::  :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(Flashforward) Ariel & Alan - Save the dog, save the world !

Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t77912-alan-landrum-456-598-2411?highlight=alan http://www.i-love-harvard.com/t77915-snap-alanlandrum http://www.i-love-harvard.com/t83729-alan-landrum
avatar
JE ME DORE LA PILULE SUR LA PLAGE
Alan Landrum
JE ME DORE LA PILULE SUR LA PLAGE
J'ai : 23 ans et je vis à : en colocation avec Scarlett Strudwick à la Mather House . J'ai posé mes affaires ici le : 17/07/2017 et depuis, j'ai posté : 4994 messages et bu : 5 culs sec. Actuellement, je suis : étudiant/interne en 4e année de médecine et côté coeur, je suis : actuellement dans une relation très joueuse avec la chaud... Chaleureuse Rain. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'ai encore la marque d'une gifle violente sur la joue . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Dane DeHaan ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Kevin, Keke, Kev... , et un grand merci à : killer from a gang ✽ DC/TC : : Aucun.

“Be the change that you wish to see in the world.”
ALAN LANDRUM

(past) Né un 4 février 1995 (23 ans) à New York, plus précisément dans le quartier de Wall Street ♦️ Fils d'un riche homme d'affaire et investisseurs qui ne se souciait absolument pas de lui ♦️ Les rares fois où Alan a fait remarquer ce manque d'attention à son père, il s'est mangé des coups dans la gueule ♦️ C'est Angelica, sa mère, qui s'est occupé de lui, l'a éduqué, donnant à elle seule l'amour qu'Alan aurait dû recevoir de ses deux parents ♦️ A ses 15 ans, Alan voit sa mère s'effondrer et s'évanouir sous ses yeux. Une des plus grosse frayeur pour le jeune homme à ce jour et si sa mère dû se faire hospitaliser dans un hôpital réputé de Los Angeles, cet événement leur a permit à tous les deux de fuir un mari et père violent. Ils ne l'ont plus revu depuis ce jour et ne profitent plus de sa fortune ♦️ Alan a passé trois ans aux côtés de sa mère hospitalisée et ne l'a quitté qu'à ses 18 ans, à contre coeur, pour intégrer Harvard et commençait son cursus de médecine tout en lui promettant de trouver, un jour, un remède à son mal ♦️ Il a connu son premier amour, Absolem, durant l'été 2017, mais quelques mois plus tard, elle l'a quitté en lui avouant une tromperie et en s'enfuyant sans un mot de Boston ♦️ Il a par la suite plongé dans une sale période, buvant à excés et se refermant sur lui-même. Ses amis les plus proches sont néanmoins parvenus à faire en sorte qu'il relève la tête.

(present) Pensionnaire de la Mather House depuis le début de l'année scolaire 2017/2018 ♦️ Président de la Mather House depuis cette même année ♦️ Etudiant/interne en 4ème année de médecine ♦️ Il est obligé de boire un ou deux verres par jour pour lutter contre le manque d'alcool sous peine d'être soumis à des tremblements gênants et il refuse de se rendre aux réunions d'alcooliques anonymes qu'il juge inutile ♦️ Actuellement dans une relation très joueuse avec Rain S. Wilkins.

Naïf dans certaines situations ♣️ Curieux, parfois de façon excessive ♣️ Fidèle ♣️ Maladroit ♣️ Attachant ♣️ Gentil ♣️ Drôle ♣️ Aide son prochain ♣️ Gros gourmand ♣️ Ses amis peuvent compter sur lui ♣️ Jauge assez bien les gens ♣️ Réagit de façon inconsciente et stupide lorsqu'on s'attaque à ses amis ou sa mère ♣️ Hétérosexuel mais sa curiosité maladive pourrait un jour l'amener à envisager l'homosexualité ♣️ Piètre danseur ♣️ A peur de l'orage depuis tout petit. C'est lors d'une nuit orageuse qu'il a entendus pour la première fois les cris de sa mère se faisant frapper par son père alors qu'il n'était qu'un gamin. Depuis, chaque orage remonte en lui ses souvenirs désagréables et le tétanise ♣️ S'est fait maltraiter par les autres enfants jusqu'à ses 10 ans et sa rencontre avec Piper qui lui apprendra à s'affirmer ♣️ Sa mère et lui avait l'habitude de s'allonger dans l'herbe du jardin pour regarder les étoiles tandis qu'elle lui contait les histoires se rapportant à chacune d'elles et qu'il s'endormait



(#) Ven 28 Juil - 16:31

 

« Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ. »
Absolem+Alan
mise en page par mad love


Vous connaissez ce proverbe de Gustave Flaubert qui dit que le chien est spécialement créé pour sauver la vie de l'Homme ? Et bien, ce jour-là, les rôles se sont inversés. Me promenant à Back Bay, profitant du soleil le long de la rivière Charles tout en admirant les nombreuses rangées de maisons en pierres brunes victoriennes caractérisant si bien le quartier, j'entendais un appel à l'aide au loin qui me sortit de ma décontraction. Je ne savais pas encore que répondre à cet appel me mettrait dans une des situations les plus bizarres que j'ai connus à ce jour...

Arrivants sur les lieux, une femme, certes très charmante mais là n'était pas la question, était affolée et me demandais de faire quelque chose pour son chien qui ne semblait en effet, pas dans sa meilleure forme. Il y a des jours où tu te lèves le matin, pensant que tout sera normal et ce genre d’événements vient te rappeler que la réalité peut-être vache parfois. " Vous êtes sérieuse ? ", lui demandais-je, pas franchement emballé par l'idée. Visiblement, elle l'était malheureusement pour moi. Bon sang... Je suis étudiant en médecine, pas vétérinaire... M'approchant de la bête, je demandais à sa maîtresse le nom de ce pauvre chien tandis que j’auscultais ce dernier. Plus de respirations, ça craint...


@Ariel E. Windsor




Weird  love is better than no love at all- Railan





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Jeu 17 Aoû - 3:18
Invité

Une magnifique journée sur Boston ensoleillée parsemer de quelques nuages. La température y était agréable chaude avec le vent refroidissant marin. J’avais décidé d’aller promener mon chien Biscuit pendant que mon bébé chat faisait probablement la paresse à la maison comme tout bon chat. J’avançai avec mon petit chien blanc sur le bord de la rivière. Je regardais la ville s’activer tranquillement en ce matin de fin d’été et de début d’automne. Progressant à un rythme régulier au son de la musique, j’ajustai mon écouteur dans oreille qui jouait une musique vouée à l'effort physique. J’étais en leggings d’entrainement avec une veste pour me tenir bien au chaud.

Lorsque je pensais que tout se passait bien et qu’il s’agissait d’une journée comme les autres bébé Biscuit ralentit un peu. J’enlevai mes écouteurs en le regardant : « Ça va pas mon chien », dis-je en le regardant. Je me penche vers ma petite boule de poil qui semble ne pas bien aller du tout. Sa respiration est saccadée et très bruyante. Oh non ! Mon Biscuit ne pouvait pas me lâcher comme ça ! Je lançai un petit cri d’affolement. Qu’est-ce que j’allais faire ? Je ne pouvais pas le laisser mourir comme ça ! Il s’affaissa de ces quatre petites pattes. Un jeune homme arriva rapidement à mes cotés. Je ne l’avais jamais vu auparavant. Il était probablement non loin de moi tout ce temps là.  «  Oh ! Merci vous n’étiez pas loin ! Heureusement pour lui ! » dis-je en me penchant à ces cotés. « Je crois que mon chien est entrain de mourir ! Vous pouvez l’aider ? » demandai-je à toutes vitesses alors que des larmes échappaient mes yeux. Il me regarda ces yeux remplis de doute et peut-être un peu de découragement avant de me demander si j’étais sérieuse. « Oh s’il vous plait ! Il va mourir sinon regardez le ! » dis-je en portant une main à nouveau sur mon chien en caressant son doux pelage alors que sa respiration se faisait de plus en plus rare.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t77912-alan-landrum-456-598-2411?highlight=alan http://www.i-love-harvard.com/t77915-snap-alanlandrum http://www.i-love-harvard.com/t83729-alan-landrum
avatar
JE ME DORE LA PILULE SUR LA PLAGE
Alan Landrum
JE ME DORE LA PILULE SUR LA PLAGE
J'ai : 23 ans et je vis à : en colocation avec Scarlett Strudwick à la Mather House . J'ai posé mes affaires ici le : 17/07/2017 et depuis, j'ai posté : 4994 messages et bu : 5 culs sec. Actuellement, je suis : étudiant/interne en 4e année de médecine et côté coeur, je suis : actuellement dans une relation très joueuse avec la chaud... Chaleureuse Rain. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'ai encore la marque d'une gifle violente sur la joue . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Dane DeHaan ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Kevin, Keke, Kev... , et un grand merci à : killer from a gang ✽ DC/TC : : Aucun.

“Be the change that you wish to see in the world.”
ALAN LANDRUM

(past) Né un 4 février 1995 (23 ans) à New York, plus précisément dans le quartier de Wall Street ♦️ Fils d'un riche homme d'affaire et investisseurs qui ne se souciait absolument pas de lui ♦️ Les rares fois où Alan a fait remarquer ce manque d'attention à son père, il s'est mangé des coups dans la gueule ♦️ C'est Angelica, sa mère, qui s'est occupé de lui, l'a éduqué, donnant à elle seule l'amour qu'Alan aurait dû recevoir de ses deux parents ♦️ A ses 15 ans, Alan voit sa mère s'effondrer et s'évanouir sous ses yeux. Une des plus grosse frayeur pour le jeune homme à ce jour et si sa mère dû se faire hospitaliser dans un hôpital réputé de Los Angeles, cet événement leur a permit à tous les deux de fuir un mari et père violent. Ils ne l'ont plus revu depuis ce jour et ne profitent plus de sa fortune ♦️ Alan a passé trois ans aux côtés de sa mère hospitalisée et ne l'a quitté qu'à ses 18 ans, à contre coeur, pour intégrer Harvard et commençait son cursus de médecine tout en lui promettant de trouver, un jour, un remède à son mal ♦️ Il a connu son premier amour, Absolem, durant l'été 2017, mais quelques mois plus tard, elle l'a quitté en lui avouant une tromperie et en s'enfuyant sans un mot de Boston ♦️ Il a par la suite plongé dans une sale période, buvant à excés et se refermant sur lui-même. Ses amis les plus proches sont néanmoins parvenus à faire en sorte qu'il relève la tête.

(present) Pensionnaire de la Mather House depuis le début de l'année scolaire 2017/2018 ♦️ Président de la Mather House depuis cette même année ♦️ Etudiant/interne en 4ème année de médecine ♦️ Il est obligé de boire un ou deux verres par jour pour lutter contre le manque d'alcool sous peine d'être soumis à des tremblements gênants et il refuse de se rendre aux réunions d'alcooliques anonymes qu'il juge inutile ♦️ Actuellement dans une relation très joueuse avec Rain S. Wilkins.

Naïf dans certaines situations ♣️ Curieux, parfois de façon excessive ♣️ Fidèle ♣️ Maladroit ♣️ Attachant ♣️ Gentil ♣️ Drôle ♣️ Aide son prochain ♣️ Gros gourmand ♣️ Ses amis peuvent compter sur lui ♣️ Jauge assez bien les gens ♣️ Réagit de façon inconsciente et stupide lorsqu'on s'attaque à ses amis ou sa mère ♣️ Hétérosexuel mais sa curiosité maladive pourrait un jour l'amener à envisager l'homosexualité ♣️ Piètre danseur ♣️ A peur de l'orage depuis tout petit. C'est lors d'une nuit orageuse qu'il a entendus pour la première fois les cris de sa mère se faisant frapper par son père alors qu'il n'était qu'un gamin. Depuis, chaque orage remonte en lui ses souvenirs désagréables et le tétanise ♣️ S'est fait maltraiter par les autres enfants jusqu'à ses 10 ans et sa rencontre avec Piper qui lui apprendra à s'affirmer ♣️ Sa mère et lui avait l'habitude de s'allonger dans l'herbe du jardin pour regarder les étoiles tandis qu'elle lui contait les histoires se rapportant à chacune d'elles et qu'il s'endormait



(#) Jeu 17 Aoû - 4:08

 
Posant mes yeux tour à tour sur ce chien et sa maîtresse, elle a les larmes aux yeux et je me vois difficilement refuser et m'en aller désormais. Mais dans quoi est-ce que je me suis encore fourré moi ! Ça tombe toujours sur moi ce genre de tuile, le sort doit avoir quelque chose contre ma personne. Poussant un léger soupir, je signale à la demoiselle que je vais faire de mon mieux tout en lui demandant de continuer à parler à son chien, Biscuit de son surnom, pour voir si une quelconque réaction faisait son apparition. Ce n'est malheureusement pas le cas... C'est inquiétant, j'essaye de cacher cette inquiétude en essayant de ne pas croiser son regard. Ce que je connais des chiens, c'est seulement de ce que j'ai pu lire dans les livres. Ma connaissance de l’anatomie se limite seulement à celle du corps humain bien que celle des chiens ne soit pas si différente. Cherchant un pou, il est introuvable et sa respiration n'est plus présente. Alors là, ça craint vraiment ! J'aurais jamais cru devoir utiliser ses connaissances, mais la situation l'exige. Je demande à la jeune fille de reculer et elle commence légèrement à paniquer, tout comme moi d'ailleurs. Je commence un massage cardiaque, 30 compressions plus 2 insufflations dans les narines de la pauvre bête pour essayer de le maintenir en vie tout en essayant de réfléchir à une solution qui me passa finalement sous le nez.

Un tuk-tuk, ces véhicules originaires d'Inde qui arrivent depuis quelques années chez nous, s'offrait à mon regard. " Arrêtez-le ! ", m'écriais-je en direction de la triste jeune femme. La suivant de près, le chien dans les bras, je fis signe au conducteur en place de dégager en lui filant deux/trois billets en compensations, il sera trop lent pour ce que nous avons à faire, alors que je signalais à ma partenaire de détresse de se mettre au guidon quand je m'installais à l'arrière. " Pédalez ! Il y a une clinique vétérinaire pas très loin ! Je vous guiderais, mais foncez ! ". C'est désormais notre seule chance à mon avis, rejoindre la clinique avant la mort de ce chien alors que je m'efforçais à continuer le massage cardiaque commencé un peu plus tôt.





Weird  love is better than no love at all- Railan





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Jeu 14 Sep - 3:34
Invité

Affolée, je regarde mon chien qui se couche sur le sol respirant avec difficulté. J’avais cherché de l’aide autour de moi jusqu’à ce qu’on jeune homme vienne me porter secours. Une chance pour moi ! Parce que j’étais bien désemparée devant la situation. Pendant que je suppliais le sauveur de m’aider, il ne faisait que pousser des soupirs de découragement. Ce n’était pas bon signe, pas bon signe du tout ! Il était plus qu’évident à présent que mon chien allait mourir. Il semblait vouloir aider malgré tout tentant mon petit biscuit pour trouver un pou ou quelque chose. Il me fait signe de reculer. Je fais quelques pas en arrière et portant une main a mon visage. Qu’est-ce que je pouvais faire pour aider d’avantage ? Je regardais autour de nous sans trouver personne qui pourrait nous aider. Je retourne mon attention vers le jeune homme qui se met à faire la respiration à …. Mon chien. Wow ! il se donne vraiment pour lui et pour moi. Je lui serais toujours reconnaissance peu importe l’issu.

Soudainement il s’écria d’arrêter le Tuk-tuk qui passait devant nous. « Arrêtez vous ! » m’exclamai-je en rattrapant l’homme qui pédalait. Voyant notre empressement et les quelques billets de l’homme, il me céda la place sans trop de chichi. « On vous le ramène en ! » m’écriai-je. Contente qu’il me laisse la place ! J’étais certaine que j’aillais aller plus vite avec toute l’adrénaline qui courait dans mes veines. Je me mis à pédaler de toutes mes forces. Allant à bonne vitesse, j’approchai une intersection : « Je vais où là ? » demandai-je en regardant à gauche et à droite mes seuls prochains choix.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t77912-alan-landrum-456-598-2411?highlight=alan http://www.i-love-harvard.com/t77915-snap-alanlandrum http://www.i-love-harvard.com/t83729-alan-landrum
avatar
JE ME DORE LA PILULE SUR LA PLAGE
Alan Landrum
JE ME DORE LA PILULE SUR LA PLAGE
J'ai : 23 ans et je vis à : en colocation avec Scarlett Strudwick à la Mather House . J'ai posé mes affaires ici le : 17/07/2017 et depuis, j'ai posté : 4994 messages et bu : 5 culs sec. Actuellement, je suis : étudiant/interne en 4e année de médecine et côté coeur, je suis : actuellement dans une relation très joueuse avec la chaud... Chaleureuse Rain. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'ai encore la marque d'une gifle violente sur la joue . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Dane DeHaan ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Kevin, Keke, Kev... , et un grand merci à : killer from a gang ✽ DC/TC : : Aucun.

“Be the change that you wish to see in the world.”
ALAN LANDRUM

(past) Né un 4 février 1995 (23 ans) à New York, plus précisément dans le quartier de Wall Street ♦️ Fils d'un riche homme d'affaire et investisseurs qui ne se souciait absolument pas de lui ♦️ Les rares fois où Alan a fait remarquer ce manque d'attention à son père, il s'est mangé des coups dans la gueule ♦️ C'est Angelica, sa mère, qui s'est occupé de lui, l'a éduqué, donnant à elle seule l'amour qu'Alan aurait dû recevoir de ses deux parents ♦️ A ses 15 ans, Alan voit sa mère s'effondrer et s'évanouir sous ses yeux. Une des plus grosse frayeur pour le jeune homme à ce jour et si sa mère dû se faire hospitaliser dans un hôpital réputé de Los Angeles, cet événement leur a permit à tous les deux de fuir un mari et père violent. Ils ne l'ont plus revu depuis ce jour et ne profitent plus de sa fortune ♦️ Alan a passé trois ans aux côtés de sa mère hospitalisée et ne l'a quitté qu'à ses 18 ans, à contre coeur, pour intégrer Harvard et commençait son cursus de médecine tout en lui promettant de trouver, un jour, un remède à son mal ♦️ Il a connu son premier amour, Absolem, durant l'été 2017, mais quelques mois plus tard, elle l'a quitté en lui avouant une tromperie et en s'enfuyant sans un mot de Boston ♦️ Il a par la suite plongé dans une sale période, buvant à excés et se refermant sur lui-même. Ses amis les plus proches sont néanmoins parvenus à faire en sorte qu'il relève la tête.

(present) Pensionnaire de la Mather House depuis le début de l'année scolaire 2017/2018 ♦️ Président de la Mather House depuis cette même année ♦️ Etudiant/interne en 4ème année de médecine ♦️ Il est obligé de boire un ou deux verres par jour pour lutter contre le manque d'alcool sous peine d'être soumis à des tremblements gênants et il refuse de se rendre aux réunions d'alcooliques anonymes qu'il juge inutile ♦️ Actuellement dans une relation très joueuse avec Rain S. Wilkins.

Naïf dans certaines situations ♣️ Curieux, parfois de façon excessive ♣️ Fidèle ♣️ Maladroit ♣️ Attachant ♣️ Gentil ♣️ Drôle ♣️ Aide son prochain ♣️ Gros gourmand ♣️ Ses amis peuvent compter sur lui ♣️ Jauge assez bien les gens ♣️ Réagit de façon inconsciente et stupide lorsqu'on s'attaque à ses amis ou sa mère ♣️ Hétérosexuel mais sa curiosité maladive pourrait un jour l'amener à envisager l'homosexualité ♣️ Piètre danseur ♣️ A peur de l'orage depuis tout petit. C'est lors d'une nuit orageuse qu'il a entendus pour la première fois les cris de sa mère se faisant frapper par son père alors qu'il n'était qu'un gamin. Depuis, chaque orage remonte en lui ses souvenirs désagréables et le tétanise ♣️ S'est fait maltraiter par les autres enfants jusqu'à ses 10 ans et sa rencontre avec Piper qui lui apprendra à s'affirmer ♣️ Sa mère et lui avait l'habitude de s'allonger dans l'herbe du jardin pour regarder les étoiles tandis qu'elle lui contait les histoires se rapportant à chacune d'elles et qu'il s'endormait



(#) Mer 27 Sep - 2:50

 
Nul doute que je me rappellerais de cette demoiselle et de son chien longtemps après cet événement. En espérant que l'issue ne soit pas trop malheureuse parce que pour le moment, autant dire clairement que son quadrupède est dans un état plus qu'inquiétant. Si je me démenais pour tenter de sauver ce chien en m'appliquant sur le massage cardiaque du mieux que je le pouvais, je constatais également que la demoiselle y allait de bon coeur de son coté aussi, pédalant de toutes ses forces et zigzaguant entre les voitures pour gagner les quelques secondes qui pourraient nous être précieuses à la fi de ce périple. Elle ne manqua d'ailleurs pas à plusieurs reprises de presque renverser un ou deux passant dans son élan alors que je fermais les yeux pour éviter de voir le carnage. Peut-être aurais-je dû prendre la place de conducteur pour être plus rassuré...

" A droite ! Puis tout de suite à gauche dans la petite rue ! "

Une petite rue que je redoutais, très étroite, boueuse et pourtant, la jeune femme l'avait emprunté comme s'il s'agissait d'une autoroute, littéralement à tout allure. Elle ne ralentissais pas le rythme non plus quand il fut descendre les escaliers normalement réservés aux piétons. Après quelques passages digne d'un film Fast & Furious, la clinique vétérinaire tant désirée se trouvait sous nos yeux a quelques coups de pédales. Commençant à manquer de souffle, je gueulais sous le coup de la pression:

" On y est ! Ça va le faire "


Du moins, je l’espère...





Weird  love is better than no love at all- Railan





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

(#) Sam 14 Oct - 4:02
Invité

Zigzagant à travers les voitures et en faisant signe aux quelques piétons de bouger, j’espérais sincèrement que nous arriverions à temps  pour sauver ma petite bête. La sueur perlait sur mon front alors que je fonçais à travers les rues. J’étais contente d’être déjà en espadrilles et en linge d’entrainement. Je n’étais pas certaine que mes talons de 4 pouces auraient survécues à ces affreuses pédales qui, je savais, s’enfonçaient dans ma semelle. Qu’importe, mon chien valait largement toutes les paires de chaussures dans mon garde robe ! J’arrivais à une impasse quand je demandai l’aide de mon valeureux passager qui devait se faire remuer à l’arrière du Tuk tuk. Où aller ? Qu’elle était la prochaine étape à notre périple dangereux ? Les secondes passèrent avant qu’il me réponde qu’il fallait tourner. "IIIIIII ! OK OK !" Ne perdant pas mon allure, je tournis à toute vitesse dans cette allée qui lassait honnêtement à désirer. De la boue revola sur mes pantalons et sur le module du Tuk tuk. En avant de moi s’annonçait des marches. Mais qu’est-ce que des marches faisaient là ? Mon copilote laissait vraiment à désirer, mais on peut dire qu’il était occuper à faire autre chose. Levant les fesses pour m’épargner des coups, je descendis à toute allure en faisant peur à un sans abri qui avait élu domicile sur une marche pour la nuit. J’entendis le jeune me dire que l’on y était presque. Je le voyais juste là ! Je montais la chaine de trottoir comme si de rien était. Mes mollets m’en vaudraient vachement demain ! « VITE ! Va-t-il s’en sortir ? » demandai-je encore. Je descendis du vélo pour lui tenir la porte alors qu’il portait ma boule de fourrure et qu’il pénétrait dans l’enceinte de la clinique. Je le suivais de près.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t77912-alan-landrum-456-598-2411?highlight=alan http://www.i-love-harvard.com/t77915-snap-alanlandrum http://www.i-love-harvard.com/t83729-alan-landrum
avatar
JE ME DORE LA PILULE SUR LA PLAGE
Alan Landrum
JE ME DORE LA PILULE SUR LA PLAGE
J'ai : 23 ans et je vis à : en colocation avec Scarlett Strudwick à la Mather House . J'ai posé mes affaires ici le : 17/07/2017 et depuis, j'ai posté : 4994 messages et bu : 5 culs sec. Actuellement, je suis : étudiant/interne en 4e année de médecine et côté coeur, je suis : actuellement dans une relation très joueuse avec la chaud... Chaleureuse Rain. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : j'ai encore la marque d'une gifle violente sur la joue . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Dane DeHaan ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Kevin, Keke, Kev... , et un grand merci à : killer from a gang ✽ DC/TC : : Aucun.

“Be the change that you wish to see in the world.”
ALAN LANDRUM

(past) Né un 4 février 1995 (23 ans) à New York, plus précisément dans le quartier de Wall Street ♦️ Fils d'un riche homme d'affaire et investisseurs qui ne se souciait absolument pas de lui ♦️ Les rares fois où Alan a fait remarquer ce manque d'attention à son père, il s'est mangé des coups dans la gueule ♦️ C'est Angelica, sa mère, qui s'est occupé de lui, l'a éduqué, donnant à elle seule l'amour qu'Alan aurait dû recevoir de ses deux parents ♦️ A ses 15 ans, Alan voit sa mère s'effondrer et s'évanouir sous ses yeux. Une des plus grosse frayeur pour le jeune homme à ce jour et si sa mère dû se faire hospitaliser dans un hôpital réputé de Los Angeles, cet événement leur a permit à tous les deux de fuir un mari et père violent. Ils ne l'ont plus revu depuis ce jour et ne profitent plus de sa fortune ♦️ Alan a passé trois ans aux côtés de sa mère hospitalisée et ne l'a quitté qu'à ses 18 ans, à contre coeur, pour intégrer Harvard et commençait son cursus de médecine tout en lui promettant de trouver, un jour, un remède à son mal ♦️ Il a connu son premier amour, Absolem, durant l'été 2017, mais quelques mois plus tard, elle l'a quitté en lui avouant une tromperie et en s'enfuyant sans un mot de Boston ♦️ Il a par la suite plongé dans une sale période, buvant à excés et se refermant sur lui-même. Ses amis les plus proches sont néanmoins parvenus à faire en sorte qu'il relève la tête.

(present) Pensionnaire de la Mather House depuis le début de l'année scolaire 2017/2018 ♦️ Président de la Mather House depuis cette même année ♦️ Etudiant/interne en 4ème année de médecine ♦️ Il est obligé de boire un ou deux verres par jour pour lutter contre le manque d'alcool sous peine d'être soumis à des tremblements gênants et il refuse de se rendre aux réunions d'alcooliques anonymes qu'il juge inutile ♦️ Actuellement dans une relation très joueuse avec Rain S. Wilkins.

Naïf dans certaines situations ♣️ Curieux, parfois de façon excessive ♣️ Fidèle ♣️ Maladroit ♣️ Attachant ♣️ Gentil ♣️ Drôle ♣️ Aide son prochain ♣️ Gros gourmand ♣️ Ses amis peuvent compter sur lui ♣️ Jauge assez bien les gens ♣️ Réagit de façon inconsciente et stupide lorsqu'on s'attaque à ses amis ou sa mère ♣️ Hétérosexuel mais sa curiosité maladive pourrait un jour l'amener à envisager l'homosexualité ♣️ Piètre danseur ♣️ A peur de l'orage depuis tout petit. C'est lors d'une nuit orageuse qu'il a entendus pour la première fois les cris de sa mère se faisant frapper par son père alors qu'il n'était qu'un gamin. Depuis, chaque orage remonte en lui ses souvenirs désagréables et le tétanise ♣️ S'est fait maltraiter par les autres enfants jusqu'à ses 10 ans et sa rencontre avec Piper qui lui apprendra à s'affirmer ♣️ Sa mère et lui avait l'habitude de s'allonger dans l'herbe du jardin pour regarder les étoiles tandis qu'elle lui contait les histoires se rapportant à chacune d'elles et qu'il s'endormait



(#) Jeu 26 Oct - 6:10

 
Si je n'étais pas aussi occupé à maintenir cette pauvre bête en vie, j'aurais surement paniqué comme un fou à cause de la conduite de la demoiselle aux commandes. Esquivant les piétons, empruntant les trottoirs, tout est bon pour arriver à temps. Et elle y parvient d'ailleurs ! M'extirpant du véhicule, j'entre en hâte dans la clinique en gueulant à qui voudra bien l'entendre que j'ai besoin d'aide. Une personne, constatant très vite la gravité de la situation, se saisit du chien en danger de mort et l’emmène directement en salle d'opération. Le jeune femme toute paniquée a bien tenté de suivre son animal mais l’accès lui fut refusé. Je constatais qu'elle avait du mal à se calmer, je vins alors poser ma main sur mon épaule. " On a fait tout ce que l'on pouvait, il est entre de bonnes mains maintenant. ", tentais-je de la rassurer même si cela ne semblait pas fonctionner au mieux. Elle restait là, les yeux fixés sur cette porte fermée dans l'espoir qu'elle s'ouvre de nouveau pour apporter une bonne nouvelle. " Ne restez pas là, ça peut durer encore longtemps... Venez, je vous offre un café si vous voulez pour patienter. ", lui proposais-je pour essayer de la calmer et surtout de lui changer les idées.





Weird  love is better than no love at all- Railan





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-
Sauter vers: