à ne pas manquer !





 


Partagez| .
(WESMILA) when you spit your venom, keep it shut I hate it
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
avatar
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
J'ai : 23 ans et je vis à : Boston, dans une grande coloc car plus on est de fous plus on rit (avec Elias, Anja, Maxine et Eliot), sinon à la Quincy dans une chambre que je partage avec Reese. Histoire d'être encore plus tranquille, j'occupe un atelier d'artiste où je passe le plus clair de mon temps. . J'ai posé mes affaires ici le : 21/05/2017 et depuis, j'ai posté : 1966 messages et gagné : 275 dollars. Actuellement, je suis : étudiant en quatrième année d'art (majeur) et de danse (mineur) et côté coeur, je suis : en quête de muse yakoi. L'amour n'est pas dans mes projets. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'argentin au charme de malade imbu de lui-même mais mentalement instable sur les bords . Oh et puis, on dit que je ressemble à : nathan niehaus ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : marcescens , et un grand merci à : cosmic light ✽ DC/TC : : je suis seul dans ma tête, anciennement West Griffin.

MACEO, DALLAS, FAIRCHILD.
i'm not a piece of cake for you to just discard

F A C T | natif de buenos aires (republica argentina) d'un père américain ayant des origines irlandaises et italiennes et d'une mère argentine d’origine allemande ☆ il a grandi dans les studios car sa mère était une ancienne célébrité de la télévision mais n'a jamais envisagé de faire de la comédie alors qu'il a déjà eu un petit rôle mineur devant la caméra enfant ☆ en grandissant, il s'est éloigné de sa mère devenue dépressive après l'échec de sa carrière cinématographique pour se rapprocher de son père, qui brille par son absence car marié à son travail ☆ jusqu'à ses 15 ans, a vécu à long beach en californie ☆ au même âge, il découvre que sa mère a un amant, ce qui le dégoûte du mariage à vie ☆ son père divorce en découvrant le pot aux roses et part s'installer à paris, ville de sa jeunesse. maceo le suit car il ne supporte plus de vivre avec sa mère, il ne lui a jamais pardonné son acte ☆ au lycée, il tombe amoureux de léa une française et noue une relation secrète avec elle car elle est sa belle-soeur, son père s'étant remarié avec la mère de léa sans qu'il soit invité au mariage ce con ☆ après un an de relation, ils sont dénoncés par un ami commun ☆ les parents prennent une décision radicale au sujet de maceo, il ne peut plus vivre avec eux, ils choisissent de le bannir aux philippines, chez ses grands-parents ☆ durant quelques jours il en a beaucoup voulu à son père, jusqu'à ce qu'il agresse en public au lycée son meilleur ami, celui qui a balancé son histoire avec léa aux parents ☆ il n'a pas porté plainte mais le mal est déjà fait, il a été poussé vers la sortie en se faisant renvoyer ☆ à manille, ses grands-parents l'ont longtemps hébergé, ils ne sont pas comme son père et sa belle-mère, ils ont vécu l'ère hippie, woodstock et cie, ils sont cool et toujours derrière maceo, le soutenant dans chacune de ses décisions, comme son cursus en arts, ce que son père n'aurait jamais approuvé ☆ il a débarqué à Harvard en 2016 et a été mather pendant un an alors qu’il n'en a pas réellement le profil, à la base il ne voulait rejoindre aucune confrérie ☆ on lui a diagnostiqué à ses 17 ans un léger trouble de la personnalité borderline qui explique ses sautes d'humeur ou son air indifférent et qui provoque, dans de rares cas, une perte de contrôle de ses émotions que si elles deviennent trop fortes et difficiles à supporter ☆ c'est pourquoi on lui demande tout le temps de travailler ou de rester concentré, d'où tout son temps libre à passer à peindre ou à s'entraîner dans l’équipe de water-polo d’Harvard et en proposant depuis la rentrée 2017 ses services de gogo dancer

C H A R A C T E R | blblblblblblbl

◇ ◆ ◇

RELATIONSHIPS.
i tried to warn you just to stay away


WEST | cousin (décédé)


PACOME | bff
BLAISE | ton autre bff et ancien coloc
ELIAS | bro et coloc
RHIANNON | ton ancien mentor chez les mathers, surprotectrice
NOORA | connaissance, partenaire d'un soir


KATHERINE | pot de colle, méfiance
REESE | coloc à la quincy house, à vomir, beurk, préfères lui déclarer la guerre plutôt que d'admettre ton attirance pour elle
MURPHY | en cours
DAISY | ancienne amie d'enfance et ancien crush, tu la détestes à cause de la "liaison" entre ta mère et son père
DANA | haine


MAXINE | coloc, et plus si affinités ?
ANJA | jolie mais propriété d'elias
CAMILA | amie et ancienne muse, trop libre à tes yeux, d'où les différends et nombreux désaccords entre vous

à définir/ajouter :

quincy, bizut quincy, eliot, bizut eliot,
dunster, bizut dunster, bizut lowell,
winthrop, mather, student

◇ ◆ ◇

PRESS START.


GAME OVER.


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES: 5ème
CURSUS SUIVI: art et danse

Message(#) Lun 19 Juin - 22:49
Hush, don't speak
@LUDMILA S. PETROVA

Tu comprends mieux à présent pourquoi les étudiants étaient tous excités de partir au SC cet été, tu viens seulement de découvrir la destination via des flyers collés un peu partout sur le campus. Le Laos, paraît que c'est beau là-bas. Un pays et des coutumes à connaître de plus dans ton palmarès. Tu as toujours été admiratif des différents peuples qui habitent la Terre donc tu n'hésites plus une seconde à laisser exprimer ta joie à travers ton sourire. Sourire qui s'envole aussitôt en apercevant une tête blonde que tu reconnais. Elle semble en difficulté car en ces temps de chaleur, on se fatigue vite ou on oublie que sortir avec une veste était une très mauvaise idée. Se débattant avec la sienne, elle fait tomber ses livres et tu t'approches d'elle sans réfléchir pour les ramasser, ainsi que ses croquis. Tu les observes un instant avant de te raviser, te rappelant de ton écart aux bonnes manières puis tu lui fais face avec un sourire. Malgré le fait qu'elle t'ait pris pour un autre lors de votre première rencontre, tu n'as pas oublié son attitude à ton égard. Cela a suffi à piquer ta curiosité. "Besoin d'aide ?" que tu lui demandes non sans un rire étouffé, sa veste semble toujours la démanger. "Venez, mettez-vous à l'ombre déjà. Il ne faudrait pas que votre peau diaphane vire à la couleur du homard." Tu lèves les yeux au ciel, depuis quand tu te préoccupes d'elle ? Trop de bonté en toi mon vieux. De la main tu la pousses donc vers un coin d'ombre où vous serez plus à l'aise.



❝ elle m'éblouit ❞

ainsi est mon quotidien chaque matin.



quand je sors de ma chambre et vois ma présidente dans son plus simple appareil que j'aie vu jusque-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mer 21 Juin - 22:59
Hush, don't speak
@WEST GRIFFIN

Il faisait beau, il faisait chaud, bref, le début des vacances quoi. Le summer camp était pour bientôt désormais alors Ludmila profitait de ses derniers jours à Boston afin d'avancer sur ses créations. Et pour ça, rien de mieux qu'un petit tour au parc en toute tranquillité. Enfin, ça c'est ce que la blonde croyait, pendant un bon quart d'heure seulement, jusqu'à ce qu'elle ne se décide à retirer la veste légère qu'elle portait. Les rayons du soleil tapaient bien plus fort qu'elle ne l'aurait pensé alors elle commençait à avoir un peu trop chaud, là. Et se débattre avec cette veste qui faisait des siennes n'arrangeait rien du tout, bien au contraire. Ses affaires autrefois posées sur ses genoux se retrouvaient maintenant éparpillées sur le sol. Génial. Lâchant un petit soupir, Lud se leva du banc, prête à ramasser ce qu'elle venait de faire tomber lorsque ses prunelles se posèrent sur une silhouette masculine juste en face. Et pas n'importe qui d'ailleurs. Quoique, elle ne le connaissait même pas, cet homme. Une fois qu'ils s'étaient parlés et quelques minutes seulement. Pourtant, à chaque fois qu'elle croisait son regard, la demoiselle ressentait une sensation assez étrange. Il ressemblait un peu trop à Lennox à son goût. Lennox qui n'était plus de ce monde désormais, Lennox son ex. Et ça avait le don de particulièrement l'agacer en plus de la déstabiliser. D'autant plus que monsieur avait été plus rapide et retenait ses affaires en otage, ne se gênant pas au passage pour jeter un coup d'oeil à ses croquis. "Non merci." répondit-elle froidement avant de lui arracher des mains ce qui lui appartenait. Il se prenait pour qui au juste, avec son petit sourire moqueur à peine dissimulé et son air innocent ? À mettre sa main dans son dos pour l'emmener elle ne savait trop où ? Encore un qui voulait se la jouer gentleman. À croire qu'il partageait en commun avec son ancien petit-ami plus qu'une simple ressemblance physique. Déposant ses affaires à ses pieds, Ludmila retira finalement sa veste avant de croiser les bras sur sa poitrine, son attention toute portée vers le jeune homme. "Je peux savoir en quoi ça vous concerne ? Qu'est-ce que vous voulez ?" C'était plus qu'une évidence, s'il était là, c'était pour une raison précise. Sinon, pourquoi s'intéresser à la couleur que pourrait prendre sa peau sous une chaleur pareille ? La Petrova était loin d'être dupe, ce petit manège ne fonctionnait plus avec elle depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
avatar
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
J'ai : 23 ans et je vis à : Boston, dans une grande coloc car plus on est de fous plus on rit (avec Elias, Anja, Maxine et Eliot), sinon à la Quincy dans une chambre que je partage avec Reese. Histoire d'être encore plus tranquille, j'occupe un atelier d'artiste où je passe le plus clair de mon temps. . J'ai posé mes affaires ici le : 21/05/2017 et depuis, j'ai posté : 1966 messages et gagné : 275 dollars. Actuellement, je suis : étudiant en quatrième année d'art (majeur) et de danse (mineur) et côté coeur, je suis : en quête de muse yakoi. L'amour n'est pas dans mes projets. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'argentin au charme de malade imbu de lui-même mais mentalement instable sur les bords . Oh et puis, on dit que je ressemble à : nathan niehaus ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : marcescens , et un grand merci à : cosmic light ✽ DC/TC : : je suis seul dans ma tête, anciennement West Griffin.

MACEO, DALLAS, FAIRCHILD.
i'm not a piece of cake for you to just discard

F A C T | natif de buenos aires (republica argentina) d'un père américain ayant des origines irlandaises et italiennes et d'une mère argentine d’origine allemande ☆ il a grandi dans les studios car sa mère était une ancienne célébrité de la télévision mais n'a jamais envisagé de faire de la comédie alors qu'il a déjà eu un petit rôle mineur devant la caméra enfant ☆ en grandissant, il s'est éloigné de sa mère devenue dépressive après l'échec de sa carrière cinématographique pour se rapprocher de son père, qui brille par son absence car marié à son travail ☆ jusqu'à ses 15 ans, a vécu à long beach en californie ☆ au même âge, il découvre que sa mère a un amant, ce qui le dégoûte du mariage à vie ☆ son père divorce en découvrant le pot aux roses et part s'installer à paris, ville de sa jeunesse. maceo le suit car il ne supporte plus de vivre avec sa mère, il ne lui a jamais pardonné son acte ☆ au lycée, il tombe amoureux de léa une française et noue une relation secrète avec elle car elle est sa belle-soeur, son père s'étant remarié avec la mère de léa sans qu'il soit invité au mariage ce con ☆ après un an de relation, ils sont dénoncés par un ami commun ☆ les parents prennent une décision radicale au sujet de maceo, il ne peut plus vivre avec eux, ils choisissent de le bannir aux philippines, chez ses grands-parents ☆ durant quelques jours il en a beaucoup voulu à son père, jusqu'à ce qu'il agresse en public au lycée son meilleur ami, celui qui a balancé son histoire avec léa aux parents ☆ il n'a pas porté plainte mais le mal est déjà fait, il a été poussé vers la sortie en se faisant renvoyer ☆ à manille, ses grands-parents l'ont longtemps hébergé, ils ne sont pas comme son père et sa belle-mère, ils ont vécu l'ère hippie, woodstock et cie, ils sont cool et toujours derrière maceo, le soutenant dans chacune de ses décisions, comme son cursus en arts, ce que son père n'aurait jamais approuvé ☆ il a débarqué à Harvard en 2016 et a été mather pendant un an alors qu’il n'en a pas réellement le profil, à la base il ne voulait rejoindre aucune confrérie ☆ on lui a diagnostiqué à ses 17 ans un léger trouble de la personnalité borderline qui explique ses sautes d'humeur ou son air indifférent et qui provoque, dans de rares cas, une perte de contrôle de ses émotions que si elles deviennent trop fortes et difficiles à supporter ☆ c'est pourquoi on lui demande tout le temps de travailler ou de rester concentré, d'où tout son temps libre à passer à peindre ou à s'entraîner dans l’équipe de water-polo d’Harvard et en proposant depuis la rentrée 2017 ses services de gogo dancer

C H A R A C T E R | blblblblblblbl

◇ ◆ ◇

RELATIONSHIPS.
i tried to warn you just to stay away


WEST | cousin (décédé)


PACOME | bff
BLAISE | ton autre bff et ancien coloc
ELIAS | bro et coloc
RHIANNON | ton ancien mentor chez les mathers, surprotectrice
NOORA | connaissance, partenaire d'un soir


KATHERINE | pot de colle, méfiance
REESE | coloc à la quincy house, à vomir, beurk, préfères lui déclarer la guerre plutôt que d'admettre ton attirance pour elle
MURPHY | en cours
DAISY | ancienne amie d'enfance et ancien crush, tu la détestes à cause de la "liaison" entre ta mère et son père
DANA | haine


MAXINE | coloc, et plus si affinités ?
ANJA | jolie mais propriété d'elias
CAMILA | amie et ancienne muse, trop libre à tes yeux, d'où les différends et nombreux désaccords entre vous

à définir/ajouter :

quincy, bizut quincy, eliot, bizut eliot,
dunster, bizut dunster, bizut lowell,
winthrop, mather, student

◇ ◆ ◇

PRESS START.


GAME OVER.


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES: 5ème
CURSUS SUIVI: art et danse

Message(#) Jeu 22 Juin - 1:42
Hush, don't speak
@LUDMILA S. PETROVA

Tu ne comprends pas la froideur qui anime ses traits dès que ses yeux se sont posés sur toi. La première fois, elle arborait le même air en plus de se montrer presque irrespectueuse. Pour qui elle t'a pris la blonde ? Visiblement pas pour quelqu'un qu'elle porte dans son coeur au vu du geste presque violent qu'elle a employé pour récupérer ses croquis, jusqu'alors en ta possession. Une fois que tu l'as conduite, ou plutôt contrainte de se mettre à l'ombre car le soleil tape plus fort que tu ne l'aurais cru à cet instant de la journée, t'es soulagé de voir qu'elle réussit à se libérer de sa veste avant qu'un froncement de sourcils ne vienne gâcher ta bonne humeur ou t'empêcher de chanter libérée, délivrée. Car la jeune femme a croisé ses bras et t'a laissé entrevoir son mécontentement. Tu ne comprends pas trop le délire dans lequel elle s'enfonce là, toi qui n'a rien à te reprocher. Tu ne la connais pas mais ça ne t'a pas empêché d'aller la voir, étant donné qu'elle est parvenue à éveiller ta curiosité lors de la première fois. "Hé ho, fais pas ta rabat-joie princesse, c'est toi qui est venue m'agresser la première fois je te rappelle." Tu lèves tes mains, les paumes dirigées vers elle en signe de capitulation. "Okay je m'en vais puisque j'ai l'air de gêner. Bonne journée miss, alors." Tu lui tournes le dos pour rompre le contact visuel entre vous avant d'effectuer quelques pas dans la direction opposée. Il est hors de question qu'elle te fasse perdre ton temps.



❝ elle m'éblouit ❞

ainsi est mon quotidien chaque matin.



quand je sors de ma chambre et vois ma présidente dans son plus simple appareil que j'aie vu jusque-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Jeu 22 Juin - 2:49
Hush, don't speak
@WEST GRIFFIN

C'était plus fort qu'elle mais la blonde devait constamment être sur la défensive dès que quelqu'un l'abordait, en particulier s'il s'agissait d'un homme. Deux fois qu'elle s'était faite avoir, deux fois qu'on lui avait brisé le coeur, la deuxième bien pire et beaucoup plus douloureuse que la première. Alors Ludmila avait fini par comprendre et croyez-moi que la leçon, elle l'avait retenue. Rester distante, être méfiante, peu importe que l'homme à qui elle avait affaire ressemble à une sainte-nitouche plutôt qu'à un don juan. Cacher son jeu et se faire passer pour quelqu'un d'autre, c'était facile, trop facile. Monsieur pouvait donc ramasser ses affaires et feindre de se préoccuper de sa santé, la blonde refusait de baisser sa garde. Et bien entendu, ça ne plaisait pas au jeune homme dont le sympathique sourire venait bien vite de disparaître. "T'agresser ?" répéta-t-elle en haussant un sourcil pour montrer son indignation. Il n'avait pas l'impression d'exagérer un petit peu là ?  "Inutile de sortir les grands mots, je t'ai juste pris pour... quelqu'un d'autre." De décédé. Mais ça, ce n'était pas nécessaire qu'elle le précise, sauf si elle souhaitait qu'il ne la prenne encore plus pour une folle puisque ce devait probablement être un peu le cas. La preuve, il était déjà en train de s'enfuir, sûrement parce qu'il n'avait pas la moindre envie de se prendre la tête avec elle. Ou parce qu'elle ne se montrait pas assez reconnaissante à son goût pour sa bonne action de la journée ? Sauf qu'elle n'avait absolument rien demandé et surtout pas appelé au secours. Ludmila était assez grande pour se débrouiller toute seule, mieux que d'autres personnes d'ailleurs. "On me tutoie maintenant ? Et j"attends toujours une réponse à ma question, si ce n'est pas trop demandé." lança-t-elle assez fort pour qu'il puisse l'entendre et faire volte face, plutôt que de prendre lâchement la fuite comme il était en train de le faire. Il ne croyait tout de même pas qu'elle allait le laisser en paix maintenant qu'il avait toute son attention ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
avatar
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
J'ai : 23 ans et je vis à : Boston, dans une grande coloc car plus on est de fous plus on rit (avec Elias, Anja, Maxine et Eliot), sinon à la Quincy dans une chambre que je partage avec Reese. Histoire d'être encore plus tranquille, j'occupe un atelier d'artiste où je passe le plus clair de mon temps. . J'ai posé mes affaires ici le : 21/05/2017 et depuis, j'ai posté : 1966 messages et gagné : 275 dollars. Actuellement, je suis : étudiant en quatrième année d'art (majeur) et de danse (mineur) et côté coeur, je suis : en quête de muse yakoi. L'amour n'est pas dans mes projets. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'argentin au charme de malade imbu de lui-même mais mentalement instable sur les bords . Oh et puis, on dit que je ressemble à : nathan niehaus ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : marcescens , et un grand merci à : cosmic light ✽ DC/TC : : je suis seul dans ma tête, anciennement West Griffin.

MACEO, DALLAS, FAIRCHILD.
i'm not a piece of cake for you to just discard

F A C T | natif de buenos aires (republica argentina) d'un père américain ayant des origines irlandaises et italiennes et d'une mère argentine d’origine allemande ☆ il a grandi dans les studios car sa mère était une ancienne célébrité de la télévision mais n'a jamais envisagé de faire de la comédie alors qu'il a déjà eu un petit rôle mineur devant la caméra enfant ☆ en grandissant, il s'est éloigné de sa mère devenue dépressive après l'échec de sa carrière cinématographique pour se rapprocher de son père, qui brille par son absence car marié à son travail ☆ jusqu'à ses 15 ans, a vécu à long beach en californie ☆ au même âge, il découvre que sa mère a un amant, ce qui le dégoûte du mariage à vie ☆ son père divorce en découvrant le pot aux roses et part s'installer à paris, ville de sa jeunesse. maceo le suit car il ne supporte plus de vivre avec sa mère, il ne lui a jamais pardonné son acte ☆ au lycée, il tombe amoureux de léa une française et noue une relation secrète avec elle car elle est sa belle-soeur, son père s'étant remarié avec la mère de léa sans qu'il soit invité au mariage ce con ☆ après un an de relation, ils sont dénoncés par un ami commun ☆ les parents prennent une décision radicale au sujet de maceo, il ne peut plus vivre avec eux, ils choisissent de le bannir aux philippines, chez ses grands-parents ☆ durant quelques jours il en a beaucoup voulu à son père, jusqu'à ce qu'il agresse en public au lycée son meilleur ami, celui qui a balancé son histoire avec léa aux parents ☆ il n'a pas porté plainte mais le mal est déjà fait, il a été poussé vers la sortie en se faisant renvoyer ☆ à manille, ses grands-parents l'ont longtemps hébergé, ils ne sont pas comme son père et sa belle-mère, ils ont vécu l'ère hippie, woodstock et cie, ils sont cool et toujours derrière maceo, le soutenant dans chacune de ses décisions, comme son cursus en arts, ce que son père n'aurait jamais approuvé ☆ il a débarqué à Harvard en 2016 et a été mather pendant un an alors qu’il n'en a pas réellement le profil, à la base il ne voulait rejoindre aucune confrérie ☆ on lui a diagnostiqué à ses 17 ans un léger trouble de la personnalité borderline qui explique ses sautes d'humeur ou son air indifférent et qui provoque, dans de rares cas, une perte de contrôle de ses émotions que si elles deviennent trop fortes et difficiles à supporter ☆ c'est pourquoi on lui demande tout le temps de travailler ou de rester concentré, d'où tout son temps libre à passer à peindre ou à s'entraîner dans l’équipe de water-polo d’Harvard et en proposant depuis la rentrée 2017 ses services de gogo dancer

C H A R A C T E R | blblblblblblbl

◇ ◆ ◇

RELATIONSHIPS.
i tried to warn you just to stay away


WEST | cousin (décédé)


PACOME | bff
BLAISE | ton autre bff et ancien coloc
ELIAS | bro et coloc
RHIANNON | ton ancien mentor chez les mathers, surprotectrice
NOORA | connaissance, partenaire d'un soir


KATHERINE | pot de colle, méfiance
REESE | coloc à la quincy house, à vomir, beurk, préfères lui déclarer la guerre plutôt que d'admettre ton attirance pour elle
MURPHY | en cours
DAISY | ancienne amie d'enfance et ancien crush, tu la détestes à cause de la "liaison" entre ta mère et son père
DANA | haine


MAXINE | coloc, et plus si affinités ?
ANJA | jolie mais propriété d'elias
CAMILA | amie et ancienne muse, trop libre à tes yeux, d'où les différends et nombreux désaccords entre vous

à définir/ajouter :

quincy, bizut quincy, eliot, bizut eliot,
dunster, bizut dunster, bizut lowell,
winthrop, mather, student

◇ ◆ ◇

PRESS START.


GAME OVER.


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES: 5ème
CURSUS SUIVI: art et danse

Message(#) Jeu 22 Juin - 8:54
Hush, don't speak
@LUDMILA S. PETROVA

Son attitude à ton égard est clairement hostile, pourtant tu n'as fait que de lui proposer ton aide. Qu'y a-t-il de mal à cela ? Ce n'est pas faute d'avoir été élevé par des nounous très croyantes qui t'ont appris la générosité et le partage, ainsi qu'à se comporter en parfait gentleman. Des valeurs que la blonde ne doit sans doute pas connaître puisque ta présence semble tout de suite l'indisposer. Et tu n'expliques pas cette montée d'amertume qui te prend lorsqu'elle affiche un air outré. Avait-elle la mémoire courte ou bien ? A vrai dire, tu as également exagérer un peu dans tes propos. Elle ne t'avait pas agressé à proprement parler et tente de calmer le jeu en te sortant une explication tirée par les cheveux. Du moins, selon toi. Tu t'es retenu de rire face à l'excuse qu'elle vient de sortir avant de couper court à votre altercation en tournant les talons. Après tout, elle n'est pas disposée à t'adresser la parole, tu n'es pas le bienvenu pour elle. C'est pourquoi tu tiens à t'éloigner le plus loin possible d'elle, n'est-ce pas ce qu'elle attend de toi ? Sauf qu'elle continue de te parler, cette fois dans ton dos. A-t-elle changé d'avis sur ton compte ? La réponse, elle doit l'avoir et pour le savoir, il faudrait se retourner pour la regarder de nouveau et c'est ce que tu fais. "Ça te dérange ? Je peux repasser au vouvoiement si tu préfères." Tu ne bouges pas, non tu ne vas pas lui donner ce plaisir. Et tu comprends également pourquoi elle t'a retenu. Tu l'as laissée sur sa faim. Cette sensation a dû la dévorer de l'intérieur et rien qu'à cette pensée, tu te mets à sourire. "Si vous voulez savoir pourquoi je suis venu vous voir, rapprochez-vous un peu plus de moi." Une dizaine de mètres vous sépare, pas évident pour parler entre adultes. "Qu'est-ce qu'il y a ? Vous avez peur de moi, de ce que je pourrais faire de vous, ou bien ?" que tu lui demandes quand tu remarques qu'elle ne bouge pas non plus d'un pouce. Va falloir que l'un d'entre vous décide quoi faire.



❝ elle m'éblouit ❞

ainsi est mon quotidien chaque matin.



quand je sors de ma chambre et vois ma présidente dans son plus simple appareil que j'aie vu jusque-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Ven 23 Juin - 1:02
Hush, don't speak
@WEST GRIFFIN

Pour être honnête, Ludmila avait vraiment du mal à comprendre le jeune homme ou plutôt, ses intentions envers elle. Il venait l'aider en bon chevalier servant pour elle ne savait quelle raison et l'instant d'après, il paraissait totalement détaché, comme s'il n'en avait absolument rien à faire. Pur geste de bonté peut-être ? Hum, la jeune femme aimerait bien y croire, vraiment, mais de nos jours, où voyait-on encore cela ? Tout le monde - et les hommes en particulier - n'agissait jamais par hasard, oh que non, certainement pas. Même elle, les trois quarts du temps, avait des plans plein la tête. Comme se rapprocher de quelqu'un afin de se venger d'une autre personne, par exemple, mais soit, c'était encore une autre histoire ça. Donc excusez la d'avance si elle avait un peu de mal à croire que cet inconnu qu'elle avait pris pour Lennox jouait au gentleman juste parce qu'il en était un. Peut-être qu'elle se trompait, peut-être qu'elle avait raison mais la blonde ne préférait pas prendre de risque et se faire avoir, merci bien. "Non, à vrai dire, je m'en contre-fiche mais il faudrait se décider." Vouvoyer, tutoyer, c'était exactement la même chose pour elle. Enfin presque. Disons que la première forme ne la poussait qu'à se méfier davantage du jeune homme qui voulait peut-être jouer son petit manège jusqu'au bout, qui sait ? Hum, son passé avait vraiment fini par la rendre parano, c'était indéniable. Les bras croisés, Ludmila continuait de jauger du regard celui-dont-elle-ignorait-le-nom, ne bougeant pas d'un mètre malgré ce qu'il venait de lui dire. "Ne suis-je pas censée rester à l'ombre afin d'éviter que ma peau diaphane ne vire à la couleur du homard ?" Du chantage ? Tiens donc, elle connaissait ça. Mais elle devait avouer qu'il avait vraiment piqué sa curiosité, celui-là. Et qu'il commençait à l'agacer avec son sourire angélique et les petites piques qu'il lui lançait discrètement. Elle, avoir peur ? Certainement pas. Elle n'était juste pas du genre à tomber dans les filets du premier venu, voilà tout. "Pourquoi ? Ce devrait être le cas ?" Bah oui, tiens, est-ce qu'elle était censée être effrayée par lui ? Un serial-killer peut-être ? Mais dans ce cas, il venait un peu de cramer sa couverture là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
avatar
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
J'ai : 23 ans et je vis à : Boston, dans une grande coloc car plus on est de fous plus on rit (avec Elias, Anja, Maxine et Eliot), sinon à la Quincy dans une chambre que je partage avec Reese. Histoire d'être encore plus tranquille, j'occupe un atelier d'artiste où je passe le plus clair de mon temps. . J'ai posé mes affaires ici le : 21/05/2017 et depuis, j'ai posté : 1966 messages et gagné : 275 dollars. Actuellement, je suis : étudiant en quatrième année d'art (majeur) et de danse (mineur) et côté coeur, je suis : en quête de muse yakoi. L'amour n'est pas dans mes projets. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'argentin au charme de malade imbu de lui-même mais mentalement instable sur les bords . Oh et puis, on dit que je ressemble à : nathan niehaus ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : marcescens , et un grand merci à : cosmic light ✽ DC/TC : : je suis seul dans ma tête, anciennement West Griffin.

MACEO, DALLAS, FAIRCHILD.
i'm not a piece of cake for you to just discard

F A C T | natif de buenos aires (republica argentina) d'un père américain ayant des origines irlandaises et italiennes et d'une mère argentine d’origine allemande ☆ il a grandi dans les studios car sa mère était une ancienne célébrité de la télévision mais n'a jamais envisagé de faire de la comédie alors qu'il a déjà eu un petit rôle mineur devant la caméra enfant ☆ en grandissant, il s'est éloigné de sa mère devenue dépressive après l'échec de sa carrière cinématographique pour se rapprocher de son père, qui brille par son absence car marié à son travail ☆ jusqu'à ses 15 ans, a vécu à long beach en californie ☆ au même âge, il découvre que sa mère a un amant, ce qui le dégoûte du mariage à vie ☆ son père divorce en découvrant le pot aux roses et part s'installer à paris, ville de sa jeunesse. maceo le suit car il ne supporte plus de vivre avec sa mère, il ne lui a jamais pardonné son acte ☆ au lycée, il tombe amoureux de léa une française et noue une relation secrète avec elle car elle est sa belle-soeur, son père s'étant remarié avec la mère de léa sans qu'il soit invité au mariage ce con ☆ après un an de relation, ils sont dénoncés par un ami commun ☆ les parents prennent une décision radicale au sujet de maceo, il ne peut plus vivre avec eux, ils choisissent de le bannir aux philippines, chez ses grands-parents ☆ durant quelques jours il en a beaucoup voulu à son père, jusqu'à ce qu'il agresse en public au lycée son meilleur ami, celui qui a balancé son histoire avec léa aux parents ☆ il n'a pas porté plainte mais le mal est déjà fait, il a été poussé vers la sortie en se faisant renvoyer ☆ à manille, ses grands-parents l'ont longtemps hébergé, ils ne sont pas comme son père et sa belle-mère, ils ont vécu l'ère hippie, woodstock et cie, ils sont cool et toujours derrière maceo, le soutenant dans chacune de ses décisions, comme son cursus en arts, ce que son père n'aurait jamais approuvé ☆ il a débarqué à Harvard en 2016 et a été mather pendant un an alors qu’il n'en a pas réellement le profil, à la base il ne voulait rejoindre aucune confrérie ☆ on lui a diagnostiqué à ses 17 ans un léger trouble de la personnalité borderline qui explique ses sautes d'humeur ou son air indifférent et qui provoque, dans de rares cas, une perte de contrôle de ses émotions que si elles deviennent trop fortes et difficiles à supporter ☆ c'est pourquoi on lui demande tout le temps de travailler ou de rester concentré, d'où tout son temps libre à passer à peindre ou à s'entraîner dans l’équipe de water-polo d’Harvard et en proposant depuis la rentrée 2017 ses services de gogo dancer

C H A R A C T E R | blblblblblblbl

◇ ◆ ◇

RELATIONSHIPS.
i tried to warn you just to stay away


WEST | cousin (décédé)


PACOME | bff
BLAISE | ton autre bff et ancien coloc
ELIAS | bro et coloc
RHIANNON | ton ancien mentor chez les mathers, surprotectrice
NOORA | connaissance, partenaire d'un soir


KATHERINE | pot de colle, méfiance
REESE | coloc à la quincy house, à vomir, beurk, préfères lui déclarer la guerre plutôt que d'admettre ton attirance pour elle
MURPHY | en cours
DAISY | ancienne amie d'enfance et ancien crush, tu la détestes à cause de la "liaison" entre ta mère et son père
DANA | haine


MAXINE | coloc, et plus si affinités ?
ANJA | jolie mais propriété d'elias
CAMILA | amie et ancienne muse, trop libre à tes yeux, d'où les différends et nombreux désaccords entre vous

à définir/ajouter :

quincy, bizut quincy, eliot, bizut eliot,
dunster, bizut dunster, bizut lowell,
winthrop, mather, student

◇ ◆ ◇

PRESS START.


GAME OVER.


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES: 5ème
CURSUS SUIVI: art et danse

Message(#) Ven 23 Juin - 8:41
Hush, don't speak
@LUDMILA S. PETROVA

Si cette mascarade ne se termine pas bientôt, il y a des chances que tu perdes rapidement tes moyens. Tu ne comprends vraiment pas ce qui te retient de partir, peut-être que tu n'en avais plus l'occasion, la blonde ayant réussi à te jeter un sort ou bien, est-ce cette bonté en toi qui s'offusque du manque criant de bonnes valeurs chez elle ? Ou encore, s'agit-il d'autre chose comme de la curiosité mal placée puisque la blonde agissait de manière totalement différente par rapport à votre première rencontre, comme si elle avait retrouvé la raison. Pour résumer, elle aiguise ton intérêt et cela paraît fortement la déranger. Et puis quoi encore ? Même le ton qu'elle emploie est dénué de toute marque de sympathie. T'as bien l'impression qu'elle te traite pour un moins que rien, comme ces gens que tu détestes d'ordinaire, ces coincés du cul friqués jusqu'aux dents. "Pourquoi ne décideriez-vous pas à ma place ? Vous devriez vous sentir honorée plutôt que d'avoir un balai dans votre cul." C'en est assez pour toi que tu es allé loin dans tes propos, tu regrettes rien pourtant. Le visage fermé, tu défies la blonde du regard qui semble en faire de même. Ni elle ni toi vous perdez une miette de cet échange qui s'annonce particulièrement animé. Tandis que celle-ci fait allusion à tes propos du début, tu grimaces légèrement. "Depuis quand vous vous souciez de ce que je vous dis ? Parce que je vous ai insulté ?" Tu lui lances un sourire moqueur, paraît que ça l'agace beaucoup. Puis, comme elle campe sur ses positions, bien décidée à ne pas se laisser abattre, tu essayes de l'amadouer en reculant d'un pas quand elle te demande si elle a raison de te craindre. "Je ne sais pas. Vous êtes sûre que vous ne voulez pas essayer ?" De marcher dans ta direction tu voulais dire. Tu recules encore d'un pas sur une distance courte. "Vous savez, ça ne tuera pas vos ailes." Oh et puis merde. Tu remarches vers la blonde et une fois à sa hauteur, tu t'exclames. "Je ne sais pas qui vous êtes, ni ce que vous me voulez. Je vous ai fait quoi moi en vrai ?" Ouais mais non tu n'es pas en colère, elle te soûle c'est tout dans son rôle de princesse des glaces.



❝ elle m'éblouit ❞

ainsi est mon quotidien chaque matin.



quand je sors de ma chambre et vois ma présidente dans son plus simple appareil que j'aie vu jusque-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Ven 23 Juin - 23:22
Hush, don't speak
@WEST GRIFFIN

La situation commençait sérieusement à devenir ridicule mais visiblement, ça n'avait pas l'air de déranger le jeune homme plus que ça. Remarque, Ludmila s'en fichait pas mal non plus, si quelqu'un n'était pas content, il n'avait pas qu'à passer son chemin et faire sa vie plus loin. De la place, ce n'était pas de ça qui manquait ici. Les bras croisés, la blonde défiait toujours le pseudo prince charmant du regard, écoutant attentivement chacun de ses propos. Il lui faisait vraiment penser de plus en plus à Lennox, c'était dingue et surtout une très mauvaise chose. Mêmes qualités, mêmes défauts, du peu auquel elle avait droit du moins. Charmant mais terriblement exaspérant. Il jouait avec ses nerfs, peut-être pour lui prouver qui était le meilleur ou bien juste parce qu'il n'avait que ça à faire et elle, n'avait d'autre choix que de lui renvoyer la pareille en dissimulant son irritation derrière un joli sourire contrefait. Il voulait qu'elle décide, très bien, qu'il en soit ainsi. Ils avaient déjà perdu assez de temps avec ces inepties de toute manière. "Très élégant... On oublie bien vite les bonnes manières à ce que je vois..." Il venait tout juste de perdre son statut de gentleman là, en lui parlant ainsi, quel dommage. Ludmila était loin d'avoir un "balai dans le cul" comme monsieur venait si bien de le dire, oh si seulement il savait. Mais elle se respectait, elle, avant les autres, ce qui était assez rare de nos jours. Que croyait-il en même temps ? Que lui proposer son aide, le tout accompagné d'un beau sourire, serait suffisant pour qu'ils ne deviennent copains ? Certainement pas. La russe n'était plus naïve désormais alors oui, il était tombé sur la mauvaise fille. Une autre fois peut-être. "Ne soyez pas ridicule... Vous devriez vous sentir honoré que je décide de suivre votre conseil." répondit-elle en arquant un sourcil, son agacement quittant peu à peu son visage pour laisser place à un petit air amusé. Même si ce n'était en rien un échange des plus courtois, Lud devait reconnaître que c'était assez... distrayant. Étaient-ils toujours en train de se battre verbalement ou bien était-ce devenu un jeu ? Parce que ça y ressemblait fortement. Il la défiait de le rejoindre et elle, trop fière, ne désirait absolument pas bouger ne serait-ce que d'un centimètre. Le jeune homme reculait sans la lâcher du regard, espérant sans doute qu'elle craquerait alors que non, même pas en rêve. Elle n'était pas un chien que l'on pouvait amadouer en agitant un os juste devant ses yeux. Alors Ludmila continuait de l'observer, silencieuse, jusqu'à ce que ce soit lui qui ne se décide enfin à avancer, faisant décrocher un nouveau sourire à la blonde. On dirait bien qu'elle avait gagné. Monsieur était tout aussi curieux qu'elle, il venait de le confirmer. "Sauf erreur de ma part, c'est vous qui êtes venu vers moi aujourd'hui. Quelque chose ne va pas ? Ou vous dérange peut-être...?" Elle était trop froide avec lui, c'est ça ? Il n'était pas habitué à ce qu'une femme soit si distante ? La blonde s'en doutait mais malheureusement, elle ne s'en excusait pas. Il n'avait qu'à le lui dire, si c'était ça qui n'allait pas, elle voulait l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
avatar
BIZUT DE LA QUINCY HOUSE
J'ai : 23 ans et je vis à : Boston, dans une grande coloc car plus on est de fous plus on rit (avec Elias, Anja, Maxine et Eliot), sinon à la Quincy dans une chambre que je partage avec Reese. Histoire d'être encore plus tranquille, j'occupe un atelier d'artiste où je passe le plus clair de mon temps. . J'ai posé mes affaires ici le : 21/05/2017 et depuis, j'ai posté : 1966 messages et gagné : 275 dollars. Actuellement, je suis : étudiant en quatrième année d'art (majeur) et de danse (mineur) et côté coeur, je suis : en quête de muse yakoi. L'amour n'est pas dans mes projets. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'argentin au charme de malade imbu de lui-même mais mentalement instable sur les bords . Oh et puis, on dit que je ressemble à : nathan niehaus ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : marcescens , et un grand merci à : cosmic light ✽ DC/TC : : je suis seul dans ma tête, anciennement West Griffin.

MACEO, DALLAS, FAIRCHILD.
i'm not a piece of cake for you to just discard

F A C T | natif de buenos aires (republica argentina) d'un père américain ayant des origines irlandaises et italiennes et d'une mère argentine d’origine allemande ☆ il a grandi dans les studios car sa mère était une ancienne célébrité de la télévision mais n'a jamais envisagé de faire de la comédie alors qu'il a déjà eu un petit rôle mineur devant la caméra enfant ☆ en grandissant, il s'est éloigné de sa mère devenue dépressive après l'échec de sa carrière cinématographique pour se rapprocher de son père, qui brille par son absence car marié à son travail ☆ jusqu'à ses 15 ans, a vécu à long beach en californie ☆ au même âge, il découvre que sa mère a un amant, ce qui le dégoûte du mariage à vie ☆ son père divorce en découvrant le pot aux roses et part s'installer à paris, ville de sa jeunesse. maceo le suit car il ne supporte plus de vivre avec sa mère, il ne lui a jamais pardonné son acte ☆ au lycée, il tombe amoureux de léa une française et noue une relation secrète avec elle car elle est sa belle-soeur, son père s'étant remarié avec la mère de léa sans qu'il soit invité au mariage ce con ☆ après un an de relation, ils sont dénoncés par un ami commun ☆ les parents prennent une décision radicale au sujet de maceo, il ne peut plus vivre avec eux, ils choisissent de le bannir aux philippines, chez ses grands-parents ☆ durant quelques jours il en a beaucoup voulu à son père, jusqu'à ce qu'il agresse en public au lycée son meilleur ami, celui qui a balancé son histoire avec léa aux parents ☆ il n'a pas porté plainte mais le mal est déjà fait, il a été poussé vers la sortie en se faisant renvoyer ☆ à manille, ses grands-parents l'ont longtemps hébergé, ils ne sont pas comme son père et sa belle-mère, ils ont vécu l'ère hippie, woodstock et cie, ils sont cool et toujours derrière maceo, le soutenant dans chacune de ses décisions, comme son cursus en arts, ce que son père n'aurait jamais approuvé ☆ il a débarqué à Harvard en 2016 et a été mather pendant un an alors qu’il n'en a pas réellement le profil, à la base il ne voulait rejoindre aucune confrérie ☆ on lui a diagnostiqué à ses 17 ans un léger trouble de la personnalité borderline qui explique ses sautes d'humeur ou son air indifférent et qui provoque, dans de rares cas, une perte de contrôle de ses émotions que si elles deviennent trop fortes et difficiles à supporter ☆ c'est pourquoi on lui demande tout le temps de travailler ou de rester concentré, d'où tout son temps libre à passer à peindre ou à s'entraîner dans l’équipe de water-polo d’Harvard et en proposant depuis la rentrée 2017 ses services de gogo dancer

C H A R A C T E R | blblblblblblbl

◇ ◆ ◇

RELATIONSHIPS.
i tried to warn you just to stay away


WEST | cousin (décédé)


PACOME | bff
BLAISE | ton autre bff et ancien coloc
ELIAS | bro et coloc
RHIANNON | ton ancien mentor chez les mathers, surprotectrice
NOORA | connaissance, partenaire d'un soir


KATHERINE | pot de colle, méfiance
REESE | coloc à la quincy house, à vomir, beurk, préfères lui déclarer la guerre plutôt que d'admettre ton attirance pour elle
MURPHY | en cours
DAISY | ancienne amie d'enfance et ancien crush, tu la détestes à cause de la "liaison" entre ta mère et son père
DANA | haine


MAXINE | coloc, et plus si affinités ?
ANJA | jolie mais propriété d'elias
CAMILA | amie et ancienne muse, trop libre à tes yeux, d'où les différends et nombreux désaccords entre vous

à définir/ajouter :

quincy, bizut quincy, eliot, bizut eliot,
dunster, bizut dunster, bizut lowell,
winthrop, mather, student

◇ ◆ ◇

PRESS START.


GAME OVER.


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES: 5ème
CURSUS SUIVI: art et danse

Message(#) Sam 24 Juin - 2:28
Hush, don't speak
@LUDMILA S. PETROVA

Alors que la blonde ne décolle toujours pas de son socle, tu tentes le tout pour le tout, enfin pas vraiment, pour la faire réagir. Elle te fait penser à un garde londonien, un de ceux qui gardent le palais de la reine, totalement impassible face aux touristes qui viennent l'embêter. Toi, tu n'es pas là pour embêter la blonde mais voilà, tu ne pouvais pas partir en restant sur ta faim. Elle t'intrigue, tu ne peux pas le nier, et tu es sûr que tu lui fais le même effet. Comme toi, elle avait le temps pour partir si vraiment tu l'agaçais. Pourtant, tu ne voyais aucune raison à cela, tu avais simplement ramassé ses croquis mais tout de suite, elle a été sur la défensive. Toi non plus, il faut le reconnaître, tu n'as pas été particulièrement tendre avec elle. Après tout, elle l'avait bien cherché. S'en prendre à toi parce que t'as eu un élan de bonté en réalisant que ses croquis étaient par terre, qu'elle les avait fait tomber. Aucune logique dans sa tête moi je vous dis, surtout lorsqu'elle était venue te voir la première fois parce qu'elle t'avait pris pour quelqu'un d'autre. Maintenant qu'elle a compris que c'est pas toi, tu as perdu de la valeur à ses yeux qu'elle est prête à t'oublier. Mais on ne t'oublie pas facilement, pas encore. C'est probablement l'une des raisons qui te pousse à rester, tu veux marquer la jeune femme. C'est rare que tu le veuilles. "Pas autant que vous en tout cas." Tu te fiches de ce que la blonde peut bien penser de toi, ce que tu retiens dans tout ça c'est qu'elle continue à t'adresser la parole alors que quelqu'un d'autre aurait pu réagir au quart de tour à ton insulte. De base, tu es respectueux avec les femmes mais avec elle, c'est différent. Tu la trouves horripilante et coincée du cul, voilà. "Vous ne croyez pas si bien dire." Tu commences à penser que tout ça l'amuse beaucoup et que c'est toi le dindon de la farce. En aucun cas t'es défaitiste mais des femmes comme elle t'ont déjà dupé et tu n'en gardes pas un bon souvenir. Du coup, tu t'es rapproché d'elle pour lui forcer de cracher le morceau mais au lieu de ça, elle arbore un air satisfait. Peut-être fais-tu fausse route et qu'elle n'est pas exactement comme tu l'imagines. Cela reste encore un mystère que tu décides de tenter autre chose. "Je suis sûr que derrière ce joli minois se cache un beau sourire." que tu lui dis sans indiscrétion pour la déstabiliser. "Pas du tout. Vous avez l'imagination fertile. Je ne savais pas que vous étiez là lorsque je vous ai vue en difficulté." que tu lui réponds ensuite avec un sourire quand elle te demande pourquoi tu étais venu la voir. A quoi ça rime tout ça ? En cherchant à l'aider, la blonde ne pensait tout de même pas que tu as eu d'autres intentions en tête ? Une fois l'affront passé, le ressenti n'est plus le même, tu t'amuses plus que tu n'es en colère contre la blonde puisque les apparences ne font pas tout.



❝ elle m'éblouit ❞

ainsi est mon quotidien chaque matin.



quand je sors de ma chambre et vois ma présidente dans son plus simple appareil que j'aie vu jusque-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 26 Juin - 20:56
Hush, don't speak
@WEST GRIFFIN

Ce mec était quand même plus que culotté pour lui parler ainsi alors que primo, ils ne se connaissaient pas et deuxio, il la vouvoyait et était censé jouer le parfait gentleman. Comme quoi, sa manière d'agir n'était pas des plus logique. Ludmila, elle, était restée la même depuis le début de leur conversation, c'est à dire froide et sur la défensive. Donc entre eux deux, si quelqu'un avait un problème, ce n'était certainement pas la jeune femme, merci bien. Le pire, c'est que monsieur trouvait en plus le moyen d'inverser les rôles. Il ne savait pas à qui il parlait, c'est sûr. Sous-entendre qu'elle n'avait pas de bonnes manières et donc, qu'elle était mal élevée alors qu'elle n'était autre que Ludmila Svetlana Xenia Petrova, c'était tout simplement ridicule. À aucun moment elle ne lui avait demandé de l'aide donc s'il attendait quelque chose en retour, il aurait plus vite fait de s'en aller et retenter sa chance ailleurs. "Ah bon ? Je ne pense pas vous avoir insulté ou manqué de respect à aucun moment, moi." C'était lui qui se foutait de sa gueule depuis le début donc à lui d'assumer qu'il n'était pas aussi irréprochable qu'il ne le prétendait. La preuve, il n'avait suffit à la Petrova que de quelques minutes en sa compagnie pour s'en rendre compte. Après tout, s'il croyait que sa ressemblance avec Lennox allait lui suffire pour entrer dans les bonnes grâces de la demoiselle, le jeune homme se fourrait le doigt dans l'oeil. D'accord, la tournure que prenait cette situation commençait à l'amuser plus qu'autre chose mais soit, ce n'était pas une raison. Ludmila n'oubliait pas et peut-être était-elle vexée en son for intérieur bien qu'elle préférait ne rien laisser paraître. Hors de question de lui faire ce petit plaisir alors qu'il n'était censé être qu'un inconnu sans la moindre importance. Un inconnu qui la complimentait maintenant et désirait la voir sourire. Double what the fuck. Qu'est-ce qu'il tentait de faire là ? De se rattraper ? La Petrova ne comprenait décidément pas ce mec. Il ne semblait pas être comme les autres, c'était vraiment étrange. "Obtenir un sourire c'est facile, faire en sorte qu'il soit sincère par contre, c'est autre chose..." répondit-elle calmement en plongeant son regard dans le sien, ses lèvres s'étirant légèrement en un petit rictus goguenard. La russe souriait plutôt facilement en règle générale mais là, le contexte était loin de s'y prêter. Alors si c'était ce qu'il voulait, à lui de jouer. Elle adorait les défis la blonde, c'est vrai. "Oh, mais je pouvais très bien me débrouiller seule vous savez. Enfin, je suppose que c'est dans votre habitude de voler au secours des jeunes demoiselles en détresse, je me trompe ? " Ou comment chercher à savoir de manière plus ou moins subtile si elle s'était trompée sur son compte ou bien si son jugement était fondé. C'était presque une question piège, presque. À voir comment il allait se débrouiller avec.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Forum TeaM SpiT`FiRe
» We are Venom
» Colos, dessin ... un peu de tout ! =)
» Segment Raven
» Dessins !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-