::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Violoup - I just want an overdose and painfully drift into my deepest slumber

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 10 Mai - 13:57
Invité

≈ ≈ ≈
{ nobody said it was easy }
crédit/ tumblr ✰ w/@Violet Goldman



Comme ça, elle te fait penser à un petit moineau énervé. Elle est mignonne n’empêche même si elle te casse vraiment les couilles. Ouais non en fait elle te casse vraiment les couilles. « Ouais on a compris, t’en as rien à foutre de ton propre avenir, toi ! Mais moi j’ai une couronne à récupérer, je ne peux pas me permettre de bavures. » T’es dur. Vous êtes durs. D’ailleurs elle ne tarde pas à t’envoyer des insultes à la face. Tu la regardes presque étonné, mais le visage fermé. « Vraiment ? » Connard ? Mais après tout ce que tu lui as dit, t’en es peut-être un. Tu ne tardes pas à voir ses yeux s’embuer. T’as été un connard effectivement parce que pour faire pleurer une meuf qui est déjà à l’hôpital, faut le faire quand même. Tu hausses les épaules comme pour maintenir tes propos. Elle a voulu les entendre. Mais elle le fait vraiment cette idiote. Tu soupires « Vee … » alors que tu la vois enlever le premier fil. « Vee ! » que tu gueules plus fermement alors qu’elle se lève vraiment, son avant-bras ensanglanté. Elle est complètement cinglée ? Ou est-ce simplement toi qui la rend comme ça ? Elle s’approche de toi, tu vas t’en prendre une c’est clair, t’es mal barré. Mais tu l’observes tandis qu’elle te pousse à le redire. Tu soupires une seconde fois, te calme parce que visiblement, un de vous deux doit gérer l’autre. Tu déposes tes mains sur les côtés de ses épaules, lui demandant d’une voix rassurante. « Calme-toi Vee. » Tu caresses ses bras parce que même si t’étais énervé et tu l’es toujours, t’as pas envie de la voir s’effondrer devant toi. Mais elle ne veut visiblement pas se calmer alors tu la portes de force, marchant vers le lit et l’y redéposes délicatement, la regardant avec un petit air horriblement paternaliste. « T’as fini ? » Qu’elle continue comme ça et tu vas vraiment te barrer. D’ailleurs, t’appelles les infirmières à la rescousse parce qu’elle a déconné. Tu les laisses s’occuper d’elle, et lorsqu’elles sont parties, tu n’as toujours pas quitté ce regard sur elle. Inexpressif, impassible. T’es fatigué. Physiquement mais surtout mentalement. Parce que ça ne sert à rien, vous êtes trop butés l’un comme l’autre et dans ces cas là c’est l’impasse. « T’as besoin de repos. Je repasserai te voir demain soir. » dis-tu froidement avant de t’approcher d’elle, remettre sa couverture bien en place parce que t’as pas envie qu’elle attrape froid. Tu l’observes. Elle est belle. Même à l’hôpital. Tu lui remets une petite mèche rebelle en place, caressant son front au passage de ton pouce. Tu n’oses pas l’embrasser, t’as l’impression encore que c’est inapproprié et que c’est pas le moment. « Bonne nuit. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Lun 14 Mai - 10:49
Invité

 
≈ ≈ ≈
Ah, the sun is blinding
I stayed up again
Oh, I am finding
That that's not the way I want my story to end
( @C.-Loup de L. de Monpezat )
crédit/ sober ✰ p!nk

J'étais clairment déboussolée. Je savais absoluement pas quelle mouche m'avait piquée ni sous quelle émotion j'avais agis. Mon impulsivité avait encore pris le pas sur tout le reste et le fait d'être encore faible psychologiquement ne m'avait pas aidée du tout. Non clairement, j'avais du apparaître comme une psychopathe alors que c'était le désespoir qui m'avait mise en pilotage automatique. Je suis épuisée alors que je viens de me réveiller. Mon énergie a été totalement absorbée par cette dispute qui avait prit des proportions démesurées. Loup me rassoit et je reste complètement silencieuse, je me laisse simplement faire, résignée par ses mots et par son attitude. J'ai perdu d'avance face au venin du prince. Presque immédiatement, il appelle les infirmières qui s'agaçent de mon comportement alors que mon état n'est pas stable ; elles me réinstallent et me remettent tous les liens me collant au lit. Je sens que je vais avoir droit à un sacré shot de sédatifs, la machine analysant mes constantes s'emballant une fois reconnectée à ma poitrine. Elles quittent la chambre une fois de nouveau sous leur joug. Je jette un regard desespéré au Mather. Je ne sais pas exactement ce que j'attendais : peut-être un semblant d'excuse, un pas en avant.  T’as besoin de repos. Je repasserai te voir demain soir. Raté. « Ok. » Premiers mots prononcés mais rien de constructif. Je le laisse simplement partir. Il vaut mieux pour nous deux de ne plus être dans la même pièce pour les prochaines heures. D'autant plus que je risque de m'endormir très vite vu les nombreuses poches accrochées à ma perfusion toute neuve. Pourtant il se penche vers moi et d'une manière inattendue il se montre plutôt... Tendre à mon égard. Je suis plus que jamais perdue dans son comportement mais je ne suis pas certaine de pouvoir comprendre quoi que ce soit dans mon état. « S'il te plaît, reviens. » Oui c'est totalement contradictoire avec tout ce qu'il vient se se passer mais c'est tout ce dont j'ai envie. Je sens le sommeil me gagner à nouveau rapidement, putain de médicament, putain de métabolisme qui absorbe tout trop vite. Et alors que je rejoins les bras de Morphée, je n'entends pas la réponse du jeune homme, qui me laisserait dans l'incertitude jusqu'à mon réveil.

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 17 Mai - 2:30
Invité
FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: