::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

va balayer la plage ✰ (edson)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t76574-louison-chamberlain-emma-roberts http://www.i-love-harvard.com/t88291-you-give-my-middle-finger-an-erection-louison http://www.i-love-harvard.com/t92709-louison-chamberlain-456-175-3931#3400963 http://www.i-love-harvard.com/t93464-http-formspring-me-louisonchamberlain#3432089 http://www.i-love-harvard.com/t87678-http-instagram-com-louisondor http://www.i-love-harvard.com/t76664-snap-louison#2691265 http://www.i-love-harvard.com/t84347-louison-chamberlain#3040049
avatar
En ligne
VICE-PRÉSIDENTE DE LA MATHER HOUSE
Louison Chamberlain
VICE-PRÉSIDENTE DE LA MATHER HOUSE
J'ai : 22 ans et je vis à : la mather house u know ? la crème de la crème . J'ai posé mes affaires ici le : 04/03/2017 et depuis, j'ai posté : 8376 messages et gagné : 1392 points. Actuellement, je suis : étudiante en quatrième année de droit et de théâtre à harvard et le soir, j'fais la gogo danseuse au nirvana et côté coeur, je suis : définitivement instable Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'inconsciente de service, la meuf qui prend des risques en permanence et qui a besoin d'action. J'suis aussi la meilleure Mather de l'année 2017-2018 . Oh et puis, on dit que je ressemble à : emma rose roberts ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : red wine (marine) , et un grand merci à : perlman (avatar) ; solosands (sign)) ✽ DC/TC : : phineas abernathy (ansel elgort) + madelyn byrde (ana de armas)
Louison Cora Chamberlain
†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†
《 événements du passé 》 : j'suis née en france, à paris, la plus belle ville du monde ✻ j'ai dansé des dizaines de fois sous la tour eiffel, j'ai rêvé sous l'arc de triomphe, j'ai scellé mon amour sur le ponts des arts. ✻ mes parents sont deux brillants avocats qui ont monté leur cabinet ensemble, tout juste après leur mariage. ✻ j'ai grandi dans l'opulence et parmi les plus grands pourris du pays, merci papa et maman d'avoir défendu ces bâtards. ✻ j'me suis élevée un peu seule, car mes parents ont toujours été plus obsédés par leur carrière que par leur famille ✻ le peu d'éducation que j'ai reçu était stricte. disons qu'on ne m'a jamais bordé au lit ou raconté d'histoires pour trouver le sommeil. on ne faisait que me réprimander ou me dire comment agir. ✻ j'ai fait une adolescence particulièrement bruyante. disons que j'ai bien remué toute la famille avec mes déboires. j'ai fugué, touché à la drogue, flirté avec la "racaille". j'étais en quête de moi-même et je le suis toujours ✻ à mes dix sept ans, tout a basculé. j'ai rencontré raphaël. quelques semaines plus tard, je rangeais mes joggings et mes sweats pour retrouver mes jolies robes de poupées. raphaël a été le premier homme a chasser mes démons. on est resté un an ensemble, un an d'amour passionnel et pur. on se projetait souvent ensemble, on se voyait conquérir le monde tous les deux. puis un jour, à la fin de l'année de première, il est parti, forcé de rejoindre sa mère exilée à new-york. après cette rupture forcée, je me suis sentie encore plus faible, encore moins confiante et dans une crainte absolue de l'amour. ✻ depuis que j'suis gosse, j'ai toujours souhaité devenir une célèbre actrice me promenant à hollywood. jouer la comédie est ce qui m'anime le plus, bien loin devant une carrière d'avocate défendant des meurtriers. ✻ avant d'étudier à harvard, j'ai d'abord effectué un an de prépa' en droit américain sur la côte ouest, sûrement la plus belle année de ma vie à l'heure actuelle. ✻

------------------------------------
《 mon essence 》 : au cours de ma crise d’adolescence, mes parents m’ont forcé à voir un psy et ce dernier m’a diagnostiqué borderline. pour faire court, j’suis une grande sensible. mes émotions prennent toute la place. un rien me perturbe et me met dans des états pas possible. pour me soulager d’une quelconque tension ou d'un inconfort, j’agis impulsivement. du coup, ça se traduit souvent par une consommation importante d’alcool, de drogue, des conduites dangereuses ou bien des propos très blessants à des personnes qui me sont pourtant chères ✻ au niveau amical ou amoureux, je m’engage souvent dans des relations très rapidement, j’y mets tout mon coeur et j’idéalise vite la personne. par conséquent, à cause de cette forte idéalisation, plus le temps passe, plus je me rends compte que la personne ne répond pas forcément aux espoirs que j’ai fondé en elle. résultat ? je déchante complet et je met en péril cette relation qui ne répond pas à mes nombreux besoins démesurés ✻ j’suis sans arrêt dans la recherche de valorisation. j’ai besoin qu’on me rassure, qu’on me dise qu’on m’aime. en définitive, je n’ai absolument pas confiance en moi malgré ce que je montre ✻ sinon j’ai une collection monstrueuse de lunettes de soleil ✻ je hais le rap, ça me file la migraine ✻ je suis fière d’être française et il m’arrive souvent d’avoir le blues en pensant à mon pays du fromage et du saucisson ✻ j’ai la phobie des escalators ✻ j’ai toujours un rubik’s cube sur moi, ça me détends quand je pars en vrille ✻ j’aime bien agir sur un coup de tête ✻ j’adore me planquer et faire peur à mes potes, j’ai même des dizaines de masques effrayants pour augmenter la dose de flippe ✻ je dévore beaucoup de romans entre toutes les péripéties de dingue qui m’arrivent ✻ je fais du yoga et des pilates trois fois par semaine ✻ je fume beaucoup de cigarettes roulées, faute de pognon ✻ j’ai fait pas mal d’équitation lorsque j’étais petite, oh shit, c'est peut-être ça qui a empêché ma croissance ! ouais, j'suis petite, un mètre cinquante sept ✻ j’suis plutôt éparpillée et bordélique ✻ j’ai quelques tatouages assez discrets : le premier fait au lycée se trouve en haut de ma cuisse droite, il y est écrit « hold me » en référence à mon premier amoureux. j'ai quelques points discrets sur les phalanges de mes doigts et un croissant de lune sur le côté de mon sein droit ✻ mon plus grand rêve ? fonder une famille.


f a • m i • l y
[ˈfæm.li] noun.
a group of people, each a unique masterpiece, sharing unconditional love, hugs and support • one of life's greatest blessings • cherish always.
------------------------------------
bastien - l'aîné de la famille, le grand frère congelé octave - l'autre grand frère, le hippie farfelu. victoire - la dernière de la fratrie, la petite soeur trop chou. andy - la cousine trop sexy dont on ne connait rien. romeo - le cousin bridé avec qui j'ai passé pratiquement toutes mes vacances en italie.

l o • v e
[lʌv] noun.
a deep, tender, strong feeling of affection toward a person • an intense emotional attachment
------------------------------------
《 aujourd'hui 》
liam - le petit-ami, anciennement meilleur ami. mon fantasme depuis que j'ai douze ans.
p s e u d o - écrire ici.


《 autrefois 》
pluton - le dernier ex en date, j'suis incapable de devenir son ami, quand je le vois, tout m'explose à la figure. camille - était mon meilleur ami. je me suis rabattu sur lui quand j'ai rompu avec ezio et ça s'est mal terminé. à peine un mois plus tard, il est rentré en france et je n'ai plus de ses nouvelles. ezio - première histoire d'amour véritable. le détenteur de ma virginité et qui m'a trompé le jour de l'an. le gars qui m'a aussi foutu enceinte et dont j'ai perdu le gamin début janvier 2018.

f r i • e n d
[fɹɛnd] noun.
a person attached to another by feelings of affection or personal regard • a person who gives assistance • someone who knows me and loves me just the same.
------------------------------------
maxence - l'ami de longue date. le mec parfait. dernièrement sexfriend durant l'été 2018, nous nous sommes éloignés lorsque je me suis mise en couple avec liam. kale - le meilleur ami sans ambiguité.
+ serah, noalyne, sheryln, cassie, hugo, arizona, lidiya


i d i o t
[ˈɪd.i.ət] noun.
you were to stupid to understand the first time, so i give up trying to explain it.
------------------------------------
p s e u d o - écrire ici.
p s e u d o - écrire ici.


†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†



(#) Jeu 29 Mar - 17:10

≈ ≈ ≈
{ va balayer la plage }
crédit/ tumblr ✰ w/edson

« Chamberlain, il faut que tu ailles aboyer sur le crétin qui n’arrête pas de pondre sur l’affaire Henderson, il va tout influencer, alors sors d’ici et fonces au journal, dépêche » Tu hoches rapidement de la tête, tes dossiers plaqués sur ta poitrine. « J’y vais monsieur » Tu sors du bureau de ton patron en roulant lourdement des yeux, qu’est-ce qu’il t’insupporte ! C’est quoi cette mission de merde ? Un avocat doit vraiment hurler sur la presse ? Il est tard en plus, la nuit commence à tomber. Au moins, tu rentreras directement chez toi au lieu de rester ici sous des montagnes de paperasse. T’attrapes alors tes affaires et tu troques tes escarpins contre des derbys beaucoup plus confortables pour traverser la ville. Tu enfiles ton trench dans l’ascenseur et retrouves assez vite la jungle urbaine. Sur le chemin, tu t’allumes tranquillement une cigarette pour décompresser. T’envoies un petit mot doux à Pluton et tu te rapproches du repaire des fouineurs en râlant. Qu’est-ce que tu vas bien pouvoir leur dire au juste ? T’es rien ni personne encore. L’examen du barreau, ce n’est que l’année prochaine. Le bâtiment s’impose enfin à toi, tu écrases ton mégot sous ta semelle et observes la façade avant de pénétrer à l’intérieur. D’emblée, tu es frappée par toute l’agitation et le brouhaha qu’il y a dans la salle principale. Tu t’approches de l’accueil et tu t’adresses à la secrétaire derrière son ordinateur « Je dois parler au mec qui écrit sur l’affaire Henderson, j’ai des informations qui pourraient l’intéresser ! » lui mens-tu pour obtenir plus facilement un tête à tête. Si tu t’étais de suite présentée en gueulant, t’aurais sûrement eu aucune chance de l’approcher. La quarantenaire te dévisage et paraît si dérangée qu’elle attrape son téléphone fixe et appuie sur un bouton pour probablement contacter le journaliste en question « Ed, c’est Kate, une blonde veut te parler pour l’affaire Hen..dricks, Henderson j’sais pas… c’est toi qui t’en occupes non ? » Pianotant sur le rebord du comptoir, tu zieutes curieusement le lieu tout en attendant que le fouteur de merde sorte éventuellement de sa planque. La dénommée Kate finit par raccrocher en te sortant de tes songes « Il va peut être arriver » Tu hausses tes sourcils en mode « tu te fous de ma gueule ». « Eum, il va peut être arriver ou il va arriver ? C’est quoi ce type putain ! Il se prend pour Beyoncé ou quoi ! » Tu te recules en t’énervant, prête à le débusquer et à faire un scandale. Ouais, si dans cinq minutes il ne se présente pas à toi, tu retournes totalement cet endroit.

@J. ED BUSHNELL




what things ☩
je veux ton âme ou rien, te montrer mes seins. Lécher ta peau sale, même si c'est banal. Je te veux pour amant, au milieu des champs. Être antisociale, ou une femme fatale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Jeu 29 Mar - 18:57
Invité
Le pouvoir que tu tiens être tes mains est étonnant et libérateur, tu ne soupçonnais pas les effets addictifs avant d'y avoir goûté pour la première fois il y a trois mois. Ta soif de connaissance est sans limite, tu recherches par tous les moyens une façon d'assouvir cette avidité non contrôlée. Tu découvres les bienfaits du savoir grâce à ce métier qui te tiens à coeur, devenir journaliste a toujours été une vocation pour toi. Investir le terrain, rencontrer de nouvelles âmes, émettre des suppositions, lancer des rumeurs etc... tu es dans ton élément ici. Personne ne peut t'enlever la passion dévorante que tu connais pour l'information, être au courant de tout te rend puissant et demandeur. Tu n'es jamais rassasié, tu as besoin d'élargir tes connaissances et ce, peu importe le sujet concerné ou le prix à payer pour y arriver. Tu considères chaque média et ne laisse aucune place au hasard, ta place sur ce fauteuil n'est pas le fruit de ton imagination et n'a été empruntée à personne. Ta plume et ton talent d'écrivain plaisent au grand public et c'est pour cette raison que tu es encore là aujourd'hui. Tu agaces le monde avec tes airs distrait et imperturbable. C'est surement le seul bémol que l'on pourrait te donner car tu es toujours partant pour vivre ta passion à fond, même quand tu reçois un appel qui ne t'es pas destiné, tu feintes l'innocence. Henderson Kate, c'est quand-même pas compliqué de retenir un simple nom de famille. J'arrive, préviens la blonde que je descends. Tu n'es pas responsable de cette affaire mais ta curiosité t'empêche de laisser filer une telle opportunité. Tu suis le procès dans l'ombre et tu t'es fait ton propre avis sur le crime dont il est question, cette homme est coupable et doit payer. La venue de cette blonde te replace un sourire radieux sur ton visage et illumine tes pensées. Tu mets fin à la discussion avec la standardiste, elle t’insupporte cette conne, elle se dirige toujours vers toi car tu es nouveau et visiblement assez gentil pour elle mais en vérité, tu te retiens juste de lui faire avaler les agrafes de tout l'immeuble. Tu enregistres l'article que tu viens de rédiger, attrapes le journal correspondant au jour de parution de l'article créant la discorde et tu rejoins le hall d'entrée. En voyant la blonde tu ignores si elle est de famille avec le coupable, tu jubiles de connaitre son identité et serais vraiment déçu qu'elle ne soit qu'une lectrice en colère. Ed Bushnell, suivez-moi. Tu tentes le professionnalisme mais tes origines délinquantes te poursuivent quoi que tu fasses. En chemin, tu visualises de nouveau cette blonde que tu as jugé assez classe au premier abord. Elle n'est pas venu jusqu'à toi pour échanger quelques amabilités, tu as d'ailleurs parfaitement ressenti l'électricité de l'air et l'ambiance tendue. Tu arrives devant une porte que tu empruntes pour te retrouver dans une petite salle de réunion. Tu laisses la blonde s'acclimater de ce nouveau décor avant d'entrer dans le vif du sujet. Ce n'est pas moi qui ait écris ce ramassis de conneries mais je vais essayer de répondre au mieux à vos questions. Mon collègue est en congés paternité pour le reste de la semaine. Alors dites-moi, en quoi puis-je vous être utile ? Tu la sens perplexe et méfiante à ton égard mais cela n'ôte pas le léger sourire sur tes lèvres. Tu attends la sentence de cette petite femme au caractère surement bien trempé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t76574-louison-chamberlain-emma-roberts http://www.i-love-harvard.com/t88291-you-give-my-middle-finger-an-erection-louison http://www.i-love-harvard.com/t92709-louison-chamberlain-456-175-3931#3400963 http://www.i-love-harvard.com/t93464-http-formspring-me-louisonchamberlain#3432089 http://www.i-love-harvard.com/t87678-http-instagram-com-louisondor http://www.i-love-harvard.com/t76664-snap-louison#2691265 http://www.i-love-harvard.com/t84347-louison-chamberlain#3040049
avatar
En ligne
VICE-PRÉSIDENTE DE LA MATHER HOUSE
Louison Chamberlain
VICE-PRÉSIDENTE DE LA MATHER HOUSE
J'ai : 22 ans et je vis à : la mather house u know ? la crème de la crème . J'ai posé mes affaires ici le : 04/03/2017 et depuis, j'ai posté : 8376 messages et gagné : 1392 points. Actuellement, je suis : étudiante en quatrième année de droit et de théâtre à harvard et le soir, j'fais la gogo danseuse au nirvana et côté coeur, je suis : définitivement instable Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'inconsciente de service, la meuf qui prend des risques en permanence et qui a besoin d'action. J'suis aussi la meilleure Mather de l'année 2017-2018 . Oh et puis, on dit que je ressemble à : emma rose roberts ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : red wine (marine) , et un grand merci à : perlman (avatar) ; solosands (sign)) ✽ DC/TC : : phineas abernathy (ansel elgort) + madelyn byrde (ana de armas)
Louison Cora Chamberlain
†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†
《 événements du passé 》 : j'suis née en france, à paris, la plus belle ville du monde ✻ j'ai dansé des dizaines de fois sous la tour eiffel, j'ai rêvé sous l'arc de triomphe, j'ai scellé mon amour sur le ponts des arts. ✻ mes parents sont deux brillants avocats qui ont monté leur cabinet ensemble, tout juste après leur mariage. ✻ j'ai grandi dans l'opulence et parmi les plus grands pourris du pays, merci papa et maman d'avoir défendu ces bâtards. ✻ j'me suis élevée un peu seule, car mes parents ont toujours été plus obsédés par leur carrière que par leur famille ✻ le peu d'éducation que j'ai reçu était stricte. disons qu'on ne m'a jamais bordé au lit ou raconté d'histoires pour trouver le sommeil. on ne faisait que me réprimander ou me dire comment agir. ✻ j'ai fait une adolescence particulièrement bruyante. disons que j'ai bien remué toute la famille avec mes déboires. j'ai fugué, touché à la drogue, flirté avec la "racaille". j'étais en quête de moi-même et je le suis toujours ✻ à mes dix sept ans, tout a basculé. j'ai rencontré raphaël. quelques semaines plus tard, je rangeais mes joggings et mes sweats pour retrouver mes jolies robes de poupées. raphaël a été le premier homme a chasser mes démons. on est resté un an ensemble, un an d'amour passionnel et pur. on se projetait souvent ensemble, on se voyait conquérir le monde tous les deux. puis un jour, à la fin de l'année de première, il est parti, forcé de rejoindre sa mère exilée à new-york. après cette rupture forcée, je me suis sentie encore plus faible, encore moins confiante et dans une crainte absolue de l'amour. ✻ depuis que j'suis gosse, j'ai toujours souhaité devenir une célèbre actrice me promenant à hollywood. jouer la comédie est ce qui m'anime le plus, bien loin devant une carrière d'avocate défendant des meurtriers. ✻ avant d'étudier à harvard, j'ai d'abord effectué un an de prépa' en droit américain sur la côte ouest, sûrement la plus belle année de ma vie à l'heure actuelle. ✻

------------------------------------
《 mon essence 》 : au cours de ma crise d’adolescence, mes parents m’ont forcé à voir un psy et ce dernier m’a diagnostiqué borderline. pour faire court, j’suis une grande sensible. mes émotions prennent toute la place. un rien me perturbe et me met dans des états pas possible. pour me soulager d’une quelconque tension ou d'un inconfort, j’agis impulsivement. du coup, ça se traduit souvent par une consommation importante d’alcool, de drogue, des conduites dangereuses ou bien des propos très blessants à des personnes qui me sont pourtant chères ✻ au niveau amical ou amoureux, je m’engage souvent dans des relations très rapidement, j’y mets tout mon coeur et j’idéalise vite la personne. par conséquent, à cause de cette forte idéalisation, plus le temps passe, plus je me rends compte que la personne ne répond pas forcément aux espoirs que j’ai fondé en elle. résultat ? je déchante complet et je met en péril cette relation qui ne répond pas à mes nombreux besoins démesurés ✻ j’suis sans arrêt dans la recherche de valorisation. j’ai besoin qu’on me rassure, qu’on me dise qu’on m’aime. en définitive, je n’ai absolument pas confiance en moi malgré ce que je montre ✻ sinon j’ai une collection monstrueuse de lunettes de soleil ✻ je hais le rap, ça me file la migraine ✻ je suis fière d’être française et il m’arrive souvent d’avoir le blues en pensant à mon pays du fromage et du saucisson ✻ j’ai la phobie des escalators ✻ j’ai toujours un rubik’s cube sur moi, ça me détends quand je pars en vrille ✻ j’aime bien agir sur un coup de tête ✻ j’adore me planquer et faire peur à mes potes, j’ai même des dizaines de masques effrayants pour augmenter la dose de flippe ✻ je dévore beaucoup de romans entre toutes les péripéties de dingue qui m’arrivent ✻ je fais du yoga et des pilates trois fois par semaine ✻ je fume beaucoup de cigarettes roulées, faute de pognon ✻ j’ai fait pas mal d’équitation lorsque j’étais petite, oh shit, c'est peut-être ça qui a empêché ma croissance ! ouais, j'suis petite, un mètre cinquante sept ✻ j’suis plutôt éparpillée et bordélique ✻ j’ai quelques tatouages assez discrets : le premier fait au lycée se trouve en haut de ma cuisse droite, il y est écrit « hold me » en référence à mon premier amoureux. j'ai quelques points discrets sur les phalanges de mes doigts et un croissant de lune sur le côté de mon sein droit ✻ mon plus grand rêve ? fonder une famille.


f a • m i • l y
[ˈfæm.li] noun.
a group of people, each a unique masterpiece, sharing unconditional love, hugs and support • one of life's greatest blessings • cherish always.
------------------------------------
bastien - l'aîné de la famille, le grand frère congelé octave - l'autre grand frère, le hippie farfelu. victoire - la dernière de la fratrie, la petite soeur trop chou. andy - la cousine trop sexy dont on ne connait rien. romeo - le cousin bridé avec qui j'ai passé pratiquement toutes mes vacances en italie.

l o • v e
[lʌv] noun.
a deep, tender, strong feeling of affection toward a person • an intense emotional attachment
------------------------------------
《 aujourd'hui 》
liam - le petit-ami, anciennement meilleur ami. mon fantasme depuis que j'ai douze ans.
p s e u d o - écrire ici.


《 autrefois 》
pluton - le dernier ex en date, j'suis incapable de devenir son ami, quand je le vois, tout m'explose à la figure. camille - était mon meilleur ami. je me suis rabattu sur lui quand j'ai rompu avec ezio et ça s'est mal terminé. à peine un mois plus tard, il est rentré en france et je n'ai plus de ses nouvelles. ezio - première histoire d'amour véritable. le détenteur de ma virginité et qui m'a trompé le jour de l'an. le gars qui m'a aussi foutu enceinte et dont j'ai perdu le gamin début janvier 2018.

f r i • e n d
[fɹɛnd] noun.
a person attached to another by feelings of affection or personal regard • a person who gives assistance • someone who knows me and loves me just the same.
------------------------------------
maxence - l'ami de longue date. le mec parfait. dernièrement sexfriend durant l'été 2018, nous nous sommes éloignés lorsque je me suis mise en couple avec liam. kale - le meilleur ami sans ambiguité.
+ serah, noalyne, sheryln, cassie, hugo, arizona, lidiya


i d i o t
[ˈɪd.i.ət] noun.
you were to stupid to understand the first time, so i give up trying to explain it.
------------------------------------
p s e u d o - écrire ici.
p s e u d o - écrire ici.


†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†



(#) Ven 30 Mar - 12:08
Ton sang se met à bouillir dans ce petit enclos où tu dois rester le temps qu’un certain Ed déboule. En plus de cela, peut être qu’il ne viendra pas et qu’il restera dans sa tour d’ivoire à se faire astiquer par une secrétaire. Tu fulmines. La colère grimpe encore et toujours. Tu ne sais même pas comment tu vas lui tomber dessus et lui dire d’arrêter de publier des sottises. De temps à autre, tu jettes un regard noir à Kate à lunettes. Rien que son air détaché te donne envie de lui foutre une paire de claques. Calmes-toi Louison, cela ne sert à rien. Tu n’es qu’une stagiaire dans ce cabinet, si cela échoue, tu ne risques pas grand chose. Tu aurais juste aimé pouvoir poursuivre cette aventure plus longtemps et peut être bien intégrer ce bureau à l’obtention de ton diplôme. « Fais chier » pestes-tu en te plantant devant un poster d’une caricature de Trump. Tu soupires et esquisses un sourire face au message transmis, puis tu te retournes et tombes nez à nez avec un bonhomme qui doit avoir pratiquement ton âge. Putain, c’est une blague, ces enfoirés t’envoient eux aussi un stagiaire pour ne pas se mouiller ! Le brun décline son identité et ta salive prend tout à coup le mauvais chemin, un Bushnell ? Il doit y en avoir des centaines, paniques pas. Merde, il est bien gaulé. Il te propose de le suivre et machinalement, tu déplies tes gambettes pour traverser l’open space. Tes yeux cèdent à la tentation et descendent jusqu’à son fessier. Tu secoues ta tête pour te décoller de cette vision et tu relèves tes prunelles sur sa nuque, c’est bien mieux comme ça. Le jeune homme te fait entrer dans une salle de réunion. Tu le laisses vous enfermer à l’intérieur et l’écoute se dédouaner de cette affaire pour laquelle tu es venue rouspéter. Tu pouffes de rire nerveusement et t’approches de lui pour lui tendre ta main « Tout d'abord, je vais me présenter puisque vous ne m’avez même pas demandé mon nom, je m’appelle Miranda Klein, j’étais l’amante de Mr Henderson » N’importe quoi putain. Mais si tu les discréditais avec un faux témoignage, ce serait aussi efficace que des menaces qui ne seraient pas prises au sérieux non ? Nan Louison, dans quoi tu te fourres, arrêtes avant qu’il ne soit trop tard, ou dis moi que c’est juste pour t’amuser et le faire un peu tourner en bourrique. « Heureusement que vous n'avez pas écrit ce papier, il est abject. Je croyais que je pourrais justement vous être utile pour rétablir la vérité, pour vous donner ma version de cette histoire qui n’a pas lieu d’être. Stuart est innocent, c’est un coup monté » balances-tu en tirant une chaise à roulettes pour t’assoir et prendre un air totalement triste « Maintenant il est en prison, je n’ai plus personne avec qui m’envoyer en l’air, je dois tout recommencer alors que je l’aimais… Il allait quitter sa femme vous savez, ils avaient des enfants ensemble, impossible qu’il ait pu la tuer…  » Tu t’enfonces Chamberlain, attention. Pour rendre le show plus crédible, tu dégaines un mouchoir et essuies de fausses larmes. Ça te démange tellement de lui demander s’il a de la famille dans le coin… Pour l’instant, tu t’amuses intérieurement de cette mascarade et tu te dis forcément que tu as plus ta place en théâtre qu’en droit. Tes yeux humides fixent enfin ceux du jeune homme. Il est vraiment mignon, t’ignores ce qu’il fout là d'ailleurs, sa place est sur un podium, pas dans un journal qui pue l'encre.




what things ☩
je veux ton âme ou rien, te montrer mes seins. Lécher ta peau sale, même si c'est banal. Je te veux pour amant, au milieu des champs. Être antisociale, ou une femme fatale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Ven 30 Mar - 15:34
Invité
Tu attires la blonde dans une pièce reculée du hall d'entrée, tu cherches un peu d'intimité pour des révélations que tu espères croustillantes. D'un premier coup d'oeil tu as décelé de la colère dans ses yeux, elle a le regard foudroyant et perçant qui n'annonce rien de bon, tu pars donc sur l'hypothèse d'une lectrice en colère. Tu envahis la salle de réunion et lui laisses l'opportunité de faire de même. Le froid de la pièce te décroche un frisson. Ton corps tout entier se tourne vers la blonde pour lui faire face, tu plantes le décor avec diplomatie. En aucun cas tu n'es responsable de ce torchon mal rédigé. Elle s'approche de toi en se marrant, tu crains de ne pas comprendre le changement de brutal de ses yeux revolvers vers son rire enjôlé. Enchanté Miranda. La maîtresse d'Hendrix, j'ignorais qu'il avait une maîtresse, ce détail a dû m'échapper. T'as pourtant épluché cette affaire dans les moindres détails et aucune Miranda Klein en ressortait. Face à cet aveux tu restes perplexe, tu te permets quelques doutes quant à la sincérité de cette blonde et la suite te conforte dans ta suspicion. Ton regard la surplombe alors qu'elle s’assoit sur une chaise pour te prendre en pitié. Son discours inspiré d'une vraie dramaturge te laisse de marbre. Tu observes la scène d'un oeil médusé mais relativement intrigué. Miranda n'est pas fiable, tu n'arrives pas à cerner ses intentions, c'est rare. Tes bras se croisent contre ton torse et tu t'approches d'elle avec l'intention d'en savoir davantage. C'est en approchant que tu remarques qu'elle porte des habits de marques avec un goût subtil pour l’élégance. Abject vous dites ? Croyez-moi que si j'avais moi-même écrit cet article, de vraies larmes sortiraient de vos jolis yeux. Hendrix n'a rien d'un saint, vous en êtes la preuve vivante. Un homme qui est coupable d’infidélité choisi d'ignorer sa conscience, ses limites ne dépendent plus que son propre mental. Il n'y a aucun coup monté dans cette histoire, n'essayez pas de défendre l'indéfendable. Tu n'as aucune pitié pour cette blonde peu crédible. Ne pas savoir dissocier le vrai du faux te rend irritable, tu ne sais pas comment répercuter tes interrogations sans la blesser. Tu laisses à Miranda le bénéfice du doute quant à son identité. Vous l'aimiez, puis-je vous demander pourquoi ? Hendrix n'est pas propre sur lui, il n'est pas quelqu'un que l'on peut qualifier d'humain et a au moins une trentaine d'années de plus que vous. A moins qu'il soit un baiseur hors pair je ne vois pas comment c'est possible. La blonde arrive à te divertir un tant soit peu, tu entres dans son jeu avec une pointe de superstition. Je vous assure que des porcs comme Hendrix, ça se trouve à n'importe quel coin de rue, si c'est ce genre de mec que vous cherchez, vous allez trouver sans problème. Tu attrapes un carnet et un crayon et t'assois à côté de la blonde qui semble avoir des choses à dire. Si vous êtes vraiment Miranda Klein, la soit-disante maîtresse d'Hendrix, je vous écoute sur votre vision de l'histoire. Soyez brève, j'ai pas envie de gâcher ma soirée à entendre une nympho accro aux tueurs pleurer sur son pauvre sort. Le clivage entre le physique de la blonde et sa vraie nature te laisse un goût amère, c'est presque du gâchis. Tu manques d'humanité mais elle te dégoûte presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t76574-louison-chamberlain-emma-roberts http://www.i-love-harvard.com/t88291-you-give-my-middle-finger-an-erection-louison http://www.i-love-harvard.com/t92709-louison-chamberlain-456-175-3931#3400963 http://www.i-love-harvard.com/t93464-http-formspring-me-louisonchamberlain#3432089 http://www.i-love-harvard.com/t87678-http-instagram-com-louisondor http://www.i-love-harvard.com/t76664-snap-louison#2691265 http://www.i-love-harvard.com/t84347-louison-chamberlain#3040049
avatar
En ligne
VICE-PRÉSIDENTE DE LA MATHER HOUSE
Louison Chamberlain
VICE-PRÉSIDENTE DE LA MATHER HOUSE
J'ai : 22 ans et je vis à : la mather house u know ? la crème de la crème . J'ai posé mes affaires ici le : 04/03/2017 et depuis, j'ai posté : 8376 messages et gagné : 1392 points. Actuellement, je suis : étudiante en quatrième année de droit et de théâtre à harvard et le soir, j'fais la gogo danseuse au nirvana et côté coeur, je suis : définitivement instable Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'inconsciente de service, la meuf qui prend des risques en permanence et qui a besoin d'action. J'suis aussi la meilleure Mather de l'année 2017-2018 . Oh et puis, on dit que je ressemble à : emma rose roberts ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : red wine (marine) , et un grand merci à : perlman (avatar) ; solosands (sign)) ✽ DC/TC : : phineas abernathy (ansel elgort) + madelyn byrde (ana de armas)
Louison Cora Chamberlain
†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†
《 événements du passé 》 : j'suis née en france, à paris, la plus belle ville du monde ✻ j'ai dansé des dizaines de fois sous la tour eiffel, j'ai rêvé sous l'arc de triomphe, j'ai scellé mon amour sur le ponts des arts. ✻ mes parents sont deux brillants avocats qui ont monté leur cabinet ensemble, tout juste après leur mariage. ✻ j'ai grandi dans l'opulence et parmi les plus grands pourris du pays, merci papa et maman d'avoir défendu ces bâtards. ✻ j'me suis élevée un peu seule, car mes parents ont toujours été plus obsédés par leur carrière que par leur famille ✻ le peu d'éducation que j'ai reçu était stricte. disons qu'on ne m'a jamais bordé au lit ou raconté d'histoires pour trouver le sommeil. on ne faisait que me réprimander ou me dire comment agir. ✻ j'ai fait une adolescence particulièrement bruyante. disons que j'ai bien remué toute la famille avec mes déboires. j'ai fugué, touché à la drogue, flirté avec la "racaille". j'étais en quête de moi-même et je le suis toujours ✻ à mes dix sept ans, tout a basculé. j'ai rencontré raphaël. quelques semaines plus tard, je rangeais mes joggings et mes sweats pour retrouver mes jolies robes de poupées. raphaël a été le premier homme a chasser mes démons. on est resté un an ensemble, un an d'amour passionnel et pur. on se projetait souvent ensemble, on se voyait conquérir le monde tous les deux. puis un jour, à la fin de l'année de première, il est parti, forcé de rejoindre sa mère exilée à new-york. après cette rupture forcée, je me suis sentie encore plus faible, encore moins confiante et dans une crainte absolue de l'amour. ✻ depuis que j'suis gosse, j'ai toujours souhaité devenir une célèbre actrice me promenant à hollywood. jouer la comédie est ce qui m'anime le plus, bien loin devant une carrière d'avocate défendant des meurtriers. ✻ avant d'étudier à harvard, j'ai d'abord effectué un an de prépa' en droit américain sur la côte ouest, sûrement la plus belle année de ma vie à l'heure actuelle. ✻

------------------------------------
《 mon essence 》 : au cours de ma crise d’adolescence, mes parents m’ont forcé à voir un psy et ce dernier m’a diagnostiqué borderline. pour faire court, j’suis une grande sensible. mes émotions prennent toute la place. un rien me perturbe et me met dans des états pas possible. pour me soulager d’une quelconque tension ou d'un inconfort, j’agis impulsivement. du coup, ça se traduit souvent par une consommation importante d’alcool, de drogue, des conduites dangereuses ou bien des propos très blessants à des personnes qui me sont pourtant chères ✻ au niveau amical ou amoureux, je m’engage souvent dans des relations très rapidement, j’y mets tout mon coeur et j’idéalise vite la personne. par conséquent, à cause de cette forte idéalisation, plus le temps passe, plus je me rends compte que la personne ne répond pas forcément aux espoirs que j’ai fondé en elle. résultat ? je déchante complet et je met en péril cette relation qui ne répond pas à mes nombreux besoins démesurés ✻ j’suis sans arrêt dans la recherche de valorisation. j’ai besoin qu’on me rassure, qu’on me dise qu’on m’aime. en définitive, je n’ai absolument pas confiance en moi malgré ce que je montre ✻ sinon j’ai une collection monstrueuse de lunettes de soleil ✻ je hais le rap, ça me file la migraine ✻ je suis fière d’être française et il m’arrive souvent d’avoir le blues en pensant à mon pays du fromage et du saucisson ✻ j’ai la phobie des escalators ✻ j’ai toujours un rubik’s cube sur moi, ça me détends quand je pars en vrille ✻ j’aime bien agir sur un coup de tête ✻ j’adore me planquer et faire peur à mes potes, j’ai même des dizaines de masques effrayants pour augmenter la dose de flippe ✻ je dévore beaucoup de romans entre toutes les péripéties de dingue qui m’arrivent ✻ je fais du yoga et des pilates trois fois par semaine ✻ je fume beaucoup de cigarettes roulées, faute de pognon ✻ j’ai fait pas mal d’équitation lorsque j’étais petite, oh shit, c'est peut-être ça qui a empêché ma croissance ! ouais, j'suis petite, un mètre cinquante sept ✻ j’suis plutôt éparpillée et bordélique ✻ j’ai quelques tatouages assez discrets : le premier fait au lycée se trouve en haut de ma cuisse droite, il y est écrit « hold me » en référence à mon premier amoureux. j'ai quelques points discrets sur les phalanges de mes doigts et un croissant de lune sur le côté de mon sein droit ✻ mon plus grand rêve ? fonder une famille.


f a • m i • l y
[ˈfæm.li] noun.
a group of people, each a unique masterpiece, sharing unconditional love, hugs and support • one of life's greatest blessings • cherish always.
------------------------------------
bastien - l'aîné de la famille, le grand frère congelé octave - l'autre grand frère, le hippie farfelu. victoire - la dernière de la fratrie, la petite soeur trop chou. andy - la cousine trop sexy dont on ne connait rien. romeo - le cousin bridé avec qui j'ai passé pratiquement toutes mes vacances en italie.

l o • v e
[lʌv] noun.
a deep, tender, strong feeling of affection toward a person • an intense emotional attachment
------------------------------------
《 aujourd'hui 》
liam - le petit-ami, anciennement meilleur ami. mon fantasme depuis que j'ai douze ans.
p s e u d o - écrire ici.


《 autrefois 》
pluton - le dernier ex en date, j'suis incapable de devenir son ami, quand je le vois, tout m'explose à la figure. camille - était mon meilleur ami. je me suis rabattu sur lui quand j'ai rompu avec ezio et ça s'est mal terminé. à peine un mois plus tard, il est rentré en france et je n'ai plus de ses nouvelles. ezio - première histoire d'amour véritable. le détenteur de ma virginité et qui m'a trompé le jour de l'an. le gars qui m'a aussi foutu enceinte et dont j'ai perdu le gamin début janvier 2018.

f r i • e n d
[fɹɛnd] noun.
a person attached to another by feelings of affection or personal regard • a person who gives assistance • someone who knows me and loves me just the same.
------------------------------------
maxence - l'ami de longue date. le mec parfait. dernièrement sexfriend durant l'été 2018, nous nous sommes éloignés lorsque je me suis mise en couple avec liam. kale - le meilleur ami sans ambiguité.
+ serah, noalyne, sheryln, cassie, hugo, arizona, lidiya


i d i o t
[ˈɪd.i.ət] noun.
you were to stupid to understand the first time, so i give up trying to explain it.
------------------------------------
p s e u d o - écrire ici.
p s e u d o - écrire ici.


†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†*†



(#) Sam 31 Mar - 14:33
En te levant ce matin, tu n’aurais jamais pu imaginer que tu terminerais ta journée en enfilant le costume d’une allemande qui serait en plus de cela l’amante d’un homme accusé d’assassinat sur sa femme. Jamais, ô non jamais tu n’aurais pu songer à ce scénario. Ainsi, petit à petit, tu te crées ce personnage de femme meurtrie pour attendrir ce journaliste qui n’est même pas celui qui écrit sur l’affaire dans laquelle tu es l’envoyée spéciale ce soir. En plus de cela, le nom de famille qui accompagne son prénom commence à te tourmenter. Tu privilégies pourtant ton jeu de rôle, accablée par les accusations contre ton Stuart, les larmes aux yeux. Ed s’approche et tu frissonnes en avalant péniblement ta salive. Tu recules ta bouille humide en prenant un air outré et bloques ta respiration quand il t’attaque. Il sait peut être qui tu es ? Il a décelé le sketch que tu lui montes ? Paniques pas. Continues encore un peu, c’est plus amusant que de devoir lui gueuler dessus pour arrêter de commenter ce dossier scabreux. « Je vais vous expliquer pourquoi je l’aimais, mais je ne veux aucun jugement de votre part. J’suis orpheline, je n’ai jamais eu de père. Hendrix comme vous le surnommez me protégeait avec ses trente années de plus. Sexuellement, c’était le pied, son expérience m’a fait vivre des baises torrides. Je doute d'ailleurs que vous pourriez me procurer de tels ébats » Tu te contiens pour ne pas exploser de rire et perdre ta couverture. Tu commences à t’attacher à Miranda, elle est tellement niaise. « Ce n’est pas que je cherche ce type de "spécimen" en particulier, c’est que la vie ne m’offre rien d’autre monsieur Bushnell... » Putain, prononcer ce nom, c’est comme avaler des lames de rasoirs. Ton coeur pompe rapidement, tu te sens crouler sous la pression et tellement nerveuse quand le journaliste s’assoit à tes côtés. Il dégaine un carnet et un stylo, comme dans un interrogatoire de police. Tu t’accroches au rebord de la table en bois et fixes les nervures. Tu n'oses plus zieuter le brun, sauf quand il se met tout à coup à te traiter de nympho. C’est la goutte qui fait déborder le vase. Tes mains poussent sur la table et ton siège roule en arrière. Tu te relèves et pointes le jeune homme de ton index avec une terrible fureur habitant tes prunelles « Espèce de petit con ! Vous parlez comme ça à tous vos témoins ? » t’insurges-tu en serrant les dents « Je vous répète qu’il ne l’a pas tué, certes, c’est un pauvre enfoiré, il n’a rien d’admirable, mais arrêter d’écrire qu’il est le coupable parfait, vous allez orienter le futur jury bordel » Tu tapes ton front et soupires. Mince, Louison vas-t-en. « J’avoue être une nympho, mais pas avec ce type de gars, vous, vous êtes plutôt mon style. Enfin, physiquement, mentalement, c’est autre chose. J’ai envie de vous éclater la tronche avec vos airs supérieurs. » Tu t’approches ensuite de lui et escalades la table pour y monter dessus. Tu marches sur cette dernière en rassemblant tes esprits, le secret devient trop lourd à porter et tu te fous complètement de jouer à la gamine équilibriste. Tu veux le malmener un peu et retrouver ta vraie personnalité de casse-cou « Rectification, je m’appelle Louison Chamberlain, j’suis stagiaire pour le cabinet d’avocats qui défend Hendrix. Je suis envoyée ici pour vous demander d’arrêter de gaspiller de l’encre inutilement. Matez pas mon cul et fermez votre bouche, vous allez avaler une mouche. Ah, non, impossible, il fait -10° ici, aucun être vivant ne pourrait survivre ! »




what things ☩
je veux ton âme ou rien, te montrer mes seins. Lécher ta peau sale, même si c'est banal. Je te veux pour amant, au milieu des champs. Être antisociale, ou une femme fatale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: