Partagez| .

(BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
avatar
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
J'ai : 21 ans et je vis à : boston, dans la somptueuse baraque familiale payée par papa Perol . J'ai posé mes affaires ici le : 14/01/2017 et depuis, j'ai posté : 2121 messages et gagné : 86 dollars. Actuellement, je suis : étudiante en quatrième année d'économie et de droit, et gratteuse professionnelle de tunes auprès du paternel (si si, c'est un job) et côté coeur, je suis : complètement sous le charme de basile, le cerveau retourné par quelques belles paroles. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis une grande gueule qui a le don de se mettre dans des situations improbables, la mather qui est tombée en cloque de son plan cul et qui s'est faite afficher aux yeux de tous par CS avant même d'en avoir parlé à ses proches . Oh et puis, on dit que je ressemble à : la sublime inka williams ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : vixen (mégane) , et un grand merci à : nightblood ♥ ✽ DC/TC : : none

une louve à la vanille

BEAUTY ISN'T ONLY ABOUT HAVING A PRETTY FACE,
IT'S ABOUT HAVING A PRETTY MIND, HEART AND SOUL


NEWS tombe enceinte de WILLIAM mi-avril et avorte le 20 juin, pas prête le moins du monde à devenir mère apprend que son père a promis sa main à DRAGOMIR mi-juin et se promet de faire capoter le mariage à venir retourne à boston au cours du summer camp pour se marier à DENYS le 17 juillet, pour casser les plans de mariage de son père et le rendre dingue au passage annonce enfin son mariage à son père le 13 août et se voit contrainte de prendre le premier vol pour paris ; arrivée le 15 août au matin dans la capitale française, son père lui annonce quant à lui qu'elle ne retournera pas à harvard et terminera ses études en france retourne finalement à boston à la fin du mois et divorce de DENYS le 31 août.

BIO petite parisienne d'origine franco-brésilienne, louve est la quatrième enfant sur cinq du pdg du groupe bpce (banque populaire et caissé d'épargne) et d'une ancienne top modèle. elle a vécu dans l’opulence toute sa vie, avec tous les privilèges liés. forcément, elle a tendance à profiter de l'argent de papa perol, et pas toujours à bon escient. contrairement à bon nombre d'enfants, elle a eu le privilège de faire le tour du globe durant ses vingt-et-une années d'existence et elle n'est pas prête de s'arrêter en si bon chemin tant elle a encore de choses à découvrir et de pays à visiter. passionnée par la danse, et en plus particulier la danse classique, elle pratique à hauteur d'une fois par jour entre ses cours et ses soirées. la petite française étudie conjointement pour sa troisième année à harvard l'économie et le droit. visiblement bien lancée sur les traces de son père, elle espère arriver un jour à obtenir un poste similaire au sien.

A PREMIÈRE VUE studieuse fêtarde intelligente impulsive joueuse bagarreuse à ses heures séductrice bornée compétitive désordonnée ouverte d'esprit peur de l'attachement fidèle en amitié emmerdeuse pleine de vie rancunière aventurière dépensière bon public grande gueule délurée garce libérée.

AU FOND au-delà de ce tempérament de feu qu'ont l'habitude de côtoyer ses proches, louve est une femme qui ne demande qu'un peu d'amour et d'attention. elle sait se montrer douce et particulièrement attachante lorsqu'elle en a envie. mais encore faut-il que les personnes creusent suffisamment pour découvrir ce qui se cache derrière sa carapace.

PETITS PLUS une chevelure brune des plus sauvages et des yeux noisette, le tout ornant un visage des plus enfantins, c'est son petit charme à elle. l'alcool, c'est comme une passion pour elle. elle pratique beaucoup de sport, ça lui permet de décompresser et de décuver. elle parle couramment le français, portugais et anglais. étant donné ses racines, elle a un petit accent français qui fait son charme encore une fois.


family no matter what

LIKE BRANCHES ON A TREE, WE GROW IN DIFFERENT
DIRECTIONS BUT OUR ROOTS REMAIN AS ONE


BLOOD COLIN, frère aîné relou. comment dire ? il me sort par tous les trous dès qu'il prend ses grands airs. faire la morale, ça doit être sa passion au fond. s'il veut jouer au paternel avec moi, on jouera ; mais autant dire que ses efforts seront faits en vain. mais, au fond, je dois quand même avouer que je l'aime, ce relou. MARIN, frère aîné et alter-ego. l'homme de ma vie, sans rien d'incestueux pourtant. entre cris et insultes, je ferais tout pour lui. un peu comme la prunelle de mes yeux. c'est sur lui que je me repose en cas de coup de mou. bien qu'en général, c'est surtout pour faire des conneries que je me repose sur lui. FAUVE, sœur aînée à protéger. mon petit bébé. je la vois un peu comme une enfant, douce, pleine de joie, mais surtout trop naïve. un petit être tendre qu'il faut défendre. autant dire que je veille au grain quant à ses relations et que je ne supporte pas quand des hommes l'approchent de trop près. COLOMBE (PV), sœur cadette à la con. elle, c'est encore pire que colin. si je pouvais lui arracher les yeux et les ongles des pieds un à un, je le ferais. une péteuse comme il n'en existe que trop. une vraie petite peste. RAUL, cousin maternel. en recherche.

HEART ELBETH, belle-sœur. je la considère comme une sœur de cœur, parce que deux ne sont pas suffisantes à me combler. et malgré cette union pas forcément très réglo avec mon frère, je l'ai accepté et je la soutiens coûte que coûte. ELYES, comme un frère, ou plus. si de manière générale je le considère comme un énième frère, notre relation a cette tendance à être quelque peu ambiguë sur les bords. et c'est sans doute là toute la complexité de notre amitié.


love me like never before

I'LL CHEW YOU UP AND I'LL SPIT YOU OUY
BECAUSE THAT'S WHAT YOUNG LOVE IS ALL ABOUT.


PRESENT BASILE (PV), l'amour plus fort que tout. gamine, je le regardais des étoiles plein les yeux. basile, c'est celui qui m'a toujours fait tourner la tête. objet de toutes mes tentations, les choses se sont compliquées au fil des années. alors qu'il y a quelques semaines à peine ma fierté m'empêchait de sauter le pas, on a fini par se laisser aller tous les deux. le summer camp y a été pour quelque chose, ainsi que cette grossesse et ce mariage avec denys. je me dis que malgré tout, ça a eu des côtés positifs. et en un t'es à moi, il m'a envoyée sur une autre planète. parce que ces quelques mots sont forts. pourtant, rien d'officiel encore. bien qu'au fond, je me dis que ça ne saurait tarder.

PROMISES & MARRIAGE totalement contre mon gré, je me suis retrouvée fiancée à DRAGOMIR (RIP), un quasi-inconnu. une histoire d'affaires entre son père et le mien. sauf que voilà, je tenais à ma liberté, et c'est à ce moment-là que DENYS est intervenu. on a élaboré tout un plan, et il m'a passé la bague au doigt le 17 juillet. parce qu'en étant mariée une fois, impossible de l'être une seconde. mais les choses ont tourné au vinaigre quand je l'ai finalement annoncé à mon père près d'un mois plus tard. le divorce a finalement été prononcé le 31 août, sonnant mon retour à boston par la même occasion. adios la prison et aurevoir paris !

SEX ONLY BAPTISTE. MAVERICK. KALE. WILLIAM.

LOST ONES ROMAN (RIP), premier amour - octobre 2009 à novembre 2010. mon premier tout. premier amour, première fois, premiers papillons dans le ventre. c'était beau, ça s'est passé à paris, et ça s'est terminé. la distance et les obligations nous ont stoppés, et c'est bien dommage. on a pourtant continué à se voir quand on le pouvait, on a beaucoup voyagé ensemble et on est devenus amis. LANCELOT, le temps fait son oeuvre - mars 2011 à décembre 2012. au-delà d'être mon meilleur ami depuis toujours, on a aussi partagé nos vies durant près de deux ans. tout se passait parfaitement bien, jusqu'à ce qu'on se rende compte de notre immaturité en couple. alors on s'est quittés, plus proches que jamais, et on s'est promis qu'un jour peut-être, on se laisserait aller à une véritable relation. EZIO, l'ex parisien disparu - juillet 2013. je l'ai aimé et il a disparu. notre relation a duré très peu de temps, monsieur ayant décidé de se volatiliser alors que je m'attachais à lui. si je le retrouve, je lui ferai la peau. DENYS, pas de sentiments, pas d'attachement - juin 2016. l'homme parfait sans doute, et pourtant ça n'a pas suffit. j'étais bien jusqu'au moment où je me suis rendue compte qu'il s'attachait à moi. et là, j'ai tout envoyé valsé. je l'ai quitté et j'ai déguerpi.


a friend loves at all time

MY BF ARE LIKE FAIRYTALES, THEY'VE BEEN THERE SINCE
ONCE UPON A TIME AND WILL BE THERE FOREVER AFTER


BESTIES LANCELOT, le meilleur ami, l'homme parfait. quand un ami d'enfance devient son meilleur ami, c'est ce qu'on peut espérer de mieux. on se suit depuis qu'on est marmots alors autant dire que je l'échangerais pour rien au monde. WILLOW, le duo de choc. je l'ai connue par le biais de mes frères, et ça a de suite été le coup de foudre. tellement différentes et à la fois tellement semblables, on ne se sépare plus. c'est devenu ma meilleure amie, celle qui passera avant tout le monde, celle pour qui je serais prête à tout. MACKENZIE, bff de toujours. en écriture.

FRIENDS READ, sauveteur et moralisateur. il m'a retrouvée alors que je faisais un coma éthylique, une super première rencontre. il m'a fait comprendre, après m'avoir sauvée, que je devrais me calmer sur l'alcool et consulter des spécialistes. ma foi, ok. NOORA, amitié et médiation. à la mather, on s'entend du feu de dieu. mais une fois arrivées dehors, c'est autre chose. si la situation entre noora et jean n'était pas si tendue, ça irait sans doute comme sur des roulettes. je suis déterminée à les faire s'entendre, les deux petiotes. BAPTISTE, le bon sexe fait les bons amis. on s'est rencontrés lors du festival du burning man dans le nevada, une soirée qui a fini sur l'oreiller. on s'est retrouvés à harvard sans ambiguïté aucune, on s'est vite rendus compte qu'on s'entendait particulièrement bien. malgré notre amitié, on a fini par recoucher ensemble au détour d'une énième soirée alcoolisée. un plaisir partagé qui n'ira jamais plus loin. SIHAM, d'ennemie à amie. en écriture. KALE, l'alliance du corps et de l'esprit. je le considère comme l'un de mes plus proches amis, dans tous les sens du terme. parce qu'au-delà de bien nous entendre spirituellement parlant, on a souvent eu l'occasion de passer du bon temps ensemble. la seule raison pour laquelle cet aspect-là s'est calmé, c'est basile.


bitches hate me

DEAR HATERS, I'M FLATTERED THAT I'M ALWAYS
A TRENDING TOPIC IN YOUR LIFE


AWKWARD ASRA, le poids de la distance. parce que parfois, l'amitié et la distance ne font pas bon ménage, mon départ à harvard a gâché toutes les années qu'on avait jusque là passé ensemble. je connais asra depuis qu'on est petites, on a toujours été très proches, jusqu'à mon départ. on a coupé les ponts, par jalousie, par sensation d'abandon. mais qui sait ce que l'avenir nous réserve ? on ne met pas un terme si facilement à une si longue amitié. ASHLEIGH, awkward. ash, c'est la meilleure amie de marin, mais surtout celle pour qui bat le cœur de denys. et je me sens comme le poison de leur vie, à foutre un bordel monstre. j'ai cherché à rattraper les choses, mais je dois avouer que je sais pas sur quel pied danser.

HATERS ROMY, du vol à la vengeance. cette petite idiote a voulu me soutirer des tunes et, à côté de ça, fréquente marin d'un peu trop près. le retour de flamme va lui faire tout bizarre à la petiote. ANDREA, quand l'amitié fait de toi un complice. le meilleur d'ezio, une suffisamment bonne raison que j'ai pour le détester. je l'ai foutu dans le même panier que son acolyte, parce que je l'ai connu en même temps et qu'il a rien fait pour m'éviter la souffrance que m'a causé la disparition soudaine de l'italien.


à ajouter : sonneper.

les stories en cours

GOT A FIGURE LIKE A PINPUP, GOT A FIGURE LIKE A DOLL.
DON'T CARE IF YOU THINK I'M DUMB, I DON'T CARE AT ALL.



MARINERIN

à venir : none


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: danse et cheerleading
ANNÉE D'ÉTUDES: quatrième année
CURSUS SUIVI: économie (M) et droit (m)
Message(#) Sujet: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you Dim 13 Aoû - 1:03

you're poison to my heart
basile & louve
11 AOÛT AU SOIR ✻ Depuis l’épisode du mariage, et le carnage qui s’en est suivi, tu t’es faite discrète. C’est presque si t’as pas déserté les lieux publics. T’es souvent restée cloîtrée dans ta chambre ou sur un bout de plage désert ; t’as eu besoin de respirer, de réfléchir à ce que t’as foutu, surtout au bordel que t’as foutu dans la vie de Denys avec TES conneries. Ou les conneries de ton père, puisque c’est son idée de mariage arrangé qui t’a menée là. A te marier à ton ex. Sur un coup de tête. Et Basile qui t’avait proposé de l’épouser. T’as dit non. Alors qu’en réalité, rien que d’y penser, ça t’a rendue dingue. Parce que t’as toujours rêvé de ce moment, depuis gamine, lui dire Oui pour de bon, ça a longtemps été ton rêve. C’est moins niais à l’heure actuelle mais la seule raison qui t’a poussée à dire non, c’est que t’as pas envie que ça se passe comme ça. Pas avec lui. Pas pour esquiver un autre mariage. T’as envie que ce soit quelque chose de sérieux, si un jour ça devait arriver. Et ça arrivera, t’en es sûre, t’es prête à faire appel à un marabout pour ça, pour forcer le destin s’il le faut. L’amour te rend dingue. Mais t’as jamais ressenti quelque chose comme ça pour un autre. Roman, Lancelot, Ezio, Lukà, et même Denys. Ils lui arrivent pas à la cheville, tu le sais parfaitement. C’est sûrement ce qui te perturbe le plus. D’ailleurs, tous ces jours à rester seule, t’as pas cessé de penser à Lui. Il te hante, même sans être mort. T’as cogité sur tellement de choses, tu t’es dit que peut-être, après vos dernières discussions, après avoir mis les choses à plat concernant ta grossesse, vos embrouilles qui s’en sont suivies et ton mariage, il allait faire un effort. Qu’il allait, comme toi, se calmer. Laisser les autres de côtés. N’avoir d’yeux que pour toi. Et pourtant, t’avais pas eu de ses nouvelles. Ou plutôt, avec ton téléphone qui t’avait lâché et ta flemme monumentale d’en racheter un, préférant alors te couper du monde quelques jours, tu savais pas s’il t’avait écrit. S’il t’avait appelée. Tu l’espérais, mais tu voulais pas te voiler la face. Tu venais tout juste d’en obtenir un nouveau, et t’avais toujours pas téléphoné à ton père pour lui annoncer ta bonne nouvelle. T’avais la boule au ventre rien qu’en imaginant ce qu’il allait te préparer comme sort. Un aller simple pour la Hongrie ou la Mongolie peut-être. C’est vrai que t’as pas mal enchaîné les bourdes ces derniers mois ; et encore, tu pouvais être contente qu’il ait pas eu vent de ta grossesse. Tu serais sûrement morte à l’heure qu’il est. Enfin, qu’importe : t’as cruellement besoin de te changer les idées ce soir, mais toujours seule. T’as pris ton courage à deux mains et tu t’es mise sur ton trente-et-un. Et, sans perdre plus de temps, tu t’es hâtée vers le Pub de la ville. T’es certaine que tu vas y croiser des têtes familières, peut-être même Basile et Marin, qui sait ? Ca te ferait sûrement du bien. Un peu comme si deux des trois hommes de ta vie s’étaient réunis pour toi.


@basile drahi




all that you are
is all that i'll ever need
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Message(#) Sujet: Re: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you Lun 14 Aoû - 22:15

you're poison to my heart
basile & louve
Des jours qu'il n'avait pas eu de nouvelles. Elle n'avait même pas répondu à ses textos. Alors quoi ? C'est tout ? Silence radio et basta ? Basile s'était torturé l'esprit depuis plusieurs jours, à savoir ce qu'il avait bien pu faire de mal encore une fois. Pourtant, il s'était tenu à carreau depuis leur dernière discussion. Depuis qu'ils se sont dit ce qu'ils avaient sur le cœur, ou presque. Putain, ça n'se voit pas qu'il est mordu ? Ça crève les yeux non ? Et pourtant, elle l'ignorait. Pire que ça même. Elle se jouait de lui, totalement. Et finalement, l'inquiétude qu'avait pu éprouver Basile avait cédé sa place à de la colère. Elle le prend vraiment pour un con. Et s'il y'a bien une chose que Basile ne supporte pas, c'est ça. Alors, il a décidé de laisser tomber. Passer outre. Presque l'oublier, même si de ce côté là, c'est mission impossible. Elle l'a marqué au fer rouge. Après près de soixante douze heures sans aucune nouvelle, ses vieux démons refaisant surface, il est sorti tous les soirs ou presque cette dernière semaine. Et ce soir ne fait bien évidemment pas exception. Coureur de jupons comme pas deux, ce n'est pourtant pas au bras d'une jolie fille qu'il passe la porte du pub mais avec ses potes. Trois ou quatre mecs taillés comme des dieux grecs et avec des sourires à tomber. De quoi faire chavirer le cœur des demoiselles présentes.

S'installant au font du pub, ils ne se font pas prier pour commander des bières et autres boissons alcoolisées. Et c'est en allant pisser deux heures plus tard, que le regard de Basile se pose sur elle. Sur le coup il a cru à son imagination lui jouant un tour et il se serait presque pincé pour être sûr que ce n'est pas une hallucination due à l'alcool. Mais non, impossible qu'il invente ça. Pas comme ça, pas dans cette tenue. Elle est magnifique. Tellement, que son cœur manque un battement et que son envie de pisser s'envole totalement. Sauf que, passée la surprise de la voir, c'est bien l'énervement qui finit par prendre place. D'un pas décidé, il se dirige vers elle, lançant un regard noir à tous les mecs qu'il croise sur son chemin et qui osent un regard pour elle. S'il s'écoutait, il lui ferait faire volte-face et l'embrasserait devant tous ces types, juste pour leur faire comprendre que c'est chasse gardée. Qu'elle lui appartient. Mais Basile est bien trop en colère contre Louve pour ça.  A la place, il se positionne juste derrière elle, bras croisés, les yeux qui lancent des éclairs. « J'vois qu'on s'amuse bien. » qu'il lance amer, mâchoires serrées.


@Louve Perol-Zacharias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
avatar
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
J'ai : 21 ans et je vis à : boston, dans la somptueuse baraque familiale payée par papa Perol . J'ai posé mes affaires ici le : 14/01/2017 et depuis, j'ai posté : 2121 messages et gagné : 86 dollars. Actuellement, je suis : étudiante en quatrième année d'économie et de droit, et gratteuse professionnelle de tunes auprès du paternel (si si, c'est un job) et côté coeur, je suis : complètement sous le charme de basile, le cerveau retourné par quelques belles paroles. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis une grande gueule qui a le don de se mettre dans des situations improbables, la mather qui est tombée en cloque de son plan cul et qui s'est faite afficher aux yeux de tous par CS avant même d'en avoir parlé à ses proches . Oh et puis, on dit que je ressemble à : la sublime inka williams ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : vixen (mégane) , et un grand merci à : nightblood ♥ ✽ DC/TC : : none

une louve à la vanille

BEAUTY ISN'T ONLY ABOUT HAVING A PRETTY FACE,
IT'S ABOUT HAVING A PRETTY MIND, HEART AND SOUL


NEWS tombe enceinte de WILLIAM mi-avril et avorte le 20 juin, pas prête le moins du monde à devenir mère apprend que son père a promis sa main à DRAGOMIR mi-juin et se promet de faire capoter le mariage à venir retourne à boston au cours du summer camp pour se marier à DENYS le 17 juillet, pour casser les plans de mariage de son père et le rendre dingue au passage annonce enfin son mariage à son père le 13 août et se voit contrainte de prendre le premier vol pour paris ; arrivée le 15 août au matin dans la capitale française, son père lui annonce quant à lui qu'elle ne retournera pas à harvard et terminera ses études en france retourne finalement à boston à la fin du mois et divorce de DENYS le 31 août.

BIO petite parisienne d'origine franco-brésilienne, louve est la quatrième enfant sur cinq du pdg du groupe bpce (banque populaire et caissé d'épargne) et d'une ancienne top modèle. elle a vécu dans l’opulence toute sa vie, avec tous les privilèges liés. forcément, elle a tendance à profiter de l'argent de papa perol, et pas toujours à bon escient. contrairement à bon nombre d'enfants, elle a eu le privilège de faire le tour du globe durant ses vingt-et-une années d'existence et elle n'est pas prête de s'arrêter en si bon chemin tant elle a encore de choses à découvrir et de pays à visiter. passionnée par la danse, et en plus particulier la danse classique, elle pratique à hauteur d'une fois par jour entre ses cours et ses soirées. la petite française étudie conjointement pour sa troisième année à harvard l'économie et le droit. visiblement bien lancée sur les traces de son père, elle espère arriver un jour à obtenir un poste similaire au sien.

A PREMIÈRE VUE studieuse fêtarde intelligente impulsive joueuse bagarreuse à ses heures séductrice bornée compétitive désordonnée ouverte d'esprit peur de l'attachement fidèle en amitié emmerdeuse pleine de vie rancunière aventurière dépensière bon public grande gueule délurée garce libérée.

AU FOND au-delà de ce tempérament de feu qu'ont l'habitude de côtoyer ses proches, louve est une femme qui ne demande qu'un peu d'amour et d'attention. elle sait se montrer douce et particulièrement attachante lorsqu'elle en a envie. mais encore faut-il que les personnes creusent suffisamment pour découvrir ce qui se cache derrière sa carapace.

PETITS PLUS une chevelure brune des plus sauvages et des yeux noisette, le tout ornant un visage des plus enfantins, c'est son petit charme à elle. l'alcool, c'est comme une passion pour elle. elle pratique beaucoup de sport, ça lui permet de décompresser et de décuver. elle parle couramment le français, portugais et anglais. étant donné ses racines, elle a un petit accent français qui fait son charme encore une fois.


family no matter what

LIKE BRANCHES ON A TREE, WE GROW IN DIFFERENT
DIRECTIONS BUT OUR ROOTS REMAIN AS ONE


BLOOD COLIN, frère aîné relou. comment dire ? il me sort par tous les trous dès qu'il prend ses grands airs. faire la morale, ça doit être sa passion au fond. s'il veut jouer au paternel avec moi, on jouera ; mais autant dire que ses efforts seront faits en vain. mais, au fond, je dois quand même avouer que je l'aime, ce relou. MARIN, frère aîné et alter-ego. l'homme de ma vie, sans rien d'incestueux pourtant. entre cris et insultes, je ferais tout pour lui. un peu comme la prunelle de mes yeux. c'est sur lui que je me repose en cas de coup de mou. bien qu'en général, c'est surtout pour faire des conneries que je me repose sur lui. FAUVE, sœur aînée à protéger. mon petit bébé. je la vois un peu comme une enfant, douce, pleine de joie, mais surtout trop naïve. un petit être tendre qu'il faut défendre. autant dire que je veille au grain quant à ses relations et que je ne supporte pas quand des hommes l'approchent de trop près. COLOMBE (PV), sœur cadette à la con. elle, c'est encore pire que colin. si je pouvais lui arracher les yeux et les ongles des pieds un à un, je le ferais. une péteuse comme il n'en existe que trop. une vraie petite peste. RAUL, cousin maternel. en recherche.

HEART ELBETH, belle-sœur. je la considère comme une sœur de cœur, parce que deux ne sont pas suffisantes à me combler. et malgré cette union pas forcément très réglo avec mon frère, je l'ai accepté et je la soutiens coûte que coûte. ELYES, comme un frère, ou plus. si de manière générale je le considère comme un énième frère, notre relation a cette tendance à être quelque peu ambiguë sur les bords. et c'est sans doute là toute la complexité de notre amitié.


love me like never before

I'LL CHEW YOU UP AND I'LL SPIT YOU OUY
BECAUSE THAT'S WHAT YOUNG LOVE IS ALL ABOUT.


PRESENT BASILE (PV), l'amour plus fort que tout. gamine, je le regardais des étoiles plein les yeux. basile, c'est celui qui m'a toujours fait tourner la tête. objet de toutes mes tentations, les choses se sont compliquées au fil des années. alors qu'il y a quelques semaines à peine ma fierté m'empêchait de sauter le pas, on a fini par se laisser aller tous les deux. le summer camp y a été pour quelque chose, ainsi que cette grossesse et ce mariage avec denys. je me dis que malgré tout, ça a eu des côtés positifs. et en un t'es à moi, il m'a envoyée sur une autre planète. parce que ces quelques mots sont forts. pourtant, rien d'officiel encore. bien qu'au fond, je me dis que ça ne saurait tarder.

PROMISES & MARRIAGE totalement contre mon gré, je me suis retrouvée fiancée à DRAGOMIR (RIP), un quasi-inconnu. une histoire d'affaires entre son père et le mien. sauf que voilà, je tenais à ma liberté, et c'est à ce moment-là que DENYS est intervenu. on a élaboré tout un plan, et il m'a passé la bague au doigt le 17 juillet. parce qu'en étant mariée une fois, impossible de l'être une seconde. mais les choses ont tourné au vinaigre quand je l'ai finalement annoncé à mon père près d'un mois plus tard. le divorce a finalement été prononcé le 31 août, sonnant mon retour à boston par la même occasion. adios la prison et aurevoir paris !

SEX ONLY BAPTISTE. MAVERICK. KALE. WILLIAM.

LOST ONES ROMAN (RIP), premier amour - octobre 2009 à novembre 2010. mon premier tout. premier amour, première fois, premiers papillons dans le ventre. c'était beau, ça s'est passé à paris, et ça s'est terminé. la distance et les obligations nous ont stoppés, et c'est bien dommage. on a pourtant continué à se voir quand on le pouvait, on a beaucoup voyagé ensemble et on est devenus amis. LANCELOT, le temps fait son oeuvre - mars 2011 à décembre 2012. au-delà d'être mon meilleur ami depuis toujours, on a aussi partagé nos vies durant près de deux ans. tout se passait parfaitement bien, jusqu'à ce qu'on se rende compte de notre immaturité en couple. alors on s'est quittés, plus proches que jamais, et on s'est promis qu'un jour peut-être, on se laisserait aller à une véritable relation. EZIO, l'ex parisien disparu - juillet 2013. je l'ai aimé et il a disparu. notre relation a duré très peu de temps, monsieur ayant décidé de se volatiliser alors que je m'attachais à lui. si je le retrouve, je lui ferai la peau. DENYS, pas de sentiments, pas d'attachement - juin 2016. l'homme parfait sans doute, et pourtant ça n'a pas suffit. j'étais bien jusqu'au moment où je me suis rendue compte qu'il s'attachait à moi. et là, j'ai tout envoyé valsé. je l'ai quitté et j'ai déguerpi.


a friend loves at all time

MY BF ARE LIKE FAIRYTALES, THEY'VE BEEN THERE SINCE
ONCE UPON A TIME AND WILL BE THERE FOREVER AFTER


BESTIES LANCELOT, le meilleur ami, l'homme parfait. quand un ami d'enfance devient son meilleur ami, c'est ce qu'on peut espérer de mieux. on se suit depuis qu'on est marmots alors autant dire que je l'échangerais pour rien au monde. WILLOW, le duo de choc. je l'ai connue par le biais de mes frères, et ça a de suite été le coup de foudre. tellement différentes et à la fois tellement semblables, on ne se sépare plus. c'est devenu ma meilleure amie, celle qui passera avant tout le monde, celle pour qui je serais prête à tout. MACKENZIE, bff de toujours. en écriture.

FRIENDS READ, sauveteur et moralisateur. il m'a retrouvée alors que je faisais un coma éthylique, une super première rencontre. il m'a fait comprendre, après m'avoir sauvée, que je devrais me calmer sur l'alcool et consulter des spécialistes. ma foi, ok. NOORA, amitié et médiation. à la mather, on s'entend du feu de dieu. mais une fois arrivées dehors, c'est autre chose. si la situation entre noora et jean n'était pas si tendue, ça irait sans doute comme sur des roulettes. je suis déterminée à les faire s'entendre, les deux petiotes. BAPTISTE, le bon sexe fait les bons amis. on s'est rencontrés lors du festival du burning man dans le nevada, une soirée qui a fini sur l'oreiller. on s'est retrouvés à harvard sans ambiguïté aucune, on s'est vite rendus compte qu'on s'entendait particulièrement bien. malgré notre amitié, on a fini par recoucher ensemble au détour d'une énième soirée alcoolisée. un plaisir partagé qui n'ira jamais plus loin. SIHAM, d'ennemie à amie. en écriture. KALE, l'alliance du corps et de l'esprit. je le considère comme l'un de mes plus proches amis, dans tous les sens du terme. parce qu'au-delà de bien nous entendre spirituellement parlant, on a souvent eu l'occasion de passer du bon temps ensemble. la seule raison pour laquelle cet aspect-là s'est calmé, c'est basile.


bitches hate me

DEAR HATERS, I'M FLATTERED THAT I'M ALWAYS
A TRENDING TOPIC IN YOUR LIFE


AWKWARD ASRA, le poids de la distance. parce que parfois, l'amitié et la distance ne font pas bon ménage, mon départ à harvard a gâché toutes les années qu'on avait jusque là passé ensemble. je connais asra depuis qu'on est petites, on a toujours été très proches, jusqu'à mon départ. on a coupé les ponts, par jalousie, par sensation d'abandon. mais qui sait ce que l'avenir nous réserve ? on ne met pas un terme si facilement à une si longue amitié. ASHLEIGH, awkward. ash, c'est la meilleure amie de marin, mais surtout celle pour qui bat le cœur de denys. et je me sens comme le poison de leur vie, à foutre un bordel monstre. j'ai cherché à rattraper les choses, mais je dois avouer que je sais pas sur quel pied danser.

HATERS ROMY, du vol à la vengeance. cette petite idiote a voulu me soutirer des tunes et, à côté de ça, fréquente marin d'un peu trop près. le retour de flamme va lui faire tout bizarre à la petiote. ANDREA, quand l'amitié fait de toi un complice. le meilleur d'ezio, une suffisamment bonne raison que j'ai pour le détester. je l'ai foutu dans le même panier que son acolyte, parce que je l'ai connu en même temps et qu'il a rien fait pour m'éviter la souffrance que m'a causé la disparition soudaine de l'italien.


à ajouter : sonneper.

les stories en cours

GOT A FIGURE LIKE A PINPUP, GOT A FIGURE LIKE A DOLL.
DON'T CARE IF YOU THINK I'M DUMB, I DON'T CARE AT ALL.



MARINERIN

à venir : none


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: danse et cheerleading
ANNÉE D'ÉTUDES: quatrième année
CURSUS SUIVI: économie (M) et droit (m)
Message(#) Sujet: Re: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you Mar 15 Aoû - 12:37

you're poison to my heart
basile & louve
Perdue dans tes pensées, tu te tiens droite face au bar, à fixer la carte que tu tiens entre tes mains. Tu te demandes ce que tu vas bien pouvoir choisir ce soir, pour commencer en beauté, un truc qui soit suffisamment alcoolisé pour te mettre bien rapidement. Pour arrêter de trop réfléchir comme tu l’as fait ces dernières semaines. T’en peux plus, d’appréhender la réaction de ton père alors que sur le coup, ça te semblait être le bon plan. Ton index glisse le long de la carte, à éplucher chaque boisson qui y est présentée. Mais t’es bien vite sortie de ta bulle alors qu’une voix retentit derrière toi. Tu sursautes et, d’un geste franc, tu te tournes vers le malotru qui a décidé de te déranger. Mais sa voix, t’aurais pu la reconnaître parmi mille. Les yeux écarquillés, tu le fixes comme si tu venais de voir un fantôme. Tu t’attendais à voir du monde ce soir, tu pouvais pas y échapper. T’espérais le voir Lui, mais pas comme ça. D’un coup d’œil, tu le détailles : mâchoire serrée, bras croisés, regard qui veut tout dire. Il t’en veut, ça se verrait même à mille bornes. « J’ai l’air de m’amuser ? » que tu lâches en soufflant sèchement. Tu te demandes avec qui il est venu. Des potes ? Ou des meufs sur lesquelles tu serais prêtes à bondir ? « Tu m’as pas attendue pour t’amuser à ce que je vois, et je devrais rester les bras croisés à l’hôtel en attendant que les choses se passent, c’est ça ? » T’es pas trop certaine que cette approche soit la bonne. D’autant plus que c’est toi qui as sûrement dû jouer la morte à ses yeux s’il a pris le temps de t’écrire ces derniers jours, et pas lui. Et pourtant, s’il savait qu’il a jamais quitté tes pensées malgré ton esprit tourmenté. Ca changerait peut-être la donne ? « Qu’est-ce que t’as à me reprocher, concrètement ? J’ai fait quoi de travers cette fois ? » S’il a cherché à te contacter, il te le dira sans doute directement s’il joue pas la carte de la fierté une nouvelle fois. Mais t’as de quoi t’expliquer. Tu peux pas prouver grand-chose si ce n’est ton téléphone qui t’a lâché. T’as vu personne d’autre tout ce temps, mais t’as personne pour témoigner, forcément. Qu’importe, tu trouveras bien un moyen de lui faire comprendre. Et puis, malgré tout ce qui a pu vous arriver, tu lui as jamais menti. Tu lui as peut-être caché des choses comme ta grossesse, mais tu comptais le lui dire. Tu t’attendais pas à ce que CS sorte la nouvelle avant que t’aies mis qui que ce soit d’autre que Marin au courant. Tu t’étais laissée prendre à ton propre jeu et ça t’avait valu de te brûler les ailes tant Basile t’en avait voulu. Alors à quoi ça te servirait de lui cacher des choses ou de lui mentir ? Tu serais la seule perdante dans l’histoire. Et ton but est bien loin de ça.




all that you are
is all that i'll ever need
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Message(#) Sujet: Re: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you Mar 15 Aoû - 13:30

you're poison to my heart
basile & louve
Il irradie Basile. Balance des ondes négatives tout autour de lui alors qu'il se tient face à Louve, bras croisés. N'importe qui peut voir qu'il est furieux. Furieux contre elle. Et dire qu'il était venu ici pour se changer les idées. Arrêter d'imaginer tout et n'importe quoi à son sujet depuis des jours. Et voilà qu'il tombe sur elle... Il se retient Basile. Se retient de faire un esclandre en public. Difficilement, mais il fait de son mieux. Sauf que Louve ne fait rien pour aider, même pire que ça. Si au début elle est surprise de le voir, la blonde se ressaisit bien vite et se met sur la défensive. Et lorsqu'elle rétorque, Basile ne peut s'empêcher de rire jaune. Est-ce qu'elle le fait exprès pour le faire exploser ? Très certainement. Et soudainement, la situation s'inverse. C'est elle qui semble ne pas comprendre pourquoi Basile est en colère. Qui fait comme si elle n'avait rien fait de mal. Les mâchoires encore plus contractées, le brun ne répond rien sur le coup, tente de ravaler la furie qui menace de gronder et déferler telle une vague réduisant tout en miette sur son passage. « T'es sérieuse là ? » qu'il finit par lancer après plusieurs secondes de silence, la voix dure, le regard noir. « C'est toi qui me dis ça ? Toi, dans cette tenue, accoudée au bar, qui ose me dire ça ? » qu'il poursuit, haussant la voix bien malgré lui, se faisant tourner vers eux le regard des gens qui se trouvent à quelques mètres à peine. Il a du mal à se contenir le brun. Du mal à ne pas laisser exploser la rage qui bouillonne en lui. Parce que putain, elle est belle Louve, dans cette tenue. Bien trop pour venir ici toute seule. Bien trop pour ne pas avoir une idée derrière la tête, habillée ainsi dans un endroit comme ce pub. Et ça le rend malade Basile. Malade parce qu'il s'est fait un sang d'encre durant des jours avec son silence radio à la con. Sans parler de sa jalousie. Parce que si Louve est habillée ainsi, ce n'est pas pour lui, assurément... « Putain Louve ! Des jours que j'ai pas de nouvelles, à m'inquiéter comme un abruti! Et finalement toi tu fais quoi ? Tu prends du bon temps, sapée comme une call-girl ! » qu'il lui crache au visage, laissant l'alcool un peu trop parler pour lui. Mais c'est plus fort que lui. Avec Louve, il perd la raison Basile. « Putain, j'suis vraiment trop con » qu'il termine, balançant ces mots plus pour lui que pour elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
avatar
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
J'ai : 21 ans et je vis à : boston, dans la somptueuse baraque familiale payée par papa Perol . J'ai posé mes affaires ici le : 14/01/2017 et depuis, j'ai posté : 2121 messages et gagné : 86 dollars. Actuellement, je suis : étudiante en quatrième année d'économie et de droit, et gratteuse professionnelle de tunes auprès du paternel (si si, c'est un job) et côté coeur, je suis : complètement sous le charme de basile, le cerveau retourné par quelques belles paroles. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis une grande gueule qui a le don de se mettre dans des situations improbables, la mather qui est tombée en cloque de son plan cul et qui s'est faite afficher aux yeux de tous par CS avant même d'en avoir parlé à ses proches . Oh et puis, on dit que je ressemble à : la sublime inka williams ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : vixen (mégane) , et un grand merci à : nightblood ♥ ✽ DC/TC : : none

une louve à la vanille

BEAUTY ISN'T ONLY ABOUT HAVING A PRETTY FACE,
IT'S ABOUT HAVING A PRETTY MIND, HEART AND SOUL


NEWS tombe enceinte de WILLIAM mi-avril et avorte le 20 juin, pas prête le moins du monde à devenir mère apprend que son père a promis sa main à DRAGOMIR mi-juin et se promet de faire capoter le mariage à venir retourne à boston au cours du summer camp pour se marier à DENYS le 17 juillet, pour casser les plans de mariage de son père et le rendre dingue au passage annonce enfin son mariage à son père le 13 août et se voit contrainte de prendre le premier vol pour paris ; arrivée le 15 août au matin dans la capitale française, son père lui annonce quant à lui qu'elle ne retournera pas à harvard et terminera ses études en france retourne finalement à boston à la fin du mois et divorce de DENYS le 31 août.

BIO petite parisienne d'origine franco-brésilienne, louve est la quatrième enfant sur cinq du pdg du groupe bpce (banque populaire et caissé d'épargne) et d'une ancienne top modèle. elle a vécu dans l’opulence toute sa vie, avec tous les privilèges liés. forcément, elle a tendance à profiter de l'argent de papa perol, et pas toujours à bon escient. contrairement à bon nombre d'enfants, elle a eu le privilège de faire le tour du globe durant ses vingt-et-une années d'existence et elle n'est pas prête de s'arrêter en si bon chemin tant elle a encore de choses à découvrir et de pays à visiter. passionnée par la danse, et en plus particulier la danse classique, elle pratique à hauteur d'une fois par jour entre ses cours et ses soirées. la petite française étudie conjointement pour sa troisième année à harvard l'économie et le droit. visiblement bien lancée sur les traces de son père, elle espère arriver un jour à obtenir un poste similaire au sien.

A PREMIÈRE VUE studieuse fêtarde intelligente impulsive joueuse bagarreuse à ses heures séductrice bornée compétitive désordonnée ouverte d'esprit peur de l'attachement fidèle en amitié emmerdeuse pleine de vie rancunière aventurière dépensière bon public grande gueule délurée garce libérée.

AU FOND au-delà de ce tempérament de feu qu'ont l'habitude de côtoyer ses proches, louve est une femme qui ne demande qu'un peu d'amour et d'attention. elle sait se montrer douce et particulièrement attachante lorsqu'elle en a envie. mais encore faut-il que les personnes creusent suffisamment pour découvrir ce qui se cache derrière sa carapace.

PETITS PLUS une chevelure brune des plus sauvages et des yeux noisette, le tout ornant un visage des plus enfantins, c'est son petit charme à elle. l'alcool, c'est comme une passion pour elle. elle pratique beaucoup de sport, ça lui permet de décompresser et de décuver. elle parle couramment le français, portugais et anglais. étant donné ses racines, elle a un petit accent français qui fait son charme encore une fois.


family no matter what

LIKE BRANCHES ON A TREE, WE GROW IN DIFFERENT
DIRECTIONS BUT OUR ROOTS REMAIN AS ONE


BLOOD COLIN, frère aîné relou. comment dire ? il me sort par tous les trous dès qu'il prend ses grands airs. faire la morale, ça doit être sa passion au fond. s'il veut jouer au paternel avec moi, on jouera ; mais autant dire que ses efforts seront faits en vain. mais, au fond, je dois quand même avouer que je l'aime, ce relou. MARIN, frère aîné et alter-ego. l'homme de ma vie, sans rien d'incestueux pourtant. entre cris et insultes, je ferais tout pour lui. un peu comme la prunelle de mes yeux. c'est sur lui que je me repose en cas de coup de mou. bien qu'en général, c'est surtout pour faire des conneries que je me repose sur lui. FAUVE, sœur aînée à protéger. mon petit bébé. je la vois un peu comme une enfant, douce, pleine de joie, mais surtout trop naïve. un petit être tendre qu'il faut défendre. autant dire que je veille au grain quant à ses relations et que je ne supporte pas quand des hommes l'approchent de trop près. COLOMBE (PV), sœur cadette à la con. elle, c'est encore pire que colin. si je pouvais lui arracher les yeux et les ongles des pieds un à un, je le ferais. une péteuse comme il n'en existe que trop. une vraie petite peste. RAUL, cousin maternel. en recherche.

HEART ELBETH, belle-sœur. je la considère comme une sœur de cœur, parce que deux ne sont pas suffisantes à me combler. et malgré cette union pas forcément très réglo avec mon frère, je l'ai accepté et je la soutiens coûte que coûte. ELYES, comme un frère, ou plus. si de manière générale je le considère comme un énième frère, notre relation a cette tendance à être quelque peu ambiguë sur les bords. et c'est sans doute là toute la complexité de notre amitié.


love me like never before

I'LL CHEW YOU UP AND I'LL SPIT YOU OUY
BECAUSE THAT'S WHAT YOUNG LOVE IS ALL ABOUT.


PRESENT BASILE (PV), l'amour plus fort que tout. gamine, je le regardais des étoiles plein les yeux. basile, c'est celui qui m'a toujours fait tourner la tête. objet de toutes mes tentations, les choses se sont compliquées au fil des années. alors qu'il y a quelques semaines à peine ma fierté m'empêchait de sauter le pas, on a fini par se laisser aller tous les deux. le summer camp y a été pour quelque chose, ainsi que cette grossesse et ce mariage avec denys. je me dis que malgré tout, ça a eu des côtés positifs. et en un t'es à moi, il m'a envoyée sur une autre planète. parce que ces quelques mots sont forts. pourtant, rien d'officiel encore. bien qu'au fond, je me dis que ça ne saurait tarder.

PROMISES & MARRIAGE totalement contre mon gré, je me suis retrouvée fiancée à DRAGOMIR (RIP), un quasi-inconnu. une histoire d'affaires entre son père et le mien. sauf que voilà, je tenais à ma liberté, et c'est à ce moment-là que DENYS est intervenu. on a élaboré tout un plan, et il m'a passé la bague au doigt le 17 juillet. parce qu'en étant mariée une fois, impossible de l'être une seconde. mais les choses ont tourné au vinaigre quand je l'ai finalement annoncé à mon père près d'un mois plus tard. le divorce a finalement été prononcé le 31 août, sonnant mon retour à boston par la même occasion. adios la prison et aurevoir paris !

SEX ONLY BAPTISTE. MAVERICK. KALE. WILLIAM.

LOST ONES ROMAN (RIP), premier amour - octobre 2009 à novembre 2010. mon premier tout. premier amour, première fois, premiers papillons dans le ventre. c'était beau, ça s'est passé à paris, et ça s'est terminé. la distance et les obligations nous ont stoppés, et c'est bien dommage. on a pourtant continué à se voir quand on le pouvait, on a beaucoup voyagé ensemble et on est devenus amis. LANCELOT, le temps fait son oeuvre - mars 2011 à décembre 2012. au-delà d'être mon meilleur ami depuis toujours, on a aussi partagé nos vies durant près de deux ans. tout se passait parfaitement bien, jusqu'à ce qu'on se rende compte de notre immaturité en couple. alors on s'est quittés, plus proches que jamais, et on s'est promis qu'un jour peut-être, on se laisserait aller à une véritable relation. EZIO, l'ex parisien disparu - juillet 2013. je l'ai aimé et il a disparu. notre relation a duré très peu de temps, monsieur ayant décidé de se volatiliser alors que je m'attachais à lui. si je le retrouve, je lui ferai la peau. DENYS, pas de sentiments, pas d'attachement - juin 2016. l'homme parfait sans doute, et pourtant ça n'a pas suffit. j'étais bien jusqu'au moment où je me suis rendue compte qu'il s'attachait à moi. et là, j'ai tout envoyé valsé. je l'ai quitté et j'ai déguerpi.


a friend loves at all time

MY BF ARE LIKE FAIRYTALES, THEY'VE BEEN THERE SINCE
ONCE UPON A TIME AND WILL BE THERE FOREVER AFTER


BESTIES LANCELOT, le meilleur ami, l'homme parfait. quand un ami d'enfance devient son meilleur ami, c'est ce qu'on peut espérer de mieux. on se suit depuis qu'on est marmots alors autant dire que je l'échangerais pour rien au monde. WILLOW, le duo de choc. je l'ai connue par le biais de mes frères, et ça a de suite été le coup de foudre. tellement différentes et à la fois tellement semblables, on ne se sépare plus. c'est devenu ma meilleure amie, celle qui passera avant tout le monde, celle pour qui je serais prête à tout. MACKENZIE, bff de toujours. en écriture.

FRIENDS READ, sauveteur et moralisateur. il m'a retrouvée alors que je faisais un coma éthylique, une super première rencontre. il m'a fait comprendre, après m'avoir sauvée, que je devrais me calmer sur l'alcool et consulter des spécialistes. ma foi, ok. NOORA, amitié et médiation. à la mather, on s'entend du feu de dieu. mais une fois arrivées dehors, c'est autre chose. si la situation entre noora et jean n'était pas si tendue, ça irait sans doute comme sur des roulettes. je suis déterminée à les faire s'entendre, les deux petiotes. BAPTISTE, le bon sexe fait les bons amis. on s'est rencontrés lors du festival du burning man dans le nevada, une soirée qui a fini sur l'oreiller. on s'est retrouvés à harvard sans ambiguïté aucune, on s'est vite rendus compte qu'on s'entendait particulièrement bien. malgré notre amitié, on a fini par recoucher ensemble au détour d'une énième soirée alcoolisée. un plaisir partagé qui n'ira jamais plus loin. SIHAM, d'ennemie à amie. en écriture. KALE, l'alliance du corps et de l'esprit. je le considère comme l'un de mes plus proches amis, dans tous les sens du terme. parce qu'au-delà de bien nous entendre spirituellement parlant, on a souvent eu l'occasion de passer du bon temps ensemble. la seule raison pour laquelle cet aspect-là s'est calmé, c'est basile.


bitches hate me

DEAR HATERS, I'M FLATTERED THAT I'M ALWAYS
A TRENDING TOPIC IN YOUR LIFE


AWKWARD ASRA, le poids de la distance. parce que parfois, l'amitié et la distance ne font pas bon ménage, mon départ à harvard a gâché toutes les années qu'on avait jusque là passé ensemble. je connais asra depuis qu'on est petites, on a toujours été très proches, jusqu'à mon départ. on a coupé les ponts, par jalousie, par sensation d'abandon. mais qui sait ce que l'avenir nous réserve ? on ne met pas un terme si facilement à une si longue amitié. ASHLEIGH, awkward. ash, c'est la meilleure amie de marin, mais surtout celle pour qui bat le cœur de denys. et je me sens comme le poison de leur vie, à foutre un bordel monstre. j'ai cherché à rattraper les choses, mais je dois avouer que je sais pas sur quel pied danser.

HATERS ROMY, du vol à la vengeance. cette petite idiote a voulu me soutirer des tunes et, à côté de ça, fréquente marin d'un peu trop près. le retour de flamme va lui faire tout bizarre à la petiote. ANDREA, quand l'amitié fait de toi un complice. le meilleur d'ezio, une suffisamment bonne raison que j'ai pour le détester. je l'ai foutu dans le même panier que son acolyte, parce que je l'ai connu en même temps et qu'il a rien fait pour m'éviter la souffrance que m'a causé la disparition soudaine de l'italien.


à ajouter : sonneper.

les stories en cours

GOT A FIGURE LIKE A PINPUP, GOT A FIGURE LIKE A DOLL.
DON'T CARE IF YOU THINK I'M DUMB, I DON'T CARE AT ALL.



MARINERIN

à venir : none


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: danse et cheerleading
ANNÉE D'ÉTUDES: quatrième année
CURSUS SUIVI: économie (M) et droit (m)
Message(#) Sujet: Re: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you Mar 15 Aoû - 14:33

you're poison to my heart
basile & louve
T’as des choses à te reprocher, tu le sais parfaitement. Et pourtant, tu fais mine de pas comprendre sa réaction. De pas comprendre pourquoi il est énervé contre toi. Mais t’es même pas sûre qu’il ait cherché à prendre de tes nouvelles durant tout ce temps ; après tout, ce serait pas la première fois qu’il t’ignore. Qu’il joue au mort alors que tu te fais un sang d’encre pour lui. Tu lâches pas son visage du regard, c’est à peine si tu prends le temps de cligner des yeux. Tu le vois qu’il t’en veut et qu’il est au bord de l’explosion. Et plutôt que de t’excuser, de lui donner des explications, tu l’attaques à son tour. Ta fierté te joue des tours, alors que t’aurais simplement pu admettre qu’il t’a manqué. Que t’as pensé qu’à lui tout ce temps et que t’avais juste besoin de temps pour toi, pour te poser les bonnes questions et avoir les bonnes réponses. Et alors que le silence se fait lourd, t’essayes de deviner à quoi il pense, ce qu’il va te dire. Tu réponds pas quand il te demande si t’es sérieuse parce qu’au fond, tu sais que t’aurais pas dû lui dire tout ça et que c’est toi et toi seule qui es en tort sur ce coup. Et pourtant, avec ton caractère de merde, tu trouves le moyen d’inverser la situation. C’est mal, tu le sais. « Qu’est-ce qu’elle a ma tenue ? J’ai pas le droit de vivre, de respirer, de boire un verre tranquillement c’est ça ? Je dois te demander l’autorisation pour sortir comme si t’étais mon père ? J’espère que t’as pas sérieux Basile. » Tu fronces les sourcils, t’es clairement agacée par ce qu’il vient de dire. T’as toujours apprécié de porter ce genre de tenue et c’est pas près de changer, faudrait qu’il s’y fasse depuis le temps. Puis, lui, qu’importe ses tenues, il s’est toujours permis de côtoyer de trop près mille et une autres femmes, et de te rendre dingue au passage. Alors oui, t’as toujours ouvert ta bouche ou presque, mais c’était justifié. Tu tiens trop à lui pour le voir dans les bras d’une autre. Mais là, t’es seule, t’as même pas posé ton regard sur un homme. Y a que la carte que t’as regardé. Puis t’inspires un grand coup quand il te dit que ça fait des jours qu’il a pas de nouvelles de toi et qu’il s’est inquiété ; mais au moment où il te dit que t’es habillée comme une call-girl, ta respiration se bloque. T’en crois pas tes oreilles. Il lui arrive quoi à celui-là ? « Attends, t’es sérieux là ? J’ai l’air d’une escort ? Tu te fous de ma gueule ? » Et dans ce cas, le reste des nanas ici, celles qui montrent leur cul, elles sont sapées comment au juste ? Tu regardes de droite à gauche, comme si tu cherchais une caméra. « Tu pues l’alcool et c’est moi qui prends du bon temps. T’es vraiment mal placé pour me parler de la sorte, t’en es conscient ? Je suppose que t’as laissé ta salope à table, ou tu viens de la laisser dans les chiottes peut-être même ? Ca m’étonnerait même plus venant de toi. » Rien qu’à l’idée qu’il ait pu se taper qui que ce soit d’autre, ta mâchoire se resserre. Tu te fais peut-être des films mais ça t’étonnerait plus. Tu l’as déjà retrouvé au lit avec une autre alors que tu t’étais pris la peine de lui faire une surprise en amenant le petit déjeuner chez lui, dans son lit, alors là, t’es même pas sûre que ce serait pire. Au contraire. Ca suivrait juste la logique des choses. SA logique. Tu secoues la tête en imaginant tout ce qu’il a pu faire, ne serait-ce que ce soir. « Comment tu peux dire que tu t’es inquiété alors que t’es là à puer l’alcool à trois kilomètres à la ronde et à me parler comme si j’étais une pute ? » Et t’as envie de lui ressortir ce qu’il t’a dit y a deux mois de ça, quand tu venais avec le petit déjeuner. Que vous êtes pas en couple et qu’il a aucun compte à te rendre. T’as envie d’inverser le truc et de le lui balancer dans la tronche. Alors t’hésites quelques secondes, mais c’est plus fort que toi. « Je te rappelle ce que tu m’as dit au cas où tu l’aurais oublié. On est pas ensemble. Alors est-ce que j’ai des comptes à te rendre Basile ? Il me semble pas. » T’as les nerfs et ça se voit. Rien qu’en disant ça, ça te met mal. Tu sens que ça va partir en vrille et pourtant, t’espères que ça, que vous soyez ensemble. T’espères que ça, d’avoir des comptes à lui rendre.




all that you are
is all that i'll ever need
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Message(#) Sujet: Re: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you Mar 15 Aoû - 15:15

you're poison to my heart
basile & louve
Il sait qu'il aurait dû réfléchir avant de parler. Les mots ont dépassé sa pensée et il les regrette presque aussitôt qu'il les a prononcés. Oui mais voilà, Basile est comme ça. Surtout quand il s'agit de Louve. Il ne réfléchit plus avant d'agir, avant de dire quoique ce soit. Basile se laisse uniquement guidé par ses émotions. Et ce soir ne fait pas exception. Sans parler de l'alcool dans ses veines qui décuple ce qu'il peut ressentir présentement. Et c'est un bordel qui se joue en lui. Un putain de foutoir. Tout se mélange : la surprise, l'incompréhension, la tristesse, la colère, la peine. Tout prend une telle ampleur qu'il finit par insulter Louve. Et elle qui devrait le connaître mieux que personne ne comprend pas. Pire, elle se rebelle, renvoie à son tour le boomerang que Basile se prend en pleine tête. Il encaisse le brun, sans un mot. Mais son attitude parle pour lui. Elle lui fait perdre le peu de contenance qu'il lui restait. Et plus Louve l’enchaîne, plus Basile est sur le point d'exploser. Si c'est ça que cherchait la blonde, elle ne va pas être déçue du voyage. « Bordel tu te fous vraiment de ma gueule c'est pas possible. Des jours que j'm'inquiète et t'en as rien à foutre. Pire que ça, t'es là, dans un bar, les seins à moitié à l'air. Et c'est moi qui prends du bon temps ?! » qu'il explose, haussant la voix que même ses amis au fond du pub ont dû sûrement l'entendre. Un petit attroupement se forme autour d'eux. Les querelles de couple ont le dont d'attirer les foules... Et si Basile ne voulait pas faire scandale devant tout ce joli monde, présentement, il n'en n'a plus rien à foutre. C'est comme s'ils n'existaient plus. Il ne prête même pas attention aux messes basses qui se jouent autour de lui. Il n'y a plus que Louve. Et lui. « Deux semaines putain ! DEUX SEMAINES LOUVE ! » qu'il lui hurle au visage sans même relever le fait qu'elle croit qu'il est accompagné d'une femme ce soir. A quoi bon se justifier après tout ? Mais il ne s'attendait pas à la suite Basile, oh ça non. Et il encaisse le brun, il encaisse encore et encore. Parce qu'après tout, c'est lui qui a merdé en disant ça le premier. Ils ne forment pas un couple. Même pas une esquisse de relation. Rien. C'est bien lui qui a dit ça lorsque Louve la surprise dans ses draps avec une autre. Mais ça fait mal d'entendre ça, il faut bien l'avouer. « T'as raison, on est rien. » qu'il se contente de répondre d'une voix plus calme sans pour autant détourner les yeux des siens. « Si tu veux savoir, j'étais avec mes potes ce soir. Mais puisque tu veux la jouer comme ça, j'vais p'tete pas rentrer tout seul finalement. C'est bien ça qu'tu veux nan? » qu'il lui lance, une lueur de défis au fond des yeux. Basile n'avait pas prévu de rentrer en charmante compagnie ce soir. Pas du tout même. Le fait est que Louve a hanté son esprit durant ces dernières semaines, encore et encore. Ne pas savoir ce qu'elle fait, avec qui elle est et surtout, si elle va bien. Putain de silence radio. Elle l'a torturé, au point qu'il ne pensait à aucune autre fille. Lui, le coureur de jupon avait perdu tout envie de s'amuser avec une autre femme... Et l'espace d'un instant, il se demande si Louve ne l'a pas fait exprès pour ça justement.... Mais puisqu'elle veut la jouer comme ça, pas de problème, Basile et sa fierté entreront dans le jeu.

Ses potes se sont approchés sans qu'il ne s'en aperçoive. Il irradie de colère Basile. A tel point qu'il pourrait cogner quelqu'un pour se défouler. Et quand son pote s'approche de lui, déposant une main sur son épaule avant de demander si ça va, le brun s'en défait dans un geste brusque, traduisant parfaitement son état d'esprit actuel. « J'vais bien, fous moi la paix » qu'il lui lance, hargneux. Et c'est sans un regard à Louve, ni à personne d'autre, que Basile se dirige vers la sortie, les gens s'écartant sur son passage pour ne pas risquer de se prendre une droite. Une fois dehors, le brun s'allume une clope, fait les cents pas alors que ses pensées vrillent dans tous les sens. « Va chier ! » qu'il hurle dans la nuit, avant de flanquer un énorme coup de pied dans la poubelle en métal qui s'ouvrit sous l'impulsion du coup et déversa tout son contenu sur le trottoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
avatar
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
J'ai : 21 ans et je vis à : boston, dans la somptueuse baraque familiale payée par papa Perol . J'ai posé mes affaires ici le : 14/01/2017 et depuis, j'ai posté : 2121 messages et gagné : 86 dollars. Actuellement, je suis : étudiante en quatrième année d'économie et de droit, et gratteuse professionnelle de tunes auprès du paternel (si si, c'est un job) et côté coeur, je suis : complètement sous le charme de basile, le cerveau retourné par quelques belles paroles. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis une grande gueule qui a le don de se mettre dans des situations improbables, la mather qui est tombée en cloque de son plan cul et qui s'est faite afficher aux yeux de tous par CS avant même d'en avoir parlé à ses proches . Oh et puis, on dit que je ressemble à : la sublime inka williams ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : vixen (mégane) , et un grand merci à : nightblood ♥ ✽ DC/TC : : none

une louve à la vanille

BEAUTY ISN'T ONLY ABOUT HAVING A PRETTY FACE,
IT'S ABOUT HAVING A PRETTY MIND, HEART AND SOUL


NEWS tombe enceinte de WILLIAM mi-avril et avorte le 20 juin, pas prête le moins du monde à devenir mère apprend que son père a promis sa main à DRAGOMIR mi-juin et se promet de faire capoter le mariage à venir retourne à boston au cours du summer camp pour se marier à DENYS le 17 juillet, pour casser les plans de mariage de son père et le rendre dingue au passage annonce enfin son mariage à son père le 13 août et se voit contrainte de prendre le premier vol pour paris ; arrivée le 15 août au matin dans la capitale française, son père lui annonce quant à lui qu'elle ne retournera pas à harvard et terminera ses études en france retourne finalement à boston à la fin du mois et divorce de DENYS le 31 août.

BIO petite parisienne d'origine franco-brésilienne, louve est la quatrième enfant sur cinq du pdg du groupe bpce (banque populaire et caissé d'épargne) et d'une ancienne top modèle. elle a vécu dans l’opulence toute sa vie, avec tous les privilèges liés. forcément, elle a tendance à profiter de l'argent de papa perol, et pas toujours à bon escient. contrairement à bon nombre d'enfants, elle a eu le privilège de faire le tour du globe durant ses vingt-et-une années d'existence et elle n'est pas prête de s'arrêter en si bon chemin tant elle a encore de choses à découvrir et de pays à visiter. passionnée par la danse, et en plus particulier la danse classique, elle pratique à hauteur d'une fois par jour entre ses cours et ses soirées. la petite française étudie conjointement pour sa troisième année à harvard l'économie et le droit. visiblement bien lancée sur les traces de son père, elle espère arriver un jour à obtenir un poste similaire au sien.

A PREMIÈRE VUE studieuse fêtarde intelligente impulsive joueuse bagarreuse à ses heures séductrice bornée compétitive désordonnée ouverte d'esprit peur de l'attachement fidèle en amitié emmerdeuse pleine de vie rancunière aventurière dépensière bon public grande gueule délurée garce libérée.

AU FOND au-delà de ce tempérament de feu qu'ont l'habitude de côtoyer ses proches, louve est une femme qui ne demande qu'un peu d'amour et d'attention. elle sait se montrer douce et particulièrement attachante lorsqu'elle en a envie. mais encore faut-il que les personnes creusent suffisamment pour découvrir ce qui se cache derrière sa carapace.

PETITS PLUS une chevelure brune des plus sauvages et des yeux noisette, le tout ornant un visage des plus enfantins, c'est son petit charme à elle. l'alcool, c'est comme une passion pour elle. elle pratique beaucoup de sport, ça lui permet de décompresser et de décuver. elle parle couramment le français, portugais et anglais. étant donné ses racines, elle a un petit accent français qui fait son charme encore une fois.


family no matter what

LIKE BRANCHES ON A TREE, WE GROW IN DIFFERENT
DIRECTIONS BUT OUR ROOTS REMAIN AS ONE


BLOOD COLIN, frère aîné relou. comment dire ? il me sort par tous les trous dès qu'il prend ses grands airs. faire la morale, ça doit être sa passion au fond. s'il veut jouer au paternel avec moi, on jouera ; mais autant dire que ses efforts seront faits en vain. mais, au fond, je dois quand même avouer que je l'aime, ce relou. MARIN, frère aîné et alter-ego. l'homme de ma vie, sans rien d'incestueux pourtant. entre cris et insultes, je ferais tout pour lui. un peu comme la prunelle de mes yeux. c'est sur lui que je me repose en cas de coup de mou. bien qu'en général, c'est surtout pour faire des conneries que je me repose sur lui. FAUVE, sœur aînée à protéger. mon petit bébé. je la vois un peu comme une enfant, douce, pleine de joie, mais surtout trop naïve. un petit être tendre qu'il faut défendre. autant dire que je veille au grain quant à ses relations et que je ne supporte pas quand des hommes l'approchent de trop près. COLOMBE (PV), sœur cadette à la con. elle, c'est encore pire que colin. si je pouvais lui arracher les yeux et les ongles des pieds un à un, je le ferais. une péteuse comme il n'en existe que trop. une vraie petite peste. RAUL, cousin maternel. en recherche.

HEART ELBETH, belle-sœur. je la considère comme une sœur de cœur, parce que deux ne sont pas suffisantes à me combler. et malgré cette union pas forcément très réglo avec mon frère, je l'ai accepté et je la soutiens coûte que coûte. ELYES, comme un frère, ou plus. si de manière générale je le considère comme un énième frère, notre relation a cette tendance à être quelque peu ambiguë sur les bords. et c'est sans doute là toute la complexité de notre amitié.


love me like never before

I'LL CHEW YOU UP AND I'LL SPIT YOU OUY
BECAUSE THAT'S WHAT YOUNG LOVE IS ALL ABOUT.


PRESENT BASILE (PV), l'amour plus fort que tout. gamine, je le regardais des étoiles plein les yeux. basile, c'est celui qui m'a toujours fait tourner la tête. objet de toutes mes tentations, les choses se sont compliquées au fil des années. alors qu'il y a quelques semaines à peine ma fierté m'empêchait de sauter le pas, on a fini par se laisser aller tous les deux. le summer camp y a été pour quelque chose, ainsi que cette grossesse et ce mariage avec denys. je me dis que malgré tout, ça a eu des côtés positifs. et en un t'es à moi, il m'a envoyée sur une autre planète. parce que ces quelques mots sont forts. pourtant, rien d'officiel encore. bien qu'au fond, je me dis que ça ne saurait tarder.

PROMISES & MARRIAGE totalement contre mon gré, je me suis retrouvée fiancée à DRAGOMIR (RIP), un quasi-inconnu. une histoire d'affaires entre son père et le mien. sauf que voilà, je tenais à ma liberté, et c'est à ce moment-là que DENYS est intervenu. on a élaboré tout un plan, et il m'a passé la bague au doigt le 17 juillet. parce qu'en étant mariée une fois, impossible de l'être une seconde. mais les choses ont tourné au vinaigre quand je l'ai finalement annoncé à mon père près d'un mois plus tard. le divorce a finalement été prononcé le 31 août, sonnant mon retour à boston par la même occasion. adios la prison et aurevoir paris !

SEX ONLY BAPTISTE. MAVERICK. KALE. WILLIAM.

LOST ONES ROMAN (RIP), premier amour - octobre 2009 à novembre 2010. mon premier tout. premier amour, première fois, premiers papillons dans le ventre. c'était beau, ça s'est passé à paris, et ça s'est terminé. la distance et les obligations nous ont stoppés, et c'est bien dommage. on a pourtant continué à se voir quand on le pouvait, on a beaucoup voyagé ensemble et on est devenus amis. LANCELOT, le temps fait son oeuvre - mars 2011 à décembre 2012. au-delà d'être mon meilleur ami depuis toujours, on a aussi partagé nos vies durant près de deux ans. tout se passait parfaitement bien, jusqu'à ce qu'on se rende compte de notre immaturité en couple. alors on s'est quittés, plus proches que jamais, et on s'est promis qu'un jour peut-être, on se laisserait aller à une véritable relation. EZIO, l'ex parisien disparu - juillet 2013. je l'ai aimé et il a disparu. notre relation a duré très peu de temps, monsieur ayant décidé de se volatiliser alors que je m'attachais à lui. si je le retrouve, je lui ferai la peau. DENYS, pas de sentiments, pas d'attachement - juin 2016. l'homme parfait sans doute, et pourtant ça n'a pas suffit. j'étais bien jusqu'au moment où je me suis rendue compte qu'il s'attachait à moi. et là, j'ai tout envoyé valsé. je l'ai quitté et j'ai déguerpi.


a friend loves at all time

MY BF ARE LIKE FAIRYTALES, THEY'VE BEEN THERE SINCE
ONCE UPON A TIME AND WILL BE THERE FOREVER AFTER


BESTIES LANCELOT, le meilleur ami, l'homme parfait. quand un ami d'enfance devient son meilleur ami, c'est ce qu'on peut espérer de mieux. on se suit depuis qu'on est marmots alors autant dire que je l'échangerais pour rien au monde. WILLOW, le duo de choc. je l'ai connue par le biais de mes frères, et ça a de suite été le coup de foudre. tellement différentes et à la fois tellement semblables, on ne se sépare plus. c'est devenu ma meilleure amie, celle qui passera avant tout le monde, celle pour qui je serais prête à tout. MACKENZIE, bff de toujours. en écriture.

FRIENDS READ, sauveteur et moralisateur. il m'a retrouvée alors que je faisais un coma éthylique, une super première rencontre. il m'a fait comprendre, après m'avoir sauvée, que je devrais me calmer sur l'alcool et consulter des spécialistes. ma foi, ok. NOORA, amitié et médiation. à la mather, on s'entend du feu de dieu. mais une fois arrivées dehors, c'est autre chose. si la situation entre noora et jean n'était pas si tendue, ça irait sans doute comme sur des roulettes. je suis déterminée à les faire s'entendre, les deux petiotes. BAPTISTE, le bon sexe fait les bons amis. on s'est rencontrés lors du festival du burning man dans le nevada, une soirée qui a fini sur l'oreiller. on s'est retrouvés à harvard sans ambiguïté aucune, on s'est vite rendus compte qu'on s'entendait particulièrement bien. malgré notre amitié, on a fini par recoucher ensemble au détour d'une énième soirée alcoolisée. un plaisir partagé qui n'ira jamais plus loin. SIHAM, d'ennemie à amie. en écriture. KALE, l'alliance du corps et de l'esprit. je le considère comme l'un de mes plus proches amis, dans tous les sens du terme. parce qu'au-delà de bien nous entendre spirituellement parlant, on a souvent eu l'occasion de passer du bon temps ensemble. la seule raison pour laquelle cet aspect-là s'est calmé, c'est basile.


bitches hate me

DEAR HATERS, I'M FLATTERED THAT I'M ALWAYS
A TRENDING TOPIC IN YOUR LIFE


AWKWARD ASRA, le poids de la distance. parce que parfois, l'amitié et la distance ne font pas bon ménage, mon départ à harvard a gâché toutes les années qu'on avait jusque là passé ensemble. je connais asra depuis qu'on est petites, on a toujours été très proches, jusqu'à mon départ. on a coupé les ponts, par jalousie, par sensation d'abandon. mais qui sait ce que l'avenir nous réserve ? on ne met pas un terme si facilement à une si longue amitié. ASHLEIGH, awkward. ash, c'est la meilleure amie de marin, mais surtout celle pour qui bat le cœur de denys. et je me sens comme le poison de leur vie, à foutre un bordel monstre. j'ai cherché à rattraper les choses, mais je dois avouer que je sais pas sur quel pied danser.

HATERS ROMY, du vol à la vengeance. cette petite idiote a voulu me soutirer des tunes et, à côté de ça, fréquente marin d'un peu trop près. le retour de flamme va lui faire tout bizarre à la petiote. ANDREA, quand l'amitié fait de toi un complice. le meilleur d'ezio, une suffisamment bonne raison que j'ai pour le détester. je l'ai foutu dans le même panier que son acolyte, parce que je l'ai connu en même temps et qu'il a rien fait pour m'éviter la souffrance que m'a causé la disparition soudaine de l'italien.


à ajouter : sonneper.

les stories en cours

GOT A FIGURE LIKE A PINPUP, GOT A FIGURE LIKE A DOLL.
DON'T CARE IF YOU THINK I'M DUMB, I DON'T CARE AT ALL.



MARINERIN

à venir : none


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: danse et cheerleading
ANNÉE D'ÉTUDES: quatrième année
CURSUS SUIVI: économie (M) et droit (m)
Message(#) Sujet: Re: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you Mer 16 Aoû - 12:00

you're poison to my heart
basile & louve
T’enchaînes les attaques, comme si t’étais bien placée pour le faire, mais tu supportes pas qu’on te parle de la sorte. Ca te fait sortir de tes gonds, surtout quand c’est Basile. Tu comprends pas totalement sa réaction, surtout quand il te dit que tu ressembles à une escort vêtue comme ça. Ca te met la rage. T’es déçue de lui, sans doute autant qu’il est déçu de toi. Et alors qu’il te balance que ça fait des jours qu’il s’inquiète pour toi, ses derniers mots se font ressentir comme un poignard dans tes entrailles. Dans un bar, les seins à moitié à l’air. T’as les yeux écarquillés, la bouche à demi ouverte, sous le choc. Et tu le fixes sans rien dire alors qu’un attroupement se forme rapidement autour de vous. Si tu t’étais attendue à te faire attaquer de la sorte à part les pieds dans ce pub, tu te serais abstenue de venir. Comme les jours précédents, tu serais restée dans ta chambre ou à l’écart de la foule. Toi qui pensais pouvoir t’aérer l’esprit, c’était d’ores et déjà fichu. La seule chose que t’as récolté, c’est Basile qui te braille dessus devant une foule qui semble apprécier le spectacle, comme des vautours face à un combat à mort. Ta mâchoire se resserre au fur et à mesure de ses paroles et des tiennes, et tu manques pas de l’attaquer comme il l’avait fait deux mois plus tôt. « Si ça peut te faire plaisir, vas. Mets-en une millième dans ton lit. Je me gênerai pas pour te rendre la pareille si c’est ce que tu cherches, mais t’étonnes même pas si t’es face à un silence radio, c’est ce que t’as l’air de chercher. » Tes narines gonflées, tu secoues la tête de gauche à droite. T’en reviens toujours pas de tout ce qu’il te dit. Pas venant de lui. T’en aurais rien eu à faire que ce soit un autre qui te sorte ça, tu lui aurais flanqué une bonne baffe et tu te serais barrée au bras d’un inconnu pour le faire rager. Mais là, t’en as aucune envie. Et t’as pas envie non plus de le voir partir avec une autre, tu sais très bien ça te rendrait dingue et que l’histoire finirait mal. T’as pas peur de serrer les poings pour défendre ce qui t’appartient. T’as pas peur de mettre celle qui osera poser le doigt sur Basile à terre et de l’y laisser comme si de rien n’était. T’es là, à le fixer, à décrypter son regard et son expression, sans rien dire, jusqu’au moment où l’un de ses potes, visiblement, vient l’attraper. Et la réaction de Basile ne t’étonne pas, le type aurait dû s’en douter. Il file sans regarder derrière, sans te regarder. Et ça te fait mal. T’as pas envie qu’il parte, pas comme ça. Tu veux pas que la soirée se termine de la sorte alors que ça fait des semaines que tu l’as pas vu et que t’as pas cessé de penser à lui. Ca te torture. Alors tu peux pas t’empêcher de le suivre, à quelques mètres seulement. Et alors qu’il balance un coup de pied dans une poubelle, ta respiration se coupe subitement. Tu l’as rarement vu comme ça, peut-être même jamais d’ailleurs. Pas énervé à ce point, au point de tout défoncer sur son passage. Alors tu t’approches de lui à pas de louve, dans son dos, et tu saisis délicatement son bras. Tu sais pas si tu vas t’en prendre une, mais tu veux pas le laisser comme ça. « Arrête Basile… » que tu murmures presque en tirant sur son bras pour tenter de le tourner face à toi. « Je… je suis désolée. » Tu t’excuses rarement, mais là, t’as pas le choix. Et même pour toi, t’en as besoin. Va bien falloir que tu finisses par lui donner des explications, parce qu’il s’est inquiété pour toi. Et rien que ça, c’est énorme à tes yeux. Y en a bien d’autres qui se sont pas fait de sang d’encre pour toi face à ton silence radio. Alors, venant de lui, ça te touche. T’es contente, même si tout est parti en vrille à cause de ça. T’as laissé un court silence s’installer avant de reprendre. « Je suis désolée Basile. J’espérais te trouver ici ce soir… mais pas comme ça. » Tu baisses la tête en inspirant un grand coup, t’as pas de quoi faire la fière. C’est à toi de rattraper les pots cassés, même si ses mots t’ont blessée. « Je peux tout t’expliquer, mais pas ici. » Tu jettes un coup d’œil par-dessus ton épaule pour apercevoir quelques têtes à deux pas de la porte du pub. T’aurais pu y mettre ta main à couper, que ces vautours vous suivraient. Et tu veux lui donner des explications à Lui, pas à eux. Ton regard se pose dans le sien alors que l’expression de ton visage sent les remords. T’espères qu’il va t’embarquer plus loin pour que vous soyez tranquilles et que tu puisses te rattraper. Mais trop souvent, l’espoir fait vivre.




all that you are
is all that i'll ever need
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Message(#) Sujet: Re: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you Mer 16 Aoû - 12:30

you're poison to my heart
basile & louve
Il a rarement été comme ça Basile. Lui qui d'habitude est un as dans l'art de garder son sang froid, perd tous ses moyens ce soir. Peut-être que l'alcool y est pour quelque chose. C'est sûr que ça n'aide pas à garder son calme, surtout quand ça fait deux heures à enchaîner les boissons pour oublier ses tracas, mais pas que. Ça lui a foutu un coup de voir Louve, ici, vêtue de la sorte. Et il a été fort dans ses mots, il le sait. Mais ils ont dépassé sa pensée. Parce que Louve est loin d'être habillée en catin. Mais présentement, Basile ne réfléchit plus de manière cohérente. Blessé dans sa fierté et son orgueil, tout ce qu'il cherche c'est lui faire mal. Et il sait que les mots ont un pouvoir énorme pour ça. Alors il attaque, laisse le flot de parole déferler. Insulte Louve à moitié regrettant aussitôt ce qu'il dit. Mais c'est trop tard. Sauf que la blonde est aussi fière que lui et ne se laisse pas démonter si facilement, il le sait. C'est aussi pour ça qu'elle lui plaît. Ce côté sauvage qui n'a peur de rien. Et elle ne le déçoit pas sur ce point, réagissant au quart de tour pour lui renvoyer son venin. Et il n'en croit pas ses oreilles Basile. Comment peut-elle affirmer que c'est ce qu'il cherche alors qu'il a passé quinze putain de jours à s'inquiéter pour elle  au point de ne plus réussir à dormir ? Il fulmine Basile, irradie d'ondes négatives alors que l'un de ses amis s'approche, inquiet. Ils le connaissent, et même si ce n'est pas un type violent, ils savent qu'il peut dégénérer en une fraction de seconde. Surtout quand il s'agit de Louve. Et surtout sous l'emprise de l'alcool. Et faut bien le dire qu'ils n'y sont pas allés de main morte à partir du moment où ils ont franchi le pas de la porte du pub...

Basile s'écarte d'un geste vif, avant de se diriger vers la sortie pour prendre l'air et se calmer les nerfs. Mais il doit faire sortir toute cette colère qui gronde en lui. Et c'est une poubelle non loin de là qui prend tout. Furieux, Basile n'a même pas senti la présence de Louve dans son dos. Et quand la belle s'approche en posant une main sur son bras, sur ses gardes en murmurant comme pour apprivoiser un animal sauvage, le brun sursaute de surprise. Sur le point de rétorquer quelque chose, il se ravise finalement lorsque la jeune femme s'excuse. Il l'observe un instant. Ce n'est pas dans ses habitude de s'excuser... mais il faut bien avouer qu'il n'attendait que ça Basile. Des excuses. C'est tout ce qu'il voulait. Et si elle les avait présentées dès le départ, peut être que ça n'aurait pas dégénéré à ce point. Lentement, le brun se calme, ses épaules s'affaissent et ses muscles se décontracte. Elle a cet effet là aussi sur lui Louve. Autant elle peut le faire sortir de ses gonds en une fraction de seconde, autant elle peut l'apaiser tout aussi rapidement... Et quand elle parle d'aller ailleurs pour parler, Basile soupire, avant de jeter un coup d’œil vers l'entrée du pub où quelques personnes se sont amassés pour profiter de la suite du spectacle. « Vous avez rien d'autre à foutre ? » qu'il leur lance, hargneux, le regard noir. Mais ils ne bougent pas. Bien évidemment qu'ils n'ont rien d'autre à foutre un vendredi soir. Prêts à dégainer leur téléphone pour immortaliser le moment....

« Viens » qu'il finit par lancer à Louve avant de saisir sa main et l'entraîner plus loin, sans attendre une quelconque approbation de sa part. Ils marchent quelques mètres, avant que Basile ne pivote dans une ruelle adjacente, à l’abri des regards indiscrets. Dans cette ruelle, le brun lâche la main de Louve, avant de faire quelques pas en silence, pour finalement pivoter vers elle. Il l'observe un instant. Ou plutôt non, il la dévore littéralement des yeux et s'il s'écoutait... mais il est bien trop remonté contre elle pour l'instant et ce, malgré le fait qu'elle se soit excusée.... « J't'ai envoyé des textos. J't'ai même appelée. Aucune réponse. A chaque fois, la messagerie. Deux semaines Louve. Deux putain de semaines » qu'il lui lance sur un ton presque anormalement calme, loin de l'emportement dont il a pu faire preuve dans le pub. « Et finalement j'te retrouve au bar, belle à en crever, les mecs en chien autour de toi. Tu voulais que je réagisse comment hein ? » qu'il ajoute, alors qu'il s’approche lentement d'elle jusqu'à n'être séparé que de quelques centimètres à peine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
avatar
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
J'ai : 21 ans et je vis à : boston, dans la somptueuse baraque familiale payée par papa Perol . J'ai posé mes affaires ici le : 14/01/2017 et depuis, j'ai posté : 2121 messages et gagné : 86 dollars. Actuellement, je suis : étudiante en quatrième année d'économie et de droit, et gratteuse professionnelle de tunes auprès du paternel (si si, c'est un job) et côté coeur, je suis : complètement sous le charme de basile, le cerveau retourné par quelques belles paroles. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis une grande gueule qui a le don de se mettre dans des situations improbables, la mather qui est tombée en cloque de son plan cul et qui s'est faite afficher aux yeux de tous par CS avant même d'en avoir parlé à ses proches . Oh et puis, on dit que je ressemble à : la sublime inka williams ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : vixen (mégane) , et un grand merci à : nightblood ♥ ✽ DC/TC : : none

une louve à la vanille

BEAUTY ISN'T ONLY ABOUT HAVING A PRETTY FACE,
IT'S ABOUT HAVING A PRETTY MIND, HEART AND SOUL


NEWS tombe enceinte de WILLIAM mi-avril et avorte le 20 juin, pas prête le moins du monde à devenir mère apprend que son père a promis sa main à DRAGOMIR mi-juin et se promet de faire capoter le mariage à venir retourne à boston au cours du summer camp pour se marier à DENYS le 17 juillet, pour casser les plans de mariage de son père et le rendre dingue au passage annonce enfin son mariage à son père le 13 août et se voit contrainte de prendre le premier vol pour paris ; arrivée le 15 août au matin dans la capitale française, son père lui annonce quant à lui qu'elle ne retournera pas à harvard et terminera ses études en france retourne finalement à boston à la fin du mois et divorce de DENYS le 31 août.

BIO petite parisienne d'origine franco-brésilienne, louve est la quatrième enfant sur cinq du pdg du groupe bpce (banque populaire et caissé d'épargne) et d'une ancienne top modèle. elle a vécu dans l’opulence toute sa vie, avec tous les privilèges liés. forcément, elle a tendance à profiter de l'argent de papa perol, et pas toujours à bon escient. contrairement à bon nombre d'enfants, elle a eu le privilège de faire le tour du globe durant ses vingt-et-une années d'existence et elle n'est pas prête de s'arrêter en si bon chemin tant elle a encore de choses à découvrir et de pays à visiter. passionnée par la danse, et en plus particulier la danse classique, elle pratique à hauteur d'une fois par jour entre ses cours et ses soirées. la petite française étudie conjointement pour sa troisième année à harvard l'économie et le droit. visiblement bien lancée sur les traces de son père, elle espère arriver un jour à obtenir un poste similaire au sien.

A PREMIÈRE VUE studieuse fêtarde intelligente impulsive joueuse bagarreuse à ses heures séductrice bornée compétitive désordonnée ouverte d'esprit peur de l'attachement fidèle en amitié emmerdeuse pleine de vie rancunière aventurière dépensière bon public grande gueule délurée garce libérée.

AU FOND au-delà de ce tempérament de feu qu'ont l'habitude de côtoyer ses proches, louve est une femme qui ne demande qu'un peu d'amour et d'attention. elle sait se montrer douce et particulièrement attachante lorsqu'elle en a envie. mais encore faut-il que les personnes creusent suffisamment pour découvrir ce qui se cache derrière sa carapace.

PETITS PLUS une chevelure brune des plus sauvages et des yeux noisette, le tout ornant un visage des plus enfantins, c'est son petit charme à elle. l'alcool, c'est comme une passion pour elle. elle pratique beaucoup de sport, ça lui permet de décompresser et de décuver. elle parle couramment le français, portugais et anglais. étant donné ses racines, elle a un petit accent français qui fait son charme encore une fois.


family no matter what

LIKE BRANCHES ON A TREE, WE GROW IN DIFFERENT
DIRECTIONS BUT OUR ROOTS REMAIN AS ONE


BLOOD COLIN, frère aîné relou. comment dire ? il me sort par tous les trous dès qu'il prend ses grands airs. faire la morale, ça doit être sa passion au fond. s'il veut jouer au paternel avec moi, on jouera ; mais autant dire que ses efforts seront faits en vain. mais, au fond, je dois quand même avouer que je l'aime, ce relou. MARIN, frère aîné et alter-ego. l'homme de ma vie, sans rien d'incestueux pourtant. entre cris et insultes, je ferais tout pour lui. un peu comme la prunelle de mes yeux. c'est sur lui que je me repose en cas de coup de mou. bien qu'en général, c'est surtout pour faire des conneries que je me repose sur lui. FAUVE, sœur aînée à protéger. mon petit bébé. je la vois un peu comme une enfant, douce, pleine de joie, mais surtout trop naïve. un petit être tendre qu'il faut défendre. autant dire que je veille au grain quant à ses relations et que je ne supporte pas quand des hommes l'approchent de trop près. COLOMBE (PV), sœur cadette à la con. elle, c'est encore pire que colin. si je pouvais lui arracher les yeux et les ongles des pieds un à un, je le ferais. une péteuse comme il n'en existe que trop. une vraie petite peste. RAUL, cousin maternel. en recherche.

HEART ELBETH, belle-sœur. je la considère comme une sœur de cœur, parce que deux ne sont pas suffisantes à me combler. et malgré cette union pas forcément très réglo avec mon frère, je l'ai accepté et je la soutiens coûte que coûte. ELYES, comme un frère, ou plus. si de manière générale je le considère comme un énième frère, notre relation a cette tendance à être quelque peu ambiguë sur les bords. et c'est sans doute là toute la complexité de notre amitié.


love me like never before

I'LL CHEW YOU UP AND I'LL SPIT YOU OUY
BECAUSE THAT'S WHAT YOUNG LOVE IS ALL ABOUT.


PRESENT BASILE (PV), l'amour plus fort que tout. gamine, je le regardais des étoiles plein les yeux. basile, c'est celui qui m'a toujours fait tourner la tête. objet de toutes mes tentations, les choses se sont compliquées au fil des années. alors qu'il y a quelques semaines à peine ma fierté m'empêchait de sauter le pas, on a fini par se laisser aller tous les deux. le summer camp y a été pour quelque chose, ainsi que cette grossesse et ce mariage avec denys. je me dis que malgré tout, ça a eu des côtés positifs. et en un t'es à moi, il m'a envoyée sur une autre planète. parce que ces quelques mots sont forts. pourtant, rien d'officiel encore. bien qu'au fond, je me dis que ça ne saurait tarder.

PROMISES & MARRIAGE totalement contre mon gré, je me suis retrouvée fiancée à DRAGOMIR (RIP), un quasi-inconnu. une histoire d'affaires entre son père et le mien. sauf que voilà, je tenais à ma liberté, et c'est à ce moment-là que DENYS est intervenu. on a élaboré tout un plan, et il m'a passé la bague au doigt le 17 juillet. parce qu'en étant mariée une fois, impossible de l'être une seconde. mais les choses ont tourné au vinaigre quand je l'ai finalement annoncé à mon père près d'un mois plus tard. le divorce a finalement été prononcé le 31 août, sonnant mon retour à boston par la même occasion. adios la prison et aurevoir paris !

SEX ONLY BAPTISTE. MAVERICK. KALE. WILLIAM.

LOST ONES ROMAN (RIP), premier amour - octobre 2009 à novembre 2010. mon premier tout. premier amour, première fois, premiers papillons dans le ventre. c'était beau, ça s'est passé à paris, et ça s'est terminé. la distance et les obligations nous ont stoppés, et c'est bien dommage. on a pourtant continué à se voir quand on le pouvait, on a beaucoup voyagé ensemble et on est devenus amis. LANCELOT, le temps fait son oeuvre - mars 2011 à décembre 2012. au-delà d'être mon meilleur ami depuis toujours, on a aussi partagé nos vies durant près de deux ans. tout se passait parfaitement bien, jusqu'à ce qu'on se rende compte de notre immaturité en couple. alors on s'est quittés, plus proches que jamais, et on s'est promis qu'un jour peut-être, on se laisserait aller à une véritable relation. EZIO, l'ex parisien disparu - juillet 2013. je l'ai aimé et il a disparu. notre relation a duré très peu de temps, monsieur ayant décidé de se volatiliser alors que je m'attachais à lui. si je le retrouve, je lui ferai la peau. DENYS, pas de sentiments, pas d'attachement - juin 2016. l'homme parfait sans doute, et pourtant ça n'a pas suffit. j'étais bien jusqu'au moment où je me suis rendue compte qu'il s'attachait à moi. et là, j'ai tout envoyé valsé. je l'ai quitté et j'ai déguerpi.


a friend loves at all time

MY BF ARE LIKE FAIRYTALES, THEY'VE BEEN THERE SINCE
ONCE UPON A TIME AND WILL BE THERE FOREVER AFTER


BESTIES LANCELOT, le meilleur ami, l'homme parfait. quand un ami d'enfance devient son meilleur ami, c'est ce qu'on peut espérer de mieux. on se suit depuis qu'on est marmots alors autant dire que je l'échangerais pour rien au monde. WILLOW, le duo de choc. je l'ai connue par le biais de mes frères, et ça a de suite été le coup de foudre. tellement différentes et à la fois tellement semblables, on ne se sépare plus. c'est devenu ma meilleure amie, celle qui passera avant tout le monde, celle pour qui je serais prête à tout. MACKENZIE, bff de toujours. en écriture.

FRIENDS READ, sauveteur et moralisateur. il m'a retrouvée alors que je faisais un coma éthylique, une super première rencontre. il m'a fait comprendre, après m'avoir sauvée, que je devrais me calmer sur l'alcool et consulter des spécialistes. ma foi, ok. NOORA, amitié et médiation. à la mather, on s'entend du feu de dieu. mais une fois arrivées dehors, c'est autre chose. si la situation entre noora et jean n'était pas si tendue, ça irait sans doute comme sur des roulettes. je suis déterminée à les faire s'entendre, les deux petiotes. BAPTISTE, le bon sexe fait les bons amis. on s'est rencontrés lors du festival du burning man dans le nevada, une soirée qui a fini sur l'oreiller. on s'est retrouvés à harvard sans ambiguïté aucune, on s'est vite rendus compte qu'on s'entendait particulièrement bien. malgré notre amitié, on a fini par recoucher ensemble au détour d'une énième soirée alcoolisée. un plaisir partagé qui n'ira jamais plus loin. SIHAM, d'ennemie à amie. en écriture. KALE, l'alliance du corps et de l'esprit. je le considère comme l'un de mes plus proches amis, dans tous les sens du terme. parce qu'au-delà de bien nous entendre spirituellement parlant, on a souvent eu l'occasion de passer du bon temps ensemble. la seule raison pour laquelle cet aspect-là s'est calmé, c'est basile.


bitches hate me

DEAR HATERS, I'M FLATTERED THAT I'M ALWAYS
A TRENDING TOPIC IN YOUR LIFE


AWKWARD ASRA, le poids de la distance. parce que parfois, l'amitié et la distance ne font pas bon ménage, mon départ à harvard a gâché toutes les années qu'on avait jusque là passé ensemble. je connais asra depuis qu'on est petites, on a toujours été très proches, jusqu'à mon départ. on a coupé les ponts, par jalousie, par sensation d'abandon. mais qui sait ce que l'avenir nous réserve ? on ne met pas un terme si facilement à une si longue amitié. ASHLEIGH, awkward. ash, c'est la meilleure amie de marin, mais surtout celle pour qui bat le cœur de denys. et je me sens comme le poison de leur vie, à foutre un bordel monstre. j'ai cherché à rattraper les choses, mais je dois avouer que je sais pas sur quel pied danser.

HATERS ROMY, du vol à la vengeance. cette petite idiote a voulu me soutirer des tunes et, à côté de ça, fréquente marin d'un peu trop près. le retour de flamme va lui faire tout bizarre à la petiote. ANDREA, quand l'amitié fait de toi un complice. le meilleur d'ezio, une suffisamment bonne raison que j'ai pour le détester. je l'ai foutu dans le même panier que son acolyte, parce que je l'ai connu en même temps et qu'il a rien fait pour m'éviter la souffrance que m'a causé la disparition soudaine de l'italien.


à ajouter : sonneper.

les stories en cours

GOT A FIGURE LIKE A PINPUP, GOT A FIGURE LIKE A DOLL.
DON'T CARE IF YOU THINK I'M DUMB, I DON'T CARE AT ALL.



MARINERIN

à venir : none


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: danse et cheerleading
ANNÉE D'ÉTUDES: quatrième année
CURSUS SUIVI: économie (M) et droit (m)
Message(#) Sujet: Re: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you Mer 16 Aoû - 13:08

you're poison to my heart
basile & louve
En lui suivant dehors, t’as pas prêté attention à la foule qui t’a suivie. A croire qu’ils ont rien d’autre à foutre que de se régaler avec votre engueulade digne d’un couple. Et pourtant. T’as envie de les gifler les uns après les autres, de les piétiner comme de vulgaires fourmis, de leur cracher à la gueule. Mais toute ton attention se porte sur un Basile en rogne qui libère ses nerfs sur une poubelle. Alors t’approches doucement, en te méfiant de la réaction qu’il pourrait avoir. Parce que comme tout le monde, il a des réflexes, surtout à ce niveau d’énervement. Tu saisis son bras et tu chuchotes presque ; parce que tu veux pas le brusquer et tu veux pas non plus que tout le monde t’entende. C’est pas dans tes habitudes de t’excuser et il le sait, il en a souvent fait les frais. Mais pour cette fois, tu ravales ta fierté. T’es prête à tout lui expliquer à condition de pas être trop près des vautours. Tu le détailles alors qu’il s’énerve de plus belle contre le public planté à quelques pas de vous. Sans réaction. T’hallucines de voir à quel point les gens sont culottés. Mais faut avouer que vous vous êtes donnés en spectacle, sans trop le vouloir au fond. T’as un léger sourire qui prend place sur tes lèvres quand il t’attrape la main pour te tirer à l’abris de tout ce monde ; tu sais que ça vous fera du bien. Parce qu’il aura enfin ce qu’il attend, des réponses à ses questions. Tu restes plantée au milieu de la ruelle, à le regarder comme s’il était la plus belle créature au monde et pourtant, un air désolé scotché à ton visage. Tu l’écoutes pour savoir ce qu’il a à te reprocher exactement, pour savoir quoi lui dire dans le détail. « Belle à en crever ? » Tu lui souris, bien contente d’entendre ça malgré ce qu’il te reproche. T’as envie de détendre l’atmosphère pour pouvoir t’expliquer convenablement. Ta main vient d’ailleurs glisser délicatement sur son torse. « Je suis désolée. » Parce que tu sais que tu le diras sans doute jamais assez, t’es prête à le répéter mille fois s’il le faut pour qu’il te pardonne d’avoir été conne. Et qu’il te pardonne aussi de l’avoir attaqué dans le pub en étant particulièrement mal placée pour le faire. « J’avais besoin de rester seule… ça fait deux semaines que je suis pas sortie. Je suis restée cloîtrée dans ma chambre d’hôtel et, au pire, je sortais pour me retrouver loin de la foule, sur des plages quasi désertes. J’ai vu personne. A part les types du room service parce que tu dois te douter qu’en deux semaines, j’ai eu besoin de me nourrir. » que tu lui répondes avant d’inspirer un grand coup. Mais t’as besoin de vider ton sac, d’en parler enfin à quelqu’un. Et tu te dis que sans doute il te comprendra et qu’il finira par t’aider. Par te sortir de cette galère dans laquelle tu t’es mise et que t’as mis Denys, malgré que ce soit ton ex à qui tu t’es mariée. « Tu m’as manqué Basile… mais le mariage, ça m’a bouffée. Je sais que t’étais pas pour, comme Marin d’ailleurs. On aurait dû vous écouter, Denys et moi. Ses potes l’avaient prévenu. Il a eu de gros problèmes de son côté avec sa… je sais même pas comment la qualifier en fait. Il crève d’envie d’être avec elle et à cause de moi, elle a plus rien voulu savoir de lui. Je m’en suis tellement voulu, tu peux même pas imaginer… Je me suis bouffée l’esprit tout ce temps. Je me suis demandée ce que je pouvais faire pour arranger tout ça, mais j’ai rien pu faire. J’en ai même pas encore parlé à mon père parce que j’ai peur de sa réaction, j’ai aucune idée de comment il va réagir si ce n’est mal. » Et c’est là le plus gros problème. Ton père. Tu sais qu’il peut tout faire et que face à lui, t’as pas ton mot à dire. Parce qu’il peut faire de ta vie un cauchemar s’il en a l’envie, si tu lui désobéis après toutes les conneries que t’as faites. Et puis t’as repensé à ton avortement, t’en as pleuré. Mais ça, t’es trop fière pour l’avouer. « Et puis j’ai repensé à l’avortement… comme je te l’ai déjà dit ça a été compliqué pour moi et j’ai dû y faire face seule. Personne m’a aidée. Et j’en aurais vraiment eu besoin… » T’avais mis un bon mois à cogiter avant de sauter le pas. Mais t’as surtout pas eu d’autre choix que d’avorter. Marin et Colin t’avaient clairement dit que tu pouvais pas le garder ce gamin, et rien qu’à imaginer la réaction de ton père face à la nouvelle, t’as pas réfléchi plus loin. Ca servait à rien. Il aurait été malheureux sans rien avoir demandé le pauvre petit. Tu t’en serais voulu toute ta vie. Rien qu’à repenser à tout ça, tu peux pas t’empêcher de baisser ta tête sans plus rien ajouter ; tu te concentres pour pas craquer encore une fois, pour rester forte devant Basile.  




all that you are
is all that i'll ever need
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Message(#) Sujet: Re: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you Mer 16 Aoû - 17:01

you're poison to my heart
basile & louve
Il finit par se calmer, s'apaiser. Être dans cette ruelle déserte, sans brouhaha ambiant y est pour beaucoup. Voir Louve aussi fragile soudainement aussi. Alors, c'est calmement que Basile lui dit ce qu'il peut ressentir. Ou du moins, il essaye de lui faire comprendre. Deux semaines qu'il s'inquiète, sans aucune nouvelle de sa part et la voir dans un bar lui a juste fait péter les plombs. Enfin, ce n'est pas juste la voir. C'est sa tenue aussi. Beaucoup trop belle à ses yeux pour laisser les autres la reluquer impunément. Et évidemment, cette remarque n'échappe pas à Louve qui esquisse un faible sourire. Sourire auquel Basile ne répond pas, visage toujours fermé car pas tout à fait calmé. La situation a pris une telle tournure qu'il s'est complètement retrouvé dépassé par ses mots et ses actes. Blessé, c'est avec un air sérieux qu'il s'approche de la blonde, réduisant ainsi le peu de distance entre eux. La belle s'excuse, et Basile se détend encore un peu.

Le silence prend place entre eux, un court instant. Et finalement, Louve se lance, explique le pourquoi son silence, pourquoi elle n'a pas donné de nouvelles, ce qu'elle a réellement fait durant ces quinze jours. Basile l'écoute en silence, écoute les mots déferler sans esquisser un seul geste, redoutant au fur et à mesure la vérité. Et si elle s'était entichée de quelqu'un d'autre ? C'est ça qu'il redoute le plus le brun. Ça qu'il a le plus peur d'entendre. Parce qu'il l'a dit et elle l'a très bien rappelé tout à l'heure : ils ne sont rien l'un pour l'autre... alors quand il entend qu'elle est restée seule durant deux semaines, il respire mieux subitement. Inspire un grand coup, inspiration silencieuse, soulagé de ce qu'elle est en train de confesser. « T'aurais au moins pu me répondre. Me dire que tu vas bien. J'me suis inquiété » qu'il parvient à placer entre deux phrases. Et elle continue Louve continue à parler, vider son sac. Besoin de se confier, Basile en est persuadé. Et ça le touche que ce soit à lui qu'elle se confie. Alors, il ne dit pas un mot de plus. Écoute attentivement, et ne peut s'empêcher de penser qu'ils sont dans un sacré bordel tous les deux. Enfin, surtout elle. Entre ce faux mariage pour esquiver le vrai, son enfant, l'avortement, les dommages collatéraux... Louve finit par ne plus parler. Et il sent bien Basile qu'elle est sur le point de craquer, de laisser couler ses larmes...

Alors, spontanément, il vient passer ses bras autour d'elle, l'attirer et la serrer contre lui. Et elle semble subitement si fragile entre ses bras... Sa Louve... Ils restent ainsi en silence quelques instant, elle contre son torse, lui la tête posée sur le sommet de son crâne. « Si tu m'en avais parlé j'aurais été là pour toi » qu'il lance d'une voix adoucie en parlant de l'avortement qu'elle a dû gérer toute seule. Et il le lui a déjà dit d'ailleurs. Ou plutôt le lui a reproché... « J'serai toujours là pour toi » qu'il ajoute, avec toute la conviction dont il est capable. Et il ne saurait dire Basile si, à ce moment là, c'est l'alcool qui parle pour lui ou si c'est de son propre chef. Peut-être bien les deux, le précieux liquide lui donnant sûrement le courage manquant pour faire ce qu'il s'apprête à faire et mettre sa fierté de mâle dominant de côté... Toujours est-il qu'il finit par se détacher de Louve, plonger ses yeux dans les siens tout en écartant quelques mèches rebelles de son visage. Il la contemple un instant, comme on contemplerait un objet précieux. Et finalement, attrapant son menton, il l'attire une nouvelle fois à lui afin de plaquer ses lèvres sur les siennes. .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message(#) Sujet: Re: (BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you

Revenir en haut Aller en bas

(BALOU) nothing makes me happier and nothing makes me sadder than you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» « It’s not the wings that makes the angel. »
» Somethin’ ‘bout you makes me feel like a dangerous woman.
» what doesn't kill you makes you stronger
» [ EN COURS ] You reek of freedom and it makes my skin crawl ▬ JUN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-