Partagez| .
MILA DI MASCIO ► elisabeth rioux
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Invité
Invité
avatar

Message(#) Dim 14 Mai - 0:48
mila lorena
di mascio
feat elisabeth rioux
id card
Nom ; di mascio, le nom de mon paternel, celui que j'ai toujours refusé d'évincer de ma vie. Prénoms ; officiellement, clio mila lorena. j'ai eu de bonnes raisons de tirer un trait sur le premier et de préférer les deux autres ; le deuxième est celui que mon père a décidé de m'attribuer, le troisième est celui de ma grand-mère paternelle. âge ; sur le chemin de mon vingt-quatrième anniversaire, j'affiche pourtant vingt-trois ans actuellement. orientation sexuelle ; je préfère de loin les frites aux moules, et j'ai toujours su me faire comprendre sur ce point ; ça me répugne suffisamment d'imaginer deux femmes passer à l'acte pour le faire de mon côté. statut matrimonial ; célibataire mélancolique, toujours son visage en tête, sa voix, son rire, ses sourires. bref, totalement paumée, et encore plus depuis mon arrivée. situation financière ; je dirais que, grâce à dieu et à mon père, je m'en sors plutôt pas mal. pas pauvre, pas riche, le juste-milieu qui me suffit à ne pas me noyer sous les factures sans pour autant rouler en lambo. date et lieu de naissance ; c'est à amalfi en italie, le 7 juillet 1993, que j'ai vu le jour d'une génitrice inconnue. nationalité ; italienne, aux origines profondes ; du moins, c'est ce que m'a juré mon père. job ; manager au mcdo du campus, histoire de pouvoir garder un œil sur lui et de prendre mes marques à l'avance. depuis combien de temps ? ; depuis mars de cette année, trois semaines après mon arrivée sur le territoire américain et à boston. choix de groupe ; citizen, pour quelques mois encore du moins. crédits ; wicked game

 

 
AVEZ-VOUS ETUDIE A HARVARD ?
Je n’ai pas encore eu l’occasion d’y entrer, mais ça ne saurait tarder. Après avoir obtenu mon double-diplôme en psychologie et en droit à l’université d’Oxford l’année passée, en fin de ma quatrième année, j’ai décidé de me prendre une année sabbatique pour me ressourcer. Voir du monde, du pays, et surtout, le retrouver. Parce qu’après trois années à le chercher désespérément sans jamais réussir à retrouver sa trace, j’ai fini par comprendre que si c’était vraiment ce dont j’avais besoin, je devais persévérer. Et ça a payé. J’ai retrouvé sa trace, un peu trop tard pour intégrer Harvard puisque j’ai posé les pieds à Boston en février de cette année, mais je compte bien demander un transfert de mon dossier pour pouvoir reprendre mes études comme il se doit dès la rentrée prochaine.
APRÈS LES AGRESSIONS ET LA PRISE D'OTAGES.
A l’époque des faits, je résidais encore en Angleterre, alors étudiante à Oxford. Et pourtant, aussi loin que j’ai pu être, je mentirais si je disais que cette histoire ne m’a pas touchée. En soi, plus que de la peur, ça a provoqué en moi une certaine parano. Je me suis posée tout un tas de questions, je me suis dit que ça aurait pu arriver à Oxford ou n’importe où ailleurs. J’ai mis un temps à réaliser qu’on parlait de vraies vies, de vraies personnes, de vraies blessures, de vrais deuils, sans doute un peu intoxiquée par tous ces films hollywoodiens qui nous paraissent si réels sans jamais l’être. Qui manipulent si aisément nos esprits et nous rend presque insensibles face au malheur d’autres contrées. Et puis, la parano est passée avec les mois, et la vie a repris son cours, presque comme si de rien n’était. Parce que depuis mon arrivée, j’ai visité. J’ai jeté un œil à tous ces lieux où se sont écroulées les victimes de ces monstres. Et ça m’a fait froid dans le dos.
APRÈS LE TREMBLEMENT DE TERRE AU CHILI.
Quand le tremblement de terre a eu lieu, dans les heures et les jours qui ont suivi en tout cas, j’en ai vaguement entendu parler. Mais une sensation, quelque part, que les informations rentraient par une oreille et ressortaient aussi vite par l’autre. Je me suis réellement rendue compte des choses en arrivant à Harvard, en ayant l’opportunité de discuter avec des étudiants qui ont été victimes de ce fâcheux évènement. Et encore une fois, je me suis sentie terriblement chanceuse. Parce que j’étais loin, bercée dans ma routine anglaise, à quelques semaines de mes examens finaux. Plongée dans les bouquins, j’avais la tête ailleurs, bien loin de tous ces malheurs.
CELUI QUI CACHE SON SECRET EST MAÎTRE DE SA ROUTE
Je suis la connerie meurtrière, celle qui emporte les âmes dans un monde qui n’est pas nôtre. Une faucheuse insouciante, auteure d’un homicide involontaire, supporter d’un suicide avec le sourire, au milieu d’une pièce digne de cette sordide histoire. Le bruit d’un barillet qui tourne, d’une première détente excitante. Un sourire satisfait sur mon visage, le revolver change de main, la détente retentit, et c’est la fin. La fin de ma vie, un fardeau sur ma conscience, l’innocent victime de mon inconscience.

Bonjour tout le monde ! Sur internet on m'appelle vixen ou mégane et j'ai 21 ans. Je suis française et j'ai connu le forum grâce à shenhua à l'ééééépoque. Je suis déjà présente sur le forum sous les traits de louve v. perol (mather). J'utilise hailey baldwin comme avatar, d'ailleurs les images ont été faites par wild heart. Je fais environ 200 à 600 mots et mon personnage est un personnage scénario crée par idris calabresi.

   
Je souhaite ▲ (retire la balise le symbole et sa couleur qui ne correspond pas)
  adhérer un flood d'intégration
  je veux être parrainé

 Je recense mon avatar
   si scénario:
 
Code:
[size=10][url=http://www.i-love-harvard.com/u7244]►[/url] [url=http://www.i-love-harvard.com/t74886-f-reservee-come-break-me-down]►[/url] <span class="pris">HAILEY BALDWIN</span> ♦ “ Mila di Mascio ”[/size]
   

   
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Message(#) Dim 14 Mai - 0:48
This is your story
tell us everything

on grandit mal sans l'ombre d'une mère. on grandit de traviole, on devient des ronces. ✻✻ On dit bien souvent que grandir sans mère est la pire des choses ; ou encore qu’un enfant a davantage besoin d’une mère que d’un père. Je suppose que je suis plutôt bien placée pour vous dire le contraire. Ma mère, ou plutôt devrais-je dire ma génitrice, cette femme pour laquelle je n’ai et je n’aurai sans doute jamais aucune estime, a décidé, du jour au lendemain, sans dire un mot, la veille de mes sept mois, de disparaître de nos vies à tout jamais. Et elle laissait là, dans le berceau, ce bébé à demi endormi sans jamais se retourner. Je me suis toujours demandée si en me laissant là, elle n’avait rien éprouvé ; car partir en laissant sa progéniture, ça me semble être plutôt dur. Et pourtant. Pourtant, mon père m’a mille fois conté qu’elle n’était jamais revenue ; que malgré ses moult tentatives pour la retrouver, il n’a jamais réussi à remettre la main sur cette femme qu’il avait tant aimé. Alors, mon père, caissier sans une supérette peu fréquentée, s’est démené pour m’élever. Pour m’offrir tout ce dont je pouvais avoir besoin, me donner à chaque repas suffisamment de nourriture pour caler mon estomac de moineau, me faire plaisir pour que mon sourire ne s’éteigne jamais. Et, devant lui, de mes yeux de biche, je le lui rendais bien. Dans mon regard se décrivait parfaitement cet amour que j’avais pour lui. Un amour intense, plus fort encore que celui que n’importe quel enfant porte à son père. Parce que mon père, cet homme, est mon héros. Et pourtant, eux, ces hommes et femmes vêtues de noir, en ont décidé autrement.

et la personne à qui tu ôtas la vie fut la seule qui sincèrement aurait pleuré ta mort. ✻✻ Ballottée de famille en famille, je trouve en ce foyer mon exutoire. Ce foyer, cette famille qui, enfin, est à la hauteur de mes espérances, je l’ai trouvé en cette bande d’amis qui sont les miens. Plus téméraire sans doute, plus inconsciente, je les entraîne toujours plus dans des aventures qui font exploser notre taux d’adrénaline. Ce jour-là, bien cachée sous mes vêtements, je transporte la mort. Sans trop m’en rendre compte, je me transforme en une faucheuse sans jugeote, emportée par mon envie d’aller toujours plus loin, de repousser les limites de chacun de ceux que je porte dans mon cœur. Le sourire aux lèvres, sans doute un peu trop influencée par le cinéma contemporain, je déballe l’arme du crime. Je me dis que tout ira bien ; je suis tombée dans ce cercle vicieux qui me fait toujours plus sombrer. Je me rends plus compte de rien, comme si, à la manière d’un chat, on avait droit à neuf vies. Comme si, à la façon d’un bon film, qu’importe ce qui arrivera, on sera toujours là. Ce n’est qu’un jeu après tout, qu’est-ce qui pourrait nous arriver ? Idris est là, à mes côtés, alors que je porte le revolver à ma tempe. Un regard provocateur prouve ma foi : même après avoir appuyé sur la détente, je serai là. Et c’est le cas. Le clic ne fait rien. La balle n’était pas dans mon trou. Les autres s’excitent, influencés par le mal qui est en moi ; il attrape à son tour le pistolet, le pose sur sa tempe, et tire. Et c’est là que je retombe sur terre. Le bruit assourdissant de l’explosion de la balle contre sa tempe me laisse sans voix et le laisse sans vie. Ce jour-là, je lui ai ôté la vie, comme d’une fleur on arrache les pétales. Inconscients, insouciants, on se cherche et, dans notre descente vers les enfers, vers la part la plus sombre de notre être, on embarque ceux qui nous sont les plus chers. Ce jour-là, je l’ai poussé vers le suicide, comme un gourou de secte, et j’y ai perdu, d’une certaine manière, une partie de ma vie.

et depuis ce jour, tu gardes au fond de toi, ce lourd fardeau qu'est ton secret. ✻✻ Huit ans. Huit ans que ma vie a pris un violent virage et pourtant, je ne me suis jamais pardonnée. Je n’ai eu d’autre choix que de changer, alors que certains êtres qui m’étaient alors chers ont disparu de ma vie. Un peu à la manière de ma mère, d’ailleurs. Sans se retourner, sans jamais donner de nouvelle, en laissant simplement ce vide en moi que mon père avait alors connu. On s’était alors promis de ne jamais rien dire, mais je n’ai jamais pu le cacher à mon père. Je me suis renfermée, muée dans un silence profond, le cœur lourd. Et dans ma tête se refont sans cesse ces images. Elles tournent en boucle, comme un fantôme qui me hante. Mon père, que j’ai fini par retrouver après des années de galère sans sa présence, m’a juré de ne jamais rien dire. Mais il était là, à mes côtés, tentant au mieux de me soutenir et de me relever, cachant à son tour les maux que provoquait la descente aux enfers de son enfant. J’ai fini par me reprendre, j’ai pris conscience des choses, du coût de la vie, de la chance d’être toujours en ce monde. Mon père a pris conscience, à son tour, que pour nous reconstruire, il fallait fuir. Quitter cette ville et ce pays qui ont pour nous été synonyme de galère. Alors, quelques affaires à peine sous le bras, on a pris la route vers cet ailleurs qui nous a permis d’aller mieux, d’avancer enfin, de vivre. On s’est installés, a la fin de l’année deux-mille-onze, à Londres. J’y ai intégré un lycée pour terminer au mieux ma scolarité, Papa a pu suivre une formation pour devenir infirmier urgentiste grâce à l’argent qu’il avait réussi toutes ces années à préserver. Je me suis découverte de nouvelles facettes ; moi qui, quelques années auparavant, n’avais que peu d’intérêt pour ma scolarité, je me suis trouvée cette soif d’apprendre et d’aller plus loin. Soutenue par la totalité de mes professeurs de lycée, j’ai décroché mon diplôme haut-la-main. Papa, de son côté, s’est démené, au détriment de son sommeil, pour amasser le plus d’argent possible dans le seul but de m’envoyer dans l’une des meilleures universités du pays. J’ai pu, par son soutien et celui de sa banque, intégrer l’université d’Oxford où je me suis lancée dans des études de psychologie et de droit, dans le seul but de devenir, après toutes ces années, psychologue judiciaire. Un peu influencée par mon passé, sans doute.

et l'espoir de le retrouver un jour est ce qui t'a toujours maintenue à flot. ✻✻ Rien n’y fait ; depuis toutes ces années, depuis cet abandon, depuis ce départ sans un mot, sans un remord, il n’a jamais quitté mon esprit. Idris, cet homme qui, alors, représentait tout pour moi et m’a laissée là, dans ma détresse. J’ai eu beau tout tenter, je n’ai jamais réussi à passer à autre chose. Et mes années à l’université n’ont que rendu plus dure encore cette absence. Sans doute était-ce le fait de côtoyer toujours plus d’hommes, toujours trop différents de lui, jamais à sa hauteur. Que chacun d’entre eux n’arrivait même à la cheville de celui qui avait rythmé mon adolescence. J’ai tenté, en vain, durant des années, de retrouver sa trace. Par les réseaux sociaux, notamment, mais rien n’y a fait. Durant des années, j’ai senti en moi le vide qu’il avait provoqué grandir toujours plus. Et ce jour, trois ans et demi après le début de mes recherches, j’ai souri. Parce que tout le mal que je m’étais donné avait fini par payer. Les Etats-Unis l’avaient adopté. Et je n’avais pas d’autre choix que de tout laisser tomber. Alors, armée de mon bachelor en psychologie et en droit, un dernier baiser déposé sur la joue de Papa, je me suis envolée pour Boston en février deux-mille-dix-sept. J’y ai trouvé un toit provisoire, puis un boulot. Un boulot que j’ai choisi de prendre au cœur du campus, pour lui tomber dessus ou, au moins, avoir un œil sur lui. Détailler ses habitudes, son emploi du temps, pour mieux le retrouver. Et ce n’est plus qu’une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Message(#) Dim 14 Mai - 0:50
mamamia che bella :loukas: :loukas: :loukas:
merci encore, vraiment j'ai troooop hâte
rebienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
avatar
MEMBRE DE LA MATHER HOUSE
J'ai : 22 ans et je vis à : Cambridge avec Jules. . J'ai posé mes affaires ici le : 01/09/2016 et depuis, j'ai posté : 27321 messages et gagné : 2353 dollars. Actuellement, je suis : étudiante en multimédia et je bosse au Lord Hobo. Membre du club radio. et côté coeur, je suis : pu disponible. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : ancienne vice-présidente de la maison verte élue la plus provocante et la plus fêtarde d'Harvard au bal 2017, élue de nouveau la plus fêtarde au bal 2018, la hater des Eliots. . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Josephine Skriver. ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : BIJOUENFORCE (Vicky-Zoé ) , et un grand merci à : faustine la drama queen . (av) et SIAL pour la signature. Profil par dark dreams/Alexander ✽ DC/TC : : Caesar Ferrero (Will Higginson), anciennement Ariana Von Liechtenstein




Agathe Asia de Belgique-Schueller est née à Bruxelles, Belgique. • 22 ans. • Déteste tout ce qui touche la richesse. Elle a reniée son statut royale. • Déteste tout ce qui touche de près ou de loin à la ELIOT HOUSE. • Elle consommait déjà alcool/drogue mais depuis que son petit frère a disparu il y a 2 ans, elle consomme de plus en plus. Étiquetée toxicomane aux yeux de sa famille. • Elle est toujours défoncée ou bourrée. • Agathe ne parle jamais de sa famille, encore moins de son jeune frère. Ce dernier est un sujet très sensible pour elle. • Utilise le fric de la famille principalement pour la drogue. • Elle bosse dans un macdo et comme barmaid au Lord Hobo pour vivre. • S'est désolidarisée de sa famille, de ses frères. Elle s'en fout de salir l'image royale, elle fait ce qu'elle veut, quand elle veut. • A toujours subit une pression de la part de ses parents par rapport à l'image qu'elle devait projeter. Ses frères continuent de lui foutre la pression, du coup elle se mutile les bras et ou les cuisses. Ça la réconforte. Personne n'est au courant. • A intégrée Harvard en septembre 2016. • Troisième année de multimédia et sociologie. • Elle est polyglotte: français, allemand, anglais et néerlandais. Elle s'exprime en allemand lorsqu'elle est énervée. • Intègre la MATHER HOUSE en septembre 2016. • Elle a fait une overdose après le Spring Break, a été placée dans un centre de désintoxication contre son gré. • Elle a saccagée une maison en décembre 2016, volée la carte bancaire d'un de ses frères et a participée à un braquage de banque. • Élue la plus provocante et la plus fêtarde au bal 2017.

caractère : Rebelle x infidèle x On ne l'aime pas au tout début, donne une mauvaise impression x a un fort caractère destructeur x froide avec les inconnus x sympathique avec ceux qu'elle connait x fêtarde x N'aime pas parler d'elle ou de sa famille x vulgaire x provocante x immature x capable d'admettre ses torts x loyale envers les gens qu'elle aime x anticonformiste x débrouillarde x rancunière x mystérieuse x chiante x bagarreuse x sarcastique x Elle prend des décisions sous l'impulsivité, ne pense jamais aux conséquences. x indomptable x franche x a une mauvaise influence.

en plus : Elle garde un sachet de coke en cas de besoin mais n'en consomme pu après en avoir fait la promesse à WADE suite à son overdose. • Elle deale de la drogue depuis un bout de temps, de l'herbe seulement. Agathe connait pas mal de dealers et c'est eux qui lui ont fourni la coke pour ASHLEIGH. • Elle a deux piercing aux oreilles au niveau du cartilage. • A appris il y a quelques mois qu'elle était stérile, personne ne le sait sauf ses parents et ses frères. Le 26 septembre 2017 elle met RHIANNON dans la confidence.


MATHER HOUSE :
∙ 2016/2017 - bizut
∙ 2017/2018 - membre
puis
∙ 2017/2018 - vice-présidente



S I B L I N G S | HADÈS et ABÉLARD sont ses frères ainés. Ils ont une relation explosive, compliquée et personne ne comprend ce lien qui les unis. Ils s'engueulent très souvent et dès que quelqu'un attaque Agathe, ils sont les premiers à la défendre. Ils sont très protecteurs envers elle. ARTHUR est leur petit frère, il a disparu le 24 décembre 2015. Agathe ne parle jamais de ce dernier.

P R E S E N T | Elle n'a pu l'intention d'ouvrir à nouveau son coeur à qui que ce soit.

P A S T | WADE est ce mec qui déstabilise Agathe. Un simple onenight, puis ils ont commencé à se tourner autour pendant 7 mois avant qu'elle ne lui avoue ses sentiments le 3 août 2017. Ils sont sorti ensemble un mois avant que Wade la largue le 20 septembre 2017 après qu'elle ait embrassée Amare. Il est le premier mec à qui elle a réellement ouvert son coeur. Ils se sont éloigné depuis et la tension est palpable entre eux. AMARE était un ami proche puis un sexfriend. Leur relation a toujours été complexe, ils ont flirté ensemble à plusieurs reprises. Elle l'incitait à fumer des joints malgré son cancer, l'entraînant dans un cercle vicieux. Il était plus ou moins un genre de crush pour Agathe. Il est le seul au courant qu'elle se mutile. Il est parti en avril 2017, puis il est revenu deux mois plus tard. Il a foutu le bordel dans la tête d'Agathe. Elle l'a embrassé en septembre pendant qu'elle était en couple avec Wade. Amare est de nouveau parti et elle a décidé de faire une croix sur lui, définitivement.

C O M P L I C A T E D |

SEXFRIEND | A été le plan cul de ADRIEL, SIN
AMARE, ABEL, ELIAS, HAYDEN, WADE et - parce qu'elle garde le meilleur pour la fin - de PHILIP


B E S T | NORA-BLUE et JULES sont ses meilleurs amis. Elle les considère comme sa vraie famille. Elle a un lien très fort avec la blonde et un lien compliqué avec ce dernier. Jules joue les grands frères vis-à-vis d'Agathe et ils ont tous les deux le même caractère, ils s'embrouillent souvent. Ils s'apprécient vraiment, même s'ils ne sont pas démonstratifs à ce sujet et ce, malgré les hauts et les bas.
B U D D I E S | Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum sed molestie elit, in laoreet turpis. Sed at justo in leo viverra ullamcorper eu blandit metus. Integer eleifend, urna vel interdum mattis, mi risus sodales ipsum, sit amet laoreet nibh justo a nisl. Nam eros justo, sagittis sit amet ex vitae, fringilla tincidunt ligula. Duis pellentesque justo eu sem bibendum, id ullamcorper turpis blandit. Proin lacinia ex varius magna mollis, ac tempor leo luctus. Vivamus commodo elit id justo bibendum, sed porttitor sem sagittis. Morbi porttitor tincidunt risus vel tristique. Phasellus dapibus, sapien eget vulputate euismod, turpis massa posuere tellus, in volutpat diam lectus at tellus. Nulla facilisi.

A W K W A R D | Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum sed molestie elit, in laoreet turpis. Sed at justo in leo viverra ullamcorper eu blandit metus. Integer eleifend, urna vel interdum mattis, mi risus sodales ipsum, sit amet laoreet nibh justo a nisl. Nam eros justo, sagittis sit amet ex vitae, fringilla tincidunt ligula. Duis pellentesque justo eu sem bibendum, id ullamcorper turpis blandit. Proin lacinia ex varius magna mollis, ac tempor leo luctus. Vivamus commodo elit id justo bibendum, sed porttitor sem sagittis. Morbi porttitor tincidunt risus vel tristique. Phasellus dapibus, sapien eget vulputate euismod, turpis massa posuere tellus, in volutpat diam lectus at tellus. Nulla facilisi.
E N E M I E S | Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum sed molestie elit, in laoreet turpis. Sed at justo in leo viverra ullamcorper eu blandit metus. Integer eleifend, urna vel interdum mattis, mi risus sodales ipsum, sit amet laoreet nibh justo a nisl. Nam eros justo, sagittis sit amet ex vitae, fringilla tincidunt ligula. Duis pellentesque justo eu sem bibendum, id ullamcorper turpis blandit. Proin lacinia ex varius magna mollis, ac tempor leo luctus. Vivamus commodo elit id justo bibendum, sed porttitor sem sagittis. Morbi porttitor tincidunt risus vel tristique. Phasellus dapibus, sapien eget vulputate euismod, turpis massa posuere tellus, in volutpat diam lectus at tellus. Nulla facilisi..











sorry not sorry face

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?:
ANNÉE D'ÉTUDES:
CURSUS SUIVI:

Message(#) Dim 14 Mai - 0:58
Rebienvenue et bon courage pour ta fiche




si un jour tu te sens con, pense qu'il y a pire que toi:
 



YOU'RE MY PERSON
the best kind of friendships are fierce lady friendships where you agressivily believe in each other, defend each other, and think the other deserves the world. (ft. nonogaga)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Message(#) Dim 14 Mai - 0:59
rebienvenue sur le forum :heaart:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Message(#) Dim 14 Mai - 1:14
Toi & moi = best link ever.

Because...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Message(#) Dim 14 Mai - 1:35
@idris calabresi hump

@n. siham delgado ça va de soi hanwii

& merciiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Message(#) Dim 14 Mai - 1:37
(Re)Bienvenue. :heaart:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE L'ELIOT HOUSE
avatar
MEMBRE DE L'ELIOT HOUSE
J'ai : 22 ans et je vis à : Boston chez Gabano . J'ai posé mes affaires ici le : 10/08/2012 et depuis, j'ai posté : 35593 messages et gagné : 6117 dollars. Actuellement, je suis : étudiante en économie (M) et sociologie (m) et côté coeur, je suis : éprise de lui Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis la plus maladroite de l'univers . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Alycia Debnam-Carey ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : leftovers , et un grand merci à : Valtersen ✽ DC/TC : : royce (d. sharman) & liam (k. harington)
⋆ — imperfections make you
more beautiful

WILLA CAVENDISH
Willa est née à San Diego, elle a un frère plus vieux, son père est un célèbre journaliste, le nom Cavendish ne passe pas inaperçu. Sa mère a été prise en otage et a été assassinée par des malfaiteurs qui voulaient la fortune de la famille. C'est une fille charmante, droite, honnête au gros caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle est de temps en temps l'ange et de temps en temps le démon. Elle devient la pire des pestes quand on ne va pas dans son sens. Sinon elle n'a jamais connu l'amour et s'en fiche complètement. Elle fait des études d'économie et de sociologie et elle espère devenir un personnage important dans la société.



⋆ — we don't chose
our family


(blood) - VICTOR est son grand frère, elle l'a suivi à Harvard car elle ne se sent pas capable d'être loin de lui, il est son pilier. Leur lien est plus fort que jamais depuis l'assassinat de leur mère. Si le père Cavendish considère Willa comme une incapable car c'est une femme, Victor lui, croit en sa soeur et la soutiendra quoi qu'il arrive.



⋆ — love, love, what is it good for ?
absolutely nothing



(love) - ANDREW, le garçon dont je suis sans doute la plus proche, celui qui a réussi à me mettre en confiance, celui qui a retiré ma carapace, celui qui hante mes nuits depuis bien trop longtemps et celui dont je suis tout bêtement en train de ressentir des choses qui me font peur.



PAST : LENNY est une rencontre récente et pourtant, ça a tout de suite accroché. Simple, amusant, taré, tout ce qui plait à Willa et peut-être qu'il commence à lui plaire un peut trop, elle perd les pédales quand elle est avec lui. Le truc qui rend leur relation encore plus compliquée, c'est qu'elle est enceinte de lui, un petit garçon va chambouler leur vie ☆ PLUTON ou le garçon qui l'a invitée au bal et qui l'a faite sentir importante l'espace d'un instant. Ils ont entamé une courte relation pas pour autant exclusive et Willa a sérieusement du mal à se dire qu'il faut qu'il sorte de sa vie.





⋆ — A friend is someone who gives you
total freedom to be yourself.


(friends)ALEK est son meilleur ami, son frère, son moundir et peu importe s'ils ont couché ensemble une fois, ce fut une agréable expérience mais l'amitié est toujours présente ☆ NINA quant à elle est sa meilleure amie, elles se complètent, leur relation est très fusionnelle et Willa ne sait pas ce qu'elle ferait sans elle ☆ ASRA est son amie d'enfance et actuellement, elles vivent ensemble, réalisant ainsi leur rêve de petites filles ☆ JULES a beau être mather, ça reste un très bon ami et même s'ils avaient avant l'habitude de coucher ensemble, cela ne change rien à leur relation, mais Willa ne peut pas s'empêcher de bouder quand il est en couple.



⋆ — jealousy is gonna
kill you babe.


(friends)CAMILA, bien qu'elle s'en foutait de son existence, lui a donné un coup de poing le jour où elle a appris que Willa couchait avec Pluton. Depuis ce jour, c'est la guerre des brunes.


















☆ ☆ ☆

(magnus)(ava)(hae)(andrew)(poppy)(andrew)(megara)(hugo)

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: club de natation
ANNÉE D'ÉTUDES: 2ème
CURSUS SUIVI: Social: Economie (M) & Sociologie (m)

Message(#) Dim 14 Mai - 1:43
Bienvenue




❝You're running me dry — (♫)You made me obsessed for you . Thought I had the same effect on you. Couldn't see I was the best for you. Now you gotta figure out what's next for you. Now you feel regret, oh, do you? Baby, I could care less for you. Trust, I'm not sweating you.

-clique sur la note de musique-
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Message(#) Dim 14 Mai - 2:03
Rebieeeenvenue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Je passe les SATs :: Présentations archivées-