::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Emergency ♪ Andrew

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Invité
Invité

(#) Mer 18 Avr 2018 - 13:39
Invité
Poppy peinait à respirer en reprenant peu à peu connaissance après son carambolage. A la sortie d'un bar, alors qu'elle était déjà en voiture, plusieurs fans avaient provoqué son accident, lui fonçant dedans car elle n'avait pas voulu passer du temps avec eux et mieux encore, pas voulu passer pour une vulgaire femme objet. L'accident avait provoqué une crise convulsive chez la demoiselle, atteinte d'une grave tumeur au cerveau et si son inconscience n'avait heureusement pas duré, elle se trouvait clouée sur un lit d'hôpital, sous masque à oxygène, ses mains n'arrêtant pas de trembler. D'après le toubib, ces tremblements n'étaient pas le résultat du choc, mais bien de sa crise. Il lui faudrait patienter le temps que le traitement transmis par intraveineuse fasse effet... et en attendant, l'américaine fit prévenir bien évidemment Andrew, consciente qu'il lui aurait arraché la tête dans le cas contraire, ainsi qu'une proche amie pour s'occuper de son petit prince tant qu'elle serait indisponible. Mais autant dire qu'une fois les infirmières et autres toubibs sortis de la chambre, Poppy essayait déjà de se lever, et à ôter tout ce qui la reliait à des machines dont les bips incessants lui tapaient déjà sur le système...
@Andrew T. Koch
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Jeu 19 Avr 2018 - 12:15
Invité
Jeudi soir, Andrew passait encore une fois pour un enfant modèle, il était tranquillement en train de réviser, tranquillement en train de préparer son avenir comme il le faisait toutes les semaines et surtout comme il pouvait le faire tous les jours de la semaine. Demain se serait sortie, le vendredi et le samedi soir l’élève modèle se lâche et sort, boit et ne révise pas du tout. Il a une organisation bien à lui, bonne ou mauvaise il s’en moque l’essentiel c’est que pour le moment tout marche pour lui, tout va bien. Tranquillement dans ses dossiers d’économie, la radio allumée en fond pour suivre le match de football américain de son équipe préférée rien ne va déranger le jeune homme, il est déjà heures, l’heure d’aller se coucher approche. Il aime bosse autant qu’il aime faire la fête, en gros sa vie est un juste équilibre entre tout et c’est ça qu’il aime. C’est au moment d’aller se coucher que son téléphone se met à sonner, un numéro qu’il ne connaît pas. Qui peut bien l’appeler à cette heure-ci, la première fois il ne répond pas attendant de voir s'il laisse un message. Le téléphone sonne une nouvelle fois, puis une troisième fois, tout le temps ce numéro décidait donc de répondre et c’est l’hôpital de Boston, Poppy a eu un accident de voiture et a demandé qu’il soit prévenu. Vous connaissez tous Andrew, le genre de mec qui s’en fait pour rien et surtout qui s’en veut pour rien, là par exemple il s’en veut de ne pas avoir voulu répondre dès le début, comme si les cinq minutes perdues auraient changés beaucoup, mais qu’importe.
Direction l’hôpital dans le premier bolide qui lui tombe sur la main, à la vitesse où il roule les feu rouge passent pour des lumières de noël, tout comme les feux verts et tout ce qui fait de la lumière, tout ce qui touche à Poppy est urgent. Surtout depuis qu’il sait qu’elle a une tumeur au cerveau qu’il pense soignable, mais difficilement soignable.

Enfin arrivé à l’hôpital dans un temps plus que record, heureusement que la police ne traînait pas dans les rues à cette heure-ci sinon il aurait été bon pour faire un petit tour en taule et donc ne pas arriver à l’heure à l’hôpital. Il rentre à toute pompe dans l’hôpital demandant ou se trouve la belle Poppy, elle n’est pas en soin intensif, elle se trouve en chambre individuelle, cela ne doit donc pas être trop grave et fort heureusement.
Il cours dans l’hôpital à la recherche de la chambre de la jeune femme qu’il trouve enfin, entrant sans frapper il arrive essouffler et tombe nez à nez avec la jeune femme en train d’essayer de se barre de l’hôpital. Il lui met la main sur la tête pour la reposer dans son lit et rebranche toutes les machines qui avaient commencées à sonner une par une, inquiète et énerve de la voir dans cet état il lui lance « Mademoiselle Walton vous allez rester dans votre lit le temps qu’on vous dise de sortir. » marquant une pause il déposer un baiser sur le front de la jeune femme avant de lui lancer « Il c’est passé quoi ma belle ? »
(c) sweet.lips


@Poppy A. Walton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Dim 22 Avr 2018 - 14:14
Invité
Poppy n'eut hélas pas le temps de mener à bien son petit plan d'évasion que déjà, Andrew arrivait dans sa chambre, sans frapper, essoufflé. Le jeune homme eut tôt fait de lui appuyer sur la tête pour l'inciter à se rallonger, ne lui laissant aucune autre choix que celui de s'exécuter si l'américaine ne voulait pas subir son courroux en prime. L'Eliot s'occupait de rebrancher toutes les machines, s'étant mises à biper joyeusement pour prévenir un staff médical pour le moment inexistant. Heureusement d'ailleurs, car la blonde n'avait aucune envie de se justifier face à quiconque, même si Andrew ne tarda pas à lui poser les questions fatidiques qu'elle redoutait tant. Il faudra une infirmière pour l'intraveineuse... grimaça-t-elle doucement, sans faire autre chose que murmurer. Même si elle ne lui avait pas encore répondu, son regard d'un bleu océan parlait pour elle, ainsi que ses mains n'ayant de cesse de trembler, encore sous le choc de l'accident et de sa crise convulsive. Telle que je suis sortie, t'es au courant qu'ils ne me laisseront jamais sortir, surtout que je suis connue ? D'ici qu'ils préviennent mes parents et le médecin de famille, il n'y a qu'un pas... soupira-t-elle en baissant le regard, une première pour elle. Ce qui adoucit un peu les mœurs, ce fut le baiser qu'Andrew déposa contre son front. J'étais au volant tranquille, je me rendais à un rendez-vous avec mon agent, et un connard m'a foncé dessus, provoquant un carambolage, et une crise... t'as vu mes mains...je t'ai fait prévenir tout de suite au moins...
@Andrew T. Koch
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Mar 24 Avr 2018 - 21:05
Invité
Elle n'eut pas le temps et fort heureusement, elle l'avait fait appeler pour s'enfuir avant qu'il arrive ? Franchement l'accident avait du taper sur le système de la jeune femme qui ne faisait pas forcement les bons choix à ce moment précis. Bon lui non plus n'était pas forcement dans le meilleur des états, il tremblait surement autant qu'elle, il avait fait n'importe quoi pour arriver ici quitte à se retrouver lui aussi aux urgences. Mais voilà l'important était là et surtout il était présent pour la jeune femme qui même dans une mauvaise posture comme celle ci faisait de l'humour en le voyant tout rebrancher. Il n'arriverait donc pas à remettre une intraveineuse, appuyant donc sur le bouton pour appeler une infirmière pour qu'elle le fasse.
Attendant qu'une infirmière arrive il posa son regard azur sur la jeune femme qui tremblait comme une feuille, il tenait sa main afin que cela se calme, il était là, maintenant son corps pouvait se reposer, se reposer sur lui et ses larges épaules, lui qui allait tout faire pour qu'elle sorte le plus rapidement possible «  Bon rassure toi, sur ça je m'occupe de tout, ni ta famille, ni ton médecin de famille ne seront au courant. Mais en échange je veux que tu me promettes que tu ne vas pas t'enfuir en pleine nuit ? » Andrew n'était pas fan des concessions, mais il avait bien compris qu'avec la belle brune en ce moment il ne pouvait marche que comme ça. Elle était gravement malade et pourtant elle arrivait encore à venir à l’hôpital pour d'autres cas, elle était top quand même. « Bah heureusement que tu m'as fait prévenir, je devrais même être la personne a prévenir sur ton dossier. Et pourquoi se connard t'es rentré dedans ? » Il voulait en savoir plus, puis si elle avait son identité c'était tout bénéf il irait lui toucher deux ou trois mois.
(c) sweet.lips


@Poppy A. Walton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Jeu 26 Avr 2018 - 14:24
Invité
Sentir la main d'Andrew contre les siennes, qui tremblaient, la rassura grandement. Poppy se sentait nettement moins seule, même si cela voulait dire rester à l'hôpital pour la nuit, voire quelques jours. Même si l'américaine n'avait pas l'habitude de se reposer sur quelqu'un, cela la rassurait tout de même. Tu vas vraiment réussir à ce que rien ne fuite ? Tu seras mon héros... j'en ai marre d'inquiéter Pierre, Paul et Jacques, à commencer par mes parents, maintenant toi... je veux bien te promettre de ne pas m'enfuir en pleine nuit, mais en échange, tu restes avec moi. Tu ne vas pas me croire mais... j'angoisse d'être ici. Ce n'est pas seulement l'histoire de l'odeur de javel et de la blancheur des murs mais... j'ai l'impression que c'est un mouroir ici. Je ne veux pas crever ici... ne me laisse pas crever ici... murmura-t-elle à voix extrêmement basse, ses mains tremblant plus encore. Mais la concession qu'ils étaient en train de faire valait le coup. Il valait mieux qu'ils le fassent pour que l'actrice reste à l'hôpital et ne soit pas prise d'une nouvelle crise d'angoisse la poussant à fuir en pleine nuit. Je t'annonce que tu es la personne à prévenir en haut de mon dossier, avant mes parents... rassuré ? Et même, je pense que ça va te faire peur mais ce sera toi qui t'occupera d'Archie si jamais il m'arrive quelque chose en attendant qu'il soit placé... admit-elle en laissant perler quelques larmes au bord de ses yeux. Cet enfoiré m'est rentré dedans parce qu'il était saoul... mais genre vraiment saoul d'après les flics...
@Andrew T. Koch
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Ven 27 Avr 2018 - 15:23
Invité

Il écoutait attentivement la jeune femme la raison venait surement de s'emparer de son esprit et cela lui faisait vraiment très plaisir, elle acceptait de rester ici, en échange il devait lui aussi rester avec elle. Mais elle croyait quoi ? Qu'il avait enfreins une dizaine de loin, faillit mourir autant de fois pour uniquement venir déposer un baiser sur son front avant de rebrousser chemin ? Il allait rester ici quelques jours s'il le fallait, mais ne sortirait certainement pas sans elle. «  Ne t'inquiètes pas pour ça, repose toi je m'occupe de tout. Personne ne sera au courant d'une parce que la presse n'a pas le droit de rentrer ici, sinon je ferai un procès tellement violent à l’hôpital qu'il fermera » Il en était capable et l’hôpital le savait, il les avait déjà menacé quand un journaliste était arrivé dans sa chambre lors d'un petit défi qui avait mal tourné. «  Je vais rester avec toi le temps qu'il faut, on ressortira ensemble d'ici ok ? » dit-il en rapprochant son visage de la jeune femme, elle avait peur, peur de mourir ici, peur de la mort, dans un sen cette idée lui faisait tellement plaisir. Cet accident était une chose, mais la voir s’accrocher à la vie comme ça voulait dire qu'elle ne se laisse pas aller, même avec une tumeur au cerveau.
« Alors pour Archie il sera placé chez moi, je m'en occuperai, au moins le temps qu'il faudra pendant tes examens. Pour le reste ne t'inquiètes pas on va la battre ensemble cette maladie, à deux rien ne peut nous arriver. » un discours d'enfant de six ans, inconscient de la réalité et pourtant Andrew croit dur comme fer à ce qu'il dit..
(c) sweet.lips


@Poppy A. Walton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Ven 27 Avr 2018 - 20:29
Invité
Poppy esquissa un petit rire, fermant les yeux quelques instants avant de prendre une grande inspiration. Rien que d'imaginer Andrew faire un procès d'une violence sans égale pour lui permettre de garder un minimum de secret et d'intimité lui faisait plaisir, vraiment, mais il n'y avait pas que ça. Tu aurais dû faire avocat, tu serais brillant dans le genre... admit-elle alors que son beau visage s'éclairait face à un rien de béatitude, un bien-être fragile et pourtant hautement mérité. La présence du jeune homme y était pour beaucoup, car il ne s'était pas déplacé uniquement pour voir si tout allait bien et mieux repartir ensuite... ça, nulle ne le savait mieux que l'américaine. De toute façon, si quelqu'un essaye de t'exclure de cette chambre, je lui crame les yeux reprit-elle en papillonnant des yeux d'un air menaçant, celui-là même dont elle usait et abusait pour se faire craindre dans certains milieux. Cela marchait d'ailleurs à merveille sur les pauvres infirmières, que l'actrice ne désirait pas dans ses pattes pour le moment alors qu'il n'existait aucune raison. Tu veux bien t'allonger à côté de moi ? demanda-t-elle néanmoins en penchant la tête, redevenant sérieuse, se mordillant légèrement la lèvre inférieure, comme à chaque fois qu'elle ressentait du stress ou du désir. Sans doute la chose était-elle bien mélangée dans son esprit... Je sais qu'avec toi Archie ne risque rien et déjà, ne pas avoir ça en tête me rassure. Mais tu es tellement innocent... tu ne voudrais pas m'apprendre ?
@Andrew T. Koch
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Lun 30 Avr 2018 - 13:46
Invité

Andrew avocat ? Et bien c'est vrai que ça aurait pu coller, mais ça ne rapporte vraiment pas assez, puis être au service de quelqu'un très peu pour lui, quoi qu'on en dise un avocat est un employé, un employé qui a fait beaucoup d'études et qui gagne bien sa vie, mais un employé tout de même. Un Koch ne peut être que patron, maitre de son destin et surtout garant du flambeau. « Oui c'est vrai, mais bon avocat très peu pour moi, défendre des meurtriers et des violeurs juste pour un peu d'argent impossible » Oui voilà une chose dont je n'avais pas parlé, mais qui allait de sois, aussi mauvais fond qu'il puisse avoir, aussi fou qu'il puisse être quand on lui manque de respect, prêt à tout même a tuer, il lui est impossible de défendre quelqu'un qui s'en es prit à un enfant...
« Virer un Koch, ça serait une grande première, mais si une Walton me défend alors là je sais que je ne risque rien du tout » quelle est la famille la plus puissante entre Koch et Walton ? Franchement là il y a match et c'est souvent de ce match qu'ils se servent pour se la péter faussement entre eux. Bon elle veut s'éloigner de son nom de famille quand lui veut s'en rapprocher un maximum, donc au final il gagne. Deux personnes de sa famille dans le top 5 FORBES et cette furieuse envie de reprendre les reines, Andrew gagne le match. « Bien sûr que je vais m'allonger à coté de toi » dit-il en s'installant difficilement, à deux doigts de tombe plusieurs fois il trouve enfin une place, bancale, mais l'essentiel dans l'histoire c'est que la jeune femme elle soit bien, bien installé et surtout heureuse, enfin la plus heureuse possible dans ce genre de situation.
Elle parlait de son fils, du fait qu'il soit la meilleure chose après elle, mais il ne voulait pas entendre parler de ça, caressant les cheveux de la jeune femme de manière automatique, pour la rassurer et se rassurer aussi il fit mine de ne pas entendre le début de la phrase avant de lancer « Je m'inspire beaucoup de Peter Pan, au début je voulais dire Mickael Jackson, mais en plus d'être mort il a eu quelques soucis avec la justice donc c'était pas le meilleur des exemples. » dit-il sourire aux lèvres.
(c) sweet.lips


@Poppy A. Walton Qui d'autre que toi pouvais avoir mon millième message?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Mar 1 Mai 2018 - 14:27
Invité
Ouais t'as pas tort... voilà pourquoi je suis actrice et pas autre chose ! fit-elle valoir, assez fièrement d'ailleurs. Poppy pouvait jouer n'importe quel rôle, y compris incarner de grandes figures dans un biopic, des meurtriers, ça ne restait qu'un rôle et une fois le tournage terminé, elle redevenait elle-même. Pas besoin d'imaginer avoir sauvé un violeur d'enfant, un meurtrier ou tout autre sale type en étant avocate ou juge par exemple. Il s'agissait là d'une trop grande responsabilité. Je t'ai toujours dit que l'on formait une équipe du tonnerre ! C'est maintenant que ça te frappe ? rit-elle de bon cœur, avant de grimacer car ses côtes étaient légèrement douloureuses. Cela lui parut finalement dérisoire lorsque Andrew s'installa à ses côtés, même de façon bancale, lui permettant de placer sa tête contre son torse et de quitter un instant son masque de force. Puisqu'il ne la voyait pas, l'américaine pouvait se permettre de reposer ses traits, de ne plus faire la bravache. Pour preuve, elle se mit à caresser son torse du bout des doigts, machinalement, comme si ce geste l'apaisait. De toute façon, le meilleur des exemples c'est toi, c'est bien connu, c'est bien pour ça que tu les fait toutes craquer et qu'elles en ont toutes après ta chemise ! Dis donc, tu dois avoir un sacré budget en la matière... le taquina-t-elle en se marrant une nouvelle fois.
@Andrew T. Koch haaaan trop mignon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Mer 2 Mai 2018 - 8:47
Invité

« J'ai toujours raison, le choc a dû être assez fort pour que tu l'oublies » dit-il léger sourire en coin pour détendre l'atmosphère. Il n'est pas le plus grand fan des hôpitaux, mais qui peut dire qu'il adore aller dans un endroit qui sent le produit désinfectant et où l'on croise au hasard des couloirs des morts ? Non il n'aime pas, moins il y va mieux il se porte, mais avec une amie atteinte d'un cancer du cerveau, une amie proche comme Poppy alors il va faire l'effort et s'y habituer. Alors le temps des pleurs et des recherches et passer, maintenant il faut être présent sur le terrain, l'occuper, la faire rire, lui faire oublier ce qu'il se passe et ça commence par cette visite inattendue à l’hôpital ce soir. « J'ai quand même le droit de le dire quand ça me frappe plus fort que d'habitude quand même non ? » dit-il faussement agacé, cette équipe fonctionnait du tonnerre depuis maintenant des années, plus les années passaient plus elle fonctionnait. Bon il espère que cela va fonctionner encore de longues années, qu'elle ne va pas quitter le duo trop rapidement. Perdre sa meilleure amie et surement un peu plus le jour où il se l'avouera, puis en plus de sa gagner un enfant ce n'est pas non plus la chose qu'il a prévue pour la suite de sa vie.
Riant à la blague de la jeune femme sur son budget chemise, elle n'est pas si loin de la vérité, mais qu'importe riche, une chemise même de luxe ne vaut pas assez d'argent pour qu'une femme ne lui arrache pas avant de lui faire l'amour, le jeu en vaut largement la chandelle dirons nous. « Bon je vais te confier mon secret, en gros j'ai des chemises à scratch, elles ne cassent pas et ne se déchirent pas. C'est un peu les chemises de strip-teaseur, mais reprise par de grands couturiers. » dit-il en riant, avec elle il n'avait pas l'impression d'être dans un hôpital, sensation bizarre, mais bonne sensation.
(c) sweet.lips


@Poppy A. Walton
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: