Partagez| .

[FB] (clay&lily) There's no certainty - only opportunity.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN
avatar
CITIZEN
J'ai gagné : 259 points et j'ai passé : 1017 heures à glander au soleil. Je suis ici depuis le : 13/03/2016 . J'ai : 26 ans et je vis à : Boston, un manoir à la périphérie de la ville, bien trop grand à son goût. Je suis actuellement : en couple avec Lawrence, n'en déplaise à son entourage. Entame d'ailleurs tout juste son sixième mois de grossesse. et si on écoute les "on dit" je suis : une artiste en devenir, restauratrice d'oeuvres d'art pour le Musée des Beaux-Arts de Boston depuis mars 2017. Mon résultat MBTI est : INFP On me confond souvent avec : Daria Sidorchuk Je dois mon avatar à : coclico (avatar) ; belladone (signature) et mon pseudo sur internet, c'est : coclico
✽ DC/TC : : nope.


lily-rose savannah hopkins
(you met me at a very strange
time in my life.)

bio : Elle est née à New York le 27 novembre 1991, d'une mère américaine, et d'un père anglais • son père est un ancien agent du MI6, et l’a élevé seul à partir de ses 5 ans lorsque sa mère l’a quitté pour un autre homme • on lui a diagnostiqué la mucoviscidose quand elle avait 3 ans, de fait, elle a eu une santé très précaire pendant des années, se promenant constamment avec une réserve d’oxygène et une assistance respiratoire • Elle a obtenu une greffe en août 2016, et vit depuis à peu près normalement • se ballade constamment avec crayons et calepin • elle a emménagé avec son père en Russie, à Moscou, lorsqu’elle avait 6 ans, et y a vécu jusqu’à ses 21 ans, avant d’arriver à Cambridge • parle couramment le russe, l’anglais, et baragouine un peu de français • a parfois un accent slave prononcé que son paternel, en bon anglais pure souche, déteste • ne jure qu’en russe • fredonne constamment lorsqu’elle fait quelque chose exigeant de la concentration • son premier amour, rencontré en Russie, était convoyeur de drogue (chose qu'elle faisait mine d'ignorer), et a été assassiné alors qu’elle était présente, chose qui l’a profondément traumatisée • parfois somnambule, elle est sujette à des terreurs nocturnes • est passionnée par l’histoire de l’art, et particulièrement l’ésotérisme délicat des préraphaélites • connaît des gestes basiques d’auto-défense • fait un peu de piano depuis son enfance • a appris très jeune à distinguer une blessure grave, d’une blessure bénigne, et sait recoudre les plaies ouvertes si nécessaire • farouchement indépendante, elle est habituée à vivre seule, et à supporter les longues absences • adore les enfants, et se verrait bien en avoir plus tard si jamais l’occasion se présente • fréquente un peu trop les pubs irlandais dont elle adore l’ambiance, la musique traditionnelle, le whisky, et les bières • sait danser la valse, la salsa, et toutes sortes de danses traditionnelles anglaises et russes • a une capacité désarmante à s’attirer des ennuis, sans vraiment le vouloir • assez maladroite, et tête en l’air, cela fait d’elle tout sauf un cordon bleu • se damnerait pour un ourson en guimauve • ne sait pas bien nager, et a tendance à couler dès lors qu’elle ne voit plus ses pieds, ou le fond de l’eau • adore la sensation de vitesse, et l’adrénaline sur une moto par exemple • vit depuis la rentrée 2016 dans un petit studio dans Boston • travaille à temps partiel dans un café pour payer ses factures • songe à pratiquer un sport de combat • aimerait voyager davantage • déteste les soirées mondaines • s’habille souvent avec des couleurs chaudes, comme le rouge par exemple • porte toujours des parfums aux notes fruitées, et acidulées qui se combinent à son caractère à la perfection • aime le jazz des années 30, la country, et les personnalités éclectiques • exprime mieux ce qu’elle ressent à travers son univers créatif qu’au gré d’une conversation. • oublie constamment son cellulaire dans des recoins improbables, si bien qu’il est souvent difficile de la contacter • porte toujours un anneau en métal ciselé autour de l'index droit, que son ancien petit ami décédé lui avait offert • a quitté l'université et la Lowell House en mars 2017 pour un poste de restauratrice au musée des Beaux Arts de Boston • elle est tombée enceinte de Lawrence début mars 2017, a appris en mai qu'elle attendait des jumeaux et entame donc tout juste son sixième mois de grossesse (août 2017) •

caractère - sensible • femme-enfant • délicate • bornée • tenace • intrépide • maladroite • tête-en-l'air • bout-en-train • délicate • sensuelle • fidèle • réservée • rancunière • empathique • altruiste • travailleuse • émotive • lunatique • impertinente • jalouse • espiègle • parfois possessive • souvent impulsive.





fact of blood
(now we’re in the same family)
ALYSSE est la fille de Jonathan, le père de Lily, elles n'ont appris leur lien de parenté que récemment, en janvier 2017. Avant d'être sœurs, elles étaient amies toutes les deux. Apprendre qu'elles avaient le même sang n'a pas été de tout repos, et a plus ou moins sonné le glas de leur relation passée. Aujourd'hui elles se cherchent, sans parvenir à se trouver tant les mensonges et non-dits de leurs deux familles conjuguées s'accumulent au point de les étouffer. • JONATHAN (pnj) ; LENORE (pnj)



love the feeling
(love how he makes me feel, like anything's possible)
PRESENT - LAWRENCE est un ancien ami de son père, elle l'a connu pendant son enfance. Ils se sont perdus de vue pendant des années, puis se sont retrouvés à Harvard en 2016 alors qu'il était en infiltration sur le campus. Au début amis et confidents, ils se sont entraidés, protégés, soutenus, jusqu'à s'apercevoir qu'ils s'aimaient. Leur relation a connu des embûches, mais ils ont fini par se retrouver. Lily a appris en mars 2017 qu'elle était enceinte de lui. Lawrence, c'est son plus beau démon. Celui pour qui elle donnerait tout, abandonnerait famille et ami, ignorerait tous ceux qui leur reprocherait leur différence d'âge.

PAST – Elle a passé une nuit avec ISAIHA il y a de ça quelques mois. Période d’incertitudes pour eux-deux, ils ont trouvé du réconfort dans les bras l’un de l’autre sans ne jamais songer à réitérer l’expérience.




let's be friends
(to see how this one ends)
BEST -

FRIENDS - ANNALYNNE, sculpturale et impériale. Leur relation est née d'un échange fortuit de cellulaires, puis d'une succession d'instants où elles se sont croisées, confiées. Une amitié délicate qui se construit peu à peu sans se soumettre à aucun code. Annalynne l'inspire, Lily le sait. Son caractère l'intrigue. Elle est de ces silhouettes qui animent ses émotions d'artiste. Elle n'a pourtant pas encore osé lui demander de poser pour elle. Cela ne saurait tarder cependant. • PARIS est celui auquel elle a donné des cours de soutien en russe, et qui lui a fait faire son premier tour en hélicoptère. Ami qui lui est cher, elle a appris très récemment qu’il était le fils biologique de Lawrence. Un choc qui l’a un peu éloignée du jeune homme, mal à l’aise à l’idée de lui avouer la relation qu’elle entretient avec son paternel.

OTHERS - Avec CLAY, tout a débuté lorsqu'une annonce fut faite à l'université : la police de Boston recherchait une personne parlant couramment le russe pour servir d'interprète sur une affaire. Lily a répondu présente, leur collaboration est née. de quoi la pousser dans ses retranchements, quitte à le malmener un peu aussi au passage. • Quand elle était encore à l'université, lors d'une soirée étudiante, ELYAS lui a sauvé la vie alors qu'elle ne parvenait plus à respirer. Elle a tout de suite voulu le remercier, leur amitié est née. Depuis ils pérégrinent parfois, se retrouvant autour d'un café. Il est de bons conseils en matière de style vestimentaire. •




you are insane
(no, you’re insane)
CAPUCINE est son ennemie d'un jour. Petite amie d'Isaiha, elle ne lui a pas pardonné l'écart qu'il a eu avec elle. Ils n'étaient pas encore ensemble pourtant à l'époque, mais elle lui en tient toujours rigueur. Leur seul échange s'est soldé par un nez brisé pour Capucine et une pommette rougie pour Lily. Aux grands maux les grands remèdes comme on dit.




Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES:
CURSUS SUIVI:
En ligne
Message(#) Sujet: [FB] (clay&lily) There's no certainty - only opportunity. Sam 10 Juin - 12:14


there's no certainty
only opportunity.
clay & lily

Boston, septembre 2016.
C’était une mesure en contre temps. Celle de son cœur qui battait puissamment contre sa cage thoracique, avec lenteur, patientant. Lily avait oublié depuis combien de temps elle attendait, que quelqu’un arrive, que quelque chose se passe. Toute sa vie s’était résumée à cela pendant longtemps : attendre encore et encore que les jours s’égrainent, que tout ce qu’elle bâtissait s’étiole autour de sa silhouette comme poussière. Mais qu’attendait-elle aujourd’hui ? Désorientée, accablée par le poids de cette vie qui connaissait un sursis imprévu, elle se demandait vers quoi se diriger, et surtout vers qui. Des jours passés cloués à ce lit d’hôpital, rythmés par les allers et venues des infirmières, et en un rien de temps toutes les certitudes qu’elle avait toujours nourries s’étaient évanouies. Elle aurait dû se réjouir pourtant, de savoir que plus rien ne serait plus jamais comme avant, qu’elle n’aurait plus à s’inquiéter du jour qui serait le dernier. Mais sur le coup, elle n’avait pas pu. Comme vidée de sa substance, amputée de cette partie d’elle pourrissante qui lui avait pourtant tenu compagnie toute sa vie, elle n’avait pas pu. Les vieux réflexes devaient être oubliés au profit de nouveaux. S’époumoner n’était plus un problème, courir, marcher longuement, non plus. Dans ses veines une énergie naissante s’était mise à pulser lentement, amorçant le début d’une transformation en son corps figé jusqu’alors dans la maladie et la fragilité.

Lily avait oublié depuis combien de temps elle attendait, que quelqu’un arrive, que quelque chose se passe. Il lui semblait être là depuis des heures, quand en vérité, il n’avait dû s’écouler qu’un bon quart d’heure. Depuis trois semaines elle avait repris les cours à l’université, réintégré la Lowell House après une convalescence bien trop longue à son goût. Ils avaient fait passer une annonce parmi les étudiants : apparemment, la police de Boston recherchait une personne solide, parlant couramment le russe, pour servir d’interprète. Ce n’était peut-être pas cela, l’annonce exacte, mais c’est en tout cas ce que Lily avait retenu. Elle avait hésité, une fois, puis deux. C’est le mot « solide » qui avait retenu tout particulièrement son attention, et c’est sans doute pour se prouver à elle-même qu’elle en était capable qu’elle avait répondu, se présentant au bureau où aurait lieu l’entretien avec une bonne demi-heure d’avance. Assise le long d’un couloir adjacent à des bureaux, distraitement, elle observait les silhouettes qui passaient autour d’elle, rythmées par un quotidien dont elle ne connaissait pas tellement les codes. Jamais auparavant elle n’avait eu besoin de se rendre dans un bureau de police. Elle connaissait les revers des ambassades, avait déjà dû passer des entretiens auprès des psychologues de l’agence où travaillait son père. Mais jamais elle n’avait eu à fréquenter cet univers-là. Jamais de près en tout cas.
.
© FRIMELDA



never let me go
we all complete. Maybe none of us really understand what we've lived through, or feel we've had enough time. @kazuoishiguro ≈ never let me go › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN
avatar
CITIZEN
J'ai gagné : 900 points et j'ai passé : 3374 heures à glander au soleil. Je suis ici depuis le : 14/05/2015 . J'ai : 31 ans et je vis à : Boston, au dernier étage d'un bulding avec vue sur la rade ( loft de fonction) Je suis actuellement : Lieutenant de police sur Boston, à la tête de ma section ( DEA - Drug Enforcement Administration), boxeur pro poids lourds-légers, et si on écoute les "on dit" je suis : Le pitbull blanc de Boston, corniaud qui traine dans les bas-fonds, les sales quartiers. Mon résultat MBTI est : ISTJ - l'enquêteur On me confond souvent avec : Tom Hardy Je dois mon avatar à : / et mon pseudo sur internet, c'est : March Hare / No2, Mathieu
✽ DC/TC : : /

DEUX INTELLECTUELS ASSIS VONT MOINS LOIN QU'UNE BRUTE QUI MARCHE
De son vrai nom Clayton Fitzgerald Cooper, s'est fait passer pour mort durant deux ans pour une infiltration à New York, en a gardé des séquelles Méprise son second prénom Est revenu sur Cambridge en février 2015 Fantasme sur Jane Zhang et sur la voix de Dami Im Recherche chez une femme l'exotisme Ne bouge que sur du reggeaton Tatoué ( celui de son appartenance aux forces de l'ordre à été recouvert partiellement pour une raison évidente) Travaille toujours en civil ( chemises décontractées ) et ne porte l'uniforme que pour les grandes occasions Anti-Conformiste Aime ne pas se prendre au sérieux mais très efficace cependant dans tout ce qu'il entreprend Excelle au tir et en recherche de renseignements. Son petit pseudo à l’académie: Ryô Intuitif, il sait quand on lui ment Souriant Silencieux Rancunier Possessif Indépendant Hypocrite Fin Stratège Provoque toujours ses collègues en bagnole durant les patrouilles de nuit, surtout quand il s'agit d'un autre service Grand fan de concerts symphoniques (BO) Jaloux Tête brulée Handicapé des sentiments, ne les montre que très rarement. Pratique le paintball & la boxe ( depuis l'école de police ) & l'équitation depuis son enfance La pêche est pour lui un bon moyen de se détendre, loisir qu'il pratique surtout du coté d'Harold Parker State Forest, près de son chalet Possède une BMW K 1300 R noire et orange argentée ( le première fusillée, la faute à Gabrielle) qu'il astique tous les week-ends Et une I8 offerte par Annalynne pour ses 30 ans Boxeur pro en poids lourd-légers, s'entraine sur Boston, pratique le Sambo / adepte des transformations physiques. Propriétaire du Black Dog, donation de Kyla avant son départ. Catholique pratiquant et çà même s'il blasphème souvent, il porte autour du cou une croix en argent. Épicurien à ses heures, en quête de découvertes et de nouvelles saveurs.





BODIES ON MY FAMILY
CLEA (pnj) est sa sœur cadette qu'il a abandonnée au profit de sa carrière et de ses ambitions personnelles. Après avoir divorcée, elle est repartie en Australie.TOBIAS (pnj) son fils de quelques mois, qu'il a eu avec Annalynne. LOUKAS est son cousin du coté de... compliqué. Une chose est sûre, avant ils ne pouvaient se supporter et depuis le retour de Clay, les choses se sont pas vraiment calmées. Pour ce qui est de MECKY , les choses sont plus compliquées. Il a voulu fut un temps la posséder mais la jeune femme, étant sa cousine par alliance depuis le SB 2015, s'est toujours refusée. Aujourd'hui qu'il est lui-même de son coté attaché à Annalynne, il s'est calmé mais reste toujours frustré d'avoir été rejeté. L'amnésie de la jeune femme serait sans doute l'occasion de repartir sur de bonnes bases...



SEXUAL HEALING
Parmi toutes les femmes qu'il s'est envoyé ( la serveuse du Hit Wicket, des étudiantes éméchées etc etc), certaines l'ont plus particulièrement marqué:
P R E S E N T | Sa main droite, la seule qui ne lui gueule pas dessus lorsqu'il utilise sa voisine...
P A S T |Après avoir hébergé ANNALYNNE durant des mois, Cooper s'est vu peu à peu consumé par ce qu'il ne croyait possible. De la haine à l'amour il n'y a qu'un pas. Elle aime se savoir par lui désirée et lui d'elle possédé. Ils se sont donc donnés ce court laps de temps, quelques mois seulement avant que la belle ne soit mariée, pour vivre cette relation pleinement. Un peu trop même puisque leur secret ne réside plus seulement dans leurs baisers mais grandit également entre ses reins. Enfin çà, c'était avant... ... Avant qu'il ne la trompe avec cette étudiante, THYLANE, un soir dans un bar alors que l'alcool suintait de ses pores Sa relation avec CASSIDY date de l'université. Ex-flirt qui dura tout de même quelques mois, il a eu le déplaisir de la recroiser lors de son affectation sur Boston. Lieutenant aussi mais dans un tout autre service, il travaille souvent avec elle, mettant progressivement de coté sa haine ainsi que sa jalousie de la savoir montée en grade plus rapidement que lui. Le flic éprouvait une attirance pour cette petite brune depuis l'adolescence, LEONORA mais il l'a perdue de vue depuis le mois d'aout 2015.




FRIEND OR NOT?
B E S T |Il considère JIMMY comme son meilleur ami et çà depuis des années. Rencontré lors d'un job d'été, le Dunster lui rappelle qu'il n'est pas toujours bon de grandir.
F R I E N D S | ESMERALDA UC WYATT est venu un soir au Black déposer un Cv et fut embauché dans la foulée, barman.BLUEBERRY fut la première vie qu'il sauva en tant que sous-lieutenant (pourtant toujours sous son statut de winthrop) lors des bombardements, au prix d'une blessure qui le força à être hospitalisé. Elle est le point de départ de tout car sans son passage à l’hôpital jamais il n'aurait été déclaré décédé. Une profonde amitié fraternelle l'unit à elle, ne sachant clairement lui exprimer sa gratitude que par le besoin de la protéger. ISAIHA, ou la force tranquille, est un Lowell plein de secrets mais qui ne demande qu'à se rapprocher. Il émane quelque chose de lui d'apaisant, de particulier. Il est le seul qui puisse canaliser aussi facilement Clay. Il considère DEVAN comme un soutien sans lequel il n'aurait certainement pas le courage de faire face à son addiction à l’alcool. C'est en allant voir Dean ( disparu depuis quelques temps) qu'il est tombé sur son remplaçant et très vite les deux hommes se sont entendus.TIMOTHY est le militaire qui l'a aidé durant ne overdose alors qu'il avait abusé de substances illicites lors de son séjour à NY. Il ne le connaissait que sous son pseudonyme d'emprunt mais ce détail est sur le point de changer aujourd'hui... Il y a un peu plus de trois ans, après un incident, Clay fut admis à l’hôpital. EMILIA cancéreuse dans l'attente d'une greffe, reçu ce jour là une infime partie de sa molle osseuse, ce qui la sauva. KYLA est la cousine de Dean. Outre le fait qu'elle soit un nid à pbrs, elle est pourtant comme une petite sœur pour lui. OLIVER est le petit frère d'un collègue très apprécié de Clay. Après une soirée à couvrir Jason, Cooper s'est rapidement - et très étrangement - pris d'amitié pour le Lowell.SOFIA est une jeune créatrice aux talents insoupçonnés pour qui Clay a joué au mannequin une fois, expérience étrange qu'il ne retentera certainement qu'après avoir réfléchit murement vu le sous-vêtement qui lui fut proposé... CAPUCINE n'est nulle autre que celle qui a su en première pour son traitement, le bousculant alors qu'elle avait déposé un rapport d’autopsie et lui de retour de la pharmacie. Elle n'est pas farouche et putot réceptive à son humour graveleux, ce pourquoi il l'apprécie.

Calliopéa/ William/Nina/Hippolyte/Charles

F U C K THE M O N S T E R | READ, uc
H A T E R S |JAYSAEL, qu'il se plait à surnommer Jérusalem, est un petit con qui a cru bon de toucher à la femme qu'il aime. Depuis il ne se prive pas de le rabaisser plus bas que terre et tant pis si c'est l'amant d'Oliver.Autrefois Declan Yates, DARREN se retrouve une fois de plus à devoir faire équipe avec lui, malgré leur dernier fiasco. Les deux se tolèrent malgré une forte rivalité, force est de constater qu'il existe toujours de respect mutuel entre les deux. Durant les enchères CW 2016, ATHENA fut la première Cabot à remettre le flic à sa place alors qu'il suivait Danajusque dans leur loge. Œil pour œil, c'est lors d'un combat sur Boston que la jeune femme vint lui rendre la pareille dans sa propre loge.Il a couché durant ses études avec la mère d'ALYSSE, est devenu l'ami de son père au point qu'il lui demanda d'écarter la petite brune d'une certaine affaire, chose qui n'est pas forcément facile. Alors entre indices et fausses pistes, Clay espère l'éloigner suffisamment afin d'honorer sa promesse.CASEY est une enquiquineuse, amie proche de Thylane, qui a cru bon un soir d'aller trouver Clay dans un bar. Elle pensait à tort qu'il était responsable de la disparition de son amie et n'y est pas allée par 36 chemins pour le lui faire comprendre, grosse erreur de sa part.





WORDS FLY AWAY, WRITINGS REMAIN.
J A N V I E R 2017
Annalynne - Cast Away
M A R S 2017
Annalynne - Black dog
Lisebeth - People lie all the time
M A I 2017
Nina- Enrober de sucre le diable
Lisbeth - H
J U I N 2017
Annalynne - No fate but ...
Declan - Way down we go
Lily-Rose - FB
J U I L L E T 2017
Tg 4 juillet
Tg kermesse
Nikoli - When sheriff JB come for you
A O U T 2017
Lisbeth - Stockholm
Annalynne - The North remembers
[url=] Alaska - XX[/url]

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Sport de combat (boxe) / Sambo
ANNÉE D'ÉTUDES:
CURSUS SUIVI: Master en Droit (2012)
Message(#) Sujet: Re: [FB] (clay&lily) There's no certainty - only opportunity. Lun 12 Juin - 16:03

   



« Septembre 2016
« there's no certainty, only opportunity »
Lily & Clay

Page après page, chaque mot est fatalement écorché du fait d’un manque flagrant de pratique de cette langue slave que très peu usent ici. Les secrets de ce journal intime subtilisé à la fille d’un suspect lors d’une perquisition toutefois banale resteront sans réponse le temps de trouver un successeur à notre interprète, partie pour quelques semaines en formation. En formation… Un stage dans un hôtel cinq étoiles en compagnie de ses confrères venus des quatre coins du pays et tout cela au frais de la princesse, payé par cet état gavé comme une oie que l’on dégraisse aux besoins de quelques fonctionnaires.

Quelques jours à peine avant le départ annoncé de la traductrice, une demande avait été faite pour la remplacer temporairement. Mais cette mutation n'a trouvé grâce même des plus quémandeurs d'ordinaire. Il faut avouer que quitter conjoint et enfants pour le misérable salaire proposé n'était pas très attrayant. Seul un jeune, sans port ni attache et en quête d'expérience, aurait pu y prétendre. Mais encore une fois hélas, en cette période de l'année, tous les diplômés ont déjà trouvé depuis l'été de quoi s'occuper. Alors aux grands maux les grands remèdes:  il nous a fallu aller piocher dans un nouveau vivier, acte risqué mais néanmoins nécessaire à présent que toutes nos options se retrouvaient épuisées. L'offre avait été discrètement portée aux oreilles du doyen de l'université qui lui-même avait fait passer le mot à quelques étudiants prometteurs et dignes de confiance, sans la moindre frasque de consignée dans leurs dossiers. Et puisqu'une bonne dizaine de noms nous avaient été rapportés,  sept hommes et trois femmes histoire de conserver un semblant de parité, il faut à présent sélectionner rapidement le meilleur d'entre eux, celui qui nous aidera dans nos recherches sur cette enquête. Pour se faire, quatre gradés ont été ce matin rattachés à ce qui a été désigné comme un " jury ", conviés à se présenter en même temps que les quelques étudiants convoqués. L'un après l'autre, les candidats doivent prouver de leurs facultés à la fois intellectuelles, dialectiques mais aussi morales puisqu'il sera question d'être présent dans la même pièce qu'un suspect. L'un d'eux d'ailleurs, un jeune représentant de la Dunster, n'a pas particulièrement brillé lorsqu'il a fallu démontrer sa loyauté, se perdant dans ses propres mensonges portant sur sa vie privée et ses... petits hobbies l'aidant à s'apaiser. Il a quitté la pièce sans grand espoir: inutile de prendre des gants avec un fumeur de marijuana. Pourtant, il est encore difficile de départager tous les autres candidats.

Après une pause bien méritée auprès de la machine à café, mon regard galvaude encore sur les mémoires de cette gamine presque sortie de la puberté. J'ai beau tenter de les lire en long, en large, en travers... Chaque ligne reste pour moi un mystère et j'y perçois une façon comme une autre de l'utiliser à bon escient. Si les extraits des grands textes pris dans la littérature soviétique leurs sont si communs, peut-être qu'il en sera autrement avec les mots d'une gamine de 16 ans. La prochaine et dernière candidate attend non loin de là, au beau milieu du couloir qui dessert les bureaux, petite rouquine assez fluette qui ne paye de mine que par une éblouissante crinière cuivrée devant laquelle je passe sans même me retourner. De nouveau assis en bout de table, légèrement en retrait, confortablement adossé bien que le poids des heures passées ici commencent à me peser, je prends mon mal en patience jusqu'à ce que le Capitaine qui vient de se redresser la convie à venir nous rejoindre. " Mlle ". Tous lui sourient, plus ou moins faussement parce que je devine sous leurs airs nonchalants cette même impatience qui me brule à cet instant. Et à peine est-elle installée que son dossier est  pour la première fois examiné, en quelques minutes seulement, la première impression étant souvent la bonne. Étant le plus misogyne des quatre, c'est forcément un silence qui s'installe et j'en comprends rapidement la teneur: à moi l'honneur. " Lily-rose Savannah Hopkins, 25 ans, de nationalité anglo-américaine. Vous êtes étudiante à Harvard... " Il n'y a là aucune question, juste un précaire résumé de ce qui est couché sur papier pendant que j'élague encore un peu plus son dossier. " Vous avez voyagé et depuis 4 ans, perdue sur Boston. Célibataire? " Peut-être que cela lui paraitra déplacé et pourtant, la question n'est pas sans intérêt. Elle sera sans doute appelée à venir ici au pied levé, au détriment de sa vie privée. "  Travailler pour nous, c'est s'engager à ne rien divulguer de ce que vous verrez ici. " Une clause qu'elle aura à signer en temps voulu si tant est qu'elle fasse l'affaire. Pourtant aux vues de ce qui est notifié concernant son père, de profession pas vraiment claire et qui laisse présumer de sa nature, il y a matière à creuser. Aussitôt le feuillet est jeté à quelques centimètres pour me caler profondément, l'air circonspect et aussi délicat que je puisse l'être envers la gente féminine, cherche le conflit. " Un gout prononcé pour l'art et la peinture. Alors c'est quoi le problème... " Quel vice t'as fait venir jusqu'ici... " Un besoin de suivre les traces de papa ? "


MAY


@Lily-Rose S. Hopkins


Abs du 1er au 22 aout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN
avatar
CITIZEN
J'ai gagné : 259 points et j'ai passé : 1017 heures à glander au soleil. Je suis ici depuis le : 13/03/2016 . J'ai : 26 ans et je vis à : Boston, un manoir à la périphérie de la ville, bien trop grand à son goût. Je suis actuellement : en couple avec Lawrence, n'en déplaise à son entourage. Entame d'ailleurs tout juste son sixième mois de grossesse. et si on écoute les "on dit" je suis : une artiste en devenir, restauratrice d'oeuvres d'art pour le Musée des Beaux-Arts de Boston depuis mars 2017. Mon résultat MBTI est : INFP On me confond souvent avec : Daria Sidorchuk Je dois mon avatar à : coclico (avatar) ; belladone (signature) et mon pseudo sur internet, c'est : coclico
✽ DC/TC : : nope.


lily-rose savannah hopkins
(you met me at a very strange
time in my life.)

bio : Elle est née à New York le 27 novembre 1991, d'une mère américaine, et d'un père anglais • son père est un ancien agent du MI6, et l’a élevé seul à partir de ses 5 ans lorsque sa mère l’a quitté pour un autre homme • on lui a diagnostiqué la mucoviscidose quand elle avait 3 ans, de fait, elle a eu une santé très précaire pendant des années, se promenant constamment avec une réserve d’oxygène et une assistance respiratoire • Elle a obtenu une greffe en août 2016, et vit depuis à peu près normalement • se ballade constamment avec crayons et calepin • elle a emménagé avec son père en Russie, à Moscou, lorsqu’elle avait 6 ans, et y a vécu jusqu’à ses 21 ans, avant d’arriver à Cambridge • parle couramment le russe, l’anglais, et baragouine un peu de français • a parfois un accent slave prononcé que son paternel, en bon anglais pure souche, déteste • ne jure qu’en russe • fredonne constamment lorsqu’elle fait quelque chose exigeant de la concentration • son premier amour, rencontré en Russie, était convoyeur de drogue (chose qu'elle faisait mine d'ignorer), et a été assassiné alors qu’elle était présente, chose qui l’a profondément traumatisée • parfois somnambule, elle est sujette à des terreurs nocturnes • est passionnée par l’histoire de l’art, et particulièrement l’ésotérisme délicat des préraphaélites • connaît des gestes basiques d’auto-défense • fait un peu de piano depuis son enfance • a appris très jeune à distinguer une blessure grave, d’une blessure bénigne, et sait recoudre les plaies ouvertes si nécessaire • farouchement indépendante, elle est habituée à vivre seule, et à supporter les longues absences • adore les enfants, et se verrait bien en avoir plus tard si jamais l’occasion se présente • fréquente un peu trop les pubs irlandais dont elle adore l’ambiance, la musique traditionnelle, le whisky, et les bières • sait danser la valse, la salsa, et toutes sortes de danses traditionnelles anglaises et russes • a une capacité désarmante à s’attirer des ennuis, sans vraiment le vouloir • assez maladroite, et tête en l’air, cela fait d’elle tout sauf un cordon bleu • se damnerait pour un ourson en guimauve • ne sait pas bien nager, et a tendance à couler dès lors qu’elle ne voit plus ses pieds, ou le fond de l’eau • adore la sensation de vitesse, et l’adrénaline sur une moto par exemple • vit depuis la rentrée 2016 dans un petit studio dans Boston • travaille à temps partiel dans un café pour payer ses factures • songe à pratiquer un sport de combat • aimerait voyager davantage • déteste les soirées mondaines • s’habille souvent avec des couleurs chaudes, comme le rouge par exemple • porte toujours des parfums aux notes fruitées, et acidulées qui se combinent à son caractère à la perfection • aime le jazz des années 30, la country, et les personnalités éclectiques • exprime mieux ce qu’elle ressent à travers son univers créatif qu’au gré d’une conversation. • oublie constamment son cellulaire dans des recoins improbables, si bien qu’il est souvent difficile de la contacter • porte toujours un anneau en métal ciselé autour de l'index droit, que son ancien petit ami décédé lui avait offert • a quitté l'université et la Lowell House en mars 2017 pour un poste de restauratrice au musée des Beaux Arts de Boston • elle est tombée enceinte de Lawrence début mars 2017, a appris en mai qu'elle attendait des jumeaux et entame donc tout juste son sixième mois de grossesse (août 2017) •

caractère - sensible • femme-enfant • délicate • bornée • tenace • intrépide • maladroite • tête-en-l'air • bout-en-train • délicate • sensuelle • fidèle • réservée • rancunière • empathique • altruiste • travailleuse • émotive • lunatique • impertinente • jalouse • espiègle • parfois possessive • souvent impulsive.





fact of blood
(now we’re in the same family)
ALYSSE est la fille de Jonathan, le père de Lily, elles n'ont appris leur lien de parenté que récemment, en janvier 2017. Avant d'être sœurs, elles étaient amies toutes les deux. Apprendre qu'elles avaient le même sang n'a pas été de tout repos, et a plus ou moins sonné le glas de leur relation passée. Aujourd'hui elles se cherchent, sans parvenir à se trouver tant les mensonges et non-dits de leurs deux familles conjuguées s'accumulent au point de les étouffer. • JONATHAN (pnj) ; LENORE (pnj)



love the feeling
(love how he makes me feel, like anything's possible)
PRESENT - LAWRENCE est un ancien ami de son père, elle l'a connu pendant son enfance. Ils se sont perdus de vue pendant des années, puis se sont retrouvés à Harvard en 2016 alors qu'il était en infiltration sur le campus. Au début amis et confidents, ils se sont entraidés, protégés, soutenus, jusqu'à s'apercevoir qu'ils s'aimaient. Leur relation a connu des embûches, mais ils ont fini par se retrouver. Lily a appris en mars 2017 qu'elle était enceinte de lui. Lawrence, c'est son plus beau démon. Celui pour qui elle donnerait tout, abandonnerait famille et ami, ignorerait tous ceux qui leur reprocherait leur différence d'âge.

PAST – Elle a passé une nuit avec ISAIHA il y a de ça quelques mois. Période d’incertitudes pour eux-deux, ils ont trouvé du réconfort dans les bras l’un de l’autre sans ne jamais songer à réitérer l’expérience.




let's be friends
(to see how this one ends)
BEST -

FRIENDS - ANNALYNNE, sculpturale et impériale. Leur relation est née d'un échange fortuit de cellulaires, puis d'une succession d'instants où elles se sont croisées, confiées. Une amitié délicate qui se construit peu à peu sans se soumettre à aucun code. Annalynne l'inspire, Lily le sait. Son caractère l'intrigue. Elle est de ces silhouettes qui animent ses émotions d'artiste. Elle n'a pourtant pas encore osé lui demander de poser pour elle. Cela ne saurait tarder cependant. • PARIS est celui auquel elle a donné des cours de soutien en russe, et qui lui a fait faire son premier tour en hélicoptère. Ami qui lui est cher, elle a appris très récemment qu’il était le fils biologique de Lawrence. Un choc qui l’a un peu éloignée du jeune homme, mal à l’aise à l’idée de lui avouer la relation qu’elle entretient avec son paternel.

OTHERS - Avec CLAY, tout a débuté lorsqu'une annonce fut faite à l'université : la police de Boston recherchait une personne parlant couramment le russe pour servir d'interprète sur une affaire. Lily a répondu présente, leur collaboration est née. de quoi la pousser dans ses retranchements, quitte à le malmener un peu aussi au passage. • Quand elle était encore à l'université, lors d'une soirée étudiante, ELYAS lui a sauvé la vie alors qu'elle ne parvenait plus à respirer. Elle a tout de suite voulu le remercier, leur amitié est née. Depuis ils pérégrinent parfois, se retrouvant autour d'un café. Il est de bons conseils en matière de style vestimentaire. •




you are insane
(no, you’re insane)
CAPUCINE est son ennemie d'un jour. Petite amie d'Isaiha, elle ne lui a pas pardonné l'écart qu'il a eu avec elle. Ils n'étaient pas encore ensemble pourtant à l'époque, mais elle lui en tient toujours rigueur. Leur seul échange s'est soldé par un nez brisé pour Capucine et une pommette rougie pour Lily. Aux grands maux les grands remèdes comme on dit.




Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES:
CURSUS SUIVI:
En ligne
Message(#) Sujet: Re: [FB] (clay&lily) There's no certainty - only opportunity. Lun 26 Juin - 10:39


there's no certainty
only opportunity.
clay & lily

Son sang pulse dans ses veines jusqu’à ses tempes. Concentrée qu’elle est, Lily n’entend plus que cela. Elle s’étourdit peu à peu, ne distingue plus rien à part les élans de sa propre conscience qui lui murmurent de partir, maintenant, avant de s’enliser dans une situation qu’elle regrettera. Il faut souligner qu’elle a un certain talent en la matière : se mettre dans de beaux draps, provoquer les désastres quand ils étaient maintenus en équilibre. Pour sauter à pieds joints dans le plat, oh ça oui, Lily est douée. Et dans son malheur, elle a toujours eu de la chance. Mais elle ignore si cela pourra durer.

« Hmm ? » murmure-t-elle en levant le menton brusquement, réponse à l’homme qui vient de l’interpeller.

Ses grands yeux éberlués se posent sur sa silhouette massive, en une fraction de secondes ses pensées se réorganisent. Prestement elle se lève alors, manque de peu de renverser une pile de brochures en balançant son sac sur son épaule. La maladresse est une tare dont on se départit souvent très mal. Elle vous colle, rend vos membres poisseux, vous gangrène enfin. Elle déglutit une fois, puis deux, entre enfin. Tour à tour elle les regarde, installés en ligne comme s’ils incarnaient un jury de concours. Il y a dans le tableau qui se dessine devant ses yeux un air de déjà-vu. Ce n’est pas la première fois qu’elle se prête à un exercice de cette nature, sauf qu’avant, elle n’était pas là pour apporter quoique ce soit. Elle répondait à des questions préétablies, qui permettraient soi-disant de vérifier que son état psychologique n’avait pas été perturbé par l’arrivée d’hommes en costumes cintrés. Ils étaient venus la chercher en pleine nuit, lui signifiant que son père ne rentrerait pas ce soir-là, ni le suivant. Il avait été retenu. Il lui faudrait passer, pour sa sécurité, quelques jours à l’ambassade avec de parfaits inconnus. Intermède qui était devenu rituel au gré de son enfance dissolue.  

Avec une lenteur étudiée, et un calme dérangeant, Lily s’installe. Son sac rejoint le sol, ses paumes au début posées sur ses cuisses finissent par préférer le plat de la table. Ils la dévisagent, elle le sait. Mieux, elle le sent, jusque dans les tréfonds de sa chair faussement candide. Un tremblement imperceptible la traverse, rire sous-tendu de ses nerfs qui tressautent sous l’épiderme. Ils ne la pensent pas crédible. Comme souvent, sa silhouette la trahie avant que la vivacité de son esprit ait pu s’interposer. Un homme prend la parole, dessine d’elle un portrait administratif qui n’a rien de surprenant. A chacune de ses déclarations, Lily acquiesce, répond en écho lorsqu’il le faut un : « Oui, je le suis. » stoïque qui ne dénote aucune surprise face à la teneur de la question. L’examen frôle la routine, et bientôt ses réponses vont finir par ressembler à des leitmotiv. « J’imagine, oui. » Ne rien divulguer. Oh ça oui, elle connaît.  Si seulement il savait.

Sans mot dire, elle observe ses attitudes. Sa façon de se mouvoir. L’expression de ses traits aussi. Comme un ongle qui cherche à gratter une surface trop lisse, qui veut effleurer la brèche pour y plonger les mains, il subodore rapidement quelque chose et évoque son père. Il est sur son dossier, forcément. Qu’ont-ils noté ? « Informaticien spécialisé » sans doute, ou quelque chose dans ce goût-là. Sa remarque lui arracha un sourire contenu en demi-lune. Comme s’il y avait forcément une raison pernicieuse à sa venue dans ces bureaux, que l’altruisme n’avait aucune place dans l’antre qui est la leur. Du bout des lèvres une réponse lui échappa alors, jouant des mots quitte à frôler l’inconscience : « Il n’a pas la négligence d’en laisser. » Cela passerait pour de l’ironie. S’en était un peu au fond, même si cela déguisait une vérité effrayante évoquée sans fard. Les traits tirés par une forme d’apathie, ses épaules s’affaissèrent légèrement. Elle ajouta d’une même voix : « Sont-ce mes motivations qui vous intéressent ou mes capacités à traduire ? Les unes sont plus intéressantes que les autres. »

@Clay Fitz. Cooper
© FRIMELDA



never let me go
we all complete. Maybe none of us really understand what we've lived through, or feel we've had enough time. @kazuoishiguro ≈ never let me go › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN
avatar
CITIZEN
J'ai gagné : 900 points et j'ai passé : 3374 heures à glander au soleil. Je suis ici depuis le : 14/05/2015 . J'ai : 31 ans et je vis à : Boston, au dernier étage d'un bulding avec vue sur la rade ( loft de fonction) Je suis actuellement : Lieutenant de police sur Boston, à la tête de ma section ( DEA - Drug Enforcement Administration), boxeur pro poids lourds-légers, et si on écoute les "on dit" je suis : Le pitbull blanc de Boston, corniaud qui traine dans les bas-fonds, les sales quartiers. Mon résultat MBTI est : ISTJ - l'enquêteur On me confond souvent avec : Tom Hardy Je dois mon avatar à : / et mon pseudo sur internet, c'est : March Hare / No2, Mathieu
✽ DC/TC : : /

DEUX INTELLECTUELS ASSIS VONT MOINS LOIN QU'UNE BRUTE QUI MARCHE
De son vrai nom Clayton Fitzgerald Cooper, s'est fait passer pour mort durant deux ans pour une infiltration à New York, en a gardé des séquelles Méprise son second prénom Est revenu sur Cambridge en février 2015 Fantasme sur Jane Zhang et sur la voix de Dami Im Recherche chez une femme l'exotisme Ne bouge que sur du reggeaton Tatoué ( celui de son appartenance aux forces de l'ordre à été recouvert partiellement pour une raison évidente) Travaille toujours en civil ( chemises décontractées ) et ne porte l'uniforme que pour les grandes occasions Anti-Conformiste Aime ne pas se prendre au sérieux mais très efficace cependant dans tout ce qu'il entreprend Excelle au tir et en recherche de renseignements. Son petit pseudo à l’académie: Ryô Intuitif, il sait quand on lui ment Souriant Silencieux Rancunier Possessif Indépendant Hypocrite Fin Stratège Provoque toujours ses collègues en bagnole durant les patrouilles de nuit, surtout quand il s'agit d'un autre service Grand fan de concerts symphoniques (BO) Jaloux Tête brulée Handicapé des sentiments, ne les montre que très rarement. Pratique le paintball & la boxe ( depuis l'école de police ) & l'équitation depuis son enfance La pêche est pour lui un bon moyen de se détendre, loisir qu'il pratique surtout du coté d'Harold Parker State Forest, près de son chalet Possède une BMW K 1300 R noire et orange argentée ( le première fusillée, la faute à Gabrielle) qu'il astique tous les week-ends Et une I8 offerte par Annalynne pour ses 30 ans Boxeur pro en poids lourd-légers, s'entraine sur Boston, pratique le Sambo / adepte des transformations physiques. Propriétaire du Black Dog, donation de Kyla avant son départ. Catholique pratiquant et çà même s'il blasphème souvent, il porte autour du cou une croix en argent. Épicurien à ses heures, en quête de découvertes et de nouvelles saveurs.





BODIES ON MY FAMILY
CLEA (pnj) est sa sœur cadette qu'il a abandonnée au profit de sa carrière et de ses ambitions personnelles. Après avoir divorcée, elle est repartie en Australie.TOBIAS (pnj) son fils de quelques mois, qu'il a eu avec Annalynne. LOUKAS est son cousin du coté de... compliqué. Une chose est sûre, avant ils ne pouvaient se supporter et depuis le retour de Clay, les choses se sont pas vraiment calmées. Pour ce qui est de MECKY , les choses sont plus compliquées. Il a voulu fut un temps la posséder mais la jeune femme, étant sa cousine par alliance depuis le SB 2015, s'est toujours refusée. Aujourd'hui qu'il est lui-même de son coté attaché à Annalynne, il s'est calmé mais reste toujours frustré d'avoir été rejeté. L'amnésie de la jeune femme serait sans doute l'occasion de repartir sur de bonnes bases...



SEXUAL HEALING
Parmi toutes les femmes qu'il s'est envoyé ( la serveuse du Hit Wicket, des étudiantes éméchées etc etc), certaines l'ont plus particulièrement marqué:
P R E S E N T | Sa main droite, la seule qui ne lui gueule pas dessus lorsqu'il utilise sa voisine...
P A S T |Après avoir hébergé ANNALYNNE durant des mois, Cooper s'est vu peu à peu consumé par ce qu'il ne croyait possible. De la haine à l'amour il n'y a qu'un pas. Elle aime se savoir par lui désirée et lui d'elle possédé. Ils se sont donc donnés ce court laps de temps, quelques mois seulement avant que la belle ne soit mariée, pour vivre cette relation pleinement. Un peu trop même puisque leur secret ne réside plus seulement dans leurs baisers mais grandit également entre ses reins. Enfin çà, c'était avant... ... Avant qu'il ne la trompe avec cette étudiante, THYLANE, un soir dans un bar alors que l'alcool suintait de ses pores Sa relation avec CASSIDY date de l'université. Ex-flirt qui dura tout de même quelques mois, il a eu le déplaisir de la recroiser lors de son affectation sur Boston. Lieutenant aussi mais dans un tout autre service, il travaille souvent avec elle, mettant progressivement de coté sa haine ainsi que sa jalousie de la savoir montée en grade plus rapidement que lui. Le flic éprouvait une attirance pour cette petite brune depuis l'adolescence, LEONORA mais il l'a perdue de vue depuis le mois d'aout 2015.




FRIEND OR NOT?
B E S T |Il considère JIMMY comme son meilleur ami et çà depuis des années. Rencontré lors d'un job d'été, le Dunster lui rappelle qu'il n'est pas toujours bon de grandir.
F R I E N D S | ESMERALDA UC WYATT est venu un soir au Black déposer un Cv et fut embauché dans la foulée, barman.BLUEBERRY fut la première vie qu'il sauva en tant que sous-lieutenant (pourtant toujours sous son statut de winthrop) lors des bombardements, au prix d'une blessure qui le força à être hospitalisé. Elle est le point de départ de tout car sans son passage à l’hôpital jamais il n'aurait été déclaré décédé. Une profonde amitié fraternelle l'unit à elle, ne sachant clairement lui exprimer sa gratitude que par le besoin de la protéger. ISAIHA, ou la force tranquille, est un Lowell plein de secrets mais qui ne demande qu'à se rapprocher. Il émane quelque chose de lui d'apaisant, de particulier. Il est le seul qui puisse canaliser aussi facilement Clay. Il considère DEVAN comme un soutien sans lequel il n'aurait certainement pas le courage de faire face à son addiction à l’alcool. C'est en allant voir Dean ( disparu depuis quelques temps) qu'il est tombé sur son remplaçant et très vite les deux hommes se sont entendus.TIMOTHY est le militaire qui l'a aidé durant ne overdose alors qu'il avait abusé de substances illicites lors de son séjour à NY. Il ne le connaissait que sous son pseudonyme d'emprunt mais ce détail est sur le point de changer aujourd'hui... Il y a un peu plus de trois ans, après un incident, Clay fut admis à l’hôpital. EMILIA cancéreuse dans l'attente d'une greffe, reçu ce jour là une infime partie de sa molle osseuse, ce qui la sauva. KYLA est la cousine de Dean. Outre le fait qu'elle soit un nid à pbrs, elle est pourtant comme une petite sœur pour lui. OLIVER est le petit frère d'un collègue très apprécié de Clay. Après une soirée à couvrir Jason, Cooper s'est rapidement - et très étrangement - pris d'amitié pour le Lowell.SOFIA est une jeune créatrice aux talents insoupçonnés pour qui Clay a joué au mannequin une fois, expérience étrange qu'il ne retentera certainement qu'après avoir réfléchit murement vu le sous-vêtement qui lui fut proposé... CAPUCINE n'est nulle autre que celle qui a su en première pour son traitement, le bousculant alors qu'elle avait déposé un rapport d’autopsie et lui de retour de la pharmacie. Elle n'est pas farouche et putot réceptive à son humour graveleux, ce pourquoi il l'apprécie.

Calliopéa/ William/Nina/Hippolyte/Charles

F U C K THE M O N S T E R | READ, uc
H A T E R S |JAYSAEL, qu'il se plait à surnommer Jérusalem, est un petit con qui a cru bon de toucher à la femme qu'il aime. Depuis il ne se prive pas de le rabaisser plus bas que terre et tant pis si c'est l'amant d'Oliver.Autrefois Declan Yates, DARREN se retrouve une fois de plus à devoir faire équipe avec lui, malgré leur dernier fiasco. Les deux se tolèrent malgré une forte rivalité, force est de constater qu'il existe toujours de respect mutuel entre les deux. Durant les enchères CW 2016, ATHENA fut la première Cabot à remettre le flic à sa place alors qu'il suivait Danajusque dans leur loge. Œil pour œil, c'est lors d'un combat sur Boston que la jeune femme vint lui rendre la pareille dans sa propre loge.Il a couché durant ses études avec la mère d'ALYSSE, est devenu l'ami de son père au point qu'il lui demanda d'écarter la petite brune d'une certaine affaire, chose qui n'est pas forcément facile. Alors entre indices et fausses pistes, Clay espère l'éloigner suffisamment afin d'honorer sa promesse.CASEY est une enquiquineuse, amie proche de Thylane, qui a cru bon un soir d'aller trouver Clay dans un bar. Elle pensait à tort qu'il était responsable de la disparition de son amie et n'y est pas allée par 36 chemins pour le lui faire comprendre, grosse erreur de sa part.





WORDS FLY AWAY, WRITINGS REMAIN.
J A N V I E R 2017
Annalynne - Cast Away
M A R S 2017
Annalynne - Black dog
Lisebeth - People lie all the time
M A I 2017
Nina- Enrober de sucre le diable
Lisbeth - H
J U I N 2017
Annalynne - No fate but ...
Declan - Way down we go
Lily-Rose - FB
J U I L L E T 2017
Tg 4 juillet
Tg kermesse
Nikoli - When sheriff JB come for you
A O U T 2017
Lisbeth - Stockholm
Annalynne - The North remembers
[url=] Alaska - XX[/url]

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Sport de combat (boxe) / Sambo
ANNÉE D'ÉTUDES:
CURSUS SUIVI: Master en Droit (2012)
Message(#) Sujet: Re: [FB] (clay&lily) There's no certainty - only opportunity. Ven 18 Aoû - 15:59

   



« Septembre 2016
« there's no certainty, only opportunity »
Lily & Clay

« Il n’a pas la négligence d’en laisser. » La réponse me fait instinctivement ciller puisque j'apprécie son effronterie, mais dans une certaine mesure seulement. Tous les candidats jusque là reçus étaient en grand majorité des pistonnés et la venue de ce curriculum vitae-ci me fait un sale effet. Trop lisse et sans la moindre relation avec le judiciaire pour justifier de sa présence, c'est justement cette différence qui lui donne de son importance. « Sont-ce mes motivations qui vous intéressent ou mes capacités à traduire ? » Le senior installé à l'extrémité de la table se met soudainement à rire, preuve qu'elle caracole déjà aux limites de leur patience. Et ses bonnes manières, cette façon de s'exprimer me font tourner de l'œil, un brin déjà agacé.  «  Les unes sont plus intéressantes que les autres. » " C'est vous qui le dites..." Un murmure grondé à peine sa phrase ponctuée d'une fin qui se laissait que trop désirer. Comme par transmission de pensée, je devine d'emblée déjà ce qui sommeille dans les esprits: sois belle et tais-toi. On ne demande pas à nos traducteurs d'être pourvus d'éloquence, juste de faire notre bonheur en moins d'une heure.

Un moment de silence et il est temps de reprendre cette danse, de spéculer sur ses aptitudes qu'elle tient à nous dévoiler. Si mes confrères n'ont encore pris la parole, c'est parce qu'il me revient de la travailler encore, sans formation particulière, un exercice pour lequel je n'ai pas leur grande expérience mais tout vient à celui qui s'y prête. Je n'ai eu affaire jusque là qu'à des interrogatoires ayant pour but de prouver de la culpabilité des suspects mis en détention et dans le fond, la procédure reste la même, ou presque. Il me faut juste trouver en elle de quoi satisfaire à la demande. " Alors répondez à la question. " Les deux coudes plantés sur le plan de mon bureau de fortune, je n'ai de cesse de l'examiner. Plutôt mignonne dans son genre - bien qu'un peu trop efflanquée - , de trop même pour errer en toute quiétude dans l'établissement où elle sera très certainement - dès la première semaine - hélée, sifflée, contemplée avec avidité pour des aptitudes cachées. " Pourquoi perdre votre temps ici ? "

Et si je fais preuve d'arrogance envers elle, c'est parce que je la sais capable d'atteindre les objectifs que nous nous sommes donnés alors il vaut mieux qu'elle se fasse dès à présent à la brutalité de ce monde masculin et si particulier. D'ailleurs, je ne me fais pas prier pour en rajouter, jetant devant elle le journal intime de la gamine à la surprise générale. " Lt. Cooper." Immédiatement rappelé à l'ordre par l'un de mes congénères qui a reconnu la couverture de la pièce saisie. " Ce qu'elle ne sait pas ne peut pas lui nuire. " D'un regard sournois, je l'observe à présent face au livre. " Allez-y. Faites-nous profiter de vos compétences linguistiques. Une page au hasard. "

MAY


@Lily-Rose S. Hopkins


Abs du 1er au 22 aout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN
avatar
CITIZEN
J'ai gagné : 259 points et j'ai passé : 1017 heures à glander au soleil. Je suis ici depuis le : 13/03/2016 . J'ai : 26 ans et je vis à : Boston, un manoir à la périphérie de la ville, bien trop grand à son goût. Je suis actuellement : en couple avec Lawrence, n'en déplaise à son entourage. Entame d'ailleurs tout juste son sixième mois de grossesse. et si on écoute les "on dit" je suis : une artiste en devenir, restauratrice d'oeuvres d'art pour le Musée des Beaux-Arts de Boston depuis mars 2017. Mon résultat MBTI est : INFP On me confond souvent avec : Daria Sidorchuk Je dois mon avatar à : coclico (avatar) ; belladone (signature) et mon pseudo sur internet, c'est : coclico
✽ DC/TC : : nope.


lily-rose savannah hopkins
(you met me at a very strange
time in my life.)

bio : Elle est née à New York le 27 novembre 1991, d'une mère américaine, et d'un père anglais • son père est un ancien agent du MI6, et l’a élevé seul à partir de ses 5 ans lorsque sa mère l’a quitté pour un autre homme • on lui a diagnostiqué la mucoviscidose quand elle avait 3 ans, de fait, elle a eu une santé très précaire pendant des années, se promenant constamment avec une réserve d’oxygène et une assistance respiratoire • Elle a obtenu une greffe en août 2016, et vit depuis à peu près normalement • se ballade constamment avec crayons et calepin • elle a emménagé avec son père en Russie, à Moscou, lorsqu’elle avait 6 ans, et y a vécu jusqu’à ses 21 ans, avant d’arriver à Cambridge • parle couramment le russe, l’anglais, et baragouine un peu de français • a parfois un accent slave prononcé que son paternel, en bon anglais pure souche, déteste • ne jure qu’en russe • fredonne constamment lorsqu’elle fait quelque chose exigeant de la concentration • son premier amour, rencontré en Russie, était convoyeur de drogue (chose qu'elle faisait mine d'ignorer), et a été assassiné alors qu’elle était présente, chose qui l’a profondément traumatisée • parfois somnambule, elle est sujette à des terreurs nocturnes • est passionnée par l’histoire de l’art, et particulièrement l’ésotérisme délicat des préraphaélites • connaît des gestes basiques d’auto-défense • fait un peu de piano depuis son enfance • a appris très jeune à distinguer une blessure grave, d’une blessure bénigne, et sait recoudre les plaies ouvertes si nécessaire • farouchement indépendante, elle est habituée à vivre seule, et à supporter les longues absences • adore les enfants, et se verrait bien en avoir plus tard si jamais l’occasion se présente • fréquente un peu trop les pubs irlandais dont elle adore l’ambiance, la musique traditionnelle, le whisky, et les bières • sait danser la valse, la salsa, et toutes sortes de danses traditionnelles anglaises et russes • a une capacité désarmante à s’attirer des ennuis, sans vraiment le vouloir • assez maladroite, et tête en l’air, cela fait d’elle tout sauf un cordon bleu • se damnerait pour un ourson en guimauve • ne sait pas bien nager, et a tendance à couler dès lors qu’elle ne voit plus ses pieds, ou le fond de l’eau • adore la sensation de vitesse, et l’adrénaline sur une moto par exemple • vit depuis la rentrée 2016 dans un petit studio dans Boston • travaille à temps partiel dans un café pour payer ses factures • songe à pratiquer un sport de combat • aimerait voyager davantage • déteste les soirées mondaines • s’habille souvent avec des couleurs chaudes, comme le rouge par exemple • porte toujours des parfums aux notes fruitées, et acidulées qui se combinent à son caractère à la perfection • aime le jazz des années 30, la country, et les personnalités éclectiques • exprime mieux ce qu’elle ressent à travers son univers créatif qu’au gré d’une conversation. • oublie constamment son cellulaire dans des recoins improbables, si bien qu’il est souvent difficile de la contacter • porte toujours un anneau en métal ciselé autour de l'index droit, que son ancien petit ami décédé lui avait offert • a quitté l'université et la Lowell House en mars 2017 pour un poste de restauratrice au musée des Beaux Arts de Boston • elle est tombée enceinte de Lawrence début mars 2017, a appris en mai qu'elle attendait des jumeaux et entame donc tout juste son sixième mois de grossesse (août 2017) •

caractère - sensible • femme-enfant • délicate • bornée • tenace • intrépide • maladroite • tête-en-l'air • bout-en-train • délicate • sensuelle • fidèle • réservée • rancunière • empathique • altruiste • travailleuse • émotive • lunatique • impertinente • jalouse • espiègle • parfois possessive • souvent impulsive.





fact of blood
(now we’re in the same family)
ALYSSE est la fille de Jonathan, le père de Lily, elles n'ont appris leur lien de parenté que récemment, en janvier 2017. Avant d'être sœurs, elles étaient amies toutes les deux. Apprendre qu'elles avaient le même sang n'a pas été de tout repos, et a plus ou moins sonné le glas de leur relation passée. Aujourd'hui elles se cherchent, sans parvenir à se trouver tant les mensonges et non-dits de leurs deux familles conjuguées s'accumulent au point de les étouffer. • JONATHAN (pnj) ; LENORE (pnj)



love the feeling
(love how he makes me feel, like anything's possible)
PRESENT - LAWRENCE est un ancien ami de son père, elle l'a connu pendant son enfance. Ils se sont perdus de vue pendant des années, puis se sont retrouvés à Harvard en 2016 alors qu'il était en infiltration sur le campus. Au début amis et confidents, ils se sont entraidés, protégés, soutenus, jusqu'à s'apercevoir qu'ils s'aimaient. Leur relation a connu des embûches, mais ils ont fini par se retrouver. Lily a appris en mars 2017 qu'elle était enceinte de lui. Lawrence, c'est son plus beau démon. Celui pour qui elle donnerait tout, abandonnerait famille et ami, ignorerait tous ceux qui leur reprocherait leur différence d'âge.

PAST – Elle a passé une nuit avec ISAIHA il y a de ça quelques mois. Période d’incertitudes pour eux-deux, ils ont trouvé du réconfort dans les bras l’un de l’autre sans ne jamais songer à réitérer l’expérience.




let's be friends
(to see how this one ends)
BEST -

FRIENDS - ANNALYNNE, sculpturale et impériale. Leur relation est née d'un échange fortuit de cellulaires, puis d'une succession d'instants où elles se sont croisées, confiées. Une amitié délicate qui se construit peu à peu sans se soumettre à aucun code. Annalynne l'inspire, Lily le sait. Son caractère l'intrigue. Elle est de ces silhouettes qui animent ses émotions d'artiste. Elle n'a pourtant pas encore osé lui demander de poser pour elle. Cela ne saurait tarder cependant. • PARIS est celui auquel elle a donné des cours de soutien en russe, et qui lui a fait faire son premier tour en hélicoptère. Ami qui lui est cher, elle a appris très récemment qu’il était le fils biologique de Lawrence. Un choc qui l’a un peu éloignée du jeune homme, mal à l’aise à l’idée de lui avouer la relation qu’elle entretient avec son paternel.

OTHERS - Avec CLAY, tout a débuté lorsqu'une annonce fut faite à l'université : la police de Boston recherchait une personne parlant couramment le russe pour servir d'interprète sur une affaire. Lily a répondu présente, leur collaboration est née. de quoi la pousser dans ses retranchements, quitte à le malmener un peu aussi au passage. • Quand elle était encore à l'université, lors d'une soirée étudiante, ELYAS lui a sauvé la vie alors qu'elle ne parvenait plus à respirer. Elle a tout de suite voulu le remercier, leur amitié est née. Depuis ils pérégrinent parfois, se retrouvant autour d'un café. Il est de bons conseils en matière de style vestimentaire. •




you are insane
(no, you’re insane)
CAPUCINE est son ennemie d'un jour. Petite amie d'Isaiha, elle ne lui a pas pardonné l'écart qu'il a eu avec elle. Ils n'étaient pas encore ensemble pourtant à l'époque, mais elle lui en tient toujours rigueur. Leur seul échange s'est soldé par un nez brisé pour Capucine et une pommette rougie pour Lily. Aux grands maux les grands remèdes comme on dit.




Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES:
CURSUS SUIVI:
En ligne
Message(#) Sujet: Re: [FB] (clay&lily) There's no certainty - only opportunity. Ven 18 Aoû - 19:14


there's no certainty
only opportunity.
clay & lily

Ses lèvres se pincent, ligne scellée. Lily n’ajoute rien, et les laisse la jauger. Un rire s’élève, celui du plus âgé. Elle le suit du regard, se demandant intérieurement ce qu’il peut y avoir de si drôle, et si c’est un principe dans leur organisation de perdre leur temps  en préjugés machistes. Son faciès ne correspond pas au stéréotype qu’ils attendaient. Elle aurait dû s’en douter. Trop frêle, trop petite, trop maladive. Mais elle est venue en connaissance de cause, tout en sachant qu’ils tenteraient d’écraser ce qu’elle incarnait pour voir si elle serait à la hauteur. Sa motivation résidait en ce point-là peut-être : se prouver à elle-même qu’elle pouvait le faire, qu’elle était capable de les aider en faisant fi des difficultés qu’elle pourrait rencontrer dans cette entreprise, des jugements, railleries, et autres remarques salasses dont elle pourrait être la victime.  Alors elle ne se démonte pas, le dos droit, plantée sur sa chaise, assise sur son orgueil qu’elle sent renaître lentement sous le regard tantôt rieur, tantôt désabusé de ses interlocuteurs. L’ironie maîtrisée de celui qui l’interroge vient à peine griffer l’expression statuaire dans laquelle ses traits se sont figés. Il insiste alors, sur ses motivations qu’elle n’estime pas forcément important d’évoquer. Mais soit, c’est lui qui mène la danse après tout. Elle ne voit pas de raison de la contrarier.

« Parce que je pense pouvoir vous aider, tout simplement. Je n’ai pas d’aptitudes particulières. Je ne suis ni stratège, ni très agile. Et je n’ai pas l’ambition d’intégrer vos rangs un jour, ni d’être traductrice professionnelle … » Elle marque une pause, se demande après coup pourquoi elle dresse un portrait aussi peu encourageant alors même qu’elle est censée donner ses motivations. Qu’importe, trop tard. « J’ai passé toute mon enfance en Russie. Le russe est quasiment ma langue maternelle, et je n’ai pas grandi dans un univers où la violence n’avait aucune emprise. Bien au contraire. Je ne suis pas là pour faire de l’esbroufe, ou pour prouver à des hommes qui en ont vu d’autres que je ne suis pas une petite fille. Je suis là pour voir si je peux vous être utile. C’est tout. » Les raisons profondes, qui touchent au psychologique, ils n’ont pas besoin de les connaître en détail. De toute façon, les détails de sa vie ne leur apporteront rien en particulier.

Soucieuse en s’efforçant de le montrer le moins possible, malgré elle pourtant, ses doigts se tordent légèrement devant sa silhouette. Elle pose de grands yeux sur le lieutenant qui la questionne, se demande un instant si son caractère est aussi anguleux que ne l’est son corps. L’un est parfois révélateur de l’autre. Surprise par sa réaction, elle a un léger mouvement de recul lorsqu’il fait glisser sur la surface de la table le journal. Aux vues de la réaction de ses collègues alentour, c’est donc cela, qu’il faut traduire. Prudents, méticuleux, ses doigts se posent sur la surface cartonnée, en examinent les contours. Elle avait un journal quasiment semblable étant plus jeune, acheté dans une librairie de quartier qui proposait des ouvrages bon marché et des ensembles de carnets un peu atypiques, présentant souvent des camaïeux de couleurs sur la première de couverture. Faisant craquer le journal sous ses doigts en l’ouvrant en deux, elle feuilleta quelques pages, découvrant au passage une série de journées dépeintes dans une écriture aux caractères enfantins. La manière d’écrire contrastait avec le style. Une façon de former les lettres comme une enfant de dix ans, une manière de s’exprimer qui brouillait les frontières de l’âge. Une adolescente peut-être. Ou une jeune femme. Décidant de débuter au prologue d’une journée plutôt que n’importe où, Lily plissa légèrement les yeux en lisant, tentant d’ignorer les ratures dont la jeune écrivain était visiblement coutumière.

« 18 juin 2013. Pour la première fois depuis des semaines, il … Elle ne précise pas son nom et le remplace par une sorte de symbole … est venu me chercher à la sortie du lycée, juste à l’endroit où nous nous retrouvions d’habitude. Il m’avait promis que nous fêterions le Kupala ensemble … c’est une fête traditionnelle russe, qui équivaut un peu à notre Saint Valentin, et qui a lieue en général aux alentours du solstice d'été … et que nous n’aurions pas à nous cacher après ce jour. Qu’il quitterait sa femme … Je sais qu’à ce sujet il ne disait pas la vérité, et que c’était juste pour me donner de l’espoir. Je l’ai croisée la semaine dernière, sa femme, en allant voir maman à la boutique. Elle a parlé du projet qu’ils avaient de quitter la région pour Moscou … Elle change de personne ensuite, et semble vouloir s’adresser directement à lui … Pourquoi m’as-tu menti alors ? Pourquoi me croire trop naïve ? Après tout ce que j’ai pu faire pour toi … Tous ces messages transmis sans jamais te demander ce qu’ils voulaient dire … » La page se terminait sur une rature de plus. L’écriture était vraiment grossière, et l’encre humide, si bien qu’il lui était difficile de lire la fin du paragraphe. « Dois-je continuer ? » demanda en attendant Lily qui venait de relever son nez aquilin, posant de grands yeux sur ses interlocuteurs en se forçant intérieurement à ne pas trop cogiter sur le sens du contenu qu’elle venait de lire.


@Clay Fitz. Cooper
© FRIMELDA



never let me go
we all complete. Maybe none of us really understand what we've lived through, or feel we've had enough time. @kazuoishiguro ≈ never let me go › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message(#) Sujet: Re: [FB] (clay&lily) There's no certainty - only opportunity.

Revenir en haut Aller en bas

[FB] (clay&lily) There's no certainty - only opportunity.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Fiche d'île] Amazon Lily
» Alvéole De Lily-Miel...
» Lily Black
» Un nouveau matin en douceur. [Lily-Ana Banger]
» Le rêve de Lily [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Flashback & Flashforward-