauchemars violents ■ Fume souvent, boit régulièrement et consomme de la drogue ■ Suit un traitement pour son trouble Borderline avec du Risperdal (agressivité), du Deroxat (dépression) et du Solian (hallucinations/anxiété) ■ Boite de la jambe droite (blessure au genou infligée par son père en 2011 + blessure au mollet lors de l'accident du métro en Janvier 2020) ■ A de nombreuses cicatrices sur le corps ■ Porte un collier en argent offert par Lukas en Février 2021 avec une bague de femme dessus depuis Février 2021 ■ A un piercing à l'oreille gauche ■ Possède un tatouage au poignet en commun avec Laurys fait en Avril 2020 ■ Porte une bague de fiançailles à la main gauche offerte par Laurys en Janvier 2021 ■ A un tatouage derrière l'oreille droite représentant une bombe de peinture soufflant de la peinture noire qui se transforme en peinture colorée jusqu'à un N bleu fait en Février 2021 ■ A un tatouage à l'annulaire gauche avec un 'L' fait en Février 2021 ■

What's wrong with me?
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_pz2lssjIL51tv9ctro3_500

Cours à la fac
Lundi : 10:00 am – 03:00 pm ; Mardi : 11:00 am – 04:00 pm ; Mercredi : 11:00 am – 01:00 pm ; Jeudi : 12:00 pm – 02:00 pm ; Vendredi : 08:00 am – 10:00 am.

Travail au Lord Hobo
Lundi : 11:00 pm – 02:00 am (parfois avec Tom) ; Mardi : 09:00 pm – 12:00 am (avec Sana) ; Mercredi : soirée off ; Jeudi :  07:00 pm – 10:30 pm (avec Sana) ; Vendredi : 10:00 pm – 03:00 am (avec Tom) ; Samedi :  12:00 am – 03:00 am (avec Tom) ; Dimanche : soirée off sauf besoin 06:00 pm – 08:30 pm (avec Sana).

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas REBtjjBb_o

WARNING // concernant (personnage) : violence physiques et psychologiques, meurtre, prostitution, sexe, trouble Borderline, addictions à la drogue et à l'alcool, Mafia, autodestruction, pensées suicidaires

TRIGGER // refuse de jouer : cruauté animale

LIEN DU POST
Jeu 14 Jan - 23:05:45
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 201125051617442731

Vendredi 15 Janvier. 05:40 pm

Boston. De retour sur place depuis moins d’une journée et l’Enfer venait déjà s’abattre sur mon être. Les messages vocaux de Nixon et de Lukas m’avaient fait comprendre que tout était terminé. Avec l’un comme avec l’autre. La clochette de fin avait retenti et c’était uniquement de ma faute. Moi et mes secrets. Moi et mes démons. Moi et mes murs. Moi et mes refus d’accepter l’aide offerte. Je le savais, mais je ne pouvais rien faire pour changer les choses. J’étais comme ça. Personne ne pouvait me changer en un claquement de doigt pour faire de moi l’être qu’ils voulaient de A à Z. On pouvait toujours tirer sur mes ficelles pour que j’adopte un certain comportement dans certaines circonstances. Néanmoins, on ne pouvait pas totalement me contrôler. On ne pouvait pas réellement me changer pour que je devienne quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui correspondrait mieux à ce qu’ils pouvaient attendre ou vouloir. Quelqu’un qui collerait à la normalité. Pendant des années, la Mafia avait tiré les ficelles de mon existence. Mais maintenant, j’étais libre… Enfin, je l’avais été avant de retomber dans les mains de Rob. Des mains au sein desquelles je m’étais laissé faire. Quelques semaines. Quelques mois. Bien vite, la liberté m’avait appelée de nouveau. Je désirais être libre. C’était pour cette raison qu’après deux jours isolé au sein de ma maison à Lakeville, j’avais fini par sauter dans le premier avion en direction de Naples. Naples. La ville de ma mère. La ville de mon Enfer. Cette ville où je n’avais pas remis les pieds depuis que j’avais osé quitter la Mafia. Cette ville où je ne pensais jamais remettre les pieds. Pas tout seul en tout cas. Et, pourtant, je m’y étais rendu. Seul. Prêt à faire face à Rob. La peur n’avait jamais quitté mes entrailles, mais j’avais tenu bon. Dans cette ville, tant de choses s’étaient passées en trop peu de temps. Au sein de Naples, mon destin s’était modifié. La situation avait évolué. Téléphone coupé pour éviter de joindre qui que ce soit, je m’étais abandonné face à Rob. Je m’étais presque offert à lui. Non… Je m’étais offert à lui. J’avais partagé un corps à corps avec cet homme. Un ancien ami. Un ancien amour. Un ancien amant. Un ennemi que je ne pouvais pas détruire parce que les sentiments pulsaient toujours quelque part. Rob m’avait sauvé la vie. Je ne pourrais jamais lui faire de mal. Alors, nous avions partagé ces heures. Juste lui et moi. Ces heures de plaisir. Ces heures de torture parce qu’il avait su me heurter. Il avait su provoquer la souffrance malgré tout avant de me laisser filer en compagnie d’Elie. Elie qui, après des mois d’Enfer – des mois que j’avais su alléger avec mon deal – était enfin en sécurité à Boston dans son appartement avec son frère Côme. Mon deal avec Rob avait pris fin. Pourtant, les nuages ne se dégageaient pas de mon existence.

Un gros nuage promettait d’ailleurs de passer la porte de mon appartement dans peu de temps. Je venais d’envoyer un message à Lukas afin de lui signaler que j’étais arrivé au sein de mon chez moi. Cet endroit que nous avions appelé maison ces dernières semaines. Cet endroit qui allait peut-être devenir le lieu où mon cœur serait brisé. Le message de Mio Amore avait su me faire du mal et me pousser à entendre raison. Je me comportais cruellement. Je n’étais qu’un égoïste qui voulait pouvoir profiter de lui sans pour autant tout lui offrir. Bien au contraire même. Et ce n’était pas bien. Alors, en cette fin de journée, je savais que je ne voulais plus me battre. Je ne voulais plus contraindre Lukas à plonger dans notre folle histoire alors que je me savais incapable de lui offrir tout ce dont il avait besoin. Confiance absolue, fidélité, honnêteté, stabilité. Ce n’était pas moi ça. Cela ne serait sans doute jamais moi, malgré tous les efforts que je pourrais faire pour y correspondre. Correspondre à une image. Correspondre à une normalité. Correspondre à ce qu’il fallait. Stupide gamin qui se baignait de folles illusions. Les yeux rivés sur mon reflet, je me détaillais. J’avais pris le temps de raser cette moustache qui s’était installée ces derniers jours sur mon visage, mais c’était tout ce que j’avais fait. Mes cheveux trop longs retombaient sur ce visage marqué par la fatigue et les crises. Depuis mon départ en Italie, je n’avais que trop peu dormi. Quelques heures par-ci, par-là. Quelques heures souvent coupées par des cauchemars. Depuis mon retour à Boston, j’avais déjà fait cinq crises. Des crises de panique, des crises de colère, des crises d’autodestruction. Elles s’enchaînaient de façon trop incontrôlables comme au tout début de mon trouble. C’était comme si mon retour à Naples était un retour au tout début. Pourtant, ce n’était pas le début et je le savais. Mes prunelles tombaient sur la cicatrice trônant sur mon torse. Cette cicatrice juste au-dessus de mon cœur. Cette cicatrice que j’avais aimé pendant si longtemps parce qu’elle marquait le début de ma liberté. Cette cicatrice qui avait été, ces dernières années, une trace du passé. Aujourd’hui, elle était bien présente. Rouge vive. Douloureuse. Voyante. Rob avait planté une lame dans cette cicatrice s’amusant à l’ouvrir de nouveau et à me voir me tordre de douleur. Il avait planté une lame brûlante une seconde fois pour être sûr de la raviver. Il avait pris soin de dessiner un petit ‘R’ au bout gauche de la cicatrice la déformant totalement et se gravant sur ma peau à jamais par la même occasion. Un soupir glissa entre mes lèvres tandis que je collais une nouvelle compresse contre cette cicatrice qui me heurtait. Cette cicatrice qui saignait encore parce que je ne laissais pas mon corps au repos. Enfilant un tee-shirt et un sweat pour masquer complètement d’éventuelles traces de sang, je me rendais dans le salon. Lukas et moi y serions mieux pour discuter comme c’était prévu. Discuter pour mettre fin à tout. Discuter pour tenter d’arranger les choses. Je n’en savais rien. Je savais juste qu’il ne pourrait pas m’approcher. Je risquais de retomber pour lui s’il me touchait. Je risquais de glisser dans une crise s’il m’approchait. Glissant une cigarette entre mes lèvres, je me laissais tomber sur le canapé et j’attendais. J’attendais jusqu’à ce que cette porte s’ouvre sur l’homme que j’aimais. J’attendais jusqu’à ce que Mio Amore ne débarque face à moi pour peut-être me charcuter encore plus que Rob l’avait fait. J’étais prêt de toute manière. Paré à souffrir. Paré à lui rendre sa liberté. Paré à cette possible fin qui se dessinait à l’horizon.

@Lukas O. Spritz
Piou
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : HARBOR TOWERS - WATERFRONT n°3, chez Neal pour le moment
et j'y ai posé mes valises depuis : septembre 2019
. Tu peux m'appeler : Lu/P'tit Lu/Owi/ ou ce que tu veux
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : En couple avec Neal
Je viens de : St Pettersbourg
Dans la vie, je suis : musicien, écrivain. Surtout perdu.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Finn Cole

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Bab
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 13/11/2019
, d'où les : 15314
messages, dont : 575
rps. Merci aux doigts de fée de : BMW iconn, ava
. Pour finir, je joue également : /.

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064946818326 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064954409380 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064954705935
LUKAS OWEN SPRITZ
✧ ✦ ✧
” who is he "
Loyal ✦ Unique✦ Kafkaïen ✦ Altruiste ✦ Saltimbanque ✦ Optimiste ✦ Waouh ✦ Enthousiaste ✦ Nuancé ✦ Spontané ✦ Passionné ✦ Résilient ✦ Inspiré ✦ Tendre ✦ Zen

✧ ✦ ✧

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064950852104 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064958354476 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064958829608
” if you need more "

✦ Né à Saint Petersbourg le 6 Mars 1995 ✦ Fils d'une Ballerine Russe et d'un Architecte Italien ✦ A suivis sa mère lors de toutes ses représentation autour du monde ✦ S'inspire depuis toujours de ses voyages pour composer de nouvelles chansons, de nouveaux écrits ✦ Reçoit son premier instrument à 5 ans un accordéon, qu'il maîtrise parfaitement ✦ Joue de la guitare depuis ses 15 ans, sa première guitare s'appelle Nadia, du nom de sa meilleure amie à l'époque ✦ A une grande collection d'instrument de musique rare exposé dans l'appartement de ses parent à NYC ✦ A vingt ans il fait le pari de vivre une année sans carte bleu et sans aide de personne, il vivra à la rue sept mois avant de terminer son expérience à l'hôpital pour une pneumopathie ✦ Devient accro à la clope ✦ A découvert un relation extra conjugal de son père avec la mère de son meilleur ami ✦ Sa première fois fus en 2011 avec Nadia sa meilleure amie à l'époque ça a tout briser en eux ✦ A étudié trois ans à l'Institut de littérature Maxime Gorki à Moscou ✦ Tout les 24 Décembre au soir il assiste à un concert d'orchestre symphonique ✦ Est devenu claustrophobe après avoir été enfermé par d'autres enfants dans un placard ✦ Pratique le langage des signes, son préféré: Histoire ✦ Son chat est un Main Coon Meïko ✦ A une démarche personnel pour le zéro déchet ✦ Se pose la question de rejoindre Youth for Climate ✦ Boycott les grandes enseignes et essaye le vrac autant que possible ✦ Est un homme de valeur, sa vie est régie par des règles d'ors ✦ Prend son temps pour TOUT, il veux connaître, savoir pour comprendre ✦ Ne couche pas le premier soir, et ne couche pas tant qu'il ne connait pas ✦ Ne sais pas se battre mais s'interposera toujours lors d'une agression, même au risque de sa vie ✦ Exprime ses émotions et pour lui ce n'est pas une faiblesse que de pleurer ✦ L'écriture est un exutoire, il y dépose tout ✦ Un homme entier et prés à tout pour ceux qu'il aime ✦ Sa première guitare étant détruite, il en à racheté une nouvelle, elle porte le nom de Neal, gravé au dos de la caisse de résonance ✦ Porte un bracelet un bracelet au poignet gauche avec les initiales L & N ✦ La photo d'Alyson est dans son portefeuille, arraché, scotché, plié, caché, oublié ✦ Porte les cicatrices du métro dans les paumes de ses mains ✦ Après chaque voyage il ramène une bouteille d'alcool typique de la région visitée, elle sera consommé avec Naëlle exclusivement ✦ Ouvre un Meetssenger professionnel pour partager ses enregistrements ✦ A la rentrée 2020 il arrête ses études de littérature pour prendre la musique en majeur ✦ A fait mettre sous résine le trèfle à quatre feuille offert par Hugo lors de l'épreuve du labyrinthe et le garde en porte clé ✦ Se met en couple avec Neal à la rentrée de manière exclusive ✦ Subit une agression lors du saccage de son studio d'enregistrement, il ressort avec des côtés cassé, un plâtre, des ecchymoses ✦ S'inscrit au concours de talent auquel il est sélectionné ✦ Accepte les clés que l'appartement de son père qu'il lui à acheté ✦ A été le premier enlevé par Keith en octobre, retrouvé en fin de mois il souffre de cauchemars, et d'angoisse. A des difficultés à se remettre à la musique et à l'écriture. ✦ A force d'avoir écris « L&T » entouré d'un Neakas infini dans la paume de sa main l'ancre à laissé une marque ✦ Le retour à la réalité est difficile passe plusieurs à l'hôpital, avant d'emménager chez Neal ✦ Porte un second bracelet au poignet offert par Neal, un souvenir de Cape Code ✦ N'obtiendra pas son semestre ✦ A une bague de femme dans son portefeuille depuis fin novembre 2020 ✦ Porte clé agrémenté d'une pièce de puzzle en bois offert par Neal à Noël ✦


your life isn’t your if you
always care what others think.

−·−− −−− ··− ·− ·−· · ··· − ·−· −−− −· −−·
people are going to talk about you
no matter what you do.

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064947265691 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064952974730 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064952859406
” A BIT OF ME A PIECE OF YOU "
” love makes a family "

Horaire des cours
Du lundi au Vendredi: 7h45 - 11h45

Horaire du SunRock
Mardi - Mercredi - Jeudi : 17h - 22h30
Vendredi - Samedi : 18h - 23h30.


• Meeko en Kat Sitting (emo)
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_oyldxcjyMy1ug9tt2o1_1280
• Demoiselles en détresses en court de sauvetage (emo)
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_o17ow1XtXM1r2xr06o7_500
• Melu' et Meeko Perfect date :heaart:
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 7PQ1Eq38_o
• Cadeau de Neal pour les 25 ans (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 2511619667
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Cadeau11
• Têtes de Mules
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200327113946269016(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200328021133309071
• Rest In Peace My Friend
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200401080125490348
• #KLM
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas FzbcgUN
• NeaKas nique le temps
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200616094954436404
• Porte Clé Souvenir du labyrinthe
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Pendentif-trefle-a-4-feuilles-01
• KaNeakas <3
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 2oor
• Souvenir de Cap Code
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas CapeCod_Silver_Navy_1024x1024

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 20021608055864050


(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 1116103942 Qui chaque jour sauvera le rêve de la Chatbox ?
Qui chaque jour brandira le drapeau de la Chatbox ?
C’est notre héros Lukaman.
Qui portera l’espoir de la Chatbox ?
Qui prouvera que l’on peut gagner ?
C’est notre héros, Lukaman.
Qui fera peur à ces sirènes qui nous noient ?
Qui vaincra l’ennemi juré de la Chatbox ?
C’est le porteur du drapeau de nos valeurs.
Qui parrainera nos fidèles petits nouveaux ?
Qui par son amour et sa mignonnerie saura nous montre le chemin du rp ?
C’est notre cher Lukaman.
Notre grand héros de la Chatbox,
Entendra nos souhaits de liens.
Qui est le petit cul, héros de notre Chatbox ?
Qui tombe sous le charme de Neal adoré ?
Notre héros qui porte les couleurs d’Harvard,
Le porte bannière de nos étudiants
C’est notre héros Lukaman,
Notre meilleur ami, celui qui fais peur aux sirènes du fond de la Chatbox,
Notre héros fidèle,
Notre Lukaman adoré.
Même lorsqu’il n’est pas là,
Il hante les couloirs de notre grande maison,
Il veille sur nous, même endormi,
Notre héros, Lukaman.
Comment oublier l’amour de ce héros ?
Je t’aime, je t’aime, Lukaman,
Il nous aime à chaque venue à la maison,
Notre grand héros,
Lukaman, le seul et l’unique pêcheur,
De nos corps attirés par Timmy,
Timeout cruel de notre Chatbox.
Notre Héros,
Lukaamaaan. (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 1116103942

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas NpszQwXL_o

WARNING // concernant (Lukas)
Sexe (termes érotiques), Addiction (tabac), Kidnapping, Marqué psychologiquement par la violence de certain événement.

TRIGGER // refuse de jouer ;
Aucun pour le moment.


Neal T. Hood FIRE OHEHO

LIEN DU POST
Jeu 14 Jan - 23:40:59
J'avais dormis, cette nuit j'avais dormis, vraiment pour la première fois sans cauchemars, sans médicaments, sans aide, seul. J'avais réellement dormis peut être garce à la discussion avec Liam qui avait été présent pour moi ces derniers jours. J'avais réussi à dormir peut être parce que j'étais épuisé de ces nuits sans sommeil depuis dimanche. J'avais réussis à lâcher prise dans un lit froid et vide. Un lit qui par définition était le mien mais que je ne considérai pas comme tel. Ma maison n'était pas là, je le savais. Je le sentais au fond de moi. Mais aujourd'hui c'était le jour de la confrontation, journée qui scellerai un futur sans retour je le savais aussi. Une journée qui pouvait tout chambouler. Une journée qui me faisait peur parce que même si la discussion de la veille m'avait donné la réponse à ce que je voulais, il y avait quand même une possibilité qu'elle parte dans l'autre sens et c'était ça le plus effrayant. J'avais passé ma journée à attendre ce message dans l'appartement, les doigts qui glissaient sur la gravure de la guitare, sur ce Neal apparut au Spring break, des moments perdus dans mes carnets, à rechercher je sais pas quoi. J'avais été perdu, mais je savais ce que je voulais.

Le message était apparu dans la journée, comme convenu. C'était l'heure. Après avoir interpellé le taxi, j'étais descendu fumer une première clope, jusqu'à l'attendre et une vingtaine de minutes plus tard j'étais en bas de chez toi. Immeuble que je connaissais par cœur. Je restais un long moment en bas une nouvelle cigarette dans la bouche à poser mes yeux sur les fenêtres de l'appartement. Est ce que demain je les regarderais encore de cette façon ? Dans quelques heures. Le mégot écrasé dans la poubelle et je montais les marches, le cœur battant de plus en plus fort, de plus en plus vite et cette boule au ventre qui s'installait. Devant la porte de l'appartement je venais m'arrêter, les yeux portés une dernière fois sur cette conversation. c'est ce que je voulais dont tu prennes conscience. Tu te trompes. Tu sais ce que tu veux ... Ouai, c'était si facile vus comme ça … Jouant avec les clés je savais pas vraiment ce que je devais faire. Frapper? Tourner la poignée? Ouvrir la serrure? Mes yeux se perdais même sur le porte clés offert à Noël. Soupirant une dernière fois, je venais fermer les yeux pour prendre une inspiration. Portant ma main sur la poignée afin de la tourner, s'était ouvert. Tu étais déjà là, installé sur le canapé, la fatigue se lissait ton visage. Amore venais traverser le salon, avec un sourire timide sur les lèvres. Que tu ne remarquerais probablement pas, je ne savais pas ce que j'avais le droit de faire ou pas. M'approchant du canapé, je venais poser les doigts sur ton épaule pour tenter de savoir jusqu'où j'aurai le droit d'aller. Tu m'as manqué .... Des mots qui aurait du être retenu parce qu'il n'avait pas leur place ici, maintenant. Des mots qui ne ferai que déchirer nos cœurs alors que les premières questions qui tournaient dans ma tête: qu'est ce que j'étais venu faire là ? Pourquoi est ce que j'étais venus nous détruire encore une fois ?

@Neal T. Hood




Le plus important n'est pas ce que tu es,
mais ce que tu as choisis d'être

Titre de propriété :
 

I am just an angel with a shootgun
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Putnam Manor dans Cambridge (Near The Campus) - Appartement n°5
et j'y ai posé mes valises depuis : Novembre 2018
. Tu peux m'appeler : Neal suffira
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec Lukas, même si l'exclusivité c'est pas mon truc.
Je viens de : Naples, en Italie
Dans la vie, je suis : étudiant en ingénierie mécanique, barman au Lord Hobo, indic pour la Mafia Italienne et anciennement prostitué
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Thomas Brodie-Sangster.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Nagini
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 23/11/2019
, d'où les : 23647
messages, dont : 201
rps. Merci aux doigts de fée de : Joemaw & Nagini
. Pour finir, je joue également : nobody.
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas PLCFdyU

Borderline ● Fils d'un commissaire Irlandais et d'une mannequin Italienne ● Harcelé à l'école primaire et au collège ● Témoin du meurtre de sa mère ● Battu par son père qui a disparu à ses dix-huit ans après l'avoir laissé pour mort ● A rejoint la mafia Italienne et a été utilisé en tant que prostitué pendant plusieurs années ● A tué un homme de sang froid avant de se tirer dessus pour faire passer cette histoire pour un accident et quitter la Mafia ● A voyagé un moment trop incapable de se poser dans un endroit ● A fini par s'installer à Cambridge ● Pratiquait la boxe depuis plus de dix ans, mais a dû arrêter à cause de sa jambe droite ● Est retourné en Italie en Janvier 2021 pour mettre fin à son deal et travaille maintenant comme indic pour la Mafia Italienne ●

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas MOkWYp

LOVE
◆ Lukas : my complicated boyfriend
◆ Nixon : ex everything forever
◆ Laurys : my mafia boy
◆ Tom : special best friend
◆ Caesar : my honey (flirt/confidences)

FAMILY
◆ Katalia : little angel, little sister
◆ Summer : my wifey, mom of Aurore
◆ Aurore : daughter

SEX
◆ Tova : insatiable (ex?) lover
◆ Albus : ex special client
◆ Ulrik : ex addictive client

FRIENDS
◆ Jellal : childhood lover
◆ Alma : adorable friend
◆ Kassidy : boss
◆ Caelum : ex flirt, important friend
◆ Crystal : ex sexfriend, confidante
◆ Vaughn : ex friend/flirt in Italia
◆ Archer : friend
◆ Alexander : tinder friend
◆ Naëlle : friend, Aurore's godmother

HATE
◆ Roxy : Real hate, virtual confidante
◆ Elia : Nixon's ex fiancee
◆ Nadia : Nixon's sister hates me

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 8DCqo3D

Accro au sexe ■ Fait souvent des cauchemars violents ■ Fume souvent, boit régulièrement et consomme de la drogue ■ Suit un traitement pour son trouble Borderline avec du Risperdal (agressivité), du Deroxat (dépression) et du Solian (hallucinations/anxiété) ■ Boite de la jambe droite (blessure au genou infligée par son père en 2011 + blessure au mollet lors de l'accident du métro en Janvier 2020) ■ A de nombreuses cicatrices sur le corps ■ Porte un collier en argent offert par Lukas en Février 2021 avec une bague de femme dessus depuis Février 2021 ■ A un piercing à l'oreille gauche ■ Possède un tatouage au poignet en commun avec Laurys fait en Avril 2020 ■ Porte une bague de fiançailles à la main gauche offerte par Laurys en Janvier 2021 ■ A un tatouage derrière l'oreille droite représentant une bombe de peinture soufflant de la peinture noire qui se transforme en peinture colorée jusqu'à un N bleu fait en Février 2021 ■ A un tatouage à l'annulaire gauche avec un 'L' fait en Février 2021 ■

What's wrong with me?
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_pz2lssjIL51tv9ctro3_500

Cours à la fac
Lundi : 10:00 am – 03:00 pm ; Mardi : 11:00 am – 04:00 pm ; Mercredi : 11:00 am – 01:00 pm ; Jeudi : 12:00 pm – 02:00 pm ; Vendredi : 08:00 am – 10:00 am.

Travail au Lord Hobo
Lundi : 11:00 pm – 02:00 am (parfois avec Tom) ; Mardi : 09:00 pm – 12:00 am (avec Sana) ; Mercredi : soirée off ; Jeudi :  07:00 pm – 10:30 pm (avec Sana) ; Vendredi : 10:00 pm – 03:00 am (avec Tom) ; Samedi :  12:00 am – 03:00 am (avec Tom) ; Dimanche : soirée off sauf besoin 06:00 pm – 08:30 pm (avec Sana).

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas REBtjjBb_o

WARNING // concernant (personnage) : violence physiques et psychologiques, meurtre, prostitution, sexe, trouble Borderline, addictions à la drogue et à l'alcool, Mafia, autodestruction, pensées suicidaires

TRIGGER // refuse de jouer : cruauté animale

LIEN DU POST
Ven 15 Jan - 23:55:21
Dis Amore… Est-ce que tu crois que ma place est à Naples ? Est-ce que tu crois que je ferai mieux de retourner vivre là-bas m’enterrant dans une vie que j’ai si bien connu ? Parce que moi, je commence à le croire tu sais. Ce séjour express en Italie me poussait à me dire que ma vie était peut-être mieux là-bas. Bien évidemment, je savais parfaitement qu’un retour à Naples revenait à me transformer de nouveau en larbin pour la Mafia Italienne. Je savais qu’un retour au sein de mon pays natal m’obligerait à redevenir un simple morceau de viande partagé et déchiré entre beaucoup trop de personnes mal intentionnées qui prendraient leur pied à me heurter. Je le savais. J’en avais tant conscience. Pourtant, merde, tout semblait plus simple en Italie. Peut-être même que tout était moins douloureux parce que j’avais appris à vivre avec ces douleurs pendant de si longues années. Oui, Amore, c’est tellement plus facile de n’être que ce morceau de viande plutôt que d’être cette personne libre de tout. À Naples, avec ce statut de prostitué forcé, je savais qui j’étais. Je savais ce que je devais faire. Je savais ce qu’il se passait. Les consignes étaient toujours claires. Les choses se déroulaient toujours comme prévues. Enfin… Il était vrai que, parfois, c’était beaucoup plus violent et douloureux que prévu, mais ça restait tout de même dans la lignée de la trame. Ça restait dans le contexte prévu. À Naples, tout était simple. J’avais une place, un rôle et je ne faisais pas de mal. C’était peut-être mieux de n’être que ce morceau de viande. C’était peut-être ce que moi je méritais. Gamin brisé qui ne saurait jamais être comme tout le monde. Gamin déchiré qui ne pourrait jamais être celui que Lukas voulait. À Boston, tout était trop compliqué. Je n’avais pas de rôle très clair. Je n’arrêtais pas de fauter. Je ne cessais jamais de chuter. Je plongeais dans une débauche sans fin parce que je profitais un peu trop de cette liberté sans limite. Je glissais et je faisais du mal autour de moi. Tellement de mal à tellement de personne. À Boston, j’avais cette folle impression de ne pas pouvoir appartenir au même monde que tous les autres. J’avais cette impression de ne pas avoir ma place dans le scénario de la vie. Alors, j’étais parti à Naples. Naples où j’avais souffert. Naples où j’avais couché avec Rob. Naples où j’avais été blessé physiquement. Naples où j’avais accepté un nouveau rôle. Naples où j’avais sauvé Elie tout en retombant beaucoup trop bas. Blessures du passé ravivées. Blessures du présent apparaissant. J’étais parti sur un coup de tête un peu trop soudain. J’étais parti avec le fol espoir de me rendre compte que j’aimais ma vie à Boston et que je n’avais aucune envie d’en changer. Et… Au final, j’étais revenu à Boston avec cette obligation. Cette obligation de ramener Elie. Cette obligation de faire face à la réalité de mon existence. Cette obligation de… De peut-être venir faire des adieux plus corrects. Des adieux en direct. De vrais adieux pour permettre à tout le monde de tourner la page d’un livre qui n’aurait peut-être jamais dû être écrit. Je n’en savais foutrement rien en fait. J’étais revenu à Boston espérant pouvoir retrouver ma vie imparfaite et pourtant délicieuse. Foutue illusion.

Si je pensais pouvoir retrouver les bras apaisants de Nixon à mon arrivée sur Boston, j’avais eu tort. Le message vocal du sexy tatoué m’avait clairement fait comprendre que je ne pouvais pas aller vers lui pour demander des câlins. Je n’avais pas le droit de quémander de la tendresse alors que je ne faisais que repousser tout le reste de l’aide qu’il voulait m’offrir. Si je pensais surtout pouvoir me blottir dans les bras réconfortants de mon petit-ami à peine le pied posé à Boston, là aussi je m’étais lourdement trompé. Le message de Lukas avait tout remis en cause. Le bien de mon retour à Boston. Notre histoire d’amour. Ma présence dans cette ville pour le futur. Mon droit dans la vie de l’homme merveilleux qu’il était. Bien sûr, il y avait bien une chose qui ne changeait pas, c’était ce que je pouvais ressentir pour le sexy musicien. Ça, c’était toujours là. Ça, ça ne partait pas. Ça ne s’effacerait pas. Jamais. C’était encore présent. Ce serait toujours présent. J’aurai aimé appeler Mio Amore dès que j’étais rentré pour lui dire de venir me chercher à l’aéroport. J’aurai aimé lui dire de venir me soigner et me calmer. Mais, il y avait eu ce message. Un message inattendu qui avait déchiré mon cœur et qui m’avait poussé à tout revoir. Les mots avaient résonné dans mes oreilles. Les mots avaient su s’infiltrer dans mon corps déchirant lentement mon cœur et me poussant à m’isoler à l’hôtel avec Elie. Une nuit et une journée pour nous remettre de cette épreuve. Une nuit et une journée pour tenter de trouver le courage d’affronter la suite. J’avais déposé Elie chez Côme avant de me rendre chez moi la boule au ventre. Chez moi où Lukas ne se trouvait pas. Et ça c’était comme si la fin sonnait déjà. Mio Amore devait me rejoindre et j’avais pris le temps de me préparer pour être plus présentable. Plus attirant. Stupide gosse qui croyait pouvoir tout résoudre avec sa gueule d’ange. Moustache rasée, blessure masquée et soignée, j’étais sagement installé dans le salon comme pour montrer que j’acceptais de parler. J’acceptais d’ouvrir la bouche plutôt que de plonger dans un corps à corps qui nous pousserait à rester ensemble sans pour autant crever l’abcès que j’avais formé en partant subitement. Cigarette coincée entre mes lèvres, j’attendais la déferlante. J’attendais cette vague qui risquait de me submerger. Cette vague qui arrivait lorsque la porte s’ouvrait. La voix de mon copain – bientôt ex-copain ? - résonnait dans la pièce avec ce surnom qui tordait mon ventre. Je fermais les yeux avant de poser mon regard sur Lukas qui traversait la pièce sourire timide aux lèvres. Si beau. C’était presque comme si soudainement la rupture n’était plus à l’ordre du jour. Je voulais me lever et me précipiter dans les bras de mon copain. Je voulais courir vers lui et me blottir contre lui laissant les larmes glisser enfin hors de mon être. Mais, je ne bougeais pas parce que son message vocal cognait dans ma tête. Je restais assis sur ce canapé dont il approchait. Ses doigts entraient en contact avec mon épaule et je me décalais aussitôt. Électrochoc douloureux. Flash insupportable. Mes prunelles se posaient sur lui comme pour dire que j’étais désolé de cette réaction. Cette réaction que je ne savais pas contrôler parce que c’était trop pour moi. Je m’empressais de baisser les yeux et les mots de Mio Amore résonnaient. Ces mots inattendus après ce message vocal. Ma langue glissait sur mes lèvres. Je venais écraser ma clope à moitié consumé parce que j’étais trop incapable de continuer à fumer comme si de rien n’était. Jouant avec mes doigts, je marmonnais un « Tu m’as manqué aussi… » empli de sincérité. Mes prunelles se levaient quelques secondes sur Lukas parce que je voulais qu’il sache que je ne disais pas ça pour lui faire plaisir. Je soufflais ces propos parce qu’ils étaient réels. Parce que c’était vrai. Et, baissant de nouveau les yeux, je continuais de jouer avec mes doigts comme un gamin pris en faute qui cherchait à s’échapper sans pouvoir le faire. Mes dents venaient mordiller ma lèvre inférieure pendant quelques secondes avant que je ne finisse par lâcher un « Je suis désolé… » Désolé pour mon départ. Désolé pour ces secrets. Désolé pour cette souffrance. Désolé pour éviter les contacts. Désolé pour ma présence. Désolé pour mon existence. Désolé de ne pas être le parfait copain que je devrais être. Désolé pour tout… Pour trop. C’était tout ce que je pouvais souffler. Incapable d’ouvrir la bouche pour continuer. Incapable de me lancer parce que j’attendais le couteau dans mon cœur. Ce couteau que Lukas saurait planter à la perfection parce que… Je savais. Je savais que si fin il y avait, elle viendrait de lui. Moi je ne pouvais pas. Trop épris de mon mec. Trop stupide pour réfléchir aux bonnes choses à faire pour son bonheur. Trop soumis pour oser me rebeller aujourd’hui. Et surtout trop prêt à accepter cette fin qu’il semblait désirer parce qu’il était trop épuisé du gamin toxique que j’étais. Ce gosse qui envenimait la totalité de son existence et qui le faisait crever à petit feu.

@Lukas O. Spritz
Piou
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : HARBOR TOWERS - WATERFRONT n°3, chez Neal pour le moment
et j'y ai posé mes valises depuis : septembre 2019
. Tu peux m'appeler : Lu/P'tit Lu/Owi/ ou ce que tu veux
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : En couple avec Neal
Je viens de : St Pettersbourg
Dans la vie, je suis : musicien, écrivain. Surtout perdu.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Finn Cole

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Bab
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 13/11/2019
, d'où les : 15314
messages, dont : 575
rps. Merci aux doigts de fée de : BMW iconn, ava
. Pour finir, je joue également : /.

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064946818326 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064954409380 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064954705935
LUKAS OWEN SPRITZ
✧ ✦ ✧
” who is he "
Loyal ✦ Unique✦ Kafkaïen ✦ Altruiste ✦ Saltimbanque ✦ Optimiste ✦ Waouh ✦ Enthousiaste ✦ Nuancé ✦ Spontané ✦ Passionné ✦ Résilient ✦ Inspiré ✦ Tendre ✦ Zen

✧ ✦ ✧

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064950852104 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064958354476 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064958829608
” if you need more "

✦ Né à Saint Petersbourg le 6 Mars 1995 ✦ Fils d'une Ballerine Russe et d'un Architecte Italien ✦ A suivis sa mère lors de toutes ses représentation autour du monde ✦ S'inspire depuis toujours de ses voyages pour composer de nouvelles chansons, de nouveaux écrits ✦ Reçoit son premier instrument à 5 ans un accordéon, qu'il maîtrise parfaitement ✦ Joue de la guitare depuis ses 15 ans, sa première guitare s'appelle Nadia, du nom de sa meilleure amie à l'époque ✦ A une grande collection d'instrument de musique rare exposé dans l'appartement de ses parent à NYC ✦ A vingt ans il fait le pari de vivre une année sans carte bleu et sans aide de personne, il vivra à la rue sept mois avant de terminer son expérience à l'hôpital pour une pneumopathie ✦ Devient accro à la clope ✦ A découvert un relation extra conjugal de son père avec la mère de son meilleur ami ✦ Sa première fois fus en 2011 avec Nadia sa meilleure amie à l'époque ça a tout briser en eux ✦ A étudié trois ans à l'Institut de littérature Maxime Gorki à Moscou ✦ Tout les 24 Décembre au soir il assiste à un concert d'orchestre symphonique ✦ Est devenu claustrophobe après avoir été enfermé par d'autres enfants dans un placard ✦ Pratique le langage des signes, son préféré: Histoire ✦ Son chat est un Main Coon Meïko ✦ A une démarche personnel pour le zéro déchet ✦ Se pose la question de rejoindre Youth for Climate ✦ Boycott les grandes enseignes et essaye le vrac autant que possible ✦ Est un homme de valeur, sa vie est régie par des règles d'ors ✦ Prend son temps pour TOUT, il veux connaître, savoir pour comprendre ✦ Ne couche pas le premier soir, et ne couche pas tant qu'il ne connait pas ✦ Ne sais pas se battre mais s'interposera toujours lors d'une agression, même au risque de sa vie ✦ Exprime ses émotions et pour lui ce n'est pas une faiblesse que de pleurer ✦ L'écriture est un exutoire, il y dépose tout ✦ Un homme entier et prés à tout pour ceux qu'il aime ✦ Sa première guitare étant détruite, il en à racheté une nouvelle, elle porte le nom de Neal, gravé au dos de la caisse de résonance ✦ Porte un bracelet un bracelet au poignet gauche avec les initiales L & N ✦ La photo d'Alyson est dans son portefeuille, arraché, scotché, plié, caché, oublié ✦ Porte les cicatrices du métro dans les paumes de ses mains ✦ Après chaque voyage il ramène une bouteille d'alcool typique de la région visitée, elle sera consommé avec Naëlle exclusivement ✦ Ouvre un Meetssenger professionnel pour partager ses enregistrements ✦ A la rentrée 2020 il arrête ses études de littérature pour prendre la musique en majeur ✦ A fait mettre sous résine le trèfle à quatre feuille offert par Hugo lors de l'épreuve du labyrinthe et le garde en porte clé ✦ Se met en couple avec Neal à la rentrée de manière exclusive ✦ Subit une agression lors du saccage de son studio d'enregistrement, il ressort avec des côtés cassé, un plâtre, des ecchymoses ✦ S'inscrit au concours de talent auquel il est sélectionné ✦ Accepte les clés que l'appartement de son père qu'il lui à acheté ✦ A été le premier enlevé par Keith en octobre, retrouvé en fin de mois il souffre de cauchemars, et d'angoisse. A des difficultés à se remettre à la musique et à l'écriture. ✦ A force d'avoir écris « L&T » entouré d'un Neakas infini dans la paume de sa main l'ancre à laissé une marque ✦ Le retour à la réalité est difficile passe plusieurs à l'hôpital, avant d'emménager chez Neal ✦ Porte un second bracelet au poignet offert par Neal, un souvenir de Cape Code ✦ N'obtiendra pas son semestre ✦ A une bague de femme dans son portefeuille depuis fin novembre 2020 ✦ Porte clé agrémenté d'une pièce de puzzle en bois offert par Neal à Noël ✦


your life isn’t your if you
always care what others think.

−·−− −−− ··− ·− ·−· · ··· − ·−· −−− −· −−·
people are going to talk about you
no matter what you do.

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064947265691 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064952974730 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064952859406
” A BIT OF ME A PIECE OF YOU "
” love makes a family "

Horaire des cours
Du lundi au Vendredi: 7h45 - 11h45

Horaire du SunRock
Mardi - Mercredi - Jeudi : 17h - 22h30
Vendredi - Samedi : 18h - 23h30.


• Meeko en Kat Sitting (emo)
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_oyldxcjyMy1ug9tt2o1_1280
• Demoiselles en détresses en court de sauvetage (emo)
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_o17ow1XtXM1r2xr06o7_500
• Melu' et Meeko Perfect date :heaart:
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 7PQ1Eq38_o
• Cadeau de Neal pour les 25 ans (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 2511619667
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Cadeau11
• Têtes de Mules
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200327113946269016(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200328021133309071
• Rest In Peace My Friend
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200401080125490348
• #KLM
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas FzbcgUN
• NeaKas nique le temps
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200616094954436404
• Porte Clé Souvenir du labyrinthe
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Pendentif-trefle-a-4-feuilles-01
• KaNeakas <3
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 2oor
• Souvenir de Cap Code
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas CapeCod_Silver_Navy_1024x1024

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 20021608055864050


(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 1116103942 Qui chaque jour sauvera le rêve de la Chatbox ?
Qui chaque jour brandira le drapeau de la Chatbox ?
C’est notre héros Lukaman.
Qui portera l’espoir de la Chatbox ?
Qui prouvera que l’on peut gagner ?
C’est notre héros, Lukaman.
Qui fera peur à ces sirènes qui nous noient ?
Qui vaincra l’ennemi juré de la Chatbox ?
C’est le porteur du drapeau de nos valeurs.
Qui parrainera nos fidèles petits nouveaux ?
Qui par son amour et sa mignonnerie saura nous montre le chemin du rp ?
C’est notre cher Lukaman.
Notre grand héros de la Chatbox,
Entendra nos souhaits de liens.
Qui est le petit cul, héros de notre Chatbox ?
Qui tombe sous le charme de Neal adoré ?
Notre héros qui porte les couleurs d’Harvard,
Le porte bannière de nos étudiants
C’est notre héros Lukaman,
Notre meilleur ami, celui qui fais peur aux sirènes du fond de la Chatbox,
Notre héros fidèle,
Notre Lukaman adoré.
Même lorsqu’il n’est pas là,
Il hante les couloirs de notre grande maison,
Il veille sur nous, même endormi,
Notre héros, Lukaman.
Comment oublier l’amour de ce héros ?
Je t’aime, je t’aime, Lukaman,
Il nous aime à chaque venue à la maison,
Notre grand héros,
Lukaman, le seul et l’unique pêcheur,
De nos corps attirés par Timmy,
Timeout cruel de notre Chatbox.
Notre Héros,
Lukaamaaan. (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 1116103942

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas NpszQwXL_o

WARNING // concernant (Lukas)
Sexe (termes érotiques), Addiction (tabac), Kidnapping, Marqué psychologiquement par la violence de certain événement.

TRIGGER // refuse de jouer ;
Aucun pour le moment.


Neal T. Hood FIRE OHEHO

LIEN DU POST
Sam 16 Jan - 1:29:51
Il était où le mec qui voulait pas enfoncer la porte que tu avais fermé sur nous, ce mur que tu avais construit pour d'obscure raison. J'avais beau ne plus supporter la situation et en souffrir j'étais tout de même prêt à venir. Pour arranger les choses ou pour y mettre un terme. Même si je savais ce que je voulais, je savais que ces instants ne serai pas une partie de plaisir. Parce qu'il fallait passer au dessus de nos sentiments, il fallait passer au dessus de nos cœurs. S'il y avait bien une chose sur lesquels je ne doutais pas c'est bien ça, les sentiments que tu avais pour moi et les sentiments que j'avais pour toi. Apparu il y a plus d'un an et qui n'avait fait que croître au fil des jours, une fois ce premier baiser. Je ne regrettais rien de cette relation aussi douloureuse que magnifique elle m'avait tellement apporté, tu m'avais tellement apporté. Et j'avais l'impression de m'arracher le cœur à main nu en cette fin de journée dans ce taxi, dans cette cage d'escalier, devant cette porte. J'arrivais avec mon cœur dans les mains et je savais que quoi qu'il arrive on arriverai à le broyer à deux, qu'importe l'issu, que ce soit immédiat, demain ou dans une semaine il était trop attaché à toi, il portait trop ta marque, il était totalement en toi, j'étais totalement à toi. Tout serai tellement plus simple si ce n'était qu'une question de sentiments.
Passant la porte soufflant ce surnom accompagné d'un sourire pour m'approcher et poser ma main sur ton épaule. Un contact pour prendre la température, un contact pour savoir où je mettais les pieds. La réponse ne se faisait pas tarder, un mouvement sur le côté, me faisant fermer les yeux, me pinçant les lèvres, inspiration tremblante le temps d'un instant. Tout en ayant la possibilité d'entrevoir ton regard plein d'excuse. Mes doigts venaient s'échouer sur le tissus se recroquevillant sur eux mêmes, déclarant le manque de ces derniers jours. L e manque de ta présence, de ta voix, de tes gestes, le manque de toi dans ma vie. Je ne te lâchais pas des yeux, te voyant jouer avec tes doigts comme à chaque fois. Un sourire doux sur les lèvres quand tu venais souffler que je t'avais manqué. Je sais. Pour te faire comprendre que je n'en doutais pas, pour te faire comprendre que je doutais pas de ta sincérité. Je restais encore quelques instant sans bouger avant d'entendre tes excuses. Ces excuses qui voulaient tout et rien dire, ce désolé que j'avais entendu et lu trop souvent. Ces excuses qui faisait du bien quelques part, mais qui ne suffisais plus. Je sais mon cœur … Fermant les yeux sur ces derniers mots, pas parce que je regrettais des les avoir sortie mais parce que ça risquait d'être la dernière fois. Je sais que tu es désolé Je me redressais pour faire le tour du canapé et me placer face à toi, posant mes fesses sur la table basse. Baissant la tête comme pour prendre du courage, une main monté à la nuque, l'autre sur la cuisse ouverte comme si elle attendait qu'une des tienne la rejoigne. Je redressais finalement la tête pour te regarder droit dans les yeux. Je ne savais même pas par où commencer, par quoi commencer. Hésitant un instant, avant de me laisser je … je t'aime Neal, seulement tu te fais trop de mal et j'arrive pas à le supporter, je … je tiens tellement à toi que c'est douloureux te voir aller mal sans rien pouvoir faire … Parce qu'au fond c'était ça le principal sujet, ton autodestruction, ce qui me provoquait autant de mal et de douleur.

@Neal T. Hood




Le plus important n'est pas ce que tu es,
mais ce que tu as choisis d'être

Titre de propriété :
 

I am just an angel with a shootgun
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Putnam Manor dans Cambridge (Near The Campus) - Appartement n°5
et j'y ai posé mes valises depuis : Novembre 2018
. Tu peux m'appeler : Neal suffira
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec Lukas, même si l'exclusivité c'est pas mon truc.
Je viens de : Naples, en Italie
Dans la vie, je suis : étudiant en ingénierie mécanique, barman au Lord Hobo, indic pour la Mafia Italienne et anciennement prostitué
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Thomas Brodie-Sangster.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Nagini
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 23/11/2019
, d'où les : 23647
messages, dont : 201
rps. Merci aux doigts de fée de : Joemaw & Nagini
. Pour finir, je joue également : nobody.
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas PLCFdyU

Borderline ● Fils d'un commissaire Irlandais et d'une mannequin Italienne ● Harcelé à l'école primaire et au collège ● Témoin du meurtre de sa mère ● Battu par son père qui a disparu à ses dix-huit ans après l'avoir laissé pour mort ● A rejoint la mafia Italienne et a été utilisé en tant que prostitué pendant plusieurs années ● A tué un homme de sang froid avant de se tirer dessus pour faire passer cette histoire pour un accident et quitter la Mafia ● A voyagé un moment trop incapable de se poser dans un endroit ● A fini par s'installer à Cambridge ● Pratiquait la boxe depuis plus de dix ans, mais a dû arrêter à cause de sa jambe droite ● Est retourné en Italie en Janvier 2021 pour mettre fin à son deal et travaille maintenant comme indic pour la Mafia Italienne ●

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas MOkWYp

LOVE
◆ Lukas : my complicated boyfriend
◆ Nixon : ex everything forever
◆ Laurys : my mafia boy
◆ Tom : special best friend
◆ Caesar : my honey (flirt/confidences)

FAMILY
◆ Katalia : little angel, little sister
◆ Summer : my wifey, mom of Aurore
◆ Aurore : daughter

SEX
◆ Tova : insatiable (ex?) lover
◆ Albus : ex special client
◆ Ulrik : ex addictive client

FRIENDS
◆ Jellal : childhood lover
◆ Alma : adorable friend
◆ Kassidy : boss
◆ Caelum : ex flirt, important friend
◆ Crystal : ex sexfriend, confidante
◆ Vaughn : ex friend/flirt in Italia
◆ Archer : friend
◆ Alexander : tinder friend
◆ Naëlle : friend, Aurore's godmother

HATE
◆ Roxy : Real hate, virtual confidante
◆ Elia : Nixon's ex fiancee
◆ Nadia : Nixon's sister hates me

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 8DCqo3D

Accro au sexe ■ Fait souvent des cauchemars violents ■ Fume souvent, boit régulièrement et consomme de la drogue ■ Suit un traitement pour son trouble Borderline avec du Risperdal (agressivité), du Deroxat (dépression) et du Solian (hallucinations/anxiété) ■ Boite de la jambe droite (blessure au genou infligée par son père en 2011 + blessure au mollet lors de l'accident du métro en Janvier 2020) ■ A de nombreuses cicatrices sur le corps ■ Porte un collier en argent offert par Lukas en Février 2021 avec une bague de femme dessus depuis Février 2021 ■ A un piercing à l'oreille gauche ■ Possède un tatouage au poignet en commun avec Laurys fait en Avril 2020 ■ Porte une bague de fiançailles à la main gauche offerte par Laurys en Janvier 2021 ■ A un tatouage derrière l'oreille droite représentant une bombe de peinture soufflant de la peinture noire qui se transforme en peinture colorée jusqu'à un N bleu fait en Février 2021 ■ A un tatouage à l'annulaire gauche avec un 'L' fait en Février 2021 ■

What's wrong with me?
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_pz2lssjIL51tv9ctro3_500

Cours à la fac
Lundi : 10:00 am – 03:00 pm ; Mardi : 11:00 am – 04:00 pm ; Mercredi : 11:00 am – 01:00 pm ; Jeudi : 12:00 pm – 02:00 pm ; Vendredi : 08:00 am – 10:00 am.

Travail au Lord Hobo
Lundi : 11:00 pm – 02:00 am (parfois avec Tom) ; Mardi : 09:00 pm – 12:00 am (avec Sana) ; Mercredi : soirée off ; Jeudi :  07:00 pm – 10:30 pm (avec Sana) ; Vendredi : 10:00 pm – 03:00 am (avec Tom) ; Samedi :  12:00 am – 03:00 am (avec Tom) ; Dimanche : soirée off sauf besoin 06:00 pm – 08:30 pm (avec Sana).

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas REBtjjBb_o

WARNING // concernant (personnage) : violence physiques et psychologiques, meurtre, prostitution, sexe, trouble Borderline, addictions à la drogue et à l'alcool, Mafia, autodestruction, pensées suicidaires

TRIGGER // refuse de jouer : cruauté animale

Lukas O. Spritz FIRE OHEHO

LIEN DU POST
Sam 16 Jan - 15:43:11
Est-ce que partir à Naples sur un coup de tête et sans rien dire à personne avait été la bonne chose à faire ? Honnêtement, je savais que tout le monde répondrait par la négative à cette interrogation. Cependant, la réponse positive cognait dans mon esprit parce qu’elle était ce que je pensais. Oui ça avait été la bonne chose à faire. J’étais parti sur un coup de tête et je savais que ça devait se dérouler de cette manière pour m’empêcher de me dégonfler. Si j’avais prévu de faire le voyage, j’aurai fini par faire demi-tour à la dernière seconde et ça aurait tout foutu en l’air. J’étais parti dans le plus grand des silences pour éviter d’entraîner du monde dans une chute un peu trop floue. Si j’avais laissé entrevoir mon départ, nuls doutes que Côme ou Lukas auraient décidé de venir avec moi au sein de mon pays natal. Lukas se serait alors retrouvé en danger face à mon monde passé. Il serait devenu une cible potentielle pour la Mafia. J’aurai pu le perdre là-bas… Face à la folie de Rob. Et Côme… Oh Côme aurait pu faire tellement de conneries qu’il aurait tout fichu en l’air. Alors, il avait fallu que je disparaisse de cette manière. Soudainement. Silencieusement. Quitte à inquiéter mon entourage. Il le fallait. Et les choses s’étaient plutôt bien déroulées au final sur place. J’avais offert mon corps à Rob et ça n’avait même pas fait mal. Ça n’avait été que des retrouvailles avec un ancien amant. Un ancien amant qui avait pris son pied à enfoncer le couteau dans ma peau après. Un ancien amant un peu trop possessif qui avait voulu se graver à jamais sur ma peau. Un ancien amant pour qui j’avais accepté autre chose. Un nouveau rôle qui ne me ferait plus être ce soumis. Une nouvelle implication qui ne ferait plus mal. J’étais parti et ça avait été la bonne chose à faire puisque je rentrais à Boston avec Elie. Une Elie sous le choc qui allait pouvoir se remettre. Ça lui prendrait du temps. Des semaines, des mois… Mais, elle avait échappé à la vie infernale. Elle avait la possibilité de se reconstruire maintenant et j’espérais sincèrement qu’elle le ferait mieux que moi. Moi, le gamin qui n’avait peut-être pas sa place à Boston au final. Ici, tout était compliqué. Je fautais. Je blessais. Je heurtais. Comme Elia l’avait dit, j’étais toxique. Les gens s’accrochaient à moi et j’envenimais leurs existences. Ce n’était pas bien. Je n’avais pas le droit de faire ça. Je n’avais certainement pas le droit d’imposer ça à Lukas Owen Spritz. Mon petit-ami qui allait peut-être disparaître de ma vie. Une personne formidable qui méritait tellement mieux que le déchet que j’étais. Je l’avais compris en entendant son message. Son message qui avait su tout remettre en question. Enfin… Pas mes sentiments bien sûr, mais tout le reste. Aimer n’était parfois pas suffisant pour qu’une histoire fonctionne. J’avais beau l’aimer de tout mon être et tellement fort, je savais… Je savais que ça ne pouvait plus fonctionner. Que Neakas ne pouvait plus exister. Parce que je ne faisais que le blesser. Je ne faisais que le heurter. Je le savais et, pourtant, je tentais de me rendre plus présentable avant son arrivée dans mon appartement. Je m’arrangeais comme si ma gueule d’ange fatigué pourrait tout réparer. Je faisais attention à mon apparence comme si nous pouvions nous enfoncer dans un corps à corps afin d’effacer tout le reste. Stupide gosse. Je n’étais pas capable de coucher. Je n’étais pas fichu de glisser dans ce délice. Je le savais au fond de moi. Et peut-être qu’au final c’était mieux ainsi. Mieux d’en être incapable pour ne pas céder à cette facilité. Cette facilité de tout foutre dans le placard pour continuer à vivre une histoire bancale. Jusqu’au moment où le placard exploserait.

La voix de Lukas résonnait dans la pièce apportant avec elle ce surnom que j’aimais tant. Ce surnom qui venait tordre mon ventre aujourd’hui parce que quelque part, au fond de moi, j’avais l’impression que ce serait la dernière fois que je pourrais l’entendre. La dernière fois que j’aurai le droit de l’entendre. Mes prunelles se posaient sur le sexy musicien qui approchait et j’aurai aimé croire que tout pouvait s’arranger. J’aurai aimé croire que tout pouvait bien se passer au sein de mon appartement. J’avais tellement envie de croire à cette réalité arrangée que je désirais me précipiter dans les bras de mon copain pour tout lui raconter. Lui raconter la peur entaillant mon ventre lorsque je m’étais retrouvé à Naples. Lui raconter tout ce qui s’était passé là-bas. Lui raconter tout l’impact que ça pouvait avoir sur moi. J’avais envie de me laisser aller contre lui et de pleurer toutes ces larmes que je retenais depuis des jours maintenant. Juste une fois. Simplement cette fois. J’en crevais d’envie. Et, pourtant, je ne bougeais pas de ce canapé parce que son message cognait dans ma tête. Sa voix résonnait dans mes pensées et je savais que ce n’était pas ce qu’il voulait. Ce n’était plus ce qu’il voulait. Lukas approchait du canapé déposant ses doigts sur mon épaule et provoquant l’électrochoc insupportable. Mes yeux rencontraient aussitôt les siens et lui offraient ces excuses que je ne savais pas dire à haute voix. Ces excuses pour ma réaction incontrôlée et mon incapacité à me laisser aller. Ces excuses pour ce retour en arrière que nous avions pourtant dépassé des semaines plus tôt. Baissant les yeux, j’écrasais ma cigarette avant de lui avouer que ce manque m’avait touché aussi. Il m’avait percuté. Vivement. Violemment. Je l’avais ressenti. Et Mio Amore me soufflait qu’il savait. Je tortillais mes doigts entre eux avant d’offrir une excuse. Une excuse banale. Une excuse bancale. Une excuse que j’avais déjà soufflé tellement de fois. Une excuse qui restait mes seuls mots dans l’attente de la suite. Dans l’attente du coup fatal. Lukas soufflait qu’il savait laissant même un doux surnom glisser entre ses lèvres. Un surnom qui aurait pu faire croire que tout allait bien se passer et que la fin n’était pas là. Un surnom auquel j’aurais aimé me raccrocher. Mio Amore reprenait sa connaissance sans surnom et je le sentais comme un coup de fouet soudain sur mon corps. Un coup de fouet qui me poussait à me recroqueviller. Montant mes jambes sur le canapé, je m’asseyais en tailleur observant mon copain – futur ex copain ? – s’installer sur la table basse face à moi. Il passait sa main dans sa nuque sans doute sous le stress. Son autre main ouverte sur sa cuisse m’appelait. J’aurai aimé glisser ma main entre la sienne. J’aurai aimé céder à l’appel. Mais, je ne pouvais pas. Pas avec ces mots se jouant dans ma tête. Les yeux de Lukas trouvaient les miens et ça tombait. Les sentiments réels. Le prénom charcutant. La réalité percutante. La fin approchant. Mes yeux se détournaient dès que le silence tombait « Je… » Bordel, je quoi Neal ? Qu’y avait-il à dire après ces mots ? Tellement de choses. Trop peu de choses. Je ne savais pas en fait. Je ne savais plus quel chemin je devais emprunter. Une partie de moi voulait encore se battre pour notre histoire. Pour ce Neakas qui me faisait tellement de bien au sein d’une existence si noire. Cependant, elle était trop infime. ILS avaient su me foutre de nouveau dans cette cage acceptant tout sans faire d’histoire. Soumis parfait qui voyait son horrible reflet. Ma langue glissait encore une fois sur mes lèvres si sèches. Mes prunelles se baissaient parce qu’affronter le regard de mon copain faisait mal. Et je jouais encore plus avec mes doigts avant de souffler « Je t’aime aussi Lukas et je… » Putain, c’était vrai. Je l’aimais. Tellement. Follement. Et ça ne s’effacerait jamais. Parce que c’était réel. Parce que c’était ancré dans mon cœur. Parce que son prénom y était apposé au fer rouge. Relevant les yeux sur le sexy musicien, j’osais continuer « Je… Je comprends que tout ça fasse mal… Je comprends que tout cela t’épuises et que tu… Que tu es arrivé à bout… Je… Je suis vraiment désolé de… De t’avoir imposé tout ça… De… D’avoir brûlé totalement ce lien en si peu de temps… » C’était ce que j’avais fait. J’avais allumé la flamme entre nous. Une flamme censée se consumer doucement tout au long de notre vie. Une flamme censée durer si longtemps. Une flamme qui, au final, avait dévoré le fil trop rapidement venant nous brûler un peu trop violemment. Fermant les yeux pour ne pas laisser les larmes glisser le long de mes joues, je reprenais la parole une nouvelle fois « Je… J’suis désolé d’être qui je suis tu sais… D’être celui qu’ils ont fait… Et je… Même si… Même si je fais des efforts, je pourrai jamais totalement changer ça… J’peux pas être un autre et je te jure que j’fais des efforts… J’essaie… Mais j’y parviens pas tout comme toi tu… Tu… T’es épuisé de toute cette histoire et tu… Tu ne peux plus continuer… Je… J’forcerai pas… Tu… Tu mérites d’être chéri et non pas de souffrir ainsi tous les jours alors je… Je… Je crois que… » Les larmes venaient glisser le long de mes joues beaucoup trop incontrôlables. Ces larmes que j’avais retenu depuis des jours pour ne pas craquer en Italie, pour ne pas craquer face à Elie quand bien même les messages avaient déchiré mon cœur dès mon retour. Rouvrant les yeux, mon regard rencontrait celui de Lukas et je terminais « Je… J’suis sans doute pas pour toi Amore… Même si je t’aime comme personne ne pourra t’aimer… Je… J’suis pas pour toi et je… J’veux plus t’imposer tout ça… Alors je… Ta… J’accepte ta décision… » Ouais Lukas… J’étais là face au jeune homme et j’étais prêt à accepter la fin de notre histoire… Ou peut-être une pause le temps de se reconstruire chacun. Ou peut-être continuer ensemble quitte à finir encore plus heurté dans quelques mois. Oh bordel… Je ne savais pas ce qui allait se passait. Tout en moi criait que la rupture arrivait. Après ce message, après tous ces mots, c’était le plus logique. Baissant les yeux, j’attendais qu’il le dise et qu’il disparaisse. J’attendais de subir ce coup que je méritais après avoir empoisoné son existence.

@Lukas O. Spritz
Piou
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : HARBOR TOWERS - WATERFRONT n°3, chez Neal pour le moment
et j'y ai posé mes valises depuis : septembre 2019
. Tu peux m'appeler : Lu/P'tit Lu/Owi/ ou ce que tu veux
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : En couple avec Neal
Je viens de : St Pettersbourg
Dans la vie, je suis : musicien, écrivain. Surtout perdu.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Finn Cole

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Bab
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 13/11/2019
, d'où les : 15314
messages, dont : 575
rps. Merci aux doigts de fée de : BMW iconn, ava
. Pour finir, je joue également : /.

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064946818326 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064954409380 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064954705935
LUKAS OWEN SPRITZ
✧ ✦ ✧
” who is he "
Loyal ✦ Unique✦ Kafkaïen ✦ Altruiste ✦ Saltimbanque ✦ Optimiste ✦ Waouh ✦ Enthousiaste ✦ Nuancé ✦ Spontané ✦ Passionné ✦ Résilient ✦ Inspiré ✦ Tendre ✦ Zen

✧ ✦ ✧

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064950852104 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064958354476 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064958829608
” if you need more "

✦ Né à Saint Petersbourg le 6 Mars 1995 ✦ Fils d'une Ballerine Russe et d'un Architecte Italien ✦ A suivis sa mère lors de toutes ses représentation autour du monde ✦ S'inspire depuis toujours de ses voyages pour composer de nouvelles chansons, de nouveaux écrits ✦ Reçoit son premier instrument à 5 ans un accordéon, qu'il maîtrise parfaitement ✦ Joue de la guitare depuis ses 15 ans, sa première guitare s'appelle Nadia, du nom de sa meilleure amie à l'époque ✦ A une grande collection d'instrument de musique rare exposé dans l'appartement de ses parent à NYC ✦ A vingt ans il fait le pari de vivre une année sans carte bleu et sans aide de personne, il vivra à la rue sept mois avant de terminer son expérience à l'hôpital pour une pneumopathie ✦ Devient accro à la clope ✦ A découvert un relation extra conjugal de son père avec la mère de son meilleur ami ✦ Sa première fois fus en 2011 avec Nadia sa meilleure amie à l'époque ça a tout briser en eux ✦ A étudié trois ans à l'Institut de littérature Maxime Gorki à Moscou ✦ Tout les 24 Décembre au soir il assiste à un concert d'orchestre symphonique ✦ Est devenu claustrophobe après avoir été enfermé par d'autres enfants dans un placard ✦ Pratique le langage des signes, son préféré: Histoire ✦ Son chat est un Main Coon Meïko ✦ A une démarche personnel pour le zéro déchet ✦ Se pose la question de rejoindre Youth for Climate ✦ Boycott les grandes enseignes et essaye le vrac autant que possible ✦ Est un homme de valeur, sa vie est régie par des règles d'ors ✦ Prend son temps pour TOUT, il veux connaître, savoir pour comprendre ✦ Ne couche pas le premier soir, et ne couche pas tant qu'il ne connait pas ✦ Ne sais pas se battre mais s'interposera toujours lors d'une agression, même au risque de sa vie ✦ Exprime ses émotions et pour lui ce n'est pas une faiblesse que de pleurer ✦ L'écriture est un exutoire, il y dépose tout ✦ Un homme entier et prés à tout pour ceux qu'il aime ✦ Sa première guitare étant détruite, il en à racheté une nouvelle, elle porte le nom de Neal, gravé au dos de la caisse de résonance ✦ Porte un bracelet un bracelet au poignet gauche avec les initiales L & N ✦ La photo d'Alyson est dans son portefeuille, arraché, scotché, plié, caché, oublié ✦ Porte les cicatrices du métro dans les paumes de ses mains ✦ Après chaque voyage il ramène une bouteille d'alcool typique de la région visitée, elle sera consommé avec Naëlle exclusivement ✦ Ouvre un Meetssenger professionnel pour partager ses enregistrements ✦ A la rentrée 2020 il arrête ses études de littérature pour prendre la musique en majeur ✦ A fait mettre sous résine le trèfle à quatre feuille offert par Hugo lors de l'épreuve du labyrinthe et le garde en porte clé ✦ Se met en couple avec Neal à la rentrée de manière exclusive ✦ Subit une agression lors du saccage de son studio d'enregistrement, il ressort avec des côtés cassé, un plâtre, des ecchymoses ✦ S'inscrit au concours de talent auquel il est sélectionné ✦ Accepte les clés que l'appartement de son père qu'il lui à acheté ✦ A été le premier enlevé par Keith en octobre, retrouvé en fin de mois il souffre de cauchemars, et d'angoisse. A des difficultés à se remettre à la musique et à l'écriture. ✦ A force d'avoir écris « L&T » entouré d'un Neakas infini dans la paume de sa main l'ancre à laissé une marque ✦ Le retour à la réalité est difficile passe plusieurs à l'hôpital, avant d'emménager chez Neal ✦ Porte un second bracelet au poignet offert par Neal, un souvenir de Cape Code ✦ N'obtiendra pas son semestre ✦ A une bague de femme dans son portefeuille depuis fin novembre 2020 ✦ Porte clé agrémenté d'une pièce de puzzle en bois offert par Neal à Noël ✦


your life isn’t your if you
always care what others think.

−·−− −−− ··− ·− ·−· · ··· − ·−· −−− −· −−·
people are going to talk about you
no matter what you do.

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064947265691 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064952974730 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064952859406
” A BIT OF ME A PIECE OF YOU "
” love makes a family "

Horaire des cours
Du lundi au Vendredi: 7h45 - 11h45

Horaire du SunRock
Mardi - Mercredi - Jeudi : 17h - 22h30
Vendredi - Samedi : 18h - 23h30.


• Meeko en Kat Sitting (emo)
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_oyldxcjyMy1ug9tt2o1_1280
• Demoiselles en détresses en court de sauvetage (emo)
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_o17ow1XtXM1r2xr06o7_500
• Melu' et Meeko Perfect date :heaart:
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 7PQ1Eq38_o
• Cadeau de Neal pour les 25 ans (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 2511619667
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Cadeau11
• Têtes de Mules
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200327113946269016(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200328021133309071
• Rest In Peace My Friend
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200401080125490348
• #KLM
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas FzbcgUN
• NeaKas nique le temps
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200616094954436404
• Porte Clé Souvenir du labyrinthe
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Pendentif-trefle-a-4-feuilles-01
• KaNeakas <3
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 2oor
• Souvenir de Cap Code
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas CapeCod_Silver_Navy_1024x1024

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 20021608055864050


(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 1116103942 Qui chaque jour sauvera le rêve de la Chatbox ?
Qui chaque jour brandira le drapeau de la Chatbox ?
C’est notre héros Lukaman.
Qui portera l’espoir de la Chatbox ?
Qui prouvera que l’on peut gagner ?
C’est notre héros, Lukaman.
Qui fera peur à ces sirènes qui nous noient ?
Qui vaincra l’ennemi juré de la Chatbox ?
C’est le porteur du drapeau de nos valeurs.
Qui parrainera nos fidèles petits nouveaux ?
Qui par son amour et sa mignonnerie saura nous montre le chemin du rp ?
C’est notre cher Lukaman.
Notre grand héros de la Chatbox,
Entendra nos souhaits de liens.
Qui est le petit cul, héros de notre Chatbox ?
Qui tombe sous le charme de Neal adoré ?
Notre héros qui porte les couleurs d’Harvard,
Le porte bannière de nos étudiants
C’est notre héros Lukaman,
Notre meilleur ami, celui qui fais peur aux sirènes du fond de la Chatbox,
Notre héros fidèle,
Notre Lukaman adoré.
Même lorsqu’il n’est pas là,
Il hante les couloirs de notre grande maison,
Il veille sur nous, même endormi,
Notre héros, Lukaman.
Comment oublier l’amour de ce héros ?
Je t’aime, je t’aime, Lukaman,
Il nous aime à chaque venue à la maison,
Notre grand héros,
Lukaman, le seul et l’unique pêcheur,
De nos corps attirés par Timmy,
Timeout cruel de notre Chatbox.
Notre Héros,
Lukaamaaan. (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 1116103942

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas NpszQwXL_o

WARNING // concernant (Lukas)
Sexe (termes érotiques), Addiction (tabac), Kidnapping, Marqué psychologiquement par la violence de certain événement.

TRIGGER // refuse de jouer ;
Aucun pour le moment.


Neal T. Hood FIRE OHEHO

LIEN DU POST
Sam 16 Jan - 19:31:54
Je passais la porte de l'appartement et je savais qu'on allait souffrir, qu'on continue ou pas. Qu'on s'acharne ou pas encore et toujours. Même si je savais ce que je voulais. Même si j'étais fatigué, et épuisé je savais ce que je voulais et ça faisait mal parce que ça serai difficile, tellement, difficile. Et parcourant le salon je laissais passer ces mots banals et sincères beaucoup trop sincère et beaucoup trop vrai. Le manque de ta présence dans mon existence, le manque de contact, le manque ta voix, le manque de toi. Et je pouvais pas m'empêcher d'avoir ce doux sourire quand tu me le rendais, même si tu refusais le contact. T'excusant pour à peu prés tout et n'importe quoi je le sentais, je le savais alors je laissais cette connaissance passer mes lèvres tandis que tu jouais avec tes doigts. Faisant le tour du canapé pour me placer sur la table basse cherchant un peu de courage en laissant cette main ouverte probablement, pour que tu viennes me rassurer peut être. M'aider à me lance surement. Mais rien ne venais. Je me retrouvais seul, seul face à toi, seul face à nous. Et c'était effrayant, parce que tout ce jouait maintenant. Alors je me lançais une fois la main passé dans la nuque sous le coup du stress qui me dévorait. Des sentiments réels et sincères face au actes de la réalité, ce que tu t'imposais, ceux que tu nous avais imposé parce que j'étais trop épris. Je laissais le silence tomber sous cette réalité. J'aurai aimé gardé tes yeux avec les miens pourtant ils n'étaient plus là quand je venais faire le silence. Tu essayais alors de te lancer, ne sachant pas quoi dire avant de relever les yeux. Puis ces sentiments trop vrai. Et tu comprenais la douleur, et la fatigue, t'excusant d'avoir imposé tant de chose. Je fermer les yeux c'était vrai, mais pas seulement, il n'y avait pas que ça. T'étais pas le seul responsable de ça, t'étais pas le seul responsable de mon état. Je te laissais reprendre. T'excusant de nouveaux pour ton existence passé et présente, malgré tes effort que je voyais j'en étais conscient alors je hochais la tête par automatisme. Des ces mots que j'avais trop souvent entendu. Tu pouvais pas changer totalement, être un autre. Ouvrant la bouche pour dire que je ne voulais que tu sois quelqu'un d'autre. Malgré tes efforts tu n'y parvenais pas comme moi qui ne parvenais pas épuisé de cette histoire. Mais laquelle y en avait tant? Et celle qui me demandais le moins d'effort c'était peut être bien la notre. Parce que j'avais appris à vivre avec tout ses hauts et ses bas avec toute la complexité que ça impliquait. Mais est ce que j'étais vraiment fatigué de ça? Je sais pas. Est ce que j'étais fatigué de nous? Des questions probablement sans réponse ou une réponse que j'avais déjà. Les larmes venaient couler quand tu parlais de ce que je méritais, être aimé sans souffrir. Me pinçant les lèvres, alors que je sentais un sanglot arriver, pendant que tu fondais en larmes. Comment est ce que je pouvais reprendre après ça, je pouvais pas. J'avais beau essayer d'ouvrir la bouche, aucun son ne sortait. Tandis que tu reprenais et c'est la que je sentais mon cœur broyé sous ces mots, tu doutais être pour moi même si tu m'aimais comme personne ne saura le faire. Je venais passer ma main devant la bouche pour me taire pour la suite, pour cette décision que tu acceptais. Décision que j'avais tellement de mal à sortir, tellement de mal à formuler, essayant de me remettre en tête ce que je voulais te dire, ce que je devais te dire. Tremblant, et la tête qui commençait à faire mal, le coeur en miette parce que j'étais le seul décisionnaire de la suite. Les lèvres venais trembler laissant sortir des sons. Accumulant les Je... Beaucoup trop de chose tournais en même temps, et je devais me calmer j'en avais besoin, il le fallait. Je ... j'ai peur de te perdre Amore ... c'est ça qui fait mal ... c'est ça que je supporte plus ... cette peur incessante que tu fuis, ou de te retrouver m... de pas te retrouver ... j'veux pas te perdre ni maintenant, ni jamais ... parce que tu me fais tellement de bien malgré ce que tu peux croire... je ... tu ... Je m'arrêtais à cause du sanglot qui traversais ma gorge. Lyubov'... sans toi ... c'est perdre une partie de moi ... ce ... celle qui me rassure et qui me fais du bien qui me dis que ça va aller et que je suis capable de reprendre le dessus. celle qui m'a permis de chanter, et de reposer mes doigts sur la guitare, d'essayer de me retrouver, même si j'en suis encore loin ... mais je ... sans toi dans ma vie rien n'a d'importance Les yeux semi ouvert plein de larme en ta direction, je sais pas vraiment ce que j'étais entrain de faire, si c'était plus broyer nos cœurs ou autre chose. Est ce que je tombais trop bas? Est ce que j'étais pitoyable dans tout ça? Mais ça sera jamais pire que ces mots je ... Amore ... tu ... t'as soufferts... t'as était mal ... t'as ... t'es retourné dans cette enfers ... pour cette fille ... pour l'en sortir ...mais je ... tu serais prêt à faire quoi pour moi? Toi qui voulais tant aider les autres et qui ne pensais pas à toi toi qui te détruisais. Toi que j'aimais plus que tout et que je risquais probablement de perdre pour toujours.

@Neal T. Hood




Le plus important n'est pas ce que tu es,
mais ce que tu as choisis d'être

Titre de propriété :
 

I am just an angel with a shootgun
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Putnam Manor dans Cambridge (Near The Campus) - Appartement n°5
et j'y ai posé mes valises depuis : Novembre 2018
. Tu peux m'appeler : Neal suffira
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec Lukas, même si l'exclusivité c'est pas mon truc.
Je viens de : Naples, en Italie
Dans la vie, je suis : étudiant en ingénierie mécanique, barman au Lord Hobo, indic pour la Mafia Italienne et anciennement prostitué
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Thomas Brodie-Sangster.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Nagini
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 23/11/2019
, d'où les : 23647
messages, dont : 201
rps. Merci aux doigts de fée de : Joemaw & Nagini
. Pour finir, je joue également : nobody.
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas PLCFdyU

Borderline ● Fils d'un commissaire Irlandais et d'une mannequin Italienne ● Harcelé à l'école primaire et au collège ● Témoin du meurtre de sa mère ● Battu par son père qui a disparu à ses dix-huit ans après l'avoir laissé pour mort ● A rejoint la mafia Italienne et a été utilisé en tant que prostitué pendant plusieurs années ● A tué un homme de sang froid avant de se tirer dessus pour faire passer cette histoire pour un accident et quitter la Mafia ● A voyagé un moment trop incapable de se poser dans un endroit ● A fini par s'installer à Cambridge ● Pratiquait la boxe depuis plus de dix ans, mais a dû arrêter à cause de sa jambe droite ● Est retourné en Italie en Janvier 2021 pour mettre fin à son deal et travaille maintenant comme indic pour la Mafia Italienne ●

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas MOkWYp

LOVE
◆ Lukas : my complicated boyfriend
◆ Nixon : ex everything forever
◆ Laurys : my mafia boy
◆ Tom : special best friend
◆ Caesar : my honey (flirt/confidences)

FAMILY
◆ Katalia : little angel, little sister
◆ Summer : my wifey, mom of Aurore
◆ Aurore : daughter

SEX
◆ Tova : insatiable (ex?) lover
◆ Albus : ex special client
◆ Ulrik : ex addictive client

FRIENDS
◆ Jellal : childhood lover
◆ Alma : adorable friend
◆ Kassidy : boss
◆ Caelum : ex flirt, important friend
◆ Crystal : ex sexfriend, confidante
◆ Vaughn : ex friend/flirt in Italia
◆ Archer : friend
◆ Alexander : tinder friend
◆ Naëlle : friend, Aurore's godmother

HATE
◆ Roxy : Real hate, virtual confidante
◆ Elia : Nixon's ex fiancee
◆ Nadia : Nixon's sister hates me

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 8DCqo3D

Accro au sexe ■ Fait souvent des cauchemars violents ■ Fume souvent, boit régulièrement et consomme de la drogue ■ Suit un traitement pour son trouble Borderline avec du Risperdal (agressivité), du Deroxat (dépression) et du Solian (hallucinations/anxiété) ■ Boite de la jambe droite (blessure au genou infligée par son père en 2011 + blessure au mollet lors de l'accident du métro en Janvier 2020) ■ A de nombreuses cicatrices sur le corps ■ Porte un collier en argent offert par Lukas en Février 2021 avec une bague de femme dessus depuis Février 2021 ■ A un piercing à l'oreille gauche ■ Possède un tatouage au poignet en commun avec Laurys fait en Avril 2020 ■ Porte une bague de fiançailles à la main gauche offerte par Laurys en Janvier 2021 ■ A un tatouage derrière l'oreille droite représentant une bombe de peinture soufflant de la peinture noire qui se transforme en peinture colorée jusqu'à un N bleu fait en Février 2021 ■ A un tatouage à l'annulaire gauche avec un 'L' fait en Février 2021 ■

What's wrong with me?
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_pz2lssjIL51tv9ctro3_500

Cours à la fac
Lundi : 10:00 am – 03:00 pm ; Mardi : 11:00 am – 04:00 pm ; Mercredi : 11:00 am – 01:00 pm ; Jeudi : 12:00 pm – 02:00 pm ; Vendredi : 08:00 am – 10:00 am.

Travail au Lord Hobo
Lundi : 11:00 pm – 02:00 am (parfois avec Tom) ; Mardi : 09:00 pm – 12:00 am (avec Sana) ; Mercredi : soirée off ; Jeudi :  07:00 pm – 10:30 pm (avec Sana) ; Vendredi : 10:00 pm – 03:00 am (avec Tom) ; Samedi :  12:00 am – 03:00 am (avec Tom) ; Dimanche : soirée off sauf besoin 06:00 pm – 08:30 pm (avec Sana).

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas REBtjjBb_o

WARNING // concernant (personnage) : violence physiques et psychologiques, meurtre, prostitution, sexe, trouble Borderline, addictions à la drogue et à l'alcool, Mafia, autodestruction, pensées suicidaires

TRIGGER // refuse de jouer : cruauté animale

LIEN DU POST
Sam 16 Jan - 22:55:35
Assis en tailleur sur ce canapé qui avait accueilli tant de nos étreintes, je me sentais perdu. Je me sentais désemparé alors que Lukas se trouvait face à moi. La réalité me percutait. Elle était emplie de sentiments réels et trop forts. Elle était empli d’incapacités trop puissantes. Et ça faisait trop à supporter. Pour lui. Pour moi. Pour nous. Un couple ne pouvait pas survivre de cette manière. C’était toxique. Neakas était toxique. J’étais toxique. Je ne me sentais même pas capable de saisir la main ouverte de Lukas sur sa cuisse parce que je sentais la fin approcher. Cette fin aussi douloureuse qu’essentielle pour qu’il puisse vivre une vie meilleure. Une vie qu’il méritait plus que tout parce qu’il était merveilleux. Le savait-il ? Est-ce que je devais lui dire ? Ne lui avais-je pas déjà soufflé à demi-mot en faisant entendre que je n’étais pas pour lui ? Moi le gamin un peu trop brisé qui venait tout bousiller. Moi le gosse qui entraînait les autres dans sa chute. Moi le gamin aux milliards de cicatrices qui venait heurter les personnes autour de lui. Mes yeux se détournaient lorsque mon copain se taisait parce que je ne savais pas quoi répondre. Je ne savais pas comment réagir. Je m’étais attendu à la rupture immédiate. Nette. Précise. Déchirante. Mais, ce n’était pas ça et ça réveillait cette envie de me battre pour mon couple. Pour ce Neakas dont j’avais éperdument besoin parce que mon amour ne s’effacerait pas, parce que le manque avait vivement cogné ces derniers jours. Mais, j’étais incapable de me battre. Incapable de me remettre debout. J’étais déjà bien trop enfermé dans cette cage de soumis parfait. Je me contentais de babiller des mots. Des tonnes de mots qui ne servaient sans doute pas à grand-chose et qui n’étaient là que pour combler le silence. Lui montrer que j’écoutais. Lui montrer que je recevais les informations. Lui montrer que j’acceptais son choix. Lui le seul maître du jeu de notre Neakas. Mes yeux restaient rivés aux lèvres de Mio Amore. Ces lèvres qui tremblaient et qui risquaient de livrer le coup de grâce à un moment ou à un autre. Ces lèvres qui allaient m’offrir le coup de fouet venant anéantir mon cœur déjà charcuté en petits morceaux. Il accumulait le pronom personnel sans jamais aller plus loin et je sentais la peur tordre de plus en plus mon ventre. Je sentais l’angoisse monter. Je sentais la crise approcher. Encore une. Alors, je fermais les yeux tentant de respirer calmement et c’est bien évidemment à ce moment là que mon peut-être futur ex-copain osait ouvrir la bouche pour laisser tomber les mots. Il me confiait cette peur qui cognait en lui. Cette peur que j’avais moi-même eu l’occasion de ressentir pendant le mois d’Octobre. Cette peur que je ressentais toujours depuis qu’il était de retour parce que j’étais effrayé à l’idée que l’Enfer ne revienne, effrayé à l’idée qu’il disparaisse de nouveau. J’avais envie de lui dire qu’il n’était pas le seul à ressentir tout ça. Pas le seul à cauchemarder à l’idée d’une perte… À l’idée d’une mort possible. J’allais lui souffler lorsque son sanglot me poussait à bouger soudainement et à ravaler mes mots. Les yeux ouverts, mes doigts caressaient la paume de sa main un instant. Un trop bref instant. Une douce caresse aérienne avant que je ne ramène ma main vers moi et qu’il continue sur sa lancée. Sur des mots qui laissaient croire que je n’étais pas si mal que ça. Des mots qui laissaient penser que je faisais quelque chose de bien dans sa vie. Des mots dont il se berçait sans doute tout seul pour éviter de franchir le pas définitif de la fin. J’essayais d’être un bon copain. J’essayais de le soutenir et de lui apporter tout cela bien sûr. Parfois j’y parvenais. Malheureusement, je savais que ça ne pouvait pas suffire. La balance était déjà trop en déséquilibre. Et même si je lui faisais du bien, je ne lui en faisais pas assez. Et même s’il pensait que rien n’avait d’importance dans sa vie sans moi, il se trompait lourdement.

Les yeux de Mio Amore étaient plein de larmes lorsqu’ils rencontraient les miens une nouvelle fois. Il revenait me parler de ce qui s’était passé ces derniers mois. La souffrance que j’avais subi pendant des semaines entières. Les Enfers que j’avais accepté de traverser pour cette fille et pour l’en sortir. La question tombait alors. Imprévue. Soudaine. Violente. Mon cœur s’arrêtait un instant avant de se mettre à battre à toute vitesse une nouvelle fois. Je mordillais nerveusement ma lèvre comme si je ne savais pas comment m’en sortir. Cessant de triturer mes mains, je relevais mes yeux baignés de larmes sur Lukas et je soufflais « Tu… T’peux pas me reprocher d’avoir traversé tout ça pour Elie… Je… Putain… C’est une gamine pour moi et ils… Ils étaient en train de la droguer et de la forcer à se prostituer… Et je… J’pouvais pas rester les bras croisés sans rien faire… Je… Si… Si quelqu’un avait su pour moi, j’aurai aimé qu’on fasse quelque chose pour me sauver… Quelque chose pour éviter de leur donner l’occasion de me foutre en l’air… Je… Tu… T’peux pas souffler ces mots comme si… Comme si tu me reprochais d’avoir donné de ma personne pour la sauver… » Non, il n’avait pas le droit de me faire ça. Il n’avait pas le droit de me pousser à me sentir coupable d’avoir voulu sauver une vie. Il n’avait pas le droit de me heurter comme ça. Ma langue glissait sur mes lèvres avant que je ne reprenne « Je… J’ai accepté un deal après une négociation pour tenter de la libérer des flammes… Mais je… Ce… Pour toi, pour te garder en sécurité, j’me suis jamais rebellé et j’ai toujours fait attention à tout… Pour pas qu’ils sachent que tu comptes si fort pour moi et que je suis éperdument amoureux de toi… J’ai… J’ai bien vu que… Que cette situation devenait de plus en plus compliqué à supporter pour toi alors je… Après… Après quelques jours loin, j’suis parti en Italie… Pour toi… Pour elle… Pour moi… Pour nous… J’suis allé là-bas pour la récupérer et mettre fin à ce deal nous pourrissant la vie et je… Tu… Tu oses demander ce que je suis prêt à faire pour toi ? » Le rire nerveux passait la barrière de mes lèvres sans que je ne sache le contrôler. J’avais accepté un deal pour Elie. Mais, après le premier client, j’avais eu envie de tout arrêter. Je ne l’avais pas fait. J’avais continué en silence parce que je savais que si j’osais refuser, mes proches seraient en danger. Si j’osais dire non, Lukas serait en danger. Et ça… Ça je ne pouvais pas l’accepter. J’avais fini par partir en Italie pour mettre fin à toute cette histoire parce que j’avais bien vu à quel point elle pouvait tuer mon copain. À quel point lorsque je disparaissais pour accomplir mon devoir, il recevait une dose de douleur. Je m’étais rendu en Italie pour sauver Elie, pour me libérer de mes chaînes et, par la même occasion, tenter de sortir mon couple de l’horreur. Tenter de m’éloigner du précipice de la fin… À croire que je m’étais trompé. Je nous avais simplement poussé encore plus proche. Me relevant soudainement, je venais me glisser derrière le canapé comme pour mettre une distance entre Lukas et moi. Marchant de long en large, je babillais « Je… J’en fais déjà tellement Lukas… J’ai accepté de cesser de me prostituer pour toi et t’sais pas à quel point le manque pulse… Je… C’pas normal pour moi de ne pas le faire… J’ai été conditionné pour ces coucheries… J’en suis habitué et je… M’en passer c’presque comme une cure de désintoxication tellement douloureuse… Mais je le fais et je supporte… J’dis rien… Pour toi… Je… J’fais des efforts tous les jours pour être meilleur… Pour te combler… Pour être normal… Je… J’en fais déjà tellement Lukas… Des efforts… Des compromis et je… Putain… Je… J’serai parti en Italie pour te sauver aussi tu sais… J’serai même parti encore plus tôt pour tuer directement les personnes te faisant souffrir… » Soudainement, le sanglot venait déchirer ma gorge. La réalité me frappait de plein fouet. Tuer directement les personnes le faisant souffrir… Je m’arrêtais soudainement. Je me tournais lentement déposant mes mains sur le canapé et relevant mon regard vers Lukas « Je… Ce… C’moi qui te fais souffrir… J’ai… J’ai beau faire tous les efforts du monde je… Je te détruis quand même… J’suis là à t’épuiser et à te blesser… Je… C’est ça la vérité… Je ne cesse de t’infliger des cicatrices à cause de qui je suis… » Les mots étaient murmurés comme si le cheminement se faisait lentement dans ma tête. Comme si j’étais moi-même en train de réfléchir à ce qui allait se passer. Mes doigts tremblaient. Mon souffle s’emballait. Mon cœur cognait. Je voulais vomir. Je voulais mourir. Je voulais disparaître. Je voulais n’avoir jamais existé et ne pas vivre ce face à face. Mes yeux se plantaient dans ceux de Lukas et je rajoutais « Je… Tu mérites mieux qu’une relation comme ça… C’pas pour toi… Tu… Tu mérites pas d’être détruit comme ça tous les jours et j’suis sûr qu’au fond tu le sais… Tu sais déjà ce que tu dois m’annoncer alors je… Tu… Pourquoi t’fais durer au lieu d’arracher le pansement une fois pour toute ? » Ouais… Pitié… Arrêtons de tourner autour du pot comme ça. La décision devait tomber. Maintenant parce que j’étais bien trop épuisé de ces derniers jours. Bien trop à cran de ces dernières semaines. Bien trop meurtris de ces derniers mois. Mes prunelles se fermaient une nouvelle fois et j’attendais que le coup de grâce tombe sur mes épaules. Allez Mio Amore… Lance-toi. Choisis notre destin. Je l’accepterai parce que je t’aime tant.

@Lukas O. Spritz
Piou
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : HARBOR TOWERS - WATERFRONT n°3, chez Neal pour le moment
et j'y ai posé mes valises depuis : septembre 2019
. Tu peux m'appeler : Lu/P'tit Lu/Owi/ ou ce que tu veux
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : En couple avec Neal
Je viens de : St Pettersbourg
Dans la vie, je suis : musicien, écrivain. Surtout perdu.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Finn Cole

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Bab
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 13/11/2019
, d'où les : 15314
messages, dont : 575
rps. Merci aux doigts de fée de : BMW iconn, ava
. Pour finir, je joue également : /.

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064946818326 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064954409380 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064954705935
LUKAS OWEN SPRITZ
✧ ✦ ✧
” who is he "
Loyal ✦ Unique✦ Kafkaïen ✦ Altruiste ✦ Saltimbanque ✦ Optimiste ✦ Waouh ✦ Enthousiaste ✦ Nuancé ✦ Spontané ✦ Passionné ✦ Résilient ✦ Inspiré ✦ Tendre ✦ Zen

✧ ✦ ✧

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064950852104 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064958354476 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064958829608
” if you need more "

✦ Né à Saint Petersbourg le 6 Mars 1995 ✦ Fils d'une Ballerine Russe et d'un Architecte Italien ✦ A suivis sa mère lors de toutes ses représentation autour du monde ✦ S'inspire depuis toujours de ses voyages pour composer de nouvelles chansons, de nouveaux écrits ✦ Reçoit son premier instrument à 5 ans un accordéon, qu'il maîtrise parfaitement ✦ Joue de la guitare depuis ses 15 ans, sa première guitare s'appelle Nadia, du nom de sa meilleure amie à l'époque ✦ A une grande collection d'instrument de musique rare exposé dans l'appartement de ses parent à NYC ✦ A vingt ans il fait le pari de vivre une année sans carte bleu et sans aide de personne, il vivra à la rue sept mois avant de terminer son expérience à l'hôpital pour une pneumopathie ✦ Devient accro à la clope ✦ A découvert un relation extra conjugal de son père avec la mère de son meilleur ami ✦ Sa première fois fus en 2011 avec Nadia sa meilleure amie à l'époque ça a tout briser en eux ✦ A étudié trois ans à l'Institut de littérature Maxime Gorki à Moscou ✦ Tout les 24 Décembre au soir il assiste à un concert d'orchestre symphonique ✦ Est devenu claustrophobe après avoir été enfermé par d'autres enfants dans un placard ✦ Pratique le langage des signes, son préféré: Histoire ✦ Son chat est un Main Coon Meïko ✦ A une démarche personnel pour le zéro déchet ✦ Se pose la question de rejoindre Youth for Climate ✦ Boycott les grandes enseignes et essaye le vrac autant que possible ✦ Est un homme de valeur, sa vie est régie par des règles d'ors ✦ Prend son temps pour TOUT, il veux connaître, savoir pour comprendre ✦ Ne couche pas le premier soir, et ne couche pas tant qu'il ne connait pas ✦ Ne sais pas se battre mais s'interposera toujours lors d'une agression, même au risque de sa vie ✦ Exprime ses émotions et pour lui ce n'est pas une faiblesse que de pleurer ✦ L'écriture est un exutoire, il y dépose tout ✦ Un homme entier et prés à tout pour ceux qu'il aime ✦ Sa première guitare étant détruite, il en à racheté une nouvelle, elle porte le nom de Neal, gravé au dos de la caisse de résonance ✦ Porte un bracelet un bracelet au poignet gauche avec les initiales L & N ✦ La photo d'Alyson est dans son portefeuille, arraché, scotché, plié, caché, oublié ✦ Porte les cicatrices du métro dans les paumes de ses mains ✦ Après chaque voyage il ramène une bouteille d'alcool typique de la région visitée, elle sera consommé avec Naëlle exclusivement ✦ Ouvre un Meetssenger professionnel pour partager ses enregistrements ✦ A la rentrée 2020 il arrête ses études de littérature pour prendre la musique en majeur ✦ A fait mettre sous résine le trèfle à quatre feuille offert par Hugo lors de l'épreuve du labyrinthe et le garde en porte clé ✦ Se met en couple avec Neal à la rentrée de manière exclusive ✦ Subit une agression lors du saccage de son studio d'enregistrement, il ressort avec des côtés cassé, un plâtre, des ecchymoses ✦ S'inscrit au concours de talent auquel il est sélectionné ✦ Accepte les clés que l'appartement de son père qu'il lui à acheté ✦ A été le premier enlevé par Keith en octobre, retrouvé en fin de mois il souffre de cauchemars, et d'angoisse. A des difficultés à se remettre à la musique et à l'écriture. ✦ A force d'avoir écris « L&T » entouré d'un Neakas infini dans la paume de sa main l'ancre à laissé une marque ✦ Le retour à la réalité est difficile passe plusieurs à l'hôpital, avant d'emménager chez Neal ✦ Porte un second bracelet au poignet offert par Neal, un souvenir de Cape Code ✦ N'obtiendra pas son semestre ✦ A une bague de femme dans son portefeuille depuis fin novembre 2020 ✦ Porte clé agrémenté d'une pièce de puzzle en bois offert par Neal à Noël ✦


your life isn’t your if you
always care what others think.

−·−− −−− ··− ·− ·−· · ··· − ·−· −−− −· −−·
people are going to talk about you
no matter what you do.

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064947265691 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064952974730 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064952859406
” A BIT OF ME A PIECE OF YOU "
” love makes a family "

Horaire des cours
Du lundi au Vendredi: 7h45 - 11h45

Horaire du SunRock
Mardi - Mercredi - Jeudi : 17h - 22h30
Vendredi - Samedi : 18h - 23h30.


• Meeko en Kat Sitting (emo)
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_oyldxcjyMy1ug9tt2o1_1280
• Demoiselles en détresses en court de sauvetage (emo)
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_o17ow1XtXM1r2xr06o7_500
• Melu' et Meeko Perfect date :heaart:
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 7PQ1Eq38_o
• Cadeau de Neal pour les 25 ans (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 2511619667
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Cadeau11
• Têtes de Mules
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200327113946269016(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200328021133309071
• Rest In Peace My Friend
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200401080125490348
• #KLM
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas FzbcgUN
• NeaKas nique le temps
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200616094954436404
• Porte Clé Souvenir du labyrinthe
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Pendentif-trefle-a-4-feuilles-01
• KaNeakas <3
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 2oor
• Souvenir de Cap Code
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas CapeCod_Silver_Navy_1024x1024

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 20021608055864050


(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 1116103942 Qui chaque jour sauvera le rêve de la Chatbox ?
Qui chaque jour brandira le drapeau de la Chatbox ?
C’est notre héros Lukaman.
Qui portera l’espoir de la Chatbox ?
Qui prouvera que l’on peut gagner ?
C’est notre héros, Lukaman.
Qui fera peur à ces sirènes qui nous noient ?
Qui vaincra l’ennemi juré de la Chatbox ?
C’est le porteur du drapeau de nos valeurs.
Qui parrainera nos fidèles petits nouveaux ?
Qui par son amour et sa mignonnerie saura nous montre le chemin du rp ?
C’est notre cher Lukaman.
Notre grand héros de la Chatbox,
Entendra nos souhaits de liens.
Qui est le petit cul, héros de notre Chatbox ?
Qui tombe sous le charme de Neal adoré ?
Notre héros qui porte les couleurs d’Harvard,
Le porte bannière de nos étudiants
C’est notre héros Lukaman,
Notre meilleur ami, celui qui fais peur aux sirènes du fond de la Chatbox,
Notre héros fidèle,
Notre Lukaman adoré.
Même lorsqu’il n’est pas là,
Il hante les couloirs de notre grande maison,
Il veille sur nous, même endormi,
Notre héros, Lukaman.
Comment oublier l’amour de ce héros ?
Je t’aime, je t’aime, Lukaman,
Il nous aime à chaque venue à la maison,
Notre grand héros,
Lukaman, le seul et l’unique pêcheur,
De nos corps attirés par Timmy,
Timeout cruel de notre Chatbox.
Notre Héros,
Lukaamaaan. (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 1116103942

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas NpszQwXL_o

WARNING // concernant (Lukas)
Sexe (termes érotiques), Addiction (tabac), Kidnapping, Marqué psychologiquement par la violence de certain événement.

TRIGGER // refuse de jouer ;
Aucun pour le moment.


Neal T. Hood FIRE OHEHO

LIEN DU POST
Dim 17 Jan - 20:28:06
Je venais te livrer les craintes, celles qui causaient tant de souffrance en moi, celles qui avaient grandit toute ces semaines, a coups de silence et de tournage de dos, qui avait atteint son sommet quand j'avais crus a un abandon. La peur de te perdre définitivement et pour toujours. Une peur qui s'effacera jamais, qui pourra probablement s'atténuer avec le temps mais jamais totalement. Cassant ma voix dans un sanglot, fermant les yeux a cause de toutes ces larmes je sentais juste cette un effleurement au creux de ma main qui me faisait frissonner, ouvrant les yeux il n'y avait déjà plus rien. Je reprenais alors sur quelques choses de mieux, toutes ces choses bien qui avaient de l'importance, toutes ces choses qui grâces à toi revenais peu a peu. Trop lentement, mais toujours là. Un mois d'horreur qui avait détruit tant, et il en faudra encore bien plus pour tout reconstruire. Pour me reconstruire totalement et seul je sais que j'y arriverai pas, je le savais. J'avais bien trop besoin de ton soutien pour ça. Cette présence qui s'était atténué ce dernier mois, pour faire naître tellement de craintes. Qui nous avais amené ici et maintenant. A te demander ce que tu ferai pour moi. Et je crois que je me serai bien mis une calque pour ces mots qui n'avais pas leur place ici.
Je recevais la dur réalité de ce mois de nouveau sauver cette fille de ces hommes qui t'avais tant pris, donner de ta personnes pour la sauver. J'écoutais sans rien dire. Recevant ce que tu avais fait pour moi, pour nous, pour que j'aille moins mal, pour que j'ai moins peur, pour me protéger. Pour que ça s'arrête, pour que tout s'arrête, je le recevais comme une claque pour me remettre les idées en place parce que j'avais pas le droit de temps vouloir pour ça. J'ouvrais la bouche pour laisser un désolé glisser, mais qui ne sortait pas. J'avais baissé la tête depuis bien longtemps déjà, avant de la relever quand je t'entendais bouger. Il y avait le canapé entre nous et tu tournais en rond. J'entendais tout ce que tu faisais pour moi, toutes ces choses que tu acceptais pour moi, au delà du fais que tu m'aies choisis. J'avais le droit à tout ça toute ces choses, dont je t'étais reconnaissant, mais que je t'avais jamais dis. J'aurai voulus te demander pourquoi tu acceptais tant, ouvrir la bouche quand trop de sanglots venais changer la donne. Tu t'arrêtais plus lent, pour te poser sur le canapé. Des murmures qui me faisais froncer les sourcils, comprennant trop ce que tu étais entrain de faire. Association des personnes qui me ferai du mal et toi. Amore arrête toi!! pas de supplications, un ordre doux et sincère, espérant que ce soit suffisant. Je te laissais parler de cet relation trop bancales trop parfaitement imparfaite qui me plaisait, qui me faisait trop de bien. Je me relevais tremblant sentant tes yeux sur moi tu voulais savoir ce qui tomberai. Tournant le dos pour te rejoindre Parce que apres ce que j'ai dis je sais pas comment te dire que j'ai aucune envie de te quitter... pour que tu me crois. Je venais me plaçait a côté de toi te laissant la possibilité de me faire face et de me regarder dans les yeux.... T'es quelqu'un de bien qui fais les choses d'une façon différentes des autres, qui endures trop et de qui je me soucis parce que je t'aime et que j'ai pas envie de perdre. Et même si je redoutais que tu me la retire je venais prendre ta main. C'est vraiment terminé ? Cette histoire? On a plus rien a craindre? Ni pour toi, ni pour nous. Comme si le fais que tu me le confirme encore, me permettrais de reprendre mon souffle.

@Neal T. Hood




Le plus important n'est pas ce que tu es,
mais ce que tu as choisis d'être

Titre de propriété :
 

I am just an angel with a shootgun
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Putnam Manor dans Cambridge (Near The Campus) - Appartement n°5
et j'y ai posé mes valises depuis : Novembre 2018
. Tu peux m'appeler : Neal suffira
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec Lukas, même si l'exclusivité c'est pas mon truc.
Je viens de : Naples, en Italie
Dans la vie, je suis : étudiant en ingénierie mécanique, barman au Lord Hobo, indic pour la Mafia Italienne et anciennement prostitué
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Thomas Brodie-Sangster.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Nagini
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 23/11/2019
, d'où les : 23647
messages, dont : 201
rps. Merci aux doigts de fée de : Joemaw & Nagini
. Pour finir, je joue également : nobody.
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas PLCFdyU

Borderline ● Fils d'un commissaire Irlandais et d'une mannequin Italienne ● Harcelé à l'école primaire et au collège ● Témoin du meurtre de sa mère ● Battu par son père qui a disparu à ses dix-huit ans après l'avoir laissé pour mort ● A rejoint la mafia Italienne et a été utilisé en tant que prostitué pendant plusieurs années ● A tué un homme de sang froid avant de se tirer dessus pour faire passer cette histoire pour un accident et quitter la Mafia ● A voyagé un moment trop incapable de se poser dans un endroit ● A fini par s'installer à Cambridge ● Pratiquait la boxe depuis plus de dix ans, mais a dû arrêter à cause de sa jambe droite ● Est retourné en Italie en Janvier 2021 pour mettre fin à son deal et travaille maintenant comme indic pour la Mafia Italienne ●

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas MOkWYp

LOVE
◆ Lukas : my complicated boyfriend
◆ Nixon : ex everything forever
◆ Laurys : my mafia boy
◆ Tom : special best friend
◆ Caesar : my honey (flirt/confidences)

FAMILY
◆ Katalia : little angel, little sister
◆ Summer : my wifey, mom of Aurore
◆ Aurore : daughter

SEX
◆ Tova : insatiable (ex?) lover
◆ Albus : ex special client
◆ Ulrik : ex addictive client

FRIENDS
◆ Jellal : childhood lover
◆ Alma : adorable friend
◆ Kassidy : boss
◆ Caelum : ex flirt, important friend
◆ Crystal : ex sexfriend, confidante
◆ Vaughn : ex friend/flirt in Italia
◆ Archer : friend
◆ Alexander : tinder friend
◆ Naëlle : friend, Aurore's godmother

HATE
◆ Roxy : Real hate, virtual confidante
◆ Elia : Nixon's ex fiancee
◆ Nadia : Nixon's sister hates me

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 8DCqo3D

Accro au sexe ■ Fait souvent des cauchemars violents ■ Fume souvent, boit régulièrement et consomme de la drogue ■ Suit un traitement pour son trouble Borderline avec du Risperdal (agressivité), du Deroxat (dépression) et du Solian (hallucinations/anxiété) ■ Boite de la jambe droite (blessure au genou infligée par son père en 2011 + blessure au mollet lors de l'accident du métro en Janvier 2020) ■ A de nombreuses cicatrices sur le corps ■ Porte un collier en argent offert par Lukas en Février 2021 avec une bague de femme dessus depuis Février 2021 ■ A un piercing à l'oreille gauche ■ Possède un tatouage au poignet en commun avec Laurys fait en Avril 2020 ■ Porte une bague de fiançailles à la main gauche offerte par Laurys en Janvier 2021 ■ A un tatouage derrière l'oreille droite représentant une bombe de peinture soufflant de la peinture noire qui se transforme en peinture colorée jusqu'à un N bleu fait en Février 2021 ■ A un tatouage à l'annulaire gauche avec un 'L' fait en Février 2021 ■

What's wrong with me?
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_pz2lssjIL51tv9ctro3_500

Cours à la fac
Lundi : 10:00 am – 03:00 pm ; Mardi : 11:00 am – 04:00 pm ; Mercredi : 11:00 am – 01:00 pm ; Jeudi : 12:00 pm – 02:00 pm ; Vendredi : 08:00 am – 10:00 am.

Travail au Lord Hobo
Lundi : 11:00 pm – 02:00 am (parfois avec Tom) ; Mardi : 09:00 pm – 12:00 am (avec Sana) ; Mercredi : soirée off ; Jeudi :  07:00 pm – 10:30 pm (avec Sana) ; Vendredi : 10:00 pm – 03:00 am (avec Tom) ; Samedi :  12:00 am – 03:00 am (avec Tom) ; Dimanche : soirée off sauf besoin 06:00 pm – 08:30 pm (avec Sana).

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas REBtjjBb_o

WARNING // concernant (personnage) : violence physiques et psychologiques, meurtre, prostitution, sexe, trouble Borderline, addictions à la drogue et à l'alcool, Mafia, autodestruction, pensées suicidaires

TRIGGER // refuse de jouer : cruauté animale

LIEN DU POST
Sam 23 Jan - 19:01:59
Retranché derrière le canapé comme si je ne pouvais plus supporter d’être face à Lukas plongé dans une incertitude grandissante quant à notre futur, je me laissais emporter par les mots. Je me laissais emporter par les folles pensées qui se chahutaient à l’intérieur de mon esprit. Je me laissais avoir par tous ces propos qui se formaient et qui finissaient par glisser entre mes lèvres de façon un peu trop soudaine. Et finalement, j’en arrivais à une conclusion tellement violente. J’étais prêt à tuer les personnes qui pouvaient faire souffrir Mio Amore. Cela je le savais et ce n’était pas réellement choquant pour moi. Plus après ce que j’avais fait. Plus après ces deux meurtres que j’avais déjà commis. Je savais que j’étais capable de tuer. Je savais que, même si ça me chamboulait un peu, j’étais en mesure de commettre de tels actes. Ce qui me percutait violemment était l’autre conclusion qui débarquait. Celle qui se trouvait sous mon nez à presque chaque dispute. Celle sur laquelle je ne m’attardais jamais autant. Celle sur laquelle je m’attardais aujourd’hui. Je faisais souffrir Lukas. J’étais à l’origine de tellement de souffrances au cours de la dernière année. Je le savais pourtant. Et, là, aujourd’hui, après l’Italie, après tant de choses, je me recevais cette information comme un coup de poing en plein visage. Un coup de poing contre lequel je ne savais même pas me protéger. Ça cognait. Ça me heurtait. Je faisais souffrir Lukas. Ça avait commencé lors de l’accident de métro et ça ne se terminait pas. Ça ne se terminait jamais. Il y avait eu ma tentative de noyade au Spring Break. Il y avait eu toutes ces disputes un peu trop présentes, toutes ces révélations un peu trop inattendues, toutes mes histoires grouillantes, toutes mes crises présentes. Il y avait eu mon passé un peu trop instable qui provoquait une vie si minable et si bancale. Il y avait eu Nixon et mes autres aventures. Il y avait eu Summer et ce futur incertain. Je faisais souffrir Lukas. Jour après jour. Heures après heures. C’était pour cela que j’étais aussi toxique. Toxique à provoquer des douleurs incessantes. Toxique à provoquer une horreur constante. Toxique. Purement et simplement. J’étais capable de tuer les personnes qui le faisait souffrir… Je le faisais souffrir… Me tuer moi était la chose à faire alors ? Le cheminement se faisait dans ma tête. Soudain. Réel. Et surtout impossible à arrêter. ELLE voulait prendre le dessus à présent. ELLE voulait gagner cette fois et me pousser à franchir encore plus de limites. Des limites que je me sentais presque capable de franchir maintenant que la réalité m’avait percutée et que je savais qu’il fallait tout arrêter. Je sursautais lorsque la voix de Mio Amore résonna supérieur à celle de cette voix dans mon crâne. Il lançait un ordre doux me demandant d’arrêter et je grimaçais incapable de me retenir. Je savais qu’il avait conscience de ce qui se passait. Il me demandait d’arrêter de faire ce cheminement. Il me demandait d’arrêter de lui donner du pouvoir. Il me demandait d’arrêter de LA laisser m’emporter dans ces folles pensées qui pouvaient la faire gagner. Il me demandait d’arrêter et j’en étais foutrement incapable. Mon souffle s’emballait de façon incontrôlable. Mon cœur cognait beaucoup trop fort tandis que l’envie de vomir me prenait à la gorge. L’envie de mourir se mettait à cogner. ELLE la mettait en avant. Disparaître semblait mieux. Incapable de me contrôler, je marmonnais une nouvelle fois « C’moi qui te fait souffrir… » comme pour ancrer un peu plus cette douloureuse réalité dans notre Neakas. C’était comme pour pousser Mio Amore à s’en rendre compte lui aussi. C’était comme pour l’obliger à prendre sa décision en tenant compte de cette réalité.

Relevant les yeux sur Mio Amore, je laissais la vérité glisser entre mes lèvres. Cette vérité qui tombait un peu trop réellement dans ma tête. Cette vérité qui s’échouait aussi brutalement entre nous. J’avais essayé de mettre fin à mes jours plus d’une fois et je n’y étais jamais parvenu. Je ne pouvais donc pas tuer la personne qui faisait souffrir Lukas. Au mieux, je pouvais quitter Boston et rejoindre l’Italie pour être sûr et certain qu’il ne souffre plus par ma faute. Cependant, avant de franchir un tel pas qui bousilleraient la totalité de mon existence parce que je savais parfaitement à quoi ma vie Italienne ressemblerait, je tentais un autre chemin. Je tentais de prouver à Lukas que notre relation n’était pas pour lui. Notre Neakas ne devait pas vivre. Notre Neakas ne devait plus exister parce que, merde, Mio Amore ne méritait pas d’être détruit comme ça jour après jour à cause de l’être que j’étais. Je le savais à tel point que j’étais prêt à partir en Italie pour tout résoudre. J’étais persuadé que Lukas savait aussi qu’il méritait mieux qu’un être comme moi. Alors, je l’encourageais à prendre une décision et à me la lancer là maintenant. À prendre LA décision qui semblait un peu trop inévitable. Les yeux fermés, j’attendais que le pansement soit arraché d’un coup. Je ne voulais plus que les choses durent. Je ne voulais plus que ça s’attarde. Qu’il s’attarde comme ça. Le choix devait tomber. Maintenant. Pourtant, aucun mot ne venait résonner dans mon salon. Aucun mot ne venait troubler le silence un peu trop soudain et seulement entrecoupé de ma respiration saccadée. Des bruits de pas finissaient par se faire entendre me poussant à ouvrir les yeux. L’homme que j’aimais s’approchait de moi tout en me confiant des mots. Des mots qui me faisaient lever les yeux au ciel malgré moi. Après tout ce qu’il avait dit, voilà que Mio Amore prétendait n’avoir aucune envie de me quitter et ne pas savoir comment le dire pour que je le crois. Pour tout vous confier, il n’y avait aucune façon de le dire. Je ne pouvais pas le croire. Je ne pouvais plus le croire. Pas après tous ces mots. Pas après toute cette douloureuse réalité. J’ouvrais la bouche comme pour tenter de marmonner des comment et des pourquoi. Je voulais savoir comment ça se faisait qu’il ne veuille pas me quitter. Je désirais comprendre pourquoi il ne voulait pas me quitter. Ce n’était pas logique. Il n’était pas logique là. Putain, pas du tout. Cependant, j’étais incapable de laisser ces interrogations glisser parce que Mio Amore était là. À mes côtés. Je me tournais pour lui faire face alors qu’il me baratinait avec des mots trop doux. Des mots qui étaient peut-être censés apaiser la situation. Des propos qui auraient peut-être dû apaiser mon état. Je secouais la tête sifflant « Tu… Stop… » avec supplication. Je ne voulais pas entendre ça. Je ne voulais pas entendre ces espèces de compliments. Je ne voulais pas entendre ces sentiments et cette envie que je ne parvenais plus à croire. Je n’avais même pas le temps de réfléchir puisque mon copain attrapait ma main. Le frisson douloureux glissa. Mais, je ne bougeais pas. Je ne retirais pas ma main. Je gardais ce contact même si ça faisait mal. Même s’il accélérait mon cœur et me poussait à me tendre un peu trop. Lukas m’interrogeait et je baissais les yeux en acquiesçant avant de marmonner « Je… C’est vraiment terminé… Le deal est fini… Je… J’ai plus de clients pour lui et je… Tu… Tu n’as plus rien à craindre… On n’a plus rien à craindre… » Tout était terminé avec Rob. Il n’y aurait plus de clients chaque semaine. Il n’y aurait plus de marques sur ma peau provoquées par ces hommes violents. Il n’y aurait plus cette destruction. C’était terminé. Tout ça était terminé et Lukas n’avait plus rien à craindre. Je soufflais que je n’avais plus rien à craindre, mais je n’en étais pas certain. Après tout, j’avais couché avec Rob et accepté un nouveau rôle dans la Mafia. Moins douloureux. Moins oppressant. Moins contraignant. Je n’étais donc pas tiré d’affaires. Je n’étais pas en sécurité. Et, pourtant, j’osais babiller le contraire et j’osais y croire. J’osais croire que la sécurité était revenue. Au moins sur ce point. Parce que moi… Moi j’étais toujours dangereux. J’étais toujours toxique moi. En vérité, Mio Amore avait des choses à craindre de moi. Moi qui lui ferait du mal. Alors, comme pour le prouver, ELLE me poussait à agir. Je bougeais soudainement. Je bougeais attrapant les bras de mon copain et le bousculant contre le mur. Son dos le percutait. Mes mains se posaient de part et d’autre de sa tête. Je m’approchais de lui. Mon corps si proche. Trop proche. Mes lèvres à quelques millimètres des siennes, je babillais « Non… C’est faux et tu le sais… Je suis toxique Lukas… Et tu as des choses à craindre de moi… Tu vas souffrir si tu restes avec moi… Si on continue… Tu le sais alors je… Putain… Pourquoi tu n’arrêtes pas tout ? » Mon poing s’abattait soudainement à côté de Lukas. Mes prunelles trouvaient les siennes et je ne bougeais pas de ma place. Le souffle court, le cœur battant à tout rompre, je restais si proche de mon copain et j’attendais une réponse. Je restais si proche malgré les frissons désagréables sur ma peau à cause de cette proximité. Je restais si proche malgré cette tentation de l’embrasser qui pourrait foutre en l’air tout mes mots. Mes yeux étaient rivés à ceux de Lukas et j’attendais. J’attendais de lire la peur. J’attendais d’entendre la fin. Cette fin préférable pour lui.

@Lukas O. Spritz
Piou
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : HARBOR TOWERS - WATERFRONT n°3, chez Neal pour le moment
et j'y ai posé mes valises depuis : septembre 2019
. Tu peux m'appeler : Lu/P'tit Lu/Owi/ ou ce que tu veux
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : En couple avec Neal
Je viens de : St Pettersbourg
Dans la vie, je suis : musicien, écrivain. Surtout perdu.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Finn Cole

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Bab
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 13/11/2019
, d'où les : 15314
messages, dont : 575
rps. Merci aux doigts de fée de : BMW iconn, ava
. Pour finir, je joue également : /.

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064946818326 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064954409380 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064954705935
LUKAS OWEN SPRITZ
✧ ✦ ✧
” who is he "
Loyal ✦ Unique✦ Kafkaïen ✦ Altruiste ✦ Saltimbanque ✦ Optimiste ✦ Waouh ✦ Enthousiaste ✦ Nuancé ✦ Spontané ✦ Passionné ✦ Résilient ✦ Inspiré ✦ Tendre ✦ Zen

✧ ✦ ✧

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064950852104 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064958354476 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064958829608
” if you need more "

✦ Né à Saint Petersbourg le 6 Mars 1995 ✦ Fils d'une Ballerine Russe et d'un Architecte Italien ✦ A suivis sa mère lors de toutes ses représentation autour du monde ✦ S'inspire depuis toujours de ses voyages pour composer de nouvelles chansons, de nouveaux écrits ✦ Reçoit son premier instrument à 5 ans un accordéon, qu'il maîtrise parfaitement ✦ Joue de la guitare depuis ses 15 ans, sa première guitare s'appelle Nadia, du nom de sa meilleure amie à l'époque ✦ A une grande collection d'instrument de musique rare exposé dans l'appartement de ses parent à NYC ✦ A vingt ans il fait le pari de vivre une année sans carte bleu et sans aide de personne, il vivra à la rue sept mois avant de terminer son expérience à l'hôpital pour une pneumopathie ✦ Devient accro à la clope ✦ A découvert un relation extra conjugal de son père avec la mère de son meilleur ami ✦ Sa première fois fus en 2011 avec Nadia sa meilleure amie à l'époque ça a tout briser en eux ✦ A étudié trois ans à l'Institut de littérature Maxime Gorki à Moscou ✦ Tout les 24 Décembre au soir il assiste à un concert d'orchestre symphonique ✦ Est devenu claustrophobe après avoir été enfermé par d'autres enfants dans un placard ✦ Pratique le langage des signes, son préféré: Histoire ✦ Son chat est un Main Coon Meïko ✦ A une démarche personnel pour le zéro déchet ✦ Se pose la question de rejoindre Youth for Climate ✦ Boycott les grandes enseignes et essaye le vrac autant que possible ✦ Est un homme de valeur, sa vie est régie par des règles d'ors ✦ Prend son temps pour TOUT, il veux connaître, savoir pour comprendre ✦ Ne couche pas le premier soir, et ne couche pas tant qu'il ne connait pas ✦ Ne sais pas se battre mais s'interposera toujours lors d'une agression, même au risque de sa vie ✦ Exprime ses émotions et pour lui ce n'est pas une faiblesse que de pleurer ✦ L'écriture est un exutoire, il y dépose tout ✦ Un homme entier et prés à tout pour ceux qu'il aime ✦ Sa première guitare étant détruite, il en à racheté une nouvelle, elle porte le nom de Neal, gravé au dos de la caisse de résonance ✦ Porte un bracelet un bracelet au poignet gauche avec les initiales L & N ✦ La photo d'Alyson est dans son portefeuille, arraché, scotché, plié, caché, oublié ✦ Porte les cicatrices du métro dans les paumes de ses mains ✦ Après chaque voyage il ramène une bouteille d'alcool typique de la région visitée, elle sera consommé avec Naëlle exclusivement ✦ Ouvre un Meetssenger professionnel pour partager ses enregistrements ✦ A la rentrée 2020 il arrête ses études de littérature pour prendre la musique en majeur ✦ A fait mettre sous résine le trèfle à quatre feuille offert par Hugo lors de l'épreuve du labyrinthe et le garde en porte clé ✦ Se met en couple avec Neal à la rentrée de manière exclusive ✦ Subit une agression lors du saccage de son studio d'enregistrement, il ressort avec des côtés cassé, un plâtre, des ecchymoses ✦ S'inscrit au concours de talent auquel il est sélectionné ✦ Accepte les clés que l'appartement de son père qu'il lui à acheté ✦ A été le premier enlevé par Keith en octobre, retrouvé en fin de mois il souffre de cauchemars, et d'angoisse. A des difficultés à se remettre à la musique et à l'écriture. ✦ A force d'avoir écris « L&T » entouré d'un Neakas infini dans la paume de sa main l'ancre à laissé une marque ✦ Le retour à la réalité est difficile passe plusieurs à l'hôpital, avant d'emménager chez Neal ✦ Porte un second bracelet au poignet offert par Neal, un souvenir de Cape Code ✦ N'obtiendra pas son semestre ✦ A une bague de femme dans son portefeuille depuis fin novembre 2020 ✦ Porte clé agrémenté d'une pièce de puzzle en bois offert par Neal à Noël ✦


your life isn’t your if you
always care what others think.

−·−− −−− ··− ·− ·−· · ··· − ·−· −−− −· −−·
people are going to talk about you
no matter what you do.

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064947265691 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064952974730 (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 191202064952859406
” A BIT OF ME A PIECE OF YOU "
” love makes a family "

Horaire des cours
Du lundi au Vendredi: 7h45 - 11h45

Horaire du SunRock
Mardi - Mercredi - Jeudi : 17h - 22h30
Vendredi - Samedi : 18h - 23h30.


• Meeko en Kat Sitting (emo)
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_oyldxcjyMy1ug9tt2o1_1280
• Demoiselles en détresses en court de sauvetage (emo)
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Tumblr_o17ow1XtXM1r2xr06o7_500
• Melu' et Meeko Perfect date :heaart:
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 7PQ1Eq38_o
• Cadeau de Neal pour les 25 ans (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 2511619667
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Cadeau11
• Têtes de Mules
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200327113946269016(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200328021133309071
• Rest In Peace My Friend
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200401080125490348
• #KLM
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas FzbcgUN
• NeaKas nique le temps
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 200616094954436404
• Porte Clé Souvenir du labyrinthe
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas Pendentif-trefle-a-4-feuilles-01
• KaNeakas <3
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 2oor
• Souvenir de Cap Code
(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas CapeCod_Silver_Navy_1024x1024

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 20021608055864050


(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 1116103942 Qui chaque jour sauvera le rêve de la Chatbox ?
Qui chaque jour brandira le drapeau de la Chatbox ?
C’est notre héros Lukaman.
Qui portera l’espoir de la Chatbox ?
Qui prouvera que l’on peut gagner ?
C’est notre héros, Lukaman.
Qui fera peur à ces sirènes qui nous noient ?
Qui vaincra l’ennemi juré de la Chatbox ?
C’est le porteur du drapeau de nos valeurs.
Qui parrainera nos fidèles petits nouveaux ?
Qui par son amour et sa mignonnerie saura nous montre le chemin du rp ?
C’est notre cher Lukaman.
Notre grand héros de la Chatbox,
Entendra nos souhaits de liens.
Qui est le petit cul, héros de notre Chatbox ?
Qui tombe sous le charme de Neal adoré ?
Notre héros qui porte les couleurs d’Harvard,
Le porte bannière de nos étudiants
C’est notre héros Lukaman,
Notre meilleur ami, celui qui fais peur aux sirènes du fond de la Chatbox,
Notre héros fidèle,
Notre Lukaman adoré.
Même lorsqu’il n’est pas là,
Il hante les couloirs de notre grande maison,
Il veille sur nous, même endormi,
Notre héros, Lukaman.
Comment oublier l’amour de ce héros ?
Je t’aime, je t’aime, Lukaman,
Il nous aime à chaque venue à la maison,
Notre grand héros,
Lukaman, le seul et l’unique pêcheur,
De nos corps attirés par Timmy,
Timeout cruel de notre Chatbox.
Notre Héros,
Lukaamaaan. (TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas 1116103942

(TW) Should I free you from my toxic hands ? • Lukas NpszQwXL_o

WARNING // concernant (Lukas)
Sexe (termes érotiques), Addiction (tabac), Kidnapping, Marqué psychologiquement par la violence de certain événement.

TRIGGER // refuse de jouer ;
Aucun pour le moment.


LIEN DU POST
Dim 24 Jan - 18:26:33
Je t'entendais faire ton cheminement à haute voix, tes yeux perdus dans le vide je savais où tu voulais en venir et je refusais que tu aie de tel pensée pour de tel conséquence. C'est pour ça que je redressais la tête pour t'ordonner d'arrêter. ELLE prenait le contrôle et tu la laissais faire si facilement. C'est pas la solution Non certainement pas, parce que si tu disparaissais de cette façon la souffrance et le douleur sera encore plus grande, une chose que j'arriverai certainement pas à accepter, et encore moins à gérer, une disparition pareil. Elle avait déjà eu lieu une fois il y a plusieurs mois et j'étais pas prompt à te laisser faire encore une fois. Mais c'était quoi la solution? Y en avait pas, la tout de suite j'en voyais pas. Parce qu'on était trop pris dans la situation, trop fatigué de nos dernières semaines. Un silencieux soupire passais dans ma gorge alors que tu étais là à attendre ma décision, derrière le canapé. Je me levais pour venir te la délivrer, je partirai pas, malgré ce que j'avais pus laisser entendre, croire, dus à la fatigue et aux chocs des non dits je partirais pas, parce que je voulais me battre encore et parce que j'arrivais tout de même a voir le bien qu'il y avait en toi même si tu l'acceptais pas, en me demandant d'arrêter. Je savais de toute façon que je n'arriverai pas à te convaincre ce soir, c'est pourquoi je prenais ta main pour calmer les chose être certain que toutes cette histoire était derrière nous, même si tu me l'avais déjà dis j'avais besoin de l'entendre de nouveau.

J'attendais de savoir si vraiment toute cette histoire était terminée, comme s'il était possible de respire de nouveaux et de ne plus voir de nouvelles marques sur ta peau. Je te sentais te tendre sous le contact de ma main et pourtant je n'en faisais rien. Puis ta réponse venais c'était terminé, plus de deal, plus de clients, plus rien à craindre. Je fermais les yeux de soulagement, un poids en moins sur le cœur. J'étais sur le point de répondre, que tu prenais mon bras pour me bousculer contre le mur, et je me laissais faire grimaçant sous la surprise et la douleur qui venait se réveiller dans mon poignet à peine rétablis. Mon dos venait claquer contre la parois du salon. Tes mains de chaque côtés de ma tête, et ton corps qui se rapproche beaucoup trop prés, passant ma langue entre mes lèvres et mes dents. Je voyais bien dans tes yeux que ce n'étais pas toi, ou plutôt toi contrôlé par ELLE, violente ce soir. Des mots peut être vrai mais qui ne m'atteignais pas, parce que la douleur serai jamais aussi grande que la douleur de l'abandon que tu avais provoqué. Parce que tu étais peut prêt à me laisser partir, mais je l'étais pas. Même quand ton poing venait se fracasser contre le mur, stoïque, j'arquais un sourcil, alors que j'aurai dus plutôt avoir peur. J'aurai voulus être provocant je l'aurai été. En te demandant jusqu'où tu irais pour me faire du mal, cette douleur qui devra être plus difficile à supporter que tes coucheries, plus difficile à supporter qu'un nouveau Nix', probablement égale à un nouvel abandon de ta part, où à cette absence égal aux événements d'octobre. Seulement je ne viendrais pas LA nourrir de ces mots, pas immédiatement en tout cas. Préférant laisser mes lèvres tomber sur les tiennes qui étaient beaucoup trop proche, prolongeant un peu ? trop?   Recommence jamais ça ...   ne me bouscule plus comme ça, ne disparait plus. Je venais  monter mon bras pour le placer entre nous, au niveau de ton épaule, forçant légèrement pour te faire dégager de ta prise dans le mur, et passer de l'autre côté de toi, m'appuyant sur le dossier du canapé les mains de chaque côté. Cherche pas y a pas de logique à tout ça. Neal, j'ai aucune envie de te quitter et quand bien même j'en aurai envie, j'en serai foutrement incapable. Pourquoi? parce que je suis pas capable de te laisser partir ou te faire disparaitre de ma vie... Je venais baisser la tête soufflant un rire trop léger avant de la relever ... Tu m'infligera jamais autant de douleur, que si tu sors de ma vie, que si tu disparais, rien ne sera plus douloureux que ton absence à mes côtés, j'ai appris à vivre avec ton trouble et je le vis bien, sincèrement je le vis bien même si ces deux derniers mois étaient plus difficiles parce que ... enfin tu sais bien ... ouai j'avais pas besoin de le préciser plus pourquoi. Je sais ce qui m'attends avec toi et c'est toi que je choisis quand même, on aura d'autres disputes, d'autre nuit sans sommeil parce que tu vas disparaître la veille, y aura d'autre coucheries, je le sais, j'en suis conscients, d'accord, je le sais. Je venais faire une pause, pour me redresser et approchais de nouveau. Je te quitterai pas Neal Téodoro Hood, et peut être que c'est une erreur, une erreur que je suis prêt à commettre, avec aussi bien le bon que le mauvais. Je veux me battre pour nous, même si tu veux pas l'entendre ce soir. Je savais dans quoi je m'embarquais avec toi depuis le début, depuis un an de relation et malgré tout ce qu'on avait traversé je ne voulais pas de cette fin dont tu étais prompt à accepter.

@Neal T. Hood




Le plus important n'est pas ce que tu es,
mais ce que tu as choisis d'être

Titre de propriété :
 

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: