-37%
Le deal à ne pas rater :
Disque Dur Externe – WD Elements™ – 1To – USB 3.0
49.99 € 79.63 €
Voir le deal

Rassure moi... || Billie & Alan


Aller à la page : Précédent  1, 2

Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 Cw7Q
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : la Adams House
et j'y ai posé mes valises depuis : mes 18 ans
. Tu peux m'appeler : Alan
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : un alcoolique suicidaire qui remonte doucement la pente.
Je viens de : New York.
Dans la vie, je suis : étudiant en médecine
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Iwan Rheon

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kevin
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 17/07/2017
, d'où les : 13405
messages, dont : 30
rps. Merci aux doigts de fée de : DEATHLESS (ava)
. Pour finir, je joue également : the one & only Alan.
Description personnage

Trait de caractères


Hope ►

Eunji ►

Sihan ►

Ruby ►

Elijah ►

Lou ►

Nadia ►

Macy ►

Sidney ►

Soojin ►

WARNING // concernant (personnage) Alcool, dépression, suicide, deuil difficile TRIGGER // refuse de jouer ; Ne joue pas les RPs hots

LIEN DU POST
Lun 16 Nov - 18:12


J'ai l'air de ce genre de personne qui éprouve une attirance pour les enfants ? Ne me réponds pas oui, je serais très vexé... Moquerie, une de plus, mais qui au fond ne sont pas méchante, qui s'assimile bien plus à des taquineries de ta part qu'à autre chose. Et ta compagnie, je ne saurais dire pourquoi, je l'apprécie, alors je tente de faire durer ce sentiment plus longtemps pour qu'un autre, bien plus obscur, ne prenne pas la place. Une claque sur le cul surprenant à laquelle je réponds: "Arrête tu vas m'exciter !". Je rentre dans ton jeu, comme je le fais avec tout le monde, l'auto dérision utilisé comme un bouclier contre tout ce qui pourrait m'atteindre. "Et pour ton information, douze ans c'est non, mais treize ans ça me va donc pas de soucis avec toi !", ajoutais-je à ta taquinerie, qui, je l'espère, ne finira pas sur Veritas. Ouais, alcoolique, suicidaire et même zoophile avec des Orang-outans me suffisent amplement comme qualificatif donnés sur Veritas, pas besoin de rajouter une horreur comme pédophile dans le lot. Puis vient cette idée lumineuse, fortement attrayante, très intéressante, sauf qu'il y a un seul petit hic dans le scénario: "C'est Alyssia qui garde la clé...". Voila qui réduit quelques peu à néant nos envies. Et puis merde ! J'attrape la main de la jeune femme et je sors avec mon boxer ridicule en direction de la chambre d'Alyssia. Tu connais le jeu Splinter Cell Billie ? Bah il va falloir s'en inspirer ! "Il est minuit passé, elle dort surement, c'est un vrai Ronflex cette fille. On va entrer, ramper jusqu'à sa table de chevet et récupérer la clé dans son tiroir !". Enfin, ça c'est en théorie, parce qu'en pratique, on sait que tout ne se passera pas comme prévus. Ouvrant la porte, je me met à plat ventre et commence à ramper en direction de la table de chevet, le silence seulement rythmé par la respiration de la présidente dans son lit. Tirant le tiroir, j'attrape la clé et... la laisse tomber sur le parquet ! Dans un mouvement de panique, je la récupère et tire la blondinette qui m'as suivie sous le lit de la présidente pour nous cacher, chuchotant à son oreille: "Si elle nous grille on est mort !". On fait quoi maintenant Billie ?




FEAST YOUR EYES
:copyright: FRIMELDA
Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 2c9f95d5d1d5b123b1f72b2c1d97c398a3e21cca
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Manchester-by-the-Sea, avec Maverick et Mickey
et j'y ai posé mes valises depuis : quatre ans
. Tu peux m'appeler : Billie, c'est bien Billie
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : volage, désintéressée.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales, serveuse au Drink pour payer les factures et bossant dans une librairie pour le plaisir de voir April
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Saoirse Ronan

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
, d'où les : 2090
messages, dont : 51
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar), wiise (signa)
. Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper
Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 Tumblr_pdf599QXS81uor5s8o6_540
Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont d’un bleu perçant ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 Tumblr_ovucs3h87k1rmyfvko7_400
Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie :
- dépression
- morts/esprits/fantômes
- disparition

TRIGGER // refuse de jouer ;
- sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les persos

LIEN DU POST
Sam 21 Nov - 17:55


On s’utilisera pour repousser la nuit, et le silence. La solitude qui fait courir l’esprit, et paniquer le cœur. On s’utilisera pour aller mieux, l’espace d’un instant. Faire comme si on ne voyait pas le sourire qui se fane, à peine les yeux regardent-ils ailleurs. Comme si on ne voyait pas que ça n’tournait pas rond, dans la tête adverse. Y a autre-chose qu’une joie balancée à la gueule des autres. Y a des choses qui se brisent, derrière. Et c’est pas de ma faute, c’est la première chose que je vois quand j’te regarde. Pas juste car ta mère s’agrippe encore à tes épaules, parfois. Car tu la retiens. Car t’es pas foutu de passer à autre-chose. Car elle a peur pour toi, aussi, j’crois. Car j’pense que moi aussi, je me méfie de tes noirceurs. Alors, j’encourage le beau, le lumineux. D’une claque sur le cul qui raisonne, et de plaisanteries qui fusent ; piquant au passage. « J’vois ! Monsieur a des principes ! » Qu’elle se marre, enchainant avec une merveilleuse idée foireuse. Qui semblait pourtant brillante, quand elle a passé la barrière de sa bouche. Bouche qui se fane, quand t’annonces que la reine des clés n’est autre qu’Alyssia. D’une gentillesse infinie, mais peut-être pas super open avec l’idée de laisser la piscine à ces deux idiots. Mais tu m’entraines en dehors. De la chambre, et de l’ennui. « Ok. » La tête qui se hoche. « Euh.. » L’index qui se lève comme pour émettre quelques réserves sur le plan, mais t’es déjà à plat ventre. Bordel. Vite, à plat ventre, qui suit l’homme dans son escapade. Dans son escapade bruyante, qui fait qu’elle lui agrippe le mollet pour l’engueuler en silence. C’est qu’on a l’air bien con sous ce lit, à chuchoter en dessous d’une Alyssia qui dort profondément. « Putain mais t’as les doigts palmés ! » Dit un peu trop fort, suivi d’un plus discret : « Si on s’fait prendre je dis que c’est toi, j’te préviens. » Faut que je préserve ma bonne entente avec la présidente. « J’pourrais l’appeler, et.. » Grimace. « Non c’est con, si je l’appelle elle va m’entendre sous le lit. » Ouais, Billie elle est jolie, mais pas toujours très maline. « On est au combientième là ? C’est haut ? » La fenêtre entrouverte semble plus proche que la porte, qui désormais parait être un objectif trop ambitieux. « Ou.. tu lui chantes une berceuse, et on rampe ? » On l’entends se retourner sur le lit, le sommeil troublé par les souris qui parlent sous le pieu.



❝ WILD BEASTS WEARING HUMAN SKINS❞
o'malley - On joue a cache-cache avec notre avenir, on danse sous les flashs pour oublier le pire. Jeunesse qui ne veut pas grandir. On s’attache, on se lâche, nous on préfère détruire. Alors on cherche un sens, quitte à faire demi-tour ; prendre en route de l’essence pour avancer d’un tour. Enfants du danger, franchement dérangés.
Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 Cw7Q
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : la Adams House
et j'y ai posé mes valises depuis : mes 18 ans
. Tu peux m'appeler : Alan
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : un alcoolique suicidaire qui remonte doucement la pente.
Je viens de : New York.
Dans la vie, je suis : étudiant en médecine
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Iwan Rheon

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kevin
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 17/07/2017
, d'où les : 13405
messages, dont : 30
rps. Merci aux doigts de fée de : DEATHLESS (ava)
. Pour finir, je joue également : the one & only Alan.
Description personnage

Trait de caractères


Hope ►

Eunji ►

Sihan ►

Ruby ►

Elijah ►

Lou ►

Nadia ►

Macy ►

Sidney ►

Soojin ►

WARNING // concernant (personnage) Alcool, dépression, suicide, deuil difficile TRIGGER // refuse de jouer ; Ne joue pas les RPs hots

LIEN DU POST
Sam 21 Nov - 22:33


Peut-être bien que mon oncle s'appelle Picsou, et alors ? C'est de la discrimination des anatidés ça Billie ! Plus que les doigts palmés, tu apprendras surtout que je suis très maladroit, que mes doigts sont incapable de tenir correctement un objet. Vois-tu, je suis le gamin qui essayait de faire rentrer le carré dans le rond et le triangle dans le carré quand il était bambins, parole d'Angelina Landrum. Alors des fois, je me dis que suis peut-être un peu con sur les bords, mais je vis avec, parce que les imbéciles aussi ont le droit d'exister non ? Présidente qui s'agite fortement sur son matelas, surement à cause de la blondinette qui expose ses idées à voix haute, en chuchotant tout de même. Ferme là Billie la bavarde, surtout si c'est pour dire que tu me feras porter le chapeau, c'est du jolie mademoiselle... "On tente par la fenêtre", que je lui indique en glissant doucement hors de notre cachette et en s'approchant de la fenêtre pour évaluer la hauteur. "Ca devrait le faire.", que je lance confiant en montant sur le rebord. T'es vraiment sûr de toi Alan ? Parce que c'est haut quand même et le but de cette opération, c'est quand même pas de se flinguer une jambe au passage. Soufflant un bon coup, je saute et atterris violemment contre la pelouse en bas, m'écroulant comme une grosse merde et prenant dix bonnes secondes, voire vingt, à me relever et faire comme si tout allait bien alors que j'ai dû me faire un hématome sur toute la largeur de la cuisse. "Allez Billie, à toi ! Saute et je te rattrape", ordonnais-je à la jeune femme. On est vraiment des tarés non ? Mais c'est ce qui nous fait vivre, cette adrénaline, cette douleur qu'on s'inflige parfois. Sans ça, je pense que personnellement, je ne me sentirais pas vivant.




FEAST YOUR EYES
:copyright: FRIMELDA
Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 2c9f95d5d1d5b123b1f72b2c1d97c398a3e21cca
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Manchester-by-the-Sea, avec Maverick et Mickey
et j'y ai posé mes valises depuis : quatre ans
. Tu peux m'appeler : Billie, c'est bien Billie
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : volage, désintéressée.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales, serveuse au Drink pour payer les factures et bossant dans une librairie pour le plaisir de voir April
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Saoirse Ronan

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
, d'où les : 2090
messages, dont : 51
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar), wiise (signa)
. Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper
Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 Tumblr_pdf599QXS81uor5s8o6_540
Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont d’un bleu perçant ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 Tumblr_ovucs3h87k1rmyfvko7_400
Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie :
- dépression
- morts/esprits/fantômes
- disparition

TRIGGER // refuse de jouer ;
- sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les persos

LIEN DU POST
Dim 22 Nov - 18:17


Coincés ainsi sous le lit, on aura l’air de deux beaux idiots, si Alyssia met pieds à terre. C’est que la présidente nous fait quelques frayeurs, avec son dos qui se tourne puis se retourne encore. On aura surtout l’air de deux idiots, car il y a sur ces draps, la fille la plus adorable de la confrérie. De la ville, j’oserais. Et, elle nous confierait surement la clé avec un sourire dont elle a le secret ; surtout si c’est son second qui lui demande. Mais que voulez-vous, quand les choses peuvent être simples, pourquoi ne pas les rendre compliquées ? Les plats sont meilleurs, ainsi bien épicés. Quand l’adrénaline se fait une place en bas des reins et que le rire veut passer la barrière des lèvres, mais se retient derrière la bouche. Quand il faut chuchoter comme des enfants. Et prendre la pire décision. Gamins turbulents, imprudents. Le seul truc, c’est que certes j’tiens pas forcément à l’intégrité de mon corps, mais, t’as toujours pas dis à quel étage on était. Que j’sache si je risque la vie ou seulement une jambe. La gauche, de préférence. Les lèvres pincées, donc, et les prunelles sur toi qui joue les singes sur la fenêtre. « Allez dépêche ! » Soufflé, encourageant le mauvais choix, te poussant en enfer. On laissera la peur pour les autres. Y a un bruit. Un bruit de chute, de corps à moitié mort mal réceptionné, et Billie, elle pouffe au lieu de s’inquiéter. Ce n’est qu’au bout d’une dizaine de secondes, qu’elle sort de sa cachette et passe sa tête. Bon, il est vivant. Il est vivant, et beaucoup trop confiant. « T’es sûr ? » A déjà un pied sur l’encadrement de la fenêtre. « T’es allé à la salle récemment ? » Parce que tes bras m’inspirent pas spécialement un confort. « J’crois que j’préfère le buisson ! » Déso. Et, le saut est magnifique. Trop loin, trop fort, trop percutant quand elle t’arrive dans la tronche, les doigts qui veulent s’agripper ; et se réceptionnent dans ton dos, te laissant une belle griffure, et raccrochant ton boxer au passage. T’es cul nu, et elle éclatée derrière, morte de rire dans l’herbe, le dos douloureux mais la gorge bien en forme. « Meilleur saut ! C’est un dix sur dix ! » Se redresse, assise. Ca lance un peu dans le corps. Mais ca sera pas la première ni la dernière fois qu’il sera testé dans ses résistances. « T’as encore la clé ? » Manquerait plus qu’elle soit tombée. Ou oubliée. « Hé dis-donc, j’retire le truc sur la salle. » Oui, j’ai les yeux sur ton postérieur éclairé par les néons.



❝ WILD BEASTS WEARING HUMAN SKINS❞
o'malley - On joue a cache-cache avec notre avenir, on danse sous les flashs pour oublier le pire. Jeunesse qui ne veut pas grandir. On s’attache, on se lâche, nous on préfère détruire. Alors on cherche un sens, quitte à faire demi-tour ; prendre en route de l’essence pour avancer d’un tour. Enfants du danger, franchement dérangés.
Rassure moi... || Billie & Alan - Page 2 Cw7Q
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : la Adams House
et j'y ai posé mes valises depuis : mes 18 ans
. Tu peux m'appeler : Alan
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : un alcoolique suicidaire qui remonte doucement la pente.
Je viens de : New York.
Dans la vie, je suis : étudiant en médecine
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Iwan Rheon

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kevin
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 17/07/2017
, d'où les : 13405
messages, dont : 30
rps. Merci aux doigts de fée de : DEATHLESS (ava)
. Pour finir, je joue également : the one & only Alan.
Description personnage

Trait de caractères


Hope ►

Eunji ►

Sihan ►

Ruby ►

Elijah ►

Lou ►

Nadia ►

Macy ►

Sidney ►

Soojin ►

WARNING // concernant (personnage) Alcool, dépression, suicide, deuil difficile TRIGGER // refuse de jouer ; Ne joue pas les RPs hots

LIEN DU POST
Hier à 21:37


La folie est surement la meilleure des médecines, du moins de mon point de vue. C'est cette même folie qui nous fera oublier le temps d'une soirée nos hématomes douloureux, douleur qui se réveillera au petit matin et qui nous rendre la tâche de se lever du lit encore plus difficile que d'habitude. C'est cette folie à laquelle je peux faire appel, seul ou accompagné, pour oublier le temps d'un instant le mal qui me ronge de l'intérieur. Au fond de moi, je pensais que tu allais me laisser tomber Billie, que tu n'oserais pas sauter et c'est avec un étonnement non dissimulé que je te vois viser le buisson. Précision d'ailleurs très étrange d'ailleurs, ton petit corps tout frêle se dirigeant dans ma direction, le dos qui sent les griffes de la jeune femme, de Wolwerine au féminin je dirais même. Griffes qui continue leur chemin sur mon boxer qui se descend, laissant ma pleine lune briller dans cet obscurité nocturne. "Je suis sûr que je vais avoir des cicatrices à vie dans le dos !", que je gueule, Alyssia pourrait même avoir entendus avant d'ajouter: "Et c'est vingt billets si tu veux toucher l'œuvre d'art.". Je recouvre cette pièce d'art unique au monde de mon boxer et finis par prendre la main de la demoiselle aux grands yeux bleus pour l'entrainer dans ma course, sans répondre à son interrogation, afin de finalement laisser échapper: "Je me les pèles ! Faut vite arriver à la piscine avant que je meurs de froid !". Sérieusement, il fait combien là ? On est sans le moindre doute possible en dessous de zéro degré... Enfin arrivés à la piscine, nous avons la joie découvrir la serrure complétement gelé, je ne peux même pas insérer la clé à l'intérieur. "Tourne-toi Billie, je vais pisser dessus pour la dégeler.", je veux bien être notre héros, je veux bien te laisser admirer mon cul, mais il y a des limites quand même. Non, tu ne verras pas mon sexe ce soir Billie !




FEAST YOUR EYES
:copyright: FRIMELDA
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: