Le Deal du moment :
Rentrée 2020 – Jusqu’à 60% ...
Voir le deal

Liam & Neela


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Liam & Neela - Page 2 Original
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Harbor Area, seule.
et j'y ai posé mes valises depuis : que j'ai 14 ans au départ, mais je suis partie ces quatre dernières années.
. Tu peux m'appeler : Neela.
, j'ai : 26
ans, et si t'es curieux, je suis : Célibataire
Je viens de : Los Angeles
Dans la vie, je suis : une ancienne militaire devenue peintre
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Eliza Taylor

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Steph
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 15/11/2019
, d'où les : 608
messages, dont : 3
rps. Merci aux doigts de fée de : dooms day (avatar) et bat'phanie (signature)
. Pour finir, je joue également : Raven Vause (alycia debnam-carey)

life
L'histoire était belle, pas vrai ? Au commencement, on s'aimait ? Parce que je ne sais plus. J'ai passé des nuits entières à essayer de retrouver tous les détails qui ont fait que ça a foiré, qui ont fait qu'elle m'a abandonnée. La première nuit, j'étais à la fois énervée et déçue, blessée, effondrée. Parce que je n'avais aucune nouvelle, parce qu'elle a préféré fuir. Et ce face à face, au petit matin, je ne m'y étais pas attendue. Ses aveux, sa faute avec l'autre, sa culpabilité et la déchirure qui grandissait à l'emplacement de ce coeur qu'elle a broyé en miettes. J'avais fait mes bagages, parce que c'était plus simple que de la voir encore. J'ai fait mes bagages et j'ai pris la tangente. L'armée était la solution pour m'éloigner au plus loin de cette odeur trop de fois reniflée, de ce regard dans lequel je me suis trop perdue, de ces lèvres maintes fois embrassées, de ce corps trop souvent désiré.
Pourtant, c'était beau. C'était la plus belle histoire qui pouvait exister. Elle était là, dans la même classe que moi à l'école. Nos parents se connaissaient, nos pères bossaient ensemble, dans la même équipe. Et nous, on était deux gamines que tout opposaient et qui pourtant, ne pouvaient pas s'éloigner si longtemps l'une de l'autre. A chaque mutation, j'avais peur. Peur de ne plus être liée à elle, peur de ne plus pouvoir la voir, de ne plus pouvoir rire de ces soirées d'adultes où les mondanités étaient exacerbées. Je ne sais plus le nombre de fois où on s'est faite pincer à piquer des trucs en douce dans la cuisine. Los Angeles, Washington, Boston. Trois périodes de nos vies qui n'ont fait que renforcer nos liens, jusqu'à cette année d'université où tout a changé, où de l'amitié, tout a basculé à l'amour. Le plus beau Noël, le plus beau jour de l'an, les deux plus belles années, jusqu'à l'enfer. Et j'ai rien vu venir. Rien du tout.
J'avais plus rien à perdre. J'avais le coeur brisé, plus aucun repère. La belle m'avait tuée sans laisser la moindre trace de blessure visible. Alors j'ai poussé la porte d'un recruteur pour l'armée et je me suis engagée. Après quelques mois d'école pour le maniement des armes et tout ce qui était sécurisation de la population en situation de guerre, j'étais envoyée en Irak, où j'ai combattu comme une lionne, jusqu'au jour où j'ai croisé la route de dissidentes kurdes, auxquelles je me suis ralliée, parce que je croyais que c'était la bonne cause. J'ai survécu à des actes de tortures, j'ai vu des têtes tomber et d'autres choses toutes plus joyeuses les unes que les autres, jusqu'au jour où l'armée américaine a retrouvé ma trace et m'a réformée de mes fonctions et renvoyée au pays. Je suis rentrée à Boston il y a trois mois, essayant de retrouver une vie des plus normales. Je n'ai pas été diagnostiquée pour stress post-traumatique, mais il n'est pas rare que je fasse encore quelques cauchemar de ce que j'ai pu voir dans le désert. Depuis mon retour, je ne l'ai pas revue, je ne sais même pas si elle est encore en ville ou non. Une partie de moi ne veut plus en entendre parler et l'autre, désire plus que tout de la revoir, pour m'assurer que tout ce qu'on a vécu était réel, que ça a eu de l'importance à ses yeux.
Au fond de moi, je désire secrètement la retrouver, parce qu'elle n'a jamais cessé de me manquer. Mais l'amour était une faiblesse que je n'avais pas le temps de contrôler sur le champ de bataille, et l'égarement était un luxe que je ne pouvais pas m'offrir.


caractère
Je peux être une femme forte comme je peux être trop émotive. Même si j'ai fait une croix sur l'amour, je reste une grande romantique dans l'âme. Artiste dans plusieurs domaines, c'est malgré tout le dessin et la peinture où je me débrouille le mieux. On dit que je suis drôle parfois, mais trop souvent on me fait la réflexion que je suis trop sérieuse. Je suis le genre de femme qui sait ce qu'elle veut et qui est ambitieuse, la preuve en est qu'en quatre ans d'armée, j'étais nommée Chef d'escouade. Un tantinet rebelle, je n'ai pas hésité à quitter mes rangs pour rejoindre une milice du désert, menant à ma réforme de l'armée. Depuis que je suis revenue à Boston, je suis redevenue une véritable sérivore, même si c'est moins bien seule qu'à l'époque où on était deux.


liens
Naëlle ∆ l'ex, l'abandon, l'amour qui demeure malgré tout, l'envie.
Liam ∆ le gars de meets, les confidences.
Summer ∆ la meilleure amie de l'ex, l'amie retrouvée.
Lukas ∆ le gars du badgirlz, le meilleur ami de l'ex.
nom ∆ blabla


Les rps :
UC
UC
Uc

LIEN DU POST
Ven 31 Juil - 17:47
Non non, j'suis vraiment pas hétéro Liam & Neela - Page 2 1881463262
Ah bah occupe toi, ça me dérange pas Liam & Neela - Page 2 550846730 j'ai recroisé mon ex y a quelques jours, alors j'peux comprendre.


Las milésimas se vuelven horas
Me encanta verte desnudita, eres la pintura más bonita. ¿ Tanta belleza quién la explica ? Cuando lo único que pese sea lo que hicimos en vida y aunque nada de esto pase, eres el amor de mi vida. ▬ admv, maluma.
Liam & Neela - Page 2 Original
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, dans Harbor Aréa
et j'y ai posé mes valises depuis : un moment déjà
. Tu peux m'appeler : Liam
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : Angleterre
Dans la vie, je suis : propriétaire du Drink ( Barman ) et de B&G ( Avocat )
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Chris wood

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : psycotslayers
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 28/11/2019
, d'où les : 11250
messages, dont : 58
rps. Merci aux doigts de fée de : (.s)
. Pour finir, je joue également : sur les mots

Liam & Neela - Page 2 Giphy

(un) Il est Anglais et ça s’entend sur certain mots ( hj : quand j’écris en Anglais, c’est qu’il a l’accent ) (deux) Il a grandit à Londres, à étudier une année à Oxford avant de partir à Boston. La famille de son père vit à New-York. (trois) Ses parents ont mis aux monde trois garçons : Adam et les jumeaux : Riley & Liam (quatre)  Ils se sont séparés suite à la mort d’Adam, décédé en prenant une balle perdue lors du braquage d’une épicerie. (cinq) Le père de Liam est partit à New-York en emmenant Riley, laissant Liam à Londres avec sa mère. Un faussé c’est creuser entre eux quand il a refait sa vie, ayant même un petit garçon qu’il appela… Adam !  A partir de ce jour Liam ne se mit plus à culpabilisé de son départ, mais il commença à le haïr.  (six) A Oxford, il enchaina les conquêtes. Il décida de changer de fac après avoir surpris un professeur flirtant avec un élève, le prof en question étant sa mère !  (sept)  Liam adore rire, s'amuser, ne pas se prendre au sérieux, jouer les gosses immature qui tourne tout en dérision et manier les sarcasmes et l'ironie. (huit) (neuf) (dix) (onze) Il a un chien appeler Végas. Il raconte à qui veut bien l'entendre qu'il l'a appelé ainsi parce que ça lui rappelle la célèbre ville et ses casino. En vrai, il l'a nommé ainsi parce que Liam l'a gagné au poker. Le chien était battu et maltraité, c'était la seule façon qu'il a eu pour le sauver.
</div>

Liam & Neela - Page 2 Giphy

LIEN DU POST
Ven 31 Juil - 17:52
elle m'a largué mais j'ai du mal à coupé le lien. Je résiste à l'envie de lui envoyé un message. D'aprés son psy, ça peut nous faire du bien.
Ex de longue date ?
Liam & Neela - Page 2 Original
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Harbor Area, seule.
et j'y ai posé mes valises depuis : que j'ai 14 ans au départ, mais je suis partie ces quatre dernières années.
. Tu peux m'appeler : Neela.
, j'ai : 26
ans, et si t'es curieux, je suis : Célibataire
Je viens de : Los Angeles
Dans la vie, je suis : une ancienne militaire devenue peintre
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Eliza Taylor

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Steph
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 15/11/2019
, d'où les : 608
messages, dont : 3
rps. Merci aux doigts de fée de : dooms day (avatar) et bat'phanie (signature)
. Pour finir, je joue également : Raven Vause (alycia debnam-carey)

life
L'histoire était belle, pas vrai ? Au commencement, on s'aimait ? Parce que je ne sais plus. J'ai passé des nuits entières à essayer de retrouver tous les détails qui ont fait que ça a foiré, qui ont fait qu'elle m'a abandonnée. La première nuit, j'étais à la fois énervée et déçue, blessée, effondrée. Parce que je n'avais aucune nouvelle, parce qu'elle a préféré fuir. Et ce face à face, au petit matin, je ne m'y étais pas attendue. Ses aveux, sa faute avec l'autre, sa culpabilité et la déchirure qui grandissait à l'emplacement de ce coeur qu'elle a broyé en miettes. J'avais fait mes bagages, parce que c'était plus simple que de la voir encore. J'ai fait mes bagages et j'ai pris la tangente. L'armée était la solution pour m'éloigner au plus loin de cette odeur trop de fois reniflée, de ce regard dans lequel je me suis trop perdue, de ces lèvres maintes fois embrassées, de ce corps trop souvent désiré.
Pourtant, c'était beau. C'était la plus belle histoire qui pouvait exister. Elle était là, dans la même classe que moi à l'école. Nos parents se connaissaient, nos pères bossaient ensemble, dans la même équipe. Et nous, on était deux gamines que tout opposaient et qui pourtant, ne pouvaient pas s'éloigner si longtemps l'une de l'autre. A chaque mutation, j'avais peur. Peur de ne plus être liée à elle, peur de ne plus pouvoir la voir, de ne plus pouvoir rire de ces soirées d'adultes où les mondanités étaient exacerbées. Je ne sais plus le nombre de fois où on s'est faite pincer à piquer des trucs en douce dans la cuisine. Los Angeles, Washington, Boston. Trois périodes de nos vies qui n'ont fait que renforcer nos liens, jusqu'à cette année d'université où tout a changé, où de l'amitié, tout a basculé à l'amour. Le plus beau Noël, le plus beau jour de l'an, les deux plus belles années, jusqu'à l'enfer. Et j'ai rien vu venir. Rien du tout.
J'avais plus rien à perdre. J'avais le coeur brisé, plus aucun repère. La belle m'avait tuée sans laisser la moindre trace de blessure visible. Alors j'ai poussé la porte d'un recruteur pour l'armée et je me suis engagée. Après quelques mois d'école pour le maniement des armes et tout ce qui était sécurisation de la population en situation de guerre, j'étais envoyée en Irak, où j'ai combattu comme une lionne, jusqu'au jour où j'ai croisé la route de dissidentes kurdes, auxquelles je me suis ralliée, parce que je croyais que c'était la bonne cause. J'ai survécu à des actes de tortures, j'ai vu des têtes tomber et d'autres choses toutes plus joyeuses les unes que les autres, jusqu'au jour où l'armée américaine a retrouvé ma trace et m'a réformée de mes fonctions et renvoyée au pays. Je suis rentrée à Boston il y a trois mois, essayant de retrouver une vie des plus normales. Je n'ai pas été diagnostiquée pour stress post-traumatique, mais il n'est pas rare que je fasse encore quelques cauchemar de ce que j'ai pu voir dans le désert. Depuis mon retour, je ne l'ai pas revue, je ne sais même pas si elle est encore en ville ou non. Une partie de moi ne veut plus en entendre parler et l'autre, désire plus que tout de la revoir, pour m'assurer que tout ce qu'on a vécu était réel, que ça a eu de l'importance à ses yeux.
Au fond de moi, je désire secrètement la retrouver, parce qu'elle n'a jamais cessé de me manquer. Mais l'amour était une faiblesse que je n'avais pas le temps de contrôler sur le champ de bataille, et l'égarement était un luxe que je ne pouvais pas m'offrir.


caractère
Je peux être une femme forte comme je peux être trop émotive. Même si j'ai fait une croix sur l'amour, je reste une grande romantique dans l'âme. Artiste dans plusieurs domaines, c'est malgré tout le dessin et la peinture où je me débrouille le mieux. On dit que je suis drôle parfois, mais trop souvent on me fait la réflexion que je suis trop sérieuse. Je suis le genre de femme qui sait ce qu'elle veut et qui est ambitieuse, la preuve en est qu'en quatre ans d'armée, j'étais nommée Chef d'escouade. Un tantinet rebelle, je n'ai pas hésité à quitter mes rangs pour rejoindre une milice du désert, menant à ma réforme de l'armée. Depuis que je suis revenue à Boston, je suis redevenue une véritable sérivore, même si c'est moins bien seule qu'à l'époque où on était deux.


liens
Naëlle ∆ l'ex, l'abandon, l'amour qui demeure malgré tout, l'envie.
Liam ∆ le gars de meets, les confidences.
Summer ∆ la meilleure amie de l'ex, l'amie retrouvée.
Lukas ∆ le gars du badgirlz, le meilleur ami de l'ex.
nom ∆ blabla


Les rps :
UC
UC
Uc

LIEN DU POST
Ven 31 Juil - 18:08
ah ouais, dur.. je suis désolée pour toi. c'est toujours compliqué au début.
en vrai, ça fait quatre ans que je l'ai pas vue, mais on était ensemble depuis deux ans, on devait se marier et elle m'a plantée le jour même. c'était ma meilleure amie d'enfance, aussi. donc autant dire que ça m'a bouleversée de la revoir.


Las milésimas se vuelven horas
Me encanta verte desnudita, eres la pintura más bonita. ¿ Tanta belleza quién la explica ? Cuando lo único que pese sea lo que hicimos en vida y aunque nada de esto pase, eres el amor de mi vida. ▬ admv, maluma.
Liam & Neela - Page 2 Original
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, dans Harbor Aréa
et j'y ai posé mes valises depuis : un moment déjà
. Tu peux m'appeler : Liam
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : Angleterre
Dans la vie, je suis : propriétaire du Drink ( Barman ) et de B&G ( Avocat )
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Chris wood

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : psycotslayers
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 28/11/2019
, d'où les : 11250
messages, dont : 58
rps. Merci aux doigts de fée de : (.s)
. Pour finir, je joue également : sur les mots

Liam & Neela - Page 2 Giphy

(un) Il est Anglais et ça s’entend sur certain mots ( hj : quand j’écris en Anglais, c’est qu’il a l’accent ) (deux) Il a grandit à Londres, à étudier une année à Oxford avant de partir à Boston. La famille de son père vit à New-York. (trois) Ses parents ont mis aux monde trois garçons : Adam et les jumeaux : Riley & Liam (quatre)  Ils se sont séparés suite à la mort d’Adam, décédé en prenant une balle perdue lors du braquage d’une épicerie. (cinq) Le père de Liam est partit à New-York en emmenant Riley, laissant Liam à Londres avec sa mère. Un faussé c’est creuser entre eux quand il a refait sa vie, ayant même un petit garçon qu’il appela… Adam !  A partir de ce jour Liam ne se mit plus à culpabilisé de son départ, mais il commença à le haïr.  (six) A Oxford, il enchaina les conquêtes. Il décida de changer de fac après avoir surpris un professeur flirtant avec un élève, le prof en question étant sa mère !  (sept)  Liam adore rire, s'amuser, ne pas se prendre au sérieux, jouer les gosses immature qui tourne tout en dérision et manier les sarcasmes et l'ironie. (huit) (neuf) (dix) (onze) Il a un chien appeler Végas. Il raconte à qui veut bien l'entendre qu'il l'a appelé ainsi parce que ça lui rappelle la célèbre ville et ses casino. En vrai, il l'a nommé ainsi parce que Liam l'a gagné au poker. Le chien était battu et maltraité, c'était la seule façon qu'il a eu pour le sauver.
</div>

Liam & Neela - Page 2 Giphy

LIEN DU POST
Ven 31 Juil - 18:11
j'aurai du fermer ma gueule, tu va me prendre en pitié facepalm Liam & Neela - Page 2 1881463262
aïe, méga histoire compliqué. Elle a un prénom ? On sait jamais, peut-être que j'me la suis faite Liam & Neela - Page 2 1353104593: autant le découvrir tout de suite
Liam & Neela - Page 2 Original
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Harbor Area, seule.
et j'y ai posé mes valises depuis : que j'ai 14 ans au départ, mais je suis partie ces quatre dernières années.
. Tu peux m'appeler : Neela.
, j'ai : 26
ans, et si t'es curieux, je suis : Célibataire
Je viens de : Los Angeles
Dans la vie, je suis : une ancienne militaire devenue peintre
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Eliza Taylor

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Steph
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 15/11/2019
, d'où les : 608
messages, dont : 3
rps. Merci aux doigts de fée de : dooms day (avatar) et bat'phanie (signature)
. Pour finir, je joue également : Raven Vause (alycia debnam-carey)

life
L'histoire était belle, pas vrai ? Au commencement, on s'aimait ? Parce que je ne sais plus. J'ai passé des nuits entières à essayer de retrouver tous les détails qui ont fait que ça a foiré, qui ont fait qu'elle m'a abandonnée. La première nuit, j'étais à la fois énervée et déçue, blessée, effondrée. Parce que je n'avais aucune nouvelle, parce qu'elle a préféré fuir. Et ce face à face, au petit matin, je ne m'y étais pas attendue. Ses aveux, sa faute avec l'autre, sa culpabilité et la déchirure qui grandissait à l'emplacement de ce coeur qu'elle a broyé en miettes. J'avais fait mes bagages, parce que c'était plus simple que de la voir encore. J'ai fait mes bagages et j'ai pris la tangente. L'armée était la solution pour m'éloigner au plus loin de cette odeur trop de fois reniflée, de ce regard dans lequel je me suis trop perdue, de ces lèvres maintes fois embrassées, de ce corps trop souvent désiré.
Pourtant, c'était beau. C'était la plus belle histoire qui pouvait exister. Elle était là, dans la même classe que moi à l'école. Nos parents se connaissaient, nos pères bossaient ensemble, dans la même équipe. Et nous, on était deux gamines que tout opposaient et qui pourtant, ne pouvaient pas s'éloigner si longtemps l'une de l'autre. A chaque mutation, j'avais peur. Peur de ne plus être liée à elle, peur de ne plus pouvoir la voir, de ne plus pouvoir rire de ces soirées d'adultes où les mondanités étaient exacerbées. Je ne sais plus le nombre de fois où on s'est faite pincer à piquer des trucs en douce dans la cuisine. Los Angeles, Washington, Boston. Trois périodes de nos vies qui n'ont fait que renforcer nos liens, jusqu'à cette année d'université où tout a changé, où de l'amitié, tout a basculé à l'amour. Le plus beau Noël, le plus beau jour de l'an, les deux plus belles années, jusqu'à l'enfer. Et j'ai rien vu venir. Rien du tout.
J'avais plus rien à perdre. J'avais le coeur brisé, plus aucun repère. La belle m'avait tuée sans laisser la moindre trace de blessure visible. Alors j'ai poussé la porte d'un recruteur pour l'armée et je me suis engagée. Après quelques mois d'école pour le maniement des armes et tout ce qui était sécurisation de la population en situation de guerre, j'étais envoyée en Irak, où j'ai combattu comme une lionne, jusqu'au jour où j'ai croisé la route de dissidentes kurdes, auxquelles je me suis ralliée, parce que je croyais que c'était la bonne cause. J'ai survécu à des actes de tortures, j'ai vu des têtes tomber et d'autres choses toutes plus joyeuses les unes que les autres, jusqu'au jour où l'armée américaine a retrouvé ma trace et m'a réformée de mes fonctions et renvoyée au pays. Je suis rentrée à Boston il y a trois mois, essayant de retrouver une vie des plus normales. Je n'ai pas été diagnostiquée pour stress post-traumatique, mais il n'est pas rare que je fasse encore quelques cauchemar de ce que j'ai pu voir dans le désert. Depuis mon retour, je ne l'ai pas revue, je ne sais même pas si elle est encore en ville ou non. Une partie de moi ne veut plus en entendre parler et l'autre, désire plus que tout de la revoir, pour m'assurer que tout ce qu'on a vécu était réel, que ça a eu de l'importance à ses yeux.
Au fond de moi, je désire secrètement la retrouver, parce qu'elle n'a jamais cessé de me manquer. Mais l'amour était une faiblesse que je n'avais pas le temps de contrôler sur le champ de bataille, et l'égarement était un luxe que je ne pouvais pas m'offrir.


caractère
Je peux être une femme forte comme je peux être trop émotive. Même si j'ai fait une croix sur l'amour, je reste une grande romantique dans l'âme. Artiste dans plusieurs domaines, c'est malgré tout le dessin et la peinture où je me débrouille le mieux. On dit que je suis drôle parfois, mais trop souvent on me fait la réflexion que je suis trop sérieuse. Je suis le genre de femme qui sait ce qu'elle veut et qui est ambitieuse, la preuve en est qu'en quatre ans d'armée, j'étais nommée Chef d'escouade. Un tantinet rebelle, je n'ai pas hésité à quitter mes rangs pour rejoindre une milice du désert, menant à ma réforme de l'armée. Depuis que je suis revenue à Boston, je suis redevenue une véritable sérivore, même si c'est moins bien seule qu'à l'époque où on était deux.


liens
Naëlle ∆ l'ex, l'abandon, l'amour qui demeure malgré tout, l'envie.
Liam ∆ le gars de meets, les confidences.
Summer ∆ la meilleure amie de l'ex, l'amie retrouvée.
Lukas ∆ le gars du badgirlz, le meilleur ami de l'ex.
nom ∆ blabla


Les rps :
UC
UC
Uc

LIEN DU POST
Ven 31 Juil - 18:39
Mais non, pourquoi je vais te prendre en pitié ? Liam & Neela - Page 2 1881463262
Si t'arrives à te faire une lesbienne dans son genre, t'as du niveau Liam & Neela - Page 2 1881463262 elle s'appelle Gwenaëlle, mais elle se fait appeler Naelle maintenant.


Las milésimas se vuelven horas
Me encanta verte desnudita, eres la pintura más bonita. ¿ Tanta belleza quién la explica ? Cuando lo único que pese sea lo que hicimos en vida y aunque nada de esto pase, eres el amor de mi vida. ▬ admv, maluma.
Liam & Neela - Page 2 Original
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, dans Harbor Aréa
et j'y ai posé mes valises depuis : un moment déjà
. Tu peux m'appeler : Liam
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : Angleterre
Dans la vie, je suis : propriétaire du Drink ( Barman ) et de B&G ( Avocat )
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Chris wood

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : psycotslayers
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 28/11/2019
, d'où les : 11250
messages, dont : 58
rps. Merci aux doigts de fée de : (.s)
. Pour finir, je joue également : sur les mots

Liam & Neela - Page 2 Giphy

(un) Il est Anglais et ça s’entend sur certain mots ( hj : quand j’écris en Anglais, c’est qu’il a l’accent ) (deux) Il a grandit à Londres, à étudier une année à Oxford avant de partir à Boston. La famille de son père vit à New-York. (trois) Ses parents ont mis aux monde trois garçons : Adam et les jumeaux : Riley & Liam (quatre)  Ils se sont séparés suite à la mort d’Adam, décédé en prenant une balle perdue lors du braquage d’une épicerie. (cinq) Le père de Liam est partit à New-York en emmenant Riley, laissant Liam à Londres avec sa mère. Un faussé c’est creuser entre eux quand il a refait sa vie, ayant même un petit garçon qu’il appela… Adam !  A partir de ce jour Liam ne se mit plus à culpabilisé de son départ, mais il commença à le haïr.  (six) A Oxford, il enchaina les conquêtes. Il décida de changer de fac après avoir surpris un professeur flirtant avec un élève, le prof en question étant sa mère !  (sept)  Liam adore rire, s'amuser, ne pas se prendre au sérieux, jouer les gosses immature qui tourne tout en dérision et manier les sarcasmes et l'ironie. (huit) (neuf) (dix) (onze) Il a un chien appeler Végas. Il raconte à qui veut bien l'entendre qu'il l'a appelé ainsi parce que ça lui rappelle la célèbre ville et ses casino. En vrai, il l'a nommé ainsi parce que Liam l'a gagné au poker. Le chien était battu et maltraité, c'était la seule façon qu'il a eu pour le sauver.
</div>

Liam & Neela - Page 2 Giphy

LIEN DU POST
Sam 1 Aoû - 4:36
Parce que le mec qui chouine sur son ex c'est pas trés viril Liam & Neela - Page 2 1881463262
Naelle... Naelle... Sa petite amie serait pas morte il y a peu ?
Liam & Neela - Page 2 Original
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Harbor Area, seule.
et j'y ai posé mes valises depuis : que j'ai 14 ans au départ, mais je suis partie ces quatre dernières années.
. Tu peux m'appeler : Neela.
, j'ai : 26
ans, et si t'es curieux, je suis : Célibataire
Je viens de : Los Angeles
Dans la vie, je suis : une ancienne militaire devenue peintre
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Eliza Taylor

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Steph
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 15/11/2019
, d'où les : 608
messages, dont : 3
rps. Merci aux doigts de fée de : dooms day (avatar) et bat'phanie (signature)
. Pour finir, je joue également : Raven Vause (alycia debnam-carey)

life
L'histoire était belle, pas vrai ? Au commencement, on s'aimait ? Parce que je ne sais plus. J'ai passé des nuits entières à essayer de retrouver tous les détails qui ont fait que ça a foiré, qui ont fait qu'elle m'a abandonnée. La première nuit, j'étais à la fois énervée et déçue, blessée, effondrée. Parce que je n'avais aucune nouvelle, parce qu'elle a préféré fuir. Et ce face à face, au petit matin, je ne m'y étais pas attendue. Ses aveux, sa faute avec l'autre, sa culpabilité et la déchirure qui grandissait à l'emplacement de ce coeur qu'elle a broyé en miettes. J'avais fait mes bagages, parce que c'était plus simple que de la voir encore. J'ai fait mes bagages et j'ai pris la tangente. L'armée était la solution pour m'éloigner au plus loin de cette odeur trop de fois reniflée, de ce regard dans lequel je me suis trop perdue, de ces lèvres maintes fois embrassées, de ce corps trop souvent désiré.
Pourtant, c'était beau. C'était la plus belle histoire qui pouvait exister. Elle était là, dans la même classe que moi à l'école. Nos parents se connaissaient, nos pères bossaient ensemble, dans la même équipe. Et nous, on était deux gamines que tout opposaient et qui pourtant, ne pouvaient pas s'éloigner si longtemps l'une de l'autre. A chaque mutation, j'avais peur. Peur de ne plus être liée à elle, peur de ne plus pouvoir la voir, de ne plus pouvoir rire de ces soirées d'adultes où les mondanités étaient exacerbées. Je ne sais plus le nombre de fois où on s'est faite pincer à piquer des trucs en douce dans la cuisine. Los Angeles, Washington, Boston. Trois périodes de nos vies qui n'ont fait que renforcer nos liens, jusqu'à cette année d'université où tout a changé, où de l'amitié, tout a basculé à l'amour. Le plus beau Noël, le plus beau jour de l'an, les deux plus belles années, jusqu'à l'enfer. Et j'ai rien vu venir. Rien du tout.
J'avais plus rien à perdre. J'avais le coeur brisé, plus aucun repère. La belle m'avait tuée sans laisser la moindre trace de blessure visible. Alors j'ai poussé la porte d'un recruteur pour l'armée et je me suis engagée. Après quelques mois d'école pour le maniement des armes et tout ce qui était sécurisation de la population en situation de guerre, j'étais envoyée en Irak, où j'ai combattu comme une lionne, jusqu'au jour où j'ai croisé la route de dissidentes kurdes, auxquelles je me suis ralliée, parce que je croyais que c'était la bonne cause. J'ai survécu à des actes de tortures, j'ai vu des têtes tomber et d'autres choses toutes plus joyeuses les unes que les autres, jusqu'au jour où l'armée américaine a retrouvé ma trace et m'a réformée de mes fonctions et renvoyée au pays. Je suis rentrée à Boston il y a trois mois, essayant de retrouver une vie des plus normales. Je n'ai pas été diagnostiquée pour stress post-traumatique, mais il n'est pas rare que je fasse encore quelques cauchemar de ce que j'ai pu voir dans le désert. Depuis mon retour, je ne l'ai pas revue, je ne sais même pas si elle est encore en ville ou non. Une partie de moi ne veut plus en entendre parler et l'autre, désire plus que tout de la revoir, pour m'assurer que tout ce qu'on a vécu était réel, que ça a eu de l'importance à ses yeux.
Au fond de moi, je désire secrètement la retrouver, parce qu'elle n'a jamais cessé de me manquer. Mais l'amour était une faiblesse que je n'avais pas le temps de contrôler sur le champ de bataille, et l'égarement était un luxe que je ne pouvais pas m'offrir.


caractère
Je peux être une femme forte comme je peux être trop émotive. Même si j'ai fait une croix sur l'amour, je reste une grande romantique dans l'âme. Artiste dans plusieurs domaines, c'est malgré tout le dessin et la peinture où je me débrouille le mieux. On dit que je suis drôle parfois, mais trop souvent on me fait la réflexion que je suis trop sérieuse. Je suis le genre de femme qui sait ce qu'elle veut et qui est ambitieuse, la preuve en est qu'en quatre ans d'armée, j'étais nommée Chef d'escouade. Un tantinet rebelle, je n'ai pas hésité à quitter mes rangs pour rejoindre une milice du désert, menant à ma réforme de l'armée. Depuis que je suis revenue à Boston, je suis redevenue une véritable sérivore, même si c'est moins bien seule qu'à l'époque où on était deux.


liens
Naëlle ∆ l'ex, l'abandon, l'amour qui demeure malgré tout, l'envie.
Liam ∆ le gars de meets, les confidences.
Summer ∆ la meilleure amie de l'ex, l'amie retrouvée.
Lukas ∆ le gars du badgirlz, le meilleur ami de l'ex.
nom ∆ blabla


Les rps :
UC
UC
Uc

LIEN DU POST
Sam 1 Aoû - 4:53
La virilité c'est surfait, j'ai vu des gars à l'armée qui chialaient devant le roi lion Liam & Neela - Page 2 550846730
Je suis pas au courant de sa vie sentimentale, mais j'en ai entendu des échos, un peu. Donc je pense qu'on parle de la même personne.


Las milésimas se vuelven horas
Me encanta verte desnudita, eres la pintura más bonita. ¿ Tanta belleza quién la explica ? Cuando lo único que pese sea lo que hicimos en vida y aunque nada de esto pase, eres el amor de mi vida. ▬ admv, maluma.
Liam & Neela - Page 2 Original
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, dans Harbor Aréa
et j'y ai posé mes valises depuis : un moment déjà
. Tu peux m'appeler : Liam
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : Angleterre
Dans la vie, je suis : propriétaire du Drink ( Barman ) et de B&G ( Avocat )
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Chris wood

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : psycotslayers
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 28/11/2019
, d'où les : 11250
messages, dont : 58
rps. Merci aux doigts de fée de : (.s)
. Pour finir, je joue également : sur les mots

Liam & Neela - Page 2 Giphy

(un) Il est Anglais et ça s’entend sur certain mots ( hj : quand j’écris en Anglais, c’est qu’il a l’accent ) (deux) Il a grandit à Londres, à étudier une année à Oxford avant de partir à Boston. La famille de son père vit à New-York. (trois) Ses parents ont mis aux monde trois garçons : Adam et les jumeaux : Riley & Liam (quatre)  Ils se sont séparés suite à la mort d’Adam, décédé en prenant une balle perdue lors du braquage d’une épicerie. (cinq) Le père de Liam est partit à New-York en emmenant Riley, laissant Liam à Londres avec sa mère. Un faussé c’est creuser entre eux quand il a refait sa vie, ayant même un petit garçon qu’il appela… Adam !  A partir de ce jour Liam ne se mit plus à culpabilisé de son départ, mais il commença à le haïr.  (six) A Oxford, il enchaina les conquêtes. Il décida de changer de fac après avoir surpris un professeur flirtant avec un élève, le prof en question étant sa mère !  (sept)  Liam adore rire, s'amuser, ne pas se prendre au sérieux, jouer les gosses immature qui tourne tout en dérision et manier les sarcasmes et l'ironie. (huit) (neuf) (dix) (onze) Il a un chien appeler Végas. Il raconte à qui veut bien l'entendre qu'il l'a appelé ainsi parce que ça lui rappelle la célèbre ville et ses casino. En vrai, il l'a nommé ainsi parce que Liam l'a gagné au poker. Le chien était battu et maltraité, c'était la seule façon qu'il a eu pour le sauver.
</div>

Liam & Neela - Page 2 Giphy

LIEN DU POST
Sam 1 Aoû - 5:10
Hey le roi lion est un dessin animé super triste ! C'est moche de jugeait.
C'est la cousine ou je ne sais quoi d'une de mes BFF. Crystal Carvalho.
Liam & Neela - Page 2 Original
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Harbor Area, seule.
et j'y ai posé mes valises depuis : que j'ai 14 ans au départ, mais je suis partie ces quatre dernières années.
. Tu peux m'appeler : Neela.
, j'ai : 26
ans, et si t'es curieux, je suis : Célibataire
Je viens de : Los Angeles
Dans la vie, je suis : une ancienne militaire devenue peintre
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Eliza Taylor

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Steph
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 15/11/2019
, d'où les : 608
messages, dont : 3
rps. Merci aux doigts de fée de : dooms day (avatar) et bat'phanie (signature)
. Pour finir, je joue également : Raven Vause (alycia debnam-carey)

life
L'histoire était belle, pas vrai ? Au commencement, on s'aimait ? Parce que je ne sais plus. J'ai passé des nuits entières à essayer de retrouver tous les détails qui ont fait que ça a foiré, qui ont fait qu'elle m'a abandonnée. La première nuit, j'étais à la fois énervée et déçue, blessée, effondrée. Parce que je n'avais aucune nouvelle, parce qu'elle a préféré fuir. Et ce face à face, au petit matin, je ne m'y étais pas attendue. Ses aveux, sa faute avec l'autre, sa culpabilité et la déchirure qui grandissait à l'emplacement de ce coeur qu'elle a broyé en miettes. J'avais fait mes bagages, parce que c'était plus simple que de la voir encore. J'ai fait mes bagages et j'ai pris la tangente. L'armée était la solution pour m'éloigner au plus loin de cette odeur trop de fois reniflée, de ce regard dans lequel je me suis trop perdue, de ces lèvres maintes fois embrassées, de ce corps trop souvent désiré.
Pourtant, c'était beau. C'était la plus belle histoire qui pouvait exister. Elle était là, dans la même classe que moi à l'école. Nos parents se connaissaient, nos pères bossaient ensemble, dans la même équipe. Et nous, on était deux gamines que tout opposaient et qui pourtant, ne pouvaient pas s'éloigner si longtemps l'une de l'autre. A chaque mutation, j'avais peur. Peur de ne plus être liée à elle, peur de ne plus pouvoir la voir, de ne plus pouvoir rire de ces soirées d'adultes où les mondanités étaient exacerbées. Je ne sais plus le nombre de fois où on s'est faite pincer à piquer des trucs en douce dans la cuisine. Los Angeles, Washington, Boston. Trois périodes de nos vies qui n'ont fait que renforcer nos liens, jusqu'à cette année d'université où tout a changé, où de l'amitié, tout a basculé à l'amour. Le plus beau Noël, le plus beau jour de l'an, les deux plus belles années, jusqu'à l'enfer. Et j'ai rien vu venir. Rien du tout.
J'avais plus rien à perdre. J'avais le coeur brisé, plus aucun repère. La belle m'avait tuée sans laisser la moindre trace de blessure visible. Alors j'ai poussé la porte d'un recruteur pour l'armée et je me suis engagée. Après quelques mois d'école pour le maniement des armes et tout ce qui était sécurisation de la population en situation de guerre, j'étais envoyée en Irak, où j'ai combattu comme une lionne, jusqu'au jour où j'ai croisé la route de dissidentes kurdes, auxquelles je me suis ralliée, parce que je croyais que c'était la bonne cause. J'ai survécu à des actes de tortures, j'ai vu des têtes tomber et d'autres choses toutes plus joyeuses les unes que les autres, jusqu'au jour où l'armée américaine a retrouvé ma trace et m'a réformée de mes fonctions et renvoyée au pays. Je suis rentrée à Boston il y a trois mois, essayant de retrouver une vie des plus normales. Je n'ai pas été diagnostiquée pour stress post-traumatique, mais il n'est pas rare que je fasse encore quelques cauchemar de ce que j'ai pu voir dans le désert. Depuis mon retour, je ne l'ai pas revue, je ne sais même pas si elle est encore en ville ou non. Une partie de moi ne veut plus en entendre parler et l'autre, désire plus que tout de la revoir, pour m'assurer que tout ce qu'on a vécu était réel, que ça a eu de l'importance à ses yeux.
Au fond de moi, je désire secrètement la retrouver, parce qu'elle n'a jamais cessé de me manquer. Mais l'amour était une faiblesse que je n'avais pas le temps de contrôler sur le champ de bataille, et l'égarement était un luxe que je ne pouvais pas m'offrir.


caractère
Je peux être une femme forte comme je peux être trop émotive. Même si j'ai fait une croix sur l'amour, je reste une grande romantique dans l'âme. Artiste dans plusieurs domaines, c'est malgré tout le dessin et la peinture où je me débrouille le mieux. On dit que je suis drôle parfois, mais trop souvent on me fait la réflexion que je suis trop sérieuse. Je suis le genre de femme qui sait ce qu'elle veut et qui est ambitieuse, la preuve en est qu'en quatre ans d'armée, j'étais nommée Chef d'escouade. Un tantinet rebelle, je n'ai pas hésité à quitter mes rangs pour rejoindre une milice du désert, menant à ma réforme de l'armée. Depuis que je suis revenue à Boston, je suis redevenue une véritable sérivore, même si c'est moins bien seule qu'à l'époque où on était deux.


liens
Naëlle ∆ l'ex, l'abandon, l'amour qui demeure malgré tout, l'envie.
Liam ∆ le gars de meets, les confidences.
Summer ∆ la meilleure amie de l'ex, l'amie retrouvée.
Lukas ∆ le gars du badgirlz, le meilleur ami de l'ex.
nom ∆ blabla


Les rps :
UC
UC
Uc

LIEN DU POST
Sam 1 Aoû - 5:15
Je juge pas, je dis que des mecs qui se baladent avec des AK perdent pas mal de points de virilité à la mort de Mufasa Liam & Neela - Page 2 1881463262 bon je pleurais aussi mais j'ai pas de virilité à défendre Liam & Neela - Page 2 550846730
Je vois ouais... J'étais pas au courant qu'elle avait perdu quelqu'un. Je pense que c'est la fille qui devait être la cousine de ta BFF, je connais toute la famille de Naelle et Crystal ça me dit rien.


Las milésimas se vuelven horas
Me encanta verte desnudita, eres la pintura más bonita. ¿ Tanta belleza quién la explica ? Cuando lo único que pese sea lo que hicimos en vida y aunque nada de esto pase, eres el amor de mi vida. ▬ admv, maluma.
Liam & Neela - Page 2 Original
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, dans Harbor Aréa
et j'y ai posé mes valises depuis : un moment déjà
. Tu peux m'appeler : Liam
, j'ai : 27
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire
Je viens de : Angleterre
Dans la vie, je suis : propriétaire du Drink ( Barman ) et de B&G ( Avocat )
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Chris wood

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : psycotslayers
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 28/11/2019
, d'où les : 11250
messages, dont : 58
rps. Merci aux doigts de fée de : (.s)
. Pour finir, je joue également : sur les mots

Liam & Neela - Page 2 Giphy

(un) Il est Anglais et ça s’entend sur certain mots ( hj : quand j’écris en Anglais, c’est qu’il a l’accent ) (deux) Il a grandit à Londres, à étudier une année à Oxford avant de partir à Boston. La famille de son père vit à New-York. (trois) Ses parents ont mis aux monde trois garçons : Adam et les jumeaux : Riley & Liam (quatre)  Ils se sont séparés suite à la mort d’Adam, décédé en prenant une balle perdue lors du braquage d’une épicerie. (cinq) Le père de Liam est partit à New-York en emmenant Riley, laissant Liam à Londres avec sa mère. Un faussé c’est creuser entre eux quand il a refait sa vie, ayant même un petit garçon qu’il appela… Adam !  A partir de ce jour Liam ne se mit plus à culpabilisé de son départ, mais il commença à le haïr.  (six) A Oxford, il enchaina les conquêtes. Il décida de changer de fac après avoir surpris un professeur flirtant avec un élève, le prof en question étant sa mère !  (sept)  Liam adore rire, s'amuser, ne pas se prendre au sérieux, jouer les gosses immature qui tourne tout en dérision et manier les sarcasmes et l'ironie. (huit) (neuf) (dix) (onze) Il a un chien appeler Végas. Il raconte à qui veut bien l'entendre qu'il l'a appelé ainsi parce que ça lui rappelle la célèbre ville et ses casino. En vrai, il l'a nommé ainsi parce que Liam l'a gagné au poker. Le chien était battu et maltraité, c'était la seule façon qu'il a eu pour le sauver.
</div>

Liam & Neela - Page 2 Giphy

LIEN DU POST
Sam 1 Aoû - 11:53
Ok, si tu le dis jte crois Liam & Neela - Page 2 1353104593:
Page 2 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: