let's talk, from me to you. (kobhae)


let's talk, from me to you. (kobhae) Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 425
messages, dont : 50
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
let's talk, from me to you. (kobhae) 7myn let's talk, from me to you. (kobhae) Kb64 let's talk, from me to you. (kobhae) 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



let's talk, from me to you. (kobhae) Ttla let's talk, from me to you. (kobhae) B1lm let's talk, from me to you. (kobhae) Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


let's talk, from me to you. (kobhae) Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Ven 20 Nov - 17:33

La réflexion t’apparaît intemporelle, insaisissable filon de pensées qui ne cesse de tourbillonner. Un capharnaüm de vestiges anciens aux connotations peu louables, un maelstrom de ressentis qui n'a nullement sa place, mais la prose d'un chemin équilibré qui s'équilibre au rythme de ta plume. Cette dernière s'allonge sur un nombre incroyable de lignes alors que tes doigts de pianiste chorégraphie le mouvement sur le clavier de ton ordinateur portable. De la conscience au geste le plus simple, tout demeure limpide au sein même de tes abysses. Luminescence que tu as su cultiver depuis ton plus jeune âge. Alors, non, le thème de la dissertation sur laquelle tu travailles est loin d'être une tâche fastidieuse, bien au contraire. Le sujet te parle, t'interroge et te pousse à ouvrir des portes que tu n'as guère pris le temps de franchir que cela soit par choix ou encore par refus catégorique. L'arcane du passé est inscrit dans le marbre de ta route, à contrario rien n'est jamais figé dans l'avenir.  Repoussant tes lunettes de vue sur le bout de ton nez mutin, le bout de tes doigts frôlent ton menton, une gestuelle coutumière lorsque tu as tendance à réfléchir de manière personnelle et profondeur. Une fraction de secondes s'écoule avant que tes mains ne reprennent le vecteur d'un esprit qui fuse d'idées organisées afin de le poser en toute sérénité sur le papier. Assis sur le canapé du salon, le pc sur tes genoux et les prunelles figées sur l'écran, la quiétude du grand salon s'étoffe d'une ambiance sonore grâce à quelques morceaux de jazz. Un registre qui a tendance à favoriser plus qu'a stimuler ton imagination.  De l'autre coté du canapé, non loin de la porte fenêtre menant au balcon, ton fidèle compagnon à quatre pattes observe le cheminement animé qui se déroule dans la rue. Un aboiement, puis un second. Signe avant coureur que ton chien de samoyède pressentait une venue tardive. Aux aguets, Yue se lève en direction de la porte d'entrée fortement agité par la sonnerie qui ne tarde guère à s'élever. Tu déposes ton ordinateur sur la table basse avant de te lever à ton tour pour aller ouvrir. Derrière la porte, le visage malicieux et doux de Hae te considère d'une expression sérieuse et gênée à la fois. Le regard festif de la chienne est teinté d'une curiosité qui la pousse à observer ta camarade avec une attention particulière. Un tempérament que l'animal ne démontrait que pour émettre une valeur de territoire. Tu esquisses un moue amusé avant de t'abaisser à la hauteur de Yue pour la caresser avant de l'inciter à filer dans l'appartement. « Ne reste pas là, entre après tout tu connais la maison. ». Après tout, il était tout à fait inutile de compter le nombre de fois où Hae était passé à la colocation. «  Cela s'est bien passé avec Morgan ? »

@Hae-Won Min
let's talk, from me to you. (kobhae) 7c858ab96a91224209adff99680e9ff2
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston.
et j'y ai posé mes valises depuis : six longues années avec des allers / retours entre Boston et la Corée du Sud.
. Tu peux m'appeler : Hae.
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : éprise d'un beau brun au doux nom de Kobe.
Je viens de : Séoul (Corée du Sud).
Dans la vie, je suis : étudiante en arts plastiques et en danse le jour, assistante personnelle de solel atwoodth la nuit tombée.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Jung Jinsoul (LOONA).

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Clem (ENYO.)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 28/09/2020
, d'où les : 1272
messages, dont : 16
rps. Merci aux doigts de fée de : killing boys (profil), mathilde et son talent (avatar), SIAL (signature), lumos solem (crackship kobhae signa), dramaqueen (crackship kobhae profil), lovalova. (bannière squad)
. Pour finir, je joue également : à ACNH.
let's talk, from me to you. (kobhae) 9b5669bf718e545e3270c41a0f19d9eb014653e4 let's talk, from me to you. (kobhae) 4d9fca39d9134342be960d91dbf1e09e8219d441 let's talk, from me to you. (kobhae) 35a85e2c26283a780be4928ece36f53f5eb653fb
HAE-W ON MIN
⌜ · character and all · ⌟ Ton entourage, ta famille et tes proches, sont le véritable centre de gravité de ta vie. Etant prête à tout pour les tiens. Ayant un instinct maternel fort prononcé, tu ne peux concevoir un monde sans enfants. Fleur bleue dans l’âme, t’es une sentimentale. Cœur d’artichaut, tu te retrouves souvent le cœur brisé. Plus d’une fois. Mais tu finis toujours par te relever. Par avancer. T’es comme ça. Optimiste dans l’âme et voyant généralement le bien en chacun des êtres. Tout en étant sportive, t’es une femme féminine, soucieuse de plaire et de séduire, que ce soit par une attitude accueillante et sympathique ou par un besoin de soigner ton apparence. Pétillante, joyeuse et affectueuse, tu incarnes la joie de vivre, gardant toujours en toi l’insouciance de ton enfance. Rêveuse, tu adores les contes et les légendes. Pouvant être bavarde et spontanée, vive et rapide. Te fiant très souvent à ton intuition. Très énergique, ton émotivité te conduit bien souvent à prendre des décisions sur un coup de tête et ne pas choisir avec assez de discernement ce que tu dis et à qui tu le dis. Tu es subjective et tu possèdes ta propre façon de voir les choses. Il est bien difficile de de te faire changer d’avis, même si tu demeures encore influençable et naïve sur certains aspects (surtout en amour). Possédant une excellente mémoire, surtout affective et te souvenant en général de tout ce qui t’a marqué. Possessive, tu demandes beaucoup de preuves d’affection. Tu te révèles être fragile et forte à la fois, impressionnable et candide, rêveuse et passionnée par tout ce que tu entreprends. Mystérieuse, ton côté inaccessible fascine ton entourage et t’en as parfaitement conscience. Cœur débordant de générosité et d’altruisme. Serviable et volontaire. T’as même tendance à en faire un peu trop. uc ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n




let's talk, from me to you. (kobhae) Tumblr_inline_oylhj6ll7m1sccn28_540 let's talk, from me to you. (kobhae) Tumblr_inline_oylp93jx0a1sccn28_540 let's talk, from me to you. (kobhae) Tumblr_inline_oylhnonpvK1sccn28_540

f a m i l y p o r t r a i t ,, soojin min sister eunji min sister ahreum min older sister

w h a t l o v e r s d o ,, kobe, langford soulmate, boyfriend, former roommate  zed, burgess first love, ex boyfriend , former roommate, best friend kieran, maddox past crush, stolen kiss

let's talk, from me to you. (kobhae) Cq3ZvzgC_o

b e s t f r i e n d s,, léonie, burgess best friend, heart sister katalia, borgia close friend, partner in crime marley, ainsworth best friend, roomate, powerpuff girls oriana, versace best friend, powerpuff girls toni, caldwell best friend kian, rothschild best friend avery, langford descriptif lien morgan, langford close friend reyes, rothschild descriptif lien

let's talk, from me to you. (kobhae) 6jVVb5U

c m d e s q u a d ,, orphea, wertheimer confidante, close friend danae, rothschild close friend sanae, rothschild close friend eva, jimenez close friend colombe, perol close friend

JUST WORDS...


let's talk, from me to you. (kobhae) 0CDNzj3o_o

MINGESS
you'll always be a part of me

let's talk, from me to you. (kobhae) Pzwz

KOBHAE
it wasn't hard to fall for you

♥:
 


WARNING // concernant (personnage) maladie en phase de rémission (leucémie)TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, cruauté animale, inceste, amputation, sexe (favorise les ellipses, termes érotiques).

LIEN DU POST
Mar 15 Déc - 22:47

Nervosité qui s’infiltre dans la moindre parcelle de ta peau. T’as jamais été aussi anxieuse qu’en cet instant. Plantée devant sa porte. Nombreuses inspirations, mais t’avais toujours pas eu le courage de taper à sa porte. Tu demeurais immobile, figée. Incapable de faire le moindre mouvement, le moindre geste. Tétanisée par la peur. Tétanisée par sa réponse.  Te faire comprendre que ce n’était qu’un jeu. Un baiser dénué d’importance. Un baiser qui ne valait rien à ses yeux. Tu n’étais pas prête, nullement préparée à cette éventualité. Et pourtant, tu devrais. Les âmes qui s’étaient involontairement emmêlées, emportées face à la frénésie de l’ambiance festive. Les sens endormis, les pensées presque inexistantes. Juste un souvenir. Son visage tout près du tien. Ses lèvres contre les tiennes. Cette chaleur qui avait pris place au moment où vos corps se sont pressés l’un contre l’autre. Chaleur qui s’était intensifiée dès que vos lippes étaient entrées en contact. Images qui se bousculaient, qui demeuraient ancrées dans ta tête. Et quand bien même t’aimerais les chasser, essayant de te concentrer sur tes examens, t’y arrives pas. Elles reviennent toujours à la charge. Te faisant comprendre qu’il t’était incapable de l’oublier. D’oublier ce moment tendre et inattendu que vous aviez partagé pendant cette soirée Halloween. Vos regards entourés de sérénité qui s’étaient croisés. La gorge nouée, incapable de sortir un son. Beaucoup trop d’informations qui s’étaient entassées  dans ton cerveau. Incapable de te concentrer. Ses yeux pétillants qui avaient dévoré les tiens. Tes paupières qui se ferment instinctivement dès lors que ces sensations t’assaillent de nouveau. T’aimerais pouvoir les ressentir à nouveau. Revivre cet instant éphémère, écourté. Mais était-il du même avis que toi ? C’était pour le savoir que t’étais campée devant sa porte. Et pourtant, le courage te manquait. Il t’avait permis de venir jusqu’ici. Si près du but. Et voilà qu’il te quittait. Trouillarde. Effrayée de te confronter à lui. Effrayée à l’idée de le perdre. Inconcevable. Depuis qu’il était entré dans ta vie, Kobe n’avait jamais pris autant de place dans ton coeur qu’à cet instant précis. Les minutes défilent. Et ce n’est qu’après une dernière et ultime inspiration que tu te décides enfin à sonner. Porte qui ne tarde pas à s’ouvrir, son visage amusé qui apparait dans l’encadrement de la porte. Penché vers sa chienne,  tendres caresses à son intention, l’incitant à te laisser entrer.  Remerciant intérieurement Yue de son intervention alors que tu te faufilais à l’intérieur de son appartement. Te permettant ainsi de te focaliser plus facilement sur elle. Et non pas sur le jeune homme. T’esquives, t’évites ses prunelles interrogatrices qui te songent. Te mordillant la lèvre inférieure, légèrement intimidée. Gênée. Réaction opposée à la sienne. Lui qui semblait si serein, si détendu. «  hm Morgan ? Euh oui, ça s’est bien passé. On a discuté, rattrapé le temps perdu…ça nous a fait du bien je pense de nous retrouver. Mais j’ai préféré éviter le sujet Marley, c’était encore trop récent… » tu réponds, laissant ton regard scruter les moindres recoins.  Coins que tu connaissais pourtant par coeur, depuis le temps que tu squattais sa chambre. Tu gagnais simplement du temps. Éviter ce moment que tu redoutais tant. Celui où il t’avouerait que tu t’étais simplement fait des idées. Sur lui. Sur vous. « Mais promis j’ai vraiment bu qu’un verre cette fois-ci ! » T’ajoutes précipitamment avant de fermer entièrement tes lippes. Ah ? Qu’est-ce que tu venais de dire Hae ? Tu te maudis intérieurement. Te remémorant cette fois où il t’avait avoué que si c’était à refaire, il aurait préféré que tu aies toutes tes capacités. Ne venais-tu pas de lui faire comprendre involontairement que tu ne serais pas contre le fait de saisir à nouveau ses lèvres ? T’aurais mieux fait de te taire. « Fin je veux dire, j’ai fait attention. J’ai pas vraiment bu… Fin… Je… » tu t’emmêles, confuse. Déstabilisée. L’estomac qui se soulève, qui compresse amèrement ta poitrine. Perdant complètement tes moyens. Et ta conscience qui ne supportait plus cette distance. Pourquoi étais-ce si difficile ? Ton âme qui réclamait déjà la sienne. Maintenant qu’il se tenait devant toi, tu te rendais compte à quel point t’avais besoin de lui. De sa présence. De son affection. De sa tendresse. Tu le voulais, tout entier. Incapable de le partager avec une autre. T’avais ce besoin irréversible de le sentir tout près de toi. Et pourtant, tu t’étais éloignée de lui. Physiquement. Mettant le plus de distance entre vous. Pas certaine de résister longtemps à l’appel de ses bras. « Tu étais en train de bosser ? Si c'est pas le bon moment, je peux repasser un autre jour... Je ne veux pas te déranger dans ton travail...  » Tu demandes, la voix presque inaudible, le regard curieux qui se fixe sur cet ordinateur laissé à l’abandon. Le regard qui se détourne volontairement du sien. Parce que t’étais persuadée qu’une fois que tes yeux peu rassurés se poseraient sur les siens, tu te sentirais défaillir. Ton palpitant s’activerait à nouveau. Ainsi que cette douleur devenue familière avec le temps. Celle qui te rappelle constamment à quel point tu es maudite avec les relations.


@Kobe Langford :heaart:



☽☽ Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.

let's talk, from me to you. (kobhae) Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 425
messages, dont : 50
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
let's talk, from me to you. (kobhae) 7myn let's talk, from me to you. (kobhae) Kb64 let's talk, from me to you. (kobhae) 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



let's talk, from me to you. (kobhae) Ttla let's talk, from me to you. (kobhae) B1lm let's talk, from me to you. (kobhae) Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


let's talk, from me to you. (kobhae) Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Mar 22 Déc - 16:50

La solitude a conservé à l'éclat de glace ce que l'on nomme le cœur battant sous la pulsation des battements. Rythmique qui détermine bien des résultats, bien des évolutions – pour cela tu es bien placer pour le savoir. Derrière toi, ton passif et de l'eau qui a coulé sous les ponts. Un laps de temps court et long à la fois car il nous est impossible d'évincer la durée qui règne au delà de ce qui est à notre portée. En cela rien à changé, ton myocarde demeure figé entre la roche et l'acier pour parader de prudence afin que la souffrance ne soit que l'eau qui coule, coule et s'écoule de manière innée sans en ressentir les effets. Les émotions tu les tiens éloigner de ta conscience, l'inconscience suggérant bien des prémices personnels. Les ressentis, tu les éteins à la sources, futile et inutile de t'encombrer de tant de tracas qui ne te concernent guère. Quand aux aventures d'un soir, elles ont été nombreuses mais sans jamais s'attacher le moins du monde. Faisant cavalier en solitaire jusque là, jusqu'à elle. Sans réellement t'en rendre compte, la jeune coréenne a pris une place toute particulière à ton côté et l'un comme l'autre, vous commencez à prendre la mesure de cette réalité qui vous a échappés. Ces dernières semaines, vous passez beaucoup de temps ensemble – voir davantage le besoin de ressentir votre présence et ce de manière mutuelle. Hae semble consolider cette maturité unique qui t'auréole depuis l'enfance. Elle est ce rayon de lumière qui manque à la nuit nocturne que tu es tandis que tu tamises la luminescence qui lui fais plisser les yeux. La soirée clandestine lors de la saison d'halloween à clairement marqué un tournant dans votre relation, celle de l'évidence de votre rapprochement. Tu sais combien la blondinette a été éprouvé sentimentalement par le passé et tu la respectes d'autant plus pour sa persévérance et son courage. Le rythme à prendre doit se faire d'un commun accord, jamais tu n'iras contre ce qu'elle souhaite afin de ne pas gâcher cette amitié qui est la votre. Ta fidèle compagne à quatre pattes toise avec pertinence votre invité avant de disparaître dans la cuisine. Tu refermes la porte d'entrée tout en l'interrogeant sur son rendez vous avec ton frère. Morgan était passé par une période compliqué avec l'une des ex petite amie qui n'est autre que Marley. Une camarade que tu connaissais plutot et pour qui tu avais de l'estime, suffisamment pour être présent pour elle lorsque ton frangin l'avait largué. Comme quoi, la complexité des émotions était loin d'être aussi limpide. Les paroles de la demoiselle te confirment ce dont tu te doutais déjà et la bienveillance naturelle de Hae avait fait le reste. Tu pénètres dans la salon, entendant les exclamations et hésitations successives de celle qui fait doucement mais certainement pulser des battements de cœur encrés dans la réalité de ton bouquin de vie. Ces derniers propos font références à votre conversation sur meets où tu lui disais que la prochaine que tu l'embrasserais, tu préférais qu'elle ne soit pas sous l'ivresse de quelques verres. Hae aurait-elle songé à votre situation depuis quelques jours ? La connaissant c'est fort probable. Une pensée qui sans le vouloir t'arrache un sourire dissimuler aux coins de tes lippes alors que tu secoues la tête tout en conservant le silence. Tu notes également qu'elle prend la poudre d'escampette pour éviter ton regard, par crainte peut être de rentrer dans le sujet ou tout simplement par peur que tout cela ne soit plus d'actualité. Te connaîtrait-elle si mal que cela ? « Hae ... ». Son prénom résonne entre tes lèvres une première fois mais elle prend soin de ne pas te regarder. Bien évidement, ses prunelles se pose sur l'ordinateur posé sur la table basse, puis le prétexte se poursuit lors de sa dernière tirade. L'esquisse d'un sourire miellé de douceur et d'amusement à la fois éclaire le bas de ton visage alors que tu t'avances vers elle, prenant doucement ses deux mains dans les tiennes. « Hae, regarde-moi. Tu ne me déranges pas, jamais et puis c'était prévu qu'on se voit non ? ». Tu sondes ses pupilles à la fois vulnérable et honnête avant de hocher lentement la tête et de poursuivre de cette sérénité naturelle qui est la tienne. « Qu'on soit franc l'un envers l'autre, Hae. Je ne regrette pas ce qui s'est passé à la soirée de mon frère, ce que je t'ai dis l'autre jour non plus. Seulement, je veux que tu saches que je ne ferais jamais rien qui soit contre ce que tu souhaites. ». Tu la considères d'une expression pérenne et unique avant de déposer un baiser sur le sommet de son front, reculant légèrement afin qu'elle puisse mettre de l'ordre dans ces idées. Tu te diriges en direction de la cuisine ouverte au salon, Yue toisant toujours la jeune femme avec une intensité farouche. Une manière détournée de dire qu'elle marquait son territoire ni plus ni moins. Tu secours la tête en plissant le bout de son nez, un air narquois inscrit sur le visage. « Tu veux grignoter ou manger quelque chose ? ».

@Hae-Won Min


" the moment that you wander far from me, i wanna feel you in my arms again, and you come to me on a summer breeze keep me warm in your love and then softly leave."
let's talk, from me to you. (kobhae) 7c858ab96a91224209adff99680e9ff2
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston.
et j'y ai posé mes valises depuis : six longues années avec des allers / retours entre Boston et la Corée du Sud.
. Tu peux m'appeler : Hae.
, j'ai : 22
ans, et si t'es curieux, je suis : éprise d'un beau brun au doux nom de Kobe.
Je viens de : Séoul (Corée du Sud).
Dans la vie, je suis : étudiante en arts plastiques et en danse le jour, assistante personnelle de solel atwoodth la nuit tombée.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Jung Jinsoul (LOONA).

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Clem (ENYO.)
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 28/09/2020
, d'où les : 1272
messages, dont : 16
rps. Merci aux doigts de fée de : killing boys (profil), mathilde et son talent (avatar), SIAL (signature), lumos solem (crackship kobhae signa), dramaqueen (crackship kobhae profil), lovalova. (bannière squad)
. Pour finir, je joue également : à ACNH.
let's talk, from me to you. (kobhae) 9b5669bf718e545e3270c41a0f19d9eb014653e4 let's talk, from me to you. (kobhae) 4d9fca39d9134342be960d91dbf1e09e8219d441 let's talk, from me to you. (kobhae) 35a85e2c26283a780be4928ece36f53f5eb653fb
HAE-W ON MIN
⌜ · character and all · ⌟ Ton entourage, ta famille et tes proches, sont le véritable centre de gravité de ta vie. Etant prête à tout pour les tiens. Ayant un instinct maternel fort prononcé, tu ne peux concevoir un monde sans enfants. Fleur bleue dans l’âme, t’es une sentimentale. Cœur d’artichaut, tu te retrouves souvent le cœur brisé. Plus d’une fois. Mais tu finis toujours par te relever. Par avancer. T’es comme ça. Optimiste dans l’âme et voyant généralement le bien en chacun des êtres. Tout en étant sportive, t’es une femme féminine, soucieuse de plaire et de séduire, que ce soit par une attitude accueillante et sympathique ou par un besoin de soigner ton apparence. Pétillante, joyeuse et affectueuse, tu incarnes la joie de vivre, gardant toujours en toi l’insouciance de ton enfance. Rêveuse, tu adores les contes et les légendes. Pouvant être bavarde et spontanée, vive et rapide. Te fiant très souvent à ton intuition. Très énergique, ton émotivité te conduit bien souvent à prendre des décisions sur un coup de tête et ne pas choisir avec assez de discernement ce que tu dis et à qui tu le dis. Tu es subjective et tu possèdes ta propre façon de voir les choses. Il est bien difficile de de te faire changer d’avis, même si tu demeures encore influençable et naïve sur certains aspects (surtout en amour). Possédant une excellente mémoire, surtout affective et te souvenant en général de tout ce qui t’a marqué. Possessive, tu demandes beaucoup de preuves d’affection. Tu te révèles être fragile et forte à la fois, impressionnable et candide, rêveuse et passionnée par tout ce que tu entreprends. Mystérieuse, ton côté inaccessible fascine ton entourage et t’en as parfaitement conscience. Cœur débordant de générosité et d’altruisme. Serviable et volontaire. T’as même tendance à en faire un peu trop. uc ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n




let's talk, from me to you. (kobhae) Tumblr_inline_oylhj6ll7m1sccn28_540 let's talk, from me to you. (kobhae) Tumblr_inline_oylp93jx0a1sccn28_540 let's talk, from me to you. (kobhae) Tumblr_inline_oylhnonpvK1sccn28_540

f a m i l y p o r t r a i t ,, soojin min sister eunji min sister ahreum min older sister

w h a t l o v e r s d o ,, kobe, langford soulmate, boyfriend, former roommate  zed, burgess first love, ex boyfriend , former roommate, best friend kieran, maddox past crush, stolen kiss

let's talk, from me to you. (kobhae) Cq3ZvzgC_o

b e s t f r i e n d s,, léonie, burgess best friend, heart sister katalia, borgia close friend, partner in crime marley, ainsworth best friend, roomate, powerpuff girls oriana, versace best friend, powerpuff girls toni, caldwell best friend kian, rothschild best friend avery, langford descriptif lien morgan, langford close friend reyes, rothschild descriptif lien

let's talk, from me to you. (kobhae) 6jVVb5U

c m d e s q u a d ,, orphea, wertheimer confidante, close friend danae, rothschild close friend sanae, rothschild close friend eva, jimenez close friend colombe, perol close friend

JUST WORDS...


let's talk, from me to you. (kobhae) 0CDNzj3o_o

MINGESS
you'll always be a part of me

let's talk, from me to you. (kobhae) Pzwz

KOBHAE
it wasn't hard to fall for you

♥:
 


WARNING // concernant (personnage) maladie en phase de rémission (leucémie)TRIGGER // refuse de jouer ; pédophilie, cruauté animale, inceste, amputation, sexe (favorise les ellipses, termes érotiques).

LIEN DU POST
Dim 10 Jan - 0:52

Le regard qui le fuit constamment.  Les yeux intimidés et apeurés qui esquivent les siens. Sans relâche. Cette nervosité qui a pris possession de toi, te rendant incapable de faire le moindre mouvement vers lui. Incapable de te montrer sereine. Cette crainte perpétuelle de le perdre subsiste. Trouble qui demeure. S’accrochant désespérément à ton coeur.  Ne te laissant apercevoir aucun espoir. Malgré tout ce qu’il a pu t’avouer. Malgré tout ce qu’il a pu te dire par message, il y a quelques temps. T’as dû mal à y croire. T’as dû mal à envisager que Kobe puisse te voir au-delà d’une simple amitié. Certes, vos êtres s’étaient rapprochés. Liés d’une manière presque inespérée. Inattendue. Ce jeune homme que tu avais côtoyé durant quatre longues années, que tu avais appris à connaître à travers toutes vos aventures. Ses forces, ses faiblesses que tu avais frôlé du bout des doigts. Essayant involontairement de briser ce rempart érigé autour de son palpitant. Passer à travers. Lui qui était si fermé aux émotions, aux sentiments. Avait-il vraiment décidé d’aller de l’avant et te laisser entrer dans sa vie ? Les questions se succèdent, elles te taraudent l’esprit embrouillé. Mais rien ne peut t’apporter de réponses concrètes. Ton regard qui se fixe continuellement sur sa chienne qui se tient debout devant toi. Te toisant telle une inconnue qui venait de pénétrer sur son territoire. C’était beaucoup plus simple pour toi. Ne pas se focaliser sur lui, sur ce corps que tu meures d’envie de toucher. Réduire cette distance qui s’évertue à vous tenir éloigné l’un de l’autre. Quand bien même tu l’avais toi-même placé, cet espace de sécurité. Pour épargner ton coeur. Cette fois-ci, tu ne désirais pas lui infliger une douleur inutile. Futile. À quoi bon espérer ? L’espoir, douce illusion. Conversation sur son frère Morgan rapidement balayée. Parce que ce n’était qu’une manière polie de t’adresser la parole. Ce n’était nullement le sujet que vous souhaitiez aborder. Du moins dans l’immédiat. Kobe se montrait d’une patience infinie avec toi. Et tu ne pouvais qu’en être reconnaissante. D’être si compréhensif à ton égard. Il était décidément bien trop précieux pour ta propre personne. Posture légèrement crispée, pouvant aisément se rendre compte que sa présence t’affectait beaucoup trop. Bouleversée de le sentir si proche. Effrayée de le sentir si éloigné. Sentiments contradictoires. Hae. Douce caresse qui te parvient à l’oreille. Les yeux rivés au sol, apeurée d’affronter la réalité. Réalité que tu n’es visiblement pas prête d’accepter. Hae, regarde-moi. L’envie et le désir se mêlent inexorablement à la raison. À cette peur irrationnelle qui te paralyse. Le corps qui s’électrise lorsqu’il vient saisir tes mains dans les siennes. Le corps qui s’éveille à la perspective d’un éventuel rapprochement, mais tu t’efforces de garder ton calme. Demeurer impassible. Relevant tes rétines jusqu’aux siennes. La tendresse que tu lis dans son regard te coupe le souffle. Instinctivement. Kobe, il tente de te rassurer, te rappelant que votre rencontre était prémédité. Jamais tu ne le dérangeras qu’il s’entête à te convaincre. Et t’aimerais vraiment le croire. À cet instant. Machinalement, tu hoches la tête. Prête à lui répondre mais il te devance. Tu le dévisages, les yeux qui s’écarquillent, prise au dépourvu, à mesure qu’il continue de se confier. Il ne regrette rien. Les sms envoyés. Ce baiser échangé à la soirée Halloween. Tu demeures pantoise, l’espace d’un instant. Ne sachant quoi répondre. Je ne ferais jamais rien qui soit contre ce que tu souhaites. Encore faudrait-il que tu sois certaine de ce que tu désires. Le coeur prêt à flancher alors qu’il vient déposer ses lèvres sur le sommet de ton front. Tes paupières qui se referment instinctivement. Lèvres qui communiquent leur énergie directement à ta peau. Pouvant clairement percevoir son parfum enivrant. Tes pensées se bousculent. En émoi. Pas certaine de tout comprendre. Pas certaine qu’il veuille la même chose que toi. Pas certaine que vous soyez sur la même longueur d’onde. Il finit par s’écarter de toi, la poitrine qui se serre douloureusement face à cette nouvelle distance instaurée. L’observant se diriger vers la cuisine ouverte. Chaque mouvement. Chaque pas. Rien ne pouvait t’échapper. T’étais comme hypnotisée par sa présence, son charisme. Son aura tout entier venait de s’emparer de toi, et t’étais prête à céder. A tout instant. Faisant un effort pour ne pas chercher ses lèvres, telle une plante qui se tournerait naturellement vers la lumière. Tu préférais te concentrer sur Yue. Secouant négativement la tête suite à sa proposition de boire ou manger quelque chose. Comment pourrais-tu avaler quoi que ce soit ? Tu n’arrivais plus à réfléchir correctement. Persuadée d’être dans un rêve éveillé. Les poings qui se serrent, étant restée trop longtemps dans le silence. La mâchoire qui se contracte. Et cette distance, bordel tu désirais l’éradiquer. La réduire à néant. Une bonne fois pour toute. Tu ne pouvais plus la supporter. Plus maintenant. Plus jamais. « Moi non plus… Je ne regrette rien ! » Tu t’écris, plus fortement que tu ne l’avais prédit. Ton corps entièrement dirigé dans sa direction. Tes jambes t’avaient amenée jusqu’à lui. Franchissant cette ligne invisible qui vous maintenait à distance. « Ce que je souhaite hein… En soit, ce n’est pas si difficile de comprendre… Après tout, on lit en moi comme un livre ouvert, n’est-ce pas ? » Tu lâches, légèrement amusée, fermeté surprenante dans ton regard. Sincérité qui marque chacun de tes traits. Qui s’imprime dans chaque mot qui va suivre. « Mais… je… je ne suis pas certaine qu’on souhaite la même chose Kobe… Tu peux lire à travers moi. Mais toi, tu demeures inaccessible. J’ai beau parfois avoir la chance de te tenir la main, j’ai toujours cette impression qu’il y a quelque chose entre nous… Un mur, une barrière peu importe mais qui m’empêche de me faire une place dans ta vie… dans ton coeur… Et c’est terriblement frustrant… » t’ajoutes, la voix qui tremble, te faisant violence pour éviter de t’évanouir. Tes jambes qui te menacent de se dérober à tout instant. Beaucoup trop stressée. Complètement paniquée. Mais tu fais fi de tes craintes, de tes doutes. Là tout de suite, t’avais juste besoin qu’il prenne conscience de l’importance qu’il avait pris dans ton coeur. Dans ta vie. Dans ton existence. Ta main, d’un geste peu assuré, attrape la sienne pour venir la poser sur ta poitrine. A l’endroit même où il bat. A l’endroit même où tes palpitations irrégulières se font entendre. « Depuis quand Kobe mon coeur s’est-il mis à battre aussi fort pour toi ? » tu poursuis d’une voix douce, le regard qui pétille, s’accompagnant d’une tendresse inouïe, plongé dans le sien.



@Kobe Langford :heaart:



☽☽ Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.

let's talk, from me to you. (kobhae) Kb64
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : cambridge en colocation avec zed.
et j'y ai posé mes valises depuis : un peu plus de cinq années
. Tu peux m'appeler : kobe, une appellation des plus courtes, laissons les diminutifs futiles de coté
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec hae.
Je viens de : new york, refuge des écumes solaires.
Dans la vie, je suis : étudiant en linguistiques étrangères (langues et civilisations asiatiques) - barman/musicien dans un bar de la ville.
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : xavier serrano.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : .
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 21/09/2020
, d'où les : 425
messages, dont : 50
rps. Merci aux doigts de fée de : ajna (avatar). - lumos solem, aurélie (crackship profil). - killing boys (code profil).
. Pour finir, je joue également : oriana, reyes, sayer & amren.
let's talk, from me to you. (kobhae) 7myn let's talk, from me to you. (kobhae) Kb64 let's talk, from me to you. (kobhae) 7tdp
PRÉNOM ET NOM
⌜ · character and all · ⌟ ontrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. ⌜ · the end lala · ⌟

» c o m p l é m e n t d  e f i c h e


» f i c h e d e l i e n



let's talk, from me to you. (kobhae) Ttla let's talk, from me to you. (kobhae) B1lm let's talk, from me to you. (kobhae) Fvcv

f a m i l y p o r t r a i t ,, asher langford oldest brother morgan langford oldest brother avery langford oldest brothersiloé langford little sister

w h a t l o v e r s d o ,, hae-won min girlfriend, former roomateprénom, nom descriptif lien

f r i e n d s h i p s ,, milyana blossom best friend samael vanderbilt best friend kian rothschild best friend zed burgess close friend, roomate axel vanderbilt good & compétitive friend léonie burgess heart sister marley ainsworth brother's ex-girlfriend, friend toni caldwell close friend, roomate
poppy deauclaire knowledge


let's talk, from me to you. (kobhae) Nkbh

JUST WORDS...


WARNING // de son passif (celui avant son adoption), de la violence sur les mineurs, son état de son santé.
TRIGGER // violences sur autrui, pédophilie, relation forcée, cruauté animale - à définir en privé.


LIEN DU POST
Sam 16 Jan - 18:42

Le silence est une vertu que peu de gens apprécie, du moins pas à sa juste valeur. Chez certains, ton mutisme dérange car il génère une pesanteur naissante qui impose des vérités qui s'énoncent pas mais qui s'éveillent d'elles-même. Chez d'autres, bien au contraire ton silence sera vecteur de curiosités, une matière aussi intrigante qu'envahissante mais a laquelle tu demeures hermétique telle l'eau qui glisse sur un manteau de pluie. Un comportement qui interroge nombre de tes proches en particulier ta figure maternelle adoptive soucieux que de te voir baigner dans cette solitude qui est la tienne. Un choix que tu as fait il y a bien longtemps du haut de tes cinq petites années lorsque celle qui t'a mise au monde a glissé vers une autre rive, loin de l'univers d'éden, une sphère meilleure espérais-tu alors. Les deux paumes de tes mains apposées sur le rebord de l’îlot central, tu toises la jeune coréenne  dont les traits d'expression sont tiraillés par la conscience immédiate et la conscience qui raisonne. C'est d'abord un signe vif mais négatif de la tête, puis sa mâchoire qui se crispe sous la tonalité calme mais véridique de ta voix et enfin un cri exclamatif pour donner son opinion. Ses pensées oscillent entre la crainte de l'incertitude et celle de l’égoïsme que le cœur provoque. En cela vous pourriez vous ressemblez mais tu n'es pas tout à fait ainsi. Non, si jusqu'à présent tu as érigé une muraille de fer forgé autour de ton myocarde, tu as pris la décision d'en abaisser certaines lignes afin de laisser la confiance entre Hae et toi se tisse à votre rythme. Son cri soudain a attiré l'attention de ta compagne à quatre pattes qui observe la blondinette avec un regard toujours aussi curieux. La Min en ayant profité pour réduire d'elle-même la distance entre vous, s'est rapproché de toi en t’expliquant qu'il était pourtant simple de la déchiffrer. Un fait ancré dans ce quotidien que vous partagez depuis que vous étiez camarades. Un statut qui prend la division d'une toute autre forme, elle qui devient l'être aimé en plus d'être l'amie de confidence. L'encre de ses yeux sombre soutien une force nouvelle, celle de l'aplomb, de la conviction peut être, tu ne saurais être source de précision pour une fois. Pour autant, la cadence de sa tirade souligne la crainte de ne pouvoir découvrir l'être de ton « moi » intérieur, de toucher du bout des doigts cet aspect de ton être que tu ne laisses personnes découvrir. Tu entends son anxiété qui vibre dans l’intonation de sa voix fragile. Des mots qu'elle émet pour dépeindre des maux profonds mais surtout pour dessiner une encre indélébile qu'est celui de son cœur qu'elle a décidé de te confier. Il ne suffit qu'à toi de lui accorder la clé de sol de ton muscle primaire, Kobe. Ta conscience réagit alors en précieuse cavalière de chaque instant, comme toujours. Elle vient saisir ta main pour la poser sur son cœur avant de te poser une question simple et légitime à la fois. Tes prunelles se nourrissent de la poésie qu'expose les siennes, deux pupilles qui brillent sous l'éclat de la douceur dans sa plus authentique couleur. Tu laisses ta main glisser de son cœur à la base de son cou tout en rapprochant son visage du tien, tout en délicatesse. « Oh rassure-toi Hae, je veux la même chose que toi. Je peux comprendre que cela soit compliqué après tout je ne laisse que très peu le champ libre … pourtant, tu devrais te rendre compte qu'avec toi le mur que tu penses percevoir n'a jamais existé. ». Lui dis-tu tout dans un murmure tout en frôlant le bout de son nez avant de capturer doucement ses lèvres. Un échange qui est une prose intime, certes mais une vérité qui s'enracine pour dans la durée du temps. Au bout de quelques minutes, tu recules quelque peu un sourire amusé mais discret et de la considère d'un clin d’œil complice, câlin. « Un truc qui est certain, ma belle on va devoir se mettre d'accord, on est ensemble ou pas ? ».
@Hae-Won Min


" the moment that you wander far from me, i wanna feel you in my arms again, and you come to me on a summer breeze keep me warm in your love and then softly leave."
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: