informations
Cette nouvelle version est signée nympheas et persona. Comme vous pouvez le constater, des nouveaux codes ont été mis en place pour donner un petit vent de fraîcheur à notre beau forum et pour ce miracle, on remercie aussi persona. Merci aussi à dark dreams. pour l'installation et la personnalisation de plusieurs tutoriaux ainsi que pour son aide dans les réglages des nouveaux codes ainsi que leurs bugs. Nous remercions également cc crush (listings des membres), ange tuteur (messenger) et never utopia (barre latérale) pour leurs aides précieuse.



 

 ::  :: Notification : demande d'ami :: les étudiants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin.

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 647 messages et fait : 13 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en septième année de médecine et côté coeur, je suis : Célibataire depuis peu, il semblerait que la vie de couple ne me réussisse pas. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis un nageur hors pair, futur médecin aux aspirations révolutionnaires qui ne sait pas s'empêcher d'être l'ami de tout le monde. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : jenesaispas ✽ DC/TC : : aucun DC
EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Efrain10

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en septième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Giphy

Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens.
César Zimmermann fut mon premier véritable amour, nous sommes restés quelques mois ensemble mais notre relation a pris fin lorsque j'ai quitté l'Australie pour revenir aux États-Unis. Notre histoire demeure ma référence en matière d'attachement, de sentiments et de proximité. De quoi me rendre nostalgique lorsque le moral n'est pas au beau fixe.
Jonah Kim A fait les frais de ma pudeur lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Notre histoire aurait pu connaitre un autre tournant, début 2019 mais nous avons préféré arrêter les frais avant qu'il ne soit trop tard, heureux de pouvoir nous retrouver amicalement.
Puis Morgan F. Jones est arrivé. Un garçon que j'ai connu alors qu'il n'était qu'un adolescent au Pays de Galles et que ma mère a interviewé dans le cadre d'un reportage sur Pride. Nos retrouvailles sur le campus d'Harvard ont mené à la naissance de quelque chose d'autre... En couple pendant un peu plus d'un mois (Avril 2019 - mi-mai 2019), notre relation se solde par un échec supplémentaire.
Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. Ares Raad est un garçon qui, par le passé, a répondu présent lorsque j'avais besoin de proximité physique même si ce n'est plus vraiment d'actualité aujourd'hui.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. A la Winthrop House, je sais qu'il me sera toujours possible de compter sur Ernesto Calabrese. Mes amis de longue date ne sont pas légion, le temps ayant tendance à m'éloigner de mes proches. Je peux néanmoins compter sur Nyssa A. Haynes rencontrée au lycée et sur Abigail Parris.
Je me suis plus récemment lié d'amitié avec Céleste Witherspoon et Lorenzo Grimm.



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty
(message introductif)
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 647 messages et fait : 13 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en septième année de médecine et côté coeur, je suis : Célibataire depuis peu, il semblerait que la vie de couple ne me réussisse pas. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis un nageur hors pair, futur médecin aux aspirations révolutionnaires qui ne sait pas s'empêcher d'être l'ami de tout le monde. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : jenesaispas ✽ DC/TC : : aucun DC
EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Efrain10

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en septième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Giphy

Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens.
César Zimmermann fut mon premier véritable amour, nous sommes restés quelques mois ensemble mais notre relation a pris fin lorsque j'ai quitté l'Australie pour revenir aux États-Unis. Notre histoire demeure ma référence en matière d'attachement, de sentiments et de proximité. De quoi me rendre nostalgique lorsque le moral n'est pas au beau fixe.
Jonah Kim A fait les frais de ma pudeur lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Notre histoire aurait pu connaitre un autre tournant, début 2019 mais nous avons préféré arrêter les frais avant qu'il ne soit trop tard, heureux de pouvoir nous retrouver amicalement.
Puis Morgan F. Jones est arrivé. Un garçon que j'ai connu alors qu'il n'était qu'un adolescent au Pays de Galles et que ma mère a interviewé dans le cadre d'un reportage sur Pride. Nos retrouvailles sur le campus d'Harvard ont mené à la naissance de quelque chose d'autre... En couple pendant un peu plus d'un mois (Avril 2019 - mi-mai 2019), notre relation se solde par un échec supplémentaire.
Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. Ares Raad est un garçon qui, par le passé, a répondu présent lorsque j'avais besoin de proximité physique même si ce n'est plus vraiment d'actualité aujourd'hui.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. A la Winthrop House, je sais qu'il me sera toujours possible de compter sur Ernesto Calabrese. Mes amis de longue date ne sont pas légion, le temps ayant tendance à m'éloigner de mes proches. Je peux néanmoins compter sur Nyssa A. Haynes rencontrée au lycée et sur Abigail Parris.
Je me suis plus récemment lié d'amitié avec Céleste Witherspoon et Lorenzo Grimm.



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty
(les filles 1)
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 647 messages et fait : 13 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en septième année de médecine et côté coeur, je suis : Célibataire depuis peu, il semblerait que la vie de couple ne me réussisse pas. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis un nageur hors pair, futur médecin aux aspirations révolutionnaires qui ne sait pas s'empêcher d'être l'ami de tout le monde. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : jenesaispas ✽ DC/TC : : aucun DC
EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Efrain10

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en septième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Giphy

Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens.
César Zimmermann fut mon premier véritable amour, nous sommes restés quelques mois ensemble mais notre relation a pris fin lorsque j'ai quitté l'Australie pour revenir aux États-Unis. Notre histoire demeure ma référence en matière d'attachement, de sentiments et de proximité. De quoi me rendre nostalgique lorsque le moral n'est pas au beau fixe.
Jonah Kim A fait les frais de ma pudeur lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Notre histoire aurait pu connaitre un autre tournant, début 2019 mais nous avons préféré arrêter les frais avant qu'il ne soit trop tard, heureux de pouvoir nous retrouver amicalement.
Puis Morgan F. Jones est arrivé. Un garçon que j'ai connu alors qu'il n'était qu'un adolescent au Pays de Galles et que ma mère a interviewé dans le cadre d'un reportage sur Pride. Nos retrouvailles sur le campus d'Harvard ont mené à la naissance de quelque chose d'autre... En couple pendant un peu plus d'un mois (Avril 2019 - mi-mai 2019), notre relation se solde par un échec supplémentaire.
Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. Ares Raad est un garçon qui, par le passé, a répondu présent lorsque j'avais besoin de proximité physique même si ce n'est plus vraiment d'actualité aujourd'hui.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. A la Winthrop House, je sais qu'il me sera toujours possible de compter sur Ernesto Calabrese. Mes amis de longue date ne sont pas légion, le temps ayant tendance à m'éloigner de mes proches. Je peux néanmoins compter sur Nyssa A. Haynes rencontrée au lycée et sur Abigail Parris.
Je me suis plus récemment lié d'amitié avec Céleste Witherspoon et Lorenzo Grimm.



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty
(les filles 2)
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 647 messages et fait : 13 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en septième année de médecine et côté coeur, je suis : Célibataire depuis peu, il semblerait que la vie de couple ne me réussisse pas. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis un nageur hors pair, futur médecin aux aspirations révolutionnaires qui ne sait pas s'empêcher d'être l'ami de tout le monde. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : jenesaispas ✽ DC/TC : : aucun DC
EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Efrain10

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en septième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Giphy

Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens.
César Zimmermann fut mon premier véritable amour, nous sommes restés quelques mois ensemble mais notre relation a pris fin lorsque j'ai quitté l'Australie pour revenir aux États-Unis. Notre histoire demeure ma référence en matière d'attachement, de sentiments et de proximité. De quoi me rendre nostalgique lorsque le moral n'est pas au beau fixe.
Jonah Kim A fait les frais de ma pudeur lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Notre histoire aurait pu connaitre un autre tournant, début 2019 mais nous avons préféré arrêter les frais avant qu'il ne soit trop tard, heureux de pouvoir nous retrouver amicalement.
Puis Morgan F. Jones est arrivé. Un garçon que j'ai connu alors qu'il n'était qu'un adolescent au Pays de Galles et que ma mère a interviewé dans le cadre d'un reportage sur Pride. Nos retrouvailles sur le campus d'Harvard ont mené à la naissance de quelque chose d'autre... En couple pendant un peu plus d'un mois (Avril 2019 - mi-mai 2019), notre relation se solde par un échec supplémentaire.
Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. Ares Raad est un garçon qui, par le passé, a répondu présent lorsque j'avais besoin de proximité physique même si ce n'est plus vraiment d'actualité aujourd'hui.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. A la Winthrop House, je sais qu'il me sera toujours possible de compter sur Ernesto Calabrese. Mes amis de longue date ne sont pas légion, le temps ayant tendance à m'éloigner de mes proches. Je peux néanmoins compter sur Nyssa A. Haynes rencontrée au lycée et sur Abigail Parris.
Je me suis plus récemment lié d'amitié avec Céleste Witherspoon et Lorenzo Grimm.



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty
(les garçons 1)
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 647 messages et fait : 13 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en septième année de médecine et côté coeur, je suis : Célibataire depuis peu, il semblerait que la vie de couple ne me réussisse pas. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis un nageur hors pair, futur médecin aux aspirations révolutionnaires qui ne sait pas s'empêcher d'être l'ami de tout le monde. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : jenesaispas ✽ DC/TC : : aucun DC
EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Efrain10

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en septième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Giphy

Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens.
César Zimmermann fut mon premier véritable amour, nous sommes restés quelques mois ensemble mais notre relation a pris fin lorsque j'ai quitté l'Australie pour revenir aux États-Unis. Notre histoire demeure ma référence en matière d'attachement, de sentiments et de proximité. De quoi me rendre nostalgique lorsque le moral n'est pas au beau fixe.
Jonah Kim A fait les frais de ma pudeur lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Notre histoire aurait pu connaitre un autre tournant, début 2019 mais nous avons préféré arrêter les frais avant qu'il ne soit trop tard, heureux de pouvoir nous retrouver amicalement.
Puis Morgan F. Jones est arrivé. Un garçon que j'ai connu alors qu'il n'était qu'un adolescent au Pays de Galles et que ma mère a interviewé dans le cadre d'un reportage sur Pride. Nos retrouvailles sur le campus d'Harvard ont mené à la naissance de quelque chose d'autre... En couple pendant un peu plus d'un mois (Avril 2019 - mi-mai 2019), notre relation se solde par un échec supplémentaire.
Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. Ares Raad est un garçon qui, par le passé, a répondu présent lorsque j'avais besoin de proximité physique même si ce n'est plus vraiment d'actualité aujourd'hui.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. A la Winthrop House, je sais qu'il me sera toujours possible de compter sur Ernesto Calabrese. Mes amis de longue date ne sont pas légion, le temps ayant tendance à m'éloigner de mes proches. Je peux néanmoins compter sur Nyssa A. Haynes rencontrée au lycée et sur Abigail Parris.
Je me suis plus récemment lié d'amitié avec Céleste Witherspoon et Lorenzo Grimm.



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty
(les garçons 2)
à votre tour EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. 2109348208
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Leena Van Oordt
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t105007-leena-van-oordt-josefine-pettersen http://www.i-love-harvard.com/t105300-how-many-secrets-can-you-keep-leena http://www.i-love-harvard.com/t105393-leena-van-oordt-456-067-0240
EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. 705206image965 J'ai : 22 ans et je vis à : Boston. J'ai posé mes affaires ici le : 06/03/2016 et depuis, j'ai posté : 3252 messages et fait : 1 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiante en biochimie et archéologie. et côté coeur, je suis : en couple avec un garçon qui est resté à Amsterdam. La relation à distance est pesante, mais je n'ose pas lui dire que c'est fini. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis la fille enjouée, toujours souriante, extrêmement bosseuse, avec cette petite touche de mystère. Les mauvaises langues crieront inceste. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Josefine Pettersen. D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Alex , et un grand merci à : Lilousilver ✽ DC/TC : : .


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Tumblr_p4o09igwSY1x7674io2_250
Leena Van Oordt
(hello world !)
bio : 22 ans. Née à Amsterdam, trois années après son frère Marius, elle a passé toute son enfance aux Pays Bas. fille de Dirk et Julia Van Oordt, le premier professeur de physique quantique, l’autre élue au parlement néerlandais. Étudie la biologie et l'archéologie. Studieuse, elle aime aussi sortir avec ses amis. Très joviale, toujours souriante. En couple avec un garçon resté à Amsterdam, elle se fane dans cette relation à distance. A la paume de la main gauche brûlée suite à un accident. En réalité, Marius lui a appuyé la main sur la plaque de cuisson un jour de colère. Aime son frère plus que tout au monde, malgré ce qu'il peut lui faire vivre.


caractère - La douceur des traits ne dissimulent pas la méchanceté. Leena est une jeune femme enjouée, la gentillesse incarnée, la bonté du cœur sans faux semblants. Elle donnerait sa vie pour ceux qu'elle aime, et partage son énergie aux autres. Rien n'est calculé en elle, le naturel toujours au galop. Très studieuse, elle rêve ses études et son futur métier, rêve d'étendus de sable fin et de temples Incas, autant que de sa blouse blanche et de ses erlenmeyers. Elle se passionne, de tout et rien, toujours comme une enfant surprise du monde qui l'entoure. L'histoire, comme son frère, la berce. Mais autant que la musique et les arts en général. Les beaux ouvrages posés sur sa table de chevet, elle aime passer sa soirée à lire dans un parc autant que les sorties entre amis. Très sociable, elle compte un bon nombre d'amis autour d'elle. Pourtant, il y a cette part d'ombre sur le portrait de la jolie blonde. Le mystère entoure sa relation avec son frère, créant cette vague de questionnement qui glisse sur elle. Leena ne parle pas des hématomes qu'elle essaye de cacher, jamais. Elle mentira souvent, son imagination l'emportant dans des situations improbables. Parce qu'il est toujours là, parce qu'il est son sang. Le beau en chaque personne, l'âme brillante.


en plus :



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Tumblr_oar9wcmqRA1s8c9jeo1_400
happy family  or not
(No lies)
Le Lorem Ipsum est simplement du faux texte employé dans la composition et la mise en page avant impression. Le Lorem Ipsum est le faux texte standard de l'imprimerie depuis les années 1500, quand un peintre anonyme assembla ensemble des morceaux de texte pour réaliser un livre spécimen de polices de texte


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Tumblr_p4o0g9IobS1x7674io2_400
Do you want play with me ?
(love is in the air ? Or just oxygen ?)
PRESENT - /




EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Tumblr_nmss2xsNYm1upckv5o1_500
one, two three drink
(frients only)
BEST -
FRIENDS - .




EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. X
fuck you baby
(it's true, I don't like you !)
Le Lorem Ipsum est simplement du faux texte employé dans la composition et la mise en page avant impression. Le Lorem Ipsum est le faux texte standard de l'imprimerie depuis les années 1500, quand un peintre anonyme assembla ensemble des morceaux de texte pour réaliser un livre spécimen de polices de texte.



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty


   
Leena Van Oordt
   But don't be afraid of these thunderclouds
   
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 647 messages et fait : 13 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en septième année de médecine et côté coeur, je suis : Célibataire depuis peu, il semblerait que la vie de couple ne me réussisse pas. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis un nageur hors pair, futur médecin aux aspirations révolutionnaires qui ne sait pas s'empêcher d'être l'ami de tout le monde. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : jenesaispas ✽ DC/TC : : aucun DC
EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Efrain10

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en septième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Giphy

Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens.
César Zimmermann fut mon premier véritable amour, nous sommes restés quelques mois ensemble mais notre relation a pris fin lorsque j'ai quitté l'Australie pour revenir aux États-Unis. Notre histoire demeure ma référence en matière d'attachement, de sentiments et de proximité. De quoi me rendre nostalgique lorsque le moral n'est pas au beau fixe.
Jonah Kim A fait les frais de ma pudeur lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Notre histoire aurait pu connaitre un autre tournant, début 2019 mais nous avons préféré arrêter les frais avant qu'il ne soit trop tard, heureux de pouvoir nous retrouver amicalement.
Puis Morgan F. Jones est arrivé. Un garçon que j'ai connu alors qu'il n'était qu'un adolescent au Pays de Galles et que ma mère a interviewé dans le cadre d'un reportage sur Pride. Nos retrouvailles sur le campus d'Harvard ont mené à la naissance de quelque chose d'autre... En couple pendant un peu plus d'un mois (Avril 2019 - mi-mai 2019), notre relation se solde par un échec supplémentaire.
Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. Ares Raad est un garçon qui, par le passé, a répondu présent lorsque j'avais besoin de proximité physique même si ce n'est plus vraiment d'actualité aujourd'hui.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. A la Winthrop House, je sais qu'il me sera toujours possible de compter sur Ernesto Calabrese. Mes amis de longue date ne sont pas légion, le temps ayant tendance à m'éloigner de mes proches. Je peux néanmoins compter sur Nyssa A. Haynes rencontrée au lycée et sur Abigail Parris.
Je me suis plus récemment lié d'amitié avec Céleste Witherspoon et Lorenzo Grimm.



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty
@T. Noé Timchenko EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. 2196730786 EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. 2196730786 EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. 2196730786 Tu nous débute un rp' ? :loukas:
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Leena Van Oordt
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t105007-leena-van-oordt-josefine-pettersen http://www.i-love-harvard.com/t105300-how-many-secrets-can-you-keep-leena http://www.i-love-harvard.com/t105393-leena-van-oordt-456-067-0240
EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. 705206image965 J'ai : 22 ans et je vis à : Boston. J'ai posé mes affaires ici le : 06/03/2016 et depuis, j'ai posté : 3252 messages et fait : 1 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiante en biochimie et archéologie. et côté coeur, je suis : en couple avec un garçon qui est resté à Amsterdam. La relation à distance est pesante, mais je n'ose pas lui dire que c'est fini. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis la fille enjouée, toujours souriante, extrêmement bosseuse, avec cette petite touche de mystère. Les mauvaises langues crieront inceste. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Josefine Pettersen. D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Alex , et un grand merci à : Lilousilver ✽ DC/TC : : .


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Tumblr_p4o09igwSY1x7674io2_250
Leena Van Oordt
(hello world !)
bio : 22 ans. Née à Amsterdam, trois années après son frère Marius, elle a passé toute son enfance aux Pays Bas. fille de Dirk et Julia Van Oordt, le premier professeur de physique quantique, l’autre élue au parlement néerlandais. Étudie la biologie et l'archéologie. Studieuse, elle aime aussi sortir avec ses amis. Très joviale, toujours souriante. En couple avec un garçon resté à Amsterdam, elle se fane dans cette relation à distance. A la paume de la main gauche brûlée suite à un accident. En réalité, Marius lui a appuyé la main sur la plaque de cuisson un jour de colère. Aime son frère plus que tout au monde, malgré ce qu'il peut lui faire vivre.


caractère - La douceur des traits ne dissimulent pas la méchanceté. Leena est une jeune femme enjouée, la gentillesse incarnée, la bonté du cœur sans faux semblants. Elle donnerait sa vie pour ceux qu'elle aime, et partage son énergie aux autres. Rien n'est calculé en elle, le naturel toujours au galop. Très studieuse, elle rêve ses études et son futur métier, rêve d'étendus de sable fin et de temples Incas, autant que de sa blouse blanche et de ses erlenmeyers. Elle se passionne, de tout et rien, toujours comme une enfant surprise du monde qui l'entoure. L'histoire, comme son frère, la berce. Mais autant que la musique et les arts en général. Les beaux ouvrages posés sur sa table de chevet, elle aime passer sa soirée à lire dans un parc autant que les sorties entre amis. Très sociable, elle compte un bon nombre d'amis autour d'elle. Pourtant, il y a cette part d'ombre sur le portrait de la jolie blonde. Le mystère entoure sa relation avec son frère, créant cette vague de questionnement qui glisse sur elle. Leena ne parle pas des hématomes qu'elle essaye de cacher, jamais. Elle mentira souvent, son imagination l'emportant dans des situations improbables. Parce qu'il est toujours là, parce qu'il est son sang. Le beau en chaque personne, l'âme brillante.


en plus :



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Tumblr_oar9wcmqRA1s8c9jeo1_400
happy family  or not
(No lies)
Le Lorem Ipsum est simplement du faux texte employé dans la composition et la mise en page avant impression. Le Lorem Ipsum est le faux texte standard de l'imprimerie depuis les années 1500, quand un peintre anonyme assembla ensemble des morceaux de texte pour réaliser un livre spécimen de polices de texte


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Tumblr_p4o0g9IobS1x7674io2_400
Do you want play with me ?
(love is in the air ? Or just oxygen ?)
PRESENT - /




EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Tumblr_nmss2xsNYm1upckv5o1_500
one, two three drink
(frients only)
BEST -
FRIENDS - .




EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. X
fuck you baby
(it's true, I don't like you !)
Le Lorem Ipsum est simplement du faux texte employé dans la composition et la mise en page avant impression. Le Lorem Ipsum est le faux texte standard de l'imprimerie depuis les années 1500, quand un peintre anonyme assembla ensemble des morceaux de texte pour réaliser un livre spécimen de polices de texte.



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty
@Efrain Delarosa arf, je sors ce soir :/ mais demain soir peut-être? Choisis moi un lieu alors ^^


   
Leena Van Oordt
   But don't be afraid of these thunderclouds
   
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Efrain Delarosa
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97057-efrain-delarosa-trevor-signorino http://www.i-love-harvard.com/t97164-efraim-what-do-you-call-a-fat-pumpkin-a-plumpkin http://www.i-love-harvard.com/t97186-efrain-delarosa-456-747-6815#3559108 http://www.i-love-harvard.com/t97185-http-formspring-me-efraindelarosa#3559106 http://www.i-love-harvard.com/t97188-snap-ehfreine#3559121 http://www.i-love-harvard.com/t97187-efrain-delarosa#3559112
(double nationalité : mexicain) J'ai : 24 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 16/10/2018 et depuis, j'ai posté : 647 messages et fait : 13 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiant en septième année de médecine et côté coeur, je suis : Célibataire depuis peu, il semblerait que la vie de couple ne me réussisse pas. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis un nageur hors pair, futur médecin aux aspirations révolutionnaires qui ne sait pas s'empêcher d'être l'ami de tout le monde. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Trevor Signorino D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Redpix (ou lolo) , et un grand merci à : jenesaispas ✽ DC/TC : : aucun DC
EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Efrain10

Qui suis-je ? Quelle drôle de question. Dans le coin, tout le monde me connait. Les gens me surnomment Frain parce qu’ils n’apprécient pas des masses mon prénom (Efrain). Je crois surtout qu’ils sont agacés d’être repris sur leur prononciation à chaque fois qu’ils tentent de m’appeler par mon prénom. J’ai soufflé ma vingt-quatrième bougie au début du mois d’octobre (le 09 pour ceux qui aiment célébrer les anniversaires de tous leurs amis Facebook) et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Los Angeles avant d’atterrir à Cambridge pour mes études universitaires. Issu d’une famille aisée, j’estime tout de même en avoir bavé puisque j’ai été confronté au racisme toute ma vie et que rien n’est sur le point de s’arranger avec un clown comme Trump au pouvoir. Comment être respecté par les autres quand votre Président veut ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis ? Ah oui, parce que j’ai la double nationalité (Américain et Mexicain), ma mère est une américaine pure souche, elle est journaliste d’investigation et a énormément voyagé pour couvrir les sujets les plus brûlants. Mon père est un immigré mexicain qui a gagné le respect des habitants de notre quartier à travers son métier, oui, parce qu’il est pompier… Bientôt à la retraite, il demeure mon héros et un exemple digne de ce nom pour moi. Le racisme auquel j’ai été confronté toute ma vie n’a fait que renforcer mon caractère. Je me suis endurci et j’ai appris à me servir de ma différence et à en faire une force. Étudiant en septième année de médecine (mineur : langues étrangères français et russe), j’ai eu l’opportunité de partir étudier une année en Russie lorsque j’étais au lycée et de retourner en Russie une année supplémentaire dans le cadre d’un programme de Teacher Assistant entre ma cinquième et ma sixième année de médecine (année scolaire 2017-2018). J’ai profité de cette année pour faire du bénévolat dans des associations d’aide aux adolescents homosexuels rejetés par leur famille car… Oui, la situation en Russie est assez critique lorsqu’il est question d’homosexualité. Encore plus qu’aux États-Unis.


On me juge souvent à tort, sous prétexte que j’ai beaucoup d’argent grâce à mes parents et pas eu besoin de travailler jusqu’à maintenant pour financer mes études, sous prétexte que j’ignore ce qu’est l’échec. Ceux qui ne me connaissent pas, partirons du principe que je ne suis qu’un gosse de riche de plus, un mec qui a le melon, qui est présomptueux, égocentrique et détestable. Loin de tous ces clichés, je suis en réalité un garçon très empathique et à l’écoute. Mes parents ont galéré avant de gagner de l’argent et ils m’ont appris à économiser, à ne pas prendre mon statut pour acquis. Ils m’ont transmis des valeurs humanistes, m’ont appris à respecter mon prochain, à ne jamais me baser sur mes aprioris et à systématiquement nuancer mon propos. Je sais reconnaitre lorsque j’ai tort, même si je suis têtu et que je me bats pour mes convictions, et je ne reste jamais très longtemps en colère contre quelqu’un. D’un naturel optimiste, j’ai le regard constamment porté vers le futur plutôt que dans le passé qui, à mes yeux, n’a plus rien à m’apporter si ce n’est des leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Incapable de m’appuyer sur mes acquis, je me remets constamment en question et c’est de là que je tiens ma rigueur. Observateur, j’ai souvent tendance à être trop curieux et intrusif. Incapable de mentir, je suis abrupt et j’éprouve beaucoup de difficultés à mettre les formes lorsque je sais que je marche sur des œufs.


EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Giphy

Les amours, ça n’a jamais été mon fort. Beaucoup trop pudique, j’ai un mal fou à expliciter ce que je ressens.
César Zimmermann fut mon premier véritable amour, nous sommes restés quelques mois ensemble mais notre relation a pris fin lorsque j'ai quitté l'Australie pour revenir aux États-Unis. Notre histoire demeure ma référence en matière d'attachement, de sentiments et de proximité. De quoi me rendre nostalgique lorsque le moral n'est pas au beau fixe.
Jonah Kim A fait les frais de ma pudeur lorsque j’ai préféré le laisser de côté pour pouvoir me concentrer sur mes études de médecine. Notre histoire aurait pu connaitre un autre tournant, début 2019 mais nous avons préféré arrêter les frais avant qu'il ne soit trop tard, heureux de pouvoir nous retrouver amicalement.
Puis Morgan F. Jones est arrivé. Un garçon que j'ai connu alors qu'il n'était qu'un adolescent au Pays de Galles et que ma mère a interviewé dans le cadre d'un reportage sur Pride. Nos retrouvailles sur le campus d'Harvard ont mené à la naissance de quelque chose d'autre... En couple pendant un peu plus d'un mois (Avril 2019 - mi-mai 2019), notre relation se solde par un échec supplémentaire.
Effrayé à l’idée de devenir dépendant d’une autre personne, je préfère m’amuser de temps en temps même si le manque de proximité sentimentale me dérange parfois. Ares Raad est un garçon qui, par le passé, a répondu présent lorsque j'avais besoin de proximité physique même si ce n'est plus vraiment d'actualité aujourd'hui.

Sociable de nature, j’enchaine les nouvelles rencontres et prend plaisir à développer mon carnet d’adresse. Mes amis, je les compte par dizaines. Entretenir toutes ces amitiés prends énormément de temps et j’ai parfois conscience de ne pas être au rendez-vous pour tout le monde. A la Winthrop House, je sais qu'il me sera toujours possible de compter sur Ernesto Calabrese. Mes amis de longue date ne sont pas légion, le temps ayant tendance à m'éloigner de mes proches. Je peux néanmoins compter sur Nyssa A. Haynes rencontrée au lycée et sur Abigail Parris.
Je me suis plus récemment lié d'amitié avec Céleste Witherspoon et Lorenzo Grimm.



EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty
@T. Noé Timchenko Ils peuvent se retrouver chez Efrain pour une soirée ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTDim 21 Oct - 14:51
EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. 152426858 EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. 166564858 je peux ? EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. 1881463262
Revenir en haut Aller en bas

EFRAIN (-) what do you call a fat pumpkin ? A Plumpkin. Empty
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 18Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Notification : demande d'ami :: les étudiants-
Sauter vers: