::  :: Mon bulletin de notes :: Boys Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin.

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
Efrain Delarosa
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 486 messages et fait : 54 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en sixième année de médecine et côté coeur, je suis : célibataire, mais pas pour autant seul dans mon lit. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 780 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le mec mignon qui sait comment jouer de ses charmes pour obtenir ce qu'il veut. Ils ont raison Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : redpix ✽ DC/TC : : aucun DC

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en sixième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.



Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens. JONAH KIM en a fait les frais lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. ARES RAAD est l’un des garçons que je vois régulièrement lorsque la solitude me pèse.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. MORGAN F. JONES, ERNESTO CALABRESE, NYSSA A. HAYNES et ABIGAIL PARRIS figurent parmi mes amis les plus proches. Je ne sais pas ce que serait ma vie sans eux.



(#) Sam 20 Oct - 18:52
(message introductif)
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
Efrain Delarosa
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 486 messages et fait : 54 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en sixième année de médecine et côté coeur, je suis : célibataire, mais pas pour autant seul dans mon lit. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 780 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le mec mignon qui sait comment jouer de ses charmes pour obtenir ce qu'il veut. Ils ont raison Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : redpix ✽ DC/TC : : aucun DC

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en sixième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.



Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens. JONAH KIM en a fait les frais lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. ARES RAAD est l’un des garçons que je vois régulièrement lorsque la solitude me pèse.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. MORGAN F. JONES, ERNESTO CALABRESE, NYSSA A. HAYNES et ABIGAIL PARRIS figurent parmi mes amis les plus proches. Je ne sais pas ce que serait ma vie sans eux.



(#) Sam 20 Oct - 18:53
(les filles 1)
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
Efrain Delarosa
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 486 messages et fait : 54 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en sixième année de médecine et côté coeur, je suis : célibataire, mais pas pour autant seul dans mon lit. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 780 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le mec mignon qui sait comment jouer de ses charmes pour obtenir ce qu'il veut. Ils ont raison Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : redpix ✽ DC/TC : : aucun DC

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en sixième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.



Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens. JONAH KIM en a fait les frais lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. ARES RAAD est l’un des garçons que je vois régulièrement lorsque la solitude me pèse.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. MORGAN F. JONES, ERNESTO CALABRESE, NYSSA A. HAYNES et ABIGAIL PARRIS figurent parmi mes amis les plus proches. Je ne sais pas ce que serait ma vie sans eux.



(#) Sam 20 Oct - 18:53
(les filles 2)
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
Efrain Delarosa
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 486 messages et fait : 54 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en sixième année de médecine et côté coeur, je suis : célibataire, mais pas pour autant seul dans mon lit. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 780 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le mec mignon qui sait comment jouer de ses charmes pour obtenir ce qu'il veut. Ils ont raison Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : redpix ✽ DC/TC : : aucun DC

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en sixième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.



Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens. JONAH KIM en a fait les frais lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. ARES RAAD est l’un des garçons que je vois régulièrement lorsque la solitude me pèse.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. MORGAN F. JONES, ERNESTO CALABRESE, NYSSA A. HAYNES et ABIGAIL PARRIS figurent parmi mes amis les plus proches. Je ne sais pas ce que serait ma vie sans eux.



(#) Sam 20 Oct - 18:53
(les garçons 1)
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
Efrain Delarosa
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 486 messages et fait : 54 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en sixième année de médecine et côté coeur, je suis : célibataire, mais pas pour autant seul dans mon lit. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 780 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le mec mignon qui sait comment jouer de ses charmes pour obtenir ce qu'il veut. Ils ont raison Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : redpix ✽ DC/TC : : aucun DC

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en sixième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.



Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens. JONAH KIM en a fait les frais lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. ARES RAAD est l’un des garçons que je vois régulièrement lorsque la solitude me pèse.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. MORGAN F. JONES, ERNESTO CALABRESE, NYSSA A. HAYNES et ABIGAIL PARRIS figurent parmi mes amis les plus proches. Je ne sais pas ce que serait ma vie sans eux.



(#) Sam 20 Oct - 18:53
(les garçons 2)
à votre tour
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
T. Noé Timchenko
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t96250-t-noe-timchenko-camilla-christensen http://www.i-love-harvard.com/t96315-noe-d-extase-et-d-amour-feroce http://www.i-love-harvard.com/t96317-t-noe-timchenko-456-647-0082 http://www.i-love-harvard.com/t97947-http-formspring-me-noetimchenko http://www.i-love-harvard.com/t96322-t-noe-timchenko
T. Noé Timchenko
J'ai : 24 ans et je vis à : Boston. J'ai posé mes affaires ici le : 06/03/2016 et depuis, j'ai posté : 3185 messages et fait : 1 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiante en médecine et sport. et côté coeur, je suis : célibataire. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 20 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : détruite. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Cailin Russo D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Alex , et un grand merci à : lunar. ✽ DC/TC : : .



Tarja Noé Timchenko
(hello world !)
bio : 23 ans. Franco-russe. Noé est née à St Petersbourg en Russie. A vécu dans un orphelinat jusqu'à ses 12 ans. A été enlevé à la naissance puis abandonnée pour morte. A apprit tardivement que sa mère était une étoile montante de la politique en Russie, et qu'elle a été assassinée le jour de son enlèvement. A été repérée dans la rue à ses 12 ans pour entrer dans une équipe de hockey sur glace. A d'abord joué avec des hommes, puis a intégré une équipe féminine de haut niveau. Son entraîneur l'a adoptée. Il possède une grande fortune, G. Timchenko est propriétaire du groupe d’investissement privé Volga Group, qui investit principalement dans les secteurs de l’énergie, de l’infrastructure, et du transport. Il est le seul homme qu'elle aimera dans sa vie.
A gagné la Coupe d'Europe des clubs champions de hockey sur glace féminin en 2014.
Surnommée TNT à cause de sa violence dans le jeu. Grande fan de roller derby, elle le pratique depuis deux ans. Etudie la médecine et le sport. Danse régulièrement, presque secrètement.
C'est une tête, mais elle n'a jamais révisé de sa vie. Elle a une très bonne mémoire visuelle.
Une peste, elle n'hésitera pas à insulter et se battre si on la cherche, ou pas d'ailleurs. Se fait passer pour une lesbienne pour ne pas qu'on s'intéresse à elle. A peur de tomber amoureuse. Très peur. A peur de l'abandon mais ne l'avouera jamais.
A décidé de continuer ses études à Harvard pour rejoindre l'équipe de Boston de hockey sur glace, mais aussi pour fuir son ex petit ami. Elle cache son passé, et n'en parle à personne.


caractère - Autonome ✰ Aventureuse ✰ Bonne vivante ✰ Boute-en-train ✰ Captivante ✰ Caractérielle ✰ Charismatique ✰ Courageuse ✰ Cultivée ✰ Déterminée ✰ Directe ✰ Dynamique ✰ Extravertie ✰ Forte de caractère ✰ Indépendante ✰ Leader ✰ Sportive ✰ Tenace

Agressive ✰ Arrogante ✰ Colérique ✰ Compétitive ✰ Cynique ✰ Impulsive ✰ Infernale ✰ Lunatique ✰ Méchante si on la cherche ✰ Menteuse ✰ Obstinée ✰ Profiteuse ✰ Râleuse ✰ Rancunière ✰ Snob parfois ✰ Susceptible ✰ Têtue ✰ Vulgaire

en plus : Noé est une femme mystérieuse, avec deux facettes : un visage doux, un caractère de merde. Elle ment comme elle respire, surtout pour cacher son passé et sa vie amoureuse de Russie. Elle boit en soirée, ne fume que quand elle est extrêmement énervée. Elle est ambidextre. Est aussi douée sur la glace qu'en salle d'opération. Extrêmement consciencieuse quand il s'agit de ses études. Ne donne pas sa confiance facilement et ne parle pas de son passé. Son ex petit ami était violent avec elle.




happy family  or not
(No lies)
Le Lorem Ipsum est simplement du faux texte employé dans la composition et la mise en page avant impression. Le Lorem Ipsum est le faux texte standard de l'imprimerie depuis les années 1500, quand un peintre anonyme assembla ensemble des morceaux de texte pour réaliser un livre spécimen de polices de texte



Do you want play with me ?
(love is in the air ? Or just oxygen ?)
PRESENT - /

I DON'T KNOW WHY ARES, mon dealeur, ma drogue dure. J'sais pas pourquoi, y'a ce quelque chose en lui qui m'attire particulièrement. J'ai envie de le sauver quand il veut plonger, on baise quand je le frappe. Je ne sais pas pourquoi. Et cette jalousie m'obsède quand je le vois avec quelqu'un d'autre.

TETE DE CON COSMO. La violence. Il est tout ce que je déteste chez un homme. Et pourtant, malgré notre bagarre lors de la première rencontre, le destin a fait en sorte de nous poser sur le même chemin. Il sait pour mon bébé, il sait trop. Une nuit d'illégalité sur musique de défi. Il est plutôt beau garçon, mais j'veux le baiser dans l'autre sens du terme. -pour le moment.




one, two three drink
(frients only)
BEST - LONDON
FRIENDS - .





fuck you baby
(it's true, I don't like you !)
Le Lorem Ipsum est simplement du faux texte employé dans la composition et la mise en page avant impression. Le Lorem Ipsum est le faux texte standard de l'imprimerie depuis les années 1500, quand un peintre anonyme assembla ensemble des morceaux de texte pour réaliser un livre spécimen de polices de texte.



(#) Sam 20 Oct - 18:55


   
T. Noé Timchenko
   C'est comme un parfum de nocturnes qui auraient le goût des levers du jour. Parce qu'elle elle dit jamais je t'aime, parce que sans équivoque aucune, la liberté au bout des doigts entre le marteau et l'enclume. C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis
   
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
Efrain Delarosa
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 486 messages et fait : 54 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en sixième année de médecine et côté coeur, je suis : célibataire, mais pas pour autant seul dans mon lit. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 780 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le mec mignon qui sait comment jouer de ses charmes pour obtenir ce qu'il veut. Ils ont raison Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : redpix ✽ DC/TC : : aucun DC

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en sixième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.



Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens. JONAH KIM en a fait les frais lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. ARES RAAD est l’un des garçons que je vois régulièrement lorsque la solitude me pèse.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. MORGAN F. JONES, ERNESTO CALABRESE, NYSSA A. HAYNES et ABIGAIL PARRIS figurent parmi mes amis les plus proches. Je ne sais pas ce que serait ma vie sans eux.



(#) Sam 20 Oct - 19:45
@T. Noé Timchenko Tu nous débute un rp' ? :loukas:
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
T. Noé Timchenko
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t96250-t-noe-timchenko-camilla-christensen http://www.i-love-harvard.com/t96315-noe-d-extase-et-d-amour-feroce http://www.i-love-harvard.com/t96317-t-noe-timchenko-456-647-0082 http://www.i-love-harvard.com/t97947-http-formspring-me-noetimchenko http://www.i-love-harvard.com/t96322-t-noe-timchenko
T. Noé Timchenko
J'ai : 24 ans et je vis à : Boston. J'ai posé mes affaires ici le : 06/03/2016 et depuis, j'ai posté : 3185 messages et fait : 1 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiante en médecine et sport. et côté coeur, je suis : célibataire. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 20 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : détruite. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Cailin Russo D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Alex , et un grand merci à : lunar. ✽ DC/TC : : .



Tarja Noé Timchenko
(hello world !)
bio : 23 ans. Franco-russe. Noé est née à St Petersbourg en Russie. A vécu dans un orphelinat jusqu'à ses 12 ans. A été enlevé à la naissance puis abandonnée pour morte. A apprit tardivement que sa mère était une étoile montante de la politique en Russie, et qu'elle a été assassinée le jour de son enlèvement. A été repérée dans la rue à ses 12 ans pour entrer dans une équipe de hockey sur glace. A d'abord joué avec des hommes, puis a intégré une équipe féminine de haut niveau. Son entraîneur l'a adoptée. Il possède une grande fortune, G. Timchenko est propriétaire du groupe d’investissement privé Volga Group, qui investit principalement dans les secteurs de l’énergie, de l’infrastructure, et du transport. Il est le seul homme qu'elle aimera dans sa vie.
A gagné la Coupe d'Europe des clubs champions de hockey sur glace féminin en 2014.
Surnommée TNT à cause de sa violence dans le jeu. Grande fan de roller derby, elle le pratique depuis deux ans. Etudie la médecine et le sport. Danse régulièrement, presque secrètement.
C'est une tête, mais elle n'a jamais révisé de sa vie. Elle a une très bonne mémoire visuelle.
Une peste, elle n'hésitera pas à insulter et se battre si on la cherche, ou pas d'ailleurs. Se fait passer pour une lesbienne pour ne pas qu'on s'intéresse à elle. A peur de tomber amoureuse. Très peur. A peur de l'abandon mais ne l'avouera jamais.
A décidé de continuer ses études à Harvard pour rejoindre l'équipe de Boston de hockey sur glace, mais aussi pour fuir son ex petit ami. Elle cache son passé, et n'en parle à personne.


caractère - Autonome ✰ Aventureuse ✰ Bonne vivante ✰ Boute-en-train ✰ Captivante ✰ Caractérielle ✰ Charismatique ✰ Courageuse ✰ Cultivée ✰ Déterminée ✰ Directe ✰ Dynamique ✰ Extravertie ✰ Forte de caractère ✰ Indépendante ✰ Leader ✰ Sportive ✰ Tenace

Agressive ✰ Arrogante ✰ Colérique ✰ Compétitive ✰ Cynique ✰ Impulsive ✰ Infernale ✰ Lunatique ✰ Méchante si on la cherche ✰ Menteuse ✰ Obstinée ✰ Profiteuse ✰ Râleuse ✰ Rancunière ✰ Snob parfois ✰ Susceptible ✰ Têtue ✰ Vulgaire

en plus : Noé est une femme mystérieuse, avec deux facettes : un visage doux, un caractère de merde. Elle ment comme elle respire, surtout pour cacher son passé et sa vie amoureuse de Russie. Elle boit en soirée, ne fume que quand elle est extrêmement énervée. Elle est ambidextre. Est aussi douée sur la glace qu'en salle d'opération. Extrêmement consciencieuse quand il s'agit de ses études. Ne donne pas sa confiance facilement et ne parle pas de son passé. Son ex petit ami était violent avec elle.




happy family  or not
(No lies)
Le Lorem Ipsum est simplement du faux texte employé dans la composition et la mise en page avant impression. Le Lorem Ipsum est le faux texte standard de l'imprimerie depuis les années 1500, quand un peintre anonyme assembla ensemble des morceaux de texte pour réaliser un livre spécimen de polices de texte



Do you want play with me ?
(love is in the air ? Or just oxygen ?)
PRESENT - /

I DON'T KNOW WHY ARES, mon dealeur, ma drogue dure. J'sais pas pourquoi, y'a ce quelque chose en lui qui m'attire particulièrement. J'ai envie de le sauver quand il veut plonger, on baise quand je le frappe. Je ne sais pas pourquoi. Et cette jalousie m'obsède quand je le vois avec quelqu'un d'autre.

TETE DE CON COSMO. La violence. Il est tout ce que je déteste chez un homme. Et pourtant, malgré notre bagarre lors de la première rencontre, le destin a fait en sorte de nous poser sur le même chemin. Il sait pour mon bébé, il sait trop. Une nuit d'illégalité sur musique de défi. Il est plutôt beau garçon, mais j'veux le baiser dans l'autre sens du terme. -pour le moment.




one, two three drink
(frients only)
BEST - LONDON
FRIENDS - .





fuck you baby
(it's true, I don't like you !)
Le Lorem Ipsum est simplement du faux texte employé dans la composition et la mise en page avant impression. Le Lorem Ipsum est le faux texte standard de l'imprimerie depuis les années 1500, quand un peintre anonyme assembla ensemble des morceaux de texte pour réaliser un livre spécimen de polices de texte.



(#) Sam 20 Oct - 19:47
@Efrain Delarosa arf, je sors ce soir :/ mais demain soir peut-être? Choisis moi un lieu alors ^^


   
T. Noé Timchenko
   C'est comme un parfum de nocturnes qui auraient le goût des levers du jour. Parce qu'elle elle dit jamais je t'aime, parce que sans équivoque aucune, la liberté au bout des doigts entre le marteau et l'enclume. C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis
   
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
Efrain Delarosa
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 486 messages et fait : 54 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en sixième année de médecine et côté coeur, je suis : célibataire, mais pas pour autant seul dans mon lit. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 780 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le mec mignon qui sait comment jouer de ses charmes pour obtenir ce qu'il veut. Ils ont raison Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : redpix ✽ DC/TC : : aucun DC

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en sixième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.



Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens. JONAH KIM en a fait les frais lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. ARES RAAD est l’un des garçons que je vois régulièrement lorsque la solitude me pèse.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. MORGAN F. JONES, ERNESTO CALABRESE, NYSSA A. HAYNES et ABIGAIL PARRIS figurent parmi mes amis les plus proches. Je ne sais pas ce que serait ma vie sans eux.



(#) Dim 21 Oct - 14:42
@T. Noé Timchenko Ils peuvent se retrouver chez Efrain pour une soirée ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

(#) Dim 21 Oct - 14:51
Invité
je peux ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 15Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Mon bulletin de notes :: Boys-
Sauter vers: