::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EVERYTHING'S GONNA BE ALRIGHT

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Invité
Invité

(#) Mar 12 Juin - 15:11
Invité


Bizarre comme le fait de l'entendre dire à voix haute ce que tu penses tout bas te soulage. Tout le monde à peur de perdre sa liberté. Voilà, c'est dit et cela te permet de ne pas te sentir différent des autres. Dans cette nouvelle vie où te fondre dans la masse est le meilleur moyen de ne pas te faire prendre, tu accueilles à bras ouvert le réconfort de ces propos, encore plus lorsqu'elle affirme que tes craintes ne se réaliseront pas et que tu es suffisamment intelligent pour passer à travers les mailles du filet. Sans savoir les raisons qui te poussent à craindre pour ta vie - car ne plus être libre serait comme être mort - cette femme te redonne du courage et de la foi en tes propres capacités. Il faut bien reconnaître que tu en as besoin, en ce moment. Etrange comme la cavale peut rendre hésitant un loup qui n'a pas pour habitude de douter de lui. C'est probablement les effets du stress et du manque de sommeil, le mélange explosif d'adrénaline et d'angoisse qui te détraquerait n'importe qui sur le long terme. Encaisser un pic de stress ponctuel est à la portée de n'importe qui ; les gens s'en remettent plutôt bien, en général. Mais se sentir traqué H24 change complètement la donne et il t'arrive de penser, le soir, quand il faudrait dormir mais que tu n'y arrives pas, à ce que deviendra ta vie au fil des mois. Dans ta situation, impossible de te projeter, impossible d'anticiper plus loin que le lendemain. Finiras-tu par devenir un élément à part entière des rues de Boston ? Ce type qui traîne à longueur de temps, que tout le monde a déjà croisé au moins une fois mais que personne en connait ? Sans propriétaire à qui payer le loyer, sans patron pour signer les chèques de salaire et sans propres pour s'inquiéter de voir les cernes devenir indélébiles sur son visage ... Cette avenir ne te fait pas rêver.

Un long soupire t'échappe tandis que les bruits de la ville s'effacent peu à peu. La circulation s'allège, le flux des passants aussi : tout le monde rentre chez soi et toi ... Toi tu n'as même plus de maison. Fatigué de le constater chaque jour que Dieu fait, tu lèves les yeux vers la jeune femme et te pinces les lèvres, plus ténébreux que jamais, noyau dur de mystère à toi tout seul. Tu te sens libre, toi ? Il faut que tu saches. Est-ce qu'une vie de civile te permettrait de te sentir à ta place ? Est-ce que toute cette cavale en vaut la peine où est-ce que retourner à Detroit pour devenir un criminel assumé serait la meilleure chose à faire, finalement ? Non pas que tu en aies envie, mais tu sais mieux que quiconque à quel point la force du groupe s’avère efficace pour repousser la Justice est ses chiens de garde. Quelle tristesse de se dire qu'il faudrait peut-être redevenir un membre de gang - un esclave du crime, ni plus ni moins - pour espérer ne pas devenir un prisonnier. Il doit forcément exister des alternatives et tu restes pendu à ses lèvres comme si ce qu'elle allait te répondre était d'une importance vitale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t72994-lisbeth-larsson-noomi-rapace http://www.i-love-harvard.com/t77796-lisbeth-larsson-everyone-has-secrets http://www.i-love-harvard.com/t86178-lisbeth-larsson-we-ve-got-bad-blood http://www.i-love-harvard.com/t74402-lisbeth-larsson-456-490-2541 http://www.i-love-harvard.com/t93526-http-formspring-me-lisbethlarsson#3435000
avatar
JE RESTE À LA MAISON
Lisbeth Larsson
JE RESTE À LA MAISON
Suédoise J'ai : 28 ans et je vis à : Boston, sur Harbor Area, dans un appart' avec vue sur l'océan (on ne se prive de rien, non) . J'ai posé mes affaires ici le : 13/03/2017 et depuis, j'ai posté : 2316 messages et bu : 10 culs sec. Actuellement, je suis : professeure à l'EECS Department du MIT (Electrical Engineering & Computer Science) et côté coeur, je suis : éprise du lieutenant de la DEA (oui, encore lui, je sais) Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis la femme aux multiples facettes, celle qui ne dévoile que ce qu'elle veut bien montrer. Et, cerise sur le gâteau, maman depuis le 27 juin 2018. . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Noomi Rapace ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Sam , et un grand merci à : moi-même ✽ DC/TC : : Amélia González (Katie Cassidy) (oui, je suis schizophrène à présent).




LISBETH LARSSON

Keep your head up


Infos l Née à Stockholm, en Suède ❖ 28 ans ❖ vit à Boston depuis la rentrée académique 2016 ❖ docteure en informatique, maths appliquées et chimie depuis mai 2017 ❖ professeure au MIT à l'EECS Department (Electrical Engineering & Computer Science) depuis septembre 2017 et elle fait de la recherche en parallèle ❖ est une hackeuse de renom dans le domaine et se fait appeler Wasp ❖ avait une sœur jumelle, Camilla, dont elle ignorait l'existence et s'est fait traquer par ses hommes de main de fin mars 2017 à août 2017 ❖ a mis fin aux jours de sa sœur fin août 2017
Caractère & particularités l Surdouée ❖ a une mémoire auditive et photographique ❖ a plusieurs identités (Irene Nesser et Veronika Kula) ❖ arborait à son arrivée à Boston un style vestimentaire et un look très gothique/punk ❖ a plusieurs tatouages sur le corps (un dragon dans le dos, un tatouage sur les avant-bras et sur les côtés des jambes et un derrière chaque oreille) ❖ avait de nombreux piercings (nez, oreilles, cartilage des oreilles) à son arrivée à Boston ❖ a un caractère bien trempé ❖ solitaire, mystérieuse, glaciale, discrète, intelligente, rusée, manipulatrice (au besoin), loyale en amitié (quand elle arrive à se lier d'amitié), asociale, surdouée, protectrice, violente si on la pousse à bout ou si on s'en prend à ses proches, malgré tout fragile et attachante mais seulement quand on la connaît ❖ boxeuse invétérée ❖ déteste les forces de l'ordre car ne l'ont jamais crue quand elle se plaignait que sa mère se faisait battre par son père ❖ a subi de mauvais traitements en hôpital psychiatrique et déteste les hôpitaux à présent
Son passé l Sa mère est décédée des suites de mauvais traitements infligés par son père ❖ internée de force dans un hôpital psychiatrique de 12 à 18 ans pour avoir poignardé son père à trois reprises pour défendre sa mère ❖ a été violée par son tuteur mais a filmé la scène en caméra cachée pour s'en servir en cas de besoin ❖ a été accusée d'un triple homicide et a reçu 3 balles quand elle cherchait à découvrir le véritable coupable (novembre 2015) ❖ a été acquittée et a fait tomber tout un réseau de trafiquants dans son sillage (février 2016)



FAMILY PORTRAIT

Same blood but not the same fate


Fille d’Anja (✞ PNJ), décédée il y a quelques années à Stockholm et de Jan (✞ PNJ), qu’elle a assassiné à l’âge de douze ans pour défendre sa mère. Camilla (✞ PNJ) était sa sœur jumelle dont elle a ignoré l’existence toute sa vie. Lisbeth a mis fin à ses jours en août 2017, après avoir appris que sa sœur était derrière plusieurs tentatives d’assassinat avortées contre elle. Lisbeth vient de découvrir l'existence de son cousin Nick. Son père n'est autre que le frère de sa mère Anja. Un sacré choc pour elle, qui se croyait seule.
Maman d'une petite Tess depuis le 27 juin 2018.


LOVE STORIES

I danced with the darkness 'til I found the light


Past l Maverick fut son premier amour, un coup de foudre totalement inattendu. Lisbeth décida de mettre fin à leur relation en mai 2017, après deux mois de vie de couple, prétextant vouloir le protéger car sa vie a elle est en danger. Depuis une scène de jalousie au cours de laquelle Mav n’eut pas des gestes tendres, Lisbeth refusait de le revoir. Jusqu’à leurs retrouvailles inopinées en mai 2018.
Il y a également eu Archibald et Ruben, deux histoires sans lendemain. Mikaël (PNJ) fut une sorte de protecteur quand elle vivait à Stockholm. Aujourd'hui, ils se sont perdus de vue.[/font]

Present l Un seul pas sépare la haine de l'amour. Même si Lisbeth se refuse à se l'avouer, ce n'est plus qu'une simple attirance sexuelle ni une amitié bien réelle qui la lie désormais à Clay. Depuis les évènements de Stockholm, elle se voile la face mais ses sentiments commencent à la rattraper, surtout depuis qu'elle sait porter l'enfant du lieutenant.


FRIENDS WHO CHANGE ME

Just wanna have fun


Besties l Son confident, son meilleur ami, sa moitié était Remo, jusqu'à son départ inopiné. Avec Alysse et Alaska, elles formaient un trio d'enfer. Malheureusement, elles décidèrent de quitter Boston il y a peu. Mira est sa meilleure amie rencontrée au Btone Fitness. Ayant un caractère pratiquement similaire, elles se lièrent rapidement d'amitié. Ce que Lis apprécie? Elle peut être elle-même avec elle. Mais son coup de foudre amical se prénommait Jeffrey, qui était son binôme lors des TP d’informatique. Mais ce dernier ne donna plus signe de vie, au grand dam de Lisbeth.

Friends l Lisbeth pactisa avec une personnalité hors du commun : William, un tueur à gage, mandaté par sa jumelle pour l’assassiner. Puis il décida de se rallier à la cause de Lis quand il comprit avoir été berné. Mais il disparut de la circulation en juillet 2017. Tate était un ami à qui Lisbeth rendit des services de temps en temps. Declan, le frère d'Alaska, était aussi le voisin d'immeuble de Lisbeth. Il s'amusait à la charrier au sujet de sa relation avec Clay. Ils avaient fini par tisser un fort lien d'amitié. Son départ inopiné attrista fortement Lis. Brent est un étudiant rencontré à Londres, alors qu’elle avait fui Boston pour quelques jours après le décès de Loïs. Quant à Lucky, Lisbeth lui évita de se prendre une balle perdue lui étant destinée et depuis, les deux jeunes femmes prennent régulièrement des nouvelles l’une de l’autre. Après de nombreuses rencontres catastrophiques, Alan et Lisbeth purent enfin faire connaissance. Mais qui sait, peut-être que le Destin s’en prendra encore à eux ? Leonardo et Lis sont comme chien et chat. Ils se cherchent toujours des noises et se font souvent les pires crasses. Cela n'empêche pas qu'ils peuvent compter l'un sur l'autre en cas de problème. Deirdre est une amie proche avec laquelle Lis peut être franche et surtout elle-même (et vice-versa). Leur amitié est née grâce à une personne: Jonas (PNJ), qui a quitté Boston sans rien dire à personne. Marla sera la baby-sitter de son enfant. L'authenticité de l'étudiante a directement intriguée Lisbeth. Elle espère qu'elles deviendront rapidement amies. Maverick est son protégé. Elle le rencontra un soir à la sortie d'un bar. Il était mêlé à une bagarre et Lis remarqua sa colère incontrôlable. Depuis, elle l'aide à se canaliser, même si la tâche se révèle souvent ardue.

Fuck you l Read était le secouriste qui fut présent à la patinoire lorsque Maverick s’est fait tirer dessus et que Lisbeth était en état de choc. Etant également l’ex de Rémo, Lisbeth le détestait pour le mal qu’il avait fait à son ami. Annalynne, l’ex de Clay, devina bien rapidement ce qui se passait entre ces deux-là si bien que leur amitié naissante mourut dans l’œuf. Jedekia était un bon ami de soirée jusqu'au jour où, rongé par la culpabilité, il avoua à Lisbeth avoir eu un accident de voiture au SC 2017, tuant sur le coup Loïs. Lisbeth fit rapidement le rapprochement avec le décès de son amie et depuis ce jour, elle nourrit une haine sans limite envers lui. Heureusement pour lui, elle ne le recroisa jamais


Sujets en cours:
 


TG:
 


Sujets finis:
 


(#) Mar 12 Juin - 19:12

Everything's gonna be alright
@Jet Foster  & Lisbeth

« Il suffit d'une occasion pour faire d'un ange un démon. »
Lisbeth crut voir une pointe de soulagement traverser le regard de l’homme à sa réponse. Avait-elle rêvé ? Son regard ne cillait pas et elle continuait à le fixer de ses prunelles mordorées. Que se passait-il dans son esprit torturé ? A quoi pensait-il ? Tant de mystère se dégageait de lui qu’elle se dit qu’il était inutile de le juger au premier regard. De toute façon, ce n’était pas du tout son genre. Les gens avaient été les premiers à la critiquer alors qu’ils ne la connaissaient pas. Elle dégageait alors une froideur sans nom et c’est à peine si elle répondait quand on s’adressait à elle. Sans oublier son look pas très avenant. Blouson de cuir, cheveux noirs, courts et en bataille, piercing au nez et aux oreilles, sans oublier ses tatouages aux bras, cuisses et dos. Ces derniers étaient toujours présents et ils avaient tous une signification pour elle. Sa vie durant, elle avait été rejetée, jusqu’à ce qu’elle change sans même qu’elle ne s’en rende compte. Quand exactement avait-elle dérapé ? Pourquoi son caractère s’était-il adouci ? Même elle n’arrivait pas à le savoir. Avec ce changement psychique en avait découlé un autre, tout aussi étonnant. Son apparence s’était également modifiée avec un changement de look total. Pour mieux se fondre dans la masse ? Très certainement. Et ça avait marché. Son cercle de connaissances, même d’amis, s’était élargi. Et aujourd’hui, elle était sur le point de devenir mère, chose qu’elle n’aurait jamais imaginée. Elle avait eu presque neuf mois pour s’y faire et aujourd’hui, elle se demandait encore si elle était vraiment prête. Après tout, cet enfant à naître aurait pour mère une meurtrière et une hackeuse encore recherchée par les autorités. La question de l’homme la tira de ses pensées tourmentées.

« Plus libre qu’autrefois, en tout cas. »

Est-ce qu’on était réellement libre, après tout ? Si on regardait les choses de très près, personne ne l’était vraiment. Tout le monde dépendait de l’image qu’il renvoyait. Tout le monde dépendait de l’opinion d’autrui sur soi. Et cette opinion nous faisait agir de telle ou telle manière pour plaire aux autres et ne surtout pas être seul ou rejeter. Si on agissait totalement librement, serions-nous les mêmes ? Sûrement pas. Lisbeth l’avait fait, des années durant, et cette solitude lui avait plu. Mais sa vie de maintenant également. Alors oui, elle se sentait plus libre qu’avant.

« Et toi, tu te sens comment ? Prisonnier, n’est-ce pas ? »

Ça se voyait à mille lieues. Il ne l’aurait pas prise en otage sinon, non ? Quelque chose devait le pousser à agir de la sorte, le rendant ainsi prisonnier des actes qu’il était obligé de commettre.
(c) DΛNDELION




Hold on + "I danced with the darkness 'til I found the light, in the shape of him, keeps my head up high he gives me all that I need, he picks me right up when I'm down on my knees"
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: