::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

because i care ๑ LEVI

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t89601-callum-fraser-eddie-redmayne?highlight=Callum http://www.i-love-harvard.com/t89630-callum-le-rounard-ecossais http://www.i-love-harvard.com/t89644-callum-fraser-456-176-4325 http://www.i-love-harvard.com/t93479-http-formspring-me-callumfraser http://www.i-love-harvard.com/t89691-callum-fraser#3286275
avatar
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Callum Fraser
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, chez Roxanne, le temps de trouver un appart qui me convienne . J'ai posé mes affaires ici le : 28/04/2018 et depuis, j'ai posté : 2266 messages et gagné : 481 points. Actuellement, je suis : étudiant en 9ème année. Je travaille en tant qu'aide boulanger. et côté coeur, je suis : célibataire mais avec le coeur qui bat pour cette jolie Dunster. Jeu dangereux... . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Eddie Redmayne ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Marie , et un grand merci à : bb Lucie (neon cathedral) ✽ DC/TC : : Cali (cutie) Spencer




(callum) Écossais avec des origines françaises. A toujours vécu en Écosse. Est fils unique. A intégré Harvard dans le but de devenir l'un des meilleurs architecte. Il est en 9ème année. Il étudie l'architecture et l'histoire de l'art. Il a intégré la Winthrop House après sa première année d'études. De 2014 à 2018, deux soirs par semaine et le samedi, il travaillait dans un cinéma. Il a quitté ce travail en mai pour commencer à bosser dans une petite boulangerie juste avant les cours, lui libérant ainsi ses soirées et ses week-end. Il a été le propriétaire d'un food truck qu'il avait retapé avec Levi. De fil en aiguille, il est tombé amoureux de cette fille qui a décidé de laisser tomber Harvard et ses études sans prévenir personne pendant le Summer Camp. Il a revendu le truck, espérant réussir à oublier la belle. Il porte des lunettes mais préfère mettre des lentilles. Il adore la nature et part en vadrouille dès qu'il le peut. Il préfère manger sucré que salé. Il est allergique aux chats et aux piqûres d'abeilles. Il adore jardiner et s'est même fait une petite jardinière de plantes aromatiques dans sa chambre à la WH. Il touche un peu à la guitare et au piano, mais c'est pas encore ça. Il a deux tatouages pour le moment: le mot saorsa à l'intérieur du poignet qui signifie liberté en gaélique et une rose des vents sur la cheville, symbole des voyages effectués et de ceux à venir. Il est friand des nouvelles technologies. Il ne supporte pas très bien l'alcool et a tendance à très vite en sentir les effets. Il est tombé amoureux une seule fois : de Levi. Sinon, il a eu quelques copines mais rien de bien sérieux. Il est fan d'Harry Potter et des Pokémon. Il collectionne les aimants pour frigo. Il est facile à vivre, pas méchant du tout. Il déteste le manque de respect et la méchanceté gratuite. Non, il ne vit pas au pays des bisounours, il a juste été éduqué avec des principes et des valeurs. Il a appris, en septembre 2018, qu'il était papa d'une petite crevette : résultat d'un accident de capotes deux ans et demi plus tôt.


FAMILY
(blood) En septembre 2018 tu as appris être le papa de la petite Jane, un an et demi. Depuis ce jour, tu essayes d'endosser ce rôle de père que tu ne pensais avoir de si tôt.


LOVE
(present) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

(ambiguity) Tu as promis et prévu d'aider la jolie Roxanne en endossant ton rôle de père auprès de Jane. Mais c'que tu n'avais pas prévu, c'est combien ton coeur tambourinerait quand elle serait à tes côtés et la façon dont tu penserais à elle quand elle ne serait pas là.

(past) Levi c'est celle qui a fait battre ton coeur pour de vrai, celle qui te faisait sourire comme un con dès que tu l’apercevais. Celle de qui t'es tombé amoureux en lui cuisinant des burgers au chorizo. Et puis elle s'est barrée, petite meuf imprévisible qu'elle était. Lidiya et toi êtes sorti ensemble il y a quelques temps mais avez rapidement rompu : vous étiez bien mieux en amis qu'en couple. Vous êtes toujours en très bon termes, d'ailleurs.



FRIEND
(best) Il y a des amitiés qui ne s'expliquent pas. Jackie en fait partie. Elle est plus important que les pizza nutella-banane dans ta vie, c'est pour dire !

(buddies) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.



IDIOT
(dont like you) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.












Si tu vois ça, MPotte moi face


(#) Dim 20 Mai - 17:09

BACAUSE I CARE
@ LEVI KIKI
Ouais. Un mot. Un seul putain de petit mot. Elle pourrait au moins faire un effort au lieu de se trainer derrière toi. T’avais l’impression que t’allais lui déboiter le bras à la tirer comme ça. Lorsque soudain, c’est elle qui te tires en arrière. Regardes ! Du bout de son doigt manucuré, elle désigne une affiche annonçant une fête foraine sur une place non loin d’ici. Son regard s’illumine enfin. J’suis pas contre un petit hot dog avec des churros. Une fête foraine. Tu n’avais pas mis les pieds dans ce genre d’endroits depuis des années. Petit, tes parents t’emmenaient tous les ans à celle qui avait lieu à quelques pas de là maison. Tu revenais toujours avec un poisson rouge qui ne vivait pas bien longtemps. D’ailleurs, tu as longtemps soupçonné les forains d’avoir un deal avec les animaleries pour que le poisson crève rapidement et que t’ailles en acheter un nouveau. Bah ouais, un bocal vide sur un buffet, ça fait con. S’il faut ça pour te faire plaisir, j’me forcerais bien un peu à manger quelques churros. réponds-tu d’un air faussement innocent. Le sucre, c’était toute ta vie. Sérieusement, tu ne pourrais manger que ça. Levi recherche l’endroit de cette petite place sur son téléphone pour que vous puissiez vous y rendre. En route, mademoiselle Hot Dog ! Et quelques minutes plus tard, la foire. Avec ses couleurs, ses lumières, ses odeurs, ses musiques, ses cris d’enfants et ceux d’adultes dans les manèges à sensations. Tu t’apprêtes à demander quelque chose à Levi mais son regard t’arrête dans ton élan. Ses yeux pétillent, sourient, brillent. Pourtant, pas une once de sourire sur la commissure de ses lèvres. Si elle en fait exprès, elle est très douée. Tu es incapable de retenir un sourire ou un rire. Me fais pas le coup de m’attraper une peluche géante pour m’embrasser devant les autos tamponneuses. Tu pouffes de rire et avance d’un pas lent dans la foire. J’oserais pas ! J’dois réussir à te faire sourire, pas te faire partir en courant avec des niaiserais typique d’un couple de deux jours et demi. Hashtag #deuxjoursmonamour. Vous avancer encore jusqu’à trouver un petit stand de nourriture que te plait bien. En grand gentleman que tu es, tu passes commande en premier. Un cornet de douze churros chantilly nutella, supplément chantilly pour moi. Et pour madame… dis-tu en te tournant vers Levi pour qu’elle termine sa commande. Je sais. On va s’envoyer en l’air, Levi. Et tu vas adorer ça. lui dis-tu pendant que le petit monsieur préparait votre commande. Oh oui, elle allait adorer ça !
FRIMELDA





AUTUMN OF LOVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t96185-valentin-chamberlain-liam-payne http://www.i-love-harvard.com/t96350-bob-l-eponge-est-une-eponge-val#3526578 http://www.i-love-harvard.com/t96397-valentin-chamberlain-456-211-6534?watch=topic http://www.i-love-harvard.com/t96403-valentin-chamberlain#3527924
avatar
HARVARD'S STUDENT
Valentin Chamberlain
HARVARD'S STUDENT
/ J'ai : 22 ans et je vis à : cambridge, pas trop loin du macdo, pas trop loin du sens de la vie. . J'ai posé mes affaires ici le : 29/01/2018 et depuis, j'ai posté : 2294 messages et gagné : 203 points. Actuellement, je suis : étudiant de cinquième année en multimédia expert mario kart et employé à mis temps dans une boutique de jeux vidéos et côté coeur, je suis : à la recherche de peach ou daisy mais j'arrive à pécho que warrio. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'suis le gamin d'environ douze ans d'age mental . Oh et puis, on dit que je ressemble à : liam payne, le bégé ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lucie, neon cathedral , et un grand merci à : kidd (av). ✽ DC/TC : : personne, ouais.


SWEETTER THAN BABY

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

i will come running
when you call my name

(UN) c’est dans dans la capitale de la mode que t’as imposé ta dégaine de bébé tout potelé le jour de la fête nationale, t’étais déjà le plus gros bébé de toute la famille, putain de morfale dans ce bide, il parait même que ton premier mot c’était big mac. (DEUX) deux parents avocats qui s’faisaient des couilles en or dans leur splendide cabinet à pourris d’la société, toi, ton frère, et tes sœurs, vous avez grandi en apprenant super vite comment faire une machine à lavée seul et comment se faire des pâtes carbo (ou la direction du macdonald en métro). (TROIS) t’as eu l’enfance plutôt facile, gamin à la belle gueule, le sage d’la classe, tes larmes de crocodiles à faire fondre les plus faibles, le gamin qui se faisait emporter par les plus influents, petit mouton. (QUATRE) tu crois au surnaturel comme les fantômes, les esprits, les aliens, les vampires en passant par les sorcières avec des pouvoirs magiques, tu persistes à croire que tout ça existe dans ce monde, un rêve de partir à la chasse aux spectres dans un lieu abandonné avec une histoire terrifiante. (CINQ) t’es toujours un gros gamin au fond, un pet te fais rire, tes mal à l’aise devant des jolies filles et répondre au téléphone quand tu ne connais pas le numéro te fais simplement flipper, t’es même un peu capricieux et si on ne t’accorde pas d’attention tu es triste et malheureux, un véritable gamin. (SIX) tu as peur des chats, leurs pupilles qui bougent sans cesse, ce regard de serpent, les griffes qui sortent quand bon leur semble. (SEPT) les femmes te « terrorisaient », tu avais peur de leur regard, de leur yeux envoûtants et le parfum féminin que tu sens de bien trop loin, peur qu’on te rejette parce que tu n’es pas spécialement beau, que t’es pas forcément cool, tu n’osais pas, tu n’y allais pas, vers les filles. t’as franchis le cap, bam, ta virginité pendant cette soirée, ton cerveau qu’a explosé, tu t’es foutu à chialer, merde. t’étais puceau, seulement parce que t’avais cette lubie d’attendre la bonne, tu y crois toujours, à cette vraie histoire d’amour qui dure jusqu’à la mort, maintenant tu t’amuses, tu veux essayer, gouter, mais tout ce que tu peux picorer c’est les râteaux, maladroit, t’es maudit, j’sais pas, tu sais pas y faire quoi. (HUIT) tu t’es mis à la guitare récemment, pourquoi faire. tu n’y arrives pas bien, trop fier pour prendre des cours de guitare, il va sûrement falloir, la musique te berces, t’as voulu trouver une échappatoire et toi aussi, réussir à faire quelques notes (pour choper des meufs). (NEUF) tu as passé quelques années à mentir sur toi, sur des jeux en ligne ou des forums, tu parlais à des gens pensant te connaître par cœur sans savoir que tout ce que tu pouvais leur dire, étaient monter de toute pièce, fake photos, fake noms, ça te donnait l’impression d’une vie sociale cool et d’être intéressant, certes virtuellement, mais c’était bien. (DIX) tu aimes jouer aux jeux vidéo, tu aimes de tous les styles, autant d’aventure, des fps façon call of duty ou des mmorpg, tu veux en faire ton métier, travailler dans cet univers, avec ta jumelle, t’es en étude multimédia, vous avez ce rêve commun de d’ouvrir votre propre boite de jeux vidéos, un doux rêve. (ONZE) t’es pas ce beau mec qui chasse des filles en soirées (OUAIS ENFIN T’Y ARRIVES PAS), tu sors de plus en plus souvent en boîte de nuit, dans des soirées ou dans des bars parce que l’odeur de sueurs petits oignons vraiment tu kiffes (l’ironie). t’aimes pas ces filles superficielles d’instagram, t’aimes pas les talons, t’es plutôt fille en basket, toi. tu mets au moins 15 minutes pour te brosser les dents, pas moins, pas possible. (DOUZE) t’es le gars serviable, le bon pote celui qui n’a que trop peu d’ennemis et à qui on a rien à reprocher si ce n’est d’être encore immature, t’es pas non plus mère thérésa, tu n’aideras pas tout le monde qui veulent de ton aide faut pas déconner, tu te fais pas non plus tout le temps rouler. (TREIZE) t’es pas particulièrement sportif, mais tu n’es pas contre jouer aux ballons pour une petite parti entre amis, même si tu préfères clairement exercer ta mâchoire avec un burger ou un hotdog, c’est quand même dure, comme sport. (QUATORZE) harvard, t’a cinquième année, en multimédia, pour devenir game designer, ce qui signifie que tu sais dessiner et que pour rentrer à harvard tu as glissé un dessin du doyen faisant un signe de main oncle sam avec écrit « i want you » tu sais pas si c’est bien passé où même si il l’a vu, mais tes notes ont sûrement dues beaucoup y jouer. tu es pas mauvais, pas excellent non plus, tu t’investis, tu aimes ce que tu fais, autant que tu aimes te trimbaler dans l’université, t’asseoir sur un banc et faire des plans sur la comète pour savoir comment tu peux aborder cette jolie file là-bas avant qu’elle parte de ton champ de vision et que tu ne le revoies jamais.


VALENTIN CHAMBERLAIN
( you can find sunshine in the rain )



Tu es ce gars, celui-là. Celui qui rigoles pour cette blague rabâchée aux fils des années, celle que tonton Roger va sortir tous les ans à noël. Ce gamin qui ne peut pas s’empêcher de faire un caprice quand tout ne se passe comme tu voulais pour finalement relativiser, comprendre qu’il y a d’autres solutions, que putain la vie est belle. Parce que tu es heureux, tu l’as toujours été. Le sourire sur tes lèvres, tout au long de la journée, cette tête de gamin que t’arrives à tirer. Mais au fond, derrière cette gueule de bébé, tu es déterminé, rien ne peut te démonter. Éternel optimiste, rien ne peut te faire quitter ta piste. Tu as quelque chose en tête qui en arrive à se retrouver gravé de tous les côtés. Tu fais tout pour réussir, même si faut avouer, que t’as sacrément une chatte de pd. Tu as pourtant ce manque de confiance en toi, devant ces jolies filles-là. Tu sais pas y faire avec elles, le maudit, t’es le lourd de servie, la grosse friendzone. Tu es ce geek, le simple, de base. Jouant bien trop souvent, selon ton entourage et leurs études bac -4 en addiction. Mais c’est ton rêve, ouvrir votre boîte de jeux vidéo. Une passion, véritablement. Tu es maladroit, le mec lambda. Le lourd. Le gamin. L'irresponsable. Le trop gentil.






memories we make
with our family is everything

( family ) LOUISON | (grande soeur) vous êtes les deux steaks hachés d'un double cheese, collés l'un à l'autre, rien pour vous séparer, depuis tant d'années. un seul regard suffit pour vous comprendre, sans aucuns secrets entre vous deux, vous avancerez mains dans la mains quoi qu'il arrive (même si elle te déteste bien trop de fois où t'es trop gamin). NOHAN | (la pièce rapportée qu'on appelle cousin) la paire, deux joysticks d'une manette, inséparables, vous fonctionnez ensemble, sans jamais avoir coupé contact depuis les années, à travers les absences, les voyages. ROMEO | (cousin) blablablablabla. LEANE | (petite soeur) blablablablabla.

( heart-ily ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.



i am happiest when i’m right
next to you

( lover ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( over ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.




i've been living with
devils and angels

( bestfriends ) MADDIE | (le duo de boloss) c'est un plateau de self renversé sur les cuisses un yop dans les cheveux, c'est vous deux, pas besoins d'épiloguer pour parler de votre duo de bras cassés, vous refaites votre monde de guimauve et de Teletubbies depuis deux ans maintenant. mais c'est la merde, la grosse merde, un baiser, trop long, savoureux, silence radio, comment ça va s'arranger ça hein ?


( buddies de ouf ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( bestfriends ) NICOLA | (tu veux te rattraper) elle a vue ton cul avant même de t'avoir parlé, une erreur d'envois sur snap, tu veux t'excuser ou essayer de lui expliquer, mais même t'as tout foiré avant même de commencer. SAFIYA | (ambiguité qui foire) tu l'as connais, depuis bien longtemps, une extension d'toi, mais toi, y'avait des sentiments à la con, elle s'est éloignée de toi, de vous, ça craint.


( squad ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.

à rajouter :
sybel (l'duo de choc, les noobs d'la vie)
isis (le cap ou pas cap)
paco (weird)

couleurs:
 


(#) Dim 20 Mai - 18:32

 
≈ ≈ ≈
tous les temps,
à partir d’ici, sont des éternités
( @callum fraser   )
crédit/ mia couto ✰ histoire révérée


Si y’a bien quelque chose que tu n’aimes pas, c’est ça. Ces couples niais, gâteux et remplis d’un trop plein d’amour public aux démonstrations de galoches époustouflantes. Tu ne voudras jamais de ce genre de chose, t’es aussi persuadée que ton amour est tellement plus intense que n’importe quelle personne de ce genre parlant d’amour comme s’il parlait d’une boite de raviolis. Tu es cette femme à la passion sans limites, où les flammes brûlent aussi fort, du début à la fin sans baisse de niveau de chaleur. Tu as cette dévotion continue, sans aucunes limites. Mais tu n’as pas besoin de le montrer à qui veut bien le voir, de le dire inlassablement, à tous les moments. L’amour se montre, ne se prononce pas. L’amour se ressent il ne se voit pas. J’oserais pas ! J’dois réussir à te faire sourire, pas te faire partir en courant avec des niaiseries typiques d’un couple de deux jours et demi. Hashtag #deuxjoursmonamour. Tu partirais, les jambes à ton cou, tu n’irais sûrement pas très loin avec ton endurance d’un enfant de quatre ans. Tu rigoles intérieurement, Callum c’est le genre de gars que tu imagines tellement niais, au possible. C’est celui qui offre une fleur tous les mois de votre relation en te disant que ça fait dix mois que vous êtes ensemble. C’est celui qui t’apporterais le petit déjeuner au lit, bien que tu détestes ça. C’est celui qui pourrait te faire ton plat préféré quand tu as tes règles, pour te réconforter, sans parler pour pas se faire engueuler. Au fond tout ça te fais marrer, c’est si loin de tout ce que t’as connu en relation dans ta vie jusqu’ici. T’es plutôt habituée aux larmes et tromperies que ses petits plaisirs sans contre parties. Vous finissez par enfin commander dans ce petit stand, il commande des churros, sachant exactement ce qu’il veut. Un cornet de douze churros chantilly nutella, supplément chantilly pour moi. Et pour madame… Pour mademoiselle, un supplément Nutella. Il se retourne vers toi, Gollum, ses yeux qui te fixent, sa connerie sortie d’entre ses lèvres et son visage de petit lutin écossais content d’avoir jeté ses dés pensant te déstabiliser. Tu arques un nouveau sourcil, le fixant à ton tour. Il ne devrait pas jouer à ça avec toi. Tu es cette provocatrice qui joue avec le feu pour finalement mettre des stops quand le moment est enfin arrivé. Tu te barres avant que tout explose. Ne joues pas à ça avec moi Fraser. Tu vas être déçue de découvrir ton incapacité à résister. Tu as du charme, tu le sais, tu t’en contre fous, mais tu sais en jouer, juste pour charrier. Tu retires ton sweat, dévoilant ton corps moulé dans un débardeur ajusté à ton corps simplement parfait. Ton décolleté prononcé par les bretelles dont tu n’as pas pensé à remonter les longueurs. Les nombreux tatouages le long de ton corps. On arrive encore à sentir les effluves de ton gel douche noix de coco qui galope le long de ta peau, se libère dans l’air, sous le nez de l’écossais. Toi aussi tu sais jouais, tu es bien plus forte que lui sur ce terrain dans lequel il s’est lancé. Tu enroules les manches de ta veste sur le bas de ta taille. Le stand finit finalement par vous donner votre commande, tu piques rapidement un churro dans ton cornet bien rempli. Le sucre qui fond sur le bord de tes lèvres tu pointes une attraction du doigt, une sorte de marteau à sensation élevé à plusieurs mètres de hauteur, tout dans la sensation. Ha je pense que tu parlais finalement de ça, pour t’envoyer un l’air je veux dire, enfin en terme de sensation j'imagine ? Tu lui lances un clin d’œil avant d’avancer devant loin, ce sourire que tu ne libères toujours pas sur ton visage ironique. Tu n’oublies pas de lancer tes hanches de chaque cotées exagérément comme ses poufs dont tu aimes te moquer, si souvent. Tu retournes ta tête par-dessus ton épaule, quelques mètres plus loin, fixant Callum, à nouveau. Tu viens Fraser on va s’envoyer en l’air, tu vas adorer ça ! Tu fais ta belle salope, c’est ironique, purement ce jeu dans lequel tu es rentrée, dans lequel il t’a invité. Tu le cherches, finalement, tu te marres bien, dans cette journée qui te semblait si chiante.






--- looovers
we’re not lovers, we’re just strangers, with the same damn hunger, to be touched, to be loved, to feel anything at all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t89601-callum-fraser-eddie-redmayne?highlight=Callum http://www.i-love-harvard.com/t89630-callum-le-rounard-ecossais http://www.i-love-harvard.com/t89644-callum-fraser-456-176-4325 http://www.i-love-harvard.com/t93479-http-formspring-me-callumfraser http://www.i-love-harvard.com/t89691-callum-fraser#3286275
avatar
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Callum Fraser
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, chez Roxanne, le temps de trouver un appart qui me convienne . J'ai posé mes affaires ici le : 28/04/2018 et depuis, j'ai posté : 2266 messages et gagné : 481 points. Actuellement, je suis : étudiant en 9ème année. Je travaille en tant qu'aide boulanger. et côté coeur, je suis : célibataire mais avec le coeur qui bat pour cette jolie Dunster. Jeu dangereux... . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Eddie Redmayne ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Marie , et un grand merci à : bb Lucie (neon cathedral) ✽ DC/TC : : Cali (cutie) Spencer




(callum) Écossais avec des origines françaises. A toujours vécu en Écosse. Est fils unique. A intégré Harvard dans le but de devenir l'un des meilleurs architecte. Il est en 9ème année. Il étudie l'architecture et l'histoire de l'art. Il a intégré la Winthrop House après sa première année d'études. De 2014 à 2018, deux soirs par semaine et le samedi, il travaillait dans un cinéma. Il a quitté ce travail en mai pour commencer à bosser dans une petite boulangerie juste avant les cours, lui libérant ainsi ses soirées et ses week-end. Il a été le propriétaire d'un food truck qu'il avait retapé avec Levi. De fil en aiguille, il est tombé amoureux de cette fille qui a décidé de laisser tomber Harvard et ses études sans prévenir personne pendant le Summer Camp. Il a revendu le truck, espérant réussir à oublier la belle. Il porte des lunettes mais préfère mettre des lentilles. Il adore la nature et part en vadrouille dès qu'il le peut. Il préfère manger sucré que salé. Il est allergique aux chats et aux piqûres d'abeilles. Il adore jardiner et s'est même fait une petite jardinière de plantes aromatiques dans sa chambre à la WH. Il touche un peu à la guitare et au piano, mais c'est pas encore ça. Il a deux tatouages pour le moment: le mot saorsa à l'intérieur du poignet qui signifie liberté en gaélique et une rose des vents sur la cheville, symbole des voyages effectués et de ceux à venir. Il est friand des nouvelles technologies. Il ne supporte pas très bien l'alcool et a tendance à très vite en sentir les effets. Il est tombé amoureux une seule fois : de Levi. Sinon, il a eu quelques copines mais rien de bien sérieux. Il est fan d'Harry Potter et des Pokémon. Il collectionne les aimants pour frigo. Il est facile à vivre, pas méchant du tout. Il déteste le manque de respect et la méchanceté gratuite. Non, il ne vit pas au pays des bisounours, il a juste été éduqué avec des principes et des valeurs. Il a appris, en septembre 2018, qu'il était papa d'une petite crevette : résultat d'un accident de capotes deux ans et demi plus tôt.


FAMILY
(blood) En septembre 2018 tu as appris être le papa de la petite Jane, un an et demi. Depuis ce jour, tu essayes d'endosser ce rôle de père que tu ne pensais avoir de si tôt.


LOVE
(present) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

(ambiguity) Tu as promis et prévu d'aider la jolie Roxanne en endossant ton rôle de père auprès de Jane. Mais c'que tu n'avais pas prévu, c'est combien ton coeur tambourinerait quand elle serait à tes côtés et la façon dont tu penserais à elle quand elle ne serait pas là.

(past) Levi c'est celle qui a fait battre ton coeur pour de vrai, celle qui te faisait sourire comme un con dès que tu l’apercevais. Celle de qui t'es tombé amoureux en lui cuisinant des burgers au chorizo. Et puis elle s'est barrée, petite meuf imprévisible qu'elle était. Lidiya et toi êtes sorti ensemble il y a quelques temps mais avez rapidement rompu : vous étiez bien mieux en amis qu'en couple. Vous êtes toujours en très bon termes, d'ailleurs.



FRIEND
(best) Il y a des amitiés qui ne s'expliquent pas. Jackie en fait partie. Elle est plus important que les pizza nutella-banane dans ta vie, c'est pour dire !

(buddies) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.



IDIOT
(dont like you) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.












Si tu vois ça, MPotte moi face


(#) Dim 20 Mai - 19:04

BACAUSE I CARE
@ LEVI KIKI
Pour mademoiselle, un supplément Nutella. WHAT ? Non, non, non. Elle avait parlé de hot dog. Ton cornet de douze churros, c’était pour toi et ce simple supplément signifiait que les douze ne seraient par pour toi. Quelle arnaque. Mais tu dis rien, pour un peu qu’elle semble contente d’être ici tu ne voudrais pas gâcher ça. Tu souris, simplement, avant de voir un panneau annonçant une attraction un peu plus loin : « la boule, envoyez-vous en l’air ! » et de proposer ça à Levi. BOOON, c’était surement pas une bonne idée après les churros. Quoi que, t’en aura pas mangé douze, alors ça ira. Merci Levi. Ne joues pas à ça avec moi Fraser. Tu vas être déçue de découvrir ton incapacité à résister. Hein, quoi ? Petit un, quel jeu ? Et petit deux, t’étais pas un mec faible. Putain, non. Pour qui elle te prenait ? Un faible. Elle se met à retirer son sweet de manière totalement sexy, provocante, et elle le sait. Mais pas la pointe d’un sourire sur son visage, toujours pas. Elle noue son pull autour de sa taille. Ses tatouages te fascinent. Toi-même tu en as, mais quand même beaucoup moins. Deux. Clairement moins. Les siens sont colorés, racontent certainement son histoire. T’aimerais, peut-être un jour, en connaître une partie. Levi, c’était un iceberg : elle ne laissait voir que ce qu’elle avait envie. Derrière, c’était une toute autre histoire. T’en étais sûr. En attendant, tu la regardes avec une totale incompréhension. Underwood, t’es à côté de la plaque. Elle attrape un churros dans ton cornet de churros et en croque un morceau. Plus que onze, ohlololo. Tu sors un billet pour payer le gars qui n’avait pas quitté Levi des yeux, le coquinou imaginait sans doute ce que cachait ce débardeur près du corps. Oublie, gars. Ha je pense que tu parlais finalement de ça, pour t’envoyer un l’air je veux dire, enfin en terme de sensation j'imagine ? Tu croques dans un churro recouvert de chantilly et de nutella et regarde l’attraction que Levi pointe du doigt. C’était pas celle à laquelle tu pensais mais l’idée était là. Du bout de ta langue, tu récupères un peu de chantilly qui était resté sur la commissure de tes lèvres. Bah ouais, c’était l’idée. Mais en terme de sensations, pour m’envoyer en l’air j’veux dire, j’ai pas besoin de ça. Elle te lance un clin d’œil et part en se dandinant comme une dinde. Tu secoues la tête, amusé, avant de la suivre doucement. Tu voulais pas perdre un grain de sucre de ton précieux cornet. Tu viens Fraser on va s’envoyer en l’air, tu vas adorer ça ! Et elle croque à nouveau dans son churro.. Il ne manque qu’une chose pour parfaire la scène qui se déroule sous tes yeux : un sourire. Un putain de sourire et c’était bingo. Tu gardais ton food truck. Tu la rattrapes et regarde l’espèce de grand marteau. Hm. J’pensais plutôt à la boule, là bas. Pour s’envoyer en l’air, c’est quand même mieux les boules. Non ? Tu mords dans son churros, lui fait ton éternel sourire satisfait et t’en va en direction du guichet de l’attraction de la boule. Vingt dollars pour deux ? C’est parti mon kiki ! Un voyage pour le septième ciel, avec la miss là-bas s’il vous plait. dis-tu à la foraine qui tenait le petit guichet en désignant Levi du menton.
FRIMELDA





AUTUMN OF LOVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t96185-valentin-chamberlain-liam-payne http://www.i-love-harvard.com/t96350-bob-l-eponge-est-une-eponge-val#3526578 http://www.i-love-harvard.com/t96397-valentin-chamberlain-456-211-6534?watch=topic http://www.i-love-harvard.com/t96403-valentin-chamberlain#3527924
avatar
HARVARD'S STUDENT
Valentin Chamberlain
HARVARD'S STUDENT
/ J'ai : 22 ans et je vis à : cambridge, pas trop loin du macdo, pas trop loin du sens de la vie. . J'ai posé mes affaires ici le : 29/01/2018 et depuis, j'ai posté : 2294 messages et gagné : 203 points. Actuellement, je suis : étudiant de cinquième année en multimédia expert mario kart et employé à mis temps dans une boutique de jeux vidéos et côté coeur, je suis : à la recherche de peach ou daisy mais j'arrive à pécho que warrio. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'suis le gamin d'environ douze ans d'age mental . Oh et puis, on dit que je ressemble à : liam payne, le bégé ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lucie, neon cathedral , et un grand merci à : kidd (av). ✽ DC/TC : : personne, ouais.


SWEETTER THAN BABY

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

i will come running
when you call my name

(UN) c’est dans dans la capitale de la mode que t’as imposé ta dégaine de bébé tout potelé le jour de la fête nationale, t’étais déjà le plus gros bébé de toute la famille, putain de morfale dans ce bide, il parait même que ton premier mot c’était big mac. (DEUX) deux parents avocats qui s’faisaient des couilles en or dans leur splendide cabinet à pourris d’la société, toi, ton frère, et tes sœurs, vous avez grandi en apprenant super vite comment faire une machine à lavée seul et comment se faire des pâtes carbo (ou la direction du macdonald en métro). (TROIS) t’as eu l’enfance plutôt facile, gamin à la belle gueule, le sage d’la classe, tes larmes de crocodiles à faire fondre les plus faibles, le gamin qui se faisait emporter par les plus influents, petit mouton. (QUATRE) tu crois au surnaturel comme les fantômes, les esprits, les aliens, les vampires en passant par les sorcières avec des pouvoirs magiques, tu persistes à croire que tout ça existe dans ce monde, un rêve de partir à la chasse aux spectres dans un lieu abandonné avec une histoire terrifiante. (CINQ) t’es toujours un gros gamin au fond, un pet te fais rire, tes mal à l’aise devant des jolies filles et répondre au téléphone quand tu ne connais pas le numéro te fais simplement flipper, t’es même un peu capricieux et si on ne t’accorde pas d’attention tu es triste et malheureux, un véritable gamin. (SIX) tu as peur des chats, leurs pupilles qui bougent sans cesse, ce regard de serpent, les griffes qui sortent quand bon leur semble. (SEPT) les femmes te « terrorisaient », tu avais peur de leur regard, de leur yeux envoûtants et le parfum féminin que tu sens de bien trop loin, peur qu’on te rejette parce que tu n’es pas spécialement beau, que t’es pas forcément cool, tu n’osais pas, tu n’y allais pas, vers les filles. t’as franchis le cap, bam, ta virginité pendant cette soirée, ton cerveau qu’a explosé, tu t’es foutu à chialer, merde. t’étais puceau, seulement parce que t’avais cette lubie d’attendre la bonne, tu y crois toujours, à cette vraie histoire d’amour qui dure jusqu’à la mort, maintenant tu t’amuses, tu veux essayer, gouter, mais tout ce que tu peux picorer c’est les râteaux, maladroit, t’es maudit, j’sais pas, tu sais pas y faire quoi. (HUIT) tu t’es mis à la guitare récemment, pourquoi faire. tu n’y arrives pas bien, trop fier pour prendre des cours de guitare, il va sûrement falloir, la musique te berces, t’as voulu trouver une échappatoire et toi aussi, réussir à faire quelques notes (pour choper des meufs). (NEUF) tu as passé quelques années à mentir sur toi, sur des jeux en ligne ou des forums, tu parlais à des gens pensant te connaître par cœur sans savoir que tout ce que tu pouvais leur dire, étaient monter de toute pièce, fake photos, fake noms, ça te donnait l’impression d’une vie sociale cool et d’être intéressant, certes virtuellement, mais c’était bien. (DIX) tu aimes jouer aux jeux vidéo, tu aimes de tous les styles, autant d’aventure, des fps façon call of duty ou des mmorpg, tu veux en faire ton métier, travailler dans cet univers, avec ta jumelle, t’es en étude multimédia, vous avez ce rêve commun de d’ouvrir votre propre boite de jeux vidéos, un doux rêve. (ONZE) t’es pas ce beau mec qui chasse des filles en soirées (OUAIS ENFIN T’Y ARRIVES PAS), tu sors de plus en plus souvent en boîte de nuit, dans des soirées ou dans des bars parce que l’odeur de sueurs petits oignons vraiment tu kiffes (l’ironie). t’aimes pas ces filles superficielles d’instagram, t’aimes pas les talons, t’es plutôt fille en basket, toi. tu mets au moins 15 minutes pour te brosser les dents, pas moins, pas possible. (DOUZE) t’es le gars serviable, le bon pote celui qui n’a que trop peu d’ennemis et à qui on a rien à reprocher si ce n’est d’être encore immature, t’es pas non plus mère thérésa, tu n’aideras pas tout le monde qui veulent de ton aide faut pas déconner, tu te fais pas non plus tout le temps rouler. (TREIZE) t’es pas particulièrement sportif, mais tu n’es pas contre jouer aux ballons pour une petite parti entre amis, même si tu préfères clairement exercer ta mâchoire avec un burger ou un hotdog, c’est quand même dure, comme sport. (QUATORZE) harvard, t’a cinquième année, en multimédia, pour devenir game designer, ce qui signifie que tu sais dessiner et que pour rentrer à harvard tu as glissé un dessin du doyen faisant un signe de main oncle sam avec écrit « i want you » tu sais pas si c’est bien passé où même si il l’a vu, mais tes notes ont sûrement dues beaucoup y jouer. tu es pas mauvais, pas excellent non plus, tu t’investis, tu aimes ce que tu fais, autant que tu aimes te trimbaler dans l’université, t’asseoir sur un banc et faire des plans sur la comète pour savoir comment tu peux aborder cette jolie file là-bas avant qu’elle parte de ton champ de vision et que tu ne le revoies jamais.


VALENTIN CHAMBERLAIN
( you can find sunshine in the rain )



Tu es ce gars, celui-là. Celui qui rigoles pour cette blague rabâchée aux fils des années, celle que tonton Roger va sortir tous les ans à noël. Ce gamin qui ne peut pas s’empêcher de faire un caprice quand tout ne se passe comme tu voulais pour finalement relativiser, comprendre qu’il y a d’autres solutions, que putain la vie est belle. Parce que tu es heureux, tu l’as toujours été. Le sourire sur tes lèvres, tout au long de la journée, cette tête de gamin que t’arrives à tirer. Mais au fond, derrière cette gueule de bébé, tu es déterminé, rien ne peut te démonter. Éternel optimiste, rien ne peut te faire quitter ta piste. Tu as quelque chose en tête qui en arrive à se retrouver gravé de tous les côtés. Tu fais tout pour réussir, même si faut avouer, que t’as sacrément une chatte de pd. Tu as pourtant ce manque de confiance en toi, devant ces jolies filles-là. Tu sais pas y faire avec elles, le maudit, t’es le lourd de servie, la grosse friendzone. Tu es ce geek, le simple, de base. Jouant bien trop souvent, selon ton entourage et leurs études bac -4 en addiction. Mais c’est ton rêve, ouvrir votre boîte de jeux vidéo. Une passion, véritablement. Tu es maladroit, le mec lambda. Le lourd. Le gamin. L'irresponsable. Le trop gentil.






memories we make
with our family is everything

( family ) LOUISON | (grande soeur) vous êtes les deux steaks hachés d'un double cheese, collés l'un à l'autre, rien pour vous séparer, depuis tant d'années. un seul regard suffit pour vous comprendre, sans aucuns secrets entre vous deux, vous avancerez mains dans la mains quoi qu'il arrive (même si elle te déteste bien trop de fois où t'es trop gamin). NOHAN | (la pièce rapportée qu'on appelle cousin) la paire, deux joysticks d'une manette, inséparables, vous fonctionnez ensemble, sans jamais avoir coupé contact depuis les années, à travers les absences, les voyages. ROMEO | (cousin) blablablablabla. LEANE | (petite soeur) blablablablabla.

( heart-ily ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.



i am happiest when i’m right
next to you

( lover ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( over ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.




i've been living with
devils and angels

( bestfriends ) MADDIE | (le duo de boloss) c'est un plateau de self renversé sur les cuisses un yop dans les cheveux, c'est vous deux, pas besoins d'épiloguer pour parler de votre duo de bras cassés, vous refaites votre monde de guimauve et de Teletubbies depuis deux ans maintenant. mais c'est la merde, la grosse merde, un baiser, trop long, savoureux, silence radio, comment ça va s'arranger ça hein ?


( buddies de ouf ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( bestfriends ) NICOLA | (tu veux te rattraper) elle a vue ton cul avant même de t'avoir parlé, une erreur d'envois sur snap, tu veux t'excuser ou essayer de lui expliquer, mais même t'as tout foiré avant même de commencer. SAFIYA | (ambiguité qui foire) tu l'as connais, depuis bien longtemps, une extension d'toi, mais toi, y'avait des sentiments à la con, elle s'est éloignée de toi, de vous, ça craint.


( squad ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.

à rajouter :
sybel (l'duo de choc, les noobs d'la vie)
isis (le cap ou pas cap)
paco (weird)

couleurs:
 


(#) Lun 21 Mai - 0:55

 
≈ ≈ ≈
tous les temps,
à partir d’ici, sont des éternités
( @callum fraser   )
crédit/ mia couto ✰ histoire révérée


Tu as toujours eu cette personnalité, celle que tout le monde voulait t’arracher. Tu étais cette gamine, qui s’amusait à voler les jouets des autres enfants pour les mettre en hauteur, sourire sur tes lèvres d’enfant, charogne que tu pouvais être. Cette petite tête autrefois brune qui tenait êtes aux professeurs qui ont tenté de te soumettre aux règlements dont tu as toujours royalement pissé dessus. Tu as toujours eu cette envie de faire chier le monde, attirer les regards sur toi, pour finalement lancer des gros toz et ne jamais donner suite. Combien de crétins tu as fait tourner en rond pour finalement leur dire non ? Pour le plaisir de voir cet égo masculin si mal placé se faire claquer. Il ne voulait pas parler de ça, tu avais bien compris, tout ça, tu le taquinais, juste pour te marrer. Tu voulais le faire réagir, le voir rougir. Une coupe rose qui se serait dessinée sur ses joues peinturées de grains de beauté. Mais il n’a pas compris, il a pas cerné ton premier degré. Tu moins un peu après. Bah ouais, c’était l’idée. Mais en termes de sensations, pour m’envoyer en l’air j’veux dire, j’ai pas besoin de ça. Tu voudrais rire, juste rigoler à ce qu’il vient de t’annoncer avec une si grande fierté. Tu te retiens, tu ne dois pas craquer, il faut le faire danser, encore un peu de temps avant la fin de la journée. Toi qui regrettais d’être venue, qui voulait partir sans chercher à revenir. Merde, il avait raison, tu voulais seulement te changer les idées. Loin de ce que tu pouvais imaginer, c’est l’écossais qui réussit à s’en charger. Il gagne des points, il bat son dernier record dans ton estime sur le gout du burger au chorizo qu’il t’avait cuisiné. Me vend pas du rêve comme ça si je peux pas essayer. Vous continuez d’avancer, tes doigts pleins de sure que tu essuies machinalement sur le haut de ton jogging. J’pensais plutôt à la boule, là-bas. Pour s’envoyer en l’air, c’est quand même mieux les boules. Non ? tout devient trop ambiguë, dans cette conversation, des boules, s’envoyer en l’air. Il ne manquerait plus qu’il aperçoit tes tétons à peine visible à travers ton débardeur pour lui inspirer une suite douteuse. Tu le suis, travers la foule, faisant attention à que personne ne prend de vos churros, les précieux, dévorés à vitesse grand V. T’observes son sourire satisfait qui réussis à te faire marrer, une fois son dos tourner. Ce ricanement si discret qui sont d’entre tes lèvres si bien fermées depuis le début de la journée. Il ne t’a pas vu, occupé à commander vos deux billets. Un voyage pour le septième ciel, avec la miss là-bas s’il vous plait. Tu t’avances remarquant le regard insistant de l’homme au guichet qui avance les tickets. C’est sa première fois avec moi, il est si content, faut le comprendre. Tu attrapes les petits bouts de papier, sans attendre de réponse de l’homme à qui tu as parlais. Vous vous avancez, vers l’attraction dans la file d’attente de quelques personnes seulement. Ton avant-bras posé sur la barrière de sécurité, le bout de tes doigts qui se frottent contre le papier de vos deux tickets. J’ai pas de jogging de rechange si tu te fais le slip. Ne fais pas la belle, toi, ton estomac plein, l’adrénaline et ce défi de ne pas rire ni sourire, il n’y a que moi qui sens les problèmes dans les minutes qui arrivent ? Tu regardes les personnes devant toi prendre place dans leur siège baquet, gardant ton regard sur le visage de cette femme qui semble déjà terrorisée. Je suppose que c’est à peu près la même sensation qu’une montée d’un kilomètre avec le pied au plancher ? Tu l’as connaît déjà, cette adrénaline, le cœur qui bat fort contre ta cage thoracique, tes poumons rejetant beaucoup trop d’air à la seconde. Tu l’as vécu, beaucoup trop de fois pour ne pas savoir ce que ça peut donner comme sensation addictive. Vous avance, c’est maintenant à votre tour de vous envoyer balader. Caresser les nuages, tenter de pas gerber. Tu donnes les tickets au forain avant de vous asseoir dans les sièges à votre tour. Tes mains qui entourent les poignets qui entourent ta tête le long du harnais de sécurité. Tu jettes un regard à Gollum. Merci de m’avoir demandé de t’accompagner. On pourrait presque apercevoir un sourire sur le long de tes joues, mais c’est trop tard pour analyser, vous vous êtes déjà envolés.






--- looovers
we’re not lovers, we’re just strangers, with the same damn hunger, to be touched, to be loved, to feel anything at all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t89601-callum-fraser-eddie-redmayne?highlight=Callum http://www.i-love-harvard.com/t89630-callum-le-rounard-ecossais http://www.i-love-harvard.com/t89644-callum-fraser-456-176-4325 http://www.i-love-harvard.com/t93479-http-formspring-me-callumfraser http://www.i-love-harvard.com/t89691-callum-fraser#3286275
avatar
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Callum Fraser
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, chez Roxanne, le temps de trouver un appart qui me convienne . J'ai posé mes affaires ici le : 28/04/2018 et depuis, j'ai posté : 2266 messages et gagné : 481 points. Actuellement, je suis : étudiant en 9ème année. Je travaille en tant qu'aide boulanger. et côté coeur, je suis : célibataire mais avec le coeur qui bat pour cette jolie Dunster. Jeu dangereux... . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Eddie Redmayne ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Marie , et un grand merci à : bb Lucie (neon cathedral) ✽ DC/TC : : Cali (cutie) Spencer




(callum) Écossais avec des origines françaises. A toujours vécu en Écosse. Est fils unique. A intégré Harvard dans le but de devenir l'un des meilleurs architecte. Il est en 9ème année. Il étudie l'architecture et l'histoire de l'art. Il a intégré la Winthrop House après sa première année d'études. De 2014 à 2018, deux soirs par semaine et le samedi, il travaillait dans un cinéma. Il a quitté ce travail en mai pour commencer à bosser dans une petite boulangerie juste avant les cours, lui libérant ainsi ses soirées et ses week-end. Il a été le propriétaire d'un food truck qu'il avait retapé avec Levi. De fil en aiguille, il est tombé amoureux de cette fille qui a décidé de laisser tomber Harvard et ses études sans prévenir personne pendant le Summer Camp. Il a revendu le truck, espérant réussir à oublier la belle. Il porte des lunettes mais préfère mettre des lentilles. Il adore la nature et part en vadrouille dès qu'il le peut. Il préfère manger sucré que salé. Il est allergique aux chats et aux piqûres d'abeilles. Il adore jardiner et s'est même fait une petite jardinière de plantes aromatiques dans sa chambre à la WH. Il touche un peu à la guitare et au piano, mais c'est pas encore ça. Il a deux tatouages pour le moment: le mot saorsa à l'intérieur du poignet qui signifie liberté en gaélique et une rose des vents sur la cheville, symbole des voyages effectués et de ceux à venir. Il est friand des nouvelles technologies. Il ne supporte pas très bien l'alcool et a tendance à très vite en sentir les effets. Il est tombé amoureux une seule fois : de Levi. Sinon, il a eu quelques copines mais rien de bien sérieux. Il est fan d'Harry Potter et des Pokémon. Il collectionne les aimants pour frigo. Il est facile à vivre, pas méchant du tout. Il déteste le manque de respect et la méchanceté gratuite. Non, il ne vit pas au pays des bisounours, il a juste été éduqué avec des principes et des valeurs. Il a appris, en septembre 2018, qu'il était papa d'une petite crevette : résultat d'un accident de capotes deux ans et demi plus tôt.


FAMILY
(blood) En septembre 2018 tu as appris être le papa de la petite Jane, un an et demi. Depuis ce jour, tu essayes d'endosser ce rôle de père que tu ne pensais avoir de si tôt.


LOVE
(present) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

(ambiguity) Tu as promis et prévu d'aider la jolie Roxanne en endossant ton rôle de père auprès de Jane. Mais c'que tu n'avais pas prévu, c'est combien ton coeur tambourinerait quand elle serait à tes côtés et la façon dont tu penserais à elle quand elle ne serait pas là.

(past) Levi c'est celle qui a fait battre ton coeur pour de vrai, celle qui te faisait sourire comme un con dès que tu l’apercevais. Celle de qui t'es tombé amoureux en lui cuisinant des burgers au chorizo. Et puis elle s'est barrée, petite meuf imprévisible qu'elle était. Lidiya et toi êtes sorti ensemble il y a quelques temps mais avez rapidement rompu : vous étiez bien mieux en amis qu'en couple. Vous êtes toujours en très bon termes, d'ailleurs.



FRIEND
(best) Il y a des amitiés qui ne s'expliquent pas. Jackie en fait partie. Elle est plus important que les pizza nutella-banane dans ta vie, c'est pour dire !

(buddies) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.



IDIOT
(dont like you) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.












Si tu vois ça, MPotte moi face


(#) Mar 22 Mai - 15:31

BACAUSE I CARE
@ LEVI KIKI
Elle t’avait défié de la faire sourire avant le coucher du soleil, tu avais bêtement accepté. De toute façon, tu n’avais pas le choix que de réussir car voir Levi aussi grognon, aussi rongée, aussi triste, ça ne te faisait pas plaisir. Elle n’était pas drôle, elle était même chiante quand elle était comme ça. Me vend pas du rêve comme ça si je peux pas essayer. Tu pouffes de rire et la regarde avancer, remuant son popotin de gauche à droite. Tu n’étais pas insensible à la beauté si particulière qu’elle dégageait. Levi, c’était une toile, une œuvre d’art à elle toute seule. Ses courbes lui rendaient grâce, oh ça oui. Comme si une fille comme elle pouvait s’intéresser à un gars comme toi.. Levi, attends ! Et tu la rattrapes et lui montre finalement la grande boule qui s’élance dans les airs à quelques pas de vous. Ca c’était de la sensation ! Son marteau, c’était du pipi de chat à côté. Tu commandes les tickets, jetant par ci par là des regards à Levi pour voir sa réaction mais tu ne perçois rien, rien du tout. Elle te rejoint, attrapes les deux tickets au vol pendant que tu payes et se dirige vers la petite file d’attente. Deux vols avant vous, deux vols avant l’orgasme de sensation. Tu remercies le forain pour les tickets et rejoint la jolie Mather. J’ai pas de jogging de rechange si tu te fais le slip. Tu lèves les yeux au ciel, sourire imprimé sur tes lèvres, et viens pour attraper un churros. Putain, t’as tout bouffé ! dis-tu en regardant avec peine le fond du cornet dans lequel persiste péniblement quelques morceaux de churros trop cuits et des grains de sucres à la pelle. Non mais déjà qu’elle te pique ton cornet mais en plus, elle mange tout quoi ! T’en fais pas pour moi, avec tout c’que t’as dans le ventre c’est pas moi qu’aura besoin d’un change. Les personnes devant vous prennent place dans les sièges de la boule. C’était bientôt votre tour, tu n’en pouvais plus d’attendre, tout excité comme un gosse devant des cadeaux à Noël. Je suppose que c’est à peu près la même sensation qu’une montée d’un kilomètre avec le pied au plancher ? Tu hausses les épaules, n’en n’ayant fichtrement aucune idée. T’étais du genre à respecter les limitations de vitesses, à faire très attention et tu n’avais jamais mis un pied dans un circuit automobile pour t’essayer à la vitesse. Alors non, t’en avais aucune idée. Certainement oui. Quelques minutes encore et c’est à votre tour. Un forain vient vous chercher et vous attache dans les sièges, refermant les multiples sécurités. Rassurant. Ton cœur s’accélère, l’appréhension, l’adrénaline, la hâte ! Les cordes se tendent, la fumée inonde l’attraction. Merci de m’avoir demandé de t’accompagner. Merci. Elle a dit merci. Mais pas le temps de répondre, la boule s’élance à des dizaines de mètres dans les airs. D’un seul coup. Cette sensation, exquise. Tu cris, tu ris. Whooooohooo ! C’est génial. La boule tourne : un coup le ciel, un coup la terre. Vous rebondissez dans les airs, c’est déjà terminé et tu n’as envie que d’une chose : recommencer. A côté de toi, Levi semble avoir apprécié l’attraction aussi. Retour sur terre, tes jambes flagadas te portent jusqu’à la sortie. WOOW, j’ai jamais autant kiffé m’envoyer en l’air qu’aujourd’hui! En tout bien tout honneur. ris-tu en reprenant tes effets personnels que tu avais laissé dans un baquet avant de monter dans la boule. Sans regrets ?
FRIMELDA





AUTUMN OF LOVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t96185-valentin-chamberlain-liam-payne http://www.i-love-harvard.com/t96350-bob-l-eponge-est-une-eponge-val#3526578 http://www.i-love-harvard.com/t96397-valentin-chamberlain-456-211-6534?watch=topic http://www.i-love-harvard.com/t96403-valentin-chamberlain#3527924
avatar
HARVARD'S STUDENT
Valentin Chamberlain
HARVARD'S STUDENT
/ J'ai : 22 ans et je vis à : cambridge, pas trop loin du macdo, pas trop loin du sens de la vie. . J'ai posé mes affaires ici le : 29/01/2018 et depuis, j'ai posté : 2294 messages et gagné : 203 points. Actuellement, je suis : étudiant de cinquième année en multimédia expert mario kart et employé à mis temps dans une boutique de jeux vidéos et côté coeur, je suis : à la recherche de peach ou daisy mais j'arrive à pécho que warrio. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'suis le gamin d'environ douze ans d'age mental . Oh et puis, on dit que je ressemble à : liam payne, le bégé ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lucie, neon cathedral , et un grand merci à : kidd (av). ✽ DC/TC : : personne, ouais.


SWEETTER THAN BABY

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

i will come running
when you call my name

(UN) c’est dans dans la capitale de la mode que t’as imposé ta dégaine de bébé tout potelé le jour de la fête nationale, t’étais déjà le plus gros bébé de toute la famille, putain de morfale dans ce bide, il parait même que ton premier mot c’était big mac. (DEUX) deux parents avocats qui s’faisaient des couilles en or dans leur splendide cabinet à pourris d’la société, toi, ton frère, et tes sœurs, vous avez grandi en apprenant super vite comment faire une machine à lavée seul et comment se faire des pâtes carbo (ou la direction du macdonald en métro). (TROIS) t’as eu l’enfance plutôt facile, gamin à la belle gueule, le sage d’la classe, tes larmes de crocodiles à faire fondre les plus faibles, le gamin qui se faisait emporter par les plus influents, petit mouton. (QUATRE) tu crois au surnaturel comme les fantômes, les esprits, les aliens, les vampires en passant par les sorcières avec des pouvoirs magiques, tu persistes à croire que tout ça existe dans ce monde, un rêve de partir à la chasse aux spectres dans un lieu abandonné avec une histoire terrifiante. (CINQ) t’es toujours un gros gamin au fond, un pet te fais rire, tes mal à l’aise devant des jolies filles et répondre au téléphone quand tu ne connais pas le numéro te fais simplement flipper, t’es même un peu capricieux et si on ne t’accorde pas d’attention tu es triste et malheureux, un véritable gamin. (SIX) tu as peur des chats, leurs pupilles qui bougent sans cesse, ce regard de serpent, les griffes qui sortent quand bon leur semble. (SEPT) les femmes te « terrorisaient », tu avais peur de leur regard, de leur yeux envoûtants et le parfum féminin que tu sens de bien trop loin, peur qu’on te rejette parce que tu n’es pas spécialement beau, que t’es pas forcément cool, tu n’osais pas, tu n’y allais pas, vers les filles. t’as franchis le cap, bam, ta virginité pendant cette soirée, ton cerveau qu’a explosé, tu t’es foutu à chialer, merde. t’étais puceau, seulement parce que t’avais cette lubie d’attendre la bonne, tu y crois toujours, à cette vraie histoire d’amour qui dure jusqu’à la mort, maintenant tu t’amuses, tu veux essayer, gouter, mais tout ce que tu peux picorer c’est les râteaux, maladroit, t’es maudit, j’sais pas, tu sais pas y faire quoi. (HUIT) tu t’es mis à la guitare récemment, pourquoi faire. tu n’y arrives pas bien, trop fier pour prendre des cours de guitare, il va sûrement falloir, la musique te berces, t’as voulu trouver une échappatoire et toi aussi, réussir à faire quelques notes (pour choper des meufs). (NEUF) tu as passé quelques années à mentir sur toi, sur des jeux en ligne ou des forums, tu parlais à des gens pensant te connaître par cœur sans savoir que tout ce que tu pouvais leur dire, étaient monter de toute pièce, fake photos, fake noms, ça te donnait l’impression d’une vie sociale cool et d’être intéressant, certes virtuellement, mais c’était bien. (DIX) tu aimes jouer aux jeux vidéo, tu aimes de tous les styles, autant d’aventure, des fps façon call of duty ou des mmorpg, tu veux en faire ton métier, travailler dans cet univers, avec ta jumelle, t’es en étude multimédia, vous avez ce rêve commun de d’ouvrir votre propre boite de jeux vidéos, un doux rêve. (ONZE) t’es pas ce beau mec qui chasse des filles en soirées (OUAIS ENFIN T’Y ARRIVES PAS), tu sors de plus en plus souvent en boîte de nuit, dans des soirées ou dans des bars parce que l’odeur de sueurs petits oignons vraiment tu kiffes (l’ironie). t’aimes pas ces filles superficielles d’instagram, t’aimes pas les talons, t’es plutôt fille en basket, toi. tu mets au moins 15 minutes pour te brosser les dents, pas moins, pas possible. (DOUZE) t’es le gars serviable, le bon pote celui qui n’a que trop peu d’ennemis et à qui on a rien à reprocher si ce n’est d’être encore immature, t’es pas non plus mère thérésa, tu n’aideras pas tout le monde qui veulent de ton aide faut pas déconner, tu te fais pas non plus tout le temps rouler. (TREIZE) t’es pas particulièrement sportif, mais tu n’es pas contre jouer aux ballons pour une petite parti entre amis, même si tu préfères clairement exercer ta mâchoire avec un burger ou un hotdog, c’est quand même dure, comme sport. (QUATORZE) harvard, t’a cinquième année, en multimédia, pour devenir game designer, ce qui signifie que tu sais dessiner et que pour rentrer à harvard tu as glissé un dessin du doyen faisant un signe de main oncle sam avec écrit « i want you » tu sais pas si c’est bien passé où même si il l’a vu, mais tes notes ont sûrement dues beaucoup y jouer. tu es pas mauvais, pas excellent non plus, tu t’investis, tu aimes ce que tu fais, autant que tu aimes te trimbaler dans l’université, t’asseoir sur un banc et faire des plans sur la comète pour savoir comment tu peux aborder cette jolie file là-bas avant qu’elle parte de ton champ de vision et que tu ne le revoies jamais.


VALENTIN CHAMBERLAIN
( you can find sunshine in the rain )



Tu es ce gars, celui-là. Celui qui rigoles pour cette blague rabâchée aux fils des années, celle que tonton Roger va sortir tous les ans à noël. Ce gamin qui ne peut pas s’empêcher de faire un caprice quand tout ne se passe comme tu voulais pour finalement relativiser, comprendre qu’il y a d’autres solutions, que putain la vie est belle. Parce que tu es heureux, tu l’as toujours été. Le sourire sur tes lèvres, tout au long de la journée, cette tête de gamin que t’arrives à tirer. Mais au fond, derrière cette gueule de bébé, tu es déterminé, rien ne peut te démonter. Éternel optimiste, rien ne peut te faire quitter ta piste. Tu as quelque chose en tête qui en arrive à se retrouver gravé de tous les côtés. Tu fais tout pour réussir, même si faut avouer, que t’as sacrément une chatte de pd. Tu as pourtant ce manque de confiance en toi, devant ces jolies filles-là. Tu sais pas y faire avec elles, le maudit, t’es le lourd de servie, la grosse friendzone. Tu es ce geek, le simple, de base. Jouant bien trop souvent, selon ton entourage et leurs études bac -4 en addiction. Mais c’est ton rêve, ouvrir votre boîte de jeux vidéo. Une passion, véritablement. Tu es maladroit, le mec lambda. Le lourd. Le gamin. L'irresponsable. Le trop gentil.






memories we make
with our family is everything

( family ) LOUISON | (grande soeur) vous êtes les deux steaks hachés d'un double cheese, collés l'un à l'autre, rien pour vous séparer, depuis tant d'années. un seul regard suffit pour vous comprendre, sans aucuns secrets entre vous deux, vous avancerez mains dans la mains quoi qu'il arrive (même si elle te déteste bien trop de fois où t'es trop gamin). NOHAN | (la pièce rapportée qu'on appelle cousin) la paire, deux joysticks d'une manette, inséparables, vous fonctionnez ensemble, sans jamais avoir coupé contact depuis les années, à travers les absences, les voyages. ROMEO | (cousin) blablablablabla. LEANE | (petite soeur) blablablablabla.

( heart-ily ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.



i am happiest when i’m right
next to you

( lover ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( over ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.




i've been living with
devils and angels

( bestfriends ) MADDIE | (le duo de boloss) c'est un plateau de self renversé sur les cuisses un yop dans les cheveux, c'est vous deux, pas besoins d'épiloguer pour parler de votre duo de bras cassés, vous refaites votre monde de guimauve et de Teletubbies depuis deux ans maintenant. mais c'est la merde, la grosse merde, un baiser, trop long, savoureux, silence radio, comment ça va s'arranger ça hein ?


( buddies de ouf ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( bestfriends ) NICOLA | (tu veux te rattraper) elle a vue ton cul avant même de t'avoir parlé, une erreur d'envois sur snap, tu veux t'excuser ou essayer de lui expliquer, mais même t'as tout foiré avant même de commencer. SAFIYA | (ambiguité qui foire) tu l'as connais, depuis bien longtemps, une extension d'toi, mais toi, y'avait des sentiments à la con, elle s'est éloignée de toi, de vous, ça craint.


( squad ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.

à rajouter :
sybel (l'duo de choc, les noobs d'la vie)
isis (le cap ou pas cap)
paco (weird)

couleurs:
 


(#) Mer 23 Mai - 11:34

 
≈ ≈ ≈
tous les temps,
à partir d’ici, sont des éternités
( @callum fraser   )
crédit/ mia couto ✰ histoire révérée


C’est les cheveux dans le vent, ceux que tu te prends par la gueule à chaque rebond de la boule contre ses élastiques immenses qui pourraient céder à n’importe quel moment, rassurant, non ? Tu entends Callum crier avec toi, vos glottes qui s’agitent dans tous les sens sans même arriver à vous contrôlez. Cette adrénaline qui agit comme un stups dans vos veines, votre sang qui s’élancent, au rythme de votre cœur enflammé. Tout fini par s’arrêter, tes cheveux encore décoiffés qui retombent en cascade sur tes épaules. WOOW, j’ai jamais autant kiffé m’envoyer en l’air qu’aujourd’hui! En tout bien tout honneur. Tu finis par rigoler, à ton tour, tes nerfs qui lâchent, sans même prévenir, un sourire sur ton visage, tu as tout oublié, ce qui pouvait te hanter. Tu n’aurais pas dû, mais c’est inévitable, cette dose de sensation qui te fais libérer tout ce que tu as contrôlé depuis le début de la journée. Tu mets ta main devant tes lèvres, le mal est fait. Tes jambes qui tremblotent, comme si tout ne pouvais plus s’arrêter, ton âme est encore perchée là-haut, tout en haut. Putain, j’ai perdu. Ouais, tu t’es fait avoir, comme une merde. Mais tu es contente de l’avoir fait, d’avoir sauté le pas, avec lui, c’est étrange à la fois. Tu resserres le nœud des manches autour de tes chances. Tu ne remarques même pas que tes seins ont bougés, beaucoup trop bougés, un seul qui remonte, le bout de ton téton qui fait coucou à l’air libre. Ouais ça ne pouvait que t’arriver à toi, ce genre de connerie. Ca t’apprendra à pas mettre de soutif. J’pensais pas que t’aurais les couilles pour le faire hein ! Tu ricanes, encore une fois, essayant de d’emmêler tes cheveux du bout de tes doigts, la petite sirène.





--- looovers
we’re not lovers, we’re just strangers, with the same damn hunger, to be touched, to be loved, to feel anything at all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t89601-callum-fraser-eddie-redmayne?highlight=Callum http://www.i-love-harvard.com/t89630-callum-le-rounard-ecossais http://www.i-love-harvard.com/t89644-callum-fraser-456-176-4325 http://www.i-love-harvard.com/t93479-http-formspring-me-callumfraser http://www.i-love-harvard.com/t89691-callum-fraser#3286275
avatar
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Callum Fraser
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, chez Roxanne, le temps de trouver un appart qui me convienne . J'ai posé mes affaires ici le : 28/04/2018 et depuis, j'ai posté : 2266 messages et gagné : 481 points. Actuellement, je suis : étudiant en 9ème année. Je travaille en tant qu'aide boulanger. et côté coeur, je suis : célibataire mais avec le coeur qui bat pour cette jolie Dunster. Jeu dangereux... . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Eddie Redmayne ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Marie , et un grand merci à : bb Lucie (neon cathedral) ✽ DC/TC : : Cali (cutie) Spencer




(callum) Écossais avec des origines françaises. A toujours vécu en Écosse. Est fils unique. A intégré Harvard dans le but de devenir l'un des meilleurs architecte. Il est en 9ème année. Il étudie l'architecture et l'histoire de l'art. Il a intégré la Winthrop House après sa première année d'études. De 2014 à 2018, deux soirs par semaine et le samedi, il travaillait dans un cinéma. Il a quitté ce travail en mai pour commencer à bosser dans une petite boulangerie juste avant les cours, lui libérant ainsi ses soirées et ses week-end. Il a été le propriétaire d'un food truck qu'il avait retapé avec Levi. De fil en aiguille, il est tombé amoureux de cette fille qui a décidé de laisser tomber Harvard et ses études sans prévenir personne pendant le Summer Camp. Il a revendu le truck, espérant réussir à oublier la belle. Il porte des lunettes mais préfère mettre des lentilles. Il adore la nature et part en vadrouille dès qu'il le peut. Il préfère manger sucré que salé. Il est allergique aux chats et aux piqûres d'abeilles. Il adore jardiner et s'est même fait une petite jardinière de plantes aromatiques dans sa chambre à la WH. Il touche un peu à la guitare et au piano, mais c'est pas encore ça. Il a deux tatouages pour le moment: le mot saorsa à l'intérieur du poignet qui signifie liberté en gaélique et une rose des vents sur la cheville, symbole des voyages effectués et de ceux à venir. Il est friand des nouvelles technologies. Il ne supporte pas très bien l'alcool et a tendance à très vite en sentir les effets. Il est tombé amoureux une seule fois : de Levi. Sinon, il a eu quelques copines mais rien de bien sérieux. Il est fan d'Harry Potter et des Pokémon. Il collectionne les aimants pour frigo. Il est facile à vivre, pas méchant du tout. Il déteste le manque de respect et la méchanceté gratuite. Non, il ne vit pas au pays des bisounours, il a juste été éduqué avec des principes et des valeurs. Il a appris, en septembre 2018, qu'il était papa d'une petite crevette : résultat d'un accident de capotes deux ans et demi plus tôt.


FAMILY
(blood) En septembre 2018 tu as appris être le papa de la petite Jane, un an et demi. Depuis ce jour, tu essayes d'endosser ce rôle de père que tu ne pensais avoir de si tôt.


LOVE
(present) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

(ambiguity) Tu as promis et prévu d'aider la jolie Roxanne en endossant ton rôle de père auprès de Jane. Mais c'que tu n'avais pas prévu, c'est combien ton coeur tambourinerait quand elle serait à tes côtés et la façon dont tu penserais à elle quand elle ne serait pas là.

(past) Levi c'est celle qui a fait battre ton coeur pour de vrai, celle qui te faisait sourire comme un con dès que tu l’apercevais. Celle de qui t'es tombé amoureux en lui cuisinant des burgers au chorizo. Et puis elle s'est barrée, petite meuf imprévisible qu'elle était. Lidiya et toi êtes sorti ensemble il y a quelques temps mais avez rapidement rompu : vous étiez bien mieux en amis qu'en couple. Vous êtes toujours en très bon termes, d'ailleurs.



FRIEND
(best) Il y a des amitiés qui ne s'expliquent pas. Jackie en fait partie. Elle est plus important que les pizza nutella-banane dans ta vie, c'est pour dire !

(buddies) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.



IDIOT
(dont like you) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.












Si tu vois ça, MPotte moi face


(#) Ven 25 Mai - 13:40

BACAUSE I CARE
@ LEVI KIKI
Putain, j’ai perdu. Tu ris, tellement content de tout ce petit moment que t’étais entrain de vivre. Déconnecter de la réalité, redevenir un ado, s’amuser, prendre la vie côté plaisir, ouvrir le champ des possibles, ok j’arrête de citer des slogans publicitaires. Tu te retournes pour faire face à Levi qui se cache la bouche, cachant son sourire. Comme s’il ne se voyait pas dans ses yeux si brillants, si heureux. Tu t’apprêtes à lui répondre quand tu remarques son sein qui a voulu admirer le paysage vu d’en haut. Ou qui n’a simplement pas apprécié le voyage, au choix. Son petit téton tout rose, tout joli. Tu le pointes du doigt. J’pensais pas que t’aurais les couilles pour le faire hein ! reprend-t-elle en de démêlant les cheveux du bout des doigts. J’dis jamais non aux sensations ! J’adore ça, j’pourrais passer ma vie dans ce genre d’endroits, dans les parcs d’attractions. dis-tu, toujours le doigt pointé sur ton sein qui dépasse. T’allais en parler, deux secondes. Au fait, t’as ton boob qui se fait la malle Levi. Fait gaffe ! Dans ton élan joueur, tu aurais pu lui pincer le téton pour montrer de quoi tu parles, mais pas sûr que ça ait été au goût de la Mather. Touchez-lui le téton, recevez une claque inoubliable. Non merci. N’empêche que tu remarques à cet instant que Levi est une femme super attirante, avec les formes qu’il faut, là où il faut. Ses seins – parce que tu as pris le temps de les regarder quand même, tu restes un bonhomme – ne sont ni trop gros, ni trop petits. Ils sont parfaits à tes yeux. Tu secoues la tête, sortant de tes pensées, pendant que Levi range son boobie numéro deux. Alors, j’t’emmène où ? Je sais ! Une pêche aux canards pour se remettre de ces émotions, t’en meurs d’envie, ça s’voit dans tes yeux ! dis-tu en agitant ton index devant son visage, un sourire amusé sur les lèvres. Tu l’attrapes par la main et l’emmène devant un stand de pêche… aux grenouilles. Ok, c’est presque pareil. Y’a bien un lot qui t’intéresse parmi tous ces… jouets ? pouffes-tu en regardant les différents lots censés faire craquer les bambins. Pompoms, poissons rouges, baguettes magiques, petites voitures, ballon tap tap, corde à sauter, barbie cheum.. Y’avait du choix !
FRIMELDA





AUTUMN OF LOVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t96185-valentin-chamberlain-liam-payne http://www.i-love-harvard.com/t96350-bob-l-eponge-est-une-eponge-val#3526578 http://www.i-love-harvard.com/t96397-valentin-chamberlain-456-211-6534?watch=topic http://www.i-love-harvard.com/t96403-valentin-chamberlain#3527924
avatar
HARVARD'S STUDENT
Valentin Chamberlain
HARVARD'S STUDENT
/ J'ai : 22 ans et je vis à : cambridge, pas trop loin du macdo, pas trop loin du sens de la vie. . J'ai posé mes affaires ici le : 29/01/2018 et depuis, j'ai posté : 2294 messages et gagné : 203 points. Actuellement, je suis : étudiant de cinquième année en multimédia expert mario kart et employé à mis temps dans une boutique de jeux vidéos et côté coeur, je suis : à la recherche de peach ou daisy mais j'arrive à pécho que warrio. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'suis le gamin d'environ douze ans d'age mental . Oh et puis, on dit que je ressemble à : liam payne, le bégé ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lucie, neon cathedral , et un grand merci à : kidd (av). ✽ DC/TC : : personne, ouais.


SWEETTER THAN BABY

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

i will come running
when you call my name

(UN) c’est dans dans la capitale de la mode que t’as imposé ta dégaine de bébé tout potelé le jour de la fête nationale, t’étais déjà le plus gros bébé de toute la famille, putain de morfale dans ce bide, il parait même que ton premier mot c’était big mac. (DEUX) deux parents avocats qui s’faisaient des couilles en or dans leur splendide cabinet à pourris d’la société, toi, ton frère, et tes sœurs, vous avez grandi en apprenant super vite comment faire une machine à lavée seul et comment se faire des pâtes carbo (ou la direction du macdonald en métro). (TROIS) t’as eu l’enfance plutôt facile, gamin à la belle gueule, le sage d’la classe, tes larmes de crocodiles à faire fondre les plus faibles, le gamin qui se faisait emporter par les plus influents, petit mouton. (QUATRE) tu crois au surnaturel comme les fantômes, les esprits, les aliens, les vampires en passant par les sorcières avec des pouvoirs magiques, tu persistes à croire que tout ça existe dans ce monde, un rêve de partir à la chasse aux spectres dans un lieu abandonné avec une histoire terrifiante. (CINQ) t’es toujours un gros gamin au fond, un pet te fais rire, tes mal à l’aise devant des jolies filles et répondre au téléphone quand tu ne connais pas le numéro te fais simplement flipper, t’es même un peu capricieux et si on ne t’accorde pas d’attention tu es triste et malheureux, un véritable gamin. (SIX) tu as peur des chats, leurs pupilles qui bougent sans cesse, ce regard de serpent, les griffes qui sortent quand bon leur semble. (SEPT) les femmes te « terrorisaient », tu avais peur de leur regard, de leur yeux envoûtants et le parfum féminin que tu sens de bien trop loin, peur qu’on te rejette parce que tu n’es pas spécialement beau, que t’es pas forcément cool, tu n’osais pas, tu n’y allais pas, vers les filles. t’as franchis le cap, bam, ta virginité pendant cette soirée, ton cerveau qu’a explosé, tu t’es foutu à chialer, merde. t’étais puceau, seulement parce que t’avais cette lubie d’attendre la bonne, tu y crois toujours, à cette vraie histoire d’amour qui dure jusqu’à la mort, maintenant tu t’amuses, tu veux essayer, gouter, mais tout ce que tu peux picorer c’est les râteaux, maladroit, t’es maudit, j’sais pas, tu sais pas y faire quoi. (HUIT) tu t’es mis à la guitare récemment, pourquoi faire. tu n’y arrives pas bien, trop fier pour prendre des cours de guitare, il va sûrement falloir, la musique te berces, t’as voulu trouver une échappatoire et toi aussi, réussir à faire quelques notes (pour choper des meufs). (NEUF) tu as passé quelques années à mentir sur toi, sur des jeux en ligne ou des forums, tu parlais à des gens pensant te connaître par cœur sans savoir que tout ce que tu pouvais leur dire, étaient monter de toute pièce, fake photos, fake noms, ça te donnait l’impression d’une vie sociale cool et d’être intéressant, certes virtuellement, mais c’était bien. (DIX) tu aimes jouer aux jeux vidéo, tu aimes de tous les styles, autant d’aventure, des fps façon call of duty ou des mmorpg, tu veux en faire ton métier, travailler dans cet univers, avec ta jumelle, t’es en étude multimédia, vous avez ce rêve commun de d’ouvrir votre propre boite de jeux vidéos, un doux rêve. (ONZE) t’es pas ce beau mec qui chasse des filles en soirées (OUAIS ENFIN T’Y ARRIVES PAS), tu sors de plus en plus souvent en boîte de nuit, dans des soirées ou dans des bars parce que l’odeur de sueurs petits oignons vraiment tu kiffes (l’ironie). t’aimes pas ces filles superficielles d’instagram, t’aimes pas les talons, t’es plutôt fille en basket, toi. tu mets au moins 15 minutes pour te brosser les dents, pas moins, pas possible. (DOUZE) t’es le gars serviable, le bon pote celui qui n’a que trop peu d’ennemis et à qui on a rien à reprocher si ce n’est d’être encore immature, t’es pas non plus mère thérésa, tu n’aideras pas tout le monde qui veulent de ton aide faut pas déconner, tu te fais pas non plus tout le temps rouler. (TREIZE) t’es pas particulièrement sportif, mais tu n’es pas contre jouer aux ballons pour une petite parti entre amis, même si tu préfères clairement exercer ta mâchoire avec un burger ou un hotdog, c’est quand même dure, comme sport. (QUATORZE) harvard, t’a cinquième année, en multimédia, pour devenir game designer, ce qui signifie que tu sais dessiner et que pour rentrer à harvard tu as glissé un dessin du doyen faisant un signe de main oncle sam avec écrit « i want you » tu sais pas si c’est bien passé où même si il l’a vu, mais tes notes ont sûrement dues beaucoup y jouer. tu es pas mauvais, pas excellent non plus, tu t’investis, tu aimes ce que tu fais, autant que tu aimes te trimbaler dans l’université, t’asseoir sur un banc et faire des plans sur la comète pour savoir comment tu peux aborder cette jolie file là-bas avant qu’elle parte de ton champ de vision et que tu ne le revoies jamais.


VALENTIN CHAMBERLAIN
( you can find sunshine in the rain )



Tu es ce gars, celui-là. Celui qui rigoles pour cette blague rabâchée aux fils des années, celle que tonton Roger va sortir tous les ans à noël. Ce gamin qui ne peut pas s’empêcher de faire un caprice quand tout ne se passe comme tu voulais pour finalement relativiser, comprendre qu’il y a d’autres solutions, que putain la vie est belle. Parce que tu es heureux, tu l’as toujours été. Le sourire sur tes lèvres, tout au long de la journée, cette tête de gamin que t’arrives à tirer. Mais au fond, derrière cette gueule de bébé, tu es déterminé, rien ne peut te démonter. Éternel optimiste, rien ne peut te faire quitter ta piste. Tu as quelque chose en tête qui en arrive à se retrouver gravé de tous les côtés. Tu fais tout pour réussir, même si faut avouer, que t’as sacrément une chatte de pd. Tu as pourtant ce manque de confiance en toi, devant ces jolies filles-là. Tu sais pas y faire avec elles, le maudit, t’es le lourd de servie, la grosse friendzone. Tu es ce geek, le simple, de base. Jouant bien trop souvent, selon ton entourage et leurs études bac -4 en addiction. Mais c’est ton rêve, ouvrir votre boîte de jeux vidéo. Une passion, véritablement. Tu es maladroit, le mec lambda. Le lourd. Le gamin. L'irresponsable. Le trop gentil.






memories we make
with our family is everything

( family ) LOUISON | (grande soeur) vous êtes les deux steaks hachés d'un double cheese, collés l'un à l'autre, rien pour vous séparer, depuis tant d'années. un seul regard suffit pour vous comprendre, sans aucuns secrets entre vous deux, vous avancerez mains dans la mains quoi qu'il arrive (même si elle te déteste bien trop de fois où t'es trop gamin). NOHAN | (la pièce rapportée qu'on appelle cousin) la paire, deux joysticks d'une manette, inséparables, vous fonctionnez ensemble, sans jamais avoir coupé contact depuis les années, à travers les absences, les voyages. ROMEO | (cousin) blablablablabla. LEANE | (petite soeur) blablablablabla.

( heart-ily ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.



i am happiest when i’m right
next to you

( lover ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( over ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.




i've been living with
devils and angels

( bestfriends ) MADDIE | (le duo de boloss) c'est un plateau de self renversé sur les cuisses un yop dans les cheveux, c'est vous deux, pas besoins d'épiloguer pour parler de votre duo de bras cassés, vous refaites votre monde de guimauve et de Teletubbies depuis deux ans maintenant. mais c'est la merde, la grosse merde, un baiser, trop long, savoureux, silence radio, comment ça va s'arranger ça hein ?


( buddies de ouf ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( bestfriends ) NICOLA | (tu veux te rattraper) elle a vue ton cul avant même de t'avoir parlé, une erreur d'envois sur snap, tu veux t'excuser ou essayer de lui expliquer, mais même t'as tout foiré avant même de commencer. SAFIYA | (ambiguité qui foire) tu l'as connais, depuis bien longtemps, une extension d'toi, mais toi, y'avait des sentiments à la con, elle s'est éloignée de toi, de vous, ça craint.


( squad ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.

à rajouter :
sybel (l'duo de choc, les noobs d'la vie)
isis (le cap ou pas cap)
paco (weird)

couleurs:
 


(#) Dim 27 Mai - 1:05

 
≈ ≈ ≈
tous les temps,
à partir d’ici, sont des éternités
( @callum fraser   )
crédit/ mia couto ✰ histoire révérée


J’dis jamais non aux sensations ! J’adore ça, j’pourrais passer ma vie dans ce genre d’endroits, dans les parcs d’attractions. Une drogue. Pas celle que l’on signe, qu’on l’on respire. Une autre addiction, à la con. Ce besoin véritable, d’être agitée, son cœur sous pression. Comme ci, une seconde, ton cerveau manque d’oxygène, ton corps s’arrête, une bulle. Apesanteur, dans l’ascenseur, ton âme reste à un endroit, alors sur toi t’es déjà si loin de ça. C’est tout ça, t’a dope à toi. Est-ce qu’il existe au moins, u centre de cure, pour ce genre de connerie insecure ? Tu vas le rester. Choutée jusqu’à ta mort à l’adrénaline, mourir à chaque instant, volant dans tes mains, pour faire signe au Malin. Tu ne cesses de sourire, bipolaire. Début de la journée, ton visage était figé, sans pouvoir t’y décrocher, la moindre expression de convivialité. Te voilà, rayonnante. Oublier, tous tes soucis attachés. Son doigt qui s’agite vers toi, réflexe à la con, tu le repousses d’une frappe de ta main. À tout moment il pourrait te dire de tirer sur son doigt. Au fait, t’as ton boob qui se fait la malle Levi. Fait gaffe ! Ton regard qui se plonge sur tes décolletés sortants. D’une main habile, ton téton se retrouve à sa place, initiale. Le tissu, friction contre la peau si fine de cette partie fragile. Frissons, dressent tes poils, le long de tes bras. J’imagine que je dois pas m’excuser. Provocation, tu titilles, le terrain, toujours plus malsain. Mais tu le sais, il ne l’attrapes jamais, cette perche si bien tendue. Alors, j’t’emmène où ? Je sais ! Une pêche aux canards pour se remettre de ces émotions, t’en meurs d’envie, ça s’voit dans tes yeux ! Un roulement de tes yeux vers le ciel, il est déjà parti –vers l’infini et l’au-delà-. Ce stand, diabolique, ces canards qui ne font que des tours en rond, si con. Sérieusement ? Dubitative, tu chatouilles l’indifférence pour ces conneries fatigantes. Vibration, le long de ta cuisse. Ton téléphone dans ta main. Tu le déverrouilles d’un coup d’ADN sur le rond central. Y’a bien un lot qui t’intéresse parmi tous ces… jouets ? Ton attention ailleurs, il t’interpelle, tu les regardes ses jouets, sans même y songer, tes prunelles redirigées vers ton écran allumé. Tes doigts qui ont dérapés, sur ce tactile plein de fragilité. Tes yeux qui se posent sur cette photo, la galerie ouverte. Photo d’Ael, de toi. De vous, de votre avenir. Pincement au cœur, un plafond qui s’écrase sur le haut de ton crâne. Enthousiasme étouffé, par cet invasion d’émotions, non contrôlées, tu ne peux rien déjouer. Tu sais quoi ? Joues moi je vais t’attendre, là bas. Un regard que tu lui n’accorde pas, tes pas qui s’élancent vers le banc, à deux pas de là. Ce cul qui s’écrase sur les bandes de bois. Cette journée va sûrement mal se terminer maintenant, tu t’es noyée.






--- looovers
we’re not lovers, we’re just strangers, with the same damn hunger, to be touched, to be loved, to feel anything at all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t89601-callum-fraser-eddie-redmayne?highlight=Callum http://www.i-love-harvard.com/t89630-callum-le-rounard-ecossais http://www.i-love-harvard.com/t89644-callum-fraser-456-176-4325 http://www.i-love-harvard.com/t93479-http-formspring-me-callumfraser http://www.i-love-harvard.com/t89691-callum-fraser#3286275
avatar
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
Callum Fraser
MEMBRE DE LA WINTHROP HOUSE
J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, chez Roxanne, le temps de trouver un appart qui me convienne . J'ai posé mes affaires ici le : 28/04/2018 et depuis, j'ai posté : 2266 messages et gagné : 481 points. Actuellement, je suis : étudiant en 9ème année. Je travaille en tant qu'aide boulanger. et côté coeur, je suis : célibataire mais avec le coeur qui bat pour cette jolie Dunster. Jeu dangereux... . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Eddie Redmayne ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Marie , et un grand merci à : bb Lucie (neon cathedral) ✽ DC/TC : : Cali (cutie) Spencer




(callum) Écossais avec des origines françaises. A toujours vécu en Écosse. Est fils unique. A intégré Harvard dans le but de devenir l'un des meilleurs architecte. Il est en 9ème année. Il étudie l'architecture et l'histoire de l'art. Il a intégré la Winthrop House après sa première année d'études. De 2014 à 2018, deux soirs par semaine et le samedi, il travaillait dans un cinéma. Il a quitté ce travail en mai pour commencer à bosser dans une petite boulangerie juste avant les cours, lui libérant ainsi ses soirées et ses week-end. Il a été le propriétaire d'un food truck qu'il avait retapé avec Levi. De fil en aiguille, il est tombé amoureux de cette fille qui a décidé de laisser tomber Harvard et ses études sans prévenir personne pendant le Summer Camp. Il a revendu le truck, espérant réussir à oublier la belle. Il porte des lunettes mais préfère mettre des lentilles. Il adore la nature et part en vadrouille dès qu'il le peut. Il préfère manger sucré que salé. Il est allergique aux chats et aux piqûres d'abeilles. Il adore jardiner et s'est même fait une petite jardinière de plantes aromatiques dans sa chambre à la WH. Il touche un peu à la guitare et au piano, mais c'est pas encore ça. Il a deux tatouages pour le moment: le mot saorsa à l'intérieur du poignet qui signifie liberté en gaélique et une rose des vents sur la cheville, symbole des voyages effectués et de ceux à venir. Il est friand des nouvelles technologies. Il ne supporte pas très bien l'alcool et a tendance à très vite en sentir les effets. Il est tombé amoureux une seule fois : de Levi. Sinon, il a eu quelques copines mais rien de bien sérieux. Il est fan d'Harry Potter et des Pokémon. Il collectionne les aimants pour frigo. Il est facile à vivre, pas méchant du tout. Il déteste le manque de respect et la méchanceté gratuite. Non, il ne vit pas au pays des bisounours, il a juste été éduqué avec des principes et des valeurs. Il a appris, en septembre 2018, qu'il était papa d'une petite crevette : résultat d'un accident de capotes deux ans et demi plus tôt.


FAMILY
(blood) En septembre 2018 tu as appris être le papa de la petite Jane, un an et demi. Depuis ce jour, tu essayes d'endosser ce rôle de père que tu ne pensais avoir de si tôt.


LOVE
(present) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

(ambiguity) Tu as promis et prévu d'aider la jolie Roxanne en endossant ton rôle de père auprès de Jane. Mais c'que tu n'avais pas prévu, c'est combien ton coeur tambourinerait quand elle serait à tes côtés et la façon dont tu penserais à elle quand elle ne serait pas là.

(past) Levi c'est celle qui a fait battre ton coeur pour de vrai, celle qui te faisait sourire comme un con dès que tu l’apercevais. Celle de qui t'es tombé amoureux en lui cuisinant des burgers au chorizo. Et puis elle s'est barrée, petite meuf imprévisible qu'elle était. Lidiya et toi êtes sorti ensemble il y a quelques temps mais avez rapidement rompu : vous étiez bien mieux en amis qu'en couple. Vous êtes toujours en très bon termes, d'ailleurs.



FRIEND
(best) Il y a des amitiés qui ne s'expliquent pas. Jackie en fait partie. Elle est plus important que les pizza nutella-banane dans ta vie, c'est pour dire !

(buddies) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.



IDIOT
(dont like you) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.












Si tu vois ça, MPotte moi face


(#) Dim 27 Mai - 10:58

BACAUSE I CARE
@ LEVI KIKI
Sans aucune gêne, elle venait de replacer son boobie à sa place. Enfin, peut-on vraiment parler de place quand on ne porte pas de soutif ? Disons qu’elle l’avait rangé sous son tee-shirt quoi. Et maintenant tu ne voyais plus que ça, ces deux petits sein qui pointaient joliment pour montrer leur présence. Eh merde. J’imagine que je dois pas m’excuser. Hm ? Oui, excuse-moi. T’avais rien compris, t’avais les yeux perdus dans les siens. Enfin les seins, plutôt. Du bout de ses doigts, elle s’amuse avec sa poitrine, amusée comme jamais. Arrête toi là Callum, décroche ce regard, ok. Penser à autre chose, regarder autre chose. Ok, les canards ! Et c’était parti. Sérieusement ? Oui, bah oui. C’était ça ou continuer à regarder sa poitrine alors bon. Et puis t’avais clairement envie qu’elle reparte avec ces petits pompons de pompom girl qui seraient du plus bel effet avec une chorégraphie les seins à l’air. Non, une chorégraphie tout court Callum. Tu t’avances vers le bac à grenouilles en plastique demandant deux parties. Une pour toi, une pour Levi. Quand tu te retournes pour tendre un filet, tout sourire, à Levi, elle n’est pas là. Elle est quelques pas derrière, sur ton téléphone, tout sourire disparu. Tu sais quoi ? Joues moi je vais t’attendre, là bas. Et elle s’en va s’assoir sur un banc à quelques mètres de toi. Tu laisses tomber les filets au milieu des grenouilles et part rejoindre la Mather qui semblait si contente quelques instants auparavant. Eh, Levi. C’pas grave hein, si tu préfères on peut en trouver un avec des canards si tu préfères les canards. dis-tu en t’asseyant à côté d’elle, pour essayer de la faire sourire. Tu savais que le problème c’était pas ça, quoi que tu n’étais sûr de rien, Levi était pleine de surprises. Ton regard s’attarde sur ton téléphone qu’elle tient entre ses petits doigts, suffisamment bas pour que tu devines la photo qui s’y affiche. Levi et un gars. Son frère ? Surement non, y’a qu’à voir comme ils sont proches sur cette photo. Son mec surement. T’en sais rien, alors tu demandes. C’est qui lui ? Tu pointes, toujours de ton même index – satanée manie – la photo affichée sur l’écran du smartphone.
FRIMELDA





AUTUMN OF LOVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t96185-valentin-chamberlain-liam-payne http://www.i-love-harvard.com/t96350-bob-l-eponge-est-une-eponge-val#3526578 http://www.i-love-harvard.com/t96397-valentin-chamberlain-456-211-6534?watch=topic http://www.i-love-harvard.com/t96403-valentin-chamberlain#3527924
avatar
HARVARD'S STUDENT
Valentin Chamberlain
HARVARD'S STUDENT
/ J'ai : 22 ans et je vis à : cambridge, pas trop loin du macdo, pas trop loin du sens de la vie. . J'ai posé mes affaires ici le : 29/01/2018 et depuis, j'ai posté : 2294 messages et gagné : 203 points. Actuellement, je suis : étudiant de cinquième année en multimédia expert mario kart et employé à mis temps dans une boutique de jeux vidéos et côté coeur, je suis : à la recherche de peach ou daisy mais j'arrive à pécho que warrio. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'suis le gamin d'environ douze ans d'age mental . Oh et puis, on dit que je ressemble à : liam payne, le bégé ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : lucie, neon cathedral , et un grand merci à : kidd (av). ✽ DC/TC : : personne, ouais.


SWEETTER THAN BABY

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

i will come running
when you call my name

(UN) c’est dans dans la capitale de la mode que t’as imposé ta dégaine de bébé tout potelé le jour de la fête nationale, t’étais déjà le plus gros bébé de toute la famille, putain de morfale dans ce bide, il parait même que ton premier mot c’était big mac. (DEUX) deux parents avocats qui s’faisaient des couilles en or dans leur splendide cabinet à pourris d’la société, toi, ton frère, et tes sœurs, vous avez grandi en apprenant super vite comment faire une machine à lavée seul et comment se faire des pâtes carbo (ou la direction du macdonald en métro). (TROIS) t’as eu l’enfance plutôt facile, gamin à la belle gueule, le sage d’la classe, tes larmes de crocodiles à faire fondre les plus faibles, le gamin qui se faisait emporter par les plus influents, petit mouton. (QUATRE) tu crois au surnaturel comme les fantômes, les esprits, les aliens, les vampires en passant par les sorcières avec des pouvoirs magiques, tu persistes à croire que tout ça existe dans ce monde, un rêve de partir à la chasse aux spectres dans un lieu abandonné avec une histoire terrifiante. (CINQ) t’es toujours un gros gamin au fond, un pet te fais rire, tes mal à l’aise devant des jolies filles et répondre au téléphone quand tu ne connais pas le numéro te fais simplement flipper, t’es même un peu capricieux et si on ne t’accorde pas d’attention tu es triste et malheureux, un véritable gamin. (SIX) tu as peur des chats, leurs pupilles qui bougent sans cesse, ce regard de serpent, les griffes qui sortent quand bon leur semble. (SEPT) les femmes te « terrorisaient », tu avais peur de leur regard, de leur yeux envoûtants et le parfum féminin que tu sens de bien trop loin, peur qu’on te rejette parce que tu n’es pas spécialement beau, que t’es pas forcément cool, tu n’osais pas, tu n’y allais pas, vers les filles. t’as franchis le cap, bam, ta virginité pendant cette soirée, ton cerveau qu’a explosé, tu t’es foutu à chialer, merde. t’étais puceau, seulement parce que t’avais cette lubie d’attendre la bonne, tu y crois toujours, à cette vraie histoire d’amour qui dure jusqu’à la mort, maintenant tu t’amuses, tu veux essayer, gouter, mais tout ce que tu peux picorer c’est les râteaux, maladroit, t’es maudit, j’sais pas, tu sais pas y faire quoi. (HUIT) tu t’es mis à la guitare récemment, pourquoi faire. tu n’y arrives pas bien, trop fier pour prendre des cours de guitare, il va sûrement falloir, la musique te berces, t’as voulu trouver une échappatoire et toi aussi, réussir à faire quelques notes (pour choper des meufs). (NEUF) tu as passé quelques années à mentir sur toi, sur des jeux en ligne ou des forums, tu parlais à des gens pensant te connaître par cœur sans savoir que tout ce que tu pouvais leur dire, étaient monter de toute pièce, fake photos, fake noms, ça te donnait l’impression d’une vie sociale cool et d’être intéressant, certes virtuellement, mais c’était bien. (DIX) tu aimes jouer aux jeux vidéo, tu aimes de tous les styles, autant d’aventure, des fps façon call of duty ou des mmorpg, tu veux en faire ton métier, travailler dans cet univers, avec ta jumelle, t’es en étude multimédia, vous avez ce rêve commun de d’ouvrir votre propre boite de jeux vidéos, un doux rêve. (ONZE) t’es pas ce beau mec qui chasse des filles en soirées (OUAIS ENFIN T’Y ARRIVES PAS), tu sors de plus en plus souvent en boîte de nuit, dans des soirées ou dans des bars parce que l’odeur de sueurs petits oignons vraiment tu kiffes (l’ironie). t’aimes pas ces filles superficielles d’instagram, t’aimes pas les talons, t’es plutôt fille en basket, toi. tu mets au moins 15 minutes pour te brosser les dents, pas moins, pas possible. (DOUZE) t’es le gars serviable, le bon pote celui qui n’a que trop peu d’ennemis et à qui on a rien à reprocher si ce n’est d’être encore immature, t’es pas non plus mère thérésa, tu n’aideras pas tout le monde qui veulent de ton aide faut pas déconner, tu te fais pas non plus tout le temps rouler. (TREIZE) t’es pas particulièrement sportif, mais tu n’es pas contre jouer aux ballons pour une petite parti entre amis, même si tu préfères clairement exercer ta mâchoire avec un burger ou un hotdog, c’est quand même dure, comme sport. (QUATORZE) harvard, t’a cinquième année, en multimédia, pour devenir game designer, ce qui signifie que tu sais dessiner et que pour rentrer à harvard tu as glissé un dessin du doyen faisant un signe de main oncle sam avec écrit « i want you » tu sais pas si c’est bien passé où même si il l’a vu, mais tes notes ont sûrement dues beaucoup y jouer. tu es pas mauvais, pas excellent non plus, tu t’investis, tu aimes ce que tu fais, autant que tu aimes te trimbaler dans l’université, t’asseoir sur un banc et faire des plans sur la comète pour savoir comment tu peux aborder cette jolie file là-bas avant qu’elle parte de ton champ de vision et que tu ne le revoies jamais.


VALENTIN CHAMBERLAIN
( you can find sunshine in the rain )



Tu es ce gars, celui-là. Celui qui rigoles pour cette blague rabâchée aux fils des années, celle que tonton Roger va sortir tous les ans à noël. Ce gamin qui ne peut pas s’empêcher de faire un caprice quand tout ne se passe comme tu voulais pour finalement relativiser, comprendre qu’il y a d’autres solutions, que putain la vie est belle. Parce que tu es heureux, tu l’as toujours été. Le sourire sur tes lèvres, tout au long de la journée, cette tête de gamin que t’arrives à tirer. Mais au fond, derrière cette gueule de bébé, tu es déterminé, rien ne peut te démonter. Éternel optimiste, rien ne peut te faire quitter ta piste. Tu as quelque chose en tête qui en arrive à se retrouver gravé de tous les côtés. Tu fais tout pour réussir, même si faut avouer, que t’as sacrément une chatte de pd. Tu as pourtant ce manque de confiance en toi, devant ces jolies filles-là. Tu sais pas y faire avec elles, le maudit, t’es le lourd de servie, la grosse friendzone. Tu es ce geek, le simple, de base. Jouant bien trop souvent, selon ton entourage et leurs études bac -4 en addiction. Mais c’est ton rêve, ouvrir votre boîte de jeux vidéo. Une passion, véritablement. Tu es maladroit, le mec lambda. Le lourd. Le gamin. L'irresponsable. Le trop gentil.






memories we make
with our family is everything

( family ) LOUISON | (grande soeur) vous êtes les deux steaks hachés d'un double cheese, collés l'un à l'autre, rien pour vous séparer, depuis tant d'années. un seul regard suffit pour vous comprendre, sans aucuns secrets entre vous deux, vous avancerez mains dans la mains quoi qu'il arrive (même si elle te déteste bien trop de fois où t'es trop gamin). NOHAN | (la pièce rapportée qu'on appelle cousin) la paire, deux joysticks d'une manette, inséparables, vous fonctionnez ensemble, sans jamais avoir coupé contact depuis les années, à travers les absences, les voyages. ROMEO | (cousin) blablablablabla. LEANE | (petite soeur) blablablablabla.

( heart-ily ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.



i am happiest when i’m right
next to you

( lover ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( over ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.




i've been living with
devils and angels

( bestfriends ) MADDIE | (le duo de boloss) c'est un plateau de self renversé sur les cuisses un yop dans les cheveux, c'est vous deux, pas besoins d'épiloguer pour parler de votre duo de bras cassés, vous refaites votre monde de guimauve et de Teletubbies depuis deux ans maintenant. mais c'est la merde, la grosse merde, un baiser, trop long, savoureux, silence radio, comment ça va s'arranger ça hein ?


( buddies de ouf ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.


( bestfriends ) NICOLA | (tu veux te rattraper) elle a vue ton cul avant même de t'avoir parlé, une erreur d'envois sur snap, tu veux t'excuser ou essayer de lui expliquer, mais même t'as tout foiré avant même de commencer. SAFIYA | (ambiguité qui foire) tu l'as connais, depuis bien longtemps, une extension d'toi, mais toi, y'avait des sentiments à la con, elle s'est éloignée de toi, de vous, ça craint.


( squad ) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec id ligula in tortor tristique imperdiet. Nam sagittis accumsan mauris, et porttitor metus. Fusce ut imperdiet quam. Nullam tincidunt orci vel ex pellentesque viverra. Nullam et purus quis nibh auctor dictum et ac leo.

à rajouter :
sybel (l'duo de choc, les noobs d'la vie)
isis (le cap ou pas cap)
paco (weird)

couleurs:
 


(#) Lun 28 Mai - 22:38

 
≈ ≈ ≈
tous les temps,
à partir d’ici, sont des éternités
( @callum fraser   )
crédit/ mia couto ✰ histoire révérée


T’es comme ça. A l’extrême. Tu arrives à sourire, exhiber tes belles dents, ton plus beau sourire. Tes prunelles rayonnantes renvoient les rayons de soleil. Tu peux être cette femme. Douce, gentille tu t’amuses, papillon dans l’air, petite gamine à qui ne l’a vie ne résiste. Tu voudrais l’être, à l’éternelle. Cette enfant qui taquine le temps, le mauvais temps. Il fait beau, chez toi. mais le vent tourne, si rapidement. La côte méditerranée dans ta vie mouvementée. Tu passes de sourire à l’inverse, tout peut être noir, si sombre. Le mystère levi, personne n’arrivera pas à te comprendre. Ce côté bipolaire. Cette adulte si mal aimée. T’es comme ça, toi. tu ne joues pas en demi-teinte, tu es le soleil et la lune. Tu es partie boudée sur ton banc éloigné. Tu t’es juste barrée pour ne plus jouer, respirer, ailleurs, l’air étouffant, l’air embrasant tes poumons. Il vient s’asseoir à côté de toi, poussant ton corps immobile. Mou, tout est mou, déprimé, sur ta gueule effacée. Tu as ce téléphone, entre tes doigts, cette photo que tu vois. Vous deux, c’est vous deux. Ael, et toi, seulement vous, le temps d’un instant immortalisé pour ne jamais oublié qu’il t’a abandonné. C’est qui lui ? tu reviens à toi, tu t’étais envolée, pour ne plus jamais respirer. Tu ne veux pas lui dire, tu ne veux pas revenir dessus, t’as pourtant les pieds dedans, les yeux rougis, picotements autour de tes pupilles plantées vers le bas. C’est un ami. Tu ricanes finalement avant de couper ton écran, bouton veille, téléphones qui se retrouve au fond de ta poche de jogging. C’est à cause de ce tas de merde que je t’ai fait une misère toute la journée. Un sourire, ironique sur ton visage. Tu décides de te livrer ? de tout avouer ? il a bien vu ton sein. J’devrais pas te raconter tout ça, tu t’en fous. Ton dos de main qui gratte tes yeux, u soupire pour essayer de changer de sujet, tu fais juste pitié à regarder. p'tain maintenant je joues la victime, merde.








--- looovers
we’re not lovers, we’re just strangers, with the same damn hunger, to be touched, to be loved, to feel anything at all.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: