::  :: Travel the World Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Found me the edge of something beautiful and loud ~ Sorio

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
HARVARD'S STUDENT
Soraya E. Delfino
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97717-soraya-e-delfino-cailin-russo#3580899 http://www.i-love-harvard.com/t97776-soraya-s-eclater-encore-toujours-a-jamais-sans-s-arreter#3582628 http://www.i-love-harvard.com/t97775-soraya-e-delfino-456-593-9327?nid=38#3582587 http://www.i-love-harvard.com/t97787-http-formspring-me-sorayadelfino#3583083 http://www.i-love-harvard.com/t97786-http-instagram-com-soyadel http://www.i-love-harvard.com/t97784-soraya-e-delfino#3582983
avatar
En ligne
J'ai : 25 ans et je vis à : Avec son Apple pie . J'ai posé mes affaires ici le : 03/11/2018 et depuis, j'ai posté : 748 messages et gagné : 959 points. Actuellement, je suis : Etudiante en Relations internationale & économie et côté coeur, je suis : La propriété privée de Rio, un Brésilien sexy . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Carmella Rose ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Opalline ou Cécé pour les intimes , et un grand merci à : Lilousilver ✽ DC/TC : : Alban X. Goldsmith & Virgil T. Wellington


SORAYA ERIN DELFINO
IT'S WHERE MY DEMONS HIDE
Soraya est née à Boston et y a vécu ses cinq premières années, pour finalement partir avec sa mère à Philadelphie. Et pour cause : son père menait une double vie. Il est déjà marié, il a déjà un fils, chose que la mère de Soraya ne supporte pas. Soraya n’a pas grandi avec une cuillère en argent dans la bouche. Durant son adolescence, elle a dû trouver des petits boulots pour pouvoir aider sa mère à payer les factures, jusqu’à finalement apprendre que cette dernière est atteinte d’une tumeur au cerveau. Elle meurt alors que la jeune fille a vingt-trois ans, Soraya se retrouve livrée à elle-même pendant quelques semaines. Aujourd’hui, son père s’est rappelée qu’elle existe et depuis deux ans, elle vit à Boston chez ce dernier. Elle ne supporte pas son demi-frère et réciproquement, elle ne s’entend pas avec sa belle-mère et en veut terriblement à son père. Aujourd’hui elle sait ce que c’est d’avoir de l’argent, et elle en profite bien.




Elle n’est pas à l’aise avec les hommes, même si elle montre le contraire elle est italienne du côté de son père Elle ne parle pas très bien italien, mais son père souhaite qu’elle prenne des cours Soraya souhaite devenir quelqu’un dans le monde des affaires, et s’intéresse beaucoup à l’entreprise de son père Elle n’a jamais rien fait avec un homme c’est une fêtarde qui aime sortir en soirée elle a un caractère bien trempé elle est archi protectrice avec les personnes qui lui sont importantes elle n’enchaine pas les coups d’un soir elle aime les jolies fringues, le shopping, les chaussures et est totalement accro au vernis elle passe sa vie sur son portable, ça a le don d’exaspérer sa belle-mère Elle ne supporte pas son demi-frère elle fait du sport en salle et du footing de temps en temps elle refuse d’être oubliée, c’est pourquoi elle prend assez mal le manque de nouvelle de ses proches elle peut parfois avoir les attitudes d’une petite princesse capricieuse c’est une véritable chiante, mais attachante elle est râleuse professionnelle elle est totalement accro au starbucks elle aimerait que son demi-frère lui fasse tester la F1, mais n'ose même pas lui demander Elle fait de la Zumba deux fois par semaine



THAT'S MY FAMILY PORTRAIT
WE LOOK PRETTY HAPPY
VINCENZO est son demi-frère. Elle ne le supporte pas et réciproquement. Soraya a conscience qu'à cause d'elle sa famille ne frise plus la perfection et qu'à ses yeux, elle est tout sauf la perfection. Elle s'en fout, mais en attendant, elle lui rend bien.


IT'S A LOVE STORY
THIS LOVE IS DIFFICULT
P R E S E N T | RIO c'est le gars qui lui plait, et avec qui elle essaie d'être en confiance. Avec les jours, les moments passés en sa présence, elle parvient à s'ouvrir un peu plus. C'est une bonne chose, et Soraya fait confiance en son instinct, et ses envies: l'envie de le connaitre davantage, l'envie de vivre d'autres moments avec lui, l'envie de voir où ça peut les mener, petit à petit. Oui, elle a vraiment envie d'y croire, cette fois.
P A S T | Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra.


MY OATH TO YOU
BEST FRIENDS DON'T HAVE TO PRETEND
B E S T | THEO est son meilleur ami. Autant dire qu'ils sont totalement différents, mais complémentaires. Soso essaie toujours de s'intéresser à sa passion pour les jeux vidéos, mais perd vite patience lorsqu'il faut manier l'engin. A côté de ça, elle préfère lui tirer les vers du nez et l'interroger sur ses histoires, ou du moins son histoire avec Maddox. Il est probablement un des rares hommes en qui elle a une confiance aveugle et passer du temps avec lui est toujours ressourçant pour la demoiselle. PHOENIX & PHILIPPA sont ses meilleures amies depuis son arrivée à Harvard. Elles font un peu tout ensemble, tout comme elles se disent tout et sont inséparables au point de ne plus s'étonner de se faire inviter à des soirées où elle ne connait pas une seule personne. APPLE c'est l'amie d'enfance lorsque Soraya allait passer les vacances chez ses grands-parents. Elles ont toujours été très proches et même en grandissant, alors qu'elles sont diamétralement opposées, elles ont gardé une certaine proximité. Apple essaie de pousser Soso à sortir un peu de sa zone de confort et à l'inverse, Soraya lui apporte un peu d'équilibre et de douceur. A elles deux, elles trouvent leur compte, ça leur convient très bien.
F R I E N D S | SASKIA et Soraya se sont rencontrées en soirée. Mieux, elles se sont même rencontrées dans les toilettes de ladite soirée. Le goût de la fête ont rapproché les deux jeunes filles qui, aujourd'hui, s'entendent à merveille et n'hésite pas à faire appelle à l'autre lorsqu'elles ressentent le besoin de s'amuser. .



(#) Dim 2 Déc - 14:38
Trois heures d’avion c’est pas énorme, et pourtant c’est suffisant pour mettre ma patience à rude épreuve. Je ne suis pas le genre de fille capable de rester assise trois heures durant, et pourtant dans un avion, j’ai pas beaucoup d’endroits où aller. Donc j’attends que le temps passe. J’arrive à passer le temps en embêtant Rio d’un côté, ou à taper la discut’ avec mon voisin de l’autre côté : un asiatique d’une quarantaine d’années qui comprend mieux l’anglais qu’il ne le parle. Ce qui fait que je me fais un monologue à moi toute seule puisque je ne comprends rien à sa langue. Malgré tout, ça me passe le temps. Je crois que l’excitation n’aide en rien non plus, Disney World fait partie des destinations que je convoite et pour lesquelles je n’ai jamais pris le temps pour m’y rendre. Finalement, la dernière heure, j’ai réussi à rester plus calme, je ne sais pas par quel moyen ni pourquoi. Proche du parc, mon regard se pose un peu partout alors que mon sourire s’élargit un peu plus au fur et à mesure que les minutes s’écoulent. En passant devant un panneau reprenant le plan des différents parcs, j’attrape le bras de Rio pour l’entrainer avec moi jusqu’au dit panneau « Mon dieu mais c’est immense ! T’es déjà venu ? » Je ne sais plus si je lui ai posé la question, je crois que non. Finalement, on rejoint l’hôtel et à nouveau, je regarde un peu partout. Je découvre au fur et à mesure, ne m’étant pas occupée de la réservation, je ne sais même pas ce que Rio a prévu. Curieuse, je jette un œil au livret que la demoiselle nous donne, puis suis le chemin pour pouvoir aller déposer nos affaires. « Oh les parcs sont encore ouverts Riooo » dis-je avec un grand sourire. Bon, c’est vrai que l’avion ça casse un peu, mais pourquoi pas se balader ou se chercher un truc à manger ou que sais-je. Une fois dans la chambre je relève mon nez du livret et le laisse de côté. Je m’assieds sur le bord du lit « Dis donc, est-ce qu’il ne manquerait pas un lit, dans cette chambre ? » demandais-je avec un sourire espiègle. Au fond, ça ne me dérange pas, c’est pas la première fois.




THE SHELLS CRACK UNDER OUR SHOES LIKE PUNCTUATION POINTS. THE PLANETS BEND BETWEEN US ; A HUNDRED MILLION SUNS AND STARS. THE SEA FILLED IN THE SILENCE BEFORE YOU SAID THOSE WORDS AND NOW EVEN IN THE DARKNESS, I CAN SEE HOW HAPPY YOU ARE. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Rio Vaz
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t90178-rio-alves-anthony-gastelier http://www.i-love-harvard.com/t90227-rio-alves-i-m-you-worst-nightmare-a http://www.i-love-harvard.com/t95817p110-rio-vaz-456-889-1903#3507601 http://www.i-love-harvard.com/t90338-http-instagram-com-rioalv http://www.i-love-harvard.com/t90974-snap-rioalv#3335631 http://www.i-love-harvard.com/t90232-rio-alves#3306051
avatar
J'ai : 25 ans et je vis à : Cambridge . J'ai posé mes affaires ici le : 09/05/2018 et depuis, j'ai posté : 2864 messages et gagné : 1874 points. Actuellement, je suis : Etudiant en finance (M) et Arts (m) et je suis aussi tatoueur pour laisser parler mon talent et côté coeur, je suis : avec une femme qui me donne envie d'oublier mon passé (Soraya) Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Je suis le mec qui n'en a rien à foutre . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Anthony Gastelier ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lovelypanda , et un grand merci à : candy apple ✽ DC/TC : : Aurora Strauss & Apple b. Spector (MH)

MY PORTRAIT

A beating heart of stone


Infos 1. C’est le 03.11.1993 que je prends ma première bouffée d’air pur à Sao Polo au Brésil. Mes parents ne peuvent contenir leur émotion. Enfin, ils ont réussi à avoir un enfant. Et je ne serais pas le seul enfant qu’ils auront, ils s’en font la promesse. Ma mère, qui adore Rio de Janeiro trouve tout de suite mon prénom. Ce sera Rio, mais elle veut aussi que mon second prénom soit celui de son père, Adriel. 2. Ma famille est très riche et mes parents, bien que toujours très occupés ont toujours fait en sorte d’être présents et qu’on ne manque de rien. 3. J'ai une petite soeur, et je me suis toujours fais la promesse de la protéger et de jouer mon rôle de grand frère toujours à fond. 4. Nos parents ont finalement déménagés pour pouvoir nous offrir une vie encore meilleure aux Etats-Unis. J’allais avoir 10 ans. Et ma petite soeur 5. Boston fut tout de suite notre destination. Un nouvel air, un nouvel espace, une toute nouvelle vie pour tout le monde.  5. J’ai toujours été quelqu’un d’assez solitaire, mais toujours présent pour ma soeur. Je le serais toujours, elle est ma chaire et mon sang. Mais lorsque j’ai rencontré ma première petite amie, j’avais 16 ans et tout allait changer. Nous sommes restés ensemble jusqu’à mes 22 ans, je n’aurais jamais pensé tomber fou amoureux d’elle et pourtant. C’était chose faite. Nous avons fait pas mal de conneries tous les deux, nous nous ressemblions sur tellement de points, que je ne pouvais pas ne pas craquer. Finalement, elle est tombée enceinte, bien évidemment, nous n’allions pas nous en débarrasser. Nous avions fait la connerie de ne pas nous protéger, nous devions assumer. Mais malheureusement, nous avons perdu le bébé. Ce fut la fin de notre couple. Elle est partie un soir sans rien dire. 6. Je me suis remis à être assez solitaire même si j’ai bien évidemment quelques amis. Ma famille est la chose la plus importante pour moi, je ferais tout pour ma famille et surtout pour ma petite soeur que je protège bien trop. 7. J’ai pour mauvaise habitude de fumer. Je n’y peux rien. J’ai tenté d’arrêter de fumer mais rien n’y fait, j’aime trop la clope même si je sais qu’elle peut finir par me tuer. Je ne vis qu’une fois. 8. Avec l’argent de papa et maman, je profite à fond. Je ne me prive pas et ils ne sont jamais regardant non plus. Malgré tout, j’ai tout de même commencé à travailler. Je suis devenu tatoueur. J’ai la chance de savoir vraiment bien dessiner, j’ai même déjà fait le portrait de chaque personne que constitue la famille Vaz. J’ai ce don, et je ne compte pas le gâcher. J’ai arrêté mes études quand mon ex à perdu le bébé, un peu à la dérive. J’ai finalement repris mes études pour faire plaisir à ma famille mais sans grand conviction. Mes parents ne sont pas contre l’idée que j’arrête cependant, il serait mieux pour moi que je continue les études. J’ai accepté pour leur faire plaisir de reprendre les études dans la finance et tout ce qui touche aux grandes entreprises. Ils pensent que comme ça je vais pouvoir mettre mon intelligence à profit. Oui, j’ai un QI qui dépasse un peu la moyenne mais je ne vante absolument pas. 9. Je suis un brin trop dépensier. Mais ce n’est jamais vraiment pour moi. C’est surtout pour ma famille. Je dépense sans compter. Je leur offre plein de choses. J’adore aussi voyager, l’argent va donc beaucoup dans les voyages. Bien évidemment, j’aime prendre soin de moi, je mets mon physique en avant parce que je sais que je plais et aujourd’hui, je ne veux plus de relations sérieuses. Depuis le départ de mon ex, mon cœur n’a jamais été donné à quelqu'un d’autre et il en est d’ailleurs hors de question. 10. Malgré mon intelligence, je ne la mets absolument pas à profit. Je n’ai pas besoin de beaucoup travailler pour avoir de bonnes notes mais je fais le minimum, c’est déjà pas mal. 11. j’ai choisi de ne pas entrer dans une maison pour le moment, peut-être que plus tard, je prendrai l’initiative de me mélanger. Pour le moment, je n’en ai pas envie. 12. Je suis trilingue, je parle Portugais, Anglais et français. 14. Que la fête commence les amis !



FRIENDS MUST BE TRUSTED

Yeah, you're a natural


PRENOM l Textetextetextetextetextetexte
CRYSTAL Je la considère comme ma sœur. Nous avons tous les deux grandis ensemble, jusqu'à ce que mes parents décident de quitter le Brésil à mes 6 ans. Nos parents étaient inséparables, ce qui nous a tout de suite rapprochés elle et moi. Nous faisions tout ensemble, nous prenions les douches ensemble quand nos parents voulaient qu'on économise l'eau même si mes parents n'avaient pas de soucis avec l'argent, ils trouvaient çà mignon. Petits bisous enfantins, innocents, c'était mon premier crush. Nous avons toujours gardé contact, même durant les périodes de mou. J'aime lui foutre la honte, et elle me le rend bien.


LOVE MUST BE DEAD

It’s where my demons hide


SORAYA l Elle me donne envie d'avancer, malgré mes réticences et mon passé trop lourd. La jeune femme est un rayon de soleil, et je ne sais pas ce qu'il se passera pour nous, mais pour l'instant, elle me donne envie d'oublier mon passé et de me concentrer sur notre présent.
KARA l C'est mon ex. Celle avec qui j'ai partagé tellement en 6 ans de relation. Elle était tout pour moi, la femme de ma vie, celle qui porterait mes enfants, celle à qui je mettrai un anneau au doigt. Mais malheureusement, rien ne s'est passé comme prévu. Après la fausse couche, elle est partie, me brisant le cœur et me laissant derrière elle.


❈ ❈

(#) Dim 2 Déc - 19:58
Chose promise, chose due, c’est l’heure du grand départ pour Disney en Floride. Soraya adore Disney mais elle n’a jamais fais aucun des parcs des Etats-Unis, alors, j’ai décidé de lui faire plaisir pour le weekend. Oui, j’aurais pu ne pas le faire, sachant que nous ne sommes pas ensemble, sachant qu’elle n’est qu’une simple amie mais j’ai tenue à lui faire plaisir parce que je l’aime bien. Mais je ne sais pas encore comment agir, comment m’y prendre. Je ne sais même pas si je suis prêt à me jeter dans une histoire d’amour. Je crois que j’ai eu ma dose. J’ai juste envie de souffler pour un weekend et lui donner quelques étoiles dans les yeux. Je sais qu’elle a 25 ans mais quand nous sommes à Disney, nous redevons des grands enfants. Je ne sais pas pour moi, mais j’en suis certain pour la jeune femme en tout cas. Il n’y a pas beaucoup d’heures d’avion pour arriver en Floride mais je vois bien que la jeune femme est excitée comme jamais. Au moins, si je ne sais pas comment me comporter avec elle, je sais qu’elle sera heureuse de son weekend. C’est certain. Elle est bavarde, vraiment très bavarde mais c’est la personne à côté d’elle qui en fait les frais. J’aurais bien ma dose un peu plus tard. Je suis obligé d’esquisser un petit sourire lorsque je la vois. Une fois arrivés à l’hôtel, elle s’émerveille déjà. Et tu n’as encore rien vu. Je crois que tout est immense ici, pas seulement cette partie du parc. j’ai pris l’hôtel qui donne directement sur le parc principal, comme çà nous ne perdons pas de temps. Elle voit que les parcs sont encore ouverts mais ce n’est pas pour tout de suite allez ma belle, laisse les parcs deux minutes, tu les verras bien assez tôt demain et dimanche il n’est pas très tard finalement, et je m’en rends compte. Mais pour l’heure, j’aimerais déjà déposer mes affaires et prendre place dans la chambre que je nous ai réservé. Surprise, c’est un lit au lieu de deux. J’avais spécifié deux, pour ne pas qu’elle pense que je veuille profiter d’elle. J’en avais demandé deux… vraiment je ne sais pas si elle va me croire. Tant pis, nous partagerons le même lit. Ce n’est pas la mer à boire de toute manière. si tu veux je peux voir pour avoir une autre chambre si tu n’as pas envie de partager le même lit je l’embête, je connais déjà sa réponse. alors j’ai le droit de prendre une douche avant de commencer ou pas ?






▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Find me at a quarter to three, cigarette in my hand •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Soraya E. Delfino
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97717-soraya-e-delfino-cailin-russo#3580899 http://www.i-love-harvard.com/t97776-soraya-s-eclater-encore-toujours-a-jamais-sans-s-arreter#3582628 http://www.i-love-harvard.com/t97775-soraya-e-delfino-456-593-9327?nid=38#3582587 http://www.i-love-harvard.com/t97787-http-formspring-me-sorayadelfino#3583083 http://www.i-love-harvard.com/t97786-http-instagram-com-soyadel http://www.i-love-harvard.com/t97784-soraya-e-delfino#3582983
avatar
En ligne
J'ai : 25 ans et je vis à : Avec son Apple pie . J'ai posé mes affaires ici le : 03/11/2018 et depuis, j'ai posté : 748 messages et gagné : 959 points. Actuellement, je suis : Etudiante en Relations internationale & économie et côté coeur, je suis : La propriété privée de Rio, un Brésilien sexy . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Carmella Rose ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Opalline ou Cécé pour les intimes , et un grand merci à : Lilousilver ✽ DC/TC : : Alban X. Goldsmith & Virgil T. Wellington


SORAYA ERIN DELFINO
IT'S WHERE MY DEMONS HIDE
Soraya est née à Boston et y a vécu ses cinq premières années, pour finalement partir avec sa mère à Philadelphie. Et pour cause : son père menait une double vie. Il est déjà marié, il a déjà un fils, chose que la mère de Soraya ne supporte pas. Soraya n’a pas grandi avec une cuillère en argent dans la bouche. Durant son adolescence, elle a dû trouver des petits boulots pour pouvoir aider sa mère à payer les factures, jusqu’à finalement apprendre que cette dernière est atteinte d’une tumeur au cerveau. Elle meurt alors que la jeune fille a vingt-trois ans, Soraya se retrouve livrée à elle-même pendant quelques semaines. Aujourd’hui, son père s’est rappelée qu’elle existe et depuis deux ans, elle vit à Boston chez ce dernier. Elle ne supporte pas son demi-frère et réciproquement, elle ne s’entend pas avec sa belle-mère et en veut terriblement à son père. Aujourd’hui elle sait ce que c’est d’avoir de l’argent, et elle en profite bien.




Elle n’est pas à l’aise avec les hommes, même si elle montre le contraire elle est italienne du côté de son père Elle ne parle pas très bien italien, mais son père souhaite qu’elle prenne des cours Soraya souhaite devenir quelqu’un dans le monde des affaires, et s’intéresse beaucoup à l’entreprise de son père Elle n’a jamais rien fait avec un homme c’est une fêtarde qui aime sortir en soirée elle a un caractère bien trempé elle est archi protectrice avec les personnes qui lui sont importantes elle n’enchaine pas les coups d’un soir elle aime les jolies fringues, le shopping, les chaussures et est totalement accro au vernis elle passe sa vie sur son portable, ça a le don d’exaspérer sa belle-mère Elle ne supporte pas son demi-frère elle fait du sport en salle et du footing de temps en temps elle refuse d’être oubliée, c’est pourquoi elle prend assez mal le manque de nouvelle de ses proches elle peut parfois avoir les attitudes d’une petite princesse capricieuse c’est une véritable chiante, mais attachante elle est râleuse professionnelle elle est totalement accro au starbucks elle aimerait que son demi-frère lui fasse tester la F1, mais n'ose même pas lui demander Elle fait de la Zumba deux fois par semaine



THAT'S MY FAMILY PORTRAIT
WE LOOK PRETTY HAPPY
VINCENZO est son demi-frère. Elle ne le supporte pas et réciproquement. Soraya a conscience qu'à cause d'elle sa famille ne frise plus la perfection et qu'à ses yeux, elle est tout sauf la perfection. Elle s'en fout, mais en attendant, elle lui rend bien.


IT'S A LOVE STORY
THIS LOVE IS DIFFICULT
P R E S E N T | RIO c'est le gars qui lui plait, et avec qui elle essaie d'être en confiance. Avec les jours, les moments passés en sa présence, elle parvient à s'ouvrir un peu plus. C'est une bonne chose, et Soraya fait confiance en son instinct, et ses envies: l'envie de le connaitre davantage, l'envie de vivre d'autres moments avec lui, l'envie de voir où ça peut les mener, petit à petit. Oui, elle a vraiment envie d'y croire, cette fois.
P A S T | Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra.


MY OATH TO YOU
BEST FRIENDS DON'T HAVE TO PRETEND
B E S T | THEO est son meilleur ami. Autant dire qu'ils sont totalement différents, mais complémentaires. Soso essaie toujours de s'intéresser à sa passion pour les jeux vidéos, mais perd vite patience lorsqu'il faut manier l'engin. A côté de ça, elle préfère lui tirer les vers du nez et l'interroger sur ses histoires, ou du moins son histoire avec Maddox. Il est probablement un des rares hommes en qui elle a une confiance aveugle et passer du temps avec lui est toujours ressourçant pour la demoiselle. PHOENIX & PHILIPPA sont ses meilleures amies depuis son arrivée à Harvard. Elles font un peu tout ensemble, tout comme elles se disent tout et sont inséparables au point de ne plus s'étonner de se faire inviter à des soirées où elle ne connait pas une seule personne. APPLE c'est l'amie d'enfance lorsque Soraya allait passer les vacances chez ses grands-parents. Elles ont toujours été très proches et même en grandissant, alors qu'elles sont diamétralement opposées, elles ont gardé une certaine proximité. Apple essaie de pousser Soso à sortir un peu de sa zone de confort et à l'inverse, Soraya lui apporte un peu d'équilibre et de douceur. A elles deux, elles trouvent leur compte, ça leur convient très bien.
F R I E N D S | SASKIA et Soraya se sont rencontrées en soirée. Mieux, elles se sont même rencontrées dans les toilettes de ladite soirée. Le goût de la fête ont rapproché les deux jeunes filles qui, aujourd'hui, s'entendent à merveille et n'hésite pas à faire appelle à l'autre lorsqu'elles ressentent le besoin de s'amuser. .



(#) Dim 2 Déc - 21:08
D’après les infos sur internet, ou encore les on-dit en effet c’est immense comme endroit. A mon humble avis, si on veut faire le tour de toutes les attractions, je pense qu’il faut au moins prévoir une bonne semaine. Après, il y en a pour tous les goûts, pour tous les âges, ça permet de filtrer un peu. Les attractions pour enfants, c’est bien mignon mais je nous imagine mal. « maiiiiis… tu crois qu’il y a moyen de manger avant de dormir ? Non parce que rester jusque demain sans manger, je vais pas survivre » Estomac sur patte bonjour. Malgré tout j’ai hâte, même si j’ai aussi hâte de pouvoir me poser, souffler deux minutes. L’hôtel est plutôt accueillant bien que j’ai le nez dans la brochure en ne faisant pas trop attention à l’échange entre Rio et la réceptionniste. Pour le coup, il s’est chargé de la réservation, c’est donc à lui de gérer. J’imagine qu’il est plus au courant que moi ce qu’il a réservé ou pas. La grande surprise du soir, je crois que c’est le grand lit tout seul au milieu de la chambre. C’est sympa et cosy, d’après le principal concerné il avait bel et bien demandé deux lits. Tant pis, on fera avec ça, c’est pas si grave. « Non non, t’inquiètes, c’est pas grave. A la guerre comme à la guerre » encore qu’à la guerre ils n’avaient surement pas ce confort, mais ça reste une expression. J’abandonne mes affaires sur une chaise et ouvre la porte-fenêtre pour aller sur le balcon. Il y a une chouette vue, c’est illuminé, c’est joli et sympa à regarder. Je me retourne vers Rio qui me demande s’il a le temps de prendre une douche avant. « Fais toi plaisir. Promis je ne pars pas à l’aventure toute seule » Je lève la main signe de parole et souris. Même si ma patience avait ses limites dans l’avion, au moins je peux bouger en restant ici. Attendre qu’il termine sa douche n’est donc pas si terrible. Je continue mon petit tour et ma curiosité me pousse à regarder un peu partout, y compris le petit sac qui fait office de cadeau de bienvenue. A l’intérieur, des babioles, une peluche et des explications. Je laisse la peluche et le reste sur la table et me couche sur le lit, à plat ventre, prête à jeter un œil à la documentation en attendant que Rio ne termine de prendre sa douche. La mienne je préfère la prendre en revenant tout à l’heure, je me sentirai un peu plus confortable avant de pouvoir me coucher. Lorsqu’il revient, je réattaque « Bon tu veux faire quoi ? On mange puis on se pose ici jusque demain ? On va acheter plein de trucs bourrés de sucre et on se pose ici pour manger ? On va se perdre un peu dehors ? » dis-je tout en restant couchée sur le lit. Me concernant, c’est n’importe, les trois me vont, tant que je peux manger ne serait-ce qu’un tout petit peu. « Au fait, ils t’ont mis une peluche là, ils savent que tu kiffes ça » dis-je avec le sourire tout en montrant le jouet du doigt. J’aime bien Disney, mais les peluches c’est plus trop mon kiff, j’avoue. « Au fait, très cher. Comment comptes-tu te faire pardonner ? » Encore une fois je le taquine, mais je me demande jusqu'où peut aller sa créativité.




THE SHELLS CRACK UNDER OUR SHOES LIKE PUNCTUATION POINTS. THE PLANETS BEND BETWEEN US ; A HUNDRED MILLION SUNS AND STARS. THE SEA FILLED IN THE SILENCE BEFORE YOU SAID THOSE WORDS AND NOW EVEN IN THE DARKNESS, I CAN SEE HOW HAPPY YOU ARE. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Rio Vaz
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t90178-rio-alves-anthony-gastelier http://www.i-love-harvard.com/t90227-rio-alves-i-m-you-worst-nightmare-a http://www.i-love-harvard.com/t95817p110-rio-vaz-456-889-1903#3507601 http://www.i-love-harvard.com/t90338-http-instagram-com-rioalv http://www.i-love-harvard.com/t90974-snap-rioalv#3335631 http://www.i-love-harvard.com/t90232-rio-alves#3306051
avatar
J'ai : 25 ans et je vis à : Cambridge . J'ai posé mes affaires ici le : 09/05/2018 et depuis, j'ai posté : 2864 messages et gagné : 1874 points. Actuellement, je suis : Etudiant en finance (M) et Arts (m) et je suis aussi tatoueur pour laisser parler mon talent et côté coeur, je suis : avec une femme qui me donne envie d'oublier mon passé (Soraya) Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Je suis le mec qui n'en a rien à foutre . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Anthony Gastelier ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lovelypanda , et un grand merci à : candy apple ✽ DC/TC : : Aurora Strauss & Apple b. Spector (MH)

MY PORTRAIT

A beating heart of stone


Infos 1. C’est le 03.11.1993 que je prends ma première bouffée d’air pur à Sao Polo au Brésil. Mes parents ne peuvent contenir leur émotion. Enfin, ils ont réussi à avoir un enfant. Et je ne serais pas le seul enfant qu’ils auront, ils s’en font la promesse. Ma mère, qui adore Rio de Janeiro trouve tout de suite mon prénom. Ce sera Rio, mais elle veut aussi que mon second prénom soit celui de son père, Adriel. 2. Ma famille est très riche et mes parents, bien que toujours très occupés ont toujours fait en sorte d’être présents et qu’on ne manque de rien. 3. J'ai une petite soeur, et je me suis toujours fais la promesse de la protéger et de jouer mon rôle de grand frère toujours à fond. 4. Nos parents ont finalement déménagés pour pouvoir nous offrir une vie encore meilleure aux Etats-Unis. J’allais avoir 10 ans. Et ma petite soeur 5. Boston fut tout de suite notre destination. Un nouvel air, un nouvel espace, une toute nouvelle vie pour tout le monde.  5. J’ai toujours été quelqu’un d’assez solitaire, mais toujours présent pour ma soeur. Je le serais toujours, elle est ma chaire et mon sang. Mais lorsque j’ai rencontré ma première petite amie, j’avais 16 ans et tout allait changer. Nous sommes restés ensemble jusqu’à mes 22 ans, je n’aurais jamais pensé tomber fou amoureux d’elle et pourtant. C’était chose faite. Nous avons fait pas mal de conneries tous les deux, nous nous ressemblions sur tellement de points, que je ne pouvais pas ne pas craquer. Finalement, elle est tombée enceinte, bien évidemment, nous n’allions pas nous en débarrasser. Nous avions fait la connerie de ne pas nous protéger, nous devions assumer. Mais malheureusement, nous avons perdu le bébé. Ce fut la fin de notre couple. Elle est partie un soir sans rien dire. 6. Je me suis remis à être assez solitaire même si j’ai bien évidemment quelques amis. Ma famille est la chose la plus importante pour moi, je ferais tout pour ma famille et surtout pour ma petite soeur que je protège bien trop. 7. J’ai pour mauvaise habitude de fumer. Je n’y peux rien. J’ai tenté d’arrêter de fumer mais rien n’y fait, j’aime trop la clope même si je sais qu’elle peut finir par me tuer. Je ne vis qu’une fois. 8. Avec l’argent de papa et maman, je profite à fond. Je ne me prive pas et ils ne sont jamais regardant non plus. Malgré tout, j’ai tout de même commencé à travailler. Je suis devenu tatoueur. J’ai la chance de savoir vraiment bien dessiner, j’ai même déjà fait le portrait de chaque personne que constitue la famille Vaz. J’ai ce don, et je ne compte pas le gâcher. J’ai arrêté mes études quand mon ex à perdu le bébé, un peu à la dérive. J’ai finalement repris mes études pour faire plaisir à ma famille mais sans grand conviction. Mes parents ne sont pas contre l’idée que j’arrête cependant, il serait mieux pour moi que je continue les études. J’ai accepté pour leur faire plaisir de reprendre les études dans la finance et tout ce qui touche aux grandes entreprises. Ils pensent que comme ça je vais pouvoir mettre mon intelligence à profit. Oui, j’ai un QI qui dépasse un peu la moyenne mais je ne vante absolument pas. 9. Je suis un brin trop dépensier. Mais ce n’est jamais vraiment pour moi. C’est surtout pour ma famille. Je dépense sans compter. Je leur offre plein de choses. J’adore aussi voyager, l’argent va donc beaucoup dans les voyages. Bien évidemment, j’aime prendre soin de moi, je mets mon physique en avant parce que je sais que je plais et aujourd’hui, je ne veux plus de relations sérieuses. Depuis le départ de mon ex, mon cœur n’a jamais été donné à quelqu'un d’autre et il en est d’ailleurs hors de question. 10. Malgré mon intelligence, je ne la mets absolument pas à profit. Je n’ai pas besoin de beaucoup travailler pour avoir de bonnes notes mais je fais le minimum, c’est déjà pas mal. 11. j’ai choisi de ne pas entrer dans une maison pour le moment, peut-être que plus tard, je prendrai l’initiative de me mélanger. Pour le moment, je n’en ai pas envie. 12. Je suis trilingue, je parle Portugais, Anglais et français. 14. Que la fête commence les amis !



FRIENDS MUST BE TRUSTED

Yeah, you're a natural


PRENOM l Textetextetextetextetextetexte
CRYSTAL Je la considère comme ma sœur. Nous avons tous les deux grandis ensemble, jusqu'à ce que mes parents décident de quitter le Brésil à mes 6 ans. Nos parents étaient inséparables, ce qui nous a tout de suite rapprochés elle et moi. Nous faisions tout ensemble, nous prenions les douches ensemble quand nos parents voulaient qu'on économise l'eau même si mes parents n'avaient pas de soucis avec l'argent, ils trouvaient çà mignon. Petits bisous enfantins, innocents, c'était mon premier crush. Nous avons toujours gardé contact, même durant les périodes de mou. J'aime lui foutre la honte, et elle me le rend bien.


LOVE MUST BE DEAD

It’s where my demons hide


SORAYA l Elle me donne envie d'avancer, malgré mes réticences et mon passé trop lourd. La jeune femme est un rayon de soleil, et je ne sais pas ce qu'il se passera pour nous, mais pour l'instant, elle me donne envie d'oublier mon passé et de me concentrer sur notre présent.
KARA l C'est mon ex. Celle avec qui j'ai partagé tellement en 6 ans de relation. Elle était tout pour moi, la femme de ma vie, celle qui porterait mes enfants, celle à qui je mettrai un anneau au doigt. Mais malheureusement, rien ne s'est passé comme prévu. Après la fausse couche, elle est partie, me brisant le cœur et me laissant derrière elle.


❈ ❈

(#) Dim 2 Déc - 21:57

Mais oui, c’est un hôtel 4 étoiles avec un restaurant. Il y a un room service aussi, mais on a encore le temps, il n’est ps si tard que çà de toute manière. Mais tu mangeras avant d’aller dormir ne t’en fais pas. Je ne vais pas te laisser mourir de faim. lui dis-je avant d’ajouter Pas ce soir en tout cas plaisante-je avec un petit sourire en coin. Il faut bien que je l’embête un petit peu sinon ce ne serait pas drôle. Mais en tout cas, je peux sentir l’excitation de la jeune femme. et arrête de jouer ta drama Queen un petit peu, tu veux j’accompagne ma phrase d’un petit clin d’oeil pour lui montrer que je plaisante et que je ne suis pas sérieux. Je ne suis pas toujours sérieux, et elle devrait le savoir à présent. Je la laisse le nez dans la brochure alors que je parle avec la réceptionniste de l’hôtel qui me donne deux clés pour la porte. J’avais spécifié deux lits jumeaux, cependant, une fois que nous arrivons dans la chambre, surprise, il n’y a qu’un seul grand lit. Si grand que nous pouvons très certainement y dormir à trois mais je ne suis pas vraiment dégouté de devoir partager mon lit avec la jeune femme. Au contraire. Il faut tout de même que je fasse attention et que je me contienne comme je le peux. Mais çà devient de plus en plus compliqué. A la guerre carrément ? Je ne sais pas comment le prendre tu vois lui dis-je en faisant le mec faussement déçu et blessé par sa remarque. Mais je sais ce qu’elle veut dire et je sais que ce n’est pas bien méchant. Nous ne nous sommes pas vus depuis que nous nous sommes embrassés chez moi et je ne sais pas si nous aurions vraiment dû nous embrasser. Elle a réveillé quelque chose en moi et je ne sais vraiment pas si c’est une bonne chose ou non. J’aurais tendance à dire oui mais je ne veux vraiment pas lui faire de mal et je n’ai pas non plus envie qu’elle sorte de ma vie alors qu’elle vient d’y entrer et qu’elle vient de se forger une bonne place. j’espère bien que tu ne vas pas partir à l’aventure sans moi. Je ne t’ai pas emmenée ici pour que tu partes toute seule. je lui fais un clin d’oeil. Je file prendre ma douche en ne manquant pas d’enlever mon tee-shirt devant elle pour qu’elle puisse me voir torse nu. Ben quoi, il faut bien que je lui montre un peu la marchandise pour voir les réactions qu’elle peut avoir. Et je file finalement sous la douche. Je ne mets pas longtemps sous la douche, ne voulant pas trop la laisser toute seule car je ne sais pas ce qu’elle pourrait faire, livrée à elle même à Disney. Je sors de la douche et reviens avec une serviette autour de la taille. Oui, je sais, j’abuse un petit peu mais je joue. Elle est couchée sur le lit et elle semble déjà prête à explorer les environs. Les parcs ne sont pas encore vraiment fermés et nous avons l’accès de maintenant à dimanche soir. Ben on peut aller voir y a encore plein de trucs d’ouverts et on verra une fois qu’on sera en train de vagabonder rien ne presse. Je lui balance la serviette alors qu’elle ne regarde pas dans ma direction et enfile rapidement un caleçon. J’enfile alors mon jean et mon tee-shirt. Il fait vraiment bon ici, çà change vraiment de Boston. Ah non, j’avais demandé à te mettre la peluche pour pas que t’ai trop peur le soir, surtout si y a des souris qui rodent tu vois et là je parle de Mickey et Minnie. me faire pardonner ? Et me faire pardonner de quoi au juste ? lui demande-je, vraiment curieux de savoir ce qu’elle entendait par là t’as ton voyage à Disney avec un mec que tu connais depuis quelques semaines, je pense que c’est pas mal déjà je fais un large sourire, et récupère alors la peluche dans le paquet pas mal, Minnie, tu vois que c’est pour toi je la tourne pour qu’elle soit sur le dos et prends son bras pour la relever me faire pardonner de quoi au juste ? Ou est ton tee-shirt Disney ?






▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Find me at a quarter to three, cigarette in my hand •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Soraya E. Delfino
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97717-soraya-e-delfino-cailin-russo#3580899 http://www.i-love-harvard.com/t97776-soraya-s-eclater-encore-toujours-a-jamais-sans-s-arreter#3582628 http://www.i-love-harvard.com/t97775-soraya-e-delfino-456-593-9327?nid=38#3582587 http://www.i-love-harvard.com/t97787-http-formspring-me-sorayadelfino#3583083 http://www.i-love-harvard.com/t97786-http-instagram-com-soyadel http://www.i-love-harvard.com/t97784-soraya-e-delfino#3582983
avatar
En ligne
J'ai : 25 ans et je vis à : Avec son Apple pie . J'ai posé mes affaires ici le : 03/11/2018 et depuis, j'ai posté : 748 messages et gagné : 959 points. Actuellement, je suis : Etudiante en Relations internationale & économie et côté coeur, je suis : La propriété privée de Rio, un Brésilien sexy . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Carmella Rose ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Opalline ou Cécé pour les intimes , et un grand merci à : Lilousilver ✽ DC/TC : : Alban X. Goldsmith & Virgil T. Wellington


SORAYA ERIN DELFINO
IT'S WHERE MY DEMONS HIDE
Soraya est née à Boston et y a vécu ses cinq premières années, pour finalement partir avec sa mère à Philadelphie. Et pour cause : son père menait une double vie. Il est déjà marié, il a déjà un fils, chose que la mère de Soraya ne supporte pas. Soraya n’a pas grandi avec une cuillère en argent dans la bouche. Durant son adolescence, elle a dû trouver des petits boulots pour pouvoir aider sa mère à payer les factures, jusqu’à finalement apprendre que cette dernière est atteinte d’une tumeur au cerveau. Elle meurt alors que la jeune fille a vingt-trois ans, Soraya se retrouve livrée à elle-même pendant quelques semaines. Aujourd’hui, son père s’est rappelée qu’elle existe et depuis deux ans, elle vit à Boston chez ce dernier. Elle ne supporte pas son demi-frère et réciproquement, elle ne s’entend pas avec sa belle-mère et en veut terriblement à son père. Aujourd’hui elle sait ce que c’est d’avoir de l’argent, et elle en profite bien.




Elle n’est pas à l’aise avec les hommes, même si elle montre le contraire elle est italienne du côté de son père Elle ne parle pas très bien italien, mais son père souhaite qu’elle prenne des cours Soraya souhaite devenir quelqu’un dans le monde des affaires, et s’intéresse beaucoup à l’entreprise de son père Elle n’a jamais rien fait avec un homme c’est une fêtarde qui aime sortir en soirée elle a un caractère bien trempé elle est archi protectrice avec les personnes qui lui sont importantes elle n’enchaine pas les coups d’un soir elle aime les jolies fringues, le shopping, les chaussures et est totalement accro au vernis elle passe sa vie sur son portable, ça a le don d’exaspérer sa belle-mère Elle ne supporte pas son demi-frère elle fait du sport en salle et du footing de temps en temps elle refuse d’être oubliée, c’est pourquoi elle prend assez mal le manque de nouvelle de ses proches elle peut parfois avoir les attitudes d’une petite princesse capricieuse c’est une véritable chiante, mais attachante elle est râleuse professionnelle elle est totalement accro au starbucks elle aimerait que son demi-frère lui fasse tester la F1, mais n'ose même pas lui demander Elle fait de la Zumba deux fois par semaine



THAT'S MY FAMILY PORTRAIT
WE LOOK PRETTY HAPPY
VINCENZO est son demi-frère. Elle ne le supporte pas et réciproquement. Soraya a conscience qu'à cause d'elle sa famille ne frise plus la perfection et qu'à ses yeux, elle est tout sauf la perfection. Elle s'en fout, mais en attendant, elle lui rend bien.


IT'S A LOVE STORY
THIS LOVE IS DIFFICULT
P R E S E N T | RIO c'est le gars qui lui plait, et avec qui elle essaie d'être en confiance. Avec les jours, les moments passés en sa présence, elle parvient à s'ouvrir un peu plus. C'est une bonne chose, et Soraya fait confiance en son instinct, et ses envies: l'envie de le connaitre davantage, l'envie de vivre d'autres moments avec lui, l'envie de voir où ça peut les mener, petit à petit. Oui, elle a vraiment envie d'y croire, cette fois.
P A S T | Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra.


MY OATH TO YOU
BEST FRIENDS DON'T HAVE TO PRETEND
B E S T | THEO est son meilleur ami. Autant dire qu'ils sont totalement différents, mais complémentaires. Soso essaie toujours de s'intéresser à sa passion pour les jeux vidéos, mais perd vite patience lorsqu'il faut manier l'engin. A côté de ça, elle préfère lui tirer les vers du nez et l'interroger sur ses histoires, ou du moins son histoire avec Maddox. Il est probablement un des rares hommes en qui elle a une confiance aveugle et passer du temps avec lui est toujours ressourçant pour la demoiselle. PHOENIX & PHILIPPA sont ses meilleures amies depuis son arrivée à Harvard. Elles font un peu tout ensemble, tout comme elles se disent tout et sont inséparables au point de ne plus s'étonner de se faire inviter à des soirées où elle ne connait pas une seule personne. APPLE c'est l'amie d'enfance lorsque Soraya allait passer les vacances chez ses grands-parents. Elles ont toujours été très proches et même en grandissant, alors qu'elles sont diamétralement opposées, elles ont gardé une certaine proximité. Apple essaie de pousser Soso à sortir un peu de sa zone de confort et à l'inverse, Soraya lui apporte un peu d'équilibre et de douceur. A elles deux, elles trouvent leur compte, ça leur convient très bien.
F R I E N D S | SASKIA et Soraya se sont rencontrées en soirée. Mieux, elles se sont même rencontrées dans les toilettes de ladite soirée. Le goût de la fête ont rapproché les deux jeunes filles qui, aujourd'hui, s'entendent à merveille et n'hésite pas à faire appelle à l'autre lorsqu'elles ressentent le besoin de s'amuser. .



(#) Dim 2 Déc - 22:56
Je regarde Rio s'éloigner après sa déclaration d'une potentielle idée de me laisser mourir de faim. Qu'il essaie, on verra lequel des deux gagnera « Fais comme tu veux, mais dis toi que si tu as pour idée de me laisser mourir de faim, c'est toi que je finirai par manger. » Qu'on se le dise : ça sonne aussi bien pour un sous-entendu qu'une menace. Je ne sais pas comment lui va le prendre, mais l'un comme l'autre c'est bien aussi. Au fond, dormir avec lui c'est en soit pas un problème. Pas du tout même, mais j'évite de l'ébruiter, la dernière fois il a plutôt été clair. J'évite de vouloir passer pour la nympho, ou la harceleuse, je pense que ça m'évitera bien des prises de becs. « Ben oui. J'aurais pu te dire que je demandais pas mieux de partager le même lit, mais j'évite d'aller trop loin dans mes actes, ou mes déclarations figure toi » je lui adresse un air entendu, ou du moins, satisfait. Je le regarde alors qu'il fait tomber le t-shirt. Ah ouais, okay. Il veut jouer, très bien. J'arque un sourcil, j'essaie de rester impassible, mais c'est compliqué. Il est bien foutu, on va pas le nier, mais encore une fois je le garde pour moi « T'as pas besoin de compagnie dans ta douche sinon ? » je déconne et lui adresse un sourire jusqu'à ce qu'il sorte de mon champ de vision. Je crois qu'en fait il a un peu compris. J'arrive à oublier le temps en attendant qu'il revienne... pratiquement à poil, avec juste une serviette. Je ne me gêne pas pour le toiser de haut en bas et me replonge dans ma brochure « T'as raison, faisons ça. » je ne relève pas sa tenue pour le moment, et percute un peu après qu'il vient de me balancer sa serviette « T'abuses, j'vais me venger tout à l'heure en allant prendre ma douche. J'espère que t'es prêt. » Il n'a pas idée de ce qu'il se cache dans mon sac, et pour le moment je préfère laisser le contenu où il est « La prochaine fois je dégaine le portable pour prendre une photo » photo que je garde pour moi évidemment. Je lève à nouveau les yeux de la brochure que je mets de côté alors qu'il m'explique pourquoi une peluche « Les souris qui rodent ici sont mignonnes. Et puis de toute façon, il y a un lit pour nous deux, donc je n'ai plus besoin de peluche. Si j'ai peur j'aurais qu'à me coller à toi, ça t'apprendra à jouer les chippendales juste pour me chauffer » Eh ouais. Moi aussi je peux chauffer. « Avoue que t'as fait exprès pour ce lit ? » lui demandais-je en le regardant droit dans les yeux, avec un petit sourire en coin. Promis, je ne le prendrai pas mal. Quant aux trucs mickey, je me dirige vers mon sac et lui sort un t-shirt, un pull et même des oreilles assortie « Je suis équipée, et t'as pas encore tout vu... » à nouveau je reviens vers lui en réduisant considérablement l'espace entre-nous pour me coller contre lui. J'ouvre légèrement le décolleté de ma blouse pour lui montrer que j'ai le soutien-gorge rouge à pois blancs au bord dentelé noir et fais de même en défaisant le début de mon short pour lui montrer le haut de mon string assorti aux couleurs de la robe de cette très chère Minnie « Quand je te dis que je ne fais jamais les choses à moitié... Mais je peux enfiler le t-shirt s'il n'y a que ça pour te faire plaisir... » je me mordille la lèvre inférieure non sans maintenir mon sourire.

l'ensemble Minnie :loukas:




THE SHELLS CRACK UNDER OUR SHOES LIKE PUNCTUATION POINTS. THE PLANETS BEND BETWEEN US ; A HUNDRED MILLION SUNS AND STARS. THE SEA FILLED IN THE SILENCE BEFORE YOU SAID THOSE WORDS AND NOW EVEN IN THE DARKNESS, I CAN SEE HOW HAPPY YOU ARE. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Rio Vaz
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t90178-rio-alves-anthony-gastelier http://www.i-love-harvard.com/t90227-rio-alves-i-m-you-worst-nightmare-a http://www.i-love-harvard.com/t95817p110-rio-vaz-456-889-1903#3507601 http://www.i-love-harvard.com/t90338-http-instagram-com-rioalv http://www.i-love-harvard.com/t90974-snap-rioalv#3335631 http://www.i-love-harvard.com/t90232-rio-alves#3306051
avatar
J'ai : 25 ans et je vis à : Cambridge . J'ai posé mes affaires ici le : 09/05/2018 et depuis, j'ai posté : 2864 messages et gagné : 1874 points. Actuellement, je suis : Etudiant en finance (M) et Arts (m) et je suis aussi tatoueur pour laisser parler mon talent et côté coeur, je suis : avec une femme qui me donne envie d'oublier mon passé (Soraya) Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Je suis le mec qui n'en a rien à foutre . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Anthony Gastelier ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lovelypanda , et un grand merci à : candy apple ✽ DC/TC : : Aurora Strauss & Apple b. Spector (MH)

MY PORTRAIT

A beating heart of stone


Infos 1. C’est le 03.11.1993 que je prends ma première bouffée d’air pur à Sao Polo au Brésil. Mes parents ne peuvent contenir leur émotion. Enfin, ils ont réussi à avoir un enfant. Et je ne serais pas le seul enfant qu’ils auront, ils s’en font la promesse. Ma mère, qui adore Rio de Janeiro trouve tout de suite mon prénom. Ce sera Rio, mais elle veut aussi que mon second prénom soit celui de son père, Adriel. 2. Ma famille est très riche et mes parents, bien que toujours très occupés ont toujours fait en sorte d’être présents et qu’on ne manque de rien. 3. J'ai une petite soeur, et je me suis toujours fais la promesse de la protéger et de jouer mon rôle de grand frère toujours à fond. 4. Nos parents ont finalement déménagés pour pouvoir nous offrir une vie encore meilleure aux Etats-Unis. J’allais avoir 10 ans. Et ma petite soeur 5. Boston fut tout de suite notre destination. Un nouvel air, un nouvel espace, une toute nouvelle vie pour tout le monde.  5. J’ai toujours été quelqu’un d’assez solitaire, mais toujours présent pour ma soeur. Je le serais toujours, elle est ma chaire et mon sang. Mais lorsque j’ai rencontré ma première petite amie, j’avais 16 ans et tout allait changer. Nous sommes restés ensemble jusqu’à mes 22 ans, je n’aurais jamais pensé tomber fou amoureux d’elle et pourtant. C’était chose faite. Nous avons fait pas mal de conneries tous les deux, nous nous ressemblions sur tellement de points, que je ne pouvais pas ne pas craquer. Finalement, elle est tombée enceinte, bien évidemment, nous n’allions pas nous en débarrasser. Nous avions fait la connerie de ne pas nous protéger, nous devions assumer. Mais malheureusement, nous avons perdu le bébé. Ce fut la fin de notre couple. Elle est partie un soir sans rien dire. 6. Je me suis remis à être assez solitaire même si j’ai bien évidemment quelques amis. Ma famille est la chose la plus importante pour moi, je ferais tout pour ma famille et surtout pour ma petite soeur que je protège bien trop. 7. J’ai pour mauvaise habitude de fumer. Je n’y peux rien. J’ai tenté d’arrêter de fumer mais rien n’y fait, j’aime trop la clope même si je sais qu’elle peut finir par me tuer. Je ne vis qu’une fois. 8. Avec l’argent de papa et maman, je profite à fond. Je ne me prive pas et ils ne sont jamais regardant non plus. Malgré tout, j’ai tout de même commencé à travailler. Je suis devenu tatoueur. J’ai la chance de savoir vraiment bien dessiner, j’ai même déjà fait le portrait de chaque personne que constitue la famille Vaz. J’ai ce don, et je ne compte pas le gâcher. J’ai arrêté mes études quand mon ex à perdu le bébé, un peu à la dérive. J’ai finalement repris mes études pour faire plaisir à ma famille mais sans grand conviction. Mes parents ne sont pas contre l’idée que j’arrête cependant, il serait mieux pour moi que je continue les études. J’ai accepté pour leur faire plaisir de reprendre les études dans la finance et tout ce qui touche aux grandes entreprises. Ils pensent que comme ça je vais pouvoir mettre mon intelligence à profit. Oui, j’ai un QI qui dépasse un peu la moyenne mais je ne vante absolument pas. 9. Je suis un brin trop dépensier. Mais ce n’est jamais vraiment pour moi. C’est surtout pour ma famille. Je dépense sans compter. Je leur offre plein de choses. J’adore aussi voyager, l’argent va donc beaucoup dans les voyages. Bien évidemment, j’aime prendre soin de moi, je mets mon physique en avant parce que je sais que je plais et aujourd’hui, je ne veux plus de relations sérieuses. Depuis le départ de mon ex, mon cœur n’a jamais été donné à quelqu'un d’autre et il en est d’ailleurs hors de question. 10. Malgré mon intelligence, je ne la mets absolument pas à profit. Je n’ai pas besoin de beaucoup travailler pour avoir de bonnes notes mais je fais le minimum, c’est déjà pas mal. 11. j’ai choisi de ne pas entrer dans une maison pour le moment, peut-être que plus tard, je prendrai l’initiative de me mélanger. Pour le moment, je n’en ai pas envie. 12. Je suis trilingue, je parle Portugais, Anglais et français. 14. Que la fête commence les amis !



FRIENDS MUST BE TRUSTED

Yeah, you're a natural


PRENOM l Textetextetextetextetextetexte
CRYSTAL Je la considère comme ma sœur. Nous avons tous les deux grandis ensemble, jusqu'à ce que mes parents décident de quitter le Brésil à mes 6 ans. Nos parents étaient inséparables, ce qui nous a tout de suite rapprochés elle et moi. Nous faisions tout ensemble, nous prenions les douches ensemble quand nos parents voulaient qu'on économise l'eau même si mes parents n'avaient pas de soucis avec l'argent, ils trouvaient çà mignon. Petits bisous enfantins, innocents, c'était mon premier crush. Nous avons toujours gardé contact, même durant les périodes de mou. J'aime lui foutre la honte, et elle me le rend bien.


LOVE MUST BE DEAD

It’s where my demons hide


SORAYA l Elle me donne envie d'avancer, malgré mes réticences et mon passé trop lourd. La jeune femme est un rayon de soleil, et je ne sais pas ce qu'il se passera pour nous, mais pour l'instant, elle me donne envie d'oublier mon passé et de me concentrer sur notre présent.
KARA l C'est mon ex. Celle avec qui j'ai partagé tellement en 6 ans de relation. Elle était tout pour moi, la femme de ma vie, celle qui porterait mes enfants, celle à qui je mettrai un anneau au doigt. Mais malheureusement, rien ne s'est passé comme prévu. Après la fausse couche, elle est partie, me brisant le cœur et me laissant derrière elle.


❈ ❈

(#) Lun 3 Déc - 8:37
Je veux la faire flancher, oui, je sais, ce n’est pas bien comme comportement, mais j’ai envie de voir si elle est vraiment intéressée par moi ou non. Je connais déjà la réponse, du moins, je crois la connaitre puisque nous nous sommes déjà embrassés. Mais je n’ai pas non plus envie qu’elle pense que ce n’est qu’une histoire d’attirance sexuelle entre elle et moi. Elle est vierge et je n’ai pas envie de la brusquer même si elle a déjà 25 ans. Ah, ben çà dépend de comment tu souhaites me manger, je pourrais accepter mais çà dépend de la façon dont tu parles lui dis-je en lui faisant un petit clin d’œil. Je veux jouer mais elle semble aussi très en forme pour jouer à son tour. Allons-nous, nous brûler les ailes ? Il y’a des chances. Elle est pleine de sous-entendus aujourd’hui, elle semble en forme et ce n’est pas pour me déplaire. mais tu vois, t’as même pas eu besoin de me le dire, qu’ils ont fait exprès de nous mettre un lit, pour qu’on puisse passer nos nuits ensemble, comme quoi, la magie de Disney existe bel et bien lui dis-je avec un petit sourire avant de retirer mon tee-shirt pour lui montrer que j’ai envie de jouer. Que j’ai beaucoup trop envie de jouer d’ailleurs. Pour le coup, je n’ai même pas fait exprès et j’ai vraiment demandé deux lits. Je ne voulais pas la mettre mal à l’aise bien que nous ayons déjà dormi ensemble j’en conviens. Je la laisse pour aller sous la douche alors que je l’entends me demander si je n’ai pas besoin qu’elle m’accompagne sous la douche. Je me retiens de lui dire que ce serait avec plaisir mais je ne vais pas non plus trop pousser. Un jour, je le sais, elle prendra une douche avec moi, et même plus qu’une… je reviens rapidement et toujours pour l’embêter, j’arrive encore un peu mouillé et avec une serviette autour des hanches. Elle me toise, et ne se gène même pas. J’aime déjà. tu vas te venger comment ? Ce n’est rien, c’est qu’une simple serviette un peu trempée. Et t’as rien vu, un petit bout de peau, ce n’est pas la mer à boire je force, je veux voir ce dont elle est capable. parce qu’une vengeance en prenant sa douche, ce n’est pas bien folichon. Au pire, tu sentiras encore bien bon, et çà, çà me va mais je suis prêt, oui, je suis prêt à voir ce qu’elle m’a concocté pour sa dite vengeance. J’étouffe un rire lorsqu’elle me menace de me prendre en photo la prochaine fois Oh, je ne suis pas pudique tu sais, contrairement à toi mademoiselle. Alors si tu veux, je pose même pour toi, comme çà tu garderas un petit souvenir de moi en serviette va-t-elle flancher ? on verra bien. colle toi, tu verras ce que tu me fais m’exclame-je avec un petit sourire en coin. J’ai l’impression de passer pour un vrai pervers, mais en même temps, elle m’attire, je ne peux pas le nier. Elle m’attire beaucoup trop. j’aurais bien aimé le faire exprès et prendre tous les lauriers mais pour le coup, je voulais vraiment te faire plaisir et qu’on ait deux lits, juste au cas où, mais tu vois, on en a voulu autrement pour nous deux. et je n’en suis absolument pas mécontent. Au contraire. Je la laisse se diriger vers son sac et voit qu’elle en sort déjà pas mal de choses. et bien effectivement, tu ne m’as pas menti du tout, t’as tout ce qu’il te faut et je suis bluffé. Elle a vraiment tout. Je fronce les sourcils lorsqu’elle me dit que je n’avais pas encore tout vu. Elle m’intrigue, mais je n’attends pas bien longtemps pour avoir ma réponse. Elle réduit l’espace entre nous et vient se coller à moi. Elle joue beaucoup trop avec le feu. Elle ne sait pas l’effet qu’elle peut avoir sur moi. J’ai un petit sourire en coin lorsqu’elle me montre son soutien-gorge et le haut de son string assorti. D’accord, elle ne m’a pas menti. Elle sait jouer et elle est vraiment prête. Je me mords la lèvre. Non elle ne fait pas les choses à moitié. J’acquiesce. Je passe mes mains sur ses hanches, laisse tout de même un petit espace entre nous pour pouvoir m’amuser un petit peu et la contempler. non, il y’a autre chose qui me ferait plaisir murmure-je alors. Mes mains se baladent alors et passent en dessous de la blouse de la jeune femme. J’ai un petit sourire au coin des lèvres. Je relève doucement la blouse afin de la lui faire passer de l’autre côté et de la lui enlever. c’est mieux comme ça va-t-on sortir ? Je laisse encore danser mes mains, délicatement, je ne veux pas faire quelque chose qu’elle n’a pas envie que je fasse. Mes doigts caressent délicatement la naissance de sa poitrine, pour remonter et lui retirer une bretelle. Finalement, mes mains viennent à caresser ses seins, je vais lentement, délicatement. Je ne suis pas qu’un homme brusque.






▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Find me at a quarter to three, cigarette in my hand •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Soraya E. Delfino
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97717-soraya-e-delfino-cailin-russo#3580899 http://www.i-love-harvard.com/t97776-soraya-s-eclater-encore-toujours-a-jamais-sans-s-arreter#3582628 http://www.i-love-harvard.com/t97775-soraya-e-delfino-456-593-9327?nid=38#3582587 http://www.i-love-harvard.com/t97787-http-formspring-me-sorayadelfino#3583083 http://www.i-love-harvard.com/t97786-http-instagram-com-soyadel http://www.i-love-harvard.com/t97784-soraya-e-delfino#3582983
avatar
En ligne
J'ai : 25 ans et je vis à : Avec son Apple pie . J'ai posé mes affaires ici le : 03/11/2018 et depuis, j'ai posté : 748 messages et gagné : 959 points. Actuellement, je suis : Etudiante en Relations internationale & économie et côté coeur, je suis : La propriété privée de Rio, un Brésilien sexy . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Carmella Rose ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Opalline ou Cécé pour les intimes , et un grand merci à : Lilousilver ✽ DC/TC : : Alban X. Goldsmith & Virgil T. Wellington


SORAYA ERIN DELFINO
IT'S WHERE MY DEMONS HIDE
Soraya est née à Boston et y a vécu ses cinq premières années, pour finalement partir avec sa mère à Philadelphie. Et pour cause : son père menait une double vie. Il est déjà marié, il a déjà un fils, chose que la mère de Soraya ne supporte pas. Soraya n’a pas grandi avec une cuillère en argent dans la bouche. Durant son adolescence, elle a dû trouver des petits boulots pour pouvoir aider sa mère à payer les factures, jusqu’à finalement apprendre que cette dernière est atteinte d’une tumeur au cerveau. Elle meurt alors que la jeune fille a vingt-trois ans, Soraya se retrouve livrée à elle-même pendant quelques semaines. Aujourd’hui, son père s’est rappelée qu’elle existe et depuis deux ans, elle vit à Boston chez ce dernier. Elle ne supporte pas son demi-frère et réciproquement, elle ne s’entend pas avec sa belle-mère et en veut terriblement à son père. Aujourd’hui elle sait ce que c’est d’avoir de l’argent, et elle en profite bien.




Elle n’est pas à l’aise avec les hommes, même si elle montre le contraire elle est italienne du côté de son père Elle ne parle pas très bien italien, mais son père souhaite qu’elle prenne des cours Soraya souhaite devenir quelqu’un dans le monde des affaires, et s’intéresse beaucoup à l’entreprise de son père Elle n’a jamais rien fait avec un homme c’est une fêtarde qui aime sortir en soirée elle a un caractère bien trempé elle est archi protectrice avec les personnes qui lui sont importantes elle n’enchaine pas les coups d’un soir elle aime les jolies fringues, le shopping, les chaussures et est totalement accro au vernis elle passe sa vie sur son portable, ça a le don d’exaspérer sa belle-mère Elle ne supporte pas son demi-frère elle fait du sport en salle et du footing de temps en temps elle refuse d’être oubliée, c’est pourquoi elle prend assez mal le manque de nouvelle de ses proches elle peut parfois avoir les attitudes d’une petite princesse capricieuse c’est une véritable chiante, mais attachante elle est râleuse professionnelle elle est totalement accro au starbucks elle aimerait que son demi-frère lui fasse tester la F1, mais n'ose même pas lui demander Elle fait de la Zumba deux fois par semaine



THAT'S MY FAMILY PORTRAIT
WE LOOK PRETTY HAPPY
VINCENZO est son demi-frère. Elle ne le supporte pas et réciproquement. Soraya a conscience qu'à cause d'elle sa famille ne frise plus la perfection et qu'à ses yeux, elle est tout sauf la perfection. Elle s'en fout, mais en attendant, elle lui rend bien.


IT'S A LOVE STORY
THIS LOVE IS DIFFICULT
P R E S E N T | RIO c'est le gars qui lui plait, et avec qui elle essaie d'être en confiance. Avec les jours, les moments passés en sa présence, elle parvient à s'ouvrir un peu plus. C'est une bonne chose, et Soraya fait confiance en son instinct, et ses envies: l'envie de le connaitre davantage, l'envie de vivre d'autres moments avec lui, l'envie de voir où ça peut les mener, petit à petit. Oui, elle a vraiment envie d'y croire, cette fois.
P A S T | Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra.


MY OATH TO YOU
BEST FRIENDS DON'T HAVE TO PRETEND
B E S T | THEO est son meilleur ami. Autant dire qu'ils sont totalement différents, mais complémentaires. Soso essaie toujours de s'intéresser à sa passion pour les jeux vidéos, mais perd vite patience lorsqu'il faut manier l'engin. A côté de ça, elle préfère lui tirer les vers du nez et l'interroger sur ses histoires, ou du moins son histoire avec Maddox. Il est probablement un des rares hommes en qui elle a une confiance aveugle et passer du temps avec lui est toujours ressourçant pour la demoiselle. PHOENIX & PHILIPPA sont ses meilleures amies depuis son arrivée à Harvard. Elles font un peu tout ensemble, tout comme elles se disent tout et sont inséparables au point de ne plus s'étonner de se faire inviter à des soirées où elle ne connait pas une seule personne. APPLE c'est l'amie d'enfance lorsque Soraya allait passer les vacances chez ses grands-parents. Elles ont toujours été très proches et même en grandissant, alors qu'elles sont diamétralement opposées, elles ont gardé une certaine proximité. Apple essaie de pousser Soso à sortir un peu de sa zone de confort et à l'inverse, Soraya lui apporte un peu d'équilibre et de douceur. A elles deux, elles trouvent leur compte, ça leur convient très bien.
F R I E N D S | SASKIA et Soraya se sont rencontrées en soirée. Mieux, elles se sont même rencontrées dans les toilettes de ladite soirée. Le goût de la fête ont rapproché les deux jeunes filles qui, aujourd'hui, s'entendent à merveille et n'hésite pas à faire appelle à l'autre lorsqu'elles ressentent le besoin de s'amuser. .



(#) Lun 3 Déc - 14:10
Je percute le sous-entendu et je souris. Comment aimerais-je le manger ? Bonne question « Ah ben non, si je te le dis tu vas te défiler. Empêche-moi de manger, tu verras comment je compte m’y prendre » bon, en vrai j’aime autant qu’il ne me laisse pas réellement crever de faim, quitte à le prendre lui comme dessert. « J’imagine que je n’ai pas à le préciser, mais je ne suis pas encore cannibale, donc à toi de voir si tu veux te plier au jeu ou pas. Sinon, je te prête ma ceinture de chasteté. » pour le coup, je me moque de moi-même, j’avoue. C’est tellement pathétique de n’avoir toujours rien fait à 25 ans que oui, je me permets de me moquer. En attendant, il me cherche un peu le brésilien donc s’il veut rester entier, je lui prête volontiers cette ceinture « Dis donc, ils sont vraiment perspicaces ces gens. Même moi je n’y aurais jamais pensé. Je suis bien trop sage d’esprit pour ça. » Ou pas, disons que je me retiens, j’essaie de me contenir pour ne pas passer pour la nana accro ou que sais-je. En attendant, c’est lui qui me pousse à sortir de ma zone de confort en se baladant pratiquement à poil sous mon nez. A ce moment précis je lui en veux de ne pas peser 120 kg et de ne pas déborder de graisse partout. Non pas que je lui souhaite un arrêt cardiaque dû au surpoids, mais plutôt que ça calmerait mes pulsions, net « Tu m’énerves Rio. Parce que t’as un corps d’Athlète et tu te balades à poil » Il revient une dizaine de minutes plus tard  « Tu verras comment je vais m’y prendre » J’essaie de me concentrer sur ce que je lis, mais je ne sais même pas de quoi ça parle en fait. Merci l’apollon brésilien. « Parce que tu crois que je vais simplement me contenter de me doucher et de revenir dans cette pièce avec l’odeur de gel douche ? Je parle d’une vraie vengeance » le visage appuyé dans la paume de ma main, je lui adresse une moue satisfaite en sachant pertinemment ce que je lui réserve. « toi et ta curiosité vous n’avez plus qu’à décompter les heures mon beau » je lève les yeux au ciel. C’est vrai que je reste assez pudique et pour le coup je crois qu’avec lui, ça va déjà un peu mieux. Il doit être le seul. « Tu veux que je garde un souvenir de toi en serviette pour que je la contemple tous les soirs, toute seule, dans mon grand lit plutôt que de prendre l’initiative de m’y rejoindre, c’est ça ? » Ca peut être pris pour une invitation, ou un sous-entendu. Il faut dire que depuis que j’ai quitté son appart on ne s’est pas revus, on ne s’est pas énormément reparlé non plus. A l’avenir ça changera peut-être ? « Si ça peut te rassurer, un seul lit ça me fait encore plus plaisir. Donc tu vois, même sans le faire exprès t’es gagnant » je hausse les épaules pour montrer que l’erreur n’en est pas une, au contraire. Je prends soin de ranger ma panoplie dans mon sac avec l’intention de lui montrer la cerise sur le gâteau à ce niveau. En revenant vers lui, j’ai toujours le sourire espiègle plaqué sur le visage et n’hésite pas à dévoiler une partie de mes sous-vêtements. Je ne m’attends pas vraiment à la suite, mais laisse ses mains se balader sur ma peau, sous ma blouse qu’il finit par retirer. « j’avais prévu d’autres trucs » lui dis-je en souriant. Des trucs peut-être un peu plus intéressants que de la lingerie en mode Minnie. C’est mignon pour l’effet, mais est-ce que ça fait vraiment son job. Je crois qu’un peu, oui. Sentir ses doigts contre ma peau augmente considérablement mon excitation. Je le laisse faire, même lorsqu’il laisse glisser la bretelle de mon soutien-gorge afin de dévoiler ma poitrine et de la caresser avec beaucoup de délicatesse. A mon tour je pose ma main sur son torse qui se balade en lui effleurant la peau des doigts. Je le fixe droit dans les yeux en appréciant l'instant et me mordille la lèvre inférieure. J'essaie de ne penser à rien, et de profiter. Finalement, j’approche pour venir l’embrasser le long de son coup et remonte vers sa mâchoire, puis ses lèvres « Je crois que c’est toi que j’ai envie de manger » dis-je entre deux baiser « tu triches. » ajoutais-je dans un murmure.




THE SHELLS CRACK UNDER OUR SHOES LIKE PUNCTUATION POINTS. THE PLANETS BEND BETWEEN US ; A HUNDRED MILLION SUNS AND STARS. THE SEA FILLED IN THE SILENCE BEFORE YOU SAID THOSE WORDS AND NOW EVEN IN THE DARKNESS, I CAN SEE HOW HAPPY YOU ARE. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Rio Vaz
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t90178-rio-alves-anthony-gastelier http://www.i-love-harvard.com/t90227-rio-alves-i-m-you-worst-nightmare-a http://www.i-love-harvard.com/t95817p110-rio-vaz-456-889-1903#3507601 http://www.i-love-harvard.com/t90338-http-instagram-com-rioalv http://www.i-love-harvard.com/t90974-snap-rioalv#3335631 http://www.i-love-harvard.com/t90232-rio-alves#3306051
avatar
J'ai : 25 ans et je vis à : Cambridge . J'ai posé mes affaires ici le : 09/05/2018 et depuis, j'ai posté : 2864 messages et gagné : 1874 points. Actuellement, je suis : Etudiant en finance (M) et Arts (m) et je suis aussi tatoueur pour laisser parler mon talent et côté coeur, je suis : avec une femme qui me donne envie d'oublier mon passé (Soraya) Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Je suis le mec qui n'en a rien à foutre . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Anthony Gastelier ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lovelypanda , et un grand merci à : candy apple ✽ DC/TC : : Aurora Strauss & Apple b. Spector (MH)

MY PORTRAIT

A beating heart of stone


Infos 1. C’est le 03.11.1993 que je prends ma première bouffée d’air pur à Sao Polo au Brésil. Mes parents ne peuvent contenir leur émotion. Enfin, ils ont réussi à avoir un enfant. Et je ne serais pas le seul enfant qu’ils auront, ils s’en font la promesse. Ma mère, qui adore Rio de Janeiro trouve tout de suite mon prénom. Ce sera Rio, mais elle veut aussi que mon second prénom soit celui de son père, Adriel. 2. Ma famille est très riche et mes parents, bien que toujours très occupés ont toujours fait en sorte d’être présents et qu’on ne manque de rien. 3. J'ai une petite soeur, et je me suis toujours fais la promesse de la protéger et de jouer mon rôle de grand frère toujours à fond. 4. Nos parents ont finalement déménagés pour pouvoir nous offrir une vie encore meilleure aux Etats-Unis. J’allais avoir 10 ans. Et ma petite soeur 5. Boston fut tout de suite notre destination. Un nouvel air, un nouvel espace, une toute nouvelle vie pour tout le monde.  5. J’ai toujours été quelqu’un d’assez solitaire, mais toujours présent pour ma soeur. Je le serais toujours, elle est ma chaire et mon sang. Mais lorsque j’ai rencontré ma première petite amie, j’avais 16 ans et tout allait changer. Nous sommes restés ensemble jusqu’à mes 22 ans, je n’aurais jamais pensé tomber fou amoureux d’elle et pourtant. C’était chose faite. Nous avons fait pas mal de conneries tous les deux, nous nous ressemblions sur tellement de points, que je ne pouvais pas ne pas craquer. Finalement, elle est tombée enceinte, bien évidemment, nous n’allions pas nous en débarrasser. Nous avions fait la connerie de ne pas nous protéger, nous devions assumer. Mais malheureusement, nous avons perdu le bébé. Ce fut la fin de notre couple. Elle est partie un soir sans rien dire. 6. Je me suis remis à être assez solitaire même si j’ai bien évidemment quelques amis. Ma famille est la chose la plus importante pour moi, je ferais tout pour ma famille et surtout pour ma petite soeur que je protège bien trop. 7. J’ai pour mauvaise habitude de fumer. Je n’y peux rien. J’ai tenté d’arrêter de fumer mais rien n’y fait, j’aime trop la clope même si je sais qu’elle peut finir par me tuer. Je ne vis qu’une fois. 8. Avec l’argent de papa et maman, je profite à fond. Je ne me prive pas et ils ne sont jamais regardant non plus. Malgré tout, j’ai tout de même commencé à travailler. Je suis devenu tatoueur. J’ai la chance de savoir vraiment bien dessiner, j’ai même déjà fait le portrait de chaque personne que constitue la famille Vaz. J’ai ce don, et je ne compte pas le gâcher. J’ai arrêté mes études quand mon ex à perdu le bébé, un peu à la dérive. J’ai finalement repris mes études pour faire plaisir à ma famille mais sans grand conviction. Mes parents ne sont pas contre l’idée que j’arrête cependant, il serait mieux pour moi que je continue les études. J’ai accepté pour leur faire plaisir de reprendre les études dans la finance et tout ce qui touche aux grandes entreprises. Ils pensent que comme ça je vais pouvoir mettre mon intelligence à profit. Oui, j’ai un QI qui dépasse un peu la moyenne mais je ne vante absolument pas. 9. Je suis un brin trop dépensier. Mais ce n’est jamais vraiment pour moi. C’est surtout pour ma famille. Je dépense sans compter. Je leur offre plein de choses. J’adore aussi voyager, l’argent va donc beaucoup dans les voyages. Bien évidemment, j’aime prendre soin de moi, je mets mon physique en avant parce que je sais que je plais et aujourd’hui, je ne veux plus de relations sérieuses. Depuis le départ de mon ex, mon cœur n’a jamais été donné à quelqu'un d’autre et il en est d’ailleurs hors de question. 10. Malgré mon intelligence, je ne la mets absolument pas à profit. Je n’ai pas besoin de beaucoup travailler pour avoir de bonnes notes mais je fais le minimum, c’est déjà pas mal. 11. j’ai choisi de ne pas entrer dans une maison pour le moment, peut-être que plus tard, je prendrai l’initiative de me mélanger. Pour le moment, je n’en ai pas envie. 12. Je suis trilingue, je parle Portugais, Anglais et français. 14. Que la fête commence les amis !



FRIENDS MUST BE TRUSTED

Yeah, you're a natural


PRENOM l Textetextetextetextetextetexte
CRYSTAL Je la considère comme ma sœur. Nous avons tous les deux grandis ensemble, jusqu'à ce que mes parents décident de quitter le Brésil à mes 6 ans. Nos parents étaient inséparables, ce qui nous a tout de suite rapprochés elle et moi. Nous faisions tout ensemble, nous prenions les douches ensemble quand nos parents voulaient qu'on économise l'eau même si mes parents n'avaient pas de soucis avec l'argent, ils trouvaient çà mignon. Petits bisous enfantins, innocents, c'était mon premier crush. Nous avons toujours gardé contact, même durant les périodes de mou. J'aime lui foutre la honte, et elle me le rend bien.


LOVE MUST BE DEAD

It’s where my demons hide


SORAYA l Elle me donne envie d'avancer, malgré mes réticences et mon passé trop lourd. La jeune femme est un rayon de soleil, et je ne sais pas ce qu'il se passera pour nous, mais pour l'instant, elle me donne envie d'oublier mon passé et de me concentrer sur notre présent.
KARA l C'est mon ex. Celle avec qui j'ai partagé tellement en 6 ans de relation. Elle était tout pour moi, la femme de ma vie, celle qui porterait mes enfants, celle à qui je mettrai un anneau au doigt. Mais malheureusement, rien ne s'est passé comme prévu. Après la fausse couche, elle est partie, me brisant le cœur et me laissant derrière elle.


❈ ❈

(#) Lun 3 Déc - 15:18
Elle veut me lancer des invitations, et bien moi je peux aussi très bien le faire. Et elle ne sait clairement pas à qui elle a à faire. Mais plus nous passons de temps ensemble, plus je me rends compte qu’elle sait jouer elle aussi malgré qu’elle soit vierge. Comme quoi, il faut se méfier des jolies vierges, car ce n’est pas parce qu’elles ne se sont pas encore données, qu’elles n’y connaissent rien. Au contraire, je crois qu’elle sait très bien comment attiser le désir. je verrais ce que je ferais alors, permets moi d’y réfléchir un petit peu, c’est tout de même un peu tentant je la cherche, mais elle en fait tout autant et Disney peut bien attendre demain de toute manière. Nous ne sommes plus à quelques heures près. Je suis obligé d’étouffer un petit rire lorsqu’elle me dit qu’elle n’est pas encore cannibale parce que tu penses que je ne suis pas capable de me plier au jeu peut-être ? elle devrait déjà savoir que j’ai beaucoup de ressources. Elle sait aussi que j’ai couché avec pas mal de filles, et que, du coup, j’ai déjà mes petits jeux. Cependant, elle, elle n’est pas comme les autres et je ne veux pas trop précipiter les choses mais elle ne me facilite pas du tout la tâche et elle le sait. Je me retiens vraiment et çà commence à être trop difficile pour moi. Il me faut une douche, et une bonne douche froide d’ailleurs. Alors je joue, oui, mais il faut que j’arrête de bouillonner en moi. Elle m’attire, elle m’excite même. Elle est jolie, très sexy et pourtant je n’ai pas tout vu encore. Et j’ai même peur d’en voir plus, car je sais que je finirai par ne plus me contenir. tu peux aussi te dévergondée un petit peu, et tu verras, c’est tout aussi bien oui, c’est un appel au dévergondage mais un dévergondage un peu sage quand même. Je fais exprès de commencer à me déshabiller avant de prendre ma douche. Je lui montre ce qu’elle peut avoir tout simplement. Je l’entends me dire que je l’énerve et je hausse les épaules en ne répondant rien. Je sais que l’attire et elle-même ne sait pas comment faire, comment me montrer que je l’attire, ou faire le premier pas. Une fois que je reviens, je réponds enfin à sa réplique tu devrais être contente d’avoir çà sous les yeux et quand je dis ça, je parle bien évidemment de ma petite personne. Je sais que c’est compliqué de se contenir et je pense que j’ai réussi mon coup aussi. Elle lutte, tout autant que moi, c’est certain. Ah mais j’attends de voir ce que tu me prépares, parce que je suis intrigué et très curieux par tes propos et elle doit avoir sa petite en tête depuis un bon moment. J’en suis certain. je vais essayer de ne pas trop être impatient dans ce cas m’exclame-je en lui faisant un clin d’œil. Mais je peux aussi montrer ce que j’ai en stock pour essayer de la faire flancher un peu plus rapidement. Je lui fais un sourire en coin. Elle peut bien garder ce qu’elle veut mais la fin de sa phrase me fait un peu plus sourire. Tu voudrais que je profites de toi dans ce lit peut-être ? Ou bien que je vienne te retrouver dans ton grand lit froid pour te réchauffer quelques nuits ? lui demande-je calmement tout en accentuant sur plusieurs mots de ma phrase. Il faut tout essayer, nous jouons avec le feu et nous pourrions nous brûler. Est-elle prête à se brûler les ailes ? Elle me donnera une réponse, je le pense, rapidement, dans ses gestes, dans son attitude. Oui, je suis content de savoir qu’un seul lit lui fait très plaisir, et je suis d’ailleurs très content que l’hôtel nous ait finalement donné un grand lit. Pour une fois que j’essaie de faire les choses correctement, on m’aide à ce qu’il en soit autrement. Je suis donc satisfait de ce début de weekend. Elle finit par me montrer ce qu’elle mit sous ses vêtements et je ne peux que regarder attentivement. Elle est belle, elle a de jolies formes et j’ai envie d’en voir un peu plus. J’ai besoin d’en voir plus. Je laisse alors mes mains se balader le long de sa poitrine, mes doigts, s’emballent délicatement pour lui faire monter un peu le désir. Oui, j’ai envie de jouer un peu plus avec elle. Oui, je suis sur une route, et je n’ai pas de retour possible. Il faut qu’elle m’arrête sinon je ne pourrais pas le faire de moi-même. Je me mords moi aussi la lèvre, alors que mes mains continuent de danser sur sa poitrine. Poitrine bien généreuse d’ailleurs. Du moins pour moi elle est parfaite. Je suis délicat mais je peux aussi être beaucoup plus vif si je suis vraiment dans tous mes états. Mais avec elle, je ne veux pas brusquer les choses. Je sens qu’elle a quelques frissons au contact de mes doigts, et çà me satisfait d’ailleurs. Elle s’approche finalement de moi pour venir m’embrasser le cou et les lèvres. Je lui souris lorsqu’elle me dit que c’est moi qu’elle a envie de manger. et pourquoi je triche ? lui demande-je avec un petit sourire en coin ? parce que je caresse ta peau douce ? tes seins… oui, je triche peut-être un peu je n’y peux rien si tu m’attires… beaucoup trop même. Mon murmure est à peine audible. Mes mains passent derrière sa nuque et je l’approche une nouvelle fois de moi pour que mes lèvres puissent rencontrer les siennes. Ma langue entame une danse avec la sienne. Puis ma bouche se dépose sur son cou, à plusieurs reprises. Arrête moi Soraya… sinon je ne répondrais plus de rien.






▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Find me at a quarter to three, cigarette in my hand •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Soraya E. Delfino
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97717-soraya-e-delfino-cailin-russo#3580899 http://www.i-love-harvard.com/t97776-soraya-s-eclater-encore-toujours-a-jamais-sans-s-arreter#3582628 http://www.i-love-harvard.com/t97775-soraya-e-delfino-456-593-9327?nid=38#3582587 http://www.i-love-harvard.com/t97787-http-formspring-me-sorayadelfino#3583083 http://www.i-love-harvard.com/t97786-http-instagram-com-soyadel http://www.i-love-harvard.com/t97784-soraya-e-delfino#3582983
avatar
En ligne
J'ai : 25 ans et je vis à : Avec son Apple pie . J'ai posé mes affaires ici le : 03/11/2018 et depuis, j'ai posté : 748 messages et gagné : 959 points. Actuellement, je suis : Etudiante en Relations internationale & économie et côté coeur, je suis : La propriété privée de Rio, un Brésilien sexy . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Carmella Rose ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Opalline ou Cécé pour les intimes , et un grand merci à : Lilousilver ✽ DC/TC : : Alban X. Goldsmith & Virgil T. Wellington


SORAYA ERIN DELFINO
IT'S WHERE MY DEMONS HIDE
Soraya est née à Boston et y a vécu ses cinq premières années, pour finalement partir avec sa mère à Philadelphie. Et pour cause : son père menait une double vie. Il est déjà marié, il a déjà un fils, chose que la mère de Soraya ne supporte pas. Soraya n’a pas grandi avec une cuillère en argent dans la bouche. Durant son adolescence, elle a dû trouver des petits boulots pour pouvoir aider sa mère à payer les factures, jusqu’à finalement apprendre que cette dernière est atteinte d’une tumeur au cerveau. Elle meurt alors que la jeune fille a vingt-trois ans, Soraya se retrouve livrée à elle-même pendant quelques semaines. Aujourd’hui, son père s’est rappelée qu’elle existe et depuis deux ans, elle vit à Boston chez ce dernier. Elle ne supporte pas son demi-frère et réciproquement, elle ne s’entend pas avec sa belle-mère et en veut terriblement à son père. Aujourd’hui elle sait ce que c’est d’avoir de l’argent, et elle en profite bien.




Elle n’est pas à l’aise avec les hommes, même si elle montre le contraire elle est italienne du côté de son père Elle ne parle pas très bien italien, mais son père souhaite qu’elle prenne des cours Soraya souhaite devenir quelqu’un dans le monde des affaires, et s’intéresse beaucoup à l’entreprise de son père Elle n’a jamais rien fait avec un homme c’est une fêtarde qui aime sortir en soirée elle a un caractère bien trempé elle est archi protectrice avec les personnes qui lui sont importantes elle n’enchaine pas les coups d’un soir elle aime les jolies fringues, le shopping, les chaussures et est totalement accro au vernis elle passe sa vie sur son portable, ça a le don d’exaspérer sa belle-mère Elle ne supporte pas son demi-frère elle fait du sport en salle et du footing de temps en temps elle refuse d’être oubliée, c’est pourquoi elle prend assez mal le manque de nouvelle de ses proches elle peut parfois avoir les attitudes d’une petite princesse capricieuse c’est une véritable chiante, mais attachante elle est râleuse professionnelle elle est totalement accro au starbucks elle aimerait que son demi-frère lui fasse tester la F1, mais n'ose même pas lui demander Elle fait de la Zumba deux fois par semaine



THAT'S MY FAMILY PORTRAIT
WE LOOK PRETTY HAPPY
VINCENZO est son demi-frère. Elle ne le supporte pas et réciproquement. Soraya a conscience qu'à cause d'elle sa famille ne frise plus la perfection et qu'à ses yeux, elle est tout sauf la perfection. Elle s'en fout, mais en attendant, elle lui rend bien.


IT'S A LOVE STORY
THIS LOVE IS DIFFICULT
P R E S E N T | RIO c'est le gars qui lui plait, et avec qui elle essaie d'être en confiance. Avec les jours, les moments passés en sa présence, elle parvient à s'ouvrir un peu plus. C'est une bonne chose, et Soraya fait confiance en son instinct, et ses envies: l'envie de le connaitre davantage, l'envie de vivre d'autres moments avec lui, l'envie de voir où ça peut les mener, petit à petit. Oui, elle a vraiment envie d'y croire, cette fois.
P A S T | Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra.


MY OATH TO YOU
BEST FRIENDS DON'T HAVE TO PRETEND
B E S T | THEO est son meilleur ami. Autant dire qu'ils sont totalement différents, mais complémentaires. Soso essaie toujours de s'intéresser à sa passion pour les jeux vidéos, mais perd vite patience lorsqu'il faut manier l'engin. A côté de ça, elle préfère lui tirer les vers du nez et l'interroger sur ses histoires, ou du moins son histoire avec Maddox. Il est probablement un des rares hommes en qui elle a une confiance aveugle et passer du temps avec lui est toujours ressourçant pour la demoiselle. PHOENIX & PHILIPPA sont ses meilleures amies depuis son arrivée à Harvard. Elles font un peu tout ensemble, tout comme elles se disent tout et sont inséparables au point de ne plus s'étonner de se faire inviter à des soirées où elle ne connait pas une seule personne. APPLE c'est l'amie d'enfance lorsque Soraya allait passer les vacances chez ses grands-parents. Elles ont toujours été très proches et même en grandissant, alors qu'elles sont diamétralement opposées, elles ont gardé une certaine proximité. Apple essaie de pousser Soso à sortir un peu de sa zone de confort et à l'inverse, Soraya lui apporte un peu d'équilibre et de douceur. A elles deux, elles trouvent leur compte, ça leur convient très bien.
F R I E N D S | SASKIA et Soraya se sont rencontrées en soirée. Mieux, elles se sont même rencontrées dans les toilettes de ladite soirée. Le goût de la fête ont rapproché les deux jeunes filles qui, aujourd'hui, s'entendent à merveille et n'hésite pas à faire appelle à l'autre lorsqu'elles ressentent le besoin de s'amuser. .



(#) Lun 3 Déc - 20:18
Honnêtement, je pense qu’évidemment, il est capable de se plier au jeu. Probablement plus capable que moi puisque moi je n’ai pas vraiment d’expérience sur la question, je suis toujours clean de ce côté-là. « Ca dépend de tes envies, je dirais. » je ne pense pas que je peux lui sortir la phrase toute faite « peut-être que je ne te plais pas » parce que je crois que je lui plais. Mais peut-être que parfois, un homme n’a juste pas envie de sexe, ou de ce qui peut s’en rapprocher. « Me dévergonder à quel point ? » Il y a dévergondé et dévergondé. Je ne pense pas être le genre de fille tellement coincée que dès qu’on lui parle de sexe, le rouge lui monte aux joues. Mais est-ce que je suis le genre à écarter les cuisses sur commande : non c’est vrai. « Tu peux me prendre pour une nana ultra coincée si tu veux, mais figure-toi que je suis fière de ne pas être ce genre de fille capable de baiser sur commande à chaque fois qu’un gars avec une belle gueule se pointe. Je me respecte un minimum, moi. » Je n’ai pas vraiment envie que mon corps soit un terrain de jeu pour tous les hommes, non vraiment pas. Ca sous les yeux. Oui, là j’ai bien ce « ça » sous les yeux et je ne m’en plains pas, c’est plutôt plaisant comme ‘ça’. Je me contente de lui sourire, plutôt que de lui donner raison. « Et comme t’es pas le genre de gars à aller dormir en même temps que les poules… et bien t’as encore quelques heures à attendre. Tu survivras tu penses ? » Lorsqu’il parle du lit, je le regarde et fait mine de réfléchir. Il choisit bien ses mots et ça m’énerve intérieurement, parce que j’ai peur d’approuver quelque chose que je ne suis pas certaine d’assumer là, tout de suite « Profiter de moi ? Tu veux dire quoi par ‘Profiter’ ? Mais comme je suis un petit glaçon sur pattes et qu’à Boston, on se les gèle, j’suis pas contre que tu viennes apporter un peu de chaleur dans mon grand lit froid » évidemment, j’évite de me faire des films parce que je doute de le voir débarquer tous les soirs pour s’atteler à sa tâche. « De ta chaleur » précisais-je. Interdiction de se rameuter avec des bouillottes, des plaids ou des pulls à gogo, non merci. L’instant d’après change littéralement. Autrement dit, on a l’impression que ça grimpe en température, à moins que ce soit ma température corporelle. Je ne suis pas indifférente aux gestes, ni aux caresses de Rio. Il est beau, il est même séduisant et sexy et fait preuve de beaucoup de délicatesse. Je crois qu’il sait exactement comment s’y prendre pour me faire flancher un peu plus chaque seconde, contrairement à moi qui suit une véritable novice. Ca ne m’empêche pas d’aller à la recherche de contact, et de satisfaire ma curiosité quant aux sensations que je pourrais ressentir à cet instant. Pourtant, si mon corps répond à ses moindres faits et gestes, je me sens submerger de questions, de doute ou de craintes. Je m’étais jurée d’arrêter de penser, mais je crois que c’est plus fort que moi, peut-être justement parce que c’est un peu trop inconnu et qu’avec Rio, on n’est pas grand-chose, je crois. Amis ? Une drôle d’amitié ma foi. Je me laisse envoutée par ses baisers et dans un premier temps j’y réponds. Mes mains continuent de se balader fébrilement le long de son torse, quant à ses lèvres dans mon coup me procurent une sensation encore inconnue, pas déplaisante mais totalement déroutante. Je suis partagée entre l’envie de continuer, d’aller plus loin et mes principes de bases et la peur de cet inconnu. « Rio… » commençais-je en essayant de garder la tête sur les épaules. Je ne le repousse pas ni ne m’écarte pour autant, mais cherche son regard avec le mien « J’en ai envie… » commençais-je sans trop trouver mes mots pour continuer, mais je me force en jouant la carte de la sincérité « … mais tout ça c’est nouveau pour moi et… je préférerais qu’on y aille petit à petit… Fin, crescendo quoi » je grimace, désolée d’avoir tenté d’aller plus loin pour finalement le stopper net. « Je te demande pas d’attendre des mois, mais je sais pas… ‘step by step’ ou qu’on attende d’être un peu plus… à l’aise. Enfin, moi. » oui parce que lui, c’est un mec dans un premier temps et puis c’est pas sa première fois.




THE SHELLS CRACK UNDER OUR SHOES LIKE PUNCTUATION POINTS. THE PLANETS BEND BETWEEN US ; A HUNDRED MILLION SUNS AND STARS. THE SEA FILLED IN THE SILENCE BEFORE YOU SAID THOSE WORDS AND NOW EVEN IN THE DARKNESS, I CAN SEE HOW HAPPY YOU ARE. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Rio Vaz
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t90178-rio-alves-anthony-gastelier http://www.i-love-harvard.com/t90227-rio-alves-i-m-you-worst-nightmare-a http://www.i-love-harvard.com/t95817p110-rio-vaz-456-889-1903#3507601 http://www.i-love-harvard.com/t90338-http-instagram-com-rioalv http://www.i-love-harvard.com/t90974-snap-rioalv#3335631 http://www.i-love-harvard.com/t90232-rio-alves#3306051
avatar
J'ai : 25 ans et je vis à : Cambridge . J'ai posé mes affaires ici le : 09/05/2018 et depuis, j'ai posté : 2864 messages et gagné : 1874 points. Actuellement, je suis : Etudiant en finance (M) et Arts (m) et je suis aussi tatoueur pour laisser parler mon talent et côté coeur, je suis : avec une femme qui me donne envie d'oublier mon passé (Soraya) Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Je suis le mec qui n'en a rien à foutre . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Anthony Gastelier ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lovelypanda , et un grand merci à : candy apple ✽ DC/TC : : Aurora Strauss & Apple b. Spector (MH)

MY PORTRAIT

A beating heart of stone


Infos 1. C’est le 03.11.1993 que je prends ma première bouffée d’air pur à Sao Polo au Brésil. Mes parents ne peuvent contenir leur émotion. Enfin, ils ont réussi à avoir un enfant. Et je ne serais pas le seul enfant qu’ils auront, ils s’en font la promesse. Ma mère, qui adore Rio de Janeiro trouve tout de suite mon prénom. Ce sera Rio, mais elle veut aussi que mon second prénom soit celui de son père, Adriel. 2. Ma famille est très riche et mes parents, bien que toujours très occupés ont toujours fait en sorte d’être présents et qu’on ne manque de rien. 3. J'ai une petite soeur, et je me suis toujours fais la promesse de la protéger et de jouer mon rôle de grand frère toujours à fond. 4. Nos parents ont finalement déménagés pour pouvoir nous offrir une vie encore meilleure aux Etats-Unis. J’allais avoir 10 ans. Et ma petite soeur 5. Boston fut tout de suite notre destination. Un nouvel air, un nouvel espace, une toute nouvelle vie pour tout le monde.  5. J’ai toujours été quelqu’un d’assez solitaire, mais toujours présent pour ma soeur. Je le serais toujours, elle est ma chaire et mon sang. Mais lorsque j’ai rencontré ma première petite amie, j’avais 16 ans et tout allait changer. Nous sommes restés ensemble jusqu’à mes 22 ans, je n’aurais jamais pensé tomber fou amoureux d’elle et pourtant. C’était chose faite. Nous avons fait pas mal de conneries tous les deux, nous nous ressemblions sur tellement de points, que je ne pouvais pas ne pas craquer. Finalement, elle est tombée enceinte, bien évidemment, nous n’allions pas nous en débarrasser. Nous avions fait la connerie de ne pas nous protéger, nous devions assumer. Mais malheureusement, nous avons perdu le bébé. Ce fut la fin de notre couple. Elle est partie un soir sans rien dire. 6. Je me suis remis à être assez solitaire même si j’ai bien évidemment quelques amis. Ma famille est la chose la plus importante pour moi, je ferais tout pour ma famille et surtout pour ma petite soeur que je protège bien trop. 7. J’ai pour mauvaise habitude de fumer. Je n’y peux rien. J’ai tenté d’arrêter de fumer mais rien n’y fait, j’aime trop la clope même si je sais qu’elle peut finir par me tuer. Je ne vis qu’une fois. 8. Avec l’argent de papa et maman, je profite à fond. Je ne me prive pas et ils ne sont jamais regardant non plus. Malgré tout, j’ai tout de même commencé à travailler. Je suis devenu tatoueur. J’ai la chance de savoir vraiment bien dessiner, j’ai même déjà fait le portrait de chaque personne que constitue la famille Vaz. J’ai ce don, et je ne compte pas le gâcher. J’ai arrêté mes études quand mon ex à perdu le bébé, un peu à la dérive. J’ai finalement repris mes études pour faire plaisir à ma famille mais sans grand conviction. Mes parents ne sont pas contre l’idée que j’arrête cependant, il serait mieux pour moi que je continue les études. J’ai accepté pour leur faire plaisir de reprendre les études dans la finance et tout ce qui touche aux grandes entreprises. Ils pensent que comme ça je vais pouvoir mettre mon intelligence à profit. Oui, j’ai un QI qui dépasse un peu la moyenne mais je ne vante absolument pas. 9. Je suis un brin trop dépensier. Mais ce n’est jamais vraiment pour moi. C’est surtout pour ma famille. Je dépense sans compter. Je leur offre plein de choses. J’adore aussi voyager, l’argent va donc beaucoup dans les voyages. Bien évidemment, j’aime prendre soin de moi, je mets mon physique en avant parce que je sais que je plais et aujourd’hui, je ne veux plus de relations sérieuses. Depuis le départ de mon ex, mon cœur n’a jamais été donné à quelqu'un d’autre et il en est d’ailleurs hors de question. 10. Malgré mon intelligence, je ne la mets absolument pas à profit. Je n’ai pas besoin de beaucoup travailler pour avoir de bonnes notes mais je fais le minimum, c’est déjà pas mal. 11. j’ai choisi de ne pas entrer dans une maison pour le moment, peut-être que plus tard, je prendrai l’initiative de me mélanger. Pour le moment, je n’en ai pas envie. 12. Je suis trilingue, je parle Portugais, Anglais et français. 14. Que la fête commence les amis !



FRIENDS MUST BE TRUSTED

Yeah, you're a natural


PRENOM l Textetextetextetextetextetexte
CRYSTAL Je la considère comme ma sœur. Nous avons tous les deux grandis ensemble, jusqu'à ce que mes parents décident de quitter le Brésil à mes 6 ans. Nos parents étaient inséparables, ce qui nous a tout de suite rapprochés elle et moi. Nous faisions tout ensemble, nous prenions les douches ensemble quand nos parents voulaient qu'on économise l'eau même si mes parents n'avaient pas de soucis avec l'argent, ils trouvaient çà mignon. Petits bisous enfantins, innocents, c'était mon premier crush. Nous avons toujours gardé contact, même durant les périodes de mou. J'aime lui foutre la honte, et elle me le rend bien.


LOVE MUST BE DEAD

It’s where my demons hide


SORAYA l Elle me donne envie d'avancer, malgré mes réticences et mon passé trop lourd. La jeune femme est un rayon de soleil, et je ne sais pas ce qu'il se passera pour nous, mais pour l'instant, elle me donne envie d'oublier mon passé et de me concentrer sur notre présent.
KARA l C'est mon ex. Celle avec qui j'ai partagé tellement en 6 ans de relation. Elle était tout pour moi, la femme de ma vie, celle qui porterait mes enfants, celle à qui je mettrai un anneau au doigt. Mais malheureusement, rien ne s'est passé comme prévu. Après la fausse couche, elle est partie, me brisant le cœur et me laissant derrière elle.


❈ ❈

(#) Mar 4 Déc - 11:06
Elle ne le sait certainement pas encore et pourtant, je suis capable de bien des choses. Je ne suis pas pudique et çà elle s’en est vite rendu compte je pense. Je ne suis pas quelqu’un qui a froid aux yeux et je ne suis pas non plus timide. Alors, je pense qu’il y a pas mal de choses que je pourrais faire, bien plus de choses qu’elle, je le sais. Mais je pense qu’au fond, elle a aussi tout ce qu’il faut pour avoir confiance et pour montrer qu’elle peut faire aussi bien des choses mais pour l’instant, elle ne montre pas grand-chose parce qu’elle n’a certainement pas assez d’expérience. Et, il faut dire qu’elle ne me connait pas encore beaucoup malgré notre weekend dans le chalet, perdu au milieu de nulle part. te dévergonder comme tu le souhaites. Mais te libérer un petit plus, avoir un peu plus confiance. Mais c’est un travail, je le sais, crois-moi je ne parle pas de la même chose, mais moi aussi je fais un travail sur moi-même depuis quelque temps pour essayer de m’ouvrir un peu plus aux autres et être moins solitaire. Pour ce qui est d’une relation amoureuse, je ne sais pas encore comment m’y prendre, je ne sais pas si je vais y arriver mais j’essaie de voir, et de pouvoir éviter de me laisser encore emporter par tout ça. Non, je ne te prends pas pour une un nana ultra coincée, je pense qu’il y a quelque chose qui fait que tu n’as pas confiance aux hommes et que c’est compliqué de te laisser aller sur certaines choses. mais non, je ne pense pas qu’elle soit non plus trop coincée. Chaque chose en son temps, et chaque personne vis comme elle souhaite vivre. Je suis le dernier à critiquer mais elle l’apprendra plus tard au pire. Alors, je vais te dire une chose, parce que je me dois de répondre à ce que tu viens de dire quand même… Mais du coup, c’est très bien que tu ne sois pas une fille comme çà, et puis même si t’aimais coucher avec des hommes, personne n’aurait à te juger. Moi je l’assume. Oui, j’ai eu une période ou je couchais avec pas mal de femmes pour oublier que ma copine m’avait tout simplement brisé le cœur. Mais je vais certainement avoir honte ou bien m’en cacher parce que çà fait finalement parti de mon passé, de ce que je suis. et je ne vais certainement pas avoir honte de ce que j’étais et de ce que je veux devenir. Ce que pense les autres m’importe peu. et comment tu sais que je ne suis pas le genre de gars à aller dormir en même temps que les poules ? lui demande-je, sachant pertinemment que nous avons déjà eu cette conversation mais j’attends une réplique de sa part et j’aime bien évidemment l’embêter. Mais ici, il ne fait pas si froid que çà mais si tu veux je pourrais mettre la clim à fond pour que tu puisses avoir froid et pour que je te donnes toute la chaleur de mon corps je veux vraiment la pousser un peu plus pour en savoir encore plus sur elle. Et surtout pour voir jusqu’où elle peut aller. Si je comprends bien elle veut profiter de ma chaleur mais que de la mienne. Çà, çà peut se faire, elle n’a pas besoin de s’inquiéter. Mais pour l’instant ce qu’elle me montre ne fait qu’augmenter autre chose. Il faut qu’elle m’arrête avant que je fasse quelque chose de plus et que je ne puisse pas faire marche arrière vraiment. A un moment, il sera trop tard et ce ne sera pas entièrement de ma faute. Sa peau est douce et mes doigts sont ravis de pouvoir danser sur celle-ci. Nous nous embrassons, je fais un pas, elle en fait un aussi, et même si je ne pense pas qu’elle soit encore prête, je vois qu’elle se laisse doucement aller et çà me fait tout de même plaisir de savoir qu’avec moi, elle ne semble pas trop avoir peur. Elle finit par prononcer mon prénom. Je sais que c’est fini, nous n’irons pas plus loin et je ne lui en veux absolument pas. C’est un peu du déjà vu pour moi. je sais.. je sais qu’elle est sincère et qu’elle ne cherche pas à me mentir ne t’en fais pas lui dis-je tout en la regardant droit dans les yeux et en caressant de mes mains, ses bras nus. tu n’as rien à me devoir tu sais, ne t’en fais pas. et je le dis sincèrement. Je ne la forcerai jamais qu’elle en soit certaine. tu m’en as déjà montré beaucoup lui dis-je avec un petit sourire et tout en ne manquant pas de lui faire un clin d’œil. tu veux aller manger ?






▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Find me at a quarter to three, cigarette in my hand •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Travel the World-
Sauter vers: