::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

no pain no game x olympe

avatar
Invité
Invité

(#) Mar 29 Mai - 0:00
Invité

NO PAIN NO GAME ft. A. Olympe Rothschild


Tinder était un réseau social à la base destiné aux charognards en manque d'expérience. Il avait conduit Benjamin à croiser de nombreuses filles et n'avoir entretenu qu'une relation d'un seul soir avec elles. Mais il savait aussi au fond de lui qu'il existait, dans ce monde régit par la sexualité, des filles qui ne se contentaient pas seulement de ça, d'autres semblaient plus enclin à discuter, à faire autre chose qu'entreprendre la fusion des corps dès le premier soir, à apprendre qui se cachait derrière le "Benjamin Evans" et ne pas seulement rajouter ce nom à une sexlist.

Benjamin avait donc rencontrer cette fille splendide, un corps et un visage parfait : Alienor Olympe Rotschild, ou tout simplement Olympe. S'il en croyait son profil, elle avait vingt-quatre ans, elle était ambitieuse, sportive et sentimentale. Les filles sportives, c'était un peu le pêché mignon de Benjamin, elles avaient ce petit truc en plus que les autres ne semblaient pas avoir. Le feeling semblait passer, du moins via la messagerie Tinder. Sa vision rétrograde des hommes "réels" avait semblé faire tilt dans la tête du jeune homme, elle avait mit les mots sur ses pensées d'antan, lui qui avait tant déçu en amour ne vivait plus que de conquêtes.

Elle lui avait donner rendez-vous le soir-même, avant qu'elle ne parte à Paris le lendemain. Elle devait être française ou avoir des origines car elle voulait parler la langue de Molière avec celui dont la mère était française. Il se préparait alors pour prendre la direction du Tommy's Arcade. Benjamin avait déjà fréquenté le lieu mais par pour jouer à ce jeu auquel il avait été défié : le jeu de danse. Ce n'est pas qu'il était nul mais il semblait être plutôt moyen, son sens du rythme le sauvait. Il enfila son manteau, prit ses clés de voiture et conduisit en direction de la salle.

Quelques minutes, des feux de circulation et des pics de vitesses plus tard, il arrivait enfin devant la salle d'arcade, il se gara assez proche et sortit alors de sa voiture, regardant aux alentours. Il pu enfin apercevoir la jeune fille au loin. Il s'approcha alors, traversant la route « Bonsoir » disait-il alors de son plus beau français « Olympe, c'est ça ? Ravi de pouvoir te rencontrer en chair et en os. » continua-t-il, esquissant son plus joli sourire.

@A. Olympe Rothschild
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Sam 2 Juin - 15:09
Invité

Tinder. Une application de fornication. Je ne me suis pas faite achaler, pas encore du moins. Et j'ai pu parler avec ce jeune homme qui me semble sympathique. Il doit venir d'une autre planète, ou alors, il se joue de moi. Il n'a pas l'air comme les autres, mais à vrai dire, je commence à me méfier de toutes les apparences. J'ai terminé de me limer les ongles. Ma tenue enfilée depuis bien longtemps. Et après une petite admonestation de la part de mon père, me voilà à partir, conduite par Thomas. Je n'aurais pas du dire à mon père que je voulais retourner au Soudan, je savais que ça allait le mettre dans tous ses états. Mais tant pis, ce n'est pas lui qui décide de ça... Et encore moins aujourd'hui ! J'ai besoin de réfléchir à ce qui se passe dans ma vie personnelle. C'est le chaos le plus total ! On s'est fâchés avec Alexandrie, pour des raisons qui me sont obscures. J'ai failli coucher, une nouvelle fois, avec Yaël, qui est parti comme un voleur. Et la petite Victoria qui erre dans mon esprit déjà bien encombré. J'ai besoin d'air, d'espace, loin de Boston et d'Harvard, loin d'eux. Et puis, cette soirée avec Benjamin va m'apaiser un peu, j'en suis certaine. J'avance vers la voiture, attrape une petite araignée qui s'y promène. L'arachnophobie ? Non, ce n'est pas pour moi. J'ai toujours apprécié ces petits êtres tant détestés. Je la repose plus loin avant de monter devant, à côté de Thomas.

Le bâtiment campaniforme se dresse devant moi. Thomas m'arrête un peu plus loin, pour que je marche un peu à ma demande. L'air est frais, et me frappe le visage. Le dioxyde de carbone que je recrache forme une petite vapeur qui m'entoure. Et le remarque le jeune homme de l'autre côté de la rue, qui avance vers moi. Un geste léger de la main, et nous voilà enfin réunis. « Bonsoir. » Le sourire aux lèvres, j'aime tellement quand on me parle dans ma langue maternelle. « De même Benjamin. » J'avais envie de me tromper de prénom, pour l'agacer un peu, mais je me suis retenue. Après tout, je ne connais pas les réactions qu'il pourrait avoir, et j'ai vraiment envie de passer un bon moment avec lui ce soir. Un pas en avant, et je lui fais deux bises. Je le détaille un peu, son visage, sa tenue. Il n'est pas mal. J'avais opté pour un jean et un chemisier blanc, et pour une fois, des baskets. Je ne me voyais pas vraiment jouer en talons aiguilles. J'avance vers l'entrée du bâtiment avec lui, tournant juste la tête pour lui parler. « Tu es prêt à perdre Benjamin ? » Parce que j'ai bien l'intention de me défouler, et que tu perdes cette partie de danse. « Qu'est ce que je vais y gagner ? »

@Benjamin A. Evans
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Lun 4 Juin - 12:49
Invité

NO PAIN NO GAME ft. A. Olympe Rothschild


Cela faisait un petit moment que Benjamin n'avait pas eu la chance de parler français avec quelqu'un si bien qu'il eu peur de sa propre voix si jamais il s'y essayait. Finalement, tout semblait se passer pour le mieux et il n'avait pas perdu sa french touch. Olympe semblait encore plus belle en vrai qu'en photo que c'est le regard agréablement surpris qu'il s'approcha d'elle. Pour en plus rendre le tout encore plus mignon, lorsqu'elle parlait français, elle captait totalement l'attention du jeune homme qui ne pouvait plus détacher son regard du sien tant qu'un simple "Bonsoir" semblait si important pour le bizut de la Lowell House.

Sa tenue aussi, bien que si simple, était celle que Benjamin adorait le plus chez les femmes et, lorsqu'il l'avouait à ses proches, il était dévisagé : comment une personne ne pouvait pas aimer une femme dans une jolie robe et avec des talons aiguilles ? Bien sûr Benjamin adorait aussi qu'une femme porte des vêtements étiquetés comme entièrement féminins, mais il adorait aussi celle qui semblait s'habiller plus sobrement, à la décontractée.

Une fois la bise faîte, qui comme coutume française était la favorite de Benjamin, les deux s'approchèrent du Tommy's Arcade pour y faire leur petite compétition de danse. « Perdre ? Qu'est-ce que c'est ? » disait-il un léger sourire aux lèvres, savant qu'au final la compétition serait rude et que perdre était bien plus une possibilité qu'un mauvais soir « Bon, c'est vrai que je m'y prépare doucement... Et si on faisait ça en trois manches gagnantes, le premier à gagner deux parties. Ça augmenterait mes chances » continuait-il, mimant des yeux de chiens battus avant de passer sa main dans ses cheveux, se grattant au passage « Ce que tu pourrais y gagner ? Il y a quelque chose qui te ferait fortement envie ? » finissait-il en entrant dans le Tommy's Arcade, regardant au loin le jeu de dance totalement libre pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Mer 6 Juin - 18:47
Invité

Benjamin avance vers moi. Son français arrive à mes oreilles comme une douce musique. J'aime tellement que l'on me parle français, c'est fou. La régression a toujours du bon, et me rappelle ma jeunesse. Je l'observe quand il s'approche, avec son petit air de bad boy qui n'en est pas un. Ce garçon est beau, et il a l'air gentil. J'ai toujours aimé les bruns. La gentillesse pourtant, ce n'est pas souvent ce que l'on rencontre sur tinder. Les mecs ont faims, et j'ai dû fermer plusieurs conversations parce que les hommes en devenaient mal polis. Mais là, il a l'air d'avoir tout pour lui. Méfiante, je préfère attendre un peu pour me faire une véritable opinion sur lui. Je le charrie dès le début. J'ai l'intention de gagner, parce que je déteste perdre, et que je peux vraiment être mauvaise joueuse. J'acquiesce directement à sa proposition de trois parties. C'est une bonne idée, et on ne pourra pas dire que c'était une question de chance. Je m'arrête quand il me fait sa tête de chien battu, alors que je garde le sourire aux lèvres. Non, tu ne vas pas m'avoir de cette façon Benjamin, loin de là. Il va falloir te battre pour gagner aujourd'hui. Je rentre dans le bâtiment suivie du jeune homme et observe l'intérieur avec tous les jeux d'arcade. Le jeu que nous voulons n'est pas pris, alors nous avançons vers lui. Un coup d’œil autour de moi, et je vois que le bar fait des glaces d'une taille impressionnante. Voilà, ce que je veux. Je les montre du bout des doigts. « Une énorme glace ! Et si je perds, je t'en prends une. Cela te convient ? » De loin, je regarde déjà les nombreux parfums et celui que je pourrais choisir. Puis, je m'installe sur la machine et mets une pièce pour la démarrer. Je vais style de m'échauffer, tourne la tête en me tenant la nuque, étire les muscles de mes jambes. Let's go ! Un coup d’œil vers lui, un petit sourire et un clin d’œil. N'oublie pas que je déteste perdre Ben, jamais.

(J'te laisse lancer le dé )

@Benjamin A. Evans
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Mer 6 Juin - 21:04
Invité

NO PAIN NO GAME ft. A. Olympe Rothschild


Il y avait quand même assez de monde au Tommy's Arcade ce soir mais pourtant Benjamin n'avait d'yeux que pour Olympe. Elle n'était pas superficiel, possédait un charme naturel et semblait si gentille. Ils avancèrent alors jusqu'au jeu de danse pour pouvoir s'atteler à la raison de leur présence ici. Benjamin regarda alors le jeu, un peu anxieux, il n'aimait pas danser en public et le monde qui pouvait le regarder le dérangeait un peu. Il regarda autour de lui, une légère boule au ventre avant de regarder Olympe s'étirer, se préparer, bref, elle était prête à lui faire mordre la poussière. Devant une telle assurance, il se décida lui aussi à se mettre en place. Il s'étira alors les bras, puis les jambes avant de tournoyer un peu la tête pour échauffer sa nuque. Il regarda alors une dernière fois Olympe « J'aime mes glaces à la vanille et au chocolat » disait-il pour plaisanter, alors qu'il se retournait, pas du tout serein.

La danse, c'était tout un système compliqué. Bien sûr il se débrouillait mais lui avait toujours cru qu'il dansait très mal bien qu'il ai reçu des compliments plusieurs fois. Dans tous ce qu'il entreprenait, aussi bien en danse qu'en musique, il était beaucoup trop critique avec lui-même et devait parfois se résigner à accepter les résultats finaux. Le jeu se lançait dans quelques secondes, il craque alors sa nuque, dans un réflexe de nervosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMPTE FONDATEUR
La Doyenne
COMPTE FONDATEUR
J'ai : 58 ans et je vis à : Boston . J'ai posé mes affaires ici le : 29/12/2011 et depuis, j'ai posté : 14142 messages et gagné : 529 points. Actuellement, je suis : doyenne de l'université la plus prestigieuse au monde et côté coeur, je suis : mariée, bien entendu Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : La Doyenne de l'université la plus cool qu'Harvard n'ait jamais connu . Oh et puis, on dit que je ressemble à : personne. ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : x , et un grand merci à : darkdreams ✽ DC/TC : : x



(#) Mer 6 Juin - 21:04
Le membre 'Benjamin A. Evans' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'REUSSI/ECHOUE' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: