-47%
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique Mi Electric Scooter Essential de Xiaomi
240 € 450 €
Voir le deal

Rassure moi... || Billie & Alan


Aller à la page : 1, 2  Suivant

Rassure moi... || Billie & Alan Cw7Q
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : la Adams House
et j'y ai posé mes valises depuis : mes 18 ans
. Tu peux m'appeler : Alan
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : un alcoolique suicidaire qui remonte doucement la pente.
Je viens de : New York.
Dans la vie, je suis : étudiant en médecine
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Iwan Rheon

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kevin
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 17/07/2017
, d'où les : 13405
messages, dont : 30
rps. Merci aux doigts de fée de : DEATHLESS (ava)
. Pour finir, je joue également : the one & only Alan.
Description personnage

Trait de caractères


Hope ►

Eunji ►

Sihan ►

Ruby ►

Elijah ►

Lou ►

Nadia ►

Macy ►

Sidney ►

Soojin ►

WARNING // concernant (personnage) Alcool, dépression, suicide, deuil difficile TRIGGER // refuse de jouer ; Ne joue pas les RPs hots

LIEN DU POST
Sam 26 Sep - 9:48


C'est fou le cerveau humain non ? Un jour je suis dans mon lit, je me pose une question ridicule, une question à l'origine d'une simple petite pensée bénigne. Une interrogation qui devrait s'évaporer au bout de quelques minutes mais qui, bien au contraire, prends de l'ampleur au fil du temps qui passe, l'envie d'avoir une réponse qui s'immisce dans ce cerveau si complexe pour finalement occuper la totalité de mon esprit. Du coup, je me retrouve à l'entrée de ma chambre, attendant patiemment de voir le visage de celle qui pourra répondre à mon interrogation. Blondeur et yeux bleus qui apparaissent au bout du couloir et moi qui sort en calcif pour aller à sa rencontre, prendre sa main et la tirer dans ma chambre avant de refermer la porte. Peut-être que cela fera parler un peu, peut-être qu'on croira qu'il se passe des choses pas très catholique dans cette chambre, mais il ne s'agira que d'une discussion entre amis. Désolé si les rumeurs vont bon train après ça Billie... "Réponds moi honnêtement Billie !", que je lâche d'un seul coup, aussi vif que le couperet d'une guillotine. Ca fait plusieurs jours que je suis bloqué avec cette question merdique, délivre moi comme Moïse a délivrer le peuple juif des égyptiens s'il te plaît, je t'en supplie. "Ma mère... Elle n'est pas là quand...", que je demande le regard plongé dans les azurs de la jeune femme avant de reprendre: "Enfin tu vois quoi...", regard succinct vers mon caleçon avant de retrouver le regard perdue de ma récente amie: "Je vais pas te faire un dessin Billie !". Tu vois bien où je veux en venir non ?


@Billie O'Malley



FEAST YOUR EYES
:copyright: FRIMELDA
Rassure moi... || Billie & Alan 2c9f95d5d1d5b123b1f72b2c1d97c398a3e21cca
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Manchester-by-the-Sea, avec Maverick et Mickey
et j'y ai posé mes valises depuis : quatre ans
. Tu peux m'appeler : Billie, c'est bien Billie
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : volage, désintéressée.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales, serveuse au Drink pour payer les factures et bossant dans une librairie pour le plaisir de voir April
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Saoirse Ronan

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
, d'où les : 2090
messages, dont : 51
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar), wiise (signa)
. Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper
Rassure moi... || Billie & Alan Tumblr_pdf599QXS81uor5s8o6_540
Rassure moi... || Billie & Alan 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont d’un bleu perçant ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

Rassure moi... || Billie & Alan Tumblr_ovucs3h87k1rmyfvko7_400
Rassure moi... || Billie & Alan 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie :
- dépression
- morts/esprits/fantômes
- disparition

TRIGGER // refuse de jouer ;
- sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les persos

LIEN DU POST
Mer 30 Sep - 22:42


Elle fait gaffe. Parce que les parents ont réussi à faire rentrer dans sa caboche que c’est pas normal, de voir des gens qui sont plus de ce monde. C’est pas normal et ça doit pas se dire, se raconter, et même se penser. Alors demoiselle ferme fort ses lèvres, et ignore les signes parfois. Se tait, quand elle voit les anciens accrochés aux dos des vivants ; quand elle voit les partis pas foutu de quitter ce monde à cause des restants. Mais, elle était accrochée tellement solidement, et tu la retenais avec une telle force, que ce jour-là, je n’ai pas réussi à taire les mots. J’arrive pas à le regretter. Même si tu poses des questions stupides, et que j’me retrouve coincée dans ta chambre avec trop peu de parties couvertes de ton corps. Ma bouche bavarde pouffe, et mon index rencontre ton épaule nue. « T’as un problème avec les vêtements ? T’es allergique à tous les tissus ? » J’crois que j’t’ai plus souvent vu en caleçon qu’habillé, et ça commence à m’faire poser des questions. Pas loin d’être des inquiétudes. Je suis peut-être pas celle qu’on internera en premier. Puis, écoute. A retardement, après que t’ai déblatéré toutes tes conneries. Après que j’ai baissé le regard sur les dessins du caleçon. « Quand tu te paluches ? » Les lèvres se pincent, et les billes bleutées sont grandes ouvertes. On s’marre pas encore, pas tout de suite. « Ca dépend, tu l’fais souvent ? » C’est pour un sondage. Se penche un peu, et à voix basse : « Tu devrais le faire sous les couvertures, quand même. Au cas où. » Retient le rire derrière la bouche qui se veut sérieuse. Qui ne l’est absolument pas. « Mais c’est ta maman tu sais, elle sait comment t’es fais. Y a pas de honte à avoir. » L’avantage de partager un secret, c’est que personne viendra m’contredire. Personne viendra te dire que j’me fous de ta gueule à ce moment précis ; si ce n’est ma fossette creusée dans ma joue qui commence à me trahir à force de s’affirmer.



@Alan Landrum


❝ WILD BEASTS WEARING HUMAN SKINS❞
o'malley - On joue a cache-cache avec notre avenir, on danse sous les flashs pour oublier le pire. Jeunesse qui ne veut pas grandir. On s’attache, on se lâche, nous on préfère détruire. Alors on cherche un sens, quitte à faire demi-tour ; prendre en route de l’essence pour avancer d’un tour. Enfants du danger, franchement dérangés.
Rassure moi... || Billie & Alan Cw7Q
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : la Adams House
et j'y ai posé mes valises depuis : mes 18 ans
. Tu peux m'appeler : Alan
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : un alcoolique suicidaire qui remonte doucement la pente.
Je viens de : New York.
Dans la vie, je suis : étudiant en médecine
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Iwan Rheon

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kevin
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 17/07/2017
, d'où les : 13405
messages, dont : 30
rps. Merci aux doigts de fée de : DEATHLESS (ava)
. Pour finir, je joue également : the one & only Alan.
Description personnage

Trait de caractères


Hope ►

Eunji ►

Sihan ►

Ruby ►

Elijah ►

Lou ►

Nadia ►

Macy ►

Sidney ►

Soojin ►

WARNING // concernant (personnage) Alcool, dépression, suicide, deuil difficile TRIGGER // refuse de jouer ; Ne joue pas les RPs hots

LIEN DU POST
Sam 3 Oct - 10:44


"De quoi ?", lâchais-je dans une grimace suite à la remarque de la jeune femme, baissant les yeux sur mon accoutrement qui, disons le clairement, est quasi inexistant. Mais pourquoi cacher ce corps d'Apollon me direz-vous ? Pourquoi ne devrais-je pas faire profiter le monde de ces abdos saillants et de ses pectoraux si magnifiquement dessinés ? Eh bien non , la raison est tout autre et bien plus simple. "Ah non je sors juste de la douche et je t'ai entendus dans le couloir donc je suis sortis comme ça !", que je m'explique, la pudeur n'étant apparemment pas un concept qui m'est familier. Puis les explications de la jolie blondinette qui traversent les lèvres, une remarque après l'autre, la suivante toujours plus hors de contexte alors que le sourire s'allonge sur son visage. Tu te fous de ma gueule c'est ça Billie ? Tu ne crois quand même pas que je te demandais pour les moments où je joue en solitaire avec The Arrow comme j'aime à l'appeler ? "Mais non Billie arrête je suis sérieux !", que je lâche quand je vois sa fossette se creuser, comprenant qu'elle se marre de la situation au lieu de me donner une réponse sérieuse. Je décide donc d'éclaircir la situation pour avoir une vraie réponse à ma question: "Imaginons que toi et moi, ici, dans ce lit", dis-je en pointant du doigt mon lit derrière moi avant de continuer: "Bah... Enfin tu vois ce que je veux dire non ?". Sois plus clair Alan, me crie une voix dans ma tête: "Imaginons qu'on fasse l'amour ici et maintenant, genre tout de suite ! Ma mère nous regarderais ou pas ?". Mouais... La prochaine fois que tu veux éclaircir une situation Alan, abstiens toi tout simplement et passe à autre chose.




FEAST YOUR EYES
:copyright: FRIMELDA
Rassure moi... || Billie & Alan 2c9f95d5d1d5b123b1f72b2c1d97c398a3e21cca
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Manchester-by-the-Sea, avec Maverick et Mickey
et j'y ai posé mes valises depuis : quatre ans
. Tu peux m'appeler : Billie, c'est bien Billie
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : volage, désintéressée.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales, serveuse au Drink pour payer les factures et bossant dans une librairie pour le plaisir de voir April
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Saoirse Ronan

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
, d'où les : 2090
messages, dont : 51
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar), wiise (signa)
. Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper
Rassure moi... || Billie & Alan Tumblr_pdf599QXS81uor5s8o6_540
Rassure moi... || Billie & Alan 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont d’un bleu perçant ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

Rassure moi... || Billie & Alan Tumblr_ovucs3h87k1rmyfvko7_400
Rassure moi... || Billie & Alan 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie :
- dépression
- morts/esprits/fantômes
- disparition

TRIGGER // refuse de jouer ;
- sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les persos

LIEN DU POST
Dim 4 Oct - 17:18


Tu baisses les yeux, et mon regard fait pareil. Ouais, j’sais, j’ai déjà vu, mais j’fais la confirmation visuelle que tu ne sais visiblement plus enfiler un tee-shirt. J’ai pas vraiment de sentiment de pudeur, mais concernant ton cas, on s’approche de l’exhibition. La vanne est facile, beaucoup trop pour passer à côté. J’veux saupoudrer cette relation d’un peu de légèreté, et j’refuse que tout ce qui touche à ce qui ne se voit pas, vienne alourdir nos mots. Tout n’est pas que négatif dans ces esprits qui rodent. On touche aux souvenirs, à l’amour des partis, à ce sentiment d’éternité de l’attachement et du lien. Il y a de la beauté dans ces enveloppes vides. Alors, permets-moi d’en rire. De m’amuser d’une moue dubitative, qui hoche de bas en haut. « Donc tu me dis que tu reconnais mes pas dans le couloir ? » J’entends ce qui m’arrange, ça ça change pas. Puis, trop tentée par l’idée de comprendre de travers, demoiselle se vautre dans la moquerie, se faisant trahir par son visage qui se mouve au gré de son humeur. Qui se penche du côté, dans l’attitude de l’ingénue qui ne capte rien au schéma pourtant presque dessiné sous ses yeux. Les traits sont enfantins, et facilitent ce rôle de la gamine. « Attends, faut déjà que j’imagine le truc. La scène. » L’intérieur de la joue se fait mordre, et elle parait pensive quelques instants. Comme s’il était nécessaire de se faire le film pour répondre à cette question. O’Malley n’est gênée de pas grand-chose, et son corps s’offre à la moindre envie. Alors, elle s’amuse. « On est comment ? T’es dessus, ou c’est moi ? » J’offre une plus belle vue, si t’aimes les peaux lactées abimées de cicatrices. « C’est super important pour la réponse à ta question. » Ou, peut-être juste que ça m’amuse beaucoup trop pour mettre fin tout de suite à cette intrigue.



❝ WILD BEASTS WEARING HUMAN SKINS❞
o'malley - On joue a cache-cache avec notre avenir, on danse sous les flashs pour oublier le pire. Jeunesse qui ne veut pas grandir. On s’attache, on se lâche, nous on préfère détruire. Alors on cherche un sens, quitte à faire demi-tour ; prendre en route de l’essence pour avancer d’un tour. Enfants du danger, franchement dérangés.
Rassure moi... || Billie & Alan Cw7Q
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : la Adams House
et j'y ai posé mes valises depuis : mes 18 ans
. Tu peux m'appeler : Alan
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : un alcoolique suicidaire qui remonte doucement la pente.
Je viens de : New York.
Dans la vie, je suis : étudiant en médecine
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Iwan Rheon

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kevin
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 17/07/2017
, d'où les : 13405
messages, dont : 30
rps. Merci aux doigts de fée de : DEATHLESS (ava)
. Pour finir, je joue également : the one & only Alan.
Description personnage

Trait de caractères


Hope ►

Eunji ►

Sihan ►

Ruby ►

Elijah ►

Lou ►

Nadia ►

Macy ►

Sidney ►

Soojin ►

WARNING // concernant (personnage) Alcool, dépression, suicide, deuil difficile TRIGGER // refuse de jouer ; Ne joue pas les RPs hots

LIEN DU POST
Dim 18 Oct - 18:12


"Ouais... Enfin non... Je sais pas !", que je m'exclame, peut-être bien que tu as une démarche particulière Billie, ou alors tu a le pied lourd et c'est comme un éléphant qui entre dans la Adams House. Mais ça ne se dit pas à une femme ça non ? A moins de vouloir la marque rouge de la forme d'une main sur la joue, et tu vois, je m'en passerais bien. Tu ne peux pas juste répondre à ma question blondinette ? Mais non, trop amusée par la situation alors que me concernant, je suis tout à fait sérieux. Evidemment, cette question est stupide dans la bouche de n'importe qui. Qui irait se poser ce genre d'interrogation, à part, Alan le weirdo de service qui se balade la plupart du temps à moitié à poil dans la confrérie. Je parais souvent comme l'imbécile de service, mais je suis pas débile Billie, je te le promets. Je suis simplet tout au plus, celui qui raisonne sur des sujets hors du commun, d'où le côté étrange dont on peut m'affubler. Le soupir qui se libère de la prison de mes lèvres quand la jeune femme tente d'imaginer la scène avec plus de détail, mon attention qui est de suite récupéré par la belle suite à sa question. C'est vrai ça Alan... Ce serait elle ou toi dessus dans ce scénario ? Le regard qui balaye Billie de haut en bas, des pensées par forcément bonnes à dire qui traversent mon esprit et la réflexion qui se veut longue... Très longue... Beaucoup trop longue... "Je te laisserais dessus pour deux raisons. D'une part parce que je suis un gros fainéant et d'autre part, parce que je pourrais admirer tes belles courbes comme ça au moins". Attends tu fais quoi Alan là ? Je suis vraiment entrain de prouver par A+B le pourquoi du comment de cette situation ? C'est une dissertation pour laquelle j'aurais une note ou pas ? Mon Dieu Billie, ne me lance pas sur de tels sujets, tu apprendras assez vite que je ne sais pas m'arrêter. Et surtout, tu vas répondre à ma question un jour ou pas ?


(HJ: Vraiment désolé pour le temps de la réponse ! Je tâcherais d'être plus rapide pour la suite ! Pinky promise ! Rassure moi... || Billie & Alan 3997999705)



FEAST YOUR EYES
:copyright: FRIMELDA
Rassure moi... || Billie & Alan 2c9f95d5d1d5b123b1f72b2c1d97c398a3e21cca
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Manchester-by-the-Sea, avec Maverick et Mickey
et j'y ai posé mes valises depuis : quatre ans
. Tu peux m'appeler : Billie, c'est bien Billie
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : volage, désintéressée.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales, serveuse au Drink pour payer les factures et bossant dans une librairie pour le plaisir de voir April
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Saoirse Ronan

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
, d'où les : 2090
messages, dont : 51
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar), wiise (signa)
. Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper
Rassure moi... || Billie & Alan Tumblr_pdf599QXS81uor5s8o6_540
Rassure moi... || Billie & Alan 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont d’un bleu perçant ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

Rassure moi... || Billie & Alan Tumblr_ovucs3h87k1rmyfvko7_400
Rassure moi... || Billie & Alan 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie :
- dépression
- morts/esprits/fantômes
- disparition

TRIGGER // refuse de jouer ;
- sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les persos

LIEN DU POST
Mar 27 Oct - 20:04


Dans ce ballet, je nous imagine batailler pour trouver qui domine ; et qui prêtera à son dos à la vue du dessus. Toi, ton attention se concentre sur une possible mère qui surveille. Mais, crois-moi, les parents ont vite compris que leurs pauvres rejetons ont une vie sexuelle. Elle se cachera les yeux, ou disparaitra de la pièce. Et, moi, j’me marre. Tu penses pas comme les autres, et tes réflexions se barrent beaucoup trop loin. Le problème, c’est que j’sais pas non plus m’arrêter. J’ai la provocation à la bouche et elle ne veut pas partir sans avoir sifflé. La lèvre inférieure se fait mordre, et les yeux regardent ailleurs, comme pour visualiser cet échange de corps. « J’sais pas si j’ai envie d’hurler partout que t’es une feignasse même quand tu t’envoies en l’air, ou plutôt que tu fantasmes sur mes courbes magnifiques. » La tête qui tombe à gauche, puis à droite. « J’hésiiiite. » Peut-être davantage la deuxième. Car ces mots là n’arrivent pas souvent, vu mon corps plutôt androgyne. La poitrine s’est arrêtée en cours de route, et n’importe quel type de cette confrérie, serait plus aisé à me soulever de terre, plutôt qu’un kilo de sucre. Mais j’l’aime ce corps là. Il se faufile partout, et ne m’encombre pas dans mes escapades. Il surprend, quand je l’enrobe de jolies robes. Un rictus à la bouche. « Ca fait longtemps que tu l’as plus fais ? » Puisque la seule chose que je connais de ta vie, c’est le pire. La mort qui pèse sur tes épaules parfois, et que je vois dessiné en femme. « On peut faire un test. Tu choisis une fille de la Adams -parce qu’elles sont plus belles que les autres, ça va de soi-, et moi j’regarde. Et je vois si t’as du public. » L’ingénue qui s’amuse, à s’inventer des scénarios où l’assemblée des morts de ta vie regarde le spectacle. Et mes yeux peu pudiques, aussi.  




❝ WILD BEASTS WEARING HUMAN SKINS❞
o'malley - On joue a cache-cache avec notre avenir, on danse sous les flashs pour oublier le pire. Jeunesse qui ne veut pas grandir. On s’attache, on se lâche, nous on préfère détruire. Alors on cherche un sens, quitte à faire demi-tour ; prendre en route de l’essence pour avancer d’un tour. Enfants du danger, franchement dérangés.
Rassure moi... || Billie & Alan Cw7Q
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : la Adams House
et j'y ai posé mes valises depuis : mes 18 ans
. Tu peux m'appeler : Alan
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : un alcoolique suicidaire qui remonte doucement la pente.
Je viens de : New York.
Dans la vie, je suis : étudiant en médecine
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Iwan Rheon

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kevin
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 17/07/2017
, d'où les : 13405
messages, dont : 30
rps. Merci aux doigts de fée de : DEATHLESS (ava)
. Pour finir, je joue également : the one & only Alan.
Description personnage

Trait de caractères


Hope ►

Eunji ►

Sihan ►

Ruby ►

Elijah ►

Lou ►

Nadia ►

Macy ►

Sidney ►

Soojin ►

WARNING // concernant (personnage) Alcool, dépression, suicide, deuil difficile TRIGGER // refuse de jouer ; Ne joue pas les RPs hots

LIEN DU POST
Mar 3 Nov - 17:37


"Fais toi plaisir Billie, il y a bien longtemps que ma réputation ne m'importe plus du tout et puis c'est la vérité, t'es mignonne.", répliquais-je à la taquinerie de la demoiselle en face de moi. C'est certes un peu moins drôle quand on joue ce jeu là avec une personne qui n'en a plus rien à faire de ce qu'on peut dire sur lui. Tu peux t'en prendre à Veritas si tu cherches un coupable. Alan l'alcoolique, Alan le suicidaire, Alan l'imbécile finis, si tu veux ajouter Alan qui fantasme sur la blondinette de la Adams, ce n'est pas cette étiquette de plus qui fera la différence. "Fais gaffe, tout est détourné à Harvard et ça peut très vite finir par Billie et Alan en couple, Billie et Alan couchent ensemble ou encore Alan se tripote en pensant à Billie...", et encore, c'est soft par rapport à ce qui pourrait sortir comme rumeur dans les semaines à venir. Moi j'en rirais, je pense que toi aussi, mais si on pouvait éviter plus de regards étranges dans notre direction que l'on nous en adresse déjà, je ne dis pas non. "De quoi ? Le sexe ?", que je demande comme précision. Et puis c'est quoi cette question d'abord ? C'est un petit peu indiscret comme demande ça mademoiselle. Heureusement qu'en ce qui me concerne, je n'ai pas franchement de gêne avec ça. Demande ça à certains de mes amis, ils deviendront rouge écarlate et pourront jouer le rôle de Red Skull dans le prochain film Marvel. "C'était durant le Summer Camp, une sacré nuit de folie ! J'ai rarement connus plus souple !", mouais... Ce genre de détails, pas sûre qu'elle les voulait la demoiselle Alan... Mais le rire qui se déclenche suite à la proposition de cette dernière, t'es comme moi en fait Billie, tu n'as aucun filtre et tu dis tout ce qui te passe par la tête. Regard coquin que je lance vers la jeune femme, regard traduit par les mots suivants: "T'es une vraie voyeuse en fait ! C'est à ça qui te servent tes gros yeux tout rond ! Je vais balancer ça sur Veritas !". Et pour dire vrai, je serais surement très mal à l'aise de te savoir dans le coin de la chambre à me regarder entrain de faire mon affaire. Putain, avec nos conneries, j'en aurais presque oublié qu'elle n'a toujours pas répondus à ma question et qu'elle continue à se foutre de ma gueule...




FEAST YOUR EYES
:copyright: FRIMELDA
Rassure moi... || Billie & Alan 2c9f95d5d1d5b123b1f72b2c1d97c398a3e21cca
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Manchester-by-the-Sea, avec Maverick et Mickey
et j'y ai posé mes valises depuis : quatre ans
. Tu peux m'appeler : Billie, c'est bien Billie
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : volage, désintéressée.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales, serveuse au Drink pour payer les factures et bossant dans une librairie pour le plaisir de voir April
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Saoirse Ronan

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
, d'où les : 2090
messages, dont : 51
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar), wiise (signa)
. Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper
Rassure moi... || Billie & Alan Tumblr_pdf599QXS81uor5s8o6_540
Rassure moi... || Billie & Alan 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont d’un bleu perçant ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

Rassure moi... || Billie & Alan Tumblr_ovucs3h87k1rmyfvko7_400
Rassure moi... || Billie & Alan 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie :
- dépression
- morts/esprits/fantômes
- disparition

TRIGGER // refuse de jouer ;
- sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les persos

LIEN DU POST
Dim 8 Nov - 18:14


Un fin sourire se dessine sur les lèvres de la gamine, qui hausse doucement les épaules. C’est vrai, c’est moins marrant quand l’autre se fout de tout. Mais, j’fais aussi partie de ces êtres. Et, là-dedans, ce qui m’importe finalement, c’est qu’on me qualifie de mignonne. Ca arrive pas si souvent. Puis, j’suis comme ces ados qui doutent devant le miroir. J’m’en fous, mais j’aime qu’on soulève quand y a des trucs qui déconnent pas trop chez moi. Quand dans ma bizarrerie, on oublie pas de voir que j’ai des yeux pas trop mal. Que le reste est pas dingue, mais que ça passe. Y a un rire qui perce les lèvres fines, quand tu fais l’étalage de ce qui pourrait courir sur notre dos. « Et Billie se tripote en pensant à Alan, non ? » On oublie trop souvent ce côté-là. « Au moins on arrêtera de dire que t’es dépressif, et que j’suis bizarre. » Ca fini par esquinter ma peau, quoique j’en dise. « Ils pensent peut-être qu’on se scarifie en invoquant des esprits. » Mes doigts qui tracent dans l’air des vaguelettes verticales, la bouche amusée. Tout prendre avec le sourire. Se marrer des sujets qui font mal, pour oublier qu’ils percent la chair. Ils voient le type bizarre aux mots absurdes, toujours là pour se balader en caleçon, ou se foutre de la gueule des bizuts. Moi j’vois combien c’est brisé derrière. Alors, autant ne pas s’embarrasser de manières qui ne nous correspondent pas. On tranche dans le vif, et mes mots sont indiscrets. « Plus souple ? » L’intérieur de la joue se fait mordre. « Genre elle faisait le grand écart pendant que t’essayais de faire ton affaire ? » Absolument, j’ai l’image de la fille qui fait sa gym pendant l’acte. Qui fait l’étalage de ses performances, et qui fini avec toi brandissant un écriteau avec sa note de prestation. J’sais faire la roue, mais le grand écart pas encore. « Hé ! » Les yeux qui s’arrondissent, justement. « T’as dis que j’étais mignonne ! » Et mes doigts qui attrapent un oreiller pour t’le flanquer en pleine tronche. « T’as dis que j’étais mignonne et maintenant tu me traites de gremlins, toi et ton boxer super moche ! » Qu’elle balance avec un air de gosse effrontée. Rappelons-nous d'être des enfants, quand le reste du monde est sombre.




❝ WILD BEASTS WEARING HUMAN SKINS❞
o'malley - On joue a cache-cache avec notre avenir, on danse sous les flashs pour oublier le pire. Jeunesse qui ne veut pas grandir. On s’attache, on se lâche, nous on préfère détruire. Alors on cherche un sens, quitte à faire demi-tour ; prendre en route de l’essence pour avancer d’un tour. Enfants du danger, franchement dérangés.
Rassure moi... || Billie & Alan Cw7Q
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : la Adams House
et j'y ai posé mes valises depuis : mes 18 ans
. Tu peux m'appeler : Alan
, j'ai : 25
ans, et si t'es curieux, je suis : un alcoolique suicidaire qui remonte doucement la pente.
Je viens de : New York.
Dans la vie, je suis : étudiant en médecine
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Iwan Rheon

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kevin
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 17/07/2017
, d'où les : 13405
messages, dont : 30
rps. Merci aux doigts de fée de : DEATHLESS (ava)
. Pour finir, je joue également : the one & only Alan.
Description personnage

Trait de caractères


Hope ►

Eunji ►

Sihan ►

Ruby ►

Elijah ►

Lou ►

Nadia ►

Macy ►

Sidney ►

Soojin ►

WARNING // concernant (personnage) Alcool, dépression, suicide, deuil difficile TRIGGER // refuse de jouer ; Ne joue pas les RPs hots

LIEN DU POST
Dim 8 Nov - 22:07


C'est pas faux... Il existe peut-être un monde ou seul les femmes se tripotent en pensant à des mecs, ou encore, un monde peuplés seulement de femmes qui se tripotent en pensant au seul homme présent sur cette bonne vielle planète Terre, un homme au charisme fou et au corps d'Apollon répondant au nom d'Alan Landrum ! Garde cette pensée pour toi Alan, parce qu'elle ne te prends pas encore pour un malade mental, ne lui donne pas une occasion de le faire. On dit que la souffrance peut donner à un visage une expression d'intelligence, j'ai un peu de mal à y croire, à me dire que les gens me voit autrement que comme un pitre simplet. "Le beau est toujours bizarre Billie !", que je laisse échapper la seule citation intellectuelle que j'ai dans le cervelet, signé Charles Beaudelaire, le grand peintre ! Enfin... Je crois. Le sourire qui s'étire quand elle laisse entendre que l'on se rejoint le soir pour se scarifier, donnons leurs raisons blondinette, scellons nos âmes dans un pacte de sang, un serment inviolable qui nous lieras durant l'éternité. Nous sommes considérés aujourd'hui comme des personnes étranges, infréquentables j'ai même cru entendre dans certaines bouches, mais demain est un autre jour. Demain, je serais peut-être assis dans un fauteuil devant le bureau ovale de la Maison Blanche et tu seras à mes côtés en tant que vice-présidente et ce jour là, ils seront bien obligés de reconnaitre notre valeur. Je les ferais même s'agenouiller, leur demanderait de te baiser les pieds comme il se doit pour s'excuser d'avoir eu des pensées horribles envers toi, j'éradiquerais tous les cons et connasses étroites d'esprit de ce monde pour ramener la paix sur Terre ! Une beau rêve que celui-ci Alan, une bien belle utopie qui ne se réalisera jamais. Parce que soyons lucide, les enfoirés et les salopes, ça se reproduit encore plus vite que des rats..."Alors pas exactement ! Elle a mis ses pieds derrière sa tête pendant que je lui faisais sa fête !" C'est pas vrai, je sais même pas si le corps humain est capable d'une telle chose et même s'il l'était, une position de ce genre me couperait tout de suite l'envie. Sans crier gare, un oreiller vient en pleine collision dans ma gueule et l'entendre se comparer à un gremlins me tire un rire mais par contre, se moquer de mon boxer c'est impardonnable ! "Attends tu déconnes ! Regarde j'ai Tom et Jerry au niveau des bijoux de famille et quand je me retourne, c'est Titi et Grominet sur le cul !", expliquais-je en me retournant pour lui prouver mes dires avant de me saisir de l'oreiller au sol pour lui envoyer en pleine tronche à mon tour. "Sois pas bête, tu peux avoir des gros yeux et être mignonne !", ajoutais-je avant de lui proposer: "Tu veux pas rester passer la soirée ici ? Ou sortir quelque part ? Promis je mets un pantalon peu importe le choix !". Ouais... Tu ne le sais pas encore mais Alan le simplet, il fait tout pour ne pas se retrouver seul chaque soir, pour ne pas avoir affaire à cette présence maléfique qui lui fait peur le soir et la nuit, qu'il sait tapis dans l'obscurité et qui le force à boire, parce que c'est le seul moyen qu'il a trouvé pour la faire disparaitre. Encore une chose qu'il vaudrait mieux éviter d'ébruiter, on me prendrait encore plus pour un fou. Mais demoiselle a peut-être déjà des plans de prévus. Dans ce cas, le verre et la bouteille de whisky n'ont pas changés de place depuis hier soir.




FEAST YOUR EYES
:copyright: FRIMELDA
Rassure moi... || Billie & Alan 2c9f95d5d1d5b123b1f72b2c1d97c398a3e21cca
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Manchester-by-the-Sea, avec Maverick et Mickey
et j'y ai posé mes valises depuis : quatre ans
. Tu peux m'appeler : Billie, c'est bien Billie
, j'ai : 23
ans, et si t'es curieux, je suis : volage, désintéressée.
Je viens de : Glencolmcille, cherche pas sur Google, c'est en Irlande.
Dans la vie, je suis : étudiante en sciences environnementales, serveuse au Drink pour payer les factures et bossant dans une librairie pour le plaisir de voir April
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Saoirse Ronan

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : GLEEK! ou Annabelle, c'est sympa aussi
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 18/06/2017
, d'où les : 2090
messages, dont : 51
rps. Merci aux doigts de fée de : cosmic light (avatar), wiise (signa)
. Pour finir, je joue également : Alexis & Jasper
Rassure moi... || Billie & Alan Tumblr_pdf599QXS81uor5s8o6_540
Rassure moi... || Billie & Alan 1506444243-1504988286-ligne1
Infos ● irlandaise, et new-yorkaise depuis ses douze ans ● brillante étudiante en sciences environnementales ● bisexuelle ● ses parents tiennent une librairie à New-York, qui périclite depuis plusieurs années ● a obtenu une bourse pour rentrer à Harvard, et travaille comme serveuse ● son petit frère a disparu alors qu’elle avait quinze ans, et n’a jamais été retrouvé ● son frère Zach et elles étaient similaires en de si nombreux points qu’on les prenait pour des jumeaux ● vit avec son fantôme depuis, qui lui est apparu plusieurs semaines après sa disparition ● ses parents n’ont jamais accepté l’idée de sa mort, et gardent espoir de le retrouver un jour ● ses yeux sont d’un bleu perçant ● vit intensément, se nourrissant d’adrénaline ● se coupe les cheveux elle-même, et devient une experte du carré bordélique ● fait la collection des peluches Aristochats, et particulièrement O’Malley pour des raisons évidentes ● cuisine souvent, pas toujours très bien, mais adore essayer des plats de tous les horizons, surtout quand le nom est imprononçable ● déteste le café et ne boit que du chocolat ● fervente défenseure de la cause animale et de l’écologie, elle donne régulièrement de la voix dans les manifestations ● apprentie passeuse d’âmes, elle développe une capacité à communiquer avec les personnes décédées ; ce don la rassure plus qu’il ne l’effraie, même si elle ne le maîtrise pas encore très bien ● ses parents lui ont collé le mot « folie », si bien qu’elle n’a plus jamais parlé à personne de sa petite particularité ● prends toutes les nouvelles avec un optimisme et une légèreté déconcertante ● galère à s’accrocher aux autres, à accorder sa confiance, ne voyant que le temporaire de la vie ● son corps est jonché de cicatrices causées par ses escapades nocturnes avec son frère ● se met rarement en colère ; du moins pas publiquement ● tantôt négligée, tantôt féminine, elle s’adapte à son environnement ● la plupart de ses vêtements ont été trouvés dans des friperies, ou achetés d'occasion sur internet ● bénévole pour la SPA ● incapable de montrer ses failles ● si on l’interroge sur son futur, elle vous parlera de son métier, jamais d’enfant ou de mariage ● Billie, elle s’en fout ; de toi, de moi, de son futur et de son passé. Elle se moque de s’écorcher les genoux sur le sol, des mots qu’on dit sur son chemin et d’écraser ses lèvres contre des bouches inconnues.

Présent : UC

Son caractèremaladroite les jambes qui courent trop vite, les épaules qui se cognent, les genoux qui rencontrent les graviers ; l’esprit virevolte et va souvent là où il ne faut pas. La concentration s’évapore, et elle se perdrait dans sa propre chambre ● obstinée l’idée qui vire à l’obsession, et plus rien ne compte pour o’malley. allez-y, gueulez, ligotez-lui les poignets, essayez et regardez-la se défaire, s’enfuir pour se vautrer dans son objectif ● imprudente ce qui a perdu le petit frère, ce qui perdra la grande sœur. le corps demande sa dose d’adrénaline, l’esprit veut toujours plus de nouveautés, de découvertes, il veut voir jusqu’où elle tiendra. jusqu’à quand elle flirtera avec la ligne, sans s’y étrangler. ● lunaire les yeux se perdent à côté, te loupent, regardent ailleurs. l’attention saute et s’évade, s’invente d’autres réalités. billie, elle est ailleurs, mais elle essaye de vivre autant qu’elle rêve ● effrontée les mots se moquent bien de la barrière de ses lèvres fines, ils passent les protections et se balancent là, contre les gens ; ils blessent, parfois, ils font rougir d’autres fois. l’insolence dans les prunelles qui fixent, et la rébellion est proche. l’autorité la dérange, elle ne s’y plie que lorsque ça l’arrange ● ambitieuse un jour, elle changera le monde. Ou peut-être le prochain, pour le rendre plus beau, plus humain, plus solidaire. car oui, o’malley a de grandes idées ● maline, elle a aussi une très bonne mémoire, surtout pour les choses qui ne servent à rien. L’ingénue se sort des situations par des tours, des esquives, jamais par la violence ● menteuse avec elle, avec les autres. billie dissimule son don, ou sa punition comme vous voulez, elle dissimule ses états d’âmes, ses fragilités, elle barricade l’ensemble derrière un sourire dégoulinant de malice ● solitaire ses alliés fidèles sont rares, tellement elle est sélective. Les gens l’ennuient la plupart du temps. Il lui faut ce truc dans le regard, ce sourire qui s’éternise, cette rage qui perle, il lui faut ce truc qui fera qu’elle attardera ses prunelles transparentes sur vous ● fragile comme ce fil qu’on tend trop fort, sur lequel on s’acharne, pour qu’il forme une tête de smiley souriant. demoiselle à la famille décimée, aux parents qui s’éloignent, et entourée de bien trop de personnes d’un monde éteint, tient sur sa corde, manquant à chaque pas de s’enfoncer dans la dépression qui habite ses patriarches. mais, écoutez-la déblatérez ses conneries, faites-vous berner, aidez-la

Rassure moi... || Billie & Alan Tumblr_ovucs3h87k1rmyfvko7_400
Rassure moi... || Billie & Alan 1506444243-1504988286-ligne1
liens a rajouter : maverick - eowyn - orphéa - mickey - alyssia - archer - alan

WARNING // concernant Billie :
- dépression
- morts/esprits/fantômes
- disparition

TRIGGER // refuse de jouer ;
- sexe détaillé, sauf exception intéressant l'intrigue entre les persos

LIEN DU POST
Dim 15 Nov - 22:51



J’voulais même pas de ce groupe, de cette solidarité. J’ai jamais été de celles qui se mêlent aux autres, et qui existent dans une entité comme une confrérie. Pourtant, jour après jour, j’ai l’impression de m’intégrer davantage. J’suis la gamine qui hurle à la solitude, qui rêve de ses bouquins et de ses esprits, qui se méfie des autres. Qui ne veut pas s’accrocher. J’connais la fin, j’la côtoie tous les jours, et j’arrive pas à voir le début, ni même le milieu. Quand je vous regarde, je vois votre dernier souffle. J’ai peur que vous partiez, les uns après les autres, et que vous me laissiez seule ici. Alors, j’commence par aimer ma solitude, par la cultiver. Mais parfois -souvent-, ça foire. Mon cœur abimé s’accroche. Comme une gamine dont j’ai les traits. Et, tu m’fais rire. Peut-être parce que tu dégoulines de folie, comme moi. Qu’on se moque du reste du monde, et qu’on pourrait se barrer dans le plan le plus foireux du monde, juste pour ressentir un peu plus. On a tous des choses à fuir. C’est quoi la tienne ? J’connais ta perte, celle qui pèse sur tes épaules et continue à te hanter. Mais je n’ai pas encore toutes les nuances de tes ombres. Tu les dissimules derrière des sourires trop grands, trop vulgaires. Tu m’auras pas Landrum. Les secrets, c’est ma spécialité. Comme les grimaces. Dont une que j’exécute parfaitement, suite à cette image que tu me fous en tête. « Ehww ! Je t’imagine avec un chapeau pointu, entrain de.. » Le mélange de « fête » et de l’image, est particulièrement étrange. Heureusement que ce coussin remet les idées en place, et me fait cligner des yeux. Fallait bien ce nettoyage de paupières après l’exposition du recto/verso de ton boxer. « Tu veux pécho qui avec ça ? Une enfant de douze ans ? » Et ma main qui claque contre ton cul que t’exposes, c’est gratos. Juste pour que t’éloignes ça de ma vue. J’savais même pas qu’ils faisaient ce genre de sous-vêtement pour adulte. Et c’est la meuf qui porte encore parfois des brassières qui pense ça. Et qui arrondit ses yeux, pour ton plus grand bonheur. Des yeux qui se plissent dans le mouvement d’après. La malice perce sur les lèvres. « J’ai plus de douze ans, j’t’informe. » Au cas où t’aurais dans l’idée de m’allumer. Je suis trop vieille pour toi. Les lèvres se pincent, et demoiselle a une idée. Après tout, il fallait bien un avantage à être en compagnie du Vice-Président de la confrérie. « T’as les clés de la piscine ? » J’passe ma semaine dans un bar, j’ai aucune envie d’y retourner pour ce soir. Ni l’envie de croiser d’autres gens. J’crois que tu me suffis comme compagnie. « T'auras même pas besoin de t'habiller. » Si l'argument d'avoir une putain de piscine dans la maison ne suffisait pas en soi.


❝ WILD BEASTS WEARING HUMAN SKINS❞
o'malley - On joue a cache-cache avec notre avenir, on danse sous les flashs pour oublier le pire. Jeunesse qui ne veut pas grandir. On s’attache, on se lâche, nous on préfère détruire. Alors on cherche un sens, quitte à faire demi-tour ; prendre en route de l’essence pour avancer d’un tour. Enfants du danger, franchement dérangés.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: