::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

the dreaming of escape. (ajay)

Invité
Invité
avatar

(#) Mer 6 Déc - 18:12
Invité
Elle avait la frustrante sensation de ressentir tout un tas de fourmis se répandre dans ses muscles à l'idée de frôler à nouveau le parquet d'un terrain de sport. Elle se risqua néanmoins à poser ses doigts avec douceur sur la porte énorme et grinçante du gymnase afin de la pousser, s'attirant le regard de certains joueurs sur le terrain et déjà elle regrettait un peu d'avoir pris cette initiative sans même en avoir parlé à Daisy avant. Un soupir glissa d'entre ses lèvres, elle n'avait rien à faire ici en réalité, elle avait seulement ressenti l'effroyable besoin de protéger Daisy, l'idée que Ajay ait été encore désagréable avec sa meilleure amie l'insupportait. Elle n'avait jamais vraiment compris pourquoi il la détestait, ça aurait été beaucoup plus simple pour Cece de simplement contourner le gymnase, faire comme si elle ignorait qu'il se trouvait à l'intérieur pour un cours ou même, peut-être était-il là simplement avec des copains. Elle arracha un morceau de sa pâtisserie à la fraise, le glissa entre ses dents avec discrétion et grimpa dans les gradins pour s'y installer confortablement, lâchant son sac à ses côtés. Une grimace traversa quelques secondes les traits de son visage, elle pouvait sentir un ou deux regards se glisser dans sa direction, un frisson parcouru son échine à la minute où son sac avait cogné contre le bois du gradin et raisonné dans le gymnase. Elle finit sa pâtisserie, observa de longues minutes la fin du match de volley qui se déroulait sous ses yeux et s'imagina, quelques secondes, fouler le terrain et être l'une des joueuses. Le coup de sifflet la sortit brutalement de sa rêverie, son regard se braqua aussitôt dans la direction de Ajay, elle releva une main pour lui faire un coucou ridicule et entreprit de le rejoindre sur le terrain. Elle aimait le taquiner, débarquer à l'improviste et lui faire de grandes leçons sur l'amour, comme pour lui remettre les idées en place et défendre Daisy. Aujourd'hui, elle ne savait pas encore quelles bêtises elle lui dirait mais improviserait le moment venu. Une nouvelle grimace glissa sur son visage, luttant avec sa jambe boiteuse pour parvenir à descendre les marches puis avancer jusqu'à Ajay. Elle se pencha quelques secondes pour attraper un ballon de basket soigneusement rangé avec d'autres ballons et le glissa entre son bras et sa hanche, tandis qu'elle arrivait à hauteur de Ajay. « On fait un match ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 7 Déc - 14:15
Invité
the dreaming of escape.
— with cece.

Le sport, ça m’aide à oublier, à me détendre et fort heureusement, j’ai pris cette option en mineur. Malheureusement pour moi, ces derniers temps j’ai tendance à en abuser et donc, forcément, à abuser également de la drogue pour garder une certaine énergie. Aujourd’hui, c’est basket et je me défoule sur le terrain, manquant de blesser un autre étudiant en lui envoyant mon épaule dans la mâchoire, ce qui me vaut une engueulade de mon entraîneur, mais également une dispute qui éclate entre moi et ce crétin. Bien trop enragé depuis ma conversation avec Daisy, je perds rapidement le contrôle de mes nerfs, mon impulsivité prenant le dessus sans que je ne puisse réellement me contrôler. Bordel, cette fille a le don de me foutre dans des états de transes que j’aimerais mieux éviter. Mais soit, le jeu reprend et mes muscles se voient rapidement affligés de quelques douleurs et crispations. Le match touchant à sa fin, notre équipe étant la gagnant, je pousse un soupire de soulagement, saluant plusieurs coéquipiers en riant face à la défaite de nos opposés. Bon, c’était un match amical, mais quand même, gagner ça fait toujours plaisir. C’est alors que mon regard est attiré par une silhouette qui me fait signe. Pris dans l’ambiance du match, je n’avais pas remarqué Cece et, déjà, je me crispe comme un arc. Putain, que vient-elle faire ici ? ça ne m’étonnerait même pas qu’il s’agisse de Daisy, mais le souci n’est pas là. Cette fille, elle me met dans tous mes états…je ne saurais l’expliquer, c’est confus, c’est violent, mais à cause de ça je la déteste autant que je la désire. La voyant boiter vers moi, ramassant un ballon, elle me demande si on fait un match. Mon regard océan se pose sur elle et je dis simplement, assez froidement. « T’es pas là pour jouer Cece, alors va y, fait ton pitch ou fiche moi la paix… » Moi, méchant ? Non, juste très froid et surtout, de très mauvaise humeur. Puis, je n’aime pas sentir mon palpitant s’emballer comme ça en sa présence, ça me donne envie de me l’arracher de la poitrine !

© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Dim 10 Déc - 19:45
Invité
Le sport lui manquait, l'impression de puissance que procurait le contact des baskets sur le parquet, ses acrobaties, la sensation particulière de la poutre sous ses pieds, et voltiger, sentir son cœur se gonfler d'adrénaline. Désormais, elle parvenait à peine à mettre un pied l'un devant l'autre sans ressentir une vive douleur se saisir de son genou. Elle se sentait faible, détruite, comme un pantin désarticulé, elle regrettait encore une fois d'avoir laissé sa fierté prendre le dessus, ainsi elle n'avait pas pris sa canne et elle peinait à marcher jusqu'à Ajay. Elle fit rebondir le ballon quelques secondes sur le parquet, apprécia l'écho que provoquait la balle contre le sol. Un son singulier, unique. Elle croisa ses bras autour du ballon contre son ventre, se tourna vers Ajay pour dévisager les traits de son visage pendant de longues secondes. Il était l'ex de sa meilleure amie, elle avait pensé pendant un temps qu'ils parviendraient au moins à devenir amis, pour Daisy, mais à chacune de leurs rencontres, il lui prouvait un peu plus le contraire. Malgré cette alchimie, malgré cette sensation qu'ils étaient bien destinés à s'entendre, Ajay se montrait à chaque fois un peu plus détestable. Il avait ce côté grincheux que Cece aimait particulièrement provoquer et peu lui importait, sur le moment, des conséquences que cela aurait un jour. Elle ne faisait que défendre l'honneur de sa meilleure amie. « T’es pas là pour jouer Cece, alors va y, fait ton pitch ou fiche moi la paix… » Elle inclina la tête avec douceur, un sourire amusé étira ses lèvres alors qu'elle continuait de l'observer. Il avait cette froideur, cette méchanceté dans la voix qui lui était, – Cece en était désormais certaine – exclusivement réservée. « Grincheux s'est encore levé du mauvais pied, je prends note. » Elle se mordilla la lèvre inférieure quelques instants pour contenir un rire qui menaçait de passer la barrière de ses lèvres. Grincheux, ce surnom lui allait définitivement très bien. Elle aimait le provoquer, jouer l'emmerdeuse parce qu'il avait rendu triste Daisy et aussi parce que cela l'amusait de l'ennuyer. « Souris un peu, je viens pour illuminer ta journée. » Elle ignora délibérément sa remarque sur ce fameux discours qu'elle avait à lui faire, elle était là pour parler de Daisy, il avait raison mais jouer n'était pas interdit. « Aucun discours aujourd'hui, seulement un match, toi contre moi. T'as peur de perdre contre une fille qui boite ? Je comprends, je suis une vraie menace. Allez, attrape. » Et elle lança le ballon dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 14 Déc - 12:01
Invité
the dreaming of escape.
— with cece.

Je l’observe avec attention, le visage fermé, l’air froid. Je cache ce qui se passe en moi sous un masque de mépris et d’indifférence…Si seulement elle savait ce que j’éprouve réellement à cet instant précis, le fait que je la trouve ravissante, que son caractère m’a toujours attiré plus que nécessaire. Mais non, je m’y refuse, étant déjà assez dans la merde avec cette nuit partagée aux côtés d’Adria alors qu’elle allait partir au Japon. Inutile d’en rajouter une couche avec Cece…du coup, oui, je préfère de loin lui faire croire que je ne l’apprécie pas, que nous ne sommes pas faits pour nous entendre. Peut-être était-ce mieux ainsi ? Peut-être que c’est plus facile d’agir de la sorte que de me laisser complètement aller…Elle m’annonce que je me suis levé du mauvais pied et qu’elle prend note, faisant en sorte que je roule des yeux une fois de plus. « Toi prendre des notes, c’est nouveau. » Ricanement mauvais, je deviens véritablement doué à ce petit jeu. Lui faire ressentir qu’elle m’exaspère, alors qu’au fond, elle m’amuse, elle dégage cette aura qui me rend complètement fou. Heureusement, je sais me tenir, sinon, voilà bien longtemps que j’aurais baissé les bras et sauté dessus. Mais non, trop de choses nous sépares, trop de choses nous opposes. Du moins, c’est ce que j’aime me dire. Illuminer ma journée ? Peut-être, sûrement, mais inutile qu’elle en ait conscience. « Tu prends tes rêves pour la réalité toi…Tout ce que t’arrive à faire c’est me casser les pieds et me mettre de mauvaise humeur et ce, dès que tu entres dans mon champ de vision. » Dis-je froidement, les bras toujours croisés contre mon torse. Et voilà qu’elle me propose une partie, sauf si je craignais de perdre face à une boiteuse. Non, le souci est là, le match n’est pas équitable et je viens de subir un entraînement digne de ce nom. « T’as pas remarqué que je viens de m’entraîner ? » Trop tard, elle a déjà balancé le ballon vers moi. Le rattrapant instinctivement, mes mains stoppent le ballon avec agilité et là…je lâche celui-ci d’un air arrogant et froid, laissant le ballon rebondir sur le sol et ce, jusqu’à ce qu’il cesse de bouger, roulant simplement vers les pieds de la jolie demoiselle. « J’ai pas envie de perdre mon temps avec toi Delgado…Je ne joue pas contre des boiteux, ça serait pas équitable et ta fierté en serait d’autant plus rabaissée…puis, me prend pas pour un con, je t’ai vue grimacer en venant jusqu’ici, t’as mal ! » Ouai et c’est surtout pour ça que je refuse de jouer contre elle, parce qu’elle souffre et qu’elle serait incapable de tenir la distance sans en payer les conséquences. Mais une fois encore, je fais passer mon refus pour quelque chose de mauvais et non pas, justement, pour un signe d’inquiétude pour elle.

© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Jeu 14 Déc - 20:46
Invité
Elle était rarement sérieuse, Cece, elle s'amusait, se moquait d'elle-même autant qu'elle savait rire des autres, elle était cet espèce d'électron libre, totalement impossible à atteindre, qui passait son temps à manier l'autodérision avec talent et à profiter des plaisirs de la vie. Sa loyauté, son amitié, tout l'amour qu'elle portait à Daisy ne l'empêchait pas de retrouver Ajay, un sourire éclatant luisant sur ses lèvres roses, elle se sentait l'âme d'une héroïne de Marvel qui viendrait sauver l'honneur de sa meilleure amie. « Toi prendre des notes, c’est nouveau. » Il la faisait rire, souvent, de ses mines sérieuses et sa voix sévère, si contrasté avec son attitude à elle, enfantine et excentrique. De ses railleries si bien tournées, toujours accompagnées d'un sourire, trahissant la plaisanterie. Elle plissa les paupières, le fixa un moment et releva les yeux. Il semblait agacé comme à chaque fois, presque tiraillé par sa simple présence. Cece l'avait rendu ainsi, elle ne savait pas exactement pour quelle raison il la détestait, si elle avait fait, dit quelque chose, si il ne l'aimait pas simplement parce que Daisy était sa meilleure amie. « Tu prends tes rêves pour la réalité toi…Tout ce que t’arrive à faire c’est me casser les pieds et me mettre de mauvaise humeur et ce, dès que tu entres dans mon champ de vision. » Les coins de ses lèvres se relevèrent dans un sourire authentique, de ceux qui apparaissent avant l'éclat de rire. Elle ricana, plissant le nez dans une moue rieuse, celle qu'elle arborait presque toujours, comme une seconde peau. Il arrivait parfois qu'elle retrouve son sérieux, rattrapée par la vie, les problèmes, les peines de cœur, la souffrance d'une amie ou un drame dans le monde. Sa nature théâtrale la poussa à poser une main sur son cœur, elle fit mine de tomber mais reprit une position toute droite. « Outch, mon cœur, tu viens de le briser. Je croyais qu'on était des âmes sœur, toi et moi, je suis anéantie. » Elle n'en pensait pas un mot, peut-être qu'au fond elle pensait sans doute que la femme de sa vie n'était autre que Daisy, mais elle se contenta de se mordre les lèvres pour empêcher la remarque de passer la barrière de sa bouche. Elle l'observa attraper, puis relâcher le ballon aussitôt et se pencha pour le reprendre entre ses paumes, se mordit l'intérieur de la joue. « T'es aussi actif qu'une plante verte, j'appelle pas ça s'entraîner mais après tout, pourquoi pas, chacun son point de vue. » Un sourire releva ses lèvres et rapidement elle partit dans un grand éclat de rire, parce qu'il l'amusait, à tenter de la déstabiliser et peut-être cela aurait-il fonctionné à merveille, si Cece était susceptible. Elle commença à faire rebondir le ballon sur le sol, tenta de se déplacer un peu jusqu'à se positionner devant le panier, difficile de prendre appui sur une jambe blessée, il avait raison, elle souffrait mais dissimula une nouvelle grimace derrière un sourire. « Comment ça va avec Daisy ? Tu l'as revu ? » Elle connaissait déjà la réponse à cette question, mais sa loyauté envers Daisy la conduisait à jouer les détectives, elle avait tout autant besoin de connaître le point de vue de Ajay. En position face au panier, elle essaya de viser, lança le ballon avant de louper royalement le panier. « Bon, tu m'apprends ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Ven 15 Déc - 14:03
Invité
the dreaming of escape.
— with cece.

A vraie dire, Cece et moi nous aurions pu nous entendre à merveille, voire même plus encore. Elle a le même caractère que moi…D’ailleurs, lorsqu’on m’observe autrement qu’avec elle, j’ai toujours tendance à faire le con, à rire, à dire des blagues, ou encore, à taquiner mes amis. Très sociable, j’ai cette joie de vivre qui attire, qui donne envie d’aller vers moi et ça, je le sais parfaitement. Cachant mes émotions derrières des blagues ou des étirements de lèvres, je suis le genre d’amis que beaucoup adorent avoir pour vous remonter le moral quand rien ne va. Mais voilà, dès que cette jeune fille est dans les parages, je change radicalement de comportement, optant plus pour le masque de froideur et d’agacement. D’ailleurs, je suis sûr que Daisy à du lui parler de mon caractère et, je suis également certain qu’elle doit se demander pourquoi je réagis de la sorte avec elle et pas avec les autres…La réponse est évidente, elle est simple et pourtant bien cachée, parce que ça aussi je sais le faire. Malheureusement pour moi, j’ai des réflexes que je ne peux contenir. Lorsqu’elle fait son geste théâtral et que je la vois vaciller, ma première réaction est d’avancer d’un pas, prêt à l’empêcher de véritablement tomber. Bien sûr, je remarque rapidement qu’elle se fou littéralement de ma gueule et je roule des yeux. « Comme si t’en avais un. » Oui bon, j’essaye de détourner l’attention sur ce que je viens de faire, histoire de ne pas éveiller ses soupçons et ses questionnements. Je ne suis pas prêt à lui avouer ce qui se passe véritablement en moi, cette guerre perpétuelle qu’elle éveille. Je ricane froidement à ses paroles. Aussi actif qu’une plante verte ? « Tu t’es regardé ? T’es même pas capable de faire un pas devant l’autre sans grimacer, alors à ta place, je ne la ramènerais pas trop. » Malheureusement pour elle, je suis observateur comme pas deux et en plus, là, je ne sors pas rapidement de mes gonds. Elle pourra tenter de me piquer, de me vexer, elle n’y parviendra pas. Elle dissimule une nouvelle grimace et je roule des yeux alors qu’elle me parle de Daisy, allant vers le panier. « Nous y voilà… » Je m’en doutais que cette mascarade avait un rapprochement quelconque avec mon ex. « Oui, je l’ai revue, elle est venue me parler d’elle-même. Je suppose qu’elle doit bien aller, vu qu’on a mit les choses au clair. » Il y avait eu beaucoup de larmes venant d’elle, mais je lui avais demandé de ne plus m’approcher, de ne plus revenir vers moi à cause des sentiments que je lui portais, loin de me douter qu’elle en avait encore pour moi. Cece lance le ballon et rate bien sur le panier, ricanant devant cette médiocrité, je hausse un sourcil quand elle me demande de lui apprendre. Poussant un long soupire, je ferme les yeux. « Je sens que je vais le regretter… » Dis-je plus pour moi que pour elle. Approchant, je récupère le ballant et le place entre ses mains, évitant soigneusement son regard. « Place tes mains comme ça. » Une fois ses mains placées, je viens derrière elle et pose mes mains sur ses hanches. « Ta position est lamentable, positionne toi convenablement Cece. »


© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Mer 20 Déc - 21:18
Invité
« Bien sûr que j'ai un cœur, et il n'attend que toi. » Un rire bruyant s'échappa de sa gorge tandis qu'elle laissait sa main encore posée sur sa poitrine, retomber le long de sa hanche. Ses yeux parcouraient la silhouette de Ajay, s'attardant dans ses yeux qu'elle avait si souvent détaillé dans l'idée de se moquer de lui mais jamais elle n'avait trouvé quelque chose à redire de son physique. Elle ne savait pas exactement quelle force l'encourageait toujours à se mettre sur le chemin de Ajay, peut-être espérait-elle un jour comprendre la raison qui le poussait à la haïr. Elle n'avait jamais rien fait d'autre qu'être loyale envers Daisy, mais au delà de ça, elle ne s'était jamais montrée désagréable avec l'étudiant, au contraire, elle tentait désespérément de se faire apprécier de lui. Elle avait mit du temps à accepter son handicape, à se reconstruire après son accident, jusqu'à enchainer toujours plus d'heures de rééducations avec cet espoir naïf que cela suffirait à lui faire retrouver la même force dans les muscles de sa jambe. « C'est pas très sympa de juger une handicapée sur sa façon de marcher. » souffla-t-elle, arborant subitement une expression triste, comme si Ajay l'avait blessé avec ses mots, mais encore une fois Cece s'amusait royalement de lui, avec ses manières théâtrales. Ce n'était plus qu'un souvenir lointain, le temps où elle parvenait à marcher avec volupté, sans souffrance, le temps où les moqueries des autres l'auraient blessé, elle était désormais cette boule d'énergie et d'autodérision, capable de rire de sa jambe avec une facilité redoutable. Elle ne comprenait même pas les raisons de sa haine, pourquoi il la détestait autant, ce qu'elle avait bien pu lui faire ou dire, pour subir sa froideur. Elle tourna son visage vers Ajay, haussa les sourcils avant de laisser un soupir s'échapper de ses lèvres. Aller bien, l'expression lui semblait particulièrement mal choisie alors qu'elle avait encore en tête l'image de sa meilleure amie, les yeux rougis par les larmes versées. Elle serra ses doigts autour du ballon, tenta un lancé avant d'arborer une moue enfantine pour l'attendrir afin qu'il lui apprenne à jouer au basket. Elle aimait tellement blaguer, qu'elle avait bien du mal à se concentrer et déjà elle positionna ses doigts sur le ballon avec l'envie de courir vers le panier, sauter et s'y accrocher comme elle avait déjà vu certains joueurs le faire dans un match. Elle se mordilla discrètement l'intérieur de la joue en sentant les mains de Ajay sur ses hanches, un frisson remonta le long de son dos et elle ajusta correctement sa position par rapport à la sienne. « Là, c'est mieux ? » Elle était surprise de sa facilité à poser ses mains sur son corps, lui qui était, en général, résolument décidé à lui faire comprendre qu'elle n'était qu'un virus dans sa vie. « Ça va, tu arrives encore à supporter ma présence, tu le vis bien ? » Avec douceur, ses bras se plièrent jusqu'à ce qu'elle lance le ballon vers le panier et rebondisse dessus sans rentrer à l'intérieur. Elle poussa un cri de joie, leva les mains au ciel comme si elle avait accompli un exploit avant de se tourner subitement vers Ajay. La proximité était étrange, elle s'en rendait compte maintenant. « On recommence ? Tu as vu, j'y suis presque. »
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE DE LA QUINCY HOUSE
Cael Weaver
MEMBRE DE LA QUINCY HOUSE
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t83152-cael-weaver-alex-pettyfer http://www.i-love-harvard.com/t83220-parce-que-plus-on-est-de-fou-alex-pettyfer#2999532
avatar
Eat Unis J'ai : 25 ans et je vis à : Boston . J'ai posé mes affaires ici le : 08/12/2017 et depuis, j'ai posté : 2197 messages et gagné : 271 points. Actuellement, je suis : médecin et côté coeur, je suis : en phase de reconquérir Alison . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Alex Pettyfer ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : estiaduck , et un grand merci à : estiaduck ✽ DC/TC : : Minna Schäfer / Vainilla Meldova


Fiche de présentation

Fiche de lien

Le temps que je prenne tout comme il faut en main et je ferai une plus belle fiche




(#) Jeu 21 Déc - 13:00
Aujourd’hui j’avais pour mission de me balader sur le campus, promouvoir ma nouvelle maison et faire de la pub pour mon parrain de bizutage. Ça avait un petit côté puéril, mais j’avouais que l’idée m’amusait. En passant à côté du gymnase, je voyais une jolie brune passé et je décidais qu’elle serait ma première victime.

En suivant la belle jusqu’à l’intérieur, je l’observais en pleine parade nuptiale avec ce garçon qui semblait plutôt réceptif aux charmes de la belle. Un ballon de basket entre eux, je les regardais se tourner autour comme des collégiens, attendant le moment propice pour intervenir.

La jeune femme avait l’air clairement mauvaise, où alors elle faisait semblant pour que son partenaire continue de jouer avec elle. Je souriais en les regardant avant de me diriger au niveau du panier. Elle venait de marquer son premier panier et je récupérais le ballon qui descendait droit sur moi. Driblant avec l’objet de leurs jeux, je les regardais tout fier d’avoir capturer l’attention du moment.

- Salut vous deux ! Je vous ai interrompu on dirait ?

Avec mon doigt en l’air je faisais tourner le ballon en me remémorant mes années de hand-ball. Le ballon était plus gros, mais les réflexes restaient les même. Mon regard se portait sur le couple improvisé pendant que je sortais un marqueur noir de ma poche en inscrivant de façon indélébile le numéro de téléphone d’Andréa.

- Vous connaissez André Grimaldi ? Un garçon charmant qui sera ravi de vous accueillir au sein de la Quincy.

Un clin d’œil et je laissais le ballon rebondir en direction des deux jeunes athlètes en plein entrainement. Qui sait peut-être qu’on les retrouverait prochainement à la Quincy ? Je m’amusais à observer leur réaction avant de m’éclipser dans un dernier regard et une révérence théâtrale.

- Je vous dis à bientôt d’accord ? à la Quincy House, la meilleure de toutes les confréries, avec mon pote Grimaldi le tombeur de ses dames !


Bizutage:
 




   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Sam 23 Déc - 20:24
Invité
the dreaming of escape.
— with cece.

« Ben il va encore pouvoir attendre. » Dis-je en grognant, haussant les épaules. Putain, elle a le don de m’irriter, mais aussi de me rendre complètement fou. Ses airs, son sourire, son regard. Tout en elle appelle à l’attraction, alors que je tente de dissimuler mes propres émotions. Roulant des yeux lorsqu’elle m’annonce que ce n’est pas drôle de se moquer des handicaper, je glisse une main dans mes cheveux me contentant de dire. « Je me moque pas DES handicapés mais de toi, c’est pas pareil et pour rappel, j’suis considéré comme handicapé aussi donc j’ai le droit de le faire. » Et ouai, depuis la perte d’une belle dose de mon œil, j’étais considéré légalement comme un foutu handicapé. Bon ok, je ne voyais plus vraiment net de l’œil droit, ayant perdu 50% de mes capacités, mais de là à être handicapé…Je n’avais jamais bien compris, mais clairement, ça me posait un petit souci pour les sports compétitifs tels que le basket, le football américain. Depuis mon accident, j’avais dû réapprendre à viser convenablement, à ajuster ma vision, à faire avec un œil et non pas deux. Néanmoins, si au départ ça me foutait les nerfs, avec le temps j’avais appris à m’en moquer, à m’en accommoder. Sûrement comme la jeune femme avec sa jambe, bien que son handicap soit clairement plus lourd que le mien. Après tout, je vois encore à 50%, de ce fait, tout n’est pas perdu si ? Finissant par venir me placer près d’elle pour mieux la repositionner, je me mords légèrement l’intérieur de la joue face à ce rapprochement soudain. « Mouai, c’est déjà moins mauvais. » Dis-je simplement alors qu’elle me parle de sa présence et me fait rouler des yeux une fois encore. Non mais, elle a juste pas envie de se la fermer ? Sérieusement, cette fille est un moulin à parole, on dirait qu’elle cherche à attiser ma frustration. « Ta gueule Cece et lance ce foutu ballon. » Dis-je en grognant, ne sachant pas véritablement quoi répondre, me retranchant derrière ma froideur. Lorsqu’elle lance, je récupère mes mains et souris très légèrement face au ballon qui faillit entrer dans l’anneau. Mon sourire, il disparu rapidement lorsqu’elle se retourna, me retrouvant nez à nez avec elle…Proximité clair et net, je cesse de bouger, de respirer presque, mon regard figé dans le sien. J’allais répondre quand j’entends des bruits de pas venir vers nous. Tournant la tête vers l’inconnu, je l’observe de haut en bas. « Non, tu tombes à pique… » Dis-je en reculant de deux pas, comme si notre bulle venait brusquement d’exploser. Je l’écoute paroles, attrapant le ballon au passage en soupirant. « C’est ça…j’y penserais…ou pas… » Ouai, disons que moi et les confréries, ça fait deux. L’observant quitter les lieux, je regarde Cece et lui lance le ballon. « L’entraînement est terminé, j’te laisse faire joujou toute seule. » Détournant les yeux, laissant un soupire lasse venir traverser mes lippes, je glisse mes doigts dans mes cheveux en commençant à m’éloigner en silence. Cette fille me perturbe et cette situation me met en danger, j’en ai clairement conscience alors ouai, je fuis…


© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

(#) Mer 27 Déc - 9:45
Invité
Elle était peut-être trop bavarde, Cece, adoptait ce comportement mi-enfantin, mi-provocateur, mais elle aimait embêter son monde et particulièrement Ajay, elle n'aurait su dire exactement pourquoi. Son air grincheux la faisait rire, cette moue ronchon qu'il arborait toujours, dessinant une légère ride sur son front lorsqu'il fronçait ses sourcils. Elle prenait toujours des grands airs innocents tout en se gardant bien d'avouer que la présence de Ajay n'était pas aussi désagréable qu'elle le laissait penser parfois. Elle échappa un rire cristallin, mi-moqueur, mi-surpris, de ceux qu'elle n'offrait qu'au jeune homme lorsqu'il l'insulta pour lancer le ballon. Il était un bon professeur, son handicape ne retirait rien de son talent mais à nouveau, elle se garda bien de lui faire un compliment, laissa un soupir s'échapper de ses lèvres avant de se mordiller l'intérieur de la joue. Son cœur accéléra, accompagnant sa respiration dans un rythme soutenu et jeta le ballon sans réellement y faire attention. Ajay était trop près, elle ne le remarquait vraiment que maintenant, elle pouvait sentir son souffle sur son menton, son parfum à ses narines. Elle ne bougea pas, se contenta de rire, ses iris noires heurtant celles plus claires, presque grises, de Ajay. Une grimace traversa ses traits lorsqu'un étudiant arriva subitement, dans l'adrénaline du jeu, elle n'avait même pas remarqué que la porte s'était ouverte pour laisser apparaître la silhouette d'un bizut. Quincy, apparemment. Il était chargé de faire la publicité de sa future maison, vu le discours enflammé qu'il lançait sur un certain André et les oranges. « Ouais, à bientôt. » Elle sourit, portant son regard vers l'étudiant qui s'éclipsait de manière théâtrale, puis vers Ajay pendant un cours instant, ou peut-être que c'était plus que quelques secondes, elle n'aurait su le dire. Elle attrapa le ballon par surprise, manqua de le laisser tomber sur le parquet, serra ses doigts autour. « On pourrait intégrer les Quincy ensemble, qu'est-ce que tu en penses ? » annonça-t-elle très sérieusement avant qu'un grand éclat de rire ne s'échappe de ses lèvres. Elle observait chaque détail de son visage, la manière qu'il avait de soupirer, glisser ses doigts dans ses cheveux courts, s'éloigner, elle resta figer quelques secondes, fronça durement les sourcils. Elle respectait la distance qu'ils avaient imposé entre eux mais ne comprenait pas ce qui la poussait à la fuir. « Tu pars déjà. Est-ce que tu vas finir par m'expliquer pourquoi tu me détestes ? » souffla-t-elle, jouant toujours nerveusement avec le ballon entre ses mains. Au-delà du fait qu'elle était la meilleure amie de Daisy, qu'elle lui serait éternellement loyale, qu'avait-il à lui reprocher ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: