First time not last time |ft Neal


First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_n5niijCFxx1rt2432
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, je squatte à droite et à gauche
et j'y ai posé mes valises depuis : maintenant 4 ans
. Tu peux m'appeler : Tom est déjà un surnom, sinon y a O'Callaghan, éventuellement Tommy si tu me connais bien.
, j'ai : 26
ans, et si t'es curieux, je suis : amoureux.
Je viens de : l'Irlande le pays des Leprechaun.
Dans la vie, je suis : barman au Lord Hobo, sinon cambrioleur ça compte comme job ??
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Samuel Larsen.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kiinder/Clara
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 01/08/2020
, d'où les : 2214
messages, dont : 40
rps. Merci aux doigts de fée de : cadeau grille de Noël (vava) deathofwaters (profile)
. Pour finir, je joue également : Laurys Mickelson (W. Poulter) & Summer Nightindale (M. Avgeropoulos), E. Jellal Drägnïr-H. (C. Norgaard) & E. Roxy Dinkley (Vanessa Moe)
Main droite dans le plâtre jusqu'au 22 février 2021
First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_oowuuoOZca1tlil9w_250 First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_oodsfcHDmG1tlil9w_250 First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_oodsv28N1y1tlil9w_250
First time not last time |ft Neal 1f476First time not last time |ft Neal 1f467First time not last time |ft Neal 1f478First time not last time |ft Neal 1f46aFirst time not last time |ft Neal 1f453First time not last time |ft Neal 1f457
Ton vrai prénom c'est Faolan. • T'avais une jumelle du nom de Fayline. • T'es un Pavee ou Traveller, une communauté gitane d'Irlande. • T'es considéré comme mort depuis que t'as quitté ton clan. • Ta mère est décédée quand t'avais 7 ans, tabassée par des flics. • Ton père est devenu violent et alcoolique. • La devise de ton clan c'est : on regarde, on se tait, on écoute, on se soutient, on ne trahis pas.... • Ta jumelle est décédée quand t'avais 15 ans, tuée par les coups de ton père. • T'as enterré ta sœur toi même. • Tu t'es retrouvé marié à une fille de ton clan la même année, elle est partie 2 mois après, mais vous êtes toujours mariés. • A 20 ans tu découvre que t'es papa d'une petite fille : Caelan. • T'as voulu récupérer ta fille des mains de son beau-père violent et alcoolique, mais t'as pas réussis. • Depuis il te manipule, t'obligeant à bosser pour lui pour ne pas faire de mal à ta fille. • T'es jamais allé à l'école. Ton niveau est équivalent à une fin de primaire. • Tu parles couramment le shelta la langue des Pavees. • Excellent cavalier. Excellent pickpocket. • T'es doué en manipulation et en crochetage de serrure. • Barman au Lord Hobo depuis février 2020. • Cambrioleur. • T'as un cheval frison du nom de Lucifer. • T'as une caravane dans la réserve de Blue Hill. • T'as aussi un chien loup tchécoslovaque du nom d'Ivy et un tamaskan du nom de Poison. • Tu possède 28 tatouages qui ont tous une signification. • Accro au café noir. • Tu ne bois que du whisky. • Ancien drogué, tu ne touche plus à ça depuis que tu sais que tu es papa. • Tu fumes quand tu es énervé ou stressé. • Tu utilise des noms d'emprunts de temps en temps : quand tu ne veux pas revoir une fille ou quand tu dois passer un entretient d'embauche. • Bisexuel refoulé, tu commence à l'accepter plus ou moins. • T'es en couple depuis l'été 2020 et tu t'y habitue doucement. • Tu ne crois plus en Dieu, tu n'as plus remis les pieds dans une église depuis l'âge de 15 ans. • Tu ne vole pas de lieux et d'objets saints par respect pour ta mère qui était très croyante. • Fondateur et chef de la bande du Trèfle Doré, une bande de voleurs connu dans tout le Royaume-Unis. • Tu ne supporte pas les hommes violents avec les femmes ou les enfants. • Tu participes des fois à des combats clandestins pour gagner de l'argent. • Tu portes des lunettes, même si tu les met rarement. • Tu joue de la guitare depuis tout petit. • Tu composes tes propres chansons, mais tu les jouent pas. • T'es un peu un cliché ambulant : t'adores la Saint-Patrick, t'adores l'Irish Coffee, t'es fan de football gaélique, grand fan de U2, tu déteste la bière irlandaise, t'as jamais compris la haine des irlandais pour les anglais mais t'aimes pas trop la famille royale, tu ne regarde jamais un matche de rugby. • Tu parles souvent à ta jumelle quand t'es seul. • T'as jamais voyagé en dehors de l'Irlande, du Royaume-Unis et de Boston. • T'as une grande trace de brûlure au niveau du dos et de la jambe droite, conséquence d'une cascade à cheval que t'as loupé.


First time not last time |ft Neal A968ce0fa58f738755f996c1ab5a2a6b46ecd20e First time not last time |ft Neal Bb86282970391a5061bba7a7630153e4a8326f72 First time not last time |ft Neal 46c6588421c3ee855ff15934363bb45a6705beda
First time not last time |ft Neal 1f46fFirst time not last time |ft Neal 1f46cFirst time not last time |ft Neal 1f46dFirst time not last time |ft Neal 1f46a
FAYLINE O'CALLAGHAN : Jumelle décédée - Elle était toute ta vie et elle l'est encore maintenant, même si elle n'est plus de ce monde. Elle était la moitié de toi et elle le sera toujours quoi qu'il arrive. CAELAN O'CALLAGHAN : Petite fille chérie - Tu ferais n'importe quoi pour la protéger. Elle est la prunelle de tes yeux, t'espère l'avoir bientôt avec toi à Boston, pour la protéger et veiller sur elle.
First time not last time |ft Neal E13350eb2dcf2c49cf878dc13a0411f8464bc4b1First time not last time |ft Neal 3b1aadadeb13c5b210ff1288f26e9bcc12af1221First time not last time |ft Neal 1e274146737817faf3a150ecea8f724cf7e72e7d
First time not last time |ft Neal 1f48fFirst time not last time |ft Neal 2764First time not last time |ft Neal 1f494First time not last time |ft Neal 1f498First time not last time |ft Neal 1f48bFirst time not last time |ft Neal 1f4a2
Past - HENDRIX O'CONNOR : The only one - Celui qui fait battre ton cœur, le seul mec de ta vie, que tu commence plus ou moins à assumer d'aimer.
Present - Perdu...
First time not last time |ft Neal 41bb4b6778188c1afcc464a0ca507419b95f0059 First time not last time |ft Neal 872a91d0ea8c5718e51ff2f9a09ec914a49e8135 First time not last time |ft Neal 1bab99a4eed9d9c4026faa77450e77b214923b92
First time not last time |ft Neal 1f602First time not last time |ft Neal 1f631First time not last time |ft Neal 1f483First time not last time |ft Neal 1f46fFirst time not last time |ft Neal 1f485
NEAL T. HOOD : BFF/ex-sexfriend - T'as rencontré Neal peut après son arrivé à Boston et tu t'es payé ses services. T'as finis par lui confier ton secret et il t'a aidé à t'accepter. Vous êtes devenus amis et aujourd'hui t'essaie d'être toujours là pour lui, même si tu lui cache un lourd secret. NIXON SHERWOOD : Ex de Neal/Pote - Pas vraiment proches au départ, une rumeur comme quoi vous avez couché ensembles à finit par vous rapprocher. Depuis vous discutez de temps en temps, il est cool, tu l'aimes bien. AISLING S. MOORE : Cousine d'Hendrix/Like a sister - Tu l'apprécie beaucoup, elle est un peu comme une petite sœur pour toi. Vous vous connaissez depuis longtemps. Elle te juge pas et t'encourage. CAESAR FALLS : Membre du Trèfle Doré/Like a brother - Dernier arrivé de la bande, faussaire de génie, il a remplacé pas mal des œuvres que vous avez volés. Un peu gamin sur les bords t'as toujours dû le surveiller comme le petit frère que t'avais pas. BISHA FRANCES : BFF - Rencontré dans un bar lorsque t'es arrivé. Vous avez vite sympathisé et trouvé des points communs. Beaucoup. Notamment la culture. Alors forcément, maintenant elle est un peu ton tout. MARK UNDERHILL : Voisin/Père de Naëlle - Tu le croise souvent dans la réserve de Blue Hills, vous ne vous parlez pas plus que ça, mais vous vous côtoyez un minimum, tu le respecte. NAELLE UNDERHILL-H : Pote de beuverie - T'as connus la jeune femme en soirée. Faut dire qu'elle boit autant que toi, alors vous avez vite sympathisé. Tu squatte chez elle de temps en temps, elle est cool, tu l'aime bien.

First time not last time |ft Neal 4172afcadb9af1c1fea8fb13b2014b00ad5a8a1f First time not last time |ft Neal E4d736cf681a9121fd356737c0e83765b631fe8b First time not last time |ft Neal 1a9cf6a0d306008b932e5eb1e2298be953a18a50
First time not last time |ft Neal 1f47aFirst time not last time |ft Neal 1f621First time not last time |ft Neal 1f608First time not last time |ft Neal 1f4a3First time not last time |ft Neal 1f480
LUKAS O. SPRITZ : Petit ami de Neal/Mitigé - T'as rien contre lui, pas spécialement, mais t'as l'impression qu'il t'aime pas des masses. Et s'il savait que c'est à cause de toi qu'il a eu le bras dans le plâtre il t'en voudrait encore plus. EDGAR WINDSOR : Connaissance/Mitigé - Rencontré lors d'une soirée, tu sais pas trop quoi en penser. Une partie de toi l'aime bien, mais une partie de toi ne l'apprécie pas, du coup tu sais pas trop comment agir avec lui.


WARNING // concernant (personnage) mort, vols, violence physique et verbale, discrimination, homophobie, racisme, drogue TRIGGER // refuse de jouer ; Rien

LIEN DU POST
Mar 18 Aoû - 10:11:25
Pourquoi est-ce que tu te retrouvais dans la chambre d'un hôtel avec un parfait inconnu que tu venais de payer pour coucher avec ?? Tu te posais encore la question. Depuis que tu étais arrivé à Boston tu étais sortis avec quelques filles que tu avais rencontré lors de tes boulots dans les bars. Mais franchement ça durait jamais très longtemps, parce que même si t'aimais les filles, t'avais l'impression qu'il manquait quelque chose, mais tu savais pas vraiment quoi. Peut-être que c'était parce que se n'est pas une fille qu'il te fallait. Tu n'en savais rien. T'étais pour ainsi perdu. Alors quand t'étais passé dans cette rue et que t'avais vu ces hommes qui vendaient leur corps tu t'es dis pourquoi pas. T'avais arrêté ton choix sur un jeune homme roux qui avait l'air plutôt sympa et qui ne se moquerait probablement pas de toi si jamais quelque chose se passait mal. Tu savais que ce genre de service coûtait asse z cher et que tu devrais probablement voler quelques clients du bar pour rembourser cette nuit, mais tu ne voyais pas d'autre solution pour comprendre ton problème. Tu étais donc assis sur le lit de la chambre d'hôtel en train de regarder tes doigts en les tordants. La plupart des gens pensaient que tu étais quelqu'un de très sûr de toi et en général tu l'étais, mais quand cela concernait les hommes, tu étais totalement perdu et pas sûr de toi. "Hum...du coup...cela se passe comment ??" T'avais l'impression d'être un ado qui allait vivre sa première fois, sérieusement c'était totalement la honte. Tu te sentais mal à l'aise, timide. Pourtant le jeune homme n'avait pas l'air méchant, il semblait même adorable. Mais plus les minutes s'écoulaient et moins tu étais sûr de toi et de se que tu voulais. Tu n'arrivais pas à te dire que d'ici quelques minutes tu allais te retrouver nu dans le même lit que ce mec en train de faire des trucs que deux mecs ne sont pas censé faire entre eux. Pourtant t'avais déjà fais des trucs de ce genre en Irlande avec Hendrix, mais c'était différent, tu ne savais pas pourquoi, mais c'était différent. Il fallait que tu te détende, sinon tu n'arriverais à rien, mais même détendu tu n'étais pas sûr d'arriver à quelque chose. Tu te levais alors, allant vers le mini bar de la chambre pour pour sortir de quoi boire. Te servant un verre de whisky pur que tu bu d'une traite, avant de t'en servir un autre et de te tourner vers le jeune homme avec toi afin de savoir s'il en voulait un lui aussi. Après tout, c'est toujours bien de faire connaissance autour d'un verre. Même si tu ne savais pas trop si tu avais besoin de faire connaissance finalement puisqu'il était payé pour coucher avec toi quoi qu'il arrive. Tu fixais ton verre réfléchissant à la suite des évènements et puis finalement tu laissais échapper un soupir avant de prendre une gorgée de ton verre. "Écoute...je sais pas si je vais pouvoir..." Tu relevais les yeux vers le jeune homme, lui faisant un petit sourire timide. "C'est pas contre toi, t'as l'air d'être un mec bien et t'es vraiment mignon. C'est juste que...qu'il y a qu'un seul mec avec qui j'ai fais ce genre de choses avant et...je sais même pas si je peux faire ça avec un autre mec, ni si je peux le faire sans être bourré." T'étais pathétique comme mec quand même. Même pas foutu d'aller vers un homme si t'avais pas l'excuse de l'alcool pour te sauver le lendemain en cas de problèmes. Tu remarquais alors le regard un peu surpris du roux en face de toi. En même temps combien de clients devaient lui balancer ce genre de trucs à la figure ?? Surement pas beaucoup. Voir même aucun. Tu éclatais d'un rire gêné, te passant une main nerveuse dans les cheveux. "Excuse moi...tu dois me prendre pour un mec bizarre qui ne sait pas se qu'il veut...je suis désolé de t'avoir fait perdre ton temps." Tu terminais ton verre avant d'aller t'en resservir un, te disant que le jeune homme que tu avais ramené allait certainement s'en aller. Chercher d'autres clients qui ne lui ferait pas perdre son temps et dont il n'aurait pas besoin de s'occuper comme s'il s'agissait d'un ado pré-pubère qui n'avait jamais couché avec personne. Tu aurais dû réfléchir avant d'aller vers lui, ça t'aurais évité de te ridiculiser pour rien au final.

@Neal T. Hood
I am just an angel with a shootgun
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Putnam Manor dans Cambridge (Near The Campus) - Appartement n°5
et j'y ai posé mes valises depuis : Novembre 2018
. Tu peux m'appeler : Neal suffira
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec Lukas, même si l'exclusivité c'est pas mon truc.
Je viens de : Naples, en Italie
Dans la vie, je suis : étudiant en ingénierie mécanique, barman au Lord Hobo, indic pour la Mafia Italienne et anciennement prostitué
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Thomas Brodie-Sangster.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Nagini
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 23/11/2019
, d'où les : 23647
messages, dont : 201
rps. Merci aux doigts de fée de : Joemaw & Nagini
. Pour finir, je joue également : nobody.
First time not last time |ft Neal PLCFdyU

Borderline ● Fils d'un commissaire Irlandais et d'une mannequin Italienne ● Harcelé à l'école primaire et au collège ● Témoin du meurtre de sa mère ● Battu par son père qui a disparu à ses dix-huit ans après l'avoir laissé pour mort ● A rejoint la mafia Italienne et a été utilisé en tant que prostitué pendant plusieurs années ● A tué un homme de sang froid avant de se tirer dessus pour faire passer cette histoire pour un accident et quitter la Mafia ● A voyagé un moment trop incapable de se poser dans un endroit ● A fini par s'installer à Cambridge ● Pratiquait la boxe depuis plus de dix ans, mais a dû arrêter à cause de sa jambe droite ● Est retourné en Italie en Janvier 2021 pour mettre fin à son deal et travaille maintenant comme indic pour la Mafia Italienne ●

First time not last time |ft Neal MOkWYp

LOVE
◆ Lukas : my complicated boyfriend
◆ Nixon : ex everything forever
◆ Laurys : my mafia boy
◆ Tom : special best friend
◆ Caesar : my honey (flirt/confidences)

FAMILY
◆ Katalia : little angel, little sister
◆ Summer : my wifey, mom of Aurore
◆ Aurore : daughter

SEX
◆ Tova : insatiable (ex?) lover
◆ Albus : ex special client
◆ Ulrik : ex addictive client

FRIENDS
◆ Jellal : childhood lover
◆ Alma : adorable friend
◆ Kassidy : boss
◆ Caelum : ex flirt, important friend
◆ Crystal : ex sexfriend, confidante
◆ Vaughn : ex friend/flirt in Italia
◆ Archer : friend
◆ Alexander : tinder friend
◆ Naëlle : friend, Aurore's godmother

HATE
◆ Roxy : Real hate, virtual confidante
◆ Elia : Nixon's ex fiancee
◆ Nadia : Nixon's sister hates me

First time not last time |ft Neal 8DCqo3D

Accro au sexe ■ Fait souvent des cauchemars violents ■ Fume souvent, boit régulièrement et consomme de la drogue ■ Suit un traitement pour son trouble Borderline avec du Risperdal (agressivité), du Deroxat (dépression) et du Solian (hallucinations/anxiété) ■ Boite de la jambe droite (blessure au genou infligée par son père en 2011 + blessure au mollet lors de l'accident du métro en Janvier 2020) ■ A de nombreuses cicatrices sur le corps ■ Porte un collier en argent offert par Lukas en Février 2021 avec une bague de femme dessus depuis Février 2021 ■ A un piercing à l'oreille gauche ■ Possède un tatouage au poignet en commun avec Laurys fait en Avril 2020 ■ Porte une bague de fiançailles à la main gauche offerte par Laurys en Janvier 2021 ■ A un tatouage derrière l'oreille droite représentant une bombe de peinture soufflant de la peinture noire qui se transforme en peinture colorée jusqu'à un N bleu fait en Février 2021 ■ A un tatouage à l'annulaire gauche avec un 'L' fait en Février 2021 ■

What's wrong with me?
First time not last time |ft Neal Tumblr_pz2lssjIL51tv9ctro3_500

Cours à la fac
Lundi : 10:00 am – 03:00 pm ; Mardi : 11:00 am – 04:00 pm ; Mercredi : 11:00 am – 01:00 pm ; Jeudi : 12:00 pm – 02:00 pm ; Vendredi : 08:00 am – 10:00 am.

Travail au Lord Hobo
Lundi : 11:00 pm – 02:00 am (parfois avec Tom) ; Mardi : 09:00 pm – 12:00 am (avec Sana) ; Mercredi : soirée off ; Jeudi :  07:00 pm – 10:30 pm (avec Sana) ; Vendredi : 10:00 pm – 03:00 am (avec Tom) ; Samedi :  12:00 am – 03:00 am (avec Tom) ; Dimanche : soirée off sauf besoin 06:00 pm – 08:30 pm (avec Sana).

First time not last time |ft Neal REBtjjBb_o

WARNING // concernant (personnage) : violence physiques et psychologiques, meurtre, prostitution, sexe, trouble Borderline, addictions à la drogue et à l'alcool, Mafia, autodestruction, pensées suicidaires

TRIGGER // refuse de jouer : cruauté animale

LIEN DU POST
Lun 31 Aoû - 23:19:59
First time not last time |ft Neal 79745c9219e677ab50bbb1dcf8e725e2First time not last time |ft Neal SizzlingNaiveGlassfrog-size_restricted

Décembre 2018

Boston. Cela faisait un mois que j’avais posé mes valises dans cette ville sans trop savoir ce qu’il adviendrait de mon avenir. Cela faisait un mois que je m’étais installé chez Summer – une demoiselle que j’avais connu lors de l’un de mes voyages et avec qui j’avais gardé contact parce que je l’adorais – sans réellement savoir comment allait se goupiller mon futur et les événements par ici. Est-ce que je devais rester dans cette ville et tenter de construire quelque chose ici ? Ou est-ce que je devais simplement continuer à bouger comme je le faisais depuis des années maintenant ? Pour tout vous confier, je n’en savais absolument rien. Les choses semblaient si floues. L’incertitude ne cessait de planer sur mon être parce que, merde, je ne pouvais pas connaître le futur. Je ne pouvais pas savoir ce qui m’attendrait en ces lieux si j’acceptais de rester. Est-ce que je finirai par mourir ici ? Est-ce que je serai heureux ? Est-ce que je parviendrai à m’intégrer dans une foule qui n’était pas vraiment comme moi ? Tant de questions et pas la moindre réponse. Alors ouais, il y avait des jours où je désirais simplement accepter de ranger mes boucliers pour me poser dans une ville afin de me laisser une chance de faire quelque chose dans ma vie. Il y avait des jours où j’avais follement envie de me mettre en quête d’une vie posée quelque part pour quelques années au moins. Le temps de me réhabituer à rester dans un lieu. Le temps de me réhabituer à une normalité pour toute la population. Peut-être que Boston pouvait être cette ville où je me construirai une vie avec un emploi stable, des études intéressantes et des relations importantes. Peut-être que Boston pouvait être ce point de départ à une nouvelle vie qui ne serait pas uniquement faites de fuites incessantes et de trouilles violentes. Malheureusement, il y avait encore de trop nombreux jours où la peur venait s’amuser à me rattraper pour me dire que je prenais un trop gros risque. Rester dans la même ville revenait à me faire connaître à un endroit précis et peut-être ainsi donner la possibilité à la Mafia Italienne de me retrouver par Dieu seul savait quel moyen. Rester dans la même ville revenait à devenir une cible un peu trop fixe alors que j’avais toujours été si mobile ces dernières années. J’avais toujours su me fondre dans le reste du paysage sans jamais réellement me démarquer plus de quelques semaines. Alors peut-être bien que j’étais un peu trop stupide de laisser cette peur bouffer mon ventre jour après jour depuis tant d’années. Je n’avais jamais été retrouvé. Je n’avais jamais trouvé de personnes soupçonneuses à mes côtés. Je ne risquais sans doute rien et cette peur semblait totalement irrationnelle à présent. Néanmoins, je ne pouvais pas m’empêcher de la ressentir pulser en moi. Elle était là. Tapie au fond de mon être. Elle était là. Suffisamment présente pour me bloquer dans mes choix et me pousser à toujours bouger. Boston. Cela faisait un mois que j’étais sur les lieux et que je squattais l’appartement de Summer. La belle brune avait accepté ma présence avec grand plaisir lorsqu’elle avait appris que je venais passer au minimum quelques mois dans sa ville. Je vivais chez elle et j’étais foutrement bien. Je me sentais désiré. Je me sentais aimé. Je me sentais presque à ma place. Et, puis, merde, la vie à Boston avait des choses à m’offrir. J’avais même osé postuler à Harvard où j’avais été accepté à ma plus grande surprise pour suivre des études d’ingénierie mécanique pour mon plus grand plaisir. Au-delà de ces études, j’avais vu une annonce pour un emploi de barman dans un bar non loin du campus et j’avais même commencé à me trouver des relations autour de moi… Enfin, c’était surtout Summer ma relation, mais ça suffisait à me donner confiance en l’avenir et à faire pulser cette envie de tenter l’expérience. Il y avait vraiment de quoi construire une vie par ici. Je pouvais totalement tenter de me lancer à Boston. Pourtant, quelque chose me freinait encore et m’empêchait d’enclencher la vitesse supérieur à un emménagement final et certain.

Les pensées tournaient en boucle dans ma tête tandis que je me trouvais encore allongé dans mon lit au sein de l’appartement de Summer. Les pensées s’agitaient tellement à l’intérieur de mon être que je finissais par me décider à bouger. Je devais faire un tour et évoluer dans la ville nocturne afin d’évaluer son potentiel et son intérêt pour moi. Je devais prendre le temps de déambuler dans les rues et de voir ce qui pouvait m’être offert ici. Est-ce que je pourrais m’amuser ? Est-ce que je parviendrais à trouver des clients pour mes fins de mois difficiles et simplement pour mon plaisir aussi ? Est-ce que je me sentirai bien tout simplement ? Déposant mes lèvres sur la joue de Summer, je lui soufflais que je sortais pour la nuit et qu’elle ne devait pas s’inquiéter pour moi car je risquais de ne rentrer que le lendemain matin si jamais je trouvais un potentiel client. Bien vite, je me retrouvais à déambuler dans les rues de Boston appréciant la froideur de ce mois de Décembre qui chassait la majorité des personnes de l’extérieur. Je me faufilais dans un bar puis dans un deuxième prenant le temps de boire et de détailler le monde autour de moi avant de finalement terminer ma course au Lord Hobo où je venais élire domicile pour la fin de soirée. J’enchaînais les verres profitant de l’ambiance, profitant de la musique et profitant aussi pour mater les hommes autour de moi. Ce ne fut qu’après de nombreuses heures passées au Lord Hobo que je finissais par quitter les lieux me faisant presque à l’idée de travailler dans ce bar. L’ambiance était sympathique. Le personnel, le patron et les clients avaient vraiment l’air agréables. Et, franchement, un boulot de barman me tentait réellement. C’était un monde au sein duquel il me plairait d’évoluer. Un monde que je pourrais exposer aux yeux des autres contrairement à l’autre monde que je partais explorer dès à présent. Je me retrouvais rapidement dans l’une de ces ruelles sombres réputées pour la clientèle nombreuse selon les rumeurs des alentours. Clope au bec, je ne bougeais pas de ma place appuyé contre le mur fixant les hommes qui défilaient ici. Est-ce que j’étais vraiment en train de bosser comme prostitué ce soir ou est-ce que je me contentais d’observer les environs ? Honnêtement, l’un n’empêchait pas l’autre. J’observais les hommes repartir avec des femmes, les femmes repartir avec des hommes et quelques rares couples du même sexe qui se faufilaient hors de cette ruelle en direction de l’hôtel en face de la rue. Mon attention fut soudainement attirée par un jeune homme qui pénétrait dans la ruelle. Il semblait avoir mon âge ou quasiment mon âge. Quoiqu’il était vrai qu’il demeurait difficile de se fier au visage de quelqu’un. Après tout, combien de fois m’avait-on dit que je ressemblais à un adolescent de seize ans et non pas à un quasi trentenaire ? Souvent. Trop souvent. Le beau jeune homme s’arrêtait face à moi et il semblait foutrement hésitant sur ce qu’il devait faire ou ce qu’il devait me dire. Il semblait si timide que le sourire refusait de se décoller de mes lèvres. Mes prunelles refusaient de le lâcher parce que, damn, il était réellement sexy. Alors, sans la moindre hésitation, je venais tendre la main pour lier nos doigts et l’entraîner à ma suite dans cet hôtel qui m’était inconnu. Cet hôtel au sein duquel je venais réserver une chambre comme si je l’avais déjà fait auparavant. Et, bien vite, je me retrouvais dans cette chambre d’hôtel avec le bel inconnu. Juste lui et moi. Je retirais mes chaussures les laissant non loin de l’entrée s’il m’était nécessaire de partir rapidement. J’étais en train de retirer ma veste déjà prêt à faire tout ce qu’il pourrait bien me demander lorsque mes yeux se relevèrent sur lui. Il était installé sur le lit de la chambre semblant ne pas oser lever le regard. Il tordait ses doigts en les fixant comme s’il n’osait pas agir. Soudainement sa voix résonnait pour me demander comment cela se passait. Oh… Un novice. Mes sourcils se fronçaient un instant tandis que je tentais de comprendre le garçon fasse à moi. Était-ce la première fois qu’il faisait appel à un prostitué ? Était-ce la première fois qu’il envisageait quelque chose avec un homme ? Sourire amusé aux lèvres, je murmurais.

Tout dépend ce que tu veux…

C’était totalement vrai. Tout le reste de cette soirée et de cette nuit dépendaient uniquement du bel inconnu et des désirs qu’il voulait assouvir à mes côtés. J’étais payé pour faire ce qu’on me demandait alors il n’y avait pas de mode d’emploi à ces folles nuits. Si le jeune homme voulait se contenter d’une discussion ou de baisers volés, je n’allais pas refuser une telle offrande qui me permettrait de toucher un salaire sans réellement m’offrir à qui que ce soit. Mais, si jamais il voulait aller plus loin, je n’étais pas contre. Après tout, il fallait bien avouer que le jeune homme était terriblement sexy et, au cours des dernières années, c’était assez rare que mes clients soient aussi attirants et agréables à regarder. Déposant ma veste sur une chaise, mes prunelles sombres ne quittaient pas mon client tandis qu’il se dirigeait vers le mini bar afin de se servir un verre de whisky. Il le buvait d’une traite s’en servant aussitôt un autre avant de se tourner vers moi comme pour m’inviter à partager un verre à ses côtés. Malgré la folle envie de ce liquide brûlant la gorge, je secouais négativement la tête pour refuser poliment l’invitation. Prendre un verre avec un client inconnu dans une chambre d’hôtel n’était jamais une bonne idée. Bien sûr, il m’était arrivé d’accepter des verres dans un bar ou dans la chambre lorsque mon client était un client régulier que je connaissais sur le bout des doigts. Néanmoins, le reste du temps, tant que je n’avais pas suffisamment tâté le terrain, je préférais éviter l’alcool et ainsi les risques. J’étais persuadé que je n’aurai aucun problème avec le bel inconnu. Il ne semblait pas méchant. Mais, il valait mieux rester sur ses gardes. Après tout, les pires démons avaient souvent des visages d’ange. J’observais le jeune homme fixer son verre avant de soupirer et d’en prendre une nouvelle gorgée comme pour se donner le courage de reprendre la parole. Il me confiait qu’il ne savait pas s’il allait pouvoir et je fronçais les sourcils levant les deux mains en l’air comme pour lui faire savoir que c’était comme il le sentait. Je n’imposais jamais rien. Je n’étais qu’une marchandise. Nos prunelles s’accrochaient et son petit sourire timide me faisait craquer tant et si bien que je me rapprochais d’un pas écoutant les mots qui tombaient. Des mots qui me soufflaient que rien n’était de ma faute. Des mots qui me confirmaient que le jeune homme n’avait jamais fait appel à un prostitué et que son expérience avec les hommes restait limitée. La surprise se peignait sur mes traits parce que, zut, dans la ruelle, le choix avait été large. Le bel inconnu aurait pu choisir une des femmes présentes alors pourquoi m’avoir choisi moi s’il ne s’en sentait pas capable ? Je l’observais passer une main nerveuse dans ses cheveux avant de présenter ses excuses. Des excuses que je balayais d’un geste de main parce qu’il ne m’avait pas fait perdre mon temps. Oh non. Il devenait un défi intéressant à relever pour moi. Le jeune homme se retournait pour se servir un verre et je m’approchais doucement me glissant derrière lui. Son dos collé à mon torse, je laissais mes mains glisser le long de ses bras alors que je rapprochais ma bouche de son oreille pour susurrer « Premièrement, tu ne me fais pas perdre mon temps… Deuxièmement, tu n’as pas besoin de boire ce soir face à moi… Troisièmement il faut que tu te détentes Sweetheart. Je ne ferai rien que tu ne veuilles pas. C’est toi qui a toutes les cartes en main. Dernièrement… » Ma phrase restait en suspens le temps d’un instant alors que mes lèvres venaient s’échouer dans le cou du jeune homme goûtant sa peau de ma langue avec lenteur, marquant légèrement cette peau de mes dents. Mes mains se posaient sur le ventre du jeune homme descendant avec lenteur vers son pantalon. Lorsque mes doigts se posèrent sur l’objet de mes désirs par dessus le vêtement, j’invitais le garçon à se retourner pour me faire face et il obéissait aisément. Mon corps se collait aussitôt au sien comme pour le garder mien. Mes mains se déposaient sur le bar derrière lui de chaque côté de son corps comme pour en faire mon prisonnier. Rapprochant mes lèvres des siennes, je murmurais « Est-ce que tu as envie de m’embrasser… ? » avant de venir effleurer ses lèvres des miennes sans aller plus loin lui laissant le contrôle du reste de cette partie.

@F. Tom O'Callaghan
First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_n5niijCFxx1rt2432
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, je squatte à droite et à gauche
et j'y ai posé mes valises depuis : maintenant 4 ans
. Tu peux m'appeler : Tom est déjà un surnom, sinon y a O'Callaghan, éventuellement Tommy si tu me connais bien.
, j'ai : 26
ans, et si t'es curieux, je suis : amoureux.
Je viens de : l'Irlande le pays des Leprechaun.
Dans la vie, je suis : barman au Lord Hobo, sinon cambrioleur ça compte comme job ??
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Samuel Larsen.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kiinder/Clara
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 01/08/2020
, d'où les : 2214
messages, dont : 40
rps. Merci aux doigts de fée de : cadeau grille de Noël (vava) deathofwaters (profile)
. Pour finir, je joue également : Laurys Mickelson (W. Poulter) & Summer Nightindale (M. Avgeropoulos), E. Jellal Drägnïr-H. (C. Norgaard) & E. Roxy Dinkley (Vanessa Moe)
Main droite dans le plâtre jusqu'au 22 février 2021
First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_oowuuoOZca1tlil9w_250 First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_oodsfcHDmG1tlil9w_250 First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_oodsv28N1y1tlil9w_250
First time not last time |ft Neal 1f476First time not last time |ft Neal 1f467First time not last time |ft Neal 1f478First time not last time |ft Neal 1f46aFirst time not last time |ft Neal 1f453First time not last time |ft Neal 1f457
Ton vrai prénom c'est Faolan. • T'avais une jumelle du nom de Fayline. • T'es un Pavee ou Traveller, une communauté gitane d'Irlande. • T'es considéré comme mort depuis que t'as quitté ton clan. • Ta mère est décédée quand t'avais 7 ans, tabassée par des flics. • Ton père est devenu violent et alcoolique. • La devise de ton clan c'est : on regarde, on se tait, on écoute, on se soutient, on ne trahis pas.... • Ta jumelle est décédée quand t'avais 15 ans, tuée par les coups de ton père. • T'as enterré ta sœur toi même. • Tu t'es retrouvé marié à une fille de ton clan la même année, elle est partie 2 mois après, mais vous êtes toujours mariés. • A 20 ans tu découvre que t'es papa d'une petite fille : Caelan. • T'as voulu récupérer ta fille des mains de son beau-père violent et alcoolique, mais t'as pas réussis. • Depuis il te manipule, t'obligeant à bosser pour lui pour ne pas faire de mal à ta fille. • T'es jamais allé à l'école. Ton niveau est équivalent à une fin de primaire. • Tu parles couramment le shelta la langue des Pavees. • Excellent cavalier. Excellent pickpocket. • T'es doué en manipulation et en crochetage de serrure. • Barman au Lord Hobo depuis février 2020. • Cambrioleur. • T'as un cheval frison du nom de Lucifer. • T'as une caravane dans la réserve de Blue Hill. • T'as aussi un chien loup tchécoslovaque du nom d'Ivy et un tamaskan du nom de Poison. • Tu possède 28 tatouages qui ont tous une signification. • Accro au café noir. • Tu ne bois que du whisky. • Ancien drogué, tu ne touche plus à ça depuis que tu sais que tu es papa. • Tu fumes quand tu es énervé ou stressé. • Tu utilise des noms d'emprunts de temps en temps : quand tu ne veux pas revoir une fille ou quand tu dois passer un entretient d'embauche. • Bisexuel refoulé, tu commence à l'accepter plus ou moins. • T'es en couple depuis l'été 2020 et tu t'y habitue doucement. • Tu ne crois plus en Dieu, tu n'as plus remis les pieds dans une église depuis l'âge de 15 ans. • Tu ne vole pas de lieux et d'objets saints par respect pour ta mère qui était très croyante. • Fondateur et chef de la bande du Trèfle Doré, une bande de voleurs connu dans tout le Royaume-Unis. • Tu ne supporte pas les hommes violents avec les femmes ou les enfants. • Tu participes des fois à des combats clandestins pour gagner de l'argent. • Tu portes des lunettes, même si tu les met rarement. • Tu joue de la guitare depuis tout petit. • Tu composes tes propres chansons, mais tu les jouent pas. • T'es un peu un cliché ambulant : t'adores la Saint-Patrick, t'adores l'Irish Coffee, t'es fan de football gaélique, grand fan de U2, tu déteste la bière irlandaise, t'as jamais compris la haine des irlandais pour les anglais mais t'aimes pas trop la famille royale, tu ne regarde jamais un matche de rugby. • Tu parles souvent à ta jumelle quand t'es seul. • T'as jamais voyagé en dehors de l'Irlande, du Royaume-Unis et de Boston. • T'as une grande trace de brûlure au niveau du dos et de la jambe droite, conséquence d'une cascade à cheval que t'as loupé.


First time not last time |ft Neal A968ce0fa58f738755f996c1ab5a2a6b46ecd20e First time not last time |ft Neal Bb86282970391a5061bba7a7630153e4a8326f72 First time not last time |ft Neal 46c6588421c3ee855ff15934363bb45a6705beda
First time not last time |ft Neal 1f46fFirst time not last time |ft Neal 1f46cFirst time not last time |ft Neal 1f46dFirst time not last time |ft Neal 1f46a
FAYLINE O'CALLAGHAN : Jumelle décédée - Elle était toute ta vie et elle l'est encore maintenant, même si elle n'est plus de ce monde. Elle était la moitié de toi et elle le sera toujours quoi qu'il arrive. CAELAN O'CALLAGHAN : Petite fille chérie - Tu ferais n'importe quoi pour la protéger. Elle est la prunelle de tes yeux, t'espère l'avoir bientôt avec toi à Boston, pour la protéger et veiller sur elle.
First time not last time |ft Neal E13350eb2dcf2c49cf878dc13a0411f8464bc4b1First time not last time |ft Neal 3b1aadadeb13c5b210ff1288f26e9bcc12af1221First time not last time |ft Neal 1e274146737817faf3a150ecea8f724cf7e72e7d
First time not last time |ft Neal 1f48fFirst time not last time |ft Neal 2764First time not last time |ft Neal 1f494First time not last time |ft Neal 1f498First time not last time |ft Neal 1f48bFirst time not last time |ft Neal 1f4a2
Past - HENDRIX O'CONNOR : The only one - Celui qui fait battre ton cœur, le seul mec de ta vie, que tu commence plus ou moins à assumer d'aimer.
Present - Perdu...
First time not last time |ft Neal 41bb4b6778188c1afcc464a0ca507419b95f0059 First time not last time |ft Neal 872a91d0ea8c5718e51ff2f9a09ec914a49e8135 First time not last time |ft Neal 1bab99a4eed9d9c4026faa77450e77b214923b92
First time not last time |ft Neal 1f602First time not last time |ft Neal 1f631First time not last time |ft Neal 1f483First time not last time |ft Neal 1f46fFirst time not last time |ft Neal 1f485
NEAL T. HOOD : BFF/ex-sexfriend - T'as rencontré Neal peut après son arrivé à Boston et tu t'es payé ses services. T'as finis par lui confier ton secret et il t'a aidé à t'accepter. Vous êtes devenus amis et aujourd'hui t'essaie d'être toujours là pour lui, même si tu lui cache un lourd secret. NIXON SHERWOOD : Ex de Neal/Pote - Pas vraiment proches au départ, une rumeur comme quoi vous avez couché ensembles à finit par vous rapprocher. Depuis vous discutez de temps en temps, il est cool, tu l'aimes bien. AISLING S. MOORE : Cousine d'Hendrix/Like a sister - Tu l'apprécie beaucoup, elle est un peu comme une petite sœur pour toi. Vous vous connaissez depuis longtemps. Elle te juge pas et t'encourage. CAESAR FALLS : Membre du Trèfle Doré/Like a brother - Dernier arrivé de la bande, faussaire de génie, il a remplacé pas mal des œuvres que vous avez volés. Un peu gamin sur les bords t'as toujours dû le surveiller comme le petit frère que t'avais pas. BISHA FRANCES : BFF - Rencontré dans un bar lorsque t'es arrivé. Vous avez vite sympathisé et trouvé des points communs. Beaucoup. Notamment la culture. Alors forcément, maintenant elle est un peu ton tout. MARK UNDERHILL : Voisin/Père de Naëlle - Tu le croise souvent dans la réserve de Blue Hills, vous ne vous parlez pas plus que ça, mais vous vous côtoyez un minimum, tu le respecte. NAELLE UNDERHILL-H : Pote de beuverie - T'as connus la jeune femme en soirée. Faut dire qu'elle boit autant que toi, alors vous avez vite sympathisé. Tu squatte chez elle de temps en temps, elle est cool, tu l'aime bien.

First time not last time |ft Neal 4172afcadb9af1c1fea8fb13b2014b00ad5a8a1f First time not last time |ft Neal E4d736cf681a9121fd356737c0e83765b631fe8b First time not last time |ft Neal 1a9cf6a0d306008b932e5eb1e2298be953a18a50
First time not last time |ft Neal 1f47aFirst time not last time |ft Neal 1f621First time not last time |ft Neal 1f608First time not last time |ft Neal 1f4a3First time not last time |ft Neal 1f480
LUKAS O. SPRITZ : Petit ami de Neal/Mitigé - T'as rien contre lui, pas spécialement, mais t'as l'impression qu'il t'aime pas des masses. Et s'il savait que c'est à cause de toi qu'il a eu le bras dans le plâtre il t'en voudrait encore plus. EDGAR WINDSOR : Connaissance/Mitigé - Rencontré lors d'une soirée, tu sais pas trop quoi en penser. Une partie de toi l'aime bien, mais une partie de toi ne l'apprécie pas, du coup tu sais pas trop comment agir avec lui.


WARNING // concernant (personnage) mort, vols, violence physique et verbale, discrimination, homophobie, racisme, drogue TRIGGER // refuse de jouer ; Rien

LIEN DU POST
Mer 30 Sep - 1:05:20
Il y avait plusieurs raisons au fait que tu étais partis de Belfast. L'une d'elle était ta fille que tu voulais en sécurité et pour cela il fallait que tu partes. C'était le pacte passé avec son beau-père pour qu'il ne lui fasse rien. L'autre raison c'était Drix. Le charmeur de la bande, celui qui n'avait qu'à sourire pour que n'importe qui lui tombe dans les bras. Tu savais que tu devais t'éloigner de lui avant que tout ceci n'aille trop loin. Parce que clairement, entre vous deux ça devenait de plus en plus clair qu'il y avait quelque chose d'interdis. Quelque chose qui te mettait mal à l'aise et qui te faisait peur. Et tu savais que si tu ne partais pas cela deviendrait pire, que vous deux ça terminerait sur quelque chose de sérieux et franchement...t'étais pas prêt, tu savais même pas si tu serais prêt un jour en réalité. T'étais un lâche au final. Tu t'en voulais d'abandonner ta bande de cette façon sans leur expliquer vraiment pourquoi. Mais t'avais pas eu le choix. Depuis deux ans tu vivais à Boston. Quelles étaient les chances pour que tu tombe sur le brun tatoué qui occupait ton esprit dans une aussi grande ville ?? Elles étaient minces. Et pourtant, tu l'avais revus...Dans un bar où il bossait. Tu va pas mentir les retrouvailles avaient été compliqué parce qu'il t'en voulais d'être parti et tu comprenais. Cependant, votre complicité était revenus assez vite et si au départ tu pensais que se qu'il s'était passé en Irlande resterait en Irlande. Mais malheureusement non. La tentation était revenue. L'envie était revenue. Et tu détestais ça. T'avais pas le droit. Alors tu multipliais les aventures d'un soir avec des femmes. Sauf que t'arrêtais pas de penser à lui. Et puis un soir, tu t'étais demandé si c'était juste lui ou si c'était les hommes en général. Alors quand t'étais passé dans cette rue où plusieurs hommes attendaient clairement des clients ou des clientes tu n'avais pas réfléchis longtemps. Tu n'avais pas réfléchis du tout d'ailleurs. Tu t'étais arrêté un instant devant un jeune homme roux qui avait l'air assez jeune, t'étais même pas très sûr qu'il soit majeur à vrai dire. Ou alors à peine. Tu l'observais ne sachant pas trop quoi faire. Mais avant que tu finisse par te décider c'est lui qui t'as tendu la main pour que tu la saisisse. Chose que tu as fais plus par automatisme qu'autre chose. Et finalement tu t'es retrouvé à le suivre, ta main, dans la sienne. Il a loué une chambre, comme si c'était le truc le plus naturel du monde pour lui...et à vrai dire c'était sûrement quelque chose qu'il faisait souvent. Tu étais mal à l'aise, tu ne savais pas quoi faire. Alors tu te dis que demander était la meilleure solution. La réponse qui franchis les lèvres du jeune te laissa un peu perplexe. A vrai dire, elle ne t'aidais pas beaucoup. Tout dépendais de ce que tu voulais...ok. Et si tu savais pas ce que tu voulais comment vous alliez faire ??

Boire quelques verres t'aiderais sûrement, après tout c'était ça qui t'avais permis de te rapprocher de Drix en Irlande, alors se serait certainement pareil ici. Tu pris un premier verre, en proposant un au jeune homme, qu'il déclina. A vrai dire tu t'en doutais un peu, techniquement il était au travail et en général on ne buvait pas pendant le travail. Tu t'en resservais un t'apprêtant à le boire en pensant que le roux allait s'en aller, mais apparemment il avait d'autres idées en tête. Tandis que tu allais porter ton verre à tes lèvres tu sentis le torse du jeune homme se coller contre ton dos. Un frisson te parcouru malgré toi. Ta main se crispa sur le verre que tu avais suspendu au bord de tes lèvres. Sa voix était douce, elle te donnait envie de lui faire confiance. Tu ne le connaissais pas, mais tu avais envie de croire se qu'il te disait. Tu reposais délicatement ton verre sur le bar en face de toi alors que tu sentais sa bouche s'égarer dans ton cou. Ses gestes étaient doux et tendre, ses mains descendaient le long de ton corps et même si cela te stressais tu avais envie de savoir ce qui allait se passer ensuite. Et comme il l'avait dis c'est toi qui décidais, donc si tu voulais arrêter il le ferait. Savoir ça te rassurais. Ses mains se placèrent de chaque côté de ton corps, comme pour t'empêcher de partir. Ton corps tremblais un peu, mais tu ne savais pas si c'était à cause de l'angoisse ou bien à cause de l'excitation. La question qu'il te posa te figea un instant. Ses lèvres étaient toute proches des tiennes, mais ils ne le posaient pas sur les tiennes, te laissant le choix de franchir les quelques centimètres qui vous séparaient. Tu fermais un instant les yeux pour savoir quelle décision tu devais prendre, te mordant inconsciemment la lèvre tout en réfléchissant. Puis finalement, tu les ré-ouvris, tu levais lentement les mains jusqu'au visage de celui en face de toi, tu posa délicatement tes doigts sur ses joues avant de te rapprocher d'avantage de ses lèvres, mais avant de les poser sur celles de ton vis à vis, tu murmura dans un souffle : "Si...si je veux arrêter, on arrête c'est d'accord ??" Tes yeux fixèrent un instant les siens, avant que tu finisse par combler les quelques millimètres qui vous séparais encore. Ses lèvres étaient douces et chaudes. Tu te pressais contre lui, essayant d'approfondir le baiser. Et au moment où ses mains se posèrent sur toi, pour te rapprocher de lui tu t'éloignais soudainement. "Non...non...ce...c'est pas bien de faire ça...je...je devrais pas avoir envie de faire ça...C'est mal de faire ce genre de chose..." Tu te passais une main dans les cheveux en te mordant la lèvre, fixant le sol à tes pieds comme un enfant qui viendrait de faire une bêtise. Parce que ça en était une n'est-ce pas ?? De bêtise ?? Parce qu'un garçon n'est pas censé vouloir faire ça avec un autre garçon...

@Neal T. Hood
I am just an angel with a shootgun
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Putnam Manor dans Cambridge (Near The Campus) - Appartement n°5
et j'y ai posé mes valises depuis : Novembre 2018
. Tu peux m'appeler : Neal suffira
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec Lukas, même si l'exclusivité c'est pas mon truc.
Je viens de : Naples, en Italie
Dans la vie, je suis : étudiant en ingénierie mécanique, barman au Lord Hobo, indic pour la Mafia Italienne et anciennement prostitué
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Thomas Brodie-Sangster.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Nagini
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 23/11/2019
, d'où les : 23647
messages, dont : 201
rps. Merci aux doigts de fée de : Joemaw & Nagini
. Pour finir, je joue également : nobody.
First time not last time |ft Neal PLCFdyU

Borderline ● Fils d'un commissaire Irlandais et d'une mannequin Italienne ● Harcelé à l'école primaire et au collège ● Témoin du meurtre de sa mère ● Battu par son père qui a disparu à ses dix-huit ans après l'avoir laissé pour mort ● A rejoint la mafia Italienne et a été utilisé en tant que prostitué pendant plusieurs années ● A tué un homme de sang froid avant de se tirer dessus pour faire passer cette histoire pour un accident et quitter la Mafia ● A voyagé un moment trop incapable de se poser dans un endroit ● A fini par s'installer à Cambridge ● Pratiquait la boxe depuis plus de dix ans, mais a dû arrêter à cause de sa jambe droite ● Est retourné en Italie en Janvier 2021 pour mettre fin à son deal et travaille maintenant comme indic pour la Mafia Italienne ●

First time not last time |ft Neal MOkWYp

LOVE
◆ Lukas : my complicated boyfriend
◆ Nixon : ex everything forever
◆ Laurys : my mafia boy
◆ Tom : special best friend
◆ Caesar : my honey (flirt/confidences)

FAMILY
◆ Katalia : little angel, little sister
◆ Summer : my wifey, mom of Aurore
◆ Aurore : daughter

SEX
◆ Tova : insatiable (ex?) lover
◆ Albus : ex special client
◆ Ulrik : ex addictive client

FRIENDS
◆ Jellal : childhood lover
◆ Alma : adorable friend
◆ Kassidy : boss
◆ Caelum : ex flirt, important friend
◆ Crystal : ex sexfriend, confidante
◆ Vaughn : ex friend/flirt in Italia
◆ Archer : friend
◆ Alexander : tinder friend
◆ Naëlle : friend, Aurore's godmother

HATE
◆ Roxy : Real hate, virtual confidante
◆ Elia : Nixon's ex fiancee
◆ Nadia : Nixon's sister hates me

First time not last time |ft Neal 8DCqo3D

Accro au sexe ■ Fait souvent des cauchemars violents ■ Fume souvent, boit régulièrement et consomme de la drogue ■ Suit un traitement pour son trouble Borderline avec du Risperdal (agressivité), du Deroxat (dépression) et du Solian (hallucinations/anxiété) ■ Boite de la jambe droite (blessure au genou infligée par son père en 2011 + blessure au mollet lors de l'accident du métro en Janvier 2020) ■ A de nombreuses cicatrices sur le corps ■ Porte un collier en argent offert par Lukas en Février 2021 avec une bague de femme dessus depuis Février 2021 ■ A un piercing à l'oreille gauche ■ Possède un tatouage au poignet en commun avec Laurys fait en Avril 2020 ■ Porte une bague de fiançailles à la main gauche offerte par Laurys en Janvier 2021 ■ A un tatouage derrière l'oreille droite représentant une bombe de peinture soufflant de la peinture noire qui se transforme en peinture colorée jusqu'à un N bleu fait en Février 2021 ■ A un tatouage à l'annulaire gauche avec un 'L' fait en Février 2021 ■

What's wrong with me?
First time not last time |ft Neal Tumblr_pz2lssjIL51tv9ctro3_500

Cours à la fac
Lundi : 10:00 am – 03:00 pm ; Mardi : 11:00 am – 04:00 pm ; Mercredi : 11:00 am – 01:00 pm ; Jeudi : 12:00 pm – 02:00 pm ; Vendredi : 08:00 am – 10:00 am.

Travail au Lord Hobo
Lundi : 11:00 pm – 02:00 am (parfois avec Tom) ; Mardi : 09:00 pm – 12:00 am (avec Sana) ; Mercredi : soirée off ; Jeudi :  07:00 pm – 10:30 pm (avec Sana) ; Vendredi : 10:00 pm – 03:00 am (avec Tom) ; Samedi :  12:00 am – 03:00 am (avec Tom) ; Dimanche : soirée off sauf besoin 06:00 pm – 08:30 pm (avec Sana).

First time not last time |ft Neal REBtjjBb_o

WARNING // concernant (personnage) : violence physiques et psychologiques, meurtre, prostitution, sexe, trouble Borderline, addictions à la drogue et à l'alcool, Mafia, autodestruction, pensées suicidaires

TRIGGER // refuse de jouer : cruauté animale

LIEN DU POST
Mar 13 Oct - 21:44:26
Boston… Boston… Boston… La ville m’intriguait au plus haut point depuis que j’avais posé mes valises ici un mois plus tôt. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi. Je ne parvenais pas à savoir ce qu’elle avait de si particulier. Je n’avais jamais ressenti un tel sentiment dans un autre lieu. Pourtant, j’en avais vu passer des villes. Ouais, des tonnes de villes s’étaient étalées sur ma route au cours des dernières années. Alors, que se passait-il avec Boston ? Est-ce que j’avais un véritable coup de foudre pour cet endroit ? Honnêtement, j’en doutais. Tomber pour une ville était ridicule. Encore plus pour un gamin comme moi qui adorait voyager et découvrir de nouveaux endroits. Encore plus pour un gosse apeuré comme moi qui ne savait pas rester en place tant la panique finissait par le bouffer. Alors quoi ? Est-ce que je ressentais une soudaine envie de véritablement me poser après tant d’années sur la route ? C’était probable ouais. Chaque personne autour de moi se construisait une vie stable. Une carrière, une situation amoureuse, une situation géographique… Chaque personne parcourait son petit bout de chemin. Moi, je n’étais qu’une bille un peu trop voyageuse qui ne savait jamais s’arrêter comme si le terrain de ma vie était en pente incessante. Mais, peut-être bien que j’étais un peu trop fatigué de cette existence. Fatigué de ne pas vraiment exister. Fatigué de ne pas totalement en profiter. Alors ouais, j’avais probablement envie de me poser après toutes ces années. Et peut-être que ce sentiment envers Boston se réveillait parce que j’avais retrouvé Summer ici ? Après tout, c’était la première fois que je retrouvais vraiment une personne et que je vivais avec elle. C’était la première fois que j’avais un lien qui durait aussi longtemps sans s’effriter et ça faisait du bien. Tellement de bien. Alors, ouais, j’avais envie de donner une chance à Boston. Je désirais me donner une chance. Et, pour se faire, il fallait que je découvre le monde nocturne de la ville. Ce monde qui m’était un peu trop inconnu. Depuis mon arrivée sur place, j’avais plutôt vaqué en journée. Je n’étais que très peu sorti la nuit laissant l’angoisse venir me ronger et me pousser à préparer mes bagages pour les défaire quelques heures après. Ce soir était la première véritable nuit où j’osais sortir et souffler à Summer que je ne rentrais pas de la nuit. C’était la première nuit où je prenais le temps d’apprécier la balade. C’était la première nuit où je passais du temps dans les bars évaluant l’ambiance, les hommes et les boissons qui se trouvaient sous mon nez. Mais, ce soir marquait surtout la première nuit que je passais dans la rue. Et, ce n’était pas par nécessité que j’étais prêt à vendre mon corps. Oh non, ce soir c’était surtout par envie de découvrir et de savoir ce qui pourrait bien m’attendre dans cet endroit. En quelques minutes à peine, un client se présentait face à moi. Mes prunelles sombres détaillaient un instant ce jeune homme d’à peu près mon âge qui était foutrement sexy. Damn it, ça changeait de mes clients dans les autres villes. En quelques secondes, sa timidité me sautait aux yeux tant et si bien que je liais mes doigts aux siens pour l’entraîner à ma suite dans un hôtel pas très loin de la ruelle. J’avais repéré les lieux en passant un peu plus tôt. C’était la première fois que je pénétrais dans cette hôtel pour réserver une chambre pour la nuit et, pourtant, j’agissais comme si j’en avais l’habitude. Dans le fond, je l’avais cette habitude même si ce n’était pas ici. Et j’avais l’habitude de me retrouver dans une chambre face à un client aussi je ne perdais pas de temps. Je retirais mes chaussures dès que la porte claquait derrière nous et je retirais ma veste presque aussi vite jusqu’à ce que… Mes prunelles ne se posent sur le jeune homme assis sur le lit à tordre ses doigts et à tenter de savoir comment les choses se passaient. Oh… Merde. Honnêtement, je ne m’étais pas attendu à me retrouver face à un novice ce soir. Je m’attendais plutôt à me retrouver face à un de ces clients habitué qui savait exactement ce qu’il voulait et qui m’aurait permis de découvrir ce que les hommes d’ici cherchaient. Cela m’aurait grandement plu. Néanmoins, me retrouver face à un novice réveillait quelque chose en moi. Une sensation délicieuse dans mon bas-ventre qui me poussa à taire les règles que j’énonçais habituellement – et notamment la règle du pas de baiser. Je ne voulais pas prendre le risque de lui faire peur alors que j’ignorais totalement comment les choses allaient se passer ce soir.

Sourire amusé aux lèvres, je faisais rapidement savoir à mon client que cela dépendait de ce qu’il voulait. C’était toujours de cette manière que les choses fonctionnaient dans mon monde. C’était toujours de cette façon que j’avais travaillé que ce soit pour la Mafia ou pour mon propre compte. Tout dépendait toujours du client et jamais de moi. Ce n’était pas mes envies. Ce n’était pas mon plaisir. Ce n’était pas mon désir. Tout était centré sur le client et uniquement sur lui – même si, parfois, il m’arrivait de prendre vraiment mon pied avec certains d’entre eux. Mais, que se passait-il lorsque le client était un peu trop indécis ? Que se passait-il lorsqu’il ne savait pas exactement ce qu’il voulait ? Pour tout vous confier, cela m’était très rarement arrivé face à quelques hommes qui hésitaient sur le chemin qu’ils avaient envie d’emprunter. Dans tous les cas, le client avait toujours fini par savoir parce que je savais l’entraîner sur les bons chemins pour tenter de comprendre ce qu’il avait enfoui en lui. Je savais le pousser à se poser les bonnes interrogations pour choisir un chemin. Certains clients ne voulaient que parler pour se plaindre de leur femme ou de leur vie pitoyable selon eux. D’autres désiraient retrouver un peu de cette tendresse qui avait fini par s’oublier avec les années. Néanmoins, la majorité de mes clients venaient pour du sexe pur et dur. Ils débarquaient pour assouvir des pulsions et des besoins très particuliers. Alors joli cœur, quel chemin allais-tu emprunter ce soir? La question cognait dans ma tête tandis que j’observais mon client se servir un verre d’alcool qu’il buvait beaucoup trop vite avant de s’en servir un second tout en me proposant de boire. Je déclinais bien vite cette proposition alléchante. L’alcool n’était guère pour moi ce soir. J’avais suffisamment bu et je ne pouvais pas prendre le risque de boire plus face à lui. Même s’il paraissait timide, je ne connaissais pas ce client et il y avait toujours un risque. Je devais sans cesse rester sur mes gardes pour éviter de me retrouver drogué et impayé par des étrangers qui se soulageaient. J’observais mon client boire son verre alors qu’il venait me confier qu’il ne savait pas s’il allait pouvoir. Honnêtement, j’aurai aimé soupirer devant un tel comportement et claquer la porte sans même demander mon reste. J’aurai aimé faire demi-tour pour aller me trouver un homme qui savait ce qu’il voulait. Mais, zut, mon client était beaucoup trop chou. Il était tellement trop craquant. Son sourire timide me renversait. Son regard hésitant me plaisait. Alors, je levais les deux mains en l’air comme pour le mettre en confiance et lui prouver que rien n’arriverait sans son autorisation et son envie. Bien vite, la situation se dévoilait. L’inconnu n’avait pas d’expérience avec les prostitués et il avait une expérience quasiment nulle avec les hommes. La surprise glissait sur mon visage un court instant parce que, zut, il y avait des femmes dans la ruelle. Alors pourquoi me choisir moi ? Je n’en savais rien et mon client finissait par s’excuser comme s’il avait mal agi. Mais merde, je m’en foutais de ces excuses puisqu’il était à présent devenu mon défi de la soirée. Ce défi qui rallumait une flamme éteinte en moi. Ce défi qui venait me faire vibrer. Ce défi un peu trop intéressant qui venait pimenter ma vie morne de ce dernier mois. Ce défi qui me donnait soudainement envie de rester un peu plus à Boston car s’il pouvait être mon défi tous les soirs, je ne disais pas non. Bien au contraire. Alors qu’il se retournait pour se servir un nouveau verre, je m’approchais en douceur pour me glisser derrière lui et coller mon dos à son torse. Mes doigts glissaient sur ses bras tandis que j’approchais ma bouche de son oreille pour lui faire savoir qu’il ne me faisait pas perdre mon temps, qu’il devait arrêter de boire et surtout qu’il pouvait se détendre puisque je ne ferai rien qu’il ne veuille pas. Je trahissais bien vite cette parole laissant mes lèvres venir goûter la peau de son cou. C’était trop tentant. Puis, il fallait bien que je tâte le terrain pour savoir vers quelle direction se lancer. Il fallait bien que je vois ce qu’il en était afin d’adapter mes agissements. Mon client ressemblait à un animal sauvage que j’allais devoir apprivoiser. Un animal sauvage qui réagissait plutôt bien à mon contact et ça c’était bon. Il n’était pas contre des contacts. Mes mains glissaient le long de son corps frôlant l’objet de mes désirs avant de le pousser à se tourner pour me faire face. Et, nos corps collés, je rapprochais mes lèvres des siennes pour savoir s’il désirait m’embrasser. J’effleurais lentement ses lèvres comme une tentation un peu trop légère, comme une douce caresse pour le mettre en confiance. Je voulais qu’il se rende compte que je lui laissais le contrôle. Je le laissais choisir. Il fermait les yeux un instant en se mordant la lèvre et un gémissement passa la barrière de mes lèvres parce que… Merde… Qui avait eu l’idée de faire un homme aussi sexy et tentant ? Je m’efforçais à souffler calmement pour ne pas lui sauter dessus sur le champ. Est-ce qu’il savait à quel point il était sexy ? Lorsque ses yeux s’ouvrirent, je ne pus m’empêcher de souffler.

Faut que tu arrêtes de te mordre la lèvre Sweetheart… C’est beaucoup trop sexy…

Ouais c’était vraiment beaucoup trop sexy… En règle générale, voir un homme se mordre la lèvre me faisait perdre la tête aisément. Cependant, là, face au bel inconnu, j’avais l’impression que ma tête s’était déjà perdue. Il agissait avec tellement de naturel et de timidité que ça me faisait chavirer. En le voyant se mordre la lèvre là, j’avais simplement envie de lui dire qu’il pouvait me faire tout ce qu’il voulait. Absolument tout ce qu’il désirait. J’étais prêt à accomplir le moindre de ses souhaits. J’étais prêt à me plier en quatre pour le rendre heureux et effacer cette timidité si adorable. Je voulais découvrir ce qu’il y avait derrière cette façade. J’avais envie de voir l’homme. Cet homme qui se tenait face à moi si proche de moi et qui n’avait sans doute pas entendu mes propos. Il ne les relevait pas en tout cas. Il était sans doute déjà trop perdu à l’intérieur de se penser à se demander ce qu’il devait faire ou ne pas faire. Ouais, j’étais persuadé que sa tête fourmillait un peu trop. Heureusement pour moi, il finissait par agir. Ses mains se levaient lentement jusqu’à mon visage et je ne bougeais pas. Je ne voulais pas prendre le risque de tout foutre en l’air alors qu’il osait faire un pas en ma direction. Ses doigts se posaient délicatement sur mes joues et ça m’électrisait un instant. Non… C’était stupide ça. Cela ne pouvait pas m’électriser. J’étais beaucoup trop ridicule de croire une telle chose. Disons que c’était plutôt inhabituel et que la surprise m’électrisait… Ouais, là, ça allait mieux. Il était rare que les clients agissent avec tendresse. Il était rare qu’ils prennent vraiment du temps comme le faisait le jeune homme. Ce jeune homme qui commençait enfin à se rapprocher de mes lèvres. Je le laissais faire. Je ne bougeais pas d’un poil le laissant manœuvrer comme il le souhaitait. Je lui laissais le contrôle absolu et ses lèvres n’arrivaient toujours pas. C’était de la putain de torture. Il était là si proche de moi. Beaucoup trop proche. Il me faisait chavirer, mais il ne m’offrait pas de contact. Non. Si proche de moi, il murmurait une interrogation dans un souffle. S’il voulait arrêter, on arrêtait c’était d’accord ? Les yeux de mon client cherchaient les miens et j’acquiesçais doucement bien trop incapable d’ouvrir la bouche pour tenter de lui fournir une réponse. J’étais beaucoup trop incapable de parler alors qu’il était là si proche à me tenter. Néanmoins, je lui offrais mon accord. Un accord qu’il possédait déjà depuis le début de toute manière. J’étais payé pour être là moi. C’était donc à moi de me plier à ce qu’il désirait. C’était moi qui devait lui obéir et faire ce qu’il voulait. Ce n’était pas l’inverse. Alors, si jamais il voulait arrêter, je devrais me plier à la demande. Juste subir cette torture. Mais pas tout de suite n’est-ce pas ? Non, pas tout de suite. Le jeune homme comblait enfin les millimètres nous séparant. Ses lèvres s’échouaient sur les miennes et je ne pouvais retenir le gémissement appréciateur qui résonna en moi. Le contact était chaud. Le contact était doux. Le contact était savoureux. C’était timide et bien trop différent de mes autres clients. Le bel inconnu n’était pas réellement intrusif ou demandeur… Non, c’était juste un contact agréable. Tellement agréable que j’avais envie de le supplier pour qu’il ne cesse jamais. C’était bien trop bon. Mon client se pressait contre moi approfondissant le baiser et m’emportant dans une spirale délicieuse qui me faisait tout oublier. Malgré moi, je laissais mes mains se poser sur son cors pour le rapprocher un peu de moi. Je voulais l’entraîner sur ce lit où nous serions mieux que là debout contre le bar. Je voulais l’entraîner sur le matelas pour rendre le moment plus euphorisant. Cependant, à peine eus-je mis mes mains sur lui qu’il s’éloignait trop soudainement en s’exclamant des négations. Presque aussitôt, je reculais de plusieurs pas. Je ne voulais pas commettre d’erreurs. Je ne voulais pas qu’il me mette à la porte. Je ne voulais pas le faire fuir. J’étais bien dans ce cocon si particulier en sa compagnie. J’étais bien au sein de cette situation un peu trop inédite. Reculant d’un pas, je l’écoutais se mettre à babiller des tonnes de mots. Des mots qui n’étaient pas réellement soufflés à mon égard. Des mots qui poussaient mes sourcils à se froncer sous la surprise et l’incompréhension. Il se comportait comme un gamin qui avait fait une bêtise et je n’y comprenais rien parce que, merde, il n’était pas un gamin et il n’avait clairement pas fait de bêtises. Glissant ma langue sur mes lèvres, je me rapprochais d’un pas un peu hésitant tout en soufflant « Hé Sweetheart… Tout va bien hein ? Tout est ok ? » Je tentais de capter son attention avec une voix un peu trop douce. Je tentais de le rassurer avec des questions simples qui essayaient de dédramatiser la situation. Je voulais comprendre. Je désirais lui faire comprendre qu’il n’y avait rien de mal dans nos actes. Il n’y avait rien de mal au sein de notre situation particulière. D’ailleurs, me stoppant à quelques pas de lui, je cherchais à capter son regard avant de souffler de nouveaux propos « Il n’y a rien de mal dans ce que l’on fait Sweetheart… C’est humain… C’est agréable… Ça fait du bien… Autant à toi qu’à moi… Alors je… J’comprends pas ta réticence… » Non, je ne parvenais pas à comprendre le changement soudain de comportement qui s’était opéré chez mon client. Je ne comprenais pas ce qui se passait à l’intérieur de sa tête, mais putain, j’aurai tellement aimé savoir lire dans les esprits pour démêler toute cette histoire. Hésitant un instant, je devais bien vous avouer que je ne savais plus trop sur quel pied danser. Je ne savais plus trop quel chemin emprunter face à cette situation totalement inédite. Le jeune homme réagissait à mon contact. Il avait l’air d’apprécier. Cependant, quelque chose bloquait. Quelque chose que je ne parvenais pas à saisir. Quelque chose que je ne parvenais pas à comprendre. Que pouvais-je faire ? Tenter un nouveau rapprochement quitte à me faire éjecter ? Lui dire qu’il n’aurait qu’à me contacter plus tard lorsqu’il serait un peu plus décidé ? Ou… Ouais, la troisième idée qui cognait dans mon esprit me semblait la bonne. Il fallait que je le tente et que je l’allume à distance. Il fallait que je le pousse à agir seul. Il fallait que je lui donne chaud et ça je savais faire.

@F. Tom O'Callaghan
First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_n5niijCFxx1rt2432
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, je squatte à droite et à gauche
et j'y ai posé mes valises depuis : maintenant 4 ans
. Tu peux m'appeler : Tom est déjà un surnom, sinon y a O'Callaghan, éventuellement Tommy si tu me connais bien.
, j'ai : 26
ans, et si t'es curieux, je suis : amoureux.
Je viens de : l'Irlande le pays des Leprechaun.
Dans la vie, je suis : barman au Lord Hobo, sinon cambrioleur ça compte comme job ??
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Samuel Larsen.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Kiinder/Clara
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 01/08/2020
, d'où les : 2214
messages, dont : 40
rps. Merci aux doigts de fée de : cadeau grille de Noël (vava) deathofwaters (profile)
. Pour finir, je joue également : Laurys Mickelson (W. Poulter) & Summer Nightindale (M. Avgeropoulos), E. Jellal Drägnïr-H. (C. Norgaard) & E. Roxy Dinkley (Vanessa Moe)
Main droite dans le plâtre jusqu'au 22 février 2021
First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_oowuuoOZca1tlil9w_250 First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_oodsfcHDmG1tlil9w_250 First time not last time |ft Neal Tumblr_inline_oodsv28N1y1tlil9w_250
First time not last time |ft Neal 1f476First time not last time |ft Neal 1f467First time not last time |ft Neal 1f478First time not last time |ft Neal 1f46aFirst time not last time |ft Neal 1f453First time not last time |ft Neal 1f457
Ton vrai prénom c'est Faolan. • T'avais une jumelle du nom de Fayline. • T'es un Pavee ou Traveller, une communauté gitane d'Irlande. • T'es considéré comme mort depuis que t'as quitté ton clan. • Ta mère est décédée quand t'avais 7 ans, tabassée par des flics. • Ton père est devenu violent et alcoolique. • La devise de ton clan c'est : on regarde, on se tait, on écoute, on se soutient, on ne trahis pas.... • Ta jumelle est décédée quand t'avais 15 ans, tuée par les coups de ton père. • T'as enterré ta sœur toi même. • Tu t'es retrouvé marié à une fille de ton clan la même année, elle est partie 2 mois après, mais vous êtes toujours mariés. • A 20 ans tu découvre que t'es papa d'une petite fille : Caelan. • T'as voulu récupérer ta fille des mains de son beau-père violent et alcoolique, mais t'as pas réussis. • Depuis il te manipule, t'obligeant à bosser pour lui pour ne pas faire de mal à ta fille. • T'es jamais allé à l'école. Ton niveau est équivalent à une fin de primaire. • Tu parles couramment le shelta la langue des Pavees. • Excellent cavalier. Excellent pickpocket. • T'es doué en manipulation et en crochetage de serrure. • Barman au Lord Hobo depuis février 2020. • Cambrioleur. • T'as un cheval frison du nom de Lucifer. • T'as une caravane dans la réserve de Blue Hill. • T'as aussi un chien loup tchécoslovaque du nom d'Ivy et un tamaskan du nom de Poison. • Tu possède 28 tatouages qui ont tous une signification. • Accro au café noir. • Tu ne bois que du whisky. • Ancien drogué, tu ne touche plus à ça depuis que tu sais que tu es papa. • Tu fumes quand tu es énervé ou stressé. • Tu utilise des noms d'emprunts de temps en temps : quand tu ne veux pas revoir une fille ou quand tu dois passer un entretient d'embauche. • Bisexuel refoulé, tu commence à l'accepter plus ou moins. • T'es en couple depuis l'été 2020 et tu t'y habitue doucement. • Tu ne crois plus en Dieu, tu n'as plus remis les pieds dans une église depuis l'âge de 15 ans. • Tu ne vole pas de lieux et d'objets saints par respect pour ta mère qui était très croyante. • Fondateur et chef de la bande du Trèfle Doré, une bande de voleurs connu dans tout le Royaume-Unis. • Tu ne supporte pas les hommes violents avec les femmes ou les enfants. • Tu participes des fois à des combats clandestins pour gagner de l'argent. • Tu portes des lunettes, même si tu les met rarement. • Tu joue de la guitare depuis tout petit. • Tu composes tes propres chansons, mais tu les jouent pas. • T'es un peu un cliché ambulant : t'adores la Saint-Patrick, t'adores l'Irish Coffee, t'es fan de football gaélique, grand fan de U2, tu déteste la bière irlandaise, t'as jamais compris la haine des irlandais pour les anglais mais t'aimes pas trop la famille royale, tu ne regarde jamais un matche de rugby. • Tu parles souvent à ta jumelle quand t'es seul. • T'as jamais voyagé en dehors de l'Irlande, du Royaume-Unis et de Boston. • T'as une grande trace de brûlure au niveau du dos et de la jambe droite, conséquence d'une cascade à cheval que t'as loupé.


First time not last time |ft Neal A968ce0fa58f738755f996c1ab5a2a6b46ecd20e First time not last time |ft Neal Bb86282970391a5061bba7a7630153e4a8326f72 First time not last time |ft Neal 46c6588421c3ee855ff15934363bb45a6705beda
First time not last time |ft Neal 1f46fFirst time not last time |ft Neal 1f46cFirst time not last time |ft Neal 1f46dFirst time not last time |ft Neal 1f46a
FAYLINE O'CALLAGHAN : Jumelle décédée - Elle était toute ta vie et elle l'est encore maintenant, même si elle n'est plus de ce monde. Elle était la moitié de toi et elle le sera toujours quoi qu'il arrive. CAELAN O'CALLAGHAN : Petite fille chérie - Tu ferais n'importe quoi pour la protéger. Elle est la prunelle de tes yeux, t'espère l'avoir bientôt avec toi à Boston, pour la protéger et veiller sur elle.
First time not last time |ft Neal E13350eb2dcf2c49cf878dc13a0411f8464bc4b1First time not last time |ft Neal 3b1aadadeb13c5b210ff1288f26e9bcc12af1221First time not last time |ft Neal 1e274146737817faf3a150ecea8f724cf7e72e7d
First time not last time |ft Neal 1f48fFirst time not last time |ft Neal 2764First time not last time |ft Neal 1f494First time not last time |ft Neal 1f498First time not last time |ft Neal 1f48bFirst time not last time |ft Neal 1f4a2
Past - HENDRIX O'CONNOR : The only one - Celui qui fait battre ton cœur, le seul mec de ta vie, que tu commence plus ou moins à assumer d'aimer.
Present - Perdu...
First time not last time |ft Neal 41bb4b6778188c1afcc464a0ca507419b95f0059 First time not last time |ft Neal 872a91d0ea8c5718e51ff2f9a09ec914a49e8135 First time not last time |ft Neal 1bab99a4eed9d9c4026faa77450e77b214923b92
First time not last time |ft Neal 1f602First time not last time |ft Neal 1f631First time not last time |ft Neal 1f483First time not last time |ft Neal 1f46fFirst time not last time |ft Neal 1f485
NEAL T. HOOD : BFF/ex-sexfriend - T'as rencontré Neal peut après son arrivé à Boston et tu t'es payé ses services. T'as finis par lui confier ton secret et il t'a aidé à t'accepter. Vous êtes devenus amis et aujourd'hui t'essaie d'être toujours là pour lui, même si tu lui cache un lourd secret. NIXON SHERWOOD : Ex de Neal/Pote - Pas vraiment proches au départ, une rumeur comme quoi vous avez couché ensembles à finit par vous rapprocher. Depuis vous discutez de temps en temps, il est cool, tu l'aimes bien. AISLING S. MOORE : Cousine d'Hendrix/Like a sister - Tu l'apprécie beaucoup, elle est un peu comme une petite sœur pour toi. Vous vous connaissez depuis longtemps. Elle te juge pas et t'encourage. CAESAR FALLS : Membre du Trèfle Doré/Like a brother - Dernier arrivé de la bande, faussaire de génie, il a remplacé pas mal des œuvres que vous avez volés. Un peu gamin sur les bords t'as toujours dû le surveiller comme le petit frère que t'avais pas. BISHA FRANCES : BFF - Rencontré dans un bar lorsque t'es arrivé. Vous avez vite sympathisé et trouvé des points communs. Beaucoup. Notamment la culture. Alors forcément, maintenant elle est un peu ton tout. MARK UNDERHILL : Voisin/Père de Naëlle - Tu le croise souvent dans la réserve de Blue Hills, vous ne vous parlez pas plus que ça, mais vous vous côtoyez un minimum, tu le respecte. NAELLE UNDERHILL-H : Pote de beuverie - T'as connus la jeune femme en soirée. Faut dire qu'elle boit autant que toi, alors vous avez vite sympathisé. Tu squatte chez elle de temps en temps, elle est cool, tu l'aime bien.

First time not last time |ft Neal 4172afcadb9af1c1fea8fb13b2014b00ad5a8a1f First time not last time |ft Neal E4d736cf681a9121fd356737c0e83765b631fe8b First time not last time |ft Neal 1a9cf6a0d306008b932e5eb1e2298be953a18a50
First time not last time |ft Neal 1f47aFirst time not last time |ft Neal 1f621First time not last time |ft Neal 1f608First time not last time |ft Neal 1f4a3First time not last time |ft Neal 1f480
LUKAS O. SPRITZ : Petit ami de Neal/Mitigé - T'as rien contre lui, pas spécialement, mais t'as l'impression qu'il t'aime pas des masses. Et s'il savait que c'est à cause de toi qu'il a eu le bras dans le plâtre il t'en voudrait encore plus. EDGAR WINDSOR : Connaissance/Mitigé - Rencontré lors d'une soirée, tu sais pas trop quoi en penser. Une partie de toi l'aime bien, mais une partie de toi ne l'apprécie pas, du coup tu sais pas trop comment agir avec lui.


WARNING // concernant (personnage) mort, vols, violence physique et verbale, discrimination, homophobie, racisme, drogue TRIGGER // refuse de jouer ; Rien

LIEN DU POST
Lun 21 Déc - 23:19:54
Tu étais totalement perdu. Tu avais choisis les Etats-Unis pour mettre le plus de distance possible entre toi et l'Irlande et pourtant...ton passé t'avais rattrapé. Et depuis que tu avais revus celui qui hantait tes rêves depuis longtemps tu étais encore plus perdu. Tu voulais oublier se que tu ressentais pour lui, se qu'il provoquait en toi. Alors tu t'étais dis que passer la nuit avec une jeune femme pour essayer de l'oublier se serait une bonne idée. Cela te permettrais sans doute de te sentir moins coupable. D'avoir moins l'impression de faire quelque chose qu'il ne fallait pas. Alors pourquoi lorsque tu étais passé dans cette ruelle ton regard s'était arrêté sur ce jeune homme ?? Peut-être parce que lorsque tu l'avais remarqué tu t'étais dis qu'il était l'opposé de Drix. Mais il avait quand même du charme. Différent mais un charme quand même. Sans que tu ne comprenne réellement se qu'il se passait ta main s'était retrouvé dans la sienne et tu l'avais suivis jusqu'à un hôtel. Tu sais que tu aurais pu partir, ne pas le suivre et continuer de chercher se que tu cherchais au départ. Alors pourquoi tu continuais à le suivre jusqu'à cette chambre ?? Honnêtement, tu savais pas trop. Peut-être pour avoir des réponses. A quoi ?? Aucune idée. Mais il avait l'air gentil, doux, pas du genre à se moquer de toi et ta crise existentielle.

Une fois la porte fermée sur vous deux, tu te sentais nerveux. Tu ne savais pas quoi faire, quoi dire. La plupart du temps tu avais tellement d'alcool dans le sang que tu ne réfléchissais pas à se que tu faisais et que tu te laissais aller. Là...t'étais sobre et c'est comme si ton corps refusait de coopérer, alors tu décidais de boire un peu pour te donner du courage. Proposant un verre au jeune homme qui refusait. Tu ne pouvais pas lui en vouloir, il avait dû se faire droguer tellement de fois que ça devait être une habitude de se méfier des clients. Tu buvais ton verre le détaillant mine de rien, te demandant pourquoi il n'était pas encore parti. Tu aurais sûrement déjà filé à sa place. Tomber sur un mec perdu qui sait pas se qu'il veut ça doit pas être génial comme boulot. Ceci dit peut-être qu'il appréciait le fait que pour une fois quelqu'un ne le vois pas comme un simple morceau de viande mais comme un être humain. Tu réfléchissais, ne remarquant pas le jeune homme qui s'approchait lentement de toi comme pour ne pas t'effrayer. Parce qu'on va pas se mentir, tu étais totalement apeuré. Comme un animal sauvage qui rencontre un être humain pour la première fois et qui était totalement vulnérable. Et bordel tu l'étais. Et tu détestais ça. C'était pas toi. Mais là pour l'heure tu étais tétanisé, frissonnant tandis que le corps du jeune homme se collait contre ton dos et que sa bouche effleurait ton cou. C'était différent avec lui qu'avec Drix, parce qu'il était plus petit que toi. Mais tu aimais bien quand même. Peut-être un peu moins ou peut-être pas, tu savais pas trop. C'était différent, peut-être parce que tu ressentais pas la même chose pour l'homme en face de toi que pour celui que tu avais rencontré en Irlande. Tu te laissais faire, même quand il s'approcha de tes lèvres. Il te laissais le choix et tu appréciais ça. Qu'il ne te force à rien. Cependant, tu hésitais. Te mordant la lèvre en réfléchissant, comme tu le faisais souvent. La voix du jeune homme te sortis de tes pensées te faisant remarquer à quel point c'était sexy de faire ça. Tu rougis légèrement. C'était pas la première fois qu'on te le disait même si tu ne savais pas pourquoi on te disais ça. Tu ne voyais pas trop se qu'il y avait de sexy dans ce geste. Mais bon chacun ses préférences, qui es-tu pour juger. Tu finis par poser tes lèvres sur les siennes, doucement sans forcer, juste le contact de tes lèvres contre les siennes. C'est doux et tu dois admettre que tu aimes bien ce contact. Tu approfondis alors l'échange, voulant en découvrir d'avantage. Mais soudain, les mains du roux se posent sur toi et là c'est l'électrochoc. Tes yeux s'ouvrent d'un seul coup et tu t'éloigne de lui comme si son contact t'avais brûlé. Tu l'as embrassé, tu l'as embrassé et tu as aimé ça. Et c'est mal. Il recule lui aussi se demandant apparemment se qu'il a fait. Il ne semble pas comprendre ta panique et il se met à te souffler des mots rassurants pour t'aider à te calmer. Tu vois qu'il essaie de capter ton regard et tu accepte de lever les yeux vers lui tandis qu'il continue de souffler des propos pour te calmer. Tu te mord la lèvre avant de chuchoter un peu honteux : "Tu...t'es un garçon et j'en suis un aussi. Et normalement...deux garçons ne font pas ça ensembles. Normalement tu fais ce genre de choses avec une femme..." Ouais normalement, c'était un homme et une femme ensemble et non pas deux hommes. Et tu te sentais un peu perdu par rapport à ça. Cependant il avait raison, c'était agréable, tu ne pouvais pas le nier. Et une partie de toi avait très très envie de continuer. Pourtant, tu ne savais pas si le jeune homme voudrait continuer parce que ça ne devais pas être facile pour lui d'avoir quelqu'un d'aussi tendu que toi qui changeait d'avis aussi souvent.


@Neal T. Hood
I am just an angel with a shootgun
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Putnam Manor dans Cambridge (Near The Campus) - Appartement n°5
et j'y ai posé mes valises depuis : Novembre 2018
. Tu peux m'appeler : Neal suffira
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : en couple avec Lukas, même si l'exclusivité c'est pas mon truc.
Je viens de : Naples, en Italie
Dans la vie, je suis : étudiant en ingénierie mécanique, barman au Lord Hobo, indic pour la Mafia Italienne et anciennement prostitué
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Thomas Brodie-Sangster.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Nagini
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 23/11/2019
, d'où les : 23647
messages, dont : 201
rps. Merci aux doigts de fée de : Joemaw & Nagini
. Pour finir, je joue également : nobody.
First time not last time |ft Neal PLCFdyU

Borderline ● Fils d'un commissaire Irlandais et d'une mannequin Italienne ● Harcelé à l'école primaire et au collège ● Témoin du meurtre de sa mère ● Battu par son père qui a disparu à ses dix-huit ans après l'avoir laissé pour mort ● A rejoint la mafia Italienne et a été utilisé en tant que prostitué pendant plusieurs années ● A tué un homme de sang froid avant de se tirer dessus pour faire passer cette histoire pour un accident et quitter la Mafia ● A voyagé un moment trop incapable de se poser dans un endroit ● A fini par s'installer à Cambridge ● Pratiquait la boxe depuis plus de dix ans, mais a dû arrêter à cause de sa jambe droite ● Est retourné en Italie en Janvier 2021 pour mettre fin à son deal et travaille maintenant comme indic pour la Mafia Italienne ●

First time not last time |ft Neal MOkWYp

LOVE
◆ Lukas : my complicated boyfriend
◆ Nixon : ex everything forever
◆ Laurys : my mafia boy
◆ Tom : special best friend
◆ Caesar : my honey (flirt/confidences)

FAMILY
◆ Katalia : little angel, little sister
◆ Summer : my wifey, mom of Aurore
◆ Aurore : daughter

SEX
◆ Tova : insatiable (ex?) lover
◆ Albus : ex special client
◆ Ulrik : ex addictive client

FRIENDS
◆ Jellal : childhood lover
◆ Alma : adorable friend
◆ Kassidy : boss
◆ Caelum : ex flirt, important friend
◆ Crystal : ex sexfriend, confidante
◆ Vaughn : ex friend/flirt in Italia
◆ Archer : friend
◆ Alexander : tinder friend
◆ Naëlle : friend, Aurore's godmother

HATE
◆ Roxy : Real hate, virtual confidante
◆ Elia : Nixon's ex fiancee
◆ Nadia : Nixon's sister hates me

First time not last time |ft Neal 8DCqo3D

Accro au sexe ■ Fait souvent des cauchemars violents ■ Fume souvent, boit régulièrement et consomme de la drogue ■ Suit un traitement pour son trouble Borderline avec du Risperdal (agressivité), du Deroxat (dépression) et du Solian (hallucinations/anxiété) ■ Boite de la jambe droite (blessure au genou infligée par son père en 2011 + blessure au mollet lors de l'accident du métro en Janvier 2020) ■ A de nombreuses cicatrices sur le corps ■ Porte un collier en argent offert par Lukas en Février 2021 avec une bague de femme dessus depuis Février 2021 ■ A un piercing à l'oreille gauche ■ Possède un tatouage au poignet en commun avec Laurys fait en Avril 2020 ■ Porte une bague de fiançailles à la main gauche offerte par Laurys en Janvier 2021 ■ A un tatouage derrière l'oreille droite représentant une bombe de peinture soufflant de la peinture noire qui se transforme en peinture colorée jusqu'à un N bleu fait en Février 2021 ■ A un tatouage à l'annulaire gauche avec un 'L' fait en Février 2021 ■

What's wrong with me?
First time not last time |ft Neal Tumblr_pz2lssjIL51tv9ctro3_500

Cours à la fac
Lundi : 10:00 am – 03:00 pm ; Mardi : 11:00 am – 04:00 pm ; Mercredi : 11:00 am – 01:00 pm ; Jeudi : 12:00 pm – 02:00 pm ; Vendredi : 08:00 am – 10:00 am.

Travail au Lord Hobo
Lundi : 11:00 pm – 02:00 am (parfois avec Tom) ; Mardi : 09:00 pm – 12:00 am (avec Sana) ; Mercredi : soirée off ; Jeudi :  07:00 pm – 10:30 pm (avec Sana) ; Vendredi : 10:00 pm – 03:00 am (avec Tom) ; Samedi :  12:00 am – 03:00 am (avec Tom) ; Dimanche : soirée off sauf besoin 06:00 pm – 08:30 pm (avec Sana).

First time not last time |ft Neal REBtjjBb_o

WARNING // concernant (personnage) : violence physiques et psychologiques, meurtre, prostitution, sexe, trouble Borderline, addictions à la drogue et à l'alcool, Mafia, autodestruction, pensées suicidaires

TRIGGER // refuse de jouer : cruauté animale

LIEN DU POST
Mer 17 Fév - 23:46:04
Mes prunelles se posaient sur ce client un peu trop imprévu qui pénétrait au sein de cette chambre d’hôtel que je venais de réserver. Je ne pensais pas avoir de clients aussi rapidement ce soir. Je ne pensais pas finir au sein d’une chambre d’hôtel que je viendrais payer de ma poche. Oh non, certainement pas. Bien sûr, j’étais persuadé de passer ma nuit en compagnie de quelqu’un. En quittant l’appartement de la jolie Summer, je savais déjà que j’allais terminer ma nuit dans un corps à corps plus ou moins délicieux en fonction du chemin que j’emprunterai. J’aurai pu continuer à errer dans les bars jusqu’à trouver la proie parfaite avec laquelle me rapprocher. J’aurai pu danser aux côtés d’un homme dans un bar et me laisser porter. Quelques instants. Quelques minutes. Peut-être même quelques heures. J’aurai pu accepter de chauffer n’importe quel étranger se trouvant sur ma route. Et je savais que j’aurai fini par faire demi-tour. J’aurai fini par m’échapper au moment où la température se mettait à atteindre un trop haut niveau. J’avais encore beaucoup de mal à accepter des corps à corps qui sortaient du cadre du boulot. J’avais encore trop de mal à me laisser aller dans ces folies de coups d’un soir si la personne ne me payait pas en échange. Ça pouvait m’arriver parfois… Lorsque je buvais trop et que je perdais les inhibitions ou tout simplement lorsque l’autre savait m’envoûter d’une façon un peu trop délicieuse. Ouais ça pouvait m’arriver de temps à autre même si ça demeurait assez rare. Ce soir, après avoir erré dans les bars, j’avais choisi de me faufiler dans une de ces ruelles sombres dont j’avais entendu parler en laissant traîner mes oreilles. Ce soir, je cherchais simplement à apprécier le spectacle devant mes yeux. Ce spectacle me permettrait de découvrir l’envers du décor de Boston. Je cherchais juste à savoir si oui ou non je pouvais réellement me poser dans cette ville. Je cherchais à savoir si oui ou non je pouvais parvenir à trouver ma place dans ces lieux pour la nuit. Sans clients potentiels, je n’avais aucune raison de rester à Boston. Et, même si Summer savait ensoleiller la moindre de mes journées, je ne me voyais pas squatter chez la demoiselle de façon éternelle. Je voulais avoir mon chez moi pour bien commencer les choses. Je désirais avoir mon chez moi pour apprendre à me construire un semblant de vie stable dans un endroit où je prévoyais peut-être de rester. Alors, je me faufilais dans cette ruelle sombre et je laissais mes prunelles se promener à observer les mouvements. Observer les clients. Observer le respect. Observer l’argent. Observer simplement. Jusqu’à ce qu’il se pointe devant moi. Ce jeune homme foutrement sexy. Ce jeune homme un peu trop timide. J’aurai pu lui marmonner que je ne bossais pas et qu’il ferait mieux de continuer sa route. J’aurai pu lui dire d’aller voir ailleurs. Cependant, lorsque mes prunelles tombèrent sur lui, je savais que je ne pouvais pas le repousser. Je ne voulais pas le repousser. Alors, je l’avais entraîné avec moi au sein de cet hôtel payant la chambre de ma poche parce que mon client ne semblait pas prêt à le faire. Je l’avais entraîné dans cette chambre et Boston m’offrait une réelle surprise. Un client totalement inattendu me faisait face. Il était jeune. Il était sexy. Et il était novice bordel. C’était quelque chose d’un peu trop inédit pour moi qui était habitué à subir. En règle générale, je me laissais faire et j’obéissais parfaitement docile. Mes clients contrôlaient tout du choix de la chambre à la fin du moment. Je n’avais pas mon mot à dire. Je n’avais pas à ouvrir la bouche si on ne me le demandait pas. Ce soir, tout changeait. Mon sexy client semblait même prêt à vouloir me fuir comme un peu trop apeuré de ce qui pouvait se passer entre les quatre murs de cette chambre. Pourquoi avait-il accepté de me suivre jusque dans cette chambre d’hôtel s’il ne le voulait pas réellement ? S’était-il senti obligé de venir jusqu’ici ? Lui avais-je mis la pression ? Je mordillais nerveusement ma lèvre pendant quelques secondes tentant de me souvenir des dernières minutes. J’essayais de voir si, par le moindre geste, j’avais pu contraindre le jeune homme à venir ici. Et je ne trouvais rien. Je ne l’avais pas forcé. Il était venu de lui-même devant moi. Il m’avait suivi sans que je ne force. Il ne s’était pas défait de mes doigts. Et j’avais du mal à comprendre pourquoi en cet instant. Pourquoi n’avait-il pas juste dit non lorsque j’avais commencé à me diriger vers l’hôtel ? Je ne l’obligeais à rien. Avoir un client n’était même pas mon but premier ce soir. C’était lui qui s’était pointé face à moi et qui avait semblé partant pour vivre quelque chose à l’abri des regards. Je ne comprenais plus rien à toute cette histoire, mais je ne perdais pas pied. Je babillais rapidement pour expliquer comment les choses pouvaient se passer dans cette chambre. Je ne parlais pas de mes règles. Je n’excluais pas les baisers aujourd’hui. Pas face à lui. C’était comme si je sentais qu’il en aurait besoin. C’était comme si je savais d’avance que lui refuser les baisers c’était un peu comme le mettre à la porte. Je m’empressais de lui faire savoir que tout dépendait entièrement de lui. Le client était roi. Toujours. Son désir était prioritaire. Les envies qu’il pouvait avoir passaient au premier plan. Son plaisir était mon but. M’approchant de lui, je lui laissais le choix absolu. Je lui offrais le contrôle total restant proche sans pour autant le bousculer. Lui le si sexy novice. Il osait agir glissant ses mains sur mes joues. Ses doigts glissaient sur ma peau venant m’électriser un peu trop. Il était partisan d’une tendresse qui se faisait beaucoup trop rare dans de tels instants. Il était acteur de sensations que je n’avais pas senti depuis un long moment. Ça me faisait perdre la tête. Un peu. Beaucoup. Ça me faisait perdre le contrôle. Peut-être bien que oui. Je venais même acquiescer à sa demande. S’il voulait arrêter, on arrêtait. J’étais prêt à ça bien sûr. J’étais prêt à obéir comme toujours. Mais, bordel, je ne voulais pas que ça s’arrête. Son contact me réchauffait. Son contact me plaisait. C’était bon pour une fois. Ce n’était pas déchirant comme toujours. Alors je priais pour qu’il ne veuille pas arrêter. Pas avant que je puisse goûter à plus avec lui. Tellement plus. J’en crevais tant d’envie.

Ma réponse dû satisfaire le jeune homme puisqu’il acceptait de s’approcher un peu plus de moi. Il glissait un peu plus près de mon être et je sentais mon cœur cogner un peu plus fort. Ce n’était pas habituel ça. Certainement pas avec des clients. F*ck Sweetheart, qu’est-ce que tu me fais? La question cognait un temps dans ma tête et je ne parvenais guère à y trouver de réponse convenable. Je ne savais pas comment répondre à cette interrogation qui frappait. J’avais juste envie de vivre l’instant. Je désirais simplement voir ce que Boston avait à m’offrir avec ce tout premier client un peu trop particulier. Il faudrait que je retourne dans la rue rapidement. Il faudrait que je découvre les autres facettes. Il faudrait que je vois s’il y avait des clients qu’on aurait pu dire normaux. Ceux qui savaient exactement ce qui voulaient. Ceux à qui j’obéissais sans tressaillir. Ceux dont j’avais tellement l’habitude. Mais, pour l’instant, ce changement me plaisait. Ce client me tentait. Il m’hypnotisait un peu trop fort et je me laissais faire appréciant sa proximité délicieuse. J’avais l’impression qu’il se détendait un peu plus que quelques minutes plus tôt. C’était comme si je gravissais les marches d’une échelle de confiance et qu’avec mes réponses je montais ou je tombais. Pour le moment, je montais sans embûches et il semblait même prêt à m’accorder une part de sa confiance. J’aurai aimé le bousculer un peu pour lui montrer qu’honnêtement, il pouvait me faire pleinement confiance. Je n’allais pas faire de conneries. Je n’allais pas faire quelque chose qu’il ne voudrait pas faire. Je n’allais pas outrepasser les droits qu’il m’accorderait. Non, je n’étais pas ce genre de personne. Je n’étais guère ce genre de prostitué. Moi, j’étais toujours si sage et docile. J’étais toujours à l’écoute et prêt à rester derrière les barrières qu’on m’imposait. Je ne faisais jamais de faux pas. Je n’allais jamais sur les terrains interdits. Je fermais ma bouche. Je donnais juste le plaisir qu’on me demandait. J’offrais simplement mon corps comme il était voulu. C’était sans doute pour cette raison qu’Antonio m’avait gardé aussi longtemps à ses côtés. J’étais peut-être bien un peu trop parfait. Pas besoin de drogues pour me pousser à obéir et être sage… Je l’étais naturellement. Et c’était sans aucun doute pour cette raison qu’Antonio avait su me manipuler pendant aussi longtemps sans me faire douter. Moi, le gamin soumis. Soudainement, toutes mes pensées s’évaporaient. Les lèvres de mon client entraient en contact avec les miennes et c’était foutrement inattendu. Je n’aurais jamais pensé qu’il oserait faire un premier pas. Encore moins aussi vite. Pourtant, ça arrivait. Ses lèvres s’échouaient sur les miennes m’offrant un contact doux et timide. C’était si agréable. C’était si savoureux. Je me sentais diablement bien. Ça ne m’était pas arrivé depuis si longtemps que je me laissais emporter dans la spirale inédite sans réfléchir. Mon cerveau s’était fait la malle en même temps que le corps du bel inconnu se pressait contre le mien. Je voulais plonger. Encore plus. Tellement plus. Et, incapable de tout calculer, me perdant un peu trop facilement sous les charmes du clients, mes mains se posaient sur son corps pour le rapprocher un peu plus de moi. C’était comme une manière de lui faire comprendre que j’avais envie d’aller plus loin avec lui. Plus loin qu’avec n’importe quel client. C’était comme pour lui faire savoir que je ne voulais pas que ce soit un coup vite fait contre ce bar où nous étions. Je voulais profiter un peu mieux. Je voulais lui offrir un peu plus. Stupide gosse que j’étais. Mon pied loupait la marche entraînant la chute dans l’échelle de confiance. Mon client réagissait au quart de tour au rapprochement. Il s’éloignait bien vite laissant passer un trop plein de négations qui me heurtait vivement. Je reculais sans faire d’histoire levant les deux mains en l’air. Je jouais l’innocent qui tentait de se racheter. Je jouais l’innocent qui s’en voulait. Enfin… Non, je ne le jouais pas. Je l’étais réellement. Je n’avais pas voulu précipiter les choses ou commettre de faux pas. Je m’étais simplement laissé entraîner par la fièvre soudaine et délicieuse qu’il avait allumé en moi. Mais, merde, je ne voulais pas faire d’erreurs. Je ne voulais pas prendre le risque de le voir disparaître sans être capable de le retrouver un jour. Je ne voulais pas le faire fuir loin de moi. Je continuais de reculer dans cette chambre pour mettre un maximum de distance entre lui et moi alors qu’il se mettait à babiller des mots qui me faisaient froncer les sourcils. Surpris, perdu, je tentais de l’interpeller et de le rassurer sur ce qui venait de se passer entre nous. Sur ce simple petit baiser parce qu’honnêtement ça n’avait pas été beaucoup plus loin que ça. Nos corps s’étaient rapprochés. Nos lèvres s’étaient trouvées. Et c’était tout. Rien de plus. Rien de bien chaud encore. Je soufflais des mots pour tenter de calmer le feu angoissant qui semblait s’allumer en lui. Nos actes n’avaient rien de mal. Ce baiser, ce rapprochement… C’était humain et agréable. Et j’étais perdu au point de ne pas comprendre ce qu’il avait. Pourquoi cette réaction si vive ? Il se mordait la lèvre une nouvelle fois attirant un raclement de gorge de ma part comme pour le rappeler à l’ordre et lui demander de cesser de commettre cet acte qui me donnait chaud. Finalement, mon client chuchotait quelques mots. Des propos qui me poussaient à pouffer de rire parce que ça me semblait totalement dingue. Mon rire se tarissait bien vite en voyant qu’il semblait parfaitement sérieux. F*ck. Ça ce n’était pas prévu. Ça c’était un sentier difficile. Soupirant, je glissais ma main dans mes cheveux avant de souffler « Normalement mmmh ? Dis-moi Sweetheart… Tu vis dans quel genre de monde ? » Mes sourcils se fronçaient tandis que je l’observais un peu plus comme cherchant à savoir d’où cela venait. D’où ces a priori pouvaient bien venir. Sa famille ? Ses amis ? Autre chose ? Je ne pouvais pas savoir. Je ne pouvais pas réellement deviner et je n’aimais pas ça. Je nageais dans un flou un peu trop grand et foutrement déplaisant. Ma langue glissa sur mes lèvres et je reprenais la parole « J’sais pas qui t’as dit ça… J’sais pas où t’as pu entendre ça… Mais c’est idiot j’suis désolé… Je… Deux garçons peuvent parfaitement faire ça ensemble s’ils le veulent tous les deux et que ça leur fait du bien… Y a aucun mal à ça… » Haussant doucement les épaules, je soupirais une nouvelle fois parce que je n’aimais absolument pas cette situation. Elle me donnait envie de prendre mes affaires et de fuir cette chambre. Je ne voulais pas faire face à une personne qui voulait simplement braver des interdits pour le fun. Je ne voulais pas être un foutu cobaye ce soir. Pas pour ce premier soir à Boston. Pas pour ce premier client que je me trouvais sur place. Je n’avais pas envie de ça.

Et pourtant, je ne bougeais pas de ma place. Je ne venais pas vivement attraper mes affaires pour m’enfuir trouver un client qui saurait ce qu’il voudrait et qui ne ferait pas d’histoire. Je restais ici face au bel inconnu et je savais déjà que je ne prévoyais aucunement de quitter cette chambre. Je n’en avais pas l’envie. Quelque part en moi ça cognait pour me dire que je me devais de rester ici avec lui. Quelque chose me soufflait que je n’étais pas seulement un jeu pour le jeune homme. Quelque chose venait me dire que je n’étais pas un simple interdit qu’il s’amusait à braver pour le plaisir ce soir. J’étais là pour plus. Tellement plus. Et je voulais rester aux côtés de mon client si particulier pour voir ce qui allait se passer. Je voulais rester dans cette chambre et découvrir ce qui allait se passer dans les minutes à venir. Mon cerveau se remettait d’ailleurs soudainement en marche. Mes prunelles détaillaient le jeune homme de longues minutes tandis que je réfléchissais à la manière dont je devais appréhender cette soirée maintenant. Comment devais-je pousser le rapprochement sans lui faire peur ? Comment devais-je entraîner le rapprocher sans trop le pousser ? Je ne voulais pas le faire fuir. Je ne voulais pas lui faire peur. Il fallait que je trouve comment agir en sa présence. Les tactiques traditionnelles n’allaient certainement pas fonctionner avec mon mystérieux client. Je le savais. Je le sentais. Même s’il en mourrait peut-être d’envie, il ne se ferait pas avoir par un simple rapprochement comme tous les autres. Ça lui donnerait chaud. Ça viendrait emballer ses sens. Mais, contrairement aux autres, il combattrait ses envies avant de prendre la fuite en m’abandonnant dans cette chambre. Ouais, je sentais bien que mon sexy client ne glisserait pas dans le monde du plaisir de façon aisé. Il fallait que j’agisse différemment. Est-ce que je devais faire machine arrière sur mon rôle de prostitué dès à présent ? Est-ce que je devais oublier l’idée d’un corps à corps et me mettre à croire qu’il n’y aurait que des mots ce soir ? Est-ce que je devais me mettre à penser que mon rôle ne serait que celui d’un confident ce soir ? Cela me semblait foutrement logique au vu des propos qu’il avait balancé concernant cette normalité qui m’échappait. Pour moi, la normalité était déjà tellement bancale. Je n’étais pas normal. Mais, deux garçons ensemble ça me semblait normal tant ça pouvait faire du bien. Tellement de bien ouais. Je mordillais ma lèvre à cette pensée tandis que mon cerveau s’échauffait un peu trop à imaginer mon sexy client nu contre moi. F*ck. Je ne devais pas me laisser emporter. Il fallait que je réfléchisse pour agir correctement face à lui. Il fallait que je puisse l’avoir à mes côtés tout en le mettant en confiance. Il fallait que je parvienne à lui montrer qu’il ne risquait rien tout en lui donnant follement envie de goûter à l’interdit. Ne pas le faire fuir. Ne pas précipiter les choses. Bien… Pour se faire, je me décidais sur l’unique solution qui me semblait logique. L’allumer à distance. C’était la meilleure chose à faire pour tenter de briser les barrières et de l’attirer à moi sans provoquer de rapprochement qui le dérangerait. C’était la meilleure chose à faire pour mesure l’état de la situation. L’allumer et le pousser à agir tout seul quand il s’en sentirait capable… Ouais, c’était le plan parfait pour le faire glisser au sein d’un précipice délicieux sans l’y pousser de mes deux mains.

@F. Tom O'Callaghan
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: