Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Le Deal du moment : -35%
Jabra Elite 65t à 55€ + 4,98€ de ...
Voir le deal
55 €

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. }

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Aller à la page : Précédent  1, 2

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 K4uGA59f_o
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Newbury collection - back bay dans un penthouse
et j'y ai posé mes valises depuis : mon entrée à l'université de Harvard
. Tu peux m'appeler : "M" prononcé comme un raclement de gorge ou prononcé "Em" tout simplement. Mais également par l'un de mes deux prénoms, ou encore mon nom. Maître York lorsque je suis au tribunal ou au bureau
, j'ai : 34
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire ainsi que veuf.
Je viens de : Londres, en Angleterre.
Dans la vie, je suis : avocat pénaliste
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Robert Pattinson.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : BROWN-EYED ANGEL
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/09/2020
, d'où les : 669
messages, dont : 42
rps. Merci aux doigts de fée de : BROWN-EYED ANGEL (a et s), Sylvain Reynard (texte s) et BROWN-EYED ANGEL
. Pour finir, je joue également : Gresham, Gabriella, Grace-Ann et (Giulia) Lena.
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 2trZNqUc_o { C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 AEfXT2lE_o
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 GDMpmt72_o
➛ À SAVOIR SUR MOI :: Je suis atypique : je ne ressemble à personne. D'ailleurs, cela serait une véritable insulte envers moi si on me qualifiait de "lambda" ou encore de "comme tout le monde". Pourquoi cela ? Car très clairement, je ne suis pas comme vous. Je ne suis pas prétentieux, bien qu'on puisse me qualifier ainsi, mais je sais qui je suis. Je perçois avec clarté les choses et croyez-moi, vous ne rencontrerez jamais deux personnes comme moi. Il n'existe qu'un être tel que je suis et c'est bien mieux ainsi ! Le moule a été brisé et ça, sincèrement, c'est une chance pour vous.
Autrement, ma vie est rythmée par un cycle on ne peut plus limpide ainsi que définit. Je me lève après avoir très peu dormi, je m'en grille deux ou trois, je petit-déjeune, me douche, me prépare, puis je pars travailler. Inutile de m'ennuyer lorsque je suis au bureau, sous peine de recevoir des mots grossiers en pleine poire, jusqu'à ce que vous me fichiez la paix. Je déjeune sur le pouce, travaille encore, car c'est l'essence même de mon être, ma raison d'exister et une fois que j'ai terminé - très tard, il ne faut pas se le cacher - je dîne ou je saute ce repas, pour rentrer chez-moi et travailler (toujours) car je me retire avec mes dossiers brûlants, ceux qui se trouvent en cours. Il m'arrive lorsque je suis saisi d'insomnie de me rendre dans des lieux de débauche, afin de me vider l'esprit et le lendemain, surlendemain, tout recommence, inlassablement.
S'il faut savoir une chose essentielle : c'est que je suis littéralement brisé. Je suis un être qui ne possède qu'une raison de vivre à présent ; celle de punir. Je n'existe que pour cela, venger le décès de mon vieux, de mon paternel. Pour finir, je suis indifférent aux autres, ainsi qu'impavide, vous allez rapidement vous en rendre compte.


{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 JZCh0K1i_o{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 HKLvPhqR_o

Je suis : AMER (je pratique d'ailleurs l'humour noir), ATYPIQUE, AUTORITAIRE au travail, extrêmement BORNÉ, BOSSEUR, BRISÉ, CALCULATEUR, CHARRETIER (dans la vie personnelle, évidemment), COLÉRIQUE, DÉTERMINÉ, ENGAGÉ, EXPÉRIMENTÉ, FÉROCE (dans le cadre du travail), FROID, IMPATIENT, IMPAVIDE (je ne possède aucune peur, ne ressens aucun sentiment envers autrui), INDIFFÉRENT (à ma propre existence), INTELLIGENT (très, paraît-il, voir trop), INTUITIF, JE-M'EN-FOUTISTE (dans la sphère privée), MANIPULATEUR (après tout, je suis avocat, cela va de paire avec mon métier), NERVEUX, OBSERVATEUR, un excellent ORATEUR (à la limite du show), PERFECTIONNISTE (au travail), PRAGMATIQUE, SCEPTIQUE (vie personnelle), SARCASTIQUE, TÊTU, pourvu de nombreux TOCS, TORTURÉ, VENGEUR (rapport à mon paternel) et VIF D'ESPRIT.

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 ZaUO1DhK_o
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 Eyl9rWDW_o

WILLIAM YORK (père adoptif décédé - pnj) ★★★☆ - RAVEN YORK (mère reniée - pnj) ☆☆☆☆ - GÉNITEUR (inconnu - pnj) ☆☆☆☆ - HANNAH (épouse décédée, femme de ma vie - pnj) ★★★★.

REBECCA WALSH (collègue et femme que je fréquente/sentiments) ♥♥♥♥ - JACOB ALLEN (meilleur-ami) ★★★★ - BRADLEY O'CONNOR (patron) ★★★☆ - LIAM GREMLINS (collègue/ami) ★★☆☆ - BIANCA M. ALMEIDA (comme une sœur/protectirce) ★★★★ - JOSÉPHINE PORTER (comme une sœur) ★★★★ - HAIWEE WIND RIVER (petite protégée) ★★★☆ - RAKEL PELEONOR (maître de stage et mentor) ★★★☆ - TAYLOR V. FOSTER (bonne amie) ★★★☆ - A. SNOW BURNS (ami) ★★☆☆ - WILBY TREMBLAY (il refuse mon aide) ★★☆☆ - PRIMROSE BARLOW (lien complexe/ex/dans le coma) ★★★★.

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 GDMpmt72_o
➛ WARNING CONCERNANT EMERSON :: Violent (physiquement - adore chercher les ennuis - et verbalement car charretier) + dépression + décès multiples dans son entourage + tentative de suicide.

➛ TRIGGER // REFUSE DE JOUER :: Pédophilie + zoophilie + cruauté animale + inceste + viol.

LIEN DU POST
Mer 10 Mar 2021 - 23:23




C'EST BEAU À VOIR, TANT DE PASSION, DE DÉVOTION À SON ART.
@Joséphine Porter
Lorsque nous nous sommes rencontrés, je n’avais qu’une envie : celle de la sauver. La prendre sous mon aile et c’est ce que j’ai fait, me comportant comme un grand frère parfois trop encombrant, mais je voulais pas qu’elle ait des problèmes, Joséphine, puisque je rêvais qu’en s’en sorte, que ça se termine par un « tout est bien qui finit bien » pour elle, seulement, on ne se doute pas qu’on peut avoir des soucis lorsque l’on pense couler une vie tranquille. Le fait est que lorsqu’on apprend que tout n’a été que mensonges ainsi que traîtrises en sein même de notre foyer, le monde s’écroule et on a pas envie de faire couler ceux que l’on voulait aider. *J’voulais pas t’emmener avec moi, sous les eaux et couler. Fallait que je te relâche et que tu t’essayes à garder la tête hors de l’eau, seule, Joey.* Elle y est parvenu, avec mal, sans doute. Puisqu’elle est toujours présente, toujours vivante, et cela, signifie qu’elle s’est débrouillée, mais est-ce qu’elle a enfin quitté les eaux tumultueuses ? Ça nan, j’pense pas. Malheureusement, je la retrouve dans le même état, en bien plus abîmée. Son âme est plus meurtrie, plus torturée. Elle a la peau sur les os, il ne lui reste pas grand-chose comme forme, mais comment je pourrais lui jeter la pierre, hein ? Je suis comme elle, quelque part. Je ne pense jamais à me nourrir. Je bois des litres de café, bosse encore et encore, avec acharnement, car il n’y a que cela qui compte. Du coup, je ne lui ferais aucun reproche, étant trop mal placé, puis à présent, je suis comme elle, en train de lutter afin de garder la tête hors de ses eaux plus que troubles. Jamais je n’aurais pensé m’y retrouver un jour, mais lorsque tu es partie, j’ai flanché. Tu n’as pas voulu me laisser, Hannah, je le sais. Tu t’es battu, mais cette fameuse bataille était perdue d’avance. Je l’ai compris aux regards que s’échangeaient les docteurs, puis surtout, lorsque l’on m’a fait sortir et que j’ai eu cette désagréable sensation que mon cœur se fendait en deux. Je l’ai ressenti, cette brisure, dans ma putain de poitrine. J’ai perçu le son en moi, je l’ai ressenti et chaque fois que j’y pense, c’est comme si je me retrouvais dans cette putain de salle d’accouchements.
Causant à propos d’aller boire un café, pour terminer par boire un verre à la place, contenant de l’alcool, la rousse m’explique qu’elle ne pourra pas conduire parce qu’elle n’a pas son permis et qu’elle préfère marcher, comme à l’époque. Cela ne m’étonne pas, ne me dérange pas, puisque je m’en moque que l’on est la carte ou non pour conduire. Puis je l’apprécie, malgré le temps qui a défilé et où c’était silence radio entre nous, alors je compte bien la faire grimper dans ma voiture afin que l’on s’y rende ensemble. J’serais qu’un putain de con si j’arguais : « on se retrouve là-bas », parce que mine de rien, même si je parle mal, que je jure en permanence et que je grogne, j’ai eu une éducation et j’crache pas dessus. « J’me disais aussi. » J’ajoute dans un large sourire tandis qu’elle lève les yeux au ciel, tout aussi amusé que moi à cet instant. Joséphine, c’est un démon. Elle attire les êtres par son physique. Elle en fait ses « victimes » et les ensorcellent, telle une sirène avec des marins. Elle joue parce qu’elle adore ça. Elle se fiche de la vie, profite comme elle pense se faire, mais je me demande si quelque part au fond d’elle, Joey ne réalise pas qu’elle ne fait que se détruire. La belle le fait avec l’alcool ainsi que les drogues, à ne pas en douter, puis aussi avec son alimentation. Elle attend de flancher, dans le fond. Elle désire cesser de lutter, tout en se faisant et c’est ça que peu de personnes comprennent. C’est comme être perpétuellement sur un fil, au gré du vent, à plusieurs mètres de haut. Elle joue les funambules et se dit qu’elle gagnera toujours, jusqu’au jour où elle décidera de chuter. Seulement la vie, elle est pas faite ainsi. Faut croire qu’un drame doit subvenir afin que l’on saisisse que l’on ne contrôle pas tout, encore moins le jour où on s’évanouira, puisqu’elles pourrait tout bêtement se faire faucher par un bus. Rien de grandiose, rien qui attira l’attention et qui fera qu’on se rappellera pas de sa mort, de l’avoir lu dans les journaux ou encore sur un site.
Rejoignant mon bolide, on fume des clopes, celle qu’elle m’offre et j’en suis vraiment ravi. J’adore fumer, c’est l’un de mes vices alors je prends mon pied et cela semble l’amuser. Du coup, je tire sur le trait, exagère, car la voire sourire me rend bêtement heureux. C’est comme si j’avais retrouvé ma petite sœur longuement perdu de vue, alors je me dois de faire le con, pour que nos retrouvailles se passent au mieux. Une fois, notre petite dose de « mort » fumée, on grimpe dans mon véhicule, attache notre ceinture et nous voici parti pour rejoindre le lieu où l’on va se laisser aller à boire sans même faire attention au nombre de verres. Je fonctionne comme ça, moi, du moins. Une fois que je commence, il est difficile de m’arrêter. Le truc, c’est qu’il faudra qu’on rentre alors je garde cette info dans un coin de ma tête. Seulement, pour le moment, je m’énerve, je m’agace parce que les autres conducteurs sont tous des cons. Jamais je ne dirais le contraire, je sais conduire et eux non. Alors je klaxonne, leur adresse des regards sombres pour ne pas dire noirs et je jure, assurant à Joey que je déteste les cons qui n’ont jamais le temps de rien. C’est l’hôpital qui se fout de la charité vu ma conduite, mais qui a dit que je ne faisais pas parti de ses fameux cons, hein ? Pas moi en tout cas. Alors j’accélère et fais des queues de poisson, par plaisir, par envie, quand je pose mon regard sur la rousse qui me demande en gros de ne pas nous tuer. Je fronce les sourcils, pince mes lèvres, l’air de dire : « Tu penses que je conduis mal ? » Et elle reprend en m’assurant qu’un accident serait trop banal. « C’est bien c’que je pensais. » Je souffle pour moi-même en regardant la route, jusqu’à ce qu’elle plaisante et continue, mais surtout m’exaspère. *Faudrait qu’il lui arrive un truc de moche, pour qu’elle comprenne.* Je pense, comme un accident qui ne lui permette plus de marcher. Ça, ça la changerait, radicalement. Elle arrêterait de jouer, avec sa vie notamment, ou elle se suiciderait, aller savoir ! « La prochaine fois, prends le volant. » Je réponds une fois m’être garé et sortis de mon véhicule, puisqu’elle s’amuse, mais qu’elle sait même pas en tenir un et appuyer sur une pédale. « Mais pas ma voiture. Emprunte donc celle de l’un de tes mecs, qui ne peuvent rien te refuser. » Sourire narquois sur les lèvres, clin d’œil complice et nous marchons afin de rejoindre le bar. « Comme je t’ai pas ouvert la portière… » Je commence pour lui tenir la porte du lieu-dit. « J’peux faire ça pour me racheter. » Je la laisse passer, découvrir les lieux pour marcher derrière elle, à sa suite, mains dans les poches, l’air « je m’en foutiste » me quittant jamais réellement. « Bar ou table ? » Je lui demande, alors que personnellement, que l’on s’assoit au bar ou que l’on se pose ailleurs, je m'en contre fous et ça, je lui fais savoir dans un haussement d’épaules.



Lawyer Emerson York
We all bleed the same. We don't need to hurt another human beings in order to discover that. Be kind.

every breath you take.
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Cambridge
et j'y ai posé mes valises depuis : 14 ans
. Tu peux m'appeler : Joey, obligatoirement, Jo à la rigueur
, j'ai : 29
ans, et si t'es curieux, je suis : victime d'une nouvelle addiction.
Je viens de : France, là où je suis née, mais j'ai erré dans les rues New-yorkaises une année
Dans la vie, je suis : barmaid principale du Sidh, faisant des extra au Nirvana
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Alexina Graham.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Leeloo
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/09/2020
, d'où les : 1189
messages, dont : 278
rps. Merci aux doigts de fée de : March Hare.
. Pour finir, je joue également : Tay, Snow, Hai, Vi.
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 EG8ufXO

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 9uc1
| To the middle of my frustrated fears. |

INFOS l elle est née en france - sa mère est française, son père américain ● elle est obsédée par la perfection ● elle souffre d'anorexie/boulimie, de dépendance à la drogue et l'alcool, elle essaie de se sevrer depuis des années ● elle a été hospitalisée plusieurs fois ● elle était danseuse étoile ● elle a quitté la france à 14 ans, sa mère lui créant trop de tourments ● elle a vécu un an a New-york, avec son père avant qu'il ne se débarrasse d'elle ● elle a été en pensionnat à Boston ● elle porte en permanence des bracelets, cachant des cicatrices sur ses poignets. ● elle n'a jamais eu de relation sérieuse ● elle n'a pas le permis ● elle travaille de nuit au Nirvana comme barmaid, depuis récemment au Sidh à mi-temps ● elle développe pour Dutch, de vrais sentiments

CARACTÈRE l elle est lunatique ● orgueilleuse ● manipulatrice ● fumeuse ● borderline ● possessive ● jalouse ● prétentieuse ● haineuse ● bombe à retardement ● peut se montrer douce avec le temps ● égoïste ● obsessionnelle ● impudique ● charnelle ● hystérique ● tendances suicidaires ● comportement destructeur ● a essayé d'en finir plusieurs fois

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 9uc1
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 9uc1
| This must be a bad trip |



LIENS l

DUTCH | amant pour lequel elle vendrait son âme. Le seul qui anime sa flamme.
RAPHAEL | ami le plus précieux, confident.
LYRA | patronne du Sidh, protégée de Dutch.
GRESHAM | client qu'elle a croisé lors d'une thérapie, qu'elle n'a pas suivie
EMERSON | connaissance New-yorkaise retrouvée à Boston, il connait son passé et ses souffrances/
VESTA | ancienne collègue du Nirvana, véritable amie.
JEREMIAH | client insolent
ALBUS | croisé en soirée, étrange complicité.
NAELLE |

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 9uc1


{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 F76e1694670855.5e849fbf1bf21



WARNING // concernant Joey trouble du comportement alimentaire, troubles mentaux, pensées suicidaires, comportement destructeur, drogue, sexe, alcool. TRIGGER // refuse de jouer ; viol, pour les rapprochements physiques, me consulter.

EN COURS /

Albus 1#; Dutch 2#; Dutch 3#; Emerson 1#; Dutch 6#; Lyra 1#; Dutch 7#

FEVRIER : Piotr 02/02 ; Dutch 16/02 ; Vareck 26/02

MARS : Dutch 16/03 ; Ren - 17/03 ; Dutch 22/03

AVRIL : Dutch - 01/04 ; TG - Concert - 03/04 ; Dutch - 06/04 ; Raph - 09/04 ; Trent - 17/04 ;

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 Tumblr_p0skwffkmm1waknn1o1_250
« Ton image, ton parfum lié à celui du sexe, la douceur de ta peau sous mes caresses. Tout de toi. Tout sauf ce que tu portais... »
D.B.C.

LIEN DU POST
Dim 21 Mar 2021 - 12:14


C'est beau à voir, tant de passion.
Elle est paumée, dans sa propre tête, elle ne regarde qu’à moitié les paysages de Boston qui sont en train de défiler, à vitesse grand V. Elle le taquine, lui, qui a un jour voulu s’occuper d’elle, croire que la gamine croisée à New York pouvait devenir éternelle. Alors que Joséphine, elle l’avait déjà bel et bien perdue, son étincelle. « Tu penses que je conduis mal ? » Il prononce, et elle, elle en sourit, de son faux côté vexé. Elle ne cherchait qu’à l’amuser, qu’à tenir une conversation qui n’en est pas une, à la vérité. « C’est bien c’que je pensais. » que mourir d’un accident n’est pas une mort qu’elle pourrait apprécier ? Non, forcément, elle aimerait quelque chose de plus beau, de plus assourdissant, qui marque les esprits, et saigne les cœurs de ses amants.

« La prochaine fois, prends le volant. » Et la phrase, la rousse l’accompagne d’un ricanement. Elle en serait bien incapable. Même si elle le voulait vraiment. « Mais pas ma voiture. Emprunte donc celle de l’un de tes mecs, qui ne peuvent rien te refuser. » Elle lui en lance une œillade, presqu’amusée, avant de répliquer « Arrêtes, je pourrais croire que t’es jaloux. » Ce qui lui semblerait carrément fou. Car entre eux, ne se trouve que cette étrange amitié, et bien loin d'un désir inavoué. A Joey, ce ne sont pas les hommes comme Emerson qui lui plaisent. « Comme je t’ai pas ouvert la portière… » Il prononce tandis qu’il lui ouvre la porte du bar, comme il pourrait lui tenir celle de son désespoir. « J’peux faire ça pour me racheter. » Et elle hausse les épaules, maligne quand elle lui souligne « C’est trop. » et elle passe devant lui, pénètre dans l’habitacle, qui est égal à tous les cafés qu’elle a un jour de ses pas balayés.

« Bar ou table ? » Les paupières de Joséphine vacillent vers le comptoir, bien que ce ne soit pas celui où elle exerce habituellement, une chose est certaine elle n’a pas envie de s’assoir aux devants si bien qu’elle soupire, pour appuyer de son mieux, ses dires « Table, j’en ai ma claque des bars. » surtout lorsqu’elle est en repos, qu’elle a des envies de bousculer ses idéaux. Et puis, elle n’a pas encore envie de remettre les pieds à Terre, car elle a dansé aujourd’hui, comme une étoile qui flirte avec la vie.

Tous deux s’avancent vers une table éloignée, factice intimité, assis face à face, et que la serveuse vient les accoster, comme Joséphine aurait pu le faire, avec un sourire et des fausses bonnes manières. Elle commande, la rouquine alcoolique, perdue dans son sevrage qui n’est que naufrage. « Un whisky sur glace. » Elle n’en descendra jamais, de son nuage. Ne pourra plus se montrer sage, comme une image. Ca fait des années, qu’elle est brisée, en mille morceaux, si petits qu’on ne peut les recoller. « Pourquoi t’es à Boston, Emerson ? » Qu’est-ce qu’elle a loupé durant toutes ses années ? A quel instant elle a foiré ton équation ?


SOULMATES
ANAPHORE


D.B.C ♥
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 K4uGA59f_o
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Newbury collection - back bay dans un penthouse
et j'y ai posé mes valises depuis : mon entrée à l'université de Harvard
. Tu peux m'appeler : "M" prononcé comme un raclement de gorge ou prononcé "Em" tout simplement. Mais également par l'un de mes deux prénoms, ou encore mon nom. Maître York lorsque je suis au tribunal ou au bureau
, j'ai : 34
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire ainsi que veuf.
Je viens de : Londres, en Angleterre.
Dans la vie, je suis : avocat pénaliste
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Robert Pattinson.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : BROWN-EYED ANGEL
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/09/2020
, d'où les : 669
messages, dont : 42
rps. Merci aux doigts de fée de : BROWN-EYED ANGEL (a et s), Sylvain Reynard (texte s) et BROWN-EYED ANGEL
. Pour finir, je joue également : Gresham, Gabriella, Grace-Ann et (Giulia) Lena.
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 2trZNqUc_o { C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 AEfXT2lE_o
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 GDMpmt72_o
➛ À SAVOIR SUR MOI :: Je suis atypique : je ne ressemble à personne. D'ailleurs, cela serait une véritable insulte envers moi si on me qualifiait de "lambda" ou encore de "comme tout le monde". Pourquoi cela ? Car très clairement, je ne suis pas comme vous. Je ne suis pas prétentieux, bien qu'on puisse me qualifier ainsi, mais je sais qui je suis. Je perçois avec clarté les choses et croyez-moi, vous ne rencontrerez jamais deux personnes comme moi. Il n'existe qu'un être tel que je suis et c'est bien mieux ainsi ! Le moule a été brisé et ça, sincèrement, c'est une chance pour vous.
Autrement, ma vie est rythmée par un cycle on ne peut plus limpide ainsi que définit. Je me lève après avoir très peu dormi, je m'en grille deux ou trois, je petit-déjeune, me douche, me prépare, puis je pars travailler. Inutile de m'ennuyer lorsque je suis au bureau, sous peine de recevoir des mots grossiers en pleine poire, jusqu'à ce que vous me fichiez la paix. Je déjeune sur le pouce, travaille encore, car c'est l'essence même de mon être, ma raison d'exister et une fois que j'ai terminé - très tard, il ne faut pas se le cacher - je dîne ou je saute ce repas, pour rentrer chez-moi et travailler (toujours) car je me retire avec mes dossiers brûlants, ceux qui se trouvent en cours. Il m'arrive lorsque je suis saisi d'insomnie de me rendre dans des lieux de débauche, afin de me vider l'esprit et le lendemain, surlendemain, tout recommence, inlassablement.
S'il faut savoir une chose essentielle : c'est que je suis littéralement brisé. Je suis un être qui ne possède qu'une raison de vivre à présent ; celle de punir. Je n'existe que pour cela, venger le décès de mon vieux, de mon paternel. Pour finir, je suis indifférent aux autres, ainsi qu'impavide, vous allez rapidement vous en rendre compte.


{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 JZCh0K1i_o{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 HKLvPhqR_o

Je suis : AMER (je pratique d'ailleurs l'humour noir), ATYPIQUE, AUTORITAIRE au travail, extrêmement BORNÉ, BOSSEUR, BRISÉ, CALCULATEUR, CHARRETIER (dans la vie personnelle, évidemment), COLÉRIQUE, DÉTERMINÉ, ENGAGÉ, EXPÉRIMENTÉ, FÉROCE (dans le cadre du travail), FROID, IMPATIENT, IMPAVIDE (je ne possède aucune peur, ne ressens aucun sentiment envers autrui), INDIFFÉRENT (à ma propre existence), INTELLIGENT (très, paraît-il, voir trop), INTUITIF, JE-M'EN-FOUTISTE (dans la sphère privée), MANIPULATEUR (après tout, je suis avocat, cela va de paire avec mon métier), NERVEUX, OBSERVATEUR, un excellent ORATEUR (à la limite du show), PERFECTIONNISTE (au travail), PRAGMATIQUE, SCEPTIQUE (vie personnelle), SARCASTIQUE, TÊTU, pourvu de nombreux TOCS, TORTURÉ, VENGEUR (rapport à mon paternel) et VIF D'ESPRIT.

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 ZaUO1DhK_o
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 Eyl9rWDW_o

WILLIAM YORK (père adoptif décédé - pnj) ★★★☆ - RAVEN YORK (mère reniée - pnj) ☆☆☆☆ - GÉNITEUR (inconnu - pnj) ☆☆☆☆ - HANNAH (épouse décédée, femme de ma vie - pnj) ★★★★.

REBECCA WALSH (collègue et femme que je fréquente/sentiments) ♥♥♥♥ - JACOB ALLEN (meilleur-ami) ★★★★ - BRADLEY O'CONNOR (patron) ★★★☆ - LIAM GREMLINS (collègue/ami) ★★☆☆ - BIANCA M. ALMEIDA (comme une sœur/protectirce) ★★★★ - JOSÉPHINE PORTER (comme une sœur) ★★★★ - HAIWEE WIND RIVER (petite protégée) ★★★☆ - RAKEL PELEONOR (maître de stage et mentor) ★★★☆ - TAYLOR V. FOSTER (bonne amie) ★★★☆ - A. SNOW BURNS (ami) ★★☆☆ - WILBY TREMBLAY (il refuse mon aide) ★★☆☆ - PRIMROSE BARLOW (lien complexe/ex/dans le coma) ★★★★.

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 GDMpmt72_o
➛ WARNING CONCERNANT EMERSON :: Violent (physiquement - adore chercher les ennuis - et verbalement car charretier) + dépression + décès multiples dans son entourage + tentative de suicide.

➛ TRIGGER // REFUSE DE JOUER :: Pédophilie + zoophilie + cruauté animale + inceste + viol.

LIEN DU POST
Dim 4 Avr 2021 - 1:37

C'EST BEAU À VOIR, TANT DE PASSION, DEE DÉVOTION À SON ART. | @Joséphine Porter

C’est dans mon véhicule qu’on entame une conversation, histoire que le silence ne s’installe pas dans l’habitacle, je crois. Je grogne contre les autres automobilistes, alors que je suis le pire des conducteurs, car impatient et Joséphine s’amuse, rit de moi, en me demandant de nous garder en vie, alors qu’elle ne sait même pas tenir un volant. Le lui rappelant, mais à ma manière, pour lui dire qu’elle devrait s’essayer à la conduite avec l’un des véhicules des mecs qui se bousculent pour elle, la Joey m’interroge indirectement pour me dire que j’ai l’air d’être jaloux, ce qui me fait sourire. « T’sais bien que j’t’ai considéré comme une sœur, et cela, dès qu’on s’est connu à New York. » Rien de plus, tout comme elle, de son côté. Jamais je ne pourrais la croire si elle m’affirmait le contraire. Cependant, si je devais poser un mot sur ce que l’on est à présent, je ne saurais pas lequel choisir. Je pense qu’on essaye de s’apprivoiser à nouveau, pour essayer de retrouver ce qu’on avait tout en composant avec les êtres que nous sommes devenus. Car je le sais, je ne suis plus le même mec, le même gars, de l’époque. J’étais plus ou moins heureux, j’avais encore un soupçon d’espoir dans mon regard et je pensais pouvoir l’aider, la sauver, Joséphine, ce que je ne suis pas parvenu à faire et ce que je ne pourrais plus faire, au jour d’aujourd’hui. Si elle garde la tête hors de l'eau depuis des années, la rousse, ce n’est pas mon cas. Je ne cesse de me noyer, dans ce putain d’océan et le peu de fois où je parviens à sortir ma tête de l’eau, c’est afin de survivre, de prendre une nouvelle bouffée d’oxygène. Mais heureusement, on arrive à destination et galant, je lui ouvre la porte du bar, pour ma racheter de ne pas l’avoir fait avec sa portière, étant donné que je fumais l’une des clopes qu’elle m’avait filé. « T’as vu. Le gendre idéal. » Je réponds à ses mots, dans un mince sourire puisque nous nous amusons tous deux et je lui demande où elle préfère s’asseoir, au bar ou à une table. Personnellement, j’en ai rien à kéké et c’est pour cela que je l’interroge, mais aussi pour être gentleman, toujours, comme mon vieux m’a apprit à l’être. « OKAY. » Je réponds, mains dans les poches afin de la suivre jusqu’à une table et m’installer avec nonchalance pour passer mes deux mains dans ma chevelure déjà en désordre. « Heu… » Lorsqu’une serveuse arrive à notre hauteur, je laisse Joey passer commande la première et à celle-ci, je me fends d’un large sourire. « Tu veux bouffer de la glace ou boire un whisky ? » Je demande à Joséphine pour lever les yeux au ciel et demande à la fameuse serveuse : « Un whisky sans glace. Pur. Comme ils sont les meilleurs. Le plus vieil âge que vous avez. » Puis je la laisse filer et secoue la tête de droite à gauche fasse à Joey. « T’es vraiment une femme. » Car les vrais hommes, ceux qui savent apprécier réellement un très bon alcool, le boivent à ma façon. Et avant même que je la taquine à ce propos, afin de savoir si ses mecs sont de vrais hommes, elle m’interroge est me prend au dépourvu, forcément. « Toi, qu’est-ce que tu fous ici ? » Je réponds par une question, tout en la fixant et termine d’ajouter : « Quand j’ai quitté New York, j’suis venu à Boston, pour terminer mes études de droit. Du coup, j’suis resté ici. » Je hausse des épaules. « J’me sentais bien, j’crois, dans c'te ville. J’y ai mes habitudes et j’ai tiré un trait sur New York. » Notamment parce qu’être le nouvel avocat York, dans cette ville, ça m’est impensable. « Donc, toi, qu’est-ce que tu fiches là ? Pourquoi t’es plus dans la jungle new-yorkaise ? » Nous nous sommes perdus de vue alors aucun de nous ne connaît les raisons de l’autre, et même si j’ai répondu dans les grandes lignes à sa question, c’est bel et bien ce qui s’est passé pour moi.

:copyright: lumos solem.



Lawyer Emerson York
We all bleed the same. We don't need to hurt another human beings in order to discover that. Be kind.

every breath you take.
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Cambridge
et j'y ai posé mes valises depuis : 14 ans
. Tu peux m'appeler : Joey, obligatoirement, Jo à la rigueur
, j'ai : 29
ans, et si t'es curieux, je suis : victime d'une nouvelle addiction.
Je viens de : France, là où je suis née, mais j'ai erré dans les rues New-yorkaises une année
Dans la vie, je suis : barmaid principale du Sidh, faisant des extra au Nirvana
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Alexina Graham.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Leeloo
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/09/2020
, d'où les : 1189
messages, dont : 278
rps. Merci aux doigts de fée de : March Hare.
. Pour finir, je joue également : Tay, Snow, Hai, Vi.
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 EG8ufXO

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 9uc1
| To the middle of my frustrated fears. |

INFOS l elle est née en france - sa mère est française, son père américain ● elle est obsédée par la perfection ● elle souffre d'anorexie/boulimie, de dépendance à la drogue et l'alcool, elle essaie de se sevrer depuis des années ● elle a été hospitalisée plusieurs fois ● elle était danseuse étoile ● elle a quitté la france à 14 ans, sa mère lui créant trop de tourments ● elle a vécu un an a New-york, avec son père avant qu'il ne se débarrasse d'elle ● elle a été en pensionnat à Boston ● elle porte en permanence des bracelets, cachant des cicatrices sur ses poignets. ● elle n'a jamais eu de relation sérieuse ● elle n'a pas le permis ● elle travaille de nuit au Nirvana comme barmaid, depuis récemment au Sidh à mi-temps ● elle développe pour Dutch, de vrais sentiments

CARACTÈRE l elle est lunatique ● orgueilleuse ● manipulatrice ● fumeuse ● borderline ● possessive ● jalouse ● prétentieuse ● haineuse ● bombe à retardement ● peut se montrer douce avec le temps ● égoïste ● obsessionnelle ● impudique ● charnelle ● hystérique ● tendances suicidaires ● comportement destructeur ● a essayé d'en finir plusieurs fois

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 9uc1
{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 9uc1
| This must be a bad trip |



LIENS l

DUTCH | amant pour lequel elle vendrait son âme. Le seul qui anime sa flamme.
RAPHAEL | ami le plus précieux, confident.
LYRA | patronne du Sidh, protégée de Dutch.
GRESHAM | client qu'elle a croisé lors d'une thérapie, qu'elle n'a pas suivie
EMERSON | connaissance New-yorkaise retrouvée à Boston, il connait son passé et ses souffrances/
VESTA | ancienne collègue du Nirvana, véritable amie.
JEREMIAH | client insolent
ALBUS | croisé en soirée, étrange complicité.
NAELLE |

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 9uc1


{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 F76e1694670855.5e849fbf1bf21



WARNING // concernant Joey trouble du comportement alimentaire, troubles mentaux, pensées suicidaires, comportement destructeur, drogue, sexe, alcool. TRIGGER // refuse de jouer ; viol, pour les rapprochements physiques, me consulter.

EN COURS /

Albus 1#; Dutch 2#; Dutch 3#; Emerson 1#; Dutch 6#; Lyra 1#; Dutch 7#

FEVRIER : Piotr 02/02 ; Dutch 16/02 ; Vareck 26/02

MARS : Dutch 16/03 ; Ren - 17/03 ; Dutch 22/03

AVRIL : Dutch - 01/04 ; TG - Concert - 03/04 ; Dutch - 06/04 ; Raph - 09/04 ; Trent - 17/04 ;

{ C'est beau à voir, tant de passion, de dévotion à son art. } - Page 2 Tumblr_p0skwffkmm1waknn1o1_250
« Ton image, ton parfum lié à celui du sexe, la douceur de ta peau sous mes caresses. Tout de toi. Tout sauf ce que tu portais... »
D.B.C.

LIEN DU POST
Mer 7 Avr 2021 - 15:15


C'est beau à voir, tant de passion.
« T’sais bien que j’t’ai considéré comme une sœur, et cela, dès qu’on s’est connu à New York. » Une sœur, le mot lui fait étrange en son intérieur. Joey, elle est habituée aux hommes, à leurs désirs, à connaître d’eux, certainement le pire. Alors se voir affublée du surnom de sœur, c’est toujours étrange en son cœur. Fille unique qui n’a jamais connu de la famille le meilleur. Mais elle ne renchérit pas, elle se mure dans son silence et dans les souvenirs qu’elle a de son enfance. Si elle n’avait pas été seule, peut-être n’aurait-elle pas connu l’errance.

Et une fois au bar, ils s’assoient face à face, quand il la taquine et que Joséphine s’agace. « Tu veux bouffer de la glace ou boire un whisky ? » Mais si c’est des deux, qu’elle a envie ? Puis elle vient de danser, alors elle a bien le droit de se rafraichir avec ce qui lui plaît. « Un whisky sans glace. Pur. Comme ils sont les meilleurs. Le plus vieil âge que vous avez. » Qu’importe l’âge, tant que l’alcool peut aliéner ses pensées. Eteindre son esprit. Mettre de côté les aspérités de sa vie. « T’es vraiment une femme. » Oui, c’est indéniable. Et comme toutes les femmes, Joey sait entretenir les flammes. Maitresse d’un enfer cuisant, elle se brûle comme passe-temps. Mais ici et maintenant, elle n’a pas envie de le perdre, elle veut savoir ce qui fait que l’homme a rejoint son néant.

« Toi, qu’est-ce que tu fous ici ? » Et de lui dire que c’est bien joué, elle en a envie. Retourner sa question, se donner un temps factice de réflexion. Allez, crache le morceau Emerson. « Quand j’ai quitté New York, j’suis venu à Boston, pour terminer mes études de droit. Du coup, j’suis resté ici. » C’est beaucoup plus glorieux qu’elle, voilà ce qu’elle croit. Il gravite dans les hautes sphères quand elle rampe faute de ses viles manières. « J’me sentais bien, j’crois, dans c'te ville. J’y ai mes habitudes et j’ai tiré un trait sur New York. » Et joignant ses mains entre elles pour aller poser son visage d’ange sur ces dernières, elle s’interroge, la Brisée, pour savoir à combien de personnes il a pu sortir ses salades périmées. On ne tire pas un trait sur New-York, parce que Boston n’a rien à y envier. « Donc, toi, qu’est-ce que tu fiches là ? Pourquoi t’es plus dans la jungle new-yorkaise ? » Le minois toujours posé sur les jointures de ses mains abîmées, elle laisse une seconde ou deux avant de se remettre à correctement penser. Difficile d’y parvenir, à dire vrai. C’est une bousculade, une cavalcade, une guerre, immuable.

Ses dents torturent la peau de ses lèvres, elle a envie d’avoir de la fièvre. Être malade plutôt que d’avouer que son père s’est débarrassé d’elle parce qu’elle n’était « pas assez », ou « trop » qu’est-ce qu’elle en sait. Quand la serveuse s’impose dans son silence pour déposer entre eux, les verres demandés. « Parce que j’ai été très vilaine ? » Tu la ressens, Em’, sa haine ? Les doigts laiteux de Joséphine s’enroulent autour du récipient embué, faut du choc thermique de la glace sur laquelle l’alcool a coulé. Trinque rapidement, possiblement dans le vent. Et elle le porte à ses lèvres, son poison, elle l’aime, son démon. « Il n’a pas supporté. » Son père. Qu’elle n’entre pas dans le moule qu’il se faisait d’une princesse faite pour briller. Pourtant, il aurait du s’en douter, étant donné que même sa mère ne l’avait pas fait. « Mon paternel. » que sa gamine se brûle les ailes. Entre deux gorgées, précision. « Alors me voilà. » Bien des années plus tard. A toujours aimer se vautrer dans la luxure et le noir.  


SOULMATES
ANAPHORE


D.B.C ♥
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: