music begins where the power of words ends (kobe)


Aller à la page : Précédent  1, 2

music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 G0ud
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston en coloc avec alyssia, jayson, meluzine, ethanaël
et j'y ai posé mes valises depuis : mes neuf ans
. Tu peux m'appeler : pops, si on est assez proches
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : seule et c'est peut-être mieux comme ça.
Je viens de : canada.
Dans la vie, je suis : étudiante en design de mode. mannequin à mes heures perdues. serveuse au drink depuis peu
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : alyssa lynch

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : dramaqueen (élodie)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/11/2020
, d'où les : 1869
messages, dont : 89
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar) ÆTERNAM (signature)
. Pour finir, je joue également : crystal, eva & alizée
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 POPPY
rêveuse, elle est parfois dans sa bulle, elle se laisse aller au gré du vent. c'est pour se protéger en quelque sorte, elle a eu un passé douloureux auquel elle s'efforce de tourner la page. elle est sociable, même si elle se sent gênée quand elle se mets à parler alors qu'on peut entendre son accent prononcé venant du canada, son pays d'origine. si adorable, on pourrait la penser naïve, mais détrompez-vous, elle garde les pieds sur terre. déjà assez torturée, le mieux était de faire comme si tout allait bien. suivi depuis longtemps par un psychologue, une thérapie qui a su faire son chemin. loyale, c'est le genre de femme que tu peux appeler à n'importe quel heure de la nuit et du jour, elle accourra. et même si elle a du mal à parler de son passé, elle est toujours à l'écoute. elle déteste les problèmes, si il y a une histoire ce n'est sûrement pas elle qui mettra de l'huile sur le feu. elle va essayer de raisonner tout le monde, fuyant la peine et la douleur. le pire que tu pourrais faire pour réveiller ses nerfs, t'en prendre à sa famille adoptive et ses amis.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation
née au canada le 30/06/1998 ◇ dès sa naissance ses parents l'ont choyés et mise sur un piédestal. fille unique, elle a eu tout ce qu'elle désirait, ses parents venant d'une famille très haut placé. jamais elle manquera de quoique ce soit et encore moins d'amour ◇ sa vie se verra bouleversée à ses neuf ans. en effet, un drame se produit dans sa demeure. des inconnus, ils étaient deux pour être précis, se sont introduits par effraction dans celle-ci. ils voulaient voler les biens et l'argent, ils sont riches alors ils savent ce qu'ils font. les parents ayant sentis le danger, ont eu le temps de cacher poppy sous leur lit dans la panique et alors même qu'ils sortaient le téléphone ils allaient appeler la police afin de leur porter secours, c'est là qu'on entendait deux coups de feu retentir. un sursaut et dans les yeux de l'enfant, elle voit l'horreur, le corps sans vie de ses parents gisant sur le sol, le sang se dispersant jusqu'à elle. l'enfant sanglote doucement, pour ne pas se faire surprendre, elle plaque sa main sur sa bouche, un réflexe que son père lui avait appris pour ne pas crier. un drame qui l'a marqué à vie et elle en fait des cauchemars encore jusqu'à présent ◇ orpheline, elle fût adoptée par la famille deauclaire à boston, c'est difficile pour elle se d'y intégrer, elle a du mal à parler, se renferme et commence à suivre un psychologue ◇ ils sont trois enfants dans la famille, elle adore ses parents adoptifs ils ont tout fait pour son bien être. son père est directeur général du département de police de boston et sa mère est une romancière connue. l'entente avec son frère et sa sœur se passe bien malgré quelques disputes ◇ intégrant le collège, poppy est dans son coin, elle a peu d'amis et travaille beaucoup. elle est souvent moquée et harcelée par ses camarades. passe son temps à dessiner, sa passion dans la vie ◇ atteignant dix huit ans, elle intègre harvard avec facilité, espère réussir à s'en sortir. passe son temps à étudier même si il lui arrive de sortir de temps en temps ◇ à vingt ans, elle rencontre un homme et tombe amoureuse, le coup de foudre ça existe. c'est réciproque et à force de se côtoyer ils finissent par se mettre en couple. c'est l'amour fou entre eux, quelques petites scènes de jalousie, mais à part ça ils se font confiance. un an plus tard, poppy tombe enceinte, ils sont très heureux de l'apprendre parce qu'ils s'aiment vraiment et même si ils sont jeunes, ils sont prêts à fonder une famille malgré l'angoisse de devenir parents. pourtant sans même le voir venir un évènement va tout faire chambouler. un jour, elle traverse un passage piétons et un conducteur trop alcoolisé la renverse soudainement. elle est dans le coma pendant trois jours, mais à son réveil elle apprends que son bébé n'a pas survécu. cette nouvelle mets le chaos dans le couple, ils sont si attristés. il l'a soutenue tout comme elle, mais elle était bien trop bouleversée. elle s'enfermait dans une bulle et ne voulait plus parler, le chagrin si profond, c'est comme si elle venait de mettre un trait sur sa vie durant un temps. elle se voyait avec son bébé dans les bras, ne se remettant pas de cette perte douloureuse. quelques temps après il décide de rompre, parce que ce n'était plus possible de continuer à ressasser cet évènement tragique, c'était autant dur pour lui comme pour elle. de la voir autant déprimée, c'était de trop, elle ne pouvait même plus le regarder dans les yeux tant elle se sentait coupable et torturée ◇ durant la tempête 2021 elle est victime d'un accident de voiture. les conséquences sont tels qu'elle était dans le coma durant deux jours, est devenu amnésique.

deauclaire power
LEONEL , SAYER. - mon frère et ma soeur adoptifs. au départ réticente à m'engager auprès d'eux, à m'intégrer à la famille, je dois dire qu'on est vraiment très attachés les uns aux autres maintenant.

music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation

love, a sweet poison
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 CqmmlLuUkAAjSjf music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Cme8RRiXgAI62se music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 DGARuzfUQAAyatC
now - no one.
past - JULIAN est mon premier amour. nos parents étaient amis et on se connait depuis petits, déjà proches. on s'est éloignés à cause de mon déménagement et grâce à ma tante qui l'a revu après quelques années, on a repris contact. on s'est revu et l'amour a vaincu l'éloignement. je pourrais jamais l'oublier, même si on a dû se séparer à cause de la distance. il était plus possible de se voir aussi souvent ; CASTIEL, on s'est mis en couple en 2017, c'était l'amour fou. il était ma lumière dans ce monde obscur. un an qu'on était ensemble et j'étais enceinte de lui, heureuse à l'idée d'être parents, on se voyait fonder notre famille. ça allait être le fruit de notre amour. mais la vie en a décidé autrement. renversée par un conducteur alcoolisé, j'ai perdu l'enfant, on a perdu notre foetus et tout notre monde s'est écroulé. c'était autant dur pour lui comme pour moi. de me voir autant déprimée, c'était de trop, je n'arrivais même plus à le regarder dans les yeux tant je me sentais coupable et torturée, rongée par le chagrin. il a mis fin à notre relation, même si mes sentiments envers lui restent inchangés. on s'est revus depuis début début décembre, remis ensemble. mais j'ai rompu depuis mi janvier parce qu'il était plus présent.
others - ELIAS était là après mon accident de voiture, il est devenu mon kiné et je l'ai retrouvé sur meetsa. j'avoue qu'il me plait énormément. j'ai découvert qu'il est aussi le meilleur ami de mon frère ; j'ai accepté de poser nue pour MARLON. c'était pour son projet professionnel dans le but de réaliser des dessins et on a fini par coucher ensemble. il y a une attirance c'est indéniable et bien plus que ça.




music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation

friendships forever
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 JollyArtisticAzurevase-max-1mb music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Afde207db2e04171a3ce0cde9ee117e8 music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 RipeCostlyIsabellineshrike-max-1mb
bff - SAMAËL et AXEL sont mes meilleures amies, mes confidentes. on est là les unes pour les autres et on forme un joli trio ; ELIOS est mon meilleur ami, je le connais depuis son arrivée à boston et j'ai même tout fait pour qu'il intègre la adams house.
roomates - ALYSSIA, JAYSON, MELUZINE, ETHANAËL
friends - EASTON est un ami proche, un confident. je le connais depuis son arrivée à boston ; je vois en ISAAC un homme détruit et j'essaye de le raisonner quand il le faut ; LÉONIE est une amie que je connais grâce à la adams house. nous sommes proches et on se ressemblent énormément; MILYANA est une bonne amie.


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 A2Am74g


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 26a0 WARNING // concernant poppy mort, harcèlement, fausse couche, sexe.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 26d4 TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, racisme, homophobie, inceste, cruauté animale, suicide.

LIEN DU POST
Mar 29 Déc - 19:27

Music begins where the power of words ends | @Kobe Langford
je suis bel et bien consciente que ça peut être gênant, cette curiosité peut souvent être mal interprété par beaucoup de personnes. et c'est pour cela que je m'en excuse, je ne voudrais pas que tu te sentes mal à l'aise ou l'envie de me fuir pour ne pas affronter toutes ces questions comme si t'étais en garde à vue. une curiosité pourtant intéressé pour apprendre à te connaître un peu plus et savoir à qui j'ai affaire face à moi et que j'écoute le talent de pianiste depuis un moment. je vois bien que t'es quelqu'un de bienveillant, calme et à l'opposé de ceux qui souhaiteraient éviter de me répondre. loin de là cette pensée, ta réponse me fait sourire doucement. je ne te connais pas encore très bien, mais je te trouves déjà sympathique et à l'écoute, que de belles qualités que j'aperçois. je bois tes paroles, parce que tes propos sont justes et cohérents, je me vois aussi en ces mots, il s'agit effectivement de nous exprimer au delà des mots et permets une liberté totale et le droit d'extérioriser sans avoir à parler. l'art c'est tout un monde que peu de personnes comprennent, malheureusement. je me reconnais bien là. en m'exprimant avec mes dessins, il n'y a pas besoin de mot à placer. je vois ce que tu veux dire. la passion, c'est ça. et ça ne s'explique pas, il y a aucune raison à vouloir ressentir son expression par autre chose que des paroles. je suis vraiment contente de pouvoir parler enfin à quelqu'un qui me comprends dans ce sens là. étudiant le design de mode, je m'applique toujours autant avec mon crayon sur ma feuille, je dois reconnaître que je m'améliore, mais tout comme toi qui n'approuve pas ton talent de pianiste, j'ai du mal à me considérer comme une artiste. on a quelques points en commun. et le fait que tu révèles ne pas être un artiste, me fait penser que je devrais me considérer comme tel alors que je ne suis pas moins qu'une étudiante. c'est flatteur, cela dit. ça compte pour moi, si ça peut m'aider à m'améliorer... merci. je ne suis pas parfaite, loin de là. on a toujours à apprendre de la vie à chaque jour suffit sa peine. toi comme moi, nous sommes étudiants et c'est bien pour cette raison. je te trouve ambitieux, il faut dire que ce genre d'études demandent énormément de temps, de patience et la patience est une vertu comme on dit. la persévérance en fait partie. je vois. doucement, mais sûrement, tu finira par atteindre le sommet. t'as le temps, en tout cas. tu prétends ne pas être ambitieux, je te trouve surtout courageux. c'est un choix d'études surprenant dans le bon sens. te demandant ton âge, tu me réponds en devinant par la même occasion le mien, ce qui me fait sourire de plus belle. bien vu. j'ai vingt deux ans.


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 435
messages, dont : 53
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 7myn music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Kb64 music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Ttla music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 B1lm music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Lun 4 Jan - 11:11

A la fin de chaque conte pour enfant, une morale subsiste. Une morale qui se dessine sous les traits de personnages héroïques qui apprennent de leur erreur ou tout au contraire qui s'enlise dans les mauvaises décisions. Quoi qu'il arrive, tu parvenais à chaque fois à émettre une opinion à la fois mature et évasive pour donner de la matière à la réflexion. Déjà petit bonhomme, tu apprenais vite, tu discernais vite, un peu trop rapidement peut être mais n'a-t-on jamais pu arrêter ton esprit de petit génie ? Tu secoues lentement la tête tout reprenant le filon des mots de la jeune Deauclaire. Et tu avoues que c'est bien plus simple de comprendre une personne qui voit clairement où tu veux en venir. L'art est en lui même en dialogue pour les artistes qui le pratiquent, qui le lisent, le dessinent, le produisent … alors ce n'est pas étonnant surtout quand tu prends conscience que le dessin est un art qui la passionne autant que la musique peut l'être pour toi. « Je ne sais pas si mon avis sera constructif ou te venir en aide mais je pars du principe que chaque œuvre est un reflet même ténu de ce que l'on est … ». Dis-tu tout en passant une main dans ta tignasse brune avant de les rabattre derrière mais rien y fait, elles retombent devant. Ta réponse sur le choix de ton parcours supérieur n'est ni plus ni moins que le souffle de l'espérance de gravir un échelon mêlant à la fois prise de risque et sécurité. L'existence peut être cruelle et le retour en arrière n'est guère permis, néanmoins tu es bien placé pour savoir que rien est acquis et que trop envier ne sert jamais à rien. Ainsi es-tu, ainsi seras-tu toujours. « Peut être, en tout cas j’essaie de m'en donner les moyens mais c'est pas toujours simple. ». ton assertion est teinté d'une trace interrogative mais en suivant ton instinct tu te dis que Poppy en sait également quelque chose sur la question. La brunette est donc âgé de vingt-deux années, une année de différence certes mais un âge ancien dans le regard. Une pensée qui t'a souvent caractérisé par le passe – et même encore actuellement. « Bon ça va je ne t'ai pas trop vieillie alors. D'ailleurs en parlant de ça j'espère que Noora ne t'embête pas trop, c'est une pile alcaline ». un rire protecteur éclaire tes lèvres lorsque tu songes à ta cadette.
@Poppy Deauclaire


" the moment that you wander far from me, i wanna feel you in my arms again, and you come to me on a summer breeze keep me warm in your love and then softly leave."
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 G0ud
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston en coloc avec alyssia, jayson, meluzine, ethanaël
et j'y ai posé mes valises depuis : mes neuf ans
. Tu peux m'appeler : pops, si on est assez proches
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : seule et c'est peut-être mieux comme ça.
Je viens de : canada.
Dans la vie, je suis : étudiante en design de mode. mannequin à mes heures perdues. serveuse au drink depuis peu
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : alyssa lynch

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : dramaqueen (élodie)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/11/2020
, d'où les : 1869
messages, dont : 89
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar) ÆTERNAM (signature)
. Pour finir, je joue également : crystal, eva & alizée
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 POPPY
rêveuse, elle est parfois dans sa bulle, elle se laisse aller au gré du vent. c'est pour se protéger en quelque sorte, elle a eu un passé douloureux auquel elle s'efforce de tourner la page. elle est sociable, même si elle se sent gênée quand elle se mets à parler alors qu'on peut entendre son accent prononcé venant du canada, son pays d'origine. si adorable, on pourrait la penser naïve, mais détrompez-vous, elle garde les pieds sur terre. déjà assez torturée, le mieux était de faire comme si tout allait bien. suivi depuis longtemps par un psychologue, une thérapie qui a su faire son chemin. loyale, c'est le genre de femme que tu peux appeler à n'importe quel heure de la nuit et du jour, elle accourra. et même si elle a du mal à parler de son passé, elle est toujours à l'écoute. elle déteste les problèmes, si il y a une histoire ce n'est sûrement pas elle qui mettra de l'huile sur le feu. elle va essayer de raisonner tout le monde, fuyant la peine et la douleur. le pire que tu pourrais faire pour réveiller ses nerfs, t'en prendre à sa famille adoptive et ses amis.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation
née au canada le 30/06/1998 ◇ dès sa naissance ses parents l'ont choyés et mise sur un piédestal. fille unique, elle a eu tout ce qu'elle désirait, ses parents venant d'une famille très haut placé. jamais elle manquera de quoique ce soit et encore moins d'amour ◇ sa vie se verra bouleversée à ses neuf ans. en effet, un drame se produit dans sa demeure. des inconnus, ils étaient deux pour être précis, se sont introduits par effraction dans celle-ci. ils voulaient voler les biens et l'argent, ils sont riches alors ils savent ce qu'ils font. les parents ayant sentis le danger, ont eu le temps de cacher poppy sous leur lit dans la panique et alors même qu'ils sortaient le téléphone ils allaient appeler la police afin de leur porter secours, c'est là qu'on entendait deux coups de feu retentir. un sursaut et dans les yeux de l'enfant, elle voit l'horreur, le corps sans vie de ses parents gisant sur le sol, le sang se dispersant jusqu'à elle. l'enfant sanglote doucement, pour ne pas se faire surprendre, elle plaque sa main sur sa bouche, un réflexe que son père lui avait appris pour ne pas crier. un drame qui l'a marqué à vie et elle en fait des cauchemars encore jusqu'à présent ◇ orpheline, elle fût adoptée par la famille deauclaire à boston, c'est difficile pour elle se d'y intégrer, elle a du mal à parler, se renferme et commence à suivre un psychologue ◇ ils sont trois enfants dans la famille, elle adore ses parents adoptifs ils ont tout fait pour son bien être. son père est directeur général du département de police de boston et sa mère est une romancière connue. l'entente avec son frère et sa sœur se passe bien malgré quelques disputes ◇ intégrant le collège, poppy est dans son coin, elle a peu d'amis et travaille beaucoup. elle est souvent moquée et harcelée par ses camarades. passe son temps à dessiner, sa passion dans la vie ◇ atteignant dix huit ans, elle intègre harvard avec facilité, espère réussir à s'en sortir. passe son temps à étudier même si il lui arrive de sortir de temps en temps ◇ à vingt ans, elle rencontre un homme et tombe amoureuse, le coup de foudre ça existe. c'est réciproque et à force de se côtoyer ils finissent par se mettre en couple. c'est l'amour fou entre eux, quelques petites scènes de jalousie, mais à part ça ils se font confiance. un an plus tard, poppy tombe enceinte, ils sont très heureux de l'apprendre parce qu'ils s'aiment vraiment et même si ils sont jeunes, ils sont prêts à fonder une famille malgré l'angoisse de devenir parents. pourtant sans même le voir venir un évènement va tout faire chambouler. un jour, elle traverse un passage piétons et un conducteur trop alcoolisé la renverse soudainement. elle est dans le coma pendant trois jours, mais à son réveil elle apprends que son bébé n'a pas survécu. cette nouvelle mets le chaos dans le couple, ils sont si attristés. il l'a soutenue tout comme elle, mais elle était bien trop bouleversée. elle s'enfermait dans une bulle et ne voulait plus parler, le chagrin si profond, c'est comme si elle venait de mettre un trait sur sa vie durant un temps. elle se voyait avec son bébé dans les bras, ne se remettant pas de cette perte douloureuse. quelques temps après il décide de rompre, parce que ce n'était plus possible de continuer à ressasser cet évènement tragique, c'était autant dur pour lui comme pour elle. de la voir autant déprimée, c'était de trop, elle ne pouvait même plus le regarder dans les yeux tant elle se sentait coupable et torturée ◇ durant la tempête 2021 elle est victime d'un accident de voiture. les conséquences sont tels qu'elle était dans le coma durant deux jours, est devenu amnésique.

deauclaire power
LEONEL , SAYER. - mon frère et ma soeur adoptifs. au départ réticente à m'engager auprès d'eux, à m'intégrer à la famille, je dois dire qu'on est vraiment très attachés les uns aux autres maintenant.

music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation

love, a sweet poison
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 CqmmlLuUkAAjSjf music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Cme8RRiXgAI62se music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 DGARuzfUQAAyatC
now - no one.
past - JULIAN est mon premier amour. nos parents étaient amis et on se connait depuis petits, déjà proches. on s'est éloignés à cause de mon déménagement et grâce à ma tante qui l'a revu après quelques années, on a repris contact. on s'est revu et l'amour a vaincu l'éloignement. je pourrais jamais l'oublier, même si on a dû se séparer à cause de la distance. il était plus possible de se voir aussi souvent ; CASTIEL, on s'est mis en couple en 2017, c'était l'amour fou. il était ma lumière dans ce monde obscur. un an qu'on était ensemble et j'étais enceinte de lui, heureuse à l'idée d'être parents, on se voyait fonder notre famille. ça allait être le fruit de notre amour. mais la vie en a décidé autrement. renversée par un conducteur alcoolisé, j'ai perdu l'enfant, on a perdu notre foetus et tout notre monde s'est écroulé. c'était autant dur pour lui comme pour moi. de me voir autant déprimée, c'était de trop, je n'arrivais même plus à le regarder dans les yeux tant je me sentais coupable et torturée, rongée par le chagrin. il a mis fin à notre relation, même si mes sentiments envers lui restent inchangés. on s'est revus depuis début début décembre, remis ensemble. mais j'ai rompu depuis mi janvier parce qu'il était plus présent.
others - ELIAS était là après mon accident de voiture, il est devenu mon kiné et je l'ai retrouvé sur meetsa. j'avoue qu'il me plait énormément. j'ai découvert qu'il est aussi le meilleur ami de mon frère ; j'ai accepté de poser nue pour MARLON. c'était pour son projet professionnel dans le but de réaliser des dessins et on a fini par coucher ensemble. il y a une attirance c'est indéniable et bien plus que ça.




music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation

friendships forever
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 JollyArtisticAzurevase-max-1mb music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Afde207db2e04171a3ce0cde9ee117e8 music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 RipeCostlyIsabellineshrike-max-1mb
bff - SAMAËL et AXEL sont mes meilleures amies, mes confidentes. on est là les unes pour les autres et on forme un joli trio ; ELIOS est mon meilleur ami, je le connais depuis son arrivée à boston et j'ai même tout fait pour qu'il intègre la adams house.
roomates - ALYSSIA, JAYSON, MELUZINE, ETHANAËL
friends - EASTON est un ami proche, un confident. je le connais depuis son arrivée à boston ; je vois en ISAAC un homme détruit et j'essaye de le raisonner quand il le faut ; LÉONIE est une amie que je connais grâce à la adams house. nous sommes proches et on se ressemblent énormément; MILYANA est une bonne amie.


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 A2Am74g


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 26a0 WARNING // concernant poppy mort, harcèlement, fausse couche, sexe.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 26d4 TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, racisme, homophobie, inceste, cruauté animale, suicide.

LIEN DU POST
Jeu 14 Jan - 12:13

Music begins where the power of words ends | @Kobe Langford
l'art est un moyen d'extérioriser ses sentiments, il permet aussi de pouvoir créer, d'avoir un autre regard sur le monde. l'art ne peut pas plaire à tout le monde, peu de personnes peuvent en comprendre la signification de certaines oeuvres, pourtant il existe de partout différents moyens de l'exprimer. avoir un avis sur son art est toujours important, il peut améliorer pour la suite des créations et même si il n'est pas constructif, il est toujours intéressant. c'est plaisant de pouvoir compter sur un autre artiste pour établir un lien et une connexion. c'est très bien dit. je suis d'accord avec toi. après tout, si il plait à nous même et qu'on sait ce qu'on a voulu représenter, c'est l'essentiel, non? peu importe l'avis des autres, ce qui compte c'est ce qui a été conçu de nos propres mains. je suis toujours déterminée à vouloir faire les choses bien et dans l'ordre, d'aller au bout de ses envies et ses passions. le mieux est de savoir ce qu'on le souhaite dans la vie. toi, t'as l'air d'être autant envieux à l'idée de vouloir monter les échelons, c'est ambitieux, mais surtout tu ne baisses pas les bras et tu comptes bien te prouver que tu peux réussir tant bien que mal dans ton domaine. t'es encore jeune alors t'as énormément de temps devant toi.je veux bien te croire. la détermination donne le courage à aller plus loin pour acquérir de nouvelles compétences. c'est ce que j'aime me dire quand je suis à côté de la plaque. il faut toujours garder la tête haute et ça te donne une force surhumaine dans les épreuves à finir. de toute évidence tu sais ce que tu veux et tu finira par en voir le bout. je te sens motivé donc je ne vois pas pour quelle raison tu échouerais. je te précise mon âge à mon tour, t'avais visé juste en même temps vu mon physique ça peut vite se deviner. j'esquisse un sourire amusé à tes propos avant de te répondre. oui, t'as eu le bon oeil. elle est intenable parfois, mais ça fait plaisir de voir quelqu'un d'aussi joviale, je dois le reconnaître. elle est si adorable. un rire s'échappe d'entre mes lèvres, ta remarque me laisse à penser que tu t'entends bien avec elle. vous êtes tous proches les uns des autres?


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 435
messages, dont : 53
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 7myn music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Kb64 music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Ttla music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 B1lm music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Lun 18 Jan - 13:46

On a pour habitude de dire que la hasard fait souvent bien les choses. Peut être bien que le souvent diffère de la route d'un simple parfois où l'évidence de la connexion amicale est bien plus révélatrice que l'on puisse le penser. Une rencontre au détour d'une facette d'un art qu'est celui de la musique et une complicité de discussion qui fait tisse la route pour un échange à la fois agréable, inné et tranquille. Et plus encore lorsque tu apprends que Poppy est une des camarades de tes sœurs. Entendre énumération de compliments emplit de bienveillance t'arrache un sourire protecteur aux coins des lippes bien qu'il se fane tout aussi vite. C'est vrai que ta frangine est doté d'un sacré caractère où la dualité est reine en matière de mot dominant mais c'est avant tout un petit bout de femme qui rebondit sans cesse à ce que la vie active sur son chemin. En y songeant, dans la fratrie vous êtes tous un peu ainsi, tous reliés par ce fil d’Ariane qu'est le soutien et les valeurs familiales. Comme si elle semblait avoir lu dans ton esprit, la jeune brunette t'interroge sur l'entente qui prône au sein des gamins Langford. Un rictus amusé puis soufflé, tu secoues la tête avec cet air bohème qui donne l'air d'être un ange rigolard. « Disons que bien que l'on soit tous différents, on reste soudé quoi qu'il arrive. ». Ce n'est pas toujours simple que d'être issu d'une grande famille surtout avec autant de nuances dans chaque personnalité pour autant chacun en retire de la force et en ressort grandit. « Et toi, tu as des frères et sœurs ? ». le questionnement est basique mais toujours ouverte – surtout avec toi – à savoir que tu accepterais tout à fait qu'elle refuse de te répondre. En tout cas, tu apprécies réellement la compagnie de Poppy avec qui dialoguer est une légèreté on ne peut plus apprécié. Ton téléphone vibre dans la poche avant de ton jean noir et tu le sors pour apprendre que la personne de l'entretien d'embauche ne pourra pas venir. Tu lui réponds rapidement par message que l'on peut reporter le rendez-vous à plus tard si cela l'arrange. « Excuse-moi d'avoir répondu brièvement, c'est loin d'être poli. ». la politesse et le respect étant des attraits très importants tant dans ton éducation que par instinct naturel.
@Poppy Deauclaire


" the moment that you wander far from me, i wanna feel you in my arms again, and you come to me on a summer breeze keep me warm in your love and then softly leave."
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 G0ud
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston en coloc avec alyssia, jayson, meluzine, ethanaël
et j'y ai posé mes valises depuis : mes neuf ans
. Tu peux m'appeler : pops, si on est assez proches
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : seule et c'est peut-être mieux comme ça.
Je viens de : canada.
Dans la vie, je suis : étudiante en design de mode. mannequin à mes heures perdues. serveuse au drink depuis peu
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : alyssa lynch

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : dramaqueen (élodie)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/11/2020
, d'où les : 1869
messages, dont : 89
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar) ÆTERNAM (signature)
. Pour finir, je joue également : crystal, eva & alizée
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 POPPY
rêveuse, elle est parfois dans sa bulle, elle se laisse aller au gré du vent. c'est pour se protéger en quelque sorte, elle a eu un passé douloureux auquel elle s'efforce de tourner la page. elle est sociable, même si elle se sent gênée quand elle se mets à parler alors qu'on peut entendre son accent prononcé venant du canada, son pays d'origine. si adorable, on pourrait la penser naïve, mais détrompez-vous, elle garde les pieds sur terre. déjà assez torturée, le mieux était de faire comme si tout allait bien. suivi depuis longtemps par un psychologue, une thérapie qui a su faire son chemin. loyale, c'est le genre de femme que tu peux appeler à n'importe quel heure de la nuit et du jour, elle accourra. et même si elle a du mal à parler de son passé, elle est toujours à l'écoute. elle déteste les problèmes, si il y a une histoire ce n'est sûrement pas elle qui mettra de l'huile sur le feu. elle va essayer de raisonner tout le monde, fuyant la peine et la douleur. le pire que tu pourrais faire pour réveiller ses nerfs, t'en prendre à sa famille adoptive et ses amis.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation
née au canada le 30/06/1998 ◇ dès sa naissance ses parents l'ont choyés et mise sur un piédestal. fille unique, elle a eu tout ce qu'elle désirait, ses parents venant d'une famille très haut placé. jamais elle manquera de quoique ce soit et encore moins d'amour ◇ sa vie se verra bouleversée à ses neuf ans. en effet, un drame se produit dans sa demeure. des inconnus, ils étaient deux pour être précis, se sont introduits par effraction dans celle-ci. ils voulaient voler les biens et l'argent, ils sont riches alors ils savent ce qu'ils font. les parents ayant sentis le danger, ont eu le temps de cacher poppy sous leur lit dans la panique et alors même qu'ils sortaient le téléphone ils allaient appeler la police afin de leur porter secours, c'est là qu'on entendait deux coups de feu retentir. un sursaut et dans les yeux de l'enfant, elle voit l'horreur, le corps sans vie de ses parents gisant sur le sol, le sang se dispersant jusqu'à elle. l'enfant sanglote doucement, pour ne pas se faire surprendre, elle plaque sa main sur sa bouche, un réflexe que son père lui avait appris pour ne pas crier. un drame qui l'a marqué à vie et elle en fait des cauchemars encore jusqu'à présent ◇ orpheline, elle fût adoptée par la famille deauclaire à boston, c'est difficile pour elle se d'y intégrer, elle a du mal à parler, se renferme et commence à suivre un psychologue ◇ ils sont trois enfants dans la famille, elle adore ses parents adoptifs ils ont tout fait pour son bien être. son père est directeur général du département de police de boston et sa mère est une romancière connue. l'entente avec son frère et sa sœur se passe bien malgré quelques disputes ◇ intégrant le collège, poppy est dans son coin, elle a peu d'amis et travaille beaucoup. elle est souvent moquée et harcelée par ses camarades. passe son temps à dessiner, sa passion dans la vie ◇ atteignant dix huit ans, elle intègre harvard avec facilité, espère réussir à s'en sortir. passe son temps à étudier même si il lui arrive de sortir de temps en temps ◇ à vingt ans, elle rencontre un homme et tombe amoureuse, le coup de foudre ça existe. c'est réciproque et à force de se côtoyer ils finissent par se mettre en couple. c'est l'amour fou entre eux, quelques petites scènes de jalousie, mais à part ça ils se font confiance. un an plus tard, poppy tombe enceinte, ils sont très heureux de l'apprendre parce qu'ils s'aiment vraiment et même si ils sont jeunes, ils sont prêts à fonder une famille malgré l'angoisse de devenir parents. pourtant sans même le voir venir un évènement va tout faire chambouler. un jour, elle traverse un passage piétons et un conducteur trop alcoolisé la renverse soudainement. elle est dans le coma pendant trois jours, mais à son réveil elle apprends que son bébé n'a pas survécu. cette nouvelle mets le chaos dans le couple, ils sont si attristés. il l'a soutenue tout comme elle, mais elle était bien trop bouleversée. elle s'enfermait dans une bulle et ne voulait plus parler, le chagrin si profond, c'est comme si elle venait de mettre un trait sur sa vie durant un temps. elle se voyait avec son bébé dans les bras, ne se remettant pas de cette perte douloureuse. quelques temps après il décide de rompre, parce que ce n'était plus possible de continuer à ressasser cet évènement tragique, c'était autant dur pour lui comme pour elle. de la voir autant déprimée, c'était de trop, elle ne pouvait même plus le regarder dans les yeux tant elle se sentait coupable et torturée ◇ durant la tempête 2021 elle est victime d'un accident de voiture. les conséquences sont tels qu'elle était dans le coma durant deux jours, est devenu amnésique.

deauclaire power
LEONEL , SAYER. - mon frère et ma soeur adoptifs. au départ réticente à m'engager auprès d'eux, à m'intégrer à la famille, je dois dire qu'on est vraiment très attachés les uns aux autres maintenant.

music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation

love, a sweet poison
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 CqmmlLuUkAAjSjf music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Cme8RRiXgAI62se music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 DGARuzfUQAAyatC
now - no one.
past - JULIAN est mon premier amour. nos parents étaient amis et on se connait depuis petits, déjà proches. on s'est éloignés à cause de mon déménagement et grâce à ma tante qui l'a revu après quelques années, on a repris contact. on s'est revu et l'amour a vaincu l'éloignement. je pourrais jamais l'oublier, même si on a dû se séparer à cause de la distance. il était plus possible de se voir aussi souvent ; CASTIEL, on s'est mis en couple en 2017, c'était l'amour fou. il était ma lumière dans ce monde obscur. un an qu'on était ensemble et j'étais enceinte de lui, heureuse à l'idée d'être parents, on se voyait fonder notre famille. ça allait être le fruit de notre amour. mais la vie en a décidé autrement. renversée par un conducteur alcoolisé, j'ai perdu l'enfant, on a perdu notre foetus et tout notre monde s'est écroulé. c'était autant dur pour lui comme pour moi. de me voir autant déprimée, c'était de trop, je n'arrivais même plus à le regarder dans les yeux tant je me sentais coupable et torturée, rongée par le chagrin. il a mis fin à notre relation, même si mes sentiments envers lui restent inchangés. on s'est revus depuis début début décembre, remis ensemble. mais j'ai rompu depuis mi janvier parce qu'il était plus présent.
others - ELIAS était là après mon accident de voiture, il est devenu mon kiné et je l'ai retrouvé sur meetsa. j'avoue qu'il me plait énormément. j'ai découvert qu'il est aussi le meilleur ami de mon frère ; j'ai accepté de poser nue pour MARLON. c'était pour son projet professionnel dans le but de réaliser des dessins et on a fini par coucher ensemble. il y a une attirance c'est indéniable et bien plus que ça.




music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation

friendships forever
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 JollyArtisticAzurevase-max-1mb music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Afde207db2e04171a3ce0cde9ee117e8 music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 RipeCostlyIsabellineshrike-max-1mb
bff - SAMAËL et AXEL sont mes meilleures amies, mes confidentes. on est là les unes pour les autres et on forme un joli trio ; ELIOS est mon meilleur ami, je le connais depuis son arrivée à boston et j'ai même tout fait pour qu'il intègre la adams house.
roomates - ALYSSIA, JAYSON, MELUZINE, ETHANAËL
friends - EASTON est un ami proche, un confident. je le connais depuis son arrivée à boston ; je vois en ISAAC un homme détruit et j'essaye de le raisonner quand il le faut ; LÉONIE est une amie que je connais grâce à la adams house. nous sommes proches et on se ressemblent énormément; MILYANA est une bonne amie.


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 A2Am74g


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 26a0 WARNING // concernant poppy mort, harcèlement, fausse couche, sexe.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 26d4 TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, racisme, homophobie, inceste, cruauté animale, suicide.

LIEN DU POST
Mer 20 Jan - 16:04

Music begins where the power of words ends | @Kobe Langford
alors vraiment la ville est si petite pour que je croise et rencontre enfin le frère de mon amie? elle m'a parlé de sa proximité envers ses frères, mais je dois reconnaître que je lui ai jamais demandé leur prénom ou quoique ce soit d'autre comme information, nous sommes proches mais pas tant que ça. en effet, on ne se voit pas tout le temps et on parle de tout et rien, sans détailler sur les relations fraternels. je me suis jamais questionner sur le fait que je pourrais te rencontrer un jour et ça me fait plaisir. au moins je connais un autre Langford et tu parais bien plus calme et posé que ta soeur qui est tout à fait l'inverse de ton comportement. on se connait depuis très peu toi et moi, mais je sens que t'es quelqu'un qui est plutôt de nature serein et ça fait du bien de parler avec ce genre de personne. je me demande si vous vous entendez tous aussi bien, je sais qu'il y a souvent des conflits dans la famille, il faut bien qu'il y a des hauts et des bas. c'est normal dans un sens, ce n'est pas toujours tout beau tout rose, hein. j'esquisse un sourire à ta réflexion. ça fait plaisir d'entendre ça. c'est ce qu'il faut dans une famille. après tout on est là pour s'entraider. faut dire que ce n'est pas tous les jours facile et il y a bien souvent des prises de tête, mais la famille restera toujours là quoiqu'il arrive ils seront toujours près de nous. c'est les seules véritables personnes sur qui on peut compter. tu viens à me retourner la question alors je te réponds. oui, j'ai une sœur et un frère. je suis la cadette de la fratrie. je suis aussi la marraine de mon neveu, le fils à ma sœur qui a six ans. en pensant à river, un sourire rêveur s'étire sur mes lèvres. j'adore passer du temps avec lui, j'ai pas encore eu la chance d'avoir des enfants et je suis encore jeune pour y penser, mais je suis contente que ma sœur en ait eu un pour en profiter. avec mon frère, il est toujours là pour nous, mais il travaille beaucoup trop. ceci dit, ça n'empêche pas qu'on soit proches. je te vois répondre à un message sur ton téléphone et tu t'excuses immédiatement après. t'es vraiment poli, t'as tout pour plaire en faites et ça me fait sourire doucement. ce n'est pas grave, t'en fais pas. tu dois avoir du travail, je ne voudrais pas te déranger plus longtemps. j'en oublierais que t'es sur ton lieu de travail et qu'il se pourrait que tu dois aller à ton job ou que tu voudrais faire d'autre chose. je ne veux pas t'accaparer non plus.


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 435
messages, dont : 53
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 7myn music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Kb64 music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Ttla music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 B1lm music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Mar 26 Jan - 12:50

L'entente au sein d'une famille n'est jamais d'une simplicité totale. Rien n'est jamais tout blanc ou bien tout noir. Faire prospérer les liens n'a rien de naif, rien d'impossible non plus et c'est peut être cela qui n'a cessé de forger cette force au sein des Langford. Vos parents ont appris a vous aimez avec vos passifs respectifs, vos difficultés tout en ayant conscience que rien n'est jamais joué d'avance. Vous œuvrez ensemble même au loin tout comme tu peux composer un morceau de musique a plusieurs accords. Ils se veulent complémentaires par leurs divergences dans l'unique d'être cette convergence symphonique. « Oui tu as raison, c'est l'essentiel. ». On ne vit qu'une seule et unique après tout alors autant profiter de chaque moment parce que chacun d'eux demeurent précieux. Poppy te fait part qu'elle est également membre d'une fratrie de trois dont elle est la cadette et qu'elle est la marraine de son neveu. Un témoignage indirecte de sa complicité avec son aînée. Bien que tu ne connaisses la brunette que depuis quelques minutes, tu prends conscience qu'une amitié naissante semble pleine de promesses surtout que vous avez pas mal de points en commun. « Alors ton filleul à beaucoup de chance j'en suis certain ... ». Au même moment, ton smartphone vibre pour t'indiquer l'arrivée d'un message auquel tu réponds rapidement avant de t'excuser auprès de ton interlocutrice. Le manque de respect est bien un attrait de la vie en société que tu ne tolères pas vraiment quand bien même tu es un individu doté d'une patience on ne peut plus olympienne. « Tu ne me déranges pas, la personne avec qui j'avais un entretien est en retard et puis je suis ravie d'avoir fait ta connaissance. ». C'est vrai, tes dires sont sincères et tu heureux de savoir que ta petite sœur s'entoure de personnes telle que la jeune Deauclaire. « Je pense qu'on aura l'occasion de se croiser à nouveau, mais si jamais tu as besoin de discuter art ou autre ou même d'aller voir une exposition ça sera avec plaisir. ». En tout bien tout en honneur évidement.
@Poppy Deauclaire


" the moment that you wander far from me, i wanna feel you in my arms again, and you come to me on a summer breeze keep me warm in your love and then softly leave."
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 G0ud
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston en coloc avec alyssia, jayson, meluzine, ethanaël
et j'y ai posé mes valises depuis : mes neuf ans
. Tu peux m'appeler : pops, si on est assez proches
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : seule et c'est peut-être mieux comme ça.
Je viens de : canada.
Dans la vie, je suis : étudiante en design de mode. mannequin à mes heures perdues. serveuse au drink depuis peu
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : alyssa lynch

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : dramaqueen (élodie)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/11/2020
, d'où les : 1869
messages, dont : 89
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar) ÆTERNAM (signature)
. Pour finir, je joue également : crystal, eva & alizée
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 POPPY
rêveuse, elle est parfois dans sa bulle, elle se laisse aller au gré du vent. c'est pour se protéger en quelque sorte, elle a eu un passé douloureux auquel elle s'efforce de tourner la page. elle est sociable, même si elle se sent gênée quand elle se mets à parler alors qu'on peut entendre son accent prononcé venant du canada, son pays d'origine. si adorable, on pourrait la penser naïve, mais détrompez-vous, elle garde les pieds sur terre. déjà assez torturée, le mieux était de faire comme si tout allait bien. suivi depuis longtemps par un psychologue, une thérapie qui a su faire son chemin. loyale, c'est le genre de femme que tu peux appeler à n'importe quel heure de la nuit et du jour, elle accourra. et même si elle a du mal à parler de son passé, elle est toujours à l'écoute. elle déteste les problèmes, si il y a une histoire ce n'est sûrement pas elle qui mettra de l'huile sur le feu. elle va essayer de raisonner tout le monde, fuyant la peine et la douleur. le pire que tu pourrais faire pour réveiller ses nerfs, t'en prendre à sa famille adoptive et ses amis.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation
née au canada le 30/06/1998 ◇ dès sa naissance ses parents l'ont choyés et mise sur un piédestal. fille unique, elle a eu tout ce qu'elle désirait, ses parents venant d'une famille très haut placé. jamais elle manquera de quoique ce soit et encore moins d'amour ◇ sa vie se verra bouleversée à ses neuf ans. en effet, un drame se produit dans sa demeure. des inconnus, ils étaient deux pour être précis, se sont introduits par effraction dans celle-ci. ils voulaient voler les biens et l'argent, ils sont riches alors ils savent ce qu'ils font. les parents ayant sentis le danger, ont eu le temps de cacher poppy sous leur lit dans la panique et alors même qu'ils sortaient le téléphone ils allaient appeler la police afin de leur porter secours, c'est là qu'on entendait deux coups de feu retentir. un sursaut et dans les yeux de l'enfant, elle voit l'horreur, le corps sans vie de ses parents gisant sur le sol, le sang se dispersant jusqu'à elle. l'enfant sanglote doucement, pour ne pas se faire surprendre, elle plaque sa main sur sa bouche, un réflexe que son père lui avait appris pour ne pas crier. un drame qui l'a marqué à vie et elle en fait des cauchemars encore jusqu'à présent ◇ orpheline, elle fût adoptée par la famille deauclaire à boston, c'est difficile pour elle se d'y intégrer, elle a du mal à parler, se renferme et commence à suivre un psychologue ◇ ils sont trois enfants dans la famille, elle adore ses parents adoptifs ils ont tout fait pour son bien être. son père est directeur général du département de police de boston et sa mère est une romancière connue. l'entente avec son frère et sa sœur se passe bien malgré quelques disputes ◇ intégrant le collège, poppy est dans son coin, elle a peu d'amis et travaille beaucoup. elle est souvent moquée et harcelée par ses camarades. passe son temps à dessiner, sa passion dans la vie ◇ atteignant dix huit ans, elle intègre harvard avec facilité, espère réussir à s'en sortir. passe son temps à étudier même si il lui arrive de sortir de temps en temps ◇ à vingt ans, elle rencontre un homme et tombe amoureuse, le coup de foudre ça existe. c'est réciproque et à force de se côtoyer ils finissent par se mettre en couple. c'est l'amour fou entre eux, quelques petites scènes de jalousie, mais à part ça ils se font confiance. un an plus tard, poppy tombe enceinte, ils sont très heureux de l'apprendre parce qu'ils s'aiment vraiment et même si ils sont jeunes, ils sont prêts à fonder une famille malgré l'angoisse de devenir parents. pourtant sans même le voir venir un évènement va tout faire chambouler. un jour, elle traverse un passage piétons et un conducteur trop alcoolisé la renverse soudainement. elle est dans le coma pendant trois jours, mais à son réveil elle apprends que son bébé n'a pas survécu. cette nouvelle mets le chaos dans le couple, ils sont si attristés. il l'a soutenue tout comme elle, mais elle était bien trop bouleversée. elle s'enfermait dans une bulle et ne voulait plus parler, le chagrin si profond, c'est comme si elle venait de mettre un trait sur sa vie durant un temps. elle se voyait avec son bébé dans les bras, ne se remettant pas de cette perte douloureuse. quelques temps après il décide de rompre, parce que ce n'était plus possible de continuer à ressasser cet évènement tragique, c'était autant dur pour lui comme pour elle. de la voir autant déprimée, c'était de trop, elle ne pouvait même plus le regarder dans les yeux tant elle se sentait coupable et torturée ◇ durant la tempête 2021 elle est victime d'un accident de voiture. les conséquences sont tels qu'elle était dans le coma durant deux jours, est devenu amnésique.

deauclaire power
LEONEL , SAYER. - mon frère et ma soeur adoptifs. au départ réticente à m'engager auprès d'eux, à m'intégrer à la famille, je dois dire qu'on est vraiment très attachés les uns aux autres maintenant.

music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation

love, a sweet poison
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 CqmmlLuUkAAjSjf music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Cme8RRiXgAI62se music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 DGARuzfUQAAyatC
now - no one.
past - JULIAN est mon premier amour. nos parents étaient amis et on se connait depuis petits, déjà proches. on s'est éloignés à cause de mon déménagement et grâce à ma tante qui l'a revu après quelques années, on a repris contact. on s'est revu et l'amour a vaincu l'éloignement. je pourrais jamais l'oublier, même si on a dû se séparer à cause de la distance. il était plus possible de se voir aussi souvent ; CASTIEL, on s'est mis en couple en 2017, c'était l'amour fou. il était ma lumière dans ce monde obscur. un an qu'on était ensemble et j'étais enceinte de lui, heureuse à l'idée d'être parents, on se voyait fonder notre famille. ça allait être le fruit de notre amour. mais la vie en a décidé autrement. renversée par un conducteur alcoolisé, j'ai perdu l'enfant, on a perdu notre foetus et tout notre monde s'est écroulé. c'était autant dur pour lui comme pour moi. de me voir autant déprimée, c'était de trop, je n'arrivais même plus à le regarder dans les yeux tant je me sentais coupable et torturée, rongée par le chagrin. il a mis fin à notre relation, même si mes sentiments envers lui restent inchangés. on s'est revus depuis début début décembre, remis ensemble. mais j'ai rompu depuis mi janvier parce qu'il était plus présent.
others - ELIAS était là après mon accident de voiture, il est devenu mon kiné et je l'ai retrouvé sur meetsa. j'avoue qu'il me plait énormément. j'ai découvert qu'il est aussi le meilleur ami de mon frère ; j'ai accepté de poser nue pour MARLON. c'était pour son projet professionnel dans le but de réaliser des dessins et on a fini par coucher ensemble. il y a une attirance c'est indéniable et bien plus que ça.




music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Separation

friendships forever
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 JollyArtisticAzurevase-max-1mb music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 Afde207db2e04171a3ce0cde9ee117e8 music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 RipeCostlyIsabellineshrike-max-1mb
bff - SAMAËL et AXEL sont mes meilleures amies, mes confidentes. on est là les unes pour les autres et on forme un joli trio ; ELIOS est mon meilleur ami, je le connais depuis son arrivée à boston et j'ai même tout fait pour qu'il intègre la adams house.
roomates - ALYSSIA, JAYSON, MELUZINE, ETHANAËL
friends - EASTON est un ami proche, un confident. je le connais depuis son arrivée à boston ; je vois en ISAAC un homme détruit et j'essaye de le raisonner quand il le faut ; LÉONIE est une amie que je connais grâce à la adams house. nous sommes proches et on se ressemblent énormément; MILYANA est une bonne amie.


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 A2Am74g


music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 26a0 WARNING // concernant poppy mort, harcèlement, fausse couche, sexe.
music begins where the power of words ends (kobe) - Page 2 26d4 TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, racisme, homophobie, inceste, cruauté animale, suicide.

LIEN DU POST
Sam 6 Fév - 10:15

Music begins where the power of words ends | @Kobe Langford
si j'ai bien appris quelque chose durant toutes ces années, c'est que la famille est très importante. même si nous n'étions pas du même sang, pour moi ma soeur comme mon frère comptent énormément pour moi. je ferais tout pour eux comme pour mon filleul adoré, c'est l'essentiel même de ma vie. sans eux, je ne serais pas où j'en serais à l'heure actuelle. alors évidemment qu'on est tous là les uns pour les autres malgré nos différences c'est ce qui nous lie. j'approuve tes paroles d'un hochement de tête, c'est vraiment l'essentiel dans une vie d'avoir des soeurs et frères qui seront toujours là pour te soutenir quoiqu'il arrive. on ferait tout pour eux même si parfois on ne le montre pas. personnellement, je le montre beaucoup trop de fois, je suis quelqu'un de très démonstrative et j'ne fais peut-être un peu trop même. mais voilà, c'est comme ça. je te fais part que je suis marraine de mon neveu et oui, j'essaye de le gâter autant que je peux et d'être toujours là pour lui. je dois dire que c'est plutôt moi qui a de la chance de l'avoir. il est si adorable et mignon. et bien éduqué, en même temps sa mère est parfaite, elle fait une bonne maman. je prends énormément de plaisir à passer du temps avec eux. en revanche on est un peu moins proches avec mon frère, mais il n'en reste pas moins quelqu'un avec qui je m'entends bien et même si il ne le montre pas, il est protecteur envers nous. un peu plus effacé, mais toujours présent cela dit même si il était un peu parti quelques temps. tu te concentres quelques secondes sur ton téléphone et t'excuses immédiatement. je fait une légère moue quand j'apprends que la personne avec qui tu avais un entretien est en retard et reprends mon sourire à tes dernières paroles. ah d'accord... merci beaucoup, c'est réciproque. ça fait plaisir de pouvoir parler à un autre artiste du coup. et puis d'en découvrir un peu plus sur toi. ça serait avec grand plaisir. j'en serais ravie. je vais te laisser, ça m'a fait du bien de parler art et je suis contente d'avoir fait ta connaissance, kobe. je repasserais sûrement pour pouvoir t'écouter à nouveau jouer du piano. j'adore entendre les mélodies que tu arrives à interpréter à la perfection. bonne fin d'après-midi. je sors de mon sac un porte monnaie et l'ouvre pour en sortir deux billets afin de payer ma consommation avant de ranger le tout. je viens te faire la bise pour te dire aurevoir. c'était un bon moment et j'espère te recroiser un jour.  


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: