::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

i want to show you every scar (levian)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t96185-valentin-chamberlain-liam-payne http://www.i-love-harvard.com/t96350-bob-l-eponge-est-une-eponge-val#3526578 http://www.i-love-harvard.com/t96397-valentin-chamberlain-456-211-6534?watch=topic http://www.i-love-harvard.com/t96403-valentin-chamberlain#3527924
avatar
En ligne
HARVARD'S STUDENT
Valentin Chamberlain
HARVARD'S STUDENT
/ J'ai : 22 ans et je vis à : cambridge, pas trop loin du macdo, pas trop loin du sens de la vie. . J'ai posé mes affaires ici le : 29/01/2018 et depuis, j'ai posté : 2294 messages et gagné : 203 points. Actuellement, je suis : étudiant de cinquième année en multimédia expert mario kart et employé à mis temps dans une boutique de jeux vidéos et côté coeur, je suis : à la recherche de peach ou daisy mais j'arrive à pécho que warrio. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'suis le gamin d'environ douze ans d'age mental . Oh et puis, on dit que je ressemble à : liam payne, le bégé ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lucie, neon cathedral , et un grand merci à : kidd (av). ✽ DC/TC : : personne, ouais.


SWEETTER THAN BABY

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

i will come running
when you call my name

(UN) c’est dans dans la capitale de la mode que t’as imposé ta dégaine de bébé tout potelé le jour de la fête nationale, t’étais déjà le plus gros bébé de toute la famille, putain de morfale dans ce bide, il parait même que ton premier mot c’était big mac. (DEUX) deux parents avocats qui s’faisaient des couilles en or dans leur splendide cabinet à pourris d’la société, toi, ton frère, et tes sœurs, vous avez grandi en apprenant super vite comment faire une machine à lavée seul et comment se faire des pâtes carbo (ou la direction du macdonald en métro). (TROIS) t’as eu l’enfance plutôt facile, gamin à la belle gueule, le sage d’la classe, tes larmes de crocodiles à faire fondre les plus faibles, le gamin qui se faisait emporter par les plus influents, petit mouton. (QUATRE) tu crois au surnaturel comme les fantômes, les esprits, les aliens, les vampires en passant par les sorcières avec des pouvoirs magiques, tu persistes à croire que tout ça existe dans ce monde, un rêve de partir à la chasse aux spectres dans un lieu abandonné avec une histoire terrifiante. (CINQ) t’es toujours un gros gamin au fond, un pet te fais rire, tes mal à l’aise devant des jolies filles et répondre au téléphone quand tu ne connais pas le numéro te fais simplement flipper, t’es même un peu capricieux et si on ne t’accorde pas d’attention tu es triste et malheureux, un véritable gamin. (SIX) tu as peur des chats, leurs pupilles qui bougent sans cesse, ce regard de serpent, les griffes qui sortent quand bon leur semble. (SEPT) les femmes te « terrorisaient », tu avais peur de leur regard, de leur yeux envoûtants et le parfum féminin que tu sens de bien trop loin, peur qu’on te rejette parce que tu n’es pas spécialement beau, que t’es pas forcément cool, tu n’osais pas, tu n’y allais pas, vers les filles. t’as franchis le cap, bam, ta virginité pendant cette soirée, ton cerveau qu’a explosé, tu t’es foutu à chialer, merde. t’étais puceau, seulement parce que t’avais cette lubie d’attendre la bonne, tu y crois toujours, à cette vraie histoire d’amour qui dure jusqu’à la mort, maintenant tu t’amuses, tu veux essayer, gouter, mais tout ce que tu peux picorer c’est les râteaux, maladroit, t’es maudit, j’sais pas, tu sais pas y faire quoi. (HUIT) tu t’es mis à la guitare récemment, pourquoi faire. tu n’y arrives pas bien, trop fier pour prendre des cours de guitare, il va sûrement falloir, la musique te berces, t’as voulu trouver une échappatoire et toi aussi, réussir à faire quelques notes (pour choper des meufs). (NEUF) tu as passé quelques années à mentir sur toi, sur des jeux en ligne ou des forums, tu parlais à des gens pensant te connaître par cœur sans savoir que tout ce que tu pouvais leur dire, étaient monter de toute pièce, fake photos, fake noms, ça te donnait l’impression d’une vie sociale cool et d’être intéressant, certes virtuellement, mais c’était bien. (DIX) tu aimes jouer aux jeux vidéo, tu aimes de tous les styles, autant d’aventure, des fps façon call of duty ou des mmorpg, tu veux en faire ton métier, travailler dans cet univers, avec ta jumelle, t’es en étude multimédia, vous avez ce rêve commun de d’ouvrir votre propre boite de jeux vidéos, un doux rêve. (ONZE) t’es pas ce beau mec qui chasse des filles en soirées (OUAIS ENFIN T’Y ARRIVES PAS), tu sors de plus en plus souvent en boîte de nuit, dans des soirées ou dans des bars parce que l’odeur de sueurs petits oignons vraiment tu kiffes (l’ironie). t’aimes pas ces filles superficielles d’instagram, t’aimes pas les talons, t’es plutôt fille en basket, toi. tu mets au moins 15 minutes pour te brosser les dents, pas moins, pas possible. (DOUZE) t’es le gars serviable, le bon pote celui qui n’a que trop peu d’ennemis et à qui on a rien à reprocher si ce n’est d’être encore immature, t’es pas non plus mère thérésa, tu n’aideras pas tout le monde qui veulent de ton aide faut pas déconner, tu te fais pas non plus tout le temps rouler. (TREIZE) t’es pas particulièrement sportif, mais tu n’es pas contre jouer aux ballons pour une petite parti entre amis, même si tu préfères clairement exercer ta mâchoire avec un burger ou un hotdog, c’est quand même dure, comme sport. (QUATORZE) harvard, t’a cinquième année, en multimédia, pour devenir game designer, ce qui signifie que tu sais dessiner et que pour rentrer à harvard tu as glissé un dessin du doyen faisant un signe de main oncle sam avec écrit « i want you » tu sais pas si c’est bien passé où même si il l’a vu, mais tes notes ont sûrement dues beaucoup y jouer. tu es pas mauvais, pas excellent non plus, tu t’investis, tu aimes ce que tu fais, autant que tu aimes te trimbaler dans l’université, t’asseoir sur un banc et faire des plans sur la comète pour savoir comment tu peux aborder cette jolie file là-bas avant qu’elle parte de ton champ de vision et que tu ne le revoies jamais.


VALENTIN CHAMBERLAIN
( you can find sunshine in the rain )



Tu es ce gars, celui-là. Celui qui rigoles pour cette blague rabâchée aux fils des années, celle que tonton Roger va sortir tous les ans à noël. Ce gamin qui ne peut pas s’empêcher de faire un caprice quand tout ne se passe comme tu voulais pour finalement relativiser, comprendre qu’il y a d’autres solutions, que putain la vie est belle. Parce que tu es heureux, tu l’as toujours été. Le sourire sur tes lèvres, tout au long de la journée, cette tête de gamin que t’arrives à tirer. Mais au fond, derrière cette gueule de bébé, tu es déterminé, rien ne peut te démonter. Éternel optimiste, rien ne peut te faire quitter ta piste. Tu as quelque chose en tête qui en arrive à se retrouver gravé de tous les côtés. Tu fais tout pour réussir, même si faut avouer, que t’as sacrément une chatte de pd. Tu as pourtant ce manque de confiance en toi, devant ces jolies filles-là. Tu sais pas y faire avec elles, le maudit, t’es le lourd de servie, la grosse friendzone. Tu es ce geek, le simple, de base. Jouant bien trop souvent, selon ton entourage et leurs études bac -4 en addiction. Mais c’est ton rêve, ouvrir votre boîte de jeux vidéo. Une passion, véritablement. Tu es maladroit, le mec lambda. Le lourd. Le gamin. L'irresponsable. Le trop gentil.






memories we make
with our family is everything

( family ) LOUISON | (grande soeur) vous êtes les deux steaks hachés d'un double cheese, collés l'un à l'autre, rien pour vous séparer, depuis tant d'années. un seul regard suffit pour vous comprendre, sans aucuns secrets entre vous deux, vous avancerez mains dans la mains quoi qu'il arrive (même si elle te déteste bien trop de fois où t'es trop gamin). NOHAN | (la pièce rapportée qu'on appelle cousin) la paire, deux joysticks d'une manette, inséparables, vous fonctionnez ensemble, sans jamais avoir coupé contact depuis les années, à travers les absences, les voyages. ROMEO | (cousin) blablablablabla. LEANE | (petite soeur) blablablablabla.

( heart-ily ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.



i am happiest when i’m right
next to you

( lover ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( over ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.




i've been living with
devils and angels

( bestfriends ) MADDIE | (le duo de boloss) c'est un plateau de self renversé sur les cuisses un yop dans les cheveux, c'est vous deux, pas besoins d'épiloguer pour parler de votre duo de bras cassés, vous refaites votre monde de guimauve et de Teletubbies depuis deux ans maintenant. mais c'est la merde, la grosse merde, un baiser, trop long, savoureux, silence radio, comment ça va s'arranger ça hein ?


( buddies de ouf ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( bestfriends ) NICOLA | (tu veux te rattraper) elle a vue ton cul avant même de t'avoir parlé, une erreur d'envois sur snap, tu veux t'excuser ou essayer de lui expliquer, mais même t'as tout foiré avant même de commencer. SAFIYA | (ambiguité qui foire) tu l'as connais, depuis bien longtemps, une extension d'toi, mais toi, y'avait des sentiments à la con, elle s'est éloignée de toi, de vous, ça craint.


( squad ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.

à rajouter :
sybel (l'duo de choc, les noobs d'la vie)
isis (le cap ou pas cap)
paco (weird)

couleurs:
 


(#) Sam 19 Mai - 16:01

 
≈ ≈ ≈
i want to show you every scar,
whether it’s on my skin or on my heart.
( @Florian Lefebvre   )
crédit/ tumblr


Tu voulais partir, changer d’air. Ne plus respirer celui pollué de ton appartement dont t’arrives à te lasser. Tu traînes de plus en plus à la Mather House, fuir, c’est ce que tu fais de mieux en ce moment. Fuir ton ex qui te traque partout où tu poses les pieds, cet enfoiré, fuir ton quotidien, trop, beaucoup trop routinier depuis quelques semaines découlées. Tu voulais rencontrer de nouvelles têtes, ça ne te ressemble pas, tellement pas Tu es plutôt dans l’habitude de rester seule, la solitaire, ton cercle d’amis, la marginale que personne n’arrive véritablement à comprendre. Tu passes tout ce temps sur Tinder à traquer, voir ces nouvelles têtes de potentiel enfoirés, comme t’es si bien habituée. Personne ne sort du lot, une belle brochette de gens insignifiants dont t’en a finalement rien à branler. Mais il y a lui, finalement, le français. Le photographe cherchant des modèles à immortaliser. Tu veux le rencontrer, pourquoi pas passer une bonne journée, est-ce que t’en es capable au moins, de sourire et d’oublier ce qui peut t’arriver dans ta vie de tracassée ? Tu veux voir son béret, son p’tit pain sous le bras bien calé, ouais. Faut pas rêver. Les stéréotypes mal placés. Tu ne sais même pas comment t’habiller. Tu as filé ce petit crop top, ce jean noir à peine sec de ta dernière machine. Tes cheveux en vrac, tu attrapes les clés de ta voiture, direction le Macdo où tu lui as donné rendez-vous. Est-ce que tu sais au moins où tu vas l’emmener ? T’en sais rien du, tu ne sais même pas où est-ce tu voudrais aller. Tu te gares devant l’enseigne au grand M, le temps de sortir de l’automobile, la portière qui se claque dans la caisse. Ton cul qui se repose contre la carrosserie. Tes doigts glissés dans ta poche de pantalon, ton téléphone pour lui envoyer un message : j’suis arrivée, je t’attends devant l’entrée principale. La tête baissée sur ton écran, les cheveux qui retombent contre tes joues, tu attends.





--- looovers
we’re not lovers, we’re just strangers, with the same damn hunger, to be touched, to be loved, to feel anything at all.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Lun 21 Mai - 4:24
Invité
Tu avais fait plusieurs rencontres sur Tinder. Ça pouvait peut-être paraitre idiot, mais tu n’étais pas là pour trouver la femme de ta vie non plus, plutôt pour faire de nouvelles connaissances. Tu étais nouveau en ville après tout, tu souhaitais te faire un entourage. Aujourd’hui, tu avais rendez-vous avec une fille avec qui tu avais «matché». Cette jeune femme était magnifique et semblait, en plus de cela, être plutôt intéressante. Tu n’y allais aucunement dans l’idée de coucher avec elle, elle avait été assez clair. Bien sûr ça t’amusait parfois, mais tu n’avais pas que cela en tête. Tu la rejoignais plutôt pour faire un shooting, pour s’amuser. Tu trouvais que c’était un moyen plutôt bon pour apprendre à se connaitre et tu n’avais peut-être que vu une photo de Levi, mais tu la trouvais magnifique. Elle avait un style unique et tu avais déjà hâte de l’avoir dans ton appareil, que tu avais soigneusement placé dans ton sac à dos. Tu avais pris l’autobus en direction du Macdo où vous deviez vous retrouver. Arrivant d’avance, tu avais pris un café avant de sortir à l’heure prévue. Elle t’avait dit qu’elle n’était pas photogénique, ce que tu ne croyais pas. Tu espérais simplement qu’elle n’allait pas être gênée, c’était le pire. Enfin, c’était en partie ton rôle de la mettre à l’aise. Ça ne te prit pas trop de temps pour la remarquer, appuyée contre sa voiture. Tu souris directement en te dirigeant vers elle. « Levi? Enchantée? » Tu ne t’étais pas trompée, la demoiselle avait posé son regard sur toi. Tu t’approchas pour lui faire la bise et tu reculas par la suite pour la détailler un instant. Tu avais remarqué ses tattoos sur la photo, mais elle en avait bien plus que tu croyais et ça lui allait parfaitement. « Tu es magnifique! » Elle avait également un regard qui attirait l’attention et un corps vraiment mit en valeur dans ses vêtements. Tu n’étais pas déçu. « Alors on s’évade où aujourd’hui? » Tu devais à la base aller chez elle, mais finalement elle t’avait révélé vouloir sortir de chez elle et donc, t’amener quelque part. Tu ne voulais pas tout de suite pourquoi lui demander elle avait ce besoin, vous ne veniez que de vous rencontrer.

(hj: merci et désolé du temps!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t96185-valentin-chamberlain-liam-payne http://www.i-love-harvard.com/t96350-bob-l-eponge-est-une-eponge-val#3526578 http://www.i-love-harvard.com/t96397-valentin-chamberlain-456-211-6534?watch=topic http://www.i-love-harvard.com/t96403-valentin-chamberlain#3527924
avatar
En ligne
HARVARD'S STUDENT
Valentin Chamberlain
HARVARD'S STUDENT
/ J'ai : 22 ans et je vis à : cambridge, pas trop loin du macdo, pas trop loin du sens de la vie. . J'ai posé mes affaires ici le : 29/01/2018 et depuis, j'ai posté : 2294 messages et gagné : 203 points. Actuellement, je suis : étudiant de cinquième année en multimédia expert mario kart et employé à mis temps dans une boutique de jeux vidéos et côté coeur, je suis : à la recherche de peach ou daisy mais j'arrive à pécho que warrio. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'suis le gamin d'environ douze ans d'age mental . Oh et puis, on dit que je ressemble à : liam payne, le bégé ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lucie, neon cathedral , et un grand merci à : kidd (av). ✽ DC/TC : : personne, ouais.


SWEETTER THAN BABY

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

i will come running
when you call my name

(UN) c’est dans dans la capitale de la mode que t’as imposé ta dégaine de bébé tout potelé le jour de la fête nationale, t’étais déjà le plus gros bébé de toute la famille, putain de morfale dans ce bide, il parait même que ton premier mot c’était big mac. (DEUX) deux parents avocats qui s’faisaient des couilles en or dans leur splendide cabinet à pourris d’la société, toi, ton frère, et tes sœurs, vous avez grandi en apprenant super vite comment faire une machine à lavée seul et comment se faire des pâtes carbo (ou la direction du macdonald en métro). (TROIS) t’as eu l’enfance plutôt facile, gamin à la belle gueule, le sage d’la classe, tes larmes de crocodiles à faire fondre les plus faibles, le gamin qui se faisait emporter par les plus influents, petit mouton. (QUATRE) tu crois au surnaturel comme les fantômes, les esprits, les aliens, les vampires en passant par les sorcières avec des pouvoirs magiques, tu persistes à croire que tout ça existe dans ce monde, un rêve de partir à la chasse aux spectres dans un lieu abandonné avec une histoire terrifiante. (CINQ) t’es toujours un gros gamin au fond, un pet te fais rire, tes mal à l’aise devant des jolies filles et répondre au téléphone quand tu ne connais pas le numéro te fais simplement flipper, t’es même un peu capricieux et si on ne t’accorde pas d’attention tu es triste et malheureux, un véritable gamin. (SIX) tu as peur des chats, leurs pupilles qui bougent sans cesse, ce regard de serpent, les griffes qui sortent quand bon leur semble. (SEPT) les femmes te « terrorisaient », tu avais peur de leur regard, de leur yeux envoûtants et le parfum féminin que tu sens de bien trop loin, peur qu’on te rejette parce que tu n’es pas spécialement beau, que t’es pas forcément cool, tu n’osais pas, tu n’y allais pas, vers les filles. t’as franchis le cap, bam, ta virginité pendant cette soirée, ton cerveau qu’a explosé, tu t’es foutu à chialer, merde. t’étais puceau, seulement parce que t’avais cette lubie d’attendre la bonne, tu y crois toujours, à cette vraie histoire d’amour qui dure jusqu’à la mort, maintenant tu t’amuses, tu veux essayer, gouter, mais tout ce que tu peux picorer c’est les râteaux, maladroit, t’es maudit, j’sais pas, tu sais pas y faire quoi. (HUIT) tu t’es mis à la guitare récemment, pourquoi faire. tu n’y arrives pas bien, trop fier pour prendre des cours de guitare, il va sûrement falloir, la musique te berces, t’as voulu trouver une échappatoire et toi aussi, réussir à faire quelques notes (pour choper des meufs). (NEUF) tu as passé quelques années à mentir sur toi, sur des jeux en ligne ou des forums, tu parlais à des gens pensant te connaître par cœur sans savoir que tout ce que tu pouvais leur dire, étaient monter de toute pièce, fake photos, fake noms, ça te donnait l’impression d’une vie sociale cool et d’être intéressant, certes virtuellement, mais c’était bien. (DIX) tu aimes jouer aux jeux vidéo, tu aimes de tous les styles, autant d’aventure, des fps façon call of duty ou des mmorpg, tu veux en faire ton métier, travailler dans cet univers, avec ta jumelle, t’es en étude multimédia, vous avez ce rêve commun de d’ouvrir votre propre boite de jeux vidéos, un doux rêve. (ONZE) t’es pas ce beau mec qui chasse des filles en soirées (OUAIS ENFIN T’Y ARRIVES PAS), tu sors de plus en plus souvent en boîte de nuit, dans des soirées ou dans des bars parce que l’odeur de sueurs petits oignons vraiment tu kiffes (l’ironie). t’aimes pas ces filles superficielles d’instagram, t’aimes pas les talons, t’es plutôt fille en basket, toi. tu mets au moins 15 minutes pour te brosser les dents, pas moins, pas possible. (DOUZE) t’es le gars serviable, le bon pote celui qui n’a que trop peu d’ennemis et à qui on a rien à reprocher si ce n’est d’être encore immature, t’es pas non plus mère thérésa, tu n’aideras pas tout le monde qui veulent de ton aide faut pas déconner, tu te fais pas non plus tout le temps rouler. (TREIZE) t’es pas particulièrement sportif, mais tu n’es pas contre jouer aux ballons pour une petite parti entre amis, même si tu préfères clairement exercer ta mâchoire avec un burger ou un hotdog, c’est quand même dure, comme sport. (QUATORZE) harvard, t’a cinquième année, en multimédia, pour devenir game designer, ce qui signifie que tu sais dessiner et que pour rentrer à harvard tu as glissé un dessin du doyen faisant un signe de main oncle sam avec écrit « i want you » tu sais pas si c’est bien passé où même si il l’a vu, mais tes notes ont sûrement dues beaucoup y jouer. tu es pas mauvais, pas excellent non plus, tu t’investis, tu aimes ce que tu fais, autant que tu aimes te trimbaler dans l’université, t’asseoir sur un banc et faire des plans sur la comète pour savoir comment tu peux aborder cette jolie file là-bas avant qu’elle parte de ton champ de vision et que tu ne le revoies jamais.


VALENTIN CHAMBERLAIN
( you can find sunshine in the rain )



Tu es ce gars, celui-là. Celui qui rigoles pour cette blague rabâchée aux fils des années, celle que tonton Roger va sortir tous les ans à noël. Ce gamin qui ne peut pas s’empêcher de faire un caprice quand tout ne se passe comme tu voulais pour finalement relativiser, comprendre qu’il y a d’autres solutions, que putain la vie est belle. Parce que tu es heureux, tu l’as toujours été. Le sourire sur tes lèvres, tout au long de la journée, cette tête de gamin que t’arrives à tirer. Mais au fond, derrière cette gueule de bébé, tu es déterminé, rien ne peut te démonter. Éternel optimiste, rien ne peut te faire quitter ta piste. Tu as quelque chose en tête qui en arrive à se retrouver gravé de tous les côtés. Tu fais tout pour réussir, même si faut avouer, que t’as sacrément une chatte de pd. Tu as pourtant ce manque de confiance en toi, devant ces jolies filles-là. Tu sais pas y faire avec elles, le maudit, t’es le lourd de servie, la grosse friendzone. Tu es ce geek, le simple, de base. Jouant bien trop souvent, selon ton entourage et leurs études bac -4 en addiction. Mais c’est ton rêve, ouvrir votre boîte de jeux vidéo. Une passion, véritablement. Tu es maladroit, le mec lambda. Le lourd. Le gamin. L'irresponsable. Le trop gentil.






memories we make
with our family is everything

( family ) LOUISON | (grande soeur) vous êtes les deux steaks hachés d'un double cheese, collés l'un à l'autre, rien pour vous séparer, depuis tant d'années. un seul regard suffit pour vous comprendre, sans aucuns secrets entre vous deux, vous avancerez mains dans la mains quoi qu'il arrive (même si elle te déteste bien trop de fois où t'es trop gamin). NOHAN | (la pièce rapportée qu'on appelle cousin) la paire, deux joysticks d'une manette, inséparables, vous fonctionnez ensemble, sans jamais avoir coupé contact depuis les années, à travers les absences, les voyages. ROMEO | (cousin) blablablablabla. LEANE | (petite soeur) blablablablabla.

( heart-ily ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.



i am happiest when i’m right
next to you

( lover ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( over ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.




i've been living with
devils and angels

( bestfriends ) MADDIE | (le duo de boloss) c'est un plateau de self renversé sur les cuisses un yop dans les cheveux, c'est vous deux, pas besoins d'épiloguer pour parler de votre duo de bras cassés, vous refaites votre monde de guimauve et de Teletubbies depuis deux ans maintenant. mais c'est la merde, la grosse merde, un baiser, trop long, savoureux, silence radio, comment ça va s'arranger ça hein ?


( buddies de ouf ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( bestfriends ) NICOLA | (tu veux te rattraper) elle a vue ton cul avant même de t'avoir parlé, une erreur d'envois sur snap, tu veux t'excuser ou essayer de lui expliquer, mais même t'as tout foiré avant même de commencer. SAFIYA | (ambiguité qui foire) tu l'as connais, depuis bien longtemps, une extension d'toi, mais toi, y'avait des sentiments à la con, elle s'est éloignée de toi, de vous, ça craint.


( squad ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.

à rajouter :
sybel (l'duo de choc, les noobs d'la vie)
isis (le cap ou pas cap)
paco (weird)

couleurs:
 


(#) Mer 23 Mai - 11:02

 
≈ ≈ ≈
i want to show you every scar,
whether it’s on my skin or on my heart.
( @Florian Lefebvre   )
crédit/ tumblr


Ce que tu détestais, c’était ça. Te mettre à nue, te dévoiler, montrer ce que tu veux cacher, paradoxe. Te tatouages qui font que te regarde, qu’on admire ta peau qui se discerne en toile à ce stade. Tu es de l’art, tu as tes cicatrices forgées dans les mailles. Une photo c’est immortaliser, laisser figer dans le temps, tout ce que tu veux cacher, impossible de dissimuler tes défauts sur ton corps inanimé sur du papier blanc, tu n’ai jamais à l’aise, derrière un objectif. Toujours fébriles de laisser voir les marques de ton passé, pourtant si violent. Tu te sens comme à nue, sans l’être. Tu as peur, de trop te dévoiler devant ce mec à peine rencontré. Il est devant toi, ses belles paroles entre les lèvres tu es magnifique! Celles qui te font rougir, que tu essayes de contenir, de pas lui monter, pas encore tout dévoiler, merde. Tu fais un simple signe de tête, pour acquiescer sans répondre. Alors on s’évade où aujourd’hui? Tu grimpes dans ta voiture, ton cul qui s’est levé de la carrosserie contre laquelle tu étais appuyée. Tu t’asseoir place du conducteur, l’invitant à prendre sa place à côté de toi. C’est bizarre, laisser cet inconnu poser son cul dans ta voiture, TA voiture, celle que tu traînes depuis l’Europe, que tu bichonnes, tous les jours. C’est comme donner ton bébé à un mec rencontré dans la rue deux heures avant tout. Tu tournes la clé dans le contact, le moteur qui fait à peine trembler les sièges sous vos fesses. Je suis sûre que c’est un bon endroit pour ce genre de chose. Tu accélères, la route, paysages qui défilent dans le côté de tes iris concentrés. Tu jettes des regards à quelques minutes d’intervalles sur le visage de profil de Florian. C’est un peu chelou tout ça, t’as pas peur que je m’arrête dans une forêt sombre pour te découper en rondelles ? Après tout, personne sait sur qui il peut tomber, hein.





--- looovers
we’re not lovers, we’re just strangers, with the same damn hunger, to be touched, to be loved, to feel anything at all.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Mer 23 Mai - 22:28
Invité
Tu as l’habitude de travailler avec des personnes que tu ne connais pas, alors ce n’est pas quelque chose qui te stresse aujourd’hui. Ça fait partie de ton travail de mettre tes mannequins à l’aise devant ta caméra. Sauf qu’aujourd’hui, tu n’es pas là pour un contrat, un truc sérieux. Tu es là pour t’amuser et tout ce que tu souhaites, c’est que Levi ne soit pas une fille coincée. Tu ne voulais pas nécessairement une fille complètement folle, mais au moins une qui sait s’amuser. Tu sais déjà que tu vas devoir lui changer les idées. Ça arrive à tout le monde d’avoir de moins bons moments, alors ça te fait plaisir si tu peux l’aider. D’ailleurs, tu n’oses pas tout de suite lui demander comment ça va. Juste au cas où ça n’allait vraiment pas, tu ne voulais pas déjà mettre une ambiance lourde. Tu es curieux de savoir où vous vous arrêteriez aujourd’hui. Peut-être à un endroit qu’elle adorait, peut-être plusieurs arrêts. Bref, tu étais ouvert à tout et comme tu ne connaissais pas tant la ville, tu allais certainement prendre des notes. Tu cherchais toujours de nouveaux endroits pour faire des shootings. Tu la vois monter dans sa voiture et la suis donc, t’asseyant du côté passager. « Au pire c’est pour s’amuser hein! » Tu ne voulais surtout pas lui mettre de la pression quand même. Se retrouver devant une caméra pouvait être intimidant. Enfin, c’était comme ça que tu te sentais lorsque tu te retrouvais devant et non derrière. Tu l’avais également observé quelques fois, par les réactions des modèles. Tu tiens ton sac sur tes genoux, regardant parfois à l’extérieur, parfois la belle demoiselle à tes côtés. À sa question, tu ne peux t’empêcher de rire. Tu as toujours été quelqu’un qui s’embarquait dans des plans inconnus. Tu faisais confiance aux gens en général. Puis dans le pire des cas, tu savais te défendre. « C’est un fantasme que t’as envers moi? » Tu as un sourire aux lèvres. Tu n’es pas sérieux. Ce n’est cependant pas quelque chose à quoi tu pensais. Puis elle pouvait certes te perdre dans une route, mais commente ferait-elle pour te maitriser? « De toute façon, je doute de ta force. Ce ne sont pas les tattoos qui font tout, t’as du travail à faire! » Oh tu n’étais certainement pas le mec le plus bâti, mais tu t’entrainais quand même un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t96185-valentin-chamberlain-liam-payne http://www.i-love-harvard.com/t96350-bob-l-eponge-est-une-eponge-val#3526578 http://www.i-love-harvard.com/t96397-valentin-chamberlain-456-211-6534?watch=topic http://www.i-love-harvard.com/t96403-valentin-chamberlain#3527924
avatar
En ligne
HARVARD'S STUDENT
Valentin Chamberlain
HARVARD'S STUDENT
/ J'ai : 22 ans et je vis à : cambridge, pas trop loin du macdo, pas trop loin du sens de la vie. . J'ai posé mes affaires ici le : 29/01/2018 et depuis, j'ai posté : 2294 messages et gagné : 203 points. Actuellement, je suis : étudiant de cinquième année en multimédia expert mario kart et employé à mis temps dans une boutique de jeux vidéos et côté coeur, je suis : à la recherche de peach ou daisy mais j'arrive à pécho que warrio. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'suis le gamin d'environ douze ans d'age mental . Oh et puis, on dit que je ressemble à : liam payne, le bégé ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lucie, neon cathedral , et un grand merci à : kidd (av). ✽ DC/TC : : personne, ouais.


SWEETTER THAN BABY

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

i will come running
when you call my name

(UN) c’est dans dans la capitale de la mode que t’as imposé ta dégaine de bébé tout potelé le jour de la fête nationale, t’étais déjà le plus gros bébé de toute la famille, putain de morfale dans ce bide, il parait même que ton premier mot c’était big mac. (DEUX) deux parents avocats qui s’faisaient des couilles en or dans leur splendide cabinet à pourris d’la société, toi, ton frère, et tes sœurs, vous avez grandi en apprenant super vite comment faire une machine à lavée seul et comment se faire des pâtes carbo (ou la direction du macdonald en métro). (TROIS) t’as eu l’enfance plutôt facile, gamin à la belle gueule, le sage d’la classe, tes larmes de crocodiles à faire fondre les plus faibles, le gamin qui se faisait emporter par les plus influents, petit mouton. (QUATRE) tu crois au surnaturel comme les fantômes, les esprits, les aliens, les vampires en passant par les sorcières avec des pouvoirs magiques, tu persistes à croire que tout ça existe dans ce monde, un rêve de partir à la chasse aux spectres dans un lieu abandonné avec une histoire terrifiante. (CINQ) t’es toujours un gros gamin au fond, un pet te fais rire, tes mal à l’aise devant des jolies filles et répondre au téléphone quand tu ne connais pas le numéro te fais simplement flipper, t’es même un peu capricieux et si on ne t’accorde pas d’attention tu es triste et malheureux, un véritable gamin. (SIX) tu as peur des chats, leurs pupilles qui bougent sans cesse, ce regard de serpent, les griffes qui sortent quand bon leur semble. (SEPT) les femmes te « terrorisaient », tu avais peur de leur regard, de leur yeux envoûtants et le parfum féminin que tu sens de bien trop loin, peur qu’on te rejette parce que tu n’es pas spécialement beau, que t’es pas forcément cool, tu n’osais pas, tu n’y allais pas, vers les filles. t’as franchis le cap, bam, ta virginité pendant cette soirée, ton cerveau qu’a explosé, tu t’es foutu à chialer, merde. t’étais puceau, seulement parce que t’avais cette lubie d’attendre la bonne, tu y crois toujours, à cette vraie histoire d’amour qui dure jusqu’à la mort, maintenant tu t’amuses, tu veux essayer, gouter, mais tout ce que tu peux picorer c’est les râteaux, maladroit, t’es maudit, j’sais pas, tu sais pas y faire quoi. (HUIT) tu t’es mis à la guitare récemment, pourquoi faire. tu n’y arrives pas bien, trop fier pour prendre des cours de guitare, il va sûrement falloir, la musique te berces, t’as voulu trouver une échappatoire et toi aussi, réussir à faire quelques notes (pour choper des meufs). (NEUF) tu as passé quelques années à mentir sur toi, sur des jeux en ligne ou des forums, tu parlais à des gens pensant te connaître par cœur sans savoir que tout ce que tu pouvais leur dire, étaient monter de toute pièce, fake photos, fake noms, ça te donnait l’impression d’une vie sociale cool et d’être intéressant, certes virtuellement, mais c’était bien. (DIX) tu aimes jouer aux jeux vidéo, tu aimes de tous les styles, autant d’aventure, des fps façon call of duty ou des mmorpg, tu veux en faire ton métier, travailler dans cet univers, avec ta jumelle, t’es en étude multimédia, vous avez ce rêve commun de d’ouvrir votre propre boite de jeux vidéos, un doux rêve. (ONZE) t’es pas ce beau mec qui chasse des filles en soirées (OUAIS ENFIN T’Y ARRIVES PAS), tu sors de plus en plus souvent en boîte de nuit, dans des soirées ou dans des bars parce que l’odeur de sueurs petits oignons vraiment tu kiffes (l’ironie). t’aimes pas ces filles superficielles d’instagram, t’aimes pas les talons, t’es plutôt fille en basket, toi. tu mets au moins 15 minutes pour te brosser les dents, pas moins, pas possible. (DOUZE) t’es le gars serviable, le bon pote celui qui n’a que trop peu d’ennemis et à qui on a rien à reprocher si ce n’est d’être encore immature, t’es pas non plus mère thérésa, tu n’aideras pas tout le monde qui veulent de ton aide faut pas déconner, tu te fais pas non plus tout le temps rouler. (TREIZE) t’es pas particulièrement sportif, mais tu n’es pas contre jouer aux ballons pour une petite parti entre amis, même si tu préfères clairement exercer ta mâchoire avec un burger ou un hotdog, c’est quand même dure, comme sport. (QUATORZE) harvard, t’a cinquième année, en multimédia, pour devenir game designer, ce qui signifie que tu sais dessiner et que pour rentrer à harvard tu as glissé un dessin du doyen faisant un signe de main oncle sam avec écrit « i want you » tu sais pas si c’est bien passé où même si il l’a vu, mais tes notes ont sûrement dues beaucoup y jouer. tu es pas mauvais, pas excellent non plus, tu t’investis, tu aimes ce que tu fais, autant que tu aimes te trimbaler dans l’université, t’asseoir sur un banc et faire des plans sur la comète pour savoir comment tu peux aborder cette jolie file là-bas avant qu’elle parte de ton champ de vision et que tu ne le revoies jamais.


VALENTIN CHAMBERLAIN
( you can find sunshine in the rain )



Tu es ce gars, celui-là. Celui qui rigoles pour cette blague rabâchée aux fils des années, celle que tonton Roger va sortir tous les ans à noël. Ce gamin qui ne peut pas s’empêcher de faire un caprice quand tout ne se passe comme tu voulais pour finalement relativiser, comprendre qu’il y a d’autres solutions, que putain la vie est belle. Parce que tu es heureux, tu l’as toujours été. Le sourire sur tes lèvres, tout au long de la journée, cette tête de gamin que t’arrives à tirer. Mais au fond, derrière cette gueule de bébé, tu es déterminé, rien ne peut te démonter. Éternel optimiste, rien ne peut te faire quitter ta piste. Tu as quelque chose en tête qui en arrive à se retrouver gravé de tous les côtés. Tu fais tout pour réussir, même si faut avouer, que t’as sacrément une chatte de pd. Tu as pourtant ce manque de confiance en toi, devant ces jolies filles-là. Tu sais pas y faire avec elles, le maudit, t’es le lourd de servie, la grosse friendzone. Tu es ce geek, le simple, de base. Jouant bien trop souvent, selon ton entourage et leurs études bac -4 en addiction. Mais c’est ton rêve, ouvrir votre boîte de jeux vidéo. Une passion, véritablement. Tu es maladroit, le mec lambda. Le lourd. Le gamin. L'irresponsable. Le trop gentil.






memories we make
with our family is everything

( family ) LOUISON | (grande soeur) vous êtes les deux steaks hachés d'un double cheese, collés l'un à l'autre, rien pour vous séparer, depuis tant d'années. un seul regard suffit pour vous comprendre, sans aucuns secrets entre vous deux, vous avancerez mains dans la mains quoi qu'il arrive (même si elle te déteste bien trop de fois où t'es trop gamin). NOHAN | (la pièce rapportée qu'on appelle cousin) la paire, deux joysticks d'une manette, inséparables, vous fonctionnez ensemble, sans jamais avoir coupé contact depuis les années, à travers les absences, les voyages. ROMEO | (cousin) blablablablabla. LEANE | (petite soeur) blablablablabla.

( heart-ily ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.



i am happiest when i’m right
next to you

( lover ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( over ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.




i've been living with
devils and angels

( bestfriends ) MADDIE | (le duo de boloss) c'est un plateau de self renversé sur les cuisses un yop dans les cheveux, c'est vous deux, pas besoins d'épiloguer pour parler de votre duo de bras cassés, vous refaites votre monde de guimauve et de Teletubbies depuis deux ans maintenant. mais c'est la merde, la grosse merde, un baiser, trop long, savoureux, silence radio, comment ça va s'arranger ça hein ?


( buddies de ouf ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( bestfriends ) NICOLA | (tu veux te rattraper) elle a vue ton cul avant même de t'avoir parlé, une erreur d'envois sur snap, tu veux t'excuser ou essayer de lui expliquer, mais même t'as tout foiré avant même de commencer. SAFIYA | (ambiguité qui foire) tu l'as connais, depuis bien longtemps, une extension d'toi, mais toi, y'avait des sentiments à la con, elle s'est éloignée de toi, de vous, ça craint.


( squad ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.

à rajouter :
sybel (l'duo de choc, les noobs d'la vie)
isis (le cap ou pas cap)
paco (weird)

couleurs:
 


(#) Sam 26 Mai - 20:24

 
≈ ≈ ≈
i want to show you every scar,
whether it’s on my skin or on my heart.
( @Florian Lefebvre   )
crédit/ tumblr


C’est un fantasme que t’as envers moi? T’as ce problème de ne faire confiance à personne, de te méfier des regards, des gestes, des gens. Comment faire confiance à n’importe qui ? Ce merdier dans le monde dans lequel vous vivez, tu ne peux pas te permettre de laisser n’importe qui rentrer dans ta vie, tout est si fragile, si facile à briser, quelqu’un pourrait tout casser d’un simple mouvement de pieds. Tu ricanes, concentrée sur ta route pour ne pas finir par écraser une vieille sur le trottoir. Ça serait dommage de devoir finir cette journée à photographier ton joli minois avec un cadavre en décomposition. Vous vous enfoncez dans les immeubles, les roues qui tutoient le bitume. Tu sais où tu veux aller, vous êtes même bientôt arrivés. Attention j’suis un peu bizarre. D’ailleurs ouvres pas la boite à gant y’a des bouts de doigts de mon dernier repas. De toute façon, je doute de ta force. Ce ne sont pas les tattoos qui font tout, t’as du travail à faire! Tu ricanes à nouveau laissant trainer un regard en ça direction faisant mine d’être outrée. Pardon ? Il ne sait pas qui parle à une meuf avec un égo terriblement mal placé. T’es un bonhomme, un bonhomme avec un melon dans ta culotte. C’est chelou, dis comme ça. Tu te gares dans une petite allée, à côté d’un immeuble abandonné. Tu parles à une meuf qui soulève des moteurs toute seule et qui fait de la boxe. Tu lèves un sourcil, le moteur qui se coupe. Tu es détendue, ouais, disons plus que quand tu as débarqué devant le macdo, la mâchoire toute crispée. Tu ressors de la voiture, sans oublier de la fermer quand ton photographe sort à son tour. C’est là. Y’a personne qui devrait venir nous faire chier ici. Un ancien hangar industriel abandonné, le classique. Les escaliers en métal sur les côtés, de quoi atteindre le toit. Ce que je préfère c’est le toit. Tu commences à grimper les escaliers, le métal rouillé sous tes pieds, ouais vachement rassurant. Levi et ses bons plans. Je viens souvent ici avec quelques bières pour être.. seule ? Quand tu le dis, ça sonne antisocial.





--- looovers
we’re not lovers, we’re just strangers, with the same damn hunger, to be touched, to be loved, to feel anything at all.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Mar 5 Juin - 5:03
Invité
Tu es quelqu’un qui fait facilement confiance aux autres. Puis tu es venu seul de Paris à Boston, tu n’allais pas être méfiant et te fermer à tout le monde. Voilà pourquoi tu n’avais aucun problème à suivre une inconnue. Que ce soit sur Tinder ou Instagram, tu aimais bien faire de nouvelles rencontres et si en plus tu peux exploiter cette personne pour faire de belles photos, c’est le rêve! Levi n’était pas expérimenté, mais avais un style totalement unique. Tu espérais simplement arriver à la mettre à l’aise avec toi, c’était tout ce qui comptait. « J’aime ce qui est différent. » Tu dis cela avec un sourire aux lèvres. Il y a tellement de filles insécures qui ne font que suivre les autres, qui ne développent pas leur propre identité, c’est décevant. Alors qu’elle soit bizarre ou non, tant qu’elle était elle-même, ça te plaisait. Tu regardais parfois autour pour essayer de te situer. Comme tu n’avais pas de voiture, tu ne connaissais pas trop les routes. Tu n’avais aucune idée d’où vous alliez, mais tu avais hâte de voir. Puis de toute façon, tu étais en bonne compagnie. Levi semblait être une femme simple et plutôt drôle. Tu tentes de lui expliquer que tu sais comment te défendre dans le pire des cas, mais sa réponse te surprend. Tu la regardes à nouveau, la détailles même. Ça ne parait pas. « C’est bon, je retire mes paroles. » Certes tu t’entrainais un peu, mais tu ne cherchais pas nécessairement à acquérir une grande force, mais plutôt à être en forme en général, avoir un bon cardio, pouvoir faire des tâches quotidiennes, etc. Alors là, tu étais impressionné. Vous finissez par vous stationner à quelque part. L’endroit est désert et les bâtiments vieux. C’est un style qui te plait et qui va parfaitement avec la tatouée. « C’est super, il y a beaucoup à faire! » Tu tournais sur toi pour regarder les alentours, tu voyais déjà plusieurs endroits qui devraient donner un résultat magnifique. Tu la suis alors en prenant bien sûr ton sac avec toi. Tu ne manquerais pas la chance de prendre une photo parfaite. Ça fait différent des studios dans lesquels tu es à l’habitude. « Tu en as dans ta voiture? » Une petite bière pendant un shooting, ça détendrait bien l’atmosphère? Après tout, tu sais que ça peut être plutôt intimidant quand tu sors ton appareil et tu ne veux pas bloquer la belle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: