Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
 ::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(A&L) ✽ Love the way you are

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 12 Juil - 20:33
Invité

Love the way you are
feat. Lauri & Andy
On s'était quittés un peu plus tôt dans la soirée, j'étais allé rendre la Jeep et tu étais rentrée avec les oranges et pour te préparer... C'était notre dernière nuit ensemble au Portugal, demain tu rentrais pour Boston. J'avais pas envie de te dire au revoir mais parallèlement, ne pas se voir pendant neuf jours ne pourrait que nous faire du bien... ça a du bon de se manquer. Surprend-moi. C'était ce que tu m'avais dit pour la soirée... j'devais bien avouer qu'en voyant tes sous-vêtements sur le siège passager je m'étais posé la question. J'aurais pu arriver en les portant. Mais très franchement j'aurais eu du mal à ne pas partir en fou rire. Alors j'm'étais demandé si j'allais pas venir nu tout simplement, tu serais bien surprise en ouvrant la porte... Mais non, je voulais qu'on prenne un peu notre temps paradoxalement. Alors j'avais trouvé une autre option... tu te ferais certainement tout belle pour moi alors j'avais décidé de te rendre la pareille. J'avais pas de thunes, mais j'avais réussi à dénicher une chemise dans mes affaires, ce qui était en soit déjà très changeant par rapport à ce que je portais d'habitude. Je ne voulais pas me pointer à dix-neuf heures pétantes, de toute manière je n'aurais pas pu même si j'avais voulu... le temps de ramener la voiture, de rentrer, me doucher et me préparer, c'était déjà passé. Donc je descendis et toquai à ta porte, plutôt sur les coup de 20h30, frais et appliqué pour te donner un aperçu de ce à quoi je ressemblais, disons... quand j'avais de la thune pour m'occuper un peu de moi, avant.

© MADE BY SEAWOLF.


@Andy Chamberlain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 12 Juil - 20:50
Invité
Je me demande comment les choses se sont déroulées pour toi, avec la dame de la réception... Est-ce qu'elle a vu que tu as ramenée les clés ? Avez-vous eu une discussion ? Ou est-ce que tu les a posé subtilement sur son comptoir en repartant comme un voleur... Enfin j'suppose que tu me raconteras tout, quand on va se voir. J'ai pris les heures de ton absence pour me préparer. Je me suis douchée, séchée les cheveux, remaquillée, habillée... J'ai même eu le temps pour un powernap d'une demi-heures environ. Je t'attends, j'espère que tu ne te montreras pas le bout du nez à 22h quand même, sinon la soirée me paraitrait vachement trop longue. À 20h30, j'entends cogner à la porte et je me lève pour aller ouvrir, en marchant. Je ne voudrais quand même pas que tu m'entendes courir de l'autre côté de la porte... et que j'ai l'air trop pressée, même si j'le suis, en réalité. En ouvrant la porte, je te découvre tout beau, bien habillé aussi. Je m'y attendais pas... en grande partie parce qu'il s'agit d'une nuit à l'hôtel et que moi j'ai mis une robe assez simple, mais aussi parce que je ne pensais pas que tu portais (ou possédais, même) ce genre de fringues... J'suis agréablement étonnée. Bonsoir. Le coup de stress est revenue au galop, je me tasse sur le côté pour te laisser entrer. J'suis contente d'pas avoir reçu un appel du commissariat. Avouai-je en souriant. Je referme la porte derrière toi et retourne m'asseoir sur le lit... Le truc, c'est que je ne suis vraiment (mais vraiment) pas douée pour affronter mes craintes, mes peurs... les problèmes, quoi. Alors pris d'un élan de courage, je me relève d'un mouvement sec et retourne auprès de toi pour t'embrasser avec ardeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 12 Juil - 21:03
Invité
Je me posais pas mal de questions au moment où je toquais pour être honnête. J'ignorais comment allait réellement se dérouler la soirée en réalité, j'ignorais si tu avais réussi à te destresser un peu par rapport à quelques heures auparavant. Peut-être n'était-ce tout simplement pas le moment ? Je vis la porte s'ouvrir et ton regard se posa immédiatement sur la chemise avec un air étonné. Surprend-moi : check. C'était pas la surprise du siècle mais il paraît que les vraies relations se font dans les petites attentions... Bonsoir. Je te rendis ton sourire en pénétrant dans ta chambre d'hôtel alors que tu fermais la porte derrière moi. J'suis content que t'en ais pas reçu non plus, j'ai couru un peu trop vite. Oui, j'avais bien été obligé de courir et me paumer dans les rues d'Albufeira pour ne pas les mener droit sur l'hôtel où je résidais. Ça ne m'avait pas aidé à être à l'heure, pour le coup. Tu t'étais assise sur ton lit pendant que je te répondais mais rapidement, tu te relevais pour venir contre moi et m'embrasser. J'écarquillai les yeux sous la surprise mais ne tardai pas à te rendre ton baiser, avant de rompre le contact au bout de quelques secondes, restant près de toi. C'est la chemise qui te fait cet effet ? blaguai-je avant de te mordiller la lèvre, les mains posées sur ta taille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 12 Juil - 21:42
Invité
T'es beau... élégant, même. T'as jamais non-plus laissé l'impression d'être un va-nu-pieds, mais je t'ai aussi jamais imaginé comme ça. Tu m'impressionnes... me captive, carrément. Chaque jour j'ai l'impression d'aimer encore plus ce que je vois et à chaque fois je deviens un peu plus nerveuse à l'idée de franchir le pas. Pas de panique, le temps est enfin arrivé : on va briser la glace et bientôt, mon stress ne sera plus qu'un mythe. Je me suis jeté sur tes lèvres, sans même prendre en compte ce que tu m'as dis à propos d'avoir couru vite. Étonné dans les premiers instants, tu restes raide avant de t'adonner complètement à ce baiser. Quelques secondes passent, puis tu romps le contact pour me demander ce qui me fait cet effet. Entre autre... mais surtout toi. Je me rapproche pour te mordre la lippe à mon tour, le regard carnassier plongé dans le tien. C'est bien dommage pour ta chemise, mais je commence déjà à deboutonner les boutons, en commençant par le haut... Je t'embrasse encore une fois, puis te lâche entièrement pour reculer jusqu'au lit...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 12 Juil - 22:26
Invité
Tu ne perdais pas de temps, mais tu semblais encore nerveuse. Cet aller jusqu'à ton lit puis ton changement d'avis pour me venir dans les bras le démontrait clairement. N'étais-tu pas en train de te forcer ? Je voulais pas te pousser, que les choses aillent trop vite si t'étais pas prête, si tu te posais encore trop de questions. Je ne répondis rien, te dévorant des yeux alors que tu déboutonnais ma chemise et reculai jusqu'au lit. Je pensais pas que ça irait si vite... mais j'étais vraiment loin de m'en plaindre. Je pris de nouveau possession de tes lèvres en te soulevant pour t'asseoir sur le lit et te faisant doucement basculer sur le dos, les mains baladeuses s'aventurant sous ta robe. J'avais le cœur qui battait de plus en plus vite. Je devais bien avouer que c'était aussi spécial pour moi... j'avais eu des aventures depuis Loïs mais tu étais la première personne avec qui je me réengageais, et ce n'était pas qu'une simple partie de jambes en l'air qu'on pourrait stopper sans casse si ça ne matchait pas entre nous. Je ressortirais plus attaché à toi après cette nuit ensemble... J'avais hâte, parce qu'on avait mine de rien déjà attendu un mois avant d'enfin se décider à sauter le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 12 Juil - 22:57
Invité
Les choses tout d'un coup semblaient aller vite... et je sais que c'est de ma faute. Je n'arrive pas à comprendre d'où provient cette nervosité. Après tout, les rares fois où je me suis sentie comme ça, c'était en salle d'opération avec un scalpel entre les mains. Malgré le baiser brusque, je réussi à m'en sortir pas trop mal pour cacher mon stress. Tu n'as toujours pas relevé le changement de comportement, alors je poursuis la chorégraphie en t'attirant avec moi vers le lit, tout en deboutonnant ta chemise.Tu reprends mes lèvres d'assaut et me soulève pour me déposer sur le matelas. Ton corps me surplombe et tu laisses tes mains découvrir ce qu'il se cache sous ma robe. Je frissonne de tout mon long, échappe un soupir à travers notre énième baiser. J'ai hâte de te sentir nu contre moi... j'ai envie de toi, maintenant plus que jamais. Ta chemise entièrement détachée, je te la retire en deux-trois mouvements... Mon coeur bat fort, mais je reprend petit a petit mon souffle. J'ai ralenti la cadence, en sentant que j'étais plus à l'aise que je l'imaginais, finalement... J'ai envie de profiter, de savourer chaque minutes avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 12 Juil - 23:39
Invité
Est-ce que tu me bondissais dessus parce que tu avais décidé d'arrêter de réfléchir ? De simplement foncer, d'arrêter de te poser des questions, de te prendre la tête ? Je comprendrais cette réaction si c'était ce que tu te disais. J'm'étais moi-même jeté dans la gueule du loup après m'être posé des centaines de questions après avoir vu Loïs, et putain, j'étais content d'avoir arrêté de réfléchir. Ça pouvait faire du bien. Quoiqu'il en soit j'avais l'intention de te faire profiter de cette dernière nuit au Portugal au maximum, je voulais la rendre inoubliable pour tous les deux. Notre première fois, à l'autre bout du monde... en tout cas pour moi. Pour toi, ce n'était pas si loin que ça de la France. Tu retirais ma chemise et je la laissai tomber au sol avant de revenir vers toi, couvrant ta peau de baisers, de ta mâchoire à tes clavicules. Je me relevai finalement, retirant ta robe pour te laisser à ma merci en sous-vêtements et laissai mon regard parcourir ton corps en me mordant les lèvres. J'aimais la vue, j'aimais ton corps et ce moment qu'on partageait tous les deux. J'en profitais pour reprendre un peu mon souffle, essayant de contrôler les battements de mon cœur alors que le sang tambourinait à mes tempes. Je posai mes mains sur ta poitrine et laissai mes doigts glisser le long de tes côtes, de tes hanches, lentement. Je me forçais à contrôler cette passion qui me dévorait de l'intérieur, ce feu qui me brûlait la peau au moindre contact, ce désir qui me prenait les tripes. J'étais à toi, y avait pas de doute là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Ven 13 Juil - 0:16
Invité
Ta chemise tombe lourdement sur le sol. Plus que deux couches de vêtements nous séparent, deux couches de vêtements et enfin je pourrai te sentir contre moi. Tes baisers recouvrent ma mâchoire et descendent graduellement à mes clavicules, ne laissant que des frissons sur leur passage. Réalisant que je retenais mon souffle, je prend une grande inspiration, puis expire par les narines. À ton tour, tu te redresses pour m'aider à me retirer ma robe. J'ai l'impression de me retrouver dans une situation familière... Celle de la dernière fois, quand ta main a plongée dans ma petite culotte. Rien qu'à y repenser, je frémis. Ce soir-là on a dormi ensemble et nous sommes restés sage... mais si tu n'avais pas décidé de rester, j'aurais probablement fantasmé une partie de la nuit et terminé moi-même ce que tu avais commencé. Tes mains se nichent sur ma poitrine toujours recouverte d'une dentelle sexy que j'avais préalablement choisie pour l'occasion... et finalement, continuent leur chemin à mes hanches. Tu sembles profiter sans réserve de la vue et crois-moi, je fais pareil. Je redessine tes muscles avec mes yeux, m’imprègne de tes formes parfaites en glissant mes doigts sur ton torse. Il me semble plutôt évident maintenant, qu'je n'en ressortirais pas imperturbé de cette nuit de sexe torride... Au contraire. J'ai plutôt l'impression que ce souvenir va me marquer au fer rouge, qu'il me sera impossible à oublier. Après t'avoir admiré un long moment, je descend mes mains à ton pantalon que je défais délicatement. Une fois détaché, je relève les yeux vers les tiens. Tu ne recules pas... ? Demandai-je, quand même histoire qu'on soit bien tous les deux conscient et consentant de tout ce qui pourrait se produire par la suite... Pour ma part, je me sens plus que prête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Ven 13 Juil - 0:33
Invité
Nous n'avions rien à faire ensemble. C'était la première pensée que j'avais eue en te voyant et aujourd'hui nous en étions-là... Je t'avais admirée pendant des mois, sans jamais venir te parler parce que nous ne jouions pas dans la même cour, parce que j'avais d'autres préoccupations que trouver l'amour... notamment sortir de la rue. Mais t'étais venue me parler, on s'était revus, et t'avais foutu le bordel dans ma tête. C'était visiblement pas prêt de changer parce qu'il était clair pour moi que cette nuit-là foutrait encore plus de bordel... Je sentais ma peau frissonner quand tes doigts me frôlaient, chaque parcelle de mon corps répondait présente au moindre de tes appels. J'admirais ton corps, profitant de ce petit éloignement pour retrouver mon souffle, mes esprits, pour calmer cette fougue qui ne cessait de grandir. Le calme avant la tempête je le savais. C'était dingue l'effet que tu me faisais, comme je me sentais bien en voyant ton regard pétiller à l'observation de mon corps. Je caressais la dentelle de tes sous-vêtements alors que tu entreprenais de défaire ma ceinture et mon pantalon, avant de me poser la question... Je souris, posant une main sur ta joue. Non, j'en suis sûr. J'avais aucun doute sur ce que je voulais. Et ce que je voulais, à ce moment précis et pour tous ceux qui viendraient... c'était toi. Je me re-penchai pour t'embrasser de plus belle en t'aidant à retirer mon pantalon, mes mains glissant jusqu'à tes cuisses et ton fessier où mes doigts se crispaient d'envie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Ven 13 Juil - 1:15
Invité
Ta main rejoins ma joue et un sourire orne tes belles lèvres. T'es sûr de ce que tu veux, de ce qu'on veut. Ça me fait plaisir à entendre, même si franchement, le contraire m'aurait étonné... On a attendu suffisamment longtemps, toi et moi. Du jour où je t'ai payé un Starbucks à aujourd'hui, il doit s'être au moins passé un mois depuis... Quand on y pense, on s'est vu peu de fois mais la quantité ne compte pas, je me base rien que sur la qualité. De toute façon, je vois pratiquement personne en général, alors tu restes quand même la personne que j'ai vu le plus souvent en très peu de temps. Tu te re-penches afin de poser tes lèvres sur les miennes... je me laisse bercer par ce doux contact, tout en virant ton pantalon. Une fois retiré, tes mains remontent sur mes cuisses, pour venir serrer mes fesses entre tes doigts. Je soulève légèrement les fesses, te donnant implicitement ma permission d'enlever ma culotte... Je commence à avoir chaud, à devenir de plus en plus impatiente... Pourtant, je me surprend encore à garder mon calme. Comme tu dis, c'est surement le calme avant la tempête. De la passion, de la fougue, du désir... c'est sur qu'il y en aura très bientôt. Je prolonge le baiser de façon plus sensuelle alors que tu m'as enfin libéré du vêtement qui recouvraient mes fesses. Je t'attire on ne peut plus contre moi pour serrer mes cuisses contre tes hanches et dévient mes baisers à ton cou, pour reprendre un peu mon souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: