à ne pas manquer !





 


Partagez| .
(WESMILA) when you spit your venom, keep it shut I hate it
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le profil de l'utilisateur
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
avatar
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
J'ai : 23 ans et je vis à : Boston, dans une grande coloc car plus on est de fous plus on rit (avec Elias, Anja, Maxine et Eliot), sinon à la Quincy dans une chambre que je partage avec Reese. Histoire d'être encore plus tranquille, j'occupe un atelier d'artiste où je passe le plus clair de mon temps. . J'ai posé mes affaires ici le : 21/05/2017 et depuis, j'ai posté : 1966 messages et gagné : 275 dollars. Actuellement, je suis : étudiant en quatrième année d'art (majeur) et de danse (mineur) et côté coeur, je suis : en quête de muse yakoi. L'amour n'est pas dans mes projets. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'argentin au charme de malade imbu de lui-même mais mentalement instable sur les bords . Oh et puis, on dit que je ressemble à : nathan niehaus ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : marcescens , et un grand merci à : cosmic light ✽ DC/TC : : je suis seul dans ma tête, anciennement West Griffin.

MACEO, DALLAS, FAIRCHILD.
i'm not a piece of cake for you to just discard

F A C T | natif de buenos aires (republica argentina) d'un père américain ayant des origines irlandaises et italiennes et d'une mère argentine d’origine allemande ☆ il a grandi dans les studios car sa mère était une ancienne célébrité de la télévision mais n'a jamais envisagé de faire de la comédie alors qu'il a déjà eu un petit rôle mineur devant la caméra enfant ☆ en grandissant, il s'est éloigné de sa mère devenue dépressive après l'échec de sa carrière cinématographique pour se rapprocher de son père, qui brille par son absence car marié à son travail ☆ jusqu'à ses 15 ans, a vécu à long beach en californie ☆ au même âge, il découvre que sa mère a un amant, ce qui le dégoûte du mariage à vie ☆ son père divorce en découvrant le pot aux roses et part s'installer à paris, ville de sa jeunesse. maceo le suit car il ne supporte plus de vivre avec sa mère, il ne lui a jamais pardonné son acte ☆ au lycée, il tombe amoureux de léa une française et noue une relation secrète avec elle car elle est sa belle-soeur, son père s'étant remarié avec la mère de léa sans qu'il soit invité au mariage ce con ☆ après un an de relation, ils sont dénoncés par un ami commun ☆ les parents prennent une décision radicale au sujet de maceo, il ne peut plus vivre avec eux, ils choisissent de le bannir aux philippines, chez ses grands-parents ☆ durant quelques jours il en a beaucoup voulu à son père, jusqu'à ce qu'il agresse en public au lycée son meilleur ami, celui qui a balancé son histoire avec léa aux parents ☆ il n'a pas porté plainte mais le mal est déjà fait, il a été poussé vers la sortie en se faisant renvoyer ☆ à manille, ses grands-parents l'ont longtemps hébergé, ils ne sont pas comme son père et sa belle-mère, ils ont vécu l'ère hippie, woodstock et cie, ils sont cool et toujours derrière maceo, le soutenant dans chacune de ses décisions, comme son cursus en arts, ce que son père n'aurait jamais approuvé ☆ il a débarqué à Harvard en 2016 et a été mather pendant un an alors qu’il n'en a pas réellement le profil, à la base il ne voulait rejoindre aucune confrérie ☆ on lui a diagnostiqué à ses 17 ans un léger trouble de la personnalité borderline qui explique ses sautes d'humeur ou son air indifférent et qui provoque, dans de rares cas, une perte de contrôle de ses émotions que si elles deviennent trop fortes et difficiles à supporter ☆ c'est pourquoi on lui demande tout le temps de travailler ou de rester concentré, d'où tout son temps libre à passer à peindre ou à s'entraîner dans l’équipe de water-polo d’Harvard et en proposant depuis la rentrée 2017 ses services de gogo dancer

C H A R A C T E R | blblblblblblbl

◇ ◆ ◇

RELATIONSHIPS.
i tried to warn you just to stay away


WEST | cousin (décédé)


PACOME | bff
BLAISE | ton autre bff et ancien coloc
ELIAS | bro et coloc
RHIANNON | ton ancien mentor chez les mathers, surprotectrice
NOORA | connaissance, partenaire d'un soir


KATHERINE | pot de colle, méfiance
REESE | coloc à la quincy house, à vomir, beurk, préfères lui déclarer la guerre plutôt que d'admettre ton attirance pour elle
MURPHY | en cours
DAISY | ancienne amie d'enfance et ancien crush, tu la détestes à cause de la "liaison" entre ta mère et son père
DANA | haine


MAXINE | coloc, et plus si affinités ?
ANJA | jolie mais propriété d'elias
CAMILA | amie et ancienne muse, trop libre à tes yeux, d'où les différends et nombreux désaccords entre vous

à définir/ajouter :

quincy, bizut quincy, eliot, bizut eliot,
dunster, bizut dunster, bizut lowell,
winthrop, mather, student

◇ ◆ ◇

PRESS START.


GAME OVER.


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES: 5ème
CURSUS SUIVI: art et danse

Message(#) Jeu 29 Juin - 0:02
Hush, don't speak
@LUDMILA S. PETROVA

En dépit des efforts que tu fais, cette femme a tout pour haïr. Tu n'as aucune idée du comment tu as réussi à t'en approcher sans te méfier auparavant car ce genre de femme, tu les évites comme la peste. C'est évident, elle cache bien son jeu, au fond tu es persuadé qu'il s'agit là de sa vraie nature et qu'elle le dévoile que lorsqu'elle se sent menacée. Par toi ? La bonne blague car tu es l'homme le plus inoffensif au monde qui puisse exister. Elle n'est visiblement pas de cet avis et continue d'afficher une mine grave, comme si tu es devenu son objet d'étude. Pour quelles raisons est-elle devenue méfiante avec toi ? Qu'est-ce qui la pousse à agir aussi différemment que la première fois ? Parce que tu t'en souviens comme si c'était hier, elle t'avait abordé avec une facilité déconcertante avant de rapidement changer d'avis, te laissant peu de chances pour la questionner. En réalité, tu découvres une autre femme aujourd'hui, plus froide, plus inaccessible. Tu chasses cette pensée aussi vite qu'elle est venue, certes elle attise ta curiosité mais ce n'est pas une raison pour laisser vagabonder ton esprit à ce sujet. D'ailleurs, elle s'étonne de t'avoir manqué de respect ou de quoi que ce soit. Tu te demandes alors pourquoi tu t'entêtes à rester avec elle. Elle ne fait que d'appuyer là où ça fait mal. "Dites-moi une chose, vous êtes comme ça avec tout le monde ? Froide et distante ?" Ces mots ont hésité à franchir la barrières de tes lèvres depuis un moment, tu ne voulais pas croire qu'elle puisse l'être jusqu'à ce qu'elle t'a prouvé le contraire en continuant de te considérer comme un moins que rien. Tu as beau essayer de détendre l'atmosphère en ne prenant pas au sérieux son attitude à ton égard mais il semblerait que la jeune femme se raccroche à l'idée que tu la vouvoies plus par hypocrisie qu'autre chose. Ce qu'elle pense de toi t'importe peu car tu as l'intention de ne plus jamais la revoir, si l'occasion ne se présente pas. Tu lui rends son rictus, si elle ne veut pas te donner un sourire sincère très bien, ce n'est pas comme si tu lui demandais la lune ou que tu aimes son sourire, sauf que pour le coup elle n'a pas tort. Tu n'as plus envie de t'amuser de toute façon, tu comprends effectivement que tu n'es qu'un inconnu qu'elle a confondu avec un autre c'est tout, point barre. "Pour tout vous dire, je préférais la fille un peu bizarre qui m'a abordé que celle qui est devant moi." Tu te rapproches d'elle par défi et pour lui faire comprendre également que la situation est tout sauf amusante. "Encore une fois, vous me prenez pour un idiot. Vous vous débattiez avec votre veste, je n'appelle pas ça se débrouiller très bien mais puisque vous avez décidé de jouer à ce jeu avec moi, je me délecte d'avance de vous annoncer que la prochaine fois, vous et votre joli cul, vous vous démerdez tous seuls." T'as vraiment dit joli cul ? Et merde, t'as tendance à dire tout haut ce que tu penses tout bas. Tu te sens soudain embarrassé après lui avoir tourné le dos. Non cette fois, c'est terminé. Tu comptes ne plus jamais lui adresser la parole alors qu'au fond, tu espères qu'elle trouvera le moyen de te faire changer d'avis.



❝ elle m'éblouit ❞

ainsi est mon quotidien chaque matin.



quand je sors de ma chambre et vois ma présidente dans son plus simple appareil que j'aie vu jusque-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Dim 2 Juil - 1:19
Hush, don't speak
@WEST GRIFFIN

Et voilà, elle avait vu juste. Si monsieur n'était pas content, c'était avant tout parce que Ludmila ne se laissait pas amadouer par son tendre sourire. Et visiblement, cela lui semblait suffisant pour l'insulter de "coincée du cul", la bonne blague. Que croyait-il en même temps ? Qu'ils vivaient dans le monde bisounours où tout était beau et rose ? Là où seul l'amour régnait et ce, sans le moindre petit nuage gris à l'horizon ? Désolant, voilà ce que c'était. Il fallait vraiment qu'il redescende d'un étage celui-là et vite. Heureusement pour lui, la blonde était la personne qu'il lui fallait pour lui remettre les idées en place et surtout, le mettre face à la dure réalité de la vie. "Qui sait ? Peut-être que oui... Ou peut-être que non..." répondit-elle en faisant mine de réfléchir, un sourire narquois au coin des lèvres. Laisser planer le doute en toute circonstance, Ludmila tout craché. Bien sûr que non qu'elle n'était pas comme ça avec tout le monde, disons que ça dépendait de son humeur et... de ses envies. Peut-être même qu'elle pourrait changer son comportement auprès du jeune homme par la suite mais cela restait à voir. En attendant, par cette réponse qui n'en était pas vraiment une, la russe tentait de lui faire comprendre qu'il pouvait toujours essayer, s'il le désirait, de voir une autre facette de sa personnalité. Après tout, s'il lui posait la question, c'est que ça l'intéressait un minimum. Ou bien voulait-il simplement s'assurer qu'il n'était pas le seul qu'elle repoussait de la sorte. Mais pour tout dire, la Petrova était tellement habituée aujourd'hui à se présenter aux autres sous cette armure de glace qu'elle ne s'en rendait même plus compte. C'était devenu un automatisme, une habitude difficile à défaire. Les bras toujours croisés contre sa poitrine, elle ne le lâchait pas du regard, son sourire s'effaçant peu à peu au fil de ses nouvelles paroles. Prétendre qu'elle n'était pas un minimum troublée par sa remarque serait mentir bien qu'elle faisait de son mieux pour ne rien laisser paraître. Cette fille un peu bizarre qui l'avait abordé pensait avoir en face d'elle son ex petit-ami alors évidemment qu'il la préférait. C'était une Ludmila plus sincère, plus sensible et émotive à qui il avait eu affaire, une Ludmila sans son armure. Devait-elle donc le prendre pour un compliment ou bien... une reproche ? Un peu des deux, probablement. Silencieuse, la demoiselle se contenta de soutenir son regard alors que ses lèvres s'étiraient à nouveau pour tromper les apparences. Il avait tort, elle ne le prenait pas pour un idiot et pensait encore moins qu'il en était un, puisqu'il n'en avait pas l'air. C'est juste qu'elle aimait trop avoir le contrôle et se débrouiller seule pour qu'on ne vienne à son secours. Admettre qu'il avait bien fait de lui venir en aide et qu'elle était reconnaissante reviendrait à placer sa fierté de côté. Hors de question.  "La prochaine fois ? Parce que vous avez l'intention de me revoir ?" demanda-t-elle d'un ton quelque peu amusé. Non, ce n'était absolument pas ce qu'il avait voulu dire par-là et Lud le savait très bien mais elle avait envie de l'embêter un petit peu, de faire sa chieuse en somme. D'autant plus qu'il venait de lui déclarer sans la moindre gêne qu'elle avait un joli cul, ce qui la faisait assez rire pour le coup. Le détaillant de haut en bas alors qu'il avait le dos tourné, elle ne put s'empêcher d'ajouter : "Oh au fait, joli cul." Retour à l'envoyeur, un point partout, balle de match.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
avatar
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
J'ai : 23 ans et je vis à : Boston, dans une grande coloc car plus on est de fous plus on rit (avec Elias, Anja, Maxine et Eliot), sinon à la Quincy dans une chambre que je partage avec Reese. Histoire d'être encore plus tranquille, j'occupe un atelier d'artiste où je passe le plus clair de mon temps. . J'ai posé mes affaires ici le : 21/05/2017 et depuis, j'ai posté : 1966 messages et gagné : 275 dollars. Actuellement, je suis : étudiant en quatrième année d'art (majeur) et de danse (mineur) et côté coeur, je suis : en quête de muse yakoi. L'amour n'est pas dans mes projets. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'argentin au charme de malade imbu de lui-même mais mentalement instable sur les bords . Oh et puis, on dit que je ressemble à : nathan niehaus ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : marcescens , et un grand merci à : cosmic light ✽ DC/TC : : je suis seul dans ma tête, anciennement West Griffin.

MACEO, DALLAS, FAIRCHILD.
i'm not a piece of cake for you to just discard

F A C T | natif de buenos aires (republica argentina) d'un père américain ayant des origines irlandaises et italiennes et d'une mère argentine d’origine allemande ☆ il a grandi dans les studios car sa mère était une ancienne célébrité de la télévision mais n'a jamais envisagé de faire de la comédie alors qu'il a déjà eu un petit rôle mineur devant la caméra enfant ☆ en grandissant, il s'est éloigné de sa mère devenue dépressive après l'échec de sa carrière cinématographique pour se rapprocher de son père, qui brille par son absence car marié à son travail ☆ jusqu'à ses 15 ans, a vécu à long beach en californie ☆ au même âge, il découvre que sa mère a un amant, ce qui le dégoûte du mariage à vie ☆ son père divorce en découvrant le pot aux roses et part s'installer à paris, ville de sa jeunesse. maceo le suit car il ne supporte plus de vivre avec sa mère, il ne lui a jamais pardonné son acte ☆ au lycée, il tombe amoureux de léa une française et noue une relation secrète avec elle car elle est sa belle-soeur, son père s'étant remarié avec la mère de léa sans qu'il soit invité au mariage ce con ☆ après un an de relation, ils sont dénoncés par un ami commun ☆ les parents prennent une décision radicale au sujet de maceo, il ne peut plus vivre avec eux, ils choisissent de le bannir aux philippines, chez ses grands-parents ☆ durant quelques jours il en a beaucoup voulu à son père, jusqu'à ce qu'il agresse en public au lycée son meilleur ami, celui qui a balancé son histoire avec léa aux parents ☆ il n'a pas porté plainte mais le mal est déjà fait, il a été poussé vers la sortie en se faisant renvoyer ☆ à manille, ses grands-parents l'ont longtemps hébergé, ils ne sont pas comme son père et sa belle-mère, ils ont vécu l'ère hippie, woodstock et cie, ils sont cool et toujours derrière maceo, le soutenant dans chacune de ses décisions, comme son cursus en arts, ce que son père n'aurait jamais approuvé ☆ il a débarqué à Harvard en 2016 et a été mather pendant un an alors qu’il n'en a pas réellement le profil, à la base il ne voulait rejoindre aucune confrérie ☆ on lui a diagnostiqué à ses 17 ans un léger trouble de la personnalité borderline qui explique ses sautes d'humeur ou son air indifférent et qui provoque, dans de rares cas, une perte de contrôle de ses émotions que si elles deviennent trop fortes et difficiles à supporter ☆ c'est pourquoi on lui demande tout le temps de travailler ou de rester concentré, d'où tout son temps libre à passer à peindre ou à s'entraîner dans l’équipe de water-polo d’Harvard et en proposant depuis la rentrée 2017 ses services de gogo dancer

C H A R A C T E R | blblblblblblbl

◇ ◆ ◇

RELATIONSHIPS.
i tried to warn you just to stay away


WEST | cousin (décédé)


PACOME | bff
BLAISE | ton autre bff et ancien coloc
ELIAS | bro et coloc
RHIANNON | ton ancien mentor chez les mathers, surprotectrice
NOORA | connaissance, partenaire d'un soir


KATHERINE | pot de colle, méfiance
REESE | coloc à la quincy house, à vomir, beurk, préfères lui déclarer la guerre plutôt que d'admettre ton attirance pour elle
MURPHY | en cours
DAISY | ancienne amie d'enfance et ancien crush, tu la détestes à cause de la "liaison" entre ta mère et son père
DANA | haine


MAXINE | coloc, et plus si affinités ?
ANJA | jolie mais propriété d'elias
CAMILA | amie et ancienne muse, trop libre à tes yeux, d'où les différends et nombreux désaccords entre vous

à définir/ajouter :

quincy, bizut quincy, eliot, bizut eliot,
dunster, bizut dunster, bizut lowell,
winthrop, mather, student

◇ ◆ ◇

PRESS START.


GAME OVER.


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES: 5ème
CURSUS SUIVI: art et danse

Message(#) Mer 5 Juil - 8:55
Hush, don't speak
@LUDMILA S. PETROVA

Malgré l'échange tendu que vous aviez eu, tu es incapable de détourner tes pensées de la jeune femme alors que tu as expressément envie de t'éloigner d'elle une fois pour toutes. Tu te demandes pas si elle t'a jeté un sort ou autre chose, non tu ressens le besoin de lui faire comprendre qu'elle n'est pas aussi intouchable qu'elle le laisse prétendre. Sans doute ton orgueil qui n'a pas aimé la façon dont elle t'a remercié, enfin si on peut appeler ça des remerciements. Mais enfin ducon, tu ne vis pas chez les bisounours, faut arrêter de rêver ou d'espérer qu'elle te remercie un jour. Son indifférence le démontre, ainsi que sa provocation à la question que tu lui avais posée, si elle se comportait ainsi avec tous les individus qu'elle croise, en sortant les crocs de façon à ce qu'ils se détournent d'elle. Ce comportement de la blonde ne t'étonne guère, tu t'attendais juste à moins pire quoi. Qu'elle voit que tu n'es pas là dans le but de la draguer comme tous les mecs parce que ce serait mentir de dire qu'elle manque de charisme. Bref, si elle choisit de te considérer comme quelqu'un de non méritant, qu'il en soit ainsi. Tu n'as nullement l'intention de t'attarder ici avec une pauvre fille comme elle. "Puisque vous voulez jouer à ce jeu... j'espère que ni moi ni toi ne nous recroiserons à l'avenir car vous ne manquez pas de toupet avec moi. Vous croyez être meilleure, eh bien non." Effectivement, tu fais demi-tour pour t'éloigner d'elle sauf qu'au passage, tu t'es laissé un peu trop aller aux confidences, jusqu'à lui confesser que la fille qui t'avait abordé te manquait. Elle était moins folle et certainement moins froide que celle que tu as sous les yeux. Lui jetant un regard dur parce qu'elle s'en amuse, au vu de ses traits qui se détendent. Elle ira jusqu'à rire quand tu qualifies, par accident tu préfères le préciser, son petit cul de joli. Joli ? Really ? Tu n'y as pas vraiment fait gaffe, dit la raison qui l'emporte sur les instincts primitifs, les sentiments en somme. Du coup, marchant toujours, tu ne peux t'empêcher de sourire à ce que vient de te lancer la blonde comme remarque. Fort heureusement qu'elle ne pouvait rien deviner étant donné que tu as le dos tourné. Alors que tu étais déterminé à ne plus lui adresser la parole, tu te surprends à lui crier en ralentissant l'allure pour finalement pivoter de nouveau dans sa direction. "Eh bien, qu'est-ce qui me prouve que ce que tu me dis est vrai ? Tu vois, moi aussi j'ai tendance à penser comme toi. Tu n'es pas toute seule, blondie. Ne me fais pas croire que je t'intéresse vraiment. Tout ce qui te compte, c'est ta fierté et ta réputation." Tu n'as pas tort, pas possible autrement. Ou alors c'est la colère qui parle pour toi. La blonde est tellement sur ses gardes qu'elle te donne l'impression d'être un donjon imprenable, repoussant tout assaillant qui ose s'intéresser à elle, que ce soit toi ou quelqu'un d'autre alors tu essayes de faire l'impasse dessus, même si c'est difficile car tu ne parviens pas à chasser l'image de son regard, à la fois troublé et fragile lorsqu'elle t'a vu pour la première fois avant de se rendre compte de sa méprise. Figurez-vous que tu l'as prise pour une folle et tu le penses toujours, par contre t'es quand même curieux de découvrir quelles autres facettes elle a sous le coude.



❝ elle m'éblouit ❞

ainsi est mon quotidien chaque matin.



quand je sors de ma chambre et vois ma présidente dans son plus simple appareil que j'aie vu jusque-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Sam 8 Juil - 0:53
Hush, don't speak
@WEST GRIFFIN

Pauvre petit, il n'aimait décidément pas les mystères ou plutôt... devoir les résoudre. Dommage pour lui mais pour Ludmila, c'était tout l'inverse. Elle qui aimait jouer n'était pas du genre à se dévoiler au premier coup d'oeil alors si monsieur désirait avoir des réponses à ses questions, il allait devoir creuser la tête et surtout, prendre sur lui. Oui, il fallait avoir de la patience avec la demoiselle mais ça en valait la peine, rassurez-vous. Peut-être même qu'elle se montrerait plus coopérative la prochaine fois qu'ils se croiseraient, s'il évitait de l'insulter dès le départ évidemment. Lud voyait bien qu'il n'était pas méchant et qu'il n'avait pas l'air de faire partie de cette catégorie de connards de première mais elle conservait toujours des doutes. Lui non plus n'avait pas vraiment répondu à ses questions donc difficile de savoir ce qu'il voulait et pensait réellement. Ça leur faisait au moins un point en commun, pour ce que ça valait. "Et vous, vous croyez être parfaits alors que non." Les apparences étaient trompeuses, pour lui comme pour elle. La blonde n'était pas que cette princesse de glace qu'elle prétendrait être et lui, pas toujours aussi irréprochable dans sa manière de s'adresser aux femmes malgré son adorable conduite qui n'avait duré que cinq minutes. "On dirait que l'on se trompe tous les deux, apparemment." ajouta-t-elle en décroisant ses bras pour les laisser tomber le long de son corps, suivant du regard l'homme dont le prénom lui était toujours inconnu s'éloigner. C'était assez drôle parce que cela faisait deux fois désormais qu'il tentait de la fuir et de mettre fin à la conversation sans y parvenir. Et par deux fois elle aussi, avait réussi à le faire se retourner pour lui parler à nouveau. Bon, elle avait dû lui faire un compliment pour le coup mais ça n'avait aucune importance puisque le résultat était là. Pas celui auquel elle s'attendait cependant. À vrai dire, elle ne comprenait vraiment pas où il voulait en venir, ni le message qu'il tentait de lui faire passer. Il semblait irrité voire vexé or c'est plutôt avant qu'il aurait dû l'être et non en cet instant précis. Et après on disait que les filles étaient compliquées ? La bonne blague. "Oh, parce que c'est ce que vous tentiez de me faire comprendre ? Que je vous intéresse ?" demanda-t-elle en arquant un sourcil bien que pas très convaincue par ce qu'elle venait de dire. Quoique, ça pouvait expliquer pourquoi il était si mécontent qu'elle ne le rejette. Oui, ça prenait son sens. "Figurez-vous que je ne suis pas du genre à mentir." Le regardant d'un air sérieux, elle décida de s'avancer vers lui cette fois, sa prestance habituelle l'accompagnant, comme pour donner plus d'impact à ses propos. "Si c'était le cas, croyez-vous que je serais venue vers vous la dernière fois ?" Si elle ne pensait vraiment qu'à sa petite personne, pourquoi aurait-elle pris la peine d'aller vérifier que cet homme qu'elle avait pris pour Lennox, n'était justement pas Lennox ? Justement parce qu'elle n'était pas ce qu'il prétendait qu'elle était. "Je pourrais en dire tout autant de vous, monsieur le bon samaritain." Réputation de bienfaiteur à garder ? Ce n'était pas impossible. Les gens de nos jours n'avaient plus de limites. "Alors ne me faites pas croire que vous connaissez tout de moi car vous ne savez rien. Absolument rien." Juste cette carapace qu'elle voulait bien lui montrer, loin de toute réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#)
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Forum TeaM SpiT`FiRe
» We are Venom
» Colos, dessin ... un peu de tout ! =)
» Segment Raven
» Dessins !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-