music begins where the power of words ends (kobe)


Aller à la page : 1, 2  Suivant

music begins where the power of words ends (kobe) G0ud
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston en coloc avec alyssia, jayson, meluzine, ethanaël
et j'y ai posé mes valises depuis : mes neuf ans
. Tu peux m'appeler : pops, si on est assez proches
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : seule et c'est peut-être mieux comme ça.
Je viens de : canada.
Dans la vie, je suis : étudiante en design de mode. mannequin à mes heures perdues. serveuse au drink depuis peu
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : alyssa lynch

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : dramaqueen (élodie)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/11/2020
, d'où les : 1869
messages, dont : 89
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar) ÆTERNAM (signature)
. Pour finir, je joue également : crystal, eva & alizée
music begins where the power of words ends (kobe) POPPY
rêveuse, elle est parfois dans sa bulle, elle se laisse aller au gré du vent. c'est pour se protéger en quelque sorte, elle a eu un passé douloureux auquel elle s'efforce de tourner la page. elle est sociable, même si elle se sent gênée quand elle se mets à parler alors qu'on peut entendre son accent prononcé venant du canada, son pays d'origine. si adorable, on pourrait la penser naïve, mais détrompez-vous, elle garde les pieds sur terre. déjà assez torturée, le mieux était de faire comme si tout allait bien. suivi depuis longtemps par un psychologue, une thérapie qui a su faire son chemin. loyale, c'est le genre de femme que tu peux appeler à n'importe quel heure de la nuit et du jour, elle accourra. et même si elle a du mal à parler de son passé, elle est toujours à l'écoute. elle déteste les problèmes, si il y a une histoire ce n'est sûrement pas elle qui mettra de l'huile sur le feu. elle va essayer de raisonner tout le monde, fuyant la peine et la douleur. le pire que tu pourrais faire pour réveiller ses nerfs, t'en prendre à sa famille adoptive et ses amis.
music begins where the power of words ends (kobe) Separation
née au canada le 30/06/1998 ◇ dès sa naissance ses parents l'ont choyés et mise sur un piédestal. fille unique, elle a eu tout ce qu'elle désirait, ses parents venant d'une famille très haut placé. jamais elle manquera de quoique ce soit et encore moins d'amour ◇ sa vie se verra bouleversée à ses neuf ans. en effet, un drame se produit dans sa demeure. des inconnus, ils étaient deux pour être précis, se sont introduits par effraction dans celle-ci. ils voulaient voler les biens et l'argent, ils sont riches alors ils savent ce qu'ils font. les parents ayant sentis le danger, ont eu le temps de cacher poppy sous leur lit dans la panique et alors même qu'ils sortaient le téléphone ils allaient appeler la police afin de leur porter secours, c'est là qu'on entendait deux coups de feu retentir. un sursaut et dans les yeux de l'enfant, elle voit l'horreur, le corps sans vie de ses parents gisant sur le sol, le sang se dispersant jusqu'à elle. l'enfant sanglote doucement, pour ne pas se faire surprendre, elle plaque sa main sur sa bouche, un réflexe que son père lui avait appris pour ne pas crier. un drame qui l'a marqué à vie et elle en fait des cauchemars encore jusqu'à présent ◇ orpheline, elle fût adoptée par la famille deauclaire à boston, c'est difficile pour elle se d'y intégrer, elle a du mal à parler, se renferme et commence à suivre un psychologue ◇ ils sont trois enfants dans la famille, elle adore ses parents adoptifs ils ont tout fait pour son bien être. son père est directeur général du département de police de boston et sa mère est une romancière connue. l'entente avec son frère et sa sœur se passe bien malgré quelques disputes ◇ intégrant le collège, poppy est dans son coin, elle a peu d'amis et travaille beaucoup. elle est souvent moquée et harcelée par ses camarades. passe son temps à dessiner, sa passion dans la vie ◇ atteignant dix huit ans, elle intègre harvard avec facilité, espère réussir à s'en sortir. passe son temps à étudier même si il lui arrive de sortir de temps en temps ◇ à vingt ans, elle rencontre un homme et tombe amoureuse, le coup de foudre ça existe. c'est réciproque et à force de se côtoyer ils finissent par se mettre en couple. c'est l'amour fou entre eux, quelques petites scènes de jalousie, mais à part ça ils se font confiance. un an plus tard, poppy tombe enceinte, ils sont très heureux de l'apprendre parce qu'ils s'aiment vraiment et même si ils sont jeunes, ils sont prêts à fonder une famille malgré l'angoisse de devenir parents. pourtant sans même le voir venir un évènement va tout faire chambouler. un jour, elle traverse un passage piétons et un conducteur trop alcoolisé la renverse soudainement. elle est dans le coma pendant trois jours, mais à son réveil elle apprends que son bébé n'a pas survécu. cette nouvelle mets le chaos dans le couple, ils sont si attristés. il l'a soutenue tout comme elle, mais elle était bien trop bouleversée. elle s'enfermait dans une bulle et ne voulait plus parler, le chagrin si profond, c'est comme si elle venait de mettre un trait sur sa vie durant un temps. elle se voyait avec son bébé dans les bras, ne se remettant pas de cette perte douloureuse. quelques temps après il décide de rompre, parce que ce n'était plus possible de continuer à ressasser cet évènement tragique, c'était autant dur pour lui comme pour elle. de la voir autant déprimée, c'était de trop, elle ne pouvait même plus le regarder dans les yeux tant elle se sentait coupable et torturée ◇ durant la tempête 2021 elle est victime d'un accident de voiture. les conséquences sont tels qu'elle était dans le coma durant deux jours, est devenu amnésique.

deauclaire power
LEONEL , SAYER. - mon frère et ma soeur adoptifs. au départ réticente à m'engager auprès d'eux, à m'intégrer à la famille, je dois dire qu'on est vraiment très attachés les uns aux autres maintenant.

music begins where the power of words ends (kobe) Separation

love, a sweet poison
music begins where the power of words ends (kobe) CqmmlLuUkAAjSjf music begins where the power of words ends (kobe) Cme8RRiXgAI62se music begins where the power of words ends (kobe) DGARuzfUQAAyatC
now - no one.
past - JULIAN est mon premier amour. nos parents étaient amis et on se connait depuis petits, déjà proches. on s'est éloignés à cause de mon déménagement et grâce à ma tante qui l'a revu après quelques années, on a repris contact. on s'est revu et l'amour a vaincu l'éloignement. je pourrais jamais l'oublier, même si on a dû se séparer à cause de la distance. il était plus possible de se voir aussi souvent ; CASTIEL, on s'est mis en couple en 2017, c'était l'amour fou. il était ma lumière dans ce monde obscur. un an qu'on était ensemble et j'étais enceinte de lui, heureuse à l'idée d'être parents, on se voyait fonder notre famille. ça allait être le fruit de notre amour. mais la vie en a décidé autrement. renversée par un conducteur alcoolisé, j'ai perdu l'enfant, on a perdu notre foetus et tout notre monde s'est écroulé. c'était autant dur pour lui comme pour moi. de me voir autant déprimée, c'était de trop, je n'arrivais même plus à le regarder dans les yeux tant je me sentais coupable et torturée, rongée par le chagrin. il a mis fin à notre relation, même si mes sentiments envers lui restent inchangés. on s'est revus depuis début début décembre, remis ensemble. mais j'ai rompu depuis mi janvier parce qu'il était plus présent.
others - ELIAS était là après mon accident de voiture, il est devenu mon kiné et je l'ai retrouvé sur meetsa. j'avoue qu'il me plait énormément. j'ai découvert qu'il est aussi le meilleur ami de mon frère ; j'ai accepté de poser nue pour MARLON. c'était pour son projet professionnel dans le but de réaliser des dessins et on a fini par coucher ensemble. il y a une attirance c'est indéniable et bien plus que ça.




music begins where the power of words ends (kobe) Separation

friendships forever
music begins where the power of words ends (kobe) JollyArtisticAzurevase-max-1mb music begins where the power of words ends (kobe) Afde207db2e04171a3ce0cde9ee117e8 music begins where the power of words ends (kobe) RipeCostlyIsabellineshrike-max-1mb
bff - SAMAËL et AXEL sont mes meilleures amies, mes confidentes. on est là les unes pour les autres et on forme un joli trio ; ELIOS est mon meilleur ami, je le connais depuis son arrivée à boston et j'ai même tout fait pour qu'il intègre la adams house.
roomates - ALYSSIA, JAYSON, MELUZINE, ETHANAËL
friends - EASTON est un ami proche, un confident. je le connais depuis son arrivée à boston ; je vois en ISAAC un homme détruit et j'essaye de le raisonner quand il le faut ; LÉONIE est une amie que je connais grâce à la adams house. nous sommes proches et on se ressemblent énormément; MILYANA est une bonne amie.


music begins where the power of words ends (kobe) A2Am74g


music begins where the power of words ends (kobe) 26a0 WARNING // concernant poppy mort, harcèlement, fausse couche, sexe.
music begins where the power of words ends (kobe) 26d4 TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, racisme, homophobie, inceste, cruauté animale, suicide.

LIEN DU POST
Mar 24 Nov - 16:16
après une journée de cours, j'aime bien aller à la adams house. mais cette fois-ci je décide de passer au bar où je vais habituellement. pas pour boire de l'alcool à ne plus en pouvoir, non, seulement pour me détendre. mon sac de cours sur l'épaule, j'entre dans les lieux. il commence à se faire tard et il y a peu de personnes. je m'installe à une table, posant mon sac au sol à mes pieds. je commande un café et j'entends le piano, comme t'avais l'habitude et que je te voyais souvent faire, tu te laissais emporter par les notes du clavier. et ça sonne tellement bien, que je suis dans ma bulle, l'air pensive accoudée à la table, ma tête se pose dans le creux de ma main et je me laisse vaguer dans mes pensées. si bien que je n'avais pas vu le barman me servir mon verre. ça faisait du bien, après une journée comme celle-ci, d'entendre de si belles notes. je dois admettre que j'adore venir ici ces derniers temps, parce que je sais à quoi m'attendre, je connais l'horaire à laquelle tu joues du piano et je suis fascinée. tu termines tes notes avec perfection et je ne peux m'empêcher d'applaudir.  t'as vraiment du talent. m'exlamais-je à haute voix sans même m'en rendre compte. je n'ai jamais osé te parler jusqu'à maintenant et voilà les mots sortent de ma bouche naturellement.

@Kobe Langford :heaart:


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)


music begins where the power of words ends (kobe) Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 435
messages, dont : 53
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
music begins where the power of words ends (kobe) 7myn music begins where the power of words ends (kobe) Kb64 music begins where the power of words ends (kobe) 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



music begins where the power of words ends (kobe) Ttla music begins where the power of words ends (kobe) B1lm music begins where the power of words ends (kobe) Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


music begins where the power of words ends (kobe) Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Sam 28 Nov - 14:51

Épancher des maux dans un silence vertueux, leurs donner du corps puis de l'esprit à travers une vie éphémère. Dépeindre tes ressentis dans un silence avec une parcimonie que tu apprivoises au fur et à mesure des accords que produit l'instrument à cordes frappées. Tes doigts de musicien chorégraphient avec certitude et assurance sur le clavier noir et ivoire, des couleurs à la dualité luxuriante de divergences mais tout en symbiose à la fois. De coutume, ta présence au bar est seulement celle des horaires nocturnes hormis lorsque ton patron t'en fais la demande ou pour remplacer un ou deux membres du personnel. Ta place en ces lieux, tu ne l'as pas réellement choisi mais un atout dans la manche d'un quotidien nécessaire. Un statut de barman qui t'offre un salaire plus que suffisant, une ambiance amicale au sein de l'équipe mais surtout un avantage considérable en matière de musique. Directement après les cours, tu avais reçu un coup de fil de la part de l'un de tes supérieurs, un collaborateur de Callum. Ce dernier était gérant hors pair, un homme d'affaires qui ne laissait strictement rien au hasard et ce jusqu'à l'entretient de ses employés. Il s'inscrivait dans le registre de ceux qui étaient partis de rien pour obtenir plus grand encore. Le sens du devoir, du respect, couplé à la sphère professionnelle faisait de lui un homme à qui se fier en cas de souci. Enfin, bref tout cela pour en venir au fait que tu te retrouvais au bar en semaine en plein milieu d'après midi pour former l'une des nouvelles serveuses – tu étais certes arrivé en avance mais la demoiselle en question était bien en retard. Tans pis, le temps est un profit que tu as mis en avant pour jouer quelques notes, puis quelques partitions pour ambiancer les locaux d'une part mais également pour ton bien être personnel d'autre part. La dernière ascension musicale atteint en son sommet se suspend avant de redescendre en délicatesse sur un ultime accord songeur. Un soupire aphone s'échappe de tes lippes tandis que la voix d'une demoiselle t'interpelle à quelques tables de là. Tu détournes légèrement la tête par dessus ton épaule pour apercevoir la jeune femme dont le visage est loin d'être inconnu. Non, en effet tu avais eu l'occasion de la voir quelques fois dans le bar, la moue songeuse comme si elle cherchait à s'évader de bien des sources  grondantes de tous les jours. Ses lèvres ont dépassés sa pensée, ce qui t'arrache un mince sourire finalement dissimulé. « C'est un compliment que j'entends, mais peu certain qu'il se justifie. ». Tu la considères d'un mince sourire mystérieux avant de fermer le socle du clavier et de te lever pour annoncer à ton collègue que t'informer lorsque la nouvelle recrue sera là. Tu prends entre tes mains quelques dossiers d'embauches tout en observant la brunette. A première vue, elle semble fréquenter le campus : aviez vous des connaissances en commun ? « Tu viens ici depuis quelques temps ? ». Lui demandes-tu tout en t'installant sur l'une des chaises en face de la brune.

@Poppy Deauclaire


" the moment that you wander far from me, i wanna feel you in my arms again, and you come to me on a summer breeze keep me warm in your love and then softly leave."
music begins where the power of words ends (kobe) G0ud
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston en coloc avec alyssia, jayson, meluzine, ethanaël
et j'y ai posé mes valises depuis : mes neuf ans
. Tu peux m'appeler : pops, si on est assez proches
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : seule et c'est peut-être mieux comme ça.
Je viens de : canada.
Dans la vie, je suis : étudiante en design de mode. mannequin à mes heures perdues. serveuse au drink depuis peu
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : alyssa lynch

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : dramaqueen (élodie)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/11/2020
, d'où les : 1869
messages, dont : 89
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar) ÆTERNAM (signature)
. Pour finir, je joue également : crystal, eva & alizée
music begins where the power of words ends (kobe) POPPY
rêveuse, elle est parfois dans sa bulle, elle se laisse aller au gré du vent. c'est pour se protéger en quelque sorte, elle a eu un passé douloureux auquel elle s'efforce de tourner la page. elle est sociable, même si elle se sent gênée quand elle se mets à parler alors qu'on peut entendre son accent prononcé venant du canada, son pays d'origine. si adorable, on pourrait la penser naïve, mais détrompez-vous, elle garde les pieds sur terre. déjà assez torturée, le mieux était de faire comme si tout allait bien. suivi depuis longtemps par un psychologue, une thérapie qui a su faire son chemin. loyale, c'est le genre de femme que tu peux appeler à n'importe quel heure de la nuit et du jour, elle accourra. et même si elle a du mal à parler de son passé, elle est toujours à l'écoute. elle déteste les problèmes, si il y a une histoire ce n'est sûrement pas elle qui mettra de l'huile sur le feu. elle va essayer de raisonner tout le monde, fuyant la peine et la douleur. le pire que tu pourrais faire pour réveiller ses nerfs, t'en prendre à sa famille adoptive et ses amis.
music begins where the power of words ends (kobe) Separation
née au canada le 30/06/1998 ◇ dès sa naissance ses parents l'ont choyés et mise sur un piédestal. fille unique, elle a eu tout ce qu'elle désirait, ses parents venant d'une famille très haut placé. jamais elle manquera de quoique ce soit et encore moins d'amour ◇ sa vie se verra bouleversée à ses neuf ans. en effet, un drame se produit dans sa demeure. des inconnus, ils étaient deux pour être précis, se sont introduits par effraction dans celle-ci. ils voulaient voler les biens et l'argent, ils sont riches alors ils savent ce qu'ils font. les parents ayant sentis le danger, ont eu le temps de cacher poppy sous leur lit dans la panique et alors même qu'ils sortaient le téléphone ils allaient appeler la police afin de leur porter secours, c'est là qu'on entendait deux coups de feu retentir. un sursaut et dans les yeux de l'enfant, elle voit l'horreur, le corps sans vie de ses parents gisant sur le sol, le sang se dispersant jusqu'à elle. l'enfant sanglote doucement, pour ne pas se faire surprendre, elle plaque sa main sur sa bouche, un réflexe que son père lui avait appris pour ne pas crier. un drame qui l'a marqué à vie et elle en fait des cauchemars encore jusqu'à présent ◇ orpheline, elle fût adoptée par la famille deauclaire à boston, c'est difficile pour elle se d'y intégrer, elle a du mal à parler, se renferme et commence à suivre un psychologue ◇ ils sont trois enfants dans la famille, elle adore ses parents adoptifs ils ont tout fait pour son bien être. son père est directeur général du département de police de boston et sa mère est une romancière connue. l'entente avec son frère et sa sœur se passe bien malgré quelques disputes ◇ intégrant le collège, poppy est dans son coin, elle a peu d'amis et travaille beaucoup. elle est souvent moquée et harcelée par ses camarades. passe son temps à dessiner, sa passion dans la vie ◇ atteignant dix huit ans, elle intègre harvard avec facilité, espère réussir à s'en sortir. passe son temps à étudier même si il lui arrive de sortir de temps en temps ◇ à vingt ans, elle rencontre un homme et tombe amoureuse, le coup de foudre ça existe. c'est réciproque et à force de se côtoyer ils finissent par se mettre en couple. c'est l'amour fou entre eux, quelques petites scènes de jalousie, mais à part ça ils se font confiance. un an plus tard, poppy tombe enceinte, ils sont très heureux de l'apprendre parce qu'ils s'aiment vraiment et même si ils sont jeunes, ils sont prêts à fonder une famille malgré l'angoisse de devenir parents. pourtant sans même le voir venir un évènement va tout faire chambouler. un jour, elle traverse un passage piétons et un conducteur trop alcoolisé la renverse soudainement. elle est dans le coma pendant trois jours, mais à son réveil elle apprends que son bébé n'a pas survécu. cette nouvelle mets le chaos dans le couple, ils sont si attristés. il l'a soutenue tout comme elle, mais elle était bien trop bouleversée. elle s'enfermait dans une bulle et ne voulait plus parler, le chagrin si profond, c'est comme si elle venait de mettre un trait sur sa vie durant un temps. elle se voyait avec son bébé dans les bras, ne se remettant pas de cette perte douloureuse. quelques temps après il décide de rompre, parce que ce n'était plus possible de continuer à ressasser cet évènement tragique, c'était autant dur pour lui comme pour elle. de la voir autant déprimée, c'était de trop, elle ne pouvait même plus le regarder dans les yeux tant elle se sentait coupable et torturée ◇ durant la tempête 2021 elle est victime d'un accident de voiture. les conséquences sont tels qu'elle était dans le coma durant deux jours, est devenu amnésique.

deauclaire power
LEONEL , SAYER. - mon frère et ma soeur adoptifs. au départ réticente à m'engager auprès d'eux, à m'intégrer à la famille, je dois dire qu'on est vraiment très attachés les uns aux autres maintenant.

music begins where the power of words ends (kobe) Separation

love, a sweet poison
music begins where the power of words ends (kobe) CqmmlLuUkAAjSjf music begins where the power of words ends (kobe) Cme8RRiXgAI62se music begins where the power of words ends (kobe) DGARuzfUQAAyatC
now - no one.
past - JULIAN est mon premier amour. nos parents étaient amis et on se connait depuis petits, déjà proches. on s'est éloignés à cause de mon déménagement et grâce à ma tante qui l'a revu après quelques années, on a repris contact. on s'est revu et l'amour a vaincu l'éloignement. je pourrais jamais l'oublier, même si on a dû se séparer à cause de la distance. il était plus possible de se voir aussi souvent ; CASTIEL, on s'est mis en couple en 2017, c'était l'amour fou. il était ma lumière dans ce monde obscur. un an qu'on était ensemble et j'étais enceinte de lui, heureuse à l'idée d'être parents, on se voyait fonder notre famille. ça allait être le fruit de notre amour. mais la vie en a décidé autrement. renversée par un conducteur alcoolisé, j'ai perdu l'enfant, on a perdu notre foetus et tout notre monde s'est écroulé. c'était autant dur pour lui comme pour moi. de me voir autant déprimée, c'était de trop, je n'arrivais même plus à le regarder dans les yeux tant je me sentais coupable et torturée, rongée par le chagrin. il a mis fin à notre relation, même si mes sentiments envers lui restent inchangés. on s'est revus depuis début début décembre, remis ensemble. mais j'ai rompu depuis mi janvier parce qu'il était plus présent.
others - ELIAS était là après mon accident de voiture, il est devenu mon kiné et je l'ai retrouvé sur meetsa. j'avoue qu'il me plait énormément. j'ai découvert qu'il est aussi le meilleur ami de mon frère ; j'ai accepté de poser nue pour MARLON. c'était pour son projet professionnel dans le but de réaliser des dessins et on a fini par coucher ensemble. il y a une attirance c'est indéniable et bien plus que ça.




music begins where the power of words ends (kobe) Separation

friendships forever
music begins where the power of words ends (kobe) JollyArtisticAzurevase-max-1mb music begins where the power of words ends (kobe) Afde207db2e04171a3ce0cde9ee117e8 music begins where the power of words ends (kobe) RipeCostlyIsabellineshrike-max-1mb
bff - SAMAËL et AXEL sont mes meilleures amies, mes confidentes. on est là les unes pour les autres et on forme un joli trio ; ELIOS est mon meilleur ami, je le connais depuis son arrivée à boston et j'ai même tout fait pour qu'il intègre la adams house.
roomates - ALYSSIA, JAYSON, MELUZINE, ETHANAËL
friends - EASTON est un ami proche, un confident. je le connais depuis son arrivée à boston ; je vois en ISAAC un homme détruit et j'essaye de le raisonner quand il le faut ; LÉONIE est une amie que je connais grâce à la adams house. nous sommes proches et on se ressemblent énormément; MILYANA est une bonne amie.


music begins where the power of words ends (kobe) A2Am74g


music begins where the power of words ends (kobe) 26a0 WARNING // concernant poppy mort, harcèlement, fausse couche, sexe.
music begins where the power of words ends (kobe) 26d4 TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, racisme, homophobie, inceste, cruauté animale, suicide.

LIEN DU POST
Dim 29 Nov - 15:23
une douce mélodie qui permets de m'évader le temps de quelques instants. juste ça, ne plus penser aux cours, aux tracas de la vie quotidienne et avoir l'esprit vague. un esprit tourmenté qui ne demande qu'à s'échapper de la réalité. c'est ainsi que j'aime le monde, la musique adoucit les moeurs et je suis dans ma bulle. une bulle qui s'éclate lorsque le jeune homme touche les dernières notes de clavier. tout doucement, mais sûrement, le piano se mets en sourdine et mes mots sortent naturellement dans ma bouche. je ne m'attendais pas à ça, première fois que je parle vivement ici. pourtant je viens souvent et j'ai jamais osé adresser la parole, pas même au jeune homme. il est modeste en plus d'être talentueux, un sourire s'étire sur mes pulpeuses. crois-moi, il se justifie. le piano a aucun secret pour toi. pour résumé :"tu joues parfaitement bien". et si je viens ici, c'est surtout pour cela. tu fais des merveilles avec tes doigts, mais t'en as pas vraiment conscience à quel point. tu fini par t'installer face à moi, ça me fait de la compagnie et qui plus est, ça faisait un moment qu'on se voyait sans se parler, c'était enfin l'occasion. en même temps t'es ici pour travailler et tu n'as pas le temps de prendre ton temps pour faire connaissance avec qui que ce soit. oui. je viens souvent et surtout en soirée. parce que je sais que tu te tiendra face à ce piano et que tu laissera tes doigts guider le clavier. ou l'inverse. mais tu m'as comprise. j'aime passer du temps ici parce que je sais que tu jouera du piano et ça me fait du bien de l'entendre. j'en oublie même le verre que j'ai commandé. le prenant pour le siroter un peu et le laisser sur la table, je repose mes yeux sur toi. je m'appelle poppy deauclaire. autant faire les présentations, quitte à ce que je revienne encore et encore. je pense que tu ne pourra pas échapper à ma présence. toujours ce sourire aux lèvres.
@Kobe Langford


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)


music begins where the power of words ends (kobe) Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 435
messages, dont : 53
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
music begins where the power of words ends (kobe) 7myn music begins where the power of words ends (kobe) Kb64 music begins where the power of words ends (kobe) 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



music begins where the power of words ends (kobe) Ttla music begins where the power of words ends (kobe) B1lm music begins where the power of words ends (kobe) Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


music begins where the power of words ends (kobe) Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Mer 2 Déc - 16:33

Ses dires sont une assertion de vérité qui bien qu'elle soit vecteur de compliments, n'en laisse pas moins une opinion que tu as toujours réfuté. C'est ainsi que tu as réagi depuis des années, ne songeant que jamais rien est acquis, jamais. Bien placé pour le savoir – ou non – une partie de ta philosophie s'impose entre les lignes de ton quotidien. Ton interlocutrice n'a pas tout à fait tord lorsqu'elle te dit que le piano n'a aucun secret pour toi. C'est vrai, durant plusieurs années, cet instrument à été ta voix, la flèche d'un dialogue que tu ne savais mener que par des accords et des mélodieux soigneusement choisie. Seulement, sera restera sous scellé dans les arcanes de ta mémoire où tout sommeille. Le dos calé contre le dossier de ton siège tu entends la transparence de sa réplique  légère mais ancrée dans cette honnêteté qui découle de son timbre. En effet, à quelques reprises vos regards ce sont croisés que cela soit en journée ou encore en soirée. Rare sont les fois où tu viens traîner sur ton lieu de boulot, en général tu préfères de loin aller ailleurs. Cependant, le point de rendez-vous ce fait souvent ici et tout le monde sait que les habitudes ont la vie dure. « Je vois, et je te remercie encore une fois pour les compliments. ». Il était inutile de lui dire à nouveau que son compliment ne se justifie pas car tu as la sensation que la jeune brunette maintiendrait ses paroles. Tu hoches la tête avant de sortir le stylo de ta poche et de le poser sur la petite pile de dossier d'embauche. « J'ai eu l'occasion de remarquer ta présence quelques fois, je me demandai pourquoi, maintenant je sais. ». Lui dis-tu tout en esquissant un mince sourire à la commissure des lèvres alors qu'elle rebondit sur la déclinaison de son identité. Poppy Deauclaire. Son appellation n'interpelle aucune des connaissances de ton entourage, alors sans doute avais-tu déjà croisé son chemin à la faculté ? « Enchanté Poppy, je m'appelle Kobe Langford. ». Tu la considères de cette même expression sincère avant de pencher la tête en direction du bar où l'un de tes collègues au téléphone t'informe du retard de ton entretien ce qui te laisse du temps devant toi finalement. « Alors, comme ça tu aimes le piano ? Tu en joues ? ».

@Poppy Deauclaire


" the moment that you wander far from me, i wanna feel you in my arms again, and you come to me on a summer breeze keep me warm in your love and then softly leave."
music begins where the power of words ends (kobe) G0ud
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston en coloc avec alyssia, jayson, meluzine, ethanaël
et j'y ai posé mes valises depuis : mes neuf ans
. Tu peux m'appeler : pops, si on est assez proches
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : seule et c'est peut-être mieux comme ça.
Je viens de : canada.
Dans la vie, je suis : étudiante en design de mode. mannequin à mes heures perdues. serveuse au drink depuis peu
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : alyssa lynch

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : dramaqueen (élodie)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/11/2020
, d'où les : 1869
messages, dont : 89
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar) ÆTERNAM (signature)
. Pour finir, je joue également : crystal, eva & alizée
music begins where the power of words ends (kobe) POPPY
rêveuse, elle est parfois dans sa bulle, elle se laisse aller au gré du vent. c'est pour se protéger en quelque sorte, elle a eu un passé douloureux auquel elle s'efforce de tourner la page. elle est sociable, même si elle se sent gênée quand elle se mets à parler alors qu'on peut entendre son accent prononcé venant du canada, son pays d'origine. si adorable, on pourrait la penser naïve, mais détrompez-vous, elle garde les pieds sur terre. déjà assez torturée, le mieux était de faire comme si tout allait bien. suivi depuis longtemps par un psychologue, une thérapie qui a su faire son chemin. loyale, c'est le genre de femme que tu peux appeler à n'importe quel heure de la nuit et du jour, elle accourra. et même si elle a du mal à parler de son passé, elle est toujours à l'écoute. elle déteste les problèmes, si il y a une histoire ce n'est sûrement pas elle qui mettra de l'huile sur le feu. elle va essayer de raisonner tout le monde, fuyant la peine et la douleur. le pire que tu pourrais faire pour réveiller ses nerfs, t'en prendre à sa famille adoptive et ses amis.
music begins where the power of words ends (kobe) Separation
née au canada le 30/06/1998 ◇ dès sa naissance ses parents l'ont choyés et mise sur un piédestal. fille unique, elle a eu tout ce qu'elle désirait, ses parents venant d'une famille très haut placé. jamais elle manquera de quoique ce soit et encore moins d'amour ◇ sa vie se verra bouleversée à ses neuf ans. en effet, un drame se produit dans sa demeure. des inconnus, ils étaient deux pour être précis, se sont introduits par effraction dans celle-ci. ils voulaient voler les biens et l'argent, ils sont riches alors ils savent ce qu'ils font. les parents ayant sentis le danger, ont eu le temps de cacher poppy sous leur lit dans la panique et alors même qu'ils sortaient le téléphone ils allaient appeler la police afin de leur porter secours, c'est là qu'on entendait deux coups de feu retentir. un sursaut et dans les yeux de l'enfant, elle voit l'horreur, le corps sans vie de ses parents gisant sur le sol, le sang se dispersant jusqu'à elle. l'enfant sanglote doucement, pour ne pas se faire surprendre, elle plaque sa main sur sa bouche, un réflexe que son père lui avait appris pour ne pas crier. un drame qui l'a marqué à vie et elle en fait des cauchemars encore jusqu'à présent ◇ orpheline, elle fût adoptée par la famille deauclaire à boston, c'est difficile pour elle se d'y intégrer, elle a du mal à parler, se renferme et commence à suivre un psychologue ◇ ils sont trois enfants dans la famille, elle adore ses parents adoptifs ils ont tout fait pour son bien être. son père est directeur général du département de police de boston et sa mère est une romancière connue. l'entente avec son frère et sa sœur se passe bien malgré quelques disputes ◇ intégrant le collège, poppy est dans son coin, elle a peu d'amis et travaille beaucoup. elle est souvent moquée et harcelée par ses camarades. passe son temps à dessiner, sa passion dans la vie ◇ atteignant dix huit ans, elle intègre harvard avec facilité, espère réussir à s'en sortir. passe son temps à étudier même si il lui arrive de sortir de temps en temps ◇ à vingt ans, elle rencontre un homme et tombe amoureuse, le coup de foudre ça existe. c'est réciproque et à force de se côtoyer ils finissent par se mettre en couple. c'est l'amour fou entre eux, quelques petites scènes de jalousie, mais à part ça ils se font confiance. un an plus tard, poppy tombe enceinte, ils sont très heureux de l'apprendre parce qu'ils s'aiment vraiment et même si ils sont jeunes, ils sont prêts à fonder une famille malgré l'angoisse de devenir parents. pourtant sans même le voir venir un évènement va tout faire chambouler. un jour, elle traverse un passage piétons et un conducteur trop alcoolisé la renverse soudainement. elle est dans le coma pendant trois jours, mais à son réveil elle apprends que son bébé n'a pas survécu. cette nouvelle mets le chaos dans le couple, ils sont si attristés. il l'a soutenue tout comme elle, mais elle était bien trop bouleversée. elle s'enfermait dans une bulle et ne voulait plus parler, le chagrin si profond, c'est comme si elle venait de mettre un trait sur sa vie durant un temps. elle se voyait avec son bébé dans les bras, ne se remettant pas de cette perte douloureuse. quelques temps après il décide de rompre, parce que ce n'était plus possible de continuer à ressasser cet évènement tragique, c'était autant dur pour lui comme pour elle. de la voir autant déprimée, c'était de trop, elle ne pouvait même plus le regarder dans les yeux tant elle se sentait coupable et torturée ◇ durant la tempête 2021 elle est victime d'un accident de voiture. les conséquences sont tels qu'elle était dans le coma durant deux jours, est devenu amnésique.

deauclaire power
LEONEL , SAYER. - mon frère et ma soeur adoptifs. au départ réticente à m'engager auprès d'eux, à m'intégrer à la famille, je dois dire qu'on est vraiment très attachés les uns aux autres maintenant.

music begins where the power of words ends (kobe) Separation

love, a sweet poison
music begins where the power of words ends (kobe) CqmmlLuUkAAjSjf music begins where the power of words ends (kobe) Cme8RRiXgAI62se music begins where the power of words ends (kobe) DGARuzfUQAAyatC
now - no one.
past - JULIAN est mon premier amour. nos parents étaient amis et on se connait depuis petits, déjà proches. on s'est éloignés à cause de mon déménagement et grâce à ma tante qui l'a revu après quelques années, on a repris contact. on s'est revu et l'amour a vaincu l'éloignement. je pourrais jamais l'oublier, même si on a dû se séparer à cause de la distance. il était plus possible de se voir aussi souvent ; CASTIEL, on s'est mis en couple en 2017, c'était l'amour fou. il était ma lumière dans ce monde obscur. un an qu'on était ensemble et j'étais enceinte de lui, heureuse à l'idée d'être parents, on se voyait fonder notre famille. ça allait être le fruit de notre amour. mais la vie en a décidé autrement. renversée par un conducteur alcoolisé, j'ai perdu l'enfant, on a perdu notre foetus et tout notre monde s'est écroulé. c'était autant dur pour lui comme pour moi. de me voir autant déprimée, c'était de trop, je n'arrivais même plus à le regarder dans les yeux tant je me sentais coupable et torturée, rongée par le chagrin. il a mis fin à notre relation, même si mes sentiments envers lui restent inchangés. on s'est revus depuis début début décembre, remis ensemble. mais j'ai rompu depuis mi janvier parce qu'il était plus présent.
others - ELIAS était là après mon accident de voiture, il est devenu mon kiné et je l'ai retrouvé sur meetsa. j'avoue qu'il me plait énormément. j'ai découvert qu'il est aussi le meilleur ami de mon frère ; j'ai accepté de poser nue pour MARLON. c'était pour son projet professionnel dans le but de réaliser des dessins et on a fini par coucher ensemble. il y a une attirance c'est indéniable et bien plus que ça.




music begins where the power of words ends (kobe) Separation

friendships forever
music begins where the power of words ends (kobe) JollyArtisticAzurevase-max-1mb music begins where the power of words ends (kobe) Afde207db2e04171a3ce0cde9ee117e8 music begins where the power of words ends (kobe) RipeCostlyIsabellineshrike-max-1mb
bff - SAMAËL et AXEL sont mes meilleures amies, mes confidentes. on est là les unes pour les autres et on forme un joli trio ; ELIOS est mon meilleur ami, je le connais depuis son arrivée à boston et j'ai même tout fait pour qu'il intègre la adams house.
roomates - ALYSSIA, JAYSON, MELUZINE, ETHANAËL
friends - EASTON est un ami proche, un confident. je le connais depuis son arrivée à boston ; je vois en ISAAC un homme détruit et j'essaye de le raisonner quand il le faut ; LÉONIE est une amie que je connais grâce à la adams house. nous sommes proches et on se ressemblent énormément; MILYANA est une bonne amie.


music begins where the power of words ends (kobe) A2Am74g


music begins where the power of words ends (kobe) 26a0 WARNING // concernant poppy mort, harcèlement, fausse couche, sexe.
music begins where the power of words ends (kobe) 26d4 TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, racisme, homophobie, inceste, cruauté animale, suicide.

LIEN DU POST
Dim 6 Déc - 17:25
de ce que je peux comprendre, le jeune homme est vraiment très modeste. en effet, tu ne veux pas dire que t'as du talent, tu le ne vois pas, mais crois-moi c'est rien que la vérité qui sort de ma bouche. c'est pour cela que je viens aussi souvent que je peux ici, entendre les notes du clavier grâce à tes phalanges qui n'ont aucun secret pour ce piano. et chaque fois ça me transporte dans ma bulle, toujours aussi rêveuse je dois dire que tu m'aides à me disperser du monde réel. toujours ce sourire qui s'étire sur mes pulpeuses, tu me remercies pour le compliment. c'est rien que la vérité. même si tu ne veux pas la reconnaître cette vérité. non, toi tu n'es pas du genre à être narcissique et te vanter au contraire, tu ne crois pas en ton talent. alors que tu pourrais en faire même ton métier, mais là encore j'en doute parce que ça doit sûrement être un divertissement comme un autre. un sourire amusé s'empare de mes lèvres, j'avoue enfin que je viens juste pour t'écouter jouer du piano. je suis d'habitude un peu réservée et ça me fait du bien de te dire ce que je pense réellement. la preuve, j'en oublie ma boisson alors qu'on commence à faire connaissance tous les deux. et j'aurais jamais cru que tu m'aurais vu, je me fais discrète, mais c'est vrai que je suis là assez souvent pour que finalement t'arrives quand même à me remarquer, malgré le monde et le travail que tu fais. j'ai pas su résisté à ton talent que tu ne veux pas reconnaître. la modestie est une belle qualité. ajoutais-je alors que je sais que tu n'oses pas le dire, mais je tiens à le préciser encore une fois. tu ramènes des clients grâce à ça n'empêche, le patron devrait te donner une prime rien que pour ça. je me présente finalement et quand j'entends ton nom de famille, ça m'interpelle, je hausse les sourcils. langford?! comme noora langford, une bonne amie que je connais depuis longtemps... t'es son frère? enchantée en tout cas. ça fait longtemps que je la connais par le biais d'internet surtout, on s'est vu en face à face depuis un moment et le feeling s'est aussi bien passé que sur internet. le monde est vraiment petit quand j'y pense et ça me fait plaisir de rencontrer un membre de sa famille qui est aussi adorable qu'elle. j'aime tout ce qui est en rapport à la musique et l'art. mais non, je n'ai jamais joué au piano. j'aime beaucoup dessiner par contre. je suis étudiante en design de mode à harvard.
@Kobe Langford


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)


music begins where the power of words ends (kobe) Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 435
messages, dont : 53
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
music begins where the power of words ends (kobe) 7myn music begins where the power of words ends (kobe) Kb64 music begins where the power of words ends (kobe) 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



music begins where the power of words ends (kobe) Ttla music begins where the power of words ends (kobe) B1lm music begins where the power of words ends (kobe) Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


music begins where the power of words ends (kobe) Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Sam 12 Déc - 17:49

Il faut savoir apprécier la vérité, traduction de mots sincères que l'on a tendance à trop souvent vouloir décorer. Seulement, il te semble que Poppy est on ne peut plus honnête dans l'usage de l'art de la parole, aucun faux semblants ne transpirent. Une justesse qui a tendance à trop s'étioler dans ce monde où la réalité ne cesse de changer de facettes encore et encore. La jeune femme confirme un attrait de ton tempérament emprunt de tempérance mais surtout d'une humilité que certains peinent à comprendre, même parmi les membres de ta famille. Ces derniers sont nombreux voir unanime sur cette qualité qui ont tendance à les agacer. Non pas que tu ne reconnaisses pas ton talent, ton savoir … C'est ainsi que tu as toujours été, que tu as toujours réagit car tu sais ô combien rien n'est jamais acquis dans la vie. Poppy semble piquer d'une curiosité plutôt réactive lorsque tu te présentes à elle. Ton patronyme l'interpelle rapidement, assez pour t'informer que Noora est une amie à elle. Sa réplique mentionne deux interrogations et tu réponds à la seconde d'un hochement de tête en guise de réponse. Le monde est parfois petit et quand bien même tu es issue d'une fratrie nombreuse, tu sais aussi t'illustrer en son sein comme une âme solitaire vers qui tes cadets et tes aînés se tournent pour recouvrer une paix intérieure. « En effet, Noora est l'une de mes petites sœurs. ». Il faut dire qu'avait un trio de trois frangines, tes frangins avaient de quoi occuper leurs congés et leurs inquiétudes. « En tout cas, le plaisir est partagé. ». Poppy semblait posséder une personnalité en parfait contraste avec celle de ta cadette, un atout qui les rapprochait sans doute. Disposant de temps devant toi, tu en profites pour comprendre pourquoi Poppy apprécie autant l'instrument à cordes frappées. La piano est une source d'inspiration pour certains et la brune en rejoint le registre – et pour d'autres il est un moyen d'expression pour véhiculer un message ou tout simplement pour communiquer. Pour toi, il a été et demeure toujours un compagnon quotidien pour épancher au gré des accords des ressentis personnels, toujours silencieux. Tu apprends donc qu'elle n'a jamais joué de piano mais que l'art à de l'importance pour alimenter sa passion de l'art mais du dessin pour particulièrement. « Il y a beaucoup d'étudiants des sections artistiques qui viennent ici, on ne déroge pas à la règle on dirait. Tu dessines depuis longtemps alors ? ».

@Poppy Deauclaire


" the moment that you wander far from me, i wanna feel you in my arms again, and you come to me on a summer breeze keep me warm in your love and then softly leave."
music begins where the power of words ends (kobe) G0ud
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston en coloc avec alyssia, jayson, meluzine, ethanaël
et j'y ai posé mes valises depuis : mes neuf ans
. Tu peux m'appeler : pops, si on est assez proches
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : seule et c'est peut-être mieux comme ça.
Je viens de : canada.
Dans la vie, je suis : étudiante en design de mode. mannequin à mes heures perdues. serveuse au drink depuis peu
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : alyssa lynch

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : dramaqueen (élodie)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/11/2020
, d'où les : 1869
messages, dont : 89
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar) ÆTERNAM (signature)
. Pour finir, je joue également : crystal, eva & alizée
music begins where the power of words ends (kobe) POPPY
rêveuse, elle est parfois dans sa bulle, elle se laisse aller au gré du vent. c'est pour se protéger en quelque sorte, elle a eu un passé douloureux auquel elle s'efforce de tourner la page. elle est sociable, même si elle se sent gênée quand elle se mets à parler alors qu'on peut entendre son accent prononcé venant du canada, son pays d'origine. si adorable, on pourrait la penser naïve, mais détrompez-vous, elle garde les pieds sur terre. déjà assez torturée, le mieux était de faire comme si tout allait bien. suivi depuis longtemps par un psychologue, une thérapie qui a su faire son chemin. loyale, c'est le genre de femme que tu peux appeler à n'importe quel heure de la nuit et du jour, elle accourra. et même si elle a du mal à parler de son passé, elle est toujours à l'écoute. elle déteste les problèmes, si il y a une histoire ce n'est sûrement pas elle qui mettra de l'huile sur le feu. elle va essayer de raisonner tout le monde, fuyant la peine et la douleur. le pire que tu pourrais faire pour réveiller ses nerfs, t'en prendre à sa famille adoptive et ses amis.
music begins where the power of words ends (kobe) Separation
née au canada le 30/06/1998 ◇ dès sa naissance ses parents l'ont choyés et mise sur un piédestal. fille unique, elle a eu tout ce qu'elle désirait, ses parents venant d'une famille très haut placé. jamais elle manquera de quoique ce soit et encore moins d'amour ◇ sa vie se verra bouleversée à ses neuf ans. en effet, un drame se produit dans sa demeure. des inconnus, ils étaient deux pour être précis, se sont introduits par effraction dans celle-ci. ils voulaient voler les biens et l'argent, ils sont riches alors ils savent ce qu'ils font. les parents ayant sentis le danger, ont eu le temps de cacher poppy sous leur lit dans la panique et alors même qu'ils sortaient le téléphone ils allaient appeler la police afin de leur porter secours, c'est là qu'on entendait deux coups de feu retentir. un sursaut et dans les yeux de l'enfant, elle voit l'horreur, le corps sans vie de ses parents gisant sur le sol, le sang se dispersant jusqu'à elle. l'enfant sanglote doucement, pour ne pas se faire surprendre, elle plaque sa main sur sa bouche, un réflexe que son père lui avait appris pour ne pas crier. un drame qui l'a marqué à vie et elle en fait des cauchemars encore jusqu'à présent ◇ orpheline, elle fût adoptée par la famille deauclaire à boston, c'est difficile pour elle se d'y intégrer, elle a du mal à parler, se renferme et commence à suivre un psychologue ◇ ils sont trois enfants dans la famille, elle adore ses parents adoptifs ils ont tout fait pour son bien être. son père est directeur général du département de police de boston et sa mère est une romancière connue. l'entente avec son frère et sa sœur se passe bien malgré quelques disputes ◇ intégrant le collège, poppy est dans son coin, elle a peu d'amis et travaille beaucoup. elle est souvent moquée et harcelée par ses camarades. passe son temps à dessiner, sa passion dans la vie ◇ atteignant dix huit ans, elle intègre harvard avec facilité, espère réussir à s'en sortir. passe son temps à étudier même si il lui arrive de sortir de temps en temps ◇ à vingt ans, elle rencontre un homme et tombe amoureuse, le coup de foudre ça existe. c'est réciproque et à force de se côtoyer ils finissent par se mettre en couple. c'est l'amour fou entre eux, quelques petites scènes de jalousie, mais à part ça ils se font confiance. un an plus tard, poppy tombe enceinte, ils sont très heureux de l'apprendre parce qu'ils s'aiment vraiment et même si ils sont jeunes, ils sont prêts à fonder une famille malgré l'angoisse de devenir parents. pourtant sans même le voir venir un évènement va tout faire chambouler. un jour, elle traverse un passage piétons et un conducteur trop alcoolisé la renverse soudainement. elle est dans le coma pendant trois jours, mais à son réveil elle apprends que son bébé n'a pas survécu. cette nouvelle mets le chaos dans le couple, ils sont si attristés. il l'a soutenue tout comme elle, mais elle était bien trop bouleversée. elle s'enfermait dans une bulle et ne voulait plus parler, le chagrin si profond, c'est comme si elle venait de mettre un trait sur sa vie durant un temps. elle se voyait avec son bébé dans les bras, ne se remettant pas de cette perte douloureuse. quelques temps après il décide de rompre, parce que ce n'était plus possible de continuer à ressasser cet évènement tragique, c'était autant dur pour lui comme pour elle. de la voir autant déprimée, c'était de trop, elle ne pouvait même plus le regarder dans les yeux tant elle se sentait coupable et torturée ◇ durant la tempête 2021 elle est victime d'un accident de voiture. les conséquences sont tels qu'elle était dans le coma durant deux jours, est devenu amnésique.

deauclaire power
LEONEL , SAYER. - mon frère et ma soeur adoptifs. au départ réticente à m'engager auprès d'eux, à m'intégrer à la famille, je dois dire qu'on est vraiment très attachés les uns aux autres maintenant.

music begins where the power of words ends (kobe) Separation

love, a sweet poison
music begins where the power of words ends (kobe) CqmmlLuUkAAjSjf music begins where the power of words ends (kobe) Cme8RRiXgAI62se music begins where the power of words ends (kobe) DGARuzfUQAAyatC
now - no one.
past - JULIAN est mon premier amour. nos parents étaient amis et on se connait depuis petits, déjà proches. on s'est éloignés à cause de mon déménagement et grâce à ma tante qui l'a revu après quelques années, on a repris contact. on s'est revu et l'amour a vaincu l'éloignement. je pourrais jamais l'oublier, même si on a dû se séparer à cause de la distance. il était plus possible de se voir aussi souvent ; CASTIEL, on s'est mis en couple en 2017, c'était l'amour fou. il était ma lumière dans ce monde obscur. un an qu'on était ensemble et j'étais enceinte de lui, heureuse à l'idée d'être parents, on se voyait fonder notre famille. ça allait être le fruit de notre amour. mais la vie en a décidé autrement. renversée par un conducteur alcoolisé, j'ai perdu l'enfant, on a perdu notre foetus et tout notre monde s'est écroulé. c'était autant dur pour lui comme pour moi. de me voir autant déprimée, c'était de trop, je n'arrivais même plus à le regarder dans les yeux tant je me sentais coupable et torturée, rongée par le chagrin. il a mis fin à notre relation, même si mes sentiments envers lui restent inchangés. on s'est revus depuis début début décembre, remis ensemble. mais j'ai rompu depuis mi janvier parce qu'il était plus présent.
others - ELIAS était là après mon accident de voiture, il est devenu mon kiné et je l'ai retrouvé sur meetsa. j'avoue qu'il me plait énormément. j'ai découvert qu'il est aussi le meilleur ami de mon frère ; j'ai accepté de poser nue pour MARLON. c'était pour son projet professionnel dans le but de réaliser des dessins et on a fini par coucher ensemble. il y a une attirance c'est indéniable et bien plus que ça.




music begins where the power of words ends (kobe) Separation

friendships forever
music begins where the power of words ends (kobe) JollyArtisticAzurevase-max-1mb music begins where the power of words ends (kobe) Afde207db2e04171a3ce0cde9ee117e8 music begins where the power of words ends (kobe) RipeCostlyIsabellineshrike-max-1mb
bff - SAMAËL et AXEL sont mes meilleures amies, mes confidentes. on est là les unes pour les autres et on forme un joli trio ; ELIOS est mon meilleur ami, je le connais depuis son arrivée à boston et j'ai même tout fait pour qu'il intègre la adams house.
roomates - ALYSSIA, JAYSON, MELUZINE, ETHANAËL
friends - EASTON est un ami proche, un confident. je le connais depuis son arrivée à boston ; je vois en ISAAC un homme détruit et j'essaye de le raisonner quand il le faut ; LÉONIE est une amie que je connais grâce à la adams house. nous sommes proches et on se ressemblent énormément; MILYANA est une bonne amie.


music begins where the power of words ends (kobe) A2Am74g


music begins where the power of words ends (kobe) 26a0 WARNING // concernant poppy mort, harcèlement, fausse couche, sexe.
music begins where the power of words ends (kobe) 26d4 TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, racisme, homophobie, inceste, cruauté animale, suicide.

LIEN DU POST
Dim 13 Déc - 16:20
c'est qu'il s'agit d'une belle qualité rare chez les hommes, la modestie. c'est vrai que souvent les hommes aiment à faire parler d'eux dans le bon sens et à flatter leur égo. mais toi, ça te rends plus mal àl'aise qu'autre chose et c'est ce qui me plait. enfin je veux dire, c'est touchant de voir un homme si droit dans ses bottes et qui n'est pas friand des compliments qu'on peut lui faire. en tout cas jusqu'à présent je t'apprécie bien, je sens qu'une amitié pourrait se créer entre nous peut-être au fil du temps. et encore mieux quand je comprends à qui je m'adresse. en effet, langford ce nom de famille ne m'est pas inconnu vu qu'il est le même que noora, une bonne amie. t'aurais pu être son cousin, ceci dit. mais tu me confirmes que t'es bel et bien son frère, on a jamais vraiment parlé de toi en faites on y pensait pas spécialement et on se contactait souvent sur internet au départ. ce que je sais, c'est qu'elle possède une grande fraterie et qu'ils sont adoptés, comme moi. mais nous ne sommes que trois tandis qu'il me semble que vous êtes plus nombreux. soit, mon sourire s'élargit avant de te répondre. j'aurais jamais cru qu'on se rencontrerait dans cescirconstances, mais ça me fait plaisir. après tout vu qu'on a pas forcément parler de notre famille dans les moindres détails, elle a hormis de me signaler que son frère est un musicien hors pair.  ça fait longtemps que tu joues du piano? je ne crois pas te l'avoir déjà demandé. je reprends mon verre pour le siroter à nouveau et je repose toute mon attention sur toi, t'es quelqu'un de calme et vraiment sympathique, je suis contente que tu sois venu t'installer à ma table pour parler. un sourire amusé s'étire sur mes pulpeuses. effectivement, c'est tellement un endroit agréable pour se détendre après les cours. je dessine depuis mon adolescence, il m'arrivait de le faire en cours et pendant les récréations, je suis passioné par ça. mais j'aime l'art dans toutes ses formes. autant dire que ça me passionne au plus haut point. l'art permets de découvrir un autre monde, d'autres horizons. et sinon à part le piano et le service ici ici, tu fais des études? je suis curieuse et j'aimerais apprendreà te connaître un peu plus.
@Kobe Langford


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)


music begins where the power of words ends (kobe) Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 435
messages, dont : 53
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
music begins where the power of words ends (kobe) 7myn music begins where the power of words ends (kobe) Kb64 music begins where the power of words ends (kobe) 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



music begins where the power of words ends (kobe) Ttla music begins where the power of words ends (kobe) B1lm music begins where the power of words ends (kobe) Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


music begins where the power of words ends (kobe) Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Dim 20 Déc - 20:59

L'univers est dense, le monde en lui même semble petit lorsque le hasard s'en mêle. La preuve étant que tu rencontres une connaissance de ta petite sœur sur ton lieu de travail. Cependant, voilà bien longtemps que tu ne crois plus aux coïncidences mais seulement  à l'instant présent qui se peut chaque jour, chaque heure et minutes d'une journée. Poppy inspire une certaine confiance par son aura bohème qui s'imprègne d'une grande sensibilité. Du mois c'est le descriptif que tu pourrais faire de la jeune femme si on te le demandait à haute voix. C'est instinctif chez toi que de percevoir autrui là où il ne peut lire entre tes lignes. Penchant légèrement la tête sur le coté, tu jettes un coup d’œil furtif en direction de l'arrière salle pour prendre la mesure des mouvements du personnel dont une toute jeune serveuse qui peinait à suivre la cadence. Elle n'était guère plus âgé que ta sœur cadette tu n'hésitais pas à lui venir en aide en cas de besoin mais elle semblait s'en sortir comme un chef. Tu reposes ton attention sur ton interlocutrice tout en haussant lentement les épaules d'un air qui paraît chez tout à fait nature. « Longtemps est mot qui a de l'âge lorsque tu le dis. Mais oui, depuis l'âge de six ans. ». Tu te souviens encore lorsque ta mère adoptive a compris que tu ne parvenais pas exprimer tes émotions. Des ressentis intériorisés en boucle auxquels tu faisais face en silence, en solitaire. Broder le dialogue par la musique est alors devenu le véhicule de vos échanges. Un petit surdoué qui déclinait en l'espace de peu de temps d'apprentissage le talent d'un prodige avisé. Tu apprends rapidement que la demoiselle est une artiste, un  crayon comme message à la main, une grandeur d'âme qui prend le charme des croquis et des esquisses qui ont dû être nombreuses déjà dans sa vie. Il est parfois difficile de comprendre un auteur de l'art sous ces sept étendard et bien plus encore. Ainsi, tu lui expliques qu'en cet endroit, l'art est une philosophie qui ressort tant par son ambiance que ses composantes, et sur cela ton patron met tout en œuvre pour le faire vibrer et vivre le plus objectivement possible. Et comme tu le songeais, Poppy est passionnée et intéressé par le dessin depuis des années. « Je vois ce que tu veux dire. Et bien, à l'occasion et si tu me le permet ça serait un plaisir que de voir tes esquisses ? ». Une proposition qui respire le questionnement car chaque œuvre réalisé est le une part de son propriétaire. Certains parviendront à comprendre sans le moindre obstacle le message dans sa profondeur la plus nuancé et d'autres n'y verront que la beauté simple du vide.  La curiosité piquant de toute à l'heure reprend alors la vivacité de la jeune étudiante. Une curiosité qui se veut on ne peut plus légitime après tout. « J'étudie les linguistiques et civilisations asiatique qui comme tu peux le voir est un peu plus lointain de la musique. ». un choix d'étude supérieure qui en avait étonné plus d'un alors que tu avais de nombreuses possibilités dans les domaines plus approfondis. Pour autant, tes parents t'ont élevés afin que tu puisses être fière de ton parcours mais surtout respecter la personne que tu es.

@Poppy Deauclaire


" the moment that you wander far from me, i wanna feel you in my arms again, and you come to me on a summer breeze keep me warm in your love and then softly leave."
music begins where the power of words ends (kobe) G0ud
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : boston en coloc avec alyssia, jayson, meluzine, ethanaël
et j'y ai posé mes valises depuis : mes neuf ans
. Tu peux m'appeler : pops, si on est assez proches
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : seule et c'est peut-être mieux comme ça.
Je viens de : canada.
Dans la vie, je suis : étudiante en design de mode. mannequin à mes heures perdues. serveuse au drink depuis peu
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : alyssa lynch

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : dramaqueen (élodie)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 16/11/2020
, d'où les : 1869
messages, dont : 89
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar) ÆTERNAM (signature)
. Pour finir, je joue également : crystal, eva & alizée
music begins where the power of words ends (kobe) POPPY
rêveuse, elle est parfois dans sa bulle, elle se laisse aller au gré du vent. c'est pour se protéger en quelque sorte, elle a eu un passé douloureux auquel elle s'efforce de tourner la page. elle est sociable, même si elle se sent gênée quand elle se mets à parler alors qu'on peut entendre son accent prononcé venant du canada, son pays d'origine. si adorable, on pourrait la penser naïve, mais détrompez-vous, elle garde les pieds sur terre. déjà assez torturée, le mieux était de faire comme si tout allait bien. suivi depuis longtemps par un psychologue, une thérapie qui a su faire son chemin. loyale, c'est le genre de femme que tu peux appeler à n'importe quel heure de la nuit et du jour, elle accourra. et même si elle a du mal à parler de son passé, elle est toujours à l'écoute. elle déteste les problèmes, si il y a une histoire ce n'est sûrement pas elle qui mettra de l'huile sur le feu. elle va essayer de raisonner tout le monde, fuyant la peine et la douleur. le pire que tu pourrais faire pour réveiller ses nerfs, t'en prendre à sa famille adoptive et ses amis.
music begins where the power of words ends (kobe) Separation
née au canada le 30/06/1998 ◇ dès sa naissance ses parents l'ont choyés et mise sur un piédestal. fille unique, elle a eu tout ce qu'elle désirait, ses parents venant d'une famille très haut placé. jamais elle manquera de quoique ce soit et encore moins d'amour ◇ sa vie se verra bouleversée à ses neuf ans. en effet, un drame se produit dans sa demeure. des inconnus, ils étaient deux pour être précis, se sont introduits par effraction dans celle-ci. ils voulaient voler les biens et l'argent, ils sont riches alors ils savent ce qu'ils font. les parents ayant sentis le danger, ont eu le temps de cacher poppy sous leur lit dans la panique et alors même qu'ils sortaient le téléphone ils allaient appeler la police afin de leur porter secours, c'est là qu'on entendait deux coups de feu retentir. un sursaut et dans les yeux de l'enfant, elle voit l'horreur, le corps sans vie de ses parents gisant sur le sol, le sang se dispersant jusqu'à elle. l'enfant sanglote doucement, pour ne pas se faire surprendre, elle plaque sa main sur sa bouche, un réflexe que son père lui avait appris pour ne pas crier. un drame qui l'a marqué à vie et elle en fait des cauchemars encore jusqu'à présent ◇ orpheline, elle fût adoptée par la famille deauclaire à boston, c'est difficile pour elle se d'y intégrer, elle a du mal à parler, se renferme et commence à suivre un psychologue ◇ ils sont trois enfants dans la famille, elle adore ses parents adoptifs ils ont tout fait pour son bien être. son père est directeur général du département de police de boston et sa mère est une romancière connue. l'entente avec son frère et sa sœur se passe bien malgré quelques disputes ◇ intégrant le collège, poppy est dans son coin, elle a peu d'amis et travaille beaucoup. elle est souvent moquée et harcelée par ses camarades. passe son temps à dessiner, sa passion dans la vie ◇ atteignant dix huit ans, elle intègre harvard avec facilité, espère réussir à s'en sortir. passe son temps à étudier même si il lui arrive de sortir de temps en temps ◇ à vingt ans, elle rencontre un homme et tombe amoureuse, le coup de foudre ça existe. c'est réciproque et à force de se côtoyer ils finissent par se mettre en couple. c'est l'amour fou entre eux, quelques petites scènes de jalousie, mais à part ça ils se font confiance. un an plus tard, poppy tombe enceinte, ils sont très heureux de l'apprendre parce qu'ils s'aiment vraiment et même si ils sont jeunes, ils sont prêts à fonder une famille malgré l'angoisse de devenir parents. pourtant sans même le voir venir un évènement va tout faire chambouler. un jour, elle traverse un passage piétons et un conducteur trop alcoolisé la renverse soudainement. elle est dans le coma pendant trois jours, mais à son réveil elle apprends que son bébé n'a pas survécu. cette nouvelle mets le chaos dans le couple, ils sont si attristés. il l'a soutenue tout comme elle, mais elle était bien trop bouleversée. elle s'enfermait dans une bulle et ne voulait plus parler, le chagrin si profond, c'est comme si elle venait de mettre un trait sur sa vie durant un temps. elle se voyait avec son bébé dans les bras, ne se remettant pas de cette perte douloureuse. quelques temps après il décide de rompre, parce que ce n'était plus possible de continuer à ressasser cet évènement tragique, c'était autant dur pour lui comme pour elle. de la voir autant déprimée, c'était de trop, elle ne pouvait même plus le regarder dans les yeux tant elle se sentait coupable et torturée ◇ durant la tempête 2021 elle est victime d'un accident de voiture. les conséquences sont tels qu'elle était dans le coma durant deux jours, est devenu amnésique.

deauclaire power
LEONEL , SAYER. - mon frère et ma soeur adoptifs. au départ réticente à m'engager auprès d'eux, à m'intégrer à la famille, je dois dire qu'on est vraiment très attachés les uns aux autres maintenant.

music begins where the power of words ends (kobe) Separation

love, a sweet poison
music begins where the power of words ends (kobe) CqmmlLuUkAAjSjf music begins where the power of words ends (kobe) Cme8RRiXgAI62se music begins where the power of words ends (kobe) DGARuzfUQAAyatC
now - no one.
past - JULIAN est mon premier amour. nos parents étaient amis et on se connait depuis petits, déjà proches. on s'est éloignés à cause de mon déménagement et grâce à ma tante qui l'a revu après quelques années, on a repris contact. on s'est revu et l'amour a vaincu l'éloignement. je pourrais jamais l'oublier, même si on a dû se séparer à cause de la distance. il était plus possible de se voir aussi souvent ; CASTIEL, on s'est mis en couple en 2017, c'était l'amour fou. il était ma lumière dans ce monde obscur. un an qu'on était ensemble et j'étais enceinte de lui, heureuse à l'idée d'être parents, on se voyait fonder notre famille. ça allait être le fruit de notre amour. mais la vie en a décidé autrement. renversée par un conducteur alcoolisé, j'ai perdu l'enfant, on a perdu notre foetus et tout notre monde s'est écroulé. c'était autant dur pour lui comme pour moi. de me voir autant déprimée, c'était de trop, je n'arrivais même plus à le regarder dans les yeux tant je me sentais coupable et torturée, rongée par le chagrin. il a mis fin à notre relation, même si mes sentiments envers lui restent inchangés. on s'est revus depuis début début décembre, remis ensemble. mais j'ai rompu depuis mi janvier parce qu'il était plus présent.
others - ELIAS était là après mon accident de voiture, il est devenu mon kiné et je l'ai retrouvé sur meetsa. j'avoue qu'il me plait énormément. j'ai découvert qu'il est aussi le meilleur ami de mon frère ; j'ai accepté de poser nue pour MARLON. c'était pour son projet professionnel dans le but de réaliser des dessins et on a fini par coucher ensemble. il y a une attirance c'est indéniable et bien plus que ça.




music begins where the power of words ends (kobe) Separation

friendships forever
music begins where the power of words ends (kobe) JollyArtisticAzurevase-max-1mb music begins where the power of words ends (kobe) Afde207db2e04171a3ce0cde9ee117e8 music begins where the power of words ends (kobe) RipeCostlyIsabellineshrike-max-1mb
bff - SAMAËL et AXEL sont mes meilleures amies, mes confidentes. on est là les unes pour les autres et on forme un joli trio ; ELIOS est mon meilleur ami, je le connais depuis son arrivée à boston et j'ai même tout fait pour qu'il intègre la adams house.
roomates - ALYSSIA, JAYSON, MELUZINE, ETHANAËL
friends - EASTON est un ami proche, un confident. je le connais depuis son arrivée à boston ; je vois en ISAAC un homme détruit et j'essaye de le raisonner quand il le faut ; LÉONIE est une amie que je connais grâce à la adams house. nous sommes proches et on se ressemblent énormément; MILYANA est une bonne amie.


music begins where the power of words ends (kobe) A2Am74g


music begins where the power of words ends (kobe) 26a0 WARNING // concernant poppy mort, harcèlement, fausse couche, sexe.
music begins where the power of words ends (kobe) 26d4 TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, racisme, homophobie, inceste, cruauté animale, suicide.

LIEN DU POST
Lun 21 Déc - 17:20
j'aime beaucoup ta façon de parler, t'es très courtois et en plus d'être modeste, t'as une belle façon de voir les choses. parce que oui, longtemps veut tout et rien dire. ça pourrait être des années, comme des mois. je songeais surtout aux années passés. et je comprends maintenant pour quels raisons t'es aussi doué pour ton si jeune âge, sûrement. vu ton physique, je te donne la vingtaine, mon âge peut-être ou un peu plus. d'où t'es venu cette passion? désolée, je pose sûrement trop de questions. je ne voudrais pas t'accaparer, te déranger ou même te mettre mal à l'aise avec toutes mes questions. t'as sûrement d'autre choses à faire, mais si t'es assis face à moi maintenant, c'est probablement que tu sais gérer ton temps et ton travail, actuellement. t'es attentif à ce qui se passe autour parce que tu envisages la possibilité de t'enfuir, mais vu ton comportement c'est surtout pour voir si tout se passe bien et tu restes à l'affut si jamais ils ont besoin de toi. il n'y a pas que moi qui peut poser des questions, t'es absolument libre de le faire, aucune gêne n'est permis enfin aucune en ce qui concerne notre savoir de l'art. j'esquisse à nouveau un sourire à tes propos, il se peut que parfois je suis gênée de montrer mes dessins, seulement pourquoi l'être au fond? si ce n'est que tu pourrais avoir un avis constructif qui m'aiderait à m'améliorer. ça serait avec plaisir. au moins tu pourras me dire ce que t'en penses. ça compte beaucoup pour moi d'avoir un autre regard sur mes esquisses. je dessine depuis des années, depuis mon adolescence même alors si je peux toujours m'améliorer c'est un bon point. qui plus est, maintenant que je sais que tu es le frère de noora, mon amie depuis des années, c'est encore mieux. le monde est petit, toutefois je ne pensais jamais rencontré son frère dans ces circonstances et c'est une ambiance plutôt sympa. ma curiosité a encore eu raison de moi et pour autant, tu sais me répondre convenablement. c'est vraiment un choix d'études rigoureux. je dois avouer que ça n'a rien à voir avec la musique, mais c'est tout aussi beau. on voit que t'es un homme d'ambition. et c'est peu dire. t'as quel âge, d'ailleurs? encore une question basique, on parle de tout alors autant savoir ton âge.
@Kobe Langford


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)


music begins where the power of words ends (kobe) Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 435
messages, dont : 53
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
music begins where the power of words ends (kobe) 7myn music begins where the power of words ends (kobe) Kb64 music begins where the power of words ends (kobe) 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



music begins where the power of words ends (kobe) Ttla music begins where the power of words ends (kobe) B1lm music begins where the power of words ends (kobe) Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


music begins where the power of words ends (kobe) Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Lun 28 Déc - 19:22

Étrangement, la curiosité soudaine de la jeune Deauclaire est loin de t'en ennuyeuse, elle est bien trop spontané pour cela. Être loquace n'a jamais été dans ta nature, encore moins lorsque autrui peine à comprendre là où tu veux en venir. Pour autant, sans trop réellement le savoir tu as la sensation étrange que ton interlocutrice vibre aux arcanes d'un antérieur tout aussi périlleux et complexe que toi. Tu penches légèrement la tête sur le coté avant de poser ton menton dans la paume de ta main droite sans te départir de ton attention sur elle. Une manière pour toi d'observer les personnes avec qui tu évolues mais surtout pour tenter de cerner entre ses interlignes que l'on nomme les maux humains.  « Je dirai plutôt que tu laisses s'exprimer des pensées curieuses, certes mais alimente des réponses. ». lui dis-tout en souriant avant de la considère d'un mince sourire aux coins des lèvres qui s'amende aussitôt qu'il est apparu. « avant d'être passion, il a été un moyen de communiquer avec le monde extérieur. Un moyen de dispensé un discours sur des émotions si on peut le dire comme ça. ». Une vérité affirmative qui a été le seul vecteur d'une portée à la tonalité tangible et louable. Chacun des accords produit par le biais de l'instrument à cordes frappées à nourrit bien des sourires et des larmes chez tes parents comme chez tes frères à l'époque. Tu composais avant même de savoir apprivoiser les touches, une seule œillade attentive suffisait à reproduire une composition, c'était simple, sublime tout en silence. Alors oui, ta réplique est on ne peut plus évasive mais ton intuition te murmure que l'âme de la brune saura mettre des termes précis sur ce que tu venais de lui révéler. Et puis tout naturellement, tu rebondis sur l'éventualité de voir un jour ses œuvres car en elle brille l'éclat d'une artiste qui a beaucoup à partager et à apprendre au monde. L'art est un dialogue entre l'ailleurs et le monde actuel, il traverse les âges grâce au temps certes mais vous en êtes les principaux porteurs quelque part. « Je ne sais pas si je pourrais te donner mon avis, je ne suis pas un artiste mais tu peux compter sur moi pour être sincère. ». Lui dis-tu tout en hochant honnêtement la tête d'un signe certain. Une fois de plus, l'art est doté de la notion de beauté qui ne se régit pas à une unique définition mais à de multiples. Poppy t'interroge sur ton cursus d'études tout en déclinant la rigueur de la linguistique et de ta capacité à être un homme d'ambition ? Être ambitieux n'est pas facilement l'aisance à proférer des espérances mais aussi à la maintenir avec le corps qu'est la l'existence fragile – qu'est la tienne. Rien n'est simple, rien n'est acquis, jamais. Tu es plutôt bien placé pour le savoir – sur de nombreux points. « Je n'en suis pas là, loin de là, Poppy crois-moi. Je gravis justement prudemment les échelons  comme il se doit de le faire tout en nourrissant cela d’expérience. Alors être un homme d'ambition, mh je ne crois pas vraiment. ». Un frêle soupire s'échappe d'entre tes lippes alors que tu secoues la tête. Détenteur d'un quotient intellectuel supérieur à la moyenne, la signature d'un statut de surdoué ne faisait pas tout – même si beaucoup le pense. « Vingt-trois, mais j'imagine qu'on est de la même génération à un ou deux ans près ? ».  

@Poppy Deauclaire


" the moment that you wander far from me, i wanna feel you in my arms again, and you come to me on a summer breeze keep me warm in your love and then softly leave."
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: