informations
Cette nouvelle version est signée nympheas et persona. Comme vous pouvez le constater, des nouveaux codes ont été mis en place pour donner un petit vent de fraîcheur à notre beau forum et pour ce miracle, on remercie aussi persona. Merci aussi à dark dreams. pour l'installation et la personnalisation de plusieurs tutoriaux ainsi que pour son aide dans les réglages des nouveaux codes ainsi que leurs bugs. Nous remercions également cc crush (listings des membres), ange tuteur (messenger) et never utopia (barre latérale) pour leurs aides précieuse.



 
 ::  :: Archives 2012-2019 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

{Adrian} Let's save lives

Anonymous

{Adrian} Let's save lives Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTMar 6 Nov 2018 - 17:56
Let's save lives ft @Adrian Bishop

Failure makes us stronger

Encore une garde qui débutait. Combien de jours de suite avait-elle travaillé, déjà ? Elle ne les comptait même plus. Entre les cours qu’elle donnait à Harvard et son travail au MGH, c’est à peine si elle se souvenait si son réfrigérateur était plein. Cependant, elle restait aussi fraîche que si elle revenait d’un long séjour sous les tropiques, à se dorer la pilule au soleil. Arrivée dans le service de gynécologie-obstétrique, tout était encore calme. Elisee en profita pour consulter son planning et remarqua qu’elle travaillait avec Adrian, un de ses étudiants en stage dans son service. Pour une fois qu’elle n’était pas suivie par toute une troupe de novices en blouse blanche ! Ils allaient pouvoir travailler en binôme et elle ne le ménagerait pas. Sans pour autant se montrer tyrannique, bien entendu. Mais elle voulait que ses étudiants progressent et pour cela, il faut les faire pratiquer. Mais quand cinq toubibs en formation la suivaient partout, c’était plus compliqué de faire participer tout le monde. En attendant Adrian, la jeune femme questionna les infirmières de nuit sur l’état des patientes et des bébés. Visiblement, tout s’était bien passé. Quelques futures mamans étaient en travail mais rien de très avancé. Alors qu’Eli terminait son café en discutant avec les veilleuses de nuit, elle aperçut son étudiant qui arrivait enfin. Il n’était pas en retard mais Elisee avait hâte de commencer sa journée.

« Je n’attendais plus que toi avant de commencer. J’espère que tu t’es bien reposé cette nuit car on a du pain sur la planche. »

La gynécologue mettait tout de suite les choses au point avec les étudiants passant dans son service : le tutoiement était de rigueur histoire de briser la glace et qu’il n’y ait pas de malaise. Devant les patientes, par contre, elle les appelait par leur futur grade, c’est-à-dire Dr Untel. Attrapant les dossiers, elle les tendit à Adrian. Il connaissait la plupart des patientes de l’étage alors c’est lui qui les présenterait.

« Tu es prêt ? »


©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

{Adrian} Let's save lives Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTJeu 15 Nov 2018 - 17:40
Après avoir passé de longues minutes auprès de sa fiancée qui devait rester encore quelques jours à l'hôpital, Adrian partit se préparer pour sa première garde de la semaine. Il aimait beaucoup ça parce que cela lui permettait toujours de penser à autre chose qu'à ses problèmes personnels... Fin c'était plus difficile en ce moment, parce qu'il était en stage dans le service gynécologie-obstétrique et on va dire que cela lui rappelait immédiatement que sa fiancée vivait une grossesse difficile. Mais il le cachait assez facilement parce que c'est un médecin et son travail était prioritaire sur ses problèmes. D'autres personnes avaient besoin de lui lorsqu'il enfilait sa blouse blanche... Il prendrait des nouvelles de Bambi lorsqu'il aurait des pauses mais il avait un léger mauvais pressentiment pour la garde de ce soir. En arrivant dans le service, il s'empressa de se mettre en tenue puis il alla rejoindre l'équipe de ce soir et il constata avec soulagement qu'il serait en binôme avec la Doc Hawke. Depuis qu'il était en stage avec elle, il avait appris à apprécier le professionnalisme de la Doc et ils s'entendaient assez bien. Du moins c'était ce qu'il pensait... Il travaillait beaucoup mieux à ses côtés qu'avec d'autres médecins. « Le repos est primordial donc c'est bon. Je suis opérationnel pour cette garde. » assura-t-il d'un air déterminé, puis il récupéra les dossiers qu'elle lui tendait maintenant. « Allons-y ! ». Sur ces mots, il lui emboîta le pas tandis qu'ils se dirigeaient jusqu'à l'âge où leurs patientes les attendaient.

@Elisee Hawke

PS : Désolé du retard, je suis en présence réduite actuellement. Je serais plus rapide prochainement :)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

{Adrian} Let's save lives Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTSam 17 Nov 2018 - 8:44
Let's save lives ft @Adrian Bishop

Failure makes us stronger

Elisee était toujours une des premières à arriver pour sa garde, que ce soit pour celle de la journée ou celle de la nuit. Ce matin ne faisait pas exception à la règle : déjà sur le pont, Eli avait pris son café et discuté avec quelques infirmières quand Adrian arriva. Elle l’accueillit avec un sourire alors qu’il lui assurait s’être bien reposé. Tant mieux, parce qu’ils avaient du pain sur la planche. La jeune femme donna les dossiers de leurs patientes à son étudiant pour qu’ils puissent débuter leur ronde traditionnelle du matin. Abandonnant son gobelet vide, Elisee se dirigea vers la première salle d’accouchement, suivie de près par Adrian. Elle lui laissa le soin de présenter leurs patientes, de les examiner, de les rassurer sous l’œil attentif d’Eli. Puis ils passèrent aux chambres d’hospitalisation accueillant des parturientes ou des jeunes femmes ayant subi une intervention chirurgicale gynécologique. De quoi switcher d’une spécialité à une autre, idéal pour enseigner et pour voir comment le futur médecin se débrouillait. Après environ une heure de visite, ils finirent leur ronde et sortirent de la dernière chambre. Autour d’eux, les infirmières s’activaient pour prodiguer leurs soins à toutes ces femmes. Elles étaient entre de bonnes mains, Elisee avait une entière confiance en son équipe. C’était sans compter la soignante qui s’approchait d’eux, un petit air soucieux sur son visage. Eli n’aimait pas ça. Quand un membre de son personnel faisait une tête pareille, ça n’augurait rien de bon. Elle lui demanda ce qu’il se passait et elle lui expliqua que la future maman de la salle d’accouchement numéro trois ne se sentait pas très bien et souffrait le martyr. Rien qui n’aurait alerté un autre obstétricien car il est tout à fait normal d’avoir mal lors du douloureux travail précédant l’accouchement. Mais l’infirmière avait un mauvais pressentiment alors Elisee décida de retourner voir sa patiente.

« Je vais la réexaminer et je te laisserai le faire après moi. Tu me diras si tu as remarqué quelque chose. »

La jeune femme entra dans la salle d’accouchement mentionnée par sa collègue et remarqua immédiatement que la future mère n’était pas bien. Elle transpirait, son rythme cardiaque était à la hausse et elle se tordait littéralement de douleur. Elisee se précipita pour l’aider à s’allonger, aidée d’Adrian et elle rebrancha les capteurs pour suivre les contractions et les battements du cœur du bébé. Leur patiente se plaignait d’une douleur en barre à la poitrine et Eli demanda à l’infirmière de lui reprendre sa tension artérielle alors qu’elle l’examinait.

« Il va falloir sortir le bébé. Tout de suite. Dis-moi pourquoi. »

Elle laissa la place au jeune homme et commença à se préparer pour l’accouchement précipité. Cela laissait le temps à Adrian de l’examiner rapidement et de lui dire que la maman avait une pression trop élevée, que son bébé en souffrait de par son rythme cardiaque irrégulier (ce que le moniteur fœtal montrait) et qu’en plus elle avait un col dilaté à dix centimètres. Les risques… Elle préférait qu’il les énumère une fois que le bébé et la maman seraient tirés d’affaire.

« Tu te sens près pour diriger l’accouchement ? Je reste près de toi, ne t’inquiète pas. »

Ce n’était pas le moment de se la jouer surperhéros et de laisser son étudiant voler de ses propres ailes. Surtout que la situation était urgence et qu’il y avait un risque vital pour la maman et son bébé.


©crack in time


Aucun souci, ne t'inquiète pas ;). Si tu ne comprends pas tout mon charabia dans mon post, dis-le moi :luv2:  (déformation professionnelle, xD)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

{Adrian} Let's save lives Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTMer 28 Nov 2018 - 17:20
Adrian n'était pas du genre à être en retard mais aujourd'hui, il l'était de quelques petites minutes et il n'aimait pas trop cela. Néanmoins il savait que son instructrice ne lui en tiendrait pas trop rigueur parce qu'il ferait bien son boulot. Il ne s'en vantait jamais mais il faisait partie des meilleurs étudiants de sa promotion et les médecins ne tarissaient guère d'éloges à son égard. Certains faisaient même la comparaison avec d'autres éminents médecins de son illustre famille mais le jeune australien faisait toujours en sorte de s'émanciper des Bishop. Fin bref, il s'était dépêché pour se changer puis il avait rejoint la Dr Hawke avec laquelle il ferait cette garde. Après avoir assuré qu'il s'était bien reposé, ils débutèrent une ronde pour voir toutes les patientes et il se chargea de les présenter et de les examiner sans ressentir la moindre pression. Ce n'était pas son genre de toute façon ! Par la suite, ils poursuivirent leur ronde en passant par les chambres d'hospitalisation où se trouvaient les jeunes patientes ayant subi une intervention chirurgicale gynécologique. C'était un domaine que le jeune homme connaissait mieux, puisqu'il souhaitait devenir chirurgien et il s'en donnait les moyens bien sûr. Peut-être qu'à la fin de ce stage, il déciderait de se tourner vraiment vers la gynécologie obstétrique. Ce serait une très bonne idée, même si on lui prédestinait une grande carrière en chirurgie cardiaque. Fin bref, il devait rester concentré mais il avait une sorte de mauvais pressentiment, comme si quelque chose de grave se produirait dans les minutes à venir. Et cela se confirma lorsqu'à la fin de leur ronde, ils sortirent de la dernière chambre et qu'une des soignantes vint vers eux, le visage soucieux. Ça ne sentait pas bon quand une infirmière venait à la rencontre des médecins de cette façon... Elle annonçait que l'un des patientes souffrait le martyr, et aussitôt son instructrice décida de retourner à la salle numéro trois pour réexaminer la jeune femme. Adrian la suivit d'un air grave, prêt à tout pour sauver la future mère et son bébé s'il fallait procéder à un accouchement d'urgence. Du coup, ils se précipitèrent jusqu'à la salle d'accouchement et il ne fallut qu'un simple coup d'oeil pour comprendre que la patiente était vraiment en train de souffrir. Accompagné de son instructrice, il aida aussitôt la patiente à s'allonger et alors que la Dr Hawke rebranchait les capteurs, et que la future mère expliquait qu'elle ressentait une barre au niveau de la poitrine, son mauvais pressentiment se confirma. Mais il garda sa lucidité de médecin pour pouvoir répondre à la question. « La future maman a une pression bien trop élevée, ce qui engendre des complications pour le bébé. Son rythme cardiaque est bien trop irrégulier... Le col est dilaté à dix centimètres... » répondit-il tout en regardant les moniteurs et en tenant la main de la future mère, comme s'il cherchait à lui donner du courage pour cette terrible épreuve. « Je suis prêt ! Ce n'est pas le moment d'hésiter de toute façon. » répondit-il en montrant toute sa détermination pour sauver la maman et son bébé, et mine de rien ça lui ferait une expérience enrichissante quand ceux-ci seraient tirés d'affaire. Il aurait aimé ne jamais avoir à vivre ce genre de situation mais en tant que futur médecin, c'étaient des choses qui arrivaient et il fallait faire preuve de sang-froid. Il se prépara rapidement, tout en pensant à sa fiancée qui était elle-même enceinte et vivait une grossesse assez compliquée. Il y puisa toute sa force avant de commencer cet accouchement sous la supervision d'Elisee.

@Elisee Hawke
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

{Adrian} Let's save lives Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTVen 30 Nov 2018 - 10:00
Let's save lives ft @Adrian Bishop

Failure makes us stronger

Les situations d’urgence pouvaient révéler le véritable potentiel de certains médecins. Ou, au contraire, leur faire comprendre qu’ils ne sont pas faits pour ce métier. Les compétences d’Elisee n’étaient plus à prouver mais devoir sortir un bébé plus tôt que prévu sans garantie de survie la touchait toujours énormément. Elle avait vécu la même situation plus de trois ans plus tôt et rien ne s’était bien terminé. Voir cette future maman souffrir autant et devoir affronter ses cris, ses larmes et son regard désespéré brisait le cœur de la gynécologue. Mais le professionnalisme primait dans ce genre de situation et rien ne laissait paraître qu’elle était perturbée. Tout naturellement, elle proposa à son étudiant de diriger l’accouchement et se prépara la première. Dans le même temps, elle donna quelques ordres aux infirmières qui commençaient à arriver pour leur prêter main forte. En à peine quelques secondes, la salle se remplit de soignants, de stagiaires, d’étudiants et de plusieurs autres médecins. Prenant le leadership, Eli assigna des tâches à plusieurs personnes et demanda aux autres de sortir. Puis elle s’empara d’une blouse et se hâta d’aider Adrian à l’enfiler, tout comme les gants stériles, indispensables pour un accouchement.

« Elle fait une prééclampsie et le pronostic vital est engagé alors il va falloir faire vite. L’équipe de réanimation arrive d’ici une minute, au cas où. » Lui dit-elle, à la hâte et d’un ton assez bas pour ne pas alerter la future maman car elle devait se concentrer sur l’accouchement.

Elisee demanda à une infirmière de soutenir la maman qui visiblement, n’avait pas de compagnon. De son côté, elle laissa Adrian prendre place et se mit à ses côtés. Elle lui rappela de donner les indications à la maman pour que l’accouchement se passe le plus rapidement possible : pousser quand la contraction arrivait et bien reprendre son souffle quand elle était terminée. Eli observait le moniteur fœtal et indiqua qu’une contraction arrivait. L’accouchement débuta et la jeune gynécologue avait le regard rivé sur les tracés. Elle préférait que son étudiant se concentre sur l’avancée du bébé dans le bassin et elle sur les indications du moniteur. Après quinze longues minutes de poussée, le rythme du bébé changea.

« Il est en détresse : poussez une dernière fois ! »

Il y eut de l’agitation dans la pièce, au moment même où l’enfant naissait. Eli laissa le soin à son étudiant de couper le cordon puis de confier le petit être à l’équipe de réanimation. Ils devaient se concentrer sur la mère qui n’allait pas vraiment bien. D’ailleurs, cette dernière perdait énormément de sang et perdit connaissance. Elisee prit le relais et demanda une seringue d’ocytocine, substance qui allait provoquer encore plus de contractions de l’utérus pour diminuer le saignement. Mais cela ne suffit pas à arranger la situation et la jeune femme s’enfonçait encore plus. Eli s’enferma alors dans sa bulle, comme lors de situations d’urgence au sein de l’armée et mit tout en œuvre pour sauver sa patiente. Son bébé était déjà parti pour la réanimation de néonatologie où il serait très bien pris en charge. En attendant, l’équipe de réanimation d’obstétrique s’occupait de la maman qui n’allait vraiment pas bien. Hors de question qu’elle perde sa patiente. Hors de question qu’Adrian vive ça aussi tôt dans sa carrière.

Une heure plus tard, un long bip sans fin retentissait dans la salle d’accouchement numéro trois. Au milieu de ce son strident, le silence. Tout le monde avait les yeux baissés sur la maman qui gisait sur la table d’accouchement, aussi pâle que les murs les entourant. Ses lèvres étaient déjà bleutées, son corps sans vie. Du sang jonchait le sol et les blouses, surtout celle d’Elisee. Après une longue minute de silence, une phrase vint briser le silence pesant : « Heure du décès, 12h02. » Puis elle arracha sa blouse, retira ses gants en quittant la pièce étouffante et les jeta dans la poubelle prévue à cet effet. Une fois dans le couloir, elle posa ses mains sur les hanches et souffla un bon coup, les yeux levés au plafond, les larmes menaçant de couler. Mais elle n’avait pas le droit de se laisser aller car celui qui allait avoir besoin de soutien, c’était Adrian.

« Je veux savoir comment va le bébé. » Demanda-t-elle à une infirmière qui venait de quitter la salle.

Puis elle attendit Adrian.


©crack in time

Revenir en haut Aller en bas

{Adrian} Let's save lives Empty
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Archives 2012-2019-
Sauter vers: