à ne pas manquer !





 


Partagez| .
Jaimilia ► it's hard to live without your face all day long.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mer 31 Mai - 0:22
it's hard to live without your face all day long.

JAIMIE & EMILIA


C'est officiel, me voilà membre de la Quincy House, en tant que bizutée. Il m'a fallu quitter mon appartement en ville quelques temps, et par la même occasion, mes petites habitudes. Vivre avec Emi, c'était pour moi une telle évidence désormais, que vivre sans elle c'est assez compliqué. Je ne vois pas sa tête mal réveillée le matin, avec ses cheveux en pétards, ses yeux explosés, son haleine d'alcool de la veille et son vieux pyjama moche des sales périodes de dépriime. Je suis dans un environnement inconnu, avec personne à serrer dans mes bras quand je suis dans une période de crise affective en dehors de mon oreiller ou ma couette. J'aurai préféré qu'elle débarque ici, plutôt que là-bas. Même si notre relation amoureuse n'est plus d'actualité depuis quelques années, elle reste mon repère et mon pilier dans la vie de tous les jours. Donc, après une journée de cours longue, en pleine chaleur et barbante, je me mettais en route pour la Mather House, rejoindre mon alter ego. Je n'arrivais pas à trouver d'équilibre, ces derniers jours, ni un sommeil vraiment réparateur.
Après quelques instants à rechercher l'endroit où elle pouvait se terrer, je trouvais enfin la bonne porte, dans le bon couloir. Rien qu'à cet endroit, je me sentais plus apaisée. Je donnais trois coups sur la barrière qui me séparait de ma meilleure amie, car je ne savais pas si des colocataires lui avaient été attribués ou non, ou encore si elle avait réussi à pécho une meuf. Ca fait un peu chelou, l'ex qui rend visite quand t'es accompagnée d'une jolie demoiselle. Puis au pire, je demanderai si je peux participer. Bref. J'attendais avec impatience qu'elle ne daigne m'ouvrir, pour pouvoir la charrier, et faire genre que je vis trop bien le fait de pas la voir, alors qu'en fait, je le vis trop mal. Même si elle me connait par coeur, cette saloperie. « Emilia Marnie Morello, t'as intérêt à m'ouvrir où j'balance des dossiers sur toi et ta collec' de peluches à la maison, que tu caches quand tu ramènes une gonzesse ! » Je savais que le simple fait d'évoquer son petit secret, ça allait lui faire ramener ses fesses plus rapidement. J'avais trop envie de la voir, bordel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Jeu 1 Juin - 19:50
Je venais de renter chez moi après une grosse journée de cours bien fatigante et j'étais tranquillement installée sur mon lit avec mon ordinateur, à regarder les photos de moi et de Jaimie, toutes celles qu'on avait faites pendant notre colocation et j'ai aussi gardées celle de notre relation. Tous les bons moments sont gravés en moi. Depuis qu'on ne vit plus ensemble je me sens très seule, car j'ai toujours eu l'habitude de l'avoir près de moi et là, elle me manque beaucoup. Mais j'essaye de me dire que cela peut être bénéfique pour nous. Après tout, vivre chacune de son côté, c'est plutôt normal quand on est séparées. Même si elle reste quand même ma meilleure amie. C'est dans des moments comme celui ci que j'ai envie de la prendre dans mes bras. Les souvenirs se bousculent dans ma tête. D'ailleurs, je me souviens qu'on partait souvent toutes les deux pour s'allonger dans l'herbe et on regardait les nuages, avec leurs différentes formes, puis on essayait de créer une petite histoire en fonction du nuage. Entre sa folie légendaire et mon imagination débordante, ça pouvait partir très loin des fois. Il fallait que reste forte. J'étais en train d'éteindre mon ordinateur quand j'entendais quelqu'un frapper à la porte, mais j'étais trop déprimée pour aller ouvrir. J'avais pas envie de voir des gens, je voulais juste voir Jaimie et l'entendre se plaindre de la journée qu'elle avait passée sans moi. Je ne savais pas vraiment si elle vivait bien le fait qu'on ne dorme plus dans le même lit, même si je me doutais bien qu'elle n'était pas en train de sauter de joie. Puis à ce moment là, j'entend encore quelqu'un qui frappe à la porte puis avant même que je me lève j'ai entendu la voix d'une fille qui disait   « Emilia Marnie Morello, t'as intérêt à m'ouvrir où j'balance des dossiers sur toi et ta collec' de peluches à la maison, que tu caches quand tu ramènes une gonzesse ! »  C'était la voix de Jaimie. je sautais de mon lit pour aller vite lui ouvrir  « Oh putain c'est toi ? Pardon j'avais pas entendu frapper vas-y rentre » Je voulais pas qu'elle sache que j'étais en train de déprimer donc je préfère faire la fille qui n'avait pas entendu toquer. Je voyais sur son visage qu'elle avait très envie de me voir. Elle arrivait juste au moment ou j'avais le plus besoin d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Jeu 1 Juin - 21:33
it's hard to live without your face all day long.

JAIMIE & EMILIA


Le fait de l'appeler par ses deux prénoms et son nom de famille, sans compter la menace suprême de révélation du secret, ça a porté ses fruits. Même pas trente secondes se sont écoulées entre la fin de ma phrase, et l'arrivée de ma meilleure amie sur le pas de la porte. Genre elle ne m'avait pas entendue lorsque j'avais toqué la première fois. Un sourire moqueur se dessinait sur mon visage avant que je ne vienne la serrer dans mes bras. « Avoue que tu regardais un film olé olé avec des gens tous nus. Tu sais que je ne te jugerais jamais là-dessus, et que je viendrais même regarder avec toi si tu me le demandes. » Je riais légèrement, me sentant désormais bien mieux en sa présence. Ca fait cinq ans qu'on habite ensemble, même si ça fait six ans qu'on est séparées, et je suis vraiment habituée au fait qu'elle soit toujours fourrée là, dans le même périmètre que le mien, et même si je ne lui dirais pas tout de suite que ça me manque, mais c'est un peu le cas. « Alors, tu l'vis comment ta vie de Mather ? T'as ramené des filles ? » Je faisais ma curieuse, bien que c'était des questions que je me posais vraiment vis à vis d'elle. Pas que je sois jalouse ou un truc du genre, mais je tenais à savoir si cette vie lui convenait. « Sinon ça veut dire qu'on peut vivre séparément et qu'on sera plus forcée de mettre une culotte à la poignée de la chambre pour pécho ! » Je rigolais encore une fois, pour la taquiner une nouvelle fois. Même si dans un sens, il serait préférable d'en arriver à ce stade, je crois que ni elle, ni moi seront réellement prête à couper ce lien fusionnel qui nous caractérise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mer 7 Juin - 16:12
J'étais tellement contente de la voir que mon cœur palpitait comme une enfant qui veut ses bonbons préférés. La vie sans elle était carrément nulle en vrai, mais bon, comme on dit toujours toutes les deux "C'est rien on s'adapte". J'avais envie de passer du temps avec elle pour qu'elle me raconte sa journée. J'avais pleins de questions à lui poser, comme si je l'avais pas vue depuis 10 ans. « Alors raconte, ça fait quoi de ne plus m'avoir dans tes pattes ? La vie de Mather c'est pas mal, mais franchement nos habitudes me manquent un peu, quand même. » Je voulais pas qu'elle pense que je ne pouvais pas vivre sans elle. Je venais d'avoir une idée. « J'ai une bouteille de vodka, tu veux boire un verre ? Je suis seule ce soir, tu peux rester si tu veux. Je te ferai une carbocaca. Comme ça tu va pouvoir me raconter ta journée, et puis je pense que ça peut que nous faire du bien. Au fait, pour répondre à ta question, non je n'ai toujours pas ramené de fille, t'inquiète. »  La carbocaca, c'est une grande et belle histoire de dingue qu'on a eue un soir. Je m'en souviens comme si c'était hier. On avait un peu bu, et disons qu'on essayait de trouver un surnom à ma peluche préférée. Et vu que on avait prévu de faire une carbonara ce soir là et que on a eu un souci de remontée dans notre salle de bain, -oui je sais un peu dégueulasse- on a mélangé les deux, voila le délire. Maintenant tout le monde sait le nom de ma peluche. Enfin passons. J’espérais qu'elle accepterai mon invitation, puis de toute façon,
je sais qu'elle ne refusera jamais de la vodka. Je la considère comme mon ex, mais avant tout comme ma sœur jumelle parce qu'on a toujours été très fusionnelles. Notre complicité et nos délires sont rarement compris par nos amis. Même certaines relations que nous avons eues ne comprenaient pas notre relation. C'est vrai que de l’extérieur ça doit paraître très bizarre. Je la regardais avec mes yeux de chaton pour la supplier de rester avec moi ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Jeu 8 Juin - 15:45
it's hard to live without your face all day long.

JAIMIE & EMILIA


Ne plus avoir Emilia dans mes pattes, ça faisait un peu bizarre, il fallait l'avouer. Mais c'était peut-être aussi un mal pour un bien, qui sait ? On ne s'est jamais réellement quittées, puisque notre relation est tellement fusionnelle qu'on ne s'est jamais posées avec une autre personne que nous même. Mais j'aime trop cette amitié qui nous lie pour pouvoir casser quoi que ce soit, ou bien monter un mur entre nous. Et comme j'ai une fierté vraiment énorme, je ne lui dirais pas ces choses là. Je voulais rester un peu ici, à profiter d'elle et du temps qu'on peut passer ensemble, à se dire des conneries, et peut-être aussi, lui lancer un oreiller dans la tronche quand elle dit trop de vannes pourries. Rien qui nous change vraiment la vie. Elle me proposait de la vodka et une carbonara. Et elle m'assurait ne pas avoir ramené de fille ici. Au moins, j'irai pas m'asseoir dans une liquidité inconnue. « C'est un peu cool, mais perturbant. Disons que j'pourrais ramener qui j'veux à la chambre sans que tu me tires la gueule, mais c'est ce qui fait tout le charme des relations que j'ai eues. » dis-je en riant légèrement, avant de reprendre. « Tu sers la vodka, moi je m'occupe de la carbo. Tu peux pas faire ça à l'italienne, c'est un sacrilège d'assassiner les pâtes. Et ma journée est aussi habituelle que les autres. Des cours, des gens, du temps à tuer et une chaleur à crever. J'avais envie de partir me baigner au lac, mais j'ai préféré ramener mon cul ici. Et toi, ta journée ? » J'avais pas envie d'entrer dans la discussion au sujet des filles, parce que je sais que malgré nos libérations sentimentales et sexuelles, c'est un peu tabou. Elle peut se montrer encore très jalouse à mon égard, tout comme l'inverse. « Tu veux que je passe la nuit ici et tu veux me bourrer la gueule pour être sûre que j'vais pas m'enfuir, c'est ça ? » lui demandais-je avec un large sourire, avant de lui donner une claque sur l'épaule. J'étais contente de la retrouver, ma petite Emy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 19 Juin - 13:59
J'avais envie de la garder avec moi toute la nuit. Quoi de mieux que ma meilleure amie et une bonne bouteille de vodka ? J'ai vraiment pas l'habitude de me retrouver loin d'elle et je voulais absolument qu'elle reste avec moi. « Moi, faire la gueule quand tu ramènes une fille ? Tu rigoles j'espère, c'est pas comme si j'étais jalouse. Puis moi aussi je pourrai ramener une fille sans que tu râles le lendemain, une fois qu'elle est partie. D'accord je m'occupe de la vodka et toi de la carbo.» Puis elle me racontait la routine de ses journées, que je savais pas faire les pâtes aussi bien qu'elle, ce qui me vexait légèrement. « Eh, je te rappelle que j'ai du sang italien dans les veines, moi aussi ! » Je lui montrais ma mine boudeuse pour attirer son attention. « T'es super avenante quand t'es bourrée, je trouve ça plutôt mignon chez toi. Puis, j'aime bien quand t'es avec moi, surtout. Alors, t'es d'accord ? Même si cette fille est un foutu chauffage ambulant, j'adore dormir avec elle, plus si affinités. Je savais bien que si elle acceptait de rester ce soir, je n'allais pas la faire dormir habillée. J'avais envie d'elle, même si pour le moment, je ne fais rien voir. Mais elle est hyper sexy, bordel ! « Désolée, j'ai trop chaud. D'ailleurs, te gêne pas si toi aussi tu crèves de chaud. » Je retirais mon haut à la suite de mes mots, avant de préparer les verres de vodka. Je savais aussi que, dans sa tête, ça n'allait faire qu'un tour. Alcool et boobs, ça fait une Jaimie heureuse. Alors tant qu'à faire, que je sois ce petit instant de bonheur. « Tu feras les pâtes après, il est encore tôt, puis j'ai pas très faim pour le moment. » Je lui offrais un beau sourire en lui tendant son verre, en attendant une réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 19 Juin - 15:04
Depuis que je suis chez les oranges, je suis allée me faire tatouer un petit dinosaure sur la fesse. Un T-Rex, plus exactement, le même que dans Toy Story. Parce qu'Emy me fait penser à un petit dino quand elle s'énerve. Du moins, c'est l'explication officielle. La fausse explication, ça sera un beer pong perdu, avec ce défi à la clé. Puis elle faisait la fille offusquée, quand je lui ai rappelé sa jalousie. Cela m'amusait, et je comptais bien la provoquer un peu plus, pour voir. « C'est pas de ma faute, je suis tellement douée pour donner des orgasmes que vous devenez toutes nymphomanes. Et moi, je ne râle jamais sur les filles que tu ramènes, sauf si j'aime pas leurs gueules. Je suis sélective pour toi, parce que tu mérites mieux que certains thons que t'as ramenés à l'appart'. Mais bon, j'râlerais plus, promesse d'ex. » J'haussais les épaules, comprenant que ma jalousie envers ses conquêtes sont parfois abusées. Je me fermais légèrement sur le sujet, ne voulant pas créer de tension inutile. « T'es une italienne de Little Italy, c'est pas de l'italien. »lui répondis-je en riant, avant de la serrer dans mes bras. Elle me suppliait presque de rester avec elle, en me disant que j'étais mignonne quand j'avais bu. Ca m'amusait encore plus de voir qu'elle balançait toutes les cartes qu'elle avait entre ses mains. « Oui je vais rester, je vais pas m'enfuir au milieu de la nuit, normalement. » Je voulais lui mettre un petit coup de pression, jusqu'à qu'elle enlève son t-shirt, en m'apportant ma vodka. Dans ma tête, ça a hurlé "BOOOOOOOOBS" mais en vrai, j'ai simplement dit « Joli soutif... » en matant bien l'intérieur du contenant, avec un large sourire. Elle me connait bien, cette saloperie. J'avalais une grande gorgée du verre qu'elle m'avait donné, avant de retirer le mien, me retrouvant en brassière. «T'as raison, il fait chaud...» Je posais mon regard dans le sien, avec une once d'envie d'en revoir plus, une fois encore.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Dim 25 Juin - 17:06
Je ne l'avais pas assez vue ces derniers jours pour ne pas céder à la tentation. J'avais une envie dévorante de la toucher, d'être contre elle, d'essayer de la séduire pour qu'on termine toutes les deux par passer un bon moment. Il fallait que je baptise cet endroit, et qui de mieux pour ça, que Jaimie ? Elle a été ma première pour beaucoup de choses. Premier amour, premier rapport, première rencontre avec la belle-famille, première rupture et d'autres encore. Je l'ai vue avec les cheveux longs, sans tatouages, devenir une vraie femme comme à l'heure actuelle. Une femme fatale. Je n'arrive pas à me défaire de cette attirance envers elle. Même si des fois, elle joue beaucoup sur son charisme et qu'elle a une énorme confiance en elle, elle arrive à m'énerver gentiment. « Je ne suis pas nymphomane, Madame la "surdouée du sexe". » répondis-je, en faisant le signe des guillemets au surnom moqueur que je lui donnais. « Breeeef.. » Je ne croyais pas à sa promesse de ne plus râler sur mes conquêtes. Comme si pour sa fierté, c'était possible. Je ne continuais pas sur ce sujet et passais à autre chose.  Je ne répondais pas non plus à son attaque sur mes origines italiennes, car son câlin me montrait bien qu'elle riait. « De toute façon t'as pas le droit de t'enfuir. S'il le faut je t'attache. » Puis elle complimentait mon soutien-gorge, même si son regard était trahi . Peu de temps après, elle aussi, elle enlevait son t-shirt. C'est là que mes doigts venaient effleurer sa peau, et mes lèvres frôler sa bouche. Ca commençait souvent comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Dim 25 Juin - 17:23
Soit disant, elle n'était pas nymphomane depuis la première fois où nos corps s'étaient liés. Je laissais échapper un léger rire, rien qu'à l'instant même où elle faisait ses guillemets. Comme si elle n'assumait pas la réalité. « T'es tellement pas accro à moi que tu reviens toujours vers moi. Faut que t'assumes, bébé. J'suis la femme de tes nuits, et des fois, de tes journées. » riais-je, en tapant une pose de conquérante. J'étais la seule à dompter la bête qu'est Emilia. Car même si beaucoup de choses peuvent nous séparer, nous trouvons toujours le moyen de nous lier. « Tu veux m'attacher, en plus ? Tu es surprenante, Morello. J'trouve ça sexy. » Je lui souriais, plus les choses commençaient à dégénérer. Elle voulait m'embrasser, je sentais cette tension sexuelle dans sa façon de me toucher, sa façon de s'approcher de moi. « Qu'est-ce que tu fais ? Je t'ai tant manquée que ça ? » lui demandais-je, simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Dim 25 Juin - 17:38
Jaimie était très joueuse, peut-être même trop, des fois, tellement que ça avait tendance à me saouler, à l'époque. Elle est trop sûre d'elle et, même si elle a raison, faut qu'elle redescende de son échelle de perfection incarnée. Elle sait que je l'adore plus que tout, que j'ai encore un peu de sentiments amoureux pour elle, et elle en joue. Elle m'énerve quand elle dit qu'elle est la femme de mes nuits, quand j'ai envie de lui dire qu'elle est peut-être même la femme de ma vie. « Tête que t'as. » lui répondis-je simplement, un peu lassée de cet égo surdimensionné qu'elle donne l'impression d'avoir. « De toute façon je suis la femme de ta vie, personne ne peut mieux te supporter que moi. » ajoutais-je alors, avec un sourire. Elle n'est pas la seule à pouvoir jouer là dessus. « Tu ne sais pas tout de moi. Je suis encore pleine de surprises. Mais t'as vraiment des idées mal placées. » dis-je en riant légèrement, avant de me retrouver collée à elle, qui fait semblant de ne pas comprendre ce que je fais. « J'ai envie de te redécouvrir, entièrement. Et oui, tu m'as manquée. » Je remarquais comme une petite gêne de sa part, qui me faisait me poser quelques questions. « Je t'ai pas manquée, moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» XBOX LIVE NHL12
» Ghost in the shell : un remake en live ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-