::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

One little taste will have you open ♡ luis

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 1 Mar 2018 - 19:34
Invité


≈ ≈ ≈
I would like to get to know you baby
Like to get under your sexy body
( @Luis Corleonesi  )
crédit/ would like ✰ zara larsson

c’était pas ton genre, pas du tout même. parler à des mecs sur tinder, oui, mais les rencontrés en vrai ? c’était autre chose. leurs parler voulait dire être en leurs présence, et être dans la même pièce qu’eux, et devoirs affrontée, regards et parole. tu avales ta salives, ranges une culotte de rechange que tu fourres dans ton sac et surtout : prend ton courage à deux mains. non, il était hors de question que tu passes à côté de ta vie, que tu te laisse couler le long de se dit fleuve tranquille sans passer par les tsunamis de la jeunesse. alors tu ravales tout, toute peur, toute crainte, toute anxiété qui pourrais s’évader et prendre le dessus, ce soir tu allais laisser ton coeurs, ton âme et ton corps profité de la soirée. et demain tu regretteras peut être ou peut être que ce charmant jeune homme arrivera à comblé la solitude qui t’habite. tu te rends au point de rendez-vous comme prévu, il faisait tout de même un peu froid malgré la saison, heureusement que la piscine est couverte et chauffer. tu pianotes sur ton portable pour regarder de nouveau ses photos, il était mignon après tout, peut être que ce sera plus interessant que prévu. « T’es en retard. » lui fait-tu remarques en riant, à peine de dix minutes certes, mais ça rester un retard. « enchantée, solaris. » dis-tu tout de même en tendant ta main dans un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 1 Mar 2018 - 22:16
Invité
one little taste will have you open

       


Les mains moites, il faisait de son mieux pour paraître serein, sûr de lui, il faisait de son mieux pour se dire que tout irait bien, que ça n’allait pas être ce tueur à gages ou ce pédophile. Et puis quoi, il savait vraiment se défendre ! Enfin, presque. Il savait donner de bons coups en tout cas.
Il se demandait encore dans quelle merde il venait de se foutre. Et puis, si ça se trouve, elle allait être sympa, elle allait être la rencontre de sa vie ou elle allait simplement devenir une très bonne amie. Le destin, on le connaît pas, alors on tente, parce qu’on a qu’une vie.
Il avait pas pris de sac, il avait rien sur lui à part son téléphone et les clés de chez lui dans les poches de son manteau noir. Un manteau peu fourni : il aurait peut-être dû un peu plus se couvrir, mais il bravait le froid tout de même, la tête haute. Le sourire aux lèvres en la voyant là, sur son téléphone, seule lumière qui illuminait son visage, il se rendit compte qu’elle était encore plus mignonne que sur les photos qu’il avait vu d’elle. Il était en retard, qu’elle disait. Oui, il le savait, un petit retard de dix minutes. Ses amis lui en faisaient plus la remarque, ils avaient l’habitude. Elle, pas encore. Elle se présenta d’un nom qui fut comme une évidence sur son visage d’ange, ce visage chaleureux et lumineux. Le visage du soleil. Solaris, qu’elle s’appelait. Un nom qu’il aimait déjà. Le sourire accroché à sa bouille d’ange, il tendit à son tour sa main, et lâcha : « enchanté, luis. » Caché dans son dos, il sortit un pied de biche pour forcer la porte de derrière. Une fois ceci fait, il lâcha l’outil et lui tint la porte pour qu’elle entre. Devant lui, une étendue d’eau vaste et magnifique. Sans attendre, il enleva ses chaussures et chaussettes, remonta les ourlets de son jean et s’asseya là, les pieds dans l’eau. L’invitant à rejoindre du signe de la main, il lui demanda : « Pourquoi t’as décidé de vraiment venir ? T’sais, ça aurait pu être moi le tueur à gages ou le pédophile. » dit-il en riant.

(c) REDBONE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 1 Mar 2018 - 22:56
Invité


≈ ≈ ≈
I would like to get to know you baby
Like to get under your sexy body
( @Luis Corleonesi  )
crédit/ would like ✰ zara larsson

tu lui sert la main de manière déterminée, toujours avec un sourire. arrêter c’est gênant. d’accord, t’emballe pas, il est mignon. et c’est pas un pédophile, un meurtrier, ou un tueur en série, du moins c’est ce que t’as penser avant qu’il sorte son pied de biches sortit de nul part. tu lâches d’ailleurs un rire à la vue de l’objet. « J’ai les clés en fait. » dis-tu dans un rire alors qu’il fini par vous faire entrez, ouai ton ancienne coloc été dans le club de natation et tu lui avait piquer ses clés avant qu’elle parte et fait des doubles afin de pouvoir venir ici quand tu veux. « mais j’adore voir un homme travailler, alors j’ai préféré me taire. » sacrée soleil. luis, il est drôle, il est léger, comme une piqure de bonne humeur.vous vous installez près de la piscine, tu gardes tes jambes près de toi et laisse ton regard se perdre dans les profondeurs de l’eau claire. sa voix te fait sortir de tes penser. « Je voit que tu cites du grand classique. » dis-tu dans un rire, est-ce qu’il a appris ce que tu avais écrit par coeur ? dans tout les cas, c’était mignon, tu ne peux t’empêcher de sourire. « J’aurais du prendre mon flingue au cas ou ça tournée mal. en fait, ça peut encore tournée mal, tu peut encore m’assommer avec ton pied de biche et me noyer. Mais je pense qu’on devrais plutôt nager. » votre proximité été déjà étonnante, ça ne fait que cinq minutes que tu le connais et tu été déjà assise à quelque centimètres de sa personne. « et toi, pourquoi t’as accepter de venir? » pour tenir compagnie à la fille la plus solitaire de cet espace temps? parce que t’étais mignonne sur la photo?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Ven 2 Mar 2018 - 10:10
Invité
one little taste will have you open

       


levant les yeux au ciel lorsqu’il entendit qu’elle avait les clés, il entendit alors pour la première fois son doux rire : à vrai dire, ce joli petit rire lui plaisait bien et il ne serait pas contre l’entendre une nouvelle fois. et encore de nombreuses autres fois même, s’il le pouvait. comme avec les photos, comme avec les vidéos. il se demandait encore pourquoi il n’avait pas amener son appareil, avant de se rappeler que eau et appareil électronique ne font pas bon ménage. elle le taquine, ça le fait lui aussi rire. « c’est sadique, tu l’sais quand même ? t’aurais pu au moins me le dire, j’aurai pu casser la porte ! »
sa citation de qu’elle lui avait sortit par message, elle le remarqua. cela lui fit un petit quelque chose en son être, mais il n’y fit pas attention. mais il perdit son beau sourire lorsqu’elle évoqua le fait qu’elle avait un flingue. il était pas fan des armes à feu. et n’était pas fervent combattant contre la violence, il lui arrivait parfois de se battre, mais lorsque cela parlait d’armes à feu, il se recroquevillait contre lui même. c’était là sa plus grande peur, un traumatisme de son enfance. « t’as … t’as une arme à feu ? » demanda-t-il timidement. cela se voyait rien que dans son regard : il aimait pas ça. et voilà déjà l’une des premières choses qu’il allait peut-être lui dévoiler de lui-même.
elle voulait savoir, elle aussi, pourquoi il avait décidé de venir. il pouvait pas lui sortir que c’était sur un coup de tête. il pouvait pas lui sortir un truc ringard non plus. alors, n’ayant que quelques secondes pour être inventif, il bégaya un peu au début, mais reprit rapidement de sa confiance en lui. « écoute, hum … t’avais … t’avais pas l’air très … effrayante, l’idée du … bain de minuit m’intriguait et, baissant la tête, ses yeux se perdant dans les profondeurs de l’eau de la piscine, attends, mais … relevant la tête, tournant celle-ci vers celle de solaris .. en fait, t’as pas répondu à ma question ? pourquoi t’es venue, toi ? »

(c) REDBONE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Ven 2 Mar 2018 - 11:19
Invité


≈ ≈ ≈
I would like to get to know you baby
Like to get under your sexy body
( @Luis Corleonesi  )
crédit/ would like ✰ zara larsson

« J’aurais adorée que tu casses la porte. » dis-tu dans un autre rire. vous vous installez avec douceur le long de la piscine, le bruit de l’eau qui circule en rotation est le seul bruit environnant, c’était paisible et agréable. « Je suis américaine. » répond-tu a sa question, et en Amérique tout le monde à une arme feu et d’ailleurs avec le nouveau président, tout le monde, même les professeur peuvent à présent avoir une arme à feu, quel pays formidable. il avait l’air mal à l’aise face à cette révélation, tu pousse une mèche derrière ton oreille avant d’expliquer le pourquoi du comment. « J’habité dans un bled pourris avant de venir à Boston, et ma soeur a déjà subit un fusillade dans son lycée. quand j’ai emménager ici, toute seule, ma mère m’a forcer à prendre une arme, mais je t’avoue que j’ai un peu de mal avec la violence. je ne pense pas réussir à tirée sur quelqu’un un jour. » on parle quand même de blesser directement une personne, c’était hors de ta porter. tu serais surement tétaniser si un jour tu devais t’en servir, la personne ne face de toi aura le temps de te tirée trois fois dessus avant que tu réussir à réagir correctement. « T’aimes pas les armes? » simple question, surtout quand son visage c’est fermer lorsque tu as commencée à en parler. la discussion reprend doucement son cours, tu le sent beaucoup plus à l’aise quand le sujet fini par dérivée. pourquoi je suis venue? pourquoi pas, enfin c’est ce que tu t’es pousser à te dire pendant que tu te préparer, n’oublie pas : avale la peur et l’anxiété, laisse parler ton âme. « Parce que j’avais très envie de voir ce qu’un ancien mathers a dans le ventre. » tu lâches un rire. « Tu devais m’expliquer ton parcours scolaire d’ailleurs et me montrer tes talents. » avoue le, tu as déjà commencer à chercher sur Facebook pour voir si il n'avais pas une page de photographie, petite curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Sam 3 Mar 2018 - 17:21
Invité
one little taste will have you open

       


elle avait peur de rien, la demoiselle. elle s'autorisait même à dire qu’elle aurait adoré qu’il casse la porte ! et puis quoi encore ? cela le fit tout de même bien rire, il ne s’imaginait même pas la situation dans laquelle il aurait pu finir. il préférait ne plus y penser. mais il avait réagi, lorsqu’elle avait dit qu’elle était américaine. pourtant, cela ne suffisait pas aux yeux du jeune homme : la nationalité ne justifiait pas le port d’armes. il était ici depuis assez longtemps pour le savoir. pourtant, lorsqu’elle commença à se dévoiler quelque peu, parlant de sa vie, luis compris alors ce besoin et baissa la tête, honteux. il n’aurait pas dû s’exprimer si rapidement. mais il ne put dire quoi que ce soit, il n’arrivait même pas à lâcher un petit : je suis désolé. ça aurait pu être simple, trois petits mots, mais il n’y parvint pas. sa question pourtant, le sortit aussitôt de ses pensées. « Euh, j’ai … j’ai jamais été très fan. Mon père en maniait en fait et même s’il m’arrive de me battre, je suis pas trop armes à feu. On dirait bien que je suis pas faire pour être un flic ! » dit-il en rigolant, détendant alors l’atmosphère. et puis, elle répondit enfin à sa question : la raison pour laquelle elle était arrivée ici. elle le sous-estimait, apparemment ! mais elle allait voir, lorsqu’il l’enverrait directement dans l’eau ! Mais elle dérivait déjà vers la scolarité : « C’est vrai ! Alooors ! » commença-t-il, s’apprêtant à commencer un monologue, comme au théâtre : « Je suis arrivé à Harvard à 18 ans, un peu comme tout le monde, j’pense ! Hum … je suis entré direct chez les mathers, j’adorai faire la fête, donc bon, c’était ma maison quoi ! et puis, l’année dernière, je suis partit en année sabbatique, eh ouais ! avec des potes, on a fait le tour du monde quoi, sur un an. et là, à mon retour, bah, j’ai décidé de me consacrer à ma passion : la photographie et le théâtre. c’est grâce à mon grand-père que je tiens tout ça, donc bah, pour lui faire honneur, j’ai décidé de monter un club de théâtre, mais c’est pas fameux, je dois dire … je manque encore de pas mal de monde, mais je suis sûr que ça va venir ! » sentant qu’il était désormais seul à animer la conversation, il lui donna la parole. « et toi alors ? tu veux pas me parler de ton parcours scolaire ? »

(c) REDBONE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Dim 4 Mar 2018 - 1:33
Invité
-


≈ ≈ ≈
I would like to get to know you baby
Like to get under your sexy body
( @Luis Corleonesi  )
crédit/ would like ✰ zara larsson

pourquoi c’était si facile de lui parler ? pourquoi les mots sortait de ta bouche comme une évidence ? comme une envie qu’il en sache plus sur toi ? tu ne le connaissait que depuis quelques heures à peine, pourtant sa présence te faisait penser à un être qui aurait partager ta vie depuis des années. le silence qui régner le temps d’un instant n’était pas gênant, il été compréhensible, il fut rapidement casser par une reprise de parole qui n’avait rien de brusquer. pourquoi tout sembler bien aller avec un total inconnue ? tu l’ignorais, mais ça te plaisait sincèrement, cette proximité, cette soudaine bulle qui s’est crée entre vous deux. « Tu peux pas tout être de toute façon, tu es déjà un fêtard, artiste au grand coeur, si t’étais un policier, tu serais le gentil policier et c’est pas fun d’être le gentil. » dis-tu dans un rire. tu le connais à peine, mais tu peux lire dans ses yeux qu’il ne ferais jamais du mal à une personne de manière intentionnée. c’est le pouvoir des Ferguson, voir à travers les gens. tu ranimes la conversation pour qu’il parle un peu de lui, en premier lieu car en avoir dit autant sur toi ça te gêner réellement, en second lieu parce que tu voulais apprendre à mieux le connaître. « un tour du monde ? wow. » c’était inimaginable pour toi de quitté ton cocon familiale, alors imaginer faire un tour du monde ? c’est à dire pisser dans des endroits insolites et ne pas dormir dans son lit tout les soirs, impensable pour toi, il été passionné et passionnant. « Et t’as visité quoi ? moi je rêve de faire un tour de l’Italie en voiture, et visité la Crète, toute la côte de la Grèce. j’ai jamais quittée les Etats-Unis, ça me fait peur de prendre l’avion. » dis-tu dans un rire, presque enfantin. c’était comme parler à quelqu’un qui avait frôler son rêve du bout des doigts, incroyable. « J’ai rien fait de spéciale moi, tu sais, la petite fille du bled pourris qui arrive à avoir une bourse grâce à ses notes? c’est moi. rien avoir avec toi et tes graaaands projets. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Dim 4 Mar 2018 - 18:31
Invité
one little taste will have you open

       


Luis s’étonnait à aimer la regarder, lorsqu’elle mettait une mèche derrière son oreille, lorsqu’elle souriait, lorsqu’elle parlait. Il y avait ce petit quelque chose d'envoutant, mais il y avait quelque chose dont il était sûr, c’était qu’avec elle, il ne voulait pas faire le con comme quand il était Mather. Avec elle, il voulait prendre son temps, profiter de chaque instant parce qu’elle semblait en valoir la peine. Le compliment qu’elle lâcha lui vint droit au coeur, c’était si mignon. Elle avait l’air d’aimer aussi ce genre de garçons un peu bad boy, là où il y avait du danger, là il y avait de la folie. « Ah ouais ? Parce que tu préfères les méchants policiers, toi ? T’sais, ceux qui te font … » et l’espace d’un instant, il laissa durer le suspens « … des guilis ! » et aussitôt, il l’entoura de ses bras, lui faisant des chatouilles au niveau des flancs, en espérant que la demoiselle soit chatouilleuse, sinon, il aurait l’air un brin bête dans cette situation. Après tout ça, elle semblait impressionnée qu’il ait fait le tour du monde, elle lui parlait de ses rêves … l’Italie, la Grèce. Et elle avait l’air d’une fille simple, avec un parcours simple. Pourtant, il pourrait changer ça, du tout au tout. « On fait … douze destinations, on restait un mois à chaque fois. D’abord l’Italie d’ailleurs ! Je viens de là-bas, donc bon. » dit-il dans un sourire. Il reprit « Après, on a fait … Espagne, France, Norvège, Russie, Japon, Australie, Inde, Égypte, Madagascar, Chili, Brésil et on est revenu ici juste avant la rentrée ! Mais si tu veux, un jour, je t’emmènerai en Grèce ! Tu serais d’accord ? » Il attendit sa réponse, et quelques instants plus tard, le gamin se rendit compte qu’ils n’étaient pas vraiment venu simplement pour discuter. « Bon, alors, on se le fait ce bain de minuit ? » demanda-t-il en se levant. Il offrit sa main à la demoiselle, afin de l’aider à se relever.

(c) REDBONE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Mar 6 Mar 2018 - 19:58
Invité


≈ ≈ ≈
I would like to get to know you baby
Like to get under your sexy body
( @Luis Corleonesi  )
crédit/ would like ✰ zara larsson

DES GUILIS ? NOOOON, tu hurles de rire, en premier lieu tu n’as pas le réflexe de te débattre, car pas habituée au contacte physique des personnes qui t’entour, ceux qui te connaisse évite de te toucher par habitude, les autres sont parfois maladroit et stopper par l’aura maléfique que tu dégages lorsqu’ils ont envie de tenter quelque chose; avec Luis c’était différent, il est leger, drôle et tu n’avais pas envie de le repousser, au contraire, tu riais en essayant de stopper ses mains qui venait sur toi. « Je déteste ça, arrête! » dis-tu dans un rire, toujours en essayant de te dégager, il fini par arrêter et tu lui tire la langue. «  Tu me revaudras ça! » tu essuie une larmichette qui s’échappe de tes yeux, dans la folie du rire, ça t’avais un peu dépasser. la conversation reprend son cours. tu n’avais jamais quitté les USA car peur de prendre trop longtemps l’avion, avec Carter, ta meilleure amie, vous aviez l’habitude de faire des voyages mais toujours dans des endroits ou tu es sure de pouvoir rentrée si jamais il se passe quelque chose de grave. ses aventures semble formidable et tu l’imagines un peu comme dans pekin express, son gros sac à dos plus grand que lui sur le dos, son short d’aventurier et des bottes de survit, avec un couteau attacher à sa ceinture, près a défendre la veuve à l’orphelin, cette image te fait rire. « C’est une promesse que tu vas réussir à tenir, tu es sure? on ne fait pas de promesse ne l’air avec Solaris Ferguson. » tu lèves ton petit doigt, un pinki promesse été la chose la plus pure et la plus juste qui pouvait exister. « En angleterre, on coupe le petit doigt de celui qui ne riens pas sa promesse. » dis-tu dans un sourire. pourquoi est-ce que tu avais l’impression que ce garçon n’était pas de passage dans ta vie. tu fini par te redresser pour le copier dans son geste, retire les quelques couches de vêtements que tu as sur toi, pour les poser avec délicatesse sur un côté sec de la piscine. tu recules un peu avant de sauter de toute tes forces dans l’eau, en hurlant « une booooombe. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 8 Mar 2018 - 21:00
Invité
one little taste will have you open

       


Le premier rire qu’il entendit avec avoir débuté avec ses guilis, ce fut l’un des meilleurs rires qu’il n’avait jamais entendu. Un rire vrai, un rire comme on aimait tant les entendre. Et évidemment, la jeune demoiselle, bien que ne faisait rien au premier abord, se mit bien assez tôt à repousser le jeune homme qui finit par arrêter. Et d’après les paroles de la jeune femme, il allait le regretter, car elle risquait de se venger ! Elle essuie une petite larme apparue sur son doux visage après les rires et ils abordèrent rapidement le sujet des voyages. Un sujet qui le passionnait d’ailleurs : il était toujours à fond lorsqu’il s’agissait de voyager, c’était souvent le meilleur moment pour faire des photos, mais son environnement actuel était lui aussi parfait pour quelques sublimes photos, quelque chose le thème ou le sujet de celle-ci. Mais il comprit bien rapidement, le petit bonhomme, que les promesses entre l’air n’était au bon goût de la belle demoiselle. Pour autant qu’il le sache, il n’était pas ainsi. Et quand elle leva son petit doigt, quand elle lui expliqua la signification, il posa son poing au niveau de son coeur, le torse bombé et s’exclama : « Mais, ma belle dame, Luis Corleonesi tient toujours parole, vous pouvez me croire ! » Et il finit en rigolant de sa propre blague, quelque chose qui ressemblait à une bien mauvaise imitation.
Quelques instants plus tard, Solaris se lève, se déshabille sans attendre sous les yeux ébahis de Luis et se jette aussitôt dans l’eau à la manière d’une bombe. Lorsqu’il la voit ainsi, pendant ces quelques secondes avant qu’elle ne saute dans l’eau, il remarque ses côtes saillantes et son petit corps qui lui semble si fragile. Mais il ne s’attarde pas là-dessus, ne relève même pas et s’écrit : « Hé, t’aurais pu m’attendre avant de sauter ! » dit-il en rigolant. Il se met aussitôt en boxer et saute de la même manière qu’elle dans la piscine, de façon à bien l’éclabousser. Une fois dans l’eau, il plonge et fait en sorte de se placer tout juste sur elle et remonte à la surface, de façon à l’avoir sur ses épaules : bien sûr, la surprise est certaine et cela provoquera soit une chute soit un agrippement agressif. Il le sent bien, il risque de regretter cela.

(c) REDBONE

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: