Le Deal du moment :
Narcos Saisons 1 et 2 Coffret Blu-ray
Voir le deal
18.03 €

GRESHAM & LEANDRA


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 Tumblr_inline_pcawarCr2D1t8bm8b_250
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, à Beacon Hill, seule avec mes enfants une semaine sur deux.
et j'y ai posé mes valises depuis : le début de mes études.
. Tu peux m'appeler : l'ambition
, j'ai : 28
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire, probablement à terminer seule avec une entreprise pour moi. Carrière ou famille, c'est ça ?
Je viens de : ce beau pays, le Cap Vert, mais possède la nationalité américaine.
Dans la vie, je suis : étudiante en droit, entrain de lancer ma propre fondation d'aide aux femmes et aux démunis
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Sara Sampaio.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : century sex,
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/04/2013
, d'où les : 8582
messages, dont : 18
rps. Merci aux doigts de fée de : la merveilleuse personne qui a écrit son pseudo dans un coin
. Pour finir, je joue également : sofia dunn-aguera & ophelia taylor.

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 13e720bc5521c5cafb8b66ead3b2e03dcfbd7ebc GRESHAM & LEANDRA - Page 3 6db03a41147a71daf05c34283e8376f5b6a978ce
LEANDRA CARREIRAO
all these minutes passing, sick of feeling used
if you wanna break these walls down,
you're gonna get bruised

_______________________

lui reste un léger accent quand elle parle + cap verdienne + est arrivé aux Etats-Unis à ses 7 ans + n'a que des frères + viens d'une famille pauvre + a étudié le droit + elle adore manger + elle est ambitieuse + elle cours, au minimum trois fois par semaine et fait de la boxe + ses parents vivent à Brooklyn + elle n'est pas bisexuelle le moins du monde, mais elle n'est pas homophobe non plus + elle est chrétienne, et même si elle se dit "pas impliquée", elle porte une croix et il lui arrive de prier + elle a une fille avec Jude nommée Riley + elle est très nature, s'allonger dans l'herbe ou bien même monter à un arbre, ça ne la gène pas + elle déteste le café, elle trouve ça affreux et trop fort + elle tiens très bien l'alcool + elle prends soin de son corps + elle tri les bonbons par ordre de couleur + elle essaie d'être là pour les autres, ou tout du moins, elle fait de son mieux + elle va chez ses parents pour les fêtes, c'est petit et ce n'est pas du luxe, mais sa famille est importante pour elle + elle est métisse, sa mère est une portugaise et son père un cap verdien, bien qu'en voyant Leandra, on ne s'en doute pas + son père est décédé d'un accident de voiture il y a un an + elle a crée sa propre fondation pour les femmes et pour leur venir en aide.

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 6f5d8b67bc89904d17175b3be8eee53ceb06bb10 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 3520a9f6f3587dbd191683d1684d164fe61df30f
vile romance,
turned dreams into an empire
self made success

_______________________

son frère Jamal est tout pour elle + aime deux hommes, Jasper et Jude + a ouvert sa fondation grâce à l'aide financière de  Gresham + est très similaire à Alexis mais sans être amies pour le moins du monde +

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 200623032718506233 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 200623032718747800 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 20062303271869098
R I L E Y,
sometimes when you're asleep
I whisper I love you
in the moonlight at your door


LIEN DU POST — Mar 30 Juin - 1:41
T'en fais pas, je serais en forme, il en faut beaucoup pour abattre une Leandra !

Vous faites un pèlerinage de quoi ?

Envoie moi le premier et je le lirai avec plaisir ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 152426858 dédicacé, évidemment GRESHAM & LEANDRA - Page 3 3619069448





If these walls could talk
I'd hope they wouldn't say anything because they've seen way too many things 'cause we'd fall from grace, we're falling. we'd fall from grace.
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 LvkykrXo_o
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, à Along Charles River dans le quartier de Fenway, plus exactement à Fenway Triangle Trilogy, logement numéro quatre
et j'y ai posé mes valises depuis : sept ans déjà
. Tu peux m'appeler : Gres' si nous sommes proches, autrement c'est Gresham ou monsieur Ewart, quant à mes étudiants, c'est uniquement professeur Ewart
, j'ai : 35
ans, et si t'es curieux, je suis : actuellement célibataire. D'ailleurs, on me qualifie généralement d'homme sans cœur ou possédant un cœur de pierre.
Je viens de : Londres, en Angleterre.
Dans la vie, je suis : professeur en psychologie
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Giulio Berruti, un sublime Adonis italien.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : brown-eyed angel
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 04/04/2020
, d'où les : 1309
messages, dont : 13
rps. Merci aux doigts de fée de : .cranberry (avatar), drake. (code signature), Gabriel's inferno (texte signature) et La Doyenne
. Pour finir, je joue également : Julianne I. Muirhead (Alicia Vikander).

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 SgyVQlxm_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f31f PROFESSOR EWART
L'ANGE DÉCHU OU L'ENFANT PRODIGUE
| Ma personnalité possède deux facettes bien différentes, ou si vous préférez, très distinctes. De manière générale, il n'y a que des qualificatifs péjoratifs qui accompagnent mon nom, de part mes étudiants ou toutes personnes se confrontant à l'homme que je suis. Voici quelques-uns d'entre eux. Les plus charmants, je dirais. |

On me dit guindé et c'est le cas ! Je me montre pompeux, pincé, n'arborant que des vêtements griffés que personne ne doit toucher et par-dessus tout salir, au risque de se prendre mes foudres et mon courroux pour une bonne année. Je ne supporte pas les personnes qui ne savent pas se vêtir convenablement et cela se remarque immédiatement au travers de mes expressions, comme mes pincements de nez. On me dit « con », je le suis certes, mais ce qui prime dans ce terme est le fait que je sois lunatique à souhait. Je change d'humeur en un battement de cils, si bien que je donne parfois le vertige ainsi que la nausée à mes étudiants et collègues. Il ne faut pas grand-chose afin que mon regard se voile pour devenir sombre, tandis que la seconde d'après je peux retrouver mon calme, comme si l'orage n'était jamais passé. Mon côté hargneux correspond également au fait que l'on me dise des plus « cons ». Je semble perpétuellement de mauvaise humeur, je suis assez imprévisible et souvent agressif dans mes propos, lorsque l'on me pousse à bout. Bien évidemment, je ne frappe pas la gent féminine, mais en ce qui concerne les mâles, je ne retiens pas les coups de poings lorsque cela s'avère des plus nécessaires. L'agressivité va de paire avec la colère et il va s'en dire que je suis des plus colériques lorsque quelque chose ne va pas dans mon sens ou lorsque quelque chose n'est pas prévu. Je déteste cela, l'imprévisibilité. À vrai dire, j'exècre plus que toutes les situations où je n'ai pas le contrôle sur absolument tout, puisque je me sens vulnérable, et cela, je ne le supporte pas. J'ai un fort tempérament, je m'emporte aisément, je hais plus que tout que l'on me tienne tête sur l'un de mes sujets de prédilections et je pense que l'on pourrait me nommer « Thor » pour la simple idée que je suis le dieu du tonnerre, celui présent dans mon regard lorsque je suis en rogne. Autrement, on me qualifie de froid, du moins, c'est ce que disent tout ceux avec qui je ne suis pas proche. La raison ? Mon rapport avec ceux-ci se fait sans la moindre affection, ni même sans cordialité. Je me contente de faire cours à mes étudiants, de répondre aux questions sans montrer la moindre once de compassion si l'un d'eux se montre en difficulté. Ce qui prime est de se montrer professionnel. Que l'on puisse penser que je n'ai pas de cœur ne m'atteins définitivement pas. En ai-je un, par ailleurs ? Je ne répondrais pas à cette question, vous vous ferez un avis par vous-même.

| Le peu de personnes qui peuvent prétendre me connaître – faisant parti de mon entourage proche – a une autre vision sur l'homme que je suis véritablement, lorsque l'on creuse dans le but de trouver mon cœur, puisque j'en ai un, paraît-il. Bien sûr, ils savent comment je me comporte à l'université, avec ceux que je ne considère pas être dans mon cercle, si je puis m'exprimer ainsi, mais cela ne désagrège en rien ce qu'ils pensent de ma personne, celle qui n'est pas recouverte par sa carapace blindée et épaisse, celle qui s'ose à baisser la garde. Il va sans dire que ses fameux proches sont à compter sur les doigts de mes deux mains. |

Les personnes qui sont chères à mon cœur me connaissent comme étant attentif. Je porte toute mon attention à ceux que j'aime et je décèle dans leur regard s'ils vont bien ou si quelque chose cloche. Je suis affectueux, usant de gestes de tendresse, puis je suis serviable ainsi que prévenant et attentionné. J'offre des présents à profusions à ceux que j'aime, ma mère adoptive ainsi que ma jeune sœur, que j'affectionne énormément même si je leur souffle peu, puisque je préfère les actes aux mots. De manière générale, les femmes me considèrent comme un parfait gentlemen. Je leur tiens la porte, je me permets de tirer sur leur chaise afin qu'elles puissent s'asseoir, entre autres choses. Je ne considère pas cela comme quelque chose d'extraordinaire puisqu'à mon sens, il s'agit d'éducation et mes parents adoptifs se sont très bien occupés de cette part de celle-ci, bien mieux que d'autres aspects, à mon plus grand regret. Autrement, on me qualifie d'ambitieux, dans le bon sens du terme, ce qui peut sembler incroyable au vu des lignes précédentes, bien que je le sois également dans les mauvais sens du terme, puisque je me considère comme cupide bien qu'audacieux et téméraire. À noter que je suis également présomptueux. Lorsque je courtise une femme – ce qui s'avère rare – je me démontre désespérément romantique. Suis-je de l'un de ses personnages caricaturaux des romans d'amour lorsque moi-même, je suis… Intéressé par une femme ? Malheureusement, la réponse est oui. Je suis le genre d'hommes à écrire des poèmes, des sonnets sur la femme qui hante mes pensées, même si je ne lui fais pas parvenir. Le dernier point de caractère dont je vais vous révélez la teneur en est un que très peu de personnes connaissent et qui fait celui que je suis aujourd'hui, celui que l'on dépeint. Je suis torturé, brisé, au plus profond de mon âme, de mon être. J'ai vécu une enfance des plus désastreuse, des plus misérables et il est clair que j'ai garde des stigmates, des cicatrices qui ne se dissiperont jamais. Je suis comme marquée à jamais au fer rouge, au niveau même de ce que l'on nomme « cœur » et une plaie béante le traverse, ce dit palpitant, qui peine à battre sans me faire atrocement mal à chacun de ses dits battements.


MES DATES CLÉS À LONDRES
0 9. 2 7. 1 9 8 4 | Je vois le jour, bien malheureusement. 1 2. 2 4. 1 9 8 6 | Naissance d'Isolde, mon ange, ma petite sœur chérie. 1 9 9 1 | Je suis violenté pour la première fois par mon géniteur. D E 9 1 À 9 3 | L'enfer sur Terre : je me trouve rouer de coups. 0 9. 2 8. 1 9 9 3 | Décès d'Isolde (accident domestique), décès du géniteur (par ma mère), décès de cette dernière (suicide). 0 9. 2 9. 1 9 9 3 | Ma rencontre avec Helen, un ange envoyé sur ma route afin que je change de vie. D É B U T . 1 9 9 4 | Emménagement avec adoption au manoir d'Helen et Edmund Egerton, j'y rencontre ma nouvelle petite sœur : Katherine. 2 0 0 1 | Exclusion totale et définitive du lycée catholique où je poursuivais ma dernière année d'études, quelques jours plus tard, j'ai essayé de mettre fin à mon existence. Edmund m'a aidé, il m'a tendu sa main et je l'ai attrapé. Seul mon père adoptif a eu vent à l'époque que j'avais intenté à mes jours, puisqu'il m'a sauvé in extrémis. 2 0 0 6 | Nous apprenons qu'Edmund est souffrant, qu'il est atteint d'un cancer incurable. Je lui fais la promesse de prendre soin d'Helen et Katherine, les deux femmes de nos vies. Quelques mois plus tard, il décède. 2 0 0 7 | Après les funérailles d'Edmund, je prends à part ma petite sœur et ma mère adoptive afin de leur faire part de ce que j'ai vécu, pour leur signifier qu'Edmund, mon défunt et seul père m'a sauvé. Je leur fais la promesse de ne jamais plus faire de tentative de suicide, puis je leur fais également la promesse de me tourner vers elles si un jour, je venais à me sentir mal à nouveau, à avoir des idées noires. 2 0 1 2 | J'obtiens mon doctorat de psychologie, afin de pouvoir enseigner celle-ci à l'université. 2 0 1 5 | Helen me parle de déménager aux États-Unis afin que je puisse réaliser mon rêve : enseigner à Harvard. Avec Katherine, elles vont me suivre et ont déjà postulé à Boston, ceci dans mon dos et je les remercie.

MES DATES CLÉS À BOSTON
2 0 1 6 | Il s'agit de ma première année d'enseignement à l'université d'Harvard en tant que professeur de psychologie. J'ai été accepté dans le corps professoral et je vis enfin mon rêve absolu. 2 0 1 7 - 2 0 2 0 | J'y suis toujours enseignant en psychologie et je réside à Fenway, dans un logement des plus coûteux donnant sur Fenway Stadium. Je prends des nouvelles d'Helen et Katherine tous les jours par téléphone et nous nous voyons le week-end afin d'échanger sur notre semaine.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 JErTXskd_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f495THAT'S MY FAMILY PORTRAIT
FAMILLE ADOPTIVE : LES EGERTON (PNJ)
H E L E N | Mère adoptive : elle m'a sauvé et jamais je ne la remercierais assez pour cela. K A T H E R I N E | Petite sœur adoptive : je l'aime plus que de raison, bien qu'elle sache mieux que personne me mettre hors de moi. E D M U N D | Père adoptif : il m'a tendu la main au bon moment et m'a sauvé de l'enfer - son décès me bouleverse toujours malgré les années passées et la plaie ne se referme pas, la douleur ne se dissipe pas.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 MSlhFRjz_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f48dIT'S A LOVE STORY
MES HISTOIRES D'AMOURS
P R É S E N T | TAYLOR V. FOSTER ; Je suis tombé amoureux d'elle dès que j'ai croisé son regard. Le fait est que ce n'était pas réciproque et que notre rencontre a mal débuté ainsi que terminer. Nous sommes des amis proches aujourd'hui, je peux me confier à elle, sans toutefois lui souffler les sentiments que je ressens à son égard. Elle fait battre mon cœur pour une autre raison que celle de me tenir en vie : puisque je suis follement amoureux de cette dernière, mais je garde le silence, le secret.
P A S S É | Personne n'a fait battre mon cœur avant elle.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 2JhK8LvX_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f48eMY OATH TO YOUGRESHAM & LEANDRA - Page 3 Fde2
PANEL D'AMI(E)S ET ENNEMI(E)S
L E S . A M BI G U Ë S | TAYLOR V. FOSTER ; Notre relation a mal débuté de mon fait. Je me suis joué d'elle et elle m'en a tenu rigueur jusqu'à ce que je fasse amende honorable, par nos relations communes. Nous avons terminé de nous revoir et avons décidé d'un commun accord de reprendre notre relation du début. Nous nous entendons bien mieux à ce jour - ce qu'elle ne sait pas c'est que je me suis épris d'elle à la seconde où j'ai croisé son regard. FIGURE AUSSI DANS AMOUR PRÉSENT. MARGOT DE LUXEMBOURG ; Margot est mon ange aux cheveux d'or. Notre relation est particulièrement ambiguë. Nous avons toujours gardé contact malgré la distance et nous jouons à un jeu : celui du chat et de la souris. Elle est ma faiblesse, j'aime la voir dès que nous nous trouvons au même endroit. J'ai besoin d'elle : de la voir.
L E S . M E I L L E U R (E) S | JAMES WINSLOW ; Il est mon meilleur-ami, nous sommes tous deux brisés - James est comme un frère pour moi.
P R O C H E S . A M I (E) S | ANDREW T. SPECTOR ; Il s'agit d'un ami de longue date puisque nous avons fait connaissance à Londres, étant voisins - nous nous sommes liés d'amitié pour nous perdre de vue à mon départ et nous retrouver à Harvard - je lui porte une oreille attentive, j'essaye de l'aider comme je peux, puis surtout : nous sommes à nouveau amis, comme lorsque nous résidions en Angleterre. SLOANE JENKINS ; Nous nous connaissons de Londres, c'est là-bas que nous sommes nés et c'est aussi dans cette ville que nous nous sommes liés d'amitié - aujourd'hui nous sommes des amis proches - je m'inquiète énormément pour elle.
A M I (E) S | ELLA MARRIOTT-W. ; Ella et moi, nous connaissons de Londres. Sa famille et la mienne étaient amies, nous avons fait brièvement connaissance avant que je ne quitte ma ville de naissance pour Boston. Nous venons de nous retrouver à Harvard et ce que je ne sais pas, est que j'ai été son premier "crush" comme disent les jeunes de nos jours.
C O N N A I S S A N C E S | LEANDRA T. CARREIRAO ; Nous ne sommes que de simples connaissances mais je porte beaucoup d'espoir à son propos - elle désire créer sa fondation/association et je souhaite participer - elle est en quelque sorte ma rédemption. MICKEY AINSWORTH ; Ce fut mon barman préféré au Neplilim, j'étais par ailleurs très généreux en pourboires à son égard. PRIMROSE BARLOW ; Je suis admirateur de l'auteure et je désire apprendre à connaître la femme. IZZY BULGER ; Entre nous, cela a mal débuté. Je me suis montré exécrable et miss Bulger ne l'a pas oublié. Le fait est que nous nous sommes revus au Nephilim et Izzy s'est rendue compte que j'étais "sa poule aux œufs d'or". Après conversation, notre relation s'est améliorée et à présent tout va mieux.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 GDe3cw1o_o
TEACHER & STUDENTS RELATIONSHIP
CE N'EST PAS SI AISÉ
M E N T O R | WILLOW CALDWELL ; Elle m'admire, ce que je trouve des plus flatteur - j'essaye de me comporter de la meilleure façon avec elle, afin qu'elle ne se ravise pas à mon propos.
B O N N E . E N T E N T E | ROMIE WALTON ; Ccette jeune femme est une énigme sur pattes et étrangement, je me suis pris d'affection pour elle - je m'essaye à l'aider comme je peux en l'écoutant, en lui offrant des conseils. BYRON PEARSON ; Il s'agit de mon "non" étudiant en psychologie préféré, puisqu'il m'est venu en aide, alors que j'allais exploser devant mon MacBook Air. Grâce à lui, ce dernier fonctionne et avec le temps, à force de nous recroiser à la bibliothèque de l'université, j'ai appris à énormément l'apprécier. ALLIE SANDERSON ; Elle est ma protégée et cela depuis qu'un crétin fini s'en est pris à elle au Starbucks - je l'ai prise sous mon aile et tous ceux qui se monteront désagréable à son égard auront affaire à moi.  
C O M P L I Q U É | VESPER PHOBOS ; Il s'agit de l'une de mes étudiantes, qui se montre un peu trop "entreprenante" si je puis dire. Je m'interroge sur ses intentions à mon propos et je ne compte pas lâcher l'affaire sans savoir ce qu'elle attend réellement de moi. IRIS DE DANEMARK ; Cette jeune brunette est une étudiante de Harvard, mais nous nous connaissons d'ailleurs, de Londres - ce fut une soirée intense, une seule et unique soirée que je n'ai pas oublié - aujourd'hui notre relation s'avère complexe. FRANCESCA DE M-BORBÓN ; Cette jeune femme me trouble, ce qui me désespère lorsque j'y songe - je ne souhaite que la protéger de tout ce qui l'effraie. SHÉHÉRAZADE EL ASHAD ; Cette étudiante use de ses charmes, de son bagout et cela sur ma personne. Avec le temps et malgré nos confrontations, j'ai appris que nous avions beaucoup de points en commun, ce qui fait qu'aujourd'hui, notre relation est devenue complexe, voir ambiguë. SANA BUKOVSKI ; Il s'agit de l'une de mes étudiantes et je l'apprécie - elle a des questions pertinentes, des réflexions qui le sont toutes autant - ce que je ne sais pas encore, c'est que nous avons consommé ensemble. SKYLAR SEARS ; J'ai été ravi d'être son professeur puisqu'elle est intelligente, puis déçu par ce que j'ai appris sur ses activités hors Harvard et aujourd'hui j'oscille entre bienveillance et colère à son égard, ce qui entraîne des tensions entre nous. Le fait est que je ne peux m'empêcher de la surveiller, de veiller sur elle, afin d'être certain qu'elle ne retombera pas dans ses travers.  
D I F F I C I L E | MARIA L. DE MEDICI ; Il s'agit d'une étudiante de Harvard et j'adore la haïr, m'en prendre à elle afin de lui clouer le bec - elle rend le change et nos confrontations sont des instants que j'attends avec impatience.


Code:
#577590


SUJETS EN COURS
PRÉSENT ET FLASHBACK

FIRST... ΛVƐC leandra t. carreirao
SIGNING... ΛVƐC primrose barlow
WE NEED... ΛVƐC sloane jenkins
HAPPY WHEN... ΛVƐC andrew t. spector
RAINY DAY... ΛVƐC vesper phobos
ON A... ΛVƐC shéhérazade el ashad
A WEEK... ΛVƐC margot de luxembourg
THE OTHER... ΛVƐC taylor v. foster
THE LAST... ΛVƐC mila adams-baker
TELL ME... ΛVƐC romie walton
NEVER... ΛVƐC taylor v. foster
UNE SOIRÉE... ΛVƐC james winslow
MY HEART... ΛVƐC taylor v. foster
TEACHING... ΛVƐC ella marriott-w.
SUNSET... ΛVƐC taylor v. foster


SUJETS ACHEVÉS
PRÉSENT ET FLASHBACK

MY HEART... ΛVƐC ella marriott-w.
THE FAULT... ΛVƐC taylor v. foster
"CORO CORO"... ΛVƐC james winslow


LIEN DU POST — Mar 30 Juin - 2:00
J'espère bien, mais tout de même, ménage toi.
Nous retournons à notre très chère Londres, au manoir familiale, enfin celui de ma famille d'adoption. Ensuite, nous nous rendons dans le pays de cœur de mon défunt père adoptif : l'Italie. Évidemment, j'ai rédigé un emploi du temps pour toutes ses semaines de vacances.
Avec plaisir ! Ne l'ouvre pas, il vaudra peut-être son pesant d'or un jour. GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1353104593


APPARUIT IAM BEATITUDO VESTRA
“Being without you, is like enduring an endless night without stars and for the rest of my life, I'll dream of hearing your voice b r e a t h e my name.”
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 Tumblr_inline_pcawarCr2D1t8bm8b_250
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, à Beacon Hill, seule avec mes enfants une semaine sur deux.
et j'y ai posé mes valises depuis : le début de mes études.
. Tu peux m'appeler : l'ambition
, j'ai : 28
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire, probablement à terminer seule avec une entreprise pour moi. Carrière ou famille, c'est ça ?
Je viens de : ce beau pays, le Cap Vert, mais possède la nationalité américaine.
Dans la vie, je suis : étudiante en droit, entrain de lancer ma propre fondation d'aide aux femmes et aux démunis
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Sara Sampaio.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : century sex,
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/04/2013
, d'où les : 8582
messages, dont : 18
rps. Merci aux doigts de fée de : la merveilleuse personne qui a écrit son pseudo dans un coin
. Pour finir, je joue également : sofia dunn-aguera & ophelia taylor.

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 13e720bc5521c5cafb8b66ead3b2e03dcfbd7ebc GRESHAM & LEANDRA - Page 3 6db03a41147a71daf05c34283e8376f5b6a978ce
LEANDRA CARREIRAO
all these minutes passing, sick of feeling used
if you wanna break these walls down,
you're gonna get bruised

_______________________

lui reste un léger accent quand elle parle + cap verdienne + est arrivé aux Etats-Unis à ses 7 ans + n'a que des frères + viens d'une famille pauvre + a étudié le droit + elle adore manger + elle est ambitieuse + elle cours, au minimum trois fois par semaine et fait de la boxe + ses parents vivent à Brooklyn + elle n'est pas bisexuelle le moins du monde, mais elle n'est pas homophobe non plus + elle est chrétienne, et même si elle se dit "pas impliquée", elle porte une croix et il lui arrive de prier + elle a une fille avec Jude nommée Riley + elle est très nature, s'allonger dans l'herbe ou bien même monter à un arbre, ça ne la gène pas + elle déteste le café, elle trouve ça affreux et trop fort + elle tiens très bien l'alcool + elle prends soin de son corps + elle tri les bonbons par ordre de couleur + elle essaie d'être là pour les autres, ou tout du moins, elle fait de son mieux + elle va chez ses parents pour les fêtes, c'est petit et ce n'est pas du luxe, mais sa famille est importante pour elle + elle est métisse, sa mère est une portugaise et son père un cap verdien, bien qu'en voyant Leandra, on ne s'en doute pas + son père est décédé d'un accident de voiture il y a un an + elle a crée sa propre fondation pour les femmes et pour leur venir en aide.

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 6f5d8b67bc89904d17175b3be8eee53ceb06bb10 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 3520a9f6f3587dbd191683d1684d164fe61df30f
vile romance,
turned dreams into an empire
self made success

_______________________

son frère Jamal est tout pour elle + aime deux hommes, Jasper et Jude + a ouvert sa fondation grâce à l'aide financière de  Gresham + est très similaire à Alexis mais sans être amies pour le moins du monde +

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 200623032718506233 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 200623032718747800 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 20062303271869098
R I L E Y,
sometimes when you're asleep
I whisper I love you
in the moonlight at your door


LIEN DU POST — Mar 30 Juin - 2:11
T'en fais pas je fais attention à moi, mais fais aussi attention à toi!

Un Beau voyage en Europe qui s'annonce ! J'espère que t'as un trou dans ton emploi du temps pour de la surprise !

Comment je le lis si je ne l'ouvre pas ? :p





If these walls could talk
I'd hope they wouldn't say anything because they've seen way too many things 'cause we'd fall from grace, we're falling. we'd fall from grace.
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 LvkykrXo_o
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, à Along Charles River dans le quartier de Fenway, plus exactement à Fenway Triangle Trilogy, logement numéro quatre
et j'y ai posé mes valises depuis : sept ans déjà
. Tu peux m'appeler : Gres' si nous sommes proches, autrement c'est Gresham ou monsieur Ewart, quant à mes étudiants, c'est uniquement professeur Ewart
, j'ai : 35
ans, et si t'es curieux, je suis : actuellement célibataire. D'ailleurs, on me qualifie généralement d'homme sans cœur ou possédant un cœur de pierre.
Je viens de : Londres, en Angleterre.
Dans la vie, je suis : professeur en psychologie
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Giulio Berruti, un sublime Adonis italien.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : brown-eyed angel
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 04/04/2020
, d'où les : 1309
messages, dont : 13
rps. Merci aux doigts de fée de : .cranberry (avatar), drake. (code signature), Gabriel's inferno (texte signature) et La Doyenne
. Pour finir, je joue également : Julianne I. Muirhead (Alicia Vikander).

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 SgyVQlxm_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f31f PROFESSOR EWART
L'ANGE DÉCHU OU L'ENFANT PRODIGUE
| Ma personnalité possède deux facettes bien différentes, ou si vous préférez, très distinctes. De manière générale, il n'y a que des qualificatifs péjoratifs qui accompagnent mon nom, de part mes étudiants ou toutes personnes se confrontant à l'homme que je suis. Voici quelques-uns d'entre eux. Les plus charmants, je dirais. |

On me dit guindé et c'est le cas ! Je me montre pompeux, pincé, n'arborant que des vêtements griffés que personne ne doit toucher et par-dessus tout salir, au risque de se prendre mes foudres et mon courroux pour une bonne année. Je ne supporte pas les personnes qui ne savent pas se vêtir convenablement et cela se remarque immédiatement au travers de mes expressions, comme mes pincements de nez. On me dit « con », je le suis certes, mais ce qui prime dans ce terme est le fait que je sois lunatique à souhait. Je change d'humeur en un battement de cils, si bien que je donne parfois le vertige ainsi que la nausée à mes étudiants et collègues. Il ne faut pas grand-chose afin que mon regard se voile pour devenir sombre, tandis que la seconde d'après je peux retrouver mon calme, comme si l'orage n'était jamais passé. Mon côté hargneux correspond également au fait que l'on me dise des plus « cons ». Je semble perpétuellement de mauvaise humeur, je suis assez imprévisible et souvent agressif dans mes propos, lorsque l'on me pousse à bout. Bien évidemment, je ne frappe pas la gent féminine, mais en ce qui concerne les mâles, je ne retiens pas les coups de poings lorsque cela s'avère des plus nécessaires. L'agressivité va de paire avec la colère et il va s'en dire que je suis des plus colériques lorsque quelque chose ne va pas dans mon sens ou lorsque quelque chose n'est pas prévu. Je déteste cela, l'imprévisibilité. À vrai dire, j'exècre plus que toutes les situations où je n'ai pas le contrôle sur absolument tout, puisque je me sens vulnérable, et cela, je ne le supporte pas. J'ai un fort tempérament, je m'emporte aisément, je hais plus que tout que l'on me tienne tête sur l'un de mes sujets de prédilections et je pense que l'on pourrait me nommer « Thor » pour la simple idée que je suis le dieu du tonnerre, celui présent dans mon regard lorsque je suis en rogne. Autrement, on me qualifie de froid, du moins, c'est ce que disent tout ceux avec qui je ne suis pas proche. La raison ? Mon rapport avec ceux-ci se fait sans la moindre affection, ni même sans cordialité. Je me contente de faire cours à mes étudiants, de répondre aux questions sans montrer la moindre once de compassion si l'un d'eux se montre en difficulté. Ce qui prime est de se montrer professionnel. Que l'on puisse penser que je n'ai pas de cœur ne m'atteins définitivement pas. En ai-je un, par ailleurs ? Je ne répondrais pas à cette question, vous vous ferez un avis par vous-même.

| Le peu de personnes qui peuvent prétendre me connaître – faisant parti de mon entourage proche – a une autre vision sur l'homme que je suis véritablement, lorsque l'on creuse dans le but de trouver mon cœur, puisque j'en ai un, paraît-il. Bien sûr, ils savent comment je me comporte à l'université, avec ceux que je ne considère pas être dans mon cercle, si je puis m'exprimer ainsi, mais cela ne désagrège en rien ce qu'ils pensent de ma personne, celle qui n'est pas recouverte par sa carapace blindée et épaisse, celle qui s'ose à baisser la garde. Il va sans dire que ses fameux proches sont à compter sur les doigts de mes deux mains. |

Les personnes qui sont chères à mon cœur me connaissent comme étant attentif. Je porte toute mon attention à ceux que j'aime et je décèle dans leur regard s'ils vont bien ou si quelque chose cloche. Je suis affectueux, usant de gestes de tendresse, puis je suis serviable ainsi que prévenant et attentionné. J'offre des présents à profusions à ceux que j'aime, ma mère adoptive ainsi que ma jeune sœur, que j'affectionne énormément même si je leur souffle peu, puisque je préfère les actes aux mots. De manière générale, les femmes me considèrent comme un parfait gentlemen. Je leur tiens la porte, je me permets de tirer sur leur chaise afin qu'elles puissent s'asseoir, entre autres choses. Je ne considère pas cela comme quelque chose d'extraordinaire puisqu'à mon sens, il s'agit d'éducation et mes parents adoptifs se sont très bien occupés de cette part de celle-ci, bien mieux que d'autres aspects, à mon plus grand regret. Autrement, on me qualifie d'ambitieux, dans le bon sens du terme, ce qui peut sembler incroyable au vu des lignes précédentes, bien que je le sois également dans les mauvais sens du terme, puisque je me considère comme cupide bien qu'audacieux et téméraire. À noter que je suis également présomptueux. Lorsque je courtise une femme – ce qui s'avère rare – je me démontre désespérément romantique. Suis-je de l'un de ses personnages caricaturaux des romans d'amour lorsque moi-même, je suis… Intéressé par une femme ? Malheureusement, la réponse est oui. Je suis le genre d'hommes à écrire des poèmes, des sonnets sur la femme qui hante mes pensées, même si je ne lui fais pas parvenir. Le dernier point de caractère dont je vais vous révélez la teneur en est un que très peu de personnes connaissent et qui fait celui que je suis aujourd'hui, celui que l'on dépeint. Je suis torturé, brisé, au plus profond de mon âme, de mon être. J'ai vécu une enfance des plus désastreuse, des plus misérables et il est clair que j'ai garde des stigmates, des cicatrices qui ne se dissiperont jamais. Je suis comme marquée à jamais au fer rouge, au niveau même de ce que l'on nomme « cœur » et une plaie béante le traverse, ce dit palpitant, qui peine à battre sans me faire atrocement mal à chacun de ses dits battements.


MES DATES CLÉS À LONDRES
0 9. 2 7. 1 9 8 4 | Je vois le jour, bien malheureusement. 1 2. 2 4. 1 9 8 6 | Naissance d'Isolde, mon ange, ma petite sœur chérie. 1 9 9 1 | Je suis violenté pour la première fois par mon géniteur. D E 9 1 À 9 3 | L'enfer sur Terre : je me trouve rouer de coups. 0 9. 2 8. 1 9 9 3 | Décès d'Isolde (accident domestique), décès du géniteur (par ma mère), décès de cette dernière (suicide). 0 9. 2 9. 1 9 9 3 | Ma rencontre avec Helen, un ange envoyé sur ma route afin que je change de vie. D É B U T . 1 9 9 4 | Emménagement avec adoption au manoir d'Helen et Edmund Egerton, j'y rencontre ma nouvelle petite sœur : Katherine. 2 0 0 1 | Exclusion totale et définitive du lycée catholique où je poursuivais ma dernière année d'études, quelques jours plus tard, j'ai essayé de mettre fin à mon existence. Edmund m'a aidé, il m'a tendu sa main et je l'ai attrapé. Seul mon père adoptif a eu vent à l'époque que j'avais intenté à mes jours, puisqu'il m'a sauvé in extrémis. 2 0 0 6 | Nous apprenons qu'Edmund est souffrant, qu'il est atteint d'un cancer incurable. Je lui fais la promesse de prendre soin d'Helen et Katherine, les deux femmes de nos vies. Quelques mois plus tard, il décède. 2 0 0 7 | Après les funérailles d'Edmund, je prends à part ma petite sœur et ma mère adoptive afin de leur faire part de ce que j'ai vécu, pour leur signifier qu'Edmund, mon défunt et seul père m'a sauvé. Je leur fais la promesse de ne jamais plus faire de tentative de suicide, puis je leur fais également la promesse de me tourner vers elles si un jour, je venais à me sentir mal à nouveau, à avoir des idées noires. 2 0 1 2 | J'obtiens mon doctorat de psychologie, afin de pouvoir enseigner celle-ci à l'université. 2 0 1 5 | Helen me parle de déménager aux États-Unis afin que je puisse réaliser mon rêve : enseigner à Harvard. Avec Katherine, elles vont me suivre et ont déjà postulé à Boston, ceci dans mon dos et je les remercie.

MES DATES CLÉS À BOSTON
2 0 1 6 | Il s'agit de ma première année d'enseignement à l'université d'Harvard en tant que professeur de psychologie. J'ai été accepté dans le corps professoral et je vis enfin mon rêve absolu. 2 0 1 7 - 2 0 2 0 | J'y suis toujours enseignant en psychologie et je réside à Fenway, dans un logement des plus coûteux donnant sur Fenway Stadium. Je prends des nouvelles d'Helen et Katherine tous les jours par téléphone et nous nous voyons le week-end afin d'échanger sur notre semaine.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 JErTXskd_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f495THAT'S MY FAMILY PORTRAIT
FAMILLE ADOPTIVE : LES EGERTON (PNJ)
H E L E N | Mère adoptive : elle m'a sauvé et jamais je ne la remercierais assez pour cela. K A T H E R I N E | Petite sœur adoptive : je l'aime plus que de raison, bien qu'elle sache mieux que personne me mettre hors de moi. E D M U N D | Père adoptif : il m'a tendu la main au bon moment et m'a sauvé de l'enfer - son décès me bouleverse toujours malgré les années passées et la plaie ne se referme pas, la douleur ne se dissipe pas.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 MSlhFRjz_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f48dIT'S A LOVE STORY
MES HISTOIRES D'AMOURS
P R É S E N T | TAYLOR V. FOSTER ; Je suis tombé amoureux d'elle dès que j'ai croisé son regard. Le fait est que ce n'était pas réciproque et que notre rencontre a mal débuté ainsi que terminer. Nous sommes des amis proches aujourd'hui, je peux me confier à elle, sans toutefois lui souffler les sentiments que je ressens à son égard. Elle fait battre mon cœur pour une autre raison que celle de me tenir en vie : puisque je suis follement amoureux de cette dernière, mais je garde le silence, le secret.
P A S S É | Personne n'a fait battre mon cœur avant elle.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 2JhK8LvX_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f48eMY OATH TO YOUGRESHAM & LEANDRA - Page 3 Fde2
PANEL D'AMI(E)S ET ENNEMI(E)S
L E S . A M BI G U Ë S | TAYLOR V. FOSTER ; Notre relation a mal débuté de mon fait. Je me suis joué d'elle et elle m'en a tenu rigueur jusqu'à ce que je fasse amende honorable, par nos relations communes. Nous avons terminé de nous revoir et avons décidé d'un commun accord de reprendre notre relation du début. Nous nous entendons bien mieux à ce jour - ce qu'elle ne sait pas c'est que je me suis épris d'elle à la seconde où j'ai croisé son regard. FIGURE AUSSI DANS AMOUR PRÉSENT. MARGOT DE LUXEMBOURG ; Margot est mon ange aux cheveux d'or. Notre relation est particulièrement ambiguë. Nous avons toujours gardé contact malgré la distance et nous jouons à un jeu : celui du chat et de la souris. Elle est ma faiblesse, j'aime la voir dès que nous nous trouvons au même endroit. J'ai besoin d'elle : de la voir.
L E S . M E I L L E U R (E) S | JAMES WINSLOW ; Il est mon meilleur-ami, nous sommes tous deux brisés - James est comme un frère pour moi.
P R O C H E S . A M I (E) S | ANDREW T. SPECTOR ; Il s'agit d'un ami de longue date puisque nous avons fait connaissance à Londres, étant voisins - nous nous sommes liés d'amitié pour nous perdre de vue à mon départ et nous retrouver à Harvard - je lui porte une oreille attentive, j'essaye de l'aider comme je peux, puis surtout : nous sommes à nouveau amis, comme lorsque nous résidions en Angleterre. SLOANE JENKINS ; Nous nous connaissons de Londres, c'est là-bas que nous sommes nés et c'est aussi dans cette ville que nous nous sommes liés d'amitié - aujourd'hui nous sommes des amis proches - je m'inquiète énormément pour elle.
A M I (E) S | ELLA MARRIOTT-W. ; Ella et moi, nous connaissons de Londres. Sa famille et la mienne étaient amies, nous avons fait brièvement connaissance avant que je ne quitte ma ville de naissance pour Boston. Nous venons de nous retrouver à Harvard et ce que je ne sais pas, est que j'ai été son premier "crush" comme disent les jeunes de nos jours.
C O N N A I S S A N C E S | LEANDRA T. CARREIRAO ; Nous ne sommes que de simples connaissances mais je porte beaucoup d'espoir à son propos - elle désire créer sa fondation/association et je souhaite participer - elle est en quelque sorte ma rédemption. MICKEY AINSWORTH ; Ce fut mon barman préféré au Neplilim, j'étais par ailleurs très généreux en pourboires à son égard. PRIMROSE BARLOW ; Je suis admirateur de l'auteure et je désire apprendre à connaître la femme. IZZY BULGER ; Entre nous, cela a mal débuté. Je me suis montré exécrable et miss Bulger ne l'a pas oublié. Le fait est que nous nous sommes revus au Nephilim et Izzy s'est rendue compte que j'étais "sa poule aux œufs d'or". Après conversation, notre relation s'est améliorée et à présent tout va mieux.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 GDe3cw1o_o
TEACHER & STUDENTS RELATIONSHIP
CE N'EST PAS SI AISÉ
M E N T O R | WILLOW CALDWELL ; Elle m'admire, ce que je trouve des plus flatteur - j'essaye de me comporter de la meilleure façon avec elle, afin qu'elle ne se ravise pas à mon propos.
B O N N E . E N T E N T E | ROMIE WALTON ; Ccette jeune femme est une énigme sur pattes et étrangement, je me suis pris d'affection pour elle - je m'essaye à l'aider comme je peux en l'écoutant, en lui offrant des conseils. BYRON PEARSON ; Il s'agit de mon "non" étudiant en psychologie préféré, puisqu'il m'est venu en aide, alors que j'allais exploser devant mon MacBook Air. Grâce à lui, ce dernier fonctionne et avec le temps, à force de nous recroiser à la bibliothèque de l'université, j'ai appris à énormément l'apprécier. ALLIE SANDERSON ; Elle est ma protégée et cela depuis qu'un crétin fini s'en est pris à elle au Starbucks - je l'ai prise sous mon aile et tous ceux qui se monteront désagréable à son égard auront affaire à moi.  
C O M P L I Q U É | VESPER PHOBOS ; Il s'agit de l'une de mes étudiantes, qui se montre un peu trop "entreprenante" si je puis dire. Je m'interroge sur ses intentions à mon propos et je ne compte pas lâcher l'affaire sans savoir ce qu'elle attend réellement de moi. IRIS DE DANEMARK ; Cette jeune brunette est une étudiante de Harvard, mais nous nous connaissons d'ailleurs, de Londres - ce fut une soirée intense, une seule et unique soirée que je n'ai pas oublié - aujourd'hui notre relation s'avère complexe. FRANCESCA DE M-BORBÓN ; Cette jeune femme me trouble, ce qui me désespère lorsque j'y songe - je ne souhaite que la protéger de tout ce qui l'effraie. SHÉHÉRAZADE EL ASHAD ; Cette étudiante use de ses charmes, de son bagout et cela sur ma personne. Avec le temps et malgré nos confrontations, j'ai appris que nous avions beaucoup de points en commun, ce qui fait qu'aujourd'hui, notre relation est devenue complexe, voir ambiguë. SANA BUKOVSKI ; Il s'agit de l'une de mes étudiantes et je l'apprécie - elle a des questions pertinentes, des réflexions qui le sont toutes autant - ce que je ne sais pas encore, c'est que nous avons consommé ensemble. SKYLAR SEARS ; J'ai été ravi d'être son professeur puisqu'elle est intelligente, puis déçu par ce que j'ai appris sur ses activités hors Harvard et aujourd'hui j'oscille entre bienveillance et colère à son égard, ce qui entraîne des tensions entre nous. Le fait est que je ne peux m'empêcher de la surveiller, de veiller sur elle, afin d'être certain qu'elle ne retombera pas dans ses travers.  
D I F F I C I L E | MARIA L. DE MEDICI ; Il s'agit d'une étudiante de Harvard et j'adore la haïr, m'en prendre à elle afin de lui clouer le bec - elle rend le change et nos confrontations sont des instants que j'attends avec impatience.


Code:
#577590


SUJETS EN COURS
PRÉSENT ET FLASHBACK

FIRST... ΛVƐC leandra t. carreirao
SIGNING... ΛVƐC primrose barlow
WE NEED... ΛVƐC sloane jenkins
HAPPY WHEN... ΛVƐC andrew t. spector
RAINY DAY... ΛVƐC vesper phobos
ON A... ΛVƐC shéhérazade el ashad
A WEEK... ΛVƐC margot de luxembourg
THE OTHER... ΛVƐC taylor v. foster
THE LAST... ΛVƐC mila adams-baker
TELL ME... ΛVƐC romie walton
NEVER... ΛVƐC taylor v. foster
UNE SOIRÉE... ΛVƐC james winslow
MY HEART... ΛVƐC taylor v. foster
TEACHING... ΛVƐC ella marriott-w.
SUNSET... ΛVƐC taylor v. foster


SUJETS ACHEVÉS
PRÉSENT ET FLASHBACK

MY HEART... ΛVƐC ella marriott-w.
THE FAULT... ΛVƐC taylor v. foster
"CORO CORO"... ΛVƐC james winslow


LIEN DU POST — Mer 1 Juil - 12:48
Ne t'en fais pas pour ça. Quand je ne brise pas de meubles ou que... Laisse ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 2157042859
HUM... Techniquement, non ! Mais, je grignote sur mes heures de sommeil, comme je ne fais pas cours !
Tu lis la quatrième de couverture ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1353104593 Ce sera déjà ça. Avec un peu de chance tu ne dormiras point ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1353104593 De plus, il y a un magnifique portrait de moi en noir et blanc.


APPARUIT IAM BEATITUDO VESTRA
“Being without you, is like enduring an endless night without stars and for the rest of my life, I'll dream of hearing your voice b r e a t h e my name.”
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 Tumblr_inline_pcawarCr2D1t8bm8b_250
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, à Beacon Hill, seule avec mes enfants une semaine sur deux.
et j'y ai posé mes valises depuis : le début de mes études.
. Tu peux m'appeler : l'ambition
, j'ai : 28
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire, probablement à terminer seule avec une entreprise pour moi. Carrière ou famille, c'est ça ?
Je viens de : ce beau pays, le Cap Vert, mais possède la nationalité américaine.
Dans la vie, je suis : étudiante en droit, entrain de lancer ma propre fondation d'aide aux femmes et aux démunis
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Sara Sampaio.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : century sex,
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/04/2013
, d'où les : 8582
messages, dont : 18
rps. Merci aux doigts de fée de : la merveilleuse personne qui a écrit son pseudo dans un coin
. Pour finir, je joue également : sofia dunn-aguera & ophelia taylor.

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 13e720bc5521c5cafb8b66ead3b2e03dcfbd7ebc GRESHAM & LEANDRA - Page 3 6db03a41147a71daf05c34283e8376f5b6a978ce
LEANDRA CARREIRAO
all these minutes passing, sick of feeling used
if you wanna break these walls down,
you're gonna get bruised

_______________________

lui reste un léger accent quand elle parle + cap verdienne + est arrivé aux Etats-Unis à ses 7 ans + n'a que des frères + viens d'une famille pauvre + a étudié le droit + elle adore manger + elle est ambitieuse + elle cours, au minimum trois fois par semaine et fait de la boxe + ses parents vivent à Brooklyn + elle n'est pas bisexuelle le moins du monde, mais elle n'est pas homophobe non plus + elle est chrétienne, et même si elle se dit "pas impliquée", elle porte une croix et il lui arrive de prier + elle a une fille avec Jude nommée Riley + elle est très nature, s'allonger dans l'herbe ou bien même monter à un arbre, ça ne la gène pas + elle déteste le café, elle trouve ça affreux et trop fort + elle tiens très bien l'alcool + elle prends soin de son corps + elle tri les bonbons par ordre de couleur + elle essaie d'être là pour les autres, ou tout du moins, elle fait de son mieux + elle va chez ses parents pour les fêtes, c'est petit et ce n'est pas du luxe, mais sa famille est importante pour elle + elle est métisse, sa mère est une portugaise et son père un cap verdien, bien qu'en voyant Leandra, on ne s'en doute pas + son père est décédé d'un accident de voiture il y a un an + elle a crée sa propre fondation pour les femmes et pour leur venir en aide.

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 6f5d8b67bc89904d17175b3be8eee53ceb06bb10 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 3520a9f6f3587dbd191683d1684d164fe61df30f
vile romance,
turned dreams into an empire
self made success

_______________________

son frère Jamal est tout pour elle + aime deux hommes, Jasper et Jude + a ouvert sa fondation grâce à l'aide financière de  Gresham + est très similaire à Alexis mais sans être amies pour le moins du monde +

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 200623032718506233 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 200623032718747800 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 20062303271869098
R I L E Y,
sometimes when you're asleep
I whisper I love you
in the moonlight at your door


LIEN DU POST — Hier à 5:17
Ouhlaaaa ! je sens l'histoire, raconte ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 3997999705

Tu sais quoi ? Envoie ton adresse, j'vais t'envoyer une surprise GRESHAM & LEANDRA - Page 3 550846730 NON NÉGOCIABLE monsieur ! plus vite plus vite !

Je le lirai en entier et te dirais ce que j'en aurais pensé, vraiment, sincèrement.





If these walls could talk
I'd hope they wouldn't say anything because they've seen way too many things 'cause we'd fall from grace, we're falling. we'd fall from grace.
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 LvkykrXo_o
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, à Along Charles River dans le quartier de Fenway, plus exactement à Fenway Triangle Trilogy, logement numéro quatre
et j'y ai posé mes valises depuis : sept ans déjà
. Tu peux m'appeler : Gres' si nous sommes proches, autrement c'est Gresham ou monsieur Ewart, quant à mes étudiants, c'est uniquement professeur Ewart
, j'ai : 35
ans, et si t'es curieux, je suis : actuellement célibataire. D'ailleurs, on me qualifie généralement d'homme sans cœur ou possédant un cœur de pierre.
Je viens de : Londres, en Angleterre.
Dans la vie, je suis : professeur en psychologie
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Giulio Berruti, un sublime Adonis italien.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : brown-eyed angel
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 04/04/2020
, d'où les : 1309
messages, dont : 13
rps. Merci aux doigts de fée de : .cranberry (avatar), drake. (code signature), Gabriel's inferno (texte signature) et La Doyenne
. Pour finir, je joue également : Julianne I. Muirhead (Alicia Vikander).

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 SgyVQlxm_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f31f PROFESSOR EWART
L'ANGE DÉCHU OU L'ENFANT PRODIGUE
| Ma personnalité possède deux facettes bien différentes, ou si vous préférez, très distinctes. De manière générale, il n'y a que des qualificatifs péjoratifs qui accompagnent mon nom, de part mes étudiants ou toutes personnes se confrontant à l'homme que je suis. Voici quelques-uns d'entre eux. Les plus charmants, je dirais. |

On me dit guindé et c'est le cas ! Je me montre pompeux, pincé, n'arborant que des vêtements griffés que personne ne doit toucher et par-dessus tout salir, au risque de se prendre mes foudres et mon courroux pour une bonne année. Je ne supporte pas les personnes qui ne savent pas se vêtir convenablement et cela se remarque immédiatement au travers de mes expressions, comme mes pincements de nez. On me dit « con », je le suis certes, mais ce qui prime dans ce terme est le fait que je sois lunatique à souhait. Je change d'humeur en un battement de cils, si bien que je donne parfois le vertige ainsi que la nausée à mes étudiants et collègues. Il ne faut pas grand-chose afin que mon regard se voile pour devenir sombre, tandis que la seconde d'après je peux retrouver mon calme, comme si l'orage n'était jamais passé. Mon côté hargneux correspond également au fait que l'on me dise des plus « cons ». Je semble perpétuellement de mauvaise humeur, je suis assez imprévisible et souvent agressif dans mes propos, lorsque l'on me pousse à bout. Bien évidemment, je ne frappe pas la gent féminine, mais en ce qui concerne les mâles, je ne retiens pas les coups de poings lorsque cela s'avère des plus nécessaires. L'agressivité va de paire avec la colère et il va s'en dire que je suis des plus colériques lorsque quelque chose ne va pas dans mon sens ou lorsque quelque chose n'est pas prévu. Je déteste cela, l'imprévisibilité. À vrai dire, j'exècre plus que toutes les situations où je n'ai pas le contrôle sur absolument tout, puisque je me sens vulnérable, et cela, je ne le supporte pas. J'ai un fort tempérament, je m'emporte aisément, je hais plus que tout que l'on me tienne tête sur l'un de mes sujets de prédilections et je pense que l'on pourrait me nommer « Thor » pour la simple idée que je suis le dieu du tonnerre, celui présent dans mon regard lorsque je suis en rogne. Autrement, on me qualifie de froid, du moins, c'est ce que disent tout ceux avec qui je ne suis pas proche. La raison ? Mon rapport avec ceux-ci se fait sans la moindre affection, ni même sans cordialité. Je me contente de faire cours à mes étudiants, de répondre aux questions sans montrer la moindre once de compassion si l'un d'eux se montre en difficulté. Ce qui prime est de se montrer professionnel. Que l'on puisse penser que je n'ai pas de cœur ne m'atteins définitivement pas. En ai-je un, par ailleurs ? Je ne répondrais pas à cette question, vous vous ferez un avis par vous-même.

| Le peu de personnes qui peuvent prétendre me connaître – faisant parti de mon entourage proche – a une autre vision sur l'homme que je suis véritablement, lorsque l'on creuse dans le but de trouver mon cœur, puisque j'en ai un, paraît-il. Bien sûr, ils savent comment je me comporte à l'université, avec ceux que je ne considère pas être dans mon cercle, si je puis m'exprimer ainsi, mais cela ne désagrège en rien ce qu'ils pensent de ma personne, celle qui n'est pas recouverte par sa carapace blindée et épaisse, celle qui s'ose à baisser la garde. Il va sans dire que ses fameux proches sont à compter sur les doigts de mes deux mains. |

Les personnes qui sont chères à mon cœur me connaissent comme étant attentif. Je porte toute mon attention à ceux que j'aime et je décèle dans leur regard s'ils vont bien ou si quelque chose cloche. Je suis affectueux, usant de gestes de tendresse, puis je suis serviable ainsi que prévenant et attentionné. J'offre des présents à profusions à ceux que j'aime, ma mère adoptive ainsi que ma jeune sœur, que j'affectionne énormément même si je leur souffle peu, puisque je préfère les actes aux mots. De manière générale, les femmes me considèrent comme un parfait gentlemen. Je leur tiens la porte, je me permets de tirer sur leur chaise afin qu'elles puissent s'asseoir, entre autres choses. Je ne considère pas cela comme quelque chose d'extraordinaire puisqu'à mon sens, il s'agit d'éducation et mes parents adoptifs se sont très bien occupés de cette part de celle-ci, bien mieux que d'autres aspects, à mon plus grand regret. Autrement, on me qualifie d'ambitieux, dans le bon sens du terme, ce qui peut sembler incroyable au vu des lignes précédentes, bien que je le sois également dans les mauvais sens du terme, puisque je me considère comme cupide bien qu'audacieux et téméraire. À noter que je suis également présomptueux. Lorsque je courtise une femme – ce qui s'avère rare – je me démontre désespérément romantique. Suis-je de l'un de ses personnages caricaturaux des romans d'amour lorsque moi-même, je suis… Intéressé par une femme ? Malheureusement, la réponse est oui. Je suis le genre d'hommes à écrire des poèmes, des sonnets sur la femme qui hante mes pensées, même si je ne lui fais pas parvenir. Le dernier point de caractère dont je vais vous révélez la teneur en est un que très peu de personnes connaissent et qui fait celui que je suis aujourd'hui, celui que l'on dépeint. Je suis torturé, brisé, au plus profond de mon âme, de mon être. J'ai vécu une enfance des plus désastreuse, des plus misérables et il est clair que j'ai garde des stigmates, des cicatrices qui ne se dissiperont jamais. Je suis comme marquée à jamais au fer rouge, au niveau même de ce que l'on nomme « cœur » et une plaie béante le traverse, ce dit palpitant, qui peine à battre sans me faire atrocement mal à chacun de ses dits battements.


MES DATES CLÉS À LONDRES
0 9. 2 7. 1 9 8 4 | Je vois le jour, bien malheureusement. 1 2. 2 4. 1 9 8 6 | Naissance d'Isolde, mon ange, ma petite sœur chérie. 1 9 9 1 | Je suis violenté pour la première fois par mon géniteur. D E 9 1 À 9 3 | L'enfer sur Terre : je me trouve rouer de coups. 0 9. 2 8. 1 9 9 3 | Décès d'Isolde (accident domestique), décès du géniteur (par ma mère), décès de cette dernière (suicide). 0 9. 2 9. 1 9 9 3 | Ma rencontre avec Helen, un ange envoyé sur ma route afin que je change de vie. D É B U T . 1 9 9 4 | Emménagement avec adoption au manoir d'Helen et Edmund Egerton, j'y rencontre ma nouvelle petite sœur : Katherine. 2 0 0 1 | Exclusion totale et définitive du lycée catholique où je poursuivais ma dernière année d'études, quelques jours plus tard, j'ai essayé de mettre fin à mon existence. Edmund m'a aidé, il m'a tendu sa main et je l'ai attrapé. Seul mon père adoptif a eu vent à l'époque que j'avais intenté à mes jours, puisqu'il m'a sauvé in extrémis. 2 0 0 6 | Nous apprenons qu'Edmund est souffrant, qu'il est atteint d'un cancer incurable. Je lui fais la promesse de prendre soin d'Helen et Katherine, les deux femmes de nos vies. Quelques mois plus tard, il décède. 2 0 0 7 | Après les funérailles d'Edmund, je prends à part ma petite sœur et ma mère adoptive afin de leur faire part de ce que j'ai vécu, pour leur signifier qu'Edmund, mon défunt et seul père m'a sauvé. Je leur fais la promesse de ne jamais plus faire de tentative de suicide, puis je leur fais également la promesse de me tourner vers elles si un jour, je venais à me sentir mal à nouveau, à avoir des idées noires. 2 0 1 2 | J'obtiens mon doctorat de psychologie, afin de pouvoir enseigner celle-ci à l'université. 2 0 1 5 | Helen me parle de déménager aux États-Unis afin que je puisse réaliser mon rêve : enseigner à Harvard. Avec Katherine, elles vont me suivre et ont déjà postulé à Boston, ceci dans mon dos et je les remercie.

MES DATES CLÉS À BOSTON
2 0 1 6 | Il s'agit de ma première année d'enseignement à l'université d'Harvard en tant que professeur de psychologie. J'ai été accepté dans le corps professoral et je vis enfin mon rêve absolu. 2 0 1 7 - 2 0 2 0 | J'y suis toujours enseignant en psychologie et je réside à Fenway, dans un logement des plus coûteux donnant sur Fenway Stadium. Je prends des nouvelles d'Helen et Katherine tous les jours par téléphone et nous nous voyons le week-end afin d'échanger sur notre semaine.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 JErTXskd_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f495THAT'S MY FAMILY PORTRAIT
FAMILLE ADOPTIVE : LES EGERTON (PNJ)
H E L E N | Mère adoptive : elle m'a sauvé et jamais je ne la remercierais assez pour cela. K A T H E R I N E | Petite sœur adoptive : je l'aime plus que de raison, bien qu'elle sache mieux que personne me mettre hors de moi. E D M U N D | Père adoptif : il m'a tendu la main au bon moment et m'a sauvé de l'enfer - son décès me bouleverse toujours malgré les années passées et la plaie ne se referme pas, la douleur ne se dissipe pas.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 MSlhFRjz_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f48dIT'S A LOVE STORY
MES HISTOIRES D'AMOURS
P R É S E N T | TAYLOR V. FOSTER ; Je suis tombé amoureux d'elle dès que j'ai croisé son regard. Le fait est que ce n'était pas réciproque et que notre rencontre a mal débuté ainsi que terminer. Nous sommes des amis proches aujourd'hui, je peux me confier à elle, sans toutefois lui souffler les sentiments que je ressens à son égard. Elle fait battre mon cœur pour une autre raison que celle de me tenir en vie : puisque je suis follement amoureux de cette dernière, mais je garde le silence, le secret.
P A S S É | Personne n'a fait battre mon cœur avant elle.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 2JhK8LvX_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f48eMY OATH TO YOUGRESHAM & LEANDRA - Page 3 Fde2
PANEL D'AMI(E)S ET ENNEMI(E)S
L E S . A M BI G U Ë S | TAYLOR V. FOSTER ; Notre relation a mal débuté de mon fait. Je me suis joué d'elle et elle m'en a tenu rigueur jusqu'à ce que je fasse amende honorable, par nos relations communes. Nous avons terminé de nous revoir et avons décidé d'un commun accord de reprendre notre relation du début. Nous nous entendons bien mieux à ce jour - ce qu'elle ne sait pas c'est que je me suis épris d'elle à la seconde où j'ai croisé son regard. FIGURE AUSSI DANS AMOUR PRÉSENT. MARGOT DE LUXEMBOURG ; Margot est mon ange aux cheveux d'or. Notre relation est particulièrement ambiguë. Nous avons toujours gardé contact malgré la distance et nous jouons à un jeu : celui du chat et de la souris. Elle est ma faiblesse, j'aime la voir dès que nous nous trouvons au même endroit. J'ai besoin d'elle : de la voir.
L E S . M E I L L E U R (E) S | JAMES WINSLOW ; Il est mon meilleur-ami, nous sommes tous deux brisés - James est comme un frère pour moi.
P R O C H E S . A M I (E) S | ANDREW T. SPECTOR ; Il s'agit d'un ami de longue date puisque nous avons fait connaissance à Londres, étant voisins - nous nous sommes liés d'amitié pour nous perdre de vue à mon départ et nous retrouver à Harvard - je lui porte une oreille attentive, j'essaye de l'aider comme je peux, puis surtout : nous sommes à nouveau amis, comme lorsque nous résidions en Angleterre. SLOANE JENKINS ; Nous nous connaissons de Londres, c'est là-bas que nous sommes nés et c'est aussi dans cette ville que nous nous sommes liés d'amitié - aujourd'hui nous sommes des amis proches - je m'inquiète énormément pour elle.
A M I (E) S | ELLA MARRIOTT-W. ; Ella et moi, nous connaissons de Londres. Sa famille et la mienne étaient amies, nous avons fait brièvement connaissance avant que je ne quitte ma ville de naissance pour Boston. Nous venons de nous retrouver à Harvard et ce que je ne sais pas, est que j'ai été son premier "crush" comme disent les jeunes de nos jours.
C O N N A I S S A N C E S | LEANDRA T. CARREIRAO ; Nous ne sommes que de simples connaissances mais je porte beaucoup d'espoir à son propos - elle désire créer sa fondation/association et je souhaite participer - elle est en quelque sorte ma rédemption. MICKEY AINSWORTH ; Ce fut mon barman préféré au Neplilim, j'étais par ailleurs très généreux en pourboires à son égard. PRIMROSE BARLOW ; Je suis admirateur de l'auteure et je désire apprendre à connaître la femme. IZZY BULGER ; Entre nous, cela a mal débuté. Je me suis montré exécrable et miss Bulger ne l'a pas oublié. Le fait est que nous nous sommes revus au Nephilim et Izzy s'est rendue compte que j'étais "sa poule aux œufs d'or". Après conversation, notre relation s'est améliorée et à présent tout va mieux.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 GDe3cw1o_o
TEACHER & STUDENTS RELATIONSHIP
CE N'EST PAS SI AISÉ
M E N T O R | WILLOW CALDWELL ; Elle m'admire, ce que je trouve des plus flatteur - j'essaye de me comporter de la meilleure façon avec elle, afin qu'elle ne se ravise pas à mon propos.
B O N N E . E N T E N T E | ROMIE WALTON ; Ccette jeune femme est une énigme sur pattes et étrangement, je me suis pris d'affection pour elle - je m'essaye à l'aider comme je peux en l'écoutant, en lui offrant des conseils. BYRON PEARSON ; Il s'agit de mon "non" étudiant en psychologie préféré, puisqu'il m'est venu en aide, alors que j'allais exploser devant mon MacBook Air. Grâce à lui, ce dernier fonctionne et avec le temps, à force de nous recroiser à la bibliothèque de l'université, j'ai appris à énormément l'apprécier. ALLIE SANDERSON ; Elle est ma protégée et cela depuis qu'un crétin fini s'en est pris à elle au Starbucks - je l'ai prise sous mon aile et tous ceux qui se monteront désagréable à son égard auront affaire à moi.  
C O M P L I Q U É | VESPER PHOBOS ; Il s'agit de l'une de mes étudiantes, qui se montre un peu trop "entreprenante" si je puis dire. Je m'interroge sur ses intentions à mon propos et je ne compte pas lâcher l'affaire sans savoir ce qu'elle attend réellement de moi. IRIS DE DANEMARK ; Cette jeune brunette est une étudiante de Harvard, mais nous nous connaissons d'ailleurs, de Londres - ce fut une soirée intense, une seule et unique soirée que je n'ai pas oublié - aujourd'hui notre relation s'avère complexe. FRANCESCA DE M-BORBÓN ; Cette jeune femme me trouble, ce qui me désespère lorsque j'y songe - je ne souhaite que la protéger de tout ce qui l'effraie. SHÉHÉRAZADE EL ASHAD ; Cette étudiante use de ses charmes, de son bagout et cela sur ma personne. Avec le temps et malgré nos confrontations, j'ai appris que nous avions beaucoup de points en commun, ce qui fait qu'aujourd'hui, notre relation est devenue complexe, voir ambiguë. SANA BUKOVSKI ; Il s'agit de l'une de mes étudiantes et je l'apprécie - elle a des questions pertinentes, des réflexions qui le sont toutes autant - ce que je ne sais pas encore, c'est que nous avons consommé ensemble. SKYLAR SEARS ; J'ai été ravi d'être son professeur puisqu'elle est intelligente, puis déçu par ce que j'ai appris sur ses activités hors Harvard et aujourd'hui j'oscille entre bienveillance et colère à son égard, ce qui entraîne des tensions entre nous. Le fait est que je ne peux m'empêcher de la surveiller, de veiller sur elle, afin d'être certain qu'elle ne retombera pas dans ses travers.  
D I F F I C I L E | MARIA L. DE MEDICI ; Il s'agit d'une étudiante de Harvard et j'adore la haïr, m'en prendre à elle afin de lui clouer le bec - elle rend le change et nos confrontations sont des instants que j'attends avec impatience.


Code:
#577590


SUJETS EN COURS
PRÉSENT ET FLASHBACK

FIRST... ΛVƐC leandra t. carreirao
SIGNING... ΛVƐC primrose barlow
WE NEED... ΛVƐC sloane jenkins
HAPPY WHEN... ΛVƐC andrew t. spector
RAINY DAY... ΛVƐC vesper phobos
ON A... ΛVƐC shéhérazade el ashad
A WEEK... ΛVƐC margot de luxembourg
THE OTHER... ΛVƐC taylor v. foster
THE LAST... ΛVƐC mila adams-baker
TELL ME... ΛVƐC romie walton
NEVER... ΛVƐC taylor v. foster
UNE SOIRÉE... ΛVƐC james winslow
MY HEART... ΛVƐC taylor v. foster
TEACHING... ΛVƐC ella marriott-w.
SUNSET... ΛVƐC taylor v. foster


SUJETS ACHEVÉS
PRÉSENT ET FLASHBACK

MY HEART... ΛVƐC ella marriott-w.
THE FAULT... ΛVƐC taylor v. foster
"CORO CORO"... ΛVƐC james winslow


LIEN DU POST — Hier à 15:35
Disons que je m'énerve souvent contre ma personne et que je dois me défouler, pour me vider, disons, de ma colère.
Une surprise ? Hum... Je réside à ALONG CHARLES RIVER - FENWAY TRIANGLE TRILOGY - FENWAY, LOGEMENT NUMÉRO 4.
Si tu as des envies de t'ennuyer ferme, alors je t'y encourage ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1353104593
Comment vas-tu ?


APPARUIT IAM BEATITUDO VESTRA
“Being without you, is like enduring an endless night without stars and for the rest of my life, I'll dream of hearing your voice b r e a t h e my name.”
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 Tumblr_inline_pcawarCr2D1t8bm8b_250
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, à Beacon Hill, seule avec mes enfants une semaine sur deux.
et j'y ai posé mes valises depuis : le début de mes études.
. Tu peux m'appeler : l'ambition
, j'ai : 28
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire, probablement à terminer seule avec une entreprise pour moi. Carrière ou famille, c'est ça ?
Je viens de : ce beau pays, le Cap Vert, mais possède la nationalité américaine.
Dans la vie, je suis : étudiante en droit, entrain de lancer ma propre fondation d'aide aux femmes et aux démunis
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Sara Sampaio.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : century sex,
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/04/2013
, d'où les : 8582
messages, dont : 18
rps. Merci aux doigts de fée de : la merveilleuse personne qui a écrit son pseudo dans un coin
. Pour finir, je joue également : sofia dunn-aguera & ophelia taylor.

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 13e720bc5521c5cafb8b66ead3b2e03dcfbd7ebc GRESHAM & LEANDRA - Page 3 6db03a41147a71daf05c34283e8376f5b6a978ce
LEANDRA CARREIRAO
all these minutes passing, sick of feeling used
if you wanna break these walls down,
you're gonna get bruised

_______________________

lui reste un léger accent quand elle parle + cap verdienne + est arrivé aux Etats-Unis à ses 7 ans + n'a que des frères + viens d'une famille pauvre + a étudié le droit + elle adore manger + elle est ambitieuse + elle cours, au minimum trois fois par semaine et fait de la boxe + ses parents vivent à Brooklyn + elle n'est pas bisexuelle le moins du monde, mais elle n'est pas homophobe non plus + elle est chrétienne, et même si elle se dit "pas impliquée", elle porte une croix et il lui arrive de prier + elle a une fille avec Jude nommée Riley + elle est très nature, s'allonger dans l'herbe ou bien même monter à un arbre, ça ne la gène pas + elle déteste le café, elle trouve ça affreux et trop fort + elle tiens très bien l'alcool + elle prends soin de son corps + elle tri les bonbons par ordre de couleur + elle essaie d'être là pour les autres, ou tout du moins, elle fait de son mieux + elle va chez ses parents pour les fêtes, c'est petit et ce n'est pas du luxe, mais sa famille est importante pour elle + elle est métisse, sa mère est une portugaise et son père un cap verdien, bien qu'en voyant Leandra, on ne s'en doute pas + son père est décédé d'un accident de voiture il y a un an + elle a crée sa propre fondation pour les femmes et pour leur venir en aide.

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 6f5d8b67bc89904d17175b3be8eee53ceb06bb10 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 3520a9f6f3587dbd191683d1684d164fe61df30f
vile romance,
turned dreams into an empire
self made success

_______________________

son frère Jamal est tout pour elle + aime deux hommes, Jasper et Jude + a ouvert sa fondation grâce à l'aide financière de  Gresham + est très similaire à Alexis mais sans être amies pour le moins du monde +

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 200623032718506233 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 200623032718747800 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 20062303271869098
R I L E Y,
sometimes when you're asleep
I whisper I love you
in the moonlight at your door


LIEN DU POST — Hier à 21:57
Tu devrais faire de la boxe, j'en fais un peu et ça aide pas mal GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1616978029

Hahahaha l'adresse de tes vacances ! J't'envoie un surprise chez toi quand tu rentres alors, c'est pas grave GRESHAM & LEANDRA - Page 3 152426858 mettre un peu de salsa dans ta vie !

Je le lirai et je m'ennuirai pas !

Je vais bien, ça va, enfin je déprime un peu quant au fait de trouver l'amour mais ça ira, c'est pas quelque chose de méga important dans la vie GRESHAM & LEANDRA - Page 3 550846730 et toi comment tu vas ?





If these walls could talk
I'd hope they wouldn't say anything because they've seen way too many things 'cause we'd fall from grace, we're falling. we'd fall from grace.
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 LvkykrXo_o
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, à Along Charles River dans le quartier de Fenway, plus exactement à Fenway Triangle Trilogy, logement numéro quatre
et j'y ai posé mes valises depuis : sept ans déjà
. Tu peux m'appeler : Gres' si nous sommes proches, autrement c'est Gresham ou monsieur Ewart, quant à mes étudiants, c'est uniquement professeur Ewart
, j'ai : 35
ans, et si t'es curieux, je suis : actuellement célibataire. D'ailleurs, on me qualifie généralement d'homme sans cœur ou possédant un cœur de pierre.
Je viens de : Londres, en Angleterre.
Dans la vie, je suis : professeur en psychologie
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Giulio Berruti, un sublime Adonis italien.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : brown-eyed angel
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 04/04/2020
, d'où les : 1309
messages, dont : 13
rps. Merci aux doigts de fée de : .cranberry (avatar), drake. (code signature), Gabriel's inferno (texte signature) et La Doyenne
. Pour finir, je joue également : Julianne I. Muirhead (Alicia Vikander).

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 SgyVQlxm_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f31f PROFESSOR EWART
L'ANGE DÉCHU OU L'ENFANT PRODIGUE
| Ma personnalité possède deux facettes bien différentes, ou si vous préférez, très distinctes. De manière générale, il n'y a que des qualificatifs péjoratifs qui accompagnent mon nom, de part mes étudiants ou toutes personnes se confrontant à l'homme que je suis. Voici quelques-uns d'entre eux. Les plus charmants, je dirais. |

On me dit guindé et c'est le cas ! Je me montre pompeux, pincé, n'arborant que des vêtements griffés que personne ne doit toucher et par-dessus tout salir, au risque de se prendre mes foudres et mon courroux pour une bonne année. Je ne supporte pas les personnes qui ne savent pas se vêtir convenablement et cela se remarque immédiatement au travers de mes expressions, comme mes pincements de nez. On me dit « con », je le suis certes, mais ce qui prime dans ce terme est le fait que je sois lunatique à souhait. Je change d'humeur en un battement de cils, si bien que je donne parfois le vertige ainsi que la nausée à mes étudiants et collègues. Il ne faut pas grand-chose afin que mon regard se voile pour devenir sombre, tandis que la seconde d'après je peux retrouver mon calme, comme si l'orage n'était jamais passé. Mon côté hargneux correspond également au fait que l'on me dise des plus « cons ». Je semble perpétuellement de mauvaise humeur, je suis assez imprévisible et souvent agressif dans mes propos, lorsque l'on me pousse à bout. Bien évidemment, je ne frappe pas la gent féminine, mais en ce qui concerne les mâles, je ne retiens pas les coups de poings lorsque cela s'avère des plus nécessaires. L'agressivité va de paire avec la colère et il va s'en dire que je suis des plus colériques lorsque quelque chose ne va pas dans mon sens ou lorsque quelque chose n'est pas prévu. Je déteste cela, l'imprévisibilité. À vrai dire, j'exècre plus que toutes les situations où je n'ai pas le contrôle sur absolument tout, puisque je me sens vulnérable, et cela, je ne le supporte pas. J'ai un fort tempérament, je m'emporte aisément, je hais plus que tout que l'on me tienne tête sur l'un de mes sujets de prédilections et je pense que l'on pourrait me nommer « Thor » pour la simple idée que je suis le dieu du tonnerre, celui présent dans mon regard lorsque je suis en rogne. Autrement, on me qualifie de froid, du moins, c'est ce que disent tout ceux avec qui je ne suis pas proche. La raison ? Mon rapport avec ceux-ci se fait sans la moindre affection, ni même sans cordialité. Je me contente de faire cours à mes étudiants, de répondre aux questions sans montrer la moindre once de compassion si l'un d'eux se montre en difficulté. Ce qui prime est de se montrer professionnel. Que l'on puisse penser que je n'ai pas de cœur ne m'atteins définitivement pas. En ai-je un, par ailleurs ? Je ne répondrais pas à cette question, vous vous ferez un avis par vous-même.

| Le peu de personnes qui peuvent prétendre me connaître – faisant parti de mon entourage proche – a une autre vision sur l'homme que je suis véritablement, lorsque l'on creuse dans le but de trouver mon cœur, puisque j'en ai un, paraît-il. Bien sûr, ils savent comment je me comporte à l'université, avec ceux que je ne considère pas être dans mon cercle, si je puis m'exprimer ainsi, mais cela ne désagrège en rien ce qu'ils pensent de ma personne, celle qui n'est pas recouverte par sa carapace blindée et épaisse, celle qui s'ose à baisser la garde. Il va sans dire que ses fameux proches sont à compter sur les doigts de mes deux mains. |

Les personnes qui sont chères à mon cœur me connaissent comme étant attentif. Je porte toute mon attention à ceux que j'aime et je décèle dans leur regard s'ils vont bien ou si quelque chose cloche. Je suis affectueux, usant de gestes de tendresse, puis je suis serviable ainsi que prévenant et attentionné. J'offre des présents à profusions à ceux que j'aime, ma mère adoptive ainsi que ma jeune sœur, que j'affectionne énormément même si je leur souffle peu, puisque je préfère les actes aux mots. De manière générale, les femmes me considèrent comme un parfait gentlemen. Je leur tiens la porte, je me permets de tirer sur leur chaise afin qu'elles puissent s'asseoir, entre autres choses. Je ne considère pas cela comme quelque chose d'extraordinaire puisqu'à mon sens, il s'agit d'éducation et mes parents adoptifs se sont très bien occupés de cette part de celle-ci, bien mieux que d'autres aspects, à mon plus grand regret. Autrement, on me qualifie d'ambitieux, dans le bon sens du terme, ce qui peut sembler incroyable au vu des lignes précédentes, bien que je le sois également dans les mauvais sens du terme, puisque je me considère comme cupide bien qu'audacieux et téméraire. À noter que je suis également présomptueux. Lorsque je courtise une femme – ce qui s'avère rare – je me démontre désespérément romantique. Suis-je de l'un de ses personnages caricaturaux des romans d'amour lorsque moi-même, je suis… Intéressé par une femme ? Malheureusement, la réponse est oui. Je suis le genre d'hommes à écrire des poèmes, des sonnets sur la femme qui hante mes pensées, même si je ne lui fais pas parvenir. Le dernier point de caractère dont je vais vous révélez la teneur en est un que très peu de personnes connaissent et qui fait celui que je suis aujourd'hui, celui que l'on dépeint. Je suis torturé, brisé, au plus profond de mon âme, de mon être. J'ai vécu une enfance des plus désastreuse, des plus misérables et il est clair que j'ai garde des stigmates, des cicatrices qui ne se dissiperont jamais. Je suis comme marquée à jamais au fer rouge, au niveau même de ce que l'on nomme « cœur » et une plaie béante le traverse, ce dit palpitant, qui peine à battre sans me faire atrocement mal à chacun de ses dits battements.


MES DATES CLÉS À LONDRES
0 9. 2 7. 1 9 8 4 | Je vois le jour, bien malheureusement. 1 2. 2 4. 1 9 8 6 | Naissance d'Isolde, mon ange, ma petite sœur chérie. 1 9 9 1 | Je suis violenté pour la première fois par mon géniteur. D E 9 1 À 9 3 | L'enfer sur Terre : je me trouve rouer de coups. 0 9. 2 8. 1 9 9 3 | Décès d'Isolde (accident domestique), décès du géniteur (par ma mère), décès de cette dernière (suicide). 0 9. 2 9. 1 9 9 3 | Ma rencontre avec Helen, un ange envoyé sur ma route afin que je change de vie. D É B U T . 1 9 9 4 | Emménagement avec adoption au manoir d'Helen et Edmund Egerton, j'y rencontre ma nouvelle petite sœur : Katherine. 2 0 0 1 | Exclusion totale et définitive du lycée catholique où je poursuivais ma dernière année d'études, quelques jours plus tard, j'ai essayé de mettre fin à mon existence. Edmund m'a aidé, il m'a tendu sa main et je l'ai attrapé. Seul mon père adoptif a eu vent à l'époque que j'avais intenté à mes jours, puisqu'il m'a sauvé in extrémis. 2 0 0 6 | Nous apprenons qu'Edmund est souffrant, qu'il est atteint d'un cancer incurable. Je lui fais la promesse de prendre soin d'Helen et Katherine, les deux femmes de nos vies. Quelques mois plus tard, il décède. 2 0 0 7 | Après les funérailles d'Edmund, je prends à part ma petite sœur et ma mère adoptive afin de leur faire part de ce que j'ai vécu, pour leur signifier qu'Edmund, mon défunt et seul père m'a sauvé. Je leur fais la promesse de ne jamais plus faire de tentative de suicide, puis je leur fais également la promesse de me tourner vers elles si un jour, je venais à me sentir mal à nouveau, à avoir des idées noires. 2 0 1 2 | J'obtiens mon doctorat de psychologie, afin de pouvoir enseigner celle-ci à l'université. 2 0 1 5 | Helen me parle de déménager aux États-Unis afin que je puisse réaliser mon rêve : enseigner à Harvard. Avec Katherine, elles vont me suivre et ont déjà postulé à Boston, ceci dans mon dos et je les remercie.

MES DATES CLÉS À BOSTON
2 0 1 6 | Il s'agit de ma première année d'enseignement à l'université d'Harvard en tant que professeur de psychologie. J'ai été accepté dans le corps professoral et je vis enfin mon rêve absolu. 2 0 1 7 - 2 0 2 0 | J'y suis toujours enseignant en psychologie et je réside à Fenway, dans un logement des plus coûteux donnant sur Fenway Stadium. Je prends des nouvelles d'Helen et Katherine tous les jours par téléphone et nous nous voyons le week-end afin d'échanger sur notre semaine.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 JErTXskd_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f495THAT'S MY FAMILY PORTRAIT
FAMILLE ADOPTIVE : LES EGERTON (PNJ)
H E L E N | Mère adoptive : elle m'a sauvé et jamais je ne la remercierais assez pour cela. K A T H E R I N E | Petite sœur adoptive : je l'aime plus que de raison, bien qu'elle sache mieux que personne me mettre hors de moi. E D M U N D | Père adoptif : il m'a tendu la main au bon moment et m'a sauvé de l'enfer - son décès me bouleverse toujours malgré les années passées et la plaie ne se referme pas, la douleur ne se dissipe pas.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 MSlhFRjz_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f48dIT'S A LOVE STORY
MES HISTOIRES D'AMOURS
P R É S E N T | TAYLOR V. FOSTER ; Je suis tombé amoureux d'elle dès que j'ai croisé son regard. Le fait est que ce n'était pas réciproque et que notre rencontre a mal débuté ainsi que terminer. Nous sommes des amis proches aujourd'hui, je peux me confier à elle, sans toutefois lui souffler les sentiments que je ressens à son égard. Elle fait battre mon cœur pour une autre raison que celle de me tenir en vie : puisque je suis follement amoureux de cette dernière, mais je garde le silence, le secret.
P A S S É | Personne n'a fait battre mon cœur avant elle.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 2JhK8LvX_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f48eMY OATH TO YOUGRESHAM & LEANDRA - Page 3 Fde2
PANEL D'AMI(E)S ET ENNEMI(E)S
L E S . A M BI G U Ë S | TAYLOR V. FOSTER ; Notre relation a mal débuté de mon fait. Je me suis joué d'elle et elle m'en a tenu rigueur jusqu'à ce que je fasse amende honorable, par nos relations communes. Nous avons terminé de nous revoir et avons décidé d'un commun accord de reprendre notre relation du début. Nous nous entendons bien mieux à ce jour - ce qu'elle ne sait pas c'est que je me suis épris d'elle à la seconde où j'ai croisé son regard. FIGURE AUSSI DANS AMOUR PRÉSENT. MARGOT DE LUXEMBOURG ; Margot est mon ange aux cheveux d'or. Notre relation est particulièrement ambiguë. Nous avons toujours gardé contact malgré la distance et nous jouons à un jeu : celui du chat et de la souris. Elle est ma faiblesse, j'aime la voir dès que nous nous trouvons au même endroit. J'ai besoin d'elle : de la voir.
L E S . M E I L L E U R (E) S | JAMES WINSLOW ; Il est mon meilleur-ami, nous sommes tous deux brisés - James est comme un frère pour moi.
P R O C H E S . A M I (E) S | ANDREW T. SPECTOR ; Il s'agit d'un ami de longue date puisque nous avons fait connaissance à Londres, étant voisins - nous nous sommes liés d'amitié pour nous perdre de vue à mon départ et nous retrouver à Harvard - je lui porte une oreille attentive, j'essaye de l'aider comme je peux, puis surtout : nous sommes à nouveau amis, comme lorsque nous résidions en Angleterre. SLOANE JENKINS ; Nous nous connaissons de Londres, c'est là-bas que nous sommes nés et c'est aussi dans cette ville que nous nous sommes liés d'amitié - aujourd'hui nous sommes des amis proches - je m'inquiète énormément pour elle.
A M I (E) S | ELLA MARRIOTT-W. ; Ella et moi, nous connaissons de Londres. Sa famille et la mienne étaient amies, nous avons fait brièvement connaissance avant que je ne quitte ma ville de naissance pour Boston. Nous venons de nous retrouver à Harvard et ce que je ne sais pas, est que j'ai été son premier "crush" comme disent les jeunes de nos jours.
C O N N A I S S A N C E S | LEANDRA T. CARREIRAO ; Nous ne sommes que de simples connaissances mais je porte beaucoup d'espoir à son propos - elle désire créer sa fondation/association et je souhaite participer - elle est en quelque sorte ma rédemption. MICKEY AINSWORTH ; Ce fut mon barman préféré au Neplilim, j'étais par ailleurs très généreux en pourboires à son égard. PRIMROSE BARLOW ; Je suis admirateur de l'auteure et je désire apprendre à connaître la femme. IZZY BULGER ; Entre nous, cela a mal débuté. Je me suis montré exécrable et miss Bulger ne l'a pas oublié. Le fait est que nous nous sommes revus au Nephilim et Izzy s'est rendue compte que j'étais "sa poule aux œufs d'or". Après conversation, notre relation s'est améliorée et à présent tout va mieux.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 GDe3cw1o_o
TEACHER & STUDENTS RELATIONSHIP
CE N'EST PAS SI AISÉ
M E N T O R | WILLOW CALDWELL ; Elle m'admire, ce que je trouve des plus flatteur - j'essaye de me comporter de la meilleure façon avec elle, afin qu'elle ne se ravise pas à mon propos.
B O N N E . E N T E N T E | ROMIE WALTON ; Ccette jeune femme est une énigme sur pattes et étrangement, je me suis pris d'affection pour elle - je m'essaye à l'aider comme je peux en l'écoutant, en lui offrant des conseils. BYRON PEARSON ; Il s'agit de mon "non" étudiant en psychologie préféré, puisqu'il m'est venu en aide, alors que j'allais exploser devant mon MacBook Air. Grâce à lui, ce dernier fonctionne et avec le temps, à force de nous recroiser à la bibliothèque de l'université, j'ai appris à énormément l'apprécier. ALLIE SANDERSON ; Elle est ma protégée et cela depuis qu'un crétin fini s'en est pris à elle au Starbucks - je l'ai prise sous mon aile et tous ceux qui se monteront désagréable à son égard auront affaire à moi.  
C O M P L I Q U É | VESPER PHOBOS ; Il s'agit de l'une de mes étudiantes, qui se montre un peu trop "entreprenante" si je puis dire. Je m'interroge sur ses intentions à mon propos et je ne compte pas lâcher l'affaire sans savoir ce qu'elle attend réellement de moi. IRIS DE DANEMARK ; Cette jeune brunette est une étudiante de Harvard, mais nous nous connaissons d'ailleurs, de Londres - ce fut une soirée intense, une seule et unique soirée que je n'ai pas oublié - aujourd'hui notre relation s'avère complexe. FRANCESCA DE M-BORBÓN ; Cette jeune femme me trouble, ce qui me désespère lorsque j'y songe - je ne souhaite que la protéger de tout ce qui l'effraie. SHÉHÉRAZADE EL ASHAD ; Cette étudiante use de ses charmes, de son bagout et cela sur ma personne. Avec le temps et malgré nos confrontations, j'ai appris que nous avions beaucoup de points en commun, ce qui fait qu'aujourd'hui, notre relation est devenue complexe, voir ambiguë. SANA BUKOVSKI ; Il s'agit de l'une de mes étudiantes et je l'apprécie - elle a des questions pertinentes, des réflexions qui le sont toutes autant - ce que je ne sais pas encore, c'est que nous avons consommé ensemble. SKYLAR SEARS ; J'ai été ravi d'être son professeur puisqu'elle est intelligente, puis déçu par ce que j'ai appris sur ses activités hors Harvard et aujourd'hui j'oscille entre bienveillance et colère à son égard, ce qui entraîne des tensions entre nous. Le fait est que je ne peux m'empêcher de la surveiller, de veiller sur elle, afin d'être certain qu'elle ne retombera pas dans ses travers.  
D I F F I C I L E | MARIA L. DE MEDICI ; Il s'agit d'une étudiante de Harvard et j'adore la haïr, m'en prendre à elle afin de lui clouer le bec - elle rend le change et nos confrontations sont des instants que j'attends avec impatience.


Code:
#577590


SUJETS EN COURS
PRÉSENT ET FLASHBACK

FIRST... ΛVƐC leandra t. carreirao
SIGNING... ΛVƐC primrose barlow
WE NEED... ΛVƐC sloane jenkins
HAPPY WHEN... ΛVƐC andrew t. spector
RAINY DAY... ΛVƐC vesper phobos
ON A... ΛVƐC shéhérazade el ashad
A WEEK... ΛVƐC margot de luxembourg
THE OTHER... ΛVƐC taylor v. foster
THE LAST... ΛVƐC mila adams-baker
TELL ME... ΛVƐC romie walton
NEVER... ΛVƐC taylor v. foster
UNE SOIRÉE... ΛVƐC james winslow
MY HEART... ΛVƐC taylor v. foster
TEACHING... ΛVƐC ella marriott-w.
SUNSET... ΛVƐC taylor v. foster


SUJETS ACHEVÉS
PRÉSENT ET FLASHBACK

MY HEART... ΛVƐC ella marriott-w.
THE FAULT... ΛVƐC taylor v. foster
"CORO CORO"... ΛVƐC james winslow


LIEN DU POST — Hier à 23:47
J'en fais déjà, en vérité ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1353104593 J'ai posté sur mon Meetsachussets.
Je vais pas mal bouger, il vaut mieux que je reçoive ta surprise à mon propre domicile. De la salsa dans ma vie ? S'il s'agit de cours de danse, sache que je suis un excellent danseur.
Ça, je crains le contraire.
Ne me demande pas d'aide à ce propos ! Je suis en échec face à l'amour, à l'expression des sentiments, etc. Je m'ennuie ferme ! Je pars sous peu. Je vais devoir me coltiner ma sœur, ma douce Helen, un ami que je prends avec moi, potentiellement une proche amie. Ah ! Je compte adopter un ami à quatre pattes.


APPARUIT IAM BEATITUDO VESTRA
“Being without you, is like enduring an endless night without stars and for the rest of my life, I'll dream of hearing your voice b r e a t h e my name.”
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 Tumblr_inline_pcawarCr2D1t8bm8b_250
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, à Beacon Hill, seule avec mes enfants une semaine sur deux.
et j'y ai posé mes valises depuis : le début de mes études.
. Tu peux m'appeler : l'ambition
, j'ai : 28
ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire, probablement à terminer seule avec une entreprise pour moi. Carrière ou famille, c'est ça ?
Je viens de : ce beau pays, le Cap Vert, mais possède la nationalité américaine.
Dans la vie, je suis : étudiante en droit, entrain de lancer ma propre fondation d'aide aux femmes et aux démunis
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Sara Sampaio.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : century sex,
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 22/04/2013
, d'où les : 8582
messages, dont : 18
rps. Merci aux doigts de fée de : la merveilleuse personne qui a écrit son pseudo dans un coin
. Pour finir, je joue également : sofia dunn-aguera & ophelia taylor.

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 13e720bc5521c5cafb8b66ead3b2e03dcfbd7ebc GRESHAM & LEANDRA - Page 3 6db03a41147a71daf05c34283e8376f5b6a978ce
LEANDRA CARREIRAO
all these minutes passing, sick of feeling used
if you wanna break these walls down,
you're gonna get bruised

_______________________

lui reste un léger accent quand elle parle + cap verdienne + est arrivé aux Etats-Unis à ses 7 ans + n'a que des frères + viens d'une famille pauvre + a étudié le droit + elle adore manger + elle est ambitieuse + elle cours, au minimum trois fois par semaine et fait de la boxe + ses parents vivent à Brooklyn + elle n'est pas bisexuelle le moins du monde, mais elle n'est pas homophobe non plus + elle est chrétienne, et même si elle se dit "pas impliquée", elle porte une croix et il lui arrive de prier + elle a une fille avec Jude nommée Riley + elle est très nature, s'allonger dans l'herbe ou bien même monter à un arbre, ça ne la gène pas + elle déteste le café, elle trouve ça affreux et trop fort + elle tiens très bien l'alcool + elle prends soin de son corps + elle tri les bonbons par ordre de couleur + elle essaie d'être là pour les autres, ou tout du moins, elle fait de son mieux + elle va chez ses parents pour les fêtes, c'est petit et ce n'est pas du luxe, mais sa famille est importante pour elle + elle est métisse, sa mère est une portugaise et son père un cap verdien, bien qu'en voyant Leandra, on ne s'en doute pas + son père est décédé d'un accident de voiture il y a un an + elle a crée sa propre fondation pour les femmes et pour leur venir en aide.

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 6f5d8b67bc89904d17175b3be8eee53ceb06bb10 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 3520a9f6f3587dbd191683d1684d164fe61df30f
vile romance,
turned dreams into an empire
self made success

_______________________

son frère Jamal est tout pour elle + aime deux hommes, Jasper et Jude + a ouvert sa fondation grâce à l'aide financière de  Gresham + est très similaire à Alexis mais sans être amies pour le moins du monde +

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 200623032718506233 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 200623032718747800 GRESHAM & LEANDRA - Page 3 20062303271869098
R I L E Y,
sometimes when you're asleep
I whisper I love you
in the moonlight at your door


LIEN DU POST — Aujourd'hui à 10:16
Je découvre encore cette application pour être honnête ! Si t'en fais, faudrait carrément qu'on se fasse ça ensemble un de ses quatre !
T'es un bon danseur ? J'ai hâte que tu me prouve ça quand on se verra tiens GRESHAM & LEANDRA - Page 3 152426858
Une proche amie ? Tu m'a pas l'air si loin ou perdu en amour, mais je te comprends disons que je suis pas très forte de ce côté là...
Je suis contente pour toi ! Avoir un animal de compagnie est la meilleure chose qui soit ! Tu prendrais un chien ou un chat ? Peut-être une girafe ?





If these walls could talk
I'd hope they wouldn't say anything because they've seen way too many things 'cause we'd fall from grace, we're falling. we'd fall from grace.
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 LvkykrXo_o
On s'connaît ? Tu sais, moi j'habite à : Boston, à Along Charles River dans le quartier de Fenway, plus exactement à Fenway Triangle Trilogy, logement numéro quatre
et j'y ai posé mes valises depuis : sept ans déjà
. Tu peux m'appeler : Gres' si nous sommes proches, autrement c'est Gresham ou monsieur Ewart, quant à mes étudiants, c'est uniquement professeur Ewart
, j'ai : 35
ans, et si t'es curieux, je suis : actuellement célibataire. D'ailleurs, on me qualifie généralement d'homme sans cœur ou possédant un cœur de pierre.
Je viens de : Londres, en Angleterre.
Dans la vie, je suis : professeur en psychologie
et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Giulio Berruti, un sublime Adonis italien.

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : brown-eyed angel
, fidèle au poste sous ce compte depuis le : 04/04/2020
, d'où les : 1309
messages, dont : 13
rps. Merci aux doigts de fée de : .cranberry (avatar), drake. (code signature), Gabriel's inferno (texte signature) et La Doyenne
. Pour finir, je joue également : Julianne I. Muirhead (Alicia Vikander).

GRESHAM & LEANDRA - Page 3 SgyVQlxm_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f31f PROFESSOR EWART
L'ANGE DÉCHU OU L'ENFANT PRODIGUE
| Ma personnalité possède deux facettes bien différentes, ou si vous préférez, très distinctes. De manière générale, il n'y a que des qualificatifs péjoratifs qui accompagnent mon nom, de part mes étudiants ou toutes personnes se confrontant à l'homme que je suis. Voici quelques-uns d'entre eux. Les plus charmants, je dirais. |

On me dit guindé et c'est le cas ! Je me montre pompeux, pincé, n'arborant que des vêtements griffés que personne ne doit toucher et par-dessus tout salir, au risque de se prendre mes foudres et mon courroux pour une bonne année. Je ne supporte pas les personnes qui ne savent pas se vêtir convenablement et cela se remarque immédiatement au travers de mes expressions, comme mes pincements de nez. On me dit « con », je le suis certes, mais ce qui prime dans ce terme est le fait que je sois lunatique à souhait. Je change d'humeur en un battement de cils, si bien que je donne parfois le vertige ainsi que la nausée à mes étudiants et collègues. Il ne faut pas grand-chose afin que mon regard se voile pour devenir sombre, tandis que la seconde d'après je peux retrouver mon calme, comme si l'orage n'était jamais passé. Mon côté hargneux correspond également au fait que l'on me dise des plus « cons ». Je semble perpétuellement de mauvaise humeur, je suis assez imprévisible et souvent agressif dans mes propos, lorsque l'on me pousse à bout. Bien évidemment, je ne frappe pas la gent féminine, mais en ce qui concerne les mâles, je ne retiens pas les coups de poings lorsque cela s'avère des plus nécessaires. L'agressivité va de paire avec la colère et il va s'en dire que je suis des plus colériques lorsque quelque chose ne va pas dans mon sens ou lorsque quelque chose n'est pas prévu. Je déteste cela, l'imprévisibilité. À vrai dire, j'exècre plus que toutes les situations où je n'ai pas le contrôle sur absolument tout, puisque je me sens vulnérable, et cela, je ne le supporte pas. J'ai un fort tempérament, je m'emporte aisément, je hais plus que tout que l'on me tienne tête sur l'un de mes sujets de prédilections et je pense que l'on pourrait me nommer « Thor » pour la simple idée que je suis le dieu du tonnerre, celui présent dans mon regard lorsque je suis en rogne. Autrement, on me qualifie de froid, du moins, c'est ce que disent tout ceux avec qui je ne suis pas proche. La raison ? Mon rapport avec ceux-ci se fait sans la moindre affection, ni même sans cordialité. Je me contente de faire cours à mes étudiants, de répondre aux questions sans montrer la moindre once de compassion si l'un d'eux se montre en difficulté. Ce qui prime est de se montrer professionnel. Que l'on puisse penser que je n'ai pas de cœur ne m'atteins définitivement pas. En ai-je un, par ailleurs ? Je ne répondrais pas à cette question, vous vous ferez un avis par vous-même.

| Le peu de personnes qui peuvent prétendre me connaître – faisant parti de mon entourage proche – a une autre vision sur l'homme que je suis véritablement, lorsque l'on creuse dans le but de trouver mon cœur, puisque j'en ai un, paraît-il. Bien sûr, ils savent comment je me comporte à l'université, avec ceux que je ne considère pas être dans mon cercle, si je puis m'exprimer ainsi, mais cela ne désagrège en rien ce qu'ils pensent de ma personne, celle qui n'est pas recouverte par sa carapace blindée et épaisse, celle qui s'ose à baisser la garde. Il va sans dire que ses fameux proches sont à compter sur les doigts de mes deux mains. |

Les personnes qui sont chères à mon cœur me connaissent comme étant attentif. Je porte toute mon attention à ceux que j'aime et je décèle dans leur regard s'ils vont bien ou si quelque chose cloche. Je suis affectueux, usant de gestes de tendresse, puis je suis serviable ainsi que prévenant et attentionné. J'offre des présents à profusions à ceux que j'aime, ma mère adoptive ainsi que ma jeune sœur, que j'affectionne énormément même si je leur souffle peu, puisque je préfère les actes aux mots. De manière générale, les femmes me considèrent comme un parfait gentlemen. Je leur tiens la porte, je me permets de tirer sur leur chaise afin qu'elles puissent s'asseoir, entre autres choses. Je ne considère pas cela comme quelque chose d'extraordinaire puisqu'à mon sens, il s'agit d'éducation et mes parents adoptifs se sont très bien occupés de cette part de celle-ci, bien mieux que d'autres aspects, à mon plus grand regret. Autrement, on me qualifie d'ambitieux, dans le bon sens du terme, ce qui peut sembler incroyable au vu des lignes précédentes, bien que je le sois également dans les mauvais sens du terme, puisque je me considère comme cupide bien qu'audacieux et téméraire. À noter que je suis également présomptueux. Lorsque je courtise une femme – ce qui s'avère rare – je me démontre désespérément romantique. Suis-je de l'un de ses personnages caricaturaux des romans d'amour lorsque moi-même, je suis… Intéressé par une femme ? Malheureusement, la réponse est oui. Je suis le genre d'hommes à écrire des poèmes, des sonnets sur la femme qui hante mes pensées, même si je ne lui fais pas parvenir. Le dernier point de caractère dont je vais vous révélez la teneur en est un que très peu de personnes connaissent et qui fait celui que je suis aujourd'hui, celui que l'on dépeint. Je suis torturé, brisé, au plus profond de mon âme, de mon être. J'ai vécu une enfance des plus désastreuse, des plus misérables et il est clair que j'ai garde des stigmates, des cicatrices qui ne se dissiperont jamais. Je suis comme marquée à jamais au fer rouge, au niveau même de ce que l'on nomme « cœur » et une plaie béante le traverse, ce dit palpitant, qui peine à battre sans me faire atrocement mal à chacun de ses dits battements.


MES DATES CLÉS À LONDRES
0 9. 2 7. 1 9 8 4 | Je vois le jour, bien malheureusement. 1 2. 2 4. 1 9 8 6 | Naissance d'Isolde, mon ange, ma petite sœur chérie. 1 9 9 1 | Je suis violenté pour la première fois par mon géniteur. D E 9 1 À 9 3 | L'enfer sur Terre : je me trouve rouer de coups. 0 9. 2 8. 1 9 9 3 | Décès d'Isolde (accident domestique), décès du géniteur (par ma mère), décès de cette dernière (suicide). 0 9. 2 9. 1 9 9 3 | Ma rencontre avec Helen, un ange envoyé sur ma route afin que je change de vie. D É B U T . 1 9 9 4 | Emménagement avec adoption au manoir d'Helen et Edmund Egerton, j'y rencontre ma nouvelle petite sœur : Katherine. 2 0 0 1 | Exclusion totale et définitive du lycée catholique où je poursuivais ma dernière année d'études, quelques jours plus tard, j'ai essayé de mettre fin à mon existence. Edmund m'a aidé, il m'a tendu sa main et je l'ai attrapé. Seul mon père adoptif a eu vent à l'époque que j'avais intenté à mes jours, puisqu'il m'a sauvé in extrémis. 2 0 0 6 | Nous apprenons qu'Edmund est souffrant, qu'il est atteint d'un cancer incurable. Je lui fais la promesse de prendre soin d'Helen et Katherine, les deux femmes de nos vies. Quelques mois plus tard, il décède. 2 0 0 7 | Après les funérailles d'Edmund, je prends à part ma petite sœur et ma mère adoptive afin de leur faire part de ce que j'ai vécu, pour leur signifier qu'Edmund, mon défunt et seul père m'a sauvé. Je leur fais la promesse de ne jamais plus faire de tentative de suicide, puis je leur fais également la promesse de me tourner vers elles si un jour, je venais à me sentir mal à nouveau, à avoir des idées noires. 2 0 1 2 | J'obtiens mon doctorat de psychologie, afin de pouvoir enseigner celle-ci à l'université. 2 0 1 5 | Helen me parle de déménager aux États-Unis afin que je puisse réaliser mon rêve : enseigner à Harvard. Avec Katherine, elles vont me suivre et ont déjà postulé à Boston, ceci dans mon dos et je les remercie.

MES DATES CLÉS À BOSTON
2 0 1 6 | Il s'agit de ma première année d'enseignement à l'université d'Harvard en tant que professeur de psychologie. J'ai été accepté dans le corps professoral et je vis enfin mon rêve absolu. 2 0 1 7 - 2 0 2 0 | J'y suis toujours enseignant en psychologie et je réside à Fenway, dans un logement des plus coûteux donnant sur Fenway Stadium. Je prends des nouvelles d'Helen et Katherine tous les jours par téléphone et nous nous voyons le week-end afin d'échanger sur notre semaine.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 JErTXskd_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f495THAT'S MY FAMILY PORTRAIT
FAMILLE ADOPTIVE : LES EGERTON (PNJ)
H E L E N | Mère adoptive : elle m'a sauvé et jamais je ne la remercierais assez pour cela. K A T H E R I N E | Petite sœur adoptive : je l'aime plus que de raison, bien qu'elle sache mieux que personne me mettre hors de moi. E D M U N D | Père adoptif : il m'a tendu la main au bon moment et m'a sauvé de l'enfer - son décès me bouleverse toujours malgré les années passées et la plaie ne se referme pas, la douleur ne se dissipe pas.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 MSlhFRjz_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f48dIT'S A LOVE STORY
MES HISTOIRES D'AMOURS
P R É S E N T | TAYLOR V. FOSTER ; Je suis tombé amoureux d'elle dès que j'ai croisé son regard. Le fait est que ce n'était pas réciproque et que notre rencontre a mal débuté ainsi que terminer. Nous sommes des amis proches aujourd'hui, je peux me confier à elle, sans toutefois lui souffler les sentiments que je ressens à son égard. Elle fait battre mon cœur pour une autre raison que celle de me tenir en vie : puisque je suis follement amoureux de cette dernière, mais je garde le silence, le secret.
P A S S É | Personne n'a fait battre mon cœur avant elle.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 2JhK8LvX_o
GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1f48eMY OATH TO YOUGRESHAM & LEANDRA - Page 3 Fde2
PANEL D'AMI(E)S ET ENNEMI(E)S
L E S . A M BI G U Ë S | TAYLOR V. FOSTER ; Notre relation a mal débuté de mon fait. Je me suis joué d'elle et elle m'en a tenu rigueur jusqu'à ce que je fasse amende honorable, par nos relations communes. Nous avons terminé de nous revoir et avons décidé d'un commun accord de reprendre notre relation du début. Nous nous entendons bien mieux à ce jour - ce qu'elle ne sait pas c'est que je me suis épris d'elle à la seconde où j'ai croisé son regard. FIGURE AUSSI DANS AMOUR PRÉSENT. MARGOT DE LUXEMBOURG ; Margot est mon ange aux cheveux d'or. Notre relation est particulièrement ambiguë. Nous avons toujours gardé contact malgré la distance et nous jouons à un jeu : celui du chat et de la souris. Elle est ma faiblesse, j'aime la voir dès que nous nous trouvons au même endroit. J'ai besoin d'elle : de la voir.
L E S . M E I L L E U R (E) S | JAMES WINSLOW ; Il est mon meilleur-ami, nous sommes tous deux brisés - James est comme un frère pour moi.
P R O C H E S . A M I (E) S | ANDREW T. SPECTOR ; Il s'agit d'un ami de longue date puisque nous avons fait connaissance à Londres, étant voisins - nous nous sommes liés d'amitié pour nous perdre de vue à mon départ et nous retrouver à Harvard - je lui porte une oreille attentive, j'essaye de l'aider comme je peux, puis surtout : nous sommes à nouveau amis, comme lorsque nous résidions en Angleterre. SLOANE JENKINS ; Nous nous connaissons de Londres, c'est là-bas que nous sommes nés et c'est aussi dans cette ville que nous nous sommes liés d'amitié - aujourd'hui nous sommes des amis proches - je m'inquiète énormément pour elle.
A M I (E) S | ELLA MARRIOTT-W. ; Ella et moi, nous connaissons de Londres. Sa famille et la mienne étaient amies, nous avons fait brièvement connaissance avant que je ne quitte ma ville de naissance pour Boston. Nous venons de nous retrouver à Harvard et ce que je ne sais pas, est que j'ai été son premier "crush" comme disent les jeunes de nos jours.
C O N N A I S S A N C E S | LEANDRA T. CARREIRAO ; Nous ne sommes que de simples connaissances mais je porte beaucoup d'espoir à son propos - elle désire créer sa fondation/association et je souhaite participer - elle est en quelque sorte ma rédemption. MICKEY AINSWORTH ; Ce fut mon barman préféré au Neplilim, j'étais par ailleurs très généreux en pourboires à son égard. PRIMROSE BARLOW ; Je suis admirateur de l'auteure et je désire apprendre à connaître la femme. IZZY BULGER ; Entre nous, cela a mal débuté. Je me suis montré exécrable et miss Bulger ne l'a pas oublié. Le fait est que nous nous sommes revus au Nephilim et Izzy s'est rendue compte que j'étais "sa poule aux œufs d'or". Après conversation, notre relation s'est améliorée et à présent tout va mieux.


GRESHAM & LEANDRA - Page 3 GDe3cw1o_o
TEACHER & STUDENTS RELATIONSHIP
CE N'EST PAS SI AISÉ
M E N T O R | WILLOW CALDWELL ; Elle m'admire, ce que je trouve des plus flatteur - j'essaye de me comporter de la meilleure façon avec elle, afin qu'elle ne se ravise pas à mon propos.
B O N N E . E N T E N T E | ROMIE WALTON ; Ccette jeune femme est une énigme sur pattes et étrangement, je me suis pris d'affection pour elle - je m'essaye à l'aider comme je peux en l'écoutant, en lui offrant des conseils. BYRON PEARSON ; Il s'agit de mon "non" étudiant en psychologie préféré, puisqu'il m'est venu en aide, alors que j'allais exploser devant mon MacBook Air. Grâce à lui, ce dernier fonctionne et avec le temps, à force de nous recroiser à la bibliothèque de l'université, j'ai appris à énormément l'apprécier. ALLIE SANDERSON ; Elle est ma protégée et cela depuis qu'un crétin fini s'en est pris à elle au Starbucks - je l'ai prise sous mon aile et tous ceux qui se monteront désagréable à son égard auront affaire à moi.  
C O M P L I Q U É | VESPER PHOBOS ; Il s'agit de l'une de mes étudiantes, qui se montre un peu trop "entreprenante" si je puis dire. Je m'interroge sur ses intentions à mon propos et je ne compte pas lâcher l'affaire sans savoir ce qu'elle attend réellement de moi. IRIS DE DANEMARK ; Cette jeune brunette est une étudiante de Harvard, mais nous nous connaissons d'ailleurs, de Londres - ce fut une soirée intense, une seule et unique soirée que je n'ai pas oublié - aujourd'hui notre relation s'avère complexe. FRANCESCA DE M-BORBÓN ; Cette jeune femme me trouble, ce qui me désespère lorsque j'y songe - je ne souhaite que la protéger de tout ce qui l'effraie. SHÉHÉRAZADE EL ASHAD ; Cette étudiante use de ses charmes, de son bagout et cela sur ma personne. Avec le temps et malgré nos confrontations, j'ai appris que nous avions beaucoup de points en commun, ce qui fait qu'aujourd'hui, notre relation est devenue complexe, voir ambiguë. SANA BUKOVSKI ; Il s'agit de l'une de mes étudiantes et je l'apprécie - elle a des questions pertinentes, des réflexions qui le sont toutes autant - ce que je ne sais pas encore, c'est que nous avons consommé ensemble. SKYLAR SEARS ; J'ai été ravi d'être son professeur puisqu'elle est intelligente, puis déçu par ce que j'ai appris sur ses activités hors Harvard et aujourd'hui j'oscille entre bienveillance et colère à son égard, ce qui entraîne des tensions entre nous. Le fait est que je ne peux m'empêcher de la surveiller, de veiller sur elle, afin d'être certain qu'elle ne retombera pas dans ses travers.  
D I F F I C I L E | MARIA L. DE MEDICI ; Il s'agit d'une étudiante de Harvard et j'adore la haïr, m'en prendre à elle afin de lui clouer le bec - elle rend le change et nos confrontations sont des instants que j'attends avec impatience.


Code:
#577590


SUJETS EN COURS
PRÉSENT ET FLASHBACK

FIRST... ΛVƐC leandra t. carreirao
SIGNING... ΛVƐC primrose barlow
WE NEED... ΛVƐC sloane jenkins
HAPPY WHEN... ΛVƐC andrew t. spector
RAINY DAY... ΛVƐC vesper phobos
ON A... ΛVƐC shéhérazade el ashad
A WEEK... ΛVƐC margot de luxembourg
THE OTHER... ΛVƐC taylor v. foster
THE LAST... ΛVƐC mila adams-baker
TELL ME... ΛVƐC romie walton
NEVER... ΛVƐC taylor v. foster
UNE SOIRÉE... ΛVƐC james winslow
MY HEART... ΛVƐC taylor v. foster
TEACHING... ΛVƐC ella marriott-w.
SUNSET... ΛVƐC taylor v. foster


SUJETS ACHEVÉS
PRÉSENT ET FLASHBACK

MY HEART... ΛVƐC ella marriott-w.
THE FAULT... ΛVƐC taylor v. foster
"CORO CORO"... ΛVƐC james winslow


LIEN DU POST — Aujourd'hui à 15:52
Pourquoi pas ! N'oublie pas que je fais 1m92 toutefois ! Lorsque je frappe dans un sac de boxe, ce sont des coups puissants. Tu resteras en retrait. Mais on pourra se faire cela un de ses jours oui. Je tiendrais le sac et tu frapperas. C'est un excellent sport pour se défouler !
Il faudra que tu m'invites à danser dans ce cas ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1353104593
Oui. Une amie proche. J'ai des am(e)s contrairement à ce que l'on pourrait croire ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1353104593 Je t'assure que je ne suis pas doué du tout ! Une véritable catastrophe ambulante dans cette "discipline" si je puis dire. Je crains que je ne m'améliorais un jour...
Une girafe, assurément ! Il me faut un compagnon de mon envergure ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1353104593 Leandra... Tout de même ! GRESHAM & LEANDRA - Page 3 1881463262 Un chien. Je voudrais un Husky, plus précisément. As-tu un compagnon à quatre pattes ?


APPARUIT IAM BEATITUDO VESTRA
“Being without you, is like enduring an endless night without stars and for the rest of my life, I'll dream of hearing your voice b r e a t h e my name.”
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: